AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et à main
24.99 € 46.84 €
Voir le deal

Partagez
 

 Longue vie à la Confrérie Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Longue vie à la Confrérie Noire   Longue vie à la Confrérie Noire EmptyDim 3 Avr - 2:05


Livre I, Chapitre III
Salomon Clairobscur

Longue vie à la Confrérie Noire

Redorer le blason



• Date : 18 avril 1001.
• Statut du RP : Solo.
• Résumé : L’arrivée à la Confrérie d’un novice qui va épouser les dogmes et les principes d’une guilde mourante et qui a, plus que jamais, besoin de renouer avec son passe.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Longue vie à la Confrérie Noire   Longue vie à la Confrérie Noire EmptyDim 3 Avr - 2:06

Les interrogations se succédaient  dans l’esprit de Salomon, lequel avait encore du mal à comprendre ce qu’il s’était passé. Il avait tué son père, bien qu’il répugnait toujours à l’appeler ainsi, et trouva le lendemain un message de terreur face à lui. Cette main et ce texte sont tout ce que toute personne saine d’esprit souhaite éviter de rencontrer durant sa vie, étant donné que cela signifie généralement la fin de cette dernière. La marque de la célèbre Main de la nuit, le Sombre Voile : la mystique Confrérie Noire. Persuadé qu’elle venait le tuer pour avoir répandu le sang dans les rues d’une ville où eux-seuls sont habilités à le faire, le jeune Cielsombrois cru sa dernière heure arrivée quand la silhouette drapée entra lentement dans sa masure.

L’incompréhension fut-elle que son interlocuteur, imperceptible, sembla presque amusé de la crainte lisible dans les yeux de son vis-à-vis. Sans excès de mots, l’inconnu se contenta d’expliquer très brièvement que ses talents avaient été observés et qu’ils étaient à même d’intéresser la glorieuse famille de la Sombre Mère. Il devait suivre son guide jusqu'à l'endroit secret où s'élaboraient tous les plans.

Le regard encore dans le vide, Salomon s’empara d’une gourde d’alcool traînant au pied de sa couchette et en avalant trois grosses rasades pour se remettre les idées en place. Il prit quelques minutes pour essayer de comprendre ce qu’il s’était passé ces dernières vingt-quatre heures. Mais rapidement, il comprit que le temps n'était aux paroles et il se décida finalement à suivre l'émissaire jusqu'à son repère. En chemin, le silence fut tel qu'il se remémora ce qu'il savait au sujet de la Confrérie.

Il se souvenait de certaines choses qu’il avait lues, beaucoup d’ouvrages traitaient de la Confrérie Noire, de sa naissance, de son histoire, de son âge d’or jusqu’à son récent coup d’arrêt. Le meurtre de l’Oracle, plus haute personnalité humaine de cette organisation, par le royaume de Faërie, loin d’éteindre la Confrérie, provoqua la plus horrible riposte de l’histoire : le meurtre de la famille royale presqu’au complet.

Mais, si la riposte fut belle, il fut admis de notoriété publique que l’impact de l’organisation criminelle avait grandement diminuée. Les plus folles rumeurs circulèrent à ce sujet, mais une était particulièrement tenace : la Sombre Mère n’avait adressé la parole à aucun de ses enfants, laissant la Confrérie sans Oracle pour les guider. D’aucuns disaient qu’il s’agissait d’une sanction pour n’avoir pas su protéger sa Voix, tandis que d’autres arguaient que les membres de la Guilde furent simplement effrayés d’avoir été frappé dans ce qu’il avait de plus précieux qu’ils arrêtèrent leurs méfaits. Tant de versions, aucune de réellement reconnue.

Salomon n’était pas un meurtrier, il en était convaincu au plus profond de lui-même. Certes, il n’avait éprouvé ni remords, ni peine dans la mort de son bourreau, qui le lui reprocherait ? Mais il n’avait tué que pour se libérer d’une terreur enfantine qui l’empêchait d’avancer et de devenir libre. Mais en faisant ça, ne prouvait-il pas qu’il n’était qu’un faucheur, comme ces gens en ayant fait leur gagne-pain ? Les motivations étaient clairement égoïstes, mais Salomon n’avait rien à protéger, et personne à qui se raccrocher dans cette vie. Vu de haut par le peuple le plus modeste, avait-il vraiment quelque chose à perdre.

La réponse était évidente. Le sang séché recouvrant son surin témoignait de la réalité. Il fut sorti de ses songes lorsqu'ils virent la tour, au loin, fort impressionnante pour un bâtiment secret. Mais son guide lui expliqua brièvement qu'ils ne se dirigeront pas vers elle, la bâtisse ne comportant aucune porte. L'entrée se faisait par un réseau secret de souterrains connus uniquement des membres de la Confrérie Noire.

Alors qu’il s’attendait à une certaine activité au sein du réseau d’assassins des terres d’Arven, il n’en fut rien. Il était clair que le faste et l’effervescence n’étaient plus les principaux adjectifs pour qualifier l’endroit. Quelques âmes erraient encore, mais il était clair que son recrutement se faisait plus pour préparer un hypothétique retour au premier plan que pour être une solution immédiate. Apostrophant un homme passant près de lui, Salomon engagea une brève mais intéressante conversation :

- On m’a indiqué de venir ici pour rejoindre la Confrérie. Que dois-je faire ?

L’homme le toisa rapidement avant de hausser les épaules.

- On recrute encore ? Ca m’étonne. Il y a bien plus de personnes tournant inlassablement dans cette tour que de contrats à remplir. Si tu as du temps à perdre, va juste t’entraîner, c’est bien la dernière chose qu’il nous reste.

L’homme lui indiqua rapidement deux salles, une où lui appliqua son tatouage de membre, qu’il apposa sur son pectoral droit. L’autre afin de choisir l’art dans lequel il verserait, bien qu’il n’y ait jamais songé. Il se pencha naturellement sur l’aspect de la Lame, celui qui le mena ici. Et… rien. Les lieux étaient loin de répondre à la légende qui étaient la leur et seuls des entraînements ou de courtes conversations laissaient croire que cet endroit fut bien occupé par l’anciennement crainte et nouvellement muette Confrérie Noire…


Dernière édition par Salomon Clairobscur le Lun 4 Avr - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Longue vie à la Confrérie Noire   Longue vie à la Confrérie Noire EmptyDim 3 Avr - 15:01

Le temps passait mais la vérité semblait être tout autre. Si la Confrérie n’était plus aussi puissante que dans le temps, il restait encore des contrats à remplir et des membres actifs fidèles à leur Mère. Certains d’entre eux avaient préférés rendre leurs armes à la mort de l’Oracle et retourner à la vie civile pour certaines, rejoindre la Piraterie afin de continuer à verser le sang pour d’autres. Tant de choses à faire dans une vie pour rester dans une guilde dont la Déesse ne parle plus à ses enfants. Salomon ne pouvait pas se résoudre à partir si peu de temps après avoir rallié les rangs de la Confrérie et alternait les entraînements et les menus travaux dans la ville jusqu’au jour où une nouvelle pour le moins intéressante arriva : il se voyait proposer un contrat. Son premier en tant qu’Assassin, que Lame, que Fils de la Nuit.

Bien qu’opposé au fait de tuer durant toute sa vie, il devait avouer avoir attendu trop longtemps cette opportunité. Il avait appris au fil du temps que, contrairement aux bruits circulants dans la rue,les dogmes de la Main de la Nuit ne permettaient pas de tuer impunément. Les seuls contrats acceptés étaient validés par Lida elle-même et seules ces personnes peuvent être exécutés par les membres. Quelques jours à peine s’étaient écoulés mais cela lui avait paru être une éternité. Le contrat reposait sur l’assassinat d’un commerçant de Logrol, décrit comme un marchand de mort par procuration. Le forgeron, employeur du Cielsombrois, avait un contrat sur sa tête de la part d’un père éploré d’avoir perdu son fils dans un règlement de compte stupide, et pourfendu par une lame vendue à un adolescent même pas majeur. Le commanditaire tenait le fabriquant pour responsable et souhaitait une mort identique à celle qu’il commercialisait : vivre par l’épée et mourir par l’épée.

Le jeune homme n’hésita pas à accepter cette opportunité, tout sens de reconnaissance envers l’homme l’ayant aidé n’entrant pas en compte dans ce cas de figure. Il estimait que son géniteur n’aurait pas pu se trouver dans sa ruelle par simple hasard, il était persuadé que son employeur lui avait indiqué la localisation de son abri misérable. Mais cette considération personnelle n’était rien, il devait exécuter un contrat au nom de la Confrérie Noire, et non pas pour un quelconque bénéfice personnel.  Il devait attendre la nuit pour sortir, et passa le reste de la journée à discuter avec quelques Assassins de passages.

Il apprit que, contrairement à ce que lui avait la première personne rencontrée dans ces couloirs, la Confrérie continuait d’officier et que, malgré le silence de la Mère Sombre, il leur restait encore assez de contrats validés pour tenir un certain temps. L’absence d’un Oracle devenait quand même un problème de plus en plus grave car aucun contrat ne peut être accepté sans l’aval de leur divinité, laquelle n’adressait la parole qu’à celui qu’elle estimait digne de l’entendre. Et depuis l’assassinat de son élu, seuls des charlatans avaient affirmés avoir entendu les paroles de Lida, payant de leurs vies un mensonge grossier.

Le matériel fourni sur place était de qualité, des lames faites d’un acier magnifique glissant aussi facilement sur une gorge que dans du beurre, des cordes d’une solidité telle que vous pourriez étouffer quelqu’un et vous échapper en vous laissant glisser le long d’elle, des poisons d’une rare inventivité. Salomon emporta l’une des lames qui lui faisait de l’œil mais conserva son surin dans la petite besace qui pendait à sa taille. Plus pour la symbolique qu’autre chose, le travail devait être propre et rapide. Quittant la Tour lorsque les ombres lui offrirent une protection suffisante, le nouveau membre parcouru les rues qu’il connaissait par cœur avant d’arriver devant l’échoppe du commerçant.

Contournant le bâtiment, il escalade trois caisses empilées lui offrant un accès vers une fenêtre du premier étage. Observant à travers elle, il ne distingua rien à travers les ombres, l’homme devant déjà être endormi. Enroulant sa main dans un morceau de tissu, il fit le maximum pour briser un morceau de verre sans faire trop de bruits. Patientant quelques cours instants après avoir brisé la fragile matière, Salomon pu remarquer que l’homme ne remarqua rien. Le son constant du marteau contre l’enclume avait du lui endommagé les oreilles, au plus grand bonheur du bourreau.

Se faufilant doucement entre les ombres, cherchant à devenir l’une d’elles, le bras armé du Sombre Voile s’approcha du lit dans lequel ronflait allègrement la cible. De sa main gauche gantée, il lui couvrit la bouche, provoquant son réveil soudain mais trop tard pour réagir, n’ayant que ses yeux écarquillés pour observer le visage de bourreau tandis qu’une lame froide glissait le long de sa gorge désormais béante. Le travail était assez propre pour une première tentative au nom de la famille qu’il représentait, bien plus que la chair tailladée maladroitement de son premier crime.

Observant sa victime se vider de son sang et tenter vainement de gesticuler pour se sauver, Salomon releva sa capuche pour dévoiler son visage. Le regard du forgeron hurlait son incompréhension, sa couleur verte virant de plus en plus au gris vitreux. Pour toute réponse, l’homme n’eut qu’une simple phrase qui résuma clairement sa fin, et la nouvelle naissance du jeune homme ayant été son homme à tout faire :

- Longue vie à la Confrérie Noire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Longue vie à la Confrérie Noire   Longue vie à la Confrérie Noire Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Longue vie à la Confrérie Noire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: