AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-36%
Le deal à ne pas rater :
Pack 1 mois – PAMPERS New Baby Taille 1 (2- 5Kg) – 264 couches
29 € 45 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes   Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes EmptyMer 1 Aoû - 23:22


Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Rejwaïde Sinhaj & Anthim d'Erebor

Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes

Ici tu retrouves ta liberté



• Date : 5 août 1003
• Météo (optionnel) : /
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Les missions en Sombreciel et Cibella sont terminés et Anthim a fait le point à ce propos. Il compte entretenir Rejwaïde d'une décision qu'il a prise la concernant.
• Recensement :
Code:
• [b]5 août 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4019-nourrir-ses-racines-et-voler-de-ses-propres-ailes#149967]Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes[/url] - [i]Rejwaïde Sinhaj & Anthim d'Erebor[/i]
Les missions en Sombreciel et Cibella sont terminés et Anthim a fait le point à ce propos. Il compte entretenir Rejwaïde d'une décision qu'il a prise la concernant.







Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes   Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes EmptyJeu 2 Aoû - 0:52

Ce qui est arrivé en Cibella et Sombreciel n’a pas tardé à venir jusqu’aux oreilles d’Anthim. Dès l’échappée des momies hors des vallées funéraires, le sultan avait été contacté, éveillant autant colère que crainte. Il avait désespérément tout fait pour cacher à ses voisins ce problème qui s’était déclaré dans deux des lieux les plus sacré de son royaume, mais force était de constater qu’il allait devoir dévoiler celui-ci au continent tout entier. Et s’il n’était pas coupable d’avoir envoyé des morts sur les domaines frontaliers, la tension existait belle et bien et le sultan se devrait d’y remédier au plus vite. A plus forte raison avec deux des duchés avec lesquels il avait noué une alliance depuis peu. Dès lors, il avait pris de nombreuses dispositions, s’assurant de contacter les bonnes personnes avec des excuses et des possibilités de contreparties pour les dommages causés. Et s’il n’avait guère de problème à l’idée de rencontrer la duchesse de Cibella, il l’ennuyait un peu plus de voir le duc de Sombreciel. Mais malgré toute ses rancunes à l’encontre de Castiel, il n’était pas permis d’ignorer un pareil voisin après ce qui était arrivé. Anthim était cependant bien content des actes de ses voltigeurs et de la Confrérie Noire qu’il avait sollicité et qui était parvenue à défaire le rituel qui avait redonné vie aux morts. Les choses étaient rentrées dans l’ordre assez rapidement, même s’il déplorait bien entendue la fuite d’information à propos de cette affaire. Il avait gracieusement payé les fils et filles de Lida pour le service rendu, loin des demandes habituelles qu’il pouvait leur confier, et avait aussi remercié ses voltigeurs pour ce qu’ils avaient courageusement fait.

Mais il n’avait pas encore eu le temps de tous les voir, et surtout l’une d’elle, qui n’était d’ailleurs plus officiellement voltigeuse. Pour l’instant tout du moins. Anthim avait gardé quelques réserves à l’encontre de Rejwaïde, venue quelques jours avant de partir pour la frontière en quémandant la magnanimité de son sultan. Il ne lui avait point promis de lui rendre ses ailes, seulement dit qu’il y songerait et en parlerait avec l’actuelle maréchale d’Erebor, Soltana. Et puis était arrivée cette affaire avec les momies et le souverain avait posé un ultimatum à cette demie sœur revenue de loin : qu’elle réussisse avec brio cette mission et le droit de voltigeur pour Erebor lui serait rendu. Il avait entendu, Anthim, les retours des autres voltigeurs sur place et l’implication de la Danseuse Astrale, ses actes et son courage. Alors décidé à son propos, il la convoqua, dans cette même salle où ils s’étaient revus la première fois, devant tous ces courtisans curieux, et surtout avec Soltana Kamar à ses côtés, fière et vaillante, le regard sévère et sérieux. Il était bien heureux de son choix, le sultan des sables, la sœur de sa chère Sitara était parfaite dans son nouveau rôle et prenait sa tâche très à cœur. Tout comme lui, elle avait été favorable pour donner à Reja une seconde chance. Cette seconde chance, la Sinhaj l’avait saisi. Et elle méritait les paroles que lui donna Anthim, alors que devant lui, agenouillée, elle attendait sa décision :

« On m’a dit, Rejwaïde, combien tu avais été courageuse et impliquée dans la mission que je t’ai confié à la frontière Cielsombroise. Tu as rempli ta promesse et prouvé à Erebor ta fidélité et ton désir de retrouver tes ailes. » Il se lève, le sultan, pour appuyer ses paroles devant tous ces courtisans qui pour certains peut-être n’approuvaient pas pareil pardon. « Tu es dès aujourd’hui réhabilitée dans le vol d’Erebor, Voltigeuse de plein droit du griffon Sirocco, et nous replaçons en toi toute notre confiance. »

C’est Soltana qui, sur un signe d’Anthim, approche de la jeune femme, l’invitant à se relever en posant une main sur son épaule, et déposant entre ses mains l’insigne des voltigeurs qu’elle avait perdue sur une terrible erreur. Une splendide plume de griffon aux couleurs d’Erebor. Elle avait prouvé par ses paroles et par ses actes sa volonté de retrouver le chemin des cieux et de voltiger pour le sultanat.

« La maréchale Kamar t’expliquera ta nouvelle affectation et te présentera ton ailière. Mais je crois que tu la connais déjà. »

Oh oui, on lui a déjà parlé de cette cadette qui a voltigée avec la Danseuse Astrale, cette petite Sifaï Sinhaj qui ne tarderait pas à être titularisée. Une décision convenue avec la maréchale qui n’avait pas montrée la moindre opposition à ce propos.






Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes   Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes EmptyMar 30 Oct - 18:38

Te revoilà dans la grande salle d’audience du palais royal.
Une seconde fois en bien peu de temps.
Décidément, tu n’as jamais autant arpenté les couloirs du palais que depuis ta sortie de la Chasse Sauvage – tu n’as jamais autant fréquenté ton demi-frère que depuis ton retour parmi les mortels. Reste à savoir si ta sœur sera dans les mêmes dispositions que lui : Alméïde te semble désormais bien moins chaleureuse que par le passé, et tu supposes que les événements de cette dernière année lui ont enfin décillé les yeux. Qu’elle en sorte grandie et réfléchie, voilà tout ce que tu lui souhaites ; et tu n’as pas le temps de poursuivre cette pensée : l’heure est venue, les gardes te font entrer.

Le cuir de ta tenue de Voltigeuse grince un peu, tandis que tu t’agenouilles devant le trône.
C’est l’exigence portée avec la convocation : s’y présenter en uniforme, de grand apparat, et bien qu’étonnée, n’osant trop fonder d’espoirs sur ce simple détail, tu as astiqué les cuirs avec énergie, avant de répondre à l’ordre donné une fois le jour fixé venu.
Il y en a, du monde ; et ton regard acéré de fille des airs reconnaît immédiatement la silhouette debout aux côtés du trône. Tu as entendu, comme le reste du sultanat, que la sœur de l’ancienne sultane avait été titrée Maréchale à la suite de la sécession ; et tu n’oses imaginer ce que sa présence en ces lieux signifie, tandis que tu avances entre les courtisans pour t’agenouiller devant ton souverain. Ses paroles résonnent alors, dans un silence profond, et tu as l’impression que les battements effrénés de ton cœur résonnent dans le continent entier. C’est Soltana qui te relève, et qui dépose entre tes mains l’insigne des Voltigeurs d’Erebor ; au-dessus du palais, les hululements de joie d’un griffon d’ébène proclament aux environs toute l’allégresse que Sirocco et toi pouvez partager en cet instant qui vous rend votre raison d’être – et qui vous rend, officiellement, l’un à l’autre. Griffon et Voltigeuse, monture et cavalière, les ailes et la danseuse qu’elles élèvent au plus haut des cieux – ce jour est un jour glorieux, et y voir Sifaï associée ne fait que renforcer ta joie.

« C’est un honneur de servir Erebor, mon roi. Je m’en montrerai digne, et je n’oublierai pas. » Il saura de quoi tu parles. Une seconde chance. Une certaine forme de pardon.
Le baiser d’un frère, cette seule et unique fois, sur ton front.




 

Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes 878780TitreRejwade1
Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes   Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Nourrir ses racines et voler de ses propres ailes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: