AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

Partagez
 

 Livraison de problèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyVen 25 Aoû - 21:14




Livre II, Chapitre 5 • La Mort dans les Veines
Hiémain de Sylvamir &
Mayeul de Vifesprit

Livraison de problèmes

A domicile, sans supplément !


• Date : 05 septembre 1002
• Météo (optionnel) : Froide. La nuit commence à tomber, et la température baisse rapidement.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Mayeul se présente devant les portes de Sylvamir, avec la moitié de son Vol et deux prisonniers. Problèmes de conscience en perspective.
• Recensement :
Code:
• [b]05 septembre 1002 [/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2588-livraison-de-problemes#78300]Livraison de problèmes[/url] - [i]Hiémain de Sylvamir &
 Mayeul de Vifesprit[/i]
Mayeul se présente devant les portes de Sylvamir, avec la moitié de son Vol et deux prisonniers. Problèmes de conscience en perspective.



Livraison de problèmes TitreMayeul1


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Ven 25 Aoû - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyVen 25 Aoû - 21:15

Les ordres sont clairs, relayés à travers tout Ibélène : capturer les mages, ou les abattre si nécessaire. La maladie mystérieuse qui les touche rend les choses bien plus aisées, tant sur le front qu'au dehors : face à des hommes habitués à bénéficier d'un soutien magique qui n'existe plus, Ibélène gagne batailles sur batailles. Ils n'ont plus d'ennemi réel face à eux, les Voltigeurs, et ils ne se privent pas d’abattre la mort sur leurs adversaires. Il y a quelques années, Mayeul aurait probablement eu quelques difficultés à agir ainsi mais depuis tant de mois à se battre contre les dragons et leurs cavaliers, avoir vu des griffons tomber sous la magie ou le feu ennemi, il n’éprouve plus autant de scrupule. La guerre est à un tournant, et les Voltigeurs n'ont pas l'intention de laisser passer leur chance. Cela ne vengera pas la mort de leur impératrice, mais qu’importe. Ils ne sont pas là pour ça.

Après trois semaines sur le front Cielsombrois, l'escadre de Mayeul est en route vers Ibelin pour goûter à trois jours de repos avant de remplacer un autre Vol dans la traque des Mages en Valkyrion. Une mission de routine, ou presque, mais le major de Svaljärd aurait préféré continuer à se battre. Dans ces batailles, il est facile de combattre l'ennemi : traquer les mages, c'est une autre histoire. Mayeul en connaît certains, et qu'il appréhende d'être celui lancé à leur poursuite. Mais plus que tout, il est le Cavalier Noir. Était ? Redeviendra ? Il ne sait pas trop comment conjuguer le verbe, et l'absence de Sigvald est pesante. Chaque jour qui passe sans l'esprit du souverain de Valkyrion est une épreuve. Il s'est habitué, Mayeul, à ses remarques mordantes et à ses sages conseils, et son absence laisse un vide qui ne peut être comblé.

Reja lui manque, également. Il compte profiter de son repos pour lui adresser un cadeau à la caserne d'Ibelin, mais il ignore quand elle le recevra. Sirocco donne des nouvelles à Nuage, mais ce n'est pas pareil. Il a besoin de l'embrasser, de sentir sa peau contre la sienne, et le manque se fait cruellement ressentir. Il ne pensait pas qu'elle lui manquerait autant, la Voltigeuse, et les heures qui s'écoulent loin d'elle semblent vides et creuses. Il n'a guère le moral Mayeul, en vérité, et redoute d'autant plus cette traque des Mages ordonnée par le Maréchal de Serre. Il fait partie de la Rose, et abattre des Mages innocents ne correspond pas à sa philosophie. Mais pourtant, il n'a pas réellement le choix, n'est-ce-pas ?

Son devoir d’ailleurs le rappelle vite à l'ordre. Lors d'un arrêt pour permettre à leur griffons de prendre du repos, l’un des hommes présents à l’auberge accoste Mayeul pour lui faire part de ses soupçons. Les Kyréens n'aiment guère les étrangers et un homme et une femme inconnus, discrets au possible, ne peuvent rester invisible bien longtemps. Mayeul a décidé d'investiguer au petit matin et il n'a pas fallu longtemps à l'escadre de Voltigeurs pour repérer les mages renégats. La jeune femme est sans défense, n'ayant vraisemblablement jamais développé son potentiel de mage, et l'homme, malade, est vite maîtrisé. Mayeul ordonne qu'ils soient gardés en vie, pourtant : outre les scrupules d'abattre quelqu'un dont le seul tort est d'avoir développé son don, il serait intéressant de les interroger. Les rumeurs courent après plusieurs arrestations, celles de groupe de mages cherchant à voyager dans le duché. En vie, l’homme et la femme sont plus précieux que morts, et Mayeul entend bien défendre ce point de vue si on lui reproche quelque chose.

Avec leurs deux prisonniers pourtant, le voyage sera bien plus lent. Mayeul décide d'envoyer son ailière  ainsi qu'une aile de son Vol quérir des gardes armés et des chevaux pour mener les prisonniers jusqu'à la capitale, tandis que le reste de l'escadre fera route de manière plus lente. Grâce aux griffons, ils resteront en contact. La solution n'est pas la meilleure mais même dans les contrées glacées de Valkyrion, ils ne sont pas à l'abri de l'attaque de quelques mages désespérés. Les messagers partir, le reste de l’escadre se met en route, deux griffons et leurs Voltigeurs les encadrant des airs. Le chemin est long, fatiguant, et l'état des Mages malades ne permet guère de presser le pas. La nuit les trouve loin de tout, quand l'un des griffons signale les lueurs d'un manoir, et pas n'importe lequel : Sylvamir.

Hiémain leur accordera sans doute l'asile quelques jours, le temps que les gardes les rejoignent pour escorter les prisonniers. Mayeul s'en veut un peu de lui demander d'abriter des prisonniers dont le seul crime est d'être mage, mais Hiémain est sénéchal, il en va de son devoir tout autant que celui de Mayeul. Secouant la culpabilité, le major de Svaljärd prend la tête de son escadre et frappe à la porte, s'annonçant à celui qui répond. "Dites au baron de Sylvamir que le major de Svaljärd et ses Voltigeurs demandent un abri. Nous escortons deux prisonniers malades." Ils ont besoin de soins, les deux mages. D'un abri pour la nuit. Mayeul pour sa part ne dirait pas non à un lit. Sol sec. Boule de plumes. Nuage non plus.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyDim 10 Sep - 14:36

Les semaines sont longues en Valkyrion en l’absence de sa chère Mélusine et des enfants. Les choses étaient pires encore depuis le départ d’Obéron et Stellaire, voilà déjà un mois, sans parler de la maladie qui ravageait les mages, entrainés ou non, à travers Arven tout entier. Sans surprise, la chasse avait été déclarée en Valkyrion, Hjalden connu pour haïr les fils et filles d’Aura plus que tout autre chose. En tant que sénéchal, Hiémain avait dû s’habituer à cette situation particulièrement injuste, ne comptant plus les fois où d’innocentes personnes – malade de surcroit – avaient été arrêtées devant ses yeux, parfois violemment, pour être conduit en prison. S’il savait que la traque s’étendait sur tout Ibélène, c’était dans le duché du Savoir que les mages souffraient le plus de leur situation, tant leur don était proscrit et détesté par presque toute la population. Si c’était une aubaine pour l’empire du Savoir en ces temps de guerre, malgré la mort qui tournait toujours autour de l’empereur alité et dans le coma, le baron de Sylvamir ne pouvait prétendre approuver une telle situation déplorable et détestable. Il en était venu à regarder d’un œil froid et mauvais ses contemporains kyréens qui crachaient leur fiel et leur venin sur les malheureux mages qui avaient commis le crime d’être différent. Si Obéron avait pu observer une telle chose, Hiémain n’avait pas le moindre doute que le souverain millénaire aurait hurlé de colère.

Le mystère demeurait toujours quant-à l’origine de cette étrange maladie d’ailleurs. Pour beaucoup, c’était encore l’œuvre de l’Ordre, et connaissant les actes profondément mauvais de celui-ci, le baron n’était pas particulièrement surpris de la nouvelle. Il fallait espérer désormais qu’un antidote ou un remède soit rapidement trouvé. Quelques nouvelles lui étaient parvenues de la Cour des Miracles, comme quoi depuis un mois ou presque, des convois parcouraient Arven jusqu’à Roc-Epines pour venir en aide aux mages contaminés. Il avait vite compris que c’était pour cette raison que Joséphine l’avait quitté un peu au même moment. Il regrettait, certaines fois, de ne pas s’être joint à ces groupes. Il aurait certainement trouvé en cette occupation un moyen d’oublier les sombres pensées qui torturaient son être. Car depuis des semaines maintenant, malgré ses devoirs auprès de la couronne ducale, Hiémain broyait du noir, solitaire et seul dans ce duché qui certes touchait son cœur, mais guère toujours de la bonne façon. Sans Mélusine, le froid kyréen dévorait peu à peu la chair de son corps, rappelant à lui les souvenirs de son départ de Lorgol, de sa fuite terrible. Il avait l’impression de retrouver cette époque sombre et détestable, où les harpies parvenaient chaque jour un peu plus à le détruire. Si elles n’étaient plus vraiment là aujourd’hui pour l’enquiquiner, le souvenir demeurait fort et puissant. Car à l’époque, il avait au moins Stellaire et Obéron pour le soutenir. Aujourd’hui, il ne pouvait sentir que l’intolérable morsure du froid couplé à la solitude. Une solitude qu’il en était venu à haïr.

« Toi aussi ils te manquent, Hallebarde ? »


Avait murmuré Hiémain, tourné vers la fenêtre et observant l’extérieur. Dans ses mains, le petit hérisson d’Agathe, retrouvé dans les appartements un peu délabrés du palais de Svaljärd, la nuit où tout avait été bouleversé. Lui aussi avait été laissé en arrière et le baron l’avait retrouvé par chance, alors qu’il faisait ranger ce qui pouvait être encore renvoyé à Sylvamir. Depuis, le petit animal lui tenait compagnie, même si on ne pouvait pas dire qu’il était terriblement bavard. Je parle à un hérisson. Songea-t-il avec un semblant d’amusement, mais presque dépité à l’idée qu’il puisse en venir à de telles extrémités. Etait-il désespéré à ce point ? En tout cas, Hallebarde ne semblait pas plus perturbé que cela, plongé dans un sommeil profond et roulé en boule au creux des mains chaudes du baron.

On frappa à la porte. Un serviteur annonça alors l’arrivée inattendue d’un escadron de Voltigeurs, demandant asile pour la nuit. On lui précisa qu’il s’agissait d’une demande du major de Svaljärd, un rôle tenu par Mayeul, le meilleur ami de son épouse. Arquant un sourcil, le baron ne songea pas réellement à refuser une telle demande. La nuit commençait tout juste à tomber et les températures de septembre viendraient bientôt mordre la chair des soldats, surtout s’ils étaient ralentis par des prisonniers malades. Des prisonniers… Certainement d’autres mages capturés sur la route et envoyés comme tant d’autres dans une prison.

« Dites au major que lui et ses voltigeurs sont les bienvenus à Sylvamir. Faite préparer quelques chambres pour eux, ainsi que pour leurs prisonniers malades. Je ne souhaite pas qu’ils soient moins bien traités que les autres. » Le serviteur ne fut pas particulièrement surpris de la demande du maitre des lieux. Avant qu’il ne parte, Hiémain ajouta quelques mots. « J’aimerais m’entretenir avec le major, dites lui qu’il est invité à me rejoindre ici. » Il acquiesça et partit sans un mot de plus.

Reposant Hallebarde dans un petit nid de couverture, le baron repartit observer à la fenêtre, regardant le soleil disparaître à l’horizon et laisser tomber sur les terres gelées de Valkyrion le froid de la nuit et le vent glacial de la lune. Les températures seraient particulièrement faibles désormais, et Hiémain songea que ces Voltigeurs avaient eut de la chance d’arriver jusqu’ici.

On frappa à nouveau. Le major de Svaljärd fut annoncé, invité à pénétrer la pièce chaude et plutôt chaleureuse du manoir. Mayeul entra. Cela faisait bien un moment que Hiémain et lui n’avaient pas réellement parlé. S’ils s’étaient croisés rapidement à la fête tragique quelques semaines plus tôt, à peine quelques mots furent échangés.

« Bonsoir Mayeul. » Le salua-t-il poliment, de cette digne froideur kyréenne. Il l’observa une seconde, avant de reprendre. « Il semble que votre route n’ait pas été des plus tranquille et des plus favorables. Comment te portes-tu ? »



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptySam 23 Sep - 23:53

Il ne s’attend pas réellement à ce que sa requête d’un abri soit rejeté, Mayeul. S’il a appris quelque chose en vivant ici, c’est que les kyréens sont chaleureux, à leur façon. Laisser des Voltigeurs dans le froid n’est heureusement pas envisageable, et un serviteur les invite rapidement à entrer, avertissant Mayeul que le baron souhaite lui parler. le major de Svaljärd hoche la tête, mais il doit s’assurer du bien-être de son escadre avant tout. Hiémain ne lui en voudra sans doute pas de prendre le temps de vérifier l’état de ses subordonnées et celui des prisonniers. Le temps d’organiser les tours de gardes pour veiller sur les mages malades, de vérifier que leurs griffons sont bien à l’abri et le major de Svaljärd se présente devant les appartements du maître de maison, attendant qu’on l’y introduise. Les pensées ensommeillées de Nuage indiquent au Voltigeur que son compagnon à plumes est ravi de dormir à l’abri cette nuit, les ailes fourbues par le trajet. Une pensée pleine de tendresse, et Mayeul entre à la suite du serviteur. La pièce semble confortable, chaleureuse, et le feu qui crépite joyeusement dans l’âtre est le bienvenue pour chasser le froid.

Cela fait bien longtemps qu’il n’a pas pris le temps de discuter avec Hiémain, le Voltigeur. Ils ont échangé quelques mots durant le festival, oui, mais guère plus. Mayeul a passé quelques temps en convalescence avant d’être renvoyé sur le front, et Hiémain a sans doute été particulièrement occupé de son côté. L’homme l’accueille pourtant avec politesse, et la franche camaraderie partagée il y a presque un an de ça, lors du Tournoi spécialement préparé à leur intention, lui revient en mémoire. Il doit la vie à Hiémain, Mayeul, et le sait pertinemment. “Merci de cette hospitalité précieuse. Nous avons effectivement rencontré quelques problèmes en route, rien qui ne soit réellement inquiétant pourtant.” La menace représentées par les mages est pourtant présente, mais quel danger peuvent bien représenter les deux malades, désormais ?

“Je vais bien.” Lance Mayeul, faisant rouler ses épaules pour alléger un peu la tension qui l’habite. Il a pris le temps d’ôter son harnais de vol et ses lourdes fourrures mais après cette entrevue, il ne dira pas non à un bain bien chaud. “Compte tenu des circonstances, je n’ai pas à me plaindre, en tout cas.” Annonce-t-il, un brin plus sombre. Peut-il réellement aller bien, alors que la guerre fait toujours rage, si peu de temps après les événements de Svaljärd ? “Et toi, mon ami ?” La culpabilité lui serre le coeur, mais il est bien obligé de poser la question, même s’il en connaît la réponse. “L’état de Mélusine s’est-il amélioré?”

Comme il est difficile, parfois, de faire le tri entre ce qu’il sait et ce qu’il est censé ignorer ! Evidemment, qu’il sait que Mélusine va mieux. Sous les voiles du Cavalier Noir, il est celui qui a transporté à Lorgol une jeune femme bien mal en point. Il n’a pas oublié le sang, l’inquiétude, et la petite main de Meldred qui serre fort ses voiles sombres. Son soulagement lorsqu’après l'enlèvement de Matvei, il a appris que Mélusine de Sylvamir était encore en vie. Sigvald serait là, il aurait glissé une remarque sur cette tendance résolument belliférienne de l’enlèvement et à nouveau, l’absence du souverain de Valkyrion pèse sur l’esprit de Mayeul. Il le sait, il ne serait pas celui qu’il est aujourd’hui sans la présence de Sigvald de Valkyrion, sans ce dévouement à la Rose. Dévouement bien malmené désormais que la guerre a éclaté, et que les Voltigeurs ont été envoyés faire la traque des mages. Et Mayeul ne peut s’en défendre, mais après des mois et des mois de guerre, il ne porte pas les mages dans son coeur.

“Pardonnes-moi de t’imposer davantage de soucis.”
S’excuse le major de Svaljärd, bien conscient que cette haine des mages, et les ordres des Voltigeurs, ne sont pas du goût de tous. Il n’a pas eu réellement le choix pourtant, et l’apaisement tranquille de Nuage lui indique qu’il a certainement pris la bonne décision en allant frapper à la porte de Hiémain.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyLun 2 Oct - 16:54

Mayeul était prévenu de l’invitation, mais Hiémain ne fut pas particulièrement surpris que celui-ci prenne quelque peu son temps pour venir le saluer. Après tout, il était certainement normal qu’il s'enquiert de l’état de ses hommes, veillant à ce que ceux-ci soient bien installés. De ça, le maître des lieux y veillait avec attention, car il ne serait pas dit que l’hospitalité à Sylvamir était négligée ! Surtout pas depuis que le baron avait reprit les rênes de son territoire. Patientant donc que l’ami de son épouse vienne jusqu’à son bureau, Hiémain se replongea quelques instants dans ses pensées, acceptant toujours aussi mal le silence qui y régnait et la solitude qui demeurait glaçante. A côté de cela, la situation des mages et de la maladie ne semblait guère s’arranger, laissant peu d’espoir à un retour imminent des pièces dans leurs écrins. Et ce n’était pas tant comme si Hiémain avait besoin nécessairement de la présence d’Obéron et Stellaire - qui étaient certes rassurantes - mais couplé à l’ambiance terrible qui régnait en Valkyrion et l’absence de Mélusine et des enfants, ça n’aidait en rien son moral chaque jour un peu plus sombre.

L’ombre est heureusement écartée à l’entrée de Mayeul dans la chaleureuse pièce. Leur discussion pourtant, se voulant d’une parfaite banalité, caressait pourtant avec proximité le sujet qui était sur toutes les lèvres en ce moment : l’épidémie qui n’épargnait aucun mage en Arven, et la guerre. Et si rien n’était évoqué de vive voix, l’affaire demeurait insidieuse entre les lignes. Parfois trop évidente. Et l’effet qu’eurent les paroles de Mayeul sur Hiémain jetèrent, pendant quelques secondes, un léger froid qui était difficilement contrôlable. Mais ce n’était point la faute du Voltigeur, il ne faisait que suivre les ordres. Même si malheureusement, sa mission l’avait mené jusqu’à lui, enfermant deux innocents entre les murs de sa demeure. Silencieusement, le baron acquiesce, mais n’a pas le cœur à ajouté quoique ce soit. Pas plus qu’il n’a spécialement envie de parler de Mélusine. Malheureusement, il ne lui appartient pas de garder le silence dans ces conditions, et la question de Mayeul prouvait certainement son inquiétude pour Mélusine. Un soupir las franchit ses lèvres, alors qu’il invite son interlocuteur à avancer et se rapprocher de la cheminée.

“Je n’ai pas beaucoup de nouvelles à vrai dire. Mais suffisamment pour que cela soit rassurant. La princesse d’Erebor qui est actuellement à Lorgol a prêté à Mélusine un miroir qui lui a permis de communiquer avec moi.” Il était reconnaissant de ce prêt, et de l’amitié qui demeurait forte entre son épouse et la princesse des sables. Néanmoins, ça n'enlève en rien la douleur d’être seul et de ne pouvoir la serrer dans ses bras. Bien sûr, c’était le genre de commentaire qu’il garderait pour lui et, se raclant la gorge, Hiémain conclu d’une voix grave, toujours aussi las. “Elle va bien en tout cas. Je lui annoncerai t’avoir vu, elle sera sans doute contente de savoir que tu vas bien.” Après tout, même si la mission actuelle des Voltigeurs était de faire la chasse aux mages, ils restaient des soldats appelés au front. Et si les choses allaient bien mieux pour Ibélène en ce moment, les choses restaient pour le moins dangereuses.

Elles le laissent songeur, les dernières paroles de Mayeul. Observant en silence le Voltigeur, le regard à détailler les traits de cet homme, il ne lui répond pas immédiatement. C’est un geste vague de la main qui met fin à cette absurde demande, accompagné d’un haussement d’épaule.

“Tu n’as pas à t’excuser Mayeul, ce n’est pas ta faute. Tu ne fais qu’exécuter les ordres donnés, comme nous tous.” Et même s’il est contre cette guerre et contre cette chasse, Hiémain ne pouvait concourir contre les ordres de son duc et sa duchesse. Quoiqu’il le pouvait certainement, mais pas tant qu’il vivait à Sylvamir. Et il jugeait être plus efficace ici qu’ailleurs. Qu’au moins, face à l’injustice, il pouvait être en mesure d’épargner quelques innocents. C’était bien là sa seule satisfaction. “Les mages qui tu as amenés ici, comment vont-ils ?



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyMer 11 Oct - 22:02

Il ne se doute pas le, le Voltigeur, des sombres pensées qui agitent l'esprit du maître des lieux. La pièce dans laquelle ce dernier l'accueille est chaleureuse et plus intime qu'une quelconque salle de réception, et Mayeul en est reconnaissant à Hiémain. L'homme est Sénéchal après tout, il aurait pu le traiter en tant qu'invité impromptu et non comme ami, malgré la proximité de Mayeul et de Mélusine, et leur amitié. Les premiers propos échangés sont empreints de banalité, malgré l'atmosphère lourde qui règne partout en Arven : la guerre, la maladie des mages et, surtout, leur traque impitoyable. Mayeul le sait, ils expient à la place de l'Ordre le meurtre de l'Impératrice. Les deux mages prisonniers de ces murs n'échapperont pas à la soif de vengeance des Ibéens, Mayeul en est parfaitement conscient.

Il lui faut poser la question pour Mélusine, le Voltigeur le sait, c'est ce qu'on attend de lui. Hiémain pourtant ne semble pas ravi, et Mayeul peut comprendre : être séparé de la jeune femme doit être un déchirement. De leur fils, également, bien que Mayeul ne regrette pas une seconde d'avoir amené petit Meldred auprès de sa mère. Le baron de Sylvamir lui fait signe de se rapprocher de l'âtre, et Mayeul ne se fait pas prier pour se rapprocher du feu, goutant avec délice à sa chaleur bienvenue. "Merci. Je suis heureux qu'elle aille bien, et qu'elle soit bien entourée. Alméïde est une médecin particulièrement douée." Et plutôt obstinée quand il s'agit du bien-être de ses patients. Oui, nul doute, Mélusine est entre des mains capables, qui veilleront sur elle en l'absence de son mari. Il songe un peu tard, le Voltigeur, que parler d'Alméïde en désignant la princesse d'Erebor – et bientôt de Sombreciel – est sans doute malvenu, mais il peine à la désigner autrement, en vérité.

Le silence revient, et les paroles de Mayeul semblent laisser songeur le baron de Sylvamir. Il désapprouve. Mayeul n'a pas besoin de mots pour le comprendre, même si les propos suivants de Hiémain le confirment. Suivre les ordres, oui, aussi stupides soient-ils. Mayeul est hésitant encore : il n'aime pas les mages, mais il est bien conscient que tous ne sont pas à mettre sur un pied d'égalité concernant la guerre ou les derniers agissements de l'Ordre. Il préfère donc acquiescer de la tête, avant de répondre à la question de son hôte. "Nous les avons ménagés autant que possible, mais l'état de l'homme n'était guère brillant. Il nous a attaqué." Précise Mayeul, expliquant par là-même la fatigue de l'homme : cette maladie semble drainer la vie hors de son utilisateur, et se servir de la magie accélère le processus. "Mes Voltigeurs sont des hommes aguerris." Explique Mayeul. " Mais nous n'avons pas eu le choix que de forcer les prisonniers à presser le pas pour ne pas être surpris par la nuit. J'ai envoyé Solange et deux de mes hommes quérir des chevaux pour le transport, et des hommes du duc pour les escorter jusqu'à Svaljärd." Hiémain n'a pas posé la question, mais sans doute s'inquiète-t-il de la santé de la jeune femme. "Ils ne devraient pas mettre longtemps avant d'arriver, et je me vois dans l'obligation de demander ton hospitalité pour cette nuit. Nous nous ferons discrets." Assure le major de Svaljärd, tendant ses mains pour les réchauffer auprès des flammes.

Mayeul hésite quelques secondes avant d'enchaîner. "Tu as donné aux prisonniers des chambres confortables. Est-ce que cela t'ennuie si je les réunis dans une seule, pour que leur surveillance soit plus aisée ?" Mayeul préfère avoir l'aval du maître de maison, en espérant que ce dernier ne prenne pas mal l'idée que le Voltigeur les fera surveiller par ses propres hommes.


Livraison de problèmes TitreMayeul1


Dernière édition par Mayeul de Vifesprit le Sam 7 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptySam 21 Oct - 18:17

« En effet oui, très compétente. »

Un sourcil légèrement surpris se lève lorsque Mayeul appela la princesse d’Erebor par son prénom, comme si l’amitié les liait de manière bien prononcée. Cela dit, il ne porta nul jugement à cette familière façon de parler de la jeune femme. S’il ne la connaissait finalement que peu, il savait celle-ci très proche des gens et elle savait étrangement attirer leur amitié, non seulement par sa générosité mais aussi sa tolérance et sa douceur. Finalement, ça ne l’étonnait pas tant que ça et il passa outre ce manquement aux règles de bienséance auxquelles il ne portait attention qu’en public. Et de toute façon, ce n’était certainement pas le plus important à cet instant.

Patiemment, le baron attendit que le Voltigeur lui donne de plus ample information. Sans mal, Hiémain nota le tiraillement qu’affichait Mayeul et il pouvait aisément comprendre le sentiment. Il était soldat, au cœur de la guerre à défendre l’empire. Et les mages étaient le symbole même de Faërie, un ennemi à abattre quand bien même ceux qui étaient pourchassés étaient nés sur les terres du Savoir. Le don qui leur avait été offert par les dieux à la naissance était aujourd’hui en train de les détruire. En ces conditions, le baron comprenait aussi pourquoi certaines de ces magies oubliées et bannies revenaient aujourd’hui à la surface, ce battant farouchement contre l’injustice qu’ils avaient subit. Etait-ce normal de condamner ceux qui étaient nés différent ? Ca ne l’était pas et Hiémain était bien placé pour le savoir. C’était bien pour ces raisons qu’il était frustré de ne pouvoir se battre et de devoir obéir à des ordres qu’il répugnait. Mais tels étaient ses devoirs, même s’il regrettait bien de devoir s’y soumettre.

Il était quelque peu rassuré néanmoins de savoir que le major n’avait pas fait plus de mal que ça aux deux mages qui étaient leurs prisonniers. D’autres, en Valkyrion, n’avaient pas hésité à les torturer et même les tuer sur place. Les moins chanceux qui avaient essayé de s’échapper à la menace avaient trouvé la mort. Sombrement, il écouta les paroles du Voltigeur, tentant de chasser les images qui se dessinaient dans son esprit, si terrible. Quelle guerre atroce. Pour les deux camps d’ailleurs. Néanmoins, il eut à nouveau un signe de négation en secouant la tête, assurant à l’homme devant lui que sa présence et celle de ses hommes ne lui causait pas le moindre problème.

« Vous avez eu raison de vous arrêter, et surtout de la chance de nous trouver sur votre route avant qu’une tempête ne frappe ou que le froid vous touche. Je préfère vous savoir ici que sur les routes à risquer vos vies. » Même si c’était là leurs devoir, aux Voltigeurs, mais la nuit était dangereuse sur les terres de Valkyrion, même pour des hommes entrainés comme eux. La question de Mayeul ne prit guère au dépourvu le baron qui l’observa avec une seconde de silence avant d’acquiescer. Il appréciait qu’il lui demande son avis et il n’était pas surprenant d’une tellement demande. Elle était stratégique, même s’il doutait que les deux mages risquent leurs vies dans la froide nuit kyréenne. « Non, cela ne m’ennuie pas. Je n’aurais qu’une seule règle à vous imposer sous mon toit : je refuse la violence sur eux. » Ajouta-t-il avec autorité. Il était maitre de cette maison, il était sénéchal de la couronne, et donc en droit d’ordonner de telle chose. « Je sais bien sûr que ce n’était pas dans vos intentions. » Mais ce n’était pas un mal de le répéter.

On frappa à la porte, et un serviteur apporta sur la table le souper. Dans un grand plat fumant, une soupe chaude les attendait, ainsi qu’un lourd ragout bien chaud qui leur tiendrait au corps.

« Tu préfères peut-être manger avec tes hommes ? » Questionna le baron en haussant un sourcil. Bien entendu, il ne se vexerait pas d'un refus de la part de Mayeul, il pouvait comprendre sans mal et bizarrement, la solitude, il l'appelait autant qu'il la détestait. Difficile d'oublier ce vide profond dans son coeur après tout.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyVen 27 Oct - 22:06

Il ne fait même pas vraiment attention le Voltigeur à cette façon si familière qu'il a d'appeler Alméïde. Elle est une amie avant d'être une princesse et il aurait longtemps ignoré qui elle est si le duc de Sombreflamme ne lui avait rien dit. Elle est celle qui l'a accueilli dans ses bras après une épreuve difficile, celle à qui il a écrit pour demander conseil, celle avec qui il a partagé un moment de confidence dans les couloirs de l'infirmerie d'Ibelin. Oh oui, elle est Alméïde, bien bien avant d'être tout le reste.

Mais au grand regret de Mayeul, Hiémain et lui ne sont pas simplement réunis pour échanger des nouvelles de Mélusine et de la médecin qui s'occupe d'elle. C'est bien la guerre qui les rassemble, le conflit et cette chasse aux mages qui ont eu le malheur de naître sur les terres ibéennes. Et si Hiémain désapprouve, Mayeul ne se montre pas moins nuancé dans ses explications. Sans l'afficher trop ouvertement pourtant : l'homme est sénéchal après tout, lui aussi doit suivre les ordres, qu'il soit ou non d'accord avec. Mayeul pourtant répète qu'il est navré d'apporter de potentiels problèmes : le baron de Sylvamir en a déjà assez sans lui, sans aucun doute. Hiémain pourtant ne semble pas lui en tenir rigueur, et s'avère même soulagé que les Voltigeurs soient au chaud dans son domaine. Mayeul l'est également : les nuits sont glacés en Valkyrion, et avoir un toit sur sa tête ainsi qu'un feu pour se réchauffer et être au sec est un luxe.

Le major de Svaljärd avance ensuite la question plus épineuse des mages et de leur captivité. Hiémain accède a sa demande, non sans une mise en garde claire. Mayeul hoche la tête avant de répondre."Ils seront interrogés à Svaljärd, mais en attendant je n'ai aucun intérêt à les malmener." Il pourrait, il le sait, et ses supérieurs ne le lui reprocheraient sans doute pas. "S'ils ne se montrent pas menaçants, mes hommes ne leur feront rien, je m'en porte garant." Il est confiant dans l'attitude de son Vol Mayeul, parce qu'il les connaît bien maintenant, ses hommes. Il ne voit pas de malice pourtant dans la demande du baron, seulement les paroles d'un homme qui essaye de tirer autant de bien que possible d'une situation qui est désespérée pour les prisonniers. Ils ne ressortiront pas vivants des cachots, les deux hommes le savent. Mayeul s'est même demandé si ce ne serait pas un geste de miséricorde que de les envoyer au royaume de Sithis dès leur nature de mage assurée. C'est lâche, sans doute, de les remettre à d'autres. Encore une fois, il déplore l'absence de Sigvald, cette absence qu'il aspire à compenser comme il a compensé celle de Mathilde. Il tient, pour le moment. Il ne s'effondre pas.

Un serviteur apporte le souper, et Mayeul secoue la tête à la demande du maître de maison. "Je suppose que le dîner leur est aussi apporté, et je serais un bien piètre invité si je te laissais manger seul." Argumente Mayeul avec un léger sourire. "J'ai déjà organisé les tours de garde dans la perspective que tu acceptes ou refuses ma demande, et je les rejoindrai plus tard dans la soirée. Ne pas m'avoir sur le dos pendant quelques heures les ravira sûrement."  La voix de Mayeul est clairement amusée. Ses Voltigeurs et lui reviennent du front, où ils ont vécu quelques semaines en pleine promiscuité. Oui, prendre un peu de distance ne fera de mal à personne. Sommeil. Sec. Chaud. Nuage aussi se repose, et le major de Svaljärd adresse une pensée pleine de tendresse au petit griffon avant de se tourner vers son hôte. "Si un de tes serviteurs peut les avertir de réunir les mages dans une seule chambre, je t'en serai reconnaissant." Ajoute Mayeul, avant de regarder le repas avec curiosité. "Je n'ai pas mangé un vrai repas fumant, assis sur une chaise confortable depuis un moment." Avoue-t-il sans la moindre gène.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyMar 19 Déc - 18:27

Ils ne feraient rien aux mages. La parole de Mayeul à ce propos était suffisante pour Hiémain et il espérait qu’elle le resterait. Il n’avait pas envie que cet ami proche de son épouse devienne quelqu’un en qui on ne pouvait croire. Le baron acquiesça gravement mais n’ajouta rien sur ce sujet, conscient que pour lui comme pour le Voltigeur, ce n’était point un thème sympathique. Les avis devaient être très différents entre les deux hommes, mais tels étaient leurs devoirs. Oh comme il aurait aimé ne plus être là, Hiémain, loin du froid solitaire de son duché. Ce n’était pas tant une pensée de fuite d’ailleurs que de désir toujours plus prégnant de retrouver sa chère épouse. Mais c’était bien parce qu’il avait un sens aigüe du devoir qu’il était encore là, parce que sa duchesse avait besoin dans lui en ces temps particulièrement troublés.

L’arrivée d’un serviteur avec la nourriture avait interrompu ce silence qui tout à coup s’était imposé, offrant l’occasion au baron de proposer à son invité de rester en sa compagnie pour le dîner. En un sens, il était plutôt content que Mayeul accepte cette idée aussi, lui préférant sa présence pour cet instant à celle de ses hommes qui bénéficieraient du même repas chaud et bon pour le moral. La compagnie était d’ailleurs loin d’être mauvaise et le baron adressa un bref sourire au Voltigeur avant de s’asseoir à la table. « Je ne voudrais pas t’obliger. » Mais ça n’avait pas l’air d’être le cas et Hiémain laissa couler agréablement la pointe d’humour qui chatouillait la voix de son invité. « Tu as raison, ils ont besoin de repos. » Il n’a pas l’habitude de taquiner, le Hiémain, et pourtant, ce brin moqueur et amusé qui paraît dans son regard ne laisse pas de place au doute. Peut-être avait-il besoin de ça, d’un ami, certes pas forcément le plus proche, pour discuter un peu et penser à autre chose. Evidemment qu’il ne pensait pas à mal de Mayeul, la touche d’humour n’était là que pour renchérir sur les derniers mots du cielsombrois.

La légèreté retombe un instant cependant, quand le Voltigeur fait de nouveau mention aux mages. Mais il ne peut lui en vouloir de penser à son devoir, et d’un petit geste de la tête, jetant un regard au serviteur qui s’apprêtait à partir mais qui écoutait attentivement, il ordonna silencieusement à ce que l’on respecte l’ordre.

« Cela sera fait. »
Se contente-t-il de répondre une fois le serviteur partit. Sous leurs yeux, le repas était fumant et l’odeur particulièrement alléchante. Elle ne surprenait guère le maître des lieux mais la remarque franche et sans gêne de Mayeul lui fait relever le regard en sa direction. « Je sais que cela ne sera que le temps d’une nuit, mais profite en alors, ce repas est pour toi et tes hommes. Vous méritez bien cette petite compensation pour tout ce que vous faite. » Et il était sincère. Car au delà de la chasse aux mages que Hiémain ne soutenait pas du tout, les Voltigeurs étaient envoyés au front, au cœur de la guerre et ça, c’était tout aussi terrible. Et ils commencèrent à manger, dans un léger silence que le baron finit par rompre de nouveau : « Tu es ami avec la princesse d’Erebor ? » Non que ce fût un mal, il n’y avait nul reproche dans sa voix, juste une légère curiosité.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyDim 31 Déc - 21:25

Puisque les sujets qui fâchent étaient si nombreux, et que les deux hommes ne semblaient guère décidés à les aborder, la nourriture apportée est une diversion plus que bienvenue. En compagnie de Hiémain, Mayeul s'autorise à se montrer bien moins sérieux que lorsqu'il est en mission. Le baron est un ami, plus que cela même, L'homme qui lui a probablement sauvé la vie au tournoi des trois Opales en le protégeant tandis que Marianne pansait ses plaies. Et puis, c'est le mari de Mélusine : l'histoire entre Mayeul et la désormais Madame la baronne de Sylvamir a beau être ancienne, le Voltigeur conserve un amour franc et sincère pour la jeune femme. Elle a été la première femme qu'il a aimé, après tout, et il garde pour elle un profond attachement.

Alors non, il n'est pas à la maison, mais Hiémain est une connaissance suffisamment proche pour que le major se laisse aller à blaguer. Sombreciel lui manque, parfois, lorsqu'il compare son duché de naissance avec les bien trop sérieux kyréens. La taquinerie de Hiémain ne passe pas inaperçue et Mayeul rit doucement, pas le moins du monde vexé. Il l'a laissé entendre après tout, et ce n'est pas totalement dénué de vérité : Mayeul est réellement agaçant lorsqu'il le veut. La plupart du temps, il l'est même à dessein.

Le serviteur s'en va porter les ordres, et les deux hommes s'installent autour du repas dont le fumet met l'eau à la bouche. "Merci Hiémain." Répond le Voltigeur, sincère, avant de rire légèrement. "Ne crois pas que je me plains : être Voltigeur a aussi ses bons côtés, et je ne regrette pour rien au monde de l'être devenu." Il ne s'étend pas sur le prestige de l'uniforme auprès de ces dames, pas auprès d'un kyréen, et pas alors que Reja occupe la majorité de ses pensées. Mais être Voltigeur est un réel bonheur pour Mayeul, et clairement pas quelque chose qu'il regrette. Il déplore parfois son statut de major de Svaljärd, mais jamais celui de Voltigeur. "Mais les bonus sont toujours appréciés." Assure-t-il en plantant avec entrain son couvert dans le repas fumant devant lui.

Chacun d'eux savoure le repas et quand Hiémain reprend la parole, Mayeul hoche la tête. "C'est une longue histoire en réalité." Mais puisqu'ils n'ont rien de plus pressé à faire ! "Quand je l'ai rencontré, j'ignorais qu'elle était princesse d'Erebor. C'est son… fiancé qui me l'a révélé." Le kyréen ne manquera sans doute pas l'hésitation dans la voix de Mayeul, mais qu'importe. Cette entrevue avec Castiel avait été un désastre – comme chacune de ses entrevues avec le duc de Sombreflamme, étrangement – et le Voltigeur en garde encore un souvenir agacé. "Elle a soigné mes blessures comme une médecin consciencieuse et talentueuse, et nos titres respectifs ne semblaient pas réellement nécessaire sur le moment." Explique Mayeul avec un brin d'amusement, avant de boire une gorgée de son verre. "C'est une proche amie de Mélusine, n'est-ce pas ? Tu la connais bien ?" Le Voltigeur retourne la question au baron de Sylvamir sans chercher à dissimuler sa curiosité. C'est qu'il en a beaucoup, des questions, même s'il préfère adresser la plupart d'entre elles directement à Mélusine. Le petit Arsène, par exemple. Si Mayeul a un temps craint que bébé Meldred soit le sien (à quelques mois près !), l'âge d'Arsène correspondrait à la période où Mélu fréquentait Denys, plus ou moins. Ou le fréquentait lui, ce qui serait autrement plus problématique en réalité.

Mais clairement, ce n'est pas le genre de questionnements que Mayeul se voit tenir devant Hiémain. Le Voltigeur a beau manquer parfois de tact et de savoir-vivre, il sait encore reconnaître quand un sujet est risqué ou pas. Et s'il est plus agile que le kyréen, Mayeul n'est pas réellement sûr de l'issue d'un duel entre le baron de Sylvamir et sa petite personne.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyDim 4 Fév - 22:04

Hiémain était loin d’être un homme à juger les autres. Il supportait particulièrement mal qu’on le fasse à son encontre, aussi ne s’autorisait-il pas à le faire sur quiconque. Méfiant et observateur oui, mais pas de jugement sans preuves. Des années durant, il avait subi le regard mauvais et les remarques mesquines, les jugements de valeurs et les avis mal placés… Suffisamment pour aujourd’hui les détester. Aussi n’en ferait-il jamais de même avec ses interlocuteurs, préférant se faire un avis propre et critiquer si nécessaire. Mayeul était, à ce que lui avait dit Mélusine, une personne parfois irritante et exubérante, mais le baron constatait aussi que le voltigeur était un homme loyal et sincère. Si la flamboyance toute cielsombroise de son caractère pouvait l’épuiser, Hiémain appréciait malgré tout cet ami de son épouse et ce valeureux combattant qu’il avait apprit à connaître lors du Tournoi. C’était un bon voltigeur et jusqu’à preuve du contraire un bon major qui œuvrait comme il le fallait en Valkyrion.

« Je te rassure, tu peux en profiter autant que tu veux. »

Lui et ses hommes, cela allait de soit. Tant qu’ils seraient sous son toit, Hiémain comptait bien prendre soin d’eux, même s’il n’approuvait pas les ordres qui avaient mené ces voltigeurs si loin de chez eux. Il préféra ne pas y songer et entama comme le cielsombrois son assiette, avant de briser le silence par un nouveau sujet de discussion. Anodin à première vue, puisque le baron ne faisait que rebondir sur quelque chose qu’il avait entendu plus tôt dans la bouche de Mayeul. Cela semblait suffisamment intriguant pour que Hiémain s’interroge et de toute évidence, son invité n’avait pas l’air de s’indigner des questions.

Une longue histoire donc ? De quoi intriguer un peu plus le baron qui, bien que mâchonnant la viande de son repas, releva un œil vers le voltigeur et l’invita à poursuivre. Et s’il y avait certes des hésitations dans le discours à certains moments – il était aisé pour Hiémain de comprendre pourquoi – il l’histoire aussi simple que charmante. Elle correspondait bêtement à ce qu’il savait de la meilleure amie de son épouse et de la douceur bienveillante qui la caractérisait. De fil en aiguille, le baron supposa que le voltigeur avait continué de rencontrer la princesse médecin, d’où la familiarité utilisé par Mayeul pour parler d’elle.

« Oui, elle et Mélusine sont particulièrement proches, même si cela fait un certain temps qu’elles ne se sont pas vues. Je l’ai croisé quelques fois, et elle m’a aussi soigné lors du Tournoi des Trois Opales. Lorsque… Enfin tu devines. » Oh certainement que le voltigeur devinerait. A ce qu’on lui avait dit, Mayeul était entré dans sa chambre à lui et Mélusine lorsqu’il avait subit l’attaque des agents de l’Ordre et qu’il s’était vidé de son sang. En outre, tous les spectateurs aussi avaient eu vent de cette terrible affaire. Un bien sombre souvenir pour Hiémain qui avait frôlé de peu la mort. « Mais je la connais peu. Je sais ceci dit qu’elle a été très consciencieuse et bienveillante avec moi. Une excellente médecin. » Il ne faisait que confirmer ce qu’avait dit son invité juste avant, mais cela montrait au moins qu’il partageait son avis sur la personne de la princesse d’Erebor. « Et donc… tu as aussi vu son fiancé ? » Si ses mots évoquaient une question, les yeux de Hiémain en évoquaient une autre, plus secrète vis-à-vis de la personne qu’était le fameux fiancé. Le duc Castiel t’as causé des problèmes ? Songeait-il, connaissant quelque peu celui qui était son beau frère et qui était – peut-être – un peu trop curieux et intrusif à son goût.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyMar 27 Fév - 20:40

L'accueil est agréable, la nourriture chaude et la conversation aisée, bien plus que ce que Mayeul s'attendait en s'aventurant dans les terres glacées kyréennes. Valda veillait sur eux, sans nul doute, et Mayeul n'était pas homme à dédaigner ce qu'on lui offrait. Hiémain est un hôte agréable et les deux hommes échangent sur des sujets qui restent légers. Mélusine, Alméïde, la relation que Mayeul entretient avec la princesse des sables. L'hésitation dans la voix du kyréen lorsqu'il se remémore les événements du Tournoi ne passe pas inaperçue mais Mayeul se contente de hocher la tête. Oui, il était là, il a vu le baron de Sylvamir se vider de son sang. Inutile sans doute de réveiller des souvenirs douloureux.

Quelques louanges sur la médecin consciencieuse qu'est Alméïde avant que Hiémain ne lui pose une question, somme toute anodine… n'est-ce pas ? Mayeul l'observe sans rien dire quelques secondes, soupesant sa réponse. Devenir major l'a obligé à peser davantage ses mots, une action qu'on lui intime de faire depuis des années. Réfléchir avant de parler, c'est parfois un peu trop demander pour le Voltigeur mais plus les responsabilités se font lourdes, plus il a dû s'y plier.

Hiémain n'est peut-être pas sujet cielsombrois, mais il reste le mari de Mélusine, le beau-frère de Castiel de Sombreflamme. Et même sans cette donnée, Mayeul sait bien qu'il est forcé de tenir sa langue. Insulter son duc n'est clairement pas recommandé, aussi basse que soit l'estime que le Voltigeur éprouve pour ledit duc. "Il m'a invité au palais, suite à une lettre que je lui ai adressé." Ne plus jamais, jamais, écrire une lettre sous influence ! "Et nous avons parlé d'Al… de la princesse d'Erebor." Se reprend Mayeul sans même y penser, suite au souvenir particulièrement vivace de cette entretien à Euphoria.

"Il ne doit pas me détester tant que ça, puisque j'ai été choisi pour être Champion de Sombreciel quelques mois plus tard, au détriment de Melsant de Séverac." Souffle Mayeul sans réellement y penser. Melsant de Séverac, qu'il a tant admiré lorsqu'il était plus jeune, au travers des récits de Mélusine. Le même Melsant de Séverac qui a menacé de le frapper dans le palais des Soupirs, d'ailleurs. Souvenirs, souvenirs… Le Voltigeur passe une main dans ses cheveux, avant de relever la tête, un sourire fermement planté sur les lèvres. Le Tournoi était une façon de se débarrasser de lui, il n'a aucun doute là-dessus. Sa promotion, même, était une façon de se débarrasser de lui !

"Et j'ai plaisir à croire que malgré tout, Alméïde et moi sommes amis." Lance Mayeul, pensif." Même si elle m'en veut probablement au sujet de sa sœur." Le Voltigeur soupire, avant de secouer la tête. "Ma vie est un peu compliquée en ce moment." Sa vie personnelle, celle d'Arven toute entière en réalité. Celle de Hiémain plus que tout, depuis que le Cavalier Noir a emmené sa bien-aimée à Lorgol.

Mayeul ne sait pas comment, exactement, il est passé d'adolescent sans soucis aucun à major de Svaljärd traquant les mages ibéens. "Mais tu sais ce qu'est une vie compliquée : tu vis avec Mélusine." Plaisante Mayeul. Si l'on en croit les rumeurs - auxquelles Mayeul, en bon cielsombrois, ne prête évidemment aucune attention – Mélusine n'est pas particulièrement ravie des bonnes relations entre son époux et le couple ducal. "Et tu es sénéchal de la couronne." Un rôle que Mayeul n'envie clairement pas.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyLun 26 Mar - 20:21

Connaissait-il assez Castiel de Sombreflamme pour le deviner jaloux ? Il ne le connaissait sans doute pas vraiment bien, mais il n’avait pas besoin de plus pour l’imaginer assez possessif envers la princesse d’Erebor devenue sa fiancée. Cela collait bien au caractère de ce duc exubérant que Hiémain avait bien du mal à appréhender, pour ne pas dire apprécier. Mais était-il capable de nuire par pure jalousie ? Même s’il n’en soupçonnait pas tant, une part du baron ne pouvait s’empêcher de croire que oui et à entendre Mayeul, tout ce qui semblait être arrivé après cette rencontre ressemblait à un bon moyen de se débarrasser de lui. Oh Hiémain connaissait aussi la réputation de Mayeul qui n’était certes pas des plus sages, et même lui s’était grandement méfié du cielsombrois en connaissant son passif avec son épouse. Mais passer complètement outre ses anciennes manières, l’oublier totalement, ce n’était pas une mince affaire.

« Non, certainement, mais ce n’était peut-être pas un cadeau non plus. » Cela dit, Hiémain avait lui aussi accepté l’honneur d’être Champion de Valkyrion à la demande d’Astrid et il ne l’avait pas pris comme un fardeau. Mais il n’était pas dans les mœurs cielsombroise d’aimer participer au combat… « Mais tu t’en es admirablement bien sorti. » Car lui aussi avait rapporté à son duché une opale, ce qui était un honneur et une reconnaissance aux yeux de tous. D’une certaine manière. Même si les épreuves endurées lors du Tournoi n’étaient certainement pas de celles que les Champions réussiraient à revivre de sitôt. Même si le baron lui même n’avait pu participer au second tour bien plus complexe que ne l’avait été le premier.

L’air pensif et mesuré de Mayeul à de quoi surprendre Hiémain qui l’avait vu bien rarement ainsi, presque réfléchit dans ses paroles. Et ses mots eux même aussi sont surprenants. Mais à dire vrai, il connaît bien mal le cielsombrois aussi, pourtant le meilleur ami de sa Mélusine. Il y a une certaine tension pleine de lourdeur dans les paroles du major de Svaljärd, un poids sur les épaules qui semble l’étouffer et le comprimer et le baron ne peut que comprendre, un peu. Ils n’avaient pas la même tâche, mais leurs vies étaient certes compliquées, ce que Mayeul tentait de dire, dans un trait d’humour qui ne fit pas mouche. Et si le semblant de légèreté adoucit le regard de Hiémain, cela s’éclipse bien vite pour reprendre ce sérieux si stricte et digne.

« Nous sommes un peu tous précipités et perdus à cause des événements, mais je ne doute pas que cela s’arrangera. » Il n’était pourtant pas le plus optimiste des hommes, le baron de Sylvamir, mais il voulait croire que ses devoirs se finiraient bien vite et qu’il pourrait rentrer aux côtés de son épouse. Elle lui faisait toujours voir une lumière d’espoir et de douceur, sa Mélusine. Et même si en l’instant, cela semblait surtout le concerner, Hiémain était convaincu que les Epines envoyées sauver les mages d’Arven réussiraient leur mission. Pour sauver ces innocents malheureux, d’une part, et éviter à de zélé Voltigeurs d’agir peut-être contre leurs convictions. Même si cela, il ne pouvait pas le partager avec Mayeul. « Mon rôle me retiendra ici encore un certain temps, mais je ne resterais pas éternellement en Valkyrion. C’est une tâche comme une autre. » Et finalement, quoique contraignante, elle l’était peut-être moins que celle d’un Voltigeur devant voyager au cœur de la nuit et du froid, en transportant des mages innocents jusqu’au lieu où ils seraient exécutés. « Et tu n’as pas idée de combien c’est compliqué de vivre avec Mélusine. » Il leva son verre jusqu’à ses lèvres, un léger sourire sur celle-ci, rebondissant sur cette petite blague sortie un peu plus tôt par Mayeul. « Quoique. » L’atmosphère au moins ne resterait pas aussi lourde. Il l’espérait.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptySam 7 Avr - 23:42

Mayeul ne peut s'empêcher de sourire devant la perspicacité de Hiémain, mais se garde bien d'acquiescer. Ce qu'il laisse sous-entendre frise déjà la trahison, inutile d'aggraver son cas. Le compliment fait secouer la tête à Mayeul, qui ne se remémore que trop bien les atrocités vécues en Bellifère. Lui n'estime pas avoir mérité quoi que ce soit, et si l'opale a une certaine valeur, il ne peut s'empêcher de se souvenir que grâce à elle, il a bien embêté Castiel de Sombreflamme. Gagner une opale… non, ce n'était pas mérité. D'autres en ont décidé autrement, mais Mayeul sait qu'il ne méritait rien. Inutile de revenir là-dessus pourtant, Hiémain ne sera probablement pas d'accord. Et les souvenirs sont douloureux à évoquer de toute façon.

La conversation prend un tour bien plus sérieux à nouveau, tandis que le repas disparaît peu à peu. Les paroles optimistes du baron, Mayeul aimerait les croire vraies, mais il doute sérieusement. Tout comme il doute sur ce qu'il veut réellement. Mais il n'est pas temps d'étaler ses incertitudes et ses questionnements, parce qu'après tout chacun d'entre eux désirent la même chose : que l'empereur se rétablisse, qu'Ibélène se ressaisisse, et que leur temps imparti englobe enfin la personne qu'ils chérissent. Même si Mayeul se sent en partie coupable pour avoir volé la femme de Hiémain. Pour son bien, certes, mais cela ne change rien au fait qu'il l'a privé de ses êtres les plus chers.

Hiémain finit par lever son verre, prononçant quelques mots qui ont le mérite de dérider l'atmosphère. Mayeul se met à rire, avant de secouer la tête. "Si cela peut te rassurer, je n'ai jamais eu l'intention de m'y essayer." Franchement, il laisse au calme kyréen le plaisir de contrebalancer le caractère volcanique de l'épuisante fille Séverac. Mélusine et lui s'entendent bien, mais ils auraient fait un très, très mauvais couple sur le long terme. Il se garde bien de révéler qu'il a quelqu'un d'autre en tête maintenant, encore plus érebienne – et plus dangereuse – que la bouillante Mélusine. "Ne te méprends pas, j'aime Mélusine de tout mon cœur mais elle est mieux à tes côtés." Souligne Mayeul, préférant préciser sa pensée avant que le kyréen ne puisse le prendre mal. Ils sont parfois étranges, les froids enfants du royaume des glaces, Mayeul l'a appris à ses dépens. Le Voltigeur se lancerait bien dans l'explication, point par point, de ce que Hiémain apporte à la jeune femme mais il se doute que le sujet ne sera pas vraiment du goût du baron de Sylvamir. Trop personnel, sans doute.

L'atmosphère est plus joyeuse, mais Mayeul sait qu'il est pourtant de son devoir de la rendre maussade à nouveau. Il ne peut pas laisser le sujet de côté, pas après avoir tant parlé de la jeune femme. "J'imagine que toutes les précautions ont été prises, mais tu ne crains pas pour Mélusine et votre fils à Lorgol ?" La question est sérieuse, mais sans doute hors du champ d'expertises de Mayeul. Qui est-il, après tout, pour demander cela à Hiémain ? Surtout qu'il est le premier responsable de la situation. Mais Lorgol, avec ses mages qui pourraient être désireux de se venger ne lui semble pas être la destination touristique de l'épouse d'un Sénéchal de Valkyrion. Pas désormais que la jeune femme va mieux.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyMar 17 Avr - 15:33

Bien sûr que non, qu’il n’avait pas l’intention de s’y essayer. Ce n’est pas comme si les paroles du cielsombrois rassuraient le kyréen qui savait de toute façon que Mayeul ne prendrait jamais un tel risque. Ce n’était à la base qu’une boutade et tous deux en jouent, essayant d’éloigner loin d’eux les sombres tourments qui survolent en ce moment même leurs vies. Et il n’avait pas de raisons de se méprendre non plus sur l’affection que portait le Voltigeur à son épouse. En était-il jaloux ? Sans doute quelque peu, surtout au début lorsqu’il avait su la vérité entre eux. Mais il avait totalement confiance en Mélusine pour ne pas prendre mal les mots du cielsombrois.

« Ne t’en fais donc pas, je le sais. C’était une blague, pas un piège. »

Quoique. Hiémain pouvait être mesquin et cynique s’il le voulait, des traits qu’il portait depuis des années, à vivre à Lorgol. Son âme était kyréenne, mais il devait reconnaître ne pas être le plus fervent représentant du caractère kyréen. Aujourd’hui, une part de lui était Lorgoise, accrochée à la Cour des Miracles et aux pavés qui l’avaient vu grandir et protégé. Aujourd’hui encore, même s’il attachait une certaine loyauté à Astrid et à la couronne kyréenne, ses véritables allégeances allaient à la Cour. Et s’il avait un jour à faire un choix, sans doute n’aurait-il pas vraiment hésité. Il aimait Valkyrion, sans l’ombre d’un doute, mais ce n’était pas ce duché qui l’avait élevé. C’était la cité libre de Lorgol, et sa Ville Basse.

L’ambiance, devenue jusqu’ici légère et plaisante prit abruptement un ton maussade, rappelant à tous deux ce qui les attendait dehors. Hiémain ne pouvait pas vraiment en vouloir à Mayeul de ramener sur le tapis le sujet de Mélusine. Et s’il se serait bien passé de l’évoquer de nouveau, le baron peut comprendre que le cielsombrois s’inquiète sans doute pour son amie.

« Je ne m’inquiète pas de cela non. Je pense que Mélusine et les enfants sont bien plus en sécurité à Lorgol qu’ailleurs. »

Il ne précise pas pourquoi, mais Mayeul peut certainement le deviner. Après tout, il faisait parti des invités au mariage qui avait eu lieu en plein cœur de la Cour des Miracles. Il faisait parti de ces confidents qui connaissaient le secret des époux Sylvamir, membre de la Cour et voleurs. Ainsi, même si bien des dangers régnaient à Lorgol, Hiémain savait aussi que sa femme, en tant que fille des Miracles était autant surveillée et protégée. Tyr, le second des Ombres, était un ami, et Vital – ce cher Vital – Fils des Ombres lui-même, était certainement le plus proche ami que Hiémain ait jamais compté. Non, en aucune façon il ne s’inquiétait de la sécurité de sa famille à Lorgol. La Cour des Miracles veillait, sans compter les protections personnelles que Mélusine avait certainement engagée.



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes EmptyLun 23 Avr - 23:47

Mayeul acquiesce à la réplique de Hiémain, rassuré. Il le sait, les kyréens prennent parfois les choses un peu trop au pied de la lettre, et il s'en voudrait de se brouiller avec Hiémain, surtout qu'il culpabilise déjà un peu d'avoir séparé femme et enfant du maître de maison. Pour le bien de Mélusine, certes, mais il n'empêche. Et puis, se brouiller avec Hiémain signifierait se brouiller avec sa femme, et c'était quelque chose que Mayeul voulait éviter. Il aime Mélusine, sincèrement, et se fâcher avec elle laisserait un grand vide impossible à combler.

L'ambiance se fait de nouveau plus sombre alors que le dîner se termine doucement. Mayeul ne peut s'en défendre, il culpabilise d'avoir séparé les époux, et s'inquiète de la protection de la jeune femme si loin, à Lorgol. A nouveau, Hiémain le rassure, et il n'y a pas l'ombre d'une hésitation dans la voix du sénéchal lorsqu'il l'assure du bien-être de ses proches. Hiémain a sans doute raison, Mélusine est protégée là-haut, mais Lorgol ? Avec cette guerre, la jeune femme reste une cible de choix après tout. Mais il n'est sans doute guère judicieux pour le Voltigeur de poursuivre sur ce terrain-là, alors que le dîner s'achève.

"Mon ami, je te remercie à nouveau pour ton hospitalité et cet excellent dîner, mais le devoir m'appelle, je le crains." Annonce Mayeul en achevant son verre. Il n'est pas du genre à laisser les veilles à ses hommes, surtout qu'ils sont en effectif réduit en attendant les renforts d'Ibelin. Major ou pas, le Voltigeur entend bien prendre ses tours de garde comme tout un chacun, et pour cela il lui faut dormir quelques heures, au minimum. "Je compte aller vérifier que les prisonniers vont bien, et m'assurer de leur sécurité." Souligne Mayeul, clin d'œil aux paroles de Hiémain un peu plus tôt. Il n'arrivera rien aux mages tant qu'ils sont ici, le Voltigeur en a fait le serment.

Se rapprochant du kyréen, Mayeul lui pose une main sur l'épaule. "J'ai toujours pensé que tu avais de la chance de connaître Mélusine, et de pouvoir veiller sur elle." Mayeul lui adresse un sourire amusé. "Je ne te l'ai sans doute pas dit, mais elle a énormément de chance de t'avoir elle aussi. Je te souhaite de vite retrouver les tiens." Lui ne reverra pas Reja avant un moment sans doute, mais ainsi est leur vie. Ils profitent des rares moments où ils sont ensemble, et c'est déjà un cadeau offert par le Destin. Mayeul ne s'attarde pas davantage pourtant : le devoir l'appelle, réellement, et il lui reste à s'assurer de nombreuses choses avant d'aller effectivement fermer les yeux quelques heures. "Bonne soirée, Hiémain."  Termine Mayeul avant de prendre congé de l'homme.


Livraison de problèmes TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Livraison de problèmes   Livraison de problèmes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Livraison de problèmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: