AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-42%
Le deal à ne pas rater :
STANLEY Coffret outils 38 pièces
19.99 € 34.30 €
Voir le deal

Partagez
 

 Des merveilles dans un jardin de fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyJeu 27 Déc - 3:36


Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Astarté des Sables & Marjolaine du Lierre-Réal

Des merveilles dans un jardin de fleurs



• Date : 14 août 1003
• Météo (optionnel) : Il fait beau.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Désormais qu'Erebor a ouvert ses frontières aux duchés de Faërie, Astarté s'est empressée d'offrir un diadème somptueux fait de fleurs d'or scintillant à Marjolaine du Lierre-Réal, croisée dans une vie qui n'était pas la leur. Pour la remercier de son dévouement, au campement de fortune, et pour commander quelques merveilles, la duchesse l'a invitée à Edenia. Serait-ce le moment de faire dorer son nom en Faërie, là où Gaëtane l'a si injustement dénigrée...?
• Recensement :
Code:
• [b]14 août 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4409-des-merveilles-dans-un-jardin-de-fleurs#164339]Des merveilles dans un jardin de fleurs[/url] - [i]Astarté des Sables & Marjolaine du Lierre-Réal[/i]
Désormais qu'Erebor a ouvert ses frontières aux duchés de Faërie, Astarté s'est empressée d'offrir un diadème somptueux fait de fleurs d'or scintillant à Marjolaine du Lierre-Réal, croisée dans une vie qui n'était pas la leur. Pour la remercier de son dévouement, au campement de fortune, et pour commander quelques merveilles, la duchesse l'a invitée à Edenia. Serait-ce le moment de faire dorer son nom en Faërie, là où Gaëtane l'a si injustement dénigrée...?






Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyJeu 27 Déc - 3:38

On l’avait escortée dans les dédales du palais d’Edenia. Les fleurs, ici, étaient légion, et jamais Astarté n’en avait vu autant en un seul endroit. Elle qui affectionnait tant son désert et sa dureté se sentait quelque peu envahie par la nature luxuriante du duché des jardins. La duchesse l’attendait, ce jour précis, comme convenu par leur correspondance, et un outremarcheur avait été spécifiquement dépêché pour elle, simple gitane aux doigts de fée. Elle en était là, ses prunelles de chat écarquillées jusqu’à ne plus savoir où regarder, alors que son escorte déclinait titres et mentions de part et d’autre. Timide, elle s’était inclinée bassement, la gitane, lorsque la pluie de titre s’était enfin tarie. Seule au centre d’un jardin aux milles fleurs et au parfum capiteux, Astarté avait laissé parler les coutumes de son peuple malgré sa grossesse avancée. Si elle réservait sa prosternation plus profonde à son roi, elle pouvait néanmoins offrir à Marjolaine une révérence bien humble pour lui témoigner son respect. Resplendissante dans sa maternité, brillante par ses bijoux étincelants et cliquetants, la petite Erebienne apportait avec elle quelques fragrances exotiques, au coeur du palais d’Edenia.

- Votre Grâce Marjolaine du Lierre-Réal, Mère Bénie. Votre peuple vante votre bonté, et je me dois de louanger votre générosité.

Elle avait patienté que la noble femme l’invite à se redresser pour le faire, maladroitement, une main posée sur son ventre rebondi aisément perceptible sous son sari écarlate. À sa demande, la gitane avait pris place sur l’un des siège en une cascade d’entrechoc d’or et de pierreries. Au loin, des clochers carillonnaient une heure qui échappait à la joaillière. Au coeur des dunes, il n’y avait que le soleil pour rythmer le jour. Ici, à l’ombre d’une végétation dense et colorée, cerclée de bassins éblouissants et de quelques statues ouvragées, Astarté ne trouvait plus ses repères.

- J’avais cru que vous ne seriez pas la même… Celle que j’avais rencontrée dans une autre vie.

Sa timidité se ressentait dans son regard qui déviait du sien, dans ses gestes gracieux qui se complaisaient à ne faire aucune extravagance, dans son sourire qui se croquait plus qu’il ne s’affirmait. Marjolaine du Lierre-Réal, plus distinguée que dans ses souvenirs. Plus enceinte, également. Le diadème d’or qu’elle portait était  flatteur pour la joaillière ; il s’agissait de son oeuvre, des roses et des magnolias faites d’or et serties de pierres délicates. Qu’il était étrange de se retrouver devant elle. L’une sultane farouche d’un temps oublié, l’autre duchesse couronnée d’un monde bien réel.





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyMer 23 Jan - 17:59

Marjolaine avait été fort charmée par le diadème que lui avait envoyé Astarté des Sables, la joaillère erebienne.  Depuis son mariage avec Denys, elle n'avait jamais manqué de jolies parures et si toutes celles qu'elle possédait – la plupart des présents de son époux – lui étaient chères à son cœur, une affection particulière la liait à cette nouvelle acquisition inattendue.  Elle se rappelait bien de l'Erebienne croisée au camp de réfugiés, elle et de son petit garçon.  Allait-il bien lui aussi?  C'était avec une certaine impatience que la duchesse attendait de revoir la joaillère.  Une impatience plus grande encore de lui passer commande.  Son amie Gabrielle se marierait bientôt et pour célébrer l'événement, Marjolaine comptait bien lui offrir un cadeau précieux et à son image.  En voyant la couronne réalisée par Astarté, elle avait su tout de suite qu'il s'agissait de l'artiste qu'il lui fallait.

Elle avait fait venir l'artisane dans son jardin favori, là où elle recevait généralement ses invités en été.  Enceinte depuis mai, son ventre n'était que suffisamment arrondi pour qu'un œil attentif ne le remarque, mais prudente comme toujours, elle veillait à se ménager pour la bonne santé de l'enfant.  Elle s'était inclinée la gitane et les rondeurs de son ventre n'échappèrent pas à l'attention de Marjolaine.

« Relevez-vous, je vous prie, » l'invita-t-elle d'une voix douce.  Bien qu'elle respectait les protocoles d'étiquette, elle se préoccupait plus de l'enfant qui grandissait dans ce ventre que des politesses de la mère qu'elle laissa parler la première, plus heureuse de revoir un visage familier bien portant que soucieuse de faire asseoir sa préséance.

« Je suis heureuse de vous trouver inchangée à mes souvenirs Astarté des Sables, si ce n'est de la bénédiction que Maari vous a offerte, » répondit-elle.  Elle n'osait pas demander si le petit Aïssa se portait bien.  Elle ne voulait pas réveiller de souvenirs douloureux.  Cette trame alternée les avait tous marqués durement.  Rien ne lui garantissait que le petit prince qui accompagnait l'Erebienne était réel dans cette réalité, tout comme dans l'autre elle-même n'avait ni Denys à ses côtés, ni Rose, ni Raiponce.

« Votre présent m'a causé un franc plaisir et c'est pour vous témoigner mon appréciation que je vous ai fait venir ici.  Mais d'abord, asseyez-vous, nous serons plus aise de parler ainsi.  Votre voyage jusqu'à Edenia s'est passé sans heurts, j'ose l'espérer? »

Marjolaine désigna un siège de la main pour inviter Astarté à prendre place : il était inutile qu'elle se fatigue en restant debout.  Si elle était consciente de son rang, elle n'avait jamais eu les prétentions et la hauteur d'autres que même de plus basse extraction elle n'avait.  Si Faustine avait désormais retrouvé les titres de noblesse qu'elle méritait, longtemps elle n'avait été que la protégée de ses parents, dénués des avantages de son rang et dotée d'une magie bannie et rien de tout cela n'avait jamais dégoûté Marjolaine.  Tandis qu'une de ses suivantes replaçait ses coussins, elle ne put s'empêcher de regretter le soin de sa tendre amie à pareille époque, quand elle attendait encore la naissance de Raiponce.  Elle regrettait de n'avoir pu faire de même pour cette amie quand elle laissait grandir en elle un enfant qui n'était pas le sien.  L'absence de Faustine était cruelle et elle ne s'y habituait toujours pas, mais elle était certainement mieux là où elle était désormais.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptySam 9 Fév - 4:12

Lorsque Marjolaine avait souligné la bénédiction de Maari, Astarté avait déposé une main protectrice sur son ventre, le sourire fier mais discret de se savoir bientôt mère. Elle qui n’avait pas eu de famille, qui ne se souvenait que de l’obscurité des cavernes l’ayant vue grandir, allait avoir un enfant. Sa famille. C’était un bonheur plus pur et plus délicieux que tout ce qu’elle avait connu, jusqu’à présent.

- Une bénédiction surprenante, mais que nous acceptons avec grand bonheur.

Surprenante, le mot était faible. Dès qu’Anwar l’avait aimée, le premier soir de leur retour d’Ibélène, le regard de Maari s’était posé sur elle. Elle le savait, au fond d’elle-même, que c’était ce soir-là, au coeur des baisers fiévreux et de l’empressement de se découvrir, que l’enfant avait été conçu. Ce petit être les avait surpris et l’avait inquiétée, la gitane qui craignait le rejet de son amant, mais il avait désormais sa place au sein de ce couple amoureux et encore abasourdi du bonheur qui s’abattait sur eux. La gitane chassa ses pensées et s’efforça d’oublier combien la présence d’Anwar lui manquait, si loin de chez-elle. Comme en réponse à ses pensées, la douce Lagrane la questionnait sur son voyage.

- Il est rare que je quitte Erebor. Je n’étais encore jamais allée en Faërie… Mais le voyage fut bref. Vos gens m’ont retrouvée dès mon arrivée et m’ont escortée jusqu’ici avec beaucoup de respect.

Elle était l’artiste, la joaillière, la marchande et roturière, mais le portailleur et le domestique chargés de l’escorter lui avaient donné l’impression vague qu’elle n’était pas que cela. Qu’elle était peut-être une invitée, ou quelque chose entre les deux. L’Erebienne n’avait jamais été intéressée par les coutumes des autres duchés, moins encore ceux de Faërie, mais les manières délicates des gens de Lagrance ramenaient à son esprit quelques réminiscences. Titania. La Reine Blanche.

- C’est un honneur bien grand que vous me faites, de porter ma création aussi joliment et d’affirmer votre contentement. Cela fait un moment, déjà, que j’espérais créer pour vous.

Et son sourire, de fleurir sur ses lèvres charnues. Il y avait surtout longtemps qu’il lui tardait de couvrir de créations dorées l’une des têtes couronnées de Faërie afin que les médisances de Gaëtane de la Volte cessent, quant à son art. Son talent s’était affiné, depuis. De simple joaillière, elle était devenue une figure marquante de l’art erebien, puis s’était imposée dans la guilde des Joyaux jusqu’à devenir l’une des évaluatrices ibéenne. Cinq ans, depuis le dédain de la duchesse de la Volte, et l’insulte semblait toujours aussi vive, pour la jeune femme des sables. Puis son regard se détourna de Marjolaine pour évaluer les petits objets, ici et là, disposés sur la table, entre elles. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment, mais les mauvaises plis étaient sans frontière.





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyVen 22 Fév - 16:01

Marjolaine n'avait guère de crainte en confiant à ses gens le soin d'escorter l'Erebienne jusqu'à elle, mais il lui faisait plaisir de se l'entendre dire.  La duchesse lagrane mettait un point d'honneur à recevoir ses invités avec les meilleures attentions, fussent-ils issu du peuple : si elle savait tenir son rang, elle savait très bien aussi que celui-ci n'était pas un gage de supériorité et qu'il fallait traiter son prochain avec égard.  Cette façon d'agir jusqu'à présent ne l'avait jamais trompée et la confiance que son raisonnement était bon empêchait même jusqu'à ce qu'elle envisage agir autrement.  Et devant la reconnaissance de son invitée, Marjolaine ne pouvait que se féliciter qu'il en fut ainsi.  La joaillière quitterait Edenia avec le souvenir d'un peuple élégant et armé de bonne manière et la duchesse ne pouvait qu'espérer que de bonnes relations entre Lagrance et Erebor, désormais territoire indépendant, fleurissent.  La joaillère se débrouillait plutôt bien en ce qui concernait les politesses et flatteries, aussi elle était bien agréable pour la Lagrane.

« Vous me trouvez extrêmement contente de votre présent, il n'était que tout naturel que je m'en pare pour votre visite. »

Dans sa vie de tous les jours, la duchesse portait peu de bijoux, préférant une élégance simple, mais depuis la réception de ce diadème, elle se surprenait à toujours – ou presque – le choisir pour les réceptions et autres rencontres auxquelles elle se devait d'assister.  Elle en avait d'ailleurs reçu grands compliments.

« Toute la cour lagrane est enchantée de cet ornement, le travail d'orfèvrerie est magnifique.  Et c'est pour vous parler de ceci, en plus de vous remercier, que je vous ai mandé auprès de moi. »

Marjolaine marqua une pause.  Les négociations devraient commencer dès maintenant et elle ne savait pas trop de quelle façon réagirait l'Erebienne.  Accepterait-elle la charge de travail qu'elle allait lui demander?  Peut-être qu'en raison de sa grossesse, elle devrait refuser.

« En décembre prochain aura lieu le mariage de ma tendre amie Gabrielle de la Volte avec Antonin de Faërie.  Je souhaiterais lui offrir une parure réalisée par vos soins, si vous acceptez. »

En aucun cas, Marjolaine ne voulait forcer l'artiste à se plier à son désir, mais elle ne pouvait qu'espérer très fort qu'elle accepterait.  Combien serait-elle heureusement d'offrir un magnifique bijou à sa Gabrielle?





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyLun 1 Avr - 14:21

Les compliments coulèrent dans les deux sens, et la gitane inclina la tête en de nouveaux bruissements d’or et de pierreries en entendant combien la cour lagrane, à l’instar de la duchesse, savait apprécier la finesse de ses création. La verdure environnante et les statues blanches et figées, drapées de tissus de pierre ou de marbre étrangement vaporeux, attirèrent son regard malgré les jolies paroles de Marjolaine. Si les couleurs éclataient depuis le centre de l'oasis de Ventavel, si les odeurs promettaient mille délices - safran, dattes fraîches, thé à la menthe -, la mouvante des plantes et des fleurs du jardin, l'écho des clochers et le ruissellement perpétuel de la fontaine attiraient ici et là l'attention de la joaillière. Un coup d'oeil sur l'exotisme du paysage et Astarté revenait à la dame des lieux et ses belles paroles.

Le nom de la princesse de Cibella fit plisser ses yeux de chat, quelques secondes au moins. Le temps d’absorber l’apparition soudaine de la famille de la Volte dans cet échange. Un sourire léger et lumineux trouva le moyen d’orner ses lèvres, trompeur, alors que les pensées de la gitane étaient dirigées un moment vers l’aînée de la Volte et ses insultes injustifiées quant à son art. La rumeur d’un mariage princier était venue jusqu’à elle, depuis son Erebor natal, mais la gitane n’était pas convaincue de son droit d’offrir maints ornements à la future mariée. Était-elle convaincue de la médiocrité de son art, comme l’était la duchesse de Cibella? Visiblement non, puisque Marjolaine vantait avec tant d’empressement ses créations.

- Rien ne me ferait plus plaisir que de voir la prochaine impératrice porter mes ornements, Votre Grâce.

Et de voir rayonner sa renommée au-delà d’Ibélène, par une couronne plus grand, plus lumineuse, plus dorée que celle de Gaëtane de Cibella. Il y avait de petites rancunes qui ne se dissipaient pas, malgré les ans. Elle reporterait ses engagements actuels, s’il le fallait, mais la princesse de Cibella pourrait murmurer son nom, à un bal ou une réception.

- Et rien n’est plus précieux que le présent d’une amie de confiance, et je sais reconnaître ma chance d’avoir été approchée par vos soins.

Elle garda silence un bref moment, autant pour savourer l’instant que pour rassembler ses pensées, car son séjour en Lagrance n’allait pas durer au-delà de quelques jours. Il lui fallait tant d’informations, déjà, pour offrir le bijou le plus délicat jamais créé.

- Que songiez-vous lui offrir, plus précisément, pour ce mariage? Votre commande est ma nouvelle priorité… Dites-moi, et je créerais dès mon retour à Vivedune.





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs EmptyDim 7 Avr - 18:51

Marjolaine éprouva un certain soulagement en voyant l’accueil positif de la joaillère à sa demande.  Elle n’attendait pas moins que l’Erebienne n’accède à sa requête, il était tout à son avantage de le faire, mais elle aurait pu refuser.  Après tout, son ventre se tendait déjà sous les voiles chatoyants qui enrobaient son corps fin et basané.  Elle aurait été extrêmement déçue de ne pas pouvoir offrir un aussi beau présent à sa tendre amie Gabrielle et avec la coopération ainsi accordée de la gitane, elle s’assurait d’être en mesure de remettre à la princesse le plus beau cadeau de tous.  L’amitié entre Gabrielle et Marjolaine avait connu ses difficultés, la Lagrane s’était trouvée bien embarrassée entre le secret de Faustine et l’outrage que son mariage avec Lionel de Rivepierre faisait à Gabrielle : à l’une comme à l’autre elle n’avait pu rien dire, se sentant impuissante devant ces deux amitiés qui lui glissaient entre les doigts.  Heureusement, les choses avaient repris leur cours, heureusement le temps avait su atténuer la douleur des blessures.

« J’aimerais que vous lui fabriquiez un diadème.  Quelque chose de délicat et d’élégant qui servira à retenir son voile blanc pour la cérémonie.  Gabrielle tient à célébrer son mariage dans la tradition outreventoise pour faire honneur à son époux. »

Marjolaine marqua une pause pour rassembler ses idées, son désir de bien faire et ses connaissances restreintes sur la conception des bijoux la ralentissaient : elle n’avait jamais manqué de belles parures, même qu’on pouvait dire que les bijoux de la duchesse de Lagrance n’avait rien à envier à ceux d’aucune autre duchesse ni même à ceux de l’impératrice Lauriane, mais son talent consistait à les porter et à faire rayonner l’habileté de leur orfèvre.  Elle avait pourtant une idée très précise de ce qu’elle souhaitait voir décorer la tête de Gabrielle.

« J’aimerais que cette parure puisse allier un peu de chaque duché pour rappeler à tous qu’un jour elle sera l’impératrice bienveillante qui règnera sur nous.  Quelques fleurs pour Lagrance, le blé de Cibella, le corail d’Ansemer et la feuille d’érable d’Outrevent.  Croyez-vous que cela soit envisageable? »

Elle était consciente qu’il s’agissait d’énormément de détail, que ces choix pouvaient être jugés, mais ce diadème venait de la part de la duchesse de Lagrance, duché des jardins et elle ne pouvait que demander que tout ce qu’on y retrouve n’ait trait à la nature et sa beauté.  Le présent devait garder une touche de lagrance dans sa symbolique.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des merveilles dans un jardin de fleurs   Des merveilles dans un jardin de fleurs Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des merveilles dans un jardin de fleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Faërie :: Lagrance :: Palais ducal de Lagrance-
Sauter vers: