AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
219.99 €

Partagez
 

 Lierre-Réal (du), Marjolaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Lierre-Réal (du), Marjolaine   Lierre-Réal (du), Marjolaine EmptyDim 4 Aoû - 21:35

Topo général :
- Née dans une famille de mages du sang, fille unique
- N'a pas ses cycles menstruels
- Ses noces avec Denys sont issues d'un petit complot organisé avec ses parents. Après les enchantements de la magie du sang, elle conçoit un enfant de Denys qui vient tout juste de monter au pouvoir. La famille de Blanc-Lys étant influente et son appui pouvant consolider sa place en tant que duc, il épouse donc Marjolaine.
-Plutôt ambitieuse, elle se tourne plutôt vers la politique intérieure et cherche la réalisation de soi à travers le contentement du peuple lagran.  Elle s'en sert également pour sécuriser sa position en tant que duchesse : être cocue c'est déjà suffisamment humiliant, elle ne compte pas être renvoyée à la maison.  C'est pour ça qu'elle fait appel aux mages du sang pour palier à ses petits problèmes de conception.  Se dévoue à ses filles.
- S'il est question de l'existence d'un bâtard de Denys, elle s'arrange pour le faire malencontreusement disparaître. En fait, elle en fait des esclaves parce que ça lui semble un peu drastique de les tuer, une part de faiblesse en elle qu'elle n'arrive pas à réprimer : c'est pas leur faute après tout.
- Très ouverte à la magie du sang depuis l'enfance, elle s'entoure de beaucoup de mages du sang et se considère comme leur protectrice.  Elle s'intéresse également à l'Accord, mais pas d'aussi près.

J'hésite encore à savoir si elle aura un Familier ou non, mais je suis ouverte aux propositions :sisi:

Chronologie

- 1er mai 970 : Naissance de Marjolaine à Blanc-Lys
- 18 mai 990 (à confirmer) : Mariage avec Denys du Lierre-Réal
- Fin 990 - Début 991 : Naissance de Rose du Lierre-Réal
- 995 : Naissance de Raiponce du Lierre-Réal
- 996 : Naissance de Romarine du Lierre-Réal


Sous le regard des dieux
Noblesse




Marjolaine

du Lierre-Réal

ft. Jessica Brown-Findlay

« L'amour d'un père est plus haut que la montagne. L'amour d'une mère est plus profond que l'océan. »




En bref

Âge : 29 ans
Date et lieu de naissance : 1er mai 974, à Blanc-Lys (Lagrance)
Statut/profession : Duchesse de Lagrance
Allégeance : À son époux et à Lagrance
Dieux tutélaires : À la naissance Marjolaine a été vouée à Osir, l'Enfant, protecteur des nouveaux nés comme suite à la mort en couche de sa mère on craignait aussi pour la vie de l'enfant.  Si en grandissant elle a détourné ses prières pour évoquer plutôt Cerah, déesse tutélaire de son duché, elle est revenue vers Osir lors de sa première maternité, y couplant quelques prières adressées à Maari pour s'assurer que ses grossesse se passent bien.


tolérante - timide - généreuse - dissimulatrice - optimiste - désordonnée - déterminée - superstitieuse

Ô qu'elle est douce la belle duchesse de Lagrance!  Elle parle d'une voix calme et posée, mais bien affirmée qui sait si bien réconforter les coeurs.  Mais plus encore que la tendresse que l'on peut lire dans ses gestes et ses regards, les louanges que le peuple lui vouent viennent de son bon coeur.  Elle est près de ses sujets, l'épouse du Duc.  Juste et dévouée, elle a su gagner les coeurs en si peu de temps.  Toujours un sourire aux lèvres, elle a toujours le bon mot pour remonter le moral et montrer le bon côté des choses.  Pourtant, Marjolaine, ce n'est pas un pot de fleur, ce n'est pas la jolie poupée de porcelaine qui n'est là que pour décorer le bras de son époux.  Elle est réfléchie, elle a du jugement.  Lorsqu'elle est en mesure d'en offrir, ses conseils sont avisés et judicieux.  Si elle est à présent aux côtés de Denys et porte le nom de Lierre-Réal, ce n'est pas simplement pour ses beaux traits, mais aussi parce qu'elle a la capacité de tenir le rôle qui lui incombe.  Et elle ne demande rien de mieux que de ne s'en montrer digne.  Elle est guidée par un sens du devoir aigu et peu importe quelle épreuve pourrait se présenter à sa porte, elle ne baissera jamais les bras.  Bien qu'honnête, comme toute Lagrane, elle sait mentir et dissimuler les vérités qu'elle veut taire.  Dans la poursuite des objectifs qu'elle se fixe, rien ne l'arrêtera, même si elle manque un peu de méthode.  Il s'avère plutôt utile d'être née de bonne famille et d'avoir des domestiques pour tout garder en ordre pour soi, car dans le cas de Marjolaine, l'organisation n'a jamais été un de ses points forts.  Plutôt spontanée, elle agira sous l'impulsion du moment plutôt que d'après des plans calculés.  Mais elle se cache, car au fond de son coeur, elle nourrit tant de secrets...

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Marie et j'ai 25 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Dreamzz. J'ai découvert le forum via mon premier compte et voici ce que j'en pense : tout que du bien.   




Histoire

On aurait pu croire que l'enfance de Marjolaine de Blanc-Lys serait triste et malheureuse, mais il n'en fut rien.  Bien que le jour qui fut pour elle-même le premier devait être le dernier de sa mère, la petite fille de comte s'en est très bien sortie, entourée de l'affection de son père.  Celui-ci, bien qu'affligé par le décès d'une épouse qu'il affectionnait, ne rejeta jamais la faute sur cette enfant qu'ils avaient tant désirée.  Comme les rires et gazouillements de la fillette lui faisait chaud au coeur et lui rappelait sa mère!  Mage du sang, forcé à dissimuler ses pouvoirs dans l'ombre, contrainte qui l'avait rendu veuf beaucoup trop tôt, il n'en éduqua pas moins sa fille aux doux yeux bleus en toute connaissance de cette magie qui coulait dans leurs veines à tous les deux.  Mahault de Blanc-Lys n'était pas morte par la faute de sa fille, mais bien de la sienne à lui qui n'avait pas eu le courage nécessaire pour sauver sa femme, il fallait que la petite en reste persuadée toute sa vie.  Et jamais on ne connut de père plus affectueux, ni de fille aussi dévouée.

Dès son plus jeune âge elle fut éduquée comme une fille de son rang le devait.  Appelée à hériter du comté de Blanc-Lys un jour, son éducation ne se limita pas à apprendre l'agencement floral et la broderie.  Elle était appliquée dans ses études : sans faire montre d'un génie sans faille, elle se débrouillait très correctement.  Enfant unique, on ne peut pas dire que son enfance fut très trépidante, mais elle était remplie d'amour.

Elle approchait de la dizaine lorsque son père songea qu'il était temps pour lui de lui offrir un substitut de mère.  L'adolescence n'était pas loin et une petite voix lui disait que Marjolaine ne souffrirait pas d'avoir un modèle féminin dans sa vie.  Et peut-être éventuellement des frères et soeurs.  Son choix se porta sur Campanule, une noble de rang inférieur, pour devenir la nouvelle comtesse de Blanc-Lys.  Le choix était calculé : de crainte que la magie du sang ne s'éveille un jour aussi chez l'enfant de son premier mariage, Gauvain de Blanc-Lys avait pris pour épouse une autre mage du sang à qui il ne serait point nécessaire d'expliquer quoi que ce soit à propos de la nature de cette magie honnie.  Et ses voeux d'offrir à sa fille des compagnons de jeu se réalisèrent rapidement avec la première grossesse de la comtesse.  Grossesse à laquelle succéda plusieurs autres.  Plus âgée que ses frères et soeurs, Marjolaine ne se fit pas prier pour offrir son aide là où elle le pouvait.  Elle n'était pas malheureuse du remariage de son père, sa belle-mère n'était, contrairement à ce que les contes peuvent raconter, ni cruelle, ni despote.  Si son affection à l'égard de la fille de son époux n'égalait pas celle qu'elle éprouvait pour ses propres enfants, elle en avait tout de même une part pour elle.

Bien qu'elle ait toujours entretenu une bonne relation avec ses frères et soeurs, il n'en restait pas moins que parfois l'écart d'âge entre eux était insurmontable.  Ses soeurs étaient trop jeunes pour tenir le rôle de confidentes et dans les douces inquiétudes qui assaillaient sa vie d'adolescente toute fraîche, elle n'avait personne vers qui se tourner.  Sa relation avec sa belle-mère ne ressemblait pas à celle de deux meilleures amies qui unit mère et fille.  C'est à peu près à cette période que la famille de Blanc-Lys recueillit sous son aile une jeune mage du sang.  Âgée d'à peine deux ans de plus qu'elle, Marjolaine trouva enfin une part de l'affection qui manquait cruellement à sa vie : celle d'une petite soeur, celle d'une meilleure amie à qui elle pouvait tout dire. Ça ne se fit pas en deux jours, pas avec le caractère timide, parfois même effacée de Marjolaine, mais laissées à elles-mêmes, toujours ensemble pour les études, était-il impossible que Maidhen, ou plutôt Faustine, et elle-même ne se lient point d'amitié?

C'est lorsqu'il fut répandu dans le duché que le duc Denys du Lierre-Réal cherchait à prendre femme que tout bascula réellement dans la vie de la jeune femme.  Séduite par l'opportunité, c'est Capucine qui a tout mis de l'avant pour faire de Marjolaine la future duchesse. Elle-même n'était pas... enfin, il était beau et séduisant le duc, mais elle ne cherchait pas à élever sa condition, elle se satisfaisait déjà de vivre sa vie d'héritière.  À déjà 18 ans passé, ses saignées n'étant toujours pas venues, elle se résignait tranquillement au fait qu'elles ne viendraient jamais et qu'elle ne connaîtrait jamais les joies de la maternité.  Passer le reste de son existence dans le manoir familial, Faustine auprès d'elle si possible, lui semblait être une perspective d'avenir assez satisfaisante.  Étant dans l'impossibilité d'avoir un héritier, les titres et domaines iraient aux enfants de sa belle-mère à sa mort.  Elle n'avait pas d'ambition plus élevée que cela.  Mais lorsqu'une belle mère se met en tête de changer votre destin, il n'est nul moyen de l'arrêter.  Ainsi une rencontre entre Denys de Lierre-Réal et Marjolaine de Blanc-Lys eu lieu.  Et si elle avait auparavant songé que le duc était attirant, elle ne s'était jamais autant fourvoyée de toute son existence.  Il n'était pas seulement attirant.  Il était plus que cela.  Sans dire que ce fut le coup de foudre, il toucha assez le coeur de la jeune femme pour qu'elle éprouve de la joie à recevoir sa demande en mariage.

Si le mariage fut heureux, la période pendant laquelle Denys n'eu de yeux que pour sa charmante épouse fut plutôt courte.  Sans délaisser complètement la couche nuptiale, il n'y venait plus aussi souvent.  Les rumeurs qui bourdonnaient aux oreilles de la pauvre duchesse la rendait insécure et elle questionna même jusqu'à la raison d'être de ce mariage.  Cependant, bien qu'un certain temps, l'outrage qu'elle ressentit lui donna envie de tout laisser tomber, c'est l'amour qu'elle éprouvait pour son époux qui la retint auprès de lui.  Elle n'en pensait pas moins qu'il était odieux de sa part de la traiter ainsi, elle qui n'était que tendresse pour lui, mais c'est armée d'une volonté de fer qu'elle a décidé de rester à ses côtés, pour le meilleur comme pour le pire.  Sans se laisser abattre par les torts de son mari à son égard, Marjolaine prit en main la tâche de duchesse de fond en comble.  Comme Denys se débrouillait très bien tout seul auprès des autres nobles, elle décida d'investir son temps auprès des Lagrans.  Son âme charitable, sa douceur et sa raison firent d'elle-même rapidement la favorite de ses sujets, elle qui cumulait bonnes oeuvres sur bonnes oeuvres.

Son petit frère étant devenu l'héritier des terres de son père, Campanule songea après quelques années qu'il fallait consolider la position de Marjolaine en donnant naissance à un héritier.  Celle-ci, persuadée qu'elle n'aurait jamais d'enfant et qui craignait que Denys ne découvre son terrible secret et ne la répudie, lui qu'elle n'arrivait déjà plus à retenir près d'elle, céda rapidement aux pressions de sa belle-mère pour se soumettre à la magie du sang. Elle avait une foi superstitieuse en ces procédés, bien qu'ils l'effrayaient un peu.  Elle comprenait en partie la magie du sang, élevée par un père qui en était lui-même porteur et qui avait donc pris sur lui de l'éduquer en prévision du jour où la magie s'éveillerait en elle aussi.  Jour qui ne vint jamais.  Elle en savait toutefois juste assez pour savoir que cette magie n'était pas gratuite.  De là à savoir quel sacrifice devait être fait pour lui permettre d'enfanter, elle ne pouvait que s'en douter vaguement.  Sa conscience ne supportait pas d'y penser et elle reléguait toutes ses suppositions au fond d'un tiroir.  Elle n'avait pas le choix, elle aussi devait survivre.

Le soulagement fut énorme pour la jeune femme quand après un passage de Denys dans ses bras elle découvrit qu'elle portait un enfant, le sien.  Le leur.  Bien qu'elle eut une grossesse facile, tout le temps de celle-ci, elle préféra se retirer de la vie du duché pour s'occuper d'elle-même et s'assurer de la bonne santé de l'enfant à venir.  Belle enfant qui vint au monde en bonne santé.  Elle resta alitée un moment après l'accouchement qui avait été difficile, mais loin des souffrances qu'avaient pu endurer sa propre mère.  Dès lors, la vie de Marjolaine prit un nouveau tour : quand celle-ci ne tournait pas autour de Denys, le centre de son monde se retrouvait dans la petite Rose, poupon souriant.  Si la naissance d'une héritière ne consolida pas le couple, elle consolida la place de la duchesse auprès des Lagrans dont l'affection pour Marjolaine redoubla de vigueur.

Suites naturelles de son éducation et de la naissance de Rose, Marjolaine était extrêmement bien disposée à l'endroit des mages du sang.  Ainsi lorsque ceux-ci en eurent besoin, elle les accueillit chez elle, les dissimulant parmi les domestiques du palais ducal.  Bien que la naissance de Rose n'aie pas ramené Denys à elle, elle a décidé de faire encore appel à leur magie afin d'avoir un autre enfant, espérant très fort de lui donner un fils.  Bien que les rumeurs circulent sur sa grossesse, elle sait qu'elle n'a rien à craindre : cet enfant n'est nul autre que celui de son époux et malgré les défauts de ce dernier, elle est convaincue qu'il y a bien une chose qui soutienne leur couple bancal et c'est la confiance.  Et pourtant, pourtant, elle l'a bien trahi son Duc tant aimé en laissant d'autres bras l'enlacer.  Elle ne regrette rien, après tout, combien d'autres femmes a-t-il couvertes de ses baisés, la laissant seule?  Malgré tout, elle s'en veut.  Elle sait qu'elle a mal agi, mais plus que tout elle craint qu'il ne l'apprenne un jour et que cela ne meurtrisse encore plus leur union.

Pendant le livre I : Suites naturelles de son éducation et de la naissance de Rose, Marjolaine était extrêmement bien disposée à l'endroit des mages du sang.  Ainsi lorsque ceux-ci en eurent besoin, elle les accueillit chez elle, les dissimulant parmi les domestiques du palais ducal.  Bien que la naissance de Rose n'aie pas ramené Denys à elle, elle a décidé de faire encore appel à leur magie afin d'avoir un autre enfant, espérant très fort de lui donner un fils.  Bien que les rumeurs circulent sur sa grossesse, elle sait qu'elle n'a rien à craindre : cet enfant n'est nul autre que celui de son époux et malgré les défauts de ce dernier, elle est convaincue qu'il y a bien une chose qui soutienne leur couple bancal et c'est la confiance.  Et pourtant, pourtant, elle l'a bien trahi son Duc tant aimé en laissant d'autres bras l'enlacer.  Elle ne regrette rien, après tout, combien d'autres femmes a-t-il couvertes de ses baisés, la laissant seule?  Malgré tout, elle s'en veut.  Elle sait qu'elle a mal agi, mais plus que tout elle craint qu'il ne l'apprenne un jour et que cela ne meurtrisse encore plus leur union.

Pendant le livre II : Grâce au saut dans le temps, Marjolaine s'est découvert une force intérieure qu'elle ne croyait pas posséder.  Plus confiante en elle, elle s'est rapprochée de Denys et a mis au monde une seconde petite princesse.  Entre ses enfants et son époux, tout le reste de son temps a été dédié au peuple Lagran nécessitant son attention avec la guerre secouant le continent.  Elle s'est imposée de plus en plus comme protectrice des mages du sang aux yeux de tous.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
Fille d'une famille de brigands renommée, les Blancs-Lys, Marjolaine n'est plus la douce duchesse que l'on connaît.  Athlétique, elle mène sa troupe avec une main de fer dans un gant de velours, elle qui a offert une seconde chance à ces pauvres bougres qui la suivraient jusqu'au bout du monde.  Douée du don de subjuguer les hippopotames des marais, elle en use pour attaquer les convois de marchandises qui traversent ceux-ci.  Sa partenaire de crime n'est nulle autre que Tara, la femme de Jamal Basir.

C'est au beau milieu d'un combat qui tourne mal que Marjolaine s'éveille, le 30 avril 1002.  Elle prend la fuite à dos d'hippopotame en compagnie de Tara qui elle aussi semble bien confuse quant à ce qui leur arrive.  Après une poursuite rocambolesque, échappant de peu par deux fois aux Chevaucheurs lagrans, elles atteignent finalement Lorgol par portail, toujours en compagnie de leur fidèle monture.  Quelques jours après son arrivée, elle retrouve Denys qui se fait quelques heures après assassiner sous ses yeux par nul autre que le duc de Sombreciel.  Lorsqu'il est temps pour elle de retourner là où elle a laissé sa vie, elle décide de garder ces souvenirs, aussi douloureux soient-ils.

Pendant le livre III : L'an 1003 marqua Marjolaine de terreur avec la libération de la Chasse Sauvage.  Inquiète pour les siens, elle s'est rapidement procurée potions de sommeil pour les préserver de la menace autant que possible.  L'année marquait également ses 10 ans de mariage avec Denys, leur relation plus forte que jamais, elle a de nouveau fait appel à la magie du Sang pour enfanter de nouveau.  Appelée à assister au mariage de Bartholomé d'Ansemer avec une parvenue, elle a eu droit au plongeon dans les eaux du large.  Piquée de curiosité, elle invite une mage Accordée à séjourner à Edenia et lui propose de rejoindre sa cour en tant que ménestrelle.

Chronologie

2 mai 974 : Naissance de Marjolaine
2 janvier 984 : Gauvain, le père de Marjolaine, épouse en secondes noces Campanule.
18 mai 993 : Denys du Lierre-Réal épouse Marjolaine qui devient duchesse de Lagrance.
• 15 septembre 997 : Naissance de la première fille du couple ducal, Rose du Lierre-Réal.
Intrigue 1.5 Le Tournoi des Trois Opales : Les événements du tournoi troublent fortement Marjolaine qui se remet difficilement de sa quasi-noyade. C'est toutefois pendant le Tournoi qu'elle tombe enceinte d'un deuxième enfant.
15 septembre 1001 : Denys reçoit un message portant la marque de Sithis. Marjolaine ignore comment, mais il obtient la vie sauve, à son grand soulagement.
Intrigue 1.6 La Danse des Trépassés : Marjolaine est enlevée par les squelettes de la Rose Écarlate et reçoit le sceau de Lagrance qu'elle confie à Denys.
26 mai 1002 : Dans la trame alternée, Marjolaine assiste au meurtre de Denys perpétué par Castiel de Sombreflamme.
21 juin 1002 : Naissance de Raiponce du Lierre-Réal, seconde fille de Denys et Marjolaine.
28 juin 1002 : La princesse Raiponce reçoit un mystérieux paquet de la Confrérie Noire qui la place sous la protection de Sithis.
Intrigue 2.5 La Mort dans les Veines : L'épidémie magique touche le continent entier, Denys organise le retrait de ses troupes et des habitants des terres lagranes à la frontière ibéenne. Marjolaine participe à organiser des distributions de biens et vivres pour les réfugiés.
21 juin 1003 : Faustine, la meilleure amie de Marjolaine se marie avec Lionel de Rivepierre.  Marjolaine ne cherche pas de nouvelle dame de compagnie pour la remplacer.
Intrigue 3.5 La Joueuse de Flûte : Marjolaine accompagne Denys au mariage de Bartholomé d'Ansemer avec Vanessa l'Atone. Elle est jetée à l'eau par la mariée et sauvée de justesse. La princesse Rose disparaît en compagnie d'Armandine mais toutes les deux sont ensuite retrouvées.



Questions


Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Malheur sur nous qui avons détourné le regard bienveillant des dieux par notre folie.  Leur protection nous étant retiré, il ne nous reste plus qu'à nous appuyer sur le coeur des hommes et si celui-ci est par trop mauvais, nous en souffrirons.  Malgré leur absence, je ne cesserai de leur adresser mes prières et toutes les offrandes qui leur sont faites en mon nom seront maintenus.  Lorsqu'ils auront oublié la folie des hommes et qu'ils seront prêts à revenir, je ne les aurai pas oublié.  Je remettrai à nouveau humblement mon sort entre leurs mains, eux qui ont su si bien me guider jusqu'à présent.  En attendant, le vide de leur absence sera difficile à combler.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Je suis terrorisée à l'idée de cette cavalerie, libérée dans le continent, allant là où elle le désire.  Je crains pour la vie de mon peuple, mais aussi pour celle de mes enfants et de Denys.  J'ai déjà beaucoup perdu lors de cette réalité étrange et je ne pourrai pas traverser à nouveau ces épreuves, surtout que cette fois, il n'y aura pas de retour à la normale possible.  Je me suis déjà procuré de ces potions et herbes pour nous faire dormir tous d'un sommeil profond la nuit afin de nous protéger tous.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol est une ville emplie de mystère et d'une liberté qui ne m'attirent pas.  Je préfère le confort de mon propre domaine.  Ma place n'est pas dans ces rues, mais auprès du peuple lagran et de mon époux.

Livre III:
 

Livre II:
 



En ces temps de guerre, il faut se montrer solidaires

Eugénie Beaubois

3 mars 1002


Le ventre bien arrondi par sa grossesse bien avancée, la duchesse de Langrance s'était presque complètement retirée de la vie publique de son duché afin de se ménager pour la naissance du futur bébé.  Craignant les durs froids de l'hiver, elle s'était confinée à l'intérieur des murs du palais ducal, n'en sortant que lorsque c'était nécessaire, la plupart du temps pour accompagner Denys dans ses déplacements officiels auxquels elle ne pouvait manquer.  Le reste des jours, elle les occupait à tresser des couronnes de fleurs afin de les offrir à Maari.  Grosse de bientôt six mois, elle espérait avec ardeur pouvoir donner naissance à un fils.  Cet enfant n'avait pas été facile à concevoir, mais Marjolaine, persuadée que c'était le moyen ultime de ramener son époux à elle, n'avait eu de cesse que jusqu'à ce qu'elle découvre quelques mois plus tôt qu'elle avait réussi.  Entourée des mages du sang qu'elle avait discrètement accueillis à Edenia, elle n'avait pas cessé de faire appel à eux pour veiller sur elle et cet enfant qui dormait en son sein.  Suite à la réussite qu'avait été la naissance de Rose, elle leur faisait entièrement confiance en ce domaine et supposait qu'un coup de main supplémentaire ne lui porterait pas préjudice.  Elle essayait de se montrer discrète, de peur que son secret ne soit découvert par son époux, mais cela n'avait pas empêché les rumeurs de circuler.  Si elle craignait pour elle-même et son avenir, elle n'en laissait rien paraître, armée d'une détermination de fer à consolider sa place.  Le bébé était bien de Denys et à sa naissance, les mauvaises langues seraient tues.  Plus que son infidélité d'un soir, elle craignait qu'on ne finisse par deviner pourquoi elle s'entourait autant des mages du sang, pourquoi elle les gardait si près d'elle.  Elle savait que Denys ne pourrait pas divorcer avec elle facilement, il avait besoin d'elle pour les relations avec le peuple, c'était elle qui avait tout établi de ce côté-là.  Même, il n'y avait aucun intérêt pour l'élu de son cœur de rompre avec elle puisque de toute façon leurs liens du mariage ne l'avaient pas empêché de fréquenter d'autres femmes.  Mais plus que prouver qu'elle méritait le titre de duchesse une fois de plus, elle voulait simplement être l'épouse sur laquelle on peut compter et vers laquelle on revient toujours, incessamment.  Elle ne voulait pas vivre d'un mariage uniquement politique, elle rêvait d'amour et de tendresse.

Le printemps pointant doucement le bout de son nez, le besoin de sortir se fit sentir.  D'une part pour s'écarter des mages du sang, du moins en apparence puisqu'elle en garderait tout de moins au moins un près d'elle pour s'assurer de la bonne santé du bébé, d'autre part aussi parce qu'en ces temps de guerre, il fallait malgré tout s'occuper du peuple, lui qui souffrait encore plus que de sa noblesse.  Ayant fait appel à un mage des portails puisqu'elle n'était pas en état de se déplacer autrement, elle se rendit dans la baronnie de l'Orchid.  Peut-être pas l'endroit le plus dans le besoin puisque ce bout de territoire n'était pas près des frontières et avait donc été épargné par les batailles.  Mais, elle avait de la suite dans les idées la petite duchesse : elle voulait lancer un mouvement d'entraide dans entre les différentes baronnies, comtés et marquisats du duché.  La lutte entre les Lagrans et les Cielsombrois n'avait peut-être pas été particulièrement violente, les deux duchés ayant des relations cordiales, mais fournir quelques victuailles et biens de la part des autres parties du duchés serait un moyen de leur venir en aide substantielle, tout en liant plus fortement les différentes région de Lagrance et par ces temps troublés c'était ce qu'il fallait.

Trop inquiète pour elle et le bébé, elle n'osa toutefois pas se mélanger directement avec les gens et préféra plutôt s'adresser à la baronne de l'Orchid.  Ce genre d'oeuvres charitables était plus adapté aux femmes et passer par la famille noble de la baronnie leur permettrait de prendre part eux aussi au mouvement et peut-être même renforcer l'affection des habitants pour eux si possible.  De toute façon, dans son état, Marjolaine n'aurait pas eu l'énergie nécessaire pour tout gérer elle-même.  Puis parfois déléguer les tâches permettait de mieux les coordonner.

C'est ainsi qu'elle se présenta à la demeure de Louise de l'Orchid, Rose à ses côtés, comme la jeune mère ne se séparait presque jamais de son enfant chéri.  Elle avait prévenu de sa visite quelques jours auparavant et tout avait été arrangé pour accueillir la duchesse en bonne et due forme.




Récapitulatif

Marjolaine du Lierre-Réal

Mise à jour des registres et bottins



♦ Jessica Brown-Findlay
♦ Compte principal : Non
♦ Groupes secondaires : La noblesse

♦ Noblesse : Duchesse / Lagrance






Marjolaine parle en mistyrose


Dernière édition par Marjolaine du Lierre-Réal le Jeu 8 Aoû - 0:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Lierre-Réal (du), Marjolaine   Lierre-Réal (du), Marjolaine EmptyDim 4 Aoû - 21:35

Les liens





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Lierre-Réal (du), Marjolaine   Lierre-Réal (du), Marjolaine EmptyDim 4 Aoû - 21:35

Les questions





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Lierre-Réal (du), Marjolaine   Lierre-Réal (du), Marjolaine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lierre-Réal (du), Marjolaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales :: Fiches de présentation-
Sauter vers: