AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une soirée nimbée de pourpre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Une soirée nimbée de pourpre   Une soirée nimbée de pourpre EmptyMer 24 Mai - 16:58


Livre II, Chapitre 3 • La Roue Brisée
Estelle Doucerose

Une soirée nimbée de pourpre

Ou comment exercer sa vocation d'assassin



• Date : 21 février 1002
• Météo : Nuit froide avec ciel couvert
• Statut du RP : Solo
• Résumé : Estelle a accepté une demande. Après avoir tout mis en place, il est temps d'agir et c'est pour ce soir.
• Recensement :
Code:
• [b]21 février 1002 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2182-une-soiree-nimbee-de-pourpre#66504]Une soirée nimbée de pourpre[/url] - [i]Estelle Doucerose[/i]
Estelle a accepté une demande. Après avoir tout mis en place, il est temps d'agir et c'est pour ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une soirée nimbée de pourpre   Une soirée nimbée de pourpre EmptyMer 24 Mai - 17:03

J’observais dans l’ombre et le froid, la bâtisse me faisant face, une vulgaire maison de la Ville Basse de Lorgol, plus particulièrement l’une de ses fenêtres qui ne tarderait pas à être éclairée par une lueur de bougie. Bientôt la lueur serait soufflée et ma tâche serait achevée et si ce n’était pas le cas c’est que ma victime aurait fait une entorse à ses habitudes. Et je n’y pouvais rien contre ça. Mais il y avait peu de chance que cela change, donc on pouvait dire que mon contrat était achevé. Si j’étais devant cette fenêtre, c’était juste pour un contrôle, je n’agirais pas, l’ayant déjà fait plus tôt dans la journée. J’aurais tué ma cible, la maitresse de la maison que j’observais. Pourquoi je devais la tuer, je ne savais pas et je m’en moquais. On m’avait donné comme mission de la tuer, je le ferais. Et je n’avais pas à réfléchir au pourquoi, juste à m’exécuter. Si la demande avait été acceptée, c’est qu’elle était fondée, que la Sombre Mère avait jugé que la demande méritait d’être entendue et exécutée.

Quand l’un des Adeptes du Poison me l’avait proposé, je l’avais immédiatement accepté.
S’en était ensuivie une période où je n’agissais pas, me contenant d’observer ce que ma victime faisait, sa routine de son réveil à son coucher. Et finalement j’étaie passé à l’œuvre une fois que j’avais toutes les informations que je souhaitais. Je ne pouvais pas en recueillir plus donc il me fallait agir.
Ayant attendue qu’elle aille diner à l’heure habituelle, je m’étais infiltré dans sa chambre à coucher pour y trouver ce que je souhaitais, un plateau en bois où était posé un verre ainsi qu’un pichet remplis. Sortant un sachet de sa cachette, je versais la poudre qu’il contenait au fond du pichet avant de le remettre à sa place. La poudre se diluerai au contact du liquide et l’empoisonnerait. Ma besogne terminée, je repartis par où j’étais venue, me glissant dans la pénombre faisant face à la façade. C’était là que je me trouvais quand je vis la chambre s’allumer, signe qu’on y entrait. M’enfonçant un peu plus dans l’ombre, j’observais ce qui se passait dans la pièce et un fin sourire ne tarda à ourler mes lèvres quand je vis que tout se passait comme habituellement. En effet, la future défunte vint se positionner devant la fenêtre pour se servir du vin avant d’aller se coucher, comme tous les soirs. Sauf que cela allait être son dernier verre, le vin étant empoisonné par mes soins L’observant porter son verre à ses lèvres, je la regardais le boire avant de relâcher le verre qui vint choir au sol tandis qu’elle se tenait la poitrine. Bientôt elle s’effondrait au sol, morte. Quant à moi, je me mis en route pour la Confrérie pour faire mon rapport à mes supérieurs.

Ma tâche était achevée, elle était morte. Et bientôt je rejoindrais la chaleur de ma chambre, car il faisait vraiment froid ce soir, un froid à décourager les promeneurs tardifs, ce qui m’avait assuré et m’assurait une relative tranquillité pour exécuter ma tâche.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée nimbée de pourpre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: