AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -36%
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
Voir le deal
166.49 €

Partagez
 

 SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Savants
Les Savants
Zacharie de Sombrétoile
Zacharie de Sombrétoile

Messages : 35
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme
Mes autres visages: Bertin Vif-Envol
Message Sujet: SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie   SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie EmptySam 6 Juil - 19:38

Fiche à retravailler.

Notes
Zacharie ne sera - normalement - pas baron puisque son frère n'aura pas été tué pendant la guerre. Le plus clair de son temps sera donc normalement dédié à son cabinet et à son mariage avec Nath.

Je le vois bien voyager à travers Sombreciel depuis plusieurs années pour rencontrer ses clients et tout, mais sa base serait à la capitale.


Maître de mon destin
Savants




Zacharie

de Sombrétoile

ft. Daniel Sharman

« Intelligence without ambition is a bird without wings. »




En bref

Âge : 30 ans
Date et lieu de naissance : 5 août 973, à Sombrétoile (Sombreciel)
Statut/profession : Avocat (spécialisé en droit de succession), baron de Sombrétoile
Allégeance : Castiel de Sombreflamme
Dieux tutélaires :  Zacharie a été placé sous Alder à sa naissance. Il prie à présent également Mirta.

    Qualités

  • Sociable
  • Diplomatique
  • Charmeur
  • Ambitieux
  • Déterminé

    Défauts

  • Jaloux
  • Rancunier
  • Exubérant
  • Entêté
  • Snob


Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Martine et j'ai 31 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Atayra. J'ai découvert le forum via PRD et voici ce que j'en pense : Bertin m'a séduite, j'en redemande :haww:.
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

« C’était une chaude journée du mois d’août. Une de ces journées à la chaleur étouffante et où l’air stagne, manquant. J’étais tellement lourde, ronde ! On t’attendait d’un jour à l’autre et la chaleur me rendait d’une humeur massacrante. On m’imposait le repos, mais je n’en pouvais plus de rester enfermée! Certainement, le manque d’air et l’ennui était-il aussi dommageable pour ma grossesse que la chaleur ? Chaleur qui, de toute façon, affectait tant la maison que les jardins ! Alors j’ai fini par les forcer à m’accompagner en balade, au crépuscule – petite concession des deux côtés – pour profiter de la petite brise naissante. J’ai toujours dit que tu as dû sentir l’air frais me chatouiller le ventre parce que tu as décidé que tu voulais naître pendant que nous marchions, en bordure d’un des champs de chanvre. Tu m’as à peine laissée rentrer avant de naître ! »

C’est ainsi que ma mère m’a raconté ma naissance plusieurs fois de son vivant. Cette balade imposée au cours de laquelle j’ai failli naître. Comme si les champs de chanvre avaient attiré ma curiosité davantage que la maison familiale. J’ai toujours refusé d’y voir un signe, pourtant. Sombrétoile est un endroit magnifique à mes yeux et il fait bon s’y promener, certes, mais j’ai toujours trouvé la maison plus attirante que les champs. Pas que j’étais mécontent qu’ils bordent notre demeure, non, mais le travail qu’on y effectue semblait ennuyant et éreintant pour l’enfant privilégié que j’étais. Que leur vie me semblait triste !

Mon frère et moi avons eu une enfance confortable. Nous n’avions rien à envier aux enfants du village dont la vie m’apparaissait, déjà à l’époque, misérable. – Il m’a d’ailleurs fallut de nombreuses semaines pour accepter que bon nombre d’entre eux ne connaissaient pas leurs lettres lorsque j’étais moi-même enfant ! – Nous avions tout ce qu’il nous fallait et plus encore, diraient certains : nourriture à foison, beaux habits, voyages, découvertes et tout ce qui est nécessaire à former l’esprit curieux de bons penseurs.

J’étais heureux de ce que la vie nous offrait. Heureux, mais aussi envieux, jaloux. J’avais toujours au fond de moi cette frustration de savoir que je ne serais jamais rien de plus que le second-né à Sombrétoile. Déjà à l’époque mon frère s’intéressait si clairement aux femmes qu’il me semblait évident qu’il aurait ses propres héritiers. Le domaine familial ne me réservait que de longues années à travailler pour lui. J’avais beau aimer tant mon frère que notre domaine, ce n’était pas la façon dont j’avais envie de vivre. Je voulais construire ma propre vie, ma propre existence, faire mon propre nom, par mes propres moyens. Être entièrement indépendant, en somme. Il m’apparaissait essentiel d’y arriver car, tout jeune déjà, je me refusais à dépendre de terres qui ne me reviendraient pas.

Crucial, donc, et pourtant déstabilisant. Les possibilités qui s’ouvraient à moi étaient si nombreuses, diverses, et surtout intéressantes que je n’arrivais pas à choisir dans quelle voie m’engager pour parvenir à mon but. À douze ans, il me semblait évident que j’irais étudier à l’Académie. Rien ne me retenait à Sombrétoile après tout. Je n’arrivais pourtant pas, à l’époque, à trouver vers quel domaine me diriger. Les cursus proposés m’intriguaient tous à leur façon, certains plus que d’autres certes, mais j’avais du mal à cerner celui auquel je désirais dédier ma vie. Devant ma détermination à y voir plus clair, mes parents ont décidé cette année-là d’engager quelques tuteurs spécialisés avec qui j’ai pu développer davantage ma compréhension tant du monde que de moi-même et ainsi parvenir à faire un choix.

J’avais 14 ans lorsque j’ai pris la direction de Lorgol seul – c’est-à-dire sans ma famille immédiate – pour la première fois. Je me suis présenté à l’Académie pour l’entretien d’admission avec la certitude d’avoir choisi le bon domaine tant pour mes intérêts que mes capacités. Les soins que j’avais apportés à ce choix et à ma préparation pour l’entretien me rendaient confiant sans pour autant parvenir à chasser toute ma nervosité. J’ai cru avoir fait plutôt bonne impression lorsque j’ai quitté la pièce au son des murmures des jurys et l’attente m’a parue d’autant plus interminable pendant les jours et semaines d’été qui ont suivi ! Même les festivités organisées pour mon anniversaire avec quelques amis de la famille – et la présence donc de Séverine, mon amie d’enfance – ne parvinrent pas à me distraire de l’attente tortionnaire. Quelle joie libératrice lorsque j’ai appris que j’étais accepté en droit ! J’allais pouvoir étudier dans un domaine qui me passionnait déjà !

J’ai adoré mes années d’étude à l’Académie. Chaque jour me convainquait un peu plus de mon choix et mes apprentissages me réjouissaient. J’ai presque autant apprécié les liens que j’ai pu établir avec d’autres étudiants fréquentant l’établissement pendant la même période. J’ai trouvé qu’ils étaient parfois d’excellente compagnie pour affiner mes capacités oratoires, et il me faisait plaisir de passer mes quelques soirées libres à discuter tant avec les savants qu’avec les rares mages qui avaient l’esprit assez critique pour nous divertir. Mon premier cycle terminé, j’ai pris la décision de rester pour deux années supplémentaires afin de parfaire ma formation dans mon domaine de prédilection : le droit de succession.

C’est au cours de cette première année de spécialisation que j’ai rencontré Nathanaël. Nous avons été introduits par Melbren de Séverac, un ami commun, qui ne se rendait sans doute pas compte à l’occasion du cadeau qu’il nous offrait. Nous non plus, d’ailleurs. Quelques semaines ont suffi pour que Nathanaël et moi devenions proches amis, puis quelques mois pour que cette amitié se transforme en davantage et que nous soyons prêts à le reconnaître l’un et l’autre… Des confidences que nous n’osions faire alors que nous savions notre séparation – physique – si proche à la toute fin de ses études alors qu’il me restait un an à l’Académie. Nous avons commencé à correspondre régulièrement après son départ et, dès que nous avons pu obtenir quelques jours de congé ensemble, avons planifié un court séjour à Lorgol au cours duquel nous nous sommes fiancés.

Nous étions mariés l’année suivante, en 996, et nous nous sommes installés à Euphoria où nous avons commencé à bâtir notre foyer et notre cabinet. Très sociables tous les deux, notre vie sociale était particulièrement active et nous passions d’un cercle à l’autre, nobles et savants, avec un plaisir non-feint. Nous avons organisé et participé à bon nombre de fêtes et réceptions en tous genres dans les années qui ont suivi et élargi considérablement notre cercle de connaissances. Le tout à notre plus grand bonheur.

Je me suis retiré de la vie sociale d’Euphoria à quelques reprises depuis. La première fois a été aussi soudaine que sa cause : le décès de ma mère au printemps 998. Sans signe précurseur, sa disparition a été un coup dur pour notre famille, particulièrement pour mon père qui, je sais, ne s’en est jamais pleinement remis. Si nous avions encore un peu d’espoir de le voir remonter la pente au terme de la première année, la hausse constante de sa consommation d’alcools et drogues en tous genres nous a vite convaincus que nous nous trompions. Nous l’avons vu dépérir sous nos yeux, mois après mois, et je suis revenu à Sombrétoile pour de courts séjours tout au long de cette dernière année dans l’espoir d’alléger un peu son cœur. En vain. Il s’est éteint en septembre 1000, depuis longtemps plus qu’une ombre de lui-même. Ça a été une sombre année et une sombre période depuis, alors que tout s’enchaîne sans nous permettre de souffler un peu.

Pendant le livre I :
L’année 1001 s’est déroulée plutôt calmement pour Zacharie et Nathanaël. Installés à Euphoria, ils se sont concentrés sur leur cabinet. Zacharie s’est déplacé vers la fin de l’année pour participer aux festivités du Festival du Seuil. La tournure inattendue des événements l’a longtemps marqué et il en garde de sombres souvenirs (Intrigue 1.6).

Pendant le livre II :
Une année difficile pour tellement de raisons… La guerre déclarée n’a pu que l’inquiéter, d’autant plus que Sombrétoile est situé à la frontière Lagrane. Il espérait trouver à Lughnasadh (Intrigue 2.4) de quoi le divertir de ses inquiétudes, mais un courrier reçut à la dernière minute alors même qu’il bouclait les préparatifs pour le voyage l’ont plutôt forcé à se déplacer vers l’ouest et Sombrétoile pour les funérailles de son frère aîné.

Les mois suivants ont été consacrés à se familiariser avec ses nouvelles fonctions. Il a songé à se rendre au Jour des Anciens, mais il n’avait ni le cœur ni la tête à voyager et a préféré se concentrer sur autre chose. Il a été fort choqué d’apprendre ce qui s’est passé à l’Académie ce soir-là. C’est un événement qui a fort changé ses habitudes de vie. Les nuits blanches au cabinet ne sont plus aussi sereines, les nuits folles sont teintées d’inquiétudes… (Intrigue 2.6)

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Il est le fils benjamin de trois garçons. Son frère aîné et Meldred sont nés jumeaux deux ans avant lui. Il a fait un cursus en pharmacie à l’Académie et aime jouer à développer de nouvelles drogues.
→ Il ne s’est pas réveillé dans la trame alternée.

Pendant le livre III :
La guerre n’a pas été clémente sur l’économie de Sombrétoile et la trêve est bienvenue : cela lui permet de se concentrer sur le domaine. Cela ne l’empêche pas de se rendre au couronnement d’Octave dont les résultats sont… intrigants (Intrigue 3.2). La frayeur des événements surmontée, il n’a pu s’empêcher de se questionner sur les événements dont ils ont été témoins et d’en débattre avec qui veut bien argumenter avec lui.

Il a également été invité au mariage de Grâce et Melsant qu’il a pris plaisir à célébrer… jusqu’à l’arrivée des momies qui ont bien vite chassé l’envie de festoyer. (Intrigue 3.4)

La sortie de la Chasse Sauvage l’année précédente n’aurait pu être évitée, lui semble-t-il, mais les événements de novembre 1003 lui ont laissé un goût amer. Lui qui a passé de merveilleuses années à l’Académie ne peut s’empêcher de se demander quel futur a un établissement où la sécurité des élèves ne peut plus être assurée… (Intrigue 3.6)

Pendant le livre IV :
Les rumeurs sur le disparition des dieux – cela pourrait-il être plus que des rumeurs lorsque personne ne peut le confirmer vraiment songe-t-il – ne lui semble qu’être une façon de détourner l’attention des questions beaucoup plus sérieuses que devraient se poser tous les habitants d’Arven : comment peut-on retrouver contrôle sur notre monde ? (Intrigue 4.1)

Il a vécu la boucle temporelle de sa demeure à Sombrétoile sans y comprendre grand-chose. (Intrigue 4.2)

Chronologie

5 août 973 : Naissance de Zacharie à Sombrétoile
985 : Des tuteurs privés sont engagés pour poursuivre l’éducation de Zacharie. Il a 12 ans.
Juillet 988 : Il se rend à Lorgol pour faire son entretien en vue d’entrer à l’Académie. Il a 14 ans.
Septembre 988 : Accepté à l’Académie, il s’y rend pour débuter ses études en droit. Il vient tout juste d’avoir 15 ans.
Été  993 : Il termine son premier cycle d’études et approche le professeur de droit de succession dans le but de démarrer une spécialisation. Sa demande est acceptée et il commence ses études.
Début 994 : Il rencontre Nathanaël à l’Académie. Ils deviennent aussitôt amis.
Printemps 995 : Zacharie et Nathanaël se fiancent.
Été 995 : Zacharie termine ses études et retourne s’installe en Sombreciel.
Printemps 996 : Mariage de Zacharie et Nathanaël. Ils s’installent à Euphoria où ils démarrent leur pratique de droit.
998 : Décès de la mère de Zacharie.
Septembre 1000 : Décès du père de Zacharie.
Janvier 1002 : La guerre est déclarée.
Juillet 1002 : La frère de Zacharie décède sans avoir d’enfant. La baronnie revient à Zacharie.



Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Croyant, oui, en partie. Il croit en l’existence des dieux pour une raison qu’il s’explique mal, mais pas forcément en leurs effets concrets sur le monde. Il a l’esprit très critique et, sans preuves, il lui est difficile d’accepter que des créatures paranormales, hors d’atteintes, puissent avoir un effet concret sur sa vie de tous les jours. Leur disparition l’intrigue plus qu’elle ne le trouble. Qu’a-t-il pu leur arriver ? Comment les ramener ? C’est un sujet de débat intéressant, mais ça ne change rien à son quotidien, si ce n’est ajouter un peu de piment dans ses conversations avec ses amis plus croyants que lui.

La journée du 31 mars 1004 s'est répétée plusieurs fois à l'échelle du continent. Comment as-tu vécu ces événements ? Quel est ton ressenti par rapport au savoir du Temps ?
• Il est intrigué et inquiété à la fois. Intrigué parce que c’est quelque chose qu’il ne comprend pas, et donc duquel il est forcément curieux. Inquiété parce que cela lui semble délicat, le temps. Comment savoir ce qui se passera à présent que cette journée s’est répétée encore et encore ? Comment savoir quel impact ces événements auront laissés chez les hommes, et surtout comment prédire ce qu’ils feront de ces nouvelles découvertes ? Cela ne lui inspire rien qui vaille.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Il apprécie Lorgol et y a de bons souvenirs. Cela dit, jamais il n’oserait s’avancer seul dans les quartiers moins fortunés. Il se contente de la Ville Haute où se trouvent tous les lieux qui l’intéressent, de toute façon.



Sauras-tu me guider ?

Melbren de Séverac & Zacharie de Sombrétoile

5 mai 1004


Tu t’éclaircis la gorge alors que tu reposes le livre de comptes dans un geste empli de l’irritation qui te ronge. Soupir. Tu te penches sur l’autre ouvrage posé sur ton bureau devant toi, passant le doigt sur une autre colonne de chiffres. Tes traits sont concentrés autant qu’ils sont fatigués. Tu te laisses soudain de nouveau aller contre le dossier de ta chaise et fermes les yeux. Avant même que tu le réalises, tes doigts se posent sur l’arrête de ton nez que tu masses légèrement pour chasser les nombres embrouillés qui se sont imprimés sur tes paupières closes.

C’est dans cette position que te surprend le domestique qui entre en cognant brièvement. « Votre invité le baron de Vivessence est arrivé, monsieur le comte. » « Très bien. » Un mince sourire étire tes lèvres alors que tu te lèves. Tu fermes les livres et t’éloigne de ton bureau. D’ordinaire tu prendrais le temps de les remettre à leur place, sur une étagère de ta bibliothèque, mais tu n’en fais rien. Pas aujourd’hui. Tu as écrit à Melbren parce que vous appréciez sa compagnie, Nathanaël et toi, mais aussi parce que tu désires t’entretenir avec lui au sujet de la gestion d’un domaine. Un sujet duquel il est largement plus familier que toi. Tu espères que son expérience t’éclairera et te permettra d’y comprendre un peu plus.

À peine a-t-il quitté la pièce pour filer s’occuper des bagages de Melbren que tu lui emboites le pas dans le couloir. Tu ne rejoins ni l’entrée, ni la cour, te dirigeant plutôt directement vers l’antichambre de ton humble manoir où tu sais qu’on a conduit Melbren. « Bonjour Melbren ! » Tu te glisses dans la pièce et refermes derrière toi, non sans lui offrir un de tes sourires les plus accueillants. « Merci d’être venu. Si tu savais comme j’apprécie que tu ais accepté de te déplacer ! » Tu t’approches de lui et viens l’étreindre chaleureusement, en toute amitié.

« Puis-je t’offrir de passer au salon ? Cela me permettra de t’offrir à boire. J’ai fait regarnir le bar juste pour ta visite ! » Tu as un petit rire léger. « J’ai même commandé quelques bouteilles d’une liqueur de cerise agrémentée que je suis certain que tu apprécieras. Ça vient d’un domaine voisin. » D’un geste, tu invites ton ami de longue date à t’accompagner vers le salon. Tu ne comptes pas le mettre au travail dès son arrivée. Vous pouvez au moins prendre le temps de vous retrouver et d’échanger quelques nouvelles avant de vous pencher sur la gestion de Sombrétoile.



SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie 1zvv52
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Zacharie de Sombrétoile
Zacharie de Sombrétoile

Messages : 35
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme
Mes autres visages: Bertin Vif-Envol
Message Sujet: Re: SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie   SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie EmptySam 6 Juil - 19:39

Liens conservés

Amis proches
Melbren de Séverac


SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie 1zvv52


Dernière édition par Zacharie de Sombrétoile le Dim 28 Juil - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Zacharie de Sombrétoile
Zacharie de Sombrétoile

Messages : 35
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme
Mes autres visages: Bertin Vif-Envol
Message Sujet: Re: SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie   SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie EmptySam 6 Juil - 19:39

Questions


SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie 1zvv52
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie   SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SOMBRÉTOILE (DE), Zacharie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: