AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – 3 Appareils – 1 an (clé ...
4.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMer 13 Fév - 18:23




Chroniques d'Arven

Intrigue 4.2

L'Éternel Lendemain

31 mars 1004



Intrigue animée par Lemon Tart


D'Ailes et de Conflits

Dans les Terres du Nord, au-delà de la Cité aux Mille Tours, au-delà de l'Académie, au coeur même des montagnes, se situent les Casernes de Flamme et de Serre. L'une située à l'ouest, la seconde à l'est, elles accueillent chaque année de jeunes recrues prêtes à faire leurs preuves pour protéger leur duché, mais également leur empire. Séparées l'une de l'autre par une distance conséquente, il est alors rare que Chevaucheurs et Voltigeurs se croisent, à moins de survoler Lorgol ou de patrouiller au sein même de la ville. Entre les deux, pourtant, il existe un terrain réservé aux entraînements communs, où Chevaucheurs et Voltigeurs collaboraient parfois, partageaient les mêmes épreuves et les mêmes lieux de vie. Un terrain pratiquement déserté depuis le début de l'an 1002 mais qui est l'endroit parfait pour une rencontre en toute neutralité.

Car malgré une trêve fragile, malgré des tensions sous-jacentes, il reste un lieu où la cohabitation reste nécessaire : Lorgol. Terre de tous les possibles, ville aux multiples horizons. Depuis très longtemps, Chevaucheurs et Voltigeurs travaillent ensemble, veillent sur la cité des peuples libres, peu importent leurs origines, peu importe leur allégeance. Ils protègent Lorgol. Et désormais, il est temps de revoir l'organisation du Vol de la cité dans cette atmosphère incertaine où chacun se jauge, où tous se remémorent les combats au front. Et il ne s'agit pas uniquement de mettre en accord Faës et Ibéens, puisque le Sultanat d'Erebor est lui aussi concerné.

Au matin, la Maréchale de Flamme a rencontré son homologue de Serre et la Maréchale d'Erebor pour une première discussion à bâtons rompus. Puis au cours de la journée, ils ont chacun été rejoints par leurs Capitaines et certains de leurs Majors, eux-mêmes parfois accompagnés par quelques combattants intéressés ou simplement désireux de changer leur affectation actuelle. C'est l'occasion pour des Chevaucheurs de changer d'air et pour des Voltigeurs de trouver de nouveaux ailiers, avec l'aval de leurs supérieurs. Une organisation complexe, plus encore avec les tensions évidentes qui règnent entre les représentants des deux empires et du sultanat.

À la fin de la journée, alors que des décisions commencent à se dessiner et que le soleil termine sa course à l'horizon, un cri d'épouvante vient les surprendre. Pauline, Chevaucheuse cibellane, rejoint ses supérieurs d'un pas précipité, les joues humides de larmes, la rage dans les yeux. Elle s'arrête à la hauteur de Diane de la Fère et pointe du doigt le Maréchal de Serre et son homologue erebienne. « Ludivine est morte, elle a été saignée à blanc ! C'est de votre faute, c'est forcément de votre faute ! » Les exclamations de surprise fusent et la confusion règne soudain parmi les personnes présentes. Le regard sombre, Diane ordonne que personne ne quitte les lieux avant que cette affaire ne soit réglée.




Premier Tour

Consignes



IRL : du mercredi 13 au mardi 19 février (20h).
IRP : le 31 mars 1004, toute la journée, jusqu'à minuit

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Aaron, Bastien, Bertin, Ewen, Gabin, Hector, Lionel, Ombeline, Mayeul, Melsant, Rackham, & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP au Destin et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe en cours de route !

• Le tour couvre la journée passée sur le terrain d'entraînement commun, jusqu'à minuit. Les Maréchaux sont arrivés tôt, mais les autres ont pu arriver plus tard dans la journée. Après le coucher du soleil, une Chevaucheuse cibellane est retrouvée morte égorgée à l'arrière du bâtiment qui accueille tout le monde.

• L'endroit est composé d'un immense terrain vague où il est possible d'installer des parcours d'obstacle et autres éléments pour les entraînements. Avant, il servait régulièrement pour les entraînements communs entre Chevaucheurs et Voltigeurs, mais plus personne ne s'y est rendu depuis presque deux ans. Il y a aussi un grand bâtiment, avec une salle commune (comme un réfectoire) et deux ailes séparées, l'une pour les Chevaucheurs, l'autre pour les Voltigeurs.

• Le but de cette rencontre est de réorganiser les effectifs de Lorgol, ce qui peut obliger les supérieurs à effectuer certains changements dans d'autres Vols. Les Maréchaux sont donc venus plus tôt pour discuter tout d'abord de leur organisation à eux. Les Chevaucheurs et Voltigeurs non gradés présents sont là parce qu'ils ont émis un intérêt de changer de vol ou de partenaire de vol (pour les Voltigeurs). Ca ne signifie pas qu'ils seront nécessairement affectés ailleurs, mais cela permet aux Majors et Capitaines d'avoir une vue d'ensemble des possibilités. Quelques instructeurs sont également conviés pour donner leur avis.

• Les dragons et griffons ne sont pas tous nécessairement dans le coin, certains sont partis vivre leur vie pendant les discussions, d'autres sont restés pour profiter du terrain afin de se dégourdir les ailes avec leur Chevaucheur ou Voltigeur.

• On est en mars dans les montagnes des terres du nord, il reste de la neige et il fait froid. :laa:

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa: A titre exceptionnel, votre premier message, et uniquement lui, n'a pas de limite de mots.

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

• Consultez régulièrement le QG de l'intrigue, au cas où. :oui:

Bonne chance, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Gabin de la Volte
Gabin de la Volte

Messages : 187
J'ai : 27 ans
Je suis : Major de la Division de la Volte ; Chevaucheur du dragon Obédience (Vol de Jade) ; mage du Printemps (séisme) ; prince de Cibella ; baron de Val-Serein

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la duchesse de Cibella ; Gaëtane. À Gustave de la Rive et sa famille. À la Chevauche (mon capitaine, mon maréchal, mes confrères...)
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyVen 15 Fév - 10:14

Quelques déplacements dans les Terres du Nord, davantage autour de Lorgol, il y en avait eu pour Gabin durant ces quelques mois écoulés. Et ce n’était pas pour lui déplaire. Que ce soit par devoir ou d’un point de vue plus personnel, il avait pu redécouvrir des visages familiers pour son plus grand plaisir. Il avait même pu faire de nouvelles rencontres, principalement agréables. Aujourd’hui n’était pas une exception, ne serait pas une exception, tout du moins il l’espérait. Non, il en était même convaincu ! Il s’agissait là d’une rencontre à but enrichissant, tant pour le recrutement que du côté humain. Gabin avait été convié comme d’autres par sa capitaine, Anaëlle Faucheblé, sur ce terrain neutre où Chevaucheurs et Voltigeurs pouvaient se côtoyer sans sortir les armes. N’était-ce pas là une belle opportunité pour faire la paix ? Ou au moins tendre vers un avenir meilleur ensemble ? C’est que, dans le meilleur des mondes, une poignée de mains et quelques mots pouvaient suffire à établir une relation saine et durable, comme dans un couple.

Arrivé et après quelques salutations distinguées et mots échangés au Maréchaux et Capitaines, Gabin s’en était allé saluer aussi différentes personnes. Il alla ainsi à la rencontre de Chevaucheurs dont d’anciens camarades d’Académie pour sourire et pour prendre des nouvelles. Puis, il se dirigea vers de parfaits inconnus désireux de changer de Vol dans l’espoir infime que certains rejoignent sa propre division. Une division aux origines multiples, aux personnalités variées, ne pouvait que donner de jolies étincelles.

- Apprendre à se connaître et accepter la différence, c’est si toi. Tu es quelqu’un de bien, Gabin.
- Merci, Obédience ! Ce sera sans doute plus compliqué de tenter une approche avec les Voltigeurs, certains se regardent en chiens de faïence… Je n’y échappe pas non plus….
- Le contraire m’aurait étonné, vos magies ont tué des leurs, nos feux également. Il en va de même pour eux. Il y a eu des pertes des deux côtés. Vous êtes égaux à ce niveau.
- Je vais aller en saluer quelques-uns en commençant par une poignée de mains, au moins ça, ça ne tue personne.
- Et tu as les mains douces, ils ne pourront qu’apprécier.
- C’est gentil, Sumaelle.


Ce fut donc plein de positivisme et de bonnes intentions, peut-être futiles et naïves selon certains, que Gabin alla enfin à la rencontre des ibéens ainsi que des erebiens dont il se souvenait bien avoir envahi le territoire. Tête haute, le Major mettait un point d’honneur à bien présenter. Certains répondirent avec méfiance à son approche, d’autres avec plus de légèreté, encore d’autres ne lui laissèrent pas une seule chance de s’exprimer. Comme il s’y était attendu, l’approche et l’entente ne seraient pas faciles, mais le principal était d’essayer et de faire son mieux, n’est-ce pas ?

Et alors qu’une conversation qu’il qualifierait de sage et d’éclairée se faisait entre lui et un Voltigeur en fin de journée, après qu’il eut approché plusieurs Chevaucheurs désireux de changer de Vol, un cri les interrompis soudain, tous. Le cri d’une silhouette quelque peu familière sans qu’il ne mette pour autant le nom directement dessus. Il était question de meurtre. Il était question d’accusation. L’objet des dires volait vite sur ce terrain. Et Gabin sentit son cœur se serrer. De mots et d’un geste, de vie et de mort, il sentit la belle journée et les belles opportunités, lui glisser entre mains. Les fleurs du mal se mettaient à éclore sournoisement sur ce terrain vague et neutre…

Déjà, des silhouettes filaient vérifier la nouvelle élue de Sithis. Gabin décida, lui, de se porter sur le vivant, préférant soutenir et éclair les choses avant de juger. Après tout, porter un jugement était tellement facile. S’excusant auprès de son partenaire de conversation dont il n’avait eu le temps de retenir le nom, Gabin se dirigea vers la Chevaucheuse accablée dans l’espoir de la calmer, mais surtout dans l’espoir d’éclaircir la vérité, de l’obtenir grâce aux Maréchaux, et de ne surtout pas ouvrir des hostilités en cet endroit.

Spoiler:
 


Dernière édition par Gabin de la Volte le Mer 20 Fév - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Bastien Aigrépine
Bastien Aigrépine

Messages : 437
J'ai : 32 ans
Je suis : Major de division d'Euphoria

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel ; Octave, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tara Mille-Visages, Gustave de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptySam 16 Fév - 19:44

A quel moment quelqu’un a trouvé que c’était une bonne idée de me convier à cette petite sauterie ? Pas que je ne sois pas flatté de faire partie de la discussion et que je ne sois pas intéressé par la façon dont Lorgol va être organisé, loin de là. Je suis même directement concerné dans la mesure où j’ai des membres de mon Vol qui sont venus participer à cette réorganisation. Mais, tout de même, passer ma journée à écouter les gens parler est un exercice qui ne me réussit pas vraiment. Et j’ai tendance à rapidement m’ennuyer quand il faut surtout discuter, faire des plans sans même qu’il y ait de quoi boire.

J’essaie tout de même de me faire sociable, de discuter avec les uns et les autres, sans me soucier du fait que mon interlocuteur soit voltigeur ou chevaucheur. Dans le fond, nous nous ressemblons bien plus que beaucoup voudront bien l’admettre. Moi le premier fut un temps. Et, malgré la tension ambiante, je jette un regard curieux au terrain d’entraînement, non sans me rapprocher de Melsant, la mine pensive. « Je me demande combien d’entre eux auront vraiment changé de Vol après cette journée. » Mes pensées se perdent un instant alors que je songe au duo Ombeline et Hector qui est loin de fonctionner aussi bien qu’il le faudrait, alors que j’ai une vague grimace. Enfin, si cela fonctionnait, ils ne seraient probablement pas là, soyons lucides. Je n’ai pourtant pas envie que mon Vol change alors que nous commençons enfin tous à trouver nos marques. J’ai eu du mal à revenir mais, maintenant, j’arrive à chasser la plupart du temps les ombres qui me hantent. Et à les ignorer remarquablement bien quand elles se font un peu trop présentes.

Après quelques instants à observer les différents voltigeurs et leurs griffons, avant de tousser un rire. « Je me disais que notre ancien Maréchal doit devenir fou à imaginer que maintenant, il a tant de femmes qui nous dirigent. Il doit tellement pester que j’aimerais bien voir ça. » Et pourtant, je suis loin d’être l’homme le plus aimable avec les femmes qui existent. Pourtant, cette pensée m’amuse, d’autant que personne ne songe un instant à remettre leurs compétences en question, pas même moi.

Je m’amuse un instant avec une petite congère de neige qui n’a pas encore fondu, la jetant du bout du pied en direction de mon ami, non sans lui sourire avec malice. J’ai besoin de m’amuser un peu après toutes ces heures à discuter et réfléchir aux futurs arrangements de l’ensemble de nos équipes. Je cherche même vaguement Ortie des yeux, mais elle est passablement occupée à voler et à se rouler joyeusement dans la neige. C’est quelque chose qui ne lui est pas habituel alors, elle en profite. Je secoue la tête, partagé entre l’amusement et la jalousie de la savoir aussi libre de ses mouvements, quand un cri me fait sursauter. Je fronce les sourcils, sentant la tension familière refaire son apparition alors que je porte par réflexe ma main à mon arme. « Par tous les dieux, qu’est ce que c’est que cette histoire ? » Et, comme bien des gens autour de moi, je me rapproche de l’attroupement juste à temps pour voir une jeune femme pointer les maréchales du doigt et les accuser.

Et bien, voilà qui risque de complexifier quelque peu les relations entre nous. Comme si nous en avions besoin. Je soupire, songeant que cette chope de bière à laquelle j’avais commencé à rêver ne risque pas d’arriver de sitôt.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreBastien2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits OdBXI5EV_o
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits PlumeSerreServir
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits ArtGuerrePrismeLunaire
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomJupons
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 1525464646-bastien
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Hector Tranchaile
Hector Tranchaile

Messages : 162
J'ai : 26
Je suis : Voltigeur dans le Vol de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bellifère et Ibélène
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyLun 18 Fév - 12:42

Il y a peu, le Belliférien exilé a posé sa demande de changement d’ailier. Sa décision a été mûrement réfléchie, quoi qu’on en pense. Hector essaye de ne pas voir celle-ci comme une reddition mais plus comme une manière de se sortir d’un infâme bourbier. Pour avancer et être performant, pour défendre Ibélène et se montrer digne de sa charge, il doit pouvoir voler. Il se doit d’être disponible et de pouvoir partir dès que le devoir le demande, de décoller sur le dos d’Ambre suivi de son ailier ; dans cette vision idyllique, c’est justement l’ailier qui fait défaut. Ils doivent être deux dans les airs sur leurs compagnons, car personne n’est jamais seul lorsqu’il s’agit de voltige. Ils doivent avoir confiance l’un en l’autre, ils sont compagnons d’armes, frères, ils doivent se comprendre. Comment avoir confiance en une foutue Voltigeuse dont le griffon est aussi inconstant ? Comment ne pas craindre qu’elle le laisse en plan et foute en l’air une stratégie planifiée juste parce qu’ils survolent un endroit qui attire l’oeil de Fumerolle ?
Le genre de son ailière est aux yeux du Belliférien la racine de tous ses soucis : elle appartient au sexe faible, et dans sa faiblesse ne sait avoir sur sa griffonne la moindre autorité… Ou ne semble pas décidée à avoir la volonté de changer la mentalité de celle-ci. Sans parler de lui imposer comme on imposerait à un vulgaire animal, voir ainsi sa compagne d’esprit se détruire et ne rien chercher à y faire prouve la faiblesse et la stupidité de l’esprit féminin.

C’est suite à cette demande que le blond Voltigeur se trouve sur les terres du Nord, normalement avec son ailière et, miracle ! Il se peut qu’elle ait son griffon ! Il ne lui a pas fait part de sa demande. En dehors de leurs quelques missions, et des entraînements avortés ou non, il n’a pas de véritable contact avec elle. Il n’a plus aucun contact avec personne. La créature sociable qu’il est d’ordinaire dépérit peu à peu, de peur d’aller au contact d’une culture trop imprévisible pour le Belliférien moyen.
Arrivé presque à l’heure, il en a profité pour aller saluer ses anciens camarades qui ont décidé de se montrer, motivés par la même chose, et, surprise ! Son ancien ailier, qui le harponne et ne le lâche plus pendant au moins quarante minutes pour lui conter par le menu tout ce qu’il a raté.
Ca, ça ne lui a pas manqué. (ou peut-être juste un peu) Valère lui fait part de sa propre demande, celui de changer de Vol. Idéalement Lorgol, d’où sa présence. N’importe où. “Mais Bellifère, c’est compliqué comme toujours. Tu sais comment ils sont, et t’es plus là maintenant. ”
Hector comprend. Il profite du terrain pour l’inviter à voler ensemble. Ambre est heureuse. Valère aussi.

Il ne s’approche pas des Chevaucheurs, présents eux aussi, les jauge du regard avec un dédain non dissimulé. Si aucun mot ne passe ses lèvres de toute la rencontre, il ne peut pas ignorer leur présence entièrement. Il fait au mieux. La journée passe. Il suit vaguement les péripéties d’Ambre qui explore calmement les environs. Elle n’aime pas tellement la neige, même si elle la trouve belle, mais c'est pas nouveau. Elle n’aime pas les dragons, mais c’est compréhensible. La dorée approche d’autres griffons aussi, bien plus turbulents qu’elle, et sans prendre part à leurs jeux observe et s’en amuse. Lui en a profité pour tenter de rencontrer de nouvelles têtes - dans les Voltigeurs, évidemment. Même dans les Erebiens. Il sait être sympathique quand il le veut !

Il est avec un de ses anciens camarades, en pleine blague de bon goût (“c’est une Belliférienne et un Cibellan…”), à attendre les résultats de cette journée quand un cri déchire l’air.
« Non mais elle va se calmer, l’hystérique, là...» la remarque passe en un souffle entre ses dents serrées. C’est pas parce qu’on a ses règles qu’on doit insulter le Maréchal. Le soldat en lui reste aux aguets, et attend les ordres, même s’il se répugne à devoir rester juste parce que l’autre Maréchale l’a ordonné - esprit de contradiction dès qu’on en vient aux femmes. Le Belliférien, lui, a envie d’en retourner une à la Chevaucheuse juste pour l’avoir ouverte, pour avoir cru qu’ils étaient aussi barbares qu’eux.
Qu’on trouve rapidement le coupable. Que la soirée se termine. Il est prêt à tout pour calmer l’autre aux ovaires en vrac et faire la lumière sur cette fausse accusation.

Spoiler:
 



La seule différence entre le héros et le fou, entre la détermination et la bêtise,
c’est le succès.




Hector: #FFB16D ; Ambre : white
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 1:30

Il avait pris, à l’annonce de la tenue de cette rencontre, la liberté d’approcher son supérieur pour demander l’autorisation de s’y présenter lui-même. Il avait accepté, en septembre, le poste d’instructeur sans la moindre plainte. Il faisait son travail aussi bien qu’il le pouvait, mais on ne pouvait pas dire qu’il s’y plaisait. Le sujet avait dû déjà venir sur la table, d’ailleurs, dans une rencontre ou une autre, officielle ou sociale… Bertin espérait qu’un jour l’occasion se présenterait pour lui de pouvoir reprendre le travail de terrain qui lui manque. Cette réunion donc lui semblait avoir un double bénéfice : manifester son intérêt quant à l’idée de faire partie d’une future unité chevaucheuse à Lorgol tout autant que de revoir certains anciens collègues et amis.

Il a rejoint le terrain d’exercice en cours de journée, une fois ses leçons de la mâtinée bouclées. Il n’a pas tardé à rejoindre la petite foule de chevaucheurs pour retrouver et saluer, ne serait-ce que brièvement, ceux qu’il connait. Il ne s’attend pas à pouvoir voir une longue conversation avec Rackham, ni même avec Gabin, pas avant que les discussions soient terminées du moins, mais il profite de brèves pauses, de regards croisés pour les saluer malgré tout.

Il ne se prive pas non plus de saluer les voltigeurs qu’il croise. Il n’a pas oublié le front, mais il sait que la plupart des hommes et femmes présents ici ont ultimement obéi à des ordres qui venaient de plus haut qu’eux dans la chaîne hiérarchique. Pouvait-on réellement en vouloir aux soldats eux-mêmes ? Alors il affiche un sourire chaleureux, et s’adresse à tous d’un ton à la fois respectueux et amical. « Enchanté. Je suis Bertin Vif-Envol, instructeur… » Bon, le succès est mitigé, mais l’effort y est et personne ne pourra lui reprocher de ne pas avoir au moins tenté. Heureusement, à présent, se présenter avec le nom Vif-Envol lui est naturel.

Il était en pleine conversation – comment beaucoup d’autres – lorsque Pauline arrive en trombe dans la pièce et annonce la tragique nouvelle. Il tourne aussitôt la tête dans sa direction, écoutant attentivement. Il aurait envie de lui dire de ne pas sauter aux conclusions, qu’il est impossible de savoir ce qui est réellement arrivé, à ce stade. N’importe qui aurait pu chercher à saboter les négociations… Mais il se retient, passant plutôt la salle et les visages qu’il peut voir de là où il se trouve en revue. Pas tant de méfiance que de curiosité, pour le moment chez lui. Il tente de garder la tête froide. Cela leur servira à tous bien davantage que de se laisser aller à la colère, quelle qu’en soit la cause.


Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Melsant de Séverac
Melsant de Séverac

Messages : 1154
J'ai : 37 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel (palais), membre du Conseil des Majors

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 12:19

Quel climat étrange. Lorgol, ville neutre où les ennemis d'hier se retrouvent à discuter aujourd'hui... Pourtant, la tension demeurait palpable, Melsant sentait les regards en coin, la défiance environnante. Ses souvenirs venaient souvent interrompre le cours de ses réflexions, alors que bien des années plus tôt, il avait été tels ces jeunes Voltigeurs, à apprendre à ne faire qu'un avec son griffon, mais aussi à se battre et à travailler son équilibre, en compagnie de leurs homologues Faes. Il avait connu un temps où la paix régnait entre ibéens et faes, une paix rompue deux ans plus tôt. Il n'était pas mécontent de pouvoir de nouveau côtoyer les chevaucheurs de dragons et espérait bien pouvoir croiser Lionel de Rivepierre, un homme qu'il appréciait. Dommage qu'ils ne soient pas dans le même camp.

Il était probable que certains Vols allaient connaître des bouleversements à la fin de la journée. Il n'appartenait pas à Melsant, ni à ses confrères Majors d'en décider de toutes façons. Il se contenta de hausser une épaule à la remarque de Bastien. "J'espère que tout ce blabla débouchera à quelque chose d'efficace et réfléchi quand même, que ce ne soit pas une perte de temps." Son regard clair glissa sur son ami, qui était remarquablement sérieux pour le moment. Quelque chose avait changé chez Bastien depuis qu'il avait été enrôlé dans la Chasse. Cela avait laissé des séquelles, même s'il faisait une autruche admirable. Melsant ne forçait pas les choses, mais conservait tout de même un œil sur Aigrépine, comme il le faisait avec ses frères et sœurs. Jamais intrusif, mais toujours discrètement présent.

Une ombre de sourire recourba les lèvres du Séverac à la mention de la misogynie de Richard. "Très probablement. Cela l'amènera-t-il à ouvrir son esprit et à se débarrasser de ses préjugés ?" Rien n'était moins sûr. Pourtant, malgré son sale caractère, Melsant avait plutôt apprécié Richard comme supérieur. Si on faisait abstraction de son éducation belliférienne, c'était un homme bien et d'honneur. Qui, lui aussi, avait été durement éprouvé par la Chasse... Cependant, Bastien retrouva sa malice alors qu'il jouait avec la neige, donnant fortement envie à Melsant de lui enfoncer la tête dans une congère en représailles. "T'es un vrai gamin, Bastien." Cela dit, l'idée même d'une bataille féroce de boules de neige effleura le Major, idée qui éclata comme une bulle qu'on crève quand un cri résonna. Melsant emboîta le pas à Bastien, entendant alors les allégations d'une Chevaucheuse qui eu tôt fait d'accuser les ibéens du méfait.

Naturellement, cela échauffa les esprits, qui n'avaient pas besoin de grand chose pour s'enflammer, malgré les températures encore hivernales. "On se calme. Qui est Ludivine ? Et où est-elle ? Il serait plus judicieux de nous raconter ce qu'il se passe plutôt que de débarquer en hurlant et en lançant des accusations sans le moindre fondement." La voix de Melsant était ferme alors qu'il observait les autres. Il eut été de bon ton que Diane de la Fère remette en place la jeune femme en lui intimant de se calmer et de cesser ses sottises, mais elle n'en fit rien. Il osait espérer qu'elle ne cautionnait pas ces allégations et allait surtout montrer quelle femme de poigne elle était pour éviter que les choses ne dégénèrent. Et la seule chose qu'elle trouva à faire fut de bloquer tout le monde, pour éviter que le coupable prenne la fuite. Merveilleux. N'importe qui avait pu assassiner cette Ludivine. Et il pouvait déjà avoir filé... Melsant n'osait pas croire qu'un Chevaucheur ou un Voltigeur ai pu faire cela... Pour quelles raisons ? Créer le chaos durant ce rassemblement ? Qui y trouverait un intérêt ?

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 1528994800-melsant2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 438519UserbarMirtaMelsant
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 668088FamilleFous
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 18:15

Tu vas changer d’ailier.
Tu n’en as pas parlé à Hector – ne pas lui donner de fausse joie si par hasard la demande vous était refusée – mais ta décision est prise : tu ne peux pas continuer à le mettre en danger par la faute de Fumerolle et de ses lubies.
Tu as même eu un tête-à-tête très sérieux avec ta griffonne, dans un de ses rares moments de pleine lucidité, pour la mettre au pied du mur : si elle ne change pas de comportement, elle finira par se tuer, ou par te tuer toi, et tu es à peu près certaine que cela ne fait pas partie de ses objectifs de carrière.
Ça ne fait pas partie des tiens en tout cas.
La mort dans l’âme, tu as avisé ton major de ta demande de réaffectation, en soulignant qu’Hector serait peut-être soulagé de rentrer en Bellifère, sans toutefois prétendre t’exprimer pour lui. Toi, tu n’as guère envie de traverser le continent à présent que Robin est installé à Euphoria avec les enfants, mais bon… S’il le faut, tu rejoindras la division de Lorgol, les portails te permettant de rentrer dormir à la maison régulièrement. Au moins, Fumerolle serait plus éloignée des sources de tentation…
Tu ne sais pas ce que ta partenaire a capté de tes sombres réflexions ; tu ne sais pas non plus si les autres griffons lui ont touché deux mots de son comportement bien trop insouciant, car elle communique peu avec toi ces temps-ci. Elle t’a menée à Lorgol sans incident, aux côtés d’Hector – ce doit être votre record de longueur de vol, d’ailleurs. Belle ironie.

Tu passes une bonne partie de la journée avec Aïcha, ton ailière précédente rappelée en Erebor, à échanger les nouvelles gaiement – tu t’aventures même du côté des Chevaucheurs, saluant poliment un major cibellan que l’on te souffle être le frère de leur duchesse, puis l’un des instructeurs qui ne semble pas nécessairement très à l'aise. Tu es en pleine discussion avec deux Chevaucheuses et Aïcha, lorsque des cris paniqués attirent ton attention. Un regard échangé avec ton amie, et vous prenez congé rapidement de vos nouvelles connaissances, reculant côte à côte, couvrant chacune les arrières de l’autre ; lorsque le nouvel ailier d’Aïcha la rejoint, et que tu te rappelles, avec un pincement au cœur, que tu ne voles plus avec elle. Fendant la foule, tu rejoins rapidement Hector.

Sang.
La sensation qui te vient de Fumerolle est d’une clarté limpide – bien plus que quand elle est sous l’influence des champs cielsombrois, et tu es désarçonnée un instant par la précision de ce qu’elle te transmet à présent qu’elle a les pensées claires. Sa frayeur est réelle, oui – et l’odeur fade du sang qui te parvient d’elle ne souffre aucune remise en question. Sa tension t’oppresse, et tu te rapproches d’Hector pour lui partager l’information, profitant de la présence des deux majors d’Euphoria qui se sont approchés pour rejoindre l’attroupement. Le sire de Séverac s’adresse à la Chevaucheuse choquée, et tu profites de la confusion pour les mettre dans la confidence, à mi-voix. « Major Aigrépine, major de Séverac, Hector – Fumerolle a senti du sang, une grande quantité, et elle est très nerveuse. Je ne sais pas ce qu’il se prépare, mais rien de bon. »

Et en bonne ailière, tu es prête à tout pour assurer les arrières d’Hector.  

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 18:18

Tristan ne voyait pas d’un bon œil cette rencontre. Il était exagéré de dire que la guerre précédente n’était que le fait des Maréchaux, et jamais il n’aurait pensé ça de sa supérieure, mais ça y avait contribué. Et se réunir ainsi, avec un Belliférien face à deux femmes… Un Belliférien qui, comme les citoyens de son duché de naissance, devant penser qu’elles n’avaient pas à occuper cette place. Il avait pourtant pris la direction de Lorgol, avec Ferveur, quand il avait été informé de cela, et que sa présence était requise. De plus… Il devrait faire face à la capitaine cibellane, pour qui il n’avait guère d’affection. Son étroitesse d’esprit, bien qu’elle n’ait jamais exprimé à haute voix ses opinions vis-à-vis de Tristan, le frappait de plein fouet, chaque fois qu’il la voyait, depuis qu’il avait embrassé la magie du Sang. Ce serait une épreuve pour son empire, mais aussi une épreuve personnelle, que de se rendre à Lorgol, de ce fait. Même si la présence des autres capitaines et de trois maréchaux imposerait une conduite exemplaire à chacun.

La journée fut d’ailleurs particulièrement longue à ses yeux. Arrivé la veille, il avait rejoint le terrain d’entraînement commun assez tôt, bien qu’il ait attendu patiemment qu’on l’enjoigne de participer aux discussions. Il avait salué chaque nouvel arrivant avec respect et déférence, tout en restant impassible, comme à l’accoutumée. Aucune émotion ne transparaissait sur son visage, en cet instant. Il était là pour remplir ses fonctions, et rien n’interfèrerait. Son Familier renard, Kumquat, se trouvait à ses côtés, comme pour veiller sur l’humain, plus expressif que lui, regardant tour à tour chacune des personnes présentes. Ferveur n’était pas bien loin, probablement avec Sage et les autres dragons d’Argent. Son esprit dériva un instant… Pourrait-il évoquer au cours de ces discussions la possibilité d’accueillir d’autres mages du Sang, au sein des Chevaucheurs ? Cette pensée ne quitterait pas son esprit, alors que la conversation se poursuivait, même s’il n’eut pas l’opportunité d’en parler.

Il avait constaté avec surprise la présence de Bertin d’Ansemer… non, ce n’était plus son nom, maintenant qu’il avait été déchu. Situation compliquée que la sienne, mais à laquelle Tristan peinait à compatir. Bien sûr, que celle pour qui il nourrissait des sentiments soit mariée à son frère était fâcheux, mais agir ainsi dans son dos, le trahir… Il chérissait la loyauté, plus que tout, et ne pouvait comprendre que l’on se retourne contre un frère que l’on semblait aimer. Mais était-ce réellement le cas ? Partager le même sang n’obligeait pas à être loyal, après tout. Chassant ces pensées saugrenues de sa tête, il n’eut guère le loisir de reprendre le fil de la conversation en cours, qu’une jeune femme hystérique venant d’interrompre par des cris et des accusations qui n’avaient pas lieu d’être.

Le capitaine lagran jeta un œil vers Anaëlle, qui ne réagissait pas après l’intervention de leur Maréchale, aussi s’approcha-t-il de la Chevaucheuse, qu’il ne connaissait que de vue – ou peut-être avait-il oublié son nom, si seulement elle s’était présentée, au cours de la journée. Posant sa main sur son épaule, il fit en sorte qu’elle le regarde, alors qu’il prenait la parole. « Et si vous commenciez par nous expliquer ce qu’il s’est passé, et par nous mener aux côtés de Ludivine, que nous puissions constater nous-même de ce qu’il en est ? J’ai passé la journée aux côtés de la Maréchale Kamar et du Maréchal de Brumecor, nous découvrirons ensemble ce qui est arrivé. »

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 18:32

Une occasion certaine d'ancrer la trêve dans la durée, un geste fort, un moment important pour Arven… chacun peut qualifier cette rencontre de la façon qu'il préférait, mais une chose était sûre : il ne doit pas y avoir d'incident aujourd'hui. Ni Ibélène, ni Faërie ne peuvent se le permettre. La tension est palpable, des deux côtés, et Mayeul ne fait pas exception à la règle. Comme tant d'autres ici, il a vu mourir des amis, des compagnons sous le feu et la magie de ceux d'en face. La trêve est un bien joli mot et jusqu'à présent, les deux camps se contentaient de d'ignorer. Désormais, ils leur faut travailler ensemble et Mayeul n'est pas sur d’y être prêt. Il n'a pas le choix pourtant et se contente de faire son boulot aujourd'hui, mais qu'on ne lui demande pas de sympathiser avec ceux qui, il y a peu, étaient encore l'ennemi.

La bonne humeur de Nuage écarte vite ces pensées moroses pourtant, même si le griffon se montre encore méfiant. Malgré l'insistance de son Voltigeur, il a préféré rester non loin, comptant fleurette avec application. La neige de Lorgol ne vaut pas celle de Valkyrion et ce n'est pas ça qui lui fera peur. Mayeul papillone de groupe de Voltigeurs en groupe de Voltigeurs, ravi de retrouver les quelques amis qui ont émaillés sa carrière. Il faut dire qu'il en a subi des changements ces dernières années ! Il est d'ailleurs en pleine discussion avec l'un des majors de Hacheclair quand l'incident intervient.

Inquiétude. Nuage l'a senti en même temps que lui, l'atmosphère de fait plus lourde soudain, emplie de tensions. Les hurlements d'une Chevaucheuse interrompent les conversations avant que celles ci ne repartent de plus belle devant les déclarations de la jeune femme et les presque ordres de la Maréchale de Flamme. Melsant prend la parole - et on l'accuse, lui, Mayeul, d'aimer se faire remarquer ? - et des propos font jaser de plus belle. Le major de Vifesprit ne peut s'empêcher, pourtant, de faire entendre sa voix. “Un Voltigeur fait un coupable idéal, n'est ce pas ?” Allons donc, personne ne serait assez crétin pour assassiner une Chevaucheuse, aujourd'hui ! La conclusion est un peu trop facile !

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreMayeul1


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Mer 20 Fév - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 19:29

Il était bien temps, que les maréchaux se penchent sur le cas de Lorgol et de ses effectifs, mis à mal par la guerre et ses aléas. Plusieurs ont été réquisitionnées pour les forces de chaque empire, ne laissant à la Ville Libre que les dragons d’Or et la milice corrompue, inefficace contre la crasse qui grouille dans les rues de Lorgol.
Il n’y a pas mis les pieds depuis janvier.
Un souvenir qui allume un feu furieux dans son ventre et ses joues.

Peut-être est-ce pour cela, qu’il a tant tardé, comme s’il risquait de croiser Géralt au détour d’un entraînement entre Chevaucheurs, ou de quelques cabrioles de Voltigeurs. Lionel a réglé jusqu’au plus petit et insignifiant mémo laissé son son bureau, à la caserne de Souffleciel, et ce n’est qu’une fois démuni de tout travail à accomplir qu’il a pris la route de Port-Liberté pour aller y rejoindre Rackham. Le temps d’un repas au calme et en bonne compagnie, avant de rejoindre la réunion au cours de l’après-midi, tout ceci sans se presser. Sans Braise, qui veille sur la forteresse ducale avec férocité, depuis l’annonce de la grossesse de Chimène, et sans Obsession… qui est occupée à Valda sait quoi, comme toujours (probablement à être de mauvaise foi, ou à ourdir quelque complot destructeur avec Caprice, qui met bien à mal la carrière de son Chevaucheur). Et il ne niera pas qu’un verre (ou deux) a été bu, avant qu’ils mettent les pieds à Lorgol. Pour garder leurs nerfs bien calmes, car tout ceci ne sera certainement pas de tout repos.

Quelques-unes de leurs ouailles respectives sont également présentes, à Lorgol, afin de changer d’air. L’Outreventois a confiance en ses hommes et ses femmes et il espère que ceux et celles qui ont demandé une réaffectation n’hésiteront pas à revenir dans le duché de l’Honneur, si un jour leurs désirs à ce sujet viennent à changer. Il échange quelques mots cordiaux avec le capitaine de Lagrance, d’autres bien plus froids avec celle de Cibella, une Anaëlle qui le snobe pratiquement depuis son mariage avec Faustine. Lionel espère aussi avoir l’occasion d’échanger quelques mots avec Melsant de Séverac et de le féliciter en personne, enfin, pour son mariage avec la fougueuse Grâce Martel. Il y a après tout bien longtemps, qu’il a eu le plaisir de le côtoyer et d’apprécier son esprit vif (et bien moins décadent que celui des autres représentants de son duché), au major, avec les conflits qui ont déchiré leur empire respectif.

Il a d’ailleurs repéré l’homme, au loin, en discussion avec un autre major, et il est en chemin vers les deux Ibéens au moment où une femme vêtue des couleurs de Cibella fait irruption, avec à la bouche des nouvelles sombres… et des accusations encore plus sombres. Le capitaine serre les dents et regrette que son verre soit aussi loin, car plus aucun effet de la détente ne se fait sentir, à cet instant. Q’une tension vive, soudaine. « Capitaine Faucheblé, pouvez-vous nous éclairer quant aux accusations pour l’instant infondées que porte votre Chevaucheuse ? » C’est à Anaëlle, qu’il s’adresse directement, le regard sombre et sévère, bien décidé à ne pas laisser aucun doute, aucun soupçon, venir entacher son esprit. Une Chevaucheuse saignée à blanc, c’est terrible, mais rien ne prouve que les Ibéens et Erebiens en soient responsables.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreLionel1
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomLionelDeni
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomWikiFredia
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 20:00

« Vous viendrez, n’est-ce pas capitaine ? »

L’îlien avait grogné, comme a son habitude, mais n’avait pas dit non de manière catégorique à la jeune recrue qui devant lui avait émit le souhait de rejoindre le vol de Lorgol si d’aventure il devait être reformé. Soit disant pour être au plus proche de sa famille ! Une raison plus que valable, qui expliquait pourquoi il envisageait, quoiqu’un peu à contrecœur, de se rendre à cette réunion dans les montagnes aux alentours de Lorgol, là où se trouvaient les Casernes de Flammes et de Serres. Ce n’était pas tant l’idée de reformer le vol de Lorgol qui ennuyait Rackham que l’idée de faire face à des Voltigeurs alors que la guerre n’était pas officiellement terminée. Oui, ils avaient rappelés depuis plus d’un an les troupes sur les frontières et nuls conflits n’avaient éclatés à nouveau depuis ce temps, mais il n’oubliait pas l’horreur des batailles. Mais après tout, cette rencontre ne signifiait-elle pas d’une certaine manière une main tendue de paix, tout du moins entre les deux grands corps d’armée des empires ? Ah ! Des affaires politiques dont il se serait bien passé, certainement ! Les grandes discussions n’avaient jamais été le fort de Rackham et le capitaine d’Ansemer ne s’en était de toute façon jamais réellement caché.

Le jour dit, il reçoit avec amitié son homologue d’Outrevent avec qui il partage son avis sur la question. Un verre de rhum accompagne le repas du midi et peu après, les deux hommes portaillent vers la capitale des peuples libres, ou plus exactement aux Casernes, laissant derrière eux leurs partenaires bien plus intéressés à faire autre chose ailleurs. Il a une certaine nostalgie néanmoins à fouler à nouveau le sol de cet endroit où il est devenu l’homme qu’il est aujourd’hui, Chevaucheur puis capitaine. Les souvenirs de sa formation ici lui reviennent, et c’est avec un certain plaisir qu’il rencontre des connaissances de l’époque, aujourd’hui éparpillés un peu partout en Faërie, ou même qu’il salue son ami Bertin, tristement exilé loin de chez lui. Il rit avec certains et lance des paris avec d’autres comme au bon vieux temps. De vieux amis, perdus de vues, et pour certains portant dans leur chair les souvenirs de cette guerre bien récente. L’un d’eux n’a eu d’autre choix que de se convertir en instructeur ici à la perte d’un bras lors d’une bataille, racontant la perte d’une escouade presque au complet. Et pendant un instant, il se demande, le Rackham, s’il n’est pas un peu trop tôt pour reformer ce vol qui devra allier Faërie, Ibélène et le sultanat d’Erebor…

En tout cas, les tensions ne sont pas éteintes et ne risquent pas de l’être, car l’événement qui marque la fin de la journée tend au contraire à aviver les flammes. Le hurlement pourrait presque résonner jusqu’au fin fond des montagnes tant il est puissant et désespérés, mais porteur d’une accusation qui fait s’hérisser plus d’un poils sur les bras. Il se rapproche alors de ses homologues, abandonnant toute conversation pour entendre les dires de la dénommée Pauline. Il n’approuve certainement pas les mots de la jeune femme, mais une chose néanmoins reste inquiétante :

« C’qu’est sur c’est qu’visibl’ment y une morte. Donc ouais, ‘vant l’moindre accusation, faut voir c’qu’il en est. »

Il la voit bien, la tension entre Faës, Ibéens et Erebiens, et aussi celle qui émane de Lionel à l’attention d’Anaëlle. Ce n’était pas avec une attitude comme ça que le malheur allait se régler, même si pour l’heure, hélas, plus rien ne changerait pour la pauvre Ludivine vidée de son sang.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 20:09

La journée était déjà bien entamée quand Aaron était arrivé sur le lieu de rencontre, en cette belle journée de la fin du mois de mars. Ces derniers temps, les choses n'étaient pas très simples pour lui, et il était heureux de pouvoir se changer les idées en retrouvant quelques uns de ses camarades, et pourquoi pas en rencontrant leurs homologues voltigeurs. Après tout, n'étaient-ils pas aussi de fervents protecteurs de leurs duchés, quand bien même ils ne venaient pas de la même patrie ? Parti de Lorgol sur le dos d'Héritage le matin-même, le chevaucheur s'était rendu jusqu'au point de rendez-vous, qui n'était rien d'autre qu'un ancien terrain d'entraînement jadis commun aux chevaucheurs et aux voltigeurs.

Durant les quelques heures qui avaient suivies, l'aîné des Sombreval - si tant est qu'il pouvait encore être qualifié ainsi - avait discuté avec ses compagnons, heureux d'en revoir certains et d'en découvrir de nouveaux. Il n'avait guère eu l'occasion de rencontrer des voltigeurs, mais cela n'aurait sans doute su tarder. Il avait même profité de la fin de journée pour profiter des vastes étendues avec quelques camarades chevaucheurs, sur le dos d'héritage. Et tandis que le soleil se couchait et qu'Aaron continuait de discuter à droite et à gauche, une de leur collègue chevaucheuse entra en trombe dans la pièce, le visage baigné de larmes. Ses propos éclatèrent dans la pièce tandis que chacun s'interrompait pour écouter. Les mines devinrent sombres tandis que chacun réalisait ce que cela signifiait. Et alors que l'ordre fut donné de ne laisser personne quitter la pièce, Aaron ne put s'empêcher de poser une main sur la poignée de son épée. Pourquoi diable fallait-il toujours que les rassemblements auxquels il assistait tournent au drame ?

HRP:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 175691TitreAaron2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 183231Quintal6
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 512835TitreAaron1
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LabyrintheOcean
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 19 Fév - 23:46




Chroniques d'Arven

Intrigue 4.2

L'Éternel Lendemain

31 mars 1004



Intrigue animée par Lemon Tart


D'Ailes et de Conflits

L'annonce a jeté un froid sur l'assemblée qui resserre les rangs, d'un côté comme de l'autre, dans une tension évidente. Les anciennes rancunes n'ont pas disparu, il y a de la colère dans les yeux des uns, du mépris dans les yeux des autres, mais aussi beaucoup d'incompréhension dans le regard de chacun. Nombreux sont ceux qui pensaient qu'il était trop tôt pour réunir à nouveau Voltigeurs et Chevaucheurs. Peut-être avaient-ils raison.

Anaëlle Faucheblé, prise à parti, s'impose pour défendre sa Chevaucheuse. L'arrogance toute cibellane de la Capitaine luit dans son regard farouche et c'est d'un ton impérieux qu'elle s'exprime. « Ma Chevaucheuse a ma confiance et si elle dénonce un odieux assassinat, je la crois. » Le sang bouillonne et les esprits s'échauffent. Quelques murmures mauvais ou inquiets semblent parcourir les combattants entraînés. Une autre voix s'élève, aussi autoritaire, teintée d'un accent plus chantant mais non moins acéré. « Il suffit. Mes homologues et moi allons nous-mêmes voir ce qu'il en est. Attendez ici. » La Maréchale erebienne pointe du doigt la Chevaucheuse cibellane. « Vous. Montrez-nous où vous l'avez trouvée. » La dénommée Pauline lève les yeux vers sa Capitaine puis sa Maréchale pour obtenir confirmation. Cette dernière hoche la tête d'un air sérieux et emboîte le pas de son homologue. Et quand les regards des autres Voltigeurs se tournent vers leur Maréchal de Serre, il déclare. « Vous avez entendu la dame. Vous restez ici et vous attendez les ordres. » Malgré le ton qui se veut léger, le regard est sérieux, tourné vers ses Capitaines. Il leur fait confiance pour maintenir un semblant de paix.

La paix, ce n'est pourtant pas ce qu'ont en tête tous ces combattants qui se regardent en chien de faïence. Les mois ont passé, mais les séquelles de la guerre ne sont pas que de simples souvenirs pour beaucoup d'entre eux. Il y a des cicatrices qui ne trompent pas, des douleurs et des pertes qui perdurent. Il suffit d'une remarque de l'un, d'une réponse d'un autre, puis d'un sous-entendu malicieux pour que les esprits s'enflamment. Même les directives de leurs supérieurs ne parviennent à les calmer et les invectives se transforment en une terrible échauffourée.

C'est à peine si, à leur retour, les Maréchaux parviennent à mettre un terme à la mêlée et renvoient leurs troupes dans leurs casernes respectives afin d'apaiser les esprits, le temps d'apporter des réponses à cette sordide affaire. Pourtant, la Capitaine de Cibella n'est guère ravie de cette décision. « Et laisser les coupables repartir chez eux sans être inquiétés ? Hors de question ! » s'exclame-t-elle sans quitter du regard sa Maréchale qui saura certainement la comprendre. Une nouvelle délibération rapide se fait et tout le monde est renvoyé dans le bâtiment principal, tout d'abord les Chevaucheurs dans leur aile, puis les Voltigeurs dans la leur ; tous seront interrogés, les uns après les autres, sur leurs moindres faits et gestes de la journée.
La nuit promet d'être longue.

***

Mais la nuit ne termine pas sa course.
En un instant, le temps se suspend. La brise cesse de murmurer à travers les fenêtres, le crépitement du feu fait silence, les cent pas d'une Voltigeuse s'interrompent. Et tout repart en arrière.
Les grains de sable remontent dans le sablier, le soleil inverse sa course, le sang s'évapore, les hématomes s'estompent.
Et la mort n'est qu'un souvenir.

***

Au matin, alors que Chevaucheurs et Voltigeurs ouvrent les yeux, ils s'éveillent à l'endroit même où ils se sont levés la veille. Tout semble paisible, nulle caserne, nul lieu d'entraînement, nulle menace de guerre qui plane sur leur tête. N'était-ce alors qu'un rêve ? Peut-être pas, car tout semble bien trop réel et familier. Voilà que ce coq chante de la même manière, à une heure un peu indue. Par là, une vase se brise pour la deuxième fois. Par ici, une souris se faufile dans son trou - n'a-t-elle pas été dévorée la veille par le chat ? Il y a comme un air de déjà-vu qui flotte dans l'air et qui ne présage rien de bon.





Deuxième Tour

Consignes



IRL : du mardi 19 février au mardi 26 février (18h).
IRP : le 31 mars 1004, toute la journée, jusqu'à minuit (1er retour)

• Ce topic concerne les personnages inscrits à l’intrigue au préalable (Aaron, Bastien, Bertin, Ewen, Gabin, Hector, Lionel, Ombeline, Mayeul, Melsant, Rackham, & Tristan). Si ce n’est pas votre cas, un petit MP au Destin et nous verrons si vous pouvez intégrer le groupe en cours de route !

• Vous l'avez bien compris, il y a de la menace de guerre dans l'air. :stare: Mais pas de panique, vous pouvez encore tout arranger. :haww: Eh oui, voilà que la journée a redémarré à zéro (de minuit à minuit) ! Pour l'expliquer plus simplement, vous avez passé la majeure partie de la nuit tendus comme des strings à vous faire questionner les uns après les autres et, à minuit, le temps s'est inversé et vous a tous ramenés 24h en arrière et vous vivez un jour sans fin (Vous voyez le film "Le Jour de la Marmotte" ou l'épisode du jour sans fin dans Supernatural ou dans Stargate ? Ben pareil. :geu: ).

• Le retour dans le temps concerne tout le continent. Vous en êtes tous conscients. Vous remarquerez donc très vite que des petites choses ne seront pas tout à fait les mêmes. Mais il y aura des événements qui auront tout de même lieu de la même manière, car c'est ainsi que se déroulent les choses. Pour pimenter un peu vos RP, vous pouvez mentionner un petit déboire qui arrive à votre personnage et qui, quoi qu'il fasse, surviendra à chaque fois. Par exemple, se cogner le petit orteil contre un meuble ou se prendre une porte dans la tronche. :poele:

• Le tour couvre la journée du 31 mars (encore :arrow:), du moment où vous vous réveillez au moment où le jour va à nouveau redémarrer à zéro, en passant par votre retour au lieu d'entraînement commun. :geu: Libre à vous d'agir comme bon vous semble, tant que le tout reste cohérent. Idéalement, tentez de trouver un prétexte pour que votre personnage retourne sur place, ne serait-ce que pour comprendre ce qu'il lui arrive ! Ou parce que son absence après un meurtre serait indéniablement suspect. :red: Et pour toute question, je suis évidemment disponible. :eheh:

• Ludivine est en vie quand vous arrivez sur place. :ange:

• La veille, il y a eu de la bagarre. Il peut s'agir de PNJ mais votre personnage a pu y participer si vous le désirez. :sisi:

• Les dragons et griffons ne sont pas tous nécessairement dans le coin, certains sont partis vivre leur vie pendant les discussions, d'autres sont restés pour profiter du terrain afin de se dégourdir les ailes avec leur Chevaucheur ou Voltigeur.

• On est en mars dans les montagnes des terres du nord, il reste de la neige et il fait froid. :laa:

• Vous pouvez poster plusieurs fois dans un tour, mais veillez toujours à laisser deux personnes répondre entre deux de vos interventions.

• Coucou, la limite de mots est toujours là ! 700 mots maximum par message, pas un de plus, sinon je mords !  :laa:

• Pensez à indiquer votre nombre de mots en utilisant impérativement ce site et le résumé de vos actions sous balises spoiler.

• Consultez régulièrement le QG de l'intrigue, au cas où. :oui:

Bonne chance, dragonnets ! :angel:






♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Gabin de la Volte
Gabin de la Volte

Messages : 187
J'ai : 27 ans
Je suis : Major de la Division de la Volte ; Chevaucheur du dragon Obédience (Vol de Jade) ; mage du Printemps (séisme) ; prince de Cibella ; baron de Val-Serein

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la duchesse de Cibella ; Gaëtane. À Gustave de la Rive et sa famille. À la Chevauche (mon capitaine, mon maréchal, mes confrères...)
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMer 20 Fév - 13:56

Il avait tenté de calmer les tensions plus tôt, Gabin, comme il avait tenté de tendre la main vers les Voltigeurs dès son arrivée. Le genre d'homme qu'il était ne trompait personne, mais il pouvait irriter, voire paraître suspicieux aux yeux de certains. C'était quelqu'un de bien, voire trop. Quelqu'un qui cherchait la paix. Quelqu'un qui avait pourtant planté la mort sur un champ de bataille. Et malgré tout, Gabin n'en démordait pas de vouloir tenter d'apaiser les tensions.

« Calmez-vous, calmez-vous... »

Un refrain que donnaient ses lèvres alors que l'atmosphère chauffait comme la braise. Le chemin vers Pauline avait vite été gorgé de monde, interrompant ses plans de rassurer la jeune femme, d'en savoir plus et d'indiquer qu'il s'agissait certainement d'un malentendu. Parce qu'il en était un, n'est-ce pas ? Un meurtre, un gros pointage de doigt vers les Voltigeurs ? Cela ne pouvait être si simple en plus d'être horrible.

« Calmez-vous, calmez-vous.... »

Un refrain qu'il s'intimait à lui-même alors que son coeur s'était serré dès qu'il avait entendu le prénom de la victime. Rien de tout cela n'était vrai. Et pourtant, on vint lui confirmer qu'il s'agissait bien de Ludivine, d'un des membres de sa division, de la toute jeune femme qu'il avait prise sous son aile commes les autres.

- Calme toi Gabin, pense à tes autres poussins.
- Sumaelle a raison, reprends toi.


Il avait l'impression d'avoir le cœur aux bords des lèvres alors que ses mains, toutes tremblantes, ne demandaient qu'à trouver l'auteur du crime, qu'à crier vengeance. Sa tension dansait dans ses veines.

- Tu es Major, si tu cèdes et si tu exploses, quelle image donneras tu ? Tu veux la fin des conflits, pas en créer de nouveau. Ludivine avait confiance en toi. Alors reste droit et résous l'énigme !

Gabin se parlait à lui-même en son sein sans qu'Obédience ou Sumaelle ne rebondissent dessus. Tentant de garder le contrôle de sa personne, de remettre de l'ordre dans toute cette pagaille, Gabin s'immisça au coeur de la querelle.


« Calmez-vous, calm- »
- Ga... Gabin ? Tu vas bien ?

Jusqu'à ce qu'il se ramasse le poing volant d'un inconnu au passage. Scène vue par Obédience au loin. Si seulement il avait pu l'identifier, il lui aurait rendu la pareille un jour prochain. Puis, Voltigeurs et Chevaucheurs se dispersèrent pour être interrogés. Lui aussi fut interrogé, parce que Ludivine faisait partie de sa division, mais aussi, vu la tournure des questions, parceque certains avaient trouvé son comportement fort louche.


**Minuit. Le temps s'arrête. La roue tourne de l'autre côté. Le temps reprend.**



Gabin s'extirpa de son lit. En vue de l'occasion, Gabin avait fait le déplacement jusqu'à Lorgol quelques jours plus tôt ; jusqu'au jour J. L'homme s'habilla, jusqu'à ce qu'un de ses boutons ne saute. L'homme se peigna, jusqu'à ce qu'une dent ne casse. Puis l'homme quitta la pièce.

- Je suis certaine de l'avoir déjà couvé, lui. Gabin ?
- C'est juste que je ressens la même chose... comme un air de
- Déjà vu.
- C'est exactement ça Obédience ! Non, c'est même plus que ça... c'est plus fort.


Arrivé sur les lieux, il réceptionna sur son épaule la fiente d'un pigeon qu'il frotta, nez retroussé, de son tout beau mouchoir, avant de poursuivre. Puis son cœur se serra en voyant Ludivine au loin.

« Ludivine ! » Cria t-il. Elle s'arrêta et il la prit dans son bras, la serrant aussi fort qu'il le pouvait, jusqu'à reprendre ses distances. Il ne manquerait-plus qu'on pense qu'il posait ses mains sur les membres de sa division de cette manière...

Tout n'était peut-être qu'un cauchemar, mais quoiqu'il en fût, Gabin était déterminé à ne pas lâcher Ludivine d'une semelle. À l'obliger à rester près de lui. À la protéger jusqu'à la fin de la journée. Tueur de Ludivine, prends garde !

Spoiler:
 


Dernière édition par Gabin de la Volte le Mer 20 Fév - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Bastien Aigrépine
Bastien Aigrépine

Messages : 437
J'ai : 32 ans
Je suis : Major de division d'Euphoria

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel ; Octave, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tara Mille-Visages, Gustave de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMer 20 Fév - 14:04

J’ai à peine le temps de m’inquiéter des propos d’Ombeline que déjà, tout semble se bousculer autour de nous. La tension se fait de plus en plus palpable alors que les heures défilent, les interrogatoires se succédant les uns aux autres sans qu’aucune piste ne semble être vraiment retenue. Je suis agacé, d’autant que dans la mêlée, j’ai pris un sacré coup à vouloir séparer deux hommes. J’ai la mâchoire passablement endolorie et j’ai du mal à l’ouvrir. J’ai l’impression que cette nuit ne finira jamais.

Et pourtant.

***
J’ouvre difficilement un œil. Il est tôt, beaucoup trop tôt en fait. Le soleil n’est même pas levé mais j’ai de la route et je dois me presser si je ne veux pas être en retard. Même si je suis plus que tenté à l’idée de rester dans ce lit. Pourtant, quelque chose cloche. Je porte la main au niveau de ma mâchoire et… rien. « Quel rêve totalement stupide… » Je soupire alors que Melbren s’agite et je me penche vers lui pour l’embrasser brièvement. « Rendors-toi et profite donc de ta journée. Qu’au moins quelqu’un s’amuse. Parce que je pressens que la mienne va être interminable. »

Je m’habille rapidement et je m’échappe de là, espérant ne pas croiser Valentin ou le reste des domestiques sur ma route. Je ne suis pas sûr d’être assez réveillé pour supporter leurs ronds-de-jambe, leurs « monsieur » et toutes ces attentions. Fort louables, je le sais bien. Mais peu importe. Je sais encore mettre ma chemise tout seul.

***

Et je me retrouve là, me demandant à quel moment quelqu’un a trouvé bon de me convier à cette petite sauterie, fronçant les sourcils alors que tout me semble bien trop familier. Probablement des restes de mon rêve, cela va sans dire. Mais depuis quand j’appréhende autant quelque chose pour le rêver ? Et il n’y avait pas quelqu’un de mort dans cette histoire ? Je secoue la tête avant de me diriger vers le camp d’entraînement et Melsant. « Je me demande combien d’entre eux auront vraiment changé de Vol après cette journée. » Et je me fige avant de souffler, plus pour moi-même qu’autre chose. « J’ai déjà dit ça, non ? » Un regard en direction de Melsant et je baisse les yeux pour voir une petite congère de neige qui n’a pas encore fondu.

Sans réfléchir, je la lance du bout du pied en direction de mon ami, les sourcils toujours froncés. Depuis quand les rêves collent autant à la réalité ? Enfin, sans coller tout à fait. Si bien des choses sont identiques, les différences sont suffisantes pour me faire tiquer. Même si oui, ce chevaucheur au loin trébuche sur une ornière qui a échappé à son attention. Comme dans mon rêve. Et les personnes présentes sont étrangement les mêmes. L’espace d’un instant, je me demande si je n’ai pas fini par perdre la raison, d’une façon ou d’une autre. Si je ne suis pas en train de le laisser dévorer par tout autre chose. Je me tourne vers Melsant, me demandant s’il aura des réponses à mes inquiétudes. Quand une voltigeuse passablement pressée me heurte de plein fouet, sans le moindre ménagement, m’assénant un coup violent au niveau de la mâchoire avant de disparaitre tout aussi vite de mon champ de vision.

Je me fige, frottant machinalement l’endroit où elle m’a frappé avec la paume de la main. « Il se passe quelque chose de vraiment bizarre là. » Bien, j’espère que je n’aurais pas d’autres évidences du genre en stock, j’ai toujours détesté ça. En tout cas, je me demande tout même vaguement ce qu’il en est de la jeune femme morte, si elle existe vraiment ou si ce n'était vraiment qu'un rêve.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreBastien2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits OdBXI5EV_o
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits PlumeSerreServir
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits ArtGuerrePrismeLunaire
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomJupons
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 1525464646-bastien
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMer 20 Fév - 23:05

Il a peut-être laissé échapper un ou deux mots de trop. Peut-être. En même temps, Mayeul de Vifesprit n'est pas connu pour être du genre à se taire lorsque cela serait probablement nécessaire. Les Chevaucheurs ont commencé, il est sur de cela, et il ne peut décemment pas laisser dire que les Voltigeurs ne savent pas tenir tête à l'ennemi ! Un œil au beurre noir et une main douloureuse, ce n'est pas cher payé pour prouver que l'on ne peut pas impunément accuser quelqu'un de meurtre. Et si le reste de la soirée a été particulièrement désagréable, peu importe.

***

Il flotte comme un air de déjà-vu, ce matin. Déjà goûté, déjà senti, déjà connu. Si le déroulement de la matinée a laissé Mayeul perplexe, le sentiment s'accentue près du terrain d’entraînement quand un Nuage particulièrement guilleret part compter fleurette à une griffonne de sa connaissance, partageant avec son Voltigeur des sensations qui sont loin de le laisser de marbre."Chuuuuuuut." Souffle tout haut Mayeul en se passant la main devant les yeux. Tas de couvertures qui s'agitent. "Arrête avec ça !" Grogne le Voltigeur, faussement agacé. C'est un jeu entre eux, une blague qui ne fait rire qu'eux... mais pour la deuxième fois de la journée, cela devient un peu redondant. Enfin, première fois de la journée, mais deuxième fois. Mayeul se comprend.

Il y a quelque chose qui cloche et si les pitreries de Nuage font sourire le major de Svaljärd, il sent tout de même l'inquiétude de son griffon, doublée par cette sensation que l'inconnu ne l'est pas réellement. Il a déjà croisé ce Voltigeur bien mal rhabillé, cette Voltigeuse aux joues trop rouges pour le froid qu'il fait. Il a déjà été chaleureusement assailli par un de ses anciens collègues de Sombreciel, avec qui il a ensuite fait un bout de chemin jusqu'au terrain d'entraînement. La tension, l'agacement, la démarcation claire entre les ennemis d'hier et d'aujourd'hui. D'accord. Qu'est-ce qu'il se passe ?

Un bref moment, Mayeul se remémore les paroles de Reja lorsqu'elle a été informée de cette rencontre entre Voltigeurs et Chevaucheurs, ses paroles menaçantes et son sabre bien en main. "Si tu reviens éclopé, je t'achève MOI-MÊME !" A-t-elle dit. Bon. Si, comme Mayeul le soupçonne, le temps est un peu détraqué, elle n'apprendra absolument rien, n'est-ce pas ? Comme hier -aujourd'hui?- le Voltigeur se rend à cette rencontre qu'il observe avec curiosité, cherchant un indice, quoi que ce soit qui le mettra sur la voie. Que se passe-t-il ? Qui a décidé de jouer avec le temps, ou de créer une hallucination collective ? Cette fille, cette Ludivine, sera-t-elle aussi tuée aujourd'hui ? Il essaye de la repérer, mais rien du tout. Peut-être peut-il tenter de repérer l'hystérique qui les a tous accusé ? Pour cela, il lui faudrait se mêler à la foule des Chevaucheurs, et Mayeul décide de garder cette option en réserve pour le moment. Si meurtre il doit y avoir, cela ne tardera sans doute plus. Et peut-être en apprendra-t-il plus car pour l'instant, c'est le néant. Qui peut vouloir menacer une trêve aussi fragile ? A moins que cela ne soit qu'un concours de circonstances, avec les murmures qui planent autour de l'abandon des Dieux ?

Il n'a pas peur pourtant, Mayeul ou tout du moins, il le cache bien. Il a toujours su se mentir à lui-même, de toute façon.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Hector Tranchaile
Hector Tranchaile

Messages : 162
J'ai : 26
Je suis : Voltigeur dans le Vol de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bellifère et Ibélène
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptySam 23 Fév - 20:30

Il suffit d’un rien. D’un regard de travers, d’un mot mal placé alors que l’atmosphère est aussi sèche que l’air en plein été de Bellifère. Malgré la présence de son major et de son incapable d’ailière - encore que le vol a été le plus agréable depuis son arrivée en Sombreciel. Le plus complet aussi - quand la bagarre éclate, il ne peut se résoudre à rester inactif. Le Belliférien sur les nerfs se jette dans la cohue qu’un de ses anciens coéquipiers a lancé en réponse à l’attaque d’un Chevaucheur. (Ou peut-être est-ce l'inverse. Mais pas aux yeux d’Hector. ) La bagarre passe si près de lui, et il est attiré par d’autres - et par ce besoin, violent, de régler ses comptes.

Les coups filent. Un de ces fils de chien de Faë se prend une vigoureuse droite de sa part, alors que bon gré mal gré celui-ci extériorise un an de frustrations et un an de guerre : la trêve n’a fait que faire tourner et nourrir les haines dans le coeur du Tranchaile.
Il en ressort amoché, mais fier.
Ambre ne dit rien. C’est sa manière de lui en vouloir - un silence qui résonne, jusqu’à ce qu’il finisse par s’assoupir une fois le chaos passé en attendant d’être interrogé.
Il ne le sera jamais.

Lorsqu’il ouvre les yeux, c’est le sol qui l’accueille.
Le blond vient de tomber du lit. Avec un grognement, celui-ci se lève. Ce n’est pas la caserne, là-bas, dans les terres du Nord. C’est juste…
C’est la dernière étape, sur leur vol depuis Euphoria.
Il a déjà été là. Il a déjà vu ce sol de près. Avec un grognement, tout en s’habillant, il vérifie son reflet.
Ambre ?
Pas de réponse. Sur sa joue, là où fleurissait un hématome bien plus tôt, il n’y a rien.
Ambre ?
Le Belliférien commence à paniquer et se précipite à l’extérieur, essayant de repérer un éclat doré autour - et la griffonne est là, juste là où elle était hier. Aujourd’hui.
Point fixe.

Ambre, on fout quoi ici ? Tu m’as ramené ?
Caillou.
La dorée pousse en sa direction une petite pierre sombre couverte d’éclats rouges.
Tu m’en as déjà donné une comme ça hier. Il atteint sa poche, cherche : rien.
Caillou.
Le Belliférien perdu l’empoche. La tête penchée, la griffonne s’approche de lui.
« J’ai dû le perdre. Désolé. »
Double. Jumeau. Nuit. Jour. Nuit.
« Ouais. J’y bite pas grand chose non plus. Viens, on attend Ombeline et on se casse. »

oOOoOoOOo


N’a-t-il que rêvé le jour d’avant ? Il est visiblement perdu. Tellement qu’une fois arrivé sur place, avant de se séparer de la Cielsombroise, il la regarde, comme s’il allait se passer quelque chose. En un jour (deux), ils ont plus volé ensemble qu’en un an. C’est fou, pas vrai ? Il finit par rejoindre Valère, lui aussi semblant passablement perdu.
« On est déjà venus, hein ? J’ai pas juste rêvé ? »
Il aimerait bien, s’il vous plaît, ne pas rêver de son ailière, merci.
Et le jour avance. Il est strictement impossible d'ignorer les tensions, venant de ceux contre lesquels la bagarre a éclaté, ceux qui se sont faits si misérablement tabasser : soyons honnêtes, les faës n’ont jamais eu la moindre chance dans cet affrontement.
Ils ne sont bons qu'à laisser leurs Chevaucheuses crever. Il surveille, vaguement, les mouvements de ses collègues quand il peut, des fois que...
Il ne devrait pas en douter. Mais le déjà vu est la pire des sensations.
Spoiler:
 



La seule différence entre le héros et le fou, entre la détermination et la bêtise,
c’est le succès.




Hector: #FFB16D ; Ambre : white
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Bertin Vif-Envol
Bertin Vif-Envol

Messages : 2689
J'ai : 38 ans
Je suis : Chevaucheur dans le Vol de Lorgol, mage de l'Hiver (protection)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Zacharie de Sombrétoile
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyDim 24 Fév - 2:42

« Est-ce vraiment ainsi que nous apprendrons ce qui est arrivé à Ludivine ? » lance-t-il d’une voix irritée en voyant l’escarmouche débuter. Un commentaire que trop peu auront entendu, clairement, et c’est en serrant les dents qu’il observe la scène. Il ne s’approchera des bagarreurs que pour attraper un ancien collègue un peu sonné par les bras et l’éloigner le temps au moins qu’il reprenne ses esprits. Pas le temps de le libérer pourtant que les maréchaux font leur entrée. Les ordres ne tardent pas à tomber et il les exécute sans broncher, aidant donc son collègue à retrouver leur aile. Retiré dans sa chambre ensuite, c’est en faisant les cent pas qu’il attendra que son tour vienne pour l’interrogation.

***

« Michel, cela suffit ! » Il a du mal à garder une expression neutre à la blague déplacée de son élève. Il nie de la tête et, soupirant pour chasser le sourire qui menace de fendre son visage. Oh, allons, même toi tu la trouves drôle ! Est-ce une raison de l’encourager ? Dans quelques années il les côtoiera… Oh, très bien grognon. Je t’attends ici ! « C’est terminé pour aujourd’hui. Je vous retrouve demain après-midi sans faute. Et pas de retard cette fois ! » Les élèves prennent la route du réfectoire, chacun à leur rythme et Bertin soupire, retirant son bonnet pour passer une main dans ses cheveux. Ses traits si figent alors qu’il regarde les cadets s’éloigner sous l’éclat des écailles de leurs dragons qui quittent le terrain d’exercice. C’est une vision familière, forcément, mais il y a… davantage, oui. Il soupire.

D’un bon pas, il rejoint Ambroisie qui l’attend. Tu manges avant qu’on parte ? Il se fige à nouveau, regarde sa dragonne, puis nie de la tête. « Non, il se passe quelque chose d’étrange. Je veux en avoir le cœur net le plus rapidement possible. Je mangerai là-bas. » Il n’en faut pas davantage pour que la paire se mette en route. Le voyage est court et le voilà bientôt de nouveau mêlé à la foule rassemblée autour des terrains d’exercices communs. Cette fois, plutôt que de papillonner socialement, il se laisse aller à observer ceux qui s’y trouvent. Il finira par croiser Gabin et Ludivine et… elle ! Oui, je crois que tu as raison. J’ai toujours raison ! Hmmm.

Il n’échangera que quelques mots polis avec eux, mais tâchera de garder Ludivine à l’œil au cours de la journée. Autant que faire se peut, à tout le moins, car il ne cherche pas à se faire trop remarquer près de la jeune femme. Après tout, si son impression est vraie, si ce rêve n’était pas qu’un rêve… alors la prudence – pour elle autant que pour lui – est préférable. Peut-être pourra-t-il contribuer à la sauver, cette fois, sans pour autant attirer d’étranges soupçons.


Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyDim 24 Fév - 22:02

Le jour avance, la soirée s'avance, et la tension est de plus en plus présente. Chacun sait qu'il va se passer quelque chose, et tout le monde attend de savoir. Cette Ludivine, là, va-t-elle être assassinée ? Encore ? Les rangs semblent se resserrer, chacun dans son coin, tandis que chacun s'observe. Mayeul entend la question d'un jeune Voltigeur et se charge d'y répondre, sachant bien qu'elle ne lui était absolument pas destinée. "Non, vous n'avez pas rêvé. Cette journée, nous l'avons tous déjà vécu, et nous savons très exactement ce qu'il va se passer." Enfin, sauf si les choses peuvent changer.

Il a entendu les exhortations au calme Mayeul, comme les autres. Avant que tout ne dégénère, il a bien compris qu'il fallait s'efforcer au maximum de conserver la paix. Pourquoi ? Il ne comprend pas Mayeul, sincèrement. Si on leur avait laissé le temps, les forces d'Ibélène auraient écrasés celles de Faërie. Lui qui a œuvré pour la paix au sein de la Rose Ecarlate n'est plus vraiment sûr que la paix soit réellement la solution, pas après ce qu'il a pu voir. Certainement pas après les meurtres qu'il a vu. Le Mayeul d'il y a deux ans s'est battu pour conserver un certain statu quo. Le Mayeul de maintenant n'a pas envie de mourir au combat, mais il ne peut s'empêcher d'éprouver une certaine aversion pour les Chevaucheurs.

L'attente est longue et soudain, Mayeul en a marre. Tout le monde attend, mais quoi ? Qu'on vienne leur annoncer le meurtre de cette Chevaucheuse ? Si ses collègues sont assez intelligents, et cela restent à prouver, ils auront fait attention à elle. S'approchant d'un groupe de Chevaucheurs, bien assez fort pour se faire entendre d'autres alentours, Mayeul élève la voix. "Alors ? On attend la mort de cette Ludivine, ou vous avez assassiné une autre Chevaucheuse histoire de pouvoir accuser à nouveau Ibélène de chercher à saboter cette rencontre ?"

Parce que c'est la seule explication rationnelle. C'est forcément l’œuvre d'un autre Chevaucheur, aucun Voltigeur n'aurait pu passer inaperçu dans leurs rangs et si Mayeul en croit les quelques échos qui lui sont venus après les interrogatoires, personne ne sait qui a pu assassiner cette mystérieuse jeune femme. Si tant est qu'elle existe, ce qui reste encore à prouver. Le Voltigeur n'a jamais été très patient, et il en a marre de cette attente interminable. Pour quoi, en plus ? Pour rien du tout ! Et si les Chevaucheurs prennent mal sa question, au moins, ça mettra de l'animation ! Inquiétude. Reja avec un sabre. Rabat-joie. Gronde intérieurement Mayeul. Il faut savoir vivre dangereusement !

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyDim 24 Fév - 23:09

Mais qu’est-ce qu’il fait, cet abruti ?
La réponse est simple : il fonce dans le tas.
Incrédule, tu restes plantée sur place à battre des cils pour tenter de chasser cette vision, mais non, force est de te rendre à l’évidence : ton ailier s’est jeté dans la mêlée avec toute la stupidité de ses instincts bellifériens, et tu lèves les deux bras au ciel dans le plus pur style des théâtres cielsombrois, glapissant telle une tragédienne émérite pour le bénéfice de ton major qui n’est pas loin. « Levor me soit témoin que c’est lui qui a commencé ! »

Et bien sûr, vu que tu viens de te jurer d’assurer ses arrières, tu sautes dans l’échauffourée pour lui prêter main-forte, autant que faire se peut avec ton gabarit plus fait pour le funambulisme que pour le pugilat. Tu joues des coudes, des genoux, pour tâcher de retrouver Hector – et quand tu le rejoins, tu n’as que le temps de le pousser des deux mains pour l’écarter de la trajectoire contondante d’un poing véloce – que tu prends en plein visage, du coup, sans ledit Belliférien pour l’intercepter. Tu vois trente-six griffons, et tu t’effondres gracieusement, assommée par les muscles d’un inconnu. C’est dans l’infirmerie de fortune que tu reprends conscience plusieurs heures plus tard, avec un nez magistralement cassé – c’est d’une voix fortement nasillarde que tu réponds aux questions de l’homme venu t’interroger, grimaçant de douleur sous l’emplâtre nauséabond que les médecins ont cru judicieux de t’appliquer pour faire dégonfler ton visage.

Maudit soit-il, ce Belliférien entêté ! Si seulement Nicolas était là pour partager ta douleur, si seulement Robin était présent avec son solide bon sens qui parvient tout le temps à te calmer ! Mais non, il faut te faire une raison, tu es seule dans cette galère. Maudit, maudit ! Il ne te reste qu’à espérer que le changement d’aile te soit accordé. Tu t’endors d’un sommeil dolent, priant qu’à ton réveil l’emplâtre ait fait effet…

Et c’est visiblement le cas ! Quand tu t’éveilles, ton premier réflexe est de palper ton visage – intact. Il n’y a plus de bosse, plus d’os déplacé, plus de cartilage lésé – comme si rien ne s’était passé. Tu n’es même plus à Lorgol, visiblement – tu es au cantonnement où Hector et toi avez passé votre dernière nuit avant de rejoindre la capitale. Tu es exactement au même endroit que la veille à cette heure… Perplexe, et un peu inquiète, tu te contentes de fusiller Hector du regard lorsqu’il te dévisage à votre arrivée avant de s’éloigner – et au lieu de rejoindre Aïcha, toi, tu chasses une Chevaucheuse.

Que tu finis par débusquer près d’une table portant des rafraîchissements, dans une salle fréquentée – affectée par la soirée et  la nuit difficiles que tu as passé, et par l’incompréhensible situation que tu vis, tu n’y vas pas par quatre chemins. Fonçant sur la femme, tu la plaques contre le mur, usant de ton agilité supérieure à la sienne. « Je te reconnais, c’est toi la morte ! Qu’est-ce que t’as fait ? C’est ta faute, tout ce qui nous arrive ? Parle ! » Tu es peut-être fluette par rapport à la carrure de certains Voltigeurs, mais tu n’en restes pas moins musclée comme toutes celles de ta corporation. Qu’elle parle, la Ludivine, sinon c’est son nez qui va craquer sous tes phalanges !

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyDim 24 Fév - 23:43

La journée avait bien débuté pourtant avec ces Chevaucheurs et Voltigeurs réunis en un seul lieu. Tu as vraiment envie de changer de Vol ? Je te l’ai déjà dit Patience, je ne sais pas. Et laisser Aaron tout seul ? Aaron est grand il sait se débrouiller, mais Lorgol … Mais Outrevent t’a bercé … Bon Patience, stop. C’est juste de la curiosité. Mais … Ewen avait arrêté d’écouter les remontrances de la dragonne. Il aimait Outrevent, il aimait Souffleciel mais rejoindre la ville des peuples libres l’intéressait. Parce que Lorgol lui avait permis de toucher ses rêves du bout des doigts, de devenir un homme, de les réaliser, de le rendre si fier de qui il était.

Il avait passé la matinée à discuter avec une Voltigeuse fort sympathique. Si un jour il venait ici, il fallait bien tenter de sympathiser. Ils ne seront pas tous comme ça. Bon, t’as fini d’être désagréable aujourd’hui ? Le prend pas comme ça. Va donc voler plus loin si ce que je fais ou dit ne te plaît pas. Cette fois-ci ce fut à la dragonne de se taire, vexée. Bientôt voilà la Voltigeuse cielsombroise et le Chevaucheur outreventois rejoignant dans les rires le réfectoire. Si le Vol de Lorgol est comme ça, il est prêt à signer. Ewen … Patience. Il n’était pas sûr d’y aller, mais il s’était compris dans ses dires. L’après-midi passa tout aussi agréablement cette fois-ci avec les Faës et les autres Chevaucheurs, à parler d’équipements, de magie, d’anecdotes.

Tout ça jusqu’à ce qu’on apprenne la mort d’une Cibelanne et qu’elle accuse les Voltigeurs. Mauvaise idée. Vraiment. Très mauvaise idée. Les deux camps se regardaient déjà avec méfiance, se jaugeaient. Aucun esclandre, aucune bagarre depuis le début du rassemblement. Jusqu’à maintenant. Je te l’avais dit. Oh merde Patience ! J’dis rien d’habitude mais là tu commences sérieusement à me courir sur le haricot. Déjà un peu plus loin esprits s’échauffaient et on sentait la bagarre proche. « Moi j’dis qu’elle a raison la p’tite. Y’a qu’ces salops d’monteurs de pigeon pour faire ça, tous des barbares. » Eudes, la cinquantaine, Outreventois un peu con dans toute sa splendeur. Ewen ne dit rien. Enfin il aurait pu mais le Belliférien qui asséna une droite bien placée à son camarade d’escadron ne lui en laissa pas le temps. Aussitôt, éreinté par les remontrances permanentes de sa dragonne et les insultes qui fusaient, le Chevaucheur se fondit dans la mêlée.

Ah ce que ça faisait du bien de se défouler un peu, de distribuer des coups. D’en recevoir aussi. Ça faisait se sentir vivant. Enfin, jusqu’à ce qu’un Ibéen – ou un Faë, après tout on ne sait plus qui était qui dans le tas immense que les corps formaient – ne lui assène un violent coup derrière la tête et qu’un autre ne lui saute dessus – volontairement ou non – brisant probablement une côte et le faisant s’évanouir.

~°~°~°~°~°~°~°

Ewen pensait se réveiller au milieu de la mêlée, salement amoché. Mais il sentit à la place le moelleux d’un oreiller et la chaleur d’une couverture. Hein ?! Le Chevaucheur se retrouva aussitôt sur ses deux pieds. Comment avait-il pu retourner à la frontière entre Outrevent et les Terres du Nord, là où ils avaient fait escale pour la nuit ? « Ewen, t’aurais pas vu Eudes ? » La même question posée la veille avant leur départ. « Sûrement en train de se battre avec les lanières de sa selle, se vit-il répondre. » Patience, qu’est-ce qui se passe ? Je n’en sais rien, on est sur le point de partir, comme hier. Comme la veille, l’Outreventois se prépara, se rendit au terrain d’entrainement, discuta avec la Cielsombroise, avec ses camarades. La méfiance était de mise, ne sachant pas à qui faire confiance. Tout a recommencé. Comme hier. Tu crois qu’elle … Va mourir ? J’en sais rien. Moi non plus. Mais promets-moi que si Eudes parle … Si Eudes parle c’est moi qui lui en mets une, parole de Treflet !

Spoiler:
 


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B











Dernière édition par Ewen Treflet le Lun 4 Mar - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Dragonnet du Chapitre • Version 4.3
Aaron de Sombreval
Aaron de Sombreval

Messages : 936
J'ai : 34 ans
Je suis : mage de l'Automne et chevaucheur ; fils du comte de Sombreval.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyLun 25 Fév - 19:11

La main toujours posée sur le pommeau de son épée, Aaron surveillait l'évolution des choses. Au centre de l'attention, les principaux supérieurs ainsi que la chevaucheuse qui avait donné l'alerte échangèrent puis se rendirent sur les lieux tandis que les voltigeurs et les chevaucheurs avaient pour ordre d'attendre dans la pièce. Pour autant, si quelques minutes avant les conversations allaient bon train, une chape de froideur était tombé sur les convives, et chacun regardait son voisin avec un œil suspicieux. Quelques remarques acerbes fusèrent, et certains finirent par en venir aux poings. Manquant de peu de recevoir le poing d'un camarade dans la mâchoire, l'aîné des Sombreval fit ce qu'il peut pour tenter de le calmer tandis que des bagarres éclataient ça et là. A leur retour, les Maréchaux eurent bien de la peine à faire revenir le calme, et chacun fut renvoyé dans un bâtiment en attendant d'être interrogé. N'ayant personnellement rien à se reprocher, Aaron répondit en toute sincérité à l'interrogatoire, décrivant mot pour mot sa journée, avant d'être autorisé à retourner dans sa chambre.

***

Lorsque le mage ouvrit les yeux, une drôle de sensation s'empara de lui. Observant les lieux autour de lui, il constata avec surprise qu'il se trouvait dans le dortoir de la caserne de Souffleciel, et non sur l'ancien terrain d'entraînement près de la caserne de la flamme. Se redressant, assis sur son lit, il grimaça tandis qu'une violente crampe s'emparait de son bras gauche, vestige de l'épidémie qui avait frappé Faërie il y a de cela quelques mois. Se tenant le poignet de la main droite, le jeune homme s'efforça de respirer calmement pour apaiser la douleur en attendant que la contracture disparaisse. « Que se passe t-il ? Pourquoi sommes nous de retour à Outrevent ? Je ne me rappelle pas être rentré. » La voix d'Héritage était un brin tendu, comme s'il se refusait à croire que la situation lui échappait. Se levant de son lit, Aaron alla regarder par la fenêtre. Au même endroit que la vieille, il vit Arietty tournicoter autour d'un des autres familiers. Hier, cela l'avait fait sourire, mais aujourd'hui, cela ne faisait que renforcer son malaise. « Je ne sais pas ce qu'il se passe. Le mieux à faire est sans doute de retourner là où on nous attend. » Sentant l'approbation de son dragon, le chevaucheur prépara de nouveau ses affaires.

Après un trajet similaire à celui de la vieille, le chevaucheur et sa monture parvinrent à bon port. Et comme la veille, la situation semblait calme et paisible. Ça et là, des groupes discutaient, comme si de rien n'était. Étaient-ils les seuls à revivre cette journée ? Comment cela était-il possible ? Aussi absurde que cela puisse paraître, Aaron n'en craignait cependant pas moins la réalité, ne se souvenant que trop bien de la trame alternée lorsque la roue du temps avait été entravée. Laissant cette fois-ci de côté les discussions pour observer avec plus de recul la situation, l'aîné des Sombreval déambulait entre les groupes, jusqu'à ce que son oreille perçoive une phrase bien désagréable : « Alors ? On attend la mort de cette Ludivine, ou vous avez assassiné une autre Chevaucheuse histoire de pouvoir accuser à nouveau Ibélène de chercher à saboter cette rencontre ? » Se retournant brusquement, Aaron avisa un voltigeur qu'il ne connaissait guère, occupé à railler ses compagnons. Se rapprochant d'un pas souple, l'Outreventois éleva alors la voix d'un ton calme, mais néanmoins dépourvu de sympathie : « Si j'étais vous, j'irai moi-même lui ouvrir la gorge, cela vous permettrait sans doute de retourner plus vite d'où vous venez, puisque la situation semble vous ennuyer ». Ce faisant, il s'arrêta face à l'homme à qui il venait de s'adresser, conscient qu'il mettait sans doute les pieds dans un terrain délicat, mais ne souhaitant pas voir l'honneur des chevaucheurs bafoué sans vergogne.

HRP:
 


Relations ♦️ Évolution ♦️ Jeu d'Omen
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits V8TybSqu_o
Aaron darkred (haute voix)/gras (pensées) ; Héritage #6E6E6E ; Arietty #61210B
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 175691TitreAaron2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 183231Quintal6
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 512835TitreAaron1
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LabyrintheOcean
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LendemainGuerrePaix
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Gabin de la Volte
Gabin de la Volte

Messages : 187
J'ai : 27 ans
Je suis : Major de la Division de la Volte ; Chevaucheur du dragon Obédience (Vol de Jade) ; mage du Printemps (séisme) ; prince de Cibella ; baron de Val-Serein

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la duchesse de Cibella ; Gaëtane. À Gustave de la Rive et sa famille. À la Chevauche (mon capitaine, mon maréchal, mes confrères...)
Mes autres visages: Tim l'Escampette
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 26 Fév - 15:44

« Ludivine, reste près de moi. »  exigea t-il assez chaleureusement en la guidant sur ses pas, puis à côté de lui pour l’avoir plus en visuel. Elle n’avait pas le choix. Il ne lui en laissait pas. Il en avait été décidé ainsi en lui-même dès qu’il avait aperçu sa silhouette et dès qu’il avait ressenti la désagréable sensation qu’elle risquait de perdre la vie. Encore. Il l’avait donc aiguillé vers un collègue ou deux, d’anciens camarades, puis avait décidé pour elle qu’il était temps de montrer ses prouesses dans les airs avant de redescendre à terre. Le tout avec toujours un seul et même objectif en tête, occuper Ludivine, la garder à l’œil, la couver sans pour autant l’étouffer en questions qui auraient parues fort étranges… C’est que l’impression de répétition semblait tenace malgré les changements qu’il avait opéré en la prenant sous son aile dès son entrée en scène. Elle était tenace, mais pire encore, elle semblait contagieuse. Certaines discussions trainaient sur certains mots, comme si la bouche qui les citaient semblait réticente à l’idée de faire écho. Des regards semblaient hésitants, méfiants, plus qu’ils n’auraient dû, plus que dans ce rêve aux allures de déjà-vu. Par contre, la tension palpable, elle, était la même… et presque en avance d’après son ressenti alors qu’il décidait pour deux de se diriger vers les tables couverts de rafraichissements. Ce n’était peut-être pas une si bonne idée. Et Ludivine commençait doucement à vouloir s’éclipser de sa présence. Se pourrait-il que son désir de quitter sa division venait de sa personnalité, à lui ?

- Tu te fais des idées pour rien. Tu es gentil.
- Un peu exigent quand même.
- Mais très gentil.
- Oui, aussi.
- Surtout gentil.


« Un rafraichissement, Ludi »

Les cheveux de la dite femme se firent violence et gifle sur son visage quand une ombre l’éloigna de ses côtés pour la plaquer contre le mur.

« Je te reconnais, c’est toi la morte ! Qu’est-ce que t’as fait ? C’est ta faute, tout ce qui nous arrive ? Parle ! »

« Doucemennnnnt, doucement ! »
imposa t’il tel un chuchoteur à un cheval fou, en voulant éloigner la potentielle menace de Ludivine. Plus que doucement,  le corps de Gabin, sous l’influence de ses émotions, n’avait qu’une seule idée en tête : la protéger par tous les moyens. La protéger de cette femme dans l’immédiat. L’éloigner ensuite. Et il se fichait bien qu’elle soit Voltigeuse ou Chevaucheuse ou autre !

« Elle n’a rien d’un cadavre, s’il vous plait, calmez-vous ! » exigea t-il alors que Ludivine se mettait à montrer les dents, littéralement et que Gabin refermait ses mains sur celles de la Cielsombroise dans le but de lui faire lâcher prise.

« Calmez-vous, calmez-vous, » répéta-il à l’adresse des deux femmes.

- J’ai une horrible image qui me vient en tête…

« Calmez-vous, calm »

- Ga… Gabin, tu vas bien ? J’ai déjà dit ça…
- Et j’ai déjà reçu ça,
grogna en pensée le Major qui venait de recevoir un coup perdu en plein nez. Ou peut-être pas si perdu que ça. Pourtant, coup ou non, Gabin n’en démordait pas de vouloir mettre Ludivine à l’abris !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 26 Fév - 16:57

L’arrogance d’Anaëlle est une gifle, pour le capitaine, qui à chaque fois se retrouve confronté à la hauteur de son homologue cibellane. La réponse peut seulement faire s’échauffer les esprits, ceux des Chevaucheurs et des Voltigeurs confondus, et qu’elle agisse ainsi est des plus exécrables. Elle ne fait que mettre de l’huile sur le feu et n’est en aucun cas contenue par leur Maréchale, ou à peine, certainement pas assez pour que la capitaine croit autre chose qu’avoir eu raison de réagir ainsi. Une attitude qui constitue les braises de l’échauffourée qui suit de très peu le départ des maréchaux avec Pauline. Rien ne suffit à empêcher les soldats des airs de se jeter à la gorge des uns et des autres, dans une splendide bagarre générale.
Ah ! Au temps pour la noblesse des Voltigeurs et des Chevaucheurs !
La colère de Lionel est totale, alors que les vols sont envoyés l’un après l’autre dans le bâtiment central. La colère et l’humiliation d’avoir vu ses hommes et ses femmes se comporter comme des enfants, jetant le ridicule sur lui. « J’espère que vous êtes fier du spectacle que vous avez donné, lâche-t-il froidement. Si vous êtes ici pour un changement de carrière, afin de passer de Chevaucheur à bouffon des Miracles, je vous en prie, continuez ainsi. » Il n’a pas davantage de commentaires à destiner à ses ouailles, qu’il laisse méditer sur son mécontentement, et sa mauvaise humeur le fait même préférer ne pas chercher la compagnie des autres capitaines, pour la soirée.

Son sommeil, d’un plomb étonnant, épuisé par la fureur et la nervosité de savoir qu’un tueur rôde, se termine en un réveil confus au coeur de la caserne de Souffleciel. Où il n’est pas rentré, il en est sûr et certain. Où, comme il le découvre, les papiers rangés sur son bureau sont les mêmes qu’il a triés et réglés la veille, sans la marque du sceau de Rivepierre, accolé à celui des Chevaucheurs. Un rêve étrangement réaliste, tente-t-il de se convaincre sans trop de succès, son esprit méfiant s’alarmant à chaque geste.
Il portaille cette fois un peu en avance à Port-Liberté, où un Rackham aussi circonspect que lui l’accueille pour un repas et un verre (deux ; ils ne réussissent pas à refuser). Ils ont les mêmes souvenirs, de la veille. Le meurtre de Ludivine, l’esclandre provoquée par Pauline et sa capitaine, la bagarre générale, le sommeil… et ce réveil, au moment endroit. Ce n’est pas comme dans l’autre printemps, commente Harald, suivant le fil de ses pensées depuis Rivepierre. Une arête de poisson, dans sa crêpe (il avait eu la même)(le cuisinier a eu l’air tout aussi confus, quand il lui a signifié, dans les mêmes mots). Non, mais je ne sais pas si c’est mieux. Les deux capitaines portaillent à Lorgol, au terrain d’entraînement où tout le monde semble bien vivant. Pour l’instant. Où il salue Tristan d’Amar, puis Anaëlle Faucheblé avec méfiance et froideur. « Capitaine Faucheblé, il faudrait que quelqu’un aille inspecter... » Il hésite sur les mots et les termes à employer. Hier ? Dans son rêve ? L’attentat ? Tout ceci est… ridicule.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits TitreLionel1
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomLionelDeni
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RandomWikiFredia
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits RoueBriseeKilt
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Melsant de Séverac
Melsant de Séverac

Messages : 1154
J'ai : 37 ans
Je suis : Marquis d'Automnal
Voltigeur de la Griffonne Soie
Major de Division à Sombreciel (palais), membre du Conseil des Majors

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme & l'Empereur d'Ibélène
Mes autres visages: Thomas Sombrepas
Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits EmptyMar 26 Fév - 17:04

Tout cette réunion n'était qu'une farce. Une farce macabre alors que tous sont obligés de ronger leur frein et que les accusations pleuvent sur les Voltigeurs. C'était ridicule. Les plus belliqueux n'avaient pas l'intention de se laisser insulter ainsi, ni de rester sagement à attendre et une bagarre eu tôt fait d'éclater, même si par ci par là, certains essayaient de ramener le calme, avant de se prendre un coup. Melsant ne fut pas épargné et se retrouva lui-même dans la mêlée, pas vraiment sujet à se laisser frapper sans rétorquer. Quand ils furent renvoyés dans leurs quartiers, il maugréa, conscient que la guerre n'était pas loin et que les journées suivantes allaient être longues.

Et pourtant, au réveil, tout était tranquille. Aucun bruit particulier, aucune clameur. Se pourrait-il que la nuit ai apaisé les esprits ? Il en doutait. Il regarda autour de lui, perplexe... Mais... Il n'était pas du tout là où il s'était endormi la veille, dans le quartier dédié aux Voltigeurs ! Il sentait Soie dans son esprit qui était passablement agitée. Quelque chose clochait. Il se leva, fit ses ablutions, croisa les mêmes personnes que la veille et les entendit dire sensiblement la même chose, lui laissant une désagréable sensation de déjà vu. Il en avait déjà eu, bien sûr, comme tout le monde, mais cela durait une poignée de minutes tout au plus. Pas des heures... Avait-il rêvé ? Il se retrouva de nouveau avec Bastien près du terrain d’entraînement, et se tourna vivement vers lui alors qu'il lui disait exactement les mêmes mots que la veille et qu'il s'en rendait lui-même compte. "Tu radotes." Et Melsant se décala d'office alors que Bastien frappait dans la congère... Comme la veille. C'était exactement la même et elle ne portait aucune trace de sa botte. Il n'avait pas reneigé pourtant. "Tout se déroule comme hier... Viens." Le plus sage était de se rapprocher des autres, histoire de vérifier s'ils étaient fous, ou si c'était un sentiment général.

Ils arrivèrent près d'un attroupement, Melsant remarquant Mayeul dans le coin et s'approchant pour l'entendre provoquer les Chevaucheurs présents. Il pinça les lèvres, alors que cela manquait cruellement de diplomatie, mais tiqua surtout à la mention de la Chevaucheuse assassinée. Ce n'était pas un rêve. Ni une sensation de déjà vu. Le temps s'était détraqué ? Un Chevaucheur répondit un peu vertement à Mayeul, ne goûtant guère à ses paroles. "Quelqu'un sait où elle est cette Ludivine ?" Il intervint dans la conversation et reprit : "Et sinon, quelqu'un a une explication de pourquoi est-ce qu'on revit la même journée qu'hier ? Ou il n'y a que moi que ça interpelle ?" Non parce qu'ils ont tous la tête assez froide, alors que le temps semble s'être enfermé dans une boucle. Et si c'est le cas... Alors il va falloir se sortir de là et trouver ce qui enraye sa course.

Spoiler:
 


Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 1528994800-melsant2
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 438519UserbarMirtaMelsant
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits 668088FamilleFous
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits   Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 4.2 • D'Ailes et de Conflits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: