AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -21%
Housse de transport et protection Tomtoc pour console ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyMar 23 Avr - 20:02




Livre IV, Chapitre 3 • Au Fer Rouge
Adonis le Lys & Tim l'Escampette

Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?

T'es toujours puceau ?




• Date : Le 12 février 1004
• Météo (optionnel) : C'est à l'intérieur, osef, au pire y a du vent dehors et il fait clair
• Statut du RP : privé - express
• Résumé : La fin de l'hivernage approche et Tim compte bien profiter de son ami encore un peu. Et quoi de mieux pour se détendre qu'un jeu de cartes, des révélations, du sans-gêne et des histoires de fesses... ou de douce romance. C'est qu'il est si innocent, Adonis.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 12 février 1004 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4730-avant-le-frenetique-on-m-appelait-autrement-et-toi]Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?[/url] - [i]Adonis le Lys & Tim l'Escampette[/i]
La fin de l'hivernage approche et Tim compte bien profiter de son ami encore un peu. Et quoi de mieux pour se détendre qu'un jeu de cartes, des révélations, du sans-gêne et des histoires de fesses... ou de douce romance. C'est qu'il est si innocent, Adonis.



Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239


Dernière édition par Tim l'Escampette le Mar 23 Avr - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyMar 23 Avr - 20:10

Loin étaient les songes du passé. Loin étaient les questions sur les divinités. Tout du moins, je faisais de mon mieux pour ne pas y penser. Pour ne pas les poser, encore une fois, à l'avant plan de mon esprit bien chargé d'histoires et d'énigmes en tous genres. Il me fallait profiter de l'instant présent, abuser du temps et de la patience de ceux et celles que je ne verrais bientôt plus avant longtemps. De ceux et celles qui pleureraient mon absence, sans aucun doute. L'appel de la mer se faisait, en effet, de plus en plus puissant en moi, oppressant même, à mesure que la fin de l'hivernage approchait. Pourtant, il y avait encore tellement de choses dont je souhaitais discuter avec mes proches à terre ! Tellement de choses que je désirais faire et partager avant que l'ancre ne soit levée. Moi qui avais estimé que les mois passés hors de l'Audacia ne seraient pas franchement comblés, j'avais plutôt été gâté en activités, je devais l'avouer. En belles choses, comme en mauvaises. En évidence comme en surprise.

« Je te bats, encore, » fis-je narquois en retournant une carte de mon jeu. Nous nous trouvions sur mon lit, dans la chambre que j'occupais (envahissais), chez mon cousin Théodore. Je l'avais invité pendant un de ses temps de pauses pour passer du temps en ma compagnie. Nous n'en aurions bientôt plus avant un moment. Une invitation que j'avais promis tout en légèreté et sans prise de tête – sauf en jeu.

J'avais gagné cette manche comme les deux précédentes. Adonis était peut-être le Lagran ici, mais je bluffais bien mieux que lui. Il était bien trop honnête et facile à lire à ce niveau, à mes yeux tout du moins. Peut-être faisait-il preuve de bien plus de ruse avec autrui, mais face à moi ca ne marchait pas. Je devais par contre reconnaître, sans mal, qu'il était bien plus courageux que je ne le serai jamais. C'était un combattant loyal dans l'âme, mon ami, là où je n'étais que fourberie et coup dans le dos. Je devais également admettre, en grinchant quand même, qu'il était plus beau que moi... et le resterait sans doute. Sauf si, éventuellement, je lui faisais une belle cicatrice...

Je secouais la tête, me défaisant de l'idée de le défigurer au front pour l'appeler le Balafré. Il n'en serait sûrement que plus séduisant avec l'âge, vu ma chance. Je repris les cartes pour les mélanger, détaillant mon meilleur ami d'un œil sans gêne alors qu'il buvait de l'eau.

« T'es toujours puceau ? » Demandais-je soudain, les yeux plissés sur ses lèvres en attente d'une réponse. Sans gêne, vous dis-je, sans gêne. On était entre potes de toute façon.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239


Dernière édition par Tim l'Escampette le Ven 26 Avr - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyJeu 25 Avr - 22:32

Les jeux de carte c’est lui le maître en la matière à  l’Académie mais quand Tim est dans les parages disons que c’est vraiment une autre paire de manches. Oubliez les tracas, oubliez les devoirs, oubliés les dieux, oubliées les femmes, les hommes plus rien n’existe quand le jeu s’étale sous les yeux d’Adonis.

Mais là à l’instant précis il a beau aimé manier les cartes il a l’impression que son ami commence à tricher. Son air au début joueur commence à se renfrogner. Il est lagran, beau parleur et il gagne toujours à la fin et la situation qui se passe en ce moment lui déplaît à fond…

« Ouais tu peux parler j’suis sûr que tu en as dans ta manche toute façon t’peux pas gagner c’est toujours moi qui gagne à la fin tu te rappelles pas ? »

A croire qu’au lieu de bosser sur le bâteau son camarade s’amuse avec les autres.

« Tu vas pas m’faire croire que tu bosses à bord t’fais que jouer en fait » dit-il provocateur haussant un sourcil visant à déstabiliser son adversaire. D’ailleurs en parlant de parade verbale c’est Tim qui enchaîne alors qu’Adonis va pour boire un verre d’eau. Cette dernière passe de travers et il crache sur Tim toute l’eau contenue dans son gosier quelques secondes auparavant. Le lit, le visage et la chemise de Tim sont cette fois ci trempés alors qu’Adonis s’empare du pichet d’eau pour lui renverser sur la tête.

« Non mais ça y est tu es vraiment tombé sur la tête Tim ? t’crois vraiment que j’ai que çà à faire d’mes journées » et il se lève haussant un sourcil « Ca m’confirme mes doutes vous n’pensez qu’à ça sur l’eau vous tous… » une remarque bien osée qu’il appuie d’un rire franc en voyant son ami trempé... on allait bien voir qui sortirait son épingle du jeu maintenant.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 26 Avr - 13:01

« Pas besoin d'utiliser ma manche contre toi, répondis-je railleur en affichant un sourire en coin à donner envie à n'importe qui de me faire un ravalement de façade sur le champ. Je trichais en effet très bien sur l'Audacia ou en taverne, mais pas avec Adonis, il était plus facile à tromper que ceux que je côtoyais en mer. Il était peut-être doué à l'Académie, contre des élèves, mais il ne savait pas ce que c'était de jouer avec des pirates, de parier sa solde et j'en passe. Ou avec des gens plus malins que soi-même. Moi, je le savais. Si je me disais rusé avant, j'avais dû affûter pas qu'un peu le tranchant de ce talent sur la vivenef. Et encore, il m'arrivait de m'étaler ou d'utiliser justement en toute discrétion, ma fameuse manche. Ce qui n'était donc pas le cas ici. Et si tu gagnes à la fin, c'est parce que j'te sais hyper mauvais perdant. » C'est qu'il l'était vraiment beaucoup Adonis, davantage après plusieurs échecs. Mauvais perdant face à moi au point que je devais m'incliner ou mal jouer pour qu'il se sente mieux. Sauf que bientôt, il ne m'aurait plus dans les pattes, bientôt, il pourrait encore jouer et encore gagner proprement. Alors autant jouer franc jeu et le rendre bougon une dernière fois.

Une dernière fois ? Une dernière double fois alors. Il y avait encore pas mal de chose qui me taraudait de lui demander. Des choses qui ne passeraient peut-être pas. Ou très difficilement. Ainsi, après quelques rictus sur ce qu'il s'imaginait de ma vie à bord de l'Audacia, je m'étais mis à le dévisager en détails. Il était beau, il n'y avait pas à tergiverser la dessus, mais avait-il déjà servi d'une certaine manière ? Était-il toujours puceau ?

Ma question posée, je fus rafraîchi la seconde d'après par la surprise de mon ami. Buvant de l'eau, il m'avait tout recraché à la figure avant de me vider le reste de la carafe sur la tête en s'égosillant comme un enfant, vexé.

« Oh c'est bon, cesse de faire ton Obéron, t'es plus un gamin, c'est normal d'y songer. Trempé, je me frottais dans un premier temps les yeux avant de me lever du lit, Théodore me passerait un savon si je ne séchais pas tout ça. Je repris debout, en quête d'une serviette sèche : Tu vas pas me faire croire que t'utilises pas tes mains en songeant à vouloir faire plus. Tu peux m'le dire, à moi, on est potes après tout... à moins que tu préfères discuter de ça avec ta mère ou avec un professeur ? » Je gloussais à l'imaginer questionner un de ces derniers à l'Académie au sujet de son membre viril.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptySam 27 Avr - 14:30

Il est furieux, contrarié, passablement énervé de perdre en ce moment Adonis. Il ne peut que tricher son ami pour lui mettre une telle défaite, une de plus à son actif. Et il ose en rajouter précisant qu’il ne triche pas ? C’est le rouge qui monte aux joues du jeune mage encore plus quand son ami évoque le fait qu’il soit mauvais perdant

« Jamais…. Jamais » des mots bredouillés car bon il a peut être raison d’un côté. Il lui arrive quelques fois de bouder ou de ronchonner car il n’a pas gagné. Mais ses victoires par le passé avec Tim l’étaient en raison d’un cinéma, d’un stratagème savamment orchestré par Tim ? Il est si nul que ça ? C’est pour ça qu’il se lève et réfléchit se grattant la tête

« J’suis si nul que ça ? » qu’il se demande à voix haute en buvant un verre d’eau, eau qui finit d’ailleurs sur Tim quand il le provoque. La cruche la suit naturellement. Il se fiche bien que le lit soit mouillé. Son attitude a été purement irréfléchie à cet instant, il aurait pris le temps d’analyser la situation peut-être aurait-il agi complètement différemment mais ce qui est fait est fait après tout.

Il s’éloigne de Tim et commence à faire les 100 pas alors que les mots continuent de fuser, fichue question stupide, fichu interrogatoire qui commence à l’agacer au plus haut point. Pourquoi lui dire autant de chose à cet instant précis ? Il n’a qu’à aller directement à ce qu’il veut lui révéler. Alors qu’il est de l’autre côté de la chambre Adonis s’arrête et se met à avoir un sourire en coin.

Il revient regardant fixement son ami sur le lit ; il le pousse pour qu'il s'allonge et s’en rapproche jusqu’à le frôler, se mettant à califourchon sur lui il hausse un sourcil provocateur.

« Qui te dis que je n’ai jamais fait plus ? » il se rapproche poussant Tim sur le matelas se rapprochant de lui « Tu as peur de ce que je sais ou de ce que je sais pas ou tu crois que je te mène en bâteau ? » Son souffle frôle la bouche de Tim jusqu’à s’arrêter et éclater de rire.

« Non sérieux t’es pas mon genre je les aime avec une poitrine un peu plus garnie et quant à un amusement solitaire ouais j’aimerais bien cesser d’imaginer et agir ».

Un soupir long accompagne les propos d’Adonis qui reste assis à califourchon sur Tim.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyDim 28 Avr - 17:56

Très nul, avais-je eu envie d'ajouter à Adonis qui faisait face à la réalité des jeux. En tout cas face à moi et à ceux de l'Audacia, il n'était vraiment pas doué. J’espérais néanmoins que ses autres adversaires à l'Académie n'étaient pas tous du genre à le laisser gagner pour ses beaux yeux.

Enfin, ces pensées tournées sur les cartes avaient vite changé d'orientation quand le sujet s'était métamorphoser subtilement de ma bouche par un 'T'es toujours puceau ?' suite au diagnostique quasi complet de la silhouette de mon ami qui me faisait face.

Ami qui ne le resterait pas, vu l'effet douche et ses cents pas, si je poursuivais sur ma lancer. Et pourtant, pourtant, c'était si tentant de continuer à le pousser à bout et à le décoincer aussi quelque part. Pour parler de choses sérieuses et intimes plutôt que des dieux et des 'farces-à-Tim'. Alors, au lieu de m'excuser, j'avais poursuivi en le remettant à sa place d'abord, puis en lui parlant de l'usage essentiel des mains et des désirs qui suivaient, ensuite. Le tout en me munissant d'une serviette sèche pour éponger le tsunami Adonis.

Tsunami qui fit naître de nouvelles vagues de pensées en me poussant sur le lit – humide – que je tentais de rendre sec. Tsunami qui se glissa jusqu'à moi, s'installant conforte ment sur moi, tout en me susurrant des choses qui auraient, éventuellement, pu faire mouche si elles n'avaient pas été suivies par des éclats de rire. Riait-il pour cacher son embarras ou son innocence ? Ou peut-être sa maladresse à ces jeux là ? Car il s'agissait également de jeux, certes pas de cartes, mais beaucoup plus plaisants et éreintants.

« Et tu n'es pas mon genre non plus, soupirais-je en le repoussant pour me redresser en position assise également, le dos cru, enfin si, techniquement j'aime les deux, mais t'es beaucoup trop propre et pur à mon goût. J'aurai l'impression de tripoter Éponine si on allait plus loin. » Et l'idée me révulsait complètement. Éponine était si mignonne !

« Mais je suppose que t'embrasser ne me dérangerait pas, Admis-je à Adonis en affichant un sourire en coin. T'as déjà essayé ça, au moins ? Ou tu comptes me cogner avec tes dents pour me le faire croire ? » Oui, comme pour le fait qu'il était bel et bien toujours puceau et qu'il avait tenté de le cacher. Il y avait tellement d'autres moyens de se faire plaisir, même en solitaire ! En tout cas, si Adonis avait un intérêt pour une personne, j'étais ouvert pour partager mes connaissances. Et mon expérience.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyLun 10 Juin - 12:37

Il est joueur le jeune mage à tel point qu’il a envoyé valser sa fichue contrariété quant à sa nature de perdant au jeu de cartes avec son ami Tim. Il apprend peu à peu de ses erreurs et sait qu’il doit se montrer plus rigide, plus strict dans la manière de se comporter. Ne lui a-t-on pas dit qu’un dragon ne le choisira jamais à force de s’entêter et de se comporter de manière aussi puérile ?

Il n’appartient qu’à lui d’évoluer et de grandir, de se moquer du jeu. La vie n’est qu’un jeu, la terre un grand terrain où les seuls juges sont les dieux et encore. Lui il ne les prie pas ou très peu. Quand il va pour avoir un contrôle où quand il pense à Ortie ses yeux se tournent vers le ciel pour chercher un peu de soutien qui ne vient que rarement.


Adonis sait très bien qu’il est seul face à son destin et c’est bien pour cela qu’il sort le grand jeu, rentrant dans un rôle qu’il n’a jamais joué jusqu’alors d’un garçon qui aimerait les siens. Il ne s’est jamais pour ainsi dire poser la question et la proximité avec Tim se veut dangereuse au point qu’il hésite presque à lui déposer un baiser sur ses lèvres. Le rire qui s’empare de sa gorge à cet instant est presque salvateur. Pourquoi ? Car brièvement il s’est perdu se demandant lui-même s’il ne se trompait pas depuis le début ; garçon ou fille ? Fille ou garçon ? Quelle est cette attirance qu’il n’a jamais pour ainsi dire pu identifier ?

Il pense à la belle jeune femme blonde Agathe celle qui jusqu’alors le trouble quand il la rencontre. Il n’en a pas rencontré d’autre jusqu’alors et n’a jamais vraiment… franchi le cap dont Tim lui parle.

« Tu m’as comparé à Eponine » qu’il dit songeur « Elle est quand même plus jeune que moi j’me tormpe ? Mais je crois que c’est pas flatteur pour ma part mais je suis aussi inexpériimenté qu’elle » il désigne le lit où son ami était allongé  sous son poids il y a quelques minutes « Ce que j’ai fait là j’lai fait par pur automatisme sans réellement comprendre pourquoi j’agissais ainsi ».

Il se retourne souriant « Quant à embrasser ouais si tu veux tout savoir j’ai jamais fait quoi que ce soit si ce n’est fantasmer sur une belle blonde autrement rien de rien » il hausse un sourcil « Ca va t’es content j’fais aveu de faiblesse encore heureux qu’il y a personne pour m’entendre ».

Il n’est point vexé non il est dépité à tel point qu’audacieux subitement il se retourne vers son ami les yeux qui pétillent « Et pourquoi donc de telles questions tu oserais m’apprendre ? T’en sais quoi toi d’ailleurs ?» oui à son tour de questionner son ami, le sujet tourne un peu beaucoup autour de lui et s’il pouvait s’en sortir sans trop de séquelles ça serait aussi bien !













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptySam 20 Juil - 11:40

Que de nuance dans son regard. Que de fenêtres qui s'ouvraient sur l'âme de mon ami. Que de tout pour une seule personne. Adonis me paraissait en cet instant aussi simple que complexe, aussi brillant que sombre, aussi transparent que mystérieux, aussi puéril que sérieux.

Et je voulais soudain posséder ses yeux.

Ils étaient si beaux après tout, ses yeux. Bien plus que les miens que je ne voyais que trop rarement de toute façon. Pourrais-je donc les lui arracher sans qu'il ne bronche ? Les déposer dans une flasque et entamer une de ces belles collections glauques dont il serait la pièce maîtresse ?
Non. Il serait en colère et je passerai pour un fou. J'aimais pourtant la folie, celle des grandeurs par exemple, mais celle du moment présent je la laissais aux autres. Je préférais garder Adonis pour moi, lui et son regard vivant qui n'attendait que l'élu-e de son cœur pour briller de mille feux. Élu que je n'étais pas, je le voyais bien. J'avais une place spéciale dans son cœur, mais pas celle qui dominerait toutes les autres.

Confidence pour confidence, j'admis que je ne pourrais pas aller plus loin avec lui – au présent tout du moins – en songeant au lit. Pas que j'étais gêné ou mal à l'aise, ma raison était toute autre. Éponine, ma tendre et naïve écoutante me servit d'ailleurs de point de comparaison. Éponine qu'il connaissait mais pas autant que moi, aussi lui répondis-je. « Plus jeune que toi, oui. Elle est différente également, son ton inquiet m'invitait à le rassurer autant qu'à le tourmenter, mais similaire à la fois, difficile d'expliquer. » Je terminais ma phrase par un sourire fin et moqueur, laissant le voile du mystère planer sur mes pensées les concernant.

Toujours, j'admis également, taquin mais honnête en faisant rouler mes sourcils, que l'embrasser ne me dérangerait pas. Un baiser pouvait être si facilement volé que je n'avais aucun soucis à en offrir à la pelle à qui en voulait. J'étais près à lui prendre son premier, son second et le reste jusqu'à ce qu'il trouve sa belle... et même après également bien entendu.

Confidence pour confidence, il me répondit sérieusement, très sérieusement. Il mentionna une belle blonde et je me demandais alors s'il était question de celle qui ressemblait à l'Écorcheuse dans la réalité alternée. Je ne pu faire sans marmonner sans point « Objectivement, je te vois plus avec une rousse. Ou une brune. Pas une blonde. » Quant au fait qu'il n'y ai personne pour entendre ses mots, cela pouvait vite être rectifié si j'appelais Théodore... sauf que son regard pétillant l'instant d'après déstabilisa ma farce naissante et éveilla l'envie de lui révéler certaines choses. Ces choses que j'avais envie de lui dire depuis longtemps.

Je me remis bien comme il faut assis à côté de lui, les jambes hors du lit. Menton levé, pédant, mes mirettes se posèrent sur les siennes et j'avouais l'avouable qu'il ne savait pas encore après m'être éclairci le gosier. J'étais tel un acteur s’apprêtant à dire une ligne clé de l'histoire.

« Tu ne sais rien, Adonis. Je n’enfonçais pas du tout le couteau dans la plaie, enfin. Mais sache que je peux t'enseigner bien des choses. Je posais une main réconfortante sur son épaule. Après tout, moi, je ne suis plus puceau. » Mon regard devait surement pétiller comme le sien, d'un autre genre, mais tout autant. Malice et désir d'en dire davantage.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 26 Juil - 15:56

Il le sent ce moment où la discussion va prendre un tournant qu’il ne pensait pas possible. Les temps sont trop perturbés, il est trop mal à l’aise, trop de choses dans la tête le perdent lui et sa raison. Adonis a tenté de jouer, d’être malin pour déstabiliser son ami de toujours mais sensiblement il ressent une différence, un fossé qui les sépare. Pourtant les deux garçons ne se sont jamais rien caché et ça ne saurait commencer aujourd’hui.

Il réfléchit à tout ce qu’ils ont passé et traversé les deux, toute la tristesse, la joie, les découvertes faites ensemble. Aujourd’hui à mesure que le temps s’écoule Adonis sent qu’il n’est plus sur la même longueur d’onde que son ami. La comparaison avec Eponine il l’a pris mal au prime abord comment comparer une fille et un garçon sérieusement ? Il s’est foutu de lui ou quoi ? Puis les paroles de Tim plus posées, plus judicieuses le mettent encore une fois devant l’évidence ; ils ne sont pas dans le même délire. Tim est on ne peut plus sérieux ce que ne comprend pas du tout Adonis.

Un instant il évoque la belle Agathe, en parlant de la blondeur de ses cheveux se disant que ce sujet pourrait lui permettre de reprendre pied sur un terrain qui est à mesure du temps de plus en plus glissant. La réponse de Tim est sans appel ; non pas qu’il le décourage mais il l’encourage plutôt à trouver un genre de femme toute autre. Une rousse ? Une femme de chez eux en quelque sorte si il ne se trompe pas ? Un instant il songe aux filles de son âge de Cibella ; il y a bien la petite rousse la voisine de ses parents mais elle est trop bête et aucune culture. Au fond de lui Adonis sait qu’il a besoin d’une fille ayant du répondante et non pas une écervelée de première.

« Ma foi on verra bien ce que je trouve j’ai le temps toute manière » un constat qu’il fait en haussant les épaules un peu aigri de ce sujet pour le moins très étranger pour lui. Il ne s’est pas soucié jusqu’alors de ses sentiments : amitié, amour,…. Il se fiche bien de ce qu’il ressente le tout est qu’il ait des amis, beaucoup d’amis.

Il s’assied à son tour sur le lit alors que Tim continue provocateur osant lui dire qu’il est ignorant. Il a envie de le baffer mais il n’en fait rien fermant simplement les poings pour se contrôler. Il hausse un sourcil même à la proposition de Tim : un apprentissage ? « Et comment veux tu t’es toujours sur l’eau sauf quelques mois par an » pour la première fois il souligne l’absence de son ami quelques fois bien trop pesantes pour le jeune mage. Il n’a plus sa sœur, il n’a pas son ami des mois durant… il doit se débrouiller seul et aujourd’hui son ami le prend de haut. Les mots suivants le scotchent et il regarde Tim d’un air désabusé « Ah oui ? Depuis quand ? C’est pour ça que tu te considères adulte et supérieur à ton ami de toujours ? » il se lève laissant son ami derrière lui. Il n’est pas jaloux non il sent juste que son ami s’éloigne de manière inexorable et ça ne lui plait pas du tout.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 2 Aoû - 19:09

Et toi, t'es toujours puceau ? Non parce-que moi, tu vois, je ne le suis plus depuis un moment, tu sais.

C'était grosso modo la conversation phare du moment entre Adonis et moi. Lui ne savait, moi je savais. Je nageais dans l’expérimentation avec Lou-Ann, là où il n'était qu'à la recherche de sa toute première fois. Et j'me demandais bien quand elle se ferait chez lui et si je ne devais pas mettre mon grain de sel, ma poignée de sel ou le sac tout court, pour remédier à ce petit plaisir qui nous séparait. J'aurai bien aimé le lui offrir comme Liselotte l'avait fait pour moi, lui présenter Delphine et ses collines, mais je n'avais pas autant à dépenser. Sans compter qu'Adonis n'était pas moi, il me hurlerait dessus certainement qu'il n'avait pas besoin d'un fleuron pour sortir son dragon de cette façon. Enfin... il s’époumonerait en tout cas.

Soit, le boulet était lâché et l'impact tant souhaité ne tarda pas à faire son petit effet dans le regard de mon ami. Il était choqué, par Messaïon ! Et comme je me sentais fier de moi de provoquer dans ses yeux autant de surprise que d'indignation sur ses lèvres. Depuis quand ? Ah ! Il ne tarderait pas à le savoir pour sûr.

« De nous deux je suis l’aîné, c'est normal que je passe le premier à l'action, » m'exclamais-je en souriant fièrement, triomphant alors qu'il se levait. Pour une fois que je prenais les devants dans quelques aventures périlleuses et inconnues, je pouvais bien craner. Et quelles aventures... J'en soupirais de songer à ces touchers partagés de plaisir.

« Je pensais que tu demanderais avec qui d'abord, ricanais-je en le laissant s'éloigner de dos avant de poursuivre, répondant ainsi à sa question tout en observant son derrière - il me cachait son visage donc bon. Ma première fois c'était il y a un peu plus d'un an, pour mon anniversaire. Un des meilleurs si tu veux mon avis. Moui, il n'y avait pas à parier beaucoup la dessus. Mais ma dernière fois ne date pas de si longtemps. » Et je concluais l'aveu pas secret du tout d'un gloussement tout sauf modéré.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 9 Aoû - 22:05

Adonis bouder que son ami ait pris si tant d’avance que lui sur un certain point ? Non ce n’est pas du tout le genre du jeune mage. Puis après tout le garçon ment déjà bien mieux que lui, il sait bien mieux conter les histoires, c’est pas une chose de plus le rendant supérieur qui va le mettre dans un état pour le moins boudeur ? Non sérieusement ce n’est pas le cas se dit-il en commençant à faire les 100 pas dans la chambre. Ses allers et retours sont peu à peu plus saccadés, plus bruyants.


Visiblement Tim n’est pas du tout choqué de son attitude désormais plus froide à son égard. Il ne comprend pas qu’Adonis a l’impression peu à peu de perdre cette proximité qui le lie au pirate. Certes dès que l’hivernage est là ils peuvent rattraper ces mois en mer. Mais l’impression d’Adonis n’est pas tronquée. Des mois d’absence ne peuvent pas être rattrapés par d’autres bien plus courts sur la terre ferme. Il a compris Adonis qu’à bord Tim grandit, évolue plus librement que lui-même encore coincé dans les couloirs de l’Académie. Des fois il se met à s’imaginer rejoignant l’équipage et voguer lui aussi sur les flots. Puis ses doutes sont balayés par un dragon qui le survole.

« C’est vrai j’aurais pu demander avec qui mais j’avoue que sur le coup ça m’a un peu foutu un coup encore fois t’es en avance sur moi non pas que j’te jalouse hein mais j’ai l’impression que tu vis et moi je stagne »

Il recommence ses allers retours donnant un coup de pied dans un mur se maudissant avec la douleur qui irradie maintenant dans son orteil. Une nouvelle idée émerge dans la tête du jeune mage alors qu’il se retourne vers son ami, les yeux pétillants sous une envie nouvelle. La voix cette fois ci désormais plus posée, déterminée presqu'audacieuse il enchaîne :


« Racontes les ces fois c’était comment et les femmes elles étaient comment ? J’veux tout savoir ; quitte à m’aguicher avec l’entrée offre moi le reste, des détails  ne t’a-t-on donc rien appris à bord dans les histoires ; cesses de broder et va donc au fond… comme tu as du y aller n’est ce pas ? »

Il ne peut réprimer un éclat de rire face à cette dernière pique que seul son ami pourra comprendre. Puis il se rapproche lui donnant une grande tape dans le dos.

« Maintenant que tu es un homme t’dois tout me dire vas y j’t’écoute ! ».

Face à lui ne baissant pas les yeux il attend la suite à la fois excité mais aussi provocateur… son ami lui contera-t-il simplement tout dans les moindres détails ? Il n’est pas lagran, il n’a pas cette connaissance de l’embobinage…. En ça il est plus doué et il le sait.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 16 Aoû - 12:26

« Bah, tu as choisi de rester étudier derrière un bureau alors que moi, dès le boulier lancé c'était une autre voie qui s'offrait à moi. Moi, j'ai choisi d'étudier dans le feu de l'action. Ce que tu feras plus tard avec un dragon. » Précisais-je quand même à Adonis qui ne semblait voir que vie libre et sans contraintes à bord. Ce n'était pas si facile que ça d'être sur l'Audacia. Tout le monde devait gagner sa croûte, tout le monde devait mettre la main à la patte – même s'il m'arrivait de flemmarder sur quelques tâches, tout le monde devait apprendre et se rendre utile sur la Vivenef sans quoi on se verrait refuser au prochain embarquement, au prochain enregistrement à la fin de l'hivernage. Enfin, tout le monde ne survivait pas aux traversées et aux rencontres que l'on faisait. Chaque fois que je quittais Lorgol, chaque fois que je quittais mes amis ainsi que le meilleur, Adonis, c'était sans certitude de revenir et ce malgré toute la prudence et fourberie dont je pouvais faire preuve. Autant dire que quand j'étais sur la terre ferme, à ses côtés, j'en profitais beaucoup pour discuter, rire, vadrouiller, y compris pour le taquiner et pour crâner face à lui.

Adonis continuait de faire les cents pas et je ne m’arrêtais pas de le tanner sur les expériences qu'il n'avait pas encore eu et dont je me demandais, avec sérieux et inquiétude quand même, si il passerait un jour ou non à la casserole. Assis sur le lit, j'étirais mes jambes, mes vêtements séchant doucement de l'eau qu'il m'avait versé plus tôt. Un rictus étira ensuite mes lèvres devant son intérêt alors qu'il reprenait place, plus posé mais également plus vorace en informations, à côté de moi.

« Je pensais que tu ne demanderais jamais, admis-je en souriant avant d'ajouter, taquin : j'ai cru que tu ne cesserai jamais de faire ton Obéron, mais on dirait que ton dragon ne demande qu'à s'envoler, ha ha ! Si tu veux tout savoir, elles sont toutes belles, pas toutes les femmes hein, mais celles avec qui j'ai été depuis ma première fois le sont toutes. » Certes il y en avait des moins belles - vu mon faciès j'aurai été bien sot de faire le difficile, certes elles n'étaient pas aussi nombreuses que je le faisais croire, mais jamais elles n'avaient été repoussantes, jamais depuis Delphine, jamais depuis Lou-Ann et quelques rares inconnues sans noms durant les arrêts de l'Audacia.

« Et elles sont douces, voluptueuses, si délicates aussi... Parfois acrobatiques. Ma partenaire régulière est plutôt sauvage par exemple. Elle me dit 'Maintenant Tim', elle m'agrippe et c'est elle au-dessus, tu vois. C'est chaud bouillant entre nous.  Non il ne voyait pas, mais il pouvait imaginer.  C'est comme... fusionnel, tu comprends ? C'est tellement intense quand on ne fait qu'un, quand sa peau est contre la mienne, quand nos souffles se mélangent et quand on se libère en même temps. Ohhh TIM ! » Et comme pour illustrer mes propos je m’enlaçais moi-même de mes bras, avisant un regard à mon ami curieux et criant honteusement mon prénom d'une bouche en cœur à donner des boutons.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 16 Aoû - 16:35

Adonis est passé par toutes les émotions depuis le début des confidences de son ami, à la fois jaloux puis boudeur, puis renfrogné avant finalement de devenir impassible et impatient quant à ce que son ami commence à lui conter son histoire. Il se permet malgré tout une réponse pour le moins cinglante à Tim qui souligne son choix de vie.

« Chacun fait ce qu’il lui plaît mais t’sais depuis quand je doute j’ai pas besoin de te le rappeler même si tes paroles ont porté leur fruit depuis notre rencontre à  l’issue de ce drame » A-t-il simplement de rajouter un peu plus d’informations ou le simple rappel des souvenirs douloureux va suffire à ce qu’il comprenne ? Il n’en sait fichtre rien et bienheureusement le mousse enchaîne sur ce qu’il aspire à savoir. Il brûle d’envie de tout lui dire.

Il a compris maintenant l’excitation de celui qu’il considère comme son frère. Un peu comme Adonis furibond donnant un coup de pied dans le mur, Tim ne parvient pas à réprimer ces mots qui brûlent ses lèvres, ses souvenirs qu’il a envie de partager éveillant cette part d’homme qui peu à peu s'éveille chez le jeune mage. Il  a envie comme son ami d’enlacer la gent féminine, de la découvrir mais il ne sait pas s’il doit apprendre ou aimer, s’il doit aimer en premier lieu et découvrir ensuite ? Que faut-il faire quand on est gauche de la sorte ? C’est certain il est doué en paroles le gars d’Edenia mais en acte cela s’annonce un peu plus compliqué.

Il a cette bouche grande qui lui permet lui aussi de conter ses histoires, des rêves de chevauche, un avenir qu’il pense tout tracé mais entre réaliser ses rêves et participer à  leur élaboration il y a un cap à franchir qu’il ne se sent pas prêt à passer pour l’instant. C’est l’œil pétillant qu’il regarde et écoute son ami. A entendre ses mots il ne s’est pas arrêté à une ou deux il en aurait même des régulières ? Le garçon est audacieux, courageux mais la stabilité ne semble pas être non plus son fort.

L’envie d’Adonis est malgré tout émoustillée et il s’assied à nouveau aux côtés du garçon qui lui sert un étalage de ses connaissances. Il brûle d’envie de lui poser une question mais ne sait pas vraiment si c’est le moment opportun. Le sujet d’échange tourne autour de Tim et ses aventures aussi Adonis aura-t-il simplement la voix au chapitre ? Pourtant s’armant de courage il ose questionner, se disant qu’après tout sans rien tenter l’on obtient jamais rien.

« Dis moi au vu de toutes ces femmes qui t’apprennent selon toute vraisemblance l’une d’entre elle pourrait-elle s’atteler à me rendre un homme moi aussi ? Le jour où je rencontre ma jouvencelle j’aimerais bien pouvoir l’honorer comme il se doit, comme un homme, pas comme un puceau t’vois ? »

Il réprime un rougissement soudain se rendant compte de la demande un peu osée qu’il vient de formuler. Et s’il venait à accepter et l’amener là tout de suite ? Quelle stupide question… quel abruti il fait…













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 16 Aoû - 17:58

Je n'avais pas manqué l'allusion à Ortie, mais je la balayais d'un regard. Ortie avait beaucoup compté pour moi, elle compterait toujours d'ailleurs. Sa première lettre était inscrite dans ma chair. Elle compterait également toujours énormément pour Adonis, son frère. Elle nous était cher à sa manière à tous les deux, mais elle n'aurait pas souhaité qu'on ressasse éternellement le passé, surtout le douloureux. Nous avions surmonté le chagrin chacun à notre manière, c'était déjà plus que bien. C'est donc tout fier que je me mis à raconter et que je concluais en me serrant dans les bras comme un idiot en attendant sa réaction.

Jouvencelle... Le mot me fit glousser et je me mordis les lèvres pour ne pas pouffer devant les rougeurs de mon meilleur ami. J'avais bien vu qu'au fur et à mesure de mes explications sur mes quelques aventures de jambes en l'air, j'avais eu toute son attention. Pour sûr, il était plein et entier, l’intérêt d'Adonis depuis que j'avais commencé à lui titiller les sens face à ce que j'avais goûté et face à ce qu'il n'avait jamais peut-être encore imaginé. Il avait encore du chemin à faire, à découvrir, pour qu'on puisse en discuter sur un pied d'égalité – encore que j'étais certain que je ferai davantage honneur au Petit Mirta et à Mirta elle-même que lui.

J'étais un homme à présent, oui un homme, là où il n'était encore qu'un jeune puceau. Je comprenais cela dit que trop bien cette envie de passer le cap, cette envie de ne pas être gauche pour celle ou celui qui faisait battre nos cœurs, cette crainte aussi de le rester à force d'attendre, peut-être, qu'il ou elle n'arrive, ne nous rende notre amour. Pour avoir été à sa place, à minauder au sujet d'Ygraine la belle vendeuse des Merveilles adroites et avoir eu ensuite l'aide de ma cousine pour pallier à la frustration de mon fier canon, je comprenais son cas et désirai l'aider, le conseiller.

Alors, après une quinte de toux pour bien me mettre dans le sérieux de cette situation, je repris, tapotant son épaule.

« T'inquiètes, je comprends. Je pourrais te trouver ou te confier à quelqu'un mais... ca dépend aussi de certains points. T'es assez mignon, non, tu es beau Adonis, plus de beaucoup que moi c'était certain, donc tu pourrais trouver facilement une personne en usant de ta jolie bouche pour les faire succomber... même en étant muet comme une carpe en fait tu trouverais quelqu'un. Je connais quelques personnes qui pourraient être intéressés à prendre ta première fois dans la Ville Basse et sur les quais ou même dans les ruelles, par exemple... mais sans conforts du coup, ni réel apprentissage, fissa fissa, tu vois. Si tu cherches par contre une bonne première expérience et si tu as de l'argent, tu peux éventuellement te renseigner auprès de la Caravane des Plaisirs, mais... ce n'est pas donné, même si ca fait rêver et qu'elle en vaut vraiment la peine. Bref, tout dépend de si tu veux du confort et de l'intimité, si tu veux que ce soit agréable, si tu es prêt à déposer fleurons et plus et si tu veux une bonne première expérience. Ah, j'oubliais aussi, l'âge et le sexe de la personne sont-ils importants pour toi ? »


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyVen 23 Aoû - 16:39

Passée la contrariété, la vex-attitude qu’il aurait pu  continuer à présenter face à son ami de toujours.
Passée la colère.
Passée la jalousie.

Il est grand temps qu’il se prenne en mains et qu’il s’empare de l’opportunité qui lui est offerte. Car bon hormis Tim qui d’autre pourrait désormais mieux le renseigner sur ce passage délicat et délicieux qu’est le passage au stade d’homme ? Il est beau, charmeur et beau parleur mais pour ce qui est de la douceur intime avec les demoiselles il reconnaît au fil  de sa discussion avec  son ami sa pure ignorance. Enfermés dans cette chambre personne ne les entend et ce n’est pas Tim qui va se moquer de lui non ? C’est pourquoi il change du tout au tout osant demander à son ami une aide providentielle.

Alors qu’il s’est installé aux côtés du jeune pirate il attend – quelque peu fébrile également - une proposition. Les qualificatifs qu’il emploie à son égard plonge Adonis au paroxysme de la honte. Il est si mignon que cela ? Si tel est le cas la belle blonde qu’il n’a pas croisée depuis un certain temps aurait été sensible non ? Ou bien c'est qu'elle la mène en vivenef.

« La beauté ne fait pas tout p’tet que je suis moins doué pour les séduire avec les mots que par des gestes ? » il s’inquiète, son éducation serait donc toute à revoir lui qui pensait n’avoir besoin de rien dans ce domaine ? Il faudrait qu’il s’exerce oui c’est cela la solution du problème. Il grimace songeant à cette idée qui est bien loin d’être bonne. Et s’il venait à trop s’amuser ? Il ne voudrait pas blesser une jeune fille par ignorance. Il manquerait plus qu’il brise des cœurs sans s’en rendre compte ce serait réellement un drame pour lui qui ne sait pas encore décoder le langage du corps ou des yeux.

Il a laissé les propositions s’étaler les unes après les autres sous ses yeux perdus dans le vide. L’argent… il n’en a pas pléthore mais peut-être qu’avec un poil de séduction ou de gentillesse une dame serait encline à l’aider. Il lève sa main prenant son menton entre deux de ses doigts lissant cette barbe qu’il n’a pas tel un penseur. Il hausse les épaules et reste là immobile des minutes durant après la question qui reste en suspends

« Une femme rien d’autre une femme que nenni tu me vois sérieusement avec un homme » il tousse et glousse avant d’enchaîner « Une rousse ouais une rousse ce serait bien peut être que ça me permettrait d’ouvrir les yeux et voir si tu as raison ! quitte à faire autant tenter directement avec une femme de la sorte » il a un sourire un coin « Quant à l’argent je ne suis pas certain que mes parents seraient d’accord que je dilapide leur maigre tribut en plaisir de la chair même si un apprentissage auprès de la Caravane serait de plus sûr » pour ce qui est du confort à un moment il ne faut pas non plus être plus royaliste qu’on ne l’est et il ajouta « Où que ce soit ce sera bien tant que je peux être sûr de la discrétion de la donzelle » car bon il a un standing à tenir et il aimerait bien garder la réputation qu’il a aussi maigre soit-elle dans les rues de Lorgol.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyMar 27 Aoû - 11:59

'La beauté ne faisait pas tout' laissait sous-entendre les paroles de mon ami Lagran. Il avait peut-être raison, mais en tout cas elle contribuait de beaucoup. Adonis ne pouvait s’apitoyer à ce niveau sur son sort, car le mien était pire. Il était beau, là où j'avais toujours été un vilain petit canard. Pourtant, grâce à mes fils familiaux, j'avais su tirer mon épingle dans ce jeu de chair, me frayer un chemin sur la toile du désir et obtenir quelques nouvelles expériences depuis. Je savais en tout cas ce qui lui manquait : l'assurance. Novice dans cette catégorie, il en manquait cruellement, il doutait de lui et s’enfonçait comme moi il y a un an dans les 'et si' sempiternels. Et si j'étais gauche. Et si j'étais pas doué. Et si j'étais pas fait pour ça. Et si je nous blessais durant l'acte....
Et si tu allais voir ailleurs 'Et si' ! Et 'Et si' était parti depuis longtemps me concernant... il disparaîtrait également chez Adonis au bout d'un moment, peut-être pas après sa première fois, mais il disparaît j'en étais certain.

Mes doigts se mirent à se lever alors que j’énonçais à la suite quelques critères à prendre compte. Adonis désirait perdre sa virginité et je désirai l'aider comme ma cousine l'avait fait pour moi. Alors il me fallait savoir. Était-il prêt à y mettre un certain prix ? Était-il prêt à se passer de confort ? Était-il prêt à, peut-être, ouvrir ses horizons en explorant plus en détail l'intimité d'un autre individu du même sexe ? La réponse à cette dernière question fut un non assez catégorique qui me fit soupirer gravement. Que mon ami pouvait être difficile... On apprenait pourtant certaines choses incroyables en se faisant plaisir avec le même genre. On en apprenait plus sur notre propre corps qu'on pouvait se l'imaginer. Enfin soit, je tendis l'oreille à ses commentaires et à ses inquiétudes concernant ses parents. Si j'avais été à sa place, les miens auraient applaudis des mains et des pieds s'ils avaient découvert que j'étais devenu un peu plus l'enfant de Mirta grâce à eux...

« De la discrétion, je vois. Je peux t'en trouver dans la Ville Basse. » Si c'était tout ce qui comptait pour lui alors ce n'était pas trop difficile à chercher je me disais. Une femme et de la discrétion. Adonis n'avait pas rebondit sur l'âge ou la beauté alors... il y avait encore du choix pour pas cher voir pour gratuit. Je me levais donc, décidé, l'esprit fixé sur un objectif tout en jetant un regard à l'entre-jambe de mon ami. « On va arranger ça plus tôt que tu ne le crois, ne t'en fais pas. »

Je relevais les yeux vers les siens, le nez remonté, fier.
« Donne moi quelques heures et je te trouve la bonne. » J'inspirais en mettant les mains dans les poches avant de le défier un peu d'un sourire en coin. « Sauf si tu préfères te défiler maintenant ? » C'était maintenant ou jamais... s'il avait une hésitation, il fallait qu'il le dise ou se taise à jamais.


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239


Dernière édition par Tim l'Escampette le Mer 25 Sep - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyDim 8 Sep - 18:57

Le jeune mage est passé par toutes les émotions depuis le début de son entretien avec son ami de toujours. Il n’y a pas 36 manières de voir les choses il est simplement jaloux de Tim sur certains points et pas les plus glorieux ! Après tout, il n’a pas pour habitude d’avouer ses faiblesses encore moins de les verbaliser qui plus est quand son interlocuteur – autant respecté soit-il – lui est supérieur en tout point. Il a bien noté que Tim lui rend sa prétendue beauté à son avantage, qu’il est même fermement décidé à l’aider mais jusqu’à quel point ? Il est hésitant, il n'a pas envie que Tim fuit face aux responsabilités qu'il lui impose... il sait que Tim a compris à quel point Adonis a besoin de lui. Un instant l mage se demande de quelle manière il va devoir lui être redevable si sa lubie est réalisée ce jour.

Il songe à son ami de toujours. Après tout s’il est arrivé où il en est aujourd’hui c’est à force d’égoïste, d’égocentricité également. C’est bien pour cette raison qu'il le provoque le poussant dans ses retranchements. Adonis ne se rend pas compte pour autant qu’à force de jouer il risque de se trouver dans une situation encore bien plus troublante que celle d’être simplement inférieur à Tim.

Mais Adonis est joueur et imagine déjà une jeune femme arriver dans cette chambre ? Ou bien est-ce ailleurs qu’il va l’amener ? Ou bien est-ce vraiment une jeune femme qu’il va lui amener ? Il tremble en pensant aux moults possibilités offertes au pirate. Il songe au descriptif que Tim lui a demandé. Peut-être aurait-il dû être un peu plus précis sur la femme… après son ultime question il se relève se rapprochant un peu plus de celui qu’il a toujours considéré comme son frère

« S’il te plait évite de me ramener une vieille mamie rabougrie je n’ai pas envie de bref comment dire… tu vois quoi… » il s’embourbe dans ses explications rougissant jusqu’aux oreilles face à ce malaise soudain dont il fait preuve. Il doit reprendre pied et le regarde cette fois-ci fermement dans les yeux.

« Tu veux que je t’accompagne que l’on aille ailleurs après tout on est chez ton cousin là il apprécierait peut être pas trop qu’une inconnue pénètre en ces lieux » et puis Adonis aimerait bien être discret quand même… non pas qu’il a honte mais il a un standing à tenir… un petit standing certes mais autant le conserver un minimum intact.

« Je suis prêt quoi qu’il en soit et quoique t’en dise il est temps pour moi de devenir un homme » par contre hochant la tête « quoi qu’il se passe s’il te plait te moques pas de moi sinon je serai obligé de te noyer… ».

Un petit clin d’œil accompagne cette dernière remarque ; ils ont fait les 100 coups plus d’une fois son ami le trahira pas maintenant… il le sait et il l’espère sincèrement.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyMer 25 Sep - 20:36

« Pas une vieille, c'est noté. Pourtant tu sais ce qu'on dit, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes ! » Bon okay, même en soulignant l'expression d'un clin d’œil, cela ne semblait pas emballer Adonis de s'abandonner dans les bras d'une momie erebienne. Je notais sa confiance en moi et j'en étais fier alors que je l’entraînais hors de la chambre bras dessus bras dessous sans me moquer de lui. Puis hors de la maison. J'étais hâtif d'être celui qui, comme Liselotte pour moi, l'aiderait à devenir un homme, un vrai. Sa première fois ne se ferait pas là où on avait discuté plus tôt, après tout je me voyais mal expliquer à Théodore pourquoi des bruits de cochons qu'on égorge s'échappaient de sa demeure. Tout de même...

«  Je m'occupe de tout pour l'instant, détends toi et suis moi. » Lui indiquais-je en l’entraînant vers les quais, traversant nombre de ruelles étroites alors que j'étais certain qu'il était aussi tendu qu'un balai, qu'il aurait bien coincé dans le fion d'ailleurs. Arrivés à destination, je lui fis signe d'attendre entre caisses et auberges. Ce n'était pas le meilleur endroit côté sûreté, mais on y trouvait de tout... et j'avais quelques connaissances, dont des louches, que je ne souhaitais pas présenter à mon ami. J'étais mousse sur l'Audacia, pas lui. En cas de pépin ou boulet lâché je ne souhaitais pas non plus qu'on remonte jusqu'à lui... ou jusqu'à moi. Je finis ainsi par faire le tour de quelques personnes, grattant des bouts de rumeurs à gauche à droite alors que le temps s'écoulait doucement, mais surement. Enfin, je me retrouvais à discuter avec Lou-Ann, la fille du capitaine, belle rousse qu'Adonis aurait approuvé, qui m'apprit bien des choses... De là ou mon meilleur ami se trouvait, c'est la seule qu'il put apercevoir de mes contacts. Peut-être se sentit-il rassuré en la voyant, flatté même. Hélas, ce n'était pas elle qui prendrait sa première fois. Elle m'aiguilla cela dit très bien. Et je revins auprès du puceau.

« Ce sera 60 fleurons. Discrétion assurée. Et jolie demoiselle en prime. » Lui fis-je, vendeur, un peu à bout de souffle à force de courir depuis tantôt tout en réussissant à lui faire un clin d’œil malgré tout. Ce n'était pas si cher pour ce que j'en avais entendu. C'était juste un peu plus que le prix d'une traversée en gondole dans les canaux de la ville Basse. Ici, ce serait le prix de la traversée de la fin de son innocence vers le passage à l'âge adulte. « Alors marché conclu ? Dis-moi si tu as assez, il me faut savoir maintenant pour la prévenir, qu'elle se prépare... ca te permettra de te préparer mentalement et de dire au-revoir à ta virginité par la même occasion. »


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239


Dernière édition par Tim l'Escampette le Jeu 17 Oct - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyLun 30 Sep - 21:49

L’impulsivité le perdra il le sait tôt ou tard qu’il agira un peu trop sur un coup de tête et là ce qu’il se passe à cet instant précis Adonis se demande si ce n’est pas la première erreur d’une longue lignée de débutant. Il suit son ami à la fois pressé, curieux mais aussi angoissé. Il ne confie pas cette mission au premier venu, encore moins à un inconnu. Il a confiance en Tim… m’enfin quoique. Le garçon est doué en paroles et peut-être qu’il se moque de lui depuis le début ? Peut-être qu’au final il n’est pas aussi homme qu’il laisse paraître ?

Il marque un temps de pause avant de presser le pas pour le rejoindre. Trop de questions bien étranges se succèdent dans sa petite tête de mage. Trop de questions qu’il n’a pas le temps de poser que déjà Tim disparaît de sa vue tentant de justifier sa disparition soudaine. Il voit bien l’Audacia un peu plus loin. Il se penche cherchant du regard la femme que Tim s’en est allé chercher. Il rougit au moment où un homme le bouscule un baril de vin sur l’épaule. Il bredouille un vague excusez moi mais le vraisemblable pirate est déjà bien trop éloigné pour entendre ses remords.


Adonis fait les 100 pas commençant réellement à regretter sa venue sur ce port. Son ami ne revient pas, des inconnus commencent à lui jeter des regards suspicieux. Il n’aime vraiment pas cette ambiance. D’un pas, de deux il s’éloigne pensant qu’après tout Tim saura bien le retrouver. Il secoue la tête et commence même à faire demi-tour lorsqu'il le voir revenir haletant. Un sourcil haussé il laisse son ami expliquer et hésite. Il palpe sa bourse à sa ceinture et se demande si cela vaut vraiment le coup aussi curieux il  interpelle :

« Toi qui sembles t’y connaître le tarif est raisonnable ? Si tel est le cas allons y avant que je ne regrette une décision qui va faire de moi un homme » il est un brin angoissé, pressé et curieux. Il ne sait pas à quoi elle ressemble mais son ami n’a pas l’habitude de mentir en ce qui concerne la gent féminine. Il est certes beau parleur sur des tas d’autres sujets mais depuis cet échange pour le moins surprenant en sa compagnie Adonis a compris une chose, il aime les belles femmes et ne saurait lui mettre une laideron entre les jambes.

Son sourire s'élargit et il poursuit :

« Je suis prêt pour ma part aussi prêt que l’on peut l’être quoique… tu crois que je vais lui acheter une rose ou quelque chose d’autre ? Un petit truc qui pourrait lui faire plaisir au-delà de ce travail pour lequel je vais la payer ? J’ai envie qu’elle se souvienne de moi autrement que par le rôle de client t’vois ? ».

Il aime être apprécié et aujourd’hui ne dérogerait pas à la règle.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyJeu 17 Oct - 15:41

Je soupirais de satisfaction en le voyant toujours présent à mon retour. J'avais fait au plus vite, mais cela avait duré quand même un peu. Une bonne grosse demi-heure si pas une heure complète s'était ainsi écoulée avant que je ne le retrouve à l'endroit où je l'avais planté et sommé d'attendre. Une chance, j'avais pu compter sur Lou-Ann pour m'aiguiller dans l'aboutissement de ma quête et ainsi rejoindre Adonis avec plus d'informations avant qu'il ne se lasse de poireauter sur les quais ainsi... Cela aurait pu durer une éternité sans elle, me fis-je fort heureux de pouvoir compter sur son existence dans ce genre de situation.

Je lui pouffais au nez devant ses questions d'argent et en guise de réponse. Oui, à mes yeux c'était plus qu'honnête, surtout face à ce qui l'attendait. Je me serais mis à négocier sévèrement si ca n'avait pas été le cas sinon, pour Adonis comme pour moi d'ailleurs. En tout cas, s'il était songeur pour 60 fleurons, Mirta qu'aurait été sa réaction en ayant vent de la somme que Liselotte avait dû dépenser pour moi et ma première fois ! La Caravane était hors de prix pour un étudiant, mais je me serai mal vu lui dire 'même pas en rêve', c'était mon meilleur ami quand même. Bref, il n'aurait pas le haut de gamme, mais pas le bas de gamme non plus.

Quand Adonis acquiesça être prêt à passer à la casserole et posa d'autres questions ensuite, il n'en m'en fallu pas davantage pour mettre tout en place pour lui. Ainsi, sans crier gare, je lui pris sa bourse, l'ouvrit, fit une mine assez déçue devant le contenu avant d'en extirper la modeste somme indiquée. Tout en lui répondant en haussant les épaules que : « Tu penses trop Adonis. Tu lui offres ta première fois et ton joli minois, c'est largement suffisant, sans compter que ce n'est pas un gros marché donc inutile de gaspiller davantage de fleurons que nécessaire. Puis tu es un 'client' c'est pour ça que c'est ok de le faire avec elle. » J'en étais presque froid et détaché à m'entendre, mais bon... La miss m'était inconnue et seul Adonis et sa bourse comptait en cet instant. Je fis un signe de la main à Lou-Ann plus loin et cette dernière vint à notre rencontre.

« Il est d'accord pour le prix, » lui indiquai-je en tentant de ne pas sourire trop insolent. Elle me chuchota ensuite quelque chose à l'oreille, j’acquiesçais à sa suite alors qu'elle s'en allait en offrant un sourire à mon meilleur ami.

« Elle va la prévenir. Elle t'escortera ensuite, sauf si tu veux que je te tienne la main jusque là ou même pendant ta première fois. Je me moquais doucement de lui en lui donnant un coup de coude dans les côtes. J'ajoutais un clin d’œil ensuite, bientôt mon ami aurait ce qu'il souhaitait. En gros, plus qu'à l'attendre. On sera mieux à la Taverne de la Rose pour ça. » Et d'un autre pas et mouvement je lui fis signe de me suivre.

Je le menais ainsi à la Taverne, puis à une table où je lui payais une petite chopine pour qu'il se détende – mais pas trop quand même. Je lui narrais quelques unes de mes relations, hommes et femmes, notamment celle de la jolie rousse qui l'escorterait bientôt et dont je lui fis l'éloge de sa chevelure de feu et de son caractère de cochon. Je m'abstins de détails concernant les hommes, Adonis ne semblait pas désirer en découvrir plus à ce sujet, quel dommage ! Enfin alors que le temps semblait s'étirer, Lou-Ann refit son apparition, vidant mon verre malgré mes grognements puis attrapant mon meilleur ami par le bras, l'obligeant à se lever pour la suivre par un autoritaire : « Suis-moi. » S’arrêtant tout de même proche de la table, elle se tourna vers moi, me fixa d'un regard ardent et me lança, avec tout autant d'autorité qu'envers mon ami un : « Toi aussi. » ce à quoi je lui répondis, presque habitué par un « Aye Aye M'dame. »  Ainsi je me mis en mouvement à mon tour.

À la sortie de la Taverne, suivant la guide qui avait lâché Adonis, je susurrai au puceau qui ne le serait bientôt plus un :
« Imagine toi qu'elle est ainsi même pendant qu'on- »
« Cht ! »
me coupa t-elle en me toisant d'un regard assassin alors que je soupirais aussi soumis que plein d'insolence en continuant notre chemin jusqu'à aboutir devant une porte close à laquelle Lou-Ann toqua à trois reprises.

Un homme aussi large qu'un tonneau de vin et aussi accueillant qu'un pic de glace ouvrit la porte. Jugeant nos trois têtes, semblant reconnaître la rousse du trio formé, il arrêta ensuite son regard sur moi et Adonis. Je lui offris un faux sourire de politesse et il claqua de la langue aussitôt pour lancer un grincheux : « J'espère qu'c'est bouclette, fillette, parcequ l'aut là, l'poil de cul, j'en veux pas. Même pour l'chi. » Mon sourire s'envola et je su en voyant le visage rayonnant de Lou-Ann la raison pour laquelle elle avait tenu à ce que je les accompagne jusqu'ici. Cette dernière discuta avec l'ours mal lâché, l'ours réclama ensuite la somme et je lui déposais dans sa main les fleurons que j'avais gardé d'Adonis. Il pinça mirettes pour compter avant de faire un signe de tête à l'attention de mon meilleur ami pour qu'il rentre et monte à l'étage. « L'est en haut, vas-y et crie pas trop fort hein. » Je lançais un regard à Lou-Ann, tachant de ne pas mourir de rire devant la demande de l'homme puis je donnais un petit coup encourageant dans l'épaule du joli pour qu'il se presse d'entrer et de retrouver la beauté du haut. Je lui chuchotais un « Toi, fais la crier. » tout en gloussant et la porte se referma ensuite, laissant Adonis à l’intérieur face à son destin et à la perte de sa virginité et nous laissant moi et Lou-Ann dehors reprendre le chemin de la Taverne.

***

Plus tard, de retour à la taverne, loin d'être dupe et comme réclamé, moitié-moitié, Lou-Ann me demanda sa part... je lui glissais 5 fleurons dans la main.
Plus tard encore, seul dans la chambre que j'occupais chez mon cousine Théodore, je comptais ce que j'avais récolté de cette transaction : 15 fleurons.
La première fois d'Adonis n'avait coûté que 40 fleurons au total et j'avais réussi à avoir Lou-Ann au passage, joie. J'en tirais un sourire hautement satisfait tout en espérant que cette première fois resterait mémorable pour mon meilleur ami – que j'avais légèrement escroqué au passage. Juste un peu. Pour les recherches !


Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? EmptyMar 3 Déc - 13:30

L’impatience d’Adonis n’a d’égal que la peur étrange qui soudainement l’étreint. Les minutes filles, les quarts d’heure aussi et la demie heure. Un instant le jeune mage a même peur que son ami ne revienne pas. Ah elle est belle cette fierté mal placée n’est ce pas ? Lui le jeune homme qui sur le coup de la décision prise un peu à la va vite a décidé d’offrir sa virginité à une femme de joie. Non mais sérieusement  à ce rythme là c’est lui qui va prendre la poudre d’escampette avant que Tim le bien nommé ne revienne. Est-ce que soudainement il n’assume plus du tout son envie de devenir comme lui ? Absolument ! Mais il ne lui avouera pas alors que le jeune pirate est soudainement à ses côtés un air guilleret sur les lèvres.

Il semble content de lui. Cette femme qu’il lui a trouvée est si exceptionnelle que cela ou c’est l’idée que son pote devienne un homme qui le met dans un tel état ? Franchement Adonis s’en contrefiche puisqu’il fait confiance, une confiance quasi aveugle à son ami de toujours. Il ne peut pas l’escroquer encore moins le mener en bateau pas après tout ce qu’ils ont vécu non ? Ce serait dingue de se faire rouler de la sorte par un garçon en qui on a placé toute sa confiance qui n’est déjà pas facile à donner.

« Hé ho » s’écrie t il toutefois quand Tim s’empare de a bourse et la mine renfrognée qu’il lui adresse lui plait encore moins « Quoi c’est du luxe que tu m’as trouvé pour tirer cette tête ? Désolé mais je ne suis pas un bandit de grand chemin moi ! » qu’il dit comme seule excuse pour ses maigres sous. Il rougit de colère soudaine mais se contient. En pleine rue ce n’est pas le moment de faire une crise de bouderie ou de colère ce serait très malvenu ! Pourtant il est soucieux du confort de la dame et s’enquiert de ce qu’il pourrait lui amener pour sa première fois. Un Lagran reste courtois et il ne sera pas dit qu’Adonis ne tentera pas une séduction légitime ce serait bien mal le connaître.

Après tout il ne faut pas en vouloir au jeune homme. Le commerce de la chair il ne le connaît pas. Il ne sait pas ce qu’il convient de faire, de dire ou de penser. Il ne sait pas que ces femmes ne font qu’offrir ce pour quoi on les paie. Bien trop jeune et bien expérimenté il suit sans rechigner son ami jusqu’à la taverne. Un peu sans voix il laisse la boisson arrivée devant lui et observe le manège de son ami.

« La jeune fille là on dirait presque qu’elle te laisse pas de marbre je me trompe ? » il sent bien Adonis que l’échange lui échappe et à sa manière il tente de perturber son ami. Concrètement il ne sait pas si le fait de devenir homme a tendance à changer la vision des femmes mais maintenant il a compris ce qui a changé chez Tim. Il est bien plus mature, bien plus droit, le regard mesquin et manipulateur à souhait. Tim son pote est un homme forgé aux dures lois de flots mais aussi de la chair féminine. Les remontrances de Tim lui reviennent en tête ne pas trop réfléchir… certes facile pour quelqu’un qui est déjà à des encablures niveau vie !


Adonis n’a clairement pas le temps de s’exprimer plus que la jeune fille revient, très belle de surcroît. Suivant les consignes de cette dernière il dissimule ce tremblement de sa main des yeux de son ami et de sa collègue ou petite amie. La proximité de cette scène qui va changer le reste de sa vie le plonge dans un mutisme qu’il n’a pour ainsi dire jamais eu. L’homme qui les accueille rajoute de la sévérité à ce qui va suivre. Il panique un peu et commence à faire machine arrière mais tout est payé comment pourrait-il ainsi se moquer d’avoir dépensé ses économies pour rien ?

Il regarde alternativement l’homme, Tim, Lou- Ann et il inspire profondément en arborant un sourire de circonstance à son ami de toujours.

« Qu’à cela ne tienne j’y vais ».

********************************************************************

Dire qu’elle était belle est un peu présomptueux après tout Adonis n’y connait pas grand-chose en beauté encore moins en femme. Elle était douce qu’à cela ne tienne déjà et ell el’a rapidement mis à l’aise. Adonis ne savait pas trop comment prendre la chose et elle l’a guidé par des gestes simples telle une mère pourrait guider son enfant. Les mains d’Adonis semblaient d’elles même trouver leur chemin et au fil des minutes il s’est senti un peu plus en confiance. Au départ frileux il s’est montré peu à peu audacieux allant presque jusqu’à surprendre la femme à qui il offrait sa virginité.


Les minutes se succédaient les unes après les autres jusqu’à ce que pris d’une confiance nouvelle il ne prenne les choses en mains. C’est comme si les gestes venaient instinctivement, une main dans le bas des reins, une autre sur sa poitrine et au paroxysme du bonheur un cri non retenu de la part des deux protagonistes.

La sueur perlait sur le front du jeune mage qui épuisé ne put retenir un « merci » à l’égard de la femme qui déjà s’habillait pour repartir comme elle était venue. Il est resté des minutes durant à observer le plafond avant de sauter à son tour dans ses habits.


Le sourire aux lèvres et un sifflement discret entre les lèvres il retrouva Tim à cette Taverne qu’il adorait. Zyeutant le verre devant son ami il lui chipa en vidant le contenu sans un mot sous le regard de son ami il le reposa bruyamment sur la table non sans s’asseoir au préalable


« Y’a pas à dire c’est la meilleure chose qu’il existe sur terre les femmes »

Une phrase qui se finit dans un éclat de rire entre les deux garçons… une phrase qui restera à jamais graver dans leur mémoire comme la géographie de celles qu’ils aiment caresser.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?   Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant 'le frénétique', on m'appelait autrement... et toi ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Territoires Libres :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Basse-
Sauter vers: