AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -46%
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
Voir le deal
14.44 €

Partagez
 

 L'Ombre des grands hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: L'Ombre des grands hommes   L'Ombre des grands hommes EmptyMar 19 Fév - 21:37




Livre IV, Chapitre 2 • L'Éternel Lendemain
Maximilien de Séverac & Richard le Harnois

L'Ombre des grands hommes.

Un mariage de luxe exige de la qualité dans ses présences.




• Date : Le 24 novembre 1003
• Météo (optionnel) : Intérieur - reste frais
• Statut du RP : privé
• Résumé : C'est le grand jour, celui du mariage de Sixtine et de Guillaume. Avant la cérémonie, Richard croise Maximilien. C'est l'occasion parfaite pour deux Conseillers d'échanger quelques mots.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 24 novembre 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4582-l-ombre-des-grands-hommes]L'Ombre des grands hommes[/url] - [i]Maximilien de Séverac & Richard le Harnois[/i]
C'est le grand jour, celui du mariage de Sixtine et de Guillaume. Avant la cérémonie, Richard croise Maximilien. C'est l'occasion parfaite pour deux Conseillers d'échanger quelques mots.



Dernière édition par Richard le Harnois le Mar 19 Fév - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: L'Ombre des grands hommes   L'Ombre des grands hommes EmptyMar 19 Fév - 21:42

Et d'une,
La journée s'achève et les lunes jumelles montent au ciel. Elles sont fières, elles sont belles, mais surtout, elles sont deux. Lui, Richard, est à présent seul. La solitude qu'il appréciait tant de ses semblables, semble soudain l'étouffer à mesure que les heures passent. Il fait froid de jour, il fait froid de nuit, l'homme peine à suivre les courbes du voile de l'horizon du matin au soir. Il résiste pourtant, l'ancien Maréchal, il lui a promis comme il s'est promis à lui-même. Ne pas succomber, toujours progresser, semble murmurer le vent à ses oreilles. Continuer, ne pas s'arrêter, semble lui susurrer encore l'emprunte d'Adamante dans son esprit. La faiblesse du corps tend à joindre celle de l'esprit suite à cette perte, mais n'en demeure qu'un homme prêt à tout pour tenir sa parole. Il a dit, il fera. 

Et d'une,
La semaine s'achève lourdement et les ailes, le ciel et l'air lui manquent cruellement. Il regarde fièrement les Voltigeurs, Richard, il complimente l'ensemble et critique doucement ce qui s'éloigne de sa trajectoire. Les femmes n'échappent pas à ses remarques, tandis qu'il patiente pour avoir une audience. L'un s'en va, l'autre règne, il en allait tant pour lui et Grégoire que pour Octave et Sixtine. Et Sixtine ne resterait pas seule longtemps. 

Moins d'un mois s'achève. Vingt-un août. La douleur reste, elle persiste et le saigne, mais malgré tout et avant tout, gloire à Ibélène. Plus d'écho à ses sentiments, plus d'images à ses questions, c'était une habitude qu'il lui fallait prendre. Et vite. Sa nomination au rang de Conseiller impérial lui paru tant mérité que troublante. Il n'avait plus rien, Richard, plus de force, plus de serres, plus de titre, juste l’expérience. L'expérience et une loyauté sans failles. Loyauté qu'il comptait bien nourrir jusqu'au bout. Peut-être mourrait-il pour elle, comme avait semblé mourir Adamante pour lui. 

Et de deux,
Les mois coulent, l'ambiance est à roucouler au palais. Certains lui font la cour, à la belle Sixtine, mais Richard à déjà son favori en tête. Le meilleur choix possible ; Guillaume de Brumecor Le meilleur pour l'empire qu'il a juré servir autrefois et à juré servir encore aujourd'hui. Un Bélliferien ambitieux, à quelques rencontres d'esprits similaires au sien. Un brave. Un homme, un vrai. 

Et de plusieurs,
Le temps poursuit sa course folle sous ses quelques conseils généreux et droits. Droit ou froid ? Les deux semblent lui convenir tant Richard se montre raide, lointain et pourtant sans douter de la portée de ses mots. Ils sont à la hauteur de son personnage, à la hauteur de ce qu'il était et de ce qu'il est encore au présent. Intransigeant homme né dans le duché de la guerre. Guillaume se dessine, Guillaume s'impose... comme il l'avait prévu. Comme il l'avait susurré. Enfin quelqu'un capable d'endosser le rôle d'empereur, de prendre la place d'Augustus d'Ibélène, de soutenir Sixtine d'Ibélène, d'être plus qu'une ombre molle et faible sur le trône. 

Le mariage approche. 

Le mariage vient.

Le mariage est aujourd'hui.



***



« Oui, moi aussi, j'ai hâte, » marmonna le Conseiller à lui-même. La présence d'Adamante n'était plus, pourtant Richard avait toujours l'impression qu'elle persistait quelque part. Un sentiment perdu, un sentiment fantôme, un sentiment qui ne s'était jamais volatilisé malgré les mois passés. Une habitude tenace. Un trou béant qu'il avait du mal à combler, mais qui le maintenait en vie à sa façon. 

Il avait hâte que le mariage se fasse, ce n'était qu'une question de temps alors qu'il guettait les nuages lourds d'eau qui prenaient place au-dessus de la capitale. Mauvais présage ou bon, pensa t'-il avant de hausser les épaules. Il n'avait jamais prêté l'ouïe à ceux qui prédisaient, encore moins à l'interprétation de diverses scènes. Et ce n'était pas prêt de changer. Foutaises que pouvaient être toutes ces prédictions. À charge de conseiller la défense, notamment sur l’événement, Richard comptait bien voir le mariage se faire sans tracas. Guerriers et Voltigeurs avaient tous reçu des ordres pour que ce jour soit LE jour de la résurrection d'Ibélène.

Emmitouflé dans un manteau de cuir et toison, l'homme déambulait entre les murs du palais, le regard ravageur et attentif aux moindres détails. Le port droit, la mine sévère, les cheveux plus propres que dans les souvenirs de beaucoup, Richard portait bien son nouveau titre sans pourtant s'adonner à quelques goûts de luxes que ce soit. Jamais. Ou tout du moins, jamais plus qu'avant. D'un sourire pincé qui évoquait davantage l'image d'un cul glacé que celle d'un doux baiser, l'homme saluait les quelques convives invités qu'il croisait. Quelques mots échangés et polis d'une langue soudoyée par la servitude et la fervence.

« Comte de Séverac, et premier conseiller ducal de Sombreciel, le pauvre, quel plaisir de vous voir ici, non pas que j'imaginais un évènement de si grande ampleur sans vous, » cela aurait pu être un horrible plaisir s'il n'appréciait pas l'homme. Il le respectait assez pour tout dire. Ce n'était, après tout, nullement sa faute si la plupart de ses enfants filaient le mauvais coton. Toute la faute revenait à la femme... ou à son absence. Sa présence, celle de Maximilien de Séverac, soulignait-elle celle de ses avortons ? Surtout celle de son voleur de fils, le bouclier Melbren ? Richard serait heureux de pouvoir compter sur ses talents à prendre les carreaux si quelque chose tournait mal.

« Comment se porte Sombreciel ? » 

Les mages avaient-ils commencé à mettre le duché à feu et à sang ? Surtout à feu et en passant par le duc et ses épouses ? Comme si une seule femme n'était pas assez...
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Maximilien de Séverac
Maximilien de Séverac

Messages : 357
J'ai : 56 ans
Je suis : Premier Conseiller du Duc Castiel de Sombreflamme, ancien régent de Sombreciel, Comte de Séverac.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme et à Ibélène
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Arsène Albe
Message Sujet: Re: L'Ombre des grands hommes   L'Ombre des grands hommes EmptyVen 1 Mar - 21:41

Grande fête, grande réception, histoire de démontrer au monde entier l’importance de l’évènement. Et  est d’une importance capitale, Maximilien ne le nie absolument pas. Tout ce qu’Ibélène compte comme gens d’importance est réuni ici aujourd’hui, avec une sécurité renforcée et un espoir dans tous les coeurs, que ce mariage se déroule sans encombre. Il le faut, n’est-ce pas ?

Le ciel est lourd à l’extérieur, la promesse d’une neige qui ne tardera guère à tomber, et Maximilien a rejoint l’intérieur bien abrité du palais impérial. Il croise beaucoup de gens le conseiller, beaucoup qu’il connaît et auprès de qui il s’arrête pour échanger quelques mots. Mais c’est bien Richard le Harnois qui l’interpelle, le saluant avec politesse. Les deux hommes ne sont pas amis mais Maximilien respecte l’ancien maréchal, un homme qui a su se montrer à la hauteur lors des évènements qui ont frappé Ibélène. Evidemment, beaucoup trouveraient à redire à cette affirmation : lorsqu’on se trouve à un poste d’importance, le nombre de détracteurs augmente toujours.

L’homme a su tirer son épingle du jeu après la mort -tragique, pour un Voltigeur - de sa griffonne, et Maximilien ne peut que le respecter davantage pour cela. C’est une sage décision, assurément : le belliférien a peut-être des défauts, mais l’incompétence n’en fait pas parti. “Messire le Harnois, le plaisir est partagé.” Affirme Maximilien en le saluant avec sincérité. “Vous me flattez : je ne suis que conseiller de sa Grâce le duc, après tout.” Personne n’ignore qu’il n‘est pas que conseiller, et qu’il est en réalité bien plus. Maximilien n’en a jamais fait étalage, et ses compétences parlent pour lui, après tout. L’homme en face de lui pose en apparence une bien innocente question, et Maximilien répond avec une pointe de fierté dans la voix. “Bien, très bien même. Ce mariage est l’occasion d’apporter encore plus de stabilité en Ibélène, ce qui ne peut qu’être encore davantage profitable.” Assure le comte avant de se rapprocher de Richard. “Je n’ai pas eu l’occasion de vous adresser mes condoléances. Je suis navré du deuil qui vous frappe.” Pour avoir échangé sur le sujet avec certains Voltigeurs et avec son fils, Maximilien sait qu’il n’a pas réellement conscience de la perte immense qu’à dû ressentir Richard. Les mots sont vides de sens lorsqu’un être cher disparaît, il le sait mieux que quiconque. Chaque jour encore, il pleure la disparition de son propre enfant.

“J’imagine que le travail de conseiller ducal vous tient fortement occupé.” Et heureusement, en un sens. “Mais si je peux me permettre, je dois dire que vous vous en sortez à merveille.” Ce n‘est après tout un secret pour personne que l’homme tient Guillaume de Brumecor en haute estime, et de là à soupçonner qu’il a eu un impact sur le mariage, il n’y a qu’un pas. Les rumeurs vont tellement vite parfois !




paroles : sienna
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Modo
PNJ • Modo
La Fatalité
La Fatalité

Messages : 858
J'ai : /
Message Sujet: Re: L'Ombre des grands hommes   L'Ombre des grands hommes EmptySam 6 Avr - 21:31

Sans réponse depuis plus d'un mois, RP corbeillé.
Envoyez un MP sous Géralt pour le sortir des archives. :oui:


♦ Je suis le PNJ utilisé par les modératrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: L'Ombre des grands hommes   L'Ombre des grands hommes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ombre des grands hommes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: