AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur de table Rowenta – Silencieux
41 € 87 €
Voir le deal

Partagez
 

  [Ru-d'Argent] Solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: [Ru-d'Argent] Solitude.     [Ru-d'Argent] Solitude.  EmptyVen 22 Avr - 14:02




Livre I, Chapitre 3 • Les Amoureux du Vent
Gabrielle de la Volte

Solitude.

when you're alone, nobody can hurt you




Date : 2 janvier 1001
Statut du RP : Fermé (solo)
Résumé : Gabrielle est arrivée grelotante de froid à Ru-d'Argent. Fuyant le Palais Ducal de la Volte et l'omniprésence de sa sœur Gaëtanne, accablée par les cibellans voulant recourir à ses pouvoirs de créer des portails et affaiblie par la pratique constante de la magie, la jeune fille tente de reprendre des forces loin du tumulte ducal, pour s'occuper quelque temps de son baronnât.


Dernière édition par Gabrielle de la Volte le Ven 22 Avr - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: [Ru-d'Argent] Solitude.     [Ru-d'Argent] Solitude.  EmptyVen 22 Avr - 14:02

Solitude.
when you're alone, nobody can hurt you
gabrielle • 2 janvier 1001

« J'espère que Votre Altesse se plaira tout de même à Ru-d'Argent ? » La bise grelotante incrustait de fins grêlons dans sa peau de nacre, tandis qu'au dehors, rien ne distinguait la terre du ciel, tant le camaïeu de blanc et de gris brouillait la vue. D'un geste timide, et légèrement tremblant, la main pâle resserrait fermement les fourrures délicates autour de sa nuque fragile. Le froid avait commencé à percer ses os, et on avait un instant craint qu'elle ne se figea sous son mordant. Malgré le crépitement des braises revigorées dans l'imposante cheminée, la chaleur ne revenait que doucement à elle. Pourtant, elle était loin d'être malheureuse. Se plaire à Ru-d’Argent ? La mine inquiète de vieille intendante de la baronnie trop longtemps délaissée au profit du duché avait presque quelque chose d'amusant. Entre les lèvres légèrement bleues, la voix douce raclait péniblement contre les parois de sa gorge qu'elle devinait légèrement enrouée. « Je m’y plairai beaucoup, ma bonne Augustine, rassurez-vous ! Il est simplement dommage que je me sois si stupidement laissée surprendre par l’hiver au point d’en tomber malade ! » ajouta-t-elle, soudain prise d'une violente quinte de toux. Avec un sourire navré, Augustine alla prestement chercher une autre couverture dans l'un des grands placards où l'on venait de faire les poussières. D'un geste presque maternel, elle en enveloppa sa maîtresse, à l'instant même où Mignonne, la servante, faisait son entrée avec un plateau roulant d'où s'élevaient les effluves d'une concoction de thym, de miel et de citron. Au dehors, la neige continuait de tomber, déposant sur les toits du petit manoir une épaisse pellicule immaculée.

Depuis presque trois semaines, la maisonnée entière attendait la venue de Gabrielle de la Volte avait un enthousiasme croissant. Combien de temps s'était-il écoulé depuis qu'un membre de la famille ducale avait fait le déplacement ? Et pour s'y installer, de surcroit ? D'une main savante, Augustine avait orchestré les préparatifs quasi militairement : secondée par Pierre, le majordome, le petit escadron composé du cuisinier Faustin, du jardinier Siméon et de Mignonne, la femme de chambre, elle avait redonné un peu de vie aux intérieurs et extérieurs, défrichant le parvis incrusté de grêle, aérant les tapisseries, jeté de nouveaux draps et approvisionné le garde manger pour accueillir comme il se devait la nouvelle baronne en titre, depuis la mort de sa respectable mère. La consigne primaire : ne pas être indiscret. Les rumeurs allaient suffisamment bon train depuis la Volte sur les relations désastreuses entre Gabrielle et sa sœur ainée pour poser d'inutiles questions. D'ailleurs, il n'y avait pas à comprendre grand chose de cette subite installation : quand on quitte le Palais Ducal pour une petite propriété en lisière des bois, c'est que l'on recherche la tranquillité. Elle mettait donc un point d'honneur à ce que sa maîtresse trouve en son domaine le repos et l'apaisement ! Du fond de son fauteuil, sirotant du bout des lèvres le breuvage brûlant, Gabrielle lui en était infiniment reconnaissante.  

Elle avait décidé de s'établir à Ru-d'Argent sur un coup de tête. Pendant un temps, elle avait songé à Lorgol, mais la Cité Libre ne lui offrait pas le luxe d'un pied à terre familial. De plus, elle en faisait une affaire personnelle. A la mort de sa mère, la baronnie lui revenait de droit et il était grand temps qu'elle s'occupe de sa charge, ne serait-ce que pour la maisonnée qui s'y enterrait sans jamais espérer de visite, ainsi que pour les habitants des quelques villages alentours. Mais surtout, elle avait besoin de se ressourcer et de réfléchir. Les dernières années avaient été pénibles et fatigantes, et malgré ses vingt-sept printemps, elle avait l'impression d'en porter le double. Elle en voulait d'autant plus cruellement à Gaëtane qu'elle l'avait laissé à la merci des doléances sans ne serait-ce qu'une seule fois s'enquérir de sa santé, alors qu'elle n'ignorait pas combien cette forme particulière de magie demandait de force et de concentration. Son premier réflexe avait été le Philtre de Mortessence, en finir vite et facilement, sans bruit. Et puis, elle s'était ravisée. Si elle devait abjurer la Magie, elle le ferait après avoir pesé le pour et le contre. De plus, l'anniversaire prochain de la nouvellement couronnée Impératrice Chimène réclamait sa présence à la Cour. Alors, elle s'était décidée pour Ru-d'Argent. Vivre recluse, dans le silence de la campagne, entourée de ses gens dont la chaleur lui avait donné tant de baume au cœur. Pouvait-on rêver meilleure médecine ? Pour le reste, il fallait laisser le temps au temps.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Ru-d'Argent] Solitude.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: