AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
Voir le deal
18.03 €

Partagez
 

 LE SUSTAIN, Tancélie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie EmptyLun 15 Avr - 2:15

Chronologie
• 973 : Naissance de Tancélie.
• 986 : 13 ans. Entre à l'Académie (magie de l'Accord).
• 991 : 18 ans. Retourne à Rivepierre. Poursuit son perfectionnement à la harpe.
• 992 - 995 : 19-21 ans. Se fait connaître comme musicienne, dans un premier temps à Souffleciel, puis Outrevent.
• 995 : 22 ans. Un gentil Outreventois (rencontré à Souffleciel? ami d'enfance?) fait enfin sa demande. Un an de fiançailles puis mariage. (début 996?)
• 996 : 23 ans. Avec son frère et son époux, aide Liam à reprendre son trône. Décès de l'époux dans la manœuvre (sous l'emprise de l'Accord?). :sad: Tancélie a le coeur brisé. Amère de renoncer à ses rêves de jouer pour son duc en plus de perdre son amour. Avec sa harpe, elle reprend la route et multiplie les contrats.
• 996 - 999 : Parcourt Faërie en tant que ménestrelle. Bien acceptée par la noblesse des autres duchés (vu avec Lagrance et Ansemer). Moins aisé en Outrevent. :stare: Visite Chimène sans son instrument (suggestion de Mémé). Bertin la sollicite de plus en plus en 999.
• 1000 : Reboot :fire:

Notes
• Aidera Liam et Teagan à chasser l'usurpatrice :laa:
• Départ pour Lagrance? Ansemer? (Possibilité de devenir ménestrelle attitrée à Bartholomé + protectrice lors des voyages)
• Familier?
• Niveau caractère : sensiblement la même, on ajoutera les insultes quant à sa magie en plus des railleries de quand elle était gamine. Amoureuse des fées. :coeur:
• Ewen, prétendant rejeté?

Sous le regard des dieux
Mages




Tancélie

le Sustain

ft. Olga Moskvina

« Enfant, il n’était pas rare que Tancélie souffre de quelques remarques sur son physique délicat et ses allures d’oiseau fragile. Le nez en l’air, la fillette affirmait être l’enfant des fées afin de faire taire les vilaines langues. Attachée à ce peuple féérique ayant bercé ses rêveries de petite fille, Tancélie ne manque jamais l’occasion de s’agenouiller devant buissons et rochers et de couvrir d’offrandes ces créatures habitant le folklore des terres l’ayant vu naître. Après tout, ne l’ont-elles pas protégée, d’une certaine façon, tout au long de son enfance? »




En bref

Âge : 28 ans
Date et lieu de naissance : 28 février 975, à Rivepierre (Outrevent)
Statut/profession : Mage accordée, ménestrelle
Allégeance : Sa loyauté va toujours à Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Dieux tutélaires : Placée sous la protection d’Aïda à la naissance, Tancélie accorde également ses prières à Levor. Depuis l’arrivée de la Chasse Sauvage, il n’est pas rare qu’elle prie Sild, la déesse de l’Aube.


Qualités
Loyale • Curieuse • Charismatique • Bienveillante • Enthousiaste • Courtoise

Défauts
Fière • Têtue • Commère • Superstitieuse • Rancunière • Pudique • Indépendante

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Mary et j'ai 32 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Bibounette. J'ai découvert le forum via une personne merveilleuse et voici ce que j'en pense : :piou:.
Pour les inventés : J'autorise Teagan à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

« Nous habitions un paysage sauvage qui, nous nous en doutions, avait vu naître le premier homme de notre lignée et avait entendu son dernier souffle. Un paysage fait de brume et de vallées, de falaises et d’herbes fouettées par des vents incessants. Nous étions si petits, devant sa majesté, qu’il nous enveloppait et faisait loi. Nous ne pouvions que nous soumettre devant tant de beauté. Outrevent imposait par la droiture d’âme de ses enfants, mais également par l'impétuosité de son paysage trop vaste et trop farouche pour les étrangers. »

La famille Sustain s’était établie à Rivepierre depuis plusieurs générations. Leurs racines, solidement ancrées dans les traditions outreventoises, promettaient des hommes et des femmes bons et fiers, travailleurs et charitables, jusqu’à mémoire d’homme. Leur nom était également un gage de qualité pour tous ces instruments qu’ils créaient. Une famille aimante, loyale à leur duché et fière de leur terre, mais également profondément liée à la musique. C’est au coeur d’un hiver difficile, entourée de cette famille chaleureuse, que Tancélie ouvrit les yeux sur ce monde.

Ce fut une enfance aussi douce et sucrée que le miel. Auprès de sa mère, elle apprit très tôt à apprivoiser toute cette faune imaginaire qui peuplait les contes et les légendes qu’elle lui racontait, soir après soir. Auprès de son père, la petite s’amusait à tapoter maladroitement les peaux tendues puis, lorsqu’elle grandit un peu, à tirer quelques notes d’un instrument ou d’un autre. L’envie de savoir lire et écrire se fit naturellement, en voyant Teagan, son aîné, faire de même. Toute curieuse et de nature enthousiaste, Tancélie fut une enfant facile à vivre et à initier, tant aux travaux traditionnels d’Outrevent, comme l’art de filer, que pour ceux propres à la famille, relatifs à la musique et au commerce.

LE SUSTAIN, Tancélie Page_d11

« Trevor était mon aîné de dix ans. Lorsque j’étais enfant, il était mon héros. Était-ce parce que je le connaissais moins bien que Teagan, que je l’idéalisais ainsi? Il était habité par une magie qu’aucun autre de notre famille ne possédait et quittait de longs mois durant Rivepierre afin de rejoindre l’Académie. Malgré cette fascination pour lui, j’ai rapidement compris que c’était à Teagan que je ressemblais le plus. Que c’était auprès de lui que je me comprenais le mieux. Nous partagions cette même passion pour la musique, ce même respect pour les instruments et ceux qui en jouaient avec adresse. Je n’aspirais pas à devenir un héros, mage de bataille, à l’instar de Trevor. Je désirais seulement vivre pour et par la musique, comme Teagan. »

Lorsque Trevor quitta la demeure familiale pour Lorgol, accepté à l’Académie de Magie et du Savoir, Tancélie avait deux ans. La vision d’une maison tremblante annonçant l’éveil de la magie de son aîné marqua son esprit encore bien jeune et lui intima, encore à ce jour, un respect sincère pour ce précieux présent offert par la déesse de la Magie. Cadette de la famille, bercée dès son plus jeune âge par la musique et l’amour profond des siens, Tancélie comprit rapidement que son avenir n’était pas fixé comme pouvait l’être celui de Teagan. Le commerce familial reposerait un jour sur les épaules de son frère, alors qu’elle, petite dernière d’une lignée sans noblesse, avait la chance incroyable de goûter la liberté. Pour elle, il n’y aurait pas la contrainte d’un mariage d’arrangement, de commerce à tenir, de nom à faire briller. Sans doute se serait-elle contentée d’un mariage heureux et d’une vie paisible, à Rivepierre, si son affection pour la musique ne vibrait pas si fort en elle.

Les années passèrent rapidement, rythmées par les visites estivales de Trevor et les petites tâches à effectuer afin d’aider la tenue de la maison. Lors de ses temps libres,  entre deux leçons d’écriture ou de broderie, la mignonne courait à l’atelier de son père afin de toucher l’un ou l’autre des instruments. Elle cherchait l’instrument le plus beau qui soit, et après quelques mésaventures avec une flûte stridente, un tambour douloureux pour les doigts et un luth bien peu raffiné, la rouquine jeta son dévolu sur une harpe définitivement trop massive pour sa jeunesse. Les leçons de musique ne tardèrent pas à arriver, tant l’intérêt marqué de l’enfant pour cet art était évident et qu’elle les réclamait inlassablement. L’artisanat ne la fascinait pas, ou bien peu, et l’enfant s’entêtait à tirer des notes de moins en moins maladroites plutôt que de s’appliquer à connaître les outils nécessaires au métier. À chacun des passages de l’aîné de la fratrie, Tancélie ne manquait jamais de l’engloutir de questions sur l’Académie et Lorgol, sur les formes de magie et de savoir, sur les dragons et les griffons. Tout ce qu’il avait pu vivre lors de l’année se transformait en épopée grandiose. Elle l’admirait, ce grand frère, d’avoir pu rejoindre une si prestigieuse institution.

À douze ans, le sang avait marqué ses draps. Aucune magie ne vint s’éveiller chez-elle, et sans grande surprise, la jeunette affirma vouloir rejoindre l’Académie, elle aussi. Non pas pour y apprendre la magie, comme l’avait fait Trevor avant elle, mais pour étudier les Arts et, plus tard, la musique. Elle intégra l’Académie de Magie et du Savoir en septembre de l’an 988, la tête haute et fière d’avoir été acceptée parmi plusieurs candidats. Ce fut de longues années agréables, bien que loin des siens et de son Outrevent natal, où Tancélie se lia avec quelques autres étudiants convenables et décents, et persévéra dans cette vaste discipline regroupant plusieurs arts. Malgré ses études qui occupaient la majorité de son temps, la jeune fille ne manqua pas d’apporter dans ses bagages une harpe de voyage afin de ne pas perdre la main et de jouer quelques airs d’Outrevent, lorsque sa famille lui manquerait trop. Au bout de ses quatre années d'étude en Arts, Tancélie se spécialisa tout naturellement en musique.

LE SUSTAIN, Tancélie Page_d11

Fraîchement diplômée, du haut de ses dix-neuf ans, Tancélie fut introduite à la Guilde de l’Accord par les bons soins de son professeur de second cycle. Elle y rencontra plusieurs théoriciens d’expérience et musiciens de talent et se lia d’amitié avec nombre d’entre eux. Plutôt que de rejoindre Rivepierre, d’y chercher un époux et de fonder une famille, comme le souhaitaient ses parents, la rouquine emprunta un tout autre chemin, s’éloignant d’une vie douce et rangée. Une vie qu’elle avait pourtant connue, enfant, et appréciée sincèrement. Elle accepta un contrat, puis un autre, auprès de l’une ou l’autre des familles bourgeoises de Faërie. Les prétendants ne se bousculèrent pas à sa porte, sans doute peu attirés par une femme vivant de voyages, ce qui laissa plus d’espace encore à Tancélie pour parfaire la maîtrise de son instrument et profiter de cette vie qui lui plaisait. Peu à peu, les demandes furent plus nombreuses et la jeune musicienne se permit de choisir les plus intéressantes, délaissant tout à fait les auberges pour les maisons de petites et bien humbles noblesses. Ses clients furent de plus en plus prestigieux, jusqu’à ce qu’elle attire l’attention de la famille de Rivepierre, en l’an 999, suite au décès de leur fils. C’est avec une fierté immense qu’elle accepta de jouer pour les parents endeuillés afin de soulager leur chagrin.

LE SUSTAIN, Tancélie Page_d11

Chimène. C’était elle qui devait se retrouver sur le trône, suite au décès de l’impératrice. Tancélie partageait la même impression que le reste de sa famille, qu’un arriviste ne pouvait prétendre ainsi au trône. Pour la jeune Chimène, leur presque duchesse, elle n’avait qu’une compassion affirmée et de bonnes prières. Il ne devait pas être évident pour une fleur aussi délicate de se voir ainsi couronnée, et de voir un inconnu revendiquer cette place le jour-même de son couronnement. D’une maison à une autre, au fil de ses emplois, la rouquine put entendre différentes versions de cette même histoire. Certains jugeaient férocement la jeune Chimène alors que d’autres lui offraient un respect sincère. Toujours est-il que l’annonce de son décès et l’arrivée de Gustave de la Rive en tant qu’empereur n’avaient rien pour charmer Tancélie, loin de là. Méfiante de cet empereur qui imposait la loyauté plus qu’il ne la méritait, elle regardait les avancées politiques avec intérêt, déjà prête à commérer ses moindres faits et gestes avec Teagan.

LE SUSTAIN, Tancélie Page_d11

« L’an 1002 fut une année difficile et marquée par les larmes et la douleur, pour notre famille mais également pour Faërie. Nous avions perdu notre Gwendoline à la suite d’une épidémie violente. Nous avions perdu nos repères lorsque la Roue du temps fut brisée. Nous avions assisté, impuissants, à la libération de la Chasse Sauvage qui tuait alors des innocents nuit après nuit. Nous avions tremblé en priant les dieux que les enfants soient épargnés. J’avais bon espoir que l’an 1003 soit porteur de joie et de félicité. Il s’agissait de l’année de mes vingt-huit ans, moi qui étais née le vingt-huitième jour de février. »

Lorsque la guerre éclata, en janvier 1002, Tancélie se trouvait en Lagrance. Ses pensées allèrent tout d’abord pour Trevor, son aîné, le héros de son enfance, mage de bataille. Était-il déjà au front, alors que la nouvelle datait de quelques jours déjà? Comment se portait son épouse? Et les petits…? Étaient-ils terrorisés? La jeune Outreventoise accueillit donc la nouvelle avec une peur évidente pour les siens, mais également pour les terres de son enfance. Son contrat fut difficile à honorer, mais la ménestrelle tint sa promesse et ne rentra à Souffleciel qu’à la fin du mois de février. Là-bas, avec ses neveux et nièces, Tancélie pria : Levor, qu’Il protège les enfants d’Outrevent ; le Destin, qu’Il offre un peu de chance aux troupes ; Aura, qu’Elle protège Faërie des ennemis. Une fois n’est pas coutume, et la rouquine se permit même de rejoindre quelques auberges de Souffleciel afin de chanter la suprématie d’Outrevent et de Faërie, dans ces temps troublés. Elle offrait son art aux gens de son peuple, à défaut de savoir réellement les aider.

La guerre fut longue, près d’une année, avant que la trêve ne soit établie, et Tancélie dut tôt ou tard reprendre les routes. Les contrats furent moins généreux, en raison de la situation politique, mais la jeune femme arriva tout de même à distraire certains nobles des tristes pertes que la guerre créait dans son sillage.

L’année 1002 se terminait enfin, emmenant avec elle de biens sombres souvenirs. La Roue Brisée. L’Épidémie emportant Gwendoline. Le Jour des Anciens et la libération de la Chasse Sauvage. Tancélie accueillit la nouvelle année avec joie. L’Outreventoise fut affairée à travailler son art, sur les routes ou en concert avec quelques collègues musiciens. Elle invita Teagan à venir la voir, même, en mai, à défaut de pouvoir le retrouver à Souffleciel.

Morgan la réclamait, que lui avait avoué son frère, après son concert en Cibella. Son petit Morgan s’ennuyait d’elle, et son coeur s’était brisé en l’entendant le lui dire. Tancélie termina son contrat en Cibella et rentra rapidement à Souffleciel pour profiter de son filleul qui grandissait bien trop vite. Le moment lui semblait également propice pour profiter d'une stabilité qui lui manquait cruellement, en tant que ménestrelle, et de mettre définitivement de l'ordre dans ses notes qui s'amassaient dangereusement. L'idée d'approfondir une étude sur la dualité entre la magie et la musique l'avait prise, à sa sortie de l'Académie, et ne l'avait plus lâchée depuis. De rencontres en rencontres, la musicienne s'était fait un devoir de recueillir des témoignages et de noter des exemples concrets de l'apport de la magie dans l'imaginaire musical et de l'importance de la musique dans la magie de l'Automne. De simple curiosité, cette idée avait évolué au point où Tancélie songeait sérieusement à ordonner ses notes et s'épancher sur l'écriture d'un ouvrage sur le sujet.  

C’est donc vers la fin du mois de juin qu’elle se présenta chez Teagan avec plusieurs malles trahissant sa volonté de résider un long moment avec lui. C’est lors de ce séjour qu’elle rencontra l’étrange locataire de son aîné et qu’elle fut mise dans la confidence de sa magie. Et quelle magie! Tancélie fut charmée plus qu’horrifiée de cette magie ancienne créée à partir de la musique, comme si ses longues années à l’Académie l’avaient préparée en ce sens. Elle questionna encore et encore son frère et Théobald avec une curiosité presque enfantine. C’est ce dernier, en évaluant son potentiel, qui lui proposa de l’éveiller à l’Accord. Offre qu’elle accepta non sans une hésitation - n’était-ce pas, après tout, une magie scellée…? Depuis juillet, Tancélie vit avec Teagan et son étrange locataire, profitant d’un enseignement sommaire de cette magie nouvelle qu’elle peine à comprendre. Elle envisage de rejoindre la Symphonie, en automne, et de poursuivre son apprentissage auprès d'un maître Accordé des cordes.


Pendant le livre II : Ce fut une année difficile, pour Tancélie. Elle était en Lagrance, loin de sa famille, lorsque la guerre a éclaté. Savoir son aîné au front l’a passablement inquiétée. De retour en Outrevent, elle a chanté au petit peuple, la ménestrelle, la grandeur de leur duché, afin d’alléger les esprits et de se rappeler combien immenses étaient les terres de l’honneur. Puis l’épidémie frappa lourdement Faërie, emportant avec elle Gwendoline, sa belle-soeur. Toujours endeuillée, Tancélie a assisté à la libération de la Chasse Sauvage, lors du Jour des Anciens. Que de tragédie, pour une seule année...

Épidémie : Dès qu’elle entendit les premières rumeurs d’une épidémie affectant les mages, Tancélie s’efforça de rejoindre Souffleciel pour être auprès de Teagan et Gwendoline, sa belle-soeur et amie. Afin de soulager son frère et son épouse d’une source d’inquiétude supplémentaire, elle prit soin de Morgan et Madenn tout au long de la maladie et se rendit utile dans les diverses tâches domestiques de la maisonnée. La mort de Gwendoline secoua la famille. Tancélie, qui craignait que Trevor partage un sort similaire, fut soulagée de le savoir sain et sauf grâce au remède.

Jour des Anciens : Présente lors du Jour des Anciens, Tancélie s’en est sortie indemne. Escortée par l’un de ses anciens camarades, désormais Chevaucheur, elle retrouva rapidement la sortie avant la libération de la Chasse Sauvage. Ainsi posée en retrait, la jeune femme se fit un devoir d’aider les rescapés à leur sortie de l’Académie. N’étant pas dotée de connaissances médicales pouvant appuyer les secours en place, la rouquine se contenta de se montrer à l’écoute des tourments et témoignages des étudiants et invités, et d’envelopper les corps tremblants de couvertures épaisses.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Lors de la trame alternée, Tancélie naquit au coeur de Lorgol et n’eut pour horizon que les mille tours effilées de la ville. Fille d’une mère-enfant et d’un père sans nom, la gamine courut les ateliers d’artistes dès l’aube de son adolescence afin de subvenir à ses besoins. C’est ainsi que sa route croisa celle d’un peintre à la renommée déjà établie, artiste respecté par ses contemporains. D’abord muse puis amante, Tancélie accepta l’idée folle de l’épouser. Elle avait seize ans. Grâce à lui, la gamine sortit de sa misère toute bassoise et fut introduite au sein de l’élite artistique de la Ville Haute de Lorgol, succédant les soirées arrosées et inspirant les jeunes peintres de ses poses suggestives. La jeune femme se réveilla lors d’une soirée où son époux dévoilait son dernier bijou, la Jeune Femme aux Milles Tours, portrait réaliste et très osé de Tancélie où les reflets de Lorgol se devinaient derrière elle.
→ Elle décida de se souvenir de cette autre vie, de ne pas oublier l’étrange puissance qui l’avait projetée dans cette trame alternée.

Pendant le livre III : Il s’agit de son année chanceuse. Sa vingt-huitième année, elle qui est née le vingt-huitième jour de février. Les dieux semblent avoir entendu ses prières, car l’an 1003 fut d’une douceur particulière, pour Tancélie. Ses talents de harpiste sont connus à travers Faërie, désormais, et la ménestrelle a offert un concert avec un orchestre cibellan. Le comte de Rivepierre lui-même a demandé sa présence pour son mariage. De retour chez son frère, Teagan, Tancélie a fait la connaissance de ses étranges amis accordés et, à sa propre demande, l’un d’eux l’a éveillée à la magie de l’Accord. Elle s’est appliquée à apprendre tout ce que Théobald lui a pu lui montrer, et est bien déterminée à retrouver Lorgol, en automne, afin de perfectionner cette magie encore fragile. Elle a souhaité aider, lors du mariage de Bartholomé avec une intrigante accordée, et a pu informer Marjolaine du Lierre-Réal de la situation. Cette dernière, intriguée par l’Accord et désireuse de remplacer sa musicienne attitrée, lui propose un rôle prestigieux au coeur de la cour lagrane.

Chronologie


• Décembre 964 ♦ Naissance de Trevor

• 30 octobre 968 ♦ Naissance de Teagan

• 28 février 975 ♦ Naissance de Tancélie

• Septembre 988 ♦ Entrée à l’Académie dans le domaine des Arts

• Septembre 992 ♦ Spécialisation en musique

• Mars 997 ♦ Naissance de son filleul, Morgan, qu’elle place sous la protection de Levor.

• Décembre 999 ♦ Joue pour la première fois à Rivepierre, pour les parents de Lionel, afin de soulager leur deuil

• 25 janvier 1002 ♦ Déclaration de guerre de Faërie à Ibélène, Tancélie est en Lagrance pour un contrat.

• Septembre 1002 ♦ Épidémie : Elle revient à Souffleciel pour veiller sur Morgan et Madenn et espère le rétablissement de sa belle-soeur. Gwendoline meurt peu de temps avant l'arrivée du remède.

• Novembre 1002 ♦ Jour des Anciens : Tancélie est présente lors de la libération de la Chasse. Elle est protégée et escortée en lieu sûr rapidement et aide les rescapés.

• Mai 1003 ♦ Tancélie répond à l'invitation d'un confrère afin de participer à un concert, en Cibella.

• 20 juin 1003 ♦ Joue au mariage de Lionel de Rivepierre.

• Juillet 1003 ♦ Se fait éveiller à la magie de l'Accord lors de son passage à Souffleciel, chez Teagan. Elle y loge tout l'été pour profiter des enseignements de Théobald.

• 30 septembre 1003 ♦ Accompagne les Accordés au mariage de Bartholomé d'Ansemer.

• 1er octobre 1003 ♦ Marjolaine du Lierre-Réal lui propose de devenir ménestrelle à la cour ducale de Lagrance, autant pour son talent de musicienne que pour sa magie d'Accordée.

• 15 octobre 1003 ♦ Tancélie et Teagan rencontrent leur duc, Liam d'Outrevent, afin de plaider leur cause ainsi que celle de la magie de l'Accord.

• 2 novembre 1003 ♦ Rejoint la Symphonie, sous les conseils de Théobald, afin de maîtriser sa magie nouvelle.




Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Pour la femme aussi superstitieuse que croyante qu’elle est, la disparition des divinités est une funeste nouvelle. Leur absence se ressent dans les vents destructeur d’Outrevent et dans la magie chaotique qui touche désormais les mages. Lorsqu’elle s’imagine évoluer sans le regard protecteur des dieux, abandonnée, elle a peur, Tancélie. Ce sont les hommes, qui se sont montrés trop arrogants, si peu respectueux de la toute-puissance des dieux, l’Outreventoise en est  certaine. Elle craint pour l’avenir des siens et espère le retour des dieux.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• De tous les contes fabuleux que lui racontait sa mère, aucun n’était en mesure d’imaginer des créatures aussi effroyables que celles de la Chasse Sauvage. Au-delà d’une curiosité pour son origine et cette étrange magie qui ramène les morts à la vie, Tancélie éprouve surtout une crainte pour cette horde entraînant la souffrance dans son sillage. Depuis qu’elle la sait en cavale et ne répondant à rien ni personne, l’Outreventoise dédie maintes prières à Sild dans l’espoir que ses proches soient épargnés jusqu’à l’aube.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• La ville est dangereuse et énigmatique à la fois, et Tancélie s’avoue sensible à cet étrange charme qui imprègne les lieux. Lors de ses études à l’Académie, la curiosité l’a poussée à visiter la Ville Haute à maintes reprises, autant pour la joliesse des tours outreventoises que pour écouter les musiciens de ces nombreuses auberges. Si elle fut choquée, comme tant d’Outreventois avant elle, par la liberté et le laisser-aller de cette faune urbaine, Tancélie accorde désormais à Lorgol un regard tendre. Elle affirme volontiers que rien ne surpasse la beauté sauvage des terres du duché de l’Honneur, mais les souvenirs doux de ses études la hantent encore et les notes s’échappant de tous lieux la réjouissent toujours autant.

Livre III:
 



D'un commun accord

Tancélie le Sustain & Teagan le Sustain

1er août 1003


Elle s’était lovée contre le petit corps de son filleul après l’avoir soigneusement bordé et avoir fait glissé son index sur le bout de son nez. Il la connaissait, sa marraine, même si elle voyageait un peu trop à son goût, et il savait que le moment de se mettre au lit n’en restait jamais là. Il y avait toujours un moment pour une berceuse ou encore un conte fabuleux où les fées aidaient les petits garçons d’Outrevent à retrouver leur chemin, où les farfadets erraient dans les bois et profitaient de la brume pour faire leurs coquineries. Il s’agissait toujours d’histoires qui se terminaient bien. Les vilaines belles-mères terminaient en crapauds et les gentils princes terrassaient mille créatures de l’ombre pour retrouver leurs princesses. Ce soir, c’était une histoire et Morgan s’en réjouissait sans s’en cacher. Il gloussait déjà sous le regard doucement amusé de Tancélie.

- Et si on laissait les fées dormir, ce soir? Et si on laissait les farfadets creuser leurs trous dans le jardins de la boulangère, dis-moi, Morgan?
- Ils vont pas creuser chez-nous, hein?
- Mais non, petit lapin. Ce ne sera pas un conte de princes non plus. J’ai une histoire bien plus précieuse encore…
- Des dragons?!

Ce fut au tour de Tancélie de glousser devant l’enthousiasme du rouquin. Juste en dessous de son sourire et de ses yeux plissés de tendresse, la femme se fit la réflexion qu’il lui faudrait toute une épopée pour l’endormir, ce soir.

- Pas de dragons. Et pas l’ombre d’un fantôme de l’Académie. Ce soir, c’est un roi qui nous tiendra compagnie. Mederick d’Outrevent.

S’il fut d’abord mitigé, Morgan finit par suivre le récit largement romancé de la vie de ce roi et de son amour infini pour sa jeune épouse, Selena. Tancélie évita soigneusement de lui narrer les tentatives de procréation infructueuses, se concentrant plutôt sur ses ennemis à occir : invention du moment alors que les bourrasques frappaient rageusement contre l’étroite fenêtre de la chambre. Il fallut l’apparition d’un dragon, bien malgré elle, pour que l’enfant se calme un peu et accepte de fermer les yeux. Elle patienta qu’il somnole tout contre la petite peluche dénichée lors de son dernier passage en Cibella puis se retira sur le bout des pieds.

LE SUSTAIN, Tancélie Page_d11

Sans un bruit, Tancélie avait refermé la porte de la petite chambre derrière elle pour ne pas déranger le sommeil de son filleul. Elle ne savait pas combien de temps elle était restée là, blottie contre lui, à lui narrer des péripéties douteuses, mais le vent avait fait place à une pluie fine et tenace. La rouquine eut une pensée pour sa mère, meilleure conteuse qu’elle ne le serait jamais, et pour toutes les histoires qu’elle leur récitait le soir venu, autour d’un feu, ou avant d’aller au lit. Inlassablement, elle inventait des récits riches et sans fin qui s’étalaient parfois sur une dizaine de jours. Demain, Tancélie lui offrirait plutôt une chanson. Voilà bien un domaine où elle n’avait pas à rougir.

Il semblait songeur, son frère, au bout de la longue table massive. Il y avait plusieurs semaines, déjà, qu’elle partageait son quotidien et ses secrets, s’occupant des enfants alors qu’il s’occupait de son commerce et de ses clients. Son frère s'était confiée à elle, au coeur de l'été, sur cette magie étrange et nouvelle qui parcourait son sang et sa musique. Plus curieuse qu'effrayée, Tancélie avait souhaité en apprendre plus puis, subjuguée, elle avait demandé sans détour de se faire éveiller à son tour. Elle avait joué pour lui, l'étrange invité, elle avait avoué son affection pour la musique avec plus de fougue encore qu'à son arrivée à l'Académie. Cette magie, cette même étincelle, Théo l’avait fait briller chez elle aussi et lui avait offert de lui enseigner les nuances d'une magie ancienne et puissante. Les subtilités de chaque famille d'instruments semblaient bien mystérieuses encore, et Théobald lui avait conseillée de rejoindre Lorgol pour en apprendre plus sur les nuances des cordes. Musicienne du bout des doigts jusqu’au bout du coeur, elle comprenait parfaitement qu’un flûtiste n'appréhende pas la musique de la même manière qu'une harpiste. Alors elle patientait son voyage prochain à Lorgol tout en s'empreignant de chacun des enseignements généreusement offerts.

- Il a encore grandi. ...Que mets-tu dans sa bouillie, le matin?

Il avait encore grandi, en effet, et son regard était désormais une copie parfaite du souvenir qu’elle avait gardé de Gwendoline. La cadette se garda bien de le mentionner à son aîné, tant le sujet lui semblait encore sensible près d’une année plus tard. Plutôt, elle se posa sur l’un des sièges, près du sien, et croisa ses mains fines sur la table massive. Son sourire lui revenait, un peu taquin, alors qu’elle lui laissait la chance de se défendre. Tous deux savaient que c’était elle, la fée fafouine, qui sucrait immanquablement la bouillie de son filleul de miel ou de sucre d'érable, ce qui valait des excès d’agitation chez le petit dès le matin. Oups.

- Tes invités doivent dormir, peut-être. Ce serait sans doute plus sage que je te laisse te reposer toi aussi, Teagan…

Sa soeur avait cette manière de laisser sa phrase en suspend pour laisser présager qu’elle n’en resterait pas là. Elle capta son regard et lui offrit un sourire coupable, s’excusant déjà de ne pas le laisser se reposer, précisément. Sa voix était plus faible alors, sans doute par crainte que Madenn écoute, de l’autre côté de la porte, ou peut-être par respect pour les invités un peu étranges qui devaient se reposer. La maison n’avait jamais été aussi vivante depuis une année et Tancélie se plaisait à croire Teagan heureux de ce fait.

- Raconte-moi tes avancées… Raconte-moi ta musique, mon frère, et ce que tu as appris aujourd'hui. Mon tour viendra bientôt, mais il me semble être si loin encore de ton talent.



LE SUSTAIN, Tancélie JoueuseFluteCouler


Dernière édition par Tancélie le Sustain le Sam 2 Nov - 23:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie EmptyLun 15 Avr - 2:21

Liens
• Teagan :
• Liam :
• Ewen :
• Bartholomé :
• Bertin :


LE SUSTAIN, Tancélie JoueuseFluteCouler


Dernière édition par Tancélie le Sustain le Sam 2 Nov - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie EmptyLun 15 Avr - 2:22

Questions
• Hello :cute: J'ai pris connaissance des suggestions de Familier, et ça me semble bien plumeux tout ça. :mdr: Je voulais savoir s'il était envisageable que Tancélie ait un autre type d'animal, comme Familier. Je pensais principalement aux animaux de la forêt : renard (oui, tant qu'à avoir mauvaise réputation en Outrevent, aussi bien me gâter... :geu: ), hermine, chevreuil... Si il est préférable qu'elle ait un oiseau, est-ce qu'un cardinal rouge serait okay? Je le trouve badass, il défend son territoire par son chant. :**:

• Comme Tancélie sera veuve, je voulais trancher sur qui était son cher et tendre. :**: J'ai cru lire que Lionel était nommé Capitaine en 996, après que Liam ait repris son trône. Est-ce que monsieur Tancélie aurait pu l'être avant, jusqu'à son décès pendant la prise de pouvoir? :hm: Ça permettrait de faire des liens avec d'autres chevaucheurs qui auraient pu le connaître (en bien ou en mal).


LE SUSTAIN, Tancélie JoueuseFluteCouler


Dernière édition par Tancélie le Sustain le Sam 2 Nov - 23:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie EmptyMar 4 Juin - 18:41

Ma soeurette :siwi:

Il y a un point qui devra peut-être être revu, après discussion. La décision finale reviendra à Liam cela dit, mais c'est à prendre en compte : engager deux Accordés connus au sein du palais va remettre en question le règne de Liam. Puisque son père était ensorcelé, qui dit que lui-même et Chimène ne sont pas ensorcelés par ces nouveaux Accordés qui se prétendent leurs alliés ? Le plus logique, c'est que tous les deux retournent à leur vie normale et que Teagan soit appelé à conseiller Liam quand celui-ci le demande. Quant à Tancélie, elle pourrait être invitée dans le cercle de dames de Chimène de temps en temps. Par contre, dès qu'ils passeraient les portes du palais, c'est sans instrument. Je sais pas si ça fait sens pour toi ? :cute: Tancélie pourrait rester ménestrelle à Souffleciel malgré son statut d'Accordée et tout de même avoir les faveurs de la cour. :sisi:
Mais comme je le disais, ce sera à valider avec Liam. C'est à lui de voir s'il veut prendre le risque que ses décisions soient remises en question parce qu'il a deux ensorceleurs dans sa cour. :geu: (ce que je lui écrirai dans sa fiche aussi, tout à l'heure :sisi:)

Pour le Familier, voici nos propositions :
- la mésange
- le rossignol
- le rouge-gorge
- le moineau
- l'alouette


N'hésite pas à éditer ton sous-titre si tu ajoutes des éléments et/ou si tu as des questions. :coeur:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie EmptyMer 6 Nov - 20:28

Me revoilà :haww:

• Hello :cute: J'ai pris connaissance des suggestions de Familier, et ça me semble bien plumeux tout ça. :mdr: Je voulais savoir s'il était envisageable que Tancélie ait un autre type d'animal, comme Familier. Je pensais principalement aux animaux de la forêt : renard (oui, tant qu'à avoir mauvaise réputation en Outrevent, aussi bien me gâter... :geu: ), hermine, chevreuil... Si il est préférable qu'elle ait un oiseau, est-ce qu'un cardinal rouge serait okay? Je le trouve badass, il défend son territoire par son chant. :**:
Pour le Familier, ça ne nous pose pas de problème si tu veux l'un de ceux cités. :oui: Pour le cardinal rouge, tu auras plus de mal à le croiser sur le territoire outreventois si j'en crois les lieux d'habitation habituels de ces oiseaux, mais tant que tu justifies leur rencontre ailleurs, ça ne devrait pas poser de soucis. :hm:

• Comme Tancélie sera veuve, je voulais trancher sur qui était son cher et tendre. :**: J'ai cru lire que Lionel était nommé Capitaine en 996, après que Liam ait repris son trône. Est-ce que monsieur Tancélie aurait pu l'être avant, jusqu'à son décès pendant la prise de pouvoir? :hm: Ça permettrait de faire des liens avec d'autres chevaucheurs qui auraient pu le connaître (en bien ou en mal).
Je ne pense pas que ce sera possible. En soi, je n'y aurais vu aucun inconvénient, le problème reste le côté Accordé. En effet, de manière générale, l'Accord est accepté mais moins bien vu que les magies cardinales, et comme tu t'en doutes, c'est surtout le cas en Outrevent. Un homme si haut gradé ne prendrait pas le risque de perdre sa réputation en épousant une Accordée. :*_*: Surtout que s'il est aussi haut gradé, c'est qu'il est très investi dans ce rôle. :sisi: Je te conseille plutôt de prendre un poste moins haut gradé, même éventuellement un major. Tant que le gars a fait ses preuves dans son vol et tout, que ses hommes et ses supérieurs le savent loyal (et qu'ils le constatent même après le mariage), je pense que c'est plus cohérent. :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: LE SUSTAIN, Tancélie   LE SUSTAIN, Tancélie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LE SUSTAIN, Tancélie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: