AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-52%
Le deal à ne pas rater :
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB OTG et Lecteur de ...
7.64 € 15.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Quel est votre choix ?
Aider les Amoureux du Vent et donner de mon sang pour éveiller les vivenefs
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 Empty80%Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 Empty
 80% [ 12 ]
Refuser mon aide aux Amoureux du Vent et rejoindre le peloton d'exécution
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 Empty20%Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 Empty
 20% [ 3 ]
Total des votes : 15
 
Sondage clos

AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyJeu 26 Mai - 19:40

Et elle est terrifiée Colombe, terrifiée de ne pas prendre la bonne décision. Carmine l’avait dit, certains décideront de mettre fin à leur vie. Et elle ne voulait pas être la cause de leur mort, elle ne voulait pas entrainer une chaine dont elle n’avait jamais voulu, on l’avait forcée à venir ici, forcée à faire un choix. Mais ces gens qui décideraient d’abandonner la vie, ils seraient en minorité, c’était ce qu’elle avait dit, Carmine. La plupart retourneraient sur le continent. Elle pouvait en sauver, et elle pouvait sauver ces vivenefs aussi. Elles étaient nombreuses, et périraient sans son aide. Elle, toute jeune étudiante de l’Académie, pouvait sauver des gens. Ils avaient été dans cette situation à cause de la Guilde des Mages qui siégeait à l’Académie. Eux-mêmes qu’il lui arrivait de croiser dans les couloirs de l’école. Quelque part, elle se sentait coupable d’avoir ignoré cette situation critique durant tout ce temps.

Alors elle donna son sang, Colombe. Elle donna son sang parce que c’était ce qu’il y avait de mieux faire. Elle avait pesé le pour et le contre, et le pour l’emportait largement. Elle regardait maintenant les vivenefs s’éveiller une à une. « Toi, Aura, déesse de la Magie, toi qui veille sur Faërie, ma terre de sang. Toi qui a dû connaître les délibérations de la Guilde des Mages et qui a décidé de laisser tout ça arriver. C’est à toi que je place toute ma confiance, si telle est la décision que tu as accepté, alors c’est que notre destin est aujourd’hui d’aider ces vivenefs à s’éveiller. J’ai peur Aura, j’ai peur que ma vivenef ne soit pas assez bien, qu’elle reflète des vices que je ne me connais pas encore. Mais quelque part, j’espère qu’elle prendra ta forme. »

Elle regarda sa vivenef s’éveiller doucement. Elle prit finalement la forme de l’un de ses professeurs qu’elle connaissait bien, son propre maitre, celui qui lui apprenait tout sur la régénérescence depuis maintenant deux ans. Elle avait une crinière rousse, un air intelligent, elle lui semblait parfaite. Colombe tenta de s’approcher doucement et lui sourit. Finalement, ce beau moment fut interrompu par du grabuge à côté. Colombe recula brutalement à la vue du drakkar, Carmine cria qu’il allait attaquer et l'apprentie Mage recula encore. Elle regarda Justice reculer doucement, il était non loin d’elle. Mais que lui avait-il pris, à ce dragon de malheur ? Elle n’avait jamais vu ça de sa vie, et elle était à la fois émerveillée de voir un drakkar pour la première fois et à la fois inquiète de ce qu’il allait bien pouvoir faire. Elle détourna son regard pour s’approcher du dragon. « Mais enfin, regarde ça ! Nous qui cherchions la paix, qui cherchions à éveiller ces vivenefs de la meilleure manière qu’il soit. » Elle frotta son dos doucement pour l’apaiser, elle ne voulait pas le mettre en colère, loin de là. Elle voulait juste lui expliquer gentiment, qu’il comprenne. « Mais à quoi pensais-tu ? Je me le demande… » Ajouta-t-elle en soupirant. « Justice allons-y. » La tour noire appela son dragon et Colombe lui adressa une dernière caresse avant de le laisser filer. Tout n’avait pas été rose aujourd’hui, mais au moins il n’y avait presque pas eu de dégâts.

Elle finit par rejoindre Carmine sur le rivage. « Vous disiez que votre prochaine destination était l’Académie ? Faites-moi savoir si vous avez besoin de mon aide pour faire entendre raison à la Guilde des Mages. Je refuse de savoir que ce genre de chose pourrait se reproduire, il faut y mettre un terme. De toute manière, j’étudie à l’Académie, c’est donc également mon chemin. » Et elle espérait que le départ ne se ferait plus attendre maintenant que leur mission ici était terminée. Elle avait Nestère à retrouver.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyVen 27 Mai - 4:12

Le Voltigeur était resté longtemps assis sur le sable, face à la Vivenef. Ses yeux revenaient sur la figure de proue si familière dès qu’il n’y faisait pas attention, et il s’obligeait à les détourner de nouveau. Il était tellement perdu qu’il ne pouvait s’empêcher, pourtant, de la fixer de longues minutes. Mathilde. Qui n’était pas Mathilde. S’efforçant de se concentrer, il observa le Drakkar impressionnant éveillé par le dragon de la Tour Noire, les adorables figures de proue de Marianne, , mais aussi les échecs, ces Vivenefs brisé»s qui, à nouveau, ne trouveraient pas la paix. Mais rester sur la plage ne lui permettait pas d’échapper à la sollicitude de Grâce qui, aussi touchante soit-elle, n’était pas la bienvenue. La Voltigeuse de Bellifère était l’une des rares à avoir assisté à sa plongée dans les ténèbres suite au décès de sa jumelle, avant son transfert à Sombreciel. Il ne voulait pas lui parler, pas maintenant. Concentrant son esprit sur autre chose, il finit par se lever et se mettre en quête de Carmine, espérant lui faire oublier son projet d’en appeler à Ibélène et à la Guilde des mages.

Mayeul ne pût s’empêcher d’entendre les paroles de la jeune femme aux côtés de Carmine. Une mage, supposa-t-il, étant donné la façon dont elle parlait de la Guilde. Une jeune mage, qui plus est. Il avait eu une rude journée, et le choc de voir la Vivenef prendre vie sous les traits de Mathilde n’était sans doute pas étranger à la colère qui flamba soudain en lui à l’écoute de ses propos. Il était caractériel, le voltigeur, et c’était comme si un soudain courant d’air venait de balayer son attitude policée. Ne voyait-elle pas où ses paroles allaient finir par mener? Le projet de Carmine était insensé, et cette demoiselle ne trouvait rien d’autre à faire que l’encourager!
Vous vous entendez parler? Jamais Ibélène n’acceptera que la Guilde des Mages lève le ban des magies sauvages, et le trône de Faërie est bien trop faible pour soutenir une telle mesure. Les tensions sont déjà là, prendre le risque de les attiser serait plus que stupide.
Serait presque une déclaration de guerre, songea-t-il. Se tournant vers l’aïeule, il s’efforça de calmer son ton.
Dame Carmine, je comprend que vous désiriez plaider la cause des vôtres sitôt de retour en Arven, et je me dois de vous déconseiller cette idée. Les deux empires se sont déchirés autrefois, et vous en avez subi les conséquences. Ce que la Guilde des Mages vous a fait est terrible, je l’admets, mais il ne serait pas juste que des innocents en payent le prix maintenant. Ibélène et Faërie ne peuvent pas entrer en conflit à ce sujet. Nous avons choisi de vous aider, librement. Demander la levée du ban de la Magie du Sang serait une bien mauvaise façon de nous remercier.
Il aurait voulu lui faire comprendre. Il était voltigeur, certes, mais ne recherchait pas forcément le conflit, et les propos de Carmine allaient y mener tout droit. S’efforçant de calmer sa colère, sachant pertinemment que cela ne mènerait à rien, il insista:
L’histoire n’est pas ma spécialité, je le reconnais. La Magie non plus. Mais les magies sauvages ont été un des points d’accord entre les deux empires. Y revenir, maintenant, alors que Chimène de Faërie n’est qu’en période de transition, risque de raviver le conflit. Dame Carmine, vous devez comprendre : vous avez été éloignée de nos côtes depuis longtemps, mais la période actuelle n’est pas la meilleure pour venir clamer réparation. Je doute qu’il en existe une, en vérité. Je le répète, ce que l’on vous a fait est terrible, mais personne ne pourra vous rendre ce que vous avez perdu. Je vous en conjure, renoncez à votre projet : il n’amènera que le malheur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyVen 27 Mai - 21:46

Grâce avait longtemps réfléchi, longtemps échangé avec Marianne et Freyja, aussi. Ça n’était pas décision facile, mais savoir que cela tenait à la seconde de l’Audacia tout comme à sa figure de proue, qui toutes deux lui étaient incroyablement chères, et que même Marianne avait ravisé son opinion… Oui, cela suffisait à la convaincre elle aussi. Et elle avait beau être individualiste, elle n’était pas étrangère à la souffrance, alors si elle pouvait y remédier…

« Et j’aiderai mon amie, à mener à bien cette quête. Que cela doive se faire de notre vivant, ou n’apparaître que dans plusieurs siècles, nous saurons toutes deux notre tâche accomplie. N’est-ce pas pour cette audace et cette détermination, cette envie de venir en aide, et bien d’autres choses en cours, que vous voulez notre sang pour éveiller les vivenefs ? J’avais déjà décidé de donner mon sang pour celles se trouvant ici, malgré la crainte que m’inspirent les conséquences qui pourraient en découler, mais je souhaite épauler mon amie, et ne pas la laisser se lancer seule dans une telle entreprise. »

Elle adressa un sourire à Marianne, tant pour ce qu’elle venait de dire que pour son inquiétude pour Freyja et elle. « Je tenterai de faire attention. » Elle ne voulais pat promettre une chose qu’elle serait incapable de faire mais comptait malgré tout réellement tenter de se modérer. Mais Marianne était, d’après Grâce, la plus altruiste d’elles trois, elle aurait à faire le plus attention elle-même.

Il ne fallut que peu de temps, avant que les différents Amoureux du Vent ne sollicitent nombre d’anciens captifs, et ceux venus pour les secourir. Marianne partie, Grâce elle-même s’avançait vers les vivenefs, afin de voir si l’une d’entre elles l’appelait. Était-ce naïf, de penser ainsi ? Peut-être. Elle fut toutefois sortie de ses pensées par Carmine, voyant son geste l’invitant à la rejoindre.

« Dame Carmine. Grâce conserva le silence, l’écoutant, observant le magnifique objet, clignant des yeux alors qu’elle se faisait piquer au doigt et sentait vibrer sous ses doigts, l’arme qu’elle venait de le remettre, émue, plus que je n’aurai su le dire. Vous me voyez honorée de cela, Noble Dame. Je ferai de mon mieux pour venir en aide aux vivenefs qui en ont besoin. »

C’était le moins qu’on puisse dire. Était-elle galvanisée par cette arbalète enchanteresse qu’elle sentait liée à elle ? Peut-être. Mais elle s’émerveilla, sentit son cœur battre plus fort, à chaque figure de bois qui prenait vie. Elle était inquiète, toutefois. Car une vivenef, bien vivante méritant autant que toutes ces nouvelles-nées une capitaine s’en trouvait dépourvue. Elle se rendit auprès d’elle, renouvelant son serment. Jusqu’à sentir de nouveau Corail, alerte, dans son esprit. Elle attendit alors qu’elle arrive vers elle, et monta sur son amie de toujours ou presque. Elle ne savait si elle serait écoutée, mais elle devait le tenter. Haussant la voix, elle s’adressa à tous, répétant plusieurs fois son discours, auprès de plusieurs femmes.

« Amoureuses du Vent, captives, femmes volontaires et courageuses, le Skadi, cette vivenef légendaire qui vous est peut-être inconnue requiert une capitaine et un équipage féminin, mais sans la première cela n’a nul intérêt. Sa figure de proue, Eda, n’a pas hésité avant de secourir les petites Jedidiah et moi-même, en échange de cette promesse solennelle de lui trouver une capitaine. Elle est droite, honorable, et soucieuse des femmes qui ont pu monter à son bord, et y monteront dans le futur. Elle vous attend. »

Corail l’amena non loin de Mayeul, et elle ne put que voir le sort terrible qui était le sien. Malgré son insistance parfois peu subtile pour qu’il se défasse de ses habitudes néfastes, elle lui apporta un verre pour remontant, auquel il jeta à peine un regard avant de poursuivre son chemin en l’ignorant. Fort bien. Vexée, elle approcha ses proches, tracassée depuis son enlèvement. Elle aurait pu parler à Melsant, mais il pouvait être concerné, et elle ne voulait pas l’importuner avec ça. Celle qui l’avait aidée à s’émanciper, en revanche, pourrait l’aiguiller… Elle rejoint doucement Freyja.

« Crois-tu que je puisse changer d’affectation, rejoindre un autre duché ? Que je le doive ? Ou Lorgol, avec… mes filles? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyDim 29 Mai - 9:22

Entendre Grâce la soutenir et la rejoindre dans sa quête des personnes qui peuvent soigner les vivenefs brisées réchauffe le cœur de Marianne. Elle appréhende toujours de donner son sang mais sa décision est prise, priant Messaïon qu'aucune vivenef ne soit brisée aujourd'hui. Une Amoureuse du Vent au regard éteint se présente et lui demande de l'accompagner. Les deux femmes se dirigent vers sa vivenef, et lorsque le précieux liquide écarlate disparaît dans les veines de bois sous l’œil de la mage, celle-ci ne semble plus y croire.
Oh, pourvu que j'ai pris la bonne décision...
La vivenef vibre, des morceaux de bois volent près de la figure de proue qui s'anime... et un petit chaton apparaît, s'éveillant dans un long bâillement tandis que Chemsa ouvre les yeux.
Envolée la crainte, la réaction de la médecin est immédiate
« -Oh ! C'est tellement adorable ! Il ressemble à mon noiraud, en plus mignon ! Gouz...
Le regard choqué de la mage et celui curieux de la figure de proue la ramène à la réalité.
-Euh, je veux dire, je suis heureuse que votre vivenef ait pu s'éveiller, je ne savais pas que j'allais...
-Merci. » Passée sa stupeur, l' Amoureuse du Vent regarde la médecin avec gratitude, les yeux embuées, avant de s'avancer vers Chemsa.

Petit à petit, le Berceau s'anime dans une atmosphère de joie et de magie. Marianne s'émerveille à chaque fois de voir apparaître un moustachu différent aux côtés des figures de proue qu'elle aide, ne pouvant se retenir de gâtiser dans des réactions aussi puériles que spontanées. N'y tenant plus, Iode quitte l'Audacia pour saluer et observer toutes ces nouvelles-nées. Sur son dos, un petit chat noir est tout heureux de s'être évadé des quartiers du médecin de bord grâce à son ami à plumes. Il profite de la balade improvisé et miaule vers ses grands frères de bois, quand ce n'est pas Iode qui l'y encourage en roucoulant. Ravissemnt. Bande de gamins !

Retournant sur la plage, Marianne entend des éclats de voix et reconnaît celle de Mayeul. Elle s'approche et l'écoute, comprenant ses arguments. Les tensions entre les deux empires ne sont pas à prendre à la légère, mais vouloir faire renoncer Carmine est une mauvaise idée.
« Sauf que les choses ne peuvent pas être laissé en l'état Mayeul. Il faut que la Guilde des Mages assume sa responsabilité dans cette affaire, car si les empires continuent de demander des vivenefs et d'interdire la Magie du Sang en même temps, les îles du Vent et des Murmures n'ont pas fini de voir débarquer des vivenefs ratées et des sirènes. Il faut que cela cesse. Peut-être que la levée de l'interdiction ne se fera pas tout de suite, mais les mages du continent ne doivent plus créer de vivenefs seuls maintenant qu'on connaît les conséquences. »
Que leurs souverains décident du sort de la Magie du Sang, mais qu'ils sachent en connaissance de cause.

La journée tire à sa fin et la plage prend des allures de fête. L'humeur au beau fixe, la Voltigeuse rejoint ses proches et taquine Freyja sur la vivenef qu'elle a éveillée avec Philippe.
« Alors Freyja ? Et c'est toi qui me charrie en pensant que je suis enceinte ? Ca va être quelque chose quand il va falloir préparer la venue de ces petits. Son sourire est éclatant en finissant : ne t'en fais pas, je mettrai les bouchées doubles ! »
« Ma tante ? Lou-Ann est pas près d'toi, par hasard ? »
Tiens, c'est vrai qu'elle n'a pas croisé sa filleule depuis un moment. Elle l'a vue aider la Marie-Sanglante, donc elle ne doit pas être bien loin, elle n'a pas pu se tirer avec une vivenef.
Quoique. La Tour... le drakkar... Sérieusement ?

La médecin fait comme si elle n'avait pas entendu Louis et continue la fête. Lou-Ann ne risque rien avec la Rose. Avec sa mère à son retour, c'est une autre histoire.
Dans un coin de son esprit, elle entend presque Iode ricaner.

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Mar 31 Mai - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyDim 29 Mai - 12:17

Il ne releva la tête que lorsque la Vivenef toussota. Il se rendit compte qu'il avait les joues trempées et son mal de tete avait doublé en intensité. Il se releva et fixa le Berceau, le regard vide.
"Tu l'as fait. Maintenant assume Dardalion." se dit il avant de retourner sur ses pas et de se diriger vers sa tente. Il croisa au passage un groupe d'Amoureux du Vent qui le regardaient presque avec mépris, ou alors revait il ? Il entra dans la tente et se déchaussa. La jeune femme etait toujours couchée et s'étira en le voyant entrer. Elle dit avec un sourire :

- Je me demandais quand est ce que tu allais revenir...

Serenus ne répondit pas et s'assit par terre, a côté du lit. Il mît la tete dans ses mains, passa les doigts dans ses cheveux et finit par dire :

- Écoute, quoi qu'on ait fait tout a l'heure, il faut que tu saches que j'étais ivre.

- Le fait que tu sois ivre ne change rien Serenus. Tu l'as fait quand même. Et je dois avouer que j'ai passé un très bon moment.

Elle s'avança et toucha la joue du guerrier qui recula vivement. Il dit alors :

- Je l'ai certes fait mais je regrette d'accord ? J'ai fait une très grosse erreur et je m'excuse si j'ai pu te donner des faux espoirs.

Il se leva avant qu'elle puisse répondre. Il regarda fixement un des coins de la tente, incapable de dire quoi que ce soit. La jeune femme se releva, seulement couverte par la couverture et lui dit :

- Détends toi... Personne n'est au courant sauf nous deux, ton épouse n'en saura rien.

- Tais toi ! Je n'ai pas l'intention de mentir à ma femme. Elle le saura.

Il la regarda et sortit de la tente. Il avait besoin de se changer les idées. Il s'assit à la grande table et regarda les captifs, sauveteurs et amoureux du vent qui s'activaient ou qui faisaient la fete. Il pensa soudain a Mayeul, il esperait qu'il aille mieux depuis l'éveil de la Vivenef Mathilde. Il se leva et le chercha du regard. Il le trouva en compagnie de Carmine. Il décida alors de le rejoindre. Il écouta ce qu'il disait d'une oreille distraite puis regarda en direction de sa tente. La jeune femme sortit, maintenant habillée et se dirigea vers lui et vers Carmine. Elle salua celle ci et resta à côté de Serenus avec un grand sourire. Serenus soupira. Elle etait décidément bien collante cette femme. Il comprit qu'elle cherchait avant tout a le faire changer d'avis sur ce qu'il pensait d'elle et sur ce qu'ils avaient fait. Il écouta la discussion tout en ignorant royalement la femme à ses côtés, même si c'était difficile..
Il hocha la tête quand Mayeul parla du fait que Chimène en etait encore A sa periode de transition et que par conséquent revenir à la Magie du Sang serait une très mauvaise idée. Il n'osa pas intervenir vu que le voltigeur avait déjà tout dit.

Spoiler:
 



Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyDim 29 Mai - 18:09

« N’y pense même pas ! »

L’index tendu, je brandis la menace implicite sous le nez de mon capitaine. Ils sont adorables, ces deux bambins de bois, c’est sûr – leurs noms me sembleraient d’ailleurs presque familiers tant que je ai tournés dans ma tête au moment de baptiser mes propres petits – mais quatre, c’est bien suffisant, et je m’en fiche si nos sangs mêlés portent d’autres promesses ! Je ne sais pas si je suis énervée ou agacée par cette prédiction implicite, mais l’index tendu devant les yeux de Philippe tremble un peu, et c’est avec une grande douceur qu’il saisit mon autre main, sans rien ajouter, mais avec au fond des yeux tout un univers de tendresse et de fierté que je connais pour en être totalement enveloppée. Soit. Nous en parlerons.

La journée aurait bien se terminer, si… « Maman ! Lou-Ann, elle est partie avec le bateau-dragon ! » Le timbre clair de Lena qui balance son aînée sans vergogne crée de nouvelles vagues en mon for intérieur. C’est décidé : je vais consigner cette infernale gamine jusqu’à son trentième anniversaire ! Au moins ! Quelle mouche a bien pu encore la piquer ? Lorsque la Tour Noire fait son retour sur le rivage avec son drakkar en remorque, je récupère mon aînée et la traîne vigoureusement à bord de l’Audacia, où je lui passe l’engueulade du siècle. Pas en hurlant à mon habitude, non : je suis tellement épuisée psychologiquement, moralement épuisée par ces allées et venues émotionnelles, que mon ton est d’un calme glacial tandis que je lui exprime ma déception.

Tout y passe : son père questionne la pertinence de sa présence à bord de l’Audacia, je remets en cause sa fiabilité, et à nous deux nous lui faisons passer un bien désagréable moment. En sortant, j’aperçois Lena restée sur le pont, et qui cause avec Rhéa par-dessus le bastingage. En quelque pas, laissant Philippe conclure l’entretien avec notre aînée, je rejoins la cadette. « Tu me déçois. Après tout ce qui s’est passé, je pensais que tu serais solidaire de ta sœur, qui a tenté de te protéger de son mieux. Je peux accepter bien des défauts chez mes enfants, mais pas l’ingratitude. »

Sans rien ajouter de plus, je tourne les talons et pars m’isoler.

Saleté de journée.

C’est là que Grâce vient me trouver et m’interroge sur ses propres filles. Levant les bras au ciel, je laisse un peu de mon exaspération transparaître aux yeux de ma bonne amie de toujours. « J’en sais rien, chérie. Y’a deux semaines, je t’aurais dit que oui, parce que y’a rien d’plus important que la famille. Mais là, avec mes deux idiotes de filles… J’sais pas quoi te dire. T’as envie de faire quoi, toi ? Si tu veux les r’trouver, va donc les chercher, embarque-les et changez de coin ensemble. Y’a tout un tas d’Voltigeurs, là, y’en a bien qui pourraient parler pour toi, nan ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyDim 29 Mai - 18:44




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Intrigue animée par Aura·


Les Amoureux du Vent


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Et voilà, c'est fini.
Tout est terminé.
Au large, une flotte massive s'éloigne du rivage de l'Île des Vents.

Les vivenefs qui ont revendiqué pour capitaine un Amoureux du Vent resteront dans les mers du Sud, loin de la civilisation, tant que le statut de la magie du Sang restera conflictuel.
Sur l'Audacia, Carmine et quelques-un de ses mages ont constitué une délégation à destination de l'Académie, pour plaider la cause de cette magie décriée et qui, pourtant, n'a pour seul crime que d'être entachée d'écarlate. Ils y entreront en secret et leur présence restera confidentielle - jusqu'à ce que quelqu'un vende la mèche...

Les Chevaucheurs et Voltigeurs repartent également : les Amoureux du Vent ont épuisé leurs dernières ressources magiques pour ouvrir une seconde fois le portail maritime rapprochant considérablement les navires de leurs destinations respectives, dragons et griffons ont pu les emprunter également.

L'arrivée à Lorgol se fait le 2 juin : le portail a envoyé les navires voguant vers le continent tout près des côtes.




Huitième (et Dernier) Tour

Consignes



IRL : du lundi 30/05 au vendredi 3/06.
IRP : du 30 mai au 2 juin, voyage de retour des différents participants (ayé on a rattrapé la date IRL  :cup:)

• Ce topic concerne uniquement les équipages recensés en tête de topic. Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : Les Amoureux du Vent ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Il n'est plus possible de rejoindre l'intrigue en cours de route vu que bah, c'est la fin :geu:

• Racontez votre voyage de retour et faites un peu le bilan de tout cela.

• Le tour prend fin le 2 juin au soir, lorsque les vivenefs en route pour Lorgol y abordent.
A savoir : celles en route pour Ibélène ont accosté sur les côtes de Bellifère à la suite du Parangon. Celles en route pour Faërie ont accosté sur les quais de Port-Liberté.

• Vous ne saurez rien de plus pour le moment sur la magie étrange à l'oeuvre sur l'Île des Murmures.

• Chaque RP devra compter moins de 700 mots : indiquez le nombre de mots + un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message. Vous pouvez bien sûr prendre des initiatives, envoyez un petit MP au Destin pour check avant !  :slip:

• Vous pouvez vous coordonner entre vous ici.

Le Destin tient à remercier tous les participants pour leur implication ! Il distribuera les cartes d'assiduité pendant la MàJ, pensez donc bien à poster votre conclusion.  :poele:


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyDim 29 Mai - 19:14


Encouragée par Carmine, je donnerai mon sang, demain, ou plutôt tout à l'heure, car entre chien et loup, l'aube dispute sa place à la nuit. Trop énervée pour trouver le sommeil, je laisse Ismaïl dormir et quitte la chambre. Mes pas me conduisent inévitablement vers la plage, vers le Berceau. Quelques autochtones s'affairent déjà autour des navires en devenir. Mais je me dirige vers les plus éloignés. Cette fois, j'ose m'en approcher, les toucher, les détailler une à une, ébauches fascinantes de petites sœurs de Rhéa. J'espère sincèrement que chacune aura sa chance  sans perdre la raison. L'une d'elle retient particulièrement mon attention, je ne saurais expliquer pourquoi. Je reste un moment à côté d'elle, admirant le travail du modeleur, les traits enfantins …

Je suis bien incapable d'expliquer le geste qui a suivi. Est-ce elle qui m'y a poussé ? M'a-t-elle choisie ? Dans un état second, j'ai ramassé un coquillage brisé dans le sable et entaillé ma main, laissant couler les gouttes carmin sur le bois blond. Puis je me suis reculée, abasourdie par cet acte insensé. Dans un envol de copeaux et de poussière, Elle s'est animée sous mes yeux incrédules et inquiets : un visage fin aux lèvres sensuelles, des yeux sombres, expressifs, une longue chevelure ramassée en une lourde tresse qui descend jusque sa taille. Non, c'est impossible ! On dirait … Elle ressemble … Alméïde ! Mais une Alméïde adolescente qui prend soudain la parole d'une voix douce :

- Je suis Espérance, sois mon capitaine Siméane Adelphe ! Grâce à toi, je suis enfin éveillée et prête à prendre la mer !
Je dévisage la jeune femme de bois déterminée qui me fait face, les bras croisés sur sa poitrine, comment lui faire comprendre que mon destin n'est pas à la barre d'un navire ? Je suis née pour être guérisseuse, pas marin !

- Je n'ai aucune connaissance en navigation, Espérance. Je serais bien incapable de te faire naviguer, et de commander à un équipage de marins aguerris. Non, je ne peux pas. Et puis tu ne sais pas tout, tu ne sais pas ce que j'ai fait. Messaïon n'a pas apprécié que j'attente à la vie d'un capitaine de Marie-Sanglante. Maria m'a maudite pour ce crime. Je n'ai pas le droit, je ne suis pas digne d'accepter ce cadeau, Espérance. Il y a des hommes et des femmes sur cette île qui ont besoin de toi, qui feront d'excellents capitaines. Choisis parmi eux, je t'en prie ! Après toutes les souffrances qu'ils ont enduré, ils te méritent bien plus que moi.

Je tends une main hésitante vers Espérance, quêtant son accord. Je flatte doucement le bois doré, sous ma paume, je sens qu'il vibre d'une énergie inouïe, d'une chaleur nouvelle. Carmine avait raison, malgré le meurtre du capitaine de Maria, je peux aider ces majestueux navires ! Mais pas devenir leur capitaine ! Espérance semble l'avoir compris, alors qu'un petit groupe d'Amoureux du Vent me rejoint. Je la salue une dernière fois et m'éloigne laissant les autres s'occuper de la Vivenef nouvelle-née.

Ragaillardie par mon succès, je longe la plage, m'approchant discrètement de l'attroupement autour de Carmine. J'y retrouve Ismaïl, qui m'interroge du regard. Mais je m'expliquerai plus tard : les Amoureux du Vents et les premiers volontaires commencent l'éveil des Vivenefs, J'observe avec attention, retenant mon souffle lorsque le sang est versé sur le bois. Certaines s'éveillent sans souci réclamant leur capitaine, quelques malheureuses n'y parviennent pas, cédant à la folie, elles rejoindront l'île des Murmures. Mayeul est effondré au pied d'une figure de proue à l'image de Mathilde, Serenus éveille une Vivenef au visage masculin, Marianne au coeur pur donne naissance à de superbes figures de proue. Puis c'est le tour d'Ismaïl, et Carmine m'incite à le suivre, et je joins mon offrande à la sienne. Je retiens mon souffle jusqu'à ce que le nuage de poussière s'évanouisse. C'est une jeune femme droite et fière qui apparaît, elle se nomme Ambre. Elle regarde au dessus de nous, choisissant un capitaine dénué de magie parmi les villageois.

Rapidement je raconte à Ismaïl l'éveil d'Espérance, explique que je ne veux pas être confrontée de nouveau à ce dilemme. L'expérience s'arrête là.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyLun 30 Mai - 20:37

Les pensées de Tristan étaient encombrées, comme bien souvent, mais non pas de pensées négatives, comme depuis le soudain assassinat de sa famille. Bien que le trajet ait été considérablement raccourci, il n’a toutefois guère pu mettre de l’ordre dans ces dernières. S’il n’était pas certain des conséquences, il ne pouvait pas douter de vouloir prêcher le retour de la magie du sang en Arven. Comment le pourrait-il, alors que cela reviendrait à nier la sentir couler dans ses propres veines, s’animer ? Elle était ténue, mais elle était là, comme lorsqu’il s’était découvert doté de magie de l’Hiver.

Il avait bien tenté de questionner Carmine, mais elle l’avait invité à la rejoindre à l’Académie, à l’avenir. Pour en discuter, et éventuellement lui transmettre cette maîtrise de la Magie du Sang qu’elle possédait. Devrait-il donc abandonner sa magie actuelle, s’il s’engageait dans cette voie ? Devrait-il, à nouveau, entamer un cursus à l’Académie ? Devrait-il renoncer à ses fonctions de chevaucheur ? Il était persuadé, même s’il savait que ça n’aurait rien de facile et qu’il devrait faire attention à ne pas s’épuiser à la tâche, plus que d’habitude du moins, qu’il pourrait mener cela à bien.

Mais il priait Argon avant Aura, voulant acquérir l’Expérience et la Sagesse de cette connaissance nouvelle, avant même d’en commencer l’apprentissage.

Tu as toujours été ainsi, petit homme, il n’y a là aucun changement. Ou presque, si ce n’est que maintenant, tu en as conscience.

Un sourire prit place sur le visage autrement pensif de Tristan, que nul ne comprendrait. N’était-ce pas cela, de gagner en maturité, que de déceler et identifier ses défauts ? Il n’aurait qu’à travailler à y remédier, maintenant.

Les côtes approchaient, et le moment de se séparer des volontaires parmi les leurs, parmi les Chevaucheurs défenseurs de Faërie, aussi. S’approchant de Neve, appréciant le vol malgré tout bien plus calme, Tristan lui adressa un sourire moqueur. « Fais attention à toi, mon ami, des vivenefs te voulant comme capitaine pourraient t’avoir suivi. Ne manque pas de m’écrire – et tu es le bienvenue pour nous rendre visite quand tu le souhaites. Il montra négligemment Maelys, à ses côtés, à qui il sourit aussi. « Quant à toi, je crois qu’il est temps que tu rejoignes la caserne d’Edenia avec moi, n’est-ce pas ? »

Saluant les quelques personnes qu’il avait rencontrées, il partit donc avec sa jeune recrue à ses côtés.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyLun 30 Mai - 21:33

Trop absorbée par sa propre incertitude, Grâce n’avait pas remarqué le trouble de son amie, et elle se promit, à défaut d’avoir été perspicace directement, de lui permettre de parler à son tour. Freyja n’avait de toute façon pas la langue dans sa poche, et si elle souhaitait en parler, elle le ferait. Ou elle finirait par laisser aller cette irritation exacerbée, une fois qu’elle aurait ruminé ce qui la causait. L’un dans l’autre, la voltigeuse serait là si elle souhaitait en parler.

« Je peux pas les abandonner à leur imbécile de père, de toute façon on a déjà discuté de tout ça, mais… dois-je réellement les laisser vivre leur vie, et laisser faire ce que Melsant de Séverac a prévu pour elle ? Franchement, j’en sais rien du tout. Ce que je sais, c’est que je supporte plus ces imbéciles bellifèriens, quoi que je les ai jamais bien supportés. Si je pouvais mettre un des carreaux de cette arme dans chacun de leurs fessiers méprisants, je ne m’en porterai que mieux. Mais j’ai envie d’offrir tellement plus à mes filles, et si c’est là l’opportunité de le faire, d’apprendre à les connaître… J’ai fait mes preuves, en restant à Bellifère, en résistant. Je n’ai pas faibli. »

Oh, elle était bien consciente de ne vouloir amocher sa fierté en donnant l’impression de renoncer, alors que la chose était toute autre. Il n’était pas question de fuir Bellifère, mais de me rapprocher de mes filles, n’est-ce pas ?

« Surement. Il y a Marianne, Melsant, peut-être Mayeul… Tous à Sombreciel, mais depuis quand suis-je effrayée par l’inconnu ou la liberté ? »

Depuis toujours, peut-être. Mais sa peur ne suffisait pas à la paralyser, n’y suffirait jamais. Elle n’aurait jamais fuit, sinon, n’est-ce pas ?

« Et comment fuir devant le renouveau, quand tout ce que l’on vient de faire en est un, et un splendide, n’est-ce pas ? Je ne sais l’influence que cela aura, toutes ces vivenefs amenées à la vie, mais on peut dire que c’est une bonne chose, il me semble. Elle se retourne un instant, fixant Rhéa. Mais si tu me disais ce qui te tracassait ? Qu’ont donc, encore, fait Lou-Ann et Lena ? »

Bien des choses devaient tracasser Freyja, au sujet de ses filles, notamment ce qu’elles avaient vécu depuis leur enlèvement, mais ça ne devait pas être que ça. Si elle l’avait vue avoir une conversation qui semblait assez sérieuse avec son aînée, elle n’en savait pas réellement le contenu. Elle resta quelques temps à converser avec son amie de toujours, puis rejoint la Princesse, décidée à la protéger et à l’escorter jusqu’à chez elle, comme il en était de son devoir, bien qu’elle l’ait laissée se faire kidnapper malgré elle.

« Altesse, il est temps que l’on vous ramène auprès de votre famille et en sécurité. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyLun 30 Mai - 22:15

Mayeul avait passé la nuit sur le pont de la Vivenef qu’il avait contribué à éveiller, alternant sommeil et conversations avec Mathilde. Ils avaient beaucoup parlé, tous les deux, et le voltigeur devait avouer que cela lui avait fait du bien. Il avait eu besoin de se confier, et qui d’autre pouvait mieux l’écouter qu’elle? Elle lui avait raconté, elle aussi, ce que cela faisait d’être éveillée, de sentir le vent dans son gréement, l’appel du large. Le désir d’un capitaine. Il ne pouvait être ce capitaine, mais il avait promis d’en trouver un... Au final, c’était lui qui les avait trouvé. Benjamin.
Le voltigeur s’était éclipsé au petit matin, laissant les deux faire plus ample connaissance, s’efforçant de taire une jalousie ridicule. Il était envieux, oui, de ce capitaine qui aurait le privilège de naviguer de concert avec Mathilde, avec pour seul horizon la mer et le ciel, sans contraintes aucunes. Sans lui. Mais puisqu’il ne pouvait pas être capitaine, et encore moins marin, au moins devait-il s’efforcer d’être un bon voltigeur. Ce qui, inlassablement, le ramenait à Grâce.

Il l’avait ignoré superbement, et sa culpabilité ne cessait de grandir. Elle s’était montré amicale, compatissante, et il l’avait rejeté en bloc. Résolu de faire amende honorable avant leur départ de l’ïle des Vents, car il n’était pas bien sur de trouver ensuite un moment en tête-à-tête avec la voltigeuse de Bellifère, il était parti cueillir quelques fleurs qui poussaient à profusion sur l’île. L’expérience lui avait appris que des excuses passaient toujours mieux avec un cadeau, et un sourire contrit. Il avait le sourire, restait le cadeau, aussi futile soit-il. Nuage l’aide à localiser la jeune femme par l’intermédiaire de Corail, et il ne mit pas longtemps avant d’aller la retrouver. Elle parlait à la princesse d’Ibélène, et il afficha son plus beau sourire pour les interrompre.
Votre Altesse, puis-je vous enlever Grâce une petite minute?
Cela ne prendrait pas plus d’une minute ou deux, promit-il du regard à la voltigeuse. S’il te plait.
Grâce, je sais que tu es occupée, et que tu m’en veux trop pour m’écouter, mais je te promets de ne pas te retenir très longtemps.
Autant être honnête, il craignait que quelques excuses ne suffisent pas à racheter immédiatement sa faute, mais il se devait d’essayer.
Je suis sincèrement désolé de t’avoir ignoré. J’avais besoin de réfléchir, mais ce n’était pas une excuse pour agir comme un imbécile et je suis vraiment, vraiment désolé que tu aies fait les frais de ma mauvaise humeur. Pardon de t’avoir vexé, pardon d’avoir agit comme un idiot, et pardon d’avoir attendu jusqu’à ce matin pour te présenter des excuses dûment méritées.
Il finit par lui présenter les fleurs, bouquet de couleurs qui tranchaient avec ses vêtements plutôt sobres de voltigeur, et joignit les mains. L’attitude était sans doute un peu trop théâtrale -on ne se refaisait pas après tout-, mais la sincérité de ses excuses n’était pas difficile à deviner.
Notre amitié me tient à coeur, et je ne voudrais pas retourner à Euphoria en sachant que je l’ai définitivement entâchée.
C’était le mieux qu’il avait pu faire, sincèrement. Trouver un capitaine lui avait pris une bonne partie de sa journée de la veille, et ensuite, il avait fallu régler quelques détails concernant le départ des Vivenefs et celui des Amoureux du Vent. Et le sien, aussi : il avait récupéré les quelques affaires qu’il avait laissé sur l’Audacia pendant la tempête, avait accordé un peu de temps à Nuage, et n’avait trouvé le temps d’aller s’excuser que ce matin, alors que chacun s’apprêtait au départ.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyLun 30 Mai - 22:24

L'heure du départ approchait. Serenus rangea les vivres que les Amoureux du Vent leur avait donné à bord de la vivenef qui les ramèneraient chez eux. Il regarda La vivenef qu'il avait aidé à éveiller, toujours sans capitaine et soupira. La vivenef semblaient tantôt perdue, tantôt furieuse, n'hésitant pas à jouer avec son épée pour effrayer les autres vivenefs. Serenus décida de profiter des dernières heures avant le depart piur se promener, seul avec ses pensées. Il avait réussi à se debarasser de la jeune femme qui le suivait partout. Il avait pour cela fallu qu'il lui fasse comprendre qu'il n'était pas pour elle. Cela n'avait pas été facile, mais il avait fini par reussir. Elle était partie sans un regard en arriere.

Il marcha sur le sable, les mains derriere le dos, les cheveux dans le vent. Il eut soudain une illumination. Il courut vers le village et trouva vite la personne qu'il cherchait : celui qu'il appellait le Colosse, l'homme qui l'avait porté sur son épaule lorsqu'il s'était fait assommé par un caillou. Serenus lui parla de son projet et le tira jusqu'à la plage. Il le présenta devant la Vivenef masculine. Celle ci toisa l'homme colossal, celui ci fit de même. Ils n'eurent pas à parler, ils etaient tous les deux d'accord grâce à un simple regard. L'homme monta à bord de la vivenef, agrippa les manches du gouvernail et regarda droit devant lui, l'air plus que determiné. Serenus fit face à la vivenef et dit :

- Maintenant que je t'ai trouvé un capitaine, peux tu me dire ton nom ?

- Lame d'Acier est mon nom. Merci guerrier.

Serenus s'inclina pour le saluer et partir rejoindre les autres. Il fit ses adieux avec les Amoureux du Vent avec qui il avait pu parler. Il arriva devant la jeune femme avec qui il avait fait l'amour. Celle ci le regarda droit dans les yeux puis dit :

- alors tu t'en vas... Tu reviendras ?

- Non. Mais après qui sait ce que le destin nous réserve.

Elle fit un petit sourire et s'éloigna. Serenus grimpa à bord du navire et attendit le depart. Lorsque le bateau s'élança, il regarda l'île s'éloigner et soupira. Il caressa son alliance et pensa à ses retrouvailles avec sa femme. Il allait tout avouer. Il ne lui mentirait pas, il en était hors de question. Il savait qu'elle allait très mal le prendre. Mais il ferait tout pour la garder à ses côtés, il l'aimait bien trop pour la laisser partir.

Serenus s'appuya sur le rebord, le regard dans le vide. Il avait a la fois hâte et peur de revenir à Faërie. Il regarda une mouette passer au dessus de sa tete et s'assit.

Spoiler:
 



Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyLun 30 Mai - 23:41

Il aurait mieux fait de se taire. Son questionnement innocent quant à l’emplacement de sa cousine s’est bien mal terminé, allant d’oreilles en oreilles jusqu’à venir à Lena, qui a aussitôt dénoncé son aînée. Louis a préféré ne pas rester aux abords des discussions familiales, histoire d’éviter de se faire tirer les oreilles juste parce qu’il était dans les parages (il connaît bien trop sa tante pour ne pas redouter cette possibilité).

Avant le départ de l’Audacia, il est allé voir une dernière fois les vivenefs éveillées de son sang. Les admirer, leurs coques rutilantes, leurs mages et capitaines se pressant autour d’elles. Il ne le voit pas, le pirate, il ne voit pas que toutes ont ce port de tête fier et noble qu’il ne peut effacer chez lui, et qu’outre Pennia, leurs crinières se parent toutes de reflets roux qui ne démentent certainement pas le sang de Brunante. Il les trouve uniquement superbes et il espère qu’un jour, elles vogueront près d’Arven et qu’elles croiseront la route de l’Audacia. Pour un simple salut, pour voir qu’elles sont encore là, belles et bien éveillées. Vivantes.

Puis, qui sait… peut-être que le jour viendra où l’une d’elle décidera qu’elle le désire comme capitaine ?

Au voyage de retour, Louis est plus paisible. Son esprit n’est plus agité de la colère de l’aller, ni tourmenté par des voix aussi meurtrières que vicieuses – et il reste loin de la délégation d’Amoureux du Vent, son affaire avec eux étant désormais terminée. La prochaine fois qu’il entendra parler d’eux, faudrait que ce soit de façon plus positive que par des enlèvements et des meurtres (si possible). Il a hâte de retrouver son fils, le temps d’à peine deux ou trois jours, le temps de se reposer avant la prochaine aventure. Il sait que sa tante planifie de rester à terre un peu et il a le pressentiment que Lou-Ann devra faire de même (de force et non pas de gré), mais lui ne peut se résoudre à faire autre chose que reprendre la mer. Cela semble toujours lui faire si longtemps, depuis sa dernière traversée… il a tant d’années à rattraper.
Cela fait plus d’un an que Lisbeth a été assassinée et bientôt, il fêtera son premier anniversaire à bord de l’Audacia.

Il n’y a même pas pensé, au jour de sa mort.

Et encore tant d’autres jours à venir sans penser à Lisbeth d’Outrevent.

Plus. Jamais.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyMer 1 Juin - 14:24

Elle pouvait souffler, l’excursion surprise avait été mouvementée et pleine de rebondissement, mais Colombe était saine et sauve. Elle grimpa à bord de l’Audacia aux côtés de Carmine et de quelques mages du Sang qui se dirigeaient eux aussi vers l’Académie. Elle avait le cœur moins lourd, l’appréhension en moins, et cette fois-ci, elle savait où elle se dirigeait, à la maison. Le périple avait au moins eu l’avantage de lui montrer qu’elle tenait vraiment à cet endroit, que c’était un repère pour la jeune élève, et que, quoi qu’elle fasse, ça le serait toujours. C'était peut-être son seul repère, finalement. Elle allait retrouver Nestère, son compagnon, elle avait déjà le sourire aux lèvres de penser à la fête qu’il allait lui faire pour son retour.

Avant d’embarquer, elle s’était assurée que la vivenef qu’elle avait éveillée trouve un capitaine. Elle s’était finalement dirigée vers l’un des mages du sang. Colombe les avait regardés un peu, elle était ravie de son action, finalement. D’autres vivenefs continuaient de s’éveiller peu à peu, certaines n’y parvenaient pas. Il fallait croire qu’ils avaient en partie échoué. Elle espérait seulement qu’ils n’aient plus à faire ça de nouveau, du moins pas contre leur gré.

Elle regarda les flots, regarda l’horizon. L’Audacia s’éloignait peu à peu de l’île des Amoureux du vent, et Colombe repensait encore à tout ce qu’elle a traversé durant ce dernier mois, il y avait tellement longtemps qu’elle n’avait pas vu autre chose qu’une vivenef. Appuyée contre le bastingage, elle essayait de s’imaginer ce qu’elle allait bien pouvoir faire en rentrant. Elle avait l’impression de ne plus avoir quoi que ce soit de prévu, sa vie avait tellement été bousculée ces derniers temps. Elle n’avait même pas pensé à dire au revoir à Siméane avant de partir, elle ne savait pas quand elle reverrait son amie, sûrement pas de si tôt, Colombe allait essayer de réduire ses sorties de l’Académie pour éviter quelques mauvaises rencontres. Elle ne s’était pas inquiétée de Louison non plus, et ignorait même si son professeur était monté à bord de cette vivenef. Sûrement, il devait lui aussi rentrer à l’Académie. Le vent soufflait et la berçait, elle manquait cruellement de sommeil. Elle rejoignit un endroit où avaient été disposés quelques sacs de provision pour le voyage, elle s’assit à leurs côtés et posa sa tête dessus. Elle ferma doucement les yeux et, au rythme des vagues, elle ne tarda pas à s’endormir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyJeu 2 Juin - 21:26


C'est toute une flottille de Vivenefs qui désormais fait face aux Amoureux du Vent et à nous tous, anciens captifs et sauveteurs. Elles dansent sur les vagues de l'océan, fières et pressées d'aller explorer le monde. Mais pour l'instant nous devrons taire leur existence et elles se contenteront de naviguer sans se faire remarquer sur les mers du Sud.
Espérance a trouvé un capitaine en la personne d'une Mage de Sang qui a à peu près mon âge. Celle-ci embarque avec son compagnon, sur le navire qu'ils ont baptisé "Rédemption", ce que je trouve tout à fait approprié. Un soupçon de jalousie me pince le coeur alors que je les observe de la plage. Il aurait été malvenu et complètement utopique de ma part d'accepter ce rôle de capitaine. Mais je l'ai envisagé. Oh ! Juste quelques secondes ! Le temps de m'imaginer avec Ismaïl à la barre d'un bateau-hôpital, qui aurait sillonné les mers pour aller aider les plus démunis des Ibéens …

Une courte nuit de sommeil, et nous reprenons la mer. Ces jours de captivité ont largement entamé la résistance de nos organismes et nous aurons besoin de repos, après avoir retrouvé nos familles et nos amis. Notre voyage devrait être bien plus court puisque les Mages ont réussi à rouvrir le portail magique qui nous mènera à destination. Après de longs et tendres adieux à Ismaïl qui naviguera vers Lorgol sur l'Audacia, j'embarque sur le Parangon soutenant la Princesse Sixtine, plutôt éprouvée par cette aventure. Grâce nous accompagne, et cela me rassure un peu, car je ne garde pas un très bon souvenir de Martial, la figure de proue du navire belliférien. C'est lui qui nous a livrés à la Marie-Sanglante …

Sur l'Audacia, une délégation d'Amoureux du Vent menée par Carmine ira plaider sa cause auprès de la Guilde des Mages. Si éveiller les Vivenefs et libérer ces hommes et ces femmes de leurs tourments étaient une bonne action, j'espère que cette Magie du Sang qu'ils portent en eux n'attisera pas les tensions toujours sous-jacentes entre Faërie et Ibélène. Et quelle sera la réaction de Catarine et d'Augustus, quand ils découvriront que nous avons participé à l'éveil des Vivenefs, aidant ainsi les Mages ? J'ai comme l'impression que cette histoire est loin d'être terminée et que les conséquences de nos actes risquent d'affecter les deux empires.

Accoudée au bastingage, les yeux rivés sur l'horizon, je reste pensive, dubitative. Tout à l'heure j'irai en discuter avec Grâce, je sais que Marianne et elle ont beaucoup échangé avec Carmine et Rhéa, peut-être se montrera-t-elle rassurante. Par Mirta, ce que j'aimerais avoir l'insouciance d'Ismaïl, et sa capacité à relativiser les évènements. Nous nous retrouverons bientôt, j'en suis certaine, il me manque déjà, et j'ai hâte de sentir de nouveau ses bras autour de moi …

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyVen 3 Juin - 18:40

Marianne est à la proue de l'Audacia, respirant l'air marin à plein poumons. Ah ! Sentir le navire s'élancer à l'assaut des vagues ! Les embruns sur son visage ! Rhéa chevauchant l'océan, la houle qui se brise contre sa coque ! Adieu mal de mer ignoble, Douce Marianne a à nouveau le pied marin sous le beau soleil de juin !
Jalousie. Forcément. La Voltigeuse profite au maximum des derniers instants en mer avec ses proches, Iode le comprend bien. Mais là, c'est l'océan qui est en train de ravir le cœur de sa partenaire. Allons, ce mal de mer m'a tenu éloigné du frisson du grand large, ça m'a tellement manqué ! Mais je n'oublie pas pour autant l'infini du ciel à tes côtés. Nous chevaucheront les grands vents vers Sombreciel dans peu de temps, mon bel oiseau.
Chevaucheurs et Voltigeurs ont rejoint les portails vers Ibélène et Faerie. Après avoir salué une dernière fois les vivenefs qu'elle a éveillée, Marianne avait retenu Grâce et Corail quelques instants, avant qu'elles ne s'envolent sur le Parangon rejoindre la princesse et Siméane.
« J'ai entendu que tu songeais à changer de Vol ? Si les mœurs de Sombreciel ne t'effraient pas trop, Iode et moi serions ravis de vous accueillir à Euphoria, je ferai passer le mot à la caserne. Tu auras bien tenu tête à ces bougres d'ânes de Bellifère, mais il est peut être temps de penser à toi et tes gamines. »
Marianne sait que son amie tient à cœur à afficher son indépendance, elle s'est battue durement à montrer à son duché de quoi une femme est capable. Là où Marianne a longtemps été protégée par son père, Grâce a gagné sa liberté à la sueur de son front. Elle la respecte beaucoup pour ça. Si leurs conversations sur le sujet sont souvent houleuses, elle ne se permettrai pas de penser que la belliférienne abandonne ses convictions. Mais si elle souhaite renouer avec ses files et les rejoindre, elle l'aiderait.
« Quoique tu décides, je garde un œil sur tes deux filles jusqu'à leur départ pour Lorgol, et je suis sûre que les griffonnes de Bellifère vont donner du fil à retordre à leurs arriérés de cavaliers après votre passage. »

Les vivenefs parties pour les empires ou les mers du sud, le calme revient sur l'Audacia, voguant vers Lorgol. Trop calme au goût de la médecin. Elle ne souhaite pas penser à la délégation de Carmine et aux conséquences de la découverte de leur Magie du Sang. Ni au bébé qui l'attend à la Taverne de la Rose et qu'elle a décidé de garder sous son aile. Elle a besoin de passer encore du temps avec Freyja et sa famille.
Elle repère Lou-Ann, assise sur une chaloupe, l'air triste et fermée. Sa filleule a passé un sale quart d'heure après sa virée en drakkar le jour de l'Eveil, Freyja songeant la laisser à terre au prochain voyage. Marianne avait tenté de la consoler, lui changer les idées, mais la menace de quitter l'Audacia lui minait trop le moral. Sauf qu'aujourd'hui le ciel bleu et l'impatience de son griffon à voler lui donnent une idée.
Joie ! Iode saisit ses intentions. Quittant son perchoir dans le gréement, il arrive en même temps que Marianne près de la chaloupe.
« Dis-moi Lou-Ann, une escapade dans les airs avec ta marraine, ça te plairait ? Je te garantis une vue imprenable sur l'Audacia, les baleines et les dauphins ! »
Dans le mille. Les yeux de sa filleule s’écarquillent et elle obtient enfin un sourire. Dix secondes plus tard, elles décollent entre les voiles sur le dos du griffon. Plus tard, elle offrira aussi une petite promenade à Lena.

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Ven 3 Juin - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyVen 3 Juin - 21:12

Je restais quelques temps seule, après notre discussion avec Freyja, les pensées embrouillées plus que jamais dans ma vie. Ou du moins, il me semble que c’est le cas. Ce n’est que le devoir de me rendre auprès de la Princesse Sixtine et de la ramener saine et sauve, autant que faire se peut étant donné les changements que la captivité avaient obligatoirement induits sur le corps de la princesse. Elle adressa un sourire sincère à son amie, alors que Marianne s’approchait d’elle.

« Je savais que je pourrais compter sur toi. Et que tu aurais le mot qu’il faut, pour me défaire de cet orgueil qui me retient auprès de Bellifère… Je sais que ce serait le mieux pour les filles, mais… Je ne sais pas si j’y suis prête. Ce serait renoncer à tout ce pourquoi je me suis battue. Mais elles le méritent, n’est-ce pas ? Je les ai déjà laissées derrière moi, si jeunes, si seules, avec leur père et leurs frères, au point qu’elles me demandent secours… »

Cela lui demanderait peut-être bien plus de force encore, que d’y renoncer. Elle ne s’en sentait pas prête, mais elle s’y sentait contrainte. Autant qu’elle souhaitait le faire, pour ses filles. Le droit de les connaître lui était donné. Elle avait peut-être offensé Maari et Osir, en ignorant ces cadeaux qui lui avaient été donnés, se refusant à avoir d’autres enfants, mais Idril lui offrait-elle là une nouvelle chance ? Elle s’en voudrait, encore davantage, de ne pas se libérer de ce carcan, pour elles, n’est-ce pas ? Car il lui serait difficile, hors de missions pour lesquelles elle était dépêchée hors de Bellifère, de voir ses filles, si elle y restait.

« Si tu as pu t’y accoutumer, sans doute le pourrais-je aussi. Et je sais qu’il s’agit là du plus sage vis-à-vis de mes filles, et même de moi. J’y réfléchirai sérieusement, en tous les cas. Et ton soutien me va droit au cœur, je sais que tu veilleras bien sur elles. Même si on va partir dès que possible, sitôt que l’Audacia pourra rejoindre Sombreciel et les amener à Lorgol. »

Elle s’approcha et serra son amie dans ses bras, lui murmurant que tout ce qu’elle pourrait faire pour elle serait apprécié à sa juste valeur, et lui demandant quelques conseils à prodiguer à la famille de la Princesse pour que cette dernière se remette rapidement, même si elle avait Siméane pour cela – qui excellerait à son rôle. Elle se rendit d’ailleurs auprès la Princesse, fronçant les sourcils en voyant Mayeul se joindre à elles, quelques instants plus tard.

Elle n’était pas rancunière, cependant, et elle ne lui en voulait, à vrai dire, déjà plus. Elle était sanguine – peut-être tenait-elle plus de son duché de naissance qu’elle ne le croyait -, mais oubliait vite. Tant que ça n’était pas une offense ineffaçable. Et ça n’en était pas une.

« Je peux comprendre que tu aies été troublé, et j’ai peut-être réagi excessivement, étant moi-même troublée. Tu ne l’as pas entachée, sois en assuré. Mais je prends quand même les fleurs, elles seront du plus bel effet, dans mon logement. Ou dans mon nouveau logement… »

Inspirant comme pour prendre de la force, elle hésitait à se jeter à l’eau. Mais elle devait mettre toutes les chances de son côté, n’est-ce pas ?

« Je sais que ça va te surprendre, et je ne suis certaine de rien, je ne suis même pas certaine que mon orgueil le supporterait, mais… Je vais peut-être changer de Vol. Pour différentes raisons, que je n’ai pas le temps de t’expliquer maintenant. Mais, si c’était le cas, j’ai du mal à m’y résigner à dire vrai, puis-je compter sur ton soutien ? JE suis consciente de l’ampleur de ce que je te demande, et je comprendrais que tu ne le veuilles pas. Mais prends ton temps, pour y réfléchir. Je vais retourner aux côtés de la Princesse, pour le moment. Je devrais venir à Euphoria prochainement, y voir mes filles. »

Voilà, la bombe était lâchée. Je le prenais aussi dans mes bras, quoi que bien plus brièvement que Marianne et avec plus de jeune, et retournais avec Sixtine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptyVen 3 Juin - 21:27

Enfin, le départ.
Le grand vert a décidé de se poser à l'écart, attendant que les premiers s'éloignent pour s'approcher. Je l'entends gronder bassement quand les Amoureux du Vent s'attardent devant lui, et je n'ai aucun mal à comprendre les pensées qui le traversent. Un coup de griffe, et il en serait fini. Certains doivent guetter cet instant, maintenant que leur mission est achevée, mais ils seraient bien mal avisés de provoquer l'ire du dragon. Je sais qu'il leur aurait volontiers rendu ce service, à brûler intégralement cette île maudite, mais je me suis montrée pour le moins raisonnable, même si l'envie de le laisser faire me démangeait. Il aurait suffi de faire partir plusieurs foyers dans les zones sauvages de l'île... Oui mais provoquer les Dieux étaient une bien mauvaise idée, et nous l'avions déjà découvert une fois par nous-mêmes. Plus jamais.

Je veux partir, sans plus avoir à me retourner. Nous n'avons aucun soutien pour contrer leur folie dans leur propre domaine, mais il en sera bien autrement si certains se décident réellement à gagner le continent pour défendre leur cause. J'attends cet instant avec impatience, celui de la prochaine confrontation. Si le Destin nous est favorable, d'autres occasions nous seront donner.

En attendant, j'ai bien du mal à décider Mirage pour un dernier voyage à bord d'une Vivenef, et le grand dragon préfère conquérir les airs une grande partie du trajet, ne se posant qu'occasionnellement pour s'économiser. Je ne prends pas la peine de m'attarder sur ces pirates ou voltigeurs qui empruntent un chemin différent du nôtre pour rentrer au bercail. Les premiers me rendent méfiants, et les deuxièmes... Et bien, j'ai eu toutes les peines du monde à éviter un accrochage entre Mirage et le griffon que nous avons tenté de sauver, de quoi me passer l'envie de les revoir de si tôt. L'heure des séparations se fait alors en petite comité, avec Neve. Je suis heureuse qu'il aille bien, même si nos avis sur la question divergent fortement.

- Rectification : Tu as intérêt à venir nous rendre visite, si tu ne veux pas que ce soit moi qui vienne te chercher... A bientôt Neve !

Tristan est plutôt neutre dans ses paroles, ce qui me laisse dubitative. Je me contente d'hocher la tête quand il m'invite à regagner la caserne d'Edenia. Quelle autre destination pourrait-on avoir ? Mirage a besoin de repos, à l'ombre des montagnes. Et moi... Et bien, la vie va reprendre son cours. Tout du moins, jusqu'à ce que nous attendions à nouveau parler de ces Amoureux du Vent, et quelque chose me dit que cela ne tardera pas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptySam 4 Juin - 12:36

Accoudée contre le bastingage, j’observe Lorgol grossir à l’horizon. Le voyage de retour n’aura duré que quelques jours – la magie des Amoureux du Vent est puissante, et ces heures passées à leur contact depuis notre départ de leurs lointains rivages m’ont fait cogiter. Je ne suis pas certaine que ces hommes, ces femmes, méritent réellement la persécution que l’on inflige à leurs semblables. Je les ai observés, ces rescapés du bout du monde : ils se rassemblent autour de Carmine, et je vois bien qu’elle essaie de les rassurer. Elle parle d’asile, des négociation, de trêve, de sanctuaire ; je n’ai pas tout compris, les affaires des mages ne me concernent pas vraiment, mais il semblerait que s’ils arrivent en vue à l’Académie, ils y invoqueront un droit d’asile qui en fera un sanctuaire tant qu’ils y seront. Je m’inquiète un peu pour ma jolie Lena : s’il y a des troubles à l’Académie, ma princesse risque d’en pâtir. Nous verrons bien si elle sera acceptée à l’issue de son entretien le mois prochain ; je serai vigilante.

L’Audacia entre au port, et je quitte ma place, tapotant amicalement le bastingage. J’ai pris plusieurs décisions. Je vais rester à terre pendant la prochaine course du navire, auprès de mes deux aînées et de leurs cadets, auprès d’Aymeric, et potentiellement de ce bébé que Marianne a récupéré Messaïon sait où. Et ma foi – si Philippe veut ces deux bambins dont la promesse a été révélée par une vivenef un peu teubée – alors soit, nous en parlerons. Je rejoins mon poste pour les manœuvres d’accostage alors que l’Audacia entre en port, dans l’effervescence du pont où chacun prend sa position. Passant près de Carmine, je lui adresse quelques mots. « Tu es la bienvenue à la Taverne de la Rose, au besoin, mage. » Tu as volé mes filles et mis leur vie en danger ; mais tu l’as fait pour de bonnes raisons, et elles sont toutes les deux saines et sauves.

Pensive, j’observe les manœuvres d’accostage et la folle agitation des passagers qui débarquent.

Nous sommes de retour à la maison.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 EmptySam 4 Juin - 13:01




Chroniques d'Arven

Les Amoureux du Vent

Intrigue 1.3



Intrigue animée par Aura·


Les Amoureux du Vent


Larguez les amarres !
En guerre, compagnons, à la bataille !
Que tremblent les embruns et pleurent les vagues !
Les pirates s'en vont à l'assaut des flots !

Ils sont rentrés.
Les captifs, les renforts, les familles, les exilés : tous ont retrouvé le sol du continent ; et à l'Académie les mages du Sang ont invoqué l'asile du sol consacré, se plaçant sous la protection d'Aura.
Le trône impérial d'Ibélène a reçu une missive officielle présentant une requête de retour en grâce en vue d'une proposition d'amendement du traité de trêve ; et celui de Faërie a reçu un courrier détaillant les conditions d'existence des mages du Sang traqués comme des bêtes.

L'heure du changement est-elle venue pour Arven et ses habitants ?




Intrigue Clôturée

Toutes les bonnes choses ont une fin




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent   Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.3 • Les Amoureux du Vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: