AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♛ Couronnes d'Ibélène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: ♛ Couronnes d'Ibélène   Lun 1 Mai - 21:27


Chroniques d'Arven

Ibélène


Légende

Personnage libre Avatar
Personnage réservé Avatar
Personnage pris Avatar



Octave d'Ibélène Dooglas Booth
Sixtine d'Ibélène Adelaïde Kane
Guillaume de Brumecor Hugh Jackman
Martial de Bellifère Alexander Ludwig
Castiel de Sombreflamme Ben Barnes
Madeleine de Sombreflamme Celina Sinden
Alméïde de Sombreflamme Freida Pinto
Anthim d'Erebor Santiago Cabrera
Hjalden d'Evalkyr Nikolaj Coster-Waldau
Astrid d'Evalkyr Emilie de Ravin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:45



PV proposé par Delrya & Aura·

Octave
d'Ibélène

ft. Dooglas Booth

« La musique comme seule raison, la bohème dans chaque goutte de mon sang. »

timide - cultivé - rêveur - calme - maladroit - discret - prudent - courtois - généreux



©️ Cérès
La rumeur se répand dans Ibelin qu'un mystérieux ménestrel reverse ses gains aux nécessiteux. En effet, Octave a pris pour habitude de distribuer les quelques pièces qu'il gagne en se produisant avec son instrument. Après tout, ce n'est pas comme s'il en avait besoin !



©️ deucalions
darcy
Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : 14 février 977, à Ibelin (Valkyrion)
Statut/profession : Empereur d'Ibélène
Allégeance : À Ibélène


La lignée des Poing-d’Acier n’est arrivée sur le trône d’Ibélène que depuis deux générations, mais il ne viendrait à personne l’idée de contester leur légitimité. Famille de soldats valeureux qui ont fait leurs preuves au cours des siècles passés, elle est également la seule lignée à compter dans son arbre généalogique pas moins de huit généraux en chef des armées belliférienne. En 953, Achille Poing-d’Acier, père d’Augustus, a rétabli l’ordre en Ibélène en étouffant la guerre de succession qui grondait. S’emparant d’un trône à la dérive, il s’est conduit en monarque intraitable mais juste, attentif et impartial, imposant ses descendants sur le trône d’Ibélène.

Difficile d’être le petit-fils d’un tel homme. Depuis son plus jeune âge, Octave sent sur les épaules le poids de l’héritage qui lui incombe. Et il s’en trouve bien peu digne, lui qui est rêveur et dissipé. Des années durant, tous se sont acharnés à le changer, à faire de lui un homme digne de ses valeureux ancêtres. Professeurs et maîtres d’armes ont travaillé jour et nuit, sans succès. Et, lassés, ils finirent par renoncer, laissant le prince alors adolescent libre de s’adonner enfin à ses propres passions.

Depuis, tout son temps libre, le jeune homme le passe harpe ou vielle à la main, grattant les cordes avec une virtuosité surprenante. Nombreux sont ceux à avoir entendu ses notes enchanteresses sans savoir quel musicien de génie en est la source. Entouré de musique, Octave se révèle réellement, au point d’en venir à fuir le château impérial pour s’en aller jouer dans les tavernes d’Ibelin où son talent est chaudement applaudi. Si seulement il pouvait tourner le dos à ses responsabilités pour ne vivre que de son art ! Mais un prince impérial, s’en allant ménestrel sur les routes d’Arven… qui a jamais vu cela ?

♦️ Pendant le livre I : Son père semble convaincu qu’il faut endurcir son fils et pour cela, il désirait l'envoyer à la Cour d’Anthim d’Erebor. L’avis d’Octave n’a pas été sollicité, mais après tout, cela aurait pu être une expérience enrichissante. Ce à quoi Augustus ne s'attendait pas, c'est que la guerre soit déclarée peu après la prise de sa décision, retardant le départ du prince à une date ultérieure encore indéterminée.

♦️ Pendant le livre II : Depuis que la guerre a été déclenchée, les mois ont été difficiles pour Ibélène. Au moment où l'empire reprenait un peu du poil de la bête, un attentat terrible a eu lieu à Svaljärd alors que la famille impériale était présente (cf. intrigue 2.4). L'impératrice est morte, l'empereur est tombé dans le coma, c'est donc Octave qui se doit de prendre le relais. Il n'est pas encore nommé officiellement empereur, c'est le conseil impérial qui s'occupe des affaires courantes sous l'autorité d'Octave. Une responsabilité qu'il n'a pas d'autre choix d'assumer.

♦️ Pendant le livre III : Augustus est mort au cours du mois de décembre et Gustave a mis en place une trêve, afin de laisser à Ibélène le temps de faire son deuil. Fin janvier, la princesse Sixtine disparaît sans laisser de trace et à la fin du mois de mars, Octave est couronné empereur. Durant la cérémonie, il est tué par un assassin puis ressuscité quelques heures plus tard par la Chasse Sauvage, menée par sa soeur. Celle-ci se trouve ensuite libérée, remplacée par Richard le Harnois qui devient l'Innocent.
En août, c'est au tour d'Octave de rejoindre la Chasse Sauvage, laissant le trône vacant. Guillaume de Brumecor, duc de Bellifère, contacte alors Sixtine pour ouvrir des négociations de mariage.




Sixtine d'IbélèneAdelaïde Kane
Il est le fils aîné, l’héritier légitime de la couronne d’Ibélène. L’homme appelé à régner un jour sur le fier royaume d’Ibélène et en tant que tel, tous lui doivent loyauté et respect. Mais voilà, cette couronne, il n’en veut pas quand Sixtine la convoite si fort. Elle envie sa position, il jalouse la liberté partielle dont elle dispose. Si le frère et la soeur ont pu être proches par le passé, aujourd’hui un gouffre de non-dits et d’incompréhension les sépare. Pourtant, ils veulent exactement la même chose : permuter leurs places qui leur siéent si mal. Peut-être pourraient-ils unir leurs efforts en ce sens. Mais pour se faire, encore faudrait-il qu’ils s’adressent la parole…
Gabin de la VolteWilliam Moseley
Les deux jeunes gens se sont rencontrés lors de visites diplomatiques entre les deux empires et, bien que radicalement différents, se sont aussitôt entendus. Malgré la distance et les aléas politiques, c’est une amitié forte qui les unit. Là où tous jugent Octave trop frêle et délicat pour le trône, Gabin voit la promesse d’un monarque juste et compatissant qui saurait se faire aimer de son peuple s’il en avait l’occasion. Il encourage Octave sans réserves et cette marque de confiance touche le jeune prince. Mais plus le temps passe, plus il se fait évasif. Il songe de plus en plus à tout laisser tomber, mais comment l’avouer à la seule personne qui croit encore en lui ? D'autant plus que la guerre déclarée depuis peu a grandement compliqué leur relation...
Agathe de VigdirElle Fanning
Quelle belle mélodie ! Elle est tombée sous le charme, la jeune Agathe, en entendant la musique d’Octave, caché sous les traits d’un banal ménestrel de Lorgol. Elle qui se balade souvent dans les tavernes de la ville des Mille Tours en compagnie de Mélusine, elle espère souvent tomber sur ce charmant musicien qui a su, par ses chants, faire tomber sa timidité. Et il est flatté, le Prince, qu’une demoiselle soit ainsi touchée par cet art qu’il affectionne tant et qui lui attire si peu de reconnaissance dans son entourage.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Octave, un futur empereur ? Est-ce là une sombre blague ? Martial n’a que peu de respect pour son prince, jugeant celui-ci peu crédible pour le rôle qui lui est destiné. Qui voudrait d’un faible qui aime l’art et la musique sur le trône d’Ibélène ? Il ne serait pas contre, le futur duc de Bellifère, un petit coup d’Etat si d’aventure, Octave devait prendre la place de son père et conserver une attitude aussi misérable. De son côté, il avoue ne pas être très rassuré, le jeune prince, par ce Belliférien qui le regarde avec un mépris à peine caché. De quoi lui faire détester toujours plus ce destin qui l’attend...
Guillaume de BrumecorHugh Jackman
La priorité du nouveau duc est de veiller sur le dernier survivant de la famille impériale ibéenne, le jeune Octave. Il éprouve toutefois pour ce jeune prince fort peu préparé quelques réserves, et s’il ne fait pas ses preuves, peut-être Guillaume pourra-t-il le remplacer, encore une fois, et coiffer une couronne plus imposante… ? Octave se méfie de cet arriviste aux dents longues qui le soutient pour le moment, mais pourrait bien lui tourner le dos à la première occasion, fragmentant encore un peu plus Ibélène.
Grégoire de BrumecorRufus Sewell
Les deux hommes se jaugent, s'observent avec circonspection. L'un devenu empereur, l'autre Maréchal, et ce le même jour, ils ne savent qu'attendre l'un de l'autre. Peuvent-ils seulement collaborer et se faire confiance ? Il leur faudra sûrement du temps pour s'apprivoiser.



Pistes d'évolution

Octave pourrait décider de prendre son courage à deux mains et dire à son père qu'il ne se sent pas fait pour la couronne ; il pourrait également chercher une épouse politiquement avantageuse pour le trône ibéen ; ou intégrer officiellement la Guilde des Troubadours ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:47



PV proposé par Delrya

Sixtine
d'Ibélène

ft. Adelaïde Kane

« Le fantôme d'une couronne porte son ombre sur mon front ; ô, promesse avortée... »

fière - déterminée - rancunière - secrète - ambitieuse - charismatique - susceptible - cultivée - solitaire



©️ Coatlicue
Depuis sa mésaventure suite à ses ébats avec Edwin, Sixtine a le plus grand mal à supporter les enfants. Mais loin de se montrer cassante, elle est au contraire pleine d'attentions à leur égard. Une attitude que certains attribuent à un futur instinct maternel, sans se douter une seconde de la vérité.



©️ gentle heart
Âge : 24 ans
Date et lieu de naissance : 2 janvier 979, à Ibelin (Valkyrion)
Statut/profession : Princesse d’Ibélène
Allégeance : À Ibélène


La lignée des Poing-d’Acier n’est arrivée sur le trône d’Ibélène que depuis deux générations, mais il ne viendrait à personne l’idée de contester leur légitimité. Famille de soldats valeureux qui ont fait leurs preuves au cours des siècles passés, elle est également la seule lignée à compter dans son arbre généalogique pas moins de huit généraux en chef des armées bellifériennes. En 953, Achille Poing-d’Acier, père d’Augustus, a rétabli l’ordre en Ibélène en étouffant la guerre de succession qui grondait. S’emparant d’un trône à la dérive, il s’est conduit en monarque intraitable mais juste, attentif et impartial, imposant ses descendants sur le trône d’Ibélène.

De ce grand-père illustre, Sixtine est très fière. Elle a passé une partie de son enfance juchée sur les genoux des vétérans du château, les écoutant narrer les exploits de ce grand capitaine. En grandissant, son admiration enfantine s’est muée en un respect profond pour cet homme qui est devenu roi à la seule force de ses bras et de son courage. Un homme dont elle voudrait honorer et perpétuer les actes. Mais un puîné ne peut hériter de la couronne, il en est ainsi depuis qu’Ibélène existe, et nul ne saurait aller à l’encontre des règles de succession.

Un constat amer pour la princesse qui sait pertinemment qu’elle aurait sa place sur le trône. Bien plus que son frêle et délicat grand frère. Alors, à l’aube de ses dix-sept ans, elle en a eu assez. Fini d’être la princesse parfaite, la petite fille idéale. Fuguant de sa chambre les soirs, s’encanaillant dans les tavernes d’Ibelin, allant jusqu’à se pâmer dans les bras d’un amant de passage. Ce fut la bêtise de trop, qui aurait pu lui être fatale. Depuis, la révoltée Sixtine s’est partiellement assagie. En apparence seulement, car au fond d’elle gronde une certitude : cette couronne qui lui est refusée, elle la mérite. Et elle l’obtiendra. D’une manière ou d’une autre.

♦️ Pendant le livre I : Enlevée par une vivenef et emportée bien malgré elle sur l’ïle des Vents, Sixtine a beaucoup observé. Elle épie dans l’ombre la montée de Gustave et de l’Ordre du Jugement, et compte bien se servir de ce qu’elle voit pour enfin briller et montrer qu’elle a bien plus sa place que son frère sur le futur trône d’Ibélène, quitte à former de bien étranges alliances.

♦️ Pendant le livre II : Depuis que la guerre a été déclenchée, les mois ont été difficiles pour Ibélène. Au moment où l'empire reprenait un peu du poil de la bête, un attentat terrible a eu lieu à Svaljärd alors que la famille impériale était présente (cf. intrigue 2.4). L'impératrice est morte, l'empereur est tombé dans le coma, c'est donc Octave qui se doit de prendre le relais. Il n'est pas encore nommé officiellement empereur, c'est le conseil impérial qui s'occupe des affaires courantes sous l'autorité d'Octave. Une responsabilité qu'il n'a pas d'autre choix s'assumer. Une occasion pour Sixtine de soutenir son frère ou de montrer qu'elle est tout aussi capable d'assumer des responsabilités aussi lourdes en l'épaulant.

♦️ Pendant le livre III : Augustus est mort au cours du mois de décembre et Gustave a mis en place une trêve, afin de laisser à Ibélène le temps de faire son deuil. Fin janvier, elle est portée disparue, elle est désormais l'Innocent qui marche devant la Chasse Sauvage. À la fin du mois de mars, Octave est couronné empereur. Durant la cérémonie, il est tué par un assassin puis ressuscité quelques heures plus tard par la Chasse Sauvage, menée par sa soeur. Celle-ci se trouve ensuite libérée, remplacée par Richard le Harnois qui devient l'Innocent.
En août, c'est au tour d'Octave de rejoindre la Chasse Sauvage, laissant le trône vacant. Guillaume de Brumecor, duc de Bellifère, contacte alors Sixtine pour ouvrir des négociations de mariage.




Octave d'IbélèneDooglas Booth
Il est le fils aîné, l’héritier légitime de la couronne d’Ibélène. L’homme appelé à régner un jour sur le fier royaume d’Ibélène et en tant que tel, tous lui doivent loyauté et respect. Mais voilà, cette couronne, il n’en veut pas quand Sixtine la convoite si fort. Elle envie sa position, il jalouse la liberté partielle dont elle dispose. Si le frère et la sœur ont pu être proches par le passé, aujourd'hui un gouffre de non-dits et d’incompréhension les sépare. Pourtant, ils veulent exactement la même chose : permuter leurs places qui leur siéent si mal. Peut-être pourraient-ils unir leurs efforts en ce sens. Mais pour se faire, encore faudrait-il qu’ils s’adressent la parole…  
Edwin HamericEzra Miller
La princesse et le ménestrel. C’était une histoire digne des plus grandes gestes d’amour. Et Sixtine a passé de bien doux moments dans les bras d’Edwin, la petite fille parfaite s'enivrant du parfum de désobéissance de leurs étreintes. Mais à cette belle romance, la princesse mit une fin brutale en se découvrant enceinte. Dans le plus grand secret, elle interrompit sa grossesse. Période difficile que choisit son amant délaissé pour venir chanter ses louanges sous les fenêtres du château. Ce fut la goutte d’eau de trop. Accablée par la douleur et le chagrin, elle ordonna aux gardes de se saisir de l’importun, qui ne dut la liberté qu’à ses réflexes de fuite. Désormais réfugié à Lorgol, il garde une rancœur amère envers la princesse.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Martial a envoyé une lettre aux généraux du trône d'Ibélène, il y a quelques temps, mais par un curieux hasard, c'est Sixtine qui a reçu la première missive. Profitant de l'occasion, elle lui a répondu sous un faux nom, se faisant passer pour un homme tout en lui prodiguant avis et conseils. Des conseils que le Belliférien apprécie et trouve tout à fait pertinents, sans se douter le moindre instant qu'ils lui sont donnés par une femme. Il en tomberait de haut, le souverain de la guerre, s'il l'apprenait...
Soltana KamarAishwarya Rai
Sixtine a peu de modèles féminins dignes de son admiration, elle qui a grandi dans un univers empli d’hommes puissants. La renommée discrète de Soltana lui est parvenue aux oreilles au détour d’un couloir, lorsqu’elle a surpris une discussion entre le Maréchal de Serre et son père l’empereur Augustus. Depuis lors, elle s’intéresse de loin à la carrière sans tache de l’Erebienne, admirative de la voir s’imposer dans ce rude métier de Voltigeuse qu’elle a choisi. Si elle le peut, elle favorisera son avancement, autant qu’elle le pourra – car autant de dévouement envers la famille impériale, avec un caractère si déterminé, mérite amplement récompense !



Pistes d'évolution

Sixtine pourrait décider de contrecarrer l'avancement de son frère en tant qu'héritier ; s'affirmer comme future impératrice ; ou au contraire décider de soutenir Octave envers et contre tout ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:48



PV proposé par Aura·

Guillaume
de Brumecor

ft. Hugh Jackman

« La nature a horreur du vide. »

charismatique - rancunier - ambitieux - opportuniste - stratège - médisant - courageux - arrogant



©️ Fassylover
Jamais marié, et donc officiellement sans enfant, Guillaume a toutefois engendré une certaine quantité de bâtards au fil des années dans l'armée. À présent qu'il est duc et très renommé, il redoute qu'une de ses conquêtes de jadis ne débarque au palais pour le forcer à reconnaître un enfant illégitime.



©️ caffeinatedlife
Âge : 50 ans
Date et lieu de naissance : 7 septembre 953, à Brumecor (Bellifère)
Statut/profession : Duc de Bellifère, ex-général des armées de Bellifère
Allégeance : À lui-même


Guillaume est l’aîné d’une fratrie de cinq : après lui naquirent successivement trois frères, puis une sœur. Élevé dans les rigoureux principes de la noblesse belliférienne, et bien que la famille se soit considérablement appauvrie au fil des générations, il a toujours eu à cœur de défendre la hauteur de ses origines et la supériorité de ses droits, même toute relative. Brumecor n’a jamais brillé par sa grandeur ni son opulence, mais la famille a fourni avec régularité des soldats dévoués et des gradés compétents : aussi, les ambitions de Guillaume se sont tournées dès sa septième année vers les hauts faits d’armes pouvant redonner à la lignée Brumecor une digne place dans la noblesse d’arme.

C’est dans cette optique qu’il encouragea ses cadets à assister aux mêmes leçons et entraînements que lui, soutenu par leur père immensément satisfait d’avoir engendré quatre fils solides et déterminés. Pendant ce temps, leur cadette Grâce grandissait dans l’ignorance générale, livrée à elle-même et à ses occupations discrète de femme. Elle fut d’ailleurs enlevée par Alban Martel en 980, après des négociations profitables aux deux partis : le Martel se liait à une noble famille, même désargentée, et les Brumecor bénéficiaient d’une aide financière permettant de soutenir l’équipement militaire des quatre fils. La résistance opposée par le père et les quatre frères de la mariée fut purement symbolique et se caractérisa par une mollesse complaisante – Grâce sortit de la vie des Brumecor et l’existence prit une tournure nettement plus martiale pour les quatre frères, les uns à la suite des autres.

En 978, âgé de 21 ans, Guillaume était devenu soldat d’infanterie dans la division basée à Riven, caserne drainant la jeunesse des environs depuis des générations. Déterminé et ne rechignant pas à l’effort, il devint caporal à 23 ans, puis sergent à ses 25 ans – la fuite de sa sœur éclaboussa son nom d’un parfum de scandale fin 984, mais ne l’empêcha pas de poursuivre son avancée tant bien que mal. A l’âge de 33 ans, il devint major, puis capitaine à ses 35 ans ; à ses 37, il était commandant, et colonel à ses 41 ans. Il accéda fin 1001 à la fonction honorable de général des armées bellifériennes : il avait 48 ans, et encore quelques belles années devant lui pour exercer ses fonctions avec fierté. Il n’eut guère le temps de se reposer sur sa gloire : la guerre déclarée par Faërie début 1002 le trouva sur le front, organisant avec compétence la défense belliférienne.

Lors de la disparition du duc Martial et de la duchesse Séverine en janvier 1003, Guillaume ne mit que trois semaines à rassembler ses appuis : fort du soutien des armées, il eut tôt fait de conquérir le  trône vacant et de coiffer la couronne de Bellifère le 28 février, acclamé par les troupes tout autant que par le peuple, satisfait de cette démonstration de force. N'étant aucunement concerné par les engagements de son prédécesseur, il a rendu caduque l'alliance avec Erebor et Sombreciel en rappelant ses hommes en Bellifère. Maintenant, pour pérenniser sa situation au cas où ses prédécesseurs referaient surface, le célibataire endurci va devoir se trouver une épouse à enlever, suffisamment digne de porter sa descendance.

En août 1003, l'empereur Octave rejoint la Chasse Sauvage, laissant le trône vacant. Guillaume contacte alors la princesse Sixtine pour ouvrir des négociations de mariage.




Grâce de SéveracLena Headey
Guillaume ne s’est intéressé à sa sœur cadette que lorsqu’elle s’est enfuie, abandonnant son mari et ses quatre enfants en bas âge. Humilié par sa fuite, il s’est lancé à la poursuite avec ses frères, mais a échoué à la rattraper avant qu’elle n’atteigne Lorgol et la Caserne de Serre. Il conçoit une grande irritation de la savoir honorée en Erebor, encore plus de l’avoir vue remporter une Opale au Tournoi de 1001, juste avant qu’il n’accède au grade de général. Grâce, quant à elle, craint un peu ce frère maintenant si puissant, qui pourrait bien lui causer des ennuis et ordonner le retour en Bellifère d’Aubrée et d’Agathe…
Aubrée de Sombregemme & Agathe de VigdirDakota & Elle Fanning
Les deux filles que Grâce a laissées derrière elle en prenant la fuite ont bien grandi sous la tutelle responsable de leurs frères et de leur père ; mais leur mère a réussi à les enlever au nid familial par traîtrise, et à en faire des fugitives à leur tour ! Les deux mignonnes éprouvent toutes deux la même crainte doublée de respect pour cet oncle puissant, qui détient maintenant l’autorité d’un duc lui permettant d’ordonner leur retour au bercail. Si Aubrée est à peu près intouchable dans la suite de la princesse de Valkyrion, Agathe, elle, est plus vulnérable sous la tutelle d’une simple marquise, et Guillaume songe à la rapatrier près de lui avant qu’elle ne subisse d’irréparables influences néfastes.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Le précédent duc de Bellifère a toujours laissé Guillaume quelque peu sceptique sur ses compétences à gouverner. Perpétuellement étouffé par la poigne de sa redoutable grand-mère la duchesse Ermengarde, le jeune Martial lui semblait un peu trop timoré pour être capable de mener les guerriers du duché, et Guillaume s’est toujours adressé à lui avec une déférence quelque peu condescendante. Martial n’apprécie guère ce général des armées auquel il ne peut reprocher qu’une insolence sous-entendue – pour tout le reste, l’homme est compétent, et ses qualités de meneur d’homme l’empêchent de le renvoyer, sous peine d’avoir à affronter une mutinerie totale des armées. S’il réapparaît un jour, peut-être qu’un infortuné accident pourrait survenir et hâter le trépas de Martial, permettant à Guillaume d’épouser – et de mater – la fort jolie veuve, légitimant sa position de successeur ? Il faut bien dire que la jolie Séverine, même sous des robes bellifériennes peu seyantes, semble détenir un corps de diablesse qui éveille la convoitise de Guillaume...
Richard le HarnoisViggo Mortensen
Amitié ! Improbable, certes, mais amitié tout de même entre les deux hommes aux si hautes responsabilités. Richard a d’abord éprouvé quelques doutes prudents quant au frère aîné de la notoirement incontrôlable et scandaleuse Grâce Martel, mais la carrière reluisante du général l’a convaincu d’avoir affaire à un homme de qualité. Guillaume est ravi de compter le Maréchal de Serre parmi ses appuis, et veille à lui prouver que Bellifère n’a pas perdu au change et grandira en pouvoir et en influence sous son règne.
Octave d'IbélèneDouglas Booth
La priorité du nouveau duc est de veiller sur le dernier survivant de la famille impériale ibéenne, le jeune Octave. Il éprouve toutefois pour ce jeune prince fort peu préparé quelques réserves, et s’il ne fait pas ses preuves, peut-être Guillaume pourra-t-il le remplacer, encore une fois, et coiffer une couronne plus imposante… ? Octave se méfie de cet arriviste aux dents longues qui le soutient pour le moment, mais pourrait bien lui tourner le dos à la première occasion, fragmentant encore un peu plus Ibélène.
Grégoire de BrumecorRufus Sewell
Les deux aînés Brumecor se sont toujours bien entendus. Tous deux ambitieux, tous deux déterminés, ils ont su s'élever chacun dans leur domaine respectif et redorer la réputation de leur famille, salie par la fuite de leur cadette. Cadette qui est leur seul point de discorde ; en effet, si Guillaume ne tolère aucunement que Grâce se pavane à dos de griffon, Grégoire lui, ne met aucunement de frein à sa carrière. Malgré tout, le Voltigeur a soutenu son frère lors de son coup d'état et continue à le soutenir à présent qu'il est son duc.



Pistes d'évolution

Guillaume peut tenter de détrôner Octave et épouser Sixtine quand elle reviendra afin de devenir empereur ; il peut se mettre en tête de raviver le conflit avec Faërie ; dévouer ses efforts à renforcer Bellifère...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:51



PV proposé par Delrya

Martial
de Bellifère

ft. Alexander Ludwig

« Je revendique mon droit de sang ;
mon droit de naissance, sur cette couronne et sur ce trône. »

obstiné - impulsif - franc - rigide - impatient - loyal - sociable - orgueilleux - courageux



©️ Cérès
Malgré ses airs bravaches, Martial conserve un rien du manque de confiance en lui qui le minait étant enfant. Etre duc l'angoisse quelque peu, mais il ne l'admettrait pour rien au monde !



©️ inconnu
Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : 31 janvier 977, à Hacheclair (Bellifère)
Statut/profession : Ex-duc de Bellifère
Allégeance : Au trône impérial d'Ibélène


Le trône de Bellifère a connu des années difficiles avant le règne de Juste et Ermengarde. Leur accession à la couronne a marqué le début d’une période faste pour le duché des armes, rehaussé par la naissance successive de deux princes valeureux qui ne tardèrent pas à enlever de jeunes nobles en leur demeure respective. Mais il a suffi d’une mauvaise épidémie pour que l’harmonie de la famille régnante vole en éclats. Emportés par la fièvre, les fils d’Ermengarde n’ont laissé derrière eux que deux orphelins éplorés de huit ans et Juste, affaibli par la maladie et le chagrin, ne leur survécut que quelques mois.

De ces jours heureux, Martial ne se souvient guère. L’enfant qu’il était s’est considérablement refermé sur lui-même à cette époque, se faisant discret - presque timide. A Bellifère où la gloire d’une famille ne passe que par les hommes, le petit garçon était cruellement en manque d’une figure paternelle à admirer. Il a fallu le soutien sans faille de sa cousine et l’orgueil de l’adolescence pour qu’il relève vraiment la tête, faisant mordre la poussière à quiconque osait lui jeter un regard compatissant ou moqueur. Qu’importe qu’il n’ait que peu connu son père et son grand-père, il descend de la très ancienne et très noble lignée des ducs de Bellifère et entend bien être respecté comme tel !

L’enfant timide est devenu un jeune homme fougueux qui a tiré un trait sur son enfance. De ces jours passés, il ne veut plus entendre parler, niant avec véhémence avoir été un petit garçon silencieux. Il repousse tout de cette période, à commencer par l’affection de sa grand-mère qui lui rappelle par trop ces moments difficiles. Il préfère la blâmer de son attitude pacifique, clamant à qui veut bien l’entendre que ce n’est pas là le comportement attendu de la part des dirigeants du duché des armes. Tant et si bien que de guerre lasse, Ermengarde a accepté de lui léguer la couronne à ses vingt-cinq ans. Un jour qui approche à grands pas et que Martial attend impatiemment. Après tant d’années de paix, il est grand temps pour les armées de Bellifère de reprendre la marche au son des tambours. Et les Faës constitueront une cible idéale !

Malgré son éducation toute misogyne et ses opinions parfois bien arrêtées, Martial n'en reste pas moins un prince dévoué, déterminé à faire tout son possible pour préserver ses sujets et assurer un bel avenir à Bellifère. Il s'estime investi de la mission suprême de protection de son peuple et tient à s'en montrer digne, à tout prix.

♦️ Pendant le livre I : Enfin, ses vingt-cinq ans vont sonner, et il s’apprête à recevoir ce trône qui lui revient de droit. Son amitié avec Hjalden, et leur haine mutuelle des mages, ne laisse guère d’illusions quant à ce que fera Martial une fois au pouvoir. Déjà, les Bellifériens fourbissent leurs armes, en attendant le bon moment.
Dans le but d’asseoir un peu plus sa place sur le trône ducal, Martial s’est mis en tête de trouver une épouse, et son choix s’est porté sur Mélisende de Séverac, fille du Comte de Séverac, premier conseiller ducal de Sombreciel. Il l’a enlevée, comme il est coutume dans son duché, vite arrêté par les Voltigeurs cielsombrois, et la famille de sa belle. Depuis, Martial est rentré bouder, en attendant qu’enfin, il puisse retenter sa chance auprès de la dame. Enfin bientôt couronné, il compte bien recevoir gloire et honneur en défendant son duché de l'attaque de ces fourbes de Faës. Mais voilà qu'entre temps, il reçoit une lettre surprenante du duc d'Erebor, lui proposant la main de sa sœur. Il n'est pas très enthousiaste pour le moment, mais il s'agit de politique après tout. À cause du contexte de la guerre, malgré ses 25 ans atteints, le couronnement n'a pas encore pu avoir lieu et Martial s'impatiente quelque peu à ce sujet.


♦️ Pendant le livre II : Fiancé à Alméïde d'Erebor, il s'est fait voler sa promise par Castiel, duc de Sombreciel ; qui lui a proposé en compensation la main de sa cousine bâtarde, Séverine Belastre. Castiel a de plus enlevé Madeleine, la cousine de Martial, pour en faire sa duchesse. Mécontent des libertés que se permet son homologue cielsombrois, Martial a tout de même enlevé et épousé Séverine. Le couple arrive doucement à se faire à leur vie ensemble et après les événements de Lughnasadh (cf. intrigue 2.4), ils parviennent à convaincre Ermengarde de laisser la place à son petit-fils, soutenus par le peuple désireux d'avoir un duc qui prend les choses en main. Il prend donc la tête du duché à son retour, au cours du mois de septembre 1002.

♦️ Pendant le livre III : Emporté par la Chasse Sauvage en même temps que son épouse Séverine, il a été déchu de son titre de duc de Bellifère.




Madeleine de SombreflammeCelina Sinden
Madeleine et Martial, les inséparables, les jumeaux. Très proches avant le drame ne frappe leurs familles, les deux enfants sont devenus indissociables après la mort de leurs pères, au point que certains oublient parfois qu’ils sont en réalité cousins, et non frère et sœur. Leur affection a résisté à tout, y compris à leurs désaccords sur certains sujets qui ont occasionné des disputes mémorables. Mais depuis quelques mois, Madeleine ne retrouve plus cette complicité qui les liait naguère. Son cousin, à l’évidence, n’est plus l’enfant timide qu’elle défendait bec et ongles et l’homme qu’il est devenu lui fait parfois peur.
Hjalden d'EvalkyrNikolaj Coster-Waldau
L’un est duc, l'autre le sera bientôt. L’un est calme et calculateur, l’autre impulsif et sanguin. Hjalden et Martial n’ont guère de points communs. Pourtant, malgré leur caractère bien différent et leur écart d’âge, les deux hommes se retrouvent dans leur volonté de marcher sur Faërie. Aussi depuis quelques mois, ils se rapprochent de plus en plus et il est devenu fréquent de les voir ensemble, devisant comme de vieux amis. Tant que la paix régnait, ils rongeaient leur frein. Mais à présent, ils pourraient bien se révéler être un duo redoutable.
Octave d'IbélèneDooglas Booth
Octave, un futur empereur ? Est-ce là une sombre blague ? Martial n’a que peu de respect pour son prince, jugeant celui-ci peu crédible pour le rôle qui lui est destiné. Qui voudrait d’un faible qui aime l’art et la musique sur le trône d’Ibélène ? Il ne serait pas contre, le futur duc de Bellifère, un petit coup d’Etat si d’aventure, Octave devait prendre la place de son père et conserver une attitude aussi misérable. De son côté, il avoue ne pas être très rassuré, le jeune prince, par ce Belliférien qui le regarde avec un mépris à peine caché. De quoi lui faire détester toujours plus ce destin qui l’attend...
Sixtine d'IbélèneAdelaide Kane
Martial a envoyé une lettre aux généraux du trône d'Ibélène, il y a quelques temps, mais par un curieux hasard, c'est Sixtine qui a reçu la première missive. Profitant de l'occasion, elle lui a répondu sous un faux nom, se faisant passer pour un homme tout en lui prodiguant avis et conseils. Des conseils que le Belliférien apprécie et trouve tout à fait pertinents, sans se douter le moindre instant qu'ils lui sont donnés par une femme. Il en tomberait de haut, le souverain de la guerre, s'il l'apprenait...
Guillaume de BrumecorHugh Jackman
Le précédent duc de Bellifère a toujours laissé Guillaume quelque peu sceptique sur ses compétences à gouverner. Perpétuellement étouffé par la poigne de sa redoutable grand-mère la duchesse Ermengarde, le jeune Martial lui semblait un peu trop timoré pour être capable de mener les guerriers du duché, et Guillaume s’est toujours adressé à lui avec une déférence quelque peu condescendante. Martial n’apprécie guère ce général des armées auquel il ne peut reprocher qu’une insolence sous-entendue – pour tout le reste, l’homme est compétent, et ses qualités de meneur d’homme l’empêchent de le renvoyer, sous peine d’avoir à affronter une mutinerie totale des armées. S’il réapparaît un jour, peut-être qu’un infortuné accident pourrait survenir et hâter le trépas de Martial, permettant à Guillaume d’épouser – et de mater – la fort jolie veuve, légitimant sa position de successeur ? Il faut bien dire que la jolie Séverine, même sous des robes bellifériennes peu seyantes, semble détenir un corps de diablesse qui éveille la convoitise de Guillaume...



Pistes d'évolution

Martial pourrait tâcher de gagner la confiance de son épouse pour conclure une alliance d'intérêts communs avec elle ; il pourrait également tenter d'accélérer son accession au trône ; ou bien s'investir dans la guerre qui fait rage et monter sur le front parmi ses hommes ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:53



PV proposé par Aura·

Castiel
de Sombreflamme

ft. Ben Barnes

« Des gars qui se maquillent, ça fait rire les passants. »

instable - excessif - obsessionnel - sombre - curieux - cruel - impulsif - capricieux



©️ Cérès
Castiel est un duc fier, sans peur et sans reproche ! Du moins... presque. En effet, le vaillant dirigeant de Sombreciel a une peur panique de toutes les étendues d'eau. L'eau de son bain est bien la seule où il daigne mettre un orteil et encore ! Ce n'est jamais sans appréhension.



©️ Fanatika
Âge : 25 ans
Date et lieu de naissance : 30 décembre 977, à Euphoria (Sombreciel)
Statut/profession : Duc de Sombreciel ; mage de l'Été (non entraîné)
Allégeance : Au futur empereur d’Ibélène
Familier suggéré : Panthère, chat


Sombreciel, le duché de l'esprit. L'endroit où la confusion règne en maîtresse absolue, le paradis des illusions, des faux-semblants, et de la déraison. Les ducs eux-mêmes s'adonnent aux délices de la perversion - leur règne souvent est court et flamboyant, marqué par de glorieuses crises de démence où l'irréel côtoie le tangible. L'actuel tenant du titre ne fait pas exception à la règle. Ses parents fauchés par une vie de débauche et d'excès, quand il avait cinq ans, il a été élevé par la famille de Séverac, au milieu des propres enfants du comte, entouré d'amour et de chaleur comme s'il était du même sang. Ses années d'enfance furent belles et harmonieuses, palliant au déséquilibre de son âme tourmentée depuis des plus jeunes années, mais il a accédé au trône ducal à ses seize ans, l'esprit déjà embrumé de ces drogues malicieuses dont sa Cour est inondée. Nouveaux amis, nouvelles habitudes, rébellion d'un adolescent : Castiel s'abrutit de plaisirs pernicieux et sa santé chancela de plus en plus. Versatile et changeant, inconstant et inconséquent, le petit duc fut envoyé à la Cour d'Ibélène à ses dix-neuf ans, dans une tentative désespérée de ses tuteurs pour le garder en vie, au moins le temps qu'il engendre un héritier tout aussi malsain et dépravé que lui...

Mais voilà, à la Cour, loin de ses drogues, Castiel a dû se sevrer. Et la part de lumière qui a émergé en lui a donné naissance à une égale part d'obscurité. Instable et dévoyée, son âme tordue en deux s'est divisée. Englouti par le gouffre de la schizophrénie, il a développé deux personnalités totalement opposées. Là où Castiel le clair est fidèle à son Empereur, doux et délicat, Castiel le sombre est fondamentalement rebelle, pervers et cruel. Deux revers d'une médaille, deux côtés d'une balance encore en plein équilibre : mais de quel côté finira-t-il par pencher, ce duc si complexe et perturbé ?

Le plus amusant de tout cela ? Les dons de mage de Castiel l'ont révélé affilié à la saison de l'Été, mais il a refusé d'aller apprendre la magie à l'Académie de Lorgol, préférant développer ses talents de chimiste. Il y a régulièrement des explosions de tout genre au palais d'Euphoria où il a été admis à retourner au début de l'année sous la surveillance vigilante du comte de Séverac et de son épouse. Pour le moment, Castiel est le plus heureux des ducs : il passe son temps à expérimenter et à courtiser, sans toucher de drogue. Cela va-t-il vraiment durer... ?  

♦️ Pendant le livre I : Épris d’Alméïde d’Erebor, sœur d’Anthim, le duc de Sombreciel a vécu une année mouvementée. Conséquence de cet attachement, il a compromis ses relations avec sa fratrie, ainsi qu'avec le duché d'Erebor. Sous la surveillance étroite d’Augustus d’Ibélène, il a promis de s’assagir, et la guerre avec Erebor n’est pas encore déclarée. Pourtant, la rumeur court qu'il est fiancé avec la princesse d'Erebor et qu'elle est enceinte de lui. Le démenti public est pour bientôt, mais ce ne sera pas de bonne grâce qu'il se pliera aux exigences de son conseiller.

♦️ Pendant le livre II : Désormais officiellement fiancé à Alméïde d'Erebor, Castiel est également marié avec la jolie Madeleine, anciennement de Bellifère, qu'il a enlevé dans les règles. La jeune femme a d'ailleurs mis au monde la petite Odette de Sombreflamme en novembre. Le duc Castiel vient tout juste d'être dévoilé comme l'écrin du Roi Noir, et la défection de la Rose risque de lui créer de sérieux problèmes d'équilibre mental.
La fin de la Rose Ecarlate, il l'a bien mal vécu, et ses conséquences seront très difficiles à gérer, sans aucun doute.





Anthim d’EreborSantiago Cabrera
Une dizaine d'années les sépare, mais Anthim a toujours des réactions d'adolescent lorsque le duc de Sombreciel est concerné, et Castiel ne montre pas plus de maturité lorsqu'il est question du duc d'Erebor. Ils se haïssent et se tapent mutuellement très fortement sur le système. Sans la poigne de l'empereur Augustus pour y mettre bon ordre, il y a bien longtemps que le conflit séculaire entre les deux duchés se serait embrasé de nouveau, ravivant la flamme de cette haine devenue tradition des deux côtés de la frontière. Une discussion entre adultes permettrait peut-être d'y voir plus clair – si les deux concernés consentaient à se montrer matures…
Melbren de SéveracLandon Liboiron
Élevés ensemble sur les terres de Séverac, le benjamin du comte et le petit duc orphelin sont plus que des amis d'enfance, ils sont presque des frères, de cœur sinon de sang. Ils ont passé leurs jeunes années à courir dans les jardins du manoir familial, et à tenter de dangereuses expériences scientifiques aptes à faire exploser ou fondre le mobilier. Lorsque Melbren s'est rendu à l'Académie apprendre la magie, Castiel s'est senti très seul à Séverac, les aînés ayant déserté le nid familial, et lui en a un peu voulu. Aujourd'hui tout est oublié : le jeune Séverac est de retour à ses côtés depuis un an, et s'en veut considérablement d'avoir laissé son ami de toujours déchoir autant en son absence.
Yvain l'ÉpistolEion Bailey
Les législateurs d’Euphoria, et à plus forte raison ceux du palais, ne sont pas réputés pour vivre très longtemps. Face au caractère très exigeant du duc, peu sont ceux à vouloir rester dans les parages. Pourtant, cela fait des années qu’Yvain y demeure, exécutant son travail à la perfection, obéissant aux ordres de son souverain avec minutie, s’attirant ainsi les faveurs de Castiel. Ce dernier reconnaît réellement les talents du législateur et n’a tendance à faire appel qu’à lui pour les affaires de grande importance.
Madeleine de SombreflammeCelina Sinden
Leur mariage en est un d'intérêt, mais Castiel n'en est pas moins impatient de connaître celle qui est désormais sa duchesse. Elle est belle et elle est intelligente la jeune femme de Bellifère, et il compte bien prendre le temps nécessaire pour la courtiser à défaut d'avoir pu le faire avant leur union, l'urgence diplomatique en temps de guerre étant ce qu'elle est. Madeleine appréhende beaucoup sa nouvelle vie en Sombreciel, mais la liberté dont elle bénéficie là-bas est tout ce dont elle rêvait et elle est curieuse également d'apprendre à connaître son époux.
Alméïde de SombreflammeFreida Pinto
De l'avis général, cette relation n'avait pas lieu d'être. Un de Sombreflamme avec une d'Erebor ? Absurde. Insensé. Et pourtant, de réels sentiments sont nés entre le duc et la princesse du duché ennemi, des sentiments qu'ils ont tenté d'ignorer mais qui ont pris racine sans que personne ne puisse rien y faire. Ils ont été nombreux, les obstacles à surmonter, mais ils sont désormais sur le point de se marier, avec l'accord inattendu et un peu forcé d'Anthim et suite à des négociations avec Bellifère afin d'unir les trois duchés dans une alliance bénéfique pour tous.



Pistes d'évolution

Castiel pourrait tenter de progresser en devenant un souverain moins sujet aux sautes d'humeur ; il pourrait également s'investir totalement dans la Rose Écarlate en tant que Roi Noir, défenseur de la paix ; ou bien encore tenter de concilier les devoirs et obligations inhérentes à ses deux mariages successifs tout en ménageant Bellifère et Erebor ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:54



PV proposé par Delrya

Madeleine
de Sombreflamme

ft. Celina Sinden

« Je suis femme, née dans un monde d'hommes. »

curieuse - cultivée - butée - diplomate - rancunière - réfléchie - avenante - fière



©️ Cérès
Madeleine a toujours redouté quelque peu le jour où son enlèvement aurait lieu. Elle n'aurait jamais imaginé, toutefois, se retrouver à y participer de son plein gré ; enjoignant même à son ravisseur de bien vouloir se dépêcher !



©️ little-luna
Âge : 26 ans
Date et lieu de naissance : 23 décembre 976, à Hacheclair (Bellifère)
Statut/profession : Duchesse de Sombreciel
Allégeance : À Castiel, duc de Sombreciel, son époux


Le trône de Bellifère a connu des années difficiles avant le règne de Juste et Ermengarde. Leur accession à la couronne a marqué le début d’une période faste pour le duché des armes, rehaussé par la naissance successive de deux princes valeureux qui ne tardèrent pas à enlever de jeunes nobles en leur demeure respective. Mais il a suffi d’une mauvaise épidémie pour que l’harmonie de la famille régnante vole en éclats. Emportés par la fièvre, les fils d’Ermengarde n’ont laissé derrière eux que deux orphelins éplorés de huit ans et Juste, affaibli par la maladie et le chagrin, ne leur survécut que quelques mois.

Si Madeleine n’a jamais rien laissé voir de sa peine d’être laissée orpheline, se raccrochant à l’affection de sa grand-mère et de son cousin, le drame a définitivement éloigné son innocence d’enfant. S’attirant les sourires et la compassion par son air grave et réfléchi, elle a déambulé partout, posant des questions à chacun sur ses activités. Les horaires de tours de garde, la température idéale pour battre l’acier, la meilleure façon de panser une monture, les prénoms des derniers-nés des domestiques : elle s’est montrée curieuse de tout, obtenant des réponses même des plus ronchons qui rétorquaient qu’une enfant n’avait pas à savoir tout cela.

De ces années, elle a conservé son insatiable curiosité et surtout l’affection de ceux qui servent sa famille et se souviennent de l’enfant attentive qui s’intéressait à tout, et surtout à eux. Certains murmurent même qu’elle serait une bien plus digne héritière de sa grand-mère que Martial, bien qu’il soit impossible qu’une femme puisse hériter de quoi que ce soit. Et d’ailleurs, la couronne ducale et ses responsabilités, la jeune femme n’en veut pas. Bien qu’elle aime Bellifère de tout son coeur, elle se sent à l’étroit dans son duché depuis quelques temps. De plus en plus, elle tourne le regard vers le ciel où évoluent les Voltigeurs, rêvant d’en découvrir encore davantage, et pourquoi pas ce peuple faë que son cousin semble tant mépriser ? Mais une Belliférienne Voltigeuse ? Cela ne s’est jamais vu.

♦️ Pendant le livre I : Depuis le Tournois des Trois Opales, son destin se décide pour elle. Ermengarde et Maximilien de Séverac ont dans l’idée de la fiancer à Castiel de Sombreflamme, duc de Sombreciel. Une union qu’ils espèrent fertile, et riche en apport mutuel. Qu’en pensera-t-elle, la jolie demoiselle, d’être mariée à un Cielsombrois dont la réputation n’est pas des plus reluisantes et qui, selon les rumeurs, préfère tourner autour de la princesse d'Erebor ?

♦️ Pendant le livre II : Objet d'un accord diplomatique liant Sombreciel, Bellifère et Erebor, elle a été enlevée puis épousée par le duc Castiel, devenant ainsi sa duchesse et la première de ses épouses. Elle ne sait pas encore vraiment ce qu'elle ressent à l'idée de voir prochainement arriver la bâtarde d'Erebor comme épouse secondaire, mais commence à s'y préparer.
La petite Odette, premier enfant du couple ducal, a vu le jour en novembre 1002.




Martial de BellifèreAlexander Ludwig
Madeleine et Martial, les inséparables, les jumeaux. Très proches avant le drame ne frappe leurs familles, les deux enfants sont devenus indissociables après la mort de leurs pères, au point que certains oublient parfois qu’ils sont en réalité cousins, et non frère et soeur. Leur affection a résisté à tout, y compris à leurs désaccords sur certains sujets qui ont occasionné des disputes mémorables. Mais depuis quelques mois, Madeleine ne retrouve plus cette complicité qui les liait naguère. Son cousin, à l’évidence, n’est plus l’enfant timide qu’elle défendait bec et ongles et l’homme qu’il est devenu lui fait parfois peur.
Melsant de SéveracTravis Fimmel
Madeleine est devenue la belle-sœur de Melsant après avoir épousé Castiel. Pauvre Belliférienne perdue en Sombreciel, avec des mœurs aux antipodes de son duché de naissance ! Voyant la pauvre princesse complètement perdue, Melsant s’est proposé pour l’aider à mieux comprendre les Cielsombrois, leurs coutumes et surtout… surtout appréhender Castiel et son caractère difficile. La jeune femme apprécie vraiment le geste du Voltigeur et se repose beaucoup sur lui lorsqu’elle a une question ou des inquiétudes vis-à-vis de sa nouvelle position de duchesse de Sombreciel.
Castiel de SombreflammeBen Barnes
Leur mariage en est un d'intérêt, mais Castiel n'en est pas moins impatient de connaître celle qui est désormais sa duchesse. Elle est belle et elle est intelligente, la jeune femme de Bellifère, et il compte bien prendre le temps nécessaire pour la courtiser à défaut d'avoir pu le faire avant leur union, l'urgence diplomatique en temps de guerre étant ce qu'elle est. Madeleine appréhende beaucoup sa nouvelle vie en Sombreciel, mais la liberté dont elle bénéficie là-bas est tout ce dont elle rêvait et elle est curieuse également d'apprendre à connaître son époux.
Alméïde de SombreflammeFreida Pinto
C'est une situation un peu particulière qui lie les deux jeunes femmes. Bientôt consorts, unies à Castiel, elles sont appelées à le seconder dans la gestion du duché. Si Madeleine est la duchesse dans les faits, elles n'en ont pas moins toutes les deux la confiance et l'affection de Castiel. Diplomates et réfléchies, elles sauront certainement s'entendre et calmer les ardeurs du jeune duc décadent si cela s'avère nécessaire, mais plus encore, elles pourront trouver en l'autre un soutien et une amie dans ce duché d'accueil où elles ont encore tout à apprendre.
Armandine d'AmarCaitlin Stasey
Les préjugés de Bellifère, difficile de s’en débarrasser lorsqu’on a vécu toute sa vie dans un duché aux pensées aussi étriquées. Pour Madeleine, la nouvelle princesse de Faërie n’est qu’une parvenue, pas digne d’être appelée princesse d’ailleurs. C’est publiquement et avec fermeté que Madeleine en a fait la remarque à la cour de Sombreciel, attisant les rumeurs qui n’ont pas tardé à arriver à la cour d’Alfaë. Vexée et outrée, la fière Outreventoise se tâte à renvoyer la balle à cette duchesse qui la prend de haut. Elle cherche activement quelque chose pour la rabaisser et toucher sa réputation.



Pistes d'évolution

Madeleine pourrait tenter de s'intégrer pleinement en Sombreciel en se penchant sur ses coutumes et traditions ; elle pourrait également tâcher de maintenir de bonnes relations diplomatiques avec Bellifère ; ou bien s'émanciper et s'investir dans les activités politiques ou même militaires de son duché ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 0:55



PV proposé par Aura·

Alméïde
de Sombreflamme

ft. Freida Pinto

« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années. »

studieuse - prudente - généreuse - solitaire - curieuse - macabre - loyale - timide



©️ Schizophrenic
Enfant, Alméïde aimait prendre un fusain et faire de petits croquis illustrant les scènes du quotidien au palais. Elle n'a aujourd'hui plus guère le temps pour dessiner, mais noircit les pages d'un petit carnet, esquissant les merveilles du corps humain dans des schémas époustouflants de précision.



©️ little-luna
Âge : 32 ans
Date et lieu de naissance : 4 mars 971, à Vivedune (Erebor)
Statut/profession : Médecin ; dame de Sombreciel
Allégeance : Castiel, duc de Sombreciel ; Anthim, duc d'Erebor


Alméïde est née au harem ducal d'Erebor, d'une concubine du sultan venue des tribus de gitans des sables. Comme sa mère, elle est fière et sauvage dans les tréfonds de son être, nourrie de l'or des dunes dans chaque goutte de son sang, mais grandir au harem en proie à l'hostilité des autres femmes a rongé cette confiance innée, et elle est devenue timide dès ses plus jeunes années. C'est après avoir été en butte aux moqueries d'une des harpies du domaine pendant tout un après-midi qu’elle s’est réfugiée en larmes dans le pigeonnier du palais, cachant sa détresse pour ne pas qu’elle soit employée contre elle. Elle avait six ans à peine, pauvrette – et elle finit par se trouver face à face de manière très inopinée avec un garçon d’une dizaine d’années, qu’elle ne connaissait que de vue, et de loin : Anthim, prince d’Erebor, seul fils du duc et héritier du trône. Son demi-frère. Alméïde tenta la révérence, saluant Anthim tel qu’on le lui avait appris ; mais le petit prince, sous ses traits sérieux et concentrés, cachait un cœur sensible, qui s’émut des larmes de cette autre enfant. Il la releva de sa révérence, la prit dans ses bras, la serra contre lui pour la consoler ; et le soir même, la réclama comme compagne de jeux à son père, le menton haut, et le regard fier.

Depuis ce jour, Anthim a une sœur, Alméïde a un frère. Elle a grandi en princesse à ses côtés, bien consciente de n’être rien en dehors des frontières, mais pleine de gratitude et d’affection pour ce prince au cœur bien né. Lorsqu’il succéda à leur père sur le trône et libéra les femmes du harem de leurs obligations, elle choisit de demeurer à la Cour à ses côtés, poursuivant ses études dans le domaine de la médecine avec un grand sérieux. Il approuve sa quête de savoir, lui procurant par le biais des Assassins quelques cadavres à dépecer pour étudier l’anatomie humaine, et elle apprécie fondamentalement la confiance et la tolérance de ce souverain – et bien sûr, l’indulgence dont elle bénéficie. Aujourd’hui, princesse sans couronne, elle est un soutien indéfectible pour la couronne d’Erebor et occupe le poste de régisseuse du harem, veillant à ce que l’ambiance amicale régnant entre les concubines ne devienne jamais chargée de haine et de jalousie comme au temps de son enfance.

♦️ Pendant le livre I : La princesse d’Erebor a vu son titre confirmé en Bellifère, et la reconnaissance de son statut de sœur du duc. Courtisée par Castiel de Sombreflamme, et par Mélusine de Sylvamir, la princesse désespère toujours de réunir Erebor et Sombreciel sans qu’un incident diplomatique ne ruine tous ses efforts. C'était sans compter sur l'intervention d'Anthim, qui désire la marier à Martial de Bellifère sans lui demander son avis. Nul doute qu'elle prendra très mal la nouvelle.

♦️ Pendant le livre II : Castiel a conclu un accord avec la couronne de Bellifère et celle d'Erebor, et la jeune femme est désormais sa promise. Leur mariage aura bientôt lieu et en attendant, Alméïde doit apprendre à connaître ses futurs devoirs de seconde épouse. Elle a été enlevée et torturée par l'Ordre du Jugement. Membre de la Rose Ecarlate sous les traits de la Tour Noire, elle a été révélée en tant qu'écrin.
Elle se pose beaucoup de questions sur la fin de la Rose, et nul doute qu'elle saura aller chercher les réponses qui lui manquent.




Anthim d’EreborSantiago Cabrera
En dehors d'Erebor, Alméïde est une bâtarde sans statut ; mais à l'intérieur des frontières du duché, Anthim a fait de sa demi-sœur une princesse, et elle jouit d'un grand prestige auprès de tous les Erebiens, notamment les Gitans qu'elle protège, étant de sang gitan par sa mère. Alméïde est profondément reconnaissante à son frère de ne pas la rejeter, et Anthim aime sa sœur d'un amour profond. Elle lui est très dévouée et ne s'épargne aucun effort pour devenir un véritable appui pour la couronne des sables et du roc. Inséparables depuis l'enfance, leur entente est d'une solidité inébranlable.
Garance le SceauRachel Weisz
C'est par hasard, qu'elles se sont retrouvées en contact, grâce à Mélisende de Séverac. Garance n'aurait jamais envisagé échanger avec une Ibéenne, encore moins avec la princesse d'Erebor. Alors pour qu'elle lui confie les résultats de ses observations sur les corps, des causes de leur mort et des effets sur leur organisme ? Certainement pas. Elle la respecte énormément, et apprécie sa minutie, et ce partage.
Madeleine de SombreflammeCelina Sinden
C'est une situation un peu particulière qui lie les deux jeunes femmes. Bientôt consorts, unies à Castiel, elles sont appelées à le seconder dans la gestion du duché. Si Madeleine est la duchesse dans les faits, elles n'en ont pas moins toutes les deux la confiance et l'affection de Castiel. Diplomates et réfléchies, elles sauront certainement s'entendre et calmer les ardeurs du jeune duc décadent si cela s'avère nécessaire, mais plus encore, elles pourront trouver en l'autre un soutien et une amie dans ce duché d'accueil où elles ont encore tout à apprendre.
Castiel de SombreflammeBen Barnes
De l'avis général, cette relation n'avait pas lieu d'être. Un de Sombreflamme avec une d'Erebor ? Absurde. Insensé. Et pourtant, de réels sentiments sont nés entre le duc et la princesse du duché ennemi, des sentiments qu'ils ont tenté d'ignorer mais qui ont pris racine sans que personne ne puisse rien y faire. Ils ont été nombreux, les obstacles à surmonter, mais ils sont désormais sur le point de se marier, avec l'accord inattendu et un peu forcé d'Anthim et suite à des négociations avec Bellifère afin d'unir les trois duchés dans une alliance bénéfique pour tous.
Astrid d'EvalkyrEmilie de Ravin
En voilà une attitude indigne d'une princesse, qu'elle soit bâtarde ou non ! Quelle honte, de suivre ses envies et ses caprices plutôt que d'agir pour l'intérêt de son duché... La duchesse de Valkyrion désapprouve totalement le comportement de l'Erebienne, ne se gêne pour le dire à qui veut bien l'entendre, et ses paroles ont été rapportées un peu partout dans l'empire. Ce n'est certainement pas dans le duché du Savoir que l'on verrait de tels agissements.



Pistes d'évolution

Alméïde pourrait tâcher de se remettre des séquelles psychologiques de sa séance de torture aux mains de sa sœur ; s'efforcer de devenir une bonne épouse pour le duc de Sombreciel ; ou reconquérir la confiance bien ébranlée de son frère ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 1:00



PV proposé par Aura·

Anthim
d'Erebor

ft. Santiago Cabrera

« Il y a la famine, la peste, la sécheresse. Mais notre fléau, ce sont ces voleurs de sable sur nos frontières. »

susceptible - jaloux - poète - cultivé - pondéré - orgueilleux - généreux - séducteur



©️ faust
Lorsque le sommeil se refuse à lui, Anthim aime à prendre la plume pour tracer quelques vers, ode à la beauté des dunes. Ce n'est certes pas de la grande poésie, mais déverser ses pensées ainsi l'apaise et il aime le contact de sa plume sur le parchemin. Cet exercice nocturne lui est très intime, aussi n'a-t-il jamais fait lire le moindre de ses écrits.



©️ giotefy
Âge : 36 ans
Date et lieu de naissance : 21 août 967, à Vivedune (Erebor)
Statut/profession : Duc d’Erebor, roi des Gitans
Allégeance : A Erebor


A sa naissance, il était sombre, Anthim, avec ses cheveux noirs comme la nuit, et ses deux yeux si clairs semblables à des étoiles. Ou à des pierres précieuses, étincelantes dans l'obscurité... Né sous le signe de la montagne, clairement. Marqué par la solennité des monts millénaires délimitant Arven, et son duché. Seul fils du sultan, duc d'Erebor et roi des Gitans, il monta sur le trône à sa vingt-cinquième année, lors de la mort de son père. Il a une pléthore de demi-sœurs, nées des courtisanes du harem de son père, mais celle qu'il chérit particulièrement, c'est Alméïde. Plus jeune que lui de quelques années, c'est la plus douce et la plus généreuse de toutes, élevée à ses côtés et tendrement chérie. Il la protège de son mieux, et elle jouit à la cour ducale d'un prestige digne d'une princesse du désert. Intelligent et déterminé, Anthim manifesta dès l'enfance une soif de connaissance et une avidité de savoir remarquables qu'il partage avec sa sœur : là où lui étudie l'histoire et les héritages du passé, elle se consacre à la médecine et dépèce des cadavres pour en apprendre plus sur l'anatomie. Peu habile à l'art du combat, il compense ce petit défaut par un intellect brillant et un sens stratégique hors pair.

L'éternel problème d'Erebor, c'est la frontière commune avec Sombreciel... Nul ne sait comment le conflit a débuté, il y a des centaines d'années, mais les faits sont là : les Erebiens, qu'ils soient gitans, du sable ou du roc, et leurs voisins les Cielsombrois, ne pourront jamais s'entendre. Les domestiques de la cour impériale, à Ibelin, ont mis en place des techniques redoutables pour éviter que les deux ducs rivaux ne viennent à se croiser.

La grande fierté d'Anthim, c'est son héritier, le petit prince Qasim : né il y a quelques semaines à peine, c'est son premier fils, et il est d'autant plus heureux qu'il lui est venu de Sitara, sa favorite parmi toutes les courtisanes de son harem, dont il a fait sa sultane après la naissance comme le veut la coutume. Plus jeune que lui, Sitara est d'une intelligence toute aussi aiguisée que la sienne : le trône d'Erebor est fort, d'autant plus tant que Castiel de Sombreflamme n'a ni duchesse à ses côtés, ni héritier... et qu'Anthim, a, lui, une sultane couronnée, un fils proclamé, une vingtaine de concubines dans le harem ducal et déjà plusieurs filles dans leurs jupes…

♦️ Pendant le livre I : Il est un duc comblé, Anthim : son épouse va bientôt mettre au monde un second enfant, et l’une des concubines a accouché d’un garçon qui semblait en pleine santé, jusqu'à ce que la mère et l'enfant tombent malades si subitement que l'on pourrait soupçonner un empoisonnement... Le futur du duché semble assuré, et il n’en est pas peu fier. Mais l’entente entre Erebor et Sombreciel est plus tendue que jamais, avec ce maudit Castiel qui tourne autour de sa sœur ! Peut-être qu'une union entre elle et Martial de Bellifère parviendrait à tout arranger ?

♦️ Pendant le livre II : Il en a subi des épreuves, le pauvre Anthim ! Le futur mariage de sa sœur avec Castiel de Sombreflamme, l'enlèvement de cette même sœur par l'Ordre du jugement et désormais, l'enlèvement de son épouse bien-aimée Sitara par l'esprit de la pièce du Pion Blanc… Il reste pourtant un souverain fort et digne, qui sait protéger son peuple de la guerre qui fait rage.




Alméïde de SombreflammeFreida Pinto
En dehors d'Erebor, Alméïde est une bâtarde sans statut ; mais à l'intérieur des frontières du duché, Anthim a fait de sa demi-sœur une princesse, et elle jouit d'un grand prestige auprès de tous les Erebiens, notamment les Gitans qu'elle protège, étant de sang gitan par sa mère. Alméïde est profondément reconnaissante à son frère de ne pas la rejeter, et Anthim aime sa sœur d'un amour profond. Elle lui est très dévouée et ne s'épargne aucun effort pour devenir un véritable appui pour la couronne des sables et du roc. Inséparables depuis l'enfance, leur entente est d'une solidité inébranlable.  
Castiel de SombreflammeBen Barnes
Une dizaine d'années les sépare, mais Anthim a toujours des réactions d'adolescent lorsque le duc de Sombreciel est concerné, et Castiel ne montre pas plus de maturité lorsqu'il est question du duc d'Erebor. Ils se haïssent et se tapent mutuellement très fortement sur le système. Sans la poigne de l'empereur Augustus pour y mettre bon ordre, il y a bien longtemps que le conflit séculaire entre les deux duchés se serait embrasé de nouveau, ravivant la flamme de cette haine devenue tradition des deux côtés de la frontière. Une discussion entre adultes permettrait peut-être d'y voir plus clair – si les deux concernés consentaient à se montrer matures…
Solal AluddinNaveen Andrews
L'Écoutant de la Confrérie Noire, de par ses origines erebiennes, est l'interlocuteur privilégié de son duc lorsqu'il est question de commanditer quelques assassinats discrets. Maître de la Corde, Solal a toujours veillé à ce que les demandes d'Anthim soient impeccablement traitées, usant du lacet de cuir typique des gens du désert, à la plus grande satisfaction du sultan des sables. Anthim ne répugne pas à forcer un peu la main du Destin parfois pour hâter quelques trépas stratégiques, et il fait partie des défenseurs de la Confrérie Noire, appréciant leur sérieux, leur compétence, et leur fiabilité. Les Assassins sont conscients de cette position audacieuse, et accordent toujours une oreille attentive à ses requêtes – après tout, le duc est bon payeur...
Majda EsdajJessica Parker Kennedy
Majda veut leur perte, et récupérer la place qui lui revient de droit. Elle n’aura de cesse de voir écartés de la succession le Duc, sa Sultane et sa Princesse, pour rétablir quelqu’un de plus méritant. Si elle aurait pu désirer être princesse, auparavant, ça n’est plus réellement le cas. Sa rancune est vivace toutefois : elle en veut terriblement à Anthim d’être duc à la place de Mahir mort-né, à Alméïde d’avoir un frère en vie ; et à Sitara d’avoir donné la vie à un prince qui perpétuera la tradition.



Pistes d'évolution

Anthim va devoir se remettre de la trahison de sa sœur et du mariage forcé qu'on lui a arraché ; il pourrait être confronté à la disparition de son héritier Qasim ; ou bien peut-être changer d'avis et entrer en contact avec l'Ordre du Jugement qui tente de restaurer les splendeurs des savoirs passés qui dorment sous le sable des dunes ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Mar 2 Mai - 1:02



PV proposé par Delrya

Hjalden
d'Evalkyr

ft. Nikolaj Coster-Waldau

« Étouffer la magie, la moindre parcelle. La plus ténue des étincelles. »

orgueilleux - courageux - érudit - jaloux - loyal - juste - cynique - exigeant - vindicatif - méfiant



©️ Vanaheim
Homme de science et de progrès, Hjalden ne peut cependant se défendre d'être superstitieux. Il a beau savoir que ce ne sont que des fables de grand-mères, il évite soigneusement de se regarder dans un miroir à la nuit tombée ou d'être le dernier à s'asseoir à table.



©️ gentle heart
Âge : 39 ans
Date et lieu de naissance : 02 août 964, à Svaljärd (Valkyrion)
Statut/profession : Duc de Valkyrion
Allégeance : À Valkyrion et à Ibélène


Fondé sur les territoires de glace de l’est d’Arven, le duché de Valkyrion a longtemps cherché à assurer sa survie dans ce territoire hostile et froid. Au fil des siècles, grâce à l’ingéniosité de ses habitants, le territoire est devenu un duché prospère qui s’est proclamé protecteur de toutes les sciences et de tous ceux qui y vouent leur existence. La famille ducale elle-même n’a pas épargné ses efforts pour améliorer la vie de ses sujets, accueillant des savants de tout le continent et les ducs successifs assimilant une quantité incroyable de connaissances qui leur vaut d’être aujourd’hui réputés pour leur ouverture d’esprit.

Et Hjalden ne faisait pas exception à la règle. Fils aîné d’une famille de quatre enfants, appelé depuis toujours à régner sur le duché, il s’est plongé dès l’enfance dans les énormes volumes de la bibliothèque de Svaljärd, se passionnant plus particulièrement pour l’Histoire d’Arven et sa géographie. Il se montrait même curieux des mages et des étranges pouvoirs qui coulent dans leurs veines. Jusqu’au décès de Ljära au printemps 986. La benjamine de la fratrie, partie étudier à l’Académie fut victime d’un accident qui lui coûta la vie tandis qu’elle travaillait avec des camarades étudiant la magie. Hjalden, déjà peu enclin aux effusions, s’est fait plus froid et plus taciturne encore et surtout, il blâme les mages pour la mort de sa soeur. Tous les mages. Depuis lors, sa haine à l’encontre de toute magie n’a fait que croître et rien ni personne ne parvient à apaiser sa colère.

Lorsqu’il rencontra Astrid, quelques mois plus tard, il crut qu’elle parviendrait à calmer cette rage qui le dévore. Du point de vue de tous, la discrète et timide jeune femme, fille d’un petit baron des confins de Valkyrion, était loin d’être digne du jeune duc mais il l’épousa, faisant fi de toutes les objections. Il l’aime, sincèrement, bien qu’il le montre très mal et l’intuitive Astrid le sent bien. Mais elle a bien trop peur de lui pour partager ses sentiments, se montrant distante. Elle lui cache quelque chose, il le sent bien. Et l’idée que ce puisse être un amant le rend fou de rage et de jalousie.

♦️ Pendant le livre I : Le duc de Valkyrion a pris position contre les Mages, les bannissant de son duché après les événements des Trois Opales. Son amitié avec Martial, bientôt sur le trône de Bellifère, présente bien des avantages dans cette guerre entamée avec Faërie.

♦️ Pendant le livre II : Les attentats ont frappé en plein cœur de Svaljärd et le duc a fort à faire pour la reconstruction. La maladie de sa femme, au même moment que celle des mages, l'a fait douter quelques jours mais la soudaine maladie qui a ensuite frappé le palais ducal a restauré sa confiance pleine et entière en elle. Logé pour le moment au palais impérial, le duc consacre toute son énergie à la reconstruction et à la guerre qu'Ibélène domine.




Astrid d'EvalkyrEmilie de Ravin
Il l’a épousée alors qu’elle n’avait que seize ans, séduit par ses grands yeux bleus, persuadé qu’elle ferait une épouse et duchesse exceptionnelle. Il avait partiellement raison. Ensemble, ils forment un couple superbe, adoré du peuple de Valkyrion. Mais dans l’intimité, la réalité est toute autre. Il est très attaché à sa femme – bien qu’il le montre très peu – mais elle semble incapable de l’aimer en retour. Elle le craint trop. Mage de l'Hiver au pouvoir de floraison, elle redoute qu’il ne découvre un jour son secret et ne la condamne à l’exil. Alors elle préfère lui laisser croire qu’elle est infidèle. Tout, pourvu qu’il n’apprenne jamais la vérité.
Hjalmar d'EvalkyrClive Standen
Malgré leurs nombreux points communs, les deux frères n’ont jamais été proches. Certes, ils ont partagé leurs jeux d’enfants et leurs premières découvertes mais jamais leur relation n’a été particulièrement amicale. La situation a changé quand Hjalden est monté sur le trône de Valkyrion. A les voir ensemble, conversant comme un duc et son capitaine, il serait difficile de croire qu’ils sont frères. Pourtant Hjalden a aujourd’hui une absolue confiance en son cadet et se rend compte de la chance qu’il a de l’avoir à ses côtés. Au point de lui demander de surveiller son épouse qu’il pense infidèle. Hjalmar jamais ne trahira son frère. Mais cette mission de surveillance le met dans une situation bien délicate.
Martial de BellifèreAlexander Ludwig
L’un est duc, l'autre le sera bientôt. L’un est calme et calculateur, l’autre impulsif et sanguin. Hjalden et Martial n’ont guère de points communs. Pourtant, malgré leur caractère bien différent et leur écart d’âge, les deux hommes se retrouvent dans leur volonté de marcher sur Faërie. Aussi depuis quelques mois, ils se rapprochent de plus en plus et il est devenu fréquent de les voir ensemble, devisant comme de vieux amis. Tant que la paix régnait, ils rongeaient leur frein. Mais à présent, ils pourraient bien se révéler être un duo redoutable.
Vital de ThuneZach McGowan
Impardonnable ! Aux yeux de Hjalden, le crime de Vital est inexcusable et il l’a banni de Valkyrion sans arrière-pensée, trouvant plus aisé de haïr un faux coupable et les mages dans leur entier, que de porter le deuil de sa sœur. Cela fait des années que cela dure, et même si Varald de Jotunheim a coupé les vivres à Vital pour lui plaire, il estime que le jeune savant n’a pas suffisamment expié son crime de négligence. Il est déterminé à lui empêcher tout retour sur le sol kyréen, sans merci possible. Vital comprend la fureur de son souverain ; mais cela fait mal, tout de même, de se voir rejeté par tous, y compris son propre frère, juste pour la rancune d’un seul homme…
Ljöta de HvergelmirKatheryn Winnick
Hjalden ne s’est jamais vraiment occupé de ses soeurs, laissant ce plaisir à son frère Hjalmar. Aussi, le duc et la princesse de Valkyrion ne sont pas particulièrement proches, même si cette dernière, loyale à la couronne, est prête à obéir aux ordres donnés. Pourtant, il y a bien une chose qu’ils partagent : cette haine viscérale de la magie. C’est sous cette bannière que Ljöta et Hjalden se rapprochent, faisant la guerre aux mages, prêts à tout pour les détruire.



Pistes d'évolution

Hjalden pourrait augmenter encore les mesures anti-mages au sein de son duché ; il pourrait également découvrir que Ludwig est sensible à la magie ; ou bien décider que Astrid le trompe et vouloir la répudier ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
avatar

Messages : 4751

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
PNJ
Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   Ven 2 Fév - 20:35



PV proposé par Delrya

Astrid
d'Evalkyr

ft. Emilie de Ravin

« J'ai juste envie d'être moi, ma vie ne me ressemble pas. »

calme - discrète - conciliante - attentive - courageuse - intuitive - rusée



©️ Morning Rose
À voir la vitalité d'Astrid, difficile d'imaginer qu'elle ne dort en réalité jamais plus de six heures par nuit. En effet, la jeune femme est dotée d'une heureuse constitution et n'a besoin que de bien peu de sommeil. Il est donc fréquent de la voir déambuler à toute heure de la nuit dans les couloirs déserts.



©️ Titania
Âge : 31 ans
Date et lieu de naissance : 30 avril 972 à Jaakyl (Valkyrion)
Statut/profession : Duchesse de Valkyrion ; mage de l'Hiver (non entraînée)
Allégeance : Incertaine


Les barons de Jaakyl ont rarement frayé dans le grand monde. Hommes de petite noblesse, dont le domaine est enserré dans les mers de glace de l’Est, ils ne se mêlent guère des histoires de cour qui régissent Valkyrion et Ibélène. Rien ne prédestinait donc Astrid à ceindre un jour la couronne ducale.

Unique fille de l’actuel tenant du titre, elle a grandi au cœur du domaine familial, parfaitement épanouie dans ces paysages de glaces pourtant rudes. Enfant curieuse, elle n’a jamais souhaité aller étudier à l’Académie, trop attachée à ses terres gelées pour vouloir les quitter. Mais son insouciance vola en éclat quand se manifestèrent ses pouvoirs à l’adolescence. Mage de l’Hiver, elle se retrouva dotée du pouvoir de floraison - un don bien incongru dans un duché dominé par les neiges. Le départ pour l’Académie, qui n’était jusqu’à lors qu’une possibilité devenait une obligation. Les mages n’ont aucune place en Valkyrion et reviennent bien rarement au duché. Une perspective de départ effrayante pour la jeune fille qui n’avait jamais dépassé les limites de la baronnie. Avec la complicité de sa mère, elle résolut de cacher ses pouvoirs à tous, bien décidée à demeurer sa vie durant à Jaakyl.

Le Destin en décida autrement, par l’entremise de Hjalden qui entreprit de visiter l’ensemble de ses sujets suite à son couronnement. Tombé sous le charme d’Astrid, il la demanda en mariage, plongeant la jeune femme dans un trouble profond. Consciente qu’il lui était impossible de repousser un tel parti, elle accéda au souhait de son père de concrétiser son mariage. De son futur époux, elle ne savait rien, sinon qu’il apparaissait comme un homme juste et tolérant… sauf à l’égard des mages. Depuis douze ans maintenant, elle dissimule ses dons comme elle le peut, terrifiée à l’idée qu’il n’apprenne la vérité. Ou que ses dons ne se soient transmis à leurs enfants, dont l’aîné, du haut de ses dix ans, approche dangereusement de la puberté. Et si le philtre de Mortessence qu’elle refuse depuis si longtemps était finalement la solution à tout ceci ?

♦️ Pendant le livre I : La jeune femme est plus apeurée que jamais, à l’approche des treize ans de son fils aîné. Jehanne d’Ansemer a découvert son secret, mais pour l’instant, la jeune femme a promis de n’en rien dire. Astrid cherche à amadouer son mari concernant les Mages, mais ce n’est guère probant.
Elle en a d'autant plus besoin que l'Ordre du Jugement a appris son secret, et entend bien la faire chanter, pour obtenir son aide sous peine de révéler à son mari qu'elle est mage. Pour ne rien arranger, voilà que son fils aîné manifeste ses premier pouvoirs, liés à l'Été. Devrait-elle se tourner vers l'Ordre afin d'obtenir de l'aide ?


♦️ Pendant le livre II : Son secret est sauf, heureusement. Et pourtant, les Dieux savent à quel point la menace était proche ! L'astuce de Ljöta, sa belle-sœur, qui a empoisonné tous les membres du palais pour faire croire aux mêmes symptômes que la maladie touchant les mages lui a permis de s'en tirer sans dommage. Astrid tente désormais d'oublier ses peurs en s'investissant pleinement auprès de son peuple, rudement touché par les attentats qui ont secoué Svaljärd et qui ont mené à la mort de l'impératrice.
Ancien écrin de la Reine Blanche, elle déplore la dissolution de la Rose et espère que ça ne signifiera pas les prémisses du chaos sur le continent.





Hjalden d'EvalkyrNikolaj Coster-Waldau
Il l’a épousée alors qu’elle n’avait que seize ans, séduit par ses grands yeux bleus, persuadé qu’elle ferait une épouse et duchesse exceptionnelle. Il avait partiellement raison. Ensemble, ils forment un couple superbe, adoré du peuple de Valkyrion. Mais dans l’intimité, la réalité est toute autre. Il est très attaché à sa femme – bien qu’il le montre très peu – mais elle semble incapable de l’aimer en retour. Elle le craint trop. Mage de l'Hiver au pouvoir de floraison, elle redoute qu’il ne découvre un jour son secret et ne la condamne à l’exil. Alors elle préfère lui laisser croire qu’elle est infidèle. Tout, pourvu qu’il n’apprenne jamais la vérité.
Hjalmar d'EvalkyrClive Standen
Lorsqu’il l’a surprise dans les jardins, au plus froid de l'hiver, trempée par une pluie dont elle était l'épicentre, Astrid a cru sa dernière heure arrivée. Mais Hjalmar n’a rien dit et s’est contenté de l’aider à recouvrir les fleurs accablantes de neige, retenant un fou rire nerveux. Sa belle-soeur, une mage. Le Destin a un bien étrange sens de l’humour. Hjalmar ignore comment réagirait son frère à une telle annonce, aussi préfère-t-il se taire. Mais avec les soupçons croissants de Hjalden à l’égard de sa femme, il ignore combien de temps encore il pourra protéger Astrid qui compte plus que jamais sur son silence.
Vital de ThuneZach McGowan
Astrid a le cœur tendre et le regard clair : la duchesse de Valkyrion n’ignore rien des malheurs de Vital suite au décès de sa jeune belle-sœur. Émue par ce qu’elle perçoit comme une tragique injustice, elle tente de ramener son époux à la raison, mais le duc ne veut rien entendre. Les Espions ont porté nouvelle de ses essais de conciliation jusqu’à la Cour des Miracles, et Vital devenu roi sans couronne éprouve une profonde gratitude pour cette duchesse au cœur bien né, qui n’hésite pas à se mettre en porte-à-faux pour réparer un tort causé par son époux.
Améïde de SombreflammeFreida Pinto
En voilà une attitude indigne d'une princesse, qu'elle soit bâtarde ou non ! Quelle honte, de suivre ses envies et ses caprices plutôt que d'agir pour l'intérêt de son duché... La duchesse de Valkyrion désapprouve totalement le comportement de l'Erebienne, ne se gêne pour le dire à qui veut bien l'entendre, et ses paroles ont été rapportées un peu partout dans l'empire. Ce n'est certainement pas dans le duché du Savoir que l'on verrait de tels agissements.



Pistes d'évolution

Astrid pourrait décider de révéler la vérité à Hjalden ; ou bien encore assurer la fuite de son fils en direction de Lorgol ; ou céder au chantage que l'Ordre du Jugement exerce sur elle et espionner pour eux ; ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: ♛ Couronnes d'Ibélène   

Revenir en haut Aller en bas
 
♛ Couronnes d'Ibélène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon à Sainte Hélène
» Hélène GRIMAUD
» GÉOGRAPHIE II ▲ Les Fiefs des Sept Couronnes
» Caution : Chemical hazard. [Terminée.]
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: A l'aventure ! :: Avis de recherche-
Sauter vers: