AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + sucette, goupillon et ...
30.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Qui vole un oeuf, vole un boeuf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Qui vole un oeuf, vole un boeuf   Qui vole un oeuf, vole un boeuf EmptyMar 15 Jan - 0:10


Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Bertin Vif-Envol & Louis de Brunante

Qui vole un oeuf, vole un boeuf

Ou quand on ne vole pas les conséquences de ses actes



• Date : Le 8 décembre 1003.
• Météo (optionnel) : Il neige, le ciel est gris et il fait froid.
• Statut du RP : Privé.
• Résumé : Louis cherche à revendre un objet qu’il a acquis lors du partage du butin final de l’Audacia, sans se douter que le propriétaire initial dudit objet est juste à côté… et a très à coeur de ravoir son bien.
• Recensement :
Code:
• [b]8 décembre 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4474-qui-vole-un-oeuf-vole-un-boeuf]Qui vole un oeuf, vole un boeuf[/url] - [i]Bertin Vif-Envol & Louis de Brunante[/i]
Louis cherche à revendre un objet qu’il a acquis lors du partage du butin final de l’Audacia, sans se douter que le propriétaire initial dudit objet est juste à côté… et a très à coeur de ravoir son bien.



Dernière édition par Louis de Brunante le Mar 15 Jan - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Qui vole un oeuf, vole un boeuf   Qui vole un oeuf, vole un boeuf EmptyMar 15 Jan - 0:16

Le ciel gris et neigeux de l’hiver n’est pas pour décourager Louis, alors qu’il erre à l’un des nombreux bazars de la Ville Basse. Pas celui des Miracles, pas même celui proche du port pirate, où la mer perpétuellement déchaînée décourage même les plus vaillants d’aller traîner sur les quais. Un des bazars les moins louches, en vérité, où il sait qu’il pourra trouver un acheteur pour le pendentif qu’il désire revendre à bon prix. Butin de l’année, butin de Vivécume, plus précisément, arrivé entre ses mains suite à la séparation des parts de tout le monde. Enfin, il n’a pas exactement eu le pendentif dans sa part du butin, mais disons que par quelques parties de cartes rondement menées et gagnées, il en est désormais l’heureux propriétaire, et qu’il cherche à s’en débarrasser. Il en connaît bien trop pour savoir que conserver un pendentif aux couleurs de Vivécume est risqué et il préfère avoir des fleurons à dépenser autrement, plutôt qu’une babiole qu’il n’ira jamais mettre au cou de sa compagne, ou de sa fille.

Le pirate en est au troisième marchand, qui inspecte, commente et regarde d’un oeil aussi critique que sceptique le bijou remis entre ses mains. Les autres ont proposé des prix rien de moins qu’insultant, pour l’instant, et il a bon espoir que celui-ci saura reconnaître la valeur de l’objet. Ce n’est pas le bijou le plus raffiné, mais sa préciosité est tout de même bien réelle. Les mains enfouies dans les poches de son manteau, un bonnet enfoncé sur ses boucles blondies par le soleil, il attend le verdict avec une pointe d’anxiété. Et prêt à bondir sur la dague à sa ceinture, si l’autre décide de l’entourlouper.

« Six cent fleurons. » Le Brunante reste d’abord coi de surprise, sous le prix ridicule, avant de sembler tout à coup enfler de colère. Feinte, la colère, autant que l’outrage est réel, parce que c’est ainsi que les négociations se passent, en Ansemer : à grand bruit et à grands cris. « Six cent fleurons ? Je ne pourrais même pas m’acheter la dentelle d’un jupon, avec ça !, s’insurge le pirate. Et simple, le jupon, avec ça, même pas brodé ! Faut penser à pas vendre d’la cam’lote, alors. Camelote ?! c’est pas d’la cam’lote, ça ! Regardez la délicatesse du dessin, le brillant des couleurs - du bleu comme ça, vous n’en trouverez pas partout, la finesse des perles... Ça en vaut au moins le double, de fleurons. Le pirate a repris le pendentif et de ses doigts calleux, souligne les détails qu’il évoque, avec une passion qui semble faire réfléchir le marchand. Trop peu à son goût. Six cent cinquante. C’est de l’arnaque, à ce prix, vous le savez très bien, vous allez le revendre trois, quatre fois le prix, après. Sept cent, dernière offre. Ah oui ? J’vais aller voir m’dame Atalante, alors, si elle n’aurait quelques foutues centaines de fleurons à m’offrir en plus. » La mention de la reine de la contrebande de luxe fait hésiter le marchand, qui sait bien qu’en effet, la belle et féroce Atalante le Lointain saura tout à fait régaler le pirate d’un prix qui lui convient (même si bien en-dessous de la valeur réelle du bijou), pour ensuite en faire ses propres frais. Une hésitation dans laquelle Louis n’hésitera pas à s’engouffrer, si le type lui en laisse l’occasion, ou même l’ombre de l’occasion.


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Qui vole un oeuf, vole un boeuf   Qui vole un oeuf, vole un boeuf EmptyMar 5 Fév - 6:34

Quelques heures de liberté gagnées. Il avait suffi d’un coup d’œil à sa demeure pour savoir qu’elle tenait toujours debout, que tout s’y trouvait toujours avant que l’appel des rues ne soit trop fort. Ses pas l’ont mené à l’un des marchés de la Ville Basse où il compte bien faire quelques emplettes avant de boire un verre quelque part, là où ses pas le mèneront. C’est avec une plutôt bonne humeur qu’il arrive devant les premiers étaux qu’il évalue du regard à la recherche de lui seul sait quoi. Avait-il seulement besoin de quelque chose ? Peut-être pas, mais la place du marché le diverti et cela lui fait du bien. Il aime Lorgol. Il l’a toujours aimée, et ici il se sent bien. Lui-même.

C’est arrêté devant un marchand à considérer une ceinture en cuir qu’il entend les premières exclamations de Louis. Typiques à ses oreilles, elles sont faciles à ignorer. Reste que le fait qu’elles s’étirent ainsi attirent sa curiosité et il s’approche discrètement pour en apprendre davantage. Discrètement parce qu’il ne comptait pas s’immiscer dans des affaires qui ne le regardent pas. C’est simplement un peu de nostalgie pour Ansemer et les façons de faire du peuple qui l’a élevé, peut-être. Ce n’était certainement pour le bijou en question dont il n’avait rien vu de loin. Mais de là où il se trouve à présent, à deux pas à peine d’un homme qu’il devrait connaître mais qu’il ne reconnait guère, concentré qu’il est sur le bijou qui s’anime au rythme des véhémences de Louis.

Il lui faut de longues secondes avant de sentir sa voix assez maîtrisée pour briser le silence qui s’est installé à la mention de la dame Atalante. De longues secondes au cours desquelles il tente de contrôler à la fois sa tristesse et sa colère. Ce bijou ne devrait pas se trouver ici. Pas entre les mains d’un tel homme. Et par cela il entend tant Louis que le pauvre marchand. Il fait un effort pour afficher un sourire entendu au marchand alors qu’il fait un pas de plus.

« Il a raison vous savez. C’est une escroquerie à ce prix. » Il fixe le marchand, haussant légèrement les épaules, profitant de la proximité pour détailler le bijou un peu davantage – et ce n’est pas que pour se donner l’air sérieux. « Il me semble me souvenir qu’un bijou semblable ait été vu au cou de feu la duchesse Bérangère d’Ansemer… » Il lève les yeux vers Louis qu’il scrute un instant. « N’est-ce pas ? » Ces derniers mots sont venus un peu trop tard, brisant l’illusion, sans doute, qui aurait laissé à croire que Bertin n’était qu’un complice de Louis. Non, il y a un léger éclat de méfiance dans le regard du Chevaucheur. Comme s’il cherchait quelque chose. Un souvenir… Une image qui n’a rien à voir avec cette, nette, de ce collier sur le torse pâle de sa mère plusieurs années auparavant.








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Qui vole un oeuf, vole un boeuf   Qui vole un oeuf, vole un boeuf Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui vole un oeuf, vole un boeuf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: