AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-5%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
84.98 € 89.82 €
Voir le deal

Partagez
 

 Souvenir de demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Souvenir de demain   Souvenir de demain EmptyJeu 7 Fév - 21:16



 
Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Gaëtane de la Volte

 
Souvenir de demain

 
Être mère, ce rêve que je ne pouvais atteindre...

 



• Date : 07 janvier 1004
• Statut du RP : Privé, Solo
• Résumé : Gaëtane fait le tour des domaines qu'elle possède et découvre un petit manoir en Ansemer dont elle n'a pas connaissance. Une fois sur place, le lieu est désert, mais familier. Elle trouve une lettre qui changera à tout jamais sa vie.
• Recensement :
Code:
• [b]7 janvier 1004 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4541-souvenir-de-demain#175366]Souvenir de demain[/url] - [i]Gaëtane de la Volte[/i]
Gaëtane fait le tour des domaines qu'elle possède et découvre un petit manoir en Ansemer dont elle n'a pas connaissance. Une fois sur place, le lieu est désert, mais familier. Elle trouve une lettre qui changera à tout jamais sa vie.
   

 


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Souvenir de demain 620681ChienDeBerger
Souvenir de demain Z6jWz9PB_o
Souvenir de demain 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Souvenir de demain LabyrintheBoum


Dernière édition par Gaëtane de la Volte le Jeu 7 Fév - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Souvenir de demain   Souvenir de demain EmptyJeu 7 Fév - 21:20

La Duchesse de Cibella aimait que toutes ses affaires soient en ordre. Tout devait être ordonné, organisé comme elle le voulait, classer de manière claire. Aucun détail n’était laissé au hasard sur aucun point, tout devait être parfaitement maîtrisé par chaque personne résidant au Palais Ducal de la Volte et sous les ordres de Gaëtane. Cela résultait d’une grande maniaquerie, mais tel était le prix pour avoir le contrôle sur son logis.

C’est ainsi que quand elle posa des questions sur ses biens et ses terres, elle fut très surprise de découvrir un petit domaine perdu dans le duché d’Ansemer dont elle n’avait aucun souvenir. Elle posa moult questions, depuis quand l’avait-elle ? Pour quelle occasion l’avait-elle acquise ? Mais nulle ne su lui répondre précisément, les informations ne correspondaient pas et il semblait y avoir des maillons manquants dans la chaîne. Comme si, quelqu’un avait souhaité brouiller les pistes. A ce moment-là, son intuition lui cria que ce domaine avait son importance et qu’il fallait régler ce dilemme pour en savoir plus. Depuis longtemps, la Duchesse avait appris à ne se fier qu’à elle-même. Nous n’étions jamais mieux servis que par nous-mêmes.

Elle prit avec elle son mage des portails, une poignée de gardes, Éole, son ambassadrice et la personne en charge d’organiser ses domaines et partit pour Ansemer. Une fois arrivés, le doute envahit le petit groupe, l’espace d’un instant Gaëtane se demanda même si le mage des portails n’avait pas fait une erreur, mais ce dernier lui assura qu’ils étaient bien à l’endroit indiqué. Un petit domaine perdu dans les terres reculées d’Ansemer. Un coquet manoir s’élevait devant eux, quelques détails frappèrent la Duchesse : il ressemblait en tous points au havre de paix dont ils rêvaient avec Livien si elle n’avait pas été Duchesse, s’il n’avait pas été Duc… S’ils n’y avaient eu qu’eux, si la mort n’était pas venue leur ôter leur bonheur.

« J’entre seule ! »

Personne ne contredit la Duchesse – de toute façon, c’était inutile de tergiverser avec elle, elle s’agacerait, elle hausserait le ton, elle se mettrait en colère et cela ne mènerait à rien.

« Il y a une odeur familière... » « Oui... » L’espace d’un instant, Gaëtane a dû penser que derrière ses murs elle retrouverait Livien que sa mort n’était que mise en scène, qu’il avait dû s’éloigner pour des raisons qui lui échappait maintenant, qu’elle allait tout comprendre, le retrouver, qu’il allait être la solution à tous ses problèmes…

Porte franchie, mais maison déserte. Livien n’était pas là, en fait il n’y avait personne. « J’ai une impression étrange... »  « Ca sent toi. »  « Le rhum te monte à la tête, mon pauvre Eole, les escapades avec Elsir ne te font guère du bien... » Gaëtane dit cette phrase avec son sérieux habituel, son esprit était ailleurs. Elle scrutait le moindre détail de cette maison.

« Tout va bien votre Majesté ? » lança l’ambassadrice de Cibella, soucieuse de l’autre côté de la porte. « Oui, n’entrez pas ! ».

Le pied de Gaëtane cogna contre un objet – un jouet d’enfant. Il restait des traces d’une vie passée. « Eole, viens par ici je te pris.  « C’était à toi, ça. » Des indices de la présence de Gaëtane et vraisemblablement d’un enfant jonchaient ici et là « Tout est exactement comme je l’aurais laissée. Des objets familiers, et puis elle se souvint de cette petite fille qu’elle avait été qui aimait cachée derrière sa coiffeuse des lettres dans un écrin en velours, des lettres qu’elle s’adressait à son elle plus vieux sur comment elle se voyait dans dix, vingt, trente ans… De cette petite fille qui au-delà d’être Duchesse avait rêvé, un jour, devenir Impératrice. Encore aujourd’hui, Gaëtane enveloppait les lettres à sa fille, à Livien dans un écrin de velours qu’elle mettait dans une boîte derrière son miroir sur sa coiffeuse. Alors, la présence dans ce qui avait été une chambre, d’une coiffeuse similaire à toutes celles que Gaëtane avait pu connaître l’intrigua et l’obligea à aller vérifier, machinalement s’il n’y avait pas un mot, un signe, quelque chose pour la rassurer sur les personnes qui avaient vécu là.

Gaëtane ne savait pas si elle devait avoir peur, si elle devait pleurer ou s’inquiéter quand entre ses mains effectivement elle prit une lettre dont elle reconnut immédiatement l’écriture. Son prénom était écrit dessus. Elle prit le temps qu’il lui fallait pour l’ouvrir. Elle avait quelques doutes sur ce qu’elle allait y trouver, mais au fond d’elle elle savait déjà. Elle savait qu’elle avait trouvé une solution à son plus gros problème, elle savait désormais que Livien était bien mort et se sentit ridiculement naïve qu’après toutes ces années elle espérait encore le retrouver.

« Gaëtane,

Si tu as trouvé la maison, si tu es en train de lire cette lettre c’est que tout s’est parfaitement déroulé comme nous l’avions souhaité. Tu as déjà dû reconnaître notre écriture, dissipe tes doutes oui c’est bien une lettre que tu t’es laissée. Omen ne se joue pas de toi, je ne me serais jamais permis de te donner un quelconque faux espoir. Pas à ce sujet-là, pas concernant ton héritière. Pas nous concernant.

Gaëtane, nous savons toutes les deux que l’Ordre du Jugement a trouvé un sablier du temps dans les ruines de Salvemont à côté de Cibella. Ce dernier a été ramené quelque part proche de la Volte, l’Ordre a un tamis et je sais que tu as les moyens de te procurer du sable du temps issu de la cascade de sable de Chemsa. Il te faudra les cristaux pour retourner quelques instants avant à l’endroit exact où je te dirais, nous savons qu’une moitié – celle pour retourner dans le passé – a été récupérée par l‘Ordre et que l’autre moitié – celle pour retourner dans le futur – a été brûlée. Nous savons que tu as tué Sébastian et que tu as donc son essence de vie, ne perds pas de temps vas chercher tout ce qu’il te faut, prépare des potions et surtout saute le pas : je sais que tu as toujours redouté ce moment, celui de faire appel à un mage de sang. Prendre la vie de quelqu’un pour servir tes intérêts personnels n’était pas le problème, avouer ta faiblesse l’était plus et avoir un enfant d’une personne qui n’était pas Livien n’était envisageable d’aucune manière. Je le sais tout cela, c’est pourquoi mets toutes les chances de ton côté, suis à la lettre les instructions de ce parchemin.

Tu retourneras en février 999. Livien était encore en vie et comme – grâce au ciel – nous tenons des archives précises sur nos agissements, je sais que nous serons absente le 14 février 999 et que c’est la chance que nous attendions depuis tant d’années. Il faudra la saisir, mais je ne m’inquiète pas trop pour cela, je sais que tout se déroulera bien.

Je vois déjà ton regard médusé de plus en plus où tu avances dans ta lecture, mais cela prouve que le plan s’est déroulé à merveille pendant ces quelques années et que tu n’as jamais eu vent de notre existence. Car oui, tu t’en doutes, je ne suis pas seule, à cet instant où j’écris ces quelques mots j’aurais aimé te dire que j’ai trouvé une solution pour sauver Livien afin qu’il échappe à la mort, mais ce n’est pas le cas et sans sa mort, nous ne serions pas devenues la femme que nous sommes aujourd’hui. Et, tu l’auras sans doute compris notre but n’était pas de changer l’ordre des choses, mais bel et bien avoir une héritière de sang pur.

Je suis donc avec Livia de la Volte, future mage et future Duchesse de la Volte, ton héritière, notre héritière, issue de l’illustre lignée de femmes de la Volte, elle est ton sang, elle est le sang de Livien, elle est notre avenir, notre futur et désormais toute notre vie. Notre fille. J’en pleure des larmes de joie lorsque j’imagine ton visage, ton regard qui relit les dernières phrases que je viens d’écrire. Oui, c’est arrivé. Oui, nous avons réussi et il s’agit maintenant de la protéger au péril de notre vie, au prix de notre sang et peut-être de sacrifices inévitables.

Tu devras partir début février 1004 pour que toutes les dates coïncident. C’est de la plus haute importance, mais je sais que tu comprends.

Bon courage Gaëtane,
Tout ceci en vaut la peine.

Que Volga, Aura et Maari veillent sur nous,
                                             
 G.»



Gaëtane n’eut pas besoin de relire la lettre. Elle avait compris tous les tenants et aboutissants, et la mania du contrôle qu’elle était devait tout préparer avant son départ.

« Eole, nous partons. «  J’ai cru que tu allais prendre racine. »  Avant de sortir, la lettre coinçait entre ses doigts, elle prit le temps de prendre une large respiration.

« Rien à signaler, la maison est déserte. Je confirme ce domaine est bien le mien. Notez-vous de ne jamais sous aucun prétexte, à n’importe quel prix se séparer de lui. » Gaëtane regarda une dernière fois la bâtisse, une partie d’elle avait du mal à croire qu’elle avait vécu là loin de son palais, loin du tumulte, de ses responsabilités et de la pression quotidienne qui pesait sur ses épaules. Et une autre part d’elle-même était heureuse de savoir tout cela, que ses rêves les plus précieux étaient enfin réalisables, de savoir que tout s’était bien déroulé et que le plan avait fonctionné, qu’il fallait tout refaire de la même manière et que tout irait bien.

Gaëtane tourna les talons, ses proches sujets ne s’étonnaient plus des caprices de la Duchesse, de certains actes injustifiés, peu comprenaient tous les agissements de Gaëtane. Et plus personne n’essayait de comprendre en fait. Elle gérait à la perfection son Duché, faisait le nécessaire pour que ce dernier soit prospère et en fin de compte, c’était tout ce qui importait. Que Gaëtane ait des lubies incompréhensibles d’entrer dans une maison abandonnée, de faire venir sa garde rapprochée pour rien, attendre sagement que Madame visite les lieux n’étonnait plus personne. Après la zone de rage de Gaëtane, les vases cassés, les salles ravagées, les sautes d’humeur et le mauvais caractère il n’était plus nécessaire de se poser la moindre question.
   


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Souvenir de demain 620681ChienDeBerger
Souvenir de demain Z6jWz9PB_o
Souvenir de demain 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Souvenir de demain LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir de demain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: