AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
NIKE Chaussures de running REVOLUTION 5 – Homme – Noir et Gris
34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 COEURBOIS, Gauthier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 15:27


Notes
Naissance en 957 : 43 ans du coup, 44 en 1001. :hm:

Chrono
• 11 avril 957 — Naissance.
• 15 janvier 967 — Naissance de Gisèle.
• 20 avril 972 — Part pour explorer Faërie et recueillir des contes, légendes, informations, rituels etc... sur le Panthéon d'Arven.  
• 17 septembre 975 — Retour.
• 1er avril 980 — Mort d'Anselme (son papa, pas l'Ecoutant).
• 3 avril 980 — Recrutement dans la Confrérie.
• 3 juillet 984 — Assassin confirmé.
• Fin 992 — Entame une relation avec Shahryar. (et Gabriel dans une certaine mesure, limite comme leur gamin adopté ? :arrow: )
(Ça méritait son point. :arrow: )
• Octobre 993 — Adepte.
• Janvier 995 — Mort de Gisèle.
• Mai 998— Écoutant.
(???)999 — Disparition de Gabriel, par la faute de Shahryar. Rongés par le remord et la haine, ils se séparent en de très mauvais termes.


NOTES

Gros psychopathe des familles, faire souffrir les gens, c'est fun. :sisi: Dévotion ++. :sisi:
Gisèle décédée.
Globalement plus caractériel et impulsif... Et protecteur. :geu:
Toujours apolitique.
Il a des cheveux fabuleux. :haww

On conserve le lien avec Chasteté, mais on augmente dans le malsain ! :sisi:

Familier. :vv:
(Chauve-souris roussette, ♀, Acanthe )

Sous le regard des dieux
la Confrérie Noire




Gauthier

Coeurbois

ft. Richard Armitage

« La mort est la démocratie suprême. »




En bref

Âge : 44 ans
Date et lieu de naissance : 11 avril 959, sur les routes en Cibella
Statut/profession : Adepte du Poison
Allégeance : la Confrérie Noire
Dieux tutélaires : Né sous Volga ; a désormais juré fidélité et allégeance complète et totale à Sithis et Lida


Fidèle + Protecteur + Rigoureux + Inventif + Charmeur + Sérieux

Rancunier - Inquiet -  Intransigeant - Fier - Impulsif - Buté

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Mathilde et j'ai 20 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt SaturdayProphet ou Venalosia Zearel. J'ai découvert le forum via le hasard et voici ce que j'en pense : FAB




Histoire


Gauthier est né sur les routes avoisinant La Volte un matin d’avril 959. Sa mère, Adrienne Coeurbois, héritière de la famille Coeurbois, en chemin pour rendre visite à une tante mal en point se retrouva fort mal quand les douleurs de l’accouchement se déclarèrent. Heureusement pour elle, sa soeur à ses côtés fut d’une grand aide. Et si Gauthier prit son temps, la délivrance se déroula sans mal, dans la chambre d’auberge réquisitionnée en urgence. Jamais Adrienne Coeurbois ne devrait révéler à son fils aîné la localisation exacte, préférant conserver une part d’histoire volontairement floue. Gauthier conserverait ainsi pour toujours la fierté d’être né dans le duché des moissons plus que dans une ville précise - enfant de Cibella, décidé à aimer cette terre qui l’avait vu naître.

Le fils aîné de la famille Coeurbois grandit sous la houlette protectrice et sévère de son père Anselme Coeurbois, né Folherbe, dans le village du Haut-Orge où la famille s’était installée plusieurs générations auparavant. Les Coeurbois y tenaient une apothicairerie plutôt renommée aux alentours ; Adrienne en était la véritable gérante, Anselme restant cantonné à la préparation des différents toniques et philtres demandés et à l’éducation de son fils.
Ce fut dans cette configuration, somme toute très traditionnelle pour la société cibellane, que Gauthier se développa. L’enfant était vif et agile, et ne tarda pas à manifester un intérêt débordant pour toutes les choses l’entourant, suivant son père dans les tâches quotidiennes afin de l’aider dès qu’il fut en âge.
C’était justement dans cette optique que son père, dès sa septième année, lui enseigna les rudiments de l’écriture et de la lecture : les préparations étaient bien trop minutieuses pour se contenter d’instructions orales. Gauthier s’imprégna également de la loyauté de son père : loyauté à sa famille, loyauté à son duché, aux serments donnés - valeurs qui deviendrait cardinale dans sa vie.

Il avait onze ans lorsque sa mère tomba à nouveau enceinte. À cet âge, il rêvait plus de sentir la magie se déclarer en lui que d’un autre membre de la fratrie, mais l’arrivée de Gisèle au sein de la famille eut tôt fait de le faire changer d’avis. La pouponne se révéla adorable et le grand frère se dévoua à sa protection. Il ne s’engageait jamais inutilement.
Les années passant, le brun Cibellan grandissant, il fut pris d’une soif de connaissances bien particulière. Résolument non-mage, sa curiosité naturelle le poussa à se tourner vers une des grandes questions du monde : le divin. Ses pensées et ses interrogations le poussèrent à quitter le domicile familial à ses quinze ans, pour un voyage autour de Faërie. Le but était simple : rassembler autant d’écrits et d’histoires, d’informations, de faits, de célébrations, de récits sur le Panthéon. Sur les dieux que les hommes craignaient, adoraient, oubliaient.
Cinq ans passèrent durant lesquels l’homme arpenta les terres de Faërie et recueillit toute information l’intéressant. Les vieilles comptines, les anciennes histoires, les rituels pour la moisson et ceux pour s’assurer un voyage calme ; les prières désespérées pour protéger les voyageurs de nuit, et celles pour que les morts trouvent le repos. Tout ça termina enfermé dans des carnets qu’il conserverait précieusement.

À ses vingt ans, il revint au village de son enfance : sa quête n’avait pas été vaine, mais le fier Cibellan avait réalisé que le travail entamé auprès de son père lui manquait terriblement. Aussi reprit-il son apprentissage auprès de celui-ci, vieillissant et plus qu’heureux que son fils soit là pour prendre la relève. Il lui fallut trois ans avant de prendre entièrement sa place.
Avec l'âge vinrent les premiers regards vers les demoiselles. Les premiers chuchotis, les sourires en coin et moments de tranquillité camouflés en rencontres fortuites. A aucune, cependant, le jeune homme ne fit d'avances ou de promesses. Il se contentait de réagir, sur le moment. De se laisser porter par ses sentiments. Aucune, cependant, ne le retint assez pour qu’il cherche à la courtiser - aucune qui ne souhaiterait d’un apothicaire pour la vie.

Sa vie bascula un soir de mai. Gisèle, sa mère et son père, étaient partis pour une semaine visiter la soeur d'Adrienne. Celle-ci venait de donner la vie à une jeune fille, sa seconde. Ils devaient rentrer avant la tombée de la nuit, et ce retard n'était pas des plus rassurants.
Anselme ne devrait jamais en revenir : sur le chemin du retour, un groupe de malandrins avait attaqué le convoi de voyageurs, et le patriarche s’était interposé. L’altercation - violente - résulta en la mort de l’homme. Si Adrienne et Gisèle parvinrent à en réchapper, ce ne fut pas sans conséquences pour la plus jeune : déshonorée, violentée, blessée dans son esprit à jamais.
Sa mère eut le temps de ramener sa fille à son frère en sécurité avant de succomber à son tour.

Gauthier, à 26 ans, se retrouva donc chef de famille officieux - Gisèle n’étant plus saine d’esprit. Un chef de famille endeuillé et plein d’une rage violente.. Quelque chose s'était glissé en lui. Quelque chose, à la vue de la jupe déchirée de sa soeur, était né. Quelque chose, à l'annonce de la mort de son père, avait grandi.
Quelque chose qui était devenu lui, en un claquement de doigts, quand sa mère avait succombé, à peine quelques jours plus tard, quand le cadavre de son père avait enfin été inhumé au cimetière.
On les enterra côte à côte, à deux jours d'intervalle.
Gauthier ne dormait plus. Gisèle ne souriait plus. Gauthier ne sortait plus, et Gisèle ne mangeait plus. Gauthier tournait comme un lion en cage, ruminant sa rage, et Gisèle restait là, des heures, à le regarder.  

Depuis son retour, depuis le départ de leur mère, Gisèle ne s'exprimait plus qu'avec une candeur qu'il ne lui avait que rarement connue.
Les gens défilaient, chez eux, et Gauthier continuait de se demander à quoi cela servait. Seul, il n'avait pas de quoi tenir la boutique, et ils n'avaient pas assez pour vivre un an. Quelques mois, maximum.
Il ne pouvait pas protéger Gisèle. pas comme ça. Pas empli de cette fureur qui ne le quittait pas. Il s'arrangea avec sa tante, restée quelques jours après l'enterrement.
Elle repartirait, le lendemain matin, avec sa soeur. Une histoire d'argent. Le peu qu'il lui restait et qu'il ne conservait pas avait changé de main, ainsi que le titre de propriété. Officiellement, Gisèle le possédait. Mais officiellement, sa jeune soeur possédait beaucoup de choses dont elle ne savait que faire. Ce titre, des livres, son esprit...

Le marché se fit en toute discrétion, avant que Gauthier ne se glisse dans les rues, parmi les maisons endormies. Sa démarche était rapide, son souffle court, porté par la peine et la hargne.
Au fond de lui, quelque chose le poussait à avancer.
Quelque chose le poussait à aller formuler cette requête, dans l'ombre d'un sanctuaire à la Sombre Mère. A aller jurer sa fidélité, lui qui pesait ses serments, lui qui ne trahissait rien. A vouloir, vouloir si fort, cette mort qui ne vengerait pas celle de son père. A se vouer à son Consort tout autant qu'à elle. A offrir sa vie, en échange, son indéfectible loyauté, pour la mort de ces personnes dont il n'avait qu'un vague signalement.
Quelque chose, au fond de lui, s'insinuait en son être lentement. Et sa ferveur, toute nouvelle, ne commençait qu'à brûler.
Il ne se doutait pas qu'elle le consumerait tout entier.

Il trouva la marque emblématique de la Confrérie sur le bois de sa table, dans l'atelier. Une fois sa requête adressée, sa rage encore bouillonnante au fond de lui se transformant en quelque chose d'infiniment plus dangereux sans qu'il ne le sache, il s'était endormi dans cette pièce aux odeurs si familières.
Gauthier disparut, pour un temps, à Lorgol.
Quatre ans de formation suffirent pour faire de lui le parfait assassin. Sa dévotion et ses connaissances déjà pointues lui permirent d’asseoir rapidement son talent. En plus de cela, son côté naturellement ouvert et attaché à sa famille - même de coeur - lui permirent de se faire bien plus d’amis que d’ennemis au sein de la Confrérie. ( Et même plus, certaines fois, au coeur de la nuit. )

fois sa formation achevée, officiellement Assassin du Poison - un titre qu'il trouvait beau, il devait se l'avouer -, Gauthier réussit sans trop de mal à se faire embaucher par la garde civile de Lorgol, en tant qu'apothicaire. Il retrouvait l'ambiance de son enfance, en plus explosif et plus étrange. Plus grand, également, et plus conflictuel : il devait gérer des manières de procéder différentes de la sienne, des remèdes parfois à l'opposé.
Le grand nombre d'apothicaires lui permettait, par ailleurs, de s'absenter sans être remarqué. un jour par ci, un autre par là. Les missions qu'on lui confiait le lui permettait.
Jamais il n'en refusa une. Il était homme de parole, et, dans sa dévotion qui donnait à sa vie un sens nouveau - il ne pouvait pas trahir une déesse -, il considérait que refuser reviendrait à ne pas se donner entièrement.
Or, se refuser à la cause qu'il considérait juste le parjurerait.

Même lors de son apprentissage, il avait réussi à trouver le temps et à obtenir l'autorisation de s'éloigner suffisamment pour rejoindre La Volte, où désormais sa tante et Gisèle résidaient.
Le temps passa. Une sorte de routine sembla s'installer, mais Gauthier était heureux avec celle-ci. Ses contrats lui permettaient de gagner assez pour en reverser à sa tante, puis ses cousins lorsque celle-ci mourut. Il avait même assez, de temps à autre, pour s'offrir le luxe de voyager par portail jusqu'à sa soeur. Ces visites étaient cependant de plus en plus espacées, mais il continuait de la tenir informée par courriers.
Il comprit très vite, trop vite ? Qu'il était l'un des seuls liens qu'elle avait avec l'extérieur. Extérieur qu'elle voyait comme un immense terrain vierge de toute forme de danger.
Onze ans. Onze années, passées, avant que la routine ne soit brisée. Juillet de l'an mil, la nouvelle qui tombe.
Faërie assassina l'Oracle, et chercha la mise à mort de ses proches. Le sang coula, plus que Gauthier ne l'avait vu couler. Pris entre deux feux, il était à un carrefour de sa vie.
Enfant, il avait juré d'aimer cette terre sur laquelle il avait vu le jour, de tout faire pour elle.
Plus tard, il avait prêté allégeance à la Sombre Mère et son Consort, offrant sa vie dans une dévotion qu'il jugeait véritable.
Il n'hésita pas longtemps.

Une fois les tensions apaisées, il passa plusieurs nuits dans le sanctuaire, réitérant sa fidélité. Comme la Confrérie, désormais, il n'aurait de patrie. Il serait libre. Il ne prendrait que le parti de Lida et Sithis.
Le silence qui résulta de la perte de leur Oracle le déstabilisa, mais il avait foi : la Sombre Mère était toujours avec eux. Injoignable, mais avec eux. Il se concentra sur sa soeur et sur son travail civil.


Pendant le livre I : L’an 1001 fut une année presque calme, pour le nouvellement Lorgois informel. Les contrats diminuant, la Confrérie tournait à un rythme réduit. Et, même sans Oracle, le retour à une forme de normalité en septembre le soulagea.
Point de vue familial, la révolution qu'il pressentait, en Faërie, lui faisait craindre le pire pour sa cadette. Avec l'aide de Jeanne, sa cousine, attachée tout autant que lui à la malade, ils mirent en place une fausse réalité. Aucune nouvelle des troubles du continent ne devait passer la porte décorée de fleurs de Gisèle. Pour elle, Gustave et l'Ordre du Jugement n'étaient que des personnes ayant légalement accédé au pouvoir, de plein droit.... En s'y reprenant à deux fois, et en causant dans l'empire des dommages considérables, mais légalement.
Tout était bon, pour elle. Lui-même n'en pensait pas grand chose, encore tout entier à sa rancoeur envers l'empire.

Pendant le livre II : Tout cacher, réinventer pour Gisèle une autre réalité à laquelle elle croirait, enfant d'une trentaine d'années. Ne pas lui parler de ces magies de retour après des siècles de ban, non.
Tout lui cacher, faire d'elle une aveugle bienheureuse, perdue dans ce monde que, de toute manière, elle trouvait trop inquiétant. Angoissée, incapable de se débrouiller seule, sa soeur prendrait peur et ne survivrait pas au choc.

En août les tensions, malgré le fait qu'il ne sache pas comment demain pourrait être, il était décidé à la faire venir s'installer à Lorgol. Il avait déjà commencé à rechercher une chambre, autour de la Tour Noire, histoire de savoir si une personne accepterait de garder Gisèle. Ici, il saurait la protéger.
Ici, si sa Sombre Mère le voulait, il continuerait de veiller sur elle, car rien, désormais, ne pouvait se faire sans Son accord.
Il se préoccupa donc de ramener Gisèle à ses côtés, comme convenu, dès que les rumeurs d'une maladie  commencèrent à circuler. Il la logea à la Taverne de la Rose, et passa tout son temps à jongler entre ses devoirs d'assassin, d'apothicaire submergé par des mages affolés, et la surveillance de la jeune qui s'est épanouie. Il n'avait pas spécialement eu le temps de se pencher sur la confection d'un antidote, ni d'étudier la composante de celui qui permettra d'endiguer l'épidémie.
En octobre 1002, sa vie changea. Tout d'abord, à la suite d'une seconde rencontre avec Gabrielle de la Volte, celle-ci prend à son service comme domestique Gisèle, lui assurant un toit et une protection. Gauthier, rasséréné, se plongea donc entièrement dans son travail.
Le 26 octobre, après un contrat exécuté avec brio, le quadragénaire se vit offrir la position d'Adepte au sein de la Confrérie. Il ne lui fallut pas plus de quelques instants pour accepter.

Il prit en main ses nouvelles responsabilités, lentement, dans le courant du mois suivant. Lorsque la Chasse Sauvage fut libérée, et qu'il entendit les nouvelles, il hésita grandement. Il s'inquiètait pour sa jeune soeur, mais n'avait pas d'autre endroit où la garder en sûreté. Il finit par décider de ne pas intervenir, et de la laisser chez Gabrielle.
La dissolution, ou mort, de la Rose ne lui fit pas grand-chose. Il s'agissait d'un organisme aux nobles desseins, certes, qui apportait une forme de justice. Cependant, ce n'était pas la justice ultime. Eternelle.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
Il ne s'y est pas réveillé.


Dans cette version, ce n'est pas Gisèle, mais bel et bien Gauthier qui a été malmené sur les routes. Il s'est interposé entre les pillards et sa famille, évitant la mort de son père... Au prix de nombreuses blessures, qui lui ont coûté notamment son bras droit, rendu inutilisable, il survit. A 43 ans, il vit encore dans la maison de famille, famille qui s'est enrichie dans le commerce de substances illicites sur l'initiative de Gisèle, poisons principalement... Même si, officiellement, ils ne sont que de simples apothicaires. Gauthier aide comme il peut, endossant le rôle que son père avait auparavant.

Pendant le livre III : 1003 fut une drôle d’année. Si elle avait commencé plutôt doucement et malgré la menace de la Chasse (véritable épine dans le pied des fils de la Nuit), très vite Gauthier se retrouva à fournir ses amis assassins en philtres de sommeil sans rêves. En effet, suite à une histoire étrange d’une d’entre eux, il s’était penché plus en détail sur leur confection et ce autant pour les employer que pour les détourner.

En février, il sauva in-extremis la Madame de Bellifère d’un fort mauvais pas. Après une nuit partagée, et une correspondance qui l’attacha à elle, ils se retrouvèrent en novembre. Chasteté désormais dauphine de Lorgol, elle lui proposa un arrangement que l’assassin ne put pas refuser : devenir son amoureux secret.
Il n’envisageait pas de se marier, un jour, et elle ne souhaitait pas quitter sa profession - et pourtant, leurs âmes étaient semblait-il liées d’une affection et d’une tendresse commune. Alors… C’était la meilleure solution.

En parallèle à sa tâche d’Adepte, il était toujours mandaté sur des missions, aux quatre coins de Faërie. En mai, il se retrouva au théâtre de l’Étincelle entouré de fantômes d’un massacre vengeur. Scandalisé, gorgé de ce besoin de justice qui était le sien, et définitivement curieux car il avait déjà entendu le nom de l’Accord, il ne se priva pas de partager son expérience avec des gens de confiance - et de le noter.
Juillet 1003, à la demande du sultan erebien, il se retrouva mandaté pour du gardiennage de momies relevées d’entre les morts. Une expérience désagréable, étrange somme toute : comme pour l’empereur relevé plus tôt dans l’année,  il semblait que les morts ne voulaient plus le rester. Une pensée qui l’outrait grandement : qui étaient-ils, pour oser échapper au jugement implacable de ce dieu en lequel il croyait ?
Ce dieu qui finit par s’évanouir, avec la Sombre Mère, le 2 novembre, laissant Gauthier dans un désarroi palpable. Pour la première fois, les assassins étaient seuls. Vraiment seuls.  

Chronologie

• 11 avril 959 — Naissance.
• 15 janvier 971 — Naissance de Gisèle.
• 20 avril 974 — Part pour explorer Arven et recueillir des contes, légendes, informations, rituels etc... sur le Panthéon d'Arven.
• 17 septembre 979 — Retour.
• 6 mai 985 — Mort d'Anselme.
• 1er juin 985 — Recrutement dans la Confrérie.
• 3 juillet 989 — Assassin confirmé.
• Octobre 989 — Rejoint la Garde Urbaine.
• Janvier 1000 — Mort de l'Oracle. Renie son origine faë et se revendique plus Lorgois. Ne participera pas à l'assassinat de l'impératrice.
• 8 août 1002 — Rapatrie Gisèle sur Lorgol.
• 26 octobre 1002 — devient Adepte.
• 11 février 1003 — Rencontre avec Chasteté.
• 29 mai 1003 — Participe aux événements du théâtre de l'Étincelle.
• 28 juillet 1003 — Membre de la mission côté Cibella chargée de rappatrier les momies erebiennes.
• 15 octobre 1003 — Quitte son rôle à la garde urbaine.
• 31 octobre 1003 — Devient "officiellement" l'amoureux secret de Chasteté.
• du 31 au 2 novembre — est contacté par un jeune noble cielsombrois, Judicaël des Comètes, enfermé à l'Académie. Celui-ci le tient plus oi moins au courant, lui demande d'avertir mais pas sa famille.
• 3 novembre — Se sent abandonné par Sithis et Lida, à l'instar de la Confrérie. Il se retrouve à un rythme réduit, puis au chômage.



Questions

Livre II:
 
Livre III:
 
Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Il n’y a rien de plus fanatique qu’un assassin. Gauthier a senti, comme beaucoup, l’abandon - cette impression d’être totalement seul. Pour un assassin, habitué plus que d’autres sur le continent, à sentir la présence de ses doeux, il l’a très mal vécu. Il garde cependant la foi, et prie de manière fervente en croyant à leur retour. Il a également ressorti ses notes de jeunesse, et y cherche des informations… Voire ses solutions.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Tout d'abord, de la peur. La peur est humaine, après tout. Mais il y a chez Gauthier une forme de fascination presque malsaine également. Toujours attiré par ce que le monde croit et craint, il ne peut que vouloir la connaître. 1003 ne lui a pas apporté de grandes informations, mis à part des murmures de gens extraits de cette folle chevauchée, sauf sur sa fin. Depuis les événements de l'Académie, celle-ci semble encore plus à craindre, fauchant de plus en plus d'âmes.
Il la voit comme une épine dans leur pied, à la Confrérie, un danger pour les Fils de la Nuit - du moins, quand ils avaient encore du travail...

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol est sa seconde cité. Il vit au milieu des tours, ses pas résonnant sur le sol, pavés ou terre battue, joyeusement. Même si Cibella reste dans son coeur comme sa première et unique contrée, l'endroit où il a grandi et où sa soeur réside encore, Lorgol est pour lui le symbole de sa renaissance et de son engagement qui lui a permis devenir, enfin, l'être complet et complexe qu'il est aujourd'hui.  Il s'est révélé dans ses rues et ses alentours, et pense se considérer plus qu'en sécurité, de nuit comme de jour.



Taverne d'accueil

Freyja de Brunante & Gauthier Coeurbois

6 août 1002 au soir

Jamais Gauthier ne se souvenait avoir connu un été si sombre. Oh, ce n’était pas la faute du climat, non : la plupart du temps, en ce mois d’août, la chaleur et le soleil étaient au rendez-vous, illuminant d’une clarté presque douloureuse jusqu’aux ruelles oubliées de la Ville Basse. Non, si cet été était sombre, c’était suite aux évènements qui secouaient le continent. La guerre faisait rage, et même Lorgol, cité libre, était la proie de conflits. Dans les tavernes, d’anciens amis dont les allégeances allaient plus à l’orge ou au raisin qu’à leurs duchés de naissance, poussés par la tension qui régnait dans l’air, en venaient aux mains.
Gauthier voyait.
Gauthier ne prenait pas part. Jamais.
Sa fidélité à Cibella, et à Faërie, avait pris fin il y avait deux ans. Il se contentait de regarder les soudards s’insulter.
Paradoxalement, ses contrats fleurissaient : on se découvrait de nouveaux ennemis, en temps de guerre, et le poison était l’arme préférée des gens haut placés dévoués à leur patrie.

C’était ces évènements, de plus en plus compliqués à cacher, qui poussaient l’assassin à vouloir ramener sa soeur auprès de lui. À Lorgol, elle serait à l’abri sous sa protection ou celle de l’une des personnes en qui il avait confiance. Il prévoyait que, d’ici la fin du mois d’août, la vieille Mahault Magiedor, ex-Cibellane louant des chambres dans sa tour non loin de la Tour Noire en aurait une pour Gisèle.

Et puis l’épidémie avait frappé. Ce n’étaient que des rumeurs, au début, mais celles-ci avaient poussé le quadragénaire à précipiter l’arrivée de sa soeur.
Lorsque, le 3 août, il reçut la nouvelle officielle, il prit les dispositions nécessaires. Un mage des Portails l’acheminerait à Lorgol, et d’ici il la conduirait en sécurité, le 7 août.
Seul problème ? Mahault n’avait pas de place avant le 12 de ce même mois.
Le temps pressant, il se retrouvait le 6 août au soir sans solution. Ou plutôt si. La solution de dernier recours.

La Taverne de la Rose. Il y passait toujours une partie de son pécule, histoire de s’entourer de personnes à la voix forte et aux histoires intéressantes. L’alcool y était bon, la compagnie agréable - pour peu que l’odeur marine qui semblait suivre certains nous plaise -, et personne ne faisait vraiment attention à l’apothicaire… Sauf pour lui tenir compagnie, l’accompagner dans sa boisson et finir la soirée à l’écouter raconter sa jeunesse sur les routes de Cibella.
Il avait entendu dire que la propriétaire accueillait de jeunes filles. Considérant l’endroit comme sûr, Gauthier en avait donc poussé la porte ce soir-là.
Il s’était glissé au bar, attrapant le regard d’une jeune femme, femme qu’il savait ne pas être la gérante du lieu, qui n’avait pas manqué de se rapprocher.

“Je bois pas ce soir, du moins pas de suite. T’en fais pas.” la coupa-t-il avant même qu’elle n’ouvrit la bouche, usant d’un ton bienveillant pour ne pas l’effrayer.  “Tu peux par contre aller me chercher ta patronne. Dis-lui que je dois lui parler.”



Récapitulatif

Gauthier Coeurbois

Mise à jour des registres et bottins



♦ Richard Armitage
♦ Compte principal : Oui
♦ Groupes secondaires : La Confrérie Noire

♦ Hiérarchie : Confrérie Noire/Adepte du Poison



#5E0021


Dernière édition par Gauthier Coeurbois le Dim 7 Juil - 12:17, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 15:28

Liens

Confrérie
* Shahchou : ancien ami, ancien amant-qu'il-a-failli-demander-en-mariage-informel, jusqu'à la disparition de Gabriel. Depuis, ils tolèrent à peine de se trouver dans la même pièce sans s'étriper. :miguel:
* Aubrée : à voir
* Éloïse : à retravailler et voir

Hors-Confrérie

* Chasteté : Elle était belle. Et elle l'a vu tuer des gens. Il aurait pu la tuer, il a préféré jouer un peu et lui faire peur. Et être malsain. :geu:

* Alméïde : Il est le fournisseur officiel de cadavres intéressants à étudier. Livraison gratuite à partir de 2, et 15 pour le prix de 10. :miguel:
*********Ouais faut que je cherche. :geu: ******

Famille de coeur

* Rhaps : il reste son frère de coeur. (voir les détails)



#5E0021


Dernière édition par Gauthier Coeurbois le Mer 3 Juil - 14:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 15:28

Les questions utiles
(14-4)
• Concernant sa place au sein de la Confrérie, qu'est ce qui arrangerait ? Garder sa place d'Adepte, du coup avec Mélisende ? Le faire redescendre d'un cran ? :hm: LE NOMMER ÉCOUTANT, SOYONS FIFOU ? :geu:



#5E0021


Dernière édition par Gauthier Coeurbois le Dim 14 Avr - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 15:36

Tu veux un émeu pour aller avec l'autruche de Chasteté ? :geu:










Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 20:16

Je. Je crois pas qu'un émeu et Gaugau ça aille ensemble. :geu:



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 20:23

J'avais noté une chauve-souris roussette, ça irait ?










Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 20:26

C'AY PARFAIT :**: vendu. :miguel:



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyDim 7 Avr - 20:56

Oh, parfait **










Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyLun 15 Avr - 12:40

Je viens répondre à tes questions ! :sisi:
Vu son âge, Écoutant me semble tout à fait possible, il faudra le faire entrer plus jeune pour justifier une longue expérience ; il peut aussi rester Adepte au niveau de Mélisende, comme tu préfères !
Quoi qu'il en soit, il aura moins de responsabilités, vu que l'on aura toujours un Oracle :sisi:










Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyLun 15 Avr - 13:55

J'avais prévu justement de le faire entrer à la Confrérie un peu plus tôt, vers ses 23 ans, ce qui donne quasi 20 ans chez les fabs. :hm: Ça me dérangerait pas de le faire grimper d'un échelon, encore. :miguel: Si c'est ok avec tout le monde. Et oui pour l'Oracle et les responsabilités, je note :sisi:



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier EmptyMar 4 Juin - 16:04

Coucou vous :anthim:

Alors tout ça nous semble bien, il est merveilleux ce petit. :geu:
Les cheveux, c'est important, évidemment. :sisi:
On valide pour le poste d'Écoutant ! Les informations vont arriver pour la Confrérie, mais je peux déjà te dire qu'ils seront basés les cinq à Lorgol, vu la position de la ville. :cute:

N'hésite pas à éditer ton sous-titre si tu ajoutes des éléments et/ou si tu as des questions. :coeur:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: COEURBOIS, Gauthier   COEURBOIS, Gauthier Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
COEURBOIS, Gauthier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: