AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Xiaomi Poco X3 Pro (256 Go) à 240€
Voir le deal
240 €

Partagez
 

 Sur le chemin du pardon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Sur le chemin du pardon   Sur le chemin du pardon EmptyMar 19 Fév - 12:02


Caserne de Souffleciel,
Le 22 mars 1004

Votre altesse,

J’avoue ne pas trop savoir comment m’adresser à vous. Ai-je encore le droit de vous appeler par votre prénom ? puis-je encore vous tutoyer ? Je m’y risque, en mémoire de ces années de franche camaraderie que nous avons partagées, avant que les obligations de ton rang ne se rappellent à toi. J’ai toujours du mal à me faire à l’idée que tu m’aies cachée si longtemps – volontairement ou non – la survie de ta tante désormais duchesse de notre si beau duché d’Outrevent. J’ai eu l’occasion de la rencontrer il y a quelques mois de cela. Mais là n’est pas le sujet de cette lettre.

La nouvelle a été annoncée avec tant de joie il y a plus d’un an de cela que tout Faërie s’en est enjoué. Peut-être aurais-je dû t’écrire plus tôt, mais je n’avais pas le cœur à ça. Au moment où j’écris tu n’es pas sans savoir que cela fait trois mois que tu es marié à la si jolie Gabrielle de la Volte, après un an de fiançailles. C’est de cela dont je voulais te parler. Même si en moi réside une rancœur tenace à ton égard je souhaitais tout de même t’en féliciter et je m’en réjouis pour toi. J’aurai pu m’en réjouir bien plus tôt, il est vrai. Au fond je l’ai fait, sans me l’avouer réellement et sans t’en faire part.

Qu’est-ce que cela fait, dis-moi, de se retrouver lier à une si jolie femme ? Es-tu heureux à ses côtés, et l’est-elle aux tiens ? T’es-tu marié à l’outreventoise ou selon les coutumes cibellanes ? La nouvelle est aussi parvenue qu’un être grandi dans ses entrailles. Tu m’en vois véritablement ravi pour toi. Avoir un enfant à tenir au creux de ses bras est la meilleure sensation du monde. Pardonne-moi si ces questions t’importunent, je pourrais le comprendre. De la part de quelqu’un qui t’a si longuement méprisé je n’en attendrai pas une réaction moindre. Peut-être même que cette lettre ne te parviendra pas. et ce serait peut-être mieux comme ça

Que Levor, s’il nous écoute encore, te protège et veille sur ton épouse et toi,
Ewen Treflet


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B











Dernière édition par Ewen Treflet le Mar 16 Avr - 19:57, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Antonin de Faërie
Antonin de Faërie

Messages : 190
J'ai : 23 ans
Je suis : Prince héritier de Faërie ; mage de l'Automne (diseur de vérité)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Gustave de Faërie
Mes autres visages: Séverine Belastre, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir et Anwar Sinhaj
Message Sujet: Re: Sur le chemin du pardon   Sur le chemin du pardon EmptyLun 18 Mar - 4:22


31 mars 1004
Palais d'Alfaë

Ewen,

ta missive m'a fort surprise et bien qu'en reconnaissant ton écriture sur le parchemin elle m'a procuré un réel plaisir, je dois t'avouer que son contenu me laisse plutôt perplexe.

Je me dois avant tout de te remercier pour tes souhaits concernant mon mariage.  Bien qu'ils soient tardifs, ils me touchent au coeur.  Je suis extrêmement fortuné d'avoir une épouse telle que Gabrielle et je compte bien la rendre aussi heureuse que possible.  C'est une femme sensée et sensible, son coeur est grand et elle a tenu à ce que notre union soit célébrée dans la tradition outreventoise.  Nous n'oublions toutefois pas son éducation cibellane et souhaitons harmoniser nos deux origines.  Maari nous comble du plus grand bonheur en ayant rendu notre mariage fécond aussi vite.

J'avais attribué ton silence à tes occupations, la guerre qui a déchiré le continent a demandé à tous les Chevaucheurs beaucoup.  J'ignorais qu'il y avait entre nous pareille tension.  Quant à tes reproches, ils sont injustifiés.  J'ignorais comme tout le monde que ma tante Chimène était toujours en vie et qu'elle avait été épargnée.  Sans l'avoir connue, je portais son deuil avec tout le respect qui lui était dû.  Son retour m'a tout autant surpris que quiconque.  Pourquoi croirais-tu que j'en savais plus que quiconque?

Nous étions bons amis lorsque nous étions tous deux Chevaucheurs.  J'ai déjà perdu Agonie, dois-je perdre également tous ceux qui m'étaient chers?  Ma nouvelle position ne change en rien l'homme que je suis.  Si en public il serait inconvenant de se montrer familier, j'espère néanmoins que dans l'intimité nous resterons en bons termes.  Je veillerai à ce que personne ne tombe sur cette lettre que tu m'as écrite, elle pourrait t'en coûter beaucoup.

Que Valda veille sur toi et sur Patience,

Antonin de Faërie
Prince de Faërie
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Sur le chemin du pardon   Sur le chemin du pardon EmptyLun 15 Avr - 16:08

La plume a été prise, tournée, retournée à de nombreuses reprises. Il a longtemps hésité avant d’écrire quand même, ses convictions mises à mal.

Caserne de Souffleciel,
Le 10 avril 1004

Antonin,

Je me permets donc de poursuivre cette correspondance, aussi chère pourrait-elle me coûter. Tu étais un homme bon, au temps où nous nous sommes connus, et je ne doute absolument pas que tu l’es toujours. Je ne sais qui de vous deux est le plus chanceux d’avoir l’autre en époux. Les coutumes sont faites pour être mêlées, elles sont une richesse pour les hommes. J’ai eu l’honneur de côtoyer la duchesse Gaëtane par un hasard total à l’Académie courant janvier. J’espère ne pas vous faire d’affront en te demandant à quel point elles sont différentes ? Tu es le mieux placé de nous deux pour savoir combien les différences peuvent-être grandes dans une même fratrie.

L’idée que tu sois père avant moi me fait tendrement sourire. Le nombre de jeunes que j’ai vu défiler qui ont désormais des enfants à nourrir me paraît incalculable. Mais je ne désespère pas, un jour moi aussi j’aurai une femme à mon bras. Patience m’apporte de la compagnie, mais elle est bien différente de celle d’une femme. Je sais qu’il est peut-être encore tôt pour vous prononcer, mais avez-vous des idées de nom pour ce bébé ? Les prénoms outreventois et cibellans ont des consonnances plaisantes, j’avoue que je ne saurai choisir.

La guerre m’a tenue occupé, il est vrai. Mais je reste simple Chevaucheur du rang, j’ai relativement peu de responsabilités.

(L’écriture est plus tremblante que sur la première lettre, emplies de doutes et le cœur serré.)

J’ai eu l’occasion de rencontrer ta tante, peu après le mariage ansemarien et cette entrevue n’a fait que semer des doutes en moi. Je ne sais plus ce que je dois penser ou non. La famille était si importante pour toi, quel intérêt aurais-tu eu à me dévoiler un si important complot ? Te confier à une personne de condition bien plus basse que la tienne n’aurais été en rien favorable à ta famille. Quel poids pesais-je à côté ? Te voilà prince, je ne reste que Chevaucheur roturier. Notre amitié me paraît bien faible face aux liens du sang. Alors oui, j’ai longtemps douté de toi, le mage de vérité car je ne savais plus ce qu’il fallait que je pense. Tu sais à quel point Outrevent m’est cher et à quel point je serai prêt à tout pour défendre mon duché, quitte à me mettre à dos les plus grands. J’ai vécu ce chamboulement comme une trahison de ta part et je n’ai su passer outre tout ce temps.

Mon estime est toujours grande pour ton rang, mon prince, mais je ne sais pas. Je ne sais plus. Pourtant je me doute que tous ces changements n’ont pas été simple, principalement la perte d’Agonie – je ne peux me prononcer pour le reste. Nous gardons en nous, Patience et moi, ces quelques années d’attachement envers vous deux. C’est d’ailleurs elle qui m’a incitée à prendre la plume pour tenter de renouer et d’effacer nos torts. Sans elle tu n’aurais très certainement pas eu de mes nouvelles.

J’espère que tu pourras me pardonner,
Qu’Aura te protège, Prince de Faërie,
Ewen Treflet


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Sur le chemin du pardon   Sur le chemin du pardon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le chemin du pardon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Parchemins et dossiers :: Correspondances-
Sauter vers: