AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -11%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

Partagez
 

 Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 20:55


Melbren de Séverac
ft. Jeremy Sumpter

« Voler est sans doute la chose la plus excitante que l'on puisse faire en portant un pantalon. »




Âge : 23 ans
Date et lieu de naissance : ( 18 juin 977, à Séverac )
Statut/profession : Baron de Vivessence, mage du Feu, inventeur, bricomage, artificier
Allégeance : Castiel, duc de Sombreciel ; Augustus, empereur d’Ibélène
Groupes : Ibélène, Noblesse, Mages, Savants


Anecdote :
Vol et envol.

A l’Académie, Melbren s’est lié d’affection avec un tout jeune griffon d'ébène nommé Naphte. A cause d’une malformation des ailes, ce dernier ne pouvait pas servir de monture à un voltigeur ni même voler. Lorsqu’il est retourné en Sombreciel, Melbren a naturellement emmené l’animal dans ses bagages, sans demander la permission à quiconque. Le griffon habite maintenant au palais ducal avec lui et s’entend particulièrement bien avec Vivyen, la loutre familier invariablement juchée sur son dos. Naphte rêve d’un jour pouvoir voler et Melbren s’est juré de réaliser le souhait de son ami à plume. Il concentre aujourd’hui ses efforts dans la recherche d’un moyen pour permettre au griffon de surpasser son handicap et prendre son envol.



Dans la vie, je suis...

Curieux : Il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre, à découvrir, à inventer, la vie est une formidable expérience.
Désinvolte : Je vis sans gène et il est rare que je sois embarrassé par une situation. Je prends souvent les choses avec légèreté même si je sais être sérieux lorsqu’il le faut.
Inventif : Ma passion est d’inventer, sans cesse, mon cerveau fourmille d’idées à chaque instant et je prends plaisir à les concrétiser.
Insouciant : Lorsque vous faites face à un problème, soit il existe une solution et il ne sert a rien de s’en faire, soit il n’existe pas de solution et il ne sert à rien de s’en faire.
Charmeur : J’aime séduire, je connais le pouvoir du charisme, la puissance d’un sourire, j’aime les femmes et passer du temps en leur compagnie.
Intrépide : Je n’ai jamais peur de prendre des risques, d’essayer ma dernière invention moi même, je suis parfois un peu imprudent  même si j’aime penser que je contrôle la situation.
Intelligent : L’intelligence est un trait difficile à définir, est ce l’érudition, la capacité d’analyse, le sens logique, l’ouverture et la vivacité d’esprit, l’imagination ? Moi, eh bien, je possède toutes ces caractéristiques.
Malicieux : D’humeur souvent badine, je me plais à jouer des tours à mon entourage. J’aime surprendre, déconcerter, décontenancer les gens. Je le fais généralement avec bienveillance. Généralement.
Sarcastique :
Je manie également l’ironie et la raillerie d’une langue acérée. Toujours partant pour un duel de rhétorique, je ne suis pas susceptible et apprécie les gens sachant faire preuve d’autodérision.
Comédien : Si je n’avais pas été inventeur, j’aurais sans doute aimé faire du théâtre. J’aime jouer des rôles, me déguiser. Je maîtrise d’ailleurs bon nombre des accents d’Arven.
Menteur : Je n’ai aucun scrupule à mentir pour obtenir quelque chose ou me sortir d’une situation compliquée, voire juste pour le plaisir.
Tricheur : Certains trichent pour gagner, je triche pour le plaisir de tricher, pour l’intensité que cela donne au jeu.
Chapardeur :
Voler ne m’a jamais posé trop de problèmes de conscience non plus. J’aime le frisson que cela procure.
Débrouillard : J’apprécie d’avoir plusieurs cordes à mon arc et je tire fierté du peu de situations dont je ne puisse me sortir seul. Je tiens à mon autonomie et au fait de ne dépendre de personne.
Poète : J'aime la poésie, pour l’art, la beauté des mots, pour le pouvoir de séduction qu’elle possède.

Et voilà comment j'en suis arrivé là.


La magie, le savoir, c’est la magie ou le savoir, jamais la magie et le savoir, deux domaines séparés, comme sont séparés Faërie et Ibélène, limitrophes, voisins, mais étrangers. Je suis mage, j’ai étudié la magie et obtenu mon diplôme, j’ai même un familier, mais, depuis ma naissance, c’est le savoir qui fait vibrer mon âme.


Je fus conçu par une douce soirée de septembre 976, un excellent millésime, délicat mais charpenté, avec une bonne longueur en bouche, une belle complexité dans le caractère, mariant les notes vertes et boisées typiques de Sombreciel à des tons plus épicés, plus Erebiens. Un bon cru.
Neuf mois plus tard, je naissais au sein d’une famille aimante et prospère. Séverac, le comté qu’elle habitait et dont elle portait le nom était un domaine paisible, couvert de lacs et de forets. Maximilien, mon père, s’il portait le titre de comte, était le noble le plus influent du duché et possédait de nombreux autres fiefs dans son escarcelle. Il avait dans sa jeunesse enlevé, comme il seyait bien de le faire, une noble Erebienne, Ismalia, ma mère. Le fait étant que mon père s’était retrouvé autant ravi par sa captive que ma mère captivée par son ravisseur. De cet amour de grand chemin naquit un beau garçon, puis deux jumelles, un deuxième fils qui, hélas, périt en mer, et enfin moi.
Très vite, j’ai su tirer parti de ce statut de petit dernier, usant de mon charme et de mes sourires pour obtenir tout ce que je désirais, ou me dérober à une punition après une énième bêtise. Je n’étais pas un enfant particulièrement turbulent mais doté d’une inventivité parfois un peu mal canalisée. Mes jeux et mes expérimentations avaient la fâcheuse tendance à finir dans le bris d’un objet parfois anodin, parfois précieux.
A l’époque, la vie était simple comme peut l’être celle d’un enfant aimé et encouragé dans sa passion, même si c’est avec une réserve prudente. Je voulais devenir inventeur et m'entraînais en ce sens en bâtissant et bricolant moult engins et ustensiles à l’utilité volontiers controversée et aux contingences parfois dévastatrices.

O combien de rosiers, combien de chèvrefeuilles
Qui fleurissaient, sereins, dans ce jardin en deuil
Et ces frêles liserons, et ces bouquets d’ancolies
Combien ont succombé, sur l’autel de la science
Arrachés aux parterres, d’une funeste expérience
Cadavres fanés dans le jardin de la mélancolie


Puis, peu après mon douzième anniversaire, ma magie s’éveilla, et, après avoir brûlé quelques menus objets comme des draps ou des tapisseries, mes parents m’envoyèrent à l’Académie pour apprendre à contrôler mon pouvoir.  
L’Académie de la magie et du savoir de Lorgol est un endroit unique, une merveille d’architecture. Plus grande qu’aucun autre édifice, ses tours côtoient les nuages, ses ailes se déplient, se suivent et se succèdent sur plusieurs hectares. Elle est une ville à part entière, avec ses halls en lieu de places et ses couloirs pour rues et ruelles. Pourtant, elle n’est que très peu peuplée, chaque année seules quelques vingtaines de nouveaux habitants triés sur le volet franchissent ses portes, et ils sont peu à y rester.  
J’intégrai donc cette prestigieuse institution par le biais d’un cursus en magie du feu. Et ce domaine d’étude retint mon attention les premières années, puis l’apprentissage de la magie me lassa, pourtant j’avais quelques dispositions ainsi qu’une bonne affinité avec la destruction…
Mais je voulais construire, non détruire, je voulais bâtir, créer, innover. Et à la fin de mon cycle, lorsque l'on m’eut remis mon diplôme, je ne cherchai pas à me spécialiser. J’en avais fini avec la magie, mon choix était fait. J’avais par ailleurs, en parallèle de mes cours, sympathisé avec le professeur de mécanique, un homme passionné, comme moi, par le bricolage et l’invention. Je passais déjà la majeure partie de mon temps libre avec lui, à l’aider dans ses confections. Il accepta donc, moyennant une petite remise à niveau en savoir, de me prendre sous son aile deux années, pour m’enseigner tout ce qu’il savait.
J’étais rentré à l’académie encore enfant, neuf années plus tard j’en sortais adulte, la tête pleine de projets et de rêves.
Je rentrai quelques temps à Séverac puis me rendis à Vivessence, la baronnie dont j’avais hérité pendant mon absence. Je coulai des jours paisibles au milieu des bois, liai connaissance avec mes braves sujets et confirmai mon régisseur à son poste.  

J’allai ensuite rejoindre mon souverain à Euphoria. Mon cher frère Castiel avait repris son trône, épaulé par notre père, et dirigeait Sombreciel avec une sobriété inattendue. Il faut dire que je ne l’avais pas revu depuis son sevrage forcé à Ibelin. J’étais heureux de le revoir, lumineux, plein de charme et d'enthousiasme, bien loin de l’ombre égarée que j’avais quitté. En Sombreciel, chaque événement un tant soit peu heureux est une occasion de faire la fête, et nos retrouvailles donnèrent lieu à de vives réjouissances. Nous avions tant à nous dire, tant de temps perdu à rattraper, notre complicité intacte malgré la séparation, nous étions à nouveau deux enfants espiègles dans les jardins de Séverac.

Je vous sens perdu, Castiel n’est pas vraiment mon frère, et si je le considère comme tel, c’est qu’à la mort de ses parents ma famille l’a recueilli. Très vite nous sommes devenus des amis inséparables. Tenez, je me souviens de son arrivée à Séverac.
J’avais cinq ans et, à peine nous fut-il présenté que je l’avais, avec la spontanéité qu’ont les enfants à cet âge là, embarqué par la main pour m’assister dans ma dernière invention, l’escaluge. J’ai, avec son aide, rapidement transformé ma création en biplace, et après nous être harnachés de coussins et coiffés de casques rembourrés de passe-montagnes, nous nous sommes lancés dans l’escalier le plus haut de Séverac. Les premières marches, ce fut agréable, les patins glissaient sans accroc sur les arêtes polies et nous accélérions rapidement. Puis nous rencontrâmes un palier et le traîneau fit une embardée tressautante, je me souviens encore du craquement du bois, mais, emporté par l’élan, il repiquait déjà du nez dans la volée suivante. Sauf qu’il s’y engagea de travers et encore secoué, il rebondit méchamment sur les marches, ricocha avec fracas contre la balustrade puis se coucha sur le flanc, le reste de la chute se déroula fesse en avant, nos flancs gauches cognant chaque marche a un rythme frénétique et douloureux malgré nos protections.
Puis ce fut fini, nous étions au sol, à glisser au ralenti, notre épave vint s’échouer mollement contre un mur. Je rampai hors du traîneau, mon bras tout endolori, et retirai casque et capuche qui me tombaient devant les yeux. Je retrouvai la vue pour faire face à l’air sévère de Mélusine. Je soupirai, de toute la maisonnée c’était elle la plus susceptible de résister à mes extravagantes explications. Derrière moi, le jeune duc se relevait à son tour, le cheveux défait. Il adressa alors à ma grande sœur un sourire timide, dévoilant la perte d’une de ses dents de devant. Et là, je ne sais si elle tomba sous le charme de cet air pitoyablement mignon, était ce le sourire troué, la légère inclinaison de la tête, la mèche folle devant les yeux innocents, mais Mélusine prit Castiel dans ses bras et nous emmena manger des crêpes. Une heure après son arrivée, il était adopté.
La suite n’est qu’une ribambelle de bêtises auxquelles il vint apporter le renfort d’un cerveau fertile, de deux bras volontaires et d’une arme de subjugation massive contre Mélusine. Puis je suis parti, je sais qu’il a mal vécu notre séparation même si les premières années je revenais le voir à chaque vacances et que nous allions noyer notre innocence dans les tripots d’Euphoria. Si je n’étais pas parti, peut être n’aurait-il pas succombé aux attraits charmeurs des herbes de Sombreciel, il n’aurait pas eu à quitter son duché pour Ibelin où je devine qu’il à profondément souffert.
Aujourd’hui ces épisodes sont oubliés, nous nous sommes retrouvés et nous ne nous séparerons plus. Je sais que je le suivrai au bout du monde. A Euphoria, nous avons repris nos expériences de plus belle et si au détour d’un couloir vous croisez un tableau de travers, ne blâmez pas les pauvres servantes, c’est sûrement la faute d'une explosion subreptice.  



Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
• Elle n’est pas vilaine la nouvelle impératrice, bien qu’elle manque de ce charme qu’ont les filles sûres d’elles. Sa légitimité n’est pas à remettre en cause, juridiquement, c’est à elle de succéder à sa soeur. En a t’elle les capacités, c’est une autre histoire, elle n’a pas reçu l’éducation appropriée et, pour l’instant, nul ne peut dire si elle a le caractère suffisamment trempé et les épaules solides pour régner. Elle ne semble en tout cas pas partager l’ambition de ses deux soeurs. Il faut espérer pour elle qu’elle aie également échappé à la stupidité de Chrysolde. L’avenir dépendra des compétences des gens dont elle s’entourera plus que des siennes, de leurs compétences et de leur loyauté.

Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
•  La guerre ? Contre Faërie ? Voila une bien sombre et embarrassante perspective. La vérité c’est que les Cielsombrois n’ont pas l'âme guerrière, nous ne sommes pas des Bellifériens. Nous sommes juste bons à nous chamailler avec nos voisins d’Erebor. Quand à ma possible participation au combat, hé bien, cela dépendra de la décision de Castiel. Je ne me fais aucune illusion sur mes capacités sur un champ de bataille, mon seul atout viendrait de ma magie du feu,  ce serait bien ironique comme situation. Mais peut être que mes inventions pourraient servir, d’une manière que j'espère plus défensive que meurtrière. Voila ma réponse, si je devais participer à la guerre ce serait en sauvant des Ibéens plutôt qu’en tuant des Faës.


Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Étrange cité que Lorgol la libre. Surtout quand votre point de repère est Euphoria. La où la capitale Cielsombroise mêle sans façon noblesse et populace, bourgeois et miséreux, où l'hôtel particulier voisine la masure sordide et où le marbre coudoie le torchis dans un mélange surprenant, Lorgol sépare, cloisonne. La ville haute est une merveille d’architecture, fleurant bon la richesse et le sang bleu, les tours s'élèvent gracieusement vers le ciel, les rues sont larges et propres, l’on y croise une faune parfumée et colorée, musarde et prospère. La ville basse grouille de vie, diurne, nocturne, incessante. Elle vous emporte comme la marée, dans des tourbillons de couleurs, de parfums, de saveurs et de bruits, vous brasse, vous noie, et vous recrache au petit matin sur ses pavés, la tête pleine de brouillard et la bourse pleine de courants d’air. J’aime affectueusement Lorgol et garde de mes années à l’académie de nombreux souvenirs dans la cité. Jamais je ne m’y suis senti mal à l’aise, un agrément auquel la présence de ma fratrie n’est sûrement pas étrangère.



 INTRIGUE GLOBALE • Ce soir, on danse !
  
Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. Empty 


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Syfs ou Téo et j'ai 23 ans. J'ai découvert le forum via Aura  :love2: et voici ce que j'en pense : je l'aime d'amour  :love1:  il est beau, il est riche, il est peuplé de gens tout choupi  :calin2: .
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.



Dernière édition par Melbren de Séverac le Sam 2 Jan - 1:28, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 20:57

MON AMI MON FRÈRE MELBREN TE VOILÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀÀ :castiel:
REGARDE LE SMILEY IL A MON NOM :castiel:

Bienvenue :red: :heart:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 21:12

Mon seigneur et frère :youpi:  

Il est troooop cooool ton smiley :castiel:  il m'en faut un aussi  :*_*:

J'ai hâte de venir tout faire exploser avec toi  :fire:  à coup de supers inventions rationnelles  :cass: .

Amour. :love3:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 21:28

Bienvenue ici toi !

Tu feras faire un tour en montgolfière à ton empereur ? :red:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 21:52

Régicide c'est un crime grave quand même, même accidentellement :hm:

Bienvenue, petit frère :cute:










Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 21:54

Mais non, on fera du tir au pigeon en prétextant qu'on expérimente les armes de guerre :**:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 21:55

Bienvenue sur le forum petit frère.
Bah on le protègera si ça devait arriver ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 22:29

Merci grand frère et grande sœur, je suis content que toute la famille soit déjà au complet. :rock:

Augustus, cher empereur, ne les écoutez pas calomnier, nul, si ce n'est quelques rosiers obscurantistes et planchers analphabètes n'a jamais eu à pâtir de mes inventions, la montgolfière sera, après quelques réglages et crashtest, un moyen de transport fiable, dont je serais fier de vous faire partager l'ébouriffante joie qu'il procure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyVen 11 Déc - 22:32

Melbren :love1:

C'est super d'avoir tous les Séverac et, promis, le prochain smiley explosif que je trouve il est pour toi ! :castiel:

Bon courage pour ta fiche :blowkiss:
(Pourquoi je sens qu'on aura bientôt une deuxième guerre de succession sur les bras... ? :red: )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptySam 12 Déc - 2:29

Bienvenue à toi, potifrère 8D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyDim 13 Déc - 1:31

La famille s'agrandit ♥️
Bienvenue frangin :gnah:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyMar 29 Déc - 3:33

Tout va bien mon petit ?
Je sais que tu as ton test RP prévu, tu as besoin d'un coup de main ? :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptyMar 29 Déc - 21:17

Plouu, voui je vais le faire dans l'intrigue du coup. Surement entre vendredi et dimanche. :dodo: Je te harcèlerai à ce moment là si j'ai besoin d'aide. :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptySam 2 Jan - 1:21

Voilà, j'ai jeté écrit mon pavé dans la mare  dans l'intrigue, j'ai donc ( enfin ) fini ma fiche. 

Calin  :calin2:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. EmptySam 2 Jan - 3:07


Ibélène • Les Savants

Bienvenue !

Melbren de Séverac




L'équipe des Chroniques d'Arven est au comble de la joie de voir arriver le petit dernier de la couvée maléfique, nous te souhaitons de tout cœur une chaleureuse bienvenue, Téo !  :siwi:

Tu peux dès à présenter aller gambader gaiement ici et là :

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven, mon bricomage de bbfrère.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.   Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Melbren de Séverac || La vie est un jeu, c'est celui qui invente les règles qui gagne.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles sur l'âge et le hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: