AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

Partagez
 

 La balade des mots achetés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyMar 30 Oct - 20:52


Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Adonis le Lys & Césaire Chesnenoir

La balade des mots achetés

Entre petit gamin et vieux monsieur



• Date : 31 octobre 1003
• Météo (optionnel) : Froid et couvert
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Césaire intercepte Adonis et feint avoir besoin d'aide à transporter quelques paquets en espérant récupérer quelques informations sur l'Académie par un étudiant.
• Recensement :
Code:
• [b]31 octobre 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4270-la-balade-des-mots-achetes#157819]La balade des mots achetés[/url] - [i]Adonis le Lys & Césaire Chesnenoir[/i]
Césaire intercepte Adonis et feint avoir besoin d'aide à transporter quelques paquets en espérant récupérer quelques informations sur l'Académie par un étudiant.



Dernière édition par Césaire Chesnenoir le Mar 30 Oct - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyMar 30 Oct - 20:53

L’ambiance qui règne sur Lorgol est particulière ces derniers jours. C’est le moins que l’on puisse dire, avec la fermeture soudaine de l’Académie, et la relocalisation temporaire de tous ses élèves hors de ses murs. La Cour a repris dans son enceinte ses enfants, et même quelques autres élèves sympathisants. Il y a foule, et Césaire est heureux de pouvoir trouver le confort de ses appartements et de ne pas se voir obligé de loger à l’auberge, comme c’était jadis le cas lors de ses visites trop peu fréquentes. Il y vient souvent maintenant, trop souvent qu’il oserait dire s’il se le permettait. Mais il se l’interdit, et heureusement qu’il n’a plus besoin d’autant de sommeil que dans ses jeunes jours, parce que les heures viennent à lui manquer, presque, alors qu’il jongle avec ses fonctions de majordome et de Maître Espion. Il ne pourra pas faire les deux éternellement, il le sait ; mais peut-être que la mort viendra le cueillir avant qu’il n’ait besoin de faire un choix.

L’Académie est maintenant parée de ce voile rouge inquiétant, et personne n’a réussi à braver ce bouclier pour entrer à l’intérieur. Plus inquiétant encore, c’est ces élèves qui ont disparus ; appelé très tôt à l’aube quelques jours plus tôt pour être invité en primeur à la réouverture, ou quelque chose du genre. Les informations qu’ils ont pu tirer son maigres, puisque pour l’instant il n’y a pas de communication possible avec ceux prisonniers à l’intérieur. La Cour a perdu ainsi l’un de ses enfants, et bien que Césaire ne connaissait pas le dénommé Benjamin, c’est malgré tout un enfant de la Cour et leur serment leur donne solidarité entre tous. S’ils peuvent faire quelques chose pour aider le gamin, ils se le doivent. Mais pour l’instant, il ne sert qu’à cueillir quelques informations de plus.

Il est tôt encore, et Césaire a quitté les pavés de la Cour des Miracles pour se promener un peu dans la ville basse. Il fait froid sur Lorgol, et le soleil est caché derrière de lourd nuages gris. Emmitouflé dans un long manteau de laine, un foulard enroulé autour de son cou, son pas lent mais assuré le guide au travers les petites ruelles qui se coupent et se succèdent. Les jeunes sont nombreux, et si on peut lire sur le visage de certains l’inquiétude des événements étranges qui se trament, beaucoup semblent malgré tout profiter de ces quelques jours de congés imprévus alors que le drame qui se joue n’a pas encore coulé en dehors des murs clos de d’Académie.

Un peu plus loin, un petit groupe de jeunes qui finit par se disperser. Il se doute qu’il s’agit là d’étudiants, et une petite discussion avec l’un de ceux-ci pourrait peut-être lui apporter quelques informations? Il ne faut que quelques instants pour que son chemin rencontre celui d’un garçon ; que leurs chemins se heurtent, plutôt, alors que dans un geste calculé il échappe au sol les paquets qu’il tenait entre ses bras. « Pardon, mon petit. » Il se penche, feignant plus de difficulté qu’il n’en a vraiment, jouant de sa vieillesse qui étonne toujours un peu dans un monde où la mort vient souvent nous cueillir plus tôt. « Seriez-vous assez aimable pour aider un vieillard à transporter ses paquets? Mes bras ne sont plus aussi forts qu’ils l’ont un jour été. » Sa main glisse pour toucher la petite bourse à sa taille, soulignant quelque récompense pour l’aide apportée si le gamin accepte.


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyLun 12 Nov - 19:55

Cela fait 3 jours qu’ils ont été évacués de l’Académie. Depuis, Adonis n’a de cesse de vouloir y retourner pour aider ses camarades prisonniers. Il refuse de pleurer sans rien faire il a bien trop versé de larmes pour la perte de sa sœur. Malheureusement son autre sœur et son beau-frère n’ont de cesse de le maintenir enfermé avec comme consignes de ne pas sortir seul. Il sait qu’un voile rouge s’est installé sur le lieu d’apprentissage. Il a accompagné plusieurs fois sa sœur au marché et a tenté d’entendre des bribes de conversation pour chercher quelques nouvelles. Il ne sait pas qui est enfermé la-bas et doit trouver un moyen d’avoir leurs identités mais aussi de les aider.

Aujourd’hui, Adonis est on ne peut plus furieux Braham s’est visiblement rendu aux portes de l’Académie. Volontairement il n’a pas attendu que le jeune mage se lève il s’en est allé bien avant l’aube et que la ville s’anime. Adonis se sent trahi et rejeté ce qui le motive encore plus dans son envie de semer compagnie à Alyson.

Déterminé il descend à la cuisine et d’une voix ferme sans appel il s’adresse à la femme qui lui tourne le dos « Allyson j’y vais ; j’peux pas rester là il faut que je sache qui est là bas ; Braham est parti alors que j’aurais très bien pu lui indiquer des passages secrets » ainsi il témoigne sa contrariété « J’te promets j’reviens ce soir j’agirai pas de manière stupide ». Le soupir de sa sœur témoigne de son dépit. Elle ne parviendra pas à le garder sous le toit de sa maison si ce n’est une heure de plus et elle se rapproche de lui souriante « S’il te plait reviens avant la nuit tombée sans quoi Braham sera contraint de te ramener par les oreilles ». Adonis la prit par les épaules et l’embrassa tendrement sur sa joue droite « Bien sûr Allyson tu sais très bien que je ne t’abandonnerai pas ».

Quelque peu soulagé Adonis se précipite dehors. Il ne sait pas vraiment où se diriger. Une ruelle trop sombre et il fait demi tour se souvenant des quelques conseils de ses amis. Toutes les têtes qu’il peut croiser en ces instants lugubres ne sont pas forcément amies. Elles ne l’étaient pas avant elles le sont encore moins maintenant. Il préfère suivre les canaux, rester dans la foule des jours jusqu’à rejoindre une place ou un attroupement de jeunes lui attire l’œil. Il s’en rapproche et reconnaît quelques camarades mages.

Il les salue en arrivant à leur niveau « Salut dis moi tu sais pas qui est prisonnier de l’Académie ? » il entend quelques noms qui ne lui évoquent absolument rien des mages d’autre saison, des savants aussi. Il reste un instant à échanger avec eux et reste marqué par une évidence qu’il verbalise non sans soupirer « Que peut-on faire pour eux sinon prier ? J’aurais bien des passages secrets et tout mais tout le monde s’obstine à nous maintenir au plus loin de l’Académie ».

Il interrogera Braham en rentrant ce soir ; l’homme reste superficiel quant aux événements qu’il se produit en ce moment là bas ; une attitude bien vague probablement synonyme d’une ignorance simplement mais Adonis ne l’entend pas de cette oreille « Il doit bien y avoir un moyen d’en savoir plus de les aider on ne peut pas rester là les bras ballants non ? » peu à peu Adonis se sent révolté, inutile face à cette situation. Le regard hagard de ses camarades le rendent on ne peut plus perplexe et il secoue la tête devant tant de couardise.

C’est un brin énervé qu’il poursuit son chemin et qu’il ne voit pas l’homme arriver face à lui ; des paquets tombent dans la précipitation le tirant de ses pensées sombres. L’homme s’excuse mais concrètement il lui semble bien que c’est lui-même qui a agi par maladresse et il s’agenouille pour l’aider à ramasser les affaires éparpillées.

« Bien sûr M’sieur et j’crois qu’c’est plutôt à moi de vous présenter mes excuses j’regardais pas où j’allais » bref se dit-il « J’vais vous aider à les porter ; vous allez jusqu’où ? » ; il aimerait tant que l’homme lui dise qu’il doit se rendre à l’Académie, pour qu’il se rapproche de ces murs qu’il a quittés il y a quelques jours. Et peut être qu’au détour de quelques ruelles il saurait qui est cet homme que les dieux semblent lui avoir mis sur son chemin ?













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptySam 1 Déc - 21:34

Des paquets laissés tombés au sol, éparpillés, des excuses, se plier lentement, feindre la lourdeur et la fragilité de la vieillesse. La fatigue et les os frêles, comme si le seul poids de quelques effet pourrait être suffisant pour le plier en deux et le briser, ou lui donner la lenteur d’une tortue. Un petit manège exécuté avec perfection, aidé de ses aptitudes à porter de multiples masques ; l’espion en infiltration a si souvent changé de rôle que ces petits jeux le temps de quelques instants ne lui demandent même pas de travail.

Rien de plus facile. Et voilà même le gamin en train de prendre le blâme. Il lui sourit gentiment, sans réfuter, et lui donne le reste de ses paquets à porter avant de se redresser doucement. « Vous êtes bien gentil. Je me rends à l’auberge, là-bas, près du port. Ce n’est pas bien loin, mais je crains que vous serez obligé de marcher lentement pour que je puisse vous suivre. » Il ne se rend nulle part, bien évidemment. Mais l’auberge là-bas, qu’il mentionne, est l’une de celles qui donne accès par une porte dérobée à la Cour des Miracles. Les allers et venus y sont fréquents, les marins souvent s’y rendent alors que leur navire fait escale à Lorgol, noyer les longs mois en mers dans des repas frais et toujours un peu plus d’alcool. C’est l’endroit parfait pour prétexter y rencontrer quelconque visiteur débarqué tout juste sur les terres libres, l’endroit parfait pour rencontrer quelques et devoir lui remettre quelques paquets. L’histoire qu’il servira si le gamin vient à lui demander est toute simple, mais rien n’égale la simplicité dans les mensonges que l’on compte.

Il se met tranquillement à marcher, s’assurant d’être suivi avant de tout bonnement commencer à discuter avec le jeune garçon comme s’il ne faisait que passer le temps. « Des vacances plus tôt que prévu, c’est ça? Vous êtes un étudiant j'imagine? » Que le garçon n’en soit pas un l’étonnerait grandement, en vérité. Il connaît le genre de gens qui vivent sur Lorgol, qui vivent dans la ville basse sans être des étudiants. Ces gamins qui parcourent les rues et qui cumulent les petits boulots, aidant dans les commerces de leurs parents ou rendant quelques services pour glaner de petites pièces ici ou là. Celui-ci ne lui semble pas être de ceux-ci. « C’est étrange ce qu’il se passe là-bas, à l’Académie. Presque au même temps que l’année dernière, avec la Chasse... » Un mois plus tôt, mais tout de même. Les précautions prises quand l'Académie a été évacuée ne sont pas sans rappeler à tous le drame qui était survenu l’année dernière, le drame qui restait encore présent, alors que la Chasse était là chaque nuit à parsemer d’angoisse leur sommeil. Césaire ni était pas, ni à l’Académie ni sur Lorgol. Mais comment oublier? Comment oublier quand il s’agissait là aussi de la fin de la Rose. De la disparition des pièces, de la Tour Noire, qui avait été un long moment partie prenante de sa vie… « On dit qu’il y a gamins qui sont coincés dedans, aussi. De vos amis, peut-être? » Il aimerait bien que le petit connaisse l’un de ceux disparu ; peut-être qu’il a entendu quelques infos, peut-être que certains ont pu communiquer avec des gens de l'extérieur même?


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyLun 3 Déc - 21:36

On lui a toujours appris à Adonis de prendre soin de ceux qui sont dans les besoin. Cet homme âgé en fait partie. Les enfants, les vieillards, les personnes malades sont ceux qui ont sa priorité au milieu de son dessein de se venger. Il vit le jeune homme une vie vouée à la vengeance mais aussi à atteindre un but fort louable celui de chevaucher dans quelques années. Oubliée l’Académie, il y repensera quand il aura emmené cet homme à bon port. De toute manière il sait très bien qu’à l’issue de la journée, encore, il n’en saura pas plus qu’hier et encore moins que demain. L’alerte a été donnée aujourd’hui les secours sont au bord de la bâtisse mais eux ne savent rien, rien du tout. Sa seule certitude c’est que certains de ses amis sont enfermés là-bas dedans. Le pire pour lui c’est qu’il ne sait pas lesquels exactement. Ils ont tous été évacués et se son retrouvés éparpillés dans cette ville de Lorgol. Il n’appartient qu’au jeune mage d’identifier au fur et à mesure de ses recherches qui il manque à l’appel.

Il sourit aux paroles de l’homme et le rassure alors qu’il prend quelques paquets dans ses bras « Ne vous inquiétez pas j’vais vous aider à rejoindre l’auberge de toute manière j’avais pas grand-chose à faire aujourd’hui si ce n’est…. » rechercher mes amis…  il ne finit pas sa phrase mais laisse échapper plutôt un long et lent soupir.

Il fronce les sourcils en détaillant un peu plus l’homme ; il est bien âgé mais semble particulièrement bien conservé. Adonis est toutefois prudent et ne s’aurait s’aventurer sur des terrains glissants. L’auberge qu’il désigne là-bas il la connaît et il lui semble bien qu’il ne court aucun risque en y pénétrant mais qu’en est-il de cet homme ? Le hasard fait bien les choses mais au fur et à mesure qu’il le suit Adonis se méfie. Ils sont nombreux à s’interroger tout comme lui et les questions qui suivent le conduisent peu à peu se méfier jusque ce qu’il faut de plus.

L’homme est poli mais il perçoit cette curiosité malsaine. Adonis est doué quant à la manière de s’exprimer et il comprend au travers des paroles de l’inconnu que ses questions ne sont pas dénuées d’intérêt quelconque. Il fait pareil habituellement, faut pas non plus le prendre pour un garçon stupide. Quel est cet homme passant pour vieillard qui enchaîne les questions de manière plus qu’adroite ? Il est devant lui ce qui permet à Adonis de dissimuler cette inquiétude qui soudainement s’empare de lui.

Il hoche la tête à chaque question tout en le suivant en silence, le laisse poursuivre son interrogatoire et lorsqu’il a terminé Adonis répond adroitement ayant pu choisir habilement ses mots.

« Ouais des vacances comme vous dites » il rattrape l’homme et se met à son côté affichant un sourire pour camoufler son inquiétude palpable « Pour étrange ouais vous l’aurez dit ; mais moi j’connais des passages secrets et tout j’aurais pu les aider mais personne ne veut de mon aide comme si c’était pas mon tour comme si le Destin avait d’autre projet pour moi » il enchaîne ne quittant pas l’homme du regard pour percevoir la moindre parcelle de réaction dans les yeux de l’inconnu « J’sais pas qui est là bas ; t’façon on est tous à gauche à droite ; moi j’suis logé dans ma famille et j’ai pas encore retrouvé tous mes camarades donc j’peux pas vous dire qui y’est et malheureusement et non je n’ai pas été contacté » à son tour de poser des questions « Vous semblez en savoir bien plus que moi sur ce point je me trompe ? Savez-vous si certains ont contacté l’extérieur ? » il est audacieux le jeune lagran et poursuit son avancée vers l’auberge d’un pas lent « Tout cas j’suis comme vous et j’cherche des réponses donc p’tet qu’on peut travailler ensemble ? » il enchaîne dans son idée « Vous êtes qui vous au fait ? d’sûr pas un prof sinon vous sauriez, un pirate non plus ils sont en mer z’êtes qui alors ? »

Il veut ses réponses mais il veut également savoir s’il peut avoir confiance en cet inconnu qui a débuté adroitement son interrogatoire. Les rues de la ville basse sont dangereuses, les personnes aussi mais un vieillard non sérieusement ça ne peut être une de ces personnes vivant dans les recoins les plus sombres ? Cet homme semble bon au premier coup d’œil. Adonis n’est pas certain de ce fait aussi il attend patiemment les réponses de l’inconnu dans une attitude en apparence sereine contrastant avec sa crispation soudaine.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyMar 4 Déc - 22:59

Il sent un peu la réticence du gamin sous sa politesse, ses questionnements et ses doutes sous ses bonnes intentions d’aider. Il ne s’en formalise pas, le vieil espion. C’est même souhaitable, pour un jeune garçon qui erre dans la Ville Basse. Il n’est pas un enfant des Miracles et il n’est pas protégé et surveillé par ses pairs comme les membres de la Cour le sont. Et cette partie de Lorgol est dangereuse. Entre les pirates qui accostent au quai et qui se mêlent aux voyageurs et aux marins qui arrivent après de longs voyages, entre les bandits qui blessent sans scrupules ; entre les Voleurs qui profitent de chaque occasion pour renflouer les coffres de la Cour ou bien simplement chaparder quelques victuailles pour nourrir ses enfants. Oui, la Ville Basse est dangereuse et quiconque ne s’y promène pas sans porter réticence et doute avec soi y court un réel danger.

Et Césaire écoute le gamin répondre à ses questions, hochant la tête presque à chacun de ses mots, comme un vieillard le ferait pour encourager un enfant à continuer de parler. Il ne lui apprend rien le petit, pour l’instant. Des passages secrets, à la Cour ils en connaissent à foison. N’ont-ils pas aussi dérober quelques temps plus tôt les plans de l’Académie justement? Il sympathise malgré tout avec son indignation, sa sensation de se sentir impuissant, mais que pourrait-il réellement faire pour aider? Il n’est qu’un enfant après tout !

Et les questions tournent ; il s’y attendait, évidemment. Il hoche de la négation avant de répondre. « Non. Y a cette protection magique qui empêche tout le monde d’entrer, peut-être que ça les empêche de communiquer aussi. » Il tourne un regard interrogateur vers le gamin, alors qu’il ne fait qu’énoncer ce qui se dit dans les rues. Fait est que ce n’est pas un mensonge. Pour l’heure, personne n’a réussi à contacter qui que ce soit se trouvant à l’intérieur, ou alors ni lui ni la Cour n’en est encore au courant. Ils ont essayé, pourtant. Les mages sont restés bredouille, leur magie ne traversant pas la protection. Il rit doucement, quand le jeune lui propose de travailler ensemble. « Petit, je ne suis qu’un vieux monsieur à qui on confie encore quelques tâches par pitié pour occuper mes trop longues journées, je ne pourrais pas beaucoup t’aider. Et que pourrais-je faire, après tout? » Oh il est plus que ça, oui, mais pas aujourd’hui, pas à cet instant, alors que sa vieillesse est son masque. « Un pirate? Ce serait amusant, tient ! Ça m’aurait fait des histoires à raconter aux p’tits. » Il rigole doucement, avant de terminer son rire dans une quinte de toux savamment orchestrée qui le force à arrêter ses pas un moment pour reprendre son souffle, les mains posées sur ses côtes comme si l’effort était douloureux. « Arnold Tannecuir. Mon fils tient un p’tit commerce plus loin, de tannage. Sa fille a ton âge, j’crois bien. Oh j’sais plus, douze treize ans? C’est pas une mage rien, elle va pas à l’Académie, elle aimerait bien par contre j’crois. » Et la petite histoire qui doucement se tisse, les mensonges qui viennent naturellement. Il a de l’expérience le vieil espion, et il n’y a aucune raison pour que le gamin ne le croit pas. Il est crédible, et c’est de longues années d’expérience derrière lui aujourd’hui qui parlent à sa place. « Et toi gamin? Tu y étudies quoi là-bas alors? »


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyVen 7 Déc - 16:47

Le garçon écoute les mots de l’homme sans piper le moindre mot. Il est bien jeune pour tenter de discerner le faux du vrai dans la bouche de cet inconnu. C’est pourquoi  il juge que l’homme est digne de cette confiance qu’il quémande. Un sourire et une inquiétude l’affleurent quand il le voit toussoter. Il est inquiet de cette quinte de toux semblant affaiblir l’homme et s’en voudrait qu’il vienne à s’étouffer complètement dans les rues de cette ville pouvant abriter mille dangers. Il est à des lieux de penser que le danger peut se trouver juste en face de lui dans l’homme qui se fait appeler  Arnold Tannecuir.

Cet homme associe le sourire à sa répartie adroite quant à la possibilité qu’il soit pirate. Il a noté cette maniabilité des mots aisés mais ne s’en offusque pas, un brin de lagranerie dans ses expressions peut-être ? Il n’a pas mentionné, quand il a décliné son identité, son origine raison pour laquelle le jeune mage reste sur un goût d’inachevé qu’il saura employer à son avantage, peut-être, au fil de la conversation qui se poursuit.

Le vieillard semble malgré tout ne pas être atteint par son interrogatoire pour ainsi dire soudain. Il poursuit dans ses questions bien loin d’être indiscrètes et avant qu’il n’aille pour répondre, Adonis pose les paquets sur un banc se trouvant là comme par magie. Non ce n’est pas son illusion juste le hasard des choses bien bénéfiques.

« Asseyez-vous donc M’sieur vous semblez avoir du mal à marcher et l’quinte de toux qu’vous avez eue doit vous épuiser » il ne lui propose pas mais lui impose presque en s’installant avant même l’homme sur ledit banc. Il hésite un court instant avant de poursuivre « J’étudie l’automne et l’illusion principalement » que doit-il donc dire d’autre le jeune lagran face à l’inconnu dénué d’un quelconque risque ou problème ? Il poursuit « Vous aurez remarqué presque an presque jour pour jour qu’j’y ai perdu ma sœur aînée pourtant j’suis revenu à croire que cette Académie est désormais maudite » une interrogation qui ne trouvera certainement nulle réponse sauf si l’homme a plus de connaissance qu’il ne prétend ?

Adossé au dos du banc il réfléchit à voix haute « Ca ne m’empêchera pas d’y retourner quand elle ouvrira de nouveau ; j’vis plus dans la peur, ça sert à rien d’vivre dans la crainte ; on n’sait pas d’quoi demain sera fait donc autant se donner le moyen de vivre de nos rêves en faisant fi des dangers ».

Il laisse percevoir cette détermination qui l’habite de plus en plus et ce malgré le climat d’insécurité qui pèse sur la ville mais aussi sur le monde dans lequel il vit « J’vis plus avec mes regrets j’vis avec mon espoir que moi j’pourrai p’tet faire quelque chose me venger ou tout simplement défendre ceux qui restent » il se tourne vers l’homme pour apercevoir un regard un brin de réaction dans ses pupilles « Et vous vieil homme êtes vous satisfait de votre vie, de ce que vous avez accompli ? Si votre petite fille veut franchir cette porte de l’Académie pourquoi l’en empêcher ? Elle peut étudier le savoir ou toute autre matière ; le principal est qu’elle le veuille vous croyez pas ? » Une audace de poser une telle question à cet homme mais à son âge, bien avancé il l’avoue, il doit avoir cette sagesse dont bon nombre d’adultes ne sont pas pourvus.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyMar 25 Déc - 17:50

Le gamin s’arrête, décidant de prendre une pause et de s’installer sur un banc tout proche. Le vieillard opine de la tête quand il lui propose de s’asseoir, venant le rejoindre juste à côté des paquets déposés. « C’est bien gentil d’prendre soin de ses aînés comme ça petit, c’est pas tout l’monde qui est aussi bien élevé. » Il lui sourit doucement, prenant le temps de décourber lentement son dos pour venir prendre appui sur le dossier, puis de replacer un peu le foulard qui garde son cou au chaud du vent froid qui souffle sur les ruelles de la ville.

Le petit répond alors à ses questions après un petit moment d’hésitation ; l’illusion alors, intéressant. Il ne lui dira pas qu’au sein de ses collègues à la Cour il y a Tara, véritable maître de ce domaine et que les illusions de cette dernière ont toujours été d’une impressionnante maîtrise. « Oh un mage alors. Et tu aimerais en faire quoi, de ta magie, une fois les études terminées? » Est-ce qu’il aspire au combat, le petit gamin poli ? Rapidement, comme cela, il en serait étonné. Mais peut-être aimerais-t-il un jour voler, là-haut dans les cieux, chevaucher un dragon et protéger et défendre son duché. Il comprendrait, Césaire, ce désir indescriptible qu’il a lui-même expérimenté de longues années durant.

Son expression se fait désolé, quand le gamin lui avoue avoir perdu sa soeur aînée lors du dernier drame qui aura bouleversé l’Académie. « J’suis désolé pour ta soeur. Ce soit pas être facile, encore plus avec ce qui s’passe en ce moment. » Il hoche la tête, un sourire un peu amusé devant la volonté du jeune à vouloir défendre ceux qui restent. Mais c’est bien, aussi. C’est bien qu’il y en a encore de ces jeunes emplis d’espoir vers un avenir meilleur alors qu’ils sont à présent seuls ; alors que la Rose n’est plus là pour les défendre et qu’ils ne peuvent compter que sur eux-même. C’est bien que la petite génération garde cette étincelle de vitalité, qu’elle ne perde pas espoir devant l’avenir qui leur est réservé. « C’est des jeunes comme toi qu’on a besoin alors, maintenant qu’y a pu de Rose pour nous protéger. »

Les questions du petit se tournent vers lui et il se fait un plaisir de lui répondre ces mensonges et ces histoires qui viennent naturellement. « J’ai eu une longue vie, tranquille. On était bien, avant, tu sais. Arven était en paix. » Le sourire qui glisse sur ses lèvres et le voile qui pare son regard se teinte d’une douce nostalgie, celle d’un temps qui à présent serait presque oublié. Il secoue un peu la tête, pour revenir sur le sujet de cette petite fille imaginaire. « Bien sûr, elle peut y aller si elle veut, j’irai même la conduire jusqu’aux entretiens si elle voudrait les passer. Même que mon fils en serait fier aussi, j’crois bien. Mais elle a pas demandé, j’vais pas la forcer non plus. Elle aime bien aider à la boutique, mais surtout s’occuper du p’tit dernier. » Une vie typique comme vivent beaucoup des enfants sur Lorgol. L’Académie est prestigieuse, et beaucoup en rêve ; mais c’est souvent la vie de famille qui l’emporte, aider à la maison et dans les petites entreprises familiales est souvent nécessaire, et les rêves et les espoirs d’un futur différents sont trop peu souvent mis à exécution. « Tes parents doivent être fiers de te savoir étudier ici? C’est une belle chance. »


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptySam 29 Déc - 19:41

Adonis a toujours été d’un naturel protecteur que ce soit envers les plus jeunes ou les personnes plus âgées. Il n’est pas moqueur au point d’appuyer là où ça fait mal. Certes il manie les mots avec une habileté quelque peu désarmante pour le non initié quoiqu’à côté de Tim il est bien novice.

Il sait le jeune mage qu’il pourrait utiliser cette aisance pour exhorter les plus faibles à parler mais il a également appris que cela ne sert à rien d’enfoncer des portes fermées. Les informations arriveront par le fruit du travail et du hasard. Cette rencontre impromptue dans les rues de Lorgol aura peut-être comme une issue des informations probablement utiles par la suite. Il détaille l’homme qui s’installe non sans grimacer à ses côtés. Quel âge a-t-il donc ? Il n’est pas doué dans la déduction mais à voir le visage à ses côtés l’homme a nul doute bon nombre d’années derrière lui. Cette toux qui le caractérise aussi se fait le témoin de poumons usés par la poussière de cette ville ou d’autres fréquentations plus douteuses.

Les réflexions du jeune mage cessent alors qu’il se confie sur sa sœur. L’homme ne cesse de le surprendre. Il gagne la confiance d’Adonis qui voit en lui un allié dans une ville qu’il n’apprécie guère tant les rues peuvent être dangereuses pour le non initié. Cet homme est un sage à tel point qu’il aimerait tout connaître de lui. Braham, sa sœur sont des personnes ressources dans cette ville mais lui c’est différent, il n’est pas de sa famille et il ne le jugera pas. Il contient son trouble aux paroles condescendantes d’Arnold Tannecuir et ravale sa fierté vis-à-vis des mots qu’il emploie à la suite.

« La Rose, la Chasse ; tout ça au final ça m’est étranger » il secoue la tête « J’suis qu’un gosse, qu’un pauvre gosse qui n’peut rien faire si ce n’est attendre de grandir et d’espérer que les hommes ne vont pas finir par s’entretuer ». Il a raison le vieillard « Si seulement Arven était resté en paix ; mais rien n’est impossible ça peut revenir, on peut réussir ensemble vous n’croyez pas ? L’espoir est en chacun d’entre nous ; le tout est de s’en donner les moyens ». Il en a lui des espérances inavouées pour l’instant qu’il fera peut être sous peu.

Il raisonne comme un vieux maintenant il faudrait qu’il veille à ne pas perdre cette spontanéité juvénile qui le caractérise. Peut-être est-ce à cause de ses fréquentations pour le moins hétéroclites : jeunes, vieux,… Adonis est ainsi volant de groupe en groupe sans distinction aucune. C’est bien pour cette raison qu’il s’inquiète de la petite fille d’Arnold et il vient lui faire une proposition pour le moins osée « Voulez-vous que la rencontre ? Elle a quel âge vous  m’avez dit déjà ? Si j’peux lui parler j’le ferai ; j’connais une enseignante du savoir en plus ça se trouve elle acceptera de la rencontrer et de lui parler de ce qu’elle peut faire à l’Académie ? Ce serait un plaisir pour moi d’organiser une rencontre si vous voulez ? ».

Il est pris dans cette nouvelle idée le jeune mage, impatient d’aider et de consolider un peu plus le lien qui commence à l’unir à Arnold sans même savoir le risque qu’il court à se confier un peu plus à cet homme dont il ne connaît finalement rien.

La mention de ses parents le fait sourire et il ponctue « Ils sont très fiers ; malgré tout ils préféraient tout de même Ortie c’était la plus douée de nous 3 et quand elle est partie je me suis senti responsable de sa mort ; la dernière fois que je lui ai parlé j’ai eu des paroles très mauvaises mais j’ai appris à vivre avec j’préfère plus y penser ».

Il regarde droit devant lui marquant un temps de silence « tout cas étudier ici ouais c’est une chance mais Edenia me manque, la verdure ; pour répondre à votre question j’aimerais chevaucher plus tard ; j’suis pas sûr qu’un dragon me choisisse mais j’espère » il se met à table révélant ainsi son espoir ultime « si je viens à échouer je ne sais pas trop ce que je ferai d’autre ; j’ai toujours grandi pour pouvoir avoir un jour la chance de chevaucher un dragon, survoler les plaines d’Edenia et ne faire qu’un avec ma monture ; défendre les miens, mes terres, mon héritage » il secoue la tête « j’ai encore le temps plus d’un an avant de leur faire face ; vous en connaissez vous des chevaucheurs ? ».

Oui se servir de cette nouvelle amitié qui se crée pour rencontrer les bonnes personnes utiles à rendre son rêve réel. Il se débrouille seul mais cherche des alliés qui qu’ils soient où qu’ils soient et par quelque manière que cela soit.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyVen 11 Jan - 17:09

C’est difficile, de s’imaginer que la Rose puisse être si étrangère pour quelqu’un. Pour Césaire qui a vécu toute sa très longue vie avec cette ombre planante, protectrice, au dessus d’eux-tous. La Rose était là, avait toujours été là, et il aurait bien cru qu’elle y soit encore, bien après sa mort. Mais le gamin est jeune, et si son enfance était protégé de cette dernière, ses dernières années, celles où il a sûrement commencé à vraiment vivre, sont parsemés des embûches qui déchirent le continent à présent. Il sourit malgré tout à l’espoir que le gamin porte encore, et c’est ce qui est important, oui. Que la génération de demain garde cet espoir. Parce que demain ce sera eux. « La paix va revenir. Un jour ou l’autre, oui. Le plus tôt sera le mieux, il faut continuer d’espérer et de croire, oui. » Il ne sait plus s’il croit encore, lui-même, Césaire. Mais se battre, encore, peut importe, est le plus important, oui.

Un autre aurait peut-être paniqué, alors que le petit demande à rencontrer la jeune fille qu’il a inventé pour le bien de son histoire. Un autre aurait cru s’être empêtré dans les filets de ses mensonges, mais pas le vieil espion. Pour l’heure ce ne sont que des mots, des promesses et des demandes qui peut-être n’aboutiront à rien, mais si elles venaient à devoir se concrétiser, Césaire trouverait. Une jeune enfant de la Cour qui pourrait se faire passer pour cette fillette qu’il a mentionné, une façon de plus d’obtenir d’autres informations. Des portes ouvertes ici et là, où se glisser, pour toujours infiltrer un peu plus. « J’lui proposerai, oui, c’est gentil de ta part mon petit. Tu m’diras où elle peut te trouver, ou sinon tu viendras à la boutique la voir. » Cette boutique qui n’existe pas vraiment, qu’il cherchera longtemps dans les ruelles qui s’entremêlent de la ville basse. « Comment tu t’appelles sinon? M’faudra un nom à lui donner si elle veut te rencontrer. »

Et il laisse le gamin s’ouvrir, parler de sa soeur décédée, de ses parents et des sentiments qui le travaillent depuis. Il sait écouter, le vieil homme, il a toujours su. « On regrette tous certaines choses, tu sais. Et puis pour les études, tu as le temps, tu dois être doué aussi, sinon ils t’auraient pas accepté à l’Académie. C’prestigieux, étudier là-bas, après tout. » Chevaucheur, alors? Un petit sourire glisse sur les lèvres de Césaire, alors qu’il se remémore ses souvenirs de vol. Il n’était pas Chevaucheur, non, mais sur le dos de Justice c’était un peu comme si. Ils défendaient la paix sur Arven, alors, ou c’était du moins ce qu’il croyait jadis. Mais il connaissait bien ces sentiments que le petit évoquait, et c’était puissant, voler ainsi, faire qu’un avec l’immense animal aux grandes ailes qui parcourait les cieux ainsi. « Non, j’pas cette chance. Mais je les regarde toujours, quand les cieux, quand ils survolent ici. » Et le ciel de Lorgol était parsemé de dragons et de griffons. On pouvait les voir virevolter ici et là, s’élever bien haut pour s’abattre à toute vitesse, parfois même jusqu’à frôler les tourelles ou le calme de la mer. Les Casernes d'entraînement étaient ici, sur les terres libres, et c’était donc un spectacle courant pour les habitants de Lorgol. Courant, mais toujours aussi mythique. « C’dois être impressionnant. De les voir de si proche. Ça t’fait pas peur, de penser être sur leur dos, alors qu’ils sont si immense? Pis être là-haut, dans le ciel? »


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyMer 16 Jan - 11:03

Adonis poursuit ses confidences et se met à croire que cette relation qui débute avec cet homme pourrait lui être bien plus bénéfique qu’il n’y paraît. Il a toujours respecté les anciens et celui-ci a dans ses paroles cette douceur qu’il recherche. Non pas qu’il aime être dorloté, non il a besoin que les autres lui fassent confiance. Aussi intrépide soit-il, aussi charismatique même il n’en reste pas moins travailleur avec ce besoin subtil de reconnaissance. Ortie était bien meilleure que lui, même si d’une saison différente et au travers de son absence il veut se prouver que le Destin a eu raison de le maintenir lui en vie et non pas elle.

Etre beau parleur n’a jamais ouvert les portes du savoir ou de toute autre connaissance il l’apprend au fil du temps à ses dépends au gré des rencontres qu’il fait à travers le monde. Il a déjà corrigé bien des travers mais le travail est long pour devenir ce chevaucheur qu’il aspire à être un jour.

Il fait des erreurs qui ne doivent pas être renouvelées mais pris dans le flot des paroles certains mots et certaines envolées sont un peu trop « abruptes ». La notion d’espoir, il la connait mais la déception aussi fait partie de son histoire aussi courte soit-elle. Il ne rajoute rien, ne souhaitant pas s’étendre outre mesure sur lui-même. Il veut prendre soin de l’homme et de cette enfant qu’il a mentionnée. Une nouvelle amie, une nouvelle âme à protéger comme il peut du haut de ses 15 ans. Son instinct de protecteur se réveille à cette possibilité et il sourit un peu plus largement quand la possibilité d’une rencontre est évoquée. D’aileurs quand l’homme lui demande son nom il s’exécute sans sourciller

« Adonis le Lys m’sieur j’suis désolé j’ai complètement oublié de me présenter » pire il donne même son adresse « J’habite dans la Ville Haute, non loin de la Ville Basse chez ma sœur mais si b’soin on peut dire que j’vous retrouverai ici avec elle ce s’ra plus simple non ? ». Un instant le jeune mage réalise qu’il n’est peut-être pas de bon ton d’emmener des inconnus chez Braham.

Songeur Adonis se confie sur ses doutes quant à son avenir, son inquiétude aussi palpable. Au contact de l’homme il peut se confier, il n’est pas enseignant à l’Académie, encore moins de sa famille. Il y a bien peu de personne auprès de qui le jeune mage peut se confier mais l’oreille bienveillante du vieillard est tombée à point nommé. Il espère, à tort au vu de ses paroles, que l’homme connaisse quelques chevaucheurs. Tout comme lui il regarde les ombres dans le ciel à s’en faire mal aux cervicales. Adonis se remet debout pour observer un peu plus le ballet qui se déroule sous ses yeux comme guidé par cette envie irrésistible de les rejoindre.

« Là haut oui, chevaucher, sentiment de liberté fort souvent recherché, me sentir fort » il n’arrive pas à faire de phrases mais juxtapose des mots trahissant son désir profond avant que ses yeux ne se baissent à nouveau vers l’homme.

« Ils sont si proches mais si loin en même temps et je n’éprouve nulle peur pas pour l’instant du moins mon envie est bien trop puissante pour que j’aie peur de quoi que ce soit » il se mord les lèvres avant d’enchaîner « Peut-être que le jour où quand je devrai voler sur l’un d’entre eux je serai le premier à hurler de terreur mais je préfère me concentrer sur mes études à l’heure actuelle ça éviter de m’inquiéter davantage ».

Il sourit et doucement l’interroge « Vous allez mieux ? » il s’agenouille prenant les autres paquets de l’homme « Vous savez quoi j’vais tout porter qui sait vous aurez peut être l’occasion de me rendre la pareille une prochaine fois ? » avec un petit clin d’œil envers Arnold.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptySam 9 Fév - 21:35

Il sourit doucement quand Adonis se présente. Le gamin pourrait bien lui mentir comme il est en train de le faire lui-même, mais Césaire sent que ce n’est pas le cas, et qu’il livre ces informations avec toute sa naïveté et sa jeune confiance à l’inconnu qu’il est. Adonis le Lys. Il cherche une instant s’il connaît quiconque portant ce nom, mais se résout à que ce ne soit pas le cas et enregistre simplement les informations données par le gamin dans son esprit ; pour plus tard, un cas que cela deviendrait un jour nécessaire. « Oui. On pourra faire ça si jamais. Et si l’Académie vient à rouvrir prochainement, elle pourra t’écrire. Tu en dis quoi? Elle sait bien écrire et lire la p’tite. Je lui ai montré. C’est utile savoir ça. »

Et le sujet dévie un peu, sur les espoirs et les sentiments du gamin. Et quand ce dernier évoque la Chevauche, qu’il nomme cela comme un sentiment de liberté, de force, Césaire acquiesce doucement. Il ne peut pas se douter, Adonis, qu’il est en train de parler à un ancien de la Rose, et que le vieillard qu’il est aujourd’hui à jadis bravé les cieux sur le dos d’un ancien et majestueux dragon. Chaque fois qu’il se remémore ces souvenirs, ces envolées sur le dos de Justice, il ne peut que sourire intérieurement. Oui, le sentiment de liberté est fort, un fois là-haut dans le ciel, alors que tout le monde semble si petit ci-bas, minuscule, insignifiant presque. Alors que le vent vous fouette le visage et que vous ne faites qu’un avec cette bête immense qui tournoye l’étendue bleue. « C’bien de pas avoir peur, alors. Ça doit être ça qui faut, pour être Chevaucheur. Peut-être que t’en seras un, Adonis. Si tu l’souhaites, si tu travail. » Il sait bien qu’au fond ce sont les dragons, qui choisissent, et que travailler fort ne veut rien dire. Qu’avoir peur ou non ne veut rien dire, mais peut-être que ça aide un peu, aussi? Il ne peut, de toute, qu’offrir un peu d’espoirs au gamin.

Il laisse le jeune Lagran prendre le reste de ses paquet, et se relève doucement, prenant appui plus que nécessaire sur le banc et ralentissant ses gestes. « Oui oui. Ça ira je crois. J’ai pu r’prendre mon souffle. Puis c’pas très loin, encore. » Il reprend alors doucement le chemin de leur destination. Il se rend compte qu’il n’aura pas les informations qu’il cherchait auprès de cet Adonis. Les étudiants en savent aussi peu qu’eux tous alors, et celui-ci n’a pas quelques contacts de plus avec ceux présents. Mais chaque information qu’il recueille est conservée dans une part de sa mémoire, si jamais cela venait à être utile, un jour, plus tard. Il lui faudra se souvenir de cette identité crée sur le vif, de cet Arnold qu’il est alors pour le petit, mais Césaire est habitué. Il est Arnold ici pour certains, Césaire pour d’autres, Pierre pour quelques autres encore. Les mensonges pourraient si facilement s'entremêler, mais le vieillard est habitué, et son cerveau et un labyrinthe ordonné dans lequel il s’y retrouve avec aisance.

« J’sais pas pourquoi t’aurais besoin d’l’aide d’un vieux comme moi, » qu’il ricane doucement à la dernière réplique, « mais si j’peux te rendre la pareille un jour, oui. T’auras qu’à me demander à mon fils, il devrait savoir où me trouver. » Ou pas. Ou bien il n’arriverait jamais à le retrouver, cet Arnold qui n’existait pas, qui n’avait existé que cette petite heure partagée.


dialogue en #003366






La balade des mots achetés ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés EmptyDim 17 Fév - 22:53

Qu’il est agréable de pouvoir converser ainsi sans jugement hâtif sur ses envies et ses projets. Adonis n’a certes pas tout dit de son inquiétude vis-à-vis de son avenir. Il apprécie que le vieillard compte sur lui pour aider cette petite fille qui un jour rejoindra l’Académie. Pour le jeune mage désormais le fait d’être utile l’aide à  se sentir vivant. C’est tout ce à quoi aspire Adonis désormais. Il ne demande rien d’autre que donner quelques menus services à la hauteur de ses capacités.

« J’attendrai son courrier » ; bien sûr qu’il guettera les lettres qui lui seront destinées. Il ne se formalisera pas non plus s’il n’en reçoit pas car il sait oh combien les personnes peuvent changer de projets pour leur avenir. La vie et ses difficultés conduisent bien souvent à des choix douloureux. En ce qui le concerne son projet a toujours été clair et ce malgré ses doutes.

Il ne le dit pas non plus à l’homme qu’il angoisse qu’un dragon ne le choisisse pas ; que fera-t-il si ce n’est pas le cas ? Comment fera-t-il lui le garçon qui n’a toujours travaillé que pour ça, rêvé qu’à ça ? Il maîtrise peu à peu l’illusion, elles ne sont pas parfaites mais il s’améliore, il essaie néanmoins. Il veut protéger ses proches, les habitants de son duché et parcourir le monde mais si ce rêve qui habite ses nuits les plus sombres n’en est qu’un il ne sait pas comment il réagira. Il sourit aux paroles de l’homme bon. Il parle avec justesse et l’aplomb de son grand âge.

Adonis en a croisé des personnes jusqu’alors mais il se rend compte que cet homme a au travers de ses paroles touché son cœur au plus profond de son être. L’homme l’apprécie, le juge à sa juste valeur et si demain Adonis vient de nouveau à le croiser, il l’aidera encore et toujours. Quand il se remet debout bien qu’ayant repris son souffle Adonis l’aide. Arnold le rassure lui disant que tout va bien mais Adonis a bien remarqué ses  gestes lents. Arnold a certainement cette fierté et Adonis ne jugera pas, ne lui dira pas qu’il semble bien malade et qu’il devrait se reposer ; non il préfère taire cette pensée qui l’effleure alors que déjà ils se rapprochent de leur destination.

Arrivés devant le lieu où vraisemblablement ils vont se quitter Adonis sourit aux remarques de cet homme qu’il ose nommer son ami dans ses pensées juvéniles « Ne doutez point d’vous on peut toujours être utiles y’a pas d’âge pour ça » à sa manière il le rassure. Après tout, nul autre que lui des fois s’entend dire qu’il est trop petit ou trop jeune pour aider les adultes à fouiller les environs de l’Académie alors qu’il est certain qu’il pourrait être utile. Ce souvenir le fait grincer des dents rien que d’y penser à nouveau. Il approuve la dernière phrase d’Arnold et lui remet les paquets « J’vais vous quitter ici M’sieur et j’sais qui appeler en cas de besoin ; mais souvenez vous d’moi hein ; le Lys à l’Académie, Adonis de mon prénom j’vous oublierai pas, encore moins votre petite fille soyez en sûr » qu’il dit en s’éloignant déjà en courant.

Un contact de plus dans cette ville qui en abrite bien d’autre, un vieillard certes mais qui pour Adonis est bien plus que cela. Cet homme est juste et bon, il ne peut qu’être utile, il ne sait pas encore comment, pour son avenir, au fond de lui Adonis en est certain. Il faut juste qu’il se souvienne de son identité Arnold Tannecuir oui c’est bien ça. Il le notera à peine arrivé  chez lui dans son carnet.













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: La balade des mots achetés   La balade des mots achetés Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La balade des mots achetés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Gendarme en balade [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: