AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Figurine Herbizarre N°76 – Collection Super ...
Voir le deal
11.99 €

Partagez
 

 Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptySam 25 Juin - 19:13

Quel désastre. Quelle honte ! En plein couronnement en plus ! La culpabilité d'avoir ainsi caché la véritable destination de son voyage à Anthim est assez forte sans que le duc de Sombreciel ne vienne en plus en rajouter une couche. Son frère est bien heureusement en bien trop mauvais état pour assembler toutes les pièces du puzzle pour le moment, mais elle ne doute pas qu'il finira par l'assommer de questions et que sa colère sera bien plus grande et effrayante que les prémisses qu'il en dévoile à cet instant. Il fulmine et son visage a pris une teinte écarlate des plus éclatantes. La fièvre fait perler sur son front quelques gouttes de sueur mais ses yeux sombres restent solidement ancrés sur la réalité et sur elle, présageant une conversation des plus agréables.

Tous les trois se retrouvent légèrement à l'écart des invités, à l'entrée de la salle du trône. Alméïde ressent un soulagement certain quand Sitara demande – ordonne, même – à son époux de retourner s'aliter, lui promettant de le rejoindre, seule, plus tard. La princesse jette un regard légèrement surpris à sa belle-sœur ; elle aurait tout de même souhaité s'enquérir de son état après la cérémonie, mais il est certainement plus judicieux qu'elle s'y rende la première. Sans un mot, elle suit des yeux le garde qui entraîne son frère jusqu'à ses appartements. La menace des éclats de colère d'Anthim est doucement voilée par l'inquiétude face à la maladie qui l'accable ; son cœur se serre de le voir ainsi et un certain agacement l'étreint alors qu'elle songe à l'attitude de Castiel qui n'a rien arrangé.

La main de Sitara dans la sienne vient la rassurer en une douce pression. Elle lui répond d'un sourire à la fois tendre et douloureux. Elles doivent faire bonne figure, les deux dames d'Erebor. La duchesse doit reprendre sa place et Alméïde doit garder la tête haute, malgré le comportement du duc de Sombreciel. Elle ne prendra certainement pas le risque de retourner s'asseoir à ses côtés et sa belle-sœur l'a bien compris. Elle lâche à nouveau sa main et fait demi-tour, digne, assise à la place qui lui a été attribuée. Quant à la princesse, elle se mêle à la noble foule qui l'entoure, non sans sentir les regards curieux dans sa direction. Ses yeux restent fixés sur l'estrade qui attend l'arrivée de Chimène, croisant avec soulagement ceux de Denys, puis avec appréhension la silhouette du duc d'Outrevent. Silencieusement, elle prie Callia, la conjurant de rendre à Anthim et aux autres malheureux la pleine possession de leurs moyens. Et de veiller sur cette cérémonie qui a si mal débuté. Peut-être aura-t-elle l'occasion d'avoir une discussion avec Castiel quand il sera redescendu de son nuage, mais en attendant, elle évite très soigneusement de regarder dans la direction de la délégation cielsombroise.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 20:24

Actuellement l’ambiance festive imprégnait les lieux. Les acteurs de la cérémonie étaient en place attendant la venue de l’Impératrice, les attributs entre leurs mains, empreints de symbolique. Les nobles occupaient la pièce, discutant en attendant. D’ailleurs, la délégation erebienne prit sur elle d’agrémenter ces minutes d’attente d’un semblant de scandale lorsque Castiel de Sombreflamme s’attira les foudres du duc d’Erebor. Agnès avait révisé la noblesse de deux empires en prévision du couronnement, ainsi elle parvenait à reconnaitre les têtes éminentes de chaque duché, même si elle ne les avait jamais rencontrés directement. Les portraits étaient assez fidèles à la réalité pour qu’elle ne fasse guère d’erreur. Quant aux nobles de moindre rang, elle aviserait en fonction.

Ce fut d’un œil curieux qu’Agnès suivit les erebiens tandis qu’ils se dirigeaient vers la sortie. Seules les deux dames d’Erebor, Sitara et Alméïde, revinrent vers les places qui leur étaient attribuées. Quoique, la princesse des dunes ne suivit pas la duchesse jusqu’au bout. L’esclandre évitée, Agnès se désintéressa des erebiens et cielsombrois. Son attention avait été captée par un visage connu et qu’elle ne pensait revoir en ces lieux. Profitant d’une trouée dans la foule, la mage s’approcha discrètement de Melinda après avoir vérifié que Chimène n’arrivait pas entre temps. Par la même occasion, elle repéra la flamboyante chevelure du marquis d’Amar, à qui elle accorda un signe de tête ainsi qu’un sourire espiègle devant l’intérêt que lui portait un peintre.  Ce fut alors qu’un autre visage familier surgit à proximité.

- Neve ? Comment allez-vous ? Cela fait plaisir de vous revoir, déclara-t-elle au chevaucheur dont la présence était logique de part son statut. Puis après s’être enquis de son devenir suite à sa mission de sauvetage, Agnès s’excusa quelques instants pour aller saluer Melinda. Bonjour Melinda, je ne m’attendais pas à vous voir ici. Elle avait quitté la demoiselle à Lorgol alors qu’elle s’interrogeait sur son devenir de mage. Sa présence à Alfaë semblait laisser entrevoir un changement d'orientation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 22:54

Je dévorais les invités des yeux, littéralement, avec encore plus de curiosité que lors de ma découverte de Lorgol, ce qui n’était pas peu dire.

Sans doute était-ce parce que j’étais trop occupée à regarder d’un côté à l’autre de la salle que je ne vis pas l’homme avant qu’il ne me bouscule. Je reculai d’un pas, légèrement effarée, lui lançant un regard surpris. Il était noble sans doute, malgré ses pieds chaussés de façon fort peu protocolaire. Je savais que je n’étais en droit d’attendre de lui absolument aucune excuse ; je n’étais qu’une domestique et lui, il portait un nom qui lui donnait le prestige nécessaire pour entrer dans la salle du trône sans écoper de toutes les tâches qui étaient devenues mon quotidien cette dernière semaine. Pourtant, pas une seconde je n’aurais prévoir son commentaire, ni son geste. Il m’effleura la joue en murmurant une remarque sur la couleur bordeaux, qui ne s’alliait pas avec mon teint.

Eberluée, je le regardai s’éloigner sans mot dire. En d’autres circonstances, je n’aurais probablement pas pu m’empêcher de répliquer, mais nous étions dans la salle du trône, au couronnement de l’impératrice de Faërie, et j’avais promis d’être sage. Aussi, je ravalai les mots qui me brûlaient les lèvres – il n’y avait rien de plus difficile pour moi, d’habitude si bavarde, que de m’interdire la moindre parole – et je repris contenance. Ou du moins, je m’y efforçais lorsqu’un autre domestique me souffla sur le ton de la réprimande que j’avais intérêt à mieux me tenir.

Une nouvelle fois, je ravalai les mots qui me brûlaient les lèvres et hochai affirmativement la tête. Je me fis violence pour éviter de jeter un nouveau coup d’œil curieux alentours, et pourtant, l’envie me tenaillait de regarder une nouvelle fois l’assemblée mouvante des nobles et de me remémorer leurs histoires, les rumeurs que j’avais entendues à leur propos, et de mettre enfin un visage sur des noms que je connaissais depuis bien longtemps. Une promesse restait une promesse, malgré tout, et je me devais de rester sage.

Tout à coup, mon regard – sagement contrôlé pour ne pas paraitre trop curieux – tomba sur un visage familier dans la foule. Mon ange-gardien, Agnès, discuta pendant quelques instants avec un autre convive, avant de s’approcher de moi et de me saluer, prétendant qu’elle ne s’attendait pas à me voir ici. Il était vrai que ma présence ici tenait presque du miracle, mais surtout de mon obstination à être présente au couronnement et de mon courage durant la semaine de festivités épuisante qui avait précédé ce jour extraordinaire.

— Bonjour Agnès, répondis-je avec un doux sourire. Ou devrai-je dire madame ? Je ne suis pas très habituée aux manières de la cour impériale, veuillez m’en excusez.

J’aurais pu parler des heures durant, encore, mais quelque chose me disait que ce n’était pas un comportement qui seyait à un domestique envers un noble, et comme je venais d’être réprimandée et que j’avais promis d’être sage, je me forçai au silence. Je me contentai d’un sourire amical, sachant pertinemment à quel point j’étais reconnaissante envers mon ange-gardien. Agnès m’avait sortie d’une mauvaise passe et je ne l’oublierai pas. Nous n’étions pas, toutefois, au bon endroit pour une conversation à bâtons rompus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 22:58

Un sourire malicieux pour Castiel, toujours là à répondre à nos moindres désirs, à nos petites envies, à nos plus gros caprices. Je l’aimais mon frère, un amour sans faille et démesuré comme l’amour que je portais envers tous les autres Séverac. Il partit, baisant ma main puis mon front avec ma bénédiction de passer une agréable soirée en charmante compagnie.

¤¤¤

Ambassadrice de Sombreciel, je me devais d’être présente au couronnement de la petite Chimène. Ne serait-ce que pour garder un œil sur toute la tribu Séverac et ramasser les morceaux en cas de petits imprévus comme il est susceptible d’arrivée. Le matin même, Joséphine m’avertit des maux dont souffraient quelques nobles. Je regardais amuser les infusions et drogues de la veille pensant que les hommes étaient vraiment des petites natures. Un mot avait été porté à Castiel en guise de remerciement, je n’étais, d’ailleurs, pas certaine qu’il ait été capable de le décrypter (selon l’état dans lequel il était) Joséphine m’aida à mettre ma robe d’apparat cielsombroise pour faire mon entrée dans la salle du Couronnement déjà noire de monde. J’aperçus la petite Agnès d’Aurebois que je connaissais, elle nous rendait, souvent, service avec sa magie bienfaitrice à Mélusine et à moi au côté de Melinda Orlemiel que je n’avais pas encore le plaisir de connaître.

Père et Mère étaient là, Père accompagnait Castiel, un regard réprobateur au vu de l’état du petit Duc. Mère... je craignais que son attention soit omnibulée par Mélusine et Hiémain à son bras. À ce moment-là, mon regard se porta sur Alméïde, je voulais voir comment elle allait, elle devait être inquiète pour son frère, lui aussi malade... Surprise ! Castiel était à ses côtés la dévorant des yeux. Horrifiée, l’espace d’un instant je me demandais s’il cherchait à déclarer une guerre entre les deux duchés... ? Quand nous nous efforcions de maintenir la paix... Les Severac se faisaient une nouvelle fois remarquer. J’étais consternée comme mon Père et fautive suite à mes demandes de la veille, je culpabilisais de voir mon frère dans cet état sachant que c’était, vraisemblablement, peut-être de ma faute tout ceci...

Cachée au milieu des invités, retenue par Serenus Dardalion, je ne pouvais intervenir pour stopper les gestes de mon frère... Heureusement, Mélusine prit les devants sacrifiant Hiémain. Elle était plus à même de s’occuper de Castiel que moi. En revanche... Laisser Hiémain aux bons soins de notre Mère... Est-ce un choix judicieux ma sœur ? Tu es sûre de toi là ?

Regard intrigué face à Serenus qui tombait assez mal... Nous étions à deux doigts de frôler l’incident diplomatique et quelqu’un devait, rapidement, voler à la rescousse de Hiémain qui allait subir un interrogatoire à la Séverac de la part de Mère. Des croquis... mais que me disait-il ? Je l’avais vaguement écouté, mon esprit était ailleurs, j’avais tiqué sur le nom Dardalion. Savait-il qu’une Elena du même nom était membre de la Confrérie Noire... ? Il avait réussi à éveiller ma curiosité, saisissant le petit carnet, regard grand écarquillé en tournant les pages quand je vis de quelle nature étaient ces croquis... «  Dans les rues d’Alfaë, vous dites ? » Je le regarde plus qu’intriguée. Petit sourire gêné, je n’étais jamais au bout de mes peines... Qu’est-ce que cela allait être ensuite ? «  Puis-je... le garder ? Vous comprendrez qu’il serait préférable que cela ne tombe pas entre de mauvaises mains»  Toujours préoccupée et accaparée par Castiel et Mélusine à qui je lançais des brefs regards, mon corps se figea lorsqu’Anthim se leva. Des images de bagarre défilaient devant mes yeux... puis, finalement je constatais que toute la délégation Erebienne quittait la salle.
Spoiler:
 


Dernière édition par Mélisende de Séverac le Dim 26 Juin - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 23:04

Les choses avaient l’air de s’être sensiblement calmées entre la délégation Erebienne et la délégation Cielsombroise, même si le Duc de Lagrance ne doutait pas que les tensions entre les deux duchés n’allaient pas se calmer avec les frasques qui venaient d’agrémenter ce couronnement. Bien heureusement, ces événements n’avait en rien gâché le bon déroulement des choses, Chimène n’avait pas assisté à ces idioties de gamin et ne tarderait désormais plus à venir. Dommage que le Duc d’Erebor ne soit plus en état pour assister à la cérémonie, ce qui faisait tristement tâche sur ce grand tableau qui se devait d’être unificateur… mais de toute évidence, la Duchesse était encore là pour sauver les meubles, et Denys fut quelque peu rassuré de voir Alméïde revenir, quoique son regard peu assuré montrait bien sa détresse quant-à ce qui venait d’arriver. Et sans aucun doute aussi pour l’état préoccupant du Duc. Mieux valait prier les dieux pour que rien de plus dérangeant ne vienne déranger la cérémonie.

Elle commençait si mal et avec bien des tensions de la part des Ibéens. Denys avait beau apprécier majoritairement les peuples de l’empire du Savoir, il ne pouvait que déplorer leur attitude puéril à cet instant. Bloqué comme il l’était sur l’estrade en l’attente de la future Impératrice, il ne pouvait interagir, mais sa situation lui permettait au moins de jeter un œil sur l’assemblée en générale. Bien des visages nobles ne lui étaient pas inconnus, il remarqua sans mal d’ailleurs Mélisende de Séverac, qu'il ne pouvait confondre avec sa jumelle Mélusine qu'il avait habilement évité durant le reste des festivités.

L’ouverture de la porte principale mit fin rapidement aux bavardages pour ne laisser un instant que des murmures puis un long silence imposé. Sans plus tarder, Chimène fit son entrée, belle et lumineuse, le front haut malgré toute la timidité de son caractère et le doute constant qui devait l’envahir. Pas un instant, le Duc de Lagrance ne la quitta du regard, droit et fier lui aussi, observant son avancée silencieuse et cérémonial jusqu’à l’estrade où elle se rendait. Et lorsqu’enfin, après les marches montées et les quelques pas dernièrement esquissés elle arriva à son niveau, un simple regard de confiance, un léger sourire pour la soutenir, il lui tendit le premier attribut qui résidait entre ses mains. La Corne d’Abondance était offerte en toute confiance à cette jeune Impératrice, et les autres suivraient sans nuls doutes, peut être avec moins d’entrain et de sourire aux vues de l’état de certains.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 23:48

Après ces longues semaines de séparation, suite à tant d'épreuves traversées, il était réellement agréable de retrouver tant de visages connus. L'envie me prenait de me laisser porter par l'engouement général, de par ces nouvelles festivités autour du couronnement qui égayaient autant les rues que le palais impérial. Mais, à vrai dire, les permissions étaient rares. Les Chevaucheurs étaient quelque peu en sous-effectif, et il fallait être par monts et par vaux pour combler toutes lacunes possibles dans la protection et l'encadrement d'un événement aussi important. Je ne prenais pas ma mission à la légère, et ce regard, ce signe de tête de mon Capitaine, me rappelait que l'on comptait sur moi, sur ce rouage d'une machine bien huilée ou... Comment disait-on, en Faërie ? Je devrais poser la question, pour éviter qu'on ne me regarde de travers et que je ne me trahisse bêtement.

Autant le dire, je passais la majorité de mon temps dans le sillage du Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal. Ce n'était pas tellement désagréable, puisque le Duc se cantonnait au rôle qu'on lui allouait, plus dans l'observation que dans l'action, tout comme nous l'étions pour le moment. Et puis, ça me donnait l'occasion de discuter parfois à voix basse avec Thomas, même si je limitais les échanges au strict minimum. Enfin... C'était plutôt lui qui le faisait, et naturellement de surcroît. Une vraie tombe des fois !

Nous n'allions pas tarder à passer au clou du spectacle quand Thomas décide de s'éclipser, certainement après que l'Outreparleuse lui ait farcie les pensées. Je lève les yeux au ciel, sans plus faire de commentaires, à me demander quand leurs babillages cesseraient enfin et qu'ils ne se tourneraient plus autour. A force, il allait vraiment falloir que je leur donne un petit coup de main... Mais dans l'immédiat, j'ai tout de même mieux à faire. Quand la plupart regarde la place surélevée où Chimène est censée faire son apparition, je suis tout à mon rôle, à détailler scrupuleusement la foule. Mon sérieux quand je suis en fonction pourrait en étonner, mais ce serait sans compter sur l'épidémie qui agite subitement Alfaë et me fait craindre le pire. Empoisonnement ? Complot ? Franchement, je me demande si mon échappée sur l'île des Amoureux du Vent n'a pas laissé de plus graves séquelles, tellement je peux parfois me montrer paranoïaque... Mais bien avant cela, je l'étais déjà dans les ruelles de Lorgol, quand il s'agissait de voler et fuir à temps. Rien n'a réellement changé. Je sais que beaucoup est en jeu, même si l'ascension au trône par Chimène me laisse quelque peu dubitative... Je n'en montre rien. Je ne veux pas leur donner une occasion de porter de mauvais jugement sur moi et de remettre en cause ma loyauté, en évoquant mes origines. Alors je me tiens coi, à parcourir les masses de long en large, sans quitter pour autant le Duc de Lagrance du regard, pour surprendre toutes armes ou subterfuges que l'on aurait pu chercher à faire entrer dans la salle du trône.

Maintenant que Thomas est parti batifoler, je compte davantage sur les autres Chevaucheurs, et m'arrête naturellement aux côtés de Neve, comme si mes pas ne pouvaient me mener ailleurs. Je lui rends un mince sourire, avant de lâcher à voix basse :

- Tu n'as rien vu d'anormal ? Les circonstances me rendent quelque peu suspicieuses.

Je risque un regard de biais vers Agnès, qui s'est elle aussi portée à ses côtés. Je n'ai pas envie de rendre soucieuse ma chère amie par mes préoccupations dues à ma fonction, surtout après avoir appris que sa sœur faisait partie des victimes de cet étrange mal.

- Comment se porte ta sœur, Agnès ? Les choses ont-elles évoluées ?

Quoi ? Je fais preuve de diplomatie, et même pas encore de zèle. Ca n'arrive pas si souvent pour bien le préciser.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyLun 27 Juin - 0:01

« Alors, c'est vous, les portes qui nécessitaient un bélier ? Castiel nous a raconté. »

Ce n’était certes pas comme cela qu’il voyait la rencontre avec sa peut-être future belle mère. Ni comme ça ni aussi rapidement d’ailleurs, bien qu’il prévoyait depuis presque le début de demander Mélusine en mariage, tant il ne pouvait imaginer passer sa vie avec une autre femme que l’extravagante Marquise de Sinsarelle. Hélas, il s’en voulait certainement de penser cela, bien au fond de lui même, mais il la maudissait gracieusement de l’avoir abandonné en pâture à sa mère – au demeurant charmante – sans l’avoir prévenu de son caractère et de la pertinence discutable de ses questions. Non qu’il était timide ou gêné de manière générale, mais qu’on lui demande si son endurance au lit avec Mélusine était exemplaire, il y avait de quoi en perdre la parole. Hiémain était kyréen, ce qui impliquait une retenue plus marquée de sa part et un sang froid à toute épreuve. Et si avec Mélusine il avait prit l’habitude de se débarrasser de son masque, il avait été contraint de le replacer avec la charmante Ismalia de Séverac, malgré toute la sympathie qu’elle lui inspirait. Bien heureusement, il comprenait aussi le problème de taille qui avait repoussé sa Mélusine loin de lui. Mais il avait en vérité plus l’impression d’être surveillé par la mère de sa compagne que l’inverse… ce qui avait un quelque chose de légèrement frustrant.

« Oui Madame, en effet. »

Il ne peut malgré tout cacher un sourire au souvenir si récent de l’arrivée poussive et extrême de Mélusine devant son manoir et la grille de celui-ci qui avait eu à souffrir de toute sa colère. Encore heureux qu’un élan de lucidité leur ait indiqué de dégonder la porte principale plutôt que de la défoncer.

« Vous vous sentez de taille à canaliser la détermination de ma fille ? Elle est à moitié erebienne, vous savez.

Vous êtes robuste, sinon ? Il faudra tenir le rythme, je compte sur vous. Ma Mélusine est cielsombroise, aussi, vous comprenez.

Ah, ça devrait aller. Vous avez à peu près la carrure du jeune Mayeul... Je pense qu'elle a un type. C'est bien, vous ferez des beaux bébés. »


Plus les questions se suivaient et plus la parole du baron de Sylvamir s’effaçait pour laisser place à un vague silence placé entre un sentiment outré et perturbé. Il fut à deux doigts de laisser s’entrouvrir sa bouche de stupeur devant l’impertinence des questions et le fait qu’en public, au couronnement même de Chimène, elle se laissait aller à ce genre de commentaire on ne peut plus… gênants. Il lui semble être trop proche d'un groupe de jeune gens, dont une chevaucheuse aux couleurs de Lagrance, Maelys s'il se fit au prénom qu'il entend à la dérobé avant de se retrouver de nouveau piégé par l'indiscrète mère Séverac. Un regard vers l’assemblée lui révéla la présence de Mélisende, à peine à quelques pas de là. Il voulu lui lancer un regard de détresse malgré toute l’estime qu’il se devait de conserver, mais au moins qu’elle vienne le dépatouiller des questions d’Ismalia qui ne trouvaient que des réponses monosyllabiques. Hélas, elle fut happé par un homme visiblement déterminé à lui parler, obligeant le baron à faire bonne figure devant cette femme qu’il n’avait certainement pas intérêt à décevoir.

« Vous avez un préjugé sur l'homosexualité ? Parce que les tendances de notre aîné ne sont pas encore vraiment définies, je préfère que les repas de famille se passent harmonieusement.
-Je vous demande pardon ? »

La réponse vient peut être trop promptement, nimbée de surprise même. Au fond de lui, un rire lâché à gorge déployée résonne, encore et encore, tandis que lui ne peut abandonner l’étonnement marquant les traits de son visage. Elle est très amusante, non ? Et elle rit aussi de l’effet produit sur le baron. Il a presque la sensation de s’être fait avoir et bon joueur, relâche un sourire plus léger, même s’il apprécierait grandement que Mélusine ou Mélisende vienne le sauver…

Elles n’en auront pas le temps, car le temps file, avance, défile et l’heure de la cérémonie arrive. Les portes s’ouvrent, imposant le silence presque instantanément pour laisser à Chimène le droit d’avancer solennellement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyLun 27 Juin - 0:18

Serenus la regarda feuilleter le carnet et remarqua vite qu elle était gênée par les images qui défilaient sous ses yeux. Le guerrier la laissa le feuilleter et regarda autour de lui. Il croisa le regard d'Agnès qui etait en compagnie de Maelys Aigrepine , une chevaucheuse ayant participé à l'opération sauvetage sur l'île des Amoureux du Vent. Il repera quelques visages qu'on lui avait décrit comme celui de Hiémain de Sylvamir qui paraissait en grande difficulté vu les regards de détresse qu'il lançait a Mélisende ou a sa sœur. Il se tourna vers son interlocutrice qui lui demanda des précisions sur sa trouvaille. Serenus répondit en hochant la tête :

- Oui, pas très loin du palais. Il a du tomber de vos bagages sûrement.

Serenus vit bien qu'il la dérangeait mais que ce petit carnet avait réussi a l'intriguer vu son regard. Elle devait se sentir gênée qu'un autre homme puisse avoir vu ces croquis, un inconnu qui plus est. Étant donnée qu'elle est une femme noble, elle devait cependant connaitre beaucoup de monde... Et vu qu'elle est de Lorgol, peut être y a t'il une chance qu elle ait croisé Elena. Il ne fallait pas laisser passer cette occasion. Serenus brûlait donc de lui poser la question mais encore fallait il qu'elle accepte. C'est pour cela que quand Mélisende demanda si elle pouvait garder ce petit carnet, Serenus lui répondit en s'inclinant légèrement :

- Ce carnet appartient à votre famille noble dame, je n'ai pas de raison de le conserver plus longtemps.

Il fit un petit sourire et remarqua qu'elle regardait A present derriere lui. Serenus suivit son regard et vit Anthim d'Erebor se lever et quitter la salle en compagnie de sa femme et de la princesse. Il vit également Melusine et se dit qu'il ne devait pas la déranger plus longtemps. Il se tourna vite vers elle et dit :

- Je ne vais pas vous déranger plus longtemps ma dame. Passez une bonne soirée et pardonnez moi si je vous ai importuné.

Serenus tourna les talons et rejoignit Agnes. Il n'avait pas osé lui demander.. Elle etait une noble après tout, elle avait autre chose à faire que de rechercher l'épouse d'un simple guerrier. Serenus enviait ces personnes. Leur pouvoir leur permettait de faire ce qu'elles voulaient et  tout le monde leur obéissaient au doigt et a l'œil, s'il n'avait ne serait ce qu'un titre de noblesse, sa femme aurait deja été retrouvée depuis longtemps. Le guerrier baissa la tête, il l'avait cherché après tout, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Sa femme etait partie et elle ne reviendrait pas point.
Il rejoignit la jeune mage et se plaça à ses côtés Apres un rapide signe de tête. Il fallait maintenant se concentrer, rester attentif, assurer la sécurité d'Agnès, de sa famille et de ses amis. Il s'était déjà éclipsé beaucoup trop longtemps. Serenus se sentit bête d'avoir voulu demander à Mélisende si elle avait croisé sa femme, Lorgol est une ville gigantesque, La chance de croiser une personne déterminée est minime. Il s'essuya les yeux et tenta d'oublier ces pensées tristes et déprimantes. De toute façon Chimene allait bientôt faire son entrée, La ceremonie couronnement allait bientôt commencer.

Spoiler:
 



Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyLun 27 Juin - 21:37

Je crois que je n’ai jamais été autant en colère contre lui. Je l’aime, pourtant, ce petit frère de cœur sinon de sang, comme s’il était né Séverac, je l’aime comme j’aime Melbren, comme j’ai aimé Meldred avant qu’il ne nous soit arraché. De mes cadets, il est mon préféré : j’ai toujours eu avec lui ce lien privilégié de deux âmes partageant leur caractère et leurs affinités. Mais là – tandis que je le traîne à moitié vers une pièce attenante et que Joséphine nous rejoint avec une guirlande de guérisseurs quémandés dans la foule, je me sens bien plus irritée à son encontre que je ne l’ai jamais été. Je fais le tri dans les mages praticiens ramenés par ma suivante, conservant avec nous le spécialiste en substances toxiques. « Il a visiblement ingéré quelque chose influant sur ses sens. Pouvez-vous en purifier son sang ? » L’homme est âgé, et opine gravement du chef, avant de déployer sur le duc de Sombreciel cette étrange magie hivernale dont il détient le secret. Castiel se débat, Castiel ne se laisse pas faire – et Castiel ne se rend pas compte que, là, tout de suite, il met en danger le traité de paix, risque de souiller le couronnement d’une impératrice, et de se mettre à dos tout le continent ou presque.

Il ne se rend pas compte qu’il est en train de perdre également sa famille. J’enfonce les ongles dans mes paumes, me retenant pour ne pas hurler – et tandis que le guérisseur se redresse et accepte de ma main les pièces d’or que j’ai tirées de mon aumônière, répondant à mon remerciement muet par un grave salut avant de s'en aller, je m’approche du fauteuil où mon jeune frère est affalé, l’air encore un peu égaré. C’est avec un calme absolu que je relève mon voile, le toisant avec une froideur distante qu’il ne m’a connue qu’à l’encontre de mes pires ennemis. Pas d’explosion de rage, pas d’objets lancés, ni de bris de mobilier : ma fureur est si intense qu’elle transcende tout le reste.

J’attends que son regard se fixe sur moi, et croisant les bras, je m’adresse à lui d’un ton glacial. « Tu es duc, Castiel : du duché de l’Esprit, et tu as été élevé par ma famille – par ma mère, par mon père, par moi. Nous t’avons enseigné tout ce que nous pouvions, nous avons lutté pour te sevrer de tes démons, pour te donner une chance d’être le grand souverain que ton héritage te donne le droit de devenir – et toi, tu renies tout ça pour – pour quoi au juste ? » D’un claquement de doigts, j’exprime ma frustration, tandis que mon autre main décrit une arabesque pleine de colère rentrée, lui intimant le silence. « J’ai honte de toi, et ta conduite me déçoit. Tu n’es pas digne d’être mon frère – à Séverac, l’on est excessif et inconséquent, mais l’on sait se tenir, Votre Grâce. » J’ai craché son titre avec rancœur. Oui, tu es duc, Castiel – mais j’ai gagné le droit de te réprimander pour toutes ces années passées à te traiter comme un frère. « Tu vas te lever, retourner auprès des seigneurs d’Ibélène, faire honneur à Sombreciel et à ta couronne, et à l’éducation dévouée que Père a tâché de te donner. Moi – j’en ai fini avec toi. Nous avons tout fait pour te protéger de toi-même, et tu bafoues nos efforts ; je ne m’engagerai pas plus avant, perds-toi seul. A dater de ce jour, tu n’as plus qu’une seule sœur. Je ne veux plus te voir, je ne veux plus te parler. Deviens un homme, si tu en es seulement capable – d’ici là, Votre Grâce, sachez seulement que c’est devant la seule couronne de Vivedune que je plierai le genou. »

Glaciale, je retire d’un geste vif le voile qui parait ma coiffure, ce voile d’un violet profond qu’il aime à me voir porter – je le retire, et froissant la mousseline précieuse, j’en fais une boule que je lui jette au visage, lui tournant le dos pour quitter la pièce. A l’aveuglette, je traverse la salle de réception, percute un guerrier que j’ai entendu appeler Dardalion, et rejoins Mélisende que j’enlace, au mépris des convenances, plaçant quelques instants mon visage au creux de son cou. Je suis folle de rage, amèrement déçue – et au bord des larmes, tant la désinvolture de Castiel me navre, tant j’ai peur pour lui. J'en tremble de tous mes membres, dans les bras protecteurs de ma jumelle – j'en tremble comme une feuille. « Méli, ma douce… que va-t-on faire de lui ? »

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyLun 27 Juin - 22:48




Chroniques d'Arven

Intrigue 1.4

Informations



Intrigue animée par Delrya


L'Ordalie de Diamant



Dans le murmure des invités et les échos de colère en provenance des délégations ibéennes, Chimène a finalement fait son apparition. Impériale, dans sa tenue de cérémonie, elle s'est approchée des quatre ducs pour se voir remettre les attributs. Les visages fermés et dignes de Bartholomé d'Ansemer et Gaëtane de la Volte expriment bien tout ce qu'ils pensent de leur jeune impératrice. Pourtant, aucun d'entre eux n'a élevé la voix et la cérémonie s'est déroulée sans encombres.

La Traîne sur ses épaules, l'Épée à la ceinture, tenant sur sa paume gauche la Corne d'Abondance et le Sceptre dans la droite, Chimène est venue se placer face à la foule, pour prêter serment face au peuple faë et recueillir ceux des quatre ducs qui viendront lui promettre allégeance et assistance. Alors seulement, elle recevra la couronne impériale.
Voyant que tout semble se dérouler à merveille, certains pensent déjà au bal grandiose qui sera donné le soir même au palais. Et plus d'un jeune homme espère avoir l'occasion de se faire connaître de celle qui est d'ores et déjà le meilleur parti de tout Arven.

Le silence se fait comme Chimène commence à parler. Et en cet instant, nul ne pense plus à son jeune âge, tant sa voix vibre de force et de sincérité, sublimant la Cérémonie des Serments.
Mais, las ! Les événements ne pouvaient se dérouler sans accroc. Et la mélodie de ces mots ancestraux, fort bien déclamés par Chimène, est brusquement rompue par le fracas qui se fait entendre au dehors. Un instant, la jeune femme semble hésiter et les syllabes trébuchent entre ses lèvres avant qu'elle ne se reprenne. Quelques soient les opposants qui tentent de prendre d'assaut la salle du trône, elle ne pliera pas l'échine.
Ils sont bien proches pourtant, ces provocateurs que l'on entend. Et ils ne tardent pas à faire irruption dans la salle du trône, balayant nobles et serviteurs sur leur passage. Menés par un homme de haute stature, tous arborent le même blason – d'azur, à la rivière en fasce d'argent surmontée d'un oiseau essoré – que nul ne reconnaît de prime abord.
Interrompant Chimène en plein serment, le nouveau venu prend la parole d'une voix puissante, qui résonne sous les hautes arcades :

« J'ai nom Gustave, fils aîné de feue l'impératrice Clotilde de Faërie. Par la naissance et par le sang, je suis prince de Faërie et héritier légitime du trône.
Aujourd'hui, je viens protester contre ce couronnement inepte.
Aujourd'hui, je veux révéler l'ignominie des usurpatrices qui se sont appropriées ce palais.
Aujourd'hui, je réclame pour mien le trône qui me fut arraché.
Aujourd'hui, j'en appelle à Calibourne et Realia.
J'en appelle à l'Ordalie de Diamant. »








Les suggestions du Destin




Ne soyons point trop hâtifs dans les réactions !
Pour ce tour, le Destin exige que votre premier paragraphe fasse très exactement 42 mots !
(Ce site sera seul juge !)

Consignes




IRL : du lundi 27/06 au lundi 03/07.
IRP : dans la matinée du 1er juillet

• Ce topic concerne les personnages qui participent à l'intrigue « L'Ordalie de Diamant ». Les personnages dont la participation à l'intrigue ne serait pas cohérente peuvent rejoindre l'animation de ce chapitre « Contes et Légendes : L'Ordalie de Diamant ». La participation à chaque tour de l'animation donne droit à la carte d'Omen d'assiduité, en lieu et place de l'intrigue. (Il est possible de participer aux deux, mais vous n'aurez qu'une seule carte à la fin.)

• Si vous n'êtes pas inscrit, envoyez un MP au Destin avant toute chose afin de voir avec lui pourquoi votre personnage est présent et en quelle qualité.

• L'Ordalie de Diamant est une cérémonie très ancienne qui ne s'est pas tenue depuis plusieurs siècles. Il est donc peu probable que tous les personnages présents sachent de quoi il retourne – à plus forte raison chez les ibéens et les gens de petite condition.

• Pour ce troisième tour, vos personnages sont tous dans la salle du trône. Il est possible de leur faire quitter la pièce pour quitter le tour.

• Ce tour n'a pas de fin définie et peut se prolonger sur l'après-midi.

• Il n'y a aucune limite de mots. Essayez cependant de rester concis et indiquez un résumé de vos actions sous spoiler à la fin de votre message.

• Il n'est absolument pas obligatoire de se plier aux suggestions du Destin. Mais gardez bien à l'esprit qu'il aime récompenser les dragonnets qui le divertissent... et châtier les dissidents qui ignorent ses volontés !

• Si vous répondez aux suggestions du Destin, pensez bien à le mettre en valeur dans vos messages afin que votre valeureuse contribution ne passe pas inaperçue !

Bonne chance à tous !  :poele:



Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyMer 29 Juin - 0:25

Tout va bien. A voir le visage serein de Chimène face à la foule, s’apprêtant à répéter les paroles de son serment, Mayeul s’imagina sans peine que ces trois mots devaient être son mantra pendant la cérémonie. Tout va bien.

Et tout allait étonnamment bien, en vérité. Le drame qui se jouait entre le Duc d’Erebor et celui de Sombreciel semblait maîtrisé - lui rappelant à quel point il avait mieux fait de ne pas s’en mêler - et mis à part les murmures et des imprécations savamment chuchotées, nul ne semblait décidé à faire des vagues, laissant la future impératrice débuter son discours dans un silence impressionnant. Vite rompu par la voix forte de Chimène, qui ne semblait pas trembler. Tout va bien. Tout va... Ah non. Un fracas au-dehors, des bruits de voix, de bottes, il n’en faut pas plus pour faire hésiter la future impératrice, et rendre tendue toute l’assemblée. Le voltigeur se redressa dans une position un peu plus alerte, attendant avec impatience ce qui allait forcément arriver, n’écoutant plus que d’une oreille distraite le serment que la future impératrice s’efforçait ânonner.
Il n’avait rien contre Chimène, sincèrement. Elle était adorable, la jeune femme, un peu fragile, pas bien expérimentée, mais si son début de probation avait été entaché par son anniversaire, jusqu’à présent, il n’y avait guère eu d’incident à déplorer. Elle ferait peut-être une bonne impératrice, malgré sa relative inexpérience, ou serait assassiné et tout recommencerait. Mais la survenue du fauteur de trouble assurerait sans aucun doute le spectacle, et peut-être que ce couronnement se révélerait quelque peu plus enjoué. Il attendait avec impatience le bal qui clôturerait les festivités, mais ceci permettrait sans doute de passer le temps de façon amusante. Après tout, il était Ibéen : que les Faës se déchirent pour leur trône était le cadet de ses soucis.

Il n’eut guère à attendre, en réalité. Nouveau fracas, bruit de bottes, et voici qu’une délégation inconnue s’avança vers l’estrade, bousculant tout ceux qui se trouvent en travers de la route. Mayeul s’estima chanceux de se trouver près d’un des murs, et observa avec curiosité le blason des nouveaux arrivants. Il n’était pas très calé en héraldique, aussi n’y porta-t-il pas une attention plus grande que ça. C’était plutôt la compagnie qui l’intéressait : des hommes durs, menés par un homme à la haute stature et au visage décidé. Interrompant le discours de Chimène - dont Mayeul n’avait plus écouté un traître mot - il annonça d’une voix forte ce qu’il venait faire ici. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son interruption était réussie! A défaut d’être très réaliste : il arrivait un peu tard, le bonhomme, toute auréolé de la légitimité de son sang et de son statut. Peut-être pouvait-il prouver ses dires, peut-être pas. Tout ce qui intéressait Mayeul, c’était la teneur de son discours. Sans réfléchir - et il le savait, on le lui avait assez dit, que ça finirait par le perdre un jour, cette façon de parler sans y penser avant - le voltigeur laissa échapper un reniflement dédaigneux. «Une Ordalie de diamant? Impressionnant, sans nul doute, si quiconque savait ce que cela peut bien signifier.» C’est à cet instant qu’il se rendit compte que l’homme s’était arrêté de parler, et que le silence qui avait suivi ses paroles avait été rempli par les siennes.
Oups.
Peut-être que personne n’avait rien entendu.
Par Mirta, l'art de la finesse et de la discrétion Cielsombroise, dans toute sa splendeur.

Spoiler:
 


Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyMer 29 Juin - 19:38

Un sourire fasciné, un regard qui observe avec amusement et mépris. Voilà bien une chose qu’il attendait, espérant qu’elle n’arriverait pas. Les frasques ibéennes, les maux du Destin, cela n’était rien devant l’arrivée éclairée de cet homme.

Et pourtant, c’était prévisible. Qui n’aurait pas saisit une telle occasion pour bouleverser des événements déjà bien fragiles ? Et qui n’aurait pas saisit l’occasion de prendre sa part du gâteau quand l’actuelle prétendante en titre était si controversée. C’était risqué, culotté même, mais il y avait certainement bien des personnes, dans cette salle, réceptives aux paroles abracadabrantesques de ce fou. Cela avait pourtant si bien commencé : Chimène droite et fière, le regard vaillant, la peur loin des yeux, le charisme fondant sur ses traits. Une minute de plus et le couronnement se serait achevé à la perfection. Et voilà que cet homme, venu de nul part, osait interrompre la cérémonie de plein droit. Le regard de Denys suivait les mouvements qu’il effectuait, cette avancée au milieu de la salle, écoutant avec une attention toute particulière ses paroles jusqu’à ce que celles-ci fassent naitre sur ses lèvres un fin sourire moqueur. Lequel s’accentua un peu plus quand la voix d’un convive, qui aurait sans doute voulu être plus discret, résonna à sa suite pour questionner clairement ce que tout le monde ignorait.

L’Ordalie de Diamant. Un terme qui n’était pas inconnu au Duc. Et celui-ci, devant le silence manifeste qui prenait place dans la salle lança un léger regard à une jeune femme dans la foule – Cassiopée n’était pas restée loin, comme il le lui avait demandé et semblait prête à communiquer au cas ou ses ordres si le besoin l’exigeait – avant de s’avancer sur l’estrade, au niveau de Chimène. Alors, il prit la parole, sans peur et sans crainte, toisant avec un certain méprit l’homme qui s’était autorisé à briser la cérémonie.

« Comme c’est pratique. Au regard de cette assemblée, il ne semblait pas y avoir de meilleur moment pour gâcher le couronnement.

Un héritier ? De feue l’Impératrice Clothilde ? Que voilà un hasard bien trouvé ! Il semble curieux pourtant que vos revendications d’aujourd’hui ne s’éveillent que maintenant. Je suppose qu’il vous aura fallu quelques décennies – ou ne serait-ce qu’un an depuis la mort de Chrysolde – pour trouver le chemin du palais qui vous reviens de droit, n’est-ce pas ? »


Un ton moqueur, légèrement hautain, mais cassant surtout, pour un homme dont le discours ne tenait d’ores et déjà pas droit. L’ainé de Clothilde… s’était-il perdu en chemin pour ne revenir que maintenant ? Des balivernes.

« Mais ne nous égarons pas. Vous revendiquez le trône, vous en appelez à l’Ordalie de Diamant ? Allons, voilà plus de cinq siècles que personne n’en a entendu parlé. Ses règles sont strictes, croyez vous posséder toutes les clés en main pour pouvoir l’invoquer ? Pardonnez-moi d’en douter. »

A nouveau, son regard, devenu calculateur et froid, observa l’invité non désiré, connaissant d’avance la réponse à sa question qui n’avait à ses yeux qu’un but rhétorique. Lui connaissait les règles, lui savait que cet homme n’avait pas encore tout ce qu’il fallait pour prétendre à appeler une Ordalie de Diamant. Pas encore du moins, et à cette pensée, l’esprit du Duc ne pu s’empêcher de se tourner vers ses homologues d’Ansermer et Cibella, aux mines bien graves mais attentives.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyMer 29 Juin - 20:57

Tout allait bien. Si l’on omettait la maladie mystérieuse qui s’était répandue. Si l’on omettait l’éclat – quoi que restreint et vite étouffé – des délégations ibéennes. Si Tristan omettait ce jeune homme étrange s'étant mis à le peindre.

Oui, tout allait bien, dans la mesure du possible. Et il espérait sincèrement que tout continue à se passer au mieux. C’était d’ailleurs probablement trop demander. Peu importait, de toute manière, la façon dont se déroulerait les choses. L’arme que portait Tristan n’était pas que d’apparat, tout comme son armure de cuir d’ailleurs. Il était moins efficace que lorsqu’il volait au dos de Ferveur, mais il saurait protéger l’Impératrice. Avisant d’un coup d’œil rapide les différentes entrées de la salle, les gardes en faction et les chevaucheurs en qui il avait davantage confiance, il finit par poser ses yeux sur l’Impératrice, splendide et bien plus assurée que quelques mois auparavant. Quiconque appartenait à ses détracteurs ne pouvait nier sa grandeur en l’instant. Et sa dignité, alors qu’elle saisissait ces attributs représentatifs de chaque duché et de Faërie, les uns après les autres. Non, personne. Tous devaient reconnaître qu’il s’agissait là de sa place légitime.

Tous, sauf l’intrus qui se présenta comme héritier légitime. Tous les chevaucheurs étaient, devaient être sur le qui-vive, et Tristan ne comprenait même pas que ces invités inopportuns aient pu rejoindre la salle. À moins qu’ils n’aient neutralisés les chevaucheurs qui devaient être en faction. À moins que la protection des environs de l’endroit aient été trop maigre, suivant les adaptations nécessaires suite aux pauvres hères ayant succombé à la maladie. Mais il était trop tard pour se questionner, maintenant. Le temps était à l’action.

Et s’il ignorait, comme l’ibéen s’étant manifesté, ce que l’inconnu évoquait, ce dont il s’agissait, il n’allait pas rester les bras croisés. Il acquiesça silencieusement aux propos de son duc. Comment le contredire ? Il fronça les sourcils, cependant, en l’entendant poursuivre. Celui-ci en savait donc plus qu’eux ? Ça n’était pas forcément surprenant – les ducs de l’empire faë devaient être instruits de ces coutumes. S’étant approché de l’estrade, dans l’optique de protéger les ducs et l’Impératrice, il fit fi des preuves de déférence qu’il aurait du montrer – ce n’était guère le moment de se répandre en courbettes.

« Mon Duc, pourriez-vous nous éclairer sur ces exigences qui émanent de ce prétendant ? »

Tristan n’était surement pas le dernier à désirer en savoir plus… Et malgré le moment particulièrement inadapté, il était difficile de faire fi des exigences présentées, quoi que de manière fort malpolie. Rien n’impliquait cependant d’y croire, quand bien même l’aurait-il affirmé sur son honneur.

« Nous devrions donc affirmer que vous dites la vérité ? Je n’ai aucun mal à croire que vous êtes sincère, et convaincu de ce que vous avancez. Devons-vous pour autant vous croire sur parole ? Permettez-moi d’émettre quelques réserves, d’autant plus étant donné votre choix désastreux de date, alors que vous aviez un an pour vous manifester. »

Le capitaine lagran esquissa une légère grimace. Ce qu’il s’apprêtait à faire était risqué. Nul ne savait ce sort qui était le sien, depuis les mésaventures de bien des gens présents ici sur l’île des Amoureux des Vents. Nul ne devait le savoir. Les rumeurs couraient sur son compte, pourtant. Des figures éminentes de la Guilde des Mages s’étaient présentées à ses côtés, pour le surveiller. La situation pouvait empirer, mais il n’avait, il le craignait, guère le choix.

« La rumeur court que je suis un sympathisant des mages du Sang. Ces mêmes mages qui ont été reclus pendant un millénaire, dont certains peut-être sont coupables, mais d’autres innocents. Dame Carmine m’a confié que les siens pouvaient établir avec certitude une lignée. J’en appelle à eux, pour attester de la véracité des dires du prétendant au trône de l’Impératrice Chimène. Rendez-vous à l’Académie, et apportez-nous cette preuve que vous êtes bien celui que vous prétendez. »

Oh, il risquait gros, le Marquis d’Amar, à s’afficher en faveur de ces mages honnis. Mais c’était bien le dernier de ses soucis, présentement.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyMer 29 Juin - 22:16

La venue de Chimène fit taire les conversations et annonça le début de la remise des Attributs. Digne, l'Impératrice récupéra auprès de chacun de ses vassaux les symboles de son intronisation. Puis elle entama son discours, serment préambule à son couronnement.

Agnès était silencieuse, respectant l’engagement énoncé par Chimène. Mains croisées devant elle, elle pensait que sa légitimité sera bientôt confortée. Pourtant, la cérémonie fut interrompue. Des fracas se firent entendre, attirant l’attention vers la porte. Agnès se tourna pour constater l’irruption d’un groupe d’hommes peu amènes. Bousculade, étonnement, frayeur… Le meneur ne tarda pas à prendre la parole pour exposer ses revendications. Prince héritier ? Impératrice Clotilde ? Ordalie ? Ses paroles étaient porteuses de nombreuses informations, néanmoins la jeune noble n’avait pas connaissance de toutes les implications. Son regard fut attiré par le blason, une rivière d’argent surmontée d’un oiseau le tout sur fond d’azur… Il ne lui était pas inconnu et tandis qu’elle fouillait sa mémoire, l’ibéen à la chemise fantaisiste exprima son ignorance quant à l’ordalie.

Agnès était également preneuse des explications et elle fut exaucée lorsque son Duc, Denys de Lierre-Réal, prit la défense de Chimène. En fait, il exprima tout haut les doutes qu’elle avait. Pourquoi seulement maintenant ? Comment prouver sa filiation ? En tout cas, il semblait bien au fait de cette Ordalie de Diamant. Cinq siècles ? L’ancienneté de ce jugement donnait l’impression à Agnès qu’il revêtait une importance particulière, et elle se demanda quelles étaient ces règles mentionnées. Tristan fit en sorte de poser cette question qui la taraudait.

D’ailleurs, il émit également des doutes sur le dénommé Gustave. Par contre, Agnès porta sur le marquis un regard étonné et intrigué lorsqu’il révéla connaitre les mages de Sang, ceux-là même qui furent exilés par les Couronnes. Elle hocha la tête. Il était vrai qu’une délégation était arrivée à l’Académie suite à la mission de sauvetage, mais de là à l’annoncer publiquement…  C’était un sujet très controversé. Agnès s’avança de quelques pas pour s’adresser au revendicateur.

- Je me joins aux doutes émis quant au bien fondé de votre revendication. Pourquoi attendre si votre légitimité est fondée ? Vos couleurs sont celles de la baronnie de la Rive, quel lien avec la Couronne ? Et puis Alfaë se trouve au sein du duché de Cibella où la filiation matriarcale s'applique...

Modeste baronnie cibellane, le domaine de la Rive n’avait guère fait parler de lui au cours des dernières années. Alors si Gustave était vraiment héritier du trône, il aurait dû faire valoir ses droits depuis longtemps. Cependant, si Alfaë suivait la gouvernance des matriarches, Gustave n'avait plus de légitimité.

- Vous soumettre au verdict des mages de Sang serait une alternative judicieuse pour asseoir vos dires, à moins que vous ne persistiez à en appeler à l’Ordalie de Diamant.

Agnès avait parlé d’une voix calme, curieuse d’en savoir plus mais également désireuse de défendre son Impératrice.   Bien entendu, elle ne pourrait rien face aux armes, mais elle espérait que l’intrus saura se montrer disposé à la discussion et non prompt à tirer le fer. Par la même occasion, elle avait appuyé la proposition du chevaucheur. Et elle ne savait vers quelle issue les mènerait cette histoire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 0:44

Le Destin serait-il contre eux aujourd'hui ? Il se joue de l'assemblée, se rit des invités. De la pauvre Chimène qui joue de malchances depuis que sa famille a été assassinée. Et qui est cet homme qui se proclame héritier ?

La situation semblait pourtant s'être améliorée depuis quelques minutes. Le calme était revenu, Erebor et Sombreciel s'étaient tenus à carreaux et Alméïde observait la cérémonie de loin, dans la foule, à la fois pleine d'appréhensions pour cette jeune impératrice en devenir et admirative face à sa prestance, à son calme. Elle songe à son anniversaire qui s'est si mal déroulé, à toutes les responsabilités qui doivent peser sur ses épaules et malgré tout, elle fait face à toutes ces personnes rassemblées, sachant pertinemment que certaines d'entre elles n'ont aucune envie de la voir porter cette couronne tant attendue.

Les attributs sont distribués, son discours a débuté. Dans ses mots, pas d'hésitation et dans son regard, de la détermination. La princesse des dunes se sent peu à peu soulagée de voir que tout semble se dérouler à merveille. Jusqu'à ce qu'un bruit sourd ne vienne tout gâcher.

Par tous les dieux, qui peut bien faire un tel boucan ? Chimène ne se laisse pas démonter pourtant, brave sur son estrade. Mais toute la bravoure du monde ne suffit pas à contenir les assaillants qui déferlent dans la salle comme une vague puissante. Nombreux sont ceux qui sont bousculés et Alméïde en fait partie, se retenant au dernier moment à la personne qui se trouve devant elle, s'excusant doucement, penaude, alors que la voix forte de l'intrus résonne dans toute la salle.

Alméïde écoute avec attention, mais elle ne comprend pas. Son regard se tourne de tous les côtés, les visages paraissent tour à tour inquiets, confus, offusqués et parfois même ravis – pour les quelques détracteurs présents. Le silence retombe un instant, tandis que chacun absorbe ce qu'il vient de se passer . Son regard est attiré par Mayeul, qui pose tout haut la question que chacun se pose tout bas. Dans ce moment de doute et de chaos, un mince sourire fleurit sur ses lèvres lorsqu'elle aperçoit la chemise des plus originales qu'il porte aujourd'hui.

D'autres prennent la parole. Denys semble en savoir plus, lui, sur ce qui est énoncé. D'autres Lagrans pointent du doigt l'homme qui a osé s'introduire à cette cérémonie sans y être invité. Ils demandent des preuves et Alméïde ne peut qu'être d'accord avec leurs réclamations, étonnée que le chevaucheur en appelle aux mages du sang. N'est-ce pas ceux qui ont tenté d'enlever Qasim après tout ?

Méfiante, Alméïde reste en retrait. Repoussée plus avant dans la salle après l'arrivée des intrus, elle voit, à quelques pas, les jumelles de Séverac, rassurantes dans un tel instant. L'Erebienne garde le silence, consciente qu'elle n'est pas à sa place pour parler. Ibélène n'a pas son mot à dire, certainement, dans cette dispute alors elle se déplace aussi discrètement que possible, rejoignant marquise et baronne, cherchant un peu de soutien dans ce chaos politique qui ne la concerne pas. Avant de poser son regard sur Chimène, pauvre Chimène, qui n'a décidément pas de chance.


Spoiler:
 


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 4:26

Non ! Tu hurles, tu te débats, alors que les mages t’immobilisent, alors que ton système se draine magiquement de la substance qui y traîne. Tu ne te laisses pas faire et tes ongles se font griffes, tes mains se font serres.

« Non ! Arrêtez ! Mélusine, fais-les cesser ! », que tu implores, mais tu sais que ta sœur est ici ton bourreau. Elle ne sait pas, elle ne peut pas comprendre, et ce sont les mots qui roulent dans ta bouche, « Tu ne comprends pas, Mélusine, tu ne sais pas ce qui se passe, arrête-les ». Elle ne sait pas que c’est la seule façon de faire taire tout ce qui se trame dans ta tête, que c’est la seule façon pour toi de retrouver le sommeil, d’endormir la nervosité, d’endormir les cauchemars le temps que les récits de tempêtes s’estompent. Tu te fous de tes mains trop baladeuses, de ton regard trop enjôleur, tu te fous de cette étiquette que tu violes aussi promptement que les traités de paix qui maintiennent fragilement l’équilibre entre Erebor et Sombreciel, en tout Ibélène, entre les deux empires.

Nous voulons seulement dormir.

Tu es laissé vide de toute énergie, poupée de chiffon perdue et abandonnée. Ton esprit s’égare, encore, tente de revenir au monde réel, et il réagit uniquement lorsque tes yeux croisent ceux de ta sœur. Ses yeux qui appellent les glaciers les plus acérés de Valkyrion. Ses mots te frappent et plus encore, le doux contact de la mousseline violette contre ton visage. Pire qu’une claque, que les cris, pire que tous les coups. Il y a l’humiliation. Il y a la perte.

Tu es abandonné. Encore une fois.

« C’EST ÇA, VA-T-EN ! TRAÎTRESSE ! » Ta voix se casse, sur le dernier mot, avant que tu fondes en pitoyables sanglots, tassé sur ta chaise comme un enfant. Capricieuse, gâtée, traîtresse, garce, comment ose-t-elle, ne voit-elle pas que tu as besoin d'aide, ne comprend-elle pas ? Tu as envie de frapper, de hurler, et tu sens déjà la chaleur monter autour de toi, trop, toujours trop, mais tu ne peux pas, pas ici, pas encore, ils vont deviner, cette fois. Deviner que c'est toi qui mets le feu. Tu n’as pas le temps de pleurer et les larmes qui ont coulé, tu les essuies maladroitement sur tes manches, avant de retourner dans la salle du trône. Tu esquives les regards des curieux et des furieux, revenant à ta place, les sanglots secouant tes épaules en silence. De larges taches écarlates bariolent tes joues et ton cou, jusqu’à se perdre sous tes nobles habits. Tu gardes la tête haute, pourtant, relevant le menton une fois que tu es revenu à la place qui t’es désignée – la vraie, et non plus celle de Madeleine de Bellifère – et tu échanges un regard glacial avec Maximilien. « Pars », ordonnes-tu à ton conseiller. Il hésite, une seconde, puis quitte. Tu es seul de Sombreciel, désormais. (Seul comme tu es né, seul comme tu as grandi, seul comme tu finiras.) Tes prunelles sombres se posent enfin sur le réel point d’intérêt de cette cérémonie.

Elle est magistrale, Chimène. Impériale. Sa voix porte, sonne, résonne, des mots ancestraux qui s’apprêtent à sceller le destin de Faërie. Tout te semble si sombre, pourtant, les couleurs délavées, floues, et ton regard froid est surtout vide, éteint de ce feu qui habituellement y brûle. Tu fais plus peur qu’auparavant. Ainsi est la muse, n’est-ce pas ? Elle sublime tout ce qu’elle touche et au moment où elle part, en une caresse, le monde devient si fade. Pourtant, le feu n’est jamais loin, et un regain d’énergie te fait sursauter nerveusement quand les portes de la salle du trône s’ouvrent pour laisser passer une procession de… d’hurluberlus, d’inconnus arborant un sigle dont tu ne connais rien, le tout pour se proclamer, quel comble !, héritier LÉGITIME de la couronne ! Tu ne peux retenir un rire incrédule, sonore, méchant, détaillant du regard le nouvel arrivant avec une supériorité non feinte. Héritier du trône, lui ? Dans un empire où le duché de la Magie offre sa descendance aux femmes ? Lui, ce triste misérable au blason qui ne dit rien qui vaille ? « Qu’est-ce que c’est que cette mascarade ? », laisses-tu échapper entre deux éclats. On ne pourra certainement pas t’accuser de faire pire, désormais ! Ah !

Comme l’on sait, tout ce qui brille n’est pas or, les diamants peuvent se révéler faux, et cet homme n’est certainement pas plus noble que son entrée cavalière le laisse penser. Oh, et ces Faës qui ne peuvent se retenir d’étaler leur connaissance de rites inconnus, avec des noms à la mords-moi-le-nœud. Il n’y a pas à se vanter d’entretenir des traditions poussiéreuses qui datent d’avant l’an 0. Et cet autre, encore, qui se vante de s'affilier aux mages du Sang ! (C'est lui, Castiel, le mage de l'Hiver.) Pour peu, tu en voudrais à Denys de faire appel à des connaissances obscures, mais tu tiens ta langue. Ce ne sont pas de tes affaires, Castiel. Les Faës peuvent très bien gâcher leur vie sans toi.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 1479663390-proinoir


Dernière édition par Castiel de Sombreflamme le Lun 11 Juil - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 16:52

Je ne devrais pas être là. Tandis que Chimène continue de parler, je me répète ces mots en boucle. Ma curiosité me perdra. Si quelqu’un s’avise de poser le regard sur ma personne, je pourrai bien passer un mauvais moment.

Je n’avais pas prévu de venir dans cette salle. Je devais juste apporter un colis de la plus haute importance dans le palais impérial. Toutefois, mon chemin a été dévié par une autre préoccupation : « Voir Chimène ». Même si je savais ne pas avoir le droit de regarder cette femme à cause de ma condition, je ne pouvais que rêver d’apercevoir ne serait-ce que le reflet de ses cheveux. J’avais réussi à me glisser dans la salle pour tenter l’impossible.

Je ne devrais pas être là. Il existe des milliers de raisons à cette affirmation. Tandis que Chimène déverse ses premiers mots, les excuses que j’aurais dû évoquer semblent se fondre dans le plaisir d’avoir pu entendre un tel être.

Je me laisse porter par sa voix mélodieuse, par la beauté de sa parure et par la grâce qui semble se dégager de sa démarche. Aucune personne du peuple ne peut se vanter de se déplacer avec une telle délicatesse. J’ai peut-être vu l’un ou l’autre noble rivaliser avec cette femme mais leur statut peut expliquer cette grâce. Je demeure captive de cette apparition. Si bien que je n’apprécie pas le bruit venant me libérer de ma prison.

Avant que je n'aie pu maugréer, je suis repoussée vers le centre de la pièce par des soldats inconnus. Bravo pour la discrétion ! Heureusement, les regards semblent focalisés sur un homme très imposant. J’ai encore des chances de passer inaperçue.

Toutefois, mes lèvres poussent un murmure inquiet lorsque cet homme, Gustave, explique qu’il est l’héritier légitime. Je regarde autour de moi, croyant que la folie s’est emparée une nouvelle fois de mon âme mais le lourd silence qui s’est installé semble confirmer ma vision. D’ailleurs où mon esprit aurait-il pu pêcher un terme aussi pompeux que l’Ordalie de Diamant ou Calibourne et Realia?  Aussi incroyable que cela puisse paraître, je dois accepter la réalité de cette scène.

Acceptation qui devient impérative lorsqu’un Duc prend la parole. Il semble contester le droit de Gustave à prétendre prendre la couronne. Mes plus grandes craintes semblent se confirmer. Je frémis.  Et si j’assistais au début d’une guerre sans merci ?

Le climat deviendra instable. Les routes qui étaient jusque-là bien gardées, deviendraient le repère de bandits. Je n’ai pas peur des vauriens. Cependant, tout marchand sait qu’en temps de luttes, les hommes tendent à dépenser moins. Il nous faudrait changer de marchandises. Un livre intéresse peu de gens lorsque la faim se fait sentir. J’espère encore de tout cœur que je me trompe, qu’il ne s’agit que d’une farce destinée à divertir ces nobles. J'ai tort.

Un autre homme est là pour me détromper. Comme si l’horreur n’était pas à son comble, il parle de mages de sang. Est-ce que personne ne remarque les soldats qui nous menacent ? Je n'aurais pas dû être là.

Il est préférable que je me fasse aussi petite que possible et que je cherche un endroit protégé pour observer la suite sans prendre de trop grands risques. Si une guerre devait éclater, je préférerais avoir le temps de sauvegarder ma vie. Bien sûr, ce n’était pas là, la véritable raison de mon silence. Je me voyais mal intervenir dans cette discussion destinée à des esprits hors du commun. Mon avis avait d’ailleurs peu d’impact sur la décision qui serait prise.
spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 18:36

Perdue dans le chaos et la confusion, je ne comprends pas immédiatement ce qu’il se passe lorsque la troupe armée fait irruption dans la salle. Enfin, « troupe », il faut le dire vite – une bande de péons plébéiens, oui. Scandale ! Quelle honte !

Ces Faës n’ont décidément aucune éducation, et ma colère s’éveille lorsque le duc de Lagrance – honni soit son nom, trois fois damnée sa descendance, que ses orteils gonflent en démesure et que ses attributs se ratatinent ! – s’avance et déclame ses tirades comme des bateleurs de théâtre au coin d’une rue. Grinçant des dents, je l’ignore de mon mieux, apercevant Castiel revenir à sa place et congédier Père, qui s’en va sûrement rejoindre Mère… Hiémain, je sais que tu peux survivre à mes deux parents, même si Melsant orbite sûrement dans les parages également. Baptême du feu, mon aimé – sois courageux.

Toujours agrippée de la main à celle de ma jumelle, je passe le bras autour de la taille d’Alméïde qui s’est approchée, la serrant contre moi doucement. « Je suis désolée, pour Castiel », ai-je le temps de lui souffler à l’oreille avant que l’agitation ne frémisse autour de nous. Un Chevaucheur scandaleusement rouquin propose de faire parler la magie du Sang, et j’entends des murmures répéter les noms de Realia et Calibourne alentour. Je ne sais qui sont ces personnes, ni même ce qu’est l’Ordalie de Diamant ; alors, en sécurité entre les deux femmes de ma vie, ma sœur et ma princesse, je reste prudemment en retrait pour observer les Faës confrontés à l’anarchie. Il faudrait que nous trouvions moyen de rejoindre notre aîné, nos parents et mon baron qui doit se voir confronté à une toute nouvelle forme d’adversité… et protéger ma perle des dunes des remous de l’assemblée. « Mesdames, je propose un repli auprès du Comte notre père… Alméïde, ma douce, viens avec nous. Les environs de la délégation erebienne semblent agités, et tu es la bienvenue auprès des miens : ma mère est erebienne, comme tu le sais, et sera enchantée d’abriter quelques heures la princesse du sable. » Je dépose un baiser un peu hésitant sur sa joue, serre entre mes doigts ceux de ma jumelle, et mène mon petit monde à travers l’assemblée, interceptant au passage Joséphine qui nous emboîte le pas. Je reconnais des visages dans la foule ; Mayeul, dont les paroles ont fait forte impression et qui attire moult attention sur sa chemise et la jolie Agnès, notre outrevoyeuse personnelle, à laquelle j’adresse un sourire un peu crispé et un signe de tête plutôt raide.

Spoiler:
 










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 21:32

Tout allait bien, comme je l’avais prévu. Chimène allait être couronnée sans le moindre accroc,  simplement parce que personne n’était assez inconscient pour commettre une bêtise digne de ce nom à cet instant. Du moins, je l'espérais pour elle.

Tout à coup, un nouveau venu surgit avec empressement dans la salle, à ma grande stupéfaction. Il se présenta comme héritier légitime du trône et cita quelques termes qui me parurent être les purs produits de l’imagination d’un dément. Je n’étais d’ailleurs pas la seule de cet avis : dans le silence stupéfait qui suivit l’arrivée de cet inconnu, Mayeul laissa résonner une remarque dédaigneuse. J’eus une grimace de dépit. Je regrettais presque, à vrai dire, de ne pas avoir moi-même songé à cette tactique pour entrer dans la salle du trône, plutôt que de m’échiner dans mon rôle de servante une semaine. Le duc du Lierre-Réal, toutefois, mit en doute la légitimité de ce soi-disant héritier.

Un peu dépassée par les évènements, j’observai la scène de loin, figée comme une statue de glace, incapable de savoir que dire ou que faire. Je ne m’étais jamais impliquée dans la politique, et je n’avais qu’une conscience assez vague de ce qui se jouait juste devant mes yeux. J’optai donc pour le silence. Pas pour longtemps, toutefois : quelqu’un fit référence aux mages du Sang, en prétendant qu’ils seraient capables de confirmer les dires du dénommé Gustave. Je frissonnai, tandis que le souvenir, encore vivace, remontait à ma mémoire.

Je n’avais aucune raison d’aimer les mages du Sang, bien au contraire : leur arrivée à l’Académie m’avait obligé à revoir mes plans, puisque les entretiens d’entrée avaient été annulés à cause d’eux pour une durée indéterminée. Toutefois, si je me montrais soupçonneuse à leur égard, c’était principalement à cause de cette conversation, que j’avais surprise au détour d’un couloir durant la semaine des festivités, peu avant le début de l’épidémie. Pour ma part, je ne les pensais pas fiables, ces mages. Et s’ils mentaient en faveur de Gustave ? Et s’ils complotaient pour écarter Chimène du pouvoir et poser la couronne sur la tête de quelqu’un qui leur serait redevable et les soutiendrait ? Et s’ils avaient provoqué, d’une façon ou d’une autre, l’épidémie qui avait cruellement frappé mon duc ?

Je secouai la tête. Inutile de m’enfoncer dans des élucubrations sans fondement. La politique et moi n’étions pas de bonnes amies, et nous nous ignorions mutuellement. Mais sans doute serait-il approprié de parler à quelqu’un de mes soupçons… Quelqu’un que je connaissais. Quelqu’un en qui j’avais confiance.

Agnès. Le prénom de mon ange-gardien éclata dans mon esprit. Elle était mage, après tout, et diplômée. Elle saurait que faire face à cette menace que j’étais la seule à voir venir. Je changeai d’avis, toutefois, en la voyant soutenir elle aussi les mages du Sang. Mayeul fut mon second choix, parce que je lui accordais une relative confiance. Mais il n’avait rien à voir là-dedans : il était ibéen, et pour tout dire sa chemise lui enlevait toute crédibilité. Et puis, brutalement, mon regard se posa sur Serenus. Je ne savais pas trop que penser à son propos, mais quelque chose me disait qu’il saurait prendre la bonne décision.

Discrète comme se targuent de l’être les domestiques, je tranchai la foule jusqu’au guerrier, et lui empoignai le bras pour attirer son attention.

— Serenus, je dois en parler à quelqu’un et il n’y a que vous qui puissiez convenir, murmurai-je, d’une voix assez basse pour se fondre dans les bruits ambiants.

Je me mordillai la lèvre inférieure, me demandant comment je pouvais raconter ce qui m’était arrivé sans faire la moindre supposition hâtive. Après tout, je ne savais rien : j’avais juste surpris un fragment de conversation dénué de son contexte, entre des individus – il était vrai – relativement suspects.

— Juste avant que l’épidémie ne se déclare, j’ai surpris une conversation. Ils parlaient de… retour de la magie du Sang. Je n’ai pas vu leurs visages, mais ils avaient l’air… de vouloir se cacher. Comme s’ils discutaient de quelque chose de pas tout à fait honnête.

Je haussai les épaules comme si ça n’avait pas d’importance.

— Ce n’était peut-être rien mais… je ne sais pas si on peut faire confiance aux mages du Sang dans cette affaire, Serenus. Enfin, je n’ai pas vraiment les ressources nécessaires pour affirmer quoi que ce soit. Peut-être qu’ils apporteront leur aide et que tout se passera bien.

Je soupirai, les sourcils froncés d’un air dubitatif.

— Mais j’en doute. Si même leur présence n’a rien à voir avec ce soi-disant Gustave, peut-être qu’ils – ou certains d’entre eux du moins – prévoient un autre mauvais coup. J’ai supposé qu’il était préférable de prévenir quelqu’un.

Je lâchai le bras de Serenus, que je n’avais pas cessé d’agripper tout au long de mon explication.

— Ouvrez l’œil, Serenus. Le chaos ne se cachera peut-être pas là où on l’attend.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyJeu 30 Juin - 22:27

Le couronnement se passait a merveille, Chimène s'était avancée, gracieuse et digne comme une impératrice pouvait l'être. Elle avait reçu les objets du Sacre et elle allait prononcer le Serment. Serenus regardait la scène avec ravissement. Tout était absolument parfait..

Mais bien sur, cela ne dura pas longtemps, un homme nommé Gustave fit irruption dans la pièce. Serenus avait mis la main sur son épée, méfiant. Il écouta ce drôle d'énergumène qui se proclamait héritier légitime du trône. Il voulait également appliquer ce qu'il appelait l'Ordalie de Diamant. Le Guerrier fronça les sourcils. Que diable était cette chose ? Il hocha la tête lorsque Mayeul fit une remarque pertinente sur cette fameuse ordalie et il écouta celles des différents nobles présents débattre avec le fameux Gustave sur la véracité de ses revendications. Il entendit vaguement les mots : "mages du sang", "Carmine", "impératrice Clothilde"... Il jeta un regard compatissant vers Chimène quand une main attrapa brusquement son bras. Il tourna la tête et fit face a Melinda Orlemiel qui ne lui laissa pas le temps de réagir car elle lui murmura qu'elle voulait lui parler. Elle sembla réflechir et Serenus en profita pour murmurer avec une grimace:

- Bonjour Melinda; moi aussi je suis heureux de te revoir...

Elle lui avoua avoir surprit une conversation entre deux personnes qui disaient que les mages du sang allaient faire leur retour sur Arven, qu'ils voulaient se cacher et ne semblaient pas très net.
Puis elle enchaina sur le fait qu'il ne fallait peut être pas leur faire confiance et qu'ils allaient peut être faire un mauvais coup même s'ils n'ont rien a voir avec Gustave.
Elle lui conseilla enfin d'ouvrir l'œil et de se montrer prudent. Serenus jeta un regard vers Agnès et sa famille avant de lui dire tout en murmurant :

- Eh bah.... Je dois dire que tout cela me surprend... Les mages du sang auraient fait leur retour ? Je ne connais pas assez cette magie et leurs mages pour la juger.. Mais soit, je resterais prudent que ces mages aient ou non de mauvaises intentions. Qui voudrais tu prévenir ?  

Il regardait en même temps ce qu'il se passait dans la salle, la famille d'Agnes semblait anxieuse mais ne rataient pas une miette des événements. Serenus se fichait de tout ces problèmes politiques, ce qui lui importait c'est sa mission et La securite d'Agnes, de sa famille et éventuellement celle de Chimène. Il laissait donc volontiers les nobles à leurs histoires. Serenus tourna la tête vers la principale intéressée. L'Impératrice semblait bien pale tout a coup.. Il la comprenait aussi.. Le jour le plus important de sa vie venait d'être gâché par ce Gustave. Et voilà maintenant que les mages du sang entrent dans la partie...



Spoiler:
 



Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyVen 1 Juil - 1:27

L'effet produit était celui escompté. Sans démordre de sa position ni du regard glacial qu'il lançait à l'invité indésirable, Denys resta sur ses gardes, attentif à l'assemblée. Vaillant sont les lagrans, de s'opposer ouvertement à l'intrus !

Il s’attendait à ce que d’autres à sa suite prennent la parole, se doutait que certains se questionneraient sur le sens de ses paroles, sur les secrets qu’il détenait. Et très égoïstement, il se plaisait à être au centre de la foule et des regards, à l’instar de ce Gustave qui n’attisait que les braises d’une colère sourde. A l’évidence, bien des gens ici jugeaient son intervention inopportune, illogique et irrespectueuse. Ce qui était sans aucun doute le cas, mais il s’était rendu ridicule à l’instant même où les premiers mots étaient sortis de sa bouche. Un héritier de la couronne mettant si longtemps à se manifester ? C’était si stupide. Sa place, si légitime elle pouvait-être, ne l’était plus depuis bien longtemps. Il ne saisissait que l’occasion de l’instant, gâchant un jour d’une importance capitale, autant pour Chimène que pour Faërie. Impardonnable attitude. Il n’aurait jamais sa place ici.

Loin d’être le seul à le contester ouvertement, il eut une forme de satisfaction de voir l’un des marquis de son duché prendre position, ainsi que la jeune demoiselle d’Aurebois qu’il avait eu l’occasion de déjà rencontrer. Il fut légèrement moins emballé quand le premier évoqua les Mages de Sang fraichement arrivés à l’Académie, de retour après plusieurs siècles d’exil. Fronçant les sourcils, Denys réfléchit à l’information donnée, pesant le pour et le contre de son utilité et des risques que cela pouvait engendrer pour Faërie. Ce n’était guère une bonne idée, à cet instant, de faire étalage de ce retour peu désiré, surtout devant les représentants d’Ibélène…

Son regard se tourne un instant vers Castiel de Sombreflamme, de retour à sa vraie place, dont le rire n’échappe à personne ni la remarque assez peu pertinente. S’il n’avait pas eu une image à maintenir, Denys aurait soupiré d’une telle attitude, mais il avait bien d’autres choses à penser. A nouveau il reprit la parole.

« Ne soyons pas si hâtif concernant les Mages de Sang, Monsieur d’Amar et Demoiselle d’Aurebois. N’oublions pas que leur retour n’est lui non plus pas légitimé. Leur aide ne sera peut être pas nécessaire de toute façon. L’Ordalie de Diamant impose le respect de trois lois immuables, et si je compte bien, vous n’en respectez, si l’on peut dire, que deux.

La venue d’un prétendant légitime au trône revendiqué. La colère des dieux entachant le règne de l’héritier actuel. Et enfin, que celui-ci soit contesté par deux de ses Ducs supposés lui offrir loyauté. »


A ces mots, Denys lança à nouveau un regard en direction des Ducs d’Ansermer et Cibella, qui ne cachaient pas leur avis concernant la jeune Chimène. Mais Denys espérait que leur bon sens et leur logique irait au delà du simple mépris envers l’Impératrice.

« En venant ici, noble héritier prétendant, vous ne respectez que deux de ces règles. Si tant est que votre légitimité puisse être prouvée et que les tristes événements survenus cette année puisse être imputés aux dieux. Ce que j’estime plutôt être un mauvais hasard qu’une colère divine.  

Quant-aux Ducs la contestant… Et bien j’ose espérer que chacun ici aura assez d’esprit pour ne pas juger un illustre inconnu plus digne de prendre la place de Chimène de Faërie, la véritable héritière. »


Il en avait fini sur les informations à donner. L’Ordalie de Diamant était une loi stricte et ancienne, dont les règles pouvaient être fatales à partir du moment où celui qui l’avait demandé respectait les termes imposés. Pour l’instant, rien n’était certain. Cet homme était entouré d’un mystère que Denys n’oubliait pas de juger. Et Calibourne et Realia – point qu’il ignorait – restaient en jeu. Si cet inconnu en avait appelé à eux, quelque chose de plus grand encore pouvait se préparer. C’était une option à ne pas négliger malgré tout le méprit que le Duc de Lagrance avait pour cet homme.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyVen 1 Juil - 13:54

Je me demande si prononcer mes craintes à voix haute n’a pas aidé à ce qu’elles se concrétisent, faisant de moi un parfait oiseau de mauvais augure. Je me retourne vivement, en entendant une rumeur provenant du dehors et qui gonfle rapidement jusqu’à faire taire les quelques discussions à voix basse… Et même la douce voix de Chimène, alors qu’elle se montrait si prometteuse et digne, en récitant ses serments.

Je n’attends pas qu’on me l’ordonne pour fendre la foule de nobles amassée dans la salle du trône, afin de me rapprocher de la jeune impératrice et du Duc de Lagrance. Je croise à peine le regard de ce dernier avant de reporter mon attention vers l’entrée de la salle. Ils sont là, ces provocateurs, à tracer un sillage parmi la foule pour se porter au-devant de l’impératrice. Je m’oppose à leur avancée, les mains posées sur mes lames que je suis prête à faire voler dans l’audience si besoin est.

- Pas un pas de plus.

Mon avertissement est clair, audible par tous. S’ils font mine de monter sur l’estrade pour se porter aux côtés de l’Impératrice et des Ducs, je ne ferais pas de quartier. La faible estime que je porte à Chimène ne signifie pas que je n’accomplirais pas mon devoir de Chevaucheur, au péril de ma vie. Tout mon corps est tendu, en prévision d’un affrontement, quand le meneur se décide à prendre la parole pour annoncer ses revendications. Prince, héritier. Une Ordalie de Diamant ? Mais de quoi parle-t-il ?
J’entends quelqu’un prononcer tout haut ce que je pense tout bas, dans un silence de stupeur. Ses paroles me jettent dans la confusion l’espace de quelques secondes, mais je me reprends bien vite en me souvenant que je suis entourée de vipères et qu’il s’agit certainement de manœuvre politique pour déstabiliser le pouvoir en place, d’autant plus à évoquer des rites méconnus de tous. Une autre vipère prend d’ailleurs la parole en réponse, et ôte chaque doute qui peut s’imposer aux esprits. Denys du Lierre-Réal use de la parole comme je pourrais le faire d’une lame, à user de parades pour avorter cette tentative de soulèvement dans l’œuf.

Je ne bouge pas. Je me tiens à ses côtés, prête à réagir si ce soi-disant prince et hériter tenterait quoi que ce soit contre mon Duc en représailles. Il n’est certainement pas venu en force pour se retrouver éconduit de la sorte et bien des hommes décident de frapper quand ils ne parviennent plus à se faire entendre. D’ailleurs, notons-en un qui aurait mieux fait de ne pas se faire remarquer… J’ai envie de bousculer et secouer Tristan quand il se met ouvertement à parler de sa sympathie envers les mages du Sang, proposant de recourir à leur magie pour démêler le vrai du faux. Quelle guêpe vient de le piquer ? Il n’y a qu’un pas avant qu’on le soupçonne d’en faire lui-même parti et qu’il se retrouve en fâcheuse position. L’envie me prend de faire léviter le sceptre de Chimène pour l’assommer avec… Mais le mal est déjà fait.

Mirage ?

Le dragon s’éveille dans un recoin de ma conscience. J’entends son interrogation muette dans mon esprit. Il s’est bien gardé de se prononcer jusqu’à ce que je réclame son assistance, mais je n’ai aucun doute qu’il s’est lui-même préparé à ce que les choses tournent mal dès qu’il a senti cette tension grandir en moi.

J’ai besoin que tu fasses le tour du Palais Impérial. Nous avons des intrus qui ont fait une entrée en force dans la salle du trône, quelle est la situation au dehors ? Ils n’auraient pas pu passer la sécurité du Palais sans assistance.
Je vais faire un tour d’horizon.
Tiens-toi prêt si nous avons besoin d’une diversion…
Entendu. Sois prudente, petite.


Je mets fin à notre communication mentale au moment où le dragon déploie ses ailes pour quitter les hauteurs du Palais et en faire le tour. J’appréhende, car même s’il se nomme Mirage et peut se faire incroyablement discret pour un gros lézard, nous sommes tous deux séparés et ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Et puis, j’espère qu’il n’aura pas de mauvaises nouvelles à m’annoncer, encore pire que celles que nous avons face à nous. Sinon, prince ou pas, je crie à l’attentat.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Cassiopée Avirel
Cassiopée Avirel

Messages : 282
J'ai : 28 ans
Je suis : Outreparleuse au service de Liam d'Outrevent. Mage du Printemps.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent.
Mes autres visages: Chimène de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyVen 1 Juil - 17:40

Tout va mieux. Du moins c'est l'impression que Cassiopée a en avisant Thomas fendre la foule pour la rejoindre. Il aurait pu refusé...Il aurait pu et aurait sans doute eu une outreparleuse boudeuse sur le coin du bec, des vacances pour le jeune homme peut être ? Se secouant mentalement, Cassie sourit donc a son ami en se faisant la réflexion que la tenue d'apparat des Chevaucheurs était tout de même très classe.

Elle leva son verre pour cacher le sourire amusé qui se peignit sur ses lèvres tandis qu'elle pouffait devant le baise main, fort bien exécuté d'ailleurs, dont la gratifia Thomas :

« Ce rôle te convient à merveille n'en doute pas ! Et toi ? Tu ne t'ennuie pas trop ? Ce ne doit pas être évident de rester là a attendre quelque chose qui n'arrivera peut être jamais non ? Comment va Maelys ? Je n'ai pas eu le cœur d'aller lui parler, tu sais comment elle tient son devoir en haute estime et je n'ai pas très envie de me faire renvoyer sur les roses. »

Et un soupir de soulagement lui échappa lorsque Thomas la rassura concernant son état de santé :

« Ouf ! Je n'aurais pas aimé te savoir malade, surtout quand aucun remède n'est trouvé ! J'ai demandé aux mages autour de moi mais rien, personne n'a, ne serait ce qu'une petite idée de ce qu'il se passe. »

Tout en pestant parfois contre l’inefficacité de la magie, elle avala d'une seule traite son verre. Par Aura ce qu'il faisait chaud ! Autant de monde rassemblé au même endroit, forcément, et tous dans l'attente d'une seule chose, l'arrivée de Chimène de Faerie. Son regard effleura le couple ducal avant de revenir sur son ami :

« Ca va ? Pas trop mal a l'aise ? Vu le monde présent ! En plus des ibéens... »

Elle avait baissé d'un ton tout en se penchant un peu plus sur l'oreille de Thomas, discrétion ? Que nenni, elle avait tout de la commère en quête de rumeurs croustillantes en cette minute, il fallait la connaître pour savoir que ce genre de choses ne l'intéressait pas réellement. Mais finalement, elle n'aura sans doute pas de réponse puisque ce que fut cet instant que choisit l'Impératrice pour se dévoiler et entamer le rituel de son couronnement définitif. Silencieuse, Cassiopée s'était rapprochée de Thomas, jetant parfois des coups d'oeil sur Denys au cas où avant que la belle envolée de Chimène ne se voit perturbée pas un brouhaha importun. Interloquée, elle vit donc débarqué un autre prétendant au trône et ne compris goutte a son pamphlet...En même temps, elle était bien loin de la politique et, certainement, encore moins à même de comprendre les tenants et les aboutissants d'une Ordalie de Diamant.

« Mince... »

Murmura-t-elle pour Thomas avant que Denys puis Tristan ne prennent la parole, suivit de prêt par Agnès. A priori, tout le monde avait son avis sur la question. Pour sa part, Cassiopée se tut, elle n''était qu'une humble fille de boulanger et avait déjà l'incroyable chance d'assister a un événement aussi important qu'un couronnement...C'était déjà pas mal, alors autant éviter de sauter a pieds joints dans une espèce de rébellion. Sa main se glissa dans celle de Thomas pour attirer son attention :

*Je vais me rapprocher de Marjolaine au cas où le Duc aurait besoin de moi, tu rejoins Maelys ?  *

Elle aurait sans doute préféré l'avoir a coté d'elle, mais il était hors de question qu'elle soit un obstacle a son devoir. Lui serrant une dernière fois les doigts, elle s'éloigna discrètement de sa place pour rejoindre la Duchesse non loin de son époux. Cassiopée se signala par une brève inclinaison de la nuque et se plaça bien en vu du Duc au cas où.

Spoiler:
 


Dernière édition par Cassiopée Avirel le Ven 1 Juil - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyVen 1 Juil - 18:41

Un homme pénétra dans la salle du trône avec force et fracas, comme un courant d’air inopiné qui aurait soufflé les sourires sur les visages circonspects des convives. Il se nommait Gustave. Comment en était-on arrivé à un tel point ?

Avant même que la cérémonie des attributs ne débute, Neve s’était doucement posté auprès d’Agnès d’Aurebois, la fille cadette du comte lagran, qu’il avait rencontrée quelques semaines auparavant. La jeune femme le salua avec courtoisie, et le Chevaucheur répondit à son attention par un hochement de tête aimable. Malgré la légèreté de l’atmosphère et la foule détendue, le jeune ansemarien demeurait anxieux, pensif. Inespéré sembla saisir son appréhension. Neve, souffla-t-il dans son esprit, dans une pensée si lointaine qu’elle lui semblait inaccessible, il n’est plus temps de craindre ni d’appréhender, mais de faire confiance à Chimène et à tous les arveniens. Le jeune ansemarien ferma les yeux un instant. Si seulement la foi en l’homme pouvait être le seul remède à ce genre de circonstances. Agnès avait rejoint une inconnue à quelques pas d’ici, lorsque Maelys, la fugueuse Maelys, aborda Neve à son tour, suspicieuse tout autant que lui. Ils échangèrent quelques paroles, brièvement, mais partageant les mêmes a priori sur ce couronnement.

Enfin, Chimène était apparue, auguste et resplendissante, la démarche assurée et la tête haute. En seulement quelques pas, le silence s’était abattu sur la salle du trône ; une prestance nouvelle illuminait les traits de la jeune impératrice qui, recevant avec noblesse les quatre attributs des ducs faës, entama un discours clair et déterminé, qui laissa pantois les quelques convives qui auraient encore douté d’elle. Neve l’observait avec un mélange d’admiration et de doute : tout cela était-il destiné à répondre à l’éternelle menace, « cela est trop beau pour être vrai » ? En effet. Dans un tambourinement retentissant, les détracteurs si craint firent irruption dans la salle du trône, guidés par cet homme si médisant qui se nommait Gustave. En quelques phrases, il abattu toutes ses cartes : l’Ordalie de Diamant, proclama-t-il. Neve demeura stupéfait devant le toupet éhonté de cet homme, puis tout s’accéléra, comme si toute la salle du trône avait été précipitée dans une chute inexorable.

Alors que Denys du Lierre-Réal, le duc lagran, prenait la parole d’une voix forte pour défendre l’impératrice, discréditant la proclamation dudit Gustave, Neve avait prévenu en vitesse Inespéré, qui sans plus attendre, entama une ronde attentive autour du palais impérial ; la situation pouvait sans mal dégénérée au coup d’état organisé. Le jeune ansemarien ignorait tout, comme la plupart des plus jeunes convives ici présents, de l’Ordalie de Diamant, aux allures si mystiques. Denys du Lierre-Réal énonça une à une chacune des conditions, qui selon ses dires, étaient pour la plupart contournées par ce cher Gustave. Neve avait rejoint en vitesse Maelys, qui s’était postée devant les hommes de main de l’imposteur. Il ressentait chacune des palpitations de son propre cœur, battant la chamade à ses tempes, et lorsque Tristan prit la parole, il se sentit vaciller ; les évènements s’accéléraient, il devenait difficile de réfléchir à toute cette histoire, beaucoup prirent la parole chacun leur tour, Neve reconnut la voix d’Agnès, venant prêter main forte à Tristan.

Les choses se précipitent, souffla Neve à Maelys, nous sommes en train de jouer leur jeu, ajouta-t-il en montrant d’un signe de tête les soldats résolus qui entouraient Gustave.

Il marqua une pause, sur le qui-vive. Chimène ne pipait mots, les soldats de la garde royale l’entouraient désormais. Pourtant, la jeune impératrice ne semblait pas ciller. Neve chercha des yeux les autres Chevaucheurs, qui se répartissaient peu à peu dans la salle, tentant d’encercler les imposteurs. Il aperçut Serenus au côté de l’amie d’Agnès, entraperçue quelques minutes auparavant, avant que tout ne dégénère.

Avons-nous réellement songé que tout pouvait se dérouler sans encombre ? lâcha Neve entre ses dents, cherchant par la même occasion le soutien de Maelys.

Le jeune ansemarien songea à l’entreprise de Tristan de faire intervenir les mages de Sang pour juger de la légitimité de la lignée de Gustave. Les récents évènements sur l’île des Amoureux du Vent heurtèrent sa mémoire ; non, pas si vite, pas maintenant, il ne fallait pas précipiter les choses. Sur ses gardes, il ajouta :

L’Ordalie de Diamant n’est qu’un prétexte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Thomas Sombrepas
Thomas Sombrepas

Messages : 1185
J'ai : 29 ans
Je suis : Chevaucheur de la dragonne Étincelle dans le vol de Lagrance
Mage d’Été/Destruction (Compression de la matière)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : L'impératrice de Faërie, la Maréchale de Flamme et Tristan d'Amar
Mes autres visages: Melsant de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 EmptyVen 1 Juil - 21:27

    Le jeune homme haussa une épaule alors que Cassiopée lui demandait s'il ne s'ennuyait pas trop à attendre quelque chose qui ne viendrait probablement jamais. Justement, non. Comme il le lui avait déjà dit auparavant, il ne s'ennuyait jamais.

    « Je ne connais pas l'ennui Cassie. C'est mon travail, c'est tout. »

    Il jeta un regard à Maelys quand la jeune femme en parla. Comment allait-elle ? Et bien euh... bien non ? Aussi bien que possible en tous les cas. Il releva pourtant ses propos, demandant avec un brin de malice, malgré son ton sérieux :

    « Et moi, je ne le tiens pas en haute estime alors ? »

    Question rhétorique, il savait bien que Cassiopée n'avait pas cherché à l'insulter ou remettre en cause son sens du devoir en parlant ainsi. Mais comme elle avait tendance à parler plus vite qu'elle ne réfléchissait, elle pouvait parfois se montrer maladroite. Elle lui murmura alors quelques paroles à l'oreille après avoir été rassurée sur la bonne santé de son compagnon. Nouveau haussement d'épaule de Thomas. Elle le connaissait bien. Effectivement, il n'était pas tout à fait à son aise dans cette foule, même si ceux qui la composaient l'indifféraient grandement. Mais il n'eut pas le loisir de répondre alors que le couronnement commençait et qu'il se fit plus attentif à ce qu'il se passait dans la salle.

    C'est alors qu'une petite troupe fit irruption, tandis que Chimène endossait son rôle d'impératrice sous l'oreille plutôt inattentive du jeune Chevaucheur. Il se raidit en constatant que ces individus avaient pu entrer ainsi, sans être inquiétés. Comment avaient-ils pu pénétrer dans le palais, dans la salle du trône et venir jouer les troubles-fêtes sans avoir été arrêtés par la sécurité ? Il avisa les autres Chevaucheurs, sans doute aussi surpris que lui. Pour autant le chef de cette petite troupe n'était pas encore hostile, même si ses revendications jetèrent un froid dans l'assistance... Qui finit par s'embraser alors que chacun y allait de son petit commentaire. Tristan fit une révélation qui risquait de lui coûter fort cher, tandis que d'autres expliquaient aux plus ignares ce qu'était cette fameuse Ordalie de Diamant qui semblait si importante aux yeux de ce Gustave.

    Cassiopée s'était rapprochée de lui et inconsciemment, il avait fait de même en se plaçant devant elle, comme pour la protéger. Sauf qu'il était bel et bien là pour protéger Chimène, pas la jolie petite mage à ses côtés, il ne devait pas oublier que son devoir primait sur ses... affinités. Il ne savait pas exactement de quoi il retournait, ni si cet homme était légitime, mais il trouvait ses revendications fort mal venues alors que la jeune impératrice allait être couronnée à l'instant. Comme on le fit remarquer, il sortait de nulle part et aurait pu se manifester avant... Thomas se tendit, repérant ses camarades dans la salle. Cassiopée lui souffla quelques mots dans son esprit et il la laissa filer en hochant la tête, bien à regrets, tandis qu'il rejoignait Maëlys, abandonnée quelques minutes plus tôt et qui avait été rejointe par Neve.

    Un bref contact avec Étincelle lui apprit que les autres dragons survolaient les environs, mis en alerte par les Chevaucheurs. Les guerriers se positionnaient stratégiquement dans la salle, alors que la garde entourait Chimène. Nul doute que beaucoup attendaient qu'elle se défende, défende sa position et montre de quoi elle était capable. Elle avait imposé le respect un peu plus tôt, faisant montre d'une prestance encore inédite, mais deux des quatre ducs risquaient d'attendre les arguments des deux opposants avant de trancher... Cela ne devait pas arriver. Il se glissa à droite de Neve et Maëlys, en renfort, mais à une certaine distance, participant à l'encerclement des intrus.

    Sereine ?

    Hum ?


    Il pouvait sentir qu'il venait de réveiller son Familier... Les félins n'étaient que de gros fainéants.

    Est-ce que tu peux tenter de te rapprocher de la salle du couronnement et vérifier s'il y a des soldats ou quelque chose d'inhabituel ? En toute discrétion.

    Je suis toujours discrète.


    Il pouvait sentir le petit ton hautain et méprisant du lynx, ce qui le fit presque sourire.


Spoiler:
 


I can't tell you what it really is I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife in my windpipe I can't breathe but I still fight As long as the wrong feels right honey —
Lion's tears
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant   Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 1.4 • L'Ordalie de Diamant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: