AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
30% sur les abonnements PlayStation Plus & PlayStation Now
41.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Discret quoi? Discrétion? Connaît pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Discret quoi? Discrétion? Connaît pas.   Discret quoi? Discrétion? Connaît pas. EmptyVen 25 Mar - 23:36


Livre I, Chapitre 2 • Le Carnaval des Miracles
Svanja Feu-des-Glaces & Mayeul de Vifesprit

Discret quoi? Discrétion? Connaît pas.

Chuuuuuuut



• Date : 20 Mars 1001
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Alors qu'il est dans un état pas franchement optimal, Mayeul croise la route d'une jeune voleuse qui préférerait surement qu'il se tienne loin, très loin d'elle. Mais quand on s'ennuie et que l'on a pas les idées très claires, coller aux basques de quelqu'un, cela semble une très bonne idée!



Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Dim 25 Sep - 16:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Discret quoi? Discrétion? Connaît pas.   Discret quoi? Discrétion? Connaît pas. EmptyVen 25 Mar - 23:40

Lorgol. Sa ville d'adoption, où il se sentait parfois bien plus à l'aise que chez lui. Il en connaissait les rues et les ruelles, n'ayant jamais perdu ce goût pour la découverte et l'exploration qui le caractérisait enfant. Quand Mathilde était encore en vie, les jumeaux avaient exploré la ville côte à côte, la jeune femme faisant découvrir à son frère les recoins dissimulés de la ville Basse, où elle officiait comme médecin. Domaine des voleurs et autres gens peu recommandables, elle y était acceptée, alors qu'il n'y était que toléré. Et si, du vivant de Mathilde, il n'avait jamais craint de s'y rendre, ce soir, en ballade dans les rues de Lorgol, Mayeul avait préféré tourner ses pas vers la ville haute.
Belle, à toute heure du jour et de la nuit. Animée, aussi. Pleine de gens prêts à boire, à faire la fête, à deviser gaiement avant de s'écrouler sur une table. L'endroit parfait, en somme, pour se distraire. Et boire, aussi. Il aimait boire, cela tenait la peine à distance, et c'était agréable. Comme s'il avait des nuages dans sa tête, flottant à distance, qui permettait à sa conscience de ne pas se fixer sur quoi que ce soit. La tête vide, les pensées lointaines et décousues, le sourire aux lèvres et le coeur plus léger. Il aimait cette sensation, celle de voler, sans même être sur le dos de Nuage. Il l'aimait tellement qu'il la recherchait, partout,n tout le temps, ou presque. Parce que dans cet état, il ne pensait plus à Mathilde. Ou il y pensait, parfois, mais c'était agréable, comme un beau souvenir. Un très beau souvenir, même.

Ici, en plus, personne ne savait qui il était. Personne ne regardait avec insistance sa tenue de Voltigeur, personne ne le dévisageait étrangement parce qu'il avait le sourire et fredonnait à voix basse une chanson sans queue ni tête. Un air qu'il avait entendu à la taverne, sans pouvoir se rappeler des paroles. Il préférait les drogues de chez lui, ceci dit : à trop boire, il se réveillait toujours plus mal le matin… enfin, pas avec l'alcool à bas prix d'ici. L'alcool de Sombreciel était fait pour les hommes, tout comme ses liqueurs et ses drogues, nuage colorés qui envahissaient les sens et ne laissait aucun arrière goût désagréable au matin. Juste une sensation agréable, et c'était tout ce qu'il recherchait. Être bien. A Lorgol, c'était plus compliqué de boire. Plus mauvais.
Laissant ses pensées voltiger tout comme il l'avait fait le matin même sur le dos de son griffon, Mayeul laissa ses pas le porter dans une partie plus isolée de la ville : les passants se faisaient rares, les habitations étaient plus belles, plus grandes aussi. Plus gardées, même, songea-t-il quand il croisa un garde. Ou quelqu'un chargé de la surveillance de la ville. Aucune importance, de toute façon, il n'avait rien à se reprocher. Lorgol était une ville libre, il y faisait bien ce qu'il voulait. Même continuer à s'enfoncer sans but dans la rue, la mélodie qu'il chantonnait résonnant doucement. Discret ? Pour quoi faire ?

Le voltigeur finit cependant par se taire : il ne connaissait pas les paroles, et l'air devenait lassant. Marcher devenait lassant, en vérité. Et il n'avait pas envie d'être las, il avait envie de… il ne savait pas trop, et son cerveau embrumé ne savait pas trop non plus, visiblement. Cherchant quelque chose à faire, sans penser une seule seconde que rebrousser chemin aurait été la chose la plus sensée à faire, Mayeul tourna sur lui même, bras écarté et yeux fermés, avant de finalement choisir une direction. Il ne fit que quelques pas, s'arrêtant pour considérer une scène étrange : une ombre qui escaladait un mur. Enfin, pas une vraie ombre, sans doute. Les ombres n'escaladent pas.
Sobre, il aurait peut-être considéré la situation. Le voleur, ou la voleuse, ou il ne savait quoi, s’apprêtait visiblement à commettre quelque chose de répréhensible, et le plus sage était bien d'alerter le garde croisé plus tôt. Sauf que sobre, Mayeul ne l'était pas. Son esprit embrouillé était bien en peine de considérer la situation, et qui plus est, il s'ennuyait. Et escalader, ça avait l'air amusant. Il était bon en escalade : il était voltigeur, après tout. Ça faisait partie du job. Mais même avant ça, il se défendait. Il aurait pu être voleur, tiens ! Ses parents n'auraient sans doute guère apprécié ce choix de carrière, ceci dit. Il aurait du les convaincre… ça tombe bien, il était fort pour ça. Pour se convaincre lui-même, d'ailleurs, il était très très fort. Est-ce que cela comptait ? C'était peut-être un peu de la triche.

A mille lieux de penser que non, ce n'était pas une bonne décision que de s'interposer et d'attirer l'attention de la personne qui se glissait dans une maison la nuit pour y commettre un vol, Mayeul escalada le haut mur qui séparait l'habitation de la rue, avant de s'asseoir sur le faîte et de prendre la parole, d'une voix tout sauf discrète.

Hé. Ça a l'air amusant, ce que vous faites. Vous faites quoi, exactement ?

Il avait dit deux fois « faites ». Et il était sur le faîte du mur. Pouffant tout seul à l'idée de son extraordinaire jeu de mot, Mayeul ne songea même pas que le voleur -ou la voleuse – recherchait la discrétion. Non, il était de bonne humeur ce soir, et quand il était dans cet état, il était inutile de chercher à lui faire comprendre qu'il y avait des conséquences à ses actions. Déjà que totalement lucide, il agissait avant de réfléchir, alors, il n'était pas difficile d'imaginer les dégâts quand il n'était même pas capable de réfléchir !

Revenir en haut Aller en bas
 
Discret quoi? Discrétion? Connaît pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: