AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-40%
Le deal à ne pas rater :
Vélo d’appartement FYTTER – statique et ultra-pliable
150 € 249 €
Voir le deal

Partagez
 

 Présentons donc nos rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyJeu 7 Fév - 21:14




Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Bertin Vif-Envol & Ewen Treflet

Présentons donc nos rêves

Ou comment commencer à s’apprécier autour de quelques dragons




• Date : 13 janvier 1004
• Météo (optionnel) : Il fait beau, la journée s’annonce prometteuse
• Statut du RP :Privé
• Résumé : Ewen a été mandaté par Lionel de Rivepierre pour rencontrer Bertin Vif-Envol afin de prendre connaissance des potentielles recrues outreventoises et présenter avec lui son métier à l’Académie.
• Recensement :
Code:
• [b]13 janvier 1004 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4540-presentons-donc-nos-reves]Présentons donc nos rêves[/url] - [i]Bertin Vif-Envol & Ewen Treflet[/i]
Ewen a été mandaté par Lionel de Rivepierre pour rencontrer Bertin Vif-Envol afin de prendre connaissance des potentielles recrues outreventoises et présenter avec lui son métier à l’Académie.



Ewen : #0000CC Patience : #FF005B











Dernière édition par Ewen Treflet le Jeu 7 Fév - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyJeu 7 Fév - 21:15

Ewen avait portaillé le matin même. Comme pour signifier une bonne journée le soleil était bien présent à Lorgol et ses environs. C’est à la Caserne qu’il se rendait. Cette même Caserne où il avait vu son rêve devenir progressivement réalité, où il avait lié ses premières camaraderies, avait vécu ses premières escapades avec Patience. C’était tellement étrange d’y revenir comme ça, après toutes ces années. Il s’était juré qu’il y retournerait un jour pour renouer avec ses débuts et se replonger avec joie dans ses souvenirs, mais il ne pensait pas qu’il y retournerait de cette manière.

Après les récents évènements et la mission plutôt prenante que lui avait confiée son capitaine, il était heureux d’avoir à accomplir quelque chose de bien plus léger. Prendre connaissance des possibles recrues outreventoises et présenter son métier à l’Académie afin de potentiellement faire naître des vocations. On ne venait pas tous au monde avec une passion exacerbée pour les dragons. Pour ce faire il devait rencontre l’un des instructeurs de la Caserne, Bertin Vif-Envol. Il ne savait rien de cet homme, si ce n’est qu’il trouvait son nom fort sympathique. Vif-Envol pour un Chevaucheur, c’était plutôt bien trouvé.

C’est donc dans une bonne humeur non feinte qu’il se dirigea sans peine dans les couloirs de la Caserne afin d’attendre le formateur là où on lui avait dit de le faire. Lorsqu’il vit un homme se diriger vers lui, il se leva pour venir à sa rencontre. « Ewen Treflet, Chevaucheur de Souffleciel. Vous devez être Sire Vif-Envol, je me trompe ? » Après tout cela pourrait être n’importe qui d’autres. Mais cette aile était si vide qu’il se doutait bien qu’on y allait uniquement si on avait quelque chose de particulier à y faire.


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyDim 24 Fév - 20:49

Sa réaction initiale lorsqu’on lui a annoncé qu’il serait de la petite équipe qui se rendrait à l’Académie avait été de rire. Lui ? De tous les chevaucheurs possibles ? Vraiment ? Certes, en tant qu’instructeur, il était plutôt bien placé pour répondre aux questions sur la formation. Il est au courant des dernières méthodes employées à la Caserne de Flammes. Il cumule également de nombreuses années sur le terrain desquelles il peut tirer un témoignage vrai. Treize ans et des poussières, pour être honnête. Seize si on compte sa formation… Il est Chevaucheur depuis avant la naissance de certains des élèves à qui ils devront s’adresser à l'Académie et l’idée le fait sourire.

Voilà donc ce qui lui passe en tête alors qu’il se rend pour accueillir le chevaucheur outreventois au nom de la caserne. Encore une autre question de « pourquoi moi » qui tient autant de la paresse – « mais j’avais du temps libre ! » – que du non-désir d’affronter regards et commentaires accusateurs. Les événements datent de quelques mois, mais il connait bien la culture outreventoise et il aurait de loin préféré éviter ce tête à tête. C’est donc sans se presser qu’il se dirige vers le lieu de rencontre où, lui a-t-on dit, Ewen l’attend.

Et attendu, il l’est, clairement. À peine apparaît-il dans le couloir que le jeune homme se lève pour venir à sa rencontre. Cela lui permet de l’évaluer du regard et de remarquer qu’à prime abord, il n’y a guère de jugement dans son attitude. Cela contribue à ajouter à son sourire poli une petite touche chaleureuse alors qu’il hoche la tête pour confirmer son identité. « Bertin, je vous prie. Puis-je simplement vous appeler Ewen ? Rebienvenue à la caserne. » Et sans plus attendre, Bertin montre le sac de voyage de l’Outreventois. « Allons déposer tout ça dans votre chambre. Vous avez de l’équipement de chevauche à entreposer également ? Je ne voudrais pas laisser votre dragon – ou est-ce une dragonne ? – encombré inutilement. Vous avez quelques jours pour observer les recrues, de toute façon. Venez. »

D’un geste, il invite Ewen à le suivre jusqu’à la chambre qui lui a été réservée. « Cela n’a rien de grandiose, mais si vous êtes comme moi vous y êtes habitué à présent. Cela vous évitera de devoir vous lever avant l’aube pour rencontrer les cadets au matin. » La chambre est dénudée, meublée seulement du plus simple : un lit et une petite table de travail accompagnée d’une chaise en bois. Libre à Ewen de l’agencer comme il le désire pour se sentir à l’aise bien que, pour quelques jours, l’utilité d’une telle chose échapperait à Bertin.

« Le repas sera servi dans une heure, toujours à la même heure. Souhaitez-vous vous installer ? Je comptais me dégourdir jusqu’au réfectoire des instructeurs duquel je ne comptais pas bouger jusqu’à la fin de l’après-midi. Vous pouvez m’accompagner si vous le désirez. »








Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyDim 14 Avr - 20:16

Les pas de l’homme s’approchant ne fait que confirmer à l’Outreventois qu’il est très certainement l’homme qu’il recherchait et ce, avant même d’avoir une quelconque confirmation orale de sa part. le sourire et le regard chaleureux le fit sourire à son tour. Très poli, en plus. « Enchanté, Bertin. Ewen me suffit largement, les formalités sont relativement peu mon domaine. » Pas qu’il soit un fanatique de la familiarité à tout niveau mais il préférait largement laisser de côté les conventions pour rester accessible dans la discussion. Cela avait un côté rassurant en général, aussi bien pour lui-même que pour ses interlocuteurs. « Revenir ici est assez étrange, je vous avoue. J’ai l’impression de me revoir des années en arrière lorsque j’étais encore cadet. » Un temps pas si lointain que ça si on n’y réfléchissait bien mais peut-être bien plus loin pour le formateur.

Son bagage était léger, mais il lui donnait l’impression de s’installer à nouveau dans ce lieu qu’il avait aimé parcourir. C’était étrange mais agréable après tout. Le souvenir de sa chambre était encore bien frais. Le mobilier ne devait pas avoir changé. « Patience n’est pas encore arrivée, elle me rejoindra dans la journée elle voulait faire le trajet d’elle-même. Mais elle a tout de même souhaité être harnachée pour parer à toute éventualité en arrivant ici. » Qu’elle pouvait être têtue quand elle le voulait. Ils auraient pu faire le trajet ensemble, mais non, elle avait insisté pour le laisser portailler et partir seule. Un besoin de liberté sans aucun doute. « Je pourrai déposer son matériel au même niveau que les équipements des cadets lorsqu’elle sera arrivée ? » C’était comme cela qu’ils faisaient parfois, admirant les équipements rutilants des hauts gradés face aux leurs, usés par des années et des années d’entraînement.

Les couloirs sont restés intacts. Les mêmes murs de pierre lisse, les mêmes tapis dessinant les différentes allées, les mêmes portraits aux murs des Chevaucheurs de renom. « Si rien n’a changé dans les dortoirs, le confort sommaire me suffit amplement. » L’idée de se lever trop tôt pour effectuer le voyage et la journée d’inspection l’avait totalement incité à accepter la proposition de passer la nuit ici. C’était toujours de longues heures d’économisées. Arrivé à destination, Ewen sourit. Effectivement, rien n’avait changé. Peut-être qu’il déplacerait la table vers la fenêtre, souvenir de l’aménagement qu’il avait effectué lorsqu’il avait intégré la Caserne. Observant les murs, légèrement nostalgique, le Faë déposa son sac sur son lit. La vue était encore bien plus jolie d’ici.

L’instructeur le tira de ces rêveries et lui fit tourner la tête dans sa direction. « Mon installation sera rapide et pourra se faire aisément après le repas. Les invités ont le droit de rester dans le réfectoire des instructeurs ? Si c’est le cas je serai ravi d’avoir un peu de compagnie ? A part quelques instructeurs je ne suis pas sûr de connaître quiconque ici. » Recroiser des anciens instructeurs serait plus qu’amusant. Surtout ceux qui n’avaient pas réellement crus en lui.

Le réfectoire des instructeurs n’était pas si différent de celui des cadets, mais pénétrer dans celui-ci avait une saveur différente comme s’il était devenu plus important désormais. Le jeune homme laissa son aîné s’installer pour s’asseoir en face de lui, profitant de ce moment pour détailler les traits de son visage. Il en était certain, il n’avait jamais croisé cet homme auparavant. Et puis les instructeurs ne changeaient pas si souvent, il y avait un besoin d’effectif permanent dans les différentes casernes de l’empire. « Pardonnez ma curiosité, mais vous êtes instructeur depuis longtemps ? Je n’ai pas de souvenir de vous avoir vu enseigner ici à l’époque où j’y étais. Et cela remonte à cinq ans seulement. » Cinq ans seulement ?! Il avait l’impression d’être un enfant face à ce Chevaucheur qui devait avoir bien plus d’expérience que lui. Il savait que certains Chevaucheurs devenaient instructeurs lorsque malheureusement leur dragon venait de décéder. Était-ce le cas pour lui ? Au fond de lui il se sentait déjà triste si jamais c’était le cas. Il n’imaginait pas sa vie sans Patience. Elle était encore loin de lui et il se sentait bien seul, même s’il savait qu’elle devait arrêter bientôt et qu’il n’en montrait rien. « Qu’est-ce qui vous a conduit à devenir instructeur ici, si ce n’est pas indiscret ? » Satané curiosité. Au moins il serait fixé si jamais sa venue était due au décès de son dragon.


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B











Dernière édition par Ewen Treflet le Lun 5 Aoû - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyMer 3 Juil - 5:49

La glace est brisée dans une approche toute amicale et une part de lui se rassure que son nom n’ait pas causé de surprise et encore moins de questions. Il offre un léger sourire à Ewen alors que le jeune homme affirme avoir l’impression de se revoir à l’époque où il était lui-même cadet. Cela tire même un petit rire franc à Bertin.

« J’ai souvent cette impression encore aujourd’hui. Je crois que personne n’oublie jamais ses années à la Caserne de Flammes. »

Du couloir menant au bureau de Bertin, leurs pas les mènent d’abord vers l’extérieur sous les froids courants d’air du mois de janvier. Bertin frissonne en serrant légèrement le col de son manteau avant de presser légèrement le pas pour retrouver la chaleur de la caserne où logera Ewen pour la nuit, dans l’aile des instructeurs. Leur discussion rythme leur avancée d’un échange calme et amical.

« Patience. J’aime beaucoup son nom. Elle me donne déjà l’impression d’être bien différente de ma propre dragonne, Ambroisie. Elle m’aurait fait transporter mon équipement à pied à travers le portail pour pouvoir voler à son aise ! »

Il peut déjà imaginer le genre de discussion qui aurait suivi si ça avait été le cas ! Et assurément Ambroisie aurait gagné, parce qu’elle est plus têtue que son Chevaucheur. Parce que Bertin a mieux à faire que de se disputer avec elle. Et qu’il est honnêtement trop paresseux pour tenter de faire entendre raison à son entêtée de partenaire de vol !

L’arrivée à la chambre d’Ewen ne marque qu’une courte pause pendant laquelle le plus jeune peut poser les quelques affaires qu’il a amenées. Un chevaucheur voyage généralement léger. Bertin ne s’en surprend pas. Lui-même était arrivé avec presque rien à la caserne quand il était enfin parvenu jusqu’à Lorgol.

« Croyez-vous vraiment qu’on vous enverrait au milieu des cadets sans respect pour votre rang ? Allons ! Évidemment que vous pourrez rester avec nous à l’abri des regards indiscrets. Profitez du repos bien mérité avant de vous attaquer aux tâches qui vous amènent jusqu’ici ! Et je vous tiendrai compagnie tant que ma présence ne vous importune pas. J’avoue savourer chaque moment de liberté que l’horaire chargé peut m’offrir ! »

Bon, est-ce si difficile d’être instructeur ? Sans doute pas. Il y a fort à faire, certes, mais ce n’est tout de même pas comme s’il n’avait jamais de repos. Cela dit Bertin a toujours été connu pour sa paresse, et il apprécie les moments simples à ne simplement… rien faire.

De nouveaux leurs pas s’enchaînent, les guident cette fois jusqu’au réfectoire où ils prennent tous les deux place. Bertin s’y installe confortablement, heureux de pouvoir de nouveau se détendre. Son échange avec Ewen est, pour le moment, plutôt agréable même s’il est peuplé de sujets légers que partagent deux inconnus. Avoir une vraie conversation lui manque. Une conversation avec quelqu’un qu’il connait, et qui le connaît…

La question d’Ewen l’interrompt dans ses pensées. Surpris, il reste d’abord silencieux, fixant le jeune homme pendant plusieurs longues secondes, incrédule. Bon, certes, il n’a jamais chevauché avec cet homme. Ils ne se sont jamais côtoyés et peut-être est-ce normal, pour lui, de ne pas savoir qui est en face de lui ? Bertin ne se plaint pas de cette ignorance, bien au contraire. Il a passé sa carrière à faire en sorte qu’on agisse envers lui comme Ewen le fait depuis leur rencontre : confort et plaisir. Mais cette question…

« Je suis posté ici depuis septembre. Quelques mois à peine. Il est donc tout à fait normal que vous ne m’ayez jamais croisé ici. » Il est l’aîné de plusieurs années, après tout. « J’ai été affecté au vol d’Ansemer pendant treize ans avant d’être posté ici. » Il s’arrête, fixant Ewen. Devrait-il tout révéler ? Les rumeurs circuleront bien assez vite, songe-t-il. C’est bien dommage, d’ailleurs. Lui qui avait passé sa vie à ignorer volontairement la plupart des rumeurs – tant qu’elles ne mettaient pas en danger sa famille… « Disons seulement que j’ai demandé à être transféré pour éviter de me retrouver dans une pire situation que celle qui m’a chassé de mon Ansemer natale. Un refuge, donc. Un endroit où lancer l’ancre. »

Une touche de mystère. Pas forcément voulue, mais il ne désire pas s’étendre sur les événements de l’été. Il arrive enfin à avoir l’impression de savoir passer à autre chose. Lentement, un pas à la fois. Il a déjà révélé bien trop de choses lors de son dernier séjour à Lorgol, il tient à garder le peu de dignité qui lui reste et éviter de s’étaler sur ses problèmes privés auxquels, de toute façon, Ewen ne pourrait rien faire.








Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptyJeu 15 Aoû - 16:31

La Caserne était un endroit spécial, hors du temps. Un peu comme l'Académie d'ailleurs. Ce n'était pas la même ambiance, le bâtiment n'était pas emprunt de magie comme l'était le lieu d'étude. La magie elle se créait dans les yeux des cadets qui regardaient passer les dragons, qui harnachaient les leurs, admiraient leurs supérieurs. Ils étaient tous mages mais c'était une toute autre magie qui les imprégnait et l'instructeur paraissait partager son avis. « Ce lieu est tellement particulier qu'il vous marque à jamais. » Le nez en l'air Ewen sourit légèrement. « C'est celui qui vous permet de réaliser vos rêves après tout. » C'est celui qui avait réalisé le sien, qui avait fait de lui un défenseur de l'empire et un homme, un vrai.

Le plus jeune appréciait cette conversation. Lui qui s'attendait au calme froid d'un accueil d'un ancien formateur était bien surpris par le sourire et la bonne humeur de Bertin. Rester de marbre en toute circonstance n'était donc pas une première nécessité pour enseigner ici comme il l'avait pensé de longues années durant. « C'est un bien joli nom pour une tête de mule comme elle. Enfin, elle sait user la mienne à vitesse grand v. C'est bien pour ça qu'elle s'appelle Patience et pas moi. » Il fut prit d'un petit rire, se rappelant certains échanges de leur passé commun. Il était comme ça l'Outreventois, il aimait bouger et se dépenser, agir rapidement en laissant de côté le surplus de réflexion. « Ces deux là devraient bien s'entendre, je n'en doute pas un seul instant. »

Il y avait quelque chose d'apaisant à retrouver les mêmes chemins que dans sa jeunesse, les mêmes aménagements, les mêmes couleurs, les mêmes objets. Comme un retour à la maison après de longues années d'absence. « Mon rang n'est pas si loin de celui des cadets, vous savez, je n'ai fait que finir ma formation quelques années avant eux. Je n'ai ni grade ni nom reconnu. Il y aurait peut-être même quelque chose d'amusant à me mêler à eux comme au bon vieux temps avec mes camarades. » Choisissant de déposer sa lourde veste de laine encombrante en même temps, Ewen sourit. « Me voilà à parler comme si j'étais Chevaucheur depuis vingt ans. Mais vous avez bien raison je me mêlerai bien assez tôt à eux pour ne pas profiter d'instants de calme en bonne compagnie. »

Les voilà qui ressortaient déjà, arpentant en sens inverses les corridors. Le plus jeune se trouvait bien là, installé face à un homme dont la renommée ne devait plus être à faire pour avoir atteint ce poste ici. A la mention des treize années de service Ewen resta un instant bouche bée. Treize ans ?! Très certainement un très bon élément pour son vol après tant d'années de loyaux services. Peut-être même était-il gradé ? La question lui brûlait les lèvres mais il n'osait la poser. Après tout il devait avoir ces raisons d'être venu ici. Pas de décès de dragon, c'était déjà ça, mais la réponse qu'il lui offrit le laissa perplexe. Il n'irait pas plus loin sur le sujet car il sentait que Bertin n'était pas entièrement à l'aise, mais il se demandait ce qui avait bien pu l'amener à partir après tant d'années.

En parlant d'Ansemer il fut prit d'un frisson qui se vit à sa moue légèrement déformée. Les seuls souvenirs qu'il en avait était ceux de bateaux qui coulent après le mariage étrange d'un duc pas très sympathique. Finalement il avait très certainement raison d'être parti. « Il y a parfois du bon à s'éloigner lorsque notre terre ne veut plus de nous. » Il avait bien quitté Outrevent le temps de sa formation, profitant de la naissance de sa magie pour fuir ses démons avant de vouloir les affronter plus fort. « Peut-être trouverez-vous une raison d'y revenir dans quelques années. » Parce qu'il était totalement impossible au jeune Treflet d'imaginer ne plus jamais vouloir revenir sur les terres qui ont vu naître un homme.

Finalement, il ne réussit pas à retenir sa question plus longtemps. « Après toutes ces années au milieu d'une division, vous avez du obtenir des titres ou même des grades non ? Je rêve un jour de pouvoir devenir major de la division de Souffleciel. Pour le moment je n'ai ni grade, ni renommée, ni suffisamment d'expérience pour y prétendre. » Mais il s'y imaginait bien, avec à ses ordres des hommes prêts à donner leur vie pour leur duché. Un jour il y arriverait, c'était certain.


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves EmptySam 9 Nov - 23:24

Il ne peut s’empêcher de remarquer la nostalgie d’Ewen qui, pourtant, n’avait quitté l’endroit qu’il y a quelques années. Peut-être le plus jeune avait-il raison pourtant. Peut-être était-ce ici qu’on devenait ce qu’on aspirait à devenir. Tous chevaucheurs avec leurs motivations personnelles. Il ne peut s’empêcher de se demander quelles avait été celles d’Ewen. Avait-il, depuis sa tendre enfance, une telle passion pour les dragons qu’il avait choisi de vivre sa vie à leurs côtés? Ou était-il plutôt de la trempe de Bertin : décidé à servir son duché et son empire au mieux de ses habiletés? Il aurait pu le questionner, mais il se décide plutôt à laisser le temps faire les choses. Il apprendra à connaître le jeune homme sans forcer la conversation.

Le commentaire sur la dragonne Patience lui tire un nouveau rire et il hoche la tête lorsque Ewen affirme qu’Ambroisie et Patience s’entendraient certainement bien ensemble. « C’est fort possible! » Il ne peut que s’imaginer la conversation entre deux dragonnes têtues. Il entend presque les demi-insultes qu’Ambroisie lancerait à son égard avec sa langue acérée. Elle ne s’était jamais privée de se moquer de lui, après tout. Il lui rendait bien la pareille, d’ailleurs, de sorte que leur relation était pleine d’agacement affectueux. « J’avoue que je ne verrais pourtant pas ma vie sans Ambroisie. C’est sans doute l’une de mes plus fidèles amies, à sa façon. » Bon, pas comme Rackham, ou Gabin, bien sûr que non. Mais leur symbiose en vol, leur relation au sol, cela pouvait bien s’apparenter à une amitié, non ?

Ewen, trouve-t-il, a une petite innocence attachante. Oh, il ne doute pas que le jeune homme ait du vécu – quoi qu’en tant qu’Outreventois, ce vécu était peut-être aussi innocent qu’il ne semblait le montrer ! – mais ses paroles et réactions plaisent à Bertin. « Vous n’êtes plus un cadet. Voilà déjà une démarcation bien évidente, je crois. Vous avez une expérience de terrain qu’il leur manque encore. Ces quelques années suffiront pour susciter admiration et envie, ne croyez-vous pas? » En tout cas ça l’avait été chez lui quand il était cadet. Il avait eu hâte que sa formation se termine. Hâte de pouvoir voler à son aise, hâte de pouvoir servir à sa propre façon, des airs plutôt que sur les mers!

Tous ces échanges avaient été faits alors qu’ils naviguaient vers le réfectoire où ils se sont enfin installés confortablement. Bertin aurait sans doute été un peu flatté s’il avait su qu’Ewen était surpris en entendant son nombre d’années d’expérience. Après tout, c’est peut-être signe qu’il ne faisait pas son âge, lui qui s’était senti vieillir si soudainement depuis qu’il avait perdu Jehanne. C’est pourtant la réaction du jeune homme à l’évocation d’Ansemer qui attire son attention, et c’est un regard curieux, observateur qui s’arrête sur lui pour tenter de lire les raisons derrière cette réaction. Il hausse un sourcil, pourtant, n’osant pas trop s’y plonger, soupirant plutôt en entendant les paroles du jeune Chevaucheur.

« Du bon, sans doute, oui. » Il peine encore à le trouver, mais à quoi bon argumenter avec Ewen qui ne semble rien connaître de sa situation? Ça ne servirait ni à l’un, ni à l’autre. « En toute honnêteté, je ne crois pas que j’y mettrai à nouveau les pieds. J’ai fidèlement servi Ansemer, mais ce chapitre de ma vie est clos, à présent. Ma vie de service m’a conduit jusqu’ici et cela me convient. » Il le faut bien, de toute façon. Ce n’est pas comme s’il avait beaucoup d’options. Même s’il prenait sa retraite, il ne se verrait guère quitter Lorgol. C’était son chez-lui, à présent.

Puis vient la question. LA question. Bertin observe un moment Ewen, laissant le silence s’étirer. Il y a une pointe d’hésitation, de presque malaise chez Bertin qu’il chasse pourtant d’un petit rire qui se veut léger mais qui, au final, sonne sans doute un peu creux. « Je n’ai guère besoin d’un rang élevé pour que ma carrière me satisfasse. J’ai été promu majeur à Vivécume pendant quelques années, mais j’ai trouvé que je ne parvenais pas à servir aussi bien ainsi qu’en étant simple Chevaucheur. J’ai demandé à mon capitaine d’être démis. J’aurais eu horreur d’être de ces officiers qui ne parviennent pas à faire le travail attendu, mais qui s’accrochent de toute leur force à un titre qu’ils ne méritent pas. » Le sourire qui accompagne sa dernière phrase est sincère, soulignant l’honnêteté de ses paroles. Certes il y a des détails qu’il a passé sous silence. Son désir d’être plus près de sa famille, ses obligations princières – et sa paresse –  qui l’empêchaient de dédier son temps autant qu’il l’aurait fallu à ses fonctions de major… Ça n’avait pas été une décision prise à la légère.

«  Je ne doute pas que vous vous ferez un nom au sein de votre vol. Je ne serais guère surpris, même, si vous parveniez à votre but. Après tout, on ne vous enverrait pas ici pour cette mission si on ne vous faisait pas confiance! »








Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Présentons donc nos rêves   Présentons donc nos rêves Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentons donc nos rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Territoires Libres :: Lorgol aux Mille Tours-
Sauter vers: