AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Nike : jusqu’à 50% de remise sur le ...
Voir le deal

Partagez
 

 Maelys Fer-Vaillant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 12:12

Sous le regard des Dieux
Chevaucheur




Maelys

Fer-Vaillant

ft. Ivana Baquero

« La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir. »




En bref

Âge : 28 ans
Date et lieu de naissance : 13 Août 975, à Lorgol.
Statut/profession : Mage du Printemps (lévitation), et chevaucheuse du dragon Mirage affectée au Vol d'Ansemer.
Allégeance : A Gustave de Faërie, empereur de Faërie
Dieux tutélaires : Elle a été vouée au Destin, et adresse ponctuellement ses prières à Valda et Aura.


Impulsive. Farouche. Bornée. Brave. Revancharde. Ambitieuse. Méfiante. Sauvage. Pragmatique. Fourbe. Acerbe. Franche. Entière. Indépendante. Susceptible. Passionnée. Persévérante. Infatigable. Violente. Protectrice. Astucieuse. Rusée. Inventive. Rigoureuse.

Je suis toujours restée un peu sauvage et farouche. Cette défiance naturelle me vient de l’époque où je parcourais les rues de Lorgol, et qu’il valait mieux apprendre à se méfier si on ne voulait pas mal finir. Les choses pouvaient rapidement mal tourner, et on ne pouvait souvent compter que sur soi-même. L’expérience de la rue m’a appris que l’honnêteté et la droiture étaient bien souvent mal récompensées, que la colère pouvait servir d’arme pour l’emporter. Je faisais preuve d’astuce, n’hésitant pas à me montrer retorse pour m’extirper de quelques situations bien gênantes. J’ai compris très vite la précarité de nos existences, et à quel point tout ne pouvait tenir qu’à un fil. J’ai mis au placard les beaux idéaux pour me révéler pragmatique, et par moment, cynique et acerbe. Pour autant, je sais apprécier ce que la vie m’offre, autant de moments simples que j’estime parfois avoir été privée, sont capables de me réjouir. Je me montre alors assez imprévisible d’approche, lunatique diront certains.

Je n’hésiterais pas à déplacer des montagnes entières s’il le faut pour atteindre les objectifs que je me suis fixée. On me dit ambitieuse. Je sais surtout que l’on peut tout, si on met suffisamment de volontés pour rendre les choses possibles. Je ne compte pas rester en situation d’échec, comme peut l’être ma famille, et il ne tient qu’à moi de tracer ma propre destinée. Je suis bien souvent à fleur de peau, susceptible et un rien paranoïaque quand on attente à mes origines. Je veux prendre ma revanche sur cette vie, et montrer que le sang ne définit pas un être. Je suis une battante qui ne compte pas s’apitoyer sur son sort. J’apprends vite et bien, et persévère inlassablement dès qu’un problème m’est soulevé.

S’il n’est pas difficile de voir la passion qui m’anime, je cache bien souvent mes doutes sous une couche d’arrogance. La peur se traduit bien souvent par la témérité chez moi. J’ose, pour espérer l’emporter. Je saute, avant de craindre de tomber. J’ai l’esprit de compétition. Je cherche constamment à me surpasser, et j’ai en horreur l’échec qui me rend bien souvent mauvaise et vindicative.

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Naolith et j'ai 29 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Naolith. J'ai découvert le forum via le renard rouquin là-bas et voici ce que j'en pense : L’univers reprend de nombreuses inspirations que j’apprécie particulièrement, donc je ne peux que vous féliciter pour les choix faits. :).
Pour les inventés : Je ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

Ma mère dirait que les plus belles fleurs naissent dans la fange, si elle devait décrire mon parcours au premier venu. Il est évident que mes parents ne plaçaient pas autant d'espoir en moi, avant que la magie ne se révèle comme une évidence. Je sais qu'ils avaient fini par perdre espoir, et craignaient de m'entraîner dans leur chute.
Mes parents sont originaires de Lorgol, même si les racines de mon père puisent dans les terres de Faërie, à Lagrance. Mon nom, Aigrépine, en est bien l’unique témoignage restant. Je me demande parfois ce qui a poussé ses ancêtres à s’établir à Lorgol. Quand on écoute mon père, leur marché était florissant à Lagrance, où leur vin se vendait bien mieux que dans la cité des Milles-Tours. Je doute qu’ils aient eu réellement un âge d’or un jour, vu dans quelle misère on se retrouve à vivre, mais ce ne sera pas la première fois qu’ils feraient l’erreur de croire que l’herbe est plus verte ailleurs. Lorgol n'était pas la providence que mes ancêtres avaient tant espérée, et ils ont appris à leurs dépens que les règles qui régissaient la cité étaient bien différentes de celles de Lagrance. Ils auraient tout perdu, du jour au lendemain, en dédaignant les mauvaises personnes. Et encore à ce jour, mon père en fait les frais. Pour autant, il ne s’est jamais décidé à quitter Lorgol. Ce mystère-là me paraît bien plus facile à cerner, quand on connaît l’amour de ma mère pour la cité des Milles-Tours, dont elle n’a eu de cesse de me faire partager. Ses racines à elle sont ancrées dans cette cité, ses mœurs et ses espoirs. Sa famille a toujours été membre de la Guilde des Marchands à Lorgol. Alors elle essaie de faire en sorte que cela fonctionne, de nous garder souder. C’est elle qui m’a appris à lire, écrire et compter, dans l’espoir que je puisse les assister dans les comptes de la famille. Mais quand je voyais l’état de ma mère qui paraissait dix ans de plus que son âge véritable, à s’échiner pour une entreprise qui ne retrouverait plus jamais son faste, je n’avais que l’envie de fuir leur quotidien pour chercher un renouveau ailleurs.

Ils n'avaient pas grand-chose à me donner, mais cela me suffisait. J’étais la troisième de notre fratrie, avec un frère et une sœur plus vieux que moi, sur qui ils comptaient pour prendre la relève, et réussir là où ils avaient échoué. Il ne leur restait rien, à peine réussissaient-ils à joindre les deux bouts dans la Ville-Basse, comptant uniquement sur les capacités de mage du Printemps de mon père pour ce faire. Mes deux aînés tentaient vainement de redresser la situation, l'un en reprenant l'affaire en main, et l'autre en travaillant plus que de raison. Quant à moi, on m'a vite reléguée au second plan, déjà bien heureux que je ne me révèle pas un poids supplémentaire. Si j'en étais affectée ? Bien sûr que non. La Ville-Basse était mon terrain de jeu, et je passais le plus clair de mon temps hors du cocon familial, à arpenter les rues de la cité aux milles tours. Tel un chat sauvage, je leur ramenais parfois quelques trouvailles, qui furent tour à tour inutiles, douteuses, puis salvatrices. Je passais le plus clair de mon temps avec les gamins des rues, à chaparder autant par jeu que par nécessité. Je me battais parfois, mais la fuite restait souvent la meilleure solution quand on essayait de nous mettre la main dessus. Je me riais du danger, et n'hésitais pas à recommencer. Je me montrais toujours plus audacieuse, plus gourmande aussi. On m'avait pourtant mise en garde, et je savais pertinemment ce qui arrivait à certaines mains pourtant bien vives, quand on les attrapait... Si on finit par m'attraper ? À vrai dire, non. Une course-poursuite manqua de s'achever de la pire des façons quand... Je me propulsais sur un toit, me rétamant à l'arrivée, alors qu'une force invisible avait tout bonnement porté mes bottes sur une courte distance pour me permettre de me sauver. Je n'aurais pas pu réaliser un bond si prodigieux sans une aide magique, et mes poursuivants le savaient assez bien pour se révéler méfiants, préférant renoncer et faire demi-tour plutôt que de tenter de me suivre. Une manifestation du Printemps... De la magie courrait dans mes veines.

Ma vie changea alors du tout au tout, alors que je racontais mes frasques à mon père qui était aussi effrayé que fasciné car, même si mes péripéties avaient failli nous coûter cher, je me révélais finalement bien plus intéressante à ses yeux que de prime abord. La cadette de la famille serait finalement la digne héritière de sa lignée de Faërie, disposant de ses compétences magiques alors qu’il craignait qu’elles ne disparaissent après lui de par le sang distillé dans nos veines. Mon chemin fut tout tracé : direction l'Académie. Je passais l'entretien qui se déroula mieux que je ne l'avais espéré. De gamine de rues, je me retrouvais apprentie mage, à apprendre toutes les subtilités inhérentes à la lévitation comme je l'avais espéré. Ces cinq années passées à l'Académie me parurent bien douces en comparaison de celles que je venais de vivre, mais sur certains aspects, bien plus éprouvantes. J'avais de sérieuses lacunes à rattraper, à passer mon enfance à crapahuter dans les rues de Lorgol plutôt que, comme d'autres, à m'instruire correctement. Fort heureusement, j'étais une élève bien plus assidue que l'on aurait pu le croire. Je comprenais vite et me gorgeais de toutes ces informations. Je persistais, donnais le meilleur de moi-même et m'échinais si bien à combler ce retard que mon ancienne existence dans les rues de Lorgol me parut lointaine, insignifiante. J'avais fini par perdre quelques-uns de mes amis voleurs, qui avaient poursuivi sur cette voie, alors qu'ils constataient que j'en empruntais une autre.

Peut-être avais-je fini par prendre la grosse tête, en me rendant compte que je valais bien mieux que ça. Je pouvais devenir quelqu'un, et je caressais l'espoir totalement fou qu'un dragon s'attarderait sur ma silhouette frêle et ombrageuse si je me présentais devant eux, sans vraiment pourtant y croire. L'ambition était importante, mais mieux valait garder les pieds sur terre. Les chances étaient infimes, et ma magie serait certainement plus utile pour reprendre mes anciennes activités avec plus d'aisance...
Je ne sais ce qui incita ce Dragon des montagnes aux écailles d’Emeraude à se pencher vers moi. Mirage me transperçait de son regard, et je lisais au fond les nombreuses existences qu'il avait vu passer. J'étais une pierre brute, à peine dégrossie, et l'occasion pour lui d'une renaissance. Mirage n'était pas évident à comprendre, et son esprit ancien s'entrechoquait parfois à ma jeunesse fougueuse, comme il l'appelait souvent. Pour autant, nous formions un excellent duo, et j'avais bien plus à craindre les accrochages fréquents avec mon entourage. Les autres Chevaucheurs voyaient d'un mauvais œil la présence d'une native de Lorgol dans leurs rangs. J'avais l'impression de retourner en arrière, alors qu'on mésestimait mes capacités. Au lieu de me morfondre, cela me forçait à me dépasser pour leur prouver qu'ils avaient tort, et je ne manquais pas une occasion de leur rendre la monnaie de leur pièce, en toute discrétion, pour leur passer l'envie de me chercher querelle. Comme à l'époque où je commettais quelques menus larcins, j'arrivais toujours à me débrouiller pour ne pas que mes frasques soient découvertes et que je sois directement accusée, ce qui aurait pu me desservir alors que je ne cherchais qu’à m’illustrer davantage. Je savais comment les choses se devaient de fonctionner depuis toujours, et ce n'était pas quelques mages bien-nés qui pourraient mettre à mal ma détermination. D'autant que ma magie de lévitation pouvait se révéler redoutable avec quelques armes tranchantes, enchantées à cet effet.

Je réussis ce tour de force en achevant ces cinq années de calvaire, bien plus éloignées de celles que j'avais vécu à l'Académie, même si j'avais fait preuve de toujours la même détermination pour parvenir à mes fins. J'avais enfin l'occasion d'intégrer officiellement un Vol, mais lequel ? Aucun ne me conviendrait vraiment, de par mes origines, mais que l'on m'affecte à Lagrance avait un goût de douce ironie, en connaissant les origines de la famille Aigrépine. J'avais typiquement un nom de ces contrées qui pouvait jouer, et me ferait presque passer pour autre chose qu'un ressortissant des rues de Lorgol, même si mon escadron n'était guère dupe. Et ces terres étaient celles de mes ancêtres, pas les miennes, ni celles de mon dragon. J’étais finalement autant une étrangère à Lagrance qu’à Faërie, mais en l’espace de quelques semaines à peine, j’avais appris à apprécier mon capitaine de Vol par la neutralité déroutante avec laquelle il me traitait. Pour lui, aucune différence, peu importe ma provenance. Je voulais qu’il puisse compter sur moi, mais bien plus encore, je voulais m’élever aussi bien que l’avait fait la nouvelle Maréchale de Flamme, une femme partie de peu qui avait su s’illustrer par ses capacités.

Mirage et moi étions destinés à accomplir de grandes choses, assurément. Après à peine un mois affectée à ce Vol, je n'en étais encore qu'au tout début de mon périple.

♦️ Pendant le livre I : Tout est allé si vite. Je me souviens de cette mission d’importance, la première pour ainsi dire, quand mon Capitaine m’a demandé de l’accompagner sur cette île reculée, celle des Amoureux du Vent. J’aurais préféré ne jamais faire la connaissance de ces Mages du Sang millénaires, et de leurs créations ratées : Des Vivenefs folles qui m’ont fait connaître mille tourments, par la malédiction de Messaïon. Je ne les ai pas soutenus, tout ceux qui voulaient reproduire leurs exploits, à permettre à cette magie exilée et impie de se répandre, de reprendre son essor… Mais j’ai tâché de rester à ma place, pour ne pas accabler davantage mon Capitaine, déjà pris dans la tourmente.

Il a fallu l’Ordalie de Diamant pour que tout dégénère. Un nouveau prétendant au trône de Faërie s’est présenté, Gustave de la Rive, pour s’opposer à la jeune impératrice juste avant son couronnement. Si tout d’abord la méfiance fut de mise, me bornant à mon rôle de protectrice de la couronne, mes convictions prirent rapidement le pas, songeant que ce Gustave serait un dirigeant digne, et fort, pour Faërie. Je me suis avancée dans l’Arène, à représenter son Calice dans une épreuve qui n’eut pas lieu. La Rose Ecarlate est arrivée pour démasquer cette supercherie, et Gustave a pris la fuite, me laissant seule affronter les conséquences de mes actes. Je n’avais aucun soutien, hormis le sien, si lointain, à réfléchir à sa prochaine action. J’étais confiante, mais jugeais préférable de faire profil bas un temps, et d’accepter l’offre de mon Duc et de mon Capitaine, à représenter mon Duché dans le Tournoi des Trois Opales à venir… Et me présenter davantage à la Cour, pour en apprendre les subtilités.

Le Tournoi des Trois Opales fut une vaste mascarade. Si les épreuves manquaient de nous tuer, le danger restait omniprésent en dehors de l’Arène, et le point culminent fut atteint quand l’Ordre du Jugement se révéla de la pire façon imaginable : En nous forçant à nous entretuer dans l’Arène, Ibélène contre Faërie. Je n’oublierais pas ceux que j’ai manqué de tuer, ni ces doigts coupés par Ljöta en représailles. Un bon mois pour les faire repousser, et je parviens tout juste à nouveau à les bouger. Mais je ne suis pas repartie les mains vides, et cette Opale de Feu montre ma détermination aux yeux de tous… Je suis la seule à concourir pour Faërie, et à ramener la récompense tant convoitée.

Le Festival du Seuil était l’occasion pour moi de profiter de cette permission bien malheureuse, suite à ma convalescence prolongée… Et si cette fête de la Samhain débutait sur une note joyeuse, la découverte de ce Sablier capable de remonter le temps changea tout. Le détruire était la meilleure chose à faire, mais bientôt il a fallu fuir les massacres perpétrés par l’Ordre du Jugement pour mettre la main dessus. Dans cette fuite éperdue, j’ai fait la rencontre impromptue de mon Familier, Vesper, le carcajou cielsombrois, mille ans en arrière.

Et maintenant ? Ce que nous pouvions craindre a fini par arriver : La guerre est à nos portes, et mon devoir m’intime de prendre parti pour Faërie, et me battre… Alors même que ma volonté est ailleurs, plus résolue encore à me tourner vers les aspirations de la cité qui m’a vue naître. Plus que jamais, j’ai conscience que la moindre décision pourrait tout faire basculer. Pour moi. Pour Mirage. Pour Arven.

Pendant le livre II : Je n'ai pas toujours fait ce qu'il fallait, à commencer par cette mission en Erebor pour récupérer de quoi produire du sable du temps. Je m'étais donnée temps de mal pour réduire en miettes ce Sablier de malheur durant le Festival de la Samhain ! J'ai moi-même saboté tous mes affaires en leur rapportant le tamis magique, de peur sinon de faire tomber ma couverture. J'aurais pu faire confiance à Rackham pour ne rien dire, mais pas à Lionel, et défaire deux Capitaines pour m'enfuir avec me paraissait trop compliqué. Finalement, conserver mon anonymat ne m'aura permis que d'intégrer Abigaïl dans l'Ordre, Reine Noire elle aussi infiltrée, et bien vite démasquée quand la Chasse Sauvage s'est révélée.

C'est durant cette mission en Ansemer, à protéger un autre festival, que la relique a été volée. J'ai commencé à éprouver une grande haine pour les pirates, après avoir vu ce dont ils étaient capables. Dans le même temps, il m'a fallu digérer que Tristan, mon Capitaine, était maintenant un Chevaucheur d'Argent et mage de Sang. Je peine encore à comprendre ce qui me retient réellement en Lagrance, mais je suis restée pour le moment, grâce aux encouragements d'Octavius, à cette promesse d'une vie ensemble qui me paraît aussi douce que terrifiante.

Je n'ai aucun souvenir de ce qui a pu se produire quand le temps s'est altéré, mais un souvenir bien plus net de l'empoisonnement magique que nous avons subi. J'ai cru mourir, mais je me suis raccrochée à ce maigre espoir, qui me disait de ne pas en finir avec ma magie, de protéger Vesper coûte que coûte. Tristan nous a sauvé, et ce qu'il a dit sur les mages du Sang, ainsi que ma Duchesse Marjolaine, ne sont peut-être pas que de belles paroles.

On en revient, à la Chasse Sauvage. Les sceaux ont été brisés, et au moment où je m'y attendais le moins, Aïfa a pris le contrôle de mon corps pour nous téléporter. Je n'ai rien pu faire pour lui éviter cette fin et, fataliste comme les autres, j'ai rendu les armes pour que la Chasse Sauvage revienne au néant. Ce ne fut pas le cas, à cause d'un seul Outreventois buté, que j'aurais bien tué sur place si seulement on m'en avait laissé l'occasion. Si nous avons pu chasser les chiens noirs de l'Académie, la Chasse Sauvage continue de rôder.

Je poursuivrais la volonté d'Aïfa, à détruire la Chasse Sauvage et démanteler l'Ordre, et enfin ramener la paix. Maintenant que mon nom et mon visage sont clairement affichés comme étant ceux du Pion Noir, je ne peux plus faire semblant auprès de l'Ordre. J'ai bien été obligé d'abandonner ma place parmi eux, et les avantages qu'elle me procurait. J'ai bien tenté de manifester auprès des Epines, mais aucune n'étant présente pour m'accueillir, il m'a bien fallu retourner en Lagrance. Pion Noir depuis mai 1001, dernier écrin d'Aïfa... Ma dévotion flanche doucement envers Lagrance, mais reste intacte envers cet ordre déchu qu'est la Rose Ecarlate.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Suite à une aventure d’un soir, elle est tombée enceinte d’Octavius. Elle a perdu l’enfant et ils vivent séparément, bien que toujours mariés sur le papier. Elle le trompe tout autant qu’il lui est infidèle. Fille d’artisans modestes ibéens, elle a été refoulée de l’Académie car elle n’était pas en mesure d’acquitter les frais d’entrée exorbitants. Son père chez lequel elle réside à Ibelin est devenu au fil des années le Maître de la Guilde des Marchands, mais elle n’a plus envie d’étudier et occupe ses journées à l’assister dans ses fonctions, usant de son prestige d’épouse du Maréchal de Serre. Elle n’a donc ni Mirage, ni Vesper, et ses talents magiques n’ont jamais été travaillés.
→ Elle crie vengeance, Maelys, quand on cherche à lui subtiliser son mari, et par la même, son statut si durement acquis. Maelys a mis fin à la vie d'Eugénie, et de son fils bâtard. Elle a étranglé le petit, d'à peine cinq ans, sous les yeux de sa mère, avant de lui faire connaître le même sort... Elle a agi de sang-froid, ce qui lui a valu de se faire reconnaître par la Confrérie Noire. Le lendemain soir, l'Adepte Suave venait la chercher pour lui proposer de les rejoindre. Elle a accepté l'offre, sans l'ombre d'une hésitation, prête à embrasser cette nouvelle vie que Sithis souhaitait lui offrir. Cette marque, à son cou, attestait de son engagement envers la Confrérie et son Maître, Abigaïl. Elles sont toutes deux parties vers Lorgol, désormais liées par le sang.
→ Maelys ne s'est pas éveillée dans cette réalité, et a suivi son Maître sans concession, même quand celle-ci, arrivée au camp à Lorgol où elles devaient simplement faire un crochet, s'est révélée prise du même mal que les autres. Elle a cherché à lui rendre la mémoire, lui faire se souvenir de sa mission, de celle qu'elle avait aussi envers elle... Encouragée par le fait qu'elle la reconnaissait. Maelys ne se souvient pas de ce qu'il s'est passé, contrairement à Abigaïl, et pour elle, quand les choses reviennent dans l'ordre, le temps s'est écoulé normalement.

Pendant le livre III : Je me suis confrontée avec mon frère, Bastien Aigrépine, avant que la Trêve hivernale ne mette un terme à nos désaccords et que nous puissions chacun repartir chez nous. Mais ce « chez nous » avait bien changé, pour ma part. Je ne me reconnaissais plus dans la politique de Lagrance, toujours plus en faveur des magies et savoirs oubliés, de cet Ordre du Jugement devenu omniprésent. D’un commun accord avec Octavius, j’ai réclamé ma mutation dans le Vol d’Ansemer, et nous avons mis en commun nos économies pour acquérir une petite maison en bordure de mer, non loin de Port-Liberté. Le 8 novembre 1003, Octavius et moi finissions par nous marier, devant quelques amis rassemblés pour l’occasion.

Une expédition à l’ancien manoir de la Rose Ecarlate me mit face à une terrible vérité. La Rose Ecarlate n’était sans doute pas exempte de défauts, elle non plus, et ma résolution de poursuivre l’œuvre d’Aïfa vacille. Mais quand la Chasse Sauvage s’empare de mon frère, je sais qu’il me faut trouver un moyen d’y mettre fin, coûte que coûte.

Chronologie


- 13 août 975 : Naissance de Maelys Aigrépine à Lorgol, dans la Ville-Basse, troisième de sa fratrie dans une famille de marchands. Elle est vouée à reprendre le flambeau de ses parents mais passe le plus clair de son temps à chaparder dans les rues de Lorgol aux côtés de gamin des rues.
- Septembre 991 : Après que sa magie se soit éveillée dans une course-poursuite dans les rues de Lorgol, Maelys intègre la prestigieuse Académie en tant que mage de l’Automne. Elle suit un cursus faisant attrait à la lévitation.
- Septembre 996 : Le dragon des montagnes, du Vol d’Emeraude, Mirage, la choisit comme Chevaucheuse. Sa formation en tant que Cadette débute alors et durera cinq ans.
- 21 avril 1001 : Maelys intègre le Vol de Lagrance à la fin de sa formation en tant que Chevaucheuse et présente ses hommages au duc, Denys du Lierre-Réal.
- 15 au 31 mai 1001 : La jeune Chevaucheuse participe à la mission visant à libérer les otages fait pendant le Carnaval des Miracles. Elle se retrouve sur une île bien étrange, celle des Amoureux du Vent, où elle découvre dans de terribles circonstances l’existence de la magie du Sang. En voulant sauver une voltigeuse prise au piège, Marianne d’Orsang, de Vivenefs perdues et échouées, elle subit la malédiction de Messaïon lui-même en mettant le feu aux figures de bois et n’en ressort que grâce à son Capitaine, Tristan d’Amar, traumatisée par son expérience. Sa crainte de la magie du Sang est farouche et elle fait partie des rares détracteurs qui refuse son retour en Arven. Elle est investie de l’esprit du Pion Noir de la Rose Ecarlate et devient son nouvel écrin durant les événements.
- 24 juin 1001 : Gustave de la Rive, frère caché de Chimène de Faërie, se présente au couronnement de cette dernière et invoque l’Ordalie de Diamant. Peu convaincue par les méthodes timorées de Chimène, Maelys lui prête son bras et devient son champion durant l’Ordalie de Diamant, sous les yeux ébahis des personnes rassemblées. L’Ordalie est cependant annulée par la Rose Ecarlate et Maelys se plie à leur volonté. Elle retrouve néanmoins la trace de Gustave de la Rive quand il s’enfuit et intègre l’Ordre du Jugement pour le soutenir dans sa prise du pouvoir.
- 24 juillet 1001 : Après les événements du couronnement, son duc et son capitaine décident de la punir en lui infligeant d’être le garde du corps du duc à la Cour Lagrane durant quelques mois pour lui inculquer de la retenue.
- 14 août 1001 : Accompagnée de son duc, Maelys se retrouve à enquêter sur des meurtres étranges qui auraient eu lieu à Arc-en-Ciel, sur des plantes diaprées. Elle accuse ouvertement les mages du Sang et fait la promesse à Denys du Lierre-Réal d’en rapporter la preuve.
- 14 au 30 septembre 1001 : Maelys participe, au nom de Lagrance, au Tournoi des Trois Opales. Elle remporte l’Opale de Feu à la première partie du Tournoi, pour son courage et sa persévérance. La Guilde des Mages lui donne le nom de « Maelys des Quatre Vents », un titre honorifique suite à ses prouesses magiques réalisées durant le Tournoi. Elle fait également partie des kidnappeurs de Chimène, qui cherchent à l’assassiner pour le compte de Gustave de la Rive, mais elle échoue et personne ne la soupçonnera de tentative de meurtre.
- 18 octobre 1001 : Emprisonnée dans les sous-sols de Lorgol, sans souvenir de son passé, Maelys se retrouve à défendre son duc, Denys du Lierre-Réal, et aider son amie voleuse, Mélodie Douxvelours, sans même se souvenir de qui ils sont vraiment pour elle. La mémoire lui revient après avoir surmonté ces épreuves.
- 31 octobre 1001 : Maelys participe au Festival sur le Seuil en Sombreciel, qui est le théâtre de bien sombres événements. Elle découvre le Sablier du Temps et cherche à le détruire, sous la couverture du Pion Noir, quand l’Ordre du Jugement fait irruption pour s’en emparer. Elle réussit partiellement à les empêcher de mener leur plan à exécution. Maelys fait également la rencontre de son Familier, Vesper, mille ans dans le passé, quand le Sablier du Temps les renvoie avant la signature du traité.
- 8 novembre 1001 : Elle débute une relation amoureuse avec un fier guerrier rencontré au Tournoi des Trois Opales, Octavius le Rouge.
- 26-27 janvier 1002 : L’Ordre confie à Maelys la tâche de retrouver un artefact permettant de façonner du sable du Temps. Elle réussit sa mission avec la participation de Lionel de Rivepierre et de Rackham l’ïlien, mais ne parvient pas à détruire l’artefact sans éveiller les soupçons de ses deux homologues et le remet à l’Ordre pour ne pas compromettre sa couverture.
- 15 mars 1002 : Tristan revient sur le front lagran, juché sur son dragon d’argent, résolument mage du Sang. Maelys se sent coupable de l’éveil de sa magie, après le sacrifice qu’il avait consenti pour elle, et n’accepte pas sa nouvelle magie.
- 26-27 mars 1002 : Elle fait partie des défenseurs de Bohémont quand les pirates de l’Audacia prenne la ville d’assaut durant les festivités.
- 10/11 avril 1002 : Trame alternée – Maelys tue froidement celle qui tente de lui voler son mari et devient Ecoutante de la Corde à la Confrérie Noire, quant Abigaïl l’Embrasée vient la trouver.
- Août/Septembre 1002 : Comme tous les mages, Maelys subit de plein fouet l’empoisonnement magique et fait partie du convoi vers Roc-Epine pour trouver un remède. Elle est sauvée à temps.
- 27 novembre 1002 : La mage fait partie des invités à l’Académie et accuse la charge de la Chasse Sauvage. Elle prend l’apparence du Pion Noir devant l’assemblée et est téléportée avec les autres membres de la Rose Ecarlate pour y mettre un terme. Aïfa disparaît pour affaiblir la Chasse Sauvage et leur permettre de l’affronter. Maelys conserve la masse du Pion Noir et repousse la Chasse Sauvage, provisoirement.
- 30 novembre 1002 : Maelys retrouve son frère, Bastien Aigrépine, disparu depuis plusieurs années. Il se révèle être désormais l’ennemi, voltigeur dans les rangs de Sombreciel.
- 5 décembre 1002 : Maelys se confronte à son frère devenu Voltigeur, sur le champ de bataille lagran-cielsombrois. Aucun des deux ne parvient à se résoudre à blesser l’autre, et la Trêve hivernale déclarée le lendemain met fin à leurs différents.
- 20 janvier 1003 : La Chevaucheuse est mutée en Ansemer, suite à sa demande auprès de son capitaine, Tristan d’Amar, car elle ne croit plus en la politique lagrane.
- 27 janvier 1003 : Maelys fait l’acquisition avec Octavius d’une maison en bord de mer en Ansemer, non loin de Port-Liberté.
- 30 mai 1003 : L’ancien Pion Noir fait partie de l’expédition à l’ancien manoir de la Rose Ecarlate. La vérité éclate quant aux sacrifices qu’ils auraient réalisés pour garantir la paix, et si sa résolution vacille, elle n’en défend pas moins la Rose Ecarlate contre ses détracteurs.
- 12 juin 1003 : La Chevaucheuse fait partie des défenseurs de Vivécume quand la ville est prise d’assaut par l’Audacia et ses pirates.
- 8 novembre 1003 : Maelys et Octavius se marient, devant un petit comité d’amis, et prennent le nom Fer-Vaillant.



Questions


Questions Livre I:
 

Questions Livre II:
 

Questions Livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Comment ne pas être croyant, quand les manifestations des Dieux sont aussi évidentes, et leur absence aussi terrible ? Je suis perdue, depuis qu’ils ont disparu. Je l’étais déjà quand Aïfa, le Pion Noir, m’a abandonnée à mon sort, je le suis d’autant plus maintenant que le Destin n’est plus présent. Ce n’était pas un guide à proprement parlé, mais il a toujours pesé lors des décisions les plus importantes, faisant de ma vie ce qu’elle était, un beau chaos parfois peut-être, mais je pouvais m’y retrouver. Je ne sais pas non plus si je saurais faire sans Valda et Aura qui veillaient sur moi, chevaucheuse des cieux. Leur disparition me laisse l’impression de me jeter en avant sans plus le moindre filet pour me retenir.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Si seulement le Pion Blanc n'avait pas fait défection, nous n'en serions pas là. C'est lui, qu'on devrait s'assurer de traquer et tuer, pour rétablir ce qui aurait dû être, et que le sacrifice d'Aïfa ne soit pas vain. La Chasse Sauvage disparaîtrait et tout rentrerait dans l'ordre. Enfin plus ou moins...

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Je suis née dans la ville aux Mille Tours. J’ai passé la plus grande partie de mon enfance à en arpenter les rues, assez prétentieuse alors pour croire en connaître tous les recoins. Lorgol était un vaste terrain de jeu pour tous les gamins paumés comme moi, qui passaient le temps en commettant de menus larcins, en pensant que tout leur était dû. Je n’ai appris que plus tard à quel point Lorgol pouvait être vaste, et regorger de nombreux secrets dont je n’avais même pas conscience. Elle est un puits de mystère, une singularité qui se dresse avec audace entre Faërie et Ibélène. Elle est aussi un piège qui peut se refermer sur qui ne fait pas attention, et si je me promène en Lorgol comme en terrain conquis, je connais très bien les limites qui sont à ne pas franchir, si l’on désire ne pas finir au fond du caniveau. Depuis que la guerre s’est déclarée, ma cité d’origine est devenue comme mon sanctuaire, un lieu où je peux me réfugier, quand la situation me paraît oppressante, voir inextricable. Tant que Lorgol survivra, à brandir cette neutralité qui lui est si chère, un renouveau peut être espéré.



Intrigue 1.3 : Les amoureux du vent

Tous

15 au 31 mai 1001


Le vent se déchaîne. Nous entrons au cœur de la tempête.
J'entends l'orage gronder au lointain, comme un dragon courroucé prêt à fondre sur nous. Si nous restons sur la vivenef, les flots vont nous avaler et précipiter ces occupants. Nous n'avons plus le choix, et on nous le fait bien comprendre. Je serre les dents, peu amène, et me rend au pas de course auprès de Mirage pour quête son appui, sa protection. Dans ses yeux de glace, on dirait qu'aucun doute ne peut subsister. Il sait ce qui l'attend, et ce qu'il convient de faire. C'est sa fierté qui parle, à ne pas vouloir laisser une vulgaire tempête avoir raison de lui.

Je monte sur son dos et me prépare à être chahutée. Mes mains s'agrippent au pommeau de la selle et je laisse Mirage prendre les devants, déployant ses immenses ailes pour se ruer à l'attaque contre les cieux eux-mêmes. Il manque pourtant d'être rejeté contre le navire alors que le vent s'engouffre contre elles et dévie sûrement sa trajectoire. Je retiens un cri de surprise alors que nous sommes tout deux entraînés vers les nuages où l'orage crépite et menace. Mirage se reprend à temps et descend en piqué, avant de rouvrir ses ailes à défier le vent de l'emporter. Il va vite s'épuiser ainsi, mais c'est encore la meilleure solution pour éviter que les éclairs ne soient captivés par ses écailles d'un bleu-vert. Bientôt, nous ne sommes plus qu'ombres dans le ciel, et les autres ne doivent plus voir l'envol de mon dragon, tout comme moi qui peine à les discerner. Nous arrivons à nous maintenir, mais notre trajectoire s'en ressent. Mirage joue un jeu dangereux, à se laisser entraîner par les vents pour économiser son énergie et tenir plus longtemps.

Je me demande s'il a peur, car le silence nous enveloppe rapidement. J'aimerais que ce soit le cas, pour ne pas être la seule qui tente de la faire taire. Je suis bientôt à m'agripper à son cou, le corps plaqué contre ses écailles pour ressentir moins la pression du vent, tous mes muscles tendus pour ne pas me faire désarçonner. Je suis mage, je chevauche les vents. Je ne devrais pas les craindre, mais pour la première fois, ma magie me paraît insignifiante en comparaison à ce déchaînement des éléments naturels. Je ne peux rien faire pour l'aider, et cette prise de conscience me fait enrager.

Nous risquons de nous perdre entre le gris des nuages et le bleu sombre de la mer, constamment à mi-chemin entre les deux. J'entends le chant lugubre des vivenefs qui glaceraient d'effroi n'importe qui. Je me souviens de ces mots lâchés avant que l'on ne prenne notre envol. Nous confier au Destin... Je fredonne un chant entendu dans mon enfance, pour couvrir le duo des vivenefs. J'en appelle à Messaïon, Seigneur des Ouragans, et à Valda, Dame des Tempêtes, pour qu'ils se montrent cléments et nous préservent de leur colère.

Que les Dieux entendent nos prières.





Récapitulatif

Maelys Fer-Vaillant

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Nom de ton avatar Ivana Baquero
♦️ Compte principal : Oui
♦️ Groupes secondaires : Le peuple / Les mages / Les Chevaucheurs

♦️ Magie : Printemps / Lévitation
♦️ Familier : Vesper / Glouton / Mâle
♦️ Dragon : Mirage / Emeraude / Mâle / 600 ans
♦️ Hiérarchie : Guilde des Chevaucheurs / Chevaucheuse du Vol d’Ansemer


Dernière édition par Maelys Aigrépine le Mer 19 Déc - 15:37, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 12:14

:saut: :fox3: :bounce: :coin:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 12:26

Bienvenue par ici, demoiselle Chevaucheuse :mimi:

J'allais dire bon courage pour ta fiche mais il semblerait qu'elle soit pressure terminée :argh:

Je m'attelle à sa lecture de ce pas :oui: et si tu as la moindre question concernant Faërie, n'hésite pas à me contacter :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 12:28




Sois la bienvenue, charmante Chevaucheuse :ballon: !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 12:38

Merciii à vous trois ! :fox1:

Oui, il me manque juste le test RP. Je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 13:25

Bienvenue officiellement, Maelys :bounce:
Bon courage pour ton test rp :mimi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 13:27

Effectivement, il ne manque plus que ça :coeur: n'hésite pas à solliciter les dragonnets pour le faire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 14:02

J'ai demandé au Destin si je pouvais encore m'inscrire à l'intrigue, en fait. :eheh:
Sinon j'irais toquer à la porte de dragonnets volontaires. :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 14:31

Bienvenue mam'zelle :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 14:45

Bienvenue :lama: et bon courage pour la fin de ta fiche :vv:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 15:12

Sois la bienvenue parmi nous Maelys ! :youpi:
Jolie fiche , Chevaucheuse ! :oui: :panda:
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 18:44

Bienvenue!
Et bon test rp :captain:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMer 20 Avr - 19:18

Bienvenue :saute:
Bon courage pour la fin des formalités :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyJeu 21 Avr - 22:04

Bienvenue à toi par ici ! :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyDim 24 Avr - 15:23

Bienvenue :amour:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 25 Avr - 0:28

Coucou Maelys !

C’est donc moi qui m’occupe de toi. :vv:

Ta fiche est très convenable dans l’ensemble, j’ai relevé quelques petits détails à rectifier. ^^
Je vais pinailler, car tu sollicites un groupe restreint, nous serons donc vraiment très exigeantes. Cela dit, tu sembles avoir très bien cerné la majorité de l’univers, je suis certaine que tu vas très bien t’y fondre une fois les formalités accomplies :cute:

INTRODUCTION
• L’allégeance ne convient pas pour une Chevaucheuse. L’égoïsme va à l’encontre des idéaux de l’escadron, une candidate non impliquée n’aurait pas été retenue – de surcroît si elle vient de Lorgol. Elle doit aspirer réellement à soutenir Faërie : garde bien à l’esprit que certains mages savent capter le mensonge, elle ne peut donc pas les mener en bateau. Je t’avais prévenue que des origines à Lorgol rendraient la conception du personnage difficile, courage ! :superman:

ANECDOTE
• Naître à Lorgol de parents lagrans ne fait pas d’elle une apatride. Il faudrait que l’installation de la famille à Lorgol remonte à plusieurs générations et que son sang soit brassé bien plus que cela pour justifier l’hostilité et le rejet !

CARACTÈRE
• Je relève plus de qualités que de défauts, est-ce que tu peux équilibrer le compte, ou rédiger pour détailler précisément ce que tu as en tête ?

HISTOIRE
• La Guilde des Marchands (pense bien au placement des majuscules) a des maisons établies dans tout Arven, y compris Lagrance. Pourquoi aller les chercher jusqu’à Lorgol alors qu’ils sont installés à côté de chez eux ? :hm:
• Ville Basse. Pas « ville-basse ». :geu:
• La lévitation n’est pas citée dans les domaines de l’annexe, mais je pense qu’il s’agit d’une magie de Printemps (maniement des forces naturelles). La magie de l’Automne agit sur la perception et la conscience. =) Du coup, c’est la terre qui manifeste ses pouvoirs.
• La gamine des rues de Lorgol a appris à lire et à écrire comment ? Un bon niveau dans ces deux disciplines est un pré-requis pour l’entrée à l’Académie. :moustache:
• Les dragons d’Onyx viennent du gouffre de Roc-Épine, rien dans la personnalité et le vécu de Maelys n’est en rapport avec cet endroit. Il n’est malheureusement pas cohérent qu’un dragon de ce Vol l’ait choisie. Les Vols suivants seraient envisageables : Émeraude (il y a des montagnes autour de Lorgol), Jade (pour celui-là plus compliqué à justifier, ça me semble moins logique) et Citrine (rendu possible par ses origines lagranes). Il faut que l’esprit du cavalier porte l’empreinte de l’habitat du dragon ! :sisi:
• Faire accuser les autres : cf ma précision sur les mensonges en présence des mages.
• « quelques mages prétentieux » : idem. Elle aurait été renvoyée de l’escadron si elle pensait réellement cela.

QUESTIONS
• Où et quand Maelys a-t-elle rencontré Chimène ? Elle semble avoir une opinion de première main.

TEST RP
• « dompter les vents » ? Non, malheureusement. La lévitation, magie de Printemps, est liée à l’élément terre. :slip:

Voilà ! J’ai fait le tour, il n’y a vraiment pas grand-chose à revoir. :siwi:
Je viendrai sûrement quémander un lien avec ma Quitterie apatride quand tu seras validée :keu:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 25 Avr - 12:39

Coucou Kitty !  :hey:

Ça en faisait des modifications à faire au final... Je pensais pas être autant à côté de la plaque.  :siwi:

Alors, un petit topo pour que tu puisses t’y retrouver  :eheh:  :
- J’ai modifié les allégeances et un peu sa vision des choses du coup. J’ai vu avec Tristan pour le bout qui le concernait à ce sujet. Elle est tournée vers son supérieur, mais aussi la Maréchale qu’elle voit comme un modèle.  :foufou:
- J’ai modifié pour ses origines, son père aurait des ancêtres de Lagrance, sa mère pas du tout, et les deux sont nés à Lorgol pour mieux caler au reste.  
- J’avais mis plus de défauts que de qualités à la base, en fait. :hm: Bon du coup, je t’ai rédigé ce passage pour que ce soit plus compréhensible et nuancé, tu me diras si ça colle pour toi.  :fox1:
- Je ne savais pas que la Guilde des Marchands était dans tout Arven, mais ça paraît logique. En même temps, vu que ce n’est plus le choix de son père mais de ces ancêtres, les raisons deviennent plus méconnues. C'est bon ?
- J’ai changé pour la magie de Printemps. J’avais conclu que, vu que ce sont des manipulations d’air, c’était plutôt du domaine de l’Air en fait.   :cache:
- Elle a appris à lire avec ses parents qui tenaient la comptabilité, etc. Je l’avais marqué, ça a disparu !  :panic:
- J’ai changé pour un dragon d’Emeraude. C’est joli en plus.  :keu:
- J’ai demandé rapidement à Tristan au passage quand elle aurait pu croiser Chimène, à priori à son anniversaire, donc j’espère que ça colle.
- J’ai changé les mentions d’écailles noires, de dompter les vents etc dans mon test RP.

Walaaaaa ! Tu me diras si ça te va ! :fox1:
Et avec plaisir pour un lien avec ta Quitterie ! :cute: (Dont j'avais déjà lu toute la fiche en plus :ange: )
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 25 Avr - 12:45

Je regarde tout ça en rentrant du boulot ce soir ! :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 25 Avr - 14:46

Bon courage et à ce soir alors ! :fox2:
Et j'en profite pour vous remercier pour vos mots de bienvenue ! :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMar 26 Avr - 3:32


Faërie • Les Chevaucheurs

Bienvenue !

Maelys Aigrépine




C'est quasiment parfait ! Il reste la première manifestation de ton pouvoir qui n'est pas une magie du Printemps, je te fais confiance pour modifier ça. :cute:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• Tu peux d'ailleurs commencer ta collection de cartes d'Omen ! Ta validation te donne droit à deux cartes communes.

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyMar 26 Avr - 9:13

Merciiii !!! :foufou:
Heum... Tu voulais dire que la première manifestation n'est pas une magie d'Automne ? :hm: Parce que j'ai modifié pour "Printemps" partout justement. :mdr: Normalement c'est bon. :cute:

Je cours regarder tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyDim 4 Déc - 4:10


Faërie • Les Chevaucheurs

Validation !

Livre II
Maelys Aigrépine




Tu peux aller tirer deux cartes ! :boo:











Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 4 Déc - 0:33

On a vérifié ta fiche ♥️
C'est quasi tout bon, sauf pour ton affiliation aux Épines. Pour l'instant, de nouvelles arrivées ne sont pas possibles au vu de la confusion qui a suivi la dissolution de la Rose. Est-ce que Maelys était Épine avant de devenir écrin, du coup ? Si oui, il faudra nous le préciser s'il te plaît !
Si non, il faudra attendre un peu que les Épines se réorganisent. :hihi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 4 Déc - 10:26

J'ai corrigé comme convenu. :cute:
Je comprends que les Épines soient en pleine réorganisation, mais temporellement, Maelys a perdu sa pièce le 28 Novembre. On est en Décembre-Janvier et elle est rentrée de Lorgol. Je considérais qu'avant de rentrer, elle aurait proposé son aide à la tour de la Rose Écarlate et que, vu qu'elle est un ancien écrin reconnu, ça n'aurait fait aucune difficulté pour l'intégrer aux Épines. :hm: Les Épines n'auraient-elles pas besoin de l'aide des anciens écrins pour tenter de se réorganiser ?

Du coup j'ai considéré qu'elle était passée à la tour mais n'a pu rencontrer aucune Épine pour le moment, et qu'elle ne verra que dans quelques temps pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant EmptyLun 4 Déc - 22:11

Ils sont 3-4, ils pourraient pas gérer ça, débordés comme ils sont ! :sisi: Mais elle peut être sympathisante, et ça va tel que tu l'as évoqué !










Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Maelys Fer-Vaillant   Maelys Fer-Vaillant Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maelys Fer-Vaillant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: