AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-63%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur les baskets Nike Air max 270 React
59.35 € 159.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 || Mélancolie nocturne || [Sixtine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: || Mélancolie nocturne || [Sixtine]   || Mélancolie nocturne || [Sixtine] EmptyJeu 17 Mar - 22:33



Livre I, Chapitre 2 • Le Carnaval des Miracles
Octave D'Ibélène || Sixtine D'Ibélène

Mélancolie nocturne.

« Il était un temps où nous étions amis »




• Date : 2 mars 1001. Nuit.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Une insomnie taraude encore le prince, qui cette fois, loin de filer en dehors du palais, va trouver sa place dans la salle de musique pour jouer sa mélancolie des temps meilleurs.


C'était sans doute un signe. Enfin, ses parents auraient dû comprendre ce que cela pourrait donner. Appeler leur fils Octave l'entraînerait sans doute dans la musique. C'était son nom par tous les Dieux! Le prince se frotta le visage à deux mains, toujours allongé dans son lit, la nuit apportant son silence presque inquiétant dans sa chambre. Il n'avait pas peur du noir et ne se souvenait pas en avoir déjà eu peur étant enfant. La plupart de ceux qui le craignaient étaient plutôt inquiétés par ce qui se trouvait cacher dans l'ombre plutôt que par la noirceur elle-même. Mais il avait pris l'habitude de s'y mêler.

Octave fixait donc le plafond de tissus de son baldaquin et cessa de respirer quelques secondes pour apprécier le silence des lieux. Il savait qu'un serviteur dormait sur une paillasse à côté de la porte de sa chambre, prêt à répondre aux moindres de ses besoins ou demandes. Normalement, ledit serviteur, un gamin d'à peine 13 ans, dormait dans sa chambre, mais le prince n'aimait pas particulièrement l'idée de se faufiler dehors en devant se justifier auprès d'un enfant qui pourrait sans nul doute aller reporter ses faits et gestes à son père et là... Ce serait la catastrophe.

Ses couvertures émirent un bruissement presque inaudible quand le jeune homme se glissa hors des draps. Ses pieds rencontrèrent la pierre froide après avoir senti la douceur du tapis et un frisson lui remonta le long de la colonne, achevant de chasser les dernières brumes de sommeil qui auraient pu résister à son insomnie. Dans son lit un soupir endormi se fit entendre. Il tourna la tête vers les boucles rousses qui dépassaient de sous les fourrures.

Un sourire en coin étira ses lèvres quand une main élégante tomba dans le vide. Une épaule nue attira aussi son regard et il revint sur ses pas pour couvrir la peau pâle de l'autre demoiselle aux cheveux aussi blonds que le sable des cités chaudes. Les deux femmes dormaient paisiblement et il ne désirait pas les éveiller, si bien qu'une fois les avoir contemplées quelques secondes, Octave reparti dans l'autre sens. S'habilla à la hâte et se faufila dans le bureau attenant à sa chambre. Des partitions traînaient dans sur un coin du bureau en bois sombre qui trônait dans la pièce. Mais c'était plutôt l'immense peinture, portaient des membres de sa famille qui attira ses pas. Il prit une clé attachée sur une longue chaîne à son cou et déverrouilla une minuscule serrure sur le cadre. Il ouvrit ainsi une porte cachée et fila après avoir barré derrière lui.

Ses pas discrets ne réveillèrent personne et lorsque le brun passa près d'un garde, il secoua à la tête.

- Non. Je ne suis pas là. Tu ne m'as pas vu.
- Majesté.

L'homme s'inclina alors provocant un roulement des yeux de l'héritier. Ce dernier monta quelques marches avant d'entrer dans la salle de musique. Une odeur de bois et d'encens caressa ses narines et le fit soupirer d'aise. Octave était à la place.

Les notes montèrent rapidement de sa harpe et il ferma les yeux, un sourire doux étira ses lèvres et finalement son corps sembla se détendre complètement. Il avait souvent du mal à se faire entendre par son père. Les gens l'entendaient sans vraiment l'écouter et il devait souvent tenir sa langue pour ne pas affaiblir le pouvoir de son père.
Mais la musique.. La musique parlait pour lui. Elle racontait ses craintes et ses rêves. L'emportant dans des contrées qu'il ne pouvait qu'imaginer. Sa musique lui parlait des femmes, des hommes et des coutumes. Elle lui narrait les légendes des héros et les aventures des Dieux. Ses doigts jouaient avec virtuosité, laissant les notes s'élever jusqu'à la voûte de la pièce et filtrer sous les lourdes portes. Mais le prince n'était déjà plus là, il parcourait la terre.

S'il ne pouvait pas voir le monde, au moins pourrait-il le jouer avec les histoires que les passants des tavernes lui racontaient...


Dernière édition par Octave d'Ibélène le Lun 21 Mar - 0:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: || Mélancolie nocturne || [Sixtine]   || Mélancolie nocturne || [Sixtine] EmptyDim 20 Mar - 17:52

Sixtine n’avait jamais était une grosse dormeuse, 4-5 heures lui suffisait le restant du temps elle le passait à comploter ou à la bibliothèque. Mais cette nuit une étrange mélancolie lui avait empoigné le cœur, elle en connaissait les tenants mais se refusait à les remémorer. Une larme coula sur son visage et elle l’essuya si rapidement que même un Dieu n’aurait rien vu. Appuyée sur son balconnet elle observait les étoiles et les planètes qui composé le toit de son royaume. Elle se demanda si un jour ils seraient capable d’aller jusqu’à la haut. Elle eut un mince sourire, elle rêvassait décidément trop. Il lui fallait rester les pieds sur terre.
 
Il était temps qu’elle aille se coucher, mais elle n’en n’avait point envie alors elle laissa Lucia endormie dans son lit, elles dormaient souvent ensemble pour se tenir chaud il n’y avait rien de sensuelle, jamais. Enfin non elle mentait un soir ou elle avait trop bu elle avait passé la main dans les cheveux d’une Lucia endormie et embrassé délicatement son cou. C’était après sa fausse couche, durant la courte période où elle haïssait les hommes. Cette période était passée, elle n’avait aucune raison de les haïr.
 
Sur la pointe des pieds elle sortit de sa chambre et vit une silhouette au loin, curieuse comme elle l’était-elle la suivit parce qu’il lui semblait que c’était son frère et qu’elle se demandait ce que ce dernier pouvait faire au plein milieu de la nuit. Elle remonta son châle bleu un peu plus haut sur ses épaules, il faisait si froid et sa chemise de nuit en lin bien que composé de plusieurs couche ne la protéger pas complètement du mordant du froid. Son châle était une œuvre d’art, cousue par les meilleures couturières du royaume.
 
Soudain l’inconnu entra dans une pièce et des notes de musiques radieuses commencèrent à s’élever réchauffant cette froide nuit par leur beauté. Toujours sur la pointe des pieds elle approcha, ouvrit la porte et s’appuya contre le côté de la porte un léger sourire au lèvre. Elle reconnut avec certitude son frère.
 
Puis-je grand frère ? C’est merveilleux ce que tu joues. Ne voudrais-tu pas être musicien plutôt que roi ?
 
Le message était aussi tendre, qu’emplit de sous-entendu. Sans attendre la permission  elle entre et referma la porte pour s’installer dans un fauteuil près de son frère.
 

Tu devrais dormir, tu as entrainement demain tu le sais bien, fit Sixtine comme si c’était elle la grande sœur qui grondait tendrement son chenapan de petit frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: || Mélancolie nocturne || [Sixtine]   || Mélancolie nocturne || [Sixtine] EmptyDim 20 Mar - 19:53



Les cordes de la harpes étaient glaciales. Le froid avait bien vite été transféré au bout de ses doigts. Mais ce n'était pas vraiment un problème, ça n'en avait jamais été un.

Les notes elles, s'élevaient, sans qu'il ne sache lesquelles il jouait. C'était une de ces musiques qui lui venaient aux mains sans passer par son esprit. Il caressait l'instrument comme il découvrait les courbes d'une femme. Les yeux clos Octave continua de jouer même quand il entendit la porte de la salle s'ouvrir. Une seule personne pouvait entrer de la sorte, si élégamment, si discrètement. Son père serait arrivé en hurlant et sa mère... Sa mère n'en avait rien à faire de lui. Et les gardes ? Non, les gardes n'aurait pas oser entrer sans cogner. Quelques secondes plus tard la voix féminine lui confirma ses doutes. Il ne cessa pas de jouer, à quoi bon de toute façon ?

L'héritier n'ouvrit même pas les yeux et soupira doucement devant ses remarques aux sous-entendus attristants. Eux qui avaient été si proches se retrouvant dans une situation de jalousie désagréable. La jeune femme lui manquait terriblement, autant que leur complicité d'autrefois.

- Aux dernières nouvelles, Père se portait comme un charme. Et je peux très bien être musicien avant de devenir Empereur. N'est-ce pas là une charmante idée ?

Le prince voulait agacer sa sœur. Sixtine était devenue ambitieuse avec le temps. Beaucoup de rumeurs courraient dans les couloirs. Et puis il connaissait sa cadette, elle n'avait jamais été si froide avec lui... Mais c'était surtout son regard envers lui qui l'agaçait. Elle semblait éprouver de la pitié et de la rancune pour lui sans qu'il n'en connaisse vraiment les fondements.

- Oh tu sais, moi quelque heures de sommeil me suffisent et puis que moi je me promène dans les couloirs, passe toujours, mais que la princesse se promène ainsi sans gardes ? Sans dames de compagnie ? En pleine nuit ? Et si quelqu'un te voulais du mal ? Je ne m'en remettrais pas tu sais.

La dernière phrase avait été aussi sincère que le début une réplique à sa morale. Sincèrement, parfois, la princesse semblait si imprudente, mais c'était sans doute son côté protecteur qui resurgissait de là où il s'était fait un soin de les enterrer. Il soupira et fini de jouer les notes de cette mélodie avant de porter son attention sur la plus jeune. Il l'observa quelque seconde et un sourire triste étira ses lèvres alors qu'il secouait la tête.

Octave se lava et changea de siège pour prendre sa violle qu'il avait reçu de sa sœur même. Il y avait un moment déjà. Pourtant, il ne voulait pas en changer. C'était le dernier cadeau qui venait du cœur qu'elle lui avait offert et c'était un lien qu'il voulait garder, au moins en mémoire.

L'archet se leva et l'héritier jeta un œil vers sa cadette et les notes douces aux intonations de voix humaines s'élevèrent dans une ancienne berceuse qu'il avait composée pour la demoiselle. C'était une autre époque. Qui lui semblait si lointaine.

-Tu t'asseyais ainsi aussi autrefois. Et tu m'écoutais de la même façon... Mais ton regard était différent... Je me rappelles d'une enfant rieuse qui s'endormait souvent avec le bercement des notes... Une époque lointaine, où la politique ne nous séparait pas encore...

Le prince avait parlé pour lui-même plus que pour se faire entendre. Il se souvenait des parties de cache-cache. Et des explorations des étages où ils n'étaient pas encore autorisés à aller. Pour lui, cette nuit avait quelque chose de particulier. N'était-ce pas celle-là même qui quelques années auparavant avait vu leurs parents les séparés pour les préparés à leur futur bien différents ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: || Mélancolie nocturne || [Sixtine]   || Mélancolie nocturne || [Sixtine] EmptyLun 21 Mar - 17:17

Oui leur père grâce aux dieux se portait comme un charme et Sixtine comme une fille aimante n’espérait nullement le contraire. Elle croisa ses jambes, puis ses bras sur ses genoux avec une élégance toute royale. Elle pencha un peu la tête et ferma un court instant les yeux pour écouter la mélopée avant de répondre à son grand-frère toujours les yeux fermés.
 
- Apprend à connaitre notre beau continent plutôt pour que tu sois prêt…
 
Le conseil était sincère même si elle désirait la couronne pour sa jolie petite tête brune. Elle ouvrit les yeux et dévisagea son frère, il était beau, courtois, tendre, chanceuse serait-celle qui l’épouserait, elle n’aurait pas à subir les assauts d’une brute, d’un vieillard ou d’un sir laid. Elle fixa ses yeux bleus, elle les enviait de la famille elle était la seule à ne pas les avoir, c’était injuste, on s’y perdait. Il répondit à sa question suivante et un sourire triste vint fleurir sur ses lèvres. Elle haïssait être prise comme une petite chose fragile.
 
- Si on me voulait du mal je ne serais pas une grand perte tu es l’héritier, que suis-je ? Une main à marier ? Te manquerais-je vraiment ? Tu n’essayes pas de me comprendre. Moi j’essaie, crois-moi. Tu as la musique dans l’âme, tu esquives mes questions d’un ton moqueur…
 
Elle fit une pause dans sa diatribe.
 
- Lucia dormait je ne voulais pas l’éveiller, quant aux gardes je n’aime guère leur rude compagnie, je n’ai confiance qu’en Lucia.
 
Octave avait entre les mains un instrument de musique qu’elle lui avait offert, c’était comme un signe d’apaisement. Alors elle tenta de trouver la voix qui les mènerait à la paix.
 
- Oui je t’écoutais parce que tu étais mon grand-frère et que c’est ce que font les petites sœurs. La politique n’est pas obligée de nous séparer, nous pourrions nous entendre. Convaincre père et mère ensemble, main dans la main.
 
Elle se tue. Elle s’était enflammée, elle n’avait guère l’habitude, elle se sentait un peu perdue. Sans se l’avouer ni le montrer, elle avait peur de la réaction de son frère et si elle avait mésestimé ses désirs. Si malgré sa vibrante passion pour la musique, la tentation du pouvoir c’était insinuer en lui. Tant de question, tellement de réponse possible. Six n’était plus aussi ferme, bien que son cou soit toujours aussi droit, seule sa poitrine se soulevant un peu plus rapidement qu’à l’ordinaire pouvait trahir son trouble, mais son frère n’allait pas regarder cet endroit-là ? Une éternité débuta alors pour la princesse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: || Mélancolie nocturne || [Sixtine]   || Mélancolie nocturne || [Sixtine] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
|| Mélancolie nocturne || [Sixtine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: