AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Dim 13 Aoû - 0:46




Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Serenus Dardalion & Solveig de Sovnheim

Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent.

Quand un faë et une ibéenne font la fête




• Date : 31 juin 990
• Météo (optionnel) : La soirée est fraîche mais douce.
• Statut du RP : privé
• Résumé : Solveig a terminé sa formation depuis le 24 mars officiellement mais il a été décidé de fêter ça en même temps que la fin de celle de Serenus, un autre jeune guerrier sur le point de rejoindre les rangs de la guilde. Ces deux là se connaissent bien et vont donc fêter tout ça comme il se doit. Avec une dernière baston.
• Recensement :
Code:
• [b]31 juin 990 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2530-trinquons-amis-deux-guerriers-nous-rejoignent-rp-flashback#76705]Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [/url] - [i]Serenus Dardalion & Solveig de Sovnheim[/i]
Solveig a terminé sa formation depuis le 24 mars officiellement mais il a été décidé de fêter ça en même temps que la fin de celle de Serenus, un autre jeune guerrier sur le point de rejoindre les rangs de la guilde. Ces deux là se connaissent bien et vont donc fêter tout ça comme il se doit. Avec une dernière baston.


_________________







#6666cc
   


Dernière édition par Solveig de Sovnheim le Dim 13 Aoû - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Dim 13 Aoû - 0:47

Elle avait travaillé si durement. Sur les conseils d'Alrik elle s'était bornée à accepter des missions qu'il jugeait à sa portée et où elle ne prendrait pas trop de risques en vus de ses compétences.
Les années étaient passées, la difficulté des missions était allée crescendo. Mais toujours leurs durées étaient courtes, ce qui lui permettait de revenir peu de temps après dans la ville aux milles tours. Elle y rejoignait son mentor qui prenait de son temps pour lui offrir un entraînement, lui parler, la conseiller. Parfois il lui arrivait de la prendre avec lui dans des missions plus périlleuses, plus longues où le commanditaire était prêt à employer deux guerriers.

Elle avait appris une autre façon de se battre, de se comporter en société, d'utiliser les mots et l'épée.
Et encore aujourd'hui sa gorge se nouait de reconnaissance quand elle regardait son profil sévère, comme à ses débuts, comme lorsqu'il était là pour lui tendre une main secourable. Si aujourd'hui elle se savait plus douée que certains guerriers de la guilde, elle savait qu'elle le lui devait.. Si son visage restait stoïque, si son silence à ses cotés étaient de ceux que l'on ne brisent pas, elle savait toutefois qu'il lisait les sentiments qu'elle lui portait dans ses regards. Elle le savait puisqu'elle aussi faisait cette lecture silencieuse qui valait bien d'avantage que toutes ces œuvres prisées par les bourgeois.

De sa main gantée de cuire et de fer elle serra doucement les rênes du cheval que lui avait prêté Alrik. Ils étaient de retour tous les deux d'un voyage dans les terres du nord. Ils avaient suivi une caravane non sans quelque batailles menées à bien. Mais il était temps de fouler de nouveau es pavés de Lorgol. Il était temps de définitivement s'émanciper.

« Sois pas si crispée gamine »

Une bonne claque dans le dos failli la jeter à bas de sa monture mais les muscles de ses cuisses tinrent bons.
Braquée et son rythme cardiaque brusquement emballé, elle prit une longue inspiration en foudroyant le guerrier du regard.
Elle s'était améliorée en tant que cavalière aussi, mais trois ans ne faisaient pas encore d'elle une cavalière accomplie.

« Je te jure qu'on atteindra pas cette taverne si tu continues à t'amuser de me surprendre quand je suis à cheval. » Dans un sifflement elle adressa quelques menaces bien senties à sa monture pour que cette dernière se calme. La méthode était sujet à discussion, mais depuis le temps, cela marchait.

Le rire gras qui faisait tressauter le buste du kyréen lui arracha un demi sourire. C'était son jeu quotidien, conscient de son malaise latent sur le dos des chevaux, il n'en loupait pas une pour la mettre d'avantage mal à l'aise. Mais elle devait avouer que c'était aussi grâce à ce genre de jeu puérile qu'elle s'était améliorée avec beaucoup de rapidité.

« On est presque arrivé, pied à terre Solveig »

Non sans soulagement, elle quitta sa selle, consciente d'avoir une fois de plus traumatisée la pauvre bête qui la servait depuis ses débuts. Le contact de la terre était délicieux. Le fumet qui se dégageait des rues commerçantes aussi.

Ce soir, ils avaient quelque chose à fêter. D'autres guerriers les attendaient dans l'un de ces établissements pour fêter l'accomplissement guerrier de deux d'entre eux. Solveig était la première. Serenus Dardalion le second. Ils avaient fais leur débuts ensemble, il était donc logique qu'on les fête ensemble.
Un petit sourire vint étirer le coin de ses lèvres à cette pensée. Ils étaient venus boire un verre mais elle pouvait parier son bras qu'ils n'échangeraient pas qu'une bière.
Les chevaux laissés au bon soin d'un palefrenier, les deux kyréens se dirigèrent alors vers « La mare au boucs ». C'était dans cette salle réchauffée par une ambiance festive qu'ils serrèrent des mains, souriant sans modérations aux blagues des uns, salutations des autres mais aussi aux félicitations tonitruantes.
Retirant ses gants pour les glisser à sa ceinture, la jeune fille de 21 ans, croisa enfin le regard de son homologue masculin. D'un simple signe de tête elle le salua alors que ses yeux riaient. Laissant Alrik se pavoiser devant des vieilles connaissances, elle commanda à une serveuse qui passait à ses cotés une chope de tort boyaux avant de se défiler de l'attention générale vers un coin plus sombre, son épée barrant ses épaules.

_________________







#6666cc
   


Dernière édition par Solveig de Sovnheim le Ven 25 Aoû - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Ven 25 Aoû - 22:21

"- Par Kern, il était temps que cela finisse."

Serenus Dardalion, fils de boulanger, et maintenant tout jeune guerrier de la Guilde, termina de polir son nouvel équipement. Cette journée serait spéciale, peut être même la plus importante de son existence, il devait veiller à ce qu'il soit impeccable. Il manquerait plus qu'il paraisse négligé le jour de son incorporation ! Serenus soupira et épongea son front. Il était fin prêt, et il avait un peu d'avance. Le rendez vous à la taverne n'était que dans quelques heures, et il avait du temps devant lui pour souffler un peu et faire le point. Il avait choisi d'intégrer l'antenne de Lorgol, et se demandait sans cesse s'il avait fait le bon choix. Il travaillerait certes dans un environnement qui lui plaisait, et qu'il avait appris à bien connaitre. Mais il serait loin de sa terre natale, et c'était ce point qui le faisait douter. Il était certes quelque peu fâché avec ses parents, mais La Volte lui manquait terriblement. Soit, il doutait, mais il avait fait son choix. Après tout, il pourrait toujours changer d'antenne au bout de quelques années s'il le voulait.

Serenus se leva et alla enfiler son équipement. Agé de 23 ans, il ne ressemblait plus au frêle jeune homme qui avait franchi les portes de la Guilde trois ans plus tôt. Sa formation l'avait transformé en véritable guerrier, composé de chair dure et de muscles. Le jeune homme était fier de sa nouvelle apparence, et il veillait à ce qu'elle soit soigneusement entretenue. Après tout, elle lui serait aussi utile au combat qu'auprès de la gente féminine. Il avait remarqué que le regard de ces demoiselles avaient changés au fil des ans, et c'était plutôt plaisant.

L'heure de partir arriva rapidement, Serenus prit le chemin de la taverne et, d'un bon pas, il la rejoignit rapidement. Il y avait déjà quelques guerriers, mais le groupe était loin d'être au complet. Il but quelques chopes, joua aux dés avec ses futurs collègues. Ils furent rapidement rejoint par d'autres guerriers, venus accueillir les nouvelles recrues. Serenus les salua tous, mais la personne qu'il attendait fit son entrée bien plus tard. Solveig. Elle avait débuté sa formation en même temps que lui. Ils avaient souffert ensemble, s'étaient battus ensemble, avaient appris à devenir des guerriers ensemble. Serenus tenait à ce qu'ils fassent leur incorporation de la même manière.

Lorsqu'il la vit arriver, il fit un grand sourire. Mais il attendit qu'elle soit seule avant de s'approcher. Le guerrier qui l'accompagnait était un homme qui l'impressionnait et l'intimidait beaucoup. Mieux valait ne pas prendre de risques. Quand elle commanda une chope, il se plaça à ses côtés et dit en souriant :

"- Alors, ça te fais quoi d'être une vraie guerrière ?"

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Lun 28 Aoû - 3:40

Il était beau dans cette armure briquée le jeune guerrier. C'était d'un œil appréciateur que la jeune fille le dévisageait sans pour autant s'empêcher ses lèvres de glisser dans un sourire amusé. Il avait pris cette réunion amicale avec beaucoup plus de sérieux qu'elle.
Elle baissa ses yeux océans sur son propre équipement maculé de poussière après la chevauchée qui les avait ramené à Lorgol.
Elle avait mêlé des pièces de son armure lourde faites dans un alliage sombre à une combinaison de cuir renforcée à plusieurs endroits par du métal.
Le tout était éraflé par endroit ou montrant déjà des traces d'usure. Il était temps qu'elle retourne avec Alrik voir un forgeron pour arranger ce qui pouvait l'être.
Pour l'occasion elle avait simplement accroché à ses épaulières une nouvelle cape bleu nuit.

« Ah, parce que je devais vraiment attendre ce jour avant d'être une vrai guerrière ? » susurra t-elle gentiment moqueuse.
Elle savait ce qu'il insinuait par là, mais elle n'avait jamais aimé lui faciliter les choses. Solveig aimait se battre jusqu'au bout de la langue.
Les dates, elle ne leur portait pas beaucoup d'importance la kyréenne. C'était quand elle s'était elle même sentie guerrière qu'elle s'était octroyée ce titre, sans tenir compte de l'avis d'Alrik, des autres guerriers de la guilde ou de cette période d'essai qui donnait officiellement ce statut au sein de la Guilde.
Pour autant elle était incapable de dire quand exactement elle avait eu ce ressenti.

La serveuse revenait, coupant les deux jeunes gens mais permettant a Solveig d'attraper sa commande et de retourner sa question au faë.

« Et toi, qu'est ce que ça te fait Serenus ? »

Son sourire fut vite dissimulé sur les rebords de son breuvage. S'adossant contre le mur, buvant lentement en profitant de cet instant pour cacher la moitié de son visage, elle chercha ses mots.

« Tu as l'air impatient de démarrer ta nouvelle vie. »

Il avait changé depuis leur première rencontre. Plus sûr de lui, plus musclé, il affichait une nouvelle aisance en publique qu'elle ne lui avait pas toujours connu. Mais son armure brillante prouvait que tout ne changeait pas. Il avait gardé cette minutie, ce bon sentiment de vouloir bien faire. C'était... mignon et à l'opposé de la kyréenne qui avait pour simple mentalité d'aller droit au but, qu'importe le chemin.

Elle était prudente la jeune guerrière, laissant les rires et les éclats de voix voler au dessus d'elle, choisissant avec applications ses mots pour faire durer le plaisir de le faire danser sur un pied comme elle avait aimé le faire dans le passé.
Elle savait bien que cette discussion ne mènerait pas à grand chose. Pas tant qu'ils seraient autant entourés.
Comme pour lui donner raison, un guerrier vint à son tour les interrompre pour les féliciter chaudement dans un élan de camaraderie.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Mar 29 Aoû - 21:07

Solveig, en voilà une qui, malgré les années qui passent, ne changeait pas. Son armure était recouverte de poussière, et composé d'éléments qui n'allaient pas du tout ensemble. Mais bon, il valait mieux être bien équipé qu'avoir une belle armure inutile, qui se percerait au premier coup d'épée. Serenus avait mis toutes ses maigres économies dans celle qu'il portait en ce moment. Et son acharnement à la faire briller l'avait rendue aussi splendide que si elle avait été neuve. Serenus, en cet instant précis, aurait pu être décrit comme étant le parfait contraire de la jeune femme. Même sa cape était d'une couleur différente, d'un rouge pimpant. Il prit la parole le premier et demanda à son amie ce que cela lui faisait d'être enfin une vraie guerrière. Celle ci, avec un sourire amusé, lui demanda si elle aurait du attendre ce jour pour le devenir. Serenus lui rendit son sourire et se tut. Encore une chose qui ne changeait pas chez elle, ce caractère bourrin, prêt à exploser à la première occasion, mais qui n'était pas avare de moqueries et de plaisanteries. C'est ce qui l'avait aidé à grandir et à s'en sortir dans ce milieu masculin.

Serenus, pour sa part, s'était senti guerrier pour la toute première fois quand il put enfin mettre à terre son entraineur. Celui ci était un homme puissant, et redouté par les novices tant par la difficulté de ses exercices que par son caractère très colérique. Serenus avait travaillé dur, avait appris à connaitre les points faibles de cet homme, qui étaient fort peu nombreux. Le jour où son entraineur avait fini face contre terre, ce fut un grand moment pour l'apprenti guerrier. Celui ci revint dans le présent et écouta Solveig qui lui renvoya sa question. Elle lui demanda également s'il était impatient de commencer sa nouvelle vie. Il fit un grand sourire, prit la chope qu'une serveuse lui tendit, prit le temps de boire une ou deux gorgées et répondit :

"- Ca me fait un effet plutôt bizarre. Savoir qu'on a enfin terminé notre formation, qu'on est enfin des Guerriers... J'ai vraiment hâte oui, et toi ? Je vois que tu ne seras pas toute seule.

Il désigna l'homme qui avait accompagné Solveig lors de son entrée dans la taverne. Il ne se souvenait pas l'avoir déjà vu. Ou alors si, mais cela ne l'avait pas marqué, tant il avait à apprendre et à assimiler. Le jeune guerrier but une nouvelle gorgée et lança un regard amusée à son amie. Elle s'était peut être enfin trouvé quelqu'un à sa hauteur, même si cet homme semblait bien plus âgé qu'elle. Serenus sourit et s'adossa contre le mur. Un guerrier vint les interrompre pour les saluer, et il lui répondit avec une franche et brusque accolade. D'autres vinrent les taquiner, leur donner des conseils, et Serenus accueillit tout cela avec grand plaisir. Ces guerriers seraient ses futurs frères d'armes après tout, valait mieux se montrer aimable pour mieux s'intégrer.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Mer 30 Aoû - 3:13

Elle sentait son regard sur son équipement, remarquer poussière et déparaillement. Mais elle ne s'en formalisa pas. Pourquoi donc, c'était Serenus. Il la connaissait depuis trois ans et connaissait sa valeur.
Peut être aurait elle pu rougir de son apparence par pure coquetterie mais Solveig n'avait jamais été élevée comme une petite fille dont le but de sa vie serait de prendre époux. Sa sécurité primait et il serait toujours temps après cette soirée de renouer avec sa féminité en prenant enfin du temps pour elle.
D'un geste machinal, elle ponctua cette pensée en balayant une mèche d'un blond pâle dans son chignon.
Un autre que lui en aurait certainement profité pour lui faire remarquer qu'elle faisait fausse route et qu'il était toujours temps de quitter la Guilde. Mais si leur amitié avait perduré jusqu'ici, c'était aussi grâce à ce regard différent qu'il pouvait lui porter. Une sage décision.

Un sourire plus doux fut la réponse silencieuse qu'elle lui fit lorsqu'il lui avoua ses sentiments sur sa nouvelle position. Elle était loin d'ignorer qu'il était fils du peuple et qu'il devait voir cette évolution avec un regard neuf. Peut être s'était il longtemps imaginer reprendre le commerce de ses parents ? Solveig quant a elle ne s'était jamais vraiment projetée dans l'avenir avant sa rencontre avec Alrik, tout avait été incertitude et brume. Elle s'était simplement laissée porter et avait adopté des choix en corrélations avec ses instincts et engagement guerrier.

Ses sourcils s'arquèrent quand Serenus mentionna son maître. Se tournant vers le kyréen qui buvait en entrechoquant son verre contre celui d'un autre, elle eut tout le loisir de regarder ce large dos tressauter de rire avant de reporter son attention sur le jeune guerrier, ne comprenant pas tout de suite ce qu'il insinuait.

« Alrik ? Mais il ne restera p'... »

Oh. Ce sourire. Et cette décontraction. Elle comprenait cette fois. Ses yeux se rétrécirent et une moue sarcastique vint changer ses airs joviales.
Ils étaient interrompus, la kyréenne se contenta donc de le fixer du regard en attendant que les autres repartent de leur coté avant de se faire interrogatrice.

« C'est la première chose qui t'es venu à l'esprit ? Ou alors c'est une tentative déguisée pour te rassurer. »

Ou peut être les deux.
Avec cet imperceptible changement d'ambiance, Solveig murmurait pour être entendue de lui seul.

« Tu le connais pourtant, je t'ai déjà parlé de lui. »

Elle n'alla pas plus loin, ne voulant pas donner trop d'informations en même temps et curieuse de l'écouter.
D'un sourire en coin, elle salua d'un geste de la main un guerrier avant de s'imaginer de reporter son attention sur son maître. Elle essaya de s'imaginer dans ses bras avec le regard de ces demoiselles éperdues d'amour pour leur fiancé mais l'idée même lui donna un long frisson. C'était une horreur sans nom, encore plus depuis qu'elle avait décidé d'accepter sa proposition d'adoption. Jamais elle n'avait envisagé une quelconque romance avec cet homme et elle pouvait mettre sa gorge a trancher qu'il en était de même avec lui. Oh elle aimait Alrik, au point de lui dire oui. Mais un oui pour s'affilier à lui dans un lien père fille très différent que celui imaginé par Serenus.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Jeu 31 Aoû - 21:59

C'était donc lui, le fameux Alrik, celui dont le nom ne quittait pas une seule seconde les lèvres de Solveig. Serenus le regarda de haut en bas, et se dit qu'elle s'était soit trouvé un bon fiancé, soit un excellent mentor. La carrure de cet homme et son expérience devaient en faire un guerrier d'exception. Et Solveig le défendait comme s'il avait été son propre père. Elle fronça les sourcils en comprenant le sous entendu et lui demanda, sur un ton sec, si c'était la première chose qui lui était venu à l'esprit, ou s'il disait ça pour se rassurer. Serenus regarda encore un moment l'homme rire aux éclats avec ses collègues avant de se tourner vers son amie. Celle ci le regardait avec une telle intensité... Une erreur, et il se retrouverait avec un nez cassé. Mais c'était tellement tentant. Il adorait la taquiner, et c'était sans doute grâce à cela qu'elle était devenue aussi vindicative. Serenus croisa les bras sur sa poitrine et répondit en souriant :

"-Calme toi, je n'insinue rien du tout.

Il se souvenait maintenant que Solveig avait décrit cet homme comme étant son maitre, son mentor, elle était devenue guerrière en bonne partie grâce à lui. Il le regarda encore un moment, non plus avec moquerie mais avec une certaine admiration. Il se demanda combien de missions accumulait ce guerrier, et combien de combats acharnés. Il semblait être encore en bonne forme, à moins qu'il dissimule une blessure grave quelque part sous son équipement. Serenus se promit d'aller lui parler, s'il tenait encore debout d'ici la fin de la soirée. Pour l'heure, il était face à un cruel dilemme. Taquiner encore son amie, et risquer de finir avec un nez en sang, ou calmer le jeu. Autant faire un peu des deux. Il haussa les épaules et reprit :

"-Je m'en souviens maintenant. C'est donc lui Alrik. Tu as eu de la chance d'avoir eu un homme tel que lui en guise de maitre." Il but une gorgée, posa sa chope et reprit en souriant de toutes ses dents :"- N'empêche, tu auras eu quand même besoin de son aide pour devenir une vraie guerrière. Pas très glorieux pour une débutante."

Serenus mentionnait le fait que pour réussir, il avait du réussir seul, sans le soutien de qui que ce soit, si ce n'est de ses entraineurs et de ses amis. Il n'avait pas eu recours à un "mentor'. Il s'était forgé physiquement et psychologiquement à coups de poings et d'épée en bois. Cela avait été dur, et il avait même songé à arrêter, mais il avait serré les dents, craignant de passer pour un lâche s'il rentrait pleurer dans les jupes de sa mère, la suppliant de le laisser reprendre la boulangerie familiale. Il était resté, et cela avait porté ses fruits. Après, il pouvait reconnaître qu'un homme tel qu'Alrik pouvait beaucoup apporter à une jeune recrue, du fait de son expérience. Mais ça, Serenus le gardait pour lui, attendant de voir la réaction de sa chère Solveig.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Jeu 31 Aoû - 23:23

Ils avaient beau choisir un métier demandant peu de cellules grises, Solveig se vexa de le voir la prendre pour la dernière des chèvres. Elle le jaugea d'un œil noir, lorgnant ce sourire avec une brusque envie de le lui faire disparaître.
C'était nouveau ? C 'était il prit trop de coups depuis leur dernière rencontre ? Comment ça, ne pas se vexer. Elle lui avait tellement parlé de son mentor !
Cet idiot. Il gâchait sa bière. Elle fit claquer sa langue, mécontente.
Tout aurait pu s'arrêter là bien sûr. Solveig aurait pris une autre boisson et aurait retrouvé son sourire. Ils auraient encore un peu discuté. Peut être échanger quelques blagues voir quelques passes d'armes amicales.
Mais non. Il préféra remettre ça. Les nuages de son regard s'embrasèrent pour lancer des éclairs qui auraient réduis le guerrier en cendres si les dieux le lui avaient permis. Solveig reposa un peu trop brutalement son verre sur une table à coté, explosant quelques tympans sans s'en apercevoir.
Puis son poing s'envola. Vengeur, redoutable, surprenamment rapide. Ses jointures virent s'écraser contre son nez, provocant un craquement étonnamment sympathique aux oreilles de la jeune kyréenne.

Ne le laissant pas reprendre ses esprits, elle l'attrapa par le col de son armure et l'attira à elle, l’entraînant à l'extérieur par la porte arrière de la taverne, tout en adressant de charmants sourires à ceux qui avaient étaient témoins de la scène mais qui ne faisaient pourtant pas mines de s'en émouvoir ni de les suivre. Surtout pas Alrik plus stoïque que les autres, connaissant bien mieux sa fille adoptive que toute l'assemblée réunie.

« J'étais en train d'apprendre à devenir une Skjaldmö avant même que ton père t’apprenne à pisser debout Serenus. Mes débuts je les ai fais à huit ans. »

Détachant ses doigts qui avaient blanchis à le tracter ainsi dehors, Solveig, fâchée, lui fit un signe du menton vers son épée alors que la porte claquait derrière eux. Le vent était vif mais encore chaud.

« Dégaine crétin »

Pas plus pas moins.Elle n'avait rien à prouver mais elle n'allait pas non plus laisser passer cette provocation qui n'avait pas lieu d'être. Peut être que si il lui avait laissé le temps, Serenus aurait pris le temps de déposer ses roubignoles sur la table pour clamer: et sa supériorité et finir d'insinuer qu'il était définitivement meilleur homme que le vétéran.
Elle, elle ne se fit pas prier. Elle tira son arme de derrière ses épaules, mettant un pied devant l'autre, dans une garde impeccable.
Peut être que si il avait s'agit d'un autre... elle aurait retenu son poing pour s'en aller en haussant les épaules, désinvolte et imperméable. Mais celui ci, c'était une autre paire de manches. Elle l'avait laissé l'embrasser et même lui tenir la main sans tenter d'assassiner cette dernière.

« Tu auras de la chance de combattre sa fille adoptive »
Jeta t-elle enfin, acide en reprenant ses mots.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Ven 1 Sep - 22:08

L’avait-il un peu froissée ? Sans doute que oui, mais il n’avait pas pu s’en empêcher. Solveig avait une tête à se faire taquiner. C’était sans doute dû au fait qu’il y avait un peu trop d’assurance dans son regard. Aussi, Serenus ne fut-il pas tellement étonné quand elle se mit à lui lancer un regard noir et quand son poing alla rencontrer son propre nez. Quelques secondes avant l’impact, Serenus s’était dit, à part, qu’il aurait mieux fait de la boucler. Déclencher une bagarre dans cette taverne ne serait pas très approprié pour le jour de leur intégration au sein de la Guilde des Guerriers. Quoique, cela montrerait à leurs futurs collègues que les jeunes recrues étaient faites pour se battre. Le poing percuta donc son nez. Mais il le fit avec une telle force que celui-ci se brisa dans un craquement sonore et affreusement douloureux. Serenus n’eut pas le temps de réagir car Solveig l’attrapa par le col de son armure et le traina à l’extérieur. Une fois dehors, elle le lâcha. Il y avait encore du vent dehors, mais celui-ci était plutôt agréable, quelle ironie.

La jeune guerrière était furieuse, cela s’entendait dans sa voix. Elle lui dit qu’elle apprenait à devenir Skjal…Quoi ? Mais qu’est-ce que c’était que ça encore ? Encore une spécialité kyréenne, surement. Serenus avait peut-être déjà entendu le mot, de la bouche de Solveig surement, mais il l’avait trouvé tellement imprononçable qu’il n’avait même pas franchi les barrières menant à sa mémoire. Enfin, elle apprenait à devenir une Skjalmachin avant même que son père lui apprenne à pisser debout, soit environ huit ans. Serenus avait trois ans de plus que Sol. Donc ce qu’elle disait n’avait aucun sens. Il savait déjà pisser debout à dix ans, et il l’avait même fait dans la neige, quand celle-ci était une fois tombée sur la Volte. Ça avait été un moment plutôt amusant, jusqu’à ce que sa mère lui mette une véritable déculottée parce qu’il avait eu la bonne idée de le faire sur le mur de derrière leur maison.

Serenus lança un regard à Solveig qui lui ordonna de prendre son arme. Il leva un doigt, pour lui demander de patienter. Il plaça ensuite ses mains sur son nez brisé et rassembla tout son courage pour ne pas trembler. Le sang commençait déjà à gouter sur le sol, il devait faire vite, où son nez serait vite poisseux. Il se rappela les conseils d’un de ses instructeurs. Quand un membre était fracturé, il fallait vite le remettre en place, d’un coup sec, pour qu’il guérisse bien. Il s’était entrainé sur des morceaux de bois, puis sur des vrais blessés, des recrues qui n’avaient pas eu de chance. Maintenant, il allait enfin pouvoir tester ses capacités sur son propre corps. Quelle joie. Merci Solveig. Serenus serra les dents et, à l’aide de ses deux mains, redressa son nez d’un coup sec. La douleur qui s’ensuivie le fit gémir, mais il n’hurla pas. Il toucha l’arête de son nez, constata qu’il l’avait plutôt bien remis en place, et il dégaina son épée.

Serenus se mit en garde en même temps que Solveig. La douleur le rendait furieux, il avait bien l’intention de lui faire mordre la poussière. Il avait un avantage qu’elle n’avait pas, et qu’elle n’aurait jamais : sa carrure et sa force d’homme jeune et en parfaite santé. Il comptait bien s’en servir pour lui montrer qu’il savait se défendre. Elle lui dit sur un ton acide qu’il avait de la chance d’affronter la fille adoptive d’Alrik. Il fit un petit sourire sans joie et répondit :

« - J’imagine bien sa déception quand il verra sa chère fille adoptive manger de la terre… »

Sur ses mots, il s’élança, donna le plus de puissance possible dans ses jambes. Il écarta l’arme de la jeune femme à l’aide de la sienne et lui donna un puissant coup de genou dans le ventre. Voilà qui devrait la calmer, ou alors lui donner une pleine vision de ses capacités. Ils n’étaient plus à l’entrainement à présent, et personne, si ce n’est quelques passants, ne faisaient attention à eux. Ils allaient enfin pouvoir vraiment s’amuser…

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Sam 2 Sep - 1:54

En temps normal, elle n'aurait pas attendu. Une victoire s'obtenait de toutes les façons, il n'y avait rien de bon à faire passer l'honneur ou des codes martiaux poussiéreux avant sa vie.
Pour un autre, elle aurait frappé, encore, sans une seule once de pitié, une lueur torve dans le regard.
Mais malgré tout, c'était Serenus. Alors elle attendit, observant avec intérêt et comptant intérieurement les secondes avant qu'il ne remette son nez en place, jugeant l'efficacité de son mouvement et ses hésitations.
Un sourire accompagna même son petit gémissement. Elle était satisfaite d'elle.

Finalement il se mit en garde, baissant son doigt, signifiant ainsi qu'il en avait terminé avec son nez. Bien. Les choses sérieuses pouvaient commencer.
Un sourire tordu vint tout juste récompenser sa menace. Si ce n'était que de la terre.

« Tu es décidé à blesser jusqu'au bout. Je vois. »

Elle avait peut être perdue l'habitude de son agressivité. Mais elle était décidée à lui faire comprendre qu'elle répliquerait à chacune de ses attaques.

Serenus s'élança enfin. Plus rapide qu'elle ne l'avait escompté. Plus féroce que dans ses souvenirs et que son petit gémissement avait pu lui faire croire.Elle n'eut pas le temps d'ajuster ses positions.
Elle était habituée au combat au bouclier, si seulement elle avait prévu ! Alors elle lui aurait fais manger ses dents.
Mais on ne refait pas Arven avec des si.
Cette enflure lui envoya un coup de genou puissant dans le ventre qui l'envoya a terre presque aussitôt. Elle en lâcha son arme. Une douleur intense se propagea dans ses entrailles alors que ses genoux tremblèrent sous son poids. Elle était déjà en train de se redresser. De la bile sortant à la commissure de ses lèvres. Un haut le cœur lui fit dégouliner ce qu'elle avait bu sur le menton. Mais elle ne baissa ni la tête ni les yeux. Dans un réel combat, les temps morts n'existaient pas.
Elle devait se redresser. Point. Même si une sueur froide dû a la douleur perlait sur son front.

Elle devait donner un terrible spectacle. Mais elle était décidée a ce qu'il l'accompagne. Reculant vers le mur le temps de se reprendre et de calmer les spasmes de son corps, elle attrapa ses gants renforcés pour les remettre vivement.
A son tour elle s'élança. Droit sur son épée. Serenus tenta bien de se mettre sur son chemin mais au dernier moment elle se baissa et pivota sauvagement sur ses appuis pour lui envoyer un coup de pied bien placé dans l’articulation de son genou. La jambe céda assez pour le déstabiliser. De nouveau, elle l'attrapa par son col et l’attira vers elle pour le projeter contre le mur en faisant un nouveau demi tour sur elle même tout en profitant de ses appuis instables.
Cette boite de conserve alla embrasser les pierres, y laissant son arcade sourcilière au passage qui éclata a son tour pour saigner abondamment sur son visage.
Ces zones étaient extrêmement sensibles, les saignements toujours intenses. Elle était déjà loin cette image de beau mec cranant allégrement.

Dans un ricanement rauque, elle en profita pour essuyer sa bouche avec sa manche et se baissa pour récupérer son épée. Sans le quitter des yeux alors qu'il se redressait pour lui faire face.

Cette fois, les deux guerriers s'élancèrent comme un même homme, droit l'un sur l'autre. Les épées brillèrent, l'acier s'entrechoqua brutalement. La jeune fille utilisant toute sa force physique gagnée a se battre avec de lourds boucliers kyréens pour rivaliser avec ce jeune bouc trop sûr de lui.
Les échanges n'avaient rien d'amicaux, les coups pleuvaient, faisant reculer les deux adversaires par intermittences.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Sam 2 Sep - 23:12

Elle ne s’y était pas attendu à ce coup de genou, et elle avait oublié à quel point Serenus pouvait être féroce. Ce n’était pas pour rien s’il s’appelait Dardalion. Même si ce nom, qu’il avait reçu par la naissance, n’avait rien de particulier, vu qu’il était porté par des générations de boulangers. Il lui avait lui-même donné un certain sens. Dard comme l’épée, qui filait et transperçait aussi bien les armures que la peau et la chair et Lion, comme cet animal puissant, ce redoutable prédateur, qui arrivait, d’après les histoires qu’avait entendu Serenus, à étouffer ses victimes par la seule force de sa mâchoire.  C’était ce qu’il était devenu après trois ans de formation. Un lion armé d’une épée. Solveig, à partir de maintenant, risquait de ne plus jamais l’oublier. Il lui fonça dessus et usa de sa puissance pour lui donner un coup de genou dans le ventre qui l’expédia à terre.

Cela la sonna, l’espace de quelques secondes, mais elle se releva, et se vomit littéralement dessus, comme un enfant. Serenus ricana. Les jambes de Solveig tremblaient, et de la sueur, causée par la douleur, coulait sur son front. Elle remit ses gants malgré cela et se remit en position. Serenus lui rétorqua :

« - Tu parles d’une guerrière. Ton papa ne t’a donc jamais appris la propreté ? »

Elle s’élança et répondit à son commentaire par un coup dans l’articulation de son genou. Serenus serra les dents. La jambe tint bon, mais cela le déstabilisa assez pour qu’elle puisse de nouveau attraper son col et l’envoyer rencontrer le mur. Serenus n’aimait pas tellement ce genre de rencontre. Les murs, c’était dur, froid, et cela ne faisait pas de cadeau. Il en avait rencontré assez pour savoir qu’il valait mieux leur tourner le dos que de leur présenter la face. Mais ça, Solveig s’en fichait. Sa cervelle de moineau était incapable de retenir plusieurs choses à la fois. Là, elle était vexée, et était incapable de déceler l’ironie derrière ses propos. Si Serenus se comparait à un lion, il comparait maintenant Solveig à une truite.

Serenus, le visage bientôt dégoulinant de sang, toucha son arcade ouverte et sourit. Bien joué Solveig. Maintenant, à son tour de frapper, il la laissa ramasser son épée et, vu qu’il avait gardé la sienne, il se remit en garde. Ils s’élancèrent ensemble, comme un seul homme. Les coups pleuvaient, les épées s’entrechoquaient brutalement. Serenus sentait que Solveig mettait dans ses bras toute sa force, et il devait avouer qu’elle s’en sortait bien. Mais cela ne suffirait pas pour le fatiguer. Au bout d’un moment, il fit un petit sourire ensanglanté, et changea complètement de tactique. Au lieu de contrer un coup d’épée de Solveig, il l’esquiva en reculant légèrement son buste, puis il attrapa retourna sa propre arme, de telle manière à présenter le pommeau à son adversaire et l’envoya droit sur la bouche de la jeune femme. Il avait frappé assez fort pour que la lèvre s’ouvre dans un généreux flot de sang, mais pas assez pour casser des dents. Dommage, Serenus aurait aimé voir Solveig avec un trou en plein milieu du sourire. Elle allait faire des ravages parmi les vieillards édentés. Serenus recula et se remit en garde, lame en avant. Il ne fallait en aucun cas se laisser distraire, sinon la victoire serait assurée pour l’adversaire.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Lun 4 Sep - 2:14

Comment avait elle pu le trouver beau dans cette taverne, dans cette armure.
Il n'était finalement qu'une sombre farce. Qu'il était laid dans le choix de ses mots. Qu'il était hideux le visage couvert de sang, de longues traces d'un rouge maculant encore ses lèvres, son menton et son cou.
Et il osait lui parler de beauté quand lui même présentait ce visage.
Quelle satisfaction de le voir se manger ce mur, de voir que désormais son arcade elle aussi avait éclaté sous l'impacte terrible. Pourtant il lui souriait.

« Tu te crois spirituel Dardalion ? T'as besoin d'infantiliser les autres pour te sentir grand c'est ça ? Parce que c'est connu les plus grands guerriers ils ont même plus besoin de se torcher l'cul, c'est un peu des princesses, ils ne saignent même plus. T'es qu'un poseur Dardalion, va donc tortiller ton cul brillant coté bourgeoisie, la bas ils sauront t'admirer »

Le combat reprit. Toujours plus agressif. Plus sauvage, toujours plus réaliste. Ils allaient finir par se blesser plus que de raison.
Dans une parade qu'elle avait pourtant réalisé elle même et qui lui avait valu sa place d'apprenti, Serenus profita de son élan pour retourner son arme contre elle.
A l'époque, Solveig avait été plus cruelle encore. L'élan du garçon, elle en avait profité en se tournant les pouces. Il s'était de lui même écrasé au sol et s'était assommé comme un gland.
Cette nuit, son pommeau guidé par la main du guerrier vint fendre ses lèvres roses pâles. Comme un minuscule feu d'artifice, des gouttes de sang s'envolèrent sur la reluisante cuirasse de son adversaire.
Elle ne devait la survie de ses dents qu'a un réflexe brutal de peur lorsqu'elle avait compris au moment ou il saisissait son épée que son crane était visé. Elle avait eut un geste de recul salvateur.
La douleur était cuisante, terrible, mais tout cela guérirait un jour.
Un grognement animal sortit de ses lèvres blessées quand elle se dégagea d'un saut en arrière. Une larme coula sur sa joue alors que son visage entier semblait s'embraser à cause de la sensibilité terrible de la zone visée.

Il était pourtant hors de question qu'elle s'arrête de si bon chemin. Serenus avait lui aussi reculé, toujours concentré.
Son chignon de festivité n'était plus qu'un souvenir. Des mèches balayées par le vent venaient se mêler au sang qui coulait de sa bouche. Un goût métallique sur la langue lui donna presque envie de lui adresser un sourire sanglant. Mais elle s'en priva, préférant bondir de façon singulière sur son coté droit pour lui assener un coup qu'il para. L'épée au clair, elle dansait presque autour de lui pour percer cette garde qu'il semblait vouloir tenir.
Finalement, il ne tint pas suffisamment longtemps, d'une détermination glaciale, elle attrapa la garde de son épée des deux mains pour précipiter la pointe dans le muscle de sa cuisse gauche qui n'était plus sous sa protection.
L'acier siffla mais ne perça pas le muscle visé. Une longue entaille sanglante décorait désormais la jambe. Mais même si cela semblait spectaculaire, dans quelques années elle ne serait plus qu'une simple cicatrice si fine qu'elle se mêlerait aux autres sans signe distinctif. Elle était régulière et propre, malgré ce qu'il sous entendait, son arme était d'une propreté parfaite, il s'en tirait bien. Même si dans l'instant présent, la douleur serait suffisante pour le priver d'une certaine mobilité.
Les assauts reprirent. Encore, toujours.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Mar 5 Sep - 20:15

Il avait réussi à la rendre furieuse, et ses piques faisaient leurs effets puisqu'elle lui répondit sur un ton sifflant. Elle lui dit qu'il n'était qu'un poseur, et beaucoup d'autres mots doux qui firent sourire le jeune guerrier. Il était habitué à ce genre d'insultes. Il en recevait tout les jours de la part de ses instructeurs, de ses collègues qu'il combattait pendant l'entrainement, et des brigands qu'il avait aidé à arrêter lors des exercices sur le terrain. Combien de fois lui avait-on dit qu'il ne réussirait jamais, qu'il passerait sa vie à ramper. Serenus avait vite appris à ne pas en tenir compte. Donc, quand Solveig le gratifia de ces jolis petits mots, ceux ci rentrèrent par une oreille et sortirent par l'autre, et ne laissèrent que du vent dans son esprit occupé par le combat.

Ils reprirent donc les festivités, et échangèrent des coups brutaux, mais sans surprise. Serenus ne faisait qu'appliquer ce qu'il avait appris, et cherchait une faille. Cette faille, Solveig n'en laissait paraître aucune. Elle était concentrée, déterminée à le mettre à terre et à le faire saigner. Serenus dut en créer une lui même. Il lui fallait pour cela l'enchainement, briser la parade de la jeune femme, il recula, et put porter un coup sur la bouche de Solveig. S'il ne put pas lui casser quelques dents, il put néanmoins ouvrir sa lèvre. Le flot de sang qui recouvrit le menton et le cou de Solveig fut très satisfaisant pour le jeune guerrier, mais, ce qui fut l'apothéose, ce fut son grognement d'animal blessé et la larme qui coula sur sa joue. C'était presque attendrissant, s'il n'y avait pas eu le sang, et ses cheveux en bataille. Elle ressemblait à une bête hirsute. Une truite, avec une crinière. Serenus imagina le résultat et ne put s'empêcher de ricaner.

Solveig, malgré cette blessure, ne s'avoua pas vaincue. Elle bondit pour porter un coup sur son côté droit. Coup qu'il para, bien entendu, mais elle continua à le harceler de coups d'épée, sans relâche. Serenus lutta, mais, au bout d'un moment, il ne put plus suivre la cadence, et l'épée de Solveig se dirigea droit sur sa cuisse gauche sans défense. Il ne put qu'esquiver, pour éviter que le muscle soit transpercée par la froide lame d'acier, mais cela n'empêcha pas celle ci d'entailler sévèrement la chair. Voilà une future cicatrice qu'il gardera toute sa vie, l'une de ses premières. Serenus serra les dents et recula. Sa jambe lui envoyait des éclairs de douleur, et il souffla tout en examinant la blessure. Bon, il verrait cela plus tard. Pour l'heure, il fallait mettre son adversaire au tapis. Serenus s'élança de nouveau, mais Solveig ne se laissa plus prendre par surprise. Les assauts reprirent, les coups s'échangèrent. Serenus commençait à en avoir assez. Cela durait depuis trop longtemps. Il se ramassa sur lui même, tête rentrée dans les épaules, et chargea, comme l'aurait fait un taureau. Il percuta Solveig de tout son poids et toute sa puissance et l'envoya à terre. Il espérait que cela lui fasse suffisamment mal pour la pousser à abandonner le combat, mais, de la part de Solveig, cela serait étonnant.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Ven 6 Oct - 9:31

La bonne humeur de cette soirée avait périe brutalement. Son attitude était la quintessence de ce qu'elle ne pouvait pas encadrer. Sa suffisance, était ce obligatoire chez les hommes dotés d'une arme ? Ca devait jouer quelque part.
Une grimace déforma ses lèvres à cette pensé. Les hommes la fatiguaient. Pas un pour rattraper l'autre, rien ne comptait plus que leurs muscles et leur faculté à vous faire plier. Alrik, lui, était un peu différent sur ce plan ci. Son orgueil avait fais place à sa curiosité, rien ne comptait plus que son envie de voir les choses bouger. De ce fait, il avait abandonné avec le temps ses instincts d'homme alpha pour se positionner en tant qu'observateur.
Mais voilà, Serenus avait enfin acquis les compétences qui lui faisaient avant défaut et devait ressentir le désir de le les lui montrer.
Autant dire que cette idée rebutait la kyréenne au plus au point. Elle n'avait pas fais tout ce chemin pour se faire exploser joyeusement les os par un crétin qui découvrait qu'une épée, ça coupe. Elle s'était battue pour dépasser et de loin les rebuts de son age, ceux qui ne connaissaient pas les femmes de Valkyrion.

En cet instant cet homme, c'était lui. Son ami. Son un peu plus qu'ami. Et ce rictus, il était impératif qu'elle l'efface de ce visage bouffi de confiance.
La douleur ? Oui, elle la sentait, c'était brûlant, c'était lancinant. Mais elle l’oubliait suffisamment pour  sauvegarder tous ses points vitaux. Tenir sa position, sa garde.
Le voir souffrir aussi, la jambe ensanglantée. C'était bien, peut être encore insuffisant.
Au moins arrêtait de sourire comme un demeuré.
Aurait elle put éviter sa dernière attaque ? Plus tard, avec une autre expérience, plus vive, plus terre à terre, oui, Solveig aurait évité cette attaque seulement basée sur de la vigueur brutale. Il n'y avait aucune technique la dedans mais ça n'en demeurait pas moins efficace. Un instant, une seconde, elle pensa brandir son épée comme une lance, une jambe en arrière, une pliée devant elle, comme un fantassin pour attendre que son attaquant s'embroche de lui même sur l'acier. Mais ce n'était pas un ennemi. Elle s'en souvint le temps d'un battement de cœur.
Son corps resta statique, capable seulement de maîtriser son instinct et de ne pas se mettre en position. Ce seul effort l'empêcha de réfléchir à temps à la défense qu'elle devait adopter.
Le corps la percuta, la faisant rouler à terre.

Sa réception fut un échec. Elle empêcha son épée de partir au loin mais les pierres de la chaussée percutèrent son épaule avec brutalité. L'os bougea, luxant son épaule gauche, lui coupant le souffle au point qu'elle ne put lâcher le crie qui mourrait d'envie de sortir de sa gorge.
Roulant sur le coté pour préserver son bras devenu inutilisable, elle plaqua sa main droite qui gardait la garde de son épée fermement dans ses doigts sur son membre maltraité.
Se relever, toujours.
Les jambes de la kyréenne se mirent en action, de la seule force de ses muscles, elle se redressa. Elle jugea un instinct son bras inerte et le poids de son arme qui l'handicapait d'autant plus. Il était temps de prendre une décision définitive pour ce combat.

Solveig rengaina.

Solveig s'approcha de Serenus.

Solveig lui adressa un sourire.

Solveig emboutit de son genou les parties intimes du guerrier, sa main toujours plaquée sur son bras pour l'empêcher de bouger d'un centimètre.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Dim 8 Oct - 20:08

La truite à crinière était en train de perdre la partie ! En même temps, c’était prévisible. Elle était certes une guerrière, mais elle n’arriverait jamais à compenser la force naturelle de Serenus par la sienne. Elle aurait dû ruser, faire de ses faiblesses une force, mais non, elle se contentait de frapper, et de frapper encore. Elle avait peut-être oublié à quel point Serenus était endurant, contrairement à elle. Elle parvint tout de même à le blesser légèrement, à le faire saigner, mais rien de bien grave. Le jeune guerrier, lui, avait réussi à lui faire bien plus de mal. Quand Solveig ouvra la cuisse de son adversaire avec le tranchant de son épée, Serenus décida qu’il était temps de mettre un terme à ce combat. Certes il s’était défoulé, mais cela ne lui avait pas tellement servi à grand-chose, à part le fait qu’il ne se soit pas couvert de déshonneur en se laissant battre par une fille.

Il fallait donc en finir. Et pour cela, rien de tel que sa tactique favorite : celle qu’il appelait la charge du taureau. Il se ramassa sur lui-même et s’élança, mettant toute sa puissance dans ses jambes pour prendre de la vitesse. Epaules en avant, il percuta violemment Solveig et la renversa. Ce qui suivit fut très satisfaisant. Si elle garda le pommeau de son épée bien serrée entre ses doigts, il put sentir l’os de son épaule bouger. Et une épaule luxée, une ! Aucun cri ne sortit de la gorge de la jeune femme, mais Serenus mit cela sur le fait que la violence du choc avait dû lui couper le souffle. Cela arrivait souvent quand il utilisait cette tactique.

Serenus pensa le combat terminé, il se releva, et recula pour observer Solveig. Contre toute attente, celle-ci parvint à se redresser, et à se remettre sur pieds. Elle jugea son bras inerte et finit par rengainer. Serenus sourit. Elle abandonnait le combat, il avait gagné ! Elle ne faisait pas le poids contre lui de toutes manières ! Elle s’approcha de lui, et Serenus se redressa, la dominant de toute sa taille. Elle allait maintenant s’excuser, et ils repartiraient dans la taverne continuer leur soirée de festivités. Solveig sourit. Serenus comprit, hélas trop tard, qu’elle n’en avait pas fini avec lui. Elle emboutit les parties intimes du tout jeune guerrier d’un coup de genou. La douleur explosa dans toute la partie basse du guerrier, de son bas ventre jusqu’aux cuisses. Il ne cria pas, mais, sous la violence du coup, il se mordit la langue et cracha un peu de sang. Sous le coup de la colère, il frappa durement l’oreille de Solveig par le côté de la main, avant de laisser libre cours à la douleur.
Les mains sur son entrejambe meurtri, Serenus tomba à genoux, soufflant comme une bête blessée. De l’écume sanglante perlait au coin de ses lèvres et il cracha. Allait-il devenir stérile après ça ? Il espérait que non. Il ne manquerait plus que ça. Il se rassura en se disant qu’il était plus solide que ça, même si une pointe de doute continuait à subsister dans son esprit.

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Ven 13 Oct - 17:07

Son genou ne senti aucune résistance, tirant à la guerrière un sentiment de victoire. Ses yeux droit dans ceux de Serenus, elle sentit le temps ralentir alors que la douleur emplissait la moindre parcelle de son visage. Il lui faudrait de la rééducation après cela pour sourire de nouveau un jour. Parfait. Si il rencontrait une nouvelle demoiselle, il y réfléchirait à deux fois avant de la sous estimer.
Un sourire torve fendit le visage de la Kyréenne alors que le guerrier se mit à cracher du sang sur son menton. Il s'était mordu la langue.
Solveig voulu alors faire un pas en arrière. Il était temps de le laisser s'agiter sur le sol tel l'insecte qu'il était. Voulu.
Son adversaire était fou de douleur et de colère. Le coup parti alors qu'elle était bien trop proche de lui. La tranche de sa main percuta son oreille gauche lui faisant à son tour hurler de douleur.

La douleur, son monde était douleur et déséquilibre. Titubant en arrière, ses genoux finirent par céder sous son poids alors que tremblante elle recouvrait de sa main l'oreille maltraité. Tout était différent. Les sons, son équilibre, tout était devenu étrange, terrifiant et douloureux.
Se roulant en boule, l'oreille contre le sol froid, le temps passa alors qu'elle entendait encore les râles rauques de Serenus non loin.

Était il loin d'elle ?

De nouveau le temps passa. Peut etre quelques minutes mais cela lui fit l'effet d'une éternité. La douleur refluait alors que son oreille continuait de mal percevoir certains son. Il avait perforé son tympa, elle en était désormais certaine. Il lui faudrait des semaines avant que cela s'en aille.
De sa main elle tâtonna le plus loin qu'elle pu vers les bruits de souffle.

« « Serenus ? »

Sa main ne rencontrait que le vent et la poussière.

« T'es vraiment qu'un con. »

Enfin, du bout des doigts, elle en rencontrèrent d'autres.
Elle osa alors déplier légèrement son corps, tentant de décrisper ses muscles.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Sam 14 Oct - 16:02

Qu'est ce que ça faisait mal ! C'était encore plus douloureux que sa jambe qui saignait abondamment, que son arcade, mais peut-être pas autant que son nez cassé remis en place. Serenus eu la maigre satisfaction de voir Solveig tomber au sol, après avoir reçu une solide taloche dans l'oreille. Enfin, taloche, c'en était pas vraiment une puisqu'il y avait mis toute sa fureur et toute sa force. Serenus tomba également au sol, les mains sur son entrejambe, et laissait échapper des petits râles rauques. Solveig gémissait quand à elle, et s'était roulée en boule. Le jeune guerrier n'y prêta bientôt plus attention et s'allongea sur le sol, étirant ses muscles endoloris. Il soupira et tentait de faire avec la douleur. Bon sang, c'est qu'elle avait frappé vraiment fort cette garce. Il n'empêche, elle lui avait appris une leçon qu'il retiendrait toute sa vie : protéger ses points faibles. Il songea alors à mettre du métal à cet endroit, afin de veiller à ce que son pauvre entrejambe ne subisse plus d'atteintes aussi violentes.

Le temps passa, Serenus n'aurait su dire s'il s'agissait de quelques minutes ou de beaucoup plus. Il était trop à sa douleur pour y songer. Il sentit alors un mouvement, pas loin de lui. Solveig approchait, en rampant comme une bête blessée. Il l'entendit prononcer son prénom, et il ouvrit un oeil. La main de la jeune femme cherchait à l'attraper. Serenus tendit donc le bras et lui dit :

"- Je suis là Sol."

Elle parvint à attraper sa main, et leurs doigts s'entremêlèrent. Le jeune homme, après avoir poussé un petit râle, réussit a bouger son corps endolori. Elle lui dit qu'il n'était vraiment qu'un con. Cela le fit sourire. Il bougea jusqu'à se retrouver face à elle, allongé sur le côté. Il avait le visage couvert de sang, son arcade n'ayant pas dit son dernier mot. Il fit un petit sourire quand il croisa son regard. Il remarqua alors à quel point elle avait de beaux yeux. De grands yeux de chouette. Une truite a crinière avec des yeux de chouette. Elle deviendrait une guerrière d'exception, c'etait certain. Nombreux seraient les combattants qui tomberaient sous ses coups. Le jeune guerrier espérait vraiment qu'elle réussisse dans la vie, et qu'elle soit heureuse, elle le méritait. Serenus posa une main sur son bras et lui dit, avec un petit rire :

"- Je sais. Mais pas autant que toi." Un silence, et il reprit : "Beau combat Solveig."


_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Sam 14 Oct - 16:50

Elle avait si mal, partout, de sa gorge à son ventre, de son oreille à son épaule. Elle avait encore tellement de travail devant elle pour ne plus revivre une soirée telle que celle ci.

La voix de Serenus, encore ternie par la douleur lui indiqua sa position.
Ses doigts attrapèrent les siens pour s'entremêler avec force pour ne plus la lacher.
Malgré tout, ce simple geste la fit sourire. Ils étaient là tous les deux, derrière une taverne à se prendre la main. Couchés inertes sur le sol, recouvert de sangs et de blessures qui mériteraient des soins méticuleux.
Ils n'étaient pas comme les jeunes gens de leur age. Ils ne l'avaient jamais été.
Serenus bougea un peu mieux jusqu'à elle, allongé sur son flanc, Solveig rouvrit les yeux pour voir son visage proche du sien.
Il souriait cette sombre créature. Mais cette fois ci, c'était un beau sourire. Elle le lui rendit alors qu'il lui disait que c'était un beau combat.
Oui il avait raison. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas retrouvée ainsi, fourbue au point de préférer la froideur du sol plutôt que sa fierté.

« Beau combat Serenus. »

Le silence de nouveau se fit alors qu'elle repensait aux moments qu'ils avaient partagé ensemble. Aux baisers furtifs, aux œillades intéressées. Même si elle avait toujours été consciente que cela prendrait fin, c'était de beaux souvenirs qui avaient ponctué la dureté de ses entraînements par un peu de répit et de douceur.
Après cette soirée, le reverrait elle ? Rien de moins sûr, elle partageait avec Alrik un goût prononcé pour les grands voyages interminables et dangereux. Et Serenus, elle le savait attaché a son empire.
Elle aurait voulu effleurer sa joue de ses doigts. Mais cette brute le lui avait demie avec beaucoup d'efficacité.
Alors elle fit quelque chose d'incroyablement osé. Elle approcha ses lèvres pour déposer un baiser sur ses lèvres rougies par le sang.

« Tu m'aides à remettre mon épaule s'il te plaît ? »

Ses yeux bleus rièrent dans son visage alors que son corps entier hurlait de l'achever. Oui un jour, elle aimerait le revoir. Pour voir quelle sorte de guerrier il serait devenu.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
avatar

Messages : 872
J'ai : 35 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Raygnar d'Ysgramor / Elliott Ross
Dragonnet du Chapitre • Version 2.5
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Lun 16 Oct - 18:32

Solveig sourit à son tour, et lui répondit. Ils s'étaient bien battus, et avaient fait honneur à la Guilde. Leurs aînés seraient fier d'eux. Le tout jeune guerrier réalisa alors ce qu'il était maintenant. Un guerrier, et non plus un élève en formation. Celle-ci avait été longue, difficile et semée d'embuches, mais il avait réussi, tout cela aux côtés de Solveig qui avait contribué à mettre un peu de douceur ( et surtout beaucoup de bleus) dans ces trois ans de formation. Il se dit alors, que c'était peut-être la dernière fois qu'il la voyait. Il mémorisa alors chaque traits de son visage et les grava dans son esprit. Il n'oublierais jamais une femme comme elle, et il lui souhaitait d'être heureuse, et de réussir tout ce qu'elle entreprenait. Elle allait surement suivre son père adoptif, ce Alrik. Lui, de son côté, allait rester encore un moment sur Lorgol, puis, surement, il repartirait sa contrée natale et y travaillerait toute sa vie. Voilà un beau projet d'avenir.

La jeune femme allongée face à lui déposa un doux baiser sur ses lèvres ensanglantées. Malgré la douleur qui, maintenant, semblait avoir envahi l'ensemble de son corps, Serenus le lui rendit. Cela, il ne le l'oublierait jamais. Elle lui demanda s'il pouvait remettre son épaule démise en place. Serenus lâcha un petit rire, vite remplacé par un hoquet et se redressa, lentement, et avec forces grimaces. Il aida Sol à en faire de même et, une fois assis, il posa ses mains de part et d'autre de son épaule, lui donna un bout de sa cape, et lui dit :

"- Mais ça entre tes dents, je vais pas y aller de main morte."

Une fois fait, il effectua un brusque mouvement qui remit en place l'épaule de la jeune femme. La douleur devait être difficilement supportable, mais Solveig avait vu pire, ce n'était pas ça qui allait la faire pleurer comme une enfant. Il se releva et l'aida à en faire de même. Leurs aînés allaient beaucoup rire de les voir dans cet état, couvert de sang, de bleus, et de poussière, mais ils comprendraient. La plupart d'entre eux s'étaient aussi battus le jour de leur intégration. Il regarda son amie, lui fit un petit sourire, et lui tendit la main. Maintenant, il fallait fêter ça, il fallait en profiter, boire des choppes et des choppes d'hydromel, manger un bon morceau de viande, chanter des chansons. Oui, il était temps de s'amuser. Il demanda à Solveig, avec un sourire :

"- On y retourne ?"

_________________










Hey:
 

Dragonnet 2.4:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Pavillon Noir
avatar

Messages : 2545
J'ai : 33 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d’Evalkyr et au capitaine de l'Audacia
Mes autres visages: /
Le Pavillon Noir
Message Sujet: Re: Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]   Mer 18 Oct - 20:47

Se redresser était une épreuve dont elle se serait bien passée. Mais il fallait être réaliste, rester coucher toute la nuit ici était la pire des idées. Il était d'ailleurs impensable qu'un de leur ainé viennent s'enquérir de leur santé et les trouvent ici, nez dans la poussière à gémir sur leurs blessures.
Du mieux qu'elle put et s'aidant de son bras valide, elle se retrouva à genoux puis enfin sur ses pieds à son grand soulagement, déterminée à sauver ce qu'il lui restait d'égaux.
Cette étape passée, Serenus lui donna un bout de sa cape, provoquant le sourire de la jeune guerrière qui mordit finalement dedans en se demandant si rentré dans le lieu où il logeait, il la laverait lui même.
Prête, elle adressa un signe de tête au faë qui fit rouler l'os dans son emplacement. Le geste était sec et précis, le moment fut extrêmement douloureux mais bref. La kyréenne attendit quelques secondes avant d'oser reprendre son souffle, de l'écume au bord des lèvres, les yeux de nouveaux humides.

Libérée de l'état lamentable de son bras, elle le fit jouer avec douceur et satisfaite esquissa une moue approbatrice.
Reportant son attention sur son ami, elle répondit à son sourire avec sincérité avant de saisir du bout des doigts cette main franche qu'il lui tendait.

« Va falloir. Et va falloir demander une bouteille pour désinfecter tout ça. »

Se débarbouiller aussi. Et pour Serenus une aiguille et du fil. Et de la glace. Pour les deux.
A l'intérieur de l'établissement, les rires et les chansons lui rappelèrent qu'elle n'avait encore rien avalé.

« Tu as faim ? »

Peut être trouverait il encore une table où il pourrait s'asseoir tranquillement pour s'occuper aussi de leur estomac et deux bières pour leur gosier.
Le cœur plus léger, elle poussa elle même la porte, consciente que ce soir Serenus avait peut être tourné une nouvelle page sur son passé.

_________________







#6666cc
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Trinquons amis, deux guerriers nous rejoignent. [Rp Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Un, deux, trois, nous irons au bois... [version #1]
» un deux trois nous irons aux bois quatre cinq six ....
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Basse-
Sauter vers: