AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -67%
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC ...
Voir le deal
16 €

Partagez
 

 l'ADROIT, Lancelot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyVen 5 Juil - 5:39

- Fabriquant d'automates
- Toujours mage
- Savant un peu fou qui cherche à allier Magie et Savoir, ce qui résulte souvent avec de nombreuses explosions boum boum!
- D'origine Cielsombroise, mais né à Lorgol?  Ou alors il y est depuis tout jeune?
- Approché et financé par la Cour des Miracles intéressée par ses inventions?  Toujours espion

CHRONOLOGIE
[...] en cours

Maître de mon destin
La Cour des Miracles




Lancelot

l'Adroit

ft. Thomas Brodie-Sangster

« L'artiste n'a que le désir de mettre à nu ses émotions les plus secrètes là où personne n'irait les chercher. »




En bref

Âge : 29 ans
Date et lieu de naissance : 15 décembre 974, à Automnal (Sombreciel)
Statut/profession : Fabricant d'automates; Mage de l'Été du domaine de l'invocation (entité); Espion de la Cour des Miracles
Allégeance : La Cour des Miracles
Dieux tutélaires : Si à la naissance il en fut peu que l'on me voue à Bigoudi, le Bouclé, en raison d'une erreur de jugement regrettable de mes parents en me choisissant un coiffeur comme parrain, ils peuvent remercier son épouse d'être intervenue avec discernement pour me placer sous la protection de Joseï l'artisan, un salut au métier de forgeron de mon père.  Néanmoins, il m'arrive désormais d'adresser quelques prières à Alior, l'adroite ainsi qu'à Isil, la voleuse.


sérieux - poète - appliqué - sensible - fragile - angoissé - créatif - pessimiste

Lorsque Lancelot se penche sur quelque chose, il se donne à fond.  Persévérant, il ne baisse pas facilement les bras et dans l'impasse il est prêt à retourner sur ses pas et essayer de prendre une nouvelle route.  Plutôt mauvais perdant, il accepte assez mal la défaite, que ce soit contre d'autres ou lui-même.  C'est qu'il est assez sérieux et réfléchi.  Ce n'est pas un garçon qui parle beaucoup, mais son esprit est toujours en réflexion.  Depuis tout jeune, il déteste le travail mal fait et il met tout l'application nécessaire à chaque chose qu'il entreprend.  Plutôt minutieux, il est aussi très patient et peut passer des heures entières, la tête penchée sur le même morceau de métal, jusqu'à ce qu'il ait la forme désirée, l'agencement parfait.  Perfectionniste à l'extrême, il se soucie toujours de la qualité de ses créations, celles-ci doivent être parfaites dans le moindre détail.

Lancelot, c'est tout ça, mais c'est aussi l'artiste parfois incompris.  Plutôt fleur-bleu, il est excessivement sensible à l'opinion des autres à son sujet, bien qu'une certaine fierté lui empêche de l'admettre.  Il se tracasse beaucoup à propos des commérages qui peuvent bien tourner autour de sa personne, surtout lorsqu'il est la cible des mauvaises langues.  Dès qu'une remarque à son sujet est passée, si l'intonation est un tantinet péjorative, il devient telle une biche effarouchée et cherche à se défendre de ces médisances du mieux qu'il le peut.  Il est assez ferme sur certaines idées, surtout en ce qui concerne ses oeuvres.  Ces jouets ne sont pas à vendre pour le premier venu qui les demandera.  Sa réputation n'est plus à faire et il refuse de pervertir son art en les vendant à ceux qui ne savent en apprécier la véritable valeur : après tout, elles sont toutes autant de petites parts de lui.  Qu'on le traite de nom, il n'en a cure à ce sujet et préfère nettement jouer les artistes incompris et outré.  Il sait parfaitement bien ce que vaut son travail et là-dessus, il est un peu arrogant parfois : le succès monte souvent trop facilement à la tête des jeunes esprits originaux.  S'il n'hésitera pas à tirer les armes pour protéger ses idéaux, il n'en reste pas moins qu'on le retrouvera sûrement le soir en quête de réconfort pour son coeur blessé dans son âme.  Le fabricant d'automates qu'il est, s'il ose parfois élever la voix, n'a pas l'âme d'un guerrier, ni encore moins la carrure.  Il a besoin de réconfort, de protection.  Certains disent de lui qu'il est trop féminin, avec ses délicatesses et ses tendances aux réflexions philosophiques poétiques.  On ne le dira pas à haute voix, mais c'est un grand romantique dans l'âme et malgré ses moeurs cielsombroises bien ancrées, il rêve d'un amour unique et exalté.

En plus d'être atteint d'anxiété au point de ne plus pouvoir en dormir, s'il tire orgueil de ses succès, il n'en repose pas non plus sur ses lauriers.  Il a un penchant à voir les choses un peu plus noires qu'elles ne le sont réellement et dans l'absence de preuves manque un peu de confiance en lui-même.  Il doute souvent de ses capacités malgré ses succès répétés.  L'optimisme ne fait pas partie de ses qualités et on pourra toujours le retrouver s'il faut un devin pour prédire l'échec de telle ou telle entreprise ou bien alors le déclin de ceci ou de cela.

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Marie et j'ai 25 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Dreamzz. J'ai découvert le forum via mes autres tiroirs de l'armoire et voici ce que j'en pense : oui, je suis faible.  Je suis une dragonnette qui cède facilement à la pression. Amen.




Histoire

Que dire de mes premières années de vie?  Il m'arrive très peu d'en évoquer le souvenir depuis que j'ai quitté les terres d'Automnal où j'ai grandi, entouré de l'amour de mes parents ainsi que de mes deux soeurs cadettes.  Nous n'étions pas fortunés, mais nous n'avons jamais manqué de rien.  Je puis me rappeler que dès mon plus jeune âge, je m'installais près de la forge pour observer père manier son marteau duquel il frappait avec une vigueur sans comparaison l'enclume.  De ses grosses mains qui semblaient si gauches, il tirait des trésors inégalés en finesse et en beauté.  Sa minutie me fascinait plus encore que sa force, c'était quelque chose qui me semblait être unique à mon père.  Pourtant, avec un peu de recul, je n'arrive pas à croire par quelle lubie des fers à cheval m'apparaissaient aussi captivants.  Perché sur mon promontoir, constitué de tout un tas d'objets, j'observais et j'apprenais aussi.  Que le métal si rigide puisse se transformer après l'avoir chauffé m'apparaissait être une chose magnifique, ce que je pense toujours.

Lorsque je fus considéré assez grand pour me promener au gré de mes envies dans la forge, je me faufilais régulièrement entre les jambes de mon père pour mieux contempler son travail : je désirais apprendre à manier le fer moi aussi.  Récupérant les rebuts impossible à réutiliser pour forger ce dont avaient besoin les gens du village, je commençai à fabriquer mes propres inventions.  Mes mains portent d'ailleurs toujours les marques de mes expérimentations parfois ratées.

Cependant, je ne me contentais point de n'être curieux qu'à propos du métier de mon père.  Dans un empire où l'amour du savoir surpassait celui pour la magie, avoir une mage pour mère avait ses curiosités.  Mage de l'été, spécialiste de la transmutation, il y avait de quoi ravir mes yeux d'enfants. Pas seulement que les miens, mais également les prunelles de mes adorables soeurs, Viviane et Ygraine.

Les mots sont-ils assez forts pour décrire l'euphorie qui emplit mon tendre coeur lorsqu'à mes douze ans la magie s'éveilla en moi?  C'était au crépuscule de l'aube, le coq avait déjà chanté depuis longtemps.  Dans le froid crissant de l'hiver, je m'étais tiré du lit un peu plus tôt qu'à l'habitude pour aller travailler à la forge sur un prototype de boîte à musique pour l'anniversaire de Viviane.  Habitué au travail, d'une part pour avoir passé tant d'années à observer mon père, d'autre part pour avoir également commencé mon apprentissage dans les limites de ce qu'un frêle garçon de douze ans pouvait faire, j'allumai le feu et celui-ci se mit rapidement à danser sa paisible valse tandis que j'attaquai à mouler des rouages.  Je n'avais plus peur des étincelles qui rebondissaient sur mes mains : la douleur m'était désormais inconnue.  Absorbé par mon oeuvre, je n'entendis point mon père qui entra.  Surpris, le coeur battant à la chamade, celui-ci indiqua inconsciemment au feu qui brûlait de s'élever pour aller caresser le visage de mon père.  Ou plutôt détruire dix ans d'entretien pour faire pousser ses favoris...  Ainsi, comme ma mère des décennies auparavant, je fus envoyé l'été qui suivit à l'Académie de Magie et du Savoir pour un entretien d'entrée.

Et tout comme ma mère, j'entrai l'automne suivant à l'Académie où je commençai à étudier la magie.  La magie de l'été est complexe et variée, mais je choisis sans même un soupçon d'hésitation d'étudier la magie de l'invocation.  Les êtres et les entités me fascinaient et si ma mère eu espéré que j'emprunte la même route qu'elle, je suis encore désolé de lui avoir causé cette déception.  Je débutai donc de la sorte mon cheminement dans le monde de la magie.  Il serait erroné de dire que l'intégration fut facile pour moi : un Ibéen qui étudie la magie est une chose plutôt rare.  Toutefois, bien que dérouté et sensible à la critique, faire partie du groupe n'était pas particulièrement un de mes objectifs : tout ce qui m'importait c'était de poursuivre mon apprentissage avec brio.

Après six ans d'études intensives, je décidai de rester deux années supplémentaires à l'Académie pour faire une spécialisation dans l'art des entités, ce qui était déjà mon but dès mes premiers pas à Lorgol.  Je n'avais pas oublié mes expériences de jeune enfant et j'avais continué à manier le fer pour en faire de petits sujets.  Quand à vingt ans je quittai les murs de l'Académie, j'arrivais à y lier de petites entités rudimentaires, lesquelles n'avaient qu'un seul dessein : répéter à l'infini la même série de mouvements.

Mes essais d'étudiant, bien que partiellement réussis, avaient acquis une petite notoriété et, surtout, attiré des yeux sur moi.  Pas seulement ceux du commun mortel.  À l'obtention de mon diplôme, on m'offrit de rejoindre la Cour des Miracles par le biais du Maître Espion de l'Infiltration.  Contribuer à l'alimentation de leur vaste réseau d'informations m'apparut comme une décision intéressante laquelle pourrait m'être profitable et je consentis donc assez facilement.  Et c'est à ce moment que je pris le patronyme de l'Adroit, en référence à Alior, déesse à laquelle je vouais le plus de mes prières.  C'était une garantie pour protéger ma famille, toujours en Sombreciel.

C'est ainsi qu'après huit ans d'étude pour devenir mage j'entamais une nouvelle forme d'apprentissage.  Il apparaissait que ma destinée n'était pas celle d'un jeune homme ordinaire : j'étais comme un poisson dans l'eau.  Suivre la formation d'espion n'était pas aussi simple que de se laisser porter par les flots, c'était plutôt comme de se débattre pour nager contre courant au coeur de rapides.  Ce n'est pas pour rien que la Cour s'est établie en impératrice sur la Ville Basse : on ne fait pas affaire à des amateurs.  Autant que lorsque je m'exerçais à l'art de la magie j'avais le désir de briller et de montrer ce que je pouvais faire, de me dépasser.  Au bout d'un an et demi, j'obtins en un temps record mon statut d'Espion et je quittai les rangs des apprentis, sous les murmures des envieux.  Ou des impressionnés.  Après tout ce n'était pas arrivé depuis longtemps.  Si j'ai souffert des commérages, je préfère éviter d'y repenser.

Pas très longtemps plus tard, comme j'avais continué entre temps de fabriquer mes oeuvres mécaniques qui connaissaient un bon succès tout de même, le Conseil des Ombres m'établit dans une boutique d'allure plutôt humble, mais dont la réputation attirait néanmoins nombre de clients fortunés.  Comme je n'ai jamais fini mon apprentissage de la forge, on mit à ma disposition l'aide de forgerons, lesquels travaillent à la conception des pièces nécessaires à mes créations : ce m'est toujours d'une grande aide.  En plus d'influer une certaine vie à ces petits objets grâce à mes dons d'incantations, je travaille à la réalisation de ces jouets avec l'assistance d'un mage du Printemps outreparleur.

Les années ont passé et mes compétences comme ma renommée se sont étendues.  Aujourd'hui le continent s'entredéchire et je compte bien récupérer ma part du gâteau, qu'elle soit pour moi ou pour ceux à qui je dois allégeance.

Pendant le livre I : Les événements qui se sont produits pendant le Carnaval des Miracles ont certes eu des répercussions à travers tout le continent, néanmoins, ceux-ci ne préoccupèrent que de loin Lancelot qui préféra se concentrer sur son commerce.  Partisan de l'Ordre du Jugement, il se montra plutôt satisfait de la montée au pouvoir de Gustave de Faërie et il espère que ses vues quant aux magies interdites s'étendra aux savoirs oubliés.

Pendant le livre II : La vie de Lancelot ne s'est point dramatiquement modifiée avec le début de la guerre, si ce n'est qu'il a accueilli sa mère et sa soeur à Lorgol, les mages n'étant désormais plus les bienvenus en Ibélène.  Lorsqu'une épidémie magique s'est abattue sur le continent, il a fait partie des convois vers Roc-Épine après avoir réussi à dupliquer une abeille issue d'un ancien savoir perdu du temps.  Sa mère est décédée de la maladie peu de temps après son retour d'Erebor, malgré avoir pris le remède.  Depuis, il a pris sa soeur avec lui sous aile à la boutique où il continue ses affaires, notamment une collaboration avec Astarté des Sables, la célèbre joaillère.

Si auparavant Lancelot était un partisan de l'Ordre du Jugement, sa foi en leur cause s'est vue ébranlée après avoir appris que l'épidémie magique était de leur fait.  Il ne sait plus exactement où il se place.  Les idées de l'Ordre le séduisent toujours autant, ce frein aux anciens savoirs et aux anciennes magies est une barrière dont il faut se débarrasser, mais pas au point d'y risquer sa propre vie.

Pour le moment donc, il continue de travailler en secret sur l'abeille qui a récupéré à Roc-Épine, cherchant à en percer les mystères de son fonctionnement.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
Toujours à la tête d'une boutique d'automates de sa confection, la renommée de Lancelot traverse le continent de part en part puisqu'il s'agit d'un mage nécromancien dont la spécialité est d'enfermer les âmes des défunts dans les pièces de sa composition, ce qui les dote de vie.  Son succès lui attira l'attention de l'empereur Augustus d'Ibélène qui lui commanda une poupée animée destinée à sa favorite.  Néanmoins, les choses ont mal tourné lorsque la poupée se transforma en monstre tueur et éborgna la jeune femme.  Les affaires de Lancelot n'allèrent pas très bien par la suite, l'incident ayant donné mauvaise réputation à sa boutique.

Après s'être éveillé le 29 avril 1002, il se retrouva rapidement forcé de confronter la dite poupée qui avait pour projet de le tuer.  Néanmoins, heureuses circonstances, celle-ci était obligée de se plier aux ordres de Lancelot.  Enfin, aux ordres directs, parce que ça ne l'empêchait pas de les contourner pour mettre le bazar partout sur son passage.  C'est après la visite du Fils des Ombres et de Mélodie qu'il rejoignit le campement en lisière de l'Académie.  Lors du retour à la normale, il décida de conserver ses souvenirs dans l'espoir qu'ils lui soient utiles dans le futur, même s'il ne veut plus voir une poupée de sa vie.

Pendant le livre III : L'année 1003 se montra plutôt mouvementée pour Lancelot qui par deux reprises s'est rendu en Sombreciel, ce qui n'arrive jamais si régulièrement depuis qu'il est installé à Lorgol.  Il s'est fiancé avec une soeur des Miracles, Agathe de Vigdir lors du mariage de son duc avec Alméïde d'Erebor.  Invité courtoisement au mariage de Grâce de Sombregemme, mère de sa fiancée, et Melsant de Séverac, seigneur des terres où il a grandit, il a été particulièrement choqué par l'attaque de momies erebiennes.  Il est ensuite retourné à Lorgol pour s'occuper de ses affaires.  Ses travaux sur les savoirs du Temps n'ont pas réellement avancé.

Chronologie

15 décembre 974 : Naissance de Lancelot à Automnal en Sombreciel
11 février 976 : Naissance de Viviane
30 août 979 : Naissance d'Ygraine
984 : Début de son apprentissage à la forge
Été 985 : Découverte de sa magie de l'Été
Juin 986 : Entrevue à l'Académie de Magie et du Savoir
Septembre 986 : Études de la magie de l'invocation à l'Académie
992 : Fin du premier cycle d'études, début d'une spécialisation dans l'art des entités
994 : Quitte l'Académie
994 : Contacté par le Maître Espion de l'Infiltration, début de son apprentissage d'espion à la Cour des Miracles
996 : Après 18 mois de formation, acquisition du statut d'Espion de plein droit
998 : La Cour installe Lancelot dans une boutique humble, mais fréquentée par de riches clients
Intrigue 1.2 Le Carnaval des Miracles : Comme tous les ans, Lancelot participe au Carnaval des Miracles, néanmoins il ne se joint pas aux équipes de recherches quand des disparitions ont lieu.
Intrigue 1.6 La Danse des Trépassés : Lancelot n'éprouve aucune appréhension quant à la prise de pouvoir de Gustave de la Rive en Faërie et se montre plutôt satisfait de la montée en puissance de l'Ordre du Jugement.
Intrigue 2.3 La Roue Brisée : Au cours de cette trame alternée, Lancelot est toujours espion pour la Cour des Miracles et fabricant d'automates animés grâce à la nécromancie. Il emprisonne l'âme de Chimène de Faërie dans une poupée de sa création.
2 juillet 1002 : Lancelot assiste à la plaidoirie de la Rose Écarlate à la Cour des Miracles.
Intrigue 2.5 La Mort dans les Veines : Atteint par la maladie qui a touché les mages, Lancelot éprouve quelques doutes sur les motivations de l'Ordre. Avec l'aide d'autres savants du Temps, il est parvenu à dupliquer l'abeille mécanique, une relique datant d'avant la Trêve et qui permet d'influer sur le cours du temps dans une portée limitée. Il s'est également joint aux convois se rendant à Roc-Épine en quête d'un remède. Il conserve la réplique de l'abeille mécanique.
Intrigue 2.6 La Chasse Sauvage : Invité comme tous les autres anciens étudiants de l'Académie, Lancelot se rend à la Fête des Anciens où il compte étendre son influence d'artisan. Il assiste au retour de la Chasse Sauvage.
6 février 1003 : Fiançailles avec Agathe de Vigdir.  Il assiste au mariage de Castiel de Sombreflamme avec Alméïde d'Erebor.
20 juillet 1003 : Il assiste au mariage de Melsant de Séverac et de Grâce de Sombregemme.
Intrigue 3.4 La Légion des Oubliés : Alors qu'il participe aux festivités du mariage du marquis des terres où il a grandi, une horde de momies erebiennes envahit le bourg d'Automnal.



Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Abandon des Dieux, il nous faut désormais trouver comment tracer notre propre route.  Jamais je n'ai été très pieux, bien souvent j'ai négligé d'accorder quelques minutes de prières à mes protecteurs.  Désormais qu'il ne sont plus là, il ne nous reste plus qu'à prendre en charge notre destinée.  Nous avons le pouvoir de choisir ce que nous désirons.  Il s'agit là d'une opportunité de créer notre propre liberté.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Les mots sont-ils assez forts pour représenter la crainte qu'ils m'inspirent?  Je n'étais pas un grand admirateur de la Rose Écarlate, ses idées étaient trop arriérées, elle ne voyait pas assez vers l'avant, trop occupée à nous protéger d'un passé disparu, et apparemment aussi à dissimuler de lourds secrets.  Des héros, il ne reste plus rien que ce monstre qu'ils ont créé.  Rien que de savoir ces gens rôder dans la nuit et mon corps se couvre de frissons de terreur.  Je vis dans l'angoisse qu'un jour je ne relève la tête de mes automates pour les voir penchés vers moi, prêt à m'emporter.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Je suis une plante déracinée et arrachée des terres dans lesquelles je fus d'abord une graine, puis une germe.  J'ai coupé moi-même les branches de ce jeune plant que j'étais lorsque je pris la voie de l'Académie de Magie et du Savoir au tendre âge de douze ans.  Il a suffit de laisser tremper mes tiges meurtries dans l'eau quelque temps avant que de celles-ci ne donnassent de nouvelles racines qui désormais sont plus fortes que les première.  Si une part de moi reste en Sombreciel, mon âme et mon coeur appartiennent à ces rues de Lorgol.  Que mes pas me mènent auprès des tours élancées et fières de la Ville Haute ou près des tours biscornues de la Ville Basse, un sentiment d'appartenance empli d'une douce chaleur mon coeur.  Celui qui caresse du regard les beautés cachées de la cité ne craint nullement de muser sur ses nombreux pavés, où qu'ils soient.  Lorgol, ma Lorgol, comment oserais-je te quitter?

Livre III:
 

Livre II:
 



Lancelot, à votre service, ma dame

Agathe Martel & Lancelot l'Adroit

16 juin 1001


Par ces jours d'été, c'était un peu plus tranquille à la boutique.  Je n'en étais pourtant pas moins occupé avec l'approche de l'Ordalie de Diamant qui allait probablement marquer un de ces moments tournants dans l'histoire de Faërie.  Cette histoire allait forcément mal tourner et cette pauvre Chimène n'aurait aucune chance de se montrer à la hauteur de la tâche qu'on lui imposait.  C'était écrit dans le ciel.  Néanmoins, il fallait continuer de faire tourner les affaires et de toute évidence, mes modèles mécaniques étaient de parfaits cadeaux à offrir en la circonstance.  Et d'autres aussi.  Autant dire que j'ai tout aussi débordé qu'en temps normal, entre ça et l'afflux de nouvelles qui parvenait à mes oreilles indiscrètes.  Afin de réaliser la création d'une boîte à musique particulièrement complexe, j'avais commandé des rouages à Ibelin et ceux-ci n'étaient toujours pas arrivés, ce qui avait donc pour résultat de me plonger dans une angoisse absolue, avec le temps qui s'écoulait et ne revenait pas.  J'étais persuadé qu'à ce stade-ci, je ne recevrais jamais à temps les pièces manquantes à la concrétisation de mon ouvrage et ce ne serait qu'un échec lamentable et cuisant.  Et c'est ainsi que déclina la carrière de Lancelot, incapable de terminer à temps un travail qui apparaissait si simple.

Devant l'impossibilité de poursuivre mon travail manuel, je décidai donc ce jour-là de me rendre sur les pavés de la Cour pour voir ce que je pourrais y glaner comme informations.  Ce genre de chose s'échangeait toujours assez bien et celui qui savait tendre l'oreille et ouvrir attentivement l'oeil était quitte pour repartir plus renseigné qu'il ne l'était à son arrivée.  Puis j'avais aussi mes comptes à rendre.  Élaborer et vendre des automates n'étaient qu'une infime part de mon travail.

Bien que je conservais cet amour du pays natal, je me sentais beaucoup plus chez moi dans les rues de Lorgol dont chaque coin et recoins m'étaient si familiers.  Ô chères tours tordues, comment oserais-je vous quitter!  Et si ma boutique était mon palais, la Cour était ma véritable maison.  Pas comme cette petite blonde qui se promenait l'air complètement perdu.  Une nouvelle recrue peut-être?  Personne ne semblait se préoccuper d'elle et l'espace d'un instant je me demandai où était son maître.  Fut-ce la pitié qui conduit mes pas vers elle plutôt que la conviction qu'elle ne s'en sortirait jamais seule, je n'en suis toujours pas trop certain, mais sans prendre le temps d'y réfléchir longtemps, je m'approchai de la demoiselle égarée.  Un coup d'oeil me suffit pour réaliser son jeune âge.  Elle avait l'air un peu timide et peu assuré et j'éprouvai un brin de sympathie pour cette gamine.  C'était mon heure à jouer les preux chevaliers, bien que je doutais pouvoir me montrer digne de ce titre.  Enfin, porter secours à une petite fille ne devait pas être chose si difficile.  J'y arriverais sûrement.  Peut-être.

Je franchis donc les derniers pas qui nous séparaient, ferme dans ma décision maintenant qu'elle était prise et j'attrapai dans un geste délicat et soigné l'épaule toute frêle de cette jeune fille à peine sortie de l'enfance.  « Dis, tu n'aurais pas un peu besoin d'aide? »  lui demandai-je en m'efforçant de lui adresser un sourire.  L'exercice était pénible, moi qui ne m'y prêtait pas souvent en-dehors de ceux crispés qu'il fallait offrir en supplément aux clients.  Étirer mes lèvres me semblaient plus être une nécessité qu'une émotion à exprimer.  L'effet n'était probablement pas très réussi, elle était loin l'époque de mes sourires innocents d'enfants : ils devaient maintenant revêtir une certaine raideur acquise par le travail et la fausseté d'un sourire charmeur de Cielsombrois.

« Tu t'es perdue, c'est ça? »  Je parlai doucement, question de ne pas l'effrayer, elle qui avait déjà une expression qui donnait à croire qu'elle craignait d'être avalée d'une bouchée par tout, jusqu'aux briques des murs.  Et puis l'agressivité de faisait pas partie de mon caractère non plus.  Enfin, la plupart du temps.




Récapitulatif

Lancelot l'Adroit

Mise à jour des registres et bottins



♦ Thomas Brodie-Sangster
♦ Compte principal : Non
♦ Groupes secondaires : Le peuple / Les mages / La Cour des Miracles

♦ Magie : Été / Invocation / Entité







Lancelot parle en royalblue


Dernière édition par Lancelot l'Adroit le Ven 2 Aoû - 19:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyVen 5 Juil - 5:40

Les relations qui restent

Agathe : encore et toujours la femme de sa vie :miguel:

Les relations à discuter

Melbren
Aubrée
Rhapsodie






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyVen 5 Juil - 5:43

Les questions

1. Est-ce qu'il peut avoir un Familier castor? :cute:

C'est tout pour le moment merci :keur:

Édit :

2. Dans l'annexe je ne vois aucune mention à ce sujet, est-ce que la notion de Frères/Soeurs des Miracles disparaît complètement? Un fournisseur de la Cour des Miracles en fait-il indirectement parti? J'entends par là, est-ce qu'il va connaître le Signe, pourra-t-il se rendre sur les lieux de la Cour des Miracles, etc.
3. Qu'est-ce qui arrive à un enfant des Miracles qui décide de ne pas passer les épreuves ou qui les échoue? Est-ce qu'il sera moins bien vu auprès des autres? Ostracisé? Ou la Cour garde un coeur bienveillant pour ses enfants, même s'ils s'éloignent?






Lancelot parle en royalblue


Dernière édition par Lancelot l'Adroit le Ven 2 Aoû - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyMar 30 Juil - 12:12

On passe enfin par ici ! :haww:

Voici nos commentaires :cute:

- Fabricant d'automates :
Okay, Sombreciel s'est énormément développé à ce niveau-là en plus ! :fan:

- Toujours mage :
Dès les premiers symptômes de magie en Ibélène, les enfants sont envoyés à Lorgol et ne reviennent pas. Ce sera beaucoup plus strict. :sisi: Maintenant, les symptômes sont plus faciles à cacher puisqu'il s'agit uniquement de genre de murmures, mais du coup ça veut dire que la magie n'est pas exploitée. :sisi:

- Savant un peu fou qui cherche à allier Magie et Savoir, ce qui résulte souvent avec de nombreuses explosions boum boum! :
C'est possible ! Mais attention, vu que magie et savoir ne se marient pas bien, il ne sera plus accepté ni en Ibélène, ni en Faërie. Il n'y a que Lorgol et Erebor qui auront un mix des deux (et Erebor est très ouvert aux étrangers, comme tu le sais, HUM) :arrow: Donc si Lancelot part dans cette voie, il sera connu pour ça et sera sûrement l'objet de brimades de la part de ceux qui voient d'un mauvais oeil le mix des deux (et il y en a beaucoup). Ca peut aussi mettre en danger son entourage. :hm: Mais ça reste intéressant à jouer ! :**:

- D'origine Cielsombroise, mais né à Lorgol?  Ou alors il y est depuis tout jeune? :
Pour faire le mix magie et savoir, le plus simple est peut-être la naissance à Lorgol. Mais si tu justifies le fait que Lancelot est parti dès les premiers signes de magie, c'est faisable aussi. Ca doit rester un cas rare, les mélanges entre empires n'étant clairement pas aussi fréquents que dans notre version actuelle. :sisi:

- Approché et financé par la Cour des Miracles intéressée par ses inventions?  Toujours espion :
Dans la version reboot, ça nous paraît beaucoup qu'il soit espion en plus de la très délicate situation de mage/savant et artisan. Ce qui est possible par contre, c'est qu'il soit un fournisseur de la Cour des Miracles, clairement. :sisi: La Cour peut lui acheter certaines de ses inventions pour leurs propres intérêts !

1. Est-ce qu'il peut avoir un Familier castor? :cute:
Oui ! C'est mignon :siwi:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyVen 2 Aoû - 19:18

Coucou! Merci de votre passage :haww:

Je prends bien note comme quoi le mélange magie et savoir c'est pas bien vu! Je pense que ça va rajouter un peu de dimension au personnage que je pourrai exploiter beaucoup plus en jeu :**:

Pour ses origines, je pense que je vais en faire un Cielsombrois né à Lorgol. Son père sera un fabricant d'automates parti s'installer à Lorgol pour commercer et sa mère une Lorgoise avec beaucoup de sang cielsombrois, mais avec quelque part dans son lignage obscur un peu de sang Faë. Lancelot sera l'unique mage de la famille. J'hésite à savoir si ses parents ne vont pas tout simplement mourir quand il était jeune ou s'ils ne vont pas le jeter à la rue quand il découvrira sa magie. Il pourrait alors se retrouver enfant des Miracles (avec Césaire en papa adoptif :sisi: ) et moins attiré par les opportunités de carrières qu'offre la Cour décider de ne pas passer les épreuves. Et c'est un peu comme ça qu'il deviendrait fournisseur pour la Cour.

Du coup j'ajoute quelques questions :
2. Dans l'annexe je ne vois aucune mention à ce sujet, est-ce que la notion de Frères/Soeurs des Miracles disparaît complètement? Un fournisseur de la Cour des Miracles en fait-il indirectement parti? J'entends par là, est-ce qu'il va connaître le Signe, pourra-t-il se rendre sur les lieux de la Cour des Miracles, etc.
3. Qu'est-ce qui arrive à un enfant des Miracles qui décide de ne pas passer les épreuves ou qui les échoue? Est-ce qu'il sera moins bien vu auprès des autres? Ostracisé? Ou la Cour garde un coeur bienveillant pour ses enfants, même s'ils s'éloignent?

Je crois que ce sera tout pour le moment! Je tiens vraiment à ce que Lancelot reste rattaché autant que possible à la Cour, même si ce n'est pas en tant qu'espion :cute: Je préfère ne pas m'avancer sur le reste tant que ça ne sera pas fixé à sujet-là, en fonction de ce qui sera le plus cohérent :mimi:






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyMer 30 Oct - 20:11

Coucou :cute:

Alors en effet, certaines infos ont été discutées après rédaction de l'annexe, je tenterai d'y intégrer tout ça dès que possible. En attendant, je vais tenter de répondre au mieux à tes questions. :coeur:

2. Dans l'annexe je ne vois aucune mention à ce sujet, est-ce que la notion de Frères/Soeurs des Miracles disparaît complètement? Un fournisseur de la Cour des Miracles en fait-il indirectement parti? J'entends par là, est-ce qu'il va connaître le Signe, pourra-t-il se rendre sur les lieux de la Cour des Miracles, etc.
- En effet, la notion de Frères et Soeurs des Miracles disparaît, on trouvait que ça compliquait les choses pour rien. :sisi:
- Un fournisseur, s'il n'est pas une Ombre à part entière, ne fait donc pas partie intégrante de la Cour. Il reste cela dit un partenaire privilégié. :cute:
- Concernant les lieux, c'est justement l'un des sujets discutés après coup. La Cour va se présenter comme suit : il y a une Cour interne où seules les Ombres peuvent pénétrer (on y trouve la Tour des Miracles, les archives, etc) et il y a des zones externes où n'importe qui peut rentrer (à ses risques et périls). Les Enfants des Miracles sont donc élevés dans la zone externe, c'est là qu'on trouvera des auberges, des marchands, etc. Des fournisseurs et autres partenaires extérieurs pourront passer par là pour aller faire affaire avec la Cour. Cela dit, ça reste des zones difficilement accessibles (dans le sens où tu ne tombes pas dessus par hasard) et où tu risques clairement de te faire plumer (si ce n'est pire) si tu es hostile à la Cour. :sisi:
- Les Enfants des Miracles n'apprennent pas le Signe. Ca n'empêche qu'il a pu retenir quelques gestes en évoluant parmi des Ombres qui l'utilisaient parfois. :oui:

3. Qu'est-ce qui arrive à un enfant des Miracles qui décide de ne pas passer les épreuves ou qui les échoue? Est-ce qu'il sera moins bien vu auprès des autres? Ostracisé? Ou la Cour garde un coeur bienveillant pour ses enfants, même s'ils s'éloignent?
Il est en effet possible que certains voient mal le fait qu'un Enfant des Miracles échoue ou décide de lui-même de partir. Cela dit, s'il reste en lien avec la Cour et qu'il est un fournisseur loyal, il restera toujours le bienvenu. :haww: En gros, il ne sera pas ostracisé par la Cour mais il peut être pointé du doigt par quelques individus un peu plus réfractaires (qui se croient supérieurs parce que EUX sont de vrais serviteurs d'Isil).

J'espère que c'est plus clair comme ça. :cute: Hésite pas si t'as besoin de plus d'infos ! :coeur:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot EmptyMer 6 Nov - 19:59

Merci beaucoup pour ces précisions! Ça éclaircit un peu plus le vague autour du Lancelot post-reboot et je vois un peu plus où je m'en vais avec ce personnage!

J'ai encore des questions, mais j'attends de voir les annexes sur l'Académie et la magie avant de les poser, je pense que très certainement j'y trouverai pas mal de réponses! Je vous pouiquerai à nouveau si à ce moment-là j'ai besoin de complément d'informations :keur:






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: l'ADROIT, Lancelot   l'ADROIT, Lancelot Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
l'ADROIT, Lancelot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: