AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
Jeu d’ambiance Dobble
7.12 € 9.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 DES SABLES, Astarté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyMar 9 Avr - 2:28

Chronologie
• 974 : Naissance d'Astarté. On sait pas où. On sait pas encore de qui.
• 978 : 4 ans. Enlèvement pour en faire une esclave.
• 982 : 8 ans. Libérée par Solal. :keur: Adoptée par on sait pas qui.
• 986 : 12 ans. Débute son apprentissage de joaillière.
• 997 : 23 ans. Accepte d'être les oreilles de sa sultane lors des voyages diplomatiques.


Notes
• Joaillière officielle de Shéhérazade
• Espionne officieuse de Shéhérazade
• Familier rainette bleue
• Toujours enlevée petite, si possible. J'aimerais bien la jouer claustrophobe avec le nouveau réseau sous-terrain. :mdr:
• Je compte lui trouver une famille à dénicher sur le long terme (pnj ou scénario). Frère dans la Cour des Miracles, ce serait chouette. :**: N'est-ce pas Cora?  :keuwa:

Sous le regard des dieux
Le peuple




Astarté

des Sables

ft. Nidhi Sunil

« Des yeux de chats, légèrement obliques et particulièrement perçants. Parce que son enfance fut bercée dans la pénombre de l’une des grottes parsemant les montagnes du Duché, Astarté évolue sans heurt dans l’obscurité. Non seulement ses prunelles de jade y sont particulièrement alertes et habituées, mais en plus, la petite bijoutière s’y trouve parfaitement à son aise. »




En bref

Âge :
Date et lieu de naissance : 8 août
Statut/profession :
Allégeance :
Dieux tutélaires :


Loyale • Tu… Tu ne crois pas avoir beaucoup de qualités. De grandioses et flamboyantes qualités, connues de tous et tenues en haute estime par les grands de ce monde. Ce que tu as et qu’on ne pourra jamais t’enlever, toutefois, c’est ta loyauté obstinée. Cette même loyauté qui touche tous les enfants des sables façonnés par les dunes et la chaleur, elle t’a embrassée, toi aussi. Ta Marquise, ton Duc, ton Désert, ta Famille, ton Clan. Tout ce petit monde peut se targuer d’avoir ton appui inconditionnel.

Perfectionniste • Ton art est ta fierté. Tu as appris tôt à ne pas faire d’erreur, dans la grotte lugubre qui a marqué ton enfance. Toute petite, déjà, dans ton clan d’adoption, tu cherchais à faire au mieux pour plaire et te rendre appréciable à leurs yeux. Maintenant encore, tu aimes bien faire les choses, que ce soit en joaillerie ou dans tout autre domaine. Lorsque tu t’engages, tu ne le fais pas à la légère et cherches constamment la perfection. Tu n’es pas qu’une bijoutière, tu es une artiste.

Sensible • À force de silence et de timidité, tu as observé et écouté le monde qui t’entoure. De cette observation, tu as appris l’empathie et la sensibilité. Tenter de te mettre à la place d'une tierce personne, chercher à la comprendre, ça te vient naturellement. Cette sensibilité est également présente devant la beauté, plus particulièrement les ornements et l'art.

Fière • Il y a ton talent certain. Il y a tes origines erebiennes et ton clan. Il y a ta Marquise et ton Roi. Tu te respectes, malgré tes travers que tu trouves trop nombreux et tes qualités que tu trouves bien peu flamboyantes. Si tu te montres timide et taciturne, tu n’en es pas moins habitée d’une grande dignité. Les insultes gratuites quant à ce que tu es et l’ingratitude te blessent profondément.

Résiliente • Ce qu’on t’en a fait, comme chagrin, Astarté… Ce que tu as pu en vivre, des malheurs tragiques! Il est étonnant de te voir toujours là, debout, dressée fièrement. Ta résilience te permet de faire face à l’adversité avec une dignité propre aux Erebiens.

Kleptomane • Petite pie voleuse que tu es..! C’est une manie toute enfantine de t'approprier les cailloux les plus brillants pour survivre auprès de tes ravisseurs qui s’est naturellement transformée, au fil des ans. Tu as l’oeil, tu reconnais la beauté lorsque tu la rencontres, peu importe la valeur de cette dernière. Tu joueras distraitement avec ce peigne serti, captivée instinctivement par sa brillance, et te surprendras à le retrouver dans le pan de ton sari le soir-même. Tu n’en es pas fière et tu crains le jour où l’on s’en rendra compte : de tes deux mains, l’une partira sans doute pour réparer ce tare. Ce n’est pas ce que tu souhaites. Pour perfectionner ton art, tu auras besoin de tes deux mains, petite voleuse.

Maniaque • Le défaut de ton perfectionnisme est sans doute ce petit côté maniaque et obsessif, dans ton art. Dormir trop peu, oublier trop souvent de te nourrir, perdre un tantinet le contact avec la réalité : ta dernière création t’accapare toute entière. Les plus intelligents te diront perfectionniste, les plus rustres te qualifieront de maniaque. La vérité se trouve sans doute entre les deux.

Hypocrite • Ce…! Non! Non, ce n’est pas de l’hypocrisie. Bon, peut-être un peu, tu t’en doutes bien. Tu jures que tes intentions ne sont pas mauvaises, toutefois, parce que tu es convaincue que tu n’es pas une mauvaise personne, loin de là. Mais, parfois, tu dissimules la vérité comme tu le fais avec ces petits objets que tu dérobes. À la place de cette vérité toute crue, tu proposes quelque chose de plus joli. Ça te permet de te faire apprécier, bien souvent, et ça te permet aussi d’obtenir ce que tu veux.

Claustrophobe • Tu n’as pas grandi sur un arc-en-ciel pailleté d'or avec des chatons pour prendre le thé. Tu as plutôt vécu l’horreur, ce genre d’histoire qu’on raconte parfois aux enfants turbulents pour les obliger à aller au lit. Parce que s’ils ne sont pas sages, on viendra les chercher et les enfermer dans une grotte si sombre, si noire, qu’ils en oublieront la chaleur du soleil. Justement… Être enfermée, petite bijoutière, tu ne le veux pas. Plus jamais. Cette simple possibilité envisagée te coupe le souffle et te glace le sang. Tu expliques cette peur par la liberté ancestrale du peuple d’Erebor, mais au fond de toi, tu sais précisément que cette phobie provient de ta prime jeunesse, avant ta deuxième naissance.

Taciturne • Le silence est la plus jolie des parures, disait un vieux sage de ton clan. Tu as toujours cru qu’il disait cela pour toi, tant cette phrase décrivait tes silences et ton talent en si peu de mots. Tu prends rarement la parole pour ne rien dire. D’un côté, tu es sans doute trop brillante pour te perdre en babillage inutile, et de l’autre, être silencieuse te permet de ne pas te faire remarquer.

Timide • L’une de tes grandes peurs est de déplaire à ceux que tu estimes. Tu es avide de leur reconnaissance et de leur respect. Cette crainte t’emprisonne dans une timidité qui ne te laisse que rarement prendre des initiatives en public. Discrète, tu t’ouvres seulement lorsque tu te sens en confiance.

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Mary et j'ai 32 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Bibounette Skyfall. J'ai découvert le forum via Cora, ma précieuse amie, et voici ce que j'en pense : :coeur:.




Histoire

« Maman, celle qui m’a adoptée et élevée comme sa propre fille, celle qui est gravée en mon coeur et qui habite mon âme, me racontait souvent les incroyables récits de ma naissance. Une main dans mes boucles fines, fredonnant des chants ancestraux, elle réinventait mon arrivée en ce monde pour en faire une fête éternelle bien plus grande que je ne le serais jamais. Tantôt fille d’un baron, tantôt unique descendance d’une danseuse des dunes, on me convoitait dans les clans pervertis pour ma douceur, mon intelligence, ma beauté, ma pureté ou mes yeux de chats. Des qualités qui m’impressionnaient, moi, si petite et insignifiante. J’étais, dans ses histoires, une princesse, une héroïne, un oiseau, une force de la nature qui s’en sortait assurément et finissait enfin à sa place, à l’oasis du Crépuscule, entourée de gens aimants, de mon peuple. C’est elle qui m’a aidée à déterminer le jour de ma naissance. Le huit août. Parce que c’est ce jour-là où je suis née pour la deuxième fois. »

De son enfance, il ne reste rien. Des fragments épars d’une gemme éclatée ayant perdu de son lustre. Ici et là, la petite gitane s'épanche, en vain, pour recueillir suffisamment de bribes et reconstituer son histoire originelle. Une odeur. Celle du santal. Elle ignore s'il s’agit d’une réminiscence de sa vie d’avant sa mort, petite mort au fond d’une grotte, ou s’il est plutôt question d’une rêverie fantasque qu’elle se plaît à croire, un souvenir issu de sa pure imagination. Astarté ne se souvient de rien, si ce n’est de ce parfum incertain qui lui est devenu, au fil du temps, une source de réconfort. Ses premiers souvenirs sont ceux de cette grotte sombre où ses mains meurtries cherchent des lueurs scintillantes et où ses yeux perçants triaient ses découvertes. Quatre ou cinq ans. C’était ça, là vie, pour elle. Elle n’avait  connu rien d’autre, de toutes façons. Que cette grotte. Que ces enfants qui prenaient maladroitement soin d’elle, au mieux de leur connaissance et de leur condition. À force de ne plus se rappeler sa vie d’avant, Astarté a accepté ce que la vie lui offrait. Elle était donc née réellement, une deuxième fois, à l’oasis du Crépuscule. C’est là que sa vie débutait, à présent.

DES SABLES, Astarté Divide10

« Il y avait dans ses yeux des éclats de fureur, de violentes bourrasques qui menaçaient d’emporter quiconque se mettrait en travers de son chemin. Deux obsidiennes pures qui dévisageaient le monde avec une sauvagerie digne d’un enfant des dunes. Solal. »

D’instinct, elle lui faisait confiance. Tout chez cet Erebien vibrait de colère et de détermination, si bien que, naturellement, Astarté voulait le croire et le suivre jusqu’où il désirait l’emmener. Il lui accordait de l’attention, de la protection, choses qui lui avaient cruellement manqué lors de sa captivité. L’oasis du crépuscule avait surpris la petite Astarté. Comment un endroit aussi agréable, lumineux et vivant pouvait porter le nom du déclin du jour? Les sourcils froncés de scepticisme, sa mimine retenant avec toute la force et l’attachement du monde la chemise rêche de Solal, elle avançait à petits pas vers ce qui allait bientôt être son chez-elle. Ici, tout bougeait si vite! Là-bas, un gringalet courrait après un animal étrangement poilu, puis ici deux vieilles femmes tressaient ce qui semblaient être des ceintures. Rapidement, Solal la confia à l’une des tribus des sables en qui il avait entièrement confiance. On l’aima comme une fille, on la traita comme si elle était née au sein du clan, on la protégea comme une perle précieuse. Écorchée par les premières années de sa vie, discrète et timide, Astarté en surprit plus d’un en s’adaptant aussi aisément à l’Oasis du Crépuscule, à sa deuxième chance.

DES SABLES, Astarté Divide10

« Tout ce que je désirais, tous ces souhaits que je n’osais formuler ou que je murmurais du bout des lèvres, Solal les exauçait à la manière d’un esprit tout puissant ou d’un dieu bienveillant. J’avais un besoin vital de stabilité et d’affection : Solal m’offrit un nom et une famille. Je désirais plus que tout devenir bijoutière, malgré mon passé sordide : Solal me trouva non seulement un mentor, mais également un protecteur et un logis à Vivedune, sans un soupçon de jugement moralisateur. Je craignais de retourner dans l’une de ces grottes sombres, sous le joug des gitans corrompus: Solal me dénicha une aile protectrice, celle de la Marquise de Sinsarelle. »

Quelqu’un l’avait forcément tuée puis s’en était allé. Astarté ne bougeait plus, et si ce n’était de son coeur qui pulsait rageusement contre ses tempes, elle se serait cru morte, elle aussi. On s’était infiltré jusqu’ici pour l’enlever. Encore. Elle avait renoué avec de vieux sentiments, l’angoisse et la peur, dont elle avait presque oublié l'existence. Depuis combien de temps la jeune gitane n’avait plus revu ses deux anciens amis? Près de dix ans. Elle n’était plus une enfant apeurée et fragile, pourtant. C’était peut-être cette résistance qui les avait fait fuir; la crainte que ce boucan ait pu alerter les habitants des environs..? Quelle folie, de venir jusque sous le nez du Roi des Gitans, à Vivedune, pour tenter de la cueillir, elle, Astarté des Sables. Il lui fallu un temps pour se ressaisir, pour se redresser et nettoyer l’atelier. Bientôt, son mentor rentrerait. Bientôt, Solal aurait vent, lui aussi, de cette histoire. Les choses allaient changer, une fois de plus.

Elle avait dix-huit ans. Peut-être moins. Il était toujours délicat de quantifier le temps glissant sur cette petite gitane. Dix huit ans et une maîtrise remarquable de son art. Lorsque Solal s’enquit de la situation, Astarté avait relevé le menton avec toute la dignité des dunes, son regard de chat planté dans le sien : “Je ferai des oeuvres qui les feront frémir de jalousie.” Elle ne renoncerait pas. Jamais. Elle deviendrait l’une des bijoutières les plus créatives et talentueuses du duché et, surtout, jamais elle ne leur appartiendrait. C’est ainsi que Solal introduisit une petite Astarté estomaquée à la Dame de Sinsarelle. Là-bas, elle pourrait oeuvrer pour une notable et se laisser inspirer par son flamboiement, elle jouirait d’un atelier qui lui serait propre, d’un logement, d’une protection et d’une quiétude qui lui plaisaient tant.

Pendant le livre I : Il y avait enfin le monde, là, au bout de ses doigts. Il ne lui restait plus qu’à faire le grand pas, accepter d’arpenter le continent pour vivre richement de son art et confirmer sa renommée. ...Mais elle ne l'était pas encore, prête. Comment quitter un nid si confortable, comment laisser derrière une Marquise qui lui avait fait confiance?

Pendant le livre II : Des projets plein la tête, des étoiles plein les yeux. Astarté s'est hissée à un autre niveau, dans son art. Désormais, la joaillière a couvert deux ducs couronnés de ses merveilles et possède une réputation certaine jusqu'au sein du harem d'Erebor. Ses ambitions ne se sont pas arrêtées là : depuis Lorgol, elle s'est liée à Lancelot l'Adroit dans un projet complexe d'ornements liant magie et savoir destinés aux ducs et à l'Empereur d'Ibélène. Rien de moins. La gitane a enfin quitté son désert chéri, son berceau et son refuge. La curiosité prend peu à peu une place de choix, dans son coeur, la poussant à s'investir un peu plus auprès de la Guilde des Joyaux. Mandatée depuis peu par sa guilde pour évaluer le travail de ses homologues, l'Erebienne accepte enfin de parcourir Ibélène et de s'intéresser, en quelque sorte, aux autres cultures.

Elle a également embrassé la cause de la Rose Écarlate, sous le masque de la Reine Blanche. Pour la paix d'Erebor. Pour que le sang cesse de jaillir sur les sables brûlants. Lors de la libération de la Chasse Sauvage, Astarté a assisté au massacre des siens par les attaques des chiens. Elle se questionne quant à la grandeur des secrets que lui cachait la Reine Blanche. Si ce départ étrange des Pièces lui laisse un goût étrange et amer et la fait se questionner, sa haine pour l'Ordre est plus assurée. Entre une Rose Écarlate secrète, jalouse d'informations et ayant enlevé sa Sultane, et un Ordre du Jugement d'une violence extrême qui fait naître la guerre dans son duché, Astarté fait son choix : Elle n'offrira sa loyauté qu'à son Roi, symbole d'Erebor.  Pour l'instant, Erebor a besoin de paix, mais également de retrouver sa splendeur de jadis. Mais pas à n'importe quel prix.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Une vie heureuse, une vie douce. Astarté n’a jamais été dérobée à son clan et a pu rejoindre le harem dès ses dix-huit ans. Ambitieuse, farouche et racée, elle a su conquérir l’attention, l’esprit puis le coeur de son Sultan, avant de lui offrir deux héritiers. Tenant d’une main de fer le harem ducal, la Sultane s’est avérée être une créature cruelle et barbare, usant de milles supplices et d’autant de menaces pour asseoir son autorité sur ces femmes cupides et intéressées mais également sur le personnel du palais. Elle ne reculait devant rien ni personne pour démontrer le pouvoir et les splendeurs d’Erebor.

Astarté des Sables s’est réveillée le 27 avril 1002, à Lorgol. Terrorisée, elle a cherché à fuir ce camp de réfugiés qu’elle n’avait jamais vu auparavant, avant que la réelle Sultane, Sitara, lui explique. On lui a raconté, à la gitane, ce qu’elle a fait, ce qui s’était passé, et qui était cet enfant qui ne voulait pas quitter ses bras.
→ De cette histoire, Astarté a voulu se rappeler, par respect pour ce qu’elle avait pu faire vivre à sa Sultane et sa Princesse, mais également pour ne pas oublier jusqu’où les conflits actuels pouvaient aller.

Pendant le livre III : L’année fut bien douce pour la gitane. Son art est désormais reconnu par les plus hautes sphères de la noblesse. C’est grâce aux paroles généreuses de la sultane d’Erebor et de la duchesse de Lagrance qu’Astarté est désormais réputée d’un bout à l’autre d’Arven. Dans sa vie privée, les émotions les meilleures : Anwar Sinhaj partage désormais sa vie, et ensemble, ils découvrent la joie d’avoir leur propre famille. Le petit Aïssa est né en fin d’année et Solal en est le parrain.

Chronologie

8 août 976 : Naissance à l’Oasis du Crépuscule
Été 984 : Libérée par Solal, elle est adoptée par le clan Sinhaj
Septembre 988 : Début de son apprentissage en joaillerie
Automne 994 : Entre au service de Mélusine de Sylvamir après un raid où on tente de l'enlever
Été 995 : Tentative d'enlèvement suite à un rapt dans un village, sauvée par Soltana
Septembre 997 : Tentative d'enlèvement en Bellifère, sauvée par Géralt
Juin au 27 novembre 1002 : Écrin de la Reine Blanche
29 Mars 1003 : Présente au couronnement, promotion de son art par la sultane d'Erebor
Printemps 1003 : Astarté s'installe à Vivedune pour mieux répondre aux besoins de Shéhérazade
Août 1003 : Invitée par la duchesse Marjolaine en Lagrance, promotion de son art en Faërie
7 décembre 1003 : Naissance d'Aïssa
2 février 1004 : Mariage avec Anwar Sinhaj



Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Rares sont les jours où la gitane ne remercie pas Joseï de sa protection, ou le Destin de sa générosité. Depuis qu’elle a vu l’étincelle de vie grandir en son sein, ses mots se font plus présents pour Maari. Astarté est croyante depuis cette grotte sombre où les enfants lui ont appris à murmurer le nom de Joseï comme celui d’un père protecteur. Savoir les dieux disparus provoque une peur profonde, chez la joaillière. Qui donc prendra leur place? Qu’adviendra-t-il de son petit Aïssa, sans divinité pour le garder? Les questions sont nombreuses, et les réponses se font rares…

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• C'est un drame monstrueux que tous partagent, qu'importe les origines, les rangs, les titres et le sang. Petites gens, enfants, guerriers et princesses, tous tremblent devant cette engeance. La gitane partage cette peur sourde de voir cette Chasse venir pour elle.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Un labyrinthe de murs dressés jusqu’à en cacher le ciel. La ville aux Mille Tours rend Astarté nerveuse, non pas pour ce qu’elle représente ou peut cacher dans les dédales de ses ruelles, mais bien par l'oppression de son architecture. Ses passages plus fréquents l'aident à apprivoiser cette prison ouverte, si bien qu'elle envisage d'ouvrir une boutique dans cette ville du Nord. En dépit de son ressentiment, la joaillière est consciente de la place stratégique de Lorgol, pour les affaires.

Livre III:
 

Livre II:
 



L’infiniment petit et l’infiniment grand

Anthim d’Erebor et Astarté des Sables

19 décembre 1001


- Je pourrais te la trancher.
-
- Ou bien je te ligote.
-
- C’est boooon. Tu as gagné. Je t’escorterai jusqu’au palais ducal. Tu crois que le frère de la joaillière peut toucher les concubines? Pour connaître la taille de leur cou, de leurs chevilles, mmh!
- …!

Il avait glissé un index sur sa peau ambrée à la hauteur du poignet. Un geste fin et net, à la manière d’une lame. Astarté avait soulevé sa main, sourcils férocement froncés, cantonnée dans un mutisme particulièrement parlant de son ouverture d’esprit quant à ces idées discutables. Certes, les propositions offertes étaient risibles et n’aidaient absolument pas son cas, mais ce qui courrouçait la petite gitane plus que tout, c’était que son grand frère ne prenait pas du tout au sérieux cette manie qu’elle avait de dérober les objets. Petite manie qui lui empoisonnait régulièrement l’existence, bien malgré elle, et qui aurait pu la mettre dans l’embarras plus d’une fois si elle n’avait pas été si chanceuse.

- Je pensais m’occuper les mains avec une boîte d’exposition. Si j’y dépose suffisamment de bracelets, ce serait assez lourd pour… Tu sais. ..M’occuper les mains.
- Et si il t’en achète, tu piqueras sur le retour, avec ta boîte vide? Malin. Plus près de la sortie.

Comment pouvait-on aimer Jayan à ce point et lui souhaiter si ardemment une fin tragique et soudaine? Astarté s’efforça de fermer les yeux et d’inspirer profondément. Il était son frère d’amour, son frère de coeur. Il était celui qui l’avait consolée à maintes reprises, en pleine nuit, lorsqu’elle rêvait à son confinement dans l’une de ces grottes. Il était tout. Tout ce qu’elle n’était pas. Il pouvait bien se permettre de la taquiner. ..D’autant plus qu’il cherchait sans doute à la faire rire et la détendre, sans grand succès, il est vrai. Il devait être le seul à qui elle s’était sincèrement confié sur cette maladie étrange, cette possession momentanée, où ses mains ne lui appartenaient plus. Elle lui faisait suffisamment confiance pour ça, d’autant plus qu’elle le voyait si peu, à présent, elle sédentaire et lui parcourant inlassablement le désert d’Erebor.

Soupir. C’est devant cette sécheresse toute désertique d’idées infaillibles qu’Astarté des Sables, joaillière réputée, se rendit jusqu’à Vivedune pour rencontrer son Duc, son Roi, son Sauveur. Heureusement pour elle, Jayan ne l’y accompagna pas.

[/b]
DES SABLES, Astarté Divide10


- Astarté des Sables, le Duc est prêt à vous recevoir.

Infiniment petite. Elle avait huit ans à nouveau. Sans Solal. Respire. Lève-toi. Avance. Ses prunelles de jade n’étaient pas suffisamment grandes pour capter la totalité des beautés qu’arborait le palais. La gitane oeilla un moment sur les détails des mosaïques décorant les arches… Si sa timidité l’intima de ne pas dévoiler son émotion, ses yeux grands, immenses, dévoraient sans gêne les ornements architecturaux sur son passage. Juste avant de franchir l’intimidante porte, Astarté inspecta ses mains. Elles ne tremblaient pas, toutes affairées à retenir le coffre de bois ouvragé. Un sourire fleurit à ses lèvres; pâle, à peine marqué, mais trahissant une satisfaction bien réelle. Le pas éthéré, la tête basse, plus par humilité et désir de plaire que par soumission, elle s'avança, seule, dans la vaste pièce. Le bruit de ses pas accompagnaient sa venue, tout comme le tintement caractéristique de ses bracelets, à son poignet.
Elle verrait enfin le Duc d’Erebor. Elle verrait enfin l’infiniment Grand.










Récapitulatif

Astarté des Sables

Mise à jour des registres et bottins



♦ Nidhi Sunil
♦ Compte principal : Oui
♦ Groupes secondaires : Le peuple

♦ Savoir : Joaillerie








Dernière édition par Astarté des Sables le Dim 3 Nov - 22:32, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyMar 9 Avr - 2:30

Erebiens
• Alméïde : 996-997 - Amitié améliorée. :cute:
• Hakim : Rencontré lors des voyages diplomatiques. Elle attend qu'il fasse les premiers pas. ._.
• Shéhérazade & Anthim : :coeur:

...Tout le reste :miguel:
• Séverine : Cliente difficile.







Dernière édition par Astarté des Sables le Jeu 31 Oct - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyMar 9 Avr - 2:31

Questions

• Y a-t-il des directives concernant le nom des Familiers?
• Malgré toute mon affection pour Noémie Lenoir en bohémienne, je pense avoir fait le tour de ses ressources depuis mon arrivée. :sad: Je pensais changer d'avatar, et je voulais votre avis. :oui:
Je songeais à Nidhi Sunil ou Alyssah Ali. Est-ce que ces choix vous semblent bons?  :couronne:

Merci!







Dernière édition par Astarté des Sables le Dim 27 Oct - 21:26, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyVen 12 Avr - 21:20

Et me voilà !

Citation :
• Est-ce que ce serait possible que Shéhé prenne Astarté comme espionne officieuse? On s'était dit qu'elle lui filerait des contrats, mais je ne suis pas certaine d'avoir bien compris. :mdr:
→ Sous couvert de déplacements professionnels, Astarté pourrait effectivement remplir des missions de messagère clandestine et d'espionne, si c'est OK avec Biquette vu que Shéhé ne ferait rien sans l'accord d'Anthim :sisi:

Citation :
Je veux bien des propositions de Familiers, s'il vous plaîîît! :**:
Hm.
Je peux te proposer... :hm:
• une araignée-loup ? une belle ♥️ qui trimballe ses bébés partout avec elle !
• un lézard tout chatoyant lui aussi
• un gecko
• une jolie rainette
• un caméléon !

Comme tu le vois, à part la tisseuse retenue pour la délicatesse de ses productions, je me suis plutôt orientée vers des reptiles paisibles aux belles couleurs ♥️
Est-ce que cela te convient ?










Revenir en haut Aller en bas
Peuple
Peuple
Astarté des Sables
Astarté des Sables

Messages : 2640
J'ai : 27 ans
Je suis : gitane et joaillière

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine, marquise de Sinsarelle, et Anthim, Roi des Gitans et duc d’Erebor
Mes autres visages: Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyDim 14 Avr - 2:56

J'hésite entre caméléon, rainette et gecko, du coup. :oui:

Je vais patienter de voir l'occupation d'Astarté pour me décider. Merci beaucoup! :coeur:





Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyMar 4 Juin - 16:09

Bonjour madame la joaillière :**:

Pour le moment, tout nous semble okay. Elle peut évidemment espionner pour Shéhé, ça lui permettra plus de flexibilité dans ses déplacements ! Pour les enlèvements d'enfants, c'est toujours faisable aussi, il y a un clan qui en kidnappe pour en faire des esclaves. :sisi:
Pour le reste, il faut qu'on définisse un peu la chrono d'Erebor. :haww:

N'hésite pas à éditer ton sous-titre si tu ajoutes des éléments et/ou si tu as des questions. :coeur:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté EmptyMer 30 Oct - 20:18

Bonsoir :haww:

Astarté des Sables a écrit:
• Y a-t-il des directives concernant le nom des Familiers?
• Malgré toute mon affection pour Noémie Lenoir en bohémienne, je pense avoir fait le tour de ses ressources depuis mon arrivée. :sad: Je pensais changer d'avatar, et je voulais votre avis. :oui:
Je songeais à Nidhi Sunil ou Alyssah Ali. Est-ce que ces choix vous semblent bons?  :couronne:

→ Ca peut être lié au duché dans lequel il a vécu/vit toujours ou bien aux éléments présents dans son habitat naturel. Ca peut même être un prénom, ça peut être pas mal de choses. Tu es tout à fait libre de choisir son nom :oui:

→ Les deux choix semblent coller pour ton perso, pour Erebor et ont des ressources appropriées et variées ! Donc fais-toi plaisir à ce niveau :coeur:

Si tu as d'autres interrogations, n'hésite pas ! :calin:



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: DES SABLES, Astarté   DES SABLES, Astarté Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
DES SABLES, Astarté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: