AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
– 100€ sur les Samsung Galaxy S20, S20+ (et encore -100€ pour ...
Voir le deal

Partagez
 

 Salomon Clairobscur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 2:05


Salomon Clairobscur
ft. Zac Efron

« Lumière au singulier, Ténèbres au pluriel »




Âge : 19 ans.
Date et lieu de naissance : 12 / 01 / 982
Statut/profession : Assassin.
Allégeance : A la Confrérie Noire.
Groupes : Lorgol / Confrérie Noire

Anecdote :
Amateur des ténèbres depuis sa plus tendre enfance, Salomon est très à l’aise dans ce cadre qui effraie la majorité des citoyens. Il se sent plus en sécurité entouré par les ombres de la nuit qu’exposé au vu et au su de tous. Il mène un mode de vie plutôt noctambule, bien qu’il soit très souvent obligé de sortir de jour.



Dans la vie, je suis...


Calculateur à l’extrême, adepte de la réussite à cent pourcent, il passe énormément de temps à étudier son environnement et les gens le peuplant afin d’être toujours prêt à trouver la sortie idéale ou l’issue de secours idoine. Sourire est une chose qu’il fait naturellement, sourire dans lequel beaucoup font l’erreur de voir une âme innocente comme tant d’autres. Passer inaperçu est une obligation pour limiter les interactions sociales. S’il discute généreusement avec vous, s’il vous donne l’impression de se lier d’amitié, soyez sûrs qu’il a une idée derrière la tête et que vous êtes l’une des pièces du puzzle. Manipulateur, menteur et tueur, réduire Salomon à cela serait réducteur. Mais tellement vrai.

Il s’agit également d’un homme appréciant, le temps de rares moments de pause, savourer un livre ou entendre une mélodie apaisante. C’est tout le paradoxe d’un jeune homme détestant la foule mais appréciant, quelquefois, le plaisir d’un échange ou d’une conversation plaisante. Notamment avec la gente féminine.

Et voilà comment j'en suis arrivé là.


Salomon vint au monde dans un modeste foyer de Souffleciel, patrie de l’honneur, au sein d’une famille ne partageant pas cette grande qualité. Enfant d’un couple plus que modeste n’ayant jamais désiré ce rejeton, il fut considéré comme une gêne tout le long de sa vie, et ce depuis son plus jeune âge. A peine en âge de marcher, le gamin fut livré à lui-même, ne recevant ni affection, ni égard. Il n’était pas rare, comme tout enfant guidé par son instinct, qu’il parvienne à sortir avant d’être ramené par un voisin ou une bonne âme. Loin de s’inquiéter de l’inattention envers leur progéniture, les « parents » se contentaient de le poser dans un coin, le battant même parfois, lorsqu’ils laissaient l’alcool s’exprimer une fois trop enivrés. Quand ils n’étaient pas dans cet état second, ils leur arrivaient même, très rarement cependant, de sortir leur fils et de se promener à trois. Impossible de décrire ce qui se cachait derrière les murs du domicile, le couple renvoyant l’image d’une famille on ne peut plus ordinaire en public.

Les années s’écoulant, Salomon parvint à devenir un minimum indépendant, ce qui ne fut pas difficile au vu du laxisme de ses parents. Il travaillait ça et là, tantôt livrant du pain, tantôt nettoyant des écuries, afin de réunir quelques sous qu’il rangeait dans sa cachette. Il caressait l’espoir secret de sortir un jour de cette spirale d’indifférence et de violence, sans trop savoir où aller mais en sachant pertinemment que cela ne pourrait pas être pire. Devenu un jeune homme apprécié du voisinage, il continuait à gagner quelques pièces en échange de travaux divers jusqu’au jour où il rentra pour planquer son gain du jour. Il aurait pu s’attendre à tout, sauf à trouver sa banque personnelle vide. Il entendit le rire malsain du buveur qui lui servait de père éclater dans dos tandis qu’il secouait le sac contenait un petit magot déjà intéressant. Ses maigres économies disparues, le jeune garçon savait que son départ devenait soudainement plus lointain encore.

Seule sa mère semblait s’être calmée avec le temps, ne buvant plus et le protégeant davantage, comme un sursaut soudain d’instinct maternel. Elle s’interposait de plus en plus souvent entre son époux et son enfant quand le premier tentait de lever la main sur le second. Fort heureusement pour le gamin, il avait trouvé refuge dans divers lieux de la ville, notamment la bibliothèque où il dévorait des livres, ayant eu la chance d’apprendre à lire lors des nombreuses fois où il travailla pour la tenancière du lieu. Il avalait l’histoire du royaume avec un appétit vorace, apprenant les conflits passés, le prestige des Chevaucheurs et des Voltigeurs, ainsi que la grandeur de Logrol, la ville aux Mille Tours, fief de la liberté de croire et de vivre.

Avec le temps, même son père s’assagit, à la surprise de l’enfant. Il n’était plus aussi prompt à battre son fils et, s’il n’était pas un père modèle, il semblait enfin être devenu calme et plus humain. Il restait quelques parts d’ombres en lui, se révélant les rares fois où il abusait légèrement de la boisson. Mais la vie était devenue beaucoup plus supportable, et Salomon s’était fait à l’idée que la vie pourrait être un peu plus semblable à tout ce qu’il voyait tout autour de lui. Jusqu’au jour du drame. Revenant au domicile saoul comme un porc, le paternel hurla sur son rejeton jusqu’à ce que son épouse ne vienne tenter de calmer les esprits. Fort d’un flot sanguin trop alcoolisé, il poussa sa femme sur le côté, probablement sans intention réelle de produire ce qui allait arriver : la femme trébucha sur la petite table non loin et chuta contre l’âtre de la cheminée, sa tête heurtant lourdement la pierre. Sous le regard horrifié et embué de larmes du jeune homme.

Le regard fixant alternativement sa mère inerte et son meurtrier, tout sens de logique ou de peur quitta l’esprit du garçon. Il se rua sur l’homme, avec une force insoupçonnée, et le plaqua au sol avant de le rouer de coups jusqu’à le rendre presqu’inconscient. Comprenant qu’il ne pouvait plus rien pour sa génitrice, et sachant pertinemment que l’homme gisant à ses pieds n’en resterait pas là, il parti dans la chambre de ses parents avant de mettre dans un sac les quelques biens qu’il trouva : deux bagues et un pendentif de moyenne facture ainsi qu’une petite bourse contenant à peine quelques sous.

Il quitta la demeure en cette nuit obscure, mais sanglante, et s’approcha d’une caravane prête à partir. Sans même savoir où il irait, il tendit la bourse au cocher qui ne s’attarda pas sur le jeune homme, lui faisant simplement signe d’embarquer d’un mouvement de tête. Après quelques minutes, le véhicule se mit lentement en route vers l’est, apparemment en direction de Logrol, via Cibella. Quoi de mieux que la ville aux vices et aux vertus pour prendre un nouveau départ ? Seul au monde désormais, il n’avait plus rien à perdre et tout à gagner.

Le trajet dura peu et cela faisait trois jours que Salomon était arrivé à Logrol, dans la ville basse et fourbe. De la ville aux Mille Tours, il n’en avait vu que la face obscure jusqu’à présent, et il du apprendre à s’en accommoder. Si à Souffleciel, il avait eu la chance d’être connu et apprécier de son entourage, exception faite de sa famille, en ces lieux il n’était qu’un étranger malvenu et dont la méfiance à son égard n’avait d’égal que la cruauté de certains habitants. Il ne lui fallut, en effet, qu’une demi-journée pour se faire dérober les quelques babioles qu’il avait ramené de chez lui et n’avait déjà plus rien pour subvenir à ses besoins. S’assoir par terre et faire la manche était totalement exclu, bien que cela eu été la solution la plus simple. Il fini, à l’issue de sa première semaine faites de siestes dans des tandis délabrés et de menus larcins, par trouver un forgeron qui fini par le prendre temporairement comme livreur de ressources. Son travail, éreintant, consistait à transporter des livraisons de métaux et de cuirs pour son employeur. En contrepartie, il gagnait de quoi se nourrir, mais pas encore assez pour se loger. Il trouva la parade en aménageant un renfoncement quelque peu profond et à l’abri des regards indiscrets. Il se contenta d’y installer une couchette et une petite caisse, faisant office de table de nuit, sur laquelle trônait une chandelle.

Deux jours plus tard, il apprit de la bouche de son patron qu’un homme au visage tuméfié le recherchait. Il n’en fallu pas plus à Salomon pour comprendre qu’il avait déjà été retrouvé par cette part de cette vie qu’il avait pourtant cru laisser derrière lui. Aux dires du messager involontaire, il avait un « léger » différent à régler avec lui : autrement dit, bien que totalement responsable, il tenait rigueur à Salomon la mort de son épouse et, probablement, le larcin de ses maigres richesses.  La peur de son enfance fit de nouveau son apparition, le ramenant à cet état qu’il a tant haï dans sa jeunesse : la faiblesse de ne pouvoir répondre face à une brute sans état d’âme. Pourtant cette sensation s’estompa progressivement pour être remplacé par un tout autre sentiment, plus puissant, plus brûlant et plus obscur : la haine, la véritable rage envers la vie. Il ne pouvait pas se laisser faire par cet ivrogne, pas encore une fois. Il n’était plus un enfant apeuré, il était désormais ce qu’il souhaitait être.

A la fin de sa journée, heureusement sans avoir vu son géniteur, il rentra chez lui afin de se reposer, les oreilles à l’affût du moindre son. Une fois installé dans son squat, il s’installa dans son lit et commença à bricoler un petit outil. Il n’avait pas trouvé de couteau dans le stock du forgeron, ce dernier étant plutôt spécialisé dans l’équipement lourd, et se contenta d’une chute de métal tranchante mais irrégulière. Il enroula la base dans un bout de corde afin de bricoler une poignée de fortune qu’il noua de manière à ce qu’elle ne puisse plus bouger : il venait de se fabriquer un surin on ne peut plus rudimentaire mais qui serait plus qu’utile. Il déposa son arme de fortune sous son oreiller et souffla la flamme de sa bougie afin de tenter de se reposer un minimum.

Au beau milieu de la nuit, il fût réveillé par les bruits et les cris d’un homme ivre déambulant dans les rues non loin de son refuge : le Destin était décidément bien joueur avec lui. La probabilité qu’il déboule ivre comme un porc et hurlant les chants paillards qu’il connaissait était immensément mince. Salomon se savait sain d’esprit, du moins il était persuadé de l’être. Mais une voix au fond de lui hurlait qu’il fallait en finir une fois pour toute avec ses craintes d’enfant et de devenir un adulte en éliminant l’image du monstre qui le terrorisait autant. Cédant à cette morbide pulsion, il revêtit une cape noire comme la nuit qui traînait dans son abri de fortune et s’empara du surin. Le plus silencieusement qu’il le pouvait, sa tâche étant facilitée par l’état lamentable dans lequel gisait le visiteur d’un soir. Arrivé assez proche de lui, il hésita assez longuement. Sa main, tenant l’outil destiné à faucher une vie, trembla généreusement. Penser à tuer est aisé, le faire est autrement plus compliqué. Pourtant, progressivement, il sentit en lui un courage insoupçonné l’envahir progressivement. Ou était-ce la folie qui s’emparait de lui ? Toujours était-il qu’il avait fait son choix.

D’un geste vif, il se glissa dans le dos de son bourreau d’enfance avant de lui plaquer la main gauche sur la bouche. Lentement, de sa main droite désormais calme, il fit glisser la lame irrégulière le long de la gorge de son géniteur, lui tranchant maladroitement les chairs et lui sectionnant la jugulaire dans un relent métallique et une rivière de sang éclaboussant généreusement les pavés et les mains de Salomon. Sa victime se débattit un temps avant qu’il ne la laisse tomber lamentablement au sol et admira le spectacle de voir la vie disparaître de ce corps qui n’aurait jamais du l’accueillir. Les derniers spasmes accompagnèrent un regard désormais vitreux qui n’avait plus rien de vivant. Enfin , s’entendit-il penser, enfin ce cauchemar venait de s’arrêter. Il s’attendait à bien des réactions, du soulagement par les larmes à un rire hystérique, il fut surpris et choqué de sa réaction : l’indifférence. Il avait fait quelque chose qui lui semblait normal, il avait fauché une vie mais cela était dans l’ordre des choses, après tout, n’en avait-il pas ôté une lui-même ?

Rentrant chez lui, le surin toujours en main, il le déposa sur sa table de fortune avant de s’affaler dans son lit, les mains toujours couvertes d’un sang similaire à celui coulant dans ses veines. Cette nuit, alors qu’il pensait ne pas réussir à s’endormir, il tomba dans un lourd sommeil sans rêve. A son réveil, il eu une surprise de taille : une main et un message on ne peut plus équivoques apposés sur la tenture lui servant de protection. Deux mots qui lui firent froid dans le dos : « Nous savons». Il se souvint de ce qu’il avait pu lire au sujet d’une organisation respectée  par certains, crainte par la majorité.

Il n’alla pas travailler ce jour-la, trop retourné par le message reçu. Il savait qu’il recevrait la visite de la Confrérie Noire, la famille du sang et de l’ombre. Il avait été vu, cela ne faisait plus aucun doute. Il n’osa pas sortir de chez lui toute la journée durant et alluma sa chandelle sitôt que les derniers rayons de lumière commencèrent à faiblir. Salomon serra son surin dans sa main quand la tenture marquée de la signature noire s’écarta, et qu’une silhouette s’engouffra dans la pièce…





Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
• La politique est un jeu de grands, un jeu de puissants face auquel le peuple n’a pas mot dire. La légitimité s’obtient par la naissance, mais elle peut se conquérir par les actes et l’ambition dévorante d’un souverain. Si la sœur aînée de la reine venait à obtenir le trône, le liant ainsi à l’empire Ibéen, nul doute que la guerre fera rage devant l’envie d’unir deux si puissants royaumes en un pays extrêmement riche et puissant. Par cet état de fait, la légitimité de la reine Chimène semble logique. Bien que cela me désintéresse au plus haut point.

Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
• Verser le sang en temps de guerre est normal pour tout être humain : certains chercheront à sauver leur vie, d’autres à acquérir gloire et renommée. Pour ma part, si un tel conflit venait à éclater, je resterais fidèle à mes principes : l’ombre restera mon alliée et la lumière sera pour ceux qui considèrent que faucher les vies de la piétaille répond à un ordre logique. Pourquoi m'impliquer dans un conflit qui ne me concerne nullement et dont le bénéfice n'ira qu'au souverain vainqueur de cet affrontement futile...

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Cette ville devrait être un exemple pour le monde l’entourant. Pourquoi forcer autrui à croire qu’une conviction est meilleure qu’une autre ? Que la Magie vaut plus que le Savoir et vice-versa ? Certes, il y a le revers de la médaille avec une ville abritant en son sein tant l’honneur que l’horreur, la pureté que la débauche, la sécurité que la crainte. Mais n’est-ce pas le visage même du monde que d’être fait d’incertitudes et de diversité. Sans le mal, pas de bien. Sans Logrol, pas de monde. Telle est ma philosophie.


Longue vie à la Confrérie Noire


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Mohamed (Mais on me surnomme Kai, Camus ou Andy, la faute à d’autres RP. On peut aussi m’appeler « Curiosité ») et j'ai 27 ans. J'ai découvert le forum via un top-site dont le nom m’a échappé et voici ce que j'en pense : j’ai déjà fais de nombreuses remarques lors de mes nombreuses questions, mais je vais réitérer mon avis ici. Je suis émerveillé par le travail effectué, tant sur le background de l’univers que le déroulement en cours, de même que j’ai été agréablement surpris et touché par la gentillesse et l’amabilité des membres ayant prit le temps de m’expliquer calmement et avec beaucoup de patience beaucoup de choses, simples au premier abord, qui m’ont quelque peu retourné le ciboulot. Je suis content d’avoir enfin franchi le pas pour rejoindre cette belle communauté #Emerveille.
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé. – Libre à vous.



Dernière édition par Salomon Clairobscur le Lun 4 Avr - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 4:26

Bienvenue officiellement mister :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 8:07

Bienvenue sur le forum!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 8:53



N'aurais-je pas déjà vu cette tête là quelque part :D ?


Bienvenue, moussaillon !
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 9:07

Bienvenue officiellement :)
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 10:24

Bienvenue Salomon, bon courage pour ta fiche :cute:
N'hésite pas à faire appel à moi pour toute question :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 10:41

Officiellement, sois le bienvenu Salomon ! :ballon:

Si je n'étais pas persuadée que Zac Efron serait un bon choix d'avatar, :oops: je dois dire que l'expression qu'il arbore sur celui que t'a fait Ismaïl correspond tout à fait à la personnalité de ton personnage. :punk:

Tu as une plume bien agréable à lire, et ta fiche se dévore ! :saute: Il promet ce petit ! :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 11:00

Bienvenue Salomon, dont le nom me rend déjà tout chose :siwi:
J'espère vraiment que tu te plairas parmi nous, c'est une très belle fiche que tu as rédigée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 11:09

Bienvenue ici et bon courage pour la rédaction de ta fiche :yipi:
Bon choix d'avatar, ça change de le voir dans ce type de contexte :oui:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 12:50

Bienvenue parmi nous :keu:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyDim 3 Avr - 15:03

Merci à vous tous de cet accueil chalereux :**:

Je pense avoir fini ma fiche et mon test RP, je laisse donc le tout à votre jugement :ange:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyLun 4 Avr - 16:27

Coucou !

C’est moi qui m’occupe de toi =)

Il y a quelques petites choses à modifier, mais ça ira vite normalement ! ^^

1/ INTRODUCTION
• on est en avril 1001, si tu es né en janvier 981 tu as donc 20 ans et pas 19.

2/ HISTOIRE
• Je suis partagée concernant les origines outreventoises. Autant j’adore le concept d’avoir un assassin originaire du Duché de l’Honneur, autant la noirceur que tu décris dans sa famille me titille un peu ; je pense que des voisins seraient intervenus plus tôt pour dénoncer ce genre d’actes, Outrevent est vraiment très à cheval sur les principes. Peux-tu éventuellement alléger un peu le côté glauque ?
• « Nous savons tout » : le parchemin porte la mention « Nous savons ». Détail, mais voilà. XD

3/ QUESTIONS
• Les Assassins ne frappent pas selon leur bon vouloir : ils ne tuent que dans le cadre de leur mission. ^^

4/ TEST RP
• La personne te recrutant (dans ce cas, Ljöta, Écoutante de la Lame) t’accompagne elle-même à la Tour. Il n’y a pas de porte : on y accède par un réseau de souterrains secrets =)
• La Confrérie Noire s’appelle aussi Le Sombre Voile ou la Main de la Nuit. Ses membres sont les Fils et Filles de la Nuit, ou les Lames. Pas d'autre dénomination. =)

Pour le reste c’est pas mal du tout, ça s’affinera au fil du jeu !
Bon courage pour les modifications, repasse par le topic des fiches terminées quand tu auras apporté les petits modifs nécessaires =)










Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur EmptyMer 6 Avr - 2:46


Lorgol • La Confrérie Noire

Bienvenue !

Salomon Clairobscur




C'est beaucoup mieux :siwi:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes.

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Salomon Clairobscur   Salomon Clairobscur Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Salomon Clairobscur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: