AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grain de sel sur tempérament de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 728
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Grain de sel sur tempérament de feu   Dim 18 Déc - 1:54


Livre II, Chapitre 1 • Les Sables du Temps
Mirage & Iode

Grain de sel sur tempérament de feu

Où la rancune entre écaille et plume




• Date : 16 octobre 1001
• Météo : Le ciel est chargé de nuages blancs, bien hauts. Le vent a tourné et souffle vers l'ouest.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Iode flâne entre les tours de la ville en attendant le départ de l'Audacia. Ça aurait pu être une journée ordinaire à jouer avec le vent, s'il n'avait pas aperçu un certain dragon vert non loin.
• Recensement :
Code:
• [b]16 octobre 1001[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t1590-grain-de-sel-sur-temperament-de-feu]Grain de sel sur tempérament de feu[/url] - [i]Mirage & Iode[/i]
Iode flâne entre les tours de la ville en attendant le départ de l'Audacia. Ça aurait pu être une journée ordinaire à jouer avec le vent, s'il n'avait pas aperçu un certain dragon vert non loin.


_________________






☸ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸
Miouuuu:
 


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Dim 18 Déc - 2:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 728
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Dim 18 Déc - 1:54


Une vrille, un virage, une chandelle. Le vent siffle entre les Milles Tours et Iode le chevauche avec plaisir, frôlant la pierre des édifices du bout des ailes, esquivant dragons et griffons. Tantôt se laissant porter par le courant, tantôt luttant contre lui, il joue et se régale, évitant les obstacles avec adresse.
Ça, c'est ce qu'il appelle voler !
Il s'accorde une pause dans son jeu pour se choisir une tour qui surplombe la Ville Basse. Perché à son sommet, il observe le port, loin en contrebas. Sa Voltigeuse doit déjà être à bord de son ancien nid flottant, en train de discuter avec Freyja ou Rhéa. Et le petit chat noir doit déjà être en train de gambader parmi les pirates.
Tiens, s'il descendait lui proposer une autre ballade entre les tours ?

Les ailes déployées, il s’apprête à se laisser tomber de son perchoir, quand un éclat vert attire son attention.
Un peu plus bas, un dragon d’Émeraude survole les toits.

Ce dragon.

Iode sent toutes ses plumes s’ébouriffer sous la colère. Une grosse boule duveteuse de colère. Brûleur de nid de bois ! Fou ! Qu'importe que ses rémiges roussies aient été remplacées depuis, il sent encore les flammes sur le point de le lécher, si proches, alors que la main de bois l'emprisonnait. Qu'importe que Marianne ait pardonné à la Chevaucheuse, lui garde une dent contre la monture ; il avait failli rôtir à cause de ce lézard.
Il aimerait bien lui tomber dessus et lui faire payer, mais qu'est-ce que ça changerait ? Soufflant par les naseaux, il essaie de se calmer. Son plumage retombe un peu.
Le dragon va bientôt dépasser sa tour.

Et s'il continuait de s'amuser un peu, finalement ?

Iode détourne la tête, faisant mine de se lisser les plumes avec application. Il se concentre sur une image, la détaillant le plus possible. Texture, forme, couleur. Il ne sait pas si sa tentative peut réussir, mais il y met du cœur. Avec comme sentiment, hum... espièglerie. Il peaufine sa vision, se concentre encore.
Et quand il est prêt, le bec toujours plongé dans son aile, il projette l'image vers le dragon, de toute la force de son esprit.

Un vieux crapaud vert, poisseux, pustuleux. Avec des ailes.

_________________






☸ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸
Miouuuu:
 


Dernière édition par Marianne d'Orsang le Sam 4 Fév - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Jeu 29 Déc - 19:42


L’Emeraude survole la Ville-Haute de Lorgol, flânant quelque peu, en attendant que sa Chevaucheuse daigne quitter l’enceinte de l’Académie. C’était quelque peu contraignant, tout de même, ces soins quotidiens et contrôles fréquents... Il aurait bien voulu pouvoir voler avec elle, mais on leur avait strictement interdit. Pour autant, cela ne l’empêchait pas de la suivre en toutes circonstances, comme un dragon qui couvait précieusement son trésor. Oui, un diamant brut avec quelques fissures malvenues... Mais rien d’irréparable. Il était confiant, le dragon, plus que ne l’était sa jeune Chevaucheuse. Il fallait dire qu’il n’avait pas à endurer ses tourments, et se sentait bien au-dessus des préoccupations humaines.

Pourtant, ça l’amusait, de les voir s’ébattre en contrebas. Il ne pouvait s’empêcher d’orienter sa lourde tête vers le sol, pour surprendre quelques scènes du quotidien, qui lui paraissaient parfois saisissantes. L’humain représentait un éventail infini de sensations, d’émotions parfois contradictoires, ou même éclatantes. C’était intéressant de voir ces marchands vociférer, à croire que le plus fort l’emporterait, ou encore ce voleur qui attendait son heure, à l’abri de tous les regards sauf ceux des seigneurs célestes... Et que dire de ceux qui pensaient dompter les flammes, à jongler avec pour se donner en spectacle ? Ils lui arrachaient un sourire ornés de crocs, avant que le dragon ne reprenne son vol. Il aurait pu continuer ainsi encore des heures, si une image bien plus désagréable ne l’avait percuté subitement, alors qu’il dépassait une des hautes tours environnantes.

Une image d’un vieux crapaud ailé, poisseux et pustuleux. Et vert.
Une insulte, qui lui est directement adressée.

Son sang ne fait qu'un tour. Un grondement mauvais s’échappe de sa gorge. Mirage effectue un atterrissage soudain sur la tour la plus proche, à se percher sur son toit pour mieux scruter l’horizon. Il darde un regard inquisiteur à l’horizon, son long cou tendu en avant... Jusqu’à ce qu’il s’arrête, sur sa cible présumée.

Bien sûr. A qui devait-il s’attendre ?
C’est Lui. Juste là. Le doré, ce satané griffon.

Il va lui faire payer cette insulte, foi d’Emeraude, tout comme sa défection sur l’île des Amoureux du Vent, qui a réussi à traumatiser sa Chevaucheuse, à esquinter son trésor. Son grondement se fait plus puissant, et une fumée âcre s’échappe bientôt de ses naseaux. D’un bond, l’Emeraude se propulse en avant, à l’assaut. Sa pensée l’atteint avant lui.

Tiens donc... Je vais me faire un plaisir de te roussir à nouveau les plumes. On dirait que tu n’as pas compris la première fois.

Il n’a bien fait que sauter sur la tour attenante, comme un chat l’aurait fait pour écraser un vulgaire insecte, mais les griffons sont vifs et agiles, si bien que ses griffes ne se referment que sur du vide. Ce n’est que partie remise. Il reprend aussitôt son vol furieux, pour se lancer à sa poursuite.

Ramène-toi, poule mouillée !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 728
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Dim 5 Fév - 21:26


Toujours à sa toilette, Iode observe le dragon du coin de l’œil et le voit faire une embardée. Visiblement, le message a atteint son destinataire ! Et celui-ci goûte peu la plaisanterie, à présent perché sur une tour et scrutant les toits à la recherche du responsable.

Le doré rit sous cape, le bec caché dans les plumes. Oh, il a l'air furieux le Vert, avec toute cette fumée qui sort de ses naseaux. N'a-t-il pas saisi le trait d'humour ? Iode entend un grondement monter doucement, et il se demande si un écailleux est capable de bouffiser...

Oups ! Repéré ! Les yeux reptiliens sont maintenant fixés sur lui, le regard bien mauvais. Iode fait mine de remarquer sa présence, stoppant son lissage pour lui renvoyer son air le plus innocent possible - et pas du tout suspect. Il lui exprime son intérêt teinté de politesse, mais la supercherie ne prend pas.
Le dragon bondit, ouvrant grand les griffes vers sa cible, ombre verte brusquement plus menaçante.
Tiens donc... Je vais me faire un plaisir de te roussir à nouveau les plumes. On dirait que tu n’as pas compris la première fois.
D'accord, il est vraiment en colère. Le griffon est surpris - et satisfait - de constater que la communication peut se faire dans les deux sens, mais la teneur du discours lui plaît moins. Avant que l'écailleux n'atterrisse sur lui, il décolle prestement, se servant des mouvements d'air.

Hé, mais c'est qu'il voulait réellement l'écraser ! Le doré en conclut que les dragons n'ont pas d'humour. Susceptible, qu'il lance, prenant son envol. Iode lui est confiant, se sachant plus rapide, plus agile. Inconscient, ajouterait Marianne, mais il ne pense par risquer grand-chose entre les tours...
Le Vert s'élance à sa poursuite, déterminé ; il lui lance un caquètement moqueur.
Ramène-toi, poule mouillée !
Ah ça, entre une poule mouillée et un griffon carbonisé, il préfère la première option. Mais le griffon est tout de même piqué par l'injure et il prend de l'avance sur son poursuivant, juste assez pour avoir le temps d'atterrir sur une autre Tour et lui faire face, l'air bravache.
Défi. Esquive, vitesse. Dragon lourd et lent. Il gonfle le jabot pour fanfaronner mais redécolle sans trop tarder. Rugissant, le Vert approche vite, très vite !
Il n'oserait pas utiliser son feu au beau milieu d'une ville, tout de même ?

_________________






☸ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸
Miouuuu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Dim 12 Fév - 21:35


Qui croyait-il berner, celui-là, à faire sa toilette comme si de rien n’était ? Il n’est pas né de la dernière pluie, et on ne lui fait pas à lui, avec cet air faussement innocent. Il feinte bien trop souvent pour ne pas être avisé de la supercherie. Ce jeune petit prétentieux... Qui ne sait décidément pas qui il vient réellement d’insulter. Ne se doutait-il pas que sa pensée disgracieuse allait fleurir dans son esprit ? Si, bien sûr que si. Le griffon l’a même recherché, même si l’écailleux n’est pas très au fait de ce que ces volatiles sont capables de faire. Il est infiniment rare qu’il communique directement avec l’un des leurs, par le biais de la pensée... Il est souvent bien plus occupé à les croquer, ou leur roussir les plumes comme présentement.

Il bascule la tête en arrière, avec un renâclement dédaigneux, quand une autre sensation plus édifiante encore le percute. Lui, susceptible ?

Tu oublies vite à qui tu dois la vie, qui s’est sacrifié pour vos deux ingrats, à endurer le courroux des Dieux ! Je vais te remettre rapidement les idées en place, et t’inculquer le respect de tes aînés.

Il est trop confiant, le volatile, et ses plaintes moqueuses mettent rapidement à mal sa patience. Le dragon le gratifie de sa finesse d’esprit habituelle, ravi de voir que ses battements d’ailes se font plus nerveux encore. Poule mouillée, c’est bien ce qu’il vient de dire. Oh ? Mais le voilà qui fait pourtant le fier, le torse bombé et les ailes déployées, du haut d’une tour aux emblèmes d’un violet soutenu.

Tu crois pouvoir te grandir, à prendre une des plus hautes ? Tu es insignifiant. Faible, misérable, et insouciant.

Le Doré lui lance ouvertement un défi, persuadé qu’il sera plus rapide, plus souple. Ces idiots de volatile ont leur avantage, c’est indéniable, mais il en a un bien plus significatif. Un rugissement retentit, comme le tonnerre, et l’Emeraude crache son feu pour déchirer les cieux en une aube naissante. Sa queue frappe aussitôt, mais ne percute que des pierres qui se détachent. C’est aussi merveilleux que terrible, et le griffon a bien fait de redécoller sans s’attarder. Il rit, le Mirage, de son effronterie bien vite calmée. Il rit, dans un grondement saccadé, sans se préoccuper des pierres noircies par ses flammes et des occupants qu’il a dû partiellement traumatisé.

Qu’est-ce que tu fabriques, Mirage ?


Oh... Il a peut-être étendu sa pensée plus que de raison, si ravi de causer une belle frayeur à ce maudit griffon. Il le quitte du regard un instant, pour vérifier en contrebas dans les ruelles. La mage est encore loin, fort heureusement. Si elle le voyait, nul doute qu’il en entendrait parler... Longtemps, à sauter sur l’occasion pour inverser la tendance.

Je survole la cité. Je flâne.
Et tu rigoles tout seul ?
Je ris des humains, des griffons, et de leurs sottises. C’est édifiant, quand on est aussi haut dans les cieux, le sais-tu ?
C’est ça... Ris autant que tu voudras. Tu feras attention, on dirait que l’orage approche.
J’en finis rapidement.


Il faudrait vraiment qu’il soit plus discret. Elle est plus proche qu’il ne le pensait.
Mirage se pose sur une tour aux jardins fleuris, lui rappelant vaguement leur Duché d’accueil, à promener son regard aux alentours. A se préoccuper de la petite, il a perdu de vue ce satané volatile... Où a-t-il bien pu passer ? Sans doute à lui préparer un coup fourré, il en est persuadé.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 728
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Ven 17 Fév - 17:01


Iode s'insurge contre les pensées du Vert. À qui il doit la vie ? Sacrifié ? Lui n'a jamais demandé à finir au milieu d'un brasier, ce n'est pas de sa faute si le dragon a vomit ses flammes sans se soucier des conséquences ! Alors, le respect des aînés...
Normalement, la sagesse d'un dragon ne doit-elle pas venir avec l'âge ? Ce grand lézard a l'air d'avoir traversé les siècles, mais on dirait que l'immortalité de leur réussit pas. La mémoire et la conscience collective des griffons lui paraît plus enviable, foi de plumeux !

Alors le doré parade, en haut de l'édifice où flottent des tissus pourpres semblables à ceux de la caserne de sa coéquipière. Il sait que son petit défi est un peu puéril, mais il s'en fiche. Il joue avec le feu, c'est le cas de le dire, car au moment où il quitte son perchoir...
Du feu ! Des flammes ! La fournaise lui roussit à peine le duvet, mais la lumière et la chaleur infernale le surprennent d'autant plus qu'il ne s'y attendait pas. Il laisse échapper un cri pitoyable, s'éloignant frénétiquement dans un vol qui n'a plus rien de glorieux. Derrière lui, un éboulis de pierres se décroche de la Tour, dont les étendards sont à présent... flamboyants.

Oh, qu'est-ce qu'il bouffise, le fier volatile... il entend le dragon rire, dans ses oreilles et dans sa tête ! Qui donc a eu l'idée de leur donner le feu, à ces maudits écailleux ! Ils l'utilisent n'importe comment et n'importe où, sur les nids de bois comme ceux en pierre. Les humains qui pactisent avec eux sont suicidaires !
Enfin bon. Iode est vexé. Comme un pou. Au départ il voulait juste s'amuser et rester à distance du Vert, mais il va remettre ce... ce concombre volant à sa place. Ce dindon vert.
Basses insultes sans plus aucun trait d'humour, mais ça soulage.

L’Émeraude est rapidement semé – trop facile – et le griffon en profite pour se faufiler dans son sillage, rasant les Mille Tours pour pouvoir s'éclipser au moindre signe d'alerte. Mais son adversaire semble distrait, la garde abaissée...
Tant mieux.
Quand celui-ci se pose au milieu d'un jardin suspendu, Iode passe à l'action. Dragon vu de profil, depuis les hauteurs. Une feinte, tandis que lui-même remonte le long de la Tour pour l'atteindre par derrière.
Il ne le blesse pas vraiment non, ce n'est pas son but. Il n'est pas assez fou pour provoquer à ce point un autre seigneur du ciel, capable de le tuer d'un coup de mâchoire. Sans parler de Marianne qui lui passerait un sacré savon. Mais sa vue perçante a repéré la petite zone sur l'échine, où quelque chose – ou quelqu'un – a réussi à lui arracher quelques écailles. Il se laisse tomber sur le Vert et tire un coup sec.
Gagné ! Joie et triomphe ! Dépassant de son bec se trouve une belle écaille aux magnifiques reflets irisés, qu'il tient fermement.

Sauf qu'il a tellement surpris le dragon, que des flammèches s'échappent de sa gueule et touchent quelques buissons sur leur perchoir. Ça n'a pas l'air de plaire à un humain non loin d'eux, en train de hurler et d'agiter furieusement son arrosoir.
Toujours vif, le doré s'approche du départ de feu, tente de l'étouffer en brassant l'air de ses ailes. L'effet n'est pas celui escompté : les flammes prennent de l'ampleur et un joli feu de joie débute sur la Tour.
Décidément, le feu, c'est bien trop dangereux.
Le jardinier hurle de plus belle. Une bordée d'injures mentales viennent envahir sa tête. À la limite de sa vision, une montreuse patte griffue est prête à s'abattre sur lui. Agrippant son butin entre ses serres, le griffon saute dans le vide, abandonnant une touffe de plumes de sa queue dans la poigne du dragon. Ouille !

Spoiler:
 

_________________






☸ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸
Miouuuu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Chevaucheurs
avatar

Messages : 2258
J'ai : 26 ans
Je suis : Chevaucheuse du dragon Mirage dans le Vol de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Au Duc de Lagrance, Denys du Lierre-Réal, et aux Chevaucheurs
Mes autres visages: Liam d'Outrevent
Les Chevaucheurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Dim 19 Fév - 21:11


Et son rire n’est que plus puissant, à entendre le cri pitoyable que laisse échapper le volatile. Il n’a pas réussi à le toucher, ni même à lui roussir les plumes comme convenu... Bien dommage, mais il a tôt fait de s’enfuir rien que par la chaleur causée. Il doit apprendre, ce jeune inconscient, qu’on ne provoque pas un seigneur des cieux impunément. Sa terreur a un goût savoureux, surtout quand elle transpire, comme savent si bien le faire les griffons... Il n’a pas vraiment apprécié son spectacle pyrotechnique, ceci dit, et il en perd le fil de ses pensées visiblement. Ses insultes sont encore moins raffinées qu’auparavant...

Un dindon vert ? C’est toi, le dindon de la farce.

Les siennes aussi, à vrai dire. Où est passé son répondant ? Il sent l’agacement poindre, quand le griffon disparaît de son champ de vision, et que ses idées noires ne peuvent bientôt plus l’atteindre. Mirage aurait bien voulu continuer à lui dire le fond de sa pensée, à celui-là. Il va revenir... Il n’a pas entamé les hostilités pour se contenter de disparaître au premier jet de flammes, non ?

La Tour où il s’est posé à quelque chose de familier, et le Vert se demande un instant s’il a bien choisi son lieu d’atterrissage, quand l’insolent se décide enfin à se montrer. A peine un bruissement d’ailes se fait entendre... Il se retourne soudainement, pour ne rien voir d’autres que les tours à l’infini, mais un poids incongru fait aussitôt basculer son échine.

Ce n’est pas si douloureux, à peine une piqure... Mais le Vert relève la tête avec les yeux grands ouverts, consterné. La surprise fait remonter son feu, et l’humiliation l’incite à se débattre, à le cracher sans vergogne pour le forcer à lâcher prise... A rendre ce qu’il doit prendre pour un trophée ! C’est un rugissement aigu qui s’échappe, et il est soulagé de ne plus le sentir sur lui. Il n’a même pas remarqué, le Vert, ce départ de feu qu’il vient de provoquer, cet humain qui l’insulte copieusement, à agiter son arrosoir. Les flammes prennent de l’ampleur tandis que le griffon tente de les arrêter, à ne faire qu’envenimer la situation. Mirage en profite pour bondir sur lui et enfin lui mettre la patte dessus. Il en a assez, de ses facéties.

Tu vas me la rendre... Immédiatement !

Il s’échappe, de justesse, et ses crocs claquent pour le retenir... Ils se referment sur du vide, et une touffe de plumes dorée qui manque de le faire éternuer. Il en a plein la bouche, maintenant, et détaille l’humain qui continue à hurler avec un air faussement innocent, loin d’être crédible. Il décolle à son tour sans demander son reste, pour se percher sur une autre tour plus loin.

Mirage ?
Oui ma petite ?
Tu me prends pour une imbécile ?


Il embrasse l’horizon du regard, à chercher frénétiquement ce maudit volatile du regard. Il est décidément bien trop rapide, et agile, à slalomer entre ces tours. Son silence se prolonge.

On dirait que la tour de Lagrance a une couronne de feu maintenant.
Ah, c’était la tour de ton Duc ?
Qu’est-ce qui t’as pris ? Retourne tout de suite dans la montagne.
Dommage collatéral, ma petite.


Il est presque plus vexé que quand le plumeux lui a arraché une écaille, à se faire sermonner par sa mage comme un enfant qui aurait fait une bêtise. Il quitte les hauteurs des tours, pourtant, et se résigne à cesser les hostilités pour quitter les murailles de Lorgol. C’est à sa petite qu’on va demander des comptes, si on le repère, parce qu’il se sera trop attardé... Et il n’a pas envie de discuter de ce léger incident, ni d’être pris en flagrant délit, lui, le Mirage. Avec une écaille en plus ou en moins, il doit le porter fièrement, ce nom !

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les Voltigeurs
avatar

Messages : 728
J'ai : 42 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Les Voltigeurs
Message Sujet: Re: Grain de sel sur tempérament de feu   Lun 29 Mai - 21:30


Il bat des ailes à toute vitesse le griffon, vite vite vite. Comme un moineau qui réalise qu’embêter un vieux chat, finalement, ce n’est pas la meilleure idée du siècle. Son vol est un peu bancal avec des rectrices en moins, mais il s’indignera plus tard. Il ne sait pas si le Vert le poursuit et il n’a aucune envie de ralentir pour vérifier.
Il dépasse plusieurs tours avant de se calmer, pour constater qu’il n’y a aucun dragon dans son sillage. Victoire ? Le sentiment de triomphe est de très courte durée : ça et là quelques griffons sont juchés au sommet des tours… et ils n’ont rien loupé du spectacle. Une jeune harfang l’observe attentivement d’ailleurs, entre curiosité, hilarité et perplexité.
Oh, les scènes croustillantes récoltées dans la mémoire commune ! Ignorant le panache de fumée qui s’élève des jardins, Iode essaye de cacher sa honte au reste de la conscience collective et tente de rééquilibrer sa queue pour voler plus… dignement. Heureusement que Marianne ne saura jamais rien de tout ça. Quant à l’Émeraude, ah ! On ne l’y reprendra plus ! L’éternité doit leur monter à la tête, à être à fleur d’écaille ainsi.
À propos d’écaille, celle qui brille entre ses pattes retient à nouveau son attention. Curieux, comme l’éclat du soleil en fait changer les nuances. Mirage ? Le reptile n’a pas volé son nom… même s’il ne mérite pas d’avoir aussi belle parure. Il faut qu’il se pose pour mieux observer le phénomène. Ça tombe bien, sa course l'a mené près de la vivenef de sa cavalière ; il y sera à l’abri et pourra observer l’écaille à loisir.

Le doré survole le port de la Ville Basse et entame sa descente vers l’Audacia, ne manquant pas d’en saluer la figure de proue à son passage. Lui au moins ne tient pas rancune à ces nids de bois vivants, très différents de lui mais appréciés de Marianne. Il se pose à la proue, loin du va-et-vient frénétique des pirates en train de charger les cales. L’écaille tourne entre ses griffes, révélant ses milles nuances. Décidément, quel bel objet il a récupéré là…
Un raclement de gorge se fait entendre. Levant la tête, Iode découvre sa Voltigeuse plantée devant lui, les poings sur les hanches, l’air contrariée.
- Tu peux me dire ce que tu as trafiqué il y a quelques instants ?
Le griffon feint l’ignorance et la curiosité, l’écaille recouverte nonchalamment par une serre. Qui aurait bien pu vendre la mèche ? Quand bien même, il n’a rien à se reprocher. Rien du tout.
- Pardon ? Tu t’es regardé avant de me faire ces yeux de merlan frit ? Ou tu as plongé la tête dans un sac de charbon ?
Cette fois, le doré est décontenancé. Jusqu’à ce que sa partenaire de vol illustre ses remontrances par une image mentale. Ah oui, il a fière allure, avec son air innocent… et la tête et le poitrail zébrés de suie noire ! Sans parler du joli trou dans sa queue. C’est bien beau d’éviter flammes et crocs, encore faut-il en masquer les traces. Un piaillement atterré lui échappe. Pris sur le fait, comme un griffonnet débutant. Elle retient un ricanement, la Douce Marianne, comprenant bien que Iode n’est pas étranger aux flammes qui dansent au-dessus des tours de Sombreflamme et du Lierre-Réal .
- Et pendant qu’on y est, j’imagine qu’on t’a offert cette écaille en toute amitié. Tu devrais la rendre.
Protestation. Refus. Certainement pas ! Il l’a gagné de haute lutte, elle est à lui maintenant ! Il referme ses deux pattes dessus en bouffisant, un grognement sourd remontant de sa gorge. Le sourire de l’ancienne pirate s’élargit.
- Si tu te voyais. On dirait un dragon qui couve son trésor.
Le coup bas ! Trahison ! Iode est scandalisé par la comparaison et décolle sous les rires de Marianne, vexé. Qui redoublent en le voyant voler de travers. Il se perche en haut du grand-mât, où il pourra continuer à admirer son écaille, se laver et soigner son amour propre dans le déni le plus total.

RP TERMINÉ

_________________






☸ J'ai pour moi les vents, les astres et la mer. ☸
Miouuuu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grain de sel sur tempérament de feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤
» Un Majordome au regard de braise et une jeune noble tempérament de feu
» TERMINER / Namarthiel : un tempérament de feu ...
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» [TopikaMétéo] La tempête...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours-
Sauter vers: