AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – Noir/Blanc
81 € 125 €
Voir le deal

Partagez
 

 Affaires et alcool ♣ Alexandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Affaires et alcool ♣ Alexandre   Affaires et alcool ♣ Alexandre EmptyLun 8 Fév - 21:34


Livre I, Chapitre 2 • Le Carnaval des Miracles
Alexandre Septimus & Eo Fane-Etoile

Affaires et alcool

font-ils bon ménage ?




• Date : 5 mars 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Eo était censée ouvrir son échoppe, mais se rend compte que la tâche est plus ardue que prévue. Elle essaye donc d'entrer en contact avec Alexandre Septimus, dont tout le monde vante les talents.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Affaires et alcool ♣ Alexandre   Affaires et alcool ♣ Alexandre EmptyLun 8 Fév - 21:35

« Si tu le cherches, tu le trouveras forcément à la Taverne de la Rose. » Bon, Eo était un peu sceptique face à cette assertion plutôt pimentée, mais pourquoi pas, après tout ? La rumeur ronflait dans la ville : tu cherches un homme d’affaire ma p’tite, va donc, et demande Septimus. Elle avait tournoyé un long moment autour de cette fameuse Taverne, se demandant s’il était correct d’aller confronter un si grand Seigneur – bon, Seigneur qui s’occupait de maisons closes, il ne fallait pas perdre cela de vue, mais pour Eo, il n’y avait, et il n’y aurait jamais, de sous métiers. Il avait bâti une si solide réputation qu’elle était persuadée qu’aller lui mander deux trois conseils pour l’ouverture de son propre commerce ne pouvait être que la meilleure chose à faire. Venue dans l’optique d’ouvrir une succursale des luthiers Fane-Etoile, voilà quelques semaines maintenant qu’elle tournait en rond à Lorgol, dilapidant son argent, sans faire aucun profit ; elle s’était retrouvé bien bête face à l’immense masse de travail qui l’attendait, et elle ne savait même pas par où commencer. Elle s’était renseignée autour d’elle. Lorgol était connue pour foisonner d’intrigants et de personnes plus intéressantes les unes que les autres. Eo était quelqu’un de plutôt timide et réservé sur les bords, mais c’était sa témérité qui parlait en ce moment même : elle ne pouvait tout simplement par retourner à Lagrance la queue entre les jambes en disant à ses parents qu’elle avait eu peur de se lancer. Un échec était un échec, et on pouvait en tirer des conclusions, mais elle n’avait même pas commencé pour le moment.

Parée de son manteau de courage le plus épais qu’elle possédait, elle s’était éclipsée de la Ville Haute, où elle résidait pour le moment – mais vu à la vitesse à laquelle fondaient ses biens, ce ne serait plus pour longtemps – et glissa paresseusement vers la Ville Basse, tandis que le crépuscule accompagnait sa course. Elle ne côtoyait pas vraiment les tavernes – ni les maisons closes d’ailleurs – un peu vierge des choses de la vie, un peu naïve diraient certains. Ce serait une sorte de première, et c’était cet Alexandre Septimus qui en aurait la primauté. Elle prit une profonde inspiration une fois arrivée devant cette fameuse Taverne (dont le nom tintait étrangement à ses oreilles, comme le rappelle insidieux que la Rose Ecarlate traînait parfois dans le coin).

Eo ne connaissait pas grand-chose d’Alexandre Septimus, si ce n’était que c’était l’homme de la situation. Elle savait à quoi il ressemblant ; homme mûr, aux longs cheveux noirs, plutôt bel homme qu’on lui avait dit. Elle avait de toute façon prévu de demander au gérant de lui indiquer l’homme, ne sachant pas bien s’il se trouverait en position de parler affaire ; ce genre de figures devaient bien supporter l’alcool, mais on ne savait jamais sur quoi on pouvait tomber, n’est-ce pas ? Le courage était certes l’allié de la jeune femme, mais il lui restait la peur comme meilleure amie. Une fois arrivée dans l’ambiance étouffante de la Taverne, elle se rendit compte que ce n’était pas des plus désagréables. Il régnait une ambiance plutôt guillerette, avec le bruit des chopes de bières accompagnant le roucoulement des conversations. Elle s’approcha du comptoir, et glissa deux mots au gérant. Il lui indiqua que l’homme de la situation n’avait pas été vu ce soir. « Tu peux attendre à une table, j’crois qu’il avait affaires à faire ici, haha, mais si t’es sage, je lui renseignerai ta présence. » Elle n’était pas encore totalement habituée à cette manière de parler ; même si elle avait voyagé aux quatre coins du monde, elle se sentait toujours étrangère quand les accents différents griffaient sa langue natale. Elle commanda quelque chose – elle aimait le hasard, la petiote – et alla s’asseoir sagement dans un coin comme on lui avait aimablement proposé. Elle n’avait rien de prévu ce soir, alors autant attendre l’arrivée du chevalier servant (si toutefois il venait ce soir).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Affaires et alcool ♣ Alexandre   Affaires et alcool ♣ Alexandre EmptyJeu 11 Fév - 18:01


Il trouvait que Lorgol était véritablement une ville ou tout le monde pouvait tirer son épingle du jeux. Dernière destination d'Alexandre, il avait poursuivit son ascension en ces lieux après être devenu un véritable assassin. Ce n'était pourtant pas sa vocation principale non. C'était plus une seconde nature. Un passe temps, un choix de vie. Il aimait se fondre dans la masse, empoisonner une personne qu'il ne connaissait pas et qui pourtant, méritait de mourir. Tous ceux de la Confrérie Noire connaissaient sa véritable identité. Celui d'un homme d'affaire qui avait fait fortune dans la prostitution, ou plutôt dans l'achat et la gestion de maison close. Il avait commencé assez tôt la dedans. Apprenant auprès d'hommes qui n'avaient parfois pas la même vision des choses que lui, mais qui avait tout de même apprit. Il avait commencé de rien. Battit son empire avec pour seul bien un coffre remplit d'or offert par ses sœurs avant qu'il ne soit jeté du château familiale tel un pestiféré. Depuis ce jour, il avait été patient et de temps à autre, un membre de sa famille périssait de mort naturelle. Bien entendu, personne ne se doutait que la mort était apportée par Alexandre lui même et de ses poisons.

La Confrérie Noire elle avait remarquée la façon prodigieuse et calculée dont il avait fait preuve et n'avait pas attendu bien longtemps avant de lui proposer d’intégrer leurs rangs. Ce fut pour lui, une découverte des plus plaisantes et d'une certaine manière, cela lui ouvrit les esprits pour devenir aujourd'hui, l'homme d'affaire qu'il est. Son commerce et fleurissant. Ses filles toutes plus belles et cultivées que les autres. Il ne s'agit pas la de prostitution de bas étage, mais bien quelque chose de plus... aristocratique. Pour le beau monde. Pour les hommes ou les femmes désireux d'avoir une conversation agréable en plus d'un effort physique tout à fait charmant. Ils en avaient pour leur argent et les employées d'Alexandre gagnaient également pas mal d'argent. Sous contrat avec lui, elles avaient quelques contraintes, mais en même temps, pas mal d'avantages. Durant tout le temps ou ses employés travaillent pour lui, ils devront vivres dans cette si charmante maison, seront logés, nourris blanchis et prendront un pourcentage sur leur propre recette. De ce fait, ils peuvent économiser avant de reprendre une vie plus... Typique.  Simple. Loin de ces festins orgiastiques.

Ce soir, une demande d'aide lui parvint. Ses petits oisillons vinrent lui siffloter à l'oreille qu'une jeune femme désirait parler avec lui et vu qu'elle ne s'était pas présentée à l'une de ses Maisons, il en déduisait qu'il ne s'agissait pas d'une demande d'embauche.  Cette dernière l'attendait à la Taverne de la Rose ou Alexandre aimait se rendre pour faire diverses rencontres plus ou moins légales. Il était ce genre d'hommes et pas mal de monde savait qu'il s'y rendait très régulièrement. De ce fait, c'était un lieu idéale pour parler affaire dans un lieu neutre. Entrant en toute discrétion dans la taverne, il ne tarda pas à aller rejoindre la personne qui était assise dans son coin, son verre vide. Elle avait soif ou alors elle attendait depuis un petit moment. Charmant comme à son habitude, il commanda la même chose pour la demoiselle et lui même avant de se rendre à sa table, les mains chargées.

▬  Il semblerait que vous cherchez à me joindre ? 

Cheveux propres et soyeux, une tenue légère et sombre malgré les temps frais, une paire de lunette sur le nez, une dague cachée dans son dos au cas ou et un sourire tout ce qu'il y a de plus charmant faisait face à cette inconnue.

▬ Alexandre Septimus pour vous servir... Si vous arrivez à me convaincre bien entendu. 

Il lui posa son verre en face d'elle avant de s'installer en face d'elle.

▬  Je suis tout à vous. Dites moi tout. 




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Affaires et alcool ♣ Alexandre   Affaires et alcool ♣ Alexandre EmptyJeu 18 Fév - 22:54

Alexandre lui avait été décrit comme un personnage plein de personnalité, empreint de bonnes manières pour un tenancier de maisons closes, et surtout très bien éduqué. Rares avaient été les personnes capables de lui en apprendre beaucoup sur l’homme d’âge mûr ; quelques bribes d’informations, grappillées au gré d’un vent violent, comme si quelque chose la repoussait, comme si l’ode de mystère qui grouillait autour de lui était naturelle. On connaissait Alexandre Septimus, mais cela s’arrêtait bien là. Eo n’avait peut-être pas croisé les bonnes personnes, peut-être que ses talents d’enquêtrice n’avaient pas été assez bons. En tout cas, c’était encore plus curieuse que d’habitude qu’elle était arrivée là, se demandant bien quelle tête il pouvait avoir. C’est une ombre qui entra dans la taverne, et d’ailleurs Eo ne le remarquera pas avant que deux verres ne se posent sur la table. Elle ne sursauta pas ; petit oisillon blessé qu’on venait de surprendre, bien sûr que non. Elle avait quelques talents de comédienne désaccordés qui lui permettaient parfois de se sauver la mise. « Il semblerait que vous cherchez à me joindre ? » Et elle ne pouvait que donner raison aux rumeurs. Alexandre avait les traits d’un homme façonné par la vie, mais pas celle qu’on pourrait croire – ses traits étaient à la hauteur de sa réputation, et certes, il n’était pas un homme de son âge, mais on pouvait clairement le dire : c’était un plutôt bel homme. Qu’il ait commandé la même chose pour elle témoignait d’un intérêt qu’elle se sentit presque illégitime de recevoir. Elle avait tourné et retourné dans sa tête les propos qu’elle lui tiendrait, ce qu’elle lui dirait, mais voilà qu’il fallait faire le grand saut, et elle hésitait, ne sachant plus où se mettre, se retrouvant un peu comme un lièvre face au grand méchant loup. C’était étrange comme sentiment, de ne pas connaître cet homme, de ne le rencontrer que depuis quelques secondes pour finalement se retrouver comme une proie entre les griffes d’un prédateur.


Souvent, Eo se demandait si elle pourrait devenir ce genre de femmes qu’on respectait, qu’on trouvait belles, fortes, fières et féroces. Quand elle était plus jeune, elle avait toujours cru être une formidable guerrière chevauchant un dragon imaginaire, comme si rien ne pouvait souffler son château de cartes. Aujourd’hui, elle se sentait presque seule et démunie dans cette ville, à l’instar d’une enfant punie tremblotante dans son coin. Elle inspira profondément, sans trop le montrer non plus. Alexandre ne semblait pas être le genre d’homme à s’entourer de donzelles hésitantes et sans recours. Elle devait se montrer prompte, déterminée et intéressante pour qu’il la regarde plus de cinq secondes. « Alexandre Septimus pour vous servir… Si vous arrivez à me convaincre, bien entendu. » Bien entendu. La sueur froide qui s’écoule lentement le long de l’échine d’Eo, son cœur qui bat à tout rompre. Une, deux, on se lance. Il s’installa finalement devant elle, paire de lunettes aux aguets. « Je vous remercie de m’accueillir de cette manière. Je suis Eo Fane-Etoile, et je n’empièterai pas trop sur votre temps – le temps, c’est de l’argent il paraîtrait. » Il paraîtrait, parce qu’Eo n’y croit pas trop, justement. Le temps permettait d’obtenir de l’argent, certes, mais il pouvait aussi être utilisé de manière bien plus opportune pour gagner des fruits encore plus nombreux. « Je souhaiterais ouvrir un commerce d’instruments de musique à Lorgol. Il est vrai que l’on m’a vanté vos particularités, et votre grande aisance dans le monde des affaires. Il m’est donc venu à l’esprit, qu’une espèce de collaboration – peut-être ? – pourrait naître d’une entente mutuelle. » L’offre était plutôt simple finalement. Eo ne savait pas exactement quoi offrir en échange des prodigieux conseils d’Alexandre Septimus ; ses maisons closes devaient bien avoir quelques instruments de musique, ou peut-être trouverait-il un intérêt quelconque à avoir une bonne entente avec une future – riche on l’espérait – marchande de Lorgol. Quelque chose disait à Eo qu’il n’était pas devenu si riche dans un claquement doigt, et surtout pas sans alliances. Parfois on obtenait de certaines personnes des choses dont on ne soupçonnait même pas.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Affaires et alcool ♣ Alexandre   Affaires et alcool ♣ Alexandre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaires et alcool ♣ Alexandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: