AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
-100€ sur Roborock S5 Max Aspirateur Robot
Voir le deal
399.99 €

Partagez
 

 Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 12:10


Jhali Chercoeur
ft. Carice Van Houten

« Laughter is poison to fear »




Âge : 40 ans
Date et lieu de naissance : 15 décembre 960 environ à Lorgol
Statut/profession : Ecoutante de la Confrérie Noire, aspect du poison, maîtresse du Sanctuaire de Faërie
Allégeance : Confrérie Noire
Groupes : Faërie - Peuple - Confrérie Noire

Anecdote :
Jhali Chercoeur n'est pas son vrai nom, mais elle a toujours refusé de dire son vrai nom, elle ne l'aime pas et ne veut pas porter un nom donné par une femme qui l'a abandonnée et qui la déteste. Jhali ne prête aucune allégeance aux dirigeants de ce monde ou aux royaumes belliqueux, elle estime que ce n'est pas important et que les dirigeants sont tous les mêmes.



Dans la vie, je suis...


Jhali a eu le temps de mûrir et de devenir une femme forte et puissante depuis qu'elle a vu son père se faire tuer dans une rixe de taverne. On pourrait employer un grand nombre de qualificatifs pour désigner Jhali, beaucoup tourneraient autour de sanguinaire ou froide, ce genre de choses. C'est un peu plus compliqué que cela en fait, Jhali est avant tout une femme qui a beaucoup souffert dans son enfance et qui a lutté pour accéder à sa position dans la Confrérie et dans la vie. Elle ne connaît aucun remord, aucun regret, peu importe qui sont les gens contre qui elle utilise ses dons remarquables pour le poison, ce n'est pas important. Ce qui est important, c'est bien faire les choses, former des assassins et organiser les contrats qu'ils vont prendre. Ce n'est pas parce qu'elle n'a aucun remord à tuer qu'elle est froide ou insensible comme beaucoup le disent tout le temps. Elle n'a juste pas de sentiment pour des victimes qu'elle ne connaît pas, ce sont des meurtres de sang-froid, des personnes qu'elle n'aurait jamais rencontré et dont elle ne savait rien, pourquoi les pleurerait-elle ? Elle a revanche beaucoup d'affection pour les assassins travaillant avec elle, principalement les plus jeunes, ainsi que pour son frère. Elle regrette d'ailleurs souvent de l'avoir laissé seul, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Jhali n'est donc pas une personne d'une grande sensibilité mais cache malgré tout des sentiments. Cependant, elle a quand même quelques petites choses qu'elle adore, comme se balader dans les rues de Lorgol ou rester sur les toits la nuit pour regarder la ville et le ciel. Jhali adore les poisons, bien entendu, et est devenue une experte dans tout ce qui est poison de contact, des poudres ou des liquides qui tueront les gens quand ils toucheront l'objet imprégné. Elle a entamé un élevage de grenouille suintant un poison paralysant dans les couloirs de la Confrérie. D'une intelligence redoutable, elle a mis de la volonté dans tout ce qu'elle entreprend et a forgé cette intelligence à force de lectures et de travail. Jhali, pour tout le monde, est une femme froide, qui n'accorde d'intérêt qu'à la Confrérie, il faut lui parler et la connaître pour passer outre cette apparence...
Et voilà comment j'en suis arrivé là.


Lorgol, il y a une trentaine d'années
Une petite fille se faufile dans les rues, entre les étales du marché. Elle est agile et véloce, elle attrape par-ci par-là des fruits ou du pain sur les présentoirs. Elle se met à courir quand l'un des marchands remarque son petit manège et lui crie après. Elle s'enfuit et grimpe sur un pan de toit bas pour quitter le quartier du marché. Elle aime bien faire ça, sauter, courir, s'enfuir par les toits, voler aussi, c'est agréable et marrant. Même si ce serait mieux si elle pouvait manger sans voler sa nourriture d'abord...Elle redescend du toit un peu plus loin, dans son quartier de la basse-ville, ces bas-fonds dans lesquels on ne veut pas s'aventurer. En plus, certains disent que la Cour des Miracles n'est pas loin, elle l'a cherchée mais ne l'a jamais trouvée. Peu importe, ce ne sont que des racontars de toute façon, personne ne sait où est la Cour...La petite s'engouffre dans une baraque mal fichue, pas très grande, au bas d'une ruelle en pente. C'est là qu'elle vit, avec sa famille, là qu'elle est née aussi, bien entendu. Son petit frère joue par terre, avec une sorte de jouet en bois et elle vient à côté pour lui donner un morceau de pain. Il est content et lui sourit. Il est gentil, son frère, encore petit, il ne comprend pas encore tout ce qui se passe autour de lui. Les parents ne sont pas là, le père travaille comme cocher et la mère dans une taverne. Ils ne mangent pas beaucoup, ils n'ont pas de moyens et personne ne sait lire ou écrire, les enfants n'ont pas beaucoup de possibilités d'avenir. Tout ce que la petite espère, c'est de devenir une assez bonne roublarde pour vivre mieux que ses parents. Tout sauf finir comme sa mère en tout cas...Elle est coincée avec un époux violent et ingrat, incapable de subvenir aux besoins de sa famille. La fillette est jeune encore mais elle sait déjà qu'il vaut mieux se débrouiller sans les hommes qui pensent tout diriger et qui échouent finalement...Le reste de la journée, la petite veille sur son frère, en attendant que leurs parents rentrent. Mais ils mettent du temps, plus que d'habitude, et elle commence à s'inquiéter...Elle finit par laisser le petit frère à la voisine, Joy, une bonne grosse dame qui adore les enfants. La gamine part dans les rues pour aller jusqu'à la taverne où travaille sa mère : il y a du bruit, des cris et de l'agitation. Elle se glisse entre les jambes des gens pour aller au cœur de la cohue. Deux hommes se battent férocement, tout le monde autour crie pour les encourager et les forcer à être plus violents encore. Sa mère est avec les autres, à crier elle aussi, regardant intensément l'un des hommes. La petite remarque, après de longues minutes, que l'un des hommes est son père. Le combat continue encore, jusqu'à l'uppercut décisif qui couche le père dans la boue de la ruelle. La fillette a peur, elle n'apprécie pas cet homme, mais ça reste son père. Et quand son adversaire s'approche avec un couteau, elle ne peut pas détourner le regard. La foule se disperse et le vainqueur va agripper son trophée : la mère, qui semble plus heureuse que jamais. Du moins jusqu'à ce qu'elle voit sa fille, pas loin du cadavre. Son visage se décompose mais elle ne fait rien, elle laisse son nouvel homme l'emporter. Quand la petite rentre chez elle, c'est pour récupérer son frère et se coucher sur la paillasse dure. Peut-être que ce n'est qu'un rêve et que demain matin, ça sera rentré dans l'ordre. Mais le lendemain, rien n'a changé. Ses parents ne sont pas là et elle va chercher à manger, comme tous les matins. Quelques jours passent, la petite espère que sa mère va revenir. Ce ne sera pas le cas. Jamais. Elle a abandonné ses enfants pour vivre avec un meurtrier. Pourquoi ce monde est-il si violent...? Elle ne comprend pas, pauvre petite. Au bout d'une grosse semaine, des hommes viennent dans la maison. aucun adulte n'est venu depuis des jours, il n'est pas étrange de voir des sans-abri prendre possession de la maison...Et la fillette comprend qu'il vaut mieux ne pas se battre mais s'enfuir avec son petit frère. Elle se vengera plus tard, quand elle sera plus grande, quand elle pourra le faire sans remord et sans regret. Pour l'instant, il faut veiller sur son frère et lui donner à manger. Peut-être que la voisine pourrait les aider...? Elle ira voir ce soir. En attendant, elle se cache avec son frère, sur les toits. Deux enfants tout seul, ça peut-être intéressant pour certains membres du bas-peuple, ça peut rapporter de l'argent...Au soir, elle file chez la voisine, où ils dormiront quelques jours, cette bonne grosse Joy veut bien les loger. En échange, la gamine fera le ménage et aidera le vieux mari. C'est presque mieux qu'avec les parents...
Lorgol, il y a près de vingt-cinq ans
La petite ne l'était plus tant, elle devenait une femme, peu à peu, belle et grande. Son visage était fermé mais elle avait un port de tête élégant, presque hautain, cette petite arrogance pas faite exprès. Elle n'avait de toute façon rien qui pourrait la justifier, en dehors de sa beauté et de ses cheveux rouges si particuliers. Elle volait toujours, mais elle était de plus en plus habile, de plus en plus véloce et elle pouvait subtiliser de lourdes bourses sans qu'on la remarque. Elle était assez vieille pour réclamer vengeance maintenant...Assez forte pour en assumer les conséquences...Celle qui les avait abandonnés le regretterait bientôt et souffrirait grandement pour ce qu'elle leur avait fait. Cela allait demander un peu de préparation...Pendant les quelques années qui s'étaient écoulées, la fillette avait fait le ménage pour sa logeuse, la grosse voisine qui les hébergeait toujours, son frère l'aidait mais finirait par aller avec Joy au marché pour porter les tissus qu'elle teintait. Le vieux mari était un ancien voleur, la petite l'avait découvert, et il leur apprenait à lire. C'était utile, disait-il, il fallait savoir lire dans la vie. Maintenant qu'elle était plus vieille, la fillette, faisait autre chose de ses dix doigts pour continuer de s'exercer à la lecture. La nuit, elle s'introduisait dans une boutique d'apothicaire, il avait des livres avec lesquels elle apprenait des tas de choses et s'entrainait à écrire. L'apothicaire possédait de nombreux livres sur son métier, détaillant des potions et autres onguents, plantes médicinales et aphrodisiaques, anesthésiants et poisons...Elle apprenait lentement mais elle apprenait malgré tout. Et ça lui serait utile pour sa vengeance, elle n'était pas assez forte physiquement pour s'en prendre à sa mère ou à cet homme qui avait tué son père...Elle passa des nuits entières à tâcher de comprendre les poisons et leur utilisation, chose compliquée mais elle s'appliquait beaucoup...Jusqu'à ce qu'elle soit vraiment prête. Voler les produits fut facile, faire une fausse note pour accuser l'apprenti de l'apothicaire un peu moins. La solution qu'elle avait volé provoquait des maux de ventre intenses et bloquait la respiration. C'était parfait. Il ne lui restait plus qu'à retrouver sa mère dans la basse-ville...La gamine se rendit à la taverne où sa mère travaillait. Elle la vit et la suivit, pendant plusieurs jours d'affilé pour bien connaître le chemin, mémoriser chaque rue, chaque passage. Sa mère vivait avec le meurtrier et trois bambins blonds comme les blés, mieux nourris qu'elle ne l'avait jamais été. La gamine était furieuse, elle aurait pu aller les déchiqueter immédiatement si elle en avait eu la force...Elle devrait attendre encore un peu avant de déchainer toute la colère qu'elle avait accumulé envers celle qui lui avait donné le jour...Un soir, enfin, elle alla dans la maison : les enfants jouaient dans un coin, elle les évita silencieusement. Le ragoût de la veille attendait dans la cheminée éteinte, ce fut là qu'elle glissa le poison, une dose suffisante pour tuer une dizaine d'hommes. Elle alla se cacher dans le grenier et écouta attentivement les parents rentrer, la petite vie de famille en dessous d'elle, elle détestait ça, ça lui donnait envie de vomir. Et puis ils se mirent à table et dinèrent avec le ragoût réchauffé. Peu importe si tout le monde y passait, elle avait une forte animosité envers les parents et les enfants, envers cette famille qui se croyait heureuse. L'effet ne tarda pas à se faire sentir, les enfants étaient plus petits, le poison avait fait effet plus vite sur eux. Ils crachaient, se tordaient de douleur, toussaient et sifflaient, leur respiration se bloquait peu à peu. Les parents étaient paniqués, totalement, ils ne savaient pas quoi faire, ils criaient et serraient les enfants dans leurs bras...Mais ça ne changea rien. La gamine descendit du grenier pour venir dans le cadre de la porte de la cuisine, bien en vue. Sa mère hurla en l'accusant, elle ne put faire que quelques pas vers elle avant de tomber à genoux à cause de la douleur. Le père se tordait par terre, les deux crachaient du sang et souffraient atrocement. C'était plus long avec eux qu'avec les enfants. La gamine s'approcha de sa mère et s'accroupit à côté d'elle, juste pour la regarder se tordre de douleur et mourir à petit feu dans des souffrances intenses...Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus le moindre bruit, plus de respiration sifflante, plus de crachats rougeâtres...Elle se releva et quitta la maison pour rentrer chez elle. La vengeance était douce et elle se sentait apaisée, comme si la rage et la violence l'avaient quitté d'un seul coup. Pouvait-on se défaire de la violence aussi facilement...? Cela semblait peu probable...Mais elle allait bien maintenant et elle savait que personne ne la trouverait, tout le monde se fichait des morts dans la basse-ville...Mais elle trouva un parchemin, un soir en rentrant, accroché au dessus de son lit. La mention "nous savons" y était apposée, avec une marque en forme de main noire. La gamine prit peur : qui pouvait bien savoir ce qu'elle avait fait...?
Lorgol, le soir de son entrée dans la Confrérie Noire
La Gamine était sur un toit, au milieu de la nuit, à réfléchir.
UNE VOIX : Pourquoi tu traines sur le toit comme ça ?
LA GAMINE ; se retournant : Vous êtes qui ?
UNE VOIX : Je m'appelle Valen, je fais parti de la Confrérie Noire. Tu connais la Confrérie Noire ?
La Gamine hésite un peu et finit par acquiescer.
VALEN : Ah ! Bien.
Il vient s'assoir à côté d'elle.
LA GAMINE : Pourquoi la Confrérie s'intéresse à moi ?
VALEN : Allons...Toi et moi on sait ce que tu as fait. Et on sait que l'as bien fait en plus. Il marque un temps. Je suis venu te proposer de nous rejoindre, de faire parti de nos rangs. Tu seras éduquée et nourrie de le temps de ta formation.
LA GAMINE ; l'ai surprise : Vous êtes sérieux...?
VALEN : Nous sommes toujours très sérieux, tu as impressionné notre Sombre Mère et elle te veut dans ses rangs. Réfléchis avant de répondre, on ne propose ça qu'une seule fois.
La Gamine le regarde, elle réfléchit à ce que cela veut dire, à ce qu'il va lui arriver si elle dit oui. Et à ce qui va arriver à son frère.
VALEN ; après de longues minutes : Alors, quelle est ta réponse ?
LA GAMINE : C'est oui. Je veux faire parti de la Confrérie Noire.
VALEN : Parfait. Comment tu t'appelles au fait ?
LA GAMINE : C'est pas important...On m'appelle toujours la gamine de toute façon...
VALEN : Il va falloir te trouver un nom, c'est quand même mieux, tu n'es plus vraiment une gamine. Aller, viens avec moi, il est temps de partir.
LA GAMINE : Je veux d'abord dire à mon frère que je m'en vais. Il a déjà été abandonné par notre mère, je veux pas le laisser sans un aurevoir.
VALEN : Dépêche toi alors et ne parle pas de moi.
La Gamien descend par une fenêtre et réveiller son petit frère.
LA GAMINE : Hé réveille toi !
LE FRERE ; remuant : Qu'est-ce que tu veux ?
LA GAMINE : Je dois partir. Pour longtemps.
LE FRERE ; se redressant soudainement : Quoi ?! Mais non, ne me laisse pas ! T'as pas le droit de m'abandonner !
LA GAMINE : J'ai pas le choix...Je suis désolée...Mis je reviendrai, je te promets que se retrouvera.
LE FRERE ; commençant à pleurer : C'est pas juste...
La Gamine le sert dans ses bras et s'en va en retournant sur le toit. Elle essuie une larme au coin de ses yeux.
VALEN : Bon...Allons-y, il y a beaucoup à faire et ce n'est pas à côté.
Ils quittent le toit et se rendent au sanctuaire de la Confrérie Noire. La Gamine est impressionnée par l'endroit mais son apprentissage doit déjà commencer...
Lorgol, il y a une dizaine d'années
Mon frère m'a manqué, pendant toutes ces années. Je ne l'ai pas revu, je devais suivre la formation et après...Je n'ai plus eu trop le temps, il faut bien l'avouer. Alors je me sens un peu...tendue. Forcément, je l'ai aussi abandonné, comme notre mère l'a fait et il serait normal qu'il m'en veuille pour avoir fait ça. Je l'ai à peine surveillé pendant tout ce temps mais je sais ce qu'il est devenu : un voleur de la Cour des Miracles. C'est amusant. Si la Confrérie n'était pas venue me voir, je serais peut-être avec lui, qui sait. Pour l'heure, je suis sur les toits, à attendre patiemment, j'ai envoyé un mot pour lui, j'espère qu'il me retrouvera. Je serai déçue si il ne venait pas, qu'il m'ignorait et qu'il m'en voulait beaucoup. Je fais les cents pas sur le toit, j'attends, anxieuse. Jusqu'à ce que j'entende des pas, pas très loin de moi. Je relève la tête pour le regarder : il est devenu un grand homme, vêtu de noir, avec un capuche et une cagoule sur le bas du visage. Je ne le reconnais pas, ça pourrait être n'importe qui en fait. Quand il vient me prendre dans ses bras, je sais que c'est lui, qui d'autre ferait ça hein ? On se serre mutuellement dans les bras, longuement, je lui ai manqué aussi, je le sens bien. On finit par se lâcher et il enlève ce qui lui couvrait le visage. Il a changé, bien sur, mais je le reconnais bien, il est devenu un beau jeune homme, grand et fort, aux beaux yeux bleus...Je ne l'ai pas vu depuis quinze ans, la dernière fois, il avait à peine plus de dix ans. On a beaucoup changé tous les deux en fait et on a des milliers de choses à se raconter. Toute la nuit, on reste ensemble, on discute, de tout est de rien, on parle, on se raconte ce qu'on a fait, et on ne se sépare pas avant le levé du jour. On se reverra, c'est certain, hors de question de se reperdre de vue comme ça pendant quinze ans. Mais il est déjà tant de rentrer chez nous, après une dernière accolade. A mon arrivée au sanctuaire, Valen m'attend avec un petit sourire. Il est devenu Ecoutant du Poison, il y a quelques temps déjà. Il m'accompagne dans les couloirs, me demandant ce que j'ai fait cette nuit, on parle un peu. Et enfin, il me dit pourquoi il m'attendait comme ça. Il veut que je devienne l'un de ses Adeptes. Il m'apprécie, il me trouve talentueuse et il pense qu'il est tant que je commence à évoluer un peu. Je suis aux anges, mais je reste sobre dans ma réaction, je ne vais pas sauter de joie jusqu'au plafond. Mais je suis ravie, vraiment et je le remercie chaudement. Je ne le décevrai pas.
Sanctuaire de Faërie, à notre époque
Valen est mort. Quand il est devenu Ecoutant, quelques dix ans plus tôt, il m'a emmenée avec lui en Faërie. Et maintenant, il est tant que je le remplace. L'Oracle m'en a informé il y a peu. Je suis maintenant l'Ecoutante de l'Aspect du Poison. Je suis encore sous le choc de la mort de Valen. C'est arrivé si soudainement...C'est dingue...Mais il n'y a pas de temps à perdre, je dois trouver des Adeptes et reprendre les affaires en cours, m'atteler à des tâches que je n'ai fait qu'entrevoir en aidant Valen ces dix dernières années. Peu à peu, je m'organise, je fais ce qu'il faut et je prends mes responsabilités au sérieux. Autour de moi, ils se moquent un peu, "la frigide va diriger le sanctuaire de Faërie"...Mais la vengeance bête et méchante envers ces ingrats et idiots ne sera pas de mise, je vais simplement leur prouver que je peux faire ce qu'il faut et je serai une Ecoutante performante...Quelques mois plus tard, une terrible nouvelle est tombée sur la Confrérie, aussi implacable que la Lame que l'on fait tournoyer au-dessus de nos victimes : notre Oracle a été tué par l'Impératrice Chrysolde. L'effervescence et l'agitation font trembler les murs de nos cryptes et de nos sanctuaires, une sourde vengeance aveugle va s'abattre sur elle et les siens. Peu importe comment elle se protègera, peu importe le nombre de gardes pour surveiller ses pas, peu importe tout ce qu'elle essaiera de tenter pour rester en vie, elle ne survivra pas...

La vie a repris son cours pour moi et le Sanctuaire de Faërie, malgré les tensions qui règnent entre les deux royaumes. Mais cela ne nous concerne pas et nous n'avons pas à prendre parti dans cette guerre stérile...



Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
Les empereurs et les dirigeants se succèdent depuis des siècles, il changent et le monde avec eux. Un dirigeant ou un autre, qu'est-ce que cela change ? Pas grand chose, je le crains, ils ne sont tous que des fantoches et le monde tourne avec ou sans eux. Cette nouvelle impératrice n'est pas mieux que ses prédécesseurs, elle est plus jeune peut-être mais il n'y a pas grand chose à en dire. Le peuple continuera sa besogne et les nobles à se chamailler, ça ne changera pas notre existence à nous, la Confrérie et ça ne changera pas la face du monde. Ou peut-être que je me trompe et que pour une fois quelqu'un va faire quelque chose ? Il y a peu de chance, peu importe, je ne me soucie pas de la politique et des dirigeants, ça n'a jamais été quelque chose qui m'a intéressé...

Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
La Confrérie Noire ne prend pas parti, moi non plus. C'est une guerre futile qui oppose des peuples qui pourraient être frères, mais cela nous donne des contrats et des choses à faire. De plus, je suis née à Lorgol, dans une ville qui devait incarner la paix entre les peuples. Je suis issue d'un peuple neutre, sans être née dans l'un ou l'autre des royaumes, je ne comprends pas les oppositions qui les lient...

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
Ma ville est dangereuse, mais j'ai toujours su y vivre sans vrai ennui. Je suis née dans la basse-ville, j'ai connu depuis toujours les traine-savates, les tire-laine et les prostituées qui constituent une frange de la population en marge de tout. Cette ville, c'est chez moi, je m'y promène comme une reine, sans avoir peur de ce qui pourrait m'arriver ou non, ce que les gens pourraient me faire. Je ne suis pas un oiseau sans défense, j'ai de quoi me défendre si on ose m'attaquer d'une quelconque manière...


Prends garde à toi mon frère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Juliette, on m'appelle aussi Akhee ou Megere3002 et j'ai 24 ans. J'ai découvert le forum via PRD bien sur ! et voici ce que j'en pense : je vous aime, c'est bôw, c'est chouette, c'est cool !.
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.



Dernière édition par Jhali Chercoeur le Dim 13 Déc - 11:54, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 13:10

Oh bienvenue **
Ecoutante du Poison ? :**:
Excellent choix !

Je suis joignable par MP pour toute question ♥️
(Je serai Ljöta dans les PV Confrérie ^^)










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 15:08

Notre premier inventé :**:
J'ai vraiment hâte de voir ce que ce personnage nous réserve, ton début de fiche est super prometteur en tout cas ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 15:11

Merci les filles, vous êtes trop choutes :**: J'espère qu'on pourra bien s'entendre entre assassins Mélu :P
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 16:15

Oh, ma foi, comme ce personnage est prometteur ! J'aime voir la Confrérie se peupler :**: Bienvenue ici !


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 19:38

Jhali Chercoeur a écrit:
Merci les filles, vous êtes trop choutes :**: J'espère qu'on pourra bien s'entendre entre assassins Mélu :P
Mélusine est voleuse, c'est moi l'assassin ♥️

Bienvenue :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyJeu 10 Déc - 19:43

Ouais nan mais vous avez la même tête c'est pareil :P

Ouh qu'il est beau ce Castiel :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyVen 11 Déc - 13:20

Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur Tumblr_n3l2cwybFc1trmkp7o1_500
BIENVENUE 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyVen 11 Déc - 13:32

Mais c'est pas le même nom enfin :argh: C'est avec un D :argh:

http://personnages-disney.com/Page%20Djali.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyVen 11 Déc - 13:36

Tu crois que ça sait écrire les chèvres ? NON.
BON. HEIN.

:hihi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyVen 11 Déc - 13:38

Vilaine fille va ! :fouet:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyVen 11 Déc - 18:50

Bienvenue sur le forum, et bon courage pour ta fichette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptySam 12 Déc - 14:54

Ouah j'ai eu les bienvenues de tous les Séverac, c'est la classe :keu:

Et sinon je viens vous informer qu'histoire et RP de validation sont finis ;)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptySam 12 Déc - 15:42

Super ! :**:
On s'occupe de toi dans la journée :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptySam 12 Déc - 17:34


Lorgol - La Confrérie Noire

Bienvenue !

Jhali Chercoeur




L'équipe des Chroniques d'Arven est fascinée de voir arriver une Écoutante si redoutable, nous te souhaitons de tout cœur une chaleureuse bienvenue, Akhee !  :siwi:

Tu peux maintenant gambader gaiement avec les autres dragonnets :

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven, dame des Poisons.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur EmptyDim 13 Déc - 10:57

Merci à vous, on va bien s'amuser ensemble ! :argh:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur   Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Drink the poison lightly, there are deeper and darker things than you - Jhali Chercoeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: