AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

Partagez
 

 CHESNENOIR, Césaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyDim 14 Avr - 18:30

CHRONO


NOTES
- Familier : oui
- Maitre espion
- Encore en lien avec Castiel / couronne Sombreciel. Autre poste qui lui permettre d'être moins présent que lorsqu'il était majordome?
- Autre identité pour un poste qui l'implique en Faërie sporadiquement en même temps?
- Plus calculateur, impliqué avec la Cour

Maitre de mon destin
La Cour des Miracles

   
   
   

Césaire

   
Chesnenoir

   
ft. Charles Dance

   
Césaire se surprend à être encore vivant alors qu'autour les gens meurent. Le soir en s'endormant il prie Sithis de l'emporter, et quand il se réveille, encore, le matin venu, il le maudit de l'avoir une nouvelle fois oublié.


   
   

   
En bref

Âge : 68 ans
Date et lieu de naissance : 14 juillet 935, à Nimrod (Bellifère).
Statut/profession : Majordome de Castiel de Sombreflamme, Maître Espion en Infiltration à Cour des Miracles.
Allégeance : Au Fils des Ombres, aux Épines de la Rose Écarlate.
Dieux tutélaires : Né sous Kern, pris en charge par Isil et depuis peu, il se surprend à prier Sithis.

   

   
Silencieux, attentif, amical, patient, irrévérencieux, discret, bon menteur, bon acteur, invisible, blasé, juste, moralisateur et un peu aigri.

   
Caractère


   
Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Erika et j'ai 27 ans ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Shark. J'ai découvert le forum via un forum anciennement partenaire aujourd'hui décédé et voici ce que j'en pense : il est grand, complexe, et bien :coeur:.


   

   

   
Histoire

   Que fait-on quand l’on se retrouve dans les derniers chapitres de sa vie, qu’à l’horizon on sait se dessiner les bras tendus de Sithis, et que tout semble s’écrouler? Est-ce qu’on se rend au combat, reprenant le bouclier qu’on avait eu espoir de déposer à jamais? Est-ce qu’on laisse le monde se déchirer, spectateur d’un avenir qu’on sait très bien ne nous portera que comme souvenir?
Ah, la chance qu’il avait eue ce Césaire, de venir au monde de longues années auparavant. Il aurait souhaité terminer ses jours comme il les avait vécus ; dans le confort de la longue Trêve. Hélas, il ne pouvait que se rassurer que bientôt tout ceci ne lui appartiendrait plus. Dans le royaume des morts les querelles et les déchirements des vivants n’étaient tel que le sifflement du vent. Et pourtant. Les voix de son passé semblaient le sommer de s’afficher, de rejoindre les Épines restantes, et de vouer ses derniers souffles à tenter de réparer un avenir qui s’effritait en un chaos destructeur.

Aujourd’hui il était Césaire Chesnenoir, majordome de Castiel de Sombreflamme. Hier était tout autre, tout comme chacun des jours qui l’avait précédé. Un espion n’avait plus ni nom ni visage. Se souvenait-il seulement de la consonance que son premier prénom avait? De la sensation des consonnes roulant sur sa langue, des voyelles qui s’éternisaient un brin avant de mourir. Tournerait-il même la tête, interpellé, si on s’adressait aujourd’hui à lui avec cet amalgame de lettres qui lui avait à sa naissance été assigné?
Certainement que ses frères et ses sœurs l’aient depuis longtemps oublié, encore étaient-ils toujours en vie, ce dont il doutait fortement. Dans ce petit village de guerriers en Bellifère il était né dernier enfant de sept. Le quotidien de son enfance n’avait rien d’intéressant. Le hasard qui le plaça dans la pauvreté et la violence des guerriers lui laissa au moins les rires insouciants des plaisirs innocents. Mais naître dans le duché de la guerre, dans un petit village reculé de vils guerriers, et ne pas souhaiter brandir la lame de son épée, ni pour servir son duc ni pour se trouver une femme, laissa le benjamin dans une fâcheuse position. Ainsi, enivré de ces contes qui vantaient en Lorgol un monde libre et où il se voyait vivre une vie loin des querelles et des armes, il s’exila pour la ville aux Mille Tours. Mais le gamin empli d’illusions qui mit pieds en cette terre de paix promise se vit rapidement déchanter. Seul et sans repères, il tomba dans les bas-fonds de la ville et troqua au final un village qu’il haïssait pour une ville qui le haïssait.

Il s’y fit pourtant une vie. Une vie de vol et de mendicité. Et bien qu’il se terrait dans l’obscurité des ruelles étroites, la Cour avait des yeux de chats et même dans l’ombre on le repéra. Il brilla aux sélections et sous la tutelle d’un Maitre Espion apprit les rouages de l’infiltration. Ses cinq années de formation passèrent et il quitta Lorgol. Il était encore jeune et il multipliait alors les assignations. Un valet de chambre ici, les cheveux coupés court et la barbe rasée. Un domestique là, la voix teintée de cet accent éloigné. Un palefrenier aux long cheveux tissés et au teint basané. De nouvelles identités, de nouvelles occupations, des passés inventés et un talent d’acteur qui s’affinait toujours.

Il avait trente-trois ans quand, dans la fougue d’une jeunesse qu’il croyait jadis déjà passée, il se réveilla d’un songe l’écrin de la Tour Noire. Il avait la fraction d’un instant hésité refuser. Il avait quitté Bellifère pour abandonner les armes et voilà que son passé semblait le rattraper. L’esprit d’un souverain guerrier qui plus est, tout ce qu’il avait voulu fuir. Mais il fut malgré tout séduit par ses idéaux et ses espoirs de paix en des temps heureux. Il accepta. S’en suivirent treize années où son corps se partagea ces deux âmes, tantôt se côtoyant, tantôt cédant place à l’une ou l’autre. Arven était alors en Trêve et son rôle au sein de la Rose Écarlate fut plutôt calme. N’eurent pas lieu les batailles qu’il craignait tant, et le temps passé lui servit plutôt à apprendre et à s’instruire. Mais à quarante-six ans, voyant la cinquantaine approcher et craignant devenir ce fardeau plus nuisible qu’utile, il passa le flambeau à d’autres.
De la Rose il ne garda que ces souvenirs qu'il conservait secrets. Et si de temps à autres il envoyait des informations à la Tour, c'était bien tout ce dont il se gardait de faire.

Et l’homme vieillissant qu’il devenait, maintenant seul en lui-même, continua sur les chemins qu’il connaissait si bien ; les masques et les mensonges. Il s’était interdit l’égarement, les femmes et l’attachement, ces longues années durant. Mais maintenant qu’il était libre à nouveau, quand il se regardait il ne voyait que les rides qui se multipliaient sur son visage, que le gris de ses cheveux qui devenait neige, que le temps qui faisait son œuvre. Quelle femme voudrait de lui ainsi? Il était bien trop vieux pour nourrir encore ses espoirs de bercer en ses bras un fils qui serait sien. Un enfant qu’il verrait naître mais qui grandirait avec les souvenirs d’un père plutôt que sa présence. Alors il fit taire en lui ses sentiments, ses espoirs et ses rêves. Il ferait ce qu’il avait apprit le mieux à faire jusqu’à la fin, servir et dans l’ombre observer, noter. Dans ce grand échiquier de la vie il savait qu’il ne serait qu’un pion, placé ou ici ou là, oublié et sacrifié s’il en venait à cela. Il avait accepté depuis longtemps déjà n’être qu’une figure de l’ombre qui ne ferait pas trace dans les archives de l’histoire, il avait appris que les récits étaient construits de tous ces gens invisibles, véritable rouage dont on ne se souviendrait que de la résultante.

Dix ans maintenant qu’il était Césaire. Dix ans qu’il racontait ce passé inventé qui lui semblait parfois si vrai. Les mensonges venaient naturellement, les souvenirs imaginés semblaient prendre vie dans son esprit comme s’il les avait vraiment vécus. Parfois il se surprenait à se laisser revivre ces instants de son passé qui n’avaient jamais existés, et alors il se disait qu’il devenait vieux et sénile.
En février de 993, il entre au service d’Augustus d’Ibélène sous la fausse recommandation d’un haut noble de Hacheclair. À deux pas de la soixantaine, il est alors un domestique bien traité et respecté. Le confort qui lui est accordé est l’un qu’il n’aurait même jamais espéré alors qu’il grandissait tout jeune en Bellifère reculée. Il n’a depuis longtemps plus besoin de faire ses preuves, au palais impériale comme à la Cour des Miracles, et le calme relatif de la Trêve continue lui laisse croire qu’il vivra ainsi ses derniers jours sans plus de tumultes.

Oh qu’il se trompait.

Décembre 997, Castiel Sombreflamme est interné à la cour impériale et c’est Césaire qui est assigné à son service. Il subit avec la patience qui le caractérise les cris et menaces de l’odieux gamin qui croit que tout lui est dû. Un jour le jeune duc sera sevré et quittera Valkyrion pour rejoindre son propre duché, et Césaire pourra reprendre le cours tranquille de ses jours. Qu’il aurait cru, qu’il aurait espéré.

   • Pendant le livre I :  Janvier 1000 arriva et quand Castiel quitta finalement pour rejoindre Euphoria le vieillard se vit contraint d’accompagner celui qui l’exécrait tant. Augustus lui-même l’avait recommandé comme majordome pour le jeune duc, et Césaire pouvait difficilement refuser. La position qu’il gagnait lui donnait plus de pouvoir, et l’espion de la Cour des Miracles en lui n’y voyait qu’avantages. Alors il se fit à l’idée ; il lui faudrait supporter l’exécrable adolescent et danser selon ses sautes d’humeurs, sans le moindre faux pas.

Toute l’année durant, Césaire prend ses places dans son nouveau rôle. Il tâte les limites et les possibilités tout en s’habituant au caractère inconséquent du duc. Il rapporte au Fils des Ombres ce qu’il apprend ici et là, les histoires de cœur de Castiel et les inclinaisons politique de ce dernier. La montée de l’Ordre du Jugement l’inquiète. Et ce Gustave, soutenu par ce même Ordre, qui fini par faire sa place sur le trône de Faërie, n'est rien pour apaiser ses craintes.

   • Pendant le livre II : La tension est trop grande entre les deux empires. Il aurait aimé mourir dans un monde où la paix était encore Reine, mais Sithis semble vouloir le faire languir et les événements déboulent trop vite. Il sait trop bien qu’il assistera à la fin de la trêve, que devant ses yeux Arven se déchirera. Et si Césaire s’oppose à cette guerre, quelle force un vieux majordome peut-il réellement avoir? Ses craintes sont fondées, la guerre déclarée, la trêve rompue.

Alors qu'il n'avait même jamais pensé voir le tournant du millénaire, il se voit, fin janvier 1002, le triste observateur d'une Ibélène qui se fracture. Face à cette guerre déclarée, les conflits internes ne sont qu'un venin qui ronge de l'intérieur, et il met ses espoirs en la Rose d'arriver à ramener le peuple d'Arven sur le chemin de la paix. La sage décision de Castiel d'épouser Madeleine de Bellifère le surprend. Il le voit pour une fois prendre ses responsabilités, et sous le gamin gâté et impétueux, il décèle les traces d'un duc digne de la couronne qui décore son front.

Et quand quelques mois plus tard, la Trêve est officiellement rompue, il ne comprend pas. Il est surpris et désapprobateur de cette décision. Il est peut-être vieux et baigne-t-il toujours autant dans un passé qu'il glorifie, mais il se souvient des contes et des histoires qui relatent un monde avant que la Trêve n'existe, un monde bien moins joyeux. Pourquoi devoir tout réécrire à nouveau?

Les événements qui s’en suivent donnent raison à ses inquiétudes, la frappe de l'Ordre qui éteint Catarine et plonge l'empereur dans le coma, l'Épidémie, la Rose dissoute, la Chasse Sauvage libre. Il ne sait plus sur quels espoirs se poser. Qui soutenir à présent, que faire ? Il pleure finalement la mort de l'empereur Augustus qui cède ainsi son trône au jeune Octave. Trop jeune, encore une fois. Entre les murs du palais ducal de Sombreciel il reste un bien lointain spectateur, mais il sait que s'il est pour vivre ne serait-ce que quelques mois encore, il ne pourra rester dans l'ombre sécurisante de ces remparts de pierres. Tout va beaucoup trop vite pour qu'il coule de derniers jours heureux.

Son regard se porte sur Odette, et il plaint l'héritière de Sombreciel de devoir grandir dans un monde déchiré. Il se demande s'il est trop vieux pour voir encore l'espoir dans les grands yeux scintillants des nouveaux-nés.

   ▬ TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
   → En parallèle, lors de la Roue Brisée, il ne s'est pas réveillé. Alors il observe les gens un peu changés, les rumeurs étranges qui coulent ici et là, et ne sait que trop en penser. Il ne peut que les lier aux derniers événements qu'il connaît, ignorant que dans une autre réalité il n'est lui-même plus.
   → Ne s'est jamais éveillé

   • Pendant le livre III : Il a été heureux d'enfin voir Castiel épouser la princesse Alméïde, parce que cela sonnait la fin de ces longs mois à jouer les courriers et aussi parce qu'il est indéniable que la présence de l'Erebienne semble apaiser le duc. L'arrivée de la dame de Sombreciel a aussi quelque peu allégé ses tâches au palais ; répit bienvenue alors que peu de temps après le mariage voilà que Tyr lui offre le poste nouvellement libéré de Maître Espion en Infiltration. Et c'est un Césaire qui se pensait à l'aube de sa retraite qui se voir plutôt enfiler un deuxième rôle. Son sommeil se fait rare dans les mois qui suivent, alors qu'il cumule les tâches au palais et à la Cour. Il fait ainsi intégrer à l'automne une gouvernante dans le service de la domesticité, une autre espionne qui pourra continuer à garder un œil sur la famille ducale Cielsombroise alors qu'il est occupé autre part.

   
Chronologie

14 juillet 935 : Césaire, sous un autre nom maintenant oublié, voit le jour à Nimrod, en Ballifère.
XX octobre 953 : Il quitte son petit village natal pour rejoindre Lorgol.
XX juin 954 : Il participe aux sélections de la Cour des Miracles et est pris sous la tutelle d'un Maitre Espion.
XX juin 959 : Il termine sa formation d'espion.
XX juillet 959 : Il quitte Lorgol pour sa première assignation.
XX décembre 968 : Il devient l'écrin de Simon de Bellifère, soit la Tour Noire.
XX février 982 : Il quitte son rôle au sein de la Rose Écarlate.
XX février 993 : Il entre au service de d'Augustus d'Ibélène comme domestique.
XX décembre 997 : Il est assigné au service de Castiel de Sombreflamme alors que ce dernier est interné à la Cour Impériale.
XX janvier 1000 : Il quitte le service d'Augustus pour devenir le majordome de Castiel.
XX avril 1002 : Dans la trame alternée, amant de Mélodie, Césaire meurt. Il ne s'en souviendra pas, il ne s'était jamais éveillé...
09 avril 1003 : Césaire devient Maître Espion en Infiltration.
   


   

   
Questions


  Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
  • Isil veille toujours sur la Cour des Miracles, et cela rassure Césaire. Néanmoins, il ne peut s'empêcher d'être tiraillé par l'état actuelle de la situation. C'est un avantage pour les Voleurs, possiblement, mais c'est grave, pour le monde actuel. Et c'est surtout inquiétant, pour la suite des choses.

  La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
  • C'est un présage de l'ombre qui plane. Une conséquence directe des actions prises qui n'auraient dû être. Il est inquiet. Pas qu'il craint la mort, bien qu'avoir le choix il choisirait mourir autrement. Les mois qui ont passés leur ont donné que très peu d'informations sur cette menace qui vole des vies pour parfois les rendre, et ils sont encore impuissants devant elle.

  Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
  • Il lui fait du bien d'y revenir, maintenant qu'il est Maître Espion et qu'il se doit de multiplier ses passages à la Cour. Il se rend compte que la vie ici lui avait manqué, bien différente de celle du palais. C'est chez lui, le chez-soi que l'on retrouve après de longues années passé éloigné mais qui est toujours resté intact.
   

Questions Livres III:
 
   


   

   
Le coeur qui crie des désirs enchaînés.

   
Edwige Sombreplume & Césaire Chesnenoir

   
14 mars 1003

   

   Les événements des derniers mois s’étaient enchainés dans une frénésie telle qu’ils avaient laissé Césaire hâtif au départ de Castiel et sa seconde épouse vers Ibelin. Un mariage et des préparatifs de voyage pour assister à un couronnement ; le poids des années était lourd à porter et bien qu’en forme le majordome se faisait vieux et l’énergie n’était pas telle elle l’eut été dans une jeunesse qui lui semblait aujourd’hui bien lointaine. Il en était sorti épuisé, et à présent que le palais retrouvait son calme, il devenait pensif.

À son réveil ce matin-là il s’était extirpé de ses draps courbaturé. Fort heureusement qu’il n’avait pas eu à accompagner le duc, il doutait que son corps et ses os aient survécus au voyage. Il n’avait plus la fougue de ses jeunes jours, et se lever demandait maintenant un certain temps. Laisser le temps à ses muscles de reprendre leur force, laisser le temps à son esprit de s’éveiller. Ses matins commençaient toujours pareils, une tisane d’herbes pour calmer les tremblements de son cœur, qu’on lui avait conseillée. Il évitait de trop s’attarder devant la glace, le blanc de ses cheveux et les rides qui minaient son visage n’étaient en rien pour égailler sa matinée. Il eut un temps où il était jadis charmant, et même encore quand le gris avait commencé à parsemer ses cheveux, le reflet qu’il pouvait observer était celui d’un homme bien tenu et attirant. Mais il était maintenant passé cela, et quand il se regardait il ne voyait pas le charme qu’il pouvait encore dégager, il ne voyait que la mort qui le guettait.

Quand il repensait au duc et à sa belle, à leur sourire et leurs regards complices, aux mains jointes et aux promesses d’un futur heureux, il se demandait s’il n’avait pas oublié quelque chose dans sa propre vie. L’amour, les étreintes et les corps enlacés étaient partout en Sombreciel, et lui était là, de marbre et esseulé dans cet univers où s’aimer et s’abandonner dans les bras d’autrui était la lueur quotidienne. Il s’était interdit ce monde plus jeune, pour mieux se concentrer à ce rôle qu’on lui avait confié, et maintenant il se l’interdisait, pourquoi? Par peur qu’on le regarde et qu’on ne voit que ce vieillard à quelques pas de la tombe? Il n’y avait pas de réelle réponse, il était simplement resté dans le confort de ce qu’il connaissait si bien. Oh, combien de fois Castiel lui avait dit, qu’il lui ferait du bien d’aller se perdre un peu dans les bras d’une dame.

Et quand maintenant il le voyait, jubilant, enfant, sourire, à la pensée d’Alméïde, il se demandait s’il était toujours possible pour lui de vivre cela, s’il était réellement trop tard. Sauf qu’il se souvenait que si son âme pouvait peut-être se permettre ces allégresses, son corps vieilli n’en aurait certainement plus la force. Mais alors peut-être qu’un peu de compagnie lui ferait du bien, une compagnie autre que ce duc exigeant, que cette duchesse certes plus douce et calme mais sous qui il se gardait réserve. Avait-il encore espoir de partager des instants candides, où il pourrait mettre de côté tous ses tracas et toutes ces obligations, et simplement profiter de la présence d’une dame, écouter son rire, savoir son écoute sincère?

Debout depuis l’aurore, il avait passé les premières heures du jour occupé à valider les diverses tâches qu’il voulait accomplies durant l’absence du duc. C’était l’occasion idéale de faire l’entretien de la tour, de valider les ressources, mais aussi peut-être de revoir le personnel, et d’ouvrir quelques postes pour intégrer de nouveaux espions. Césaire savait qu’il n’était pas éternel, et il préférait organiser la relève en le palais ducal de Sombreciel quand il était encore là…

Vers onze heures il était finalement sorti. Il s’accordait généralement quelques heures ainsi en milieu de journée pour venir prendre l’air, souvent en de longues marches qui lui permettait de mettre de l’ordre dans ses idées. Peut-être était-il plus pensif, ou bien préoccupé, en cette claire journée de mars, mais ses pas s’arrêtèrent d’un seul mouvement juste avant qu’il n’entre en collision avec une dame. Et Césaire reste ainsi un moment, l’air hébété, observant cette dame comme s’il n’avait jamais de sa vie vu de femme. Un seul petit instant, la fraction d’une seconde, avant qu’il ne s’écarte d’un pas, courbant la tête en guise de politesse. « Veuillez me pardonner, j’étais perplexe et pensif, je dois vous avoir causé frousse ainsi. » Qui est-il en cet instant, lui d’ordinaire si alerte et réfléchi, de laisser des sentiments enfouis et des espoirs évanouis prendre le contrôle sur sa maîtrise d’ordinaire si complète? Mais la proposition sort de ses lèvres avant même qu’il ne puisse l’arrêter. « Si vous n’êtes pas trop pressée, venez prendre le thé au palais, j’y suis le majordome. Je ne peux vous laisser partir ainsi, sans convenablement m’excuser du dérangement. »

Elle refuserait. De toute façon, pourquoi accepterait-elle, qu’il se rassurait. Il aurait eu l’air d’un vieil idiot un instant, et puis elle partirait, et il pourrait reprendre cette droiture qui le caractérisait tant.
   

   


dialogue en #003366






CHESNENOIR, Césaire ParrainsDenys


Dernière édition par Césaire Chesnenoir le Dim 14 Avr - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyDim 14 Avr - 18:30

LIENS


dialogue en #003366






CHESNENOIR, Césaire ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyDim 14 Avr - 18:30

QUESTIONS


dialogue en #003366






CHESNENOIR, Césaire ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyMar 4 Juin - 15:58

Bien le bonjour, monsieur l'espion. :eheh:

Alors, nous voici avec quelques petites remarques !

- La hiérarchie au sein de la Cour va un peu changer, on postera l'annexe dès qu'elle sera faite pour que tu puisses situer Césaire. :oui: Dans tous les cas, il ne serait plus maître, il sera un cran au-dessus. Mais tu verras en temps voulu. :oui:
- Ce qu'on peut te proposer comme poste, c'est majordome mais pour l'un des ambassadeurs de Sombreciel ! L'ambassadeur vit au palais mais quand il bouge, il emmène sa suite avec lui. :sisi: Ca permettrait de la flexibilité dans les mouvements de Césaire. Si tu veux un poste moins mobile, on y réfléchira !
- On déconseille un second poste en Faërie. Mieux vaut faire simple et te cantonner à Ibélène, sinon tu risques de t'éparpiller. Et ce serait compliqué dans la situation politique actuelle, plus que dans notre version actuelle. :hm:

Pour les Familiers :
- le corbeau (ou la corneille)
- le renard
- le chimpanzé
- le cochon
- le serpent


N'hésite pas à éditer ton sous-titre si tu ajoutes des éléments et/ou si tu as des questions. :coeur:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyMar 11 Juin - 16:00

Tout bien, ce sera pas Maitre Espion mais cet autre titre que je découvrirai bientôt alors :siwi:

Le majordome de l'ambassadeur me va très bien ! Et comme on zappe le second poste en Faërie (je m'emportais, désolé ahah) j'aime bien qu'il soit plus mobile ! Ça me permettra une plus large portée sur l'empire.

Pour le familier j'hésite donc entre corbeau et chimpanzé, je vais prendre le temps d'y réfléchir ! Merci pour votre retour :keur:


dialogues en #006666
CHESNENOIR, Césaire TitreBartholome1
CHESNENOIR, Césaire RandomDrama
CHESNENOIR, Césaire RandomFamillefonctionnelle
CHESNENOIR, Césaire RandomRespect
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyMer 12 Juin - 19:14

TU VEUX ENCORE ME LAISSER, GUEUX, tu préfères les autres à moi :pleure: :pleure: :pleure:
(c'est tout, oui, moi je suis en joie tant que tu es en Ibélène, j'aime l'idée que tu accompagnes un ambassadeur :miguel: )


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




CHESNENOIR, Césaire 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyJeu 13 Juin - 0:40

Rooohhh ! :*_*: on va bien trouver moyen que Castiel s’attache à cette version de Césaire pour qu’il lui brise le coeur une nouvelle fois en mourant voyons :sisi:


dialogues en #006666
CHESNENOIR, Césaire TitreBartholome1
CHESNENOIR, Césaire RandomDrama
CHESNENOIR, Césaire RandomFamillefonctionnelle
CHESNENOIR, Césaire RandomRespect
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptyJeu 13 Juin - 6:42

:stare:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire EmptySam 15 Juin - 17:22

Bonjour mon cher :haww:
Voici les informations promises sur la Cour ! N'hésite pas à venir nous voir si quelque chose n'est pas clair. :cute:
https://arven.forumactif.org/t4660-nom-de-code-apocalypse-elements-de-contexte#182151


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: CHESNENOIR, Césaire   CHESNENOIR, Césaire Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
CHESNENOIR, Césaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: