AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-57%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe à induction Samsung avec charge rapide sans fil ...
14.99 € 34.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Esprit de trafic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyJeu 20 Déc - 23:14


Livre IV, Chapitre 1 • Les Labyrinthes de Sithis
Alméïde de Sombreflamme & Hermine Chantelune

Esprit de trafic

Ou quand les bonnes affaires font les bons amis



• Date : 15 septembre 1003
• Météo (optionnel) : La soirée est douce ; l'automne se prépare, en Sombreciel.
• Statut du RP : Privé.
• Résumé : Hermine vient rencontrer Alméïde, afin de conclure avec elle une nouvelle entente impliquant un trafic de cadavres.
• Recensement :
Code:
• [b]15 septembre 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4395-esprit-de-trafic]Esprit de trafic[/url] - [i]Alméïde de Sombreflamme & Hermine Chantelune[/i]
Hermine vient rencontrer Alméïde, afin de conclure avec elle une nouvelle entente impliquant un trafic de cadavres.



Dialogues en darkslateblue

Esprit de trafic RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyJeu 20 Déc - 23:15

Qu’il est doux, de revenir à Euphoria !

Tu connais cette ville par coeur. Tu y as aimé, pleuré, haï, tu y es morte et tu y es ressuscitée, née de tes cendres comme un phénix. Tu as pris ce jour comme un instant de congé, si rare, si précieux, pour t’aventurer sur les quais mouillés de votre port, pour inspirer à pleins poumons les embruns de la mer et pour emplir ta tête de nouveaux souvenirs. Ibelin est belle, mais elle manque de cet horizon que tu as appris à embrasser du regard. Cette pause n’est pas éternelle, cela dit, et tu n’es pas dans la capitale cielsombroise pour renouer avec toi-même, mais bien pour des raisons professionnelles. Surprenantes raisons professionnelles, certainement.

Mélisende t’a entretenu de la particulière entente faite avec Alméïde de Sombreflamme, alors qu’elle était d’Erebor et que ses études de médecin la poussaient vers des recherches… inattendues. Intriguée d’abord, tu t’es ensuite faite enthousiaste à l’idée de faire renaître cette collaboration entre la Confrérie Noire et l’Erebienne. L’ancienne Écoutante du Poison a fait office de lien entre vous deux et si tu es à Euphoria, aujourd’hui, c’est pour la rencontrer… avec une certaine fébrilité, certainement.

Tu as laissé le parchemin avec la Main de la Nuit sur l’oreiller de la dame.
Elle saura ce qu’il en est, que tu n’es pas venue cueillir sa vie.
Uniquement un contrat bien particulier.

Le soleil décroît dans le ciel et tu es déjà entrée discrètement dans le palais ducal, par un passage dérobé indiqué par Mélisende. Tu es déjà au coeur des appartements de la dame de Sombreciel et en attente de sa présence, tu t’y déplaces avec curiosité et envie à la fois. De la noblesse, tu ne peux que rêver, et parfois faire venir la mort à eux sans pitié. Un verre de liqueur de poires à la main, servi sans aucune gêne, le goût épicé de la cannelle chatouillant tes papilles paresseuses. Tu effleures les bijoux dorés, les riches voiles, robes et saris, les livres et les carnets. Au petit bureau, tu t’attardes sur le début d’une correspondance avec le sultan Anthim, découvres quelques vers brûlants écrits par le duc Castiel, des enveloppes scellées que tu reposes sans les ouvrir. Dans un miroir de plein pied, tu t’admires. Tu t’es fait belle, ce soir, pour ta dame. Une robe de soie qui en dévoile bien plus qu’elle en cache, un voile orné de minuscules perles noires de Riven, et même le masque qui dissimule tes traits, exception faite de tes yeux, est travaillé. Il ne faudra pas que tu fasses mauvaise impression ! Tu te postes à la fenêtre, pour regarder les étoiles naître peu à peu, et tu restes immobile lorsque la porte s’ouvre et se referme presque sans un bruit. Tu attends, avant de te retourner vers la dame de Sombreciel, et tu la salues d’une élégante révérence : « Ma dame. Je vous attendais. »


Dialogues en darkslateblue

Esprit de trafic RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyJeu 3 Jan - 22:00

La Main de la Nuit.

Des mois se sont écoulés, plus encore, depuis qu'elle a pu apercevoir cet emblème. Et pourtant, des frissons remontent jusqu'à sa nuque, comme autrefois, faits d'une peur respectueuse et d'une nerveuse impatience.
Quelqu'un viendra le lendemain.

Elle a passé toute la journée dans un état de fébrilité tel qu'elle a eu du mal à vaquer à ses occupations ; sans cesse distraite, détachée de l'instant, elle a parfois ignoré sans le vouloir les paroles de son entourage, comme plongée dans un rêve éveillé. Il faut dire qu'elle a peu dormi la veille et qu'il y a dans l'attente de l'inconnu une indescriptible sensation qui fourmille jusqu'au bout de ses doigts. Travailler avec la Confrérie Noire, elle l'a déjà fait, mais il s'agissait alors de Mélisende qu'elle connaissait bien. Dans leurs dernières correspondances, celle-ci lui a précisé qu'elle ne serait plus l'intermédiaire entre elle et les assassins, ce qui a surpris l'Erebienne sans pour autant entamer son enthousiasme. Cette nuit, elle saura ce qu'il en est. Cette nuit, elle pourra reprendre son travail de l'ombre.

Son époux a été vaguement mis au courant du message reçu, afin qu'il ne s'inquiète pas de son absence et qu'il passe le reste de la soirée en compagnie de sa duchesse et de leur fille. Alméïde, elle, se rend tôt à ses appartements. Le soleil s'écarte à peine, la lumière s'éteint sur Euphoria et quand elle pousse la porte, une silhouette se détache sur les dernières lueurs du jour. Un peu étonnée de la voir si tôt, Alméïde reste un instant immobile avant de refermer la porte derrière elle, dans un geste délicat. D'une voix timide, elle prononce un simple « Bonsoir », du bout des lèvres.

La silhouette se retourne enfin et elle a tout le loisir d'observer la robe – définitivement cielsombroise – et le masque qu'elle n'avait plus vu depuis longtemps, puisque Mélisende ne le portait plus lors de leurs rencontres. Elle remarque sans mal le manque de tissu du vêtement, les coutures délicates, l'élégance du voile ; les origines cielsombroises de l'assassin lui paraissent indubitables. « Ma dame. Je vous attendais. » Elle remarque le verre dans sa main, la teinte ambrée de la liqueur offerte par son époux il y a quelques temps. L'idée qu'elle ait pu ainsi pénétrer dans ses appartements sans se faire remarquer est terrifiante... et rassurante à la fois. Elle saura faire preuve de discrétion – même si elle n'en doutait pas un instant. « Je vous souhaite la bienvenue. » Un sourire timide fend ses lèvres et elle s'avance enfin dans la salle.

Elle fait à peine quelques pas qu'une boule de poils orangée sort de sous le meuble où elle s'était dissimulée et vient ronronner dans les jambes d'Alméïde. La dame esquisse un sourire chaleureux et grattouille les oreilles du chaton avant d'inviter son invitée à s'asseoir. « Je vous en prie, asseyez-vous. » Les fauteuils de velours, installés près de l'âtre, invitent à un moment de tranquillité. Contrairement à bien des meubles du palais, ils ne possèdent guère de motifs évocateurs ou psychédéliques ; la décoration des lieux est plutôt sobre, plus fournie en bibelots dorés et autres éléments évoquant quelque origine erebienne qu'en éléments intrigants ou charnels. Alméïde prend place, laissant le temps à l'assassin d'en faire de même, tandis que le félin grimpe à sa suite tant bien que mal sur le bras du fauteuil. « Puis-je vous servir à nouveau un verre ? Désirez-vous plutôt quelque chose à manger ? » Elle est impatiente d'aborder le sujet qui les intéresse, mais elle n'en oublie pas les règles élémentaires de politesse. Quelque peu impressionnée par le masque et ce qu'il signifie, Alméïde apaise sa nervosité en caressant le pelage du chaton qui enfonce ses griffes dans le tissu de sa robe, de contentement.


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyMer 16 Jan - 21:16

La dame de Sombreciel est surprise, de te trouver déjà dans ses appartements, entrée avec la discrétion d’un félin, mais elle n’en semble pas moins heureuse de te voir. Le timidité de son sourire ne laisse passer aucune crainte, aucune peur, et tu en es fort aise. Tu n’es pas ici en ennemie. « Je vous souhaite la bienvenue. »

Tu es attendrie par le chaton, tigré d’orange et de blanc, qui vient de se précipiter dans les jambes de sa maîtresse, probablement d’abord trop effrayé par toi pour sortir de sa cachette. Tu t’installes gracieusement dans le fauteuil de velours, dont les motifs sont… curieusement simples. Ils n’en sont pas moins riches, ni beaux, mais ils ne font pas appel aux plaisirs de la chair, à l’image de toute la décoration de ces appartements. Tu te demandes si la duchesse Madeleine dort dans un baldaquin rouge Bellifère, des tapisseries martiales sur les murs, ou si elle est tout à fait conquise aux arts délicats de Sombreciel. « Puis-je vous servir à nouveau un verre ? Désirez-vous plutôt quelque chose à manger ? Un autre verre me suffira tout à fait, dame Alméïde. Tu déposes la coupe sur la table, afin qu’elle la remplisse, comme elle l’a bien aimablement offert. Il n’est pas bon pour moi de m’attarder trop longtemps en ces lieux. » Elle s’en doute, certainement. Courir des risques inconsidérés n’est pas dans ta nature, ni même dans les valeurs qu’on vous inculque, au sein de la Confrérie Noire. Perdre si bêtement une Écoutante, par une imprudence liée à quelques délicieuses tartelettes sucrées, ou encore des bouchées d’omelette aux champignons… Ce sera certainement délicieux, mais peu appréciable.

Ta coupe est à nouveau remplie, de l’alcool paresseux et doré que tu portes à tes lèvres pour une infime gorgée. « Parlez-moi de votre projet, ma dame. » Tu veux entendre de sa bouche ses ambitions, face à ces corps qui entreront au palais d’Euphoria dans le plus grand secret. Ce que t’a confié Mélisende est loin d’être anodin et avant de remettre au goût du jour cette particulière association, tu veux avoir toutes les cartes en main. Tu es là pour accepter, a priori, mais rien ne t’empêche de changer d’avis.


Dialogues en darkslateblue

Esprit de trafic RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyVen 8 Fév - 0:09

« Un autre verre me suffira tout à fait, dame Alméïde. Il n’est pas bon pour moi de m’attarder trop longtemps en ces lieux. » Alméïde incline la tête et s'empare de la bouteille pour verser un peu de son contenu dans le verre posé devant elle. Le liquide ambré luit sous les derniers rayons d'un soleil couchant, le cristal en reflète la lumière. L'Erebienne repose la bouteille et, de ses doigts, caresse distraitement le flanc du chaton qui agite parfois ses pattes pour attraper sa main, comme un jeu. Son regard ne quitte pas le masque de l'assassin, il examine sa silhouette avec une curiosité qui pourrait sembler impolie, mais mue avant tout par la fascination et l'intérêt porté à son étrange profession. Si Alméïde n'est guère friande de la violence ou de la mort, elle sait qu'il serait fort peu judicieux de remettre en question la justice divine exécutée par celles et ceux qui vouent leur vie à ces dieux. Elle sait aussi que d'autres ne partagent guère son avis et qu'il vaut mieux rester discrets, elle comprend alors l'envie de son invitée de ne pas s'attarder trop longtemps en ces lieux.

Les premiers instants passés, Alméïde se détend devant l'Écoutante. Il lui faudra du temps pour retrouver l'aisance qu'elle pouvait avoir en la présence de Mélisende – si jamais elle arrive un jour à un tel niveau de confiance – mais elle est prête à tendre la main à cette femme. « Parlez-moi de votre projet, ma dame. » Des fourmillements parcourent son échine, non d'appréhension mais d'un brin d'excitation, à parler de ce qui lui tient tant à coeur. Sa voix ne marque aucune hésitation lorsqu'elle lui répond. « C'est un projet sur lequel je travaille depuis des années. Votre consoeur vous en a peut-être parlé ; mon rôle de médecin me tient beaucoup à coeur et je crois sincèrement qu'il est possible de faire mieux, d'aller plus loin, à condition de dépasser certaines... barrières que l'on s'impose. » Il n'est jamais aisé d'aborder ce sujet tant celui-ci est tabou à travers tout le continent, mais si l'assassin est ici, c'est qu'elle doit y voir un certain intérêt, ne serait-ce que pour sa profession. « Mais vous vous en doutez, je ne le fais pas uniquement pour élargir nos connaissances sur le domaine. Ces recherches ont pour moi un grand intérêt, je trouve ça tout simplement fascinant. » Décidée à être le plus honnête possible, Alméïde n'y passe pas par quatre chemins. Inutile de tourner autour du pot ou de mentir à l'Écoutante, elle finirait de toute manière par voir la vérité, par apercevoir l'étincelle dans les yeux de la médecin lorsque viendrait le moment d'examiner un corps. Elle a pu en parler un peu avec Castiel, mais pas dans le détail, pas de la même manière. Car l'assassin côtoie la mort au quotidien, elle est plus à-même de comprendre – du moins, le croit-elle.

« J'ai dû malheureusement interrompre tout cela durant des mois, pour plusieurs raisons, comme vous le savez. Mais j'ai continué à correspondre avec votre archiviste de temps en temps, malgré tout. » Des raisons aussi diverses que la mort d'un Oracle, puis d'événements qui ont bouleversé sa vie. Il semble s'être écoulé une éternité depuis la dernière fois où elle a pu réellement se replonger dans l'étude des corps. Alméïde lève les yeux vers l'Écoutante, prête à répondre à ses questions et à entendre ses commentaires.


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyMer 7 Aoû - 4:43

La tranquille assurance de la dame de Sombreciel te plaît, alors qu’elle entame ses explications. Tu hoches légèrement la tête, lorsqu’elle évoque les progrès médicaux possibles, à condition de passer outre quelques barrières, quelques tabous. Certains de tes collègues de la Confrérie Noire, particulièrement ceux de la Lame, ont en bouche ce même discours que certains qualifient d’hérétique, et tu n’es donc pas étrangère à ces récriminations savantes. Tu peux même les appuyer, Ibéenne attirée par la connaissance. De toute façon, que sont les corps, une fois morts ? Rien du tout - enveloppes vides qui attendent uniquement d’être incinérées afin que les âmes puissent les quitter tout à fait.

Tu te retrouves toutefois davantage intéressée, allumée, par l’honnêteté de l’Erebienne face à son propre intérêt, bien plus grand que la simple science. « Mais vous vous en doutez, je ne le fais pas uniquement pour élargir nos connaissances sur le domaine. Ces recherches ont pour moi un grand intérêt, je trouve ça tout simplement fascinant. » Ton regard étincelle et derrière ton masque, tes lèvres s’humectent légèrement, d’agréable anticipation. Elle a vu juste, à ton propos : tu peux comprendre. Cette fascination pour les corps et pour la mort, aussi poétique que la vie. « J'ai dû malheureusement interrompre tout cela durant des mois, pour plusieurs raisons, comme vous le savez. Mais j'ai continué à correspondre avec votre archiviste de temps en temps, malgré tout. Garance m’a dit grand bien de vous, autant que ma consoeur. » Ces quelques mots suffiront à la rassurer quant à tes intentions, ainsi que celles de votre organisation. Quant à ce que tu sais, déjà, sur toute l’affaire, et la presque bienveillance qui t’anime dans cette entreprise particulière. Tu n’ajoutes rien, pour l’instant, toujours aussi immobile qu’une statue, Qu’une reine sur son trône, alors que tu es uniquement une invitée en ces lieux. À croire que tu en es la véritable dame !

Tu sors finalement de tes réflexions silencieuses, la voix calme et le regard paisible, au détour de cette conversation pour toi aussi banale que la pluie et le beau temps : « Vous connaissez d’ores et déjà le danger de telles recherches, si vous êtes découverte. J’en conclus que Sa Grâce le duc est au courant de notre rencontre et de sa teneur. » Ce n’est pas une question. Comme tu le dis, une simple conclusion, pensive. Appréciative, même, de cette découverte à propos de ton souverain, dont les excentricités franchissent une nouvelle ligne. « Un mage des portails pourra s’occuper du transport des corps, jusqu’à l’endroit désigné par vos soins. Il vous reviendra ensuite la responsabilité de vous en débarrasser. Je vous pose la condition que ces corps soient incinérés, ma dame. Que les outrages faits à leurs dépouilles ne soient emportés dans aucune tombe, que leurs âmes se séparent tout à fait de leur chair. Que Sithis soit tout à fait maître de leur mort. Avez-vous une préférence quant aux sujets de vos études ? » Hommes, femmes, vieux, jeunes, gros, maigres, malades, guerriers, mages, savants, empoisonnés, étranglés - a-t-elle un désir particulier ?


Dialogues en darkslateblue

Esprit de trafic RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic EmptyDim 1 Sep - 9:50

« Garance m’a dit grand bien de vous, autant que ma consoeur. » Un doux sourire effleure les lèvres de l'Erebienne. Cette confiance témoignée par deux personnes qu'elle tient en haute estime ne peut que lui faire plaisir et elle ressent une certaine fierté pour son travail qui est reconnu. Elle ne peut qu'espérer créer un nouveau lien de confiance avec cette femme qu'elle ne connaît pas encore, dont les traits lui sont dissimulés mais dont le verbe dévoile une personne vive d'esprit. Il y a quelque chose d'excitant, à recommencer ainsi à zéro. D'excitant et de terrifiant.

« Vous connaissez d’ores et déjà le danger de telles recherches, si vous êtes découverte. J’en conclus que Sa Grâce le duc est au courant de notre rencontre et de sa teneur. » « En effet. » confirme-t-elle simplement, même si cette remarque ne demandait aucune réponse de sa part. Encore une fois, elle préfère faire preuve d'honnêteté d'un bout à l'autre. « Un mage des portails pourra s’occuper du transport des corps, jusqu’à l’endroit désigné par vos soins. Il vous reviendra ensuite la responsabilité de vous en débarrasser. Je vous pose la condition que ces corps soient incinérés, ma dame. Que les outrages faits à leurs dépouilles ne soient emportés dans aucune tombe, que leurs âmes se séparent tout à fait de leur chair. Avez-vous une préférence quant aux sujets de vos études ? » Alméïde acquiesce à chacune de ses phrases. Oui, elle se chargera de se débarrasser des dépouilles, comme elle le faisait autrefois. Et oui, elle accepte sa condition qui lui semble tout à fait raisonnable. Castiel préférerait sûrement qu'il en soit ainsi, lui aussi. Elle est Dame de Sombreciel, elle se pliera donc aux coutumes locales. « J'accepte votre condition. » déclare-t-elle tout de même, pour qu'il n'y ait aucun doute quant à ses intentions. Que les mots soient prononcés, que la promesse soit faite et entendue.

Alméïde s'appuie alors un peu plus contre le dossier de son fauteuil, le visage perdu dans la réflexion, nullement ennuyée par la question. « Tout d'abord, j'aimerais que mes sujets d'étude ne soient pas erebiens. Nos croyances édictent qu'aucun corps ne soit profané et, si j'ai mon propre avis sur la question, je ne désire en aucun cas manquer de respect à celles et ceux qui ont foulé le sable du désert. » C'est sa condition. Comme elle était celle d'Anthim à l'époque. Aucun Erebien ne devra être touché de cette manière, point. « J'aimerais néanmoins continuer à examiner les corps touchés par le poison. Certaines réactions sont... intéressantes et m'aident beaucoup à comprendre les mécanismes qui se mettent en place lorsque notre organisme est attaqué. » Et des réactions, il y en a une myriade à observer. « Je trouve plus simple d'étudier un corps empoisonné quand celui-ci n'était pas déjà souillé par d'autres substances ; ça a parfois des effets inattendus. Dans la mesure du possible, bien évidemment. » Ses préférences, non pas ses exigences. Alméïde ne fait pas l'acquisition de corps comme elle ferait l'acquisition d'une robe de bal. « Connaître la composition des poisons utilisés me serait très utile, également. » conclue-t-elle enfin, tout à sa réflexion. Si elle ne sait pas ce qui a provoqué de telles réactions, inutile de faire des recherches aussi poussées.


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Esprit de trafic   Esprit de trafic Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Esprit de trafic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UH] Trafic mortel [DVDRiP]Action
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: