AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
22.90 €

Partagez
 

 Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 14 Jan - 16:31




4.1 ♦️ Les Labyrinthes de Sithis

Atal & Valda
L'Outrephare

Aubrée, Géralt, Louis, Marianne, Meldred & Serenus



Il fait froid à Lorgol, en cette soirée du 15 janvier : froid, et nuit déjà, alors que 18 heures sonnent à peine aux beffrois des portes de la ville. Les rues bruissent d'activité pourtant, car la nuit réveille tout une partie de la société lorgoise qui n'aime guère s'aventurer en plein jour.

La Taverne de la Rose fait partie de ces lieux qui s'animent à la nuit tombée, réunissant toute une frange de la société.

Il y a là ce soir la jeune Aubrée de Sombregemme, bénéficiant d'une soirée de liberté octroyée par son maître assassin partie régler d'autres affaires, et qui a profité de l'occasion pour la passer en compagnie de Taliésin devant un bon dîner.

ll y a Meldred de Séverac, attiré presque de force hors de la Symphonie par ledit Taliésin, pour le forcer un peu à prendre contact avec la faune du continent, comptant sur l'ambiance bon enfant de la Taverne pour permettre à son protégé de nouer de nouvelles amitiés pendant que lui-même contera fleurette à la demoiselle de ses pensées.

Il y a Serenus Dardalion, convoqué le lendemain à l'antenne centrale de la Guilde des Guerriers pour parler d'une mission spéciale, et installé à la Taverne pour la nuit, qui se détend devant une assiette fumante et une chopine bien remplie.

Il y a Marianne d'Orsang, profitant d'une permission pour venir passer quelques jours chez sa meilleure amie Freyja, renouant avec sa filleule et la marée d'enfants de la Taverne, passant une agréable soirée avec ses copains pirates.

Et il y a les pirates, bien sûr, Géralt d'Orsang et Louis de Brunante notamment, lancés dans une partie de cartes scandaleusement emplie de tricherie, permettant aux deux hommes de poursuivre leur opposition quotidienne pleine de camaraderie.

Cette ambiance tout aussi paisible qu'animée vole en éclats lorsqu'un badaud entre en coup de vent, clamant à pleins poumons qu'il y a un navire fantôme entrant au port !




Ouverture

Consignes



• Nous sommes dans un RP express qui réunit les participants mentionnés plus haut !

• Vos réponses devront être brèves (je n'y mets pas de maximum, pour le moment, nous verrons si vous savez vous limiter tous seuls :sisi:) et s'enchaîner rapidement, afin de permettre d'arriver au but.

• Il n'y a pas de tour de jeu prédéterminé. Le Destin passera relancer lorsque vous aurez atteint le premier objectif de la liste, à savoir : rejoindre le quai où vient s'amarrer le navire fantôme, et monter à bord. Ne perdez pas de temps !

• Pour ceux d'entre vous qui ont participé aux Amoureux du Vent, il vous sera possible d'identifier ce bateau fantôme : il s'agit du Skadi !

• Vous pouvez poster autant de fois que nécessaire, sans ordre à suivre, évitez simplement les doubles-posts et laissez deux personnes répondre avant de reposter !

• En avant mes enfants ! Votre QG reste à votre disposition.



♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 14 Jan - 18:34

Il y a bien une heure, que cette partie de cartes s’étire et change de meneur, au fur et à mesure que les mains s’abattent, que les paquets sont distribués et que les fleurons pleuvent, de chaque côté de la table. Pourtant, aucun gagnant n’est encore désigné, et concentré comme il est, Louis en a même oublié sa bière, désormais plus bien fraîche. Son adversaire dépose une carte, sur les paquets soigneusement disposés, et ça y est, le pirate tonne à nouveau : « Ah non, non, Géralt, tu ne peux quand même pas mettre ça, pas avec un cinq avant ! » Il s’exclame, il s’outre, mais il n’est jamais en reste pour tricher davantage une fois les récriminations exprimées à grand renfort d’insultes, transformant cette simple et innocente partie de cartes en festival du mensonge et de la mauvaise foi. Bien qu’ils nieraient, autant l’Orsang que lui, qu’ils puissent prendre des libertés dans les règlements ! Il a même osé dire, lorsqu’Ilse est venue s’enquérir du déroulement de la partie, avant d’aller rejoindre les bébés pour un sommeil mérité, qu’ils jouaient selon des règles alternatives. Le roulement d’yeux qui en a résulté les a bien fait ricaner.

Le pirate s’étire et met une claque amicale dans le dos du troisième compère à la table, si silencieux qu’ils pourraient presque oublier son existence. « À ton tour, Meldred. » Il a pris l’Accordé sous son aile, le temps de la soirée, afin de laisser Taliésin conter fleurette en paix à sa demoiselle, sans le regard anxieux de Meldred perpétuellement posé sur lui. Puis, tant qu’à s’acoquiner quelqu’un, autant que ce soit un homme qui a appris à jouer aux cartes, après tout ce temps en mer… même si le mage n’est certainement pas aussi doué qu’eux. Ou juste, pas aussi grande gueule et désireux de remporter tous ces fleurons.

Il en est à attendre que le mage joue lorsqu’un badaud entre dans la Taverne, clamant qu’un navire fantôme vient d’entrer dans le port. Une information qui attire l’attention des membres d’équipage de l’Audacia, qui ont eu affaire à un navire fantôme… et Louis, comme tous les autres, ne voit absolument pas pourquoi ce dit navire fantôme viendrait au port de Lorgol. Un dernier regard à sa main et il soupire, avant de jeter les cartes sur la table, couleurs contre le bois usé. « C’est pas normal, ça. Le navire, qu’il parle : pas sa malchance évidente aux cartes, depuis le début de la soirée. Ça vous dit d’prendre l’air ? » Juste pour aller jeter un coup d’oeil.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Jeu 17 Jan - 5:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 14 Jan - 20:13

Une assiette fumante, une bonne chope, et le sourire de cette jolie serveuse… Le guerrier ne pouvait pas rêver mieux. Serenus piocha un morceau de viande et savoura longuement son gout fumé et sa chaleur, tout en regardant autour de lui. Il avait hésité à revenir ici. La Taverne avait encore le don de le faire penser à Melinda, et cela ne l’aidait pas beaucoup à sourire, surtout en ce moment. Il aurait bien aimé passer la soirée en compagnie de sa femme et de sa fille, mais il avait ses priorités. Le lendemain, il devait se rendre très tôt à l’antenne, pour parler d’une mission spéciale, selon les dires d’un de ses collègues guerriers, qui avait été chargé de lui apprendre la nouvelle.  Tout en mangeant, il observa ses voisins de table. Certains jouaient aux cartes et ne prêtaient aucune attention à lui. D’autres, comme lui, dinaient. Rien de bien folichon ce soir. Mais c’était mieux ainsi, rien de tel qu’un peu de calme pour savourer son repas. Il regarda, du coin de l’œil, le déroulé de la partie de carte. Il n’avait jamais su jouer à ce genre de jeux. Il perdait tout le temps. La dernière fois qu’il avait tenté, il était reparti avec la bourse vide, et sans sa chemise. Une chemise neuve en plus, par Kern !

Ses dents croquèrent sur un os. Serenus retint un gémissement de douleur et retira le morceau de sa bouche. Il était tellement absorbé par la partie qui se déroulait pourtant deux tables plus loin, qu’il en avait oublié de faire attention à ce qu’il mangeait. Il soupira et termina son assiette avant de prendre le temps de savourer le contenu de sa chope. Rien à dire, la boisson de la Taverne de la Rose était vraiment la meilleure de Lorgol. Il aurait tellement aimé en partager une avec Melinda. A la pensée de la jeune femme, son cœur se serra. Il but une gorgée, et manqua de s’étouffer en avalant de travers quand le badaud entra. Un navire fantôme ? Dans le port ? Serenus sentit son sang se glacer. Il avait déjà entendu parler de ces histoires sordides de navire blancs, transparents, flottant sans bruit et sans ne serait ce que remuer les flots. Les joueurs de cartes se levèrent et sortirent de la Taverne et, d’instinct, Serenus se décida à les suivre. Il attrapa ceinture et épée, attacha sa cape et, après avoir payé sa consommation, il sortit. Il suivi d’un bon pas, mais tout en restant à distance, les joueurs de cartes, bien décidé a assouvir sa curiosité.

Spoiler:
 



Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc


Dernière édition par Serenus Dardalion le Mar 15 Jan - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 14 Jan - 22:16

Il n’y a pas à dire, cette soirée est merveilleuse.
Dès que Lia lui a octroyé quelques heures de liberté, Aubrée s’est empressée de partir en quête de Taliésin, désireuse de passer sa soirée avec lui. Elle  a été un peu déçue lorsqu’il a invité – presque obligé – Meldred à venir avec eux alors qu’elle imaginait une soirée en tête à tête, et elle s’est efforcé de ne pas trop montrer son soulagement lorsque les pirates ont invité l’Accordé moustachu à jouer aux cartes, laissant les deux blonds seuls.

C’est qu’elle s’est décidée, Aubrée. Ce soir, c’est un soir spécial. Elle a fini par comprendre – ou plutôt accepté – ce que son coeur ressent pour l’Accordé ; et après en avoir longuement débattu avec Sigrid, à qui elle a presque tout confié de ses histoires – excepté peut-être le fait que ce soit un mage millénaire rencontré dans un rêve, bon – elle s’est décidée.
Ce soir, ils s’embrasseront.

Elle a bu, un peu. Dans la limite du raisonnable, bien sûr – on connaît sa mère, par ici, et l’Affranchie n’a aucune envie qu’on apprenne à Grâce que sa fille a été retrouvée ivre morte dans un coin de la taverne. Qu’elle image donnerait-elle ? Elle a bu, oui ; assez pour être joyeuse et oublier un peu la disparition de ses dieux ; pour se donner, aussi, assez de courage pour mettre son plan à exécution. Mirta ne répond plus non plus, il paraît, et elle ne pourra compter que sur elle-même, ce soir.  

Elle ne se lance pas encore, laissant faire la soirée, espérant que tout se fasse naturellement – parce que c’est bien plus facile. Pour l’instant, elle se contente de manger, de boire et de rire, et cela lui suffit pour l’instant. Elle est d’ailleurs occupée à lui raconter son dernier séjour en Sombreciel lorsqu’un homme entre dans la taverne, porteur d’une étrange nouvelle. Un navire fantôme serait en train d’arriver au port ! Interloquée, la blonde interroge Taliésin du regard, certaine qu’il serait susceptible d’apporter une réponse ; mais il ne lui en fournit aucune et se lève de sa chaise, indiquant qu’il va voir. Aussitôt, Aubrée se lève aussi. « Je vous accompagne. » Elle est prête à défendre son choix et à protester contre l'idée que la place d’une femme soit à l’abri de la taverne, mais l’Accordé acquiesce simplement. C’est qu’il commence à bien la connaître, depuis le temps. Alors, il lui tend le bras, l’invitant à le saisir, tout en la priant d’un murmure de se montrer quand même prudente. Et tout en hochant la tête, elle regarde autour d’elle, pour identifier les autres curieux ou téméraires qui choisissent de se rendre au port.

Spoiler:
 


Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare YLnnprHf_o













Dernière édition par Aubrée de Sombregemme le Mar 15 Jan - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 14 Jan - 22:35

Meldred n’aime pas particulièrement quitter la Symphonie, il est vrai. Il est vrai aussi que ses contacts avec le continent se résument vaguement à aller dans les tavernes avec ses amis de la Symphonie et à y jouer, quand il le peut. Il est tout aussi vrai qu’il ne descend que peu pour d’autres raisons.
Mais ça ne veut pas dire qu’il n’a pas d’amis et ne connaît rien au monde !
(Puis d’abord, il connaît Teagan et Tancélie. Et Mélusine. )

C’est pourquoi il a eu l’air assez froissé par la remarque de son faussement frère-éducateur, qui a néanmoins réussi l’exploit de le tirer jusqu’à la Taverne de la Rose (sans lui dire qu'il tiendrait la chandelle). Un peu dubitatif, il l’a suivi, les mains dans les poches et ses affaires en bandoulière. L’a abandonné pour la blonde Aubrée, reconnue et saluée avec un sourire discret même pas amer.

Et puis l’Accordé s’est retrouvé mal à l'aise environ deux minutes avant d’être happé dans un jeu de cartes par une personne que, heureusement, il connaît depuis longtemps. (Vous voyez qu’il a des amis ! )
Ça fait maintenant longtemps qu’ils jouent, à trois, avec des règles aussi bancales que celles qu’on lui a apprises sur la Symphonie… Mais ça va, il s’adapte. Il passerait même un bon moment, le moustachu. Sourire aux lèvres, il apprend et se tait, suit les mouvements de chacun, mise - et quelques pièces qui circulent ne sont certainement pas des fleurons -, retient ses rires quand l’un ou l’autre gueule. Lui ne se plaint pas, contredit presque posément quand il le faut. Presque.

Justement, il s’apprête à jouer, quand un homme fait irruption et suspend son geste. Ses doigts sur les cartes se resserrent, ses sourcils se lèvent et son regard clair glisse sur ses compagnons de jeu. «Je me doute que ça ne l’est pas plus pour vous que pour moi. » laisse-t-il échapper.
Géralt, lui aussi, sait d’où il vient - bien que Meldred doute qu’il sache qu’il a grandi sur cette Symphonie qui l’a sauvé. Il acquiesce à la proposition du pirate, dépose avec presque délicatesse les cartes sur la table avant de se lever. « Un petit tour nous fera le plus grand bien... Histoire de se changer les idées.  » approuve-t-il presque innocemment.
Terminée, la partie. Ou tout du moins mise en pause. Il hésite à chercher Taliésin du regard mais y renonce. C'est bon, laisse-le vivre, Meldred.
Un petit tour motivé par la curiosité, alors que la nuit vient de tomber et que, par hasard, on parle d’un vaisseau fantôme. Il les regarde, les attend avant de bouger réellement. Il n'a pas peur, mais quand même, tout seul... C'est mieux à plusieurs, de fendre la foule vers la sortie.
Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 15 Jan - 6:23

La soirée est telle que tu les aimes : animée, entourée de gens que tu portes dans ton cœur. La différence notable est que Marianne est là pour quelque temps. Tu es content de pouvoir passer un peu de temps avec elle. Elle est actuellement à une autre table, mais la vôtre est déjà bien assez animée. Ca crie, ça rit, ça s'insurge. Heureusement, vous n'êtes pas les seuls et vous ne risquez pas encore la porte.

« Ah non, non, Géralt, tu ne peux quand même pas mettre ça, pas avec un cinq avant ! » Tu ricanes doucement. « Je peux et je l'ai fait, r'garde. Arrête de faire l'enfant et concentre-toi, Eric. » Un sourire un peu narquois apparaît sur tes lèvres alors que tu portes le verre à ta bouche. Avant que le liquide ambré ne brûle ta gorge délicieusement. Tu coupes ensuite un bout du pain qu'il te reste et le mâches tranquillement alors que Eric reporte son attention sur votre compère de ce soir.

Meldred a l'air sympathique, de ce que vous avez échangé depuis l'année dernière. Plutôt discret, mais à la répartie acérée quand il faut. C'est particulièrement jouissif quand Eric en est le destinataire, honnêtement. Tu jettes un coup d'œil à tes cartes en attendant qu'il décide de son action, quand un homme se met à crier qu'un navire fantôme est en train d'entrer dans le port. Tu fronces les sourcils et le fixes avant de reporter ton attention sur tes camarades. Tu as entendu les histoires de ce qu'a vécu l'équipage il y a plusieurs d'années de cela. Ils ont parlé d'un navire fantôme.

Tu te contentes de hocher la tête à la proposition d'aller prendre l'air. Vous n'êtes pas les seuls curieux, mais une bonne partie de la clientèle ne bouge même pas de son siège, attribuant sûrement les paroles de l'homme à un trop-plein de vinasse. Tu déposes tes cartes en te levant avant de finir le fond de ton verre. Tu cherches un instant Marianne des yeux et parviens à croiser son regard. Tu hausses les sourcils en penchant légèrement la tête vers la porte. Tu enfiles ensuite ton manteau avant de déposer quelques pièces sur la table.

Votre groupe finit par se diriger vers la sortie, le froid vous accueillant violemment instantanément. « Bon sang. » Tu resserres ton vêtement autour de toi pour bloquer au mieux l'agression. « Un sacré bol d'air frais, cette promenade. »

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyJeu 17 Jan - 0:24

La journée de Marianne a eu pour thème “farandole d'enfants”. Plus en détail, cela a donné pour des câlins, des jeux, des berceuses ou des questions à dix fleurons : Édouard, filleul, Léo, Édouard, Lou-Ann, Lena, Ariane, filleul, Aymeric, filleul, Lucy, Luke, Leia (que ça grandit vite ces petits-là !) Édouard, Moira (tiens, elle est à qui celle-ci ?), Éponine, Lou-Ann, Édouard, Ariane, filleul.

Et maintenant que tous les plus jeunes sont au lit dans les étages, elle est tranquillement installée dans son coin favori de la Taverne, Freyja et Sisi discutant à côté d'elle, un livre de médecine captivant son attention. Une soirée calme en récompense, en somme… Jusqu'à ce qu'un inconnu déboule par l'entrée avec une histoire de navire fantôme. De quoi faire tiquer des pirates de l'Audacia. La Voltigeuse suspend sa lecture pour balayer la salle du regard, croisant celui de Géralt. Ce dernier est déjà levé, prêt à partir. Le message lancé est limpide.
« Je vais voir ce qui se trame, vous me gardez le bouquin les filles ? » En quelques instants elle est dehors avec Louis, Géralt et leur camarade de jeu. D'autres les rejoignent - elle reconnaît Aubrée - et ils descendent d'un pas vif vers le port pour ignorer l'air glacial de janvier. Une fois au port, ils ne rêvent pas, c'est bien la vivenef à laquelle Marianne pensait qui finit d’accoster. Sa coque d'un bois si clair, ses voiles d'argent qui semblent givrées avec ce temps. « Mince, c'est bien le Skadi. Tu te souviens Eric ? »  C'était une sacré aventure, la découverte de l'Archipel du Vent et de toutes ces vivenefs. Sans parler de tous les périples qu'ils ont traversés pour y parvenir ! Mais que fait ce navire à Lorgol ? Est-ce que sa figure de proue Eda cherche toujours sa prochaine capitaine ?

La petite troupe s'est arrêtée pour contempler la magnifique vivenef, mais le froid de la nuit se fait d'autant plus mordant. Marianne se frictionne les bras et se décide à avancer vers le ponton. Pas d'équipage en vue, reste à savoir si celui est toujours spectral ou plus tangible. « Je vous propose de monter à bord et comprendre ce qui l'amène ici. Cette vivenef a déjà sauvé Grâce, Lou-Ann et Lena, je ne pense pas qu'elle ait de mauvaises intentions. » Un souffle de vent froid la pousse ensuite à monter sur le pont - à moins que ce ne soit sa curiosité « Ohé du bateau ! Il y a quelqu'un ? »

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyJeu 17 Jan - 5:25

Pour un bol d’air frais, ça en est un, en effet. Le froid de janvier le saisit, lui si confortablement installé dans la taverne depuis quelques heures, à naviguer entre ses enfants, sa compagne et sa partie de cartes. Louis enfonce son bonnet jusqu’à ses yeux et marche avec énergie jusqu’au port. Leur petit groupe de pirates, Accordés et alliés, il reconnaît d’ailleurs le guerrier de leur expédition à l’Archipel du Vent, arrive rapidement au port pirate, où se dresse bel et bien le Skadi, comme il l’a pensé. Dans les yeux du pirate brillent autant d’étoiles que dans le ciel noir, à la vue de la vivenef fantôme… dont il ne comprend toujours pas la présence, d’ailleurs. « Mince, c'est bien le Skadi. Tu te souviens Eric ? Comment oublier ? Elle est toujours aussi belle. » Impossible navire d’argent et de brumes, mené par des femmes farouches qui n’ont jamais cessé de parcourir les flots afin de trouver une nouvelle capitaine. Jamais il n’a pensé la revoir, surtout pas de si près, et au coeur de la nuit et du froid, le Skadi semble d’autant plus surréel, sorti de songes et de cauchemars tout à la fois.

« Je vous propose de monter à bord et comprendre ce qui l'amène ici. Cette vivenef a déjà sauvé Grâce, Lou-Ann et Lena, je ne pense pas qu'elle ait de mauvaises intentions. » La médecin les précède, sur la planche d’embarquement, puis sur le pont. Le silence est un peu anxieux, entre eux tous qui se regardent sans savoir quoi faire, jusqu’à ce que Louis le brise : « La Marianne a pas tort, le Skadi nous voudrait pas d’mal, j’crois. Et pis… on nous invite. » Un geste du menton vers Eda, qui leur adresse un signe de la main, puis il s’avance à la suite de Marianne, bientôt lui-même suivi par les autres curieux. Parmi toutes les interrogations qui chatouillent son esprit, l’une d’entre elles persiste, d’autant plus forte au moment où il met tout à fait pied sur le pont du Skadi.
Pour que la vivenef accepte des hommes à son bord, c’est que l’affaire doit être plus grave, ou plus étrange, qu’ils ne le pensent tous.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyJeu 17 Jan - 19:42

Aubrée ne tarde pas à rejoindre l'extérieur au bras de l'Accordé. Le froid vient lui mordre les joues, comme pour la réveiller et chasser l'ivresse loin d'elle. Elle resserre de sa main libre les pans de sa cape et se rapproche (un peu) de Taliésin, l'air de rien. Pas trop, quand même. Il y a du monde, autour. Et des gens qu'elle connaît, en plus. Elle les salue tous d'un sourire avant de suivre les plus téméraires vers le port. Ils marchent vite, sûrement pour essayer d'oublier le froid et assouvir leur curiosité au plus vite, un peu.

Sa prise sur Taliésin se resserre un peu alors que le groupe approche du bateau fantôme. C'est... Etrange et fascinant, comme vision. Surtout, que vient-il faire à Lorgol ? Est-ce qu'il se passe quelque chose de grave ? En tout cas, Marianne reconnaît le Skadi, et Aubrée étouffe une exclamation de surprise. Elle en a seulement entendu parler, et sait vaguement que la vivenef a sauvé Grâce, il y a des années. Ça a au moins pour effet de la rassurer, supposant donc pouvoir faire confiance à l'étrange bateau.

Par contre... « Y monter ? » Ce n'est pas que cela l'effraie, mais... Est-ce nécessaire ? En même temps, l'idée de revenir à la taverne sans plus de réponses à ses questions ne lui plaît pas. Et puis, comme vient de lui glisser Taliésin à l'oreille, on ne refuse pas l'invitation d'une dame. Jetant un oeil à la figure de proue, Aubrée acquiesce et entreprend de suivre le mouvement pour monter, elle aussi, à bord du navire.

Et maintenant ? Elle regarde autour d'elle, en attendant que tous soient à bord, en quête d'un indice sur la suite - et puis, parce que ce n'est pas tout les jours que l'on peut visiter une vivenef fantôme. « Quelqu'un a-t-il la moindre idée de ce qu'il se passe ? » Parce qu'elle, pas du tout. Mais certains connaissent le Skadi, déjà, alors... Ils se doutent peut-être de quelque chose, non ?

Spoiler:
 


Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyVen 18 Jan - 20:41

Le voilà. Ce navire fantôme. C'était étrange de le voir comme ça, amarré à quai, dans le gigantesque port de Lorgol. Serenus frissonna quand il reconnu le bateau. Cette coque, ces mats… Le Skadi. Il se rappela qu'il l'avait brièvement aperçu, lorsqu'il s'était retrouvé sur l'île des Amoureux du Vent. Il avait été enlevé, et s'était retrouvé sur cette île. Il avait donné son sang pour éveiller des Vivenefs, mais seulement une d'entre elle y est parvenu. Serenus pensa à ce vaisseau, dont la figure de proue représentait un puissant guerrier. Il se demanda distraitement où il pouvait se trouver. Combien de voyages avait-il déjà effectué ? Avait-il combattu en mer ? Avait-il sombré ? Serenus lui espéra cependant de continuer à naviguer pendant de nombreuses années. Il resta un moment immobile, face au navire et la main sur son épée. Il ne savait pas quoi faire. Le plus raisonnable serait de retourner sur ses pas, d'aller se coucher et d'oublier cette vision. Mais sa curiosité le poussait à faire autrement. Il aperçu plusieurs des personnes présentes monter à bord du navire. Ils étaient fous ?! Monter à bord d'un bateau fantôme ?! Autant se jeter dans la gueule de la Chasse Sauvage !

Pourtant, ils avaient l'air d'aller bien. Ce navire ne pourrait pas leur faire de mal. D'ailleurs, il ne l'avait pas fait, lorsqu'il l'avait vu pour la première fois. Serenus resta en retrait. Personne n'était encore venu lui adresser la parole. Tous étaient captivés par le bateau. Le guerrier regarda derrière lui. Il pouvait surement se permettre de monter à bord, et de visiter au moins le pont. Ca pourrait être une expérience intéressante, non ? Il pourrait raconter à Ariane comment il était parvenu à monter sur un bateau fantôme, quand elle sera plus grande, bien sur. Il était certain que cette histoire ferait un bel effet sur la petite fille. Rien de tel qu'un papa héros ! Cependant, il ne pouvait se permettre de mourir, ou d'être blessé. L'existence de sa famille en dépendait. Il pouvait monter à bord, et rester prudent. Serenus se décida et, d'un bon pas, il suivit une jeune femme qu'il avait vu dans la Taverne, celle qui semblait être en rendez vous galant. Il arriva d'ailleurs derrière celle-ci quand elle demanda ce qu'il se passait. Serenus se contenta de répondre, dans un souffle :

"- J'doute que ce navire soit là par hasard..."


Spoiler:
 



Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyVen 18 Jan - 22:49

Meldred suit le mouvement sans broncher, ses yeux grands ouverts et glissant de la foule de la taverne à la porte sans cesse. À la suite de ses compagnons de jeu du soir, les doigts serrés sur la lanière épaisse qui relie sa lourde sacoche de transport d'Orphée Bienvenu le bodhran (Bob, pour les intimes. Aussi intime qu'on puisse l'être avec un bodhran en tout cas) il fend la foule et affronte l'air glacé qui lui arrache un léger glapissement fort viril. Il se mord les lèvres après, tentant de faire comme s'il n'avait rien fait.Il espère qu'on pensera que c'est leurs chaussures...

Ils atteignent le port où le navire se dresse, pâle comme la mort - sans rire - et vaguement inquiétant. Inquiétant, mais l'Accordé a déjà vu des merveilles et des dangers autrement plus étranges sur les océans. Harmonie lui a raconté bien des choses, également -- même Taliésin. En jetant finalement un coup d'oeil autour, il finit par reconnaître le blond et son aimée non-loin. Il ne dira rien, se contentant de rester près de ses compagnons. Elle reste belle cette vivenef, d'une beauté glaçante en cette nuit d'hiver - figure froide, souvenir figé dans l'air gelé ?
« Allons-y. » Si la figure de proue les appelle et les invite, qui sont-ils, eux le petit groupe qui s'élargit, pour refuser ?

Il faut avouer que la curiosité du moustachu est fortement titillée. Va-t-il passer à travers le pont si le navire n'est qu'un esprit ? Finir dans les eaux glacées du port - s'y noyer ? Non. À la suite d'Éric et de la dame qu'il semble connaître, et suivis par le groupe qui grandit, il pose le pied sur un bois des plus fermes. Oh, l'émerveillement est grand ! La peur aussi. Les deux mêlés sont ce qu'il est. Nerveusement ses doigts tapotent un rythme sur sa lanière.
« Et maintenant ? » demande Meldred doucement. Le rythme continue. Tap tap tap tap. Bob dans son dos est une présence réconfortante. Son regard glisse, à nouveau. On les a bien faits monter pour une raison, non ?

Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyVen 18 Jan - 22:53

Une fois au port, à mesure que vous approchez de la vivenef en question, tes yeux s'écarquillent doucement. Elle est magnifique, avec son aura fantomatique. Tu restes silencieux, tout d'abord, remarquant simplement les nouveaux arrivants qui ont rejoint votre groupe. Taliésin, que tu as croisé dans tes rêves étranges et sur le port, quelques fois. L'inconnu qui se trouvait non loin de votre table, seul. Et Aubrée, que tu as saluée rapidement plus tôt dans la soirée de façon à ne pas la déranger
.
Tes yeux ne quittes pas le navire alors que l'échange entre tes camarades se déroule. Il s'agit donc bien d'une des vivenefs qu'ils ont rencontrées durant l'épisode des Amoureux du Vent. Tu n'as eu que les mots pour imaginer, maintenant tu as le visuel et c'est époustouflant.

Tu suis le mouvement quand vous avancez sur le ponton et hoches la tête à la proposition de ta femme. Tu ne bouges pas de suite, cependant, tu attends et le silence répond à votre approche. Tu t'actives sous l'impulsion d'Eric. Le figure de proue ne semble définitivement pas agressive, avec son geste de la main. Ce serait presque charmant si la situation n'était pas si étrange. Tu devrais sûrement te demander si vous prenez la bonne décision. Mais si vraiment une vivenef a besoin d'aide, comment pourriez-vous refuser ?

Tu montes à ton tour à bord alors que Marianne interpelle l'équipage, ton regard passant sur les autres, avant de sonder les environs. Le silence persiste pour l'instant et ça ne fait aucun sens. Tu réponds à la suite des autres. « Un navire comme celui-là aurait pas jeté l'ancre ici sans raison, non. Encore faudrait-il que l'équipage se montre. Enfin. S'il est à bord. » Tu fronces les sourcils tout en continuant d'inspecter autour de toi.

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyDim 20 Jan - 22:24


4.1 ♦️ Les Labyrinthes de Sithis

Atal & Valda
L'Outrephare

Aubrée, Géralt, Louis, Marianne, Meldred & Serenus



Les voilà sur le pont du Skadi - les femmes s'y sentent bienvenues, comme si elles avaient toujours été là, et les hommes... Les hommes, loin de l'inconfort qui accompagnerait normalement leur montée à à bord de la vivenef d'Eda, se sentent... tolérés. Comme si la conscience suprême qui règne sur le navire fantôme leur témoignait une acceptation prudente. Comme si les femmes désincarnées qui composent son équipage, invisibles tant que les étoiles sont voilées, étaient en si grand danger que la présence des hommes devienne un moindre mal.

« L'heure est grave, murmure la figure de proue dans la nuit de janvier, ne perdons pas de temps. » Gravement, elle considère le groupe disparate qui se tient derrière elle. Il n'y a que deux femmes : l'une est trop jeune pour naviguer, l'autre a préféré depuis longtemps la voie des airs. Parmi les hommes, l'un est un massacreur sans finesse qui n'a jamais écouté la voix des flots, un second navigue depuis des années mais s'est entièrement voué à Rhéa, deux autres encore arpentent son bord avec au fond du cœur une farouche loyauté pour Harmonie. Il n'en reste qu'un, finalement, qui ne navigue depuis suffisamment longtemps pour s'être offert entièrement à une autre - il en reste un, qui a chevauché dans les bras mêmes de la Mort, et qui saura, peut-être, la guider là où elle doit aller. « Je ne puis naviguer, les étoiles nous sont refusées, chuchote Eda éplorée. Pose les mains sur moi, pirate ; et puisse ton sang nous accorder la bénédiction de la Chasse Sauvage qui a laissé son empreinte sur ton âme. Emmène-moi vers l'horizon, car le péril guette les filles des océans, et nous avons besoin de vous ! »

Elle n'en dira pas plus - et c'est à Géralt de prendre le gouvernail pour guider le navire hors du port, loin de Lorgol. Le voyage est long ; les journées passent, les nuits s'enchaînent, et Géralt reste à la barre, comme hors du temps, ne ressentant ni faim ni sommeil. Sur le pont un tonneau taillé dans le bois de la vivenef renferme une quantité apparemment inépuisable d'eau douce ; et régulièrement des poissons viennent d'eux-mêmes se jeter à bord pour nourrir les passagers forcés. Et Eda reste silencieuse, et les étoiles continuent à refuser leur lumière entre les lunes jumelles, et Géralt demeure à son poste, guidant inlassablement la vivenef sur des flots qui semblent changer sous la coque argentée du navire, dans l'après-midi du septième jour, comme si l'océan était différent.

Une petite île apparaît à l'horizon, couronnée d'un phare qui semble ancien. Il reste encore quelques minutes avant d'accoster, juste le temps pour les passagers de rassembler leurs affaires et de se préparer. « Nous sommes arrivés : voilà l'Outrephare, énonce Eda dans un souffle ténu. Espérons qu'il ne soit point trop tard... »



♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 22 Jan - 0:03

Aubrée se sent à sa place, sur le pont du bateau. Le doute et l’appréhension ont disparu. Ne reste que la sensation d’être chez elle, d’être la bienvenue. Comme au sein de la Tour Noire, en somme ; seulement, le temps d’adaptation est largement plus court, ici.
Aubrée panique légèrement en comprenant qu’ils quittent le port, là, tout de suite ; que dira Lia, lorsqu’elle reviendra, et qu’elle verra que son apprentie est partie sans laisser de traces ? Mais Taliésin lui prend la main en cherchant à la calmer, ce qui a simplement eu pour effet de faire battre son coeur dix fois plus vite. Et elle ne dit rien, Aubrée. Elle ne le regarde même pas ; elle détend simplement ses doigts pour venir les entrelacer à ceux de l’Accordé. Il ne dit rien non plus.

Ils restent avec les autres, au début. Mais ils finissent par s’écarter, doucement, discrètement, pour aller s’isoler sur le pont arrière, sans rien dire. Parler ne sert à rien, parfois.
Il l'amène près du bastingage, et ils regardent le ciel, la mer, et les lueurs de Lorgol qui s’éloignent doucement, pendant de longs instants. Puis il prononce son prénom. Elle tourne la tête vers lui pour lui répondre.
Elle n’en a pas le temps.
Car les lèvres de l’Accordé sont déjà posées sur les siennes.
C’est un tourbillon de questions et de pensées contradictoires qui s’emparent de l’esprit de l’Affranchie, qui hésite une fraction de seconde entre céder à la panique et le repousser… ou poursuivre ce dont elle rêve depuis des jours.
Oh, et puis tant pis.
Elle se retourne complètement vers lui et lui rend son baiser, un peu maladroitement sans doute. L’Accordé n’en a cure et l’attire complètement contre lui, et elle se laisse faire. Finalement, sa tête vient reposer contre le torse de Taliésin, qui l’enserre entre ses bras. Ils restent comme ça quelques instants, en silence. Elle se demande s’ils doivent aller… Plus loin. Elle songe à la lingerie cielsombroise qu’elle porte en ce moment, gracieusement offerte par Castiel, quelques jours plus tôt, et qu’elle a mise au cas-où. Elle songe aussi qu’elle n’est plus pure depuis un moment, déjà. Mais elle appréhende, un peu. Elle ne veut pas aller… Trop vite. Griller des étapes. C’est encore un acte trop important pour elle, et elle ne se sent pas encore prête. Bientôt, peut-être.

« Je t’aime. » Est-ce que c’est le son de sa voix qui vient de franchir ses lèvres ? Elle croit bien que oui. Et elle n’a pas pu retenir ces mots incontrôlés avant qu’ils ne s’échappent d’elle. Elle ne l’aurait pas voulu, de toute façon. Parce qu’elle l’aime, comme elle vient de le le murmurer, tremblante d’émotion, mais si sûre d’elle, au fond ! Elle croit qu’il sourit, alors qu’il vient déposer un baiser délicat sur le haut de son front.

C’est ensemble qu’ils passent la nuit, puis le jour suivant. Ils n’oublient pas de se mêler aux autres pour autant, pour partager un repas ou une discussion, s’inquiétant vaguement pour le sort de Géralt ou leur destination ; mais ils s’isolent relativement souvent, construisant un peu leur histoire ensemble. Aux yeux d’Aubrée, tout le reste paraît si futile, maintenant qu’elle a admis que son coeur bat pour quelqu’un ; et c’est peut-être le plus doux des sentiments qu’elle ait jamais connu.

Leur destination apparaît à l'horizon dans l'après-midi du septième jour, pour le plus grand soulagement d'Aubrée. Cela signifie qu’ils vont peut-être pouvoir faire ce pourquoi le Skadi les a amenés là, et qu’ils pourront rentrer à Lorgol. Pas qu’elle ait envie que sa croisière auprès de Taliésin s’achève, mais… On doit s’inquiéter pour elle, à la Tour Noire. Enfin. Elle se met en mouvement, rassemblant ses maigres possessions, puis s’approche de Géralt. Va-t-il seulement pouvoir lâcher le gouvernail, et redevenir lui-même ? Elle l’espère.

Spoiler:
 


Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 22 Jan - 6:39

L’hostilité attendue par le pirate, dès qu’il pose les pieds sur le pont du Skadi, ne se manifeste pas. Pas même d’inconfort. Plutôt, une sensation de tolérance, qui suffit toutefois à le mettre mal à l’aise. Ce n’est pas normal, il le sait bien trop, et les mots d’Eda ne le rassurent pas. Comme il veut en savoir plus ! Sur cette expédition, sur leur destination, sur tout ce qui se dessine, à cet horizon qu’ils ne peuvent pas voir. La figure de proue ne leur révèle rien de plus, toutefois, et désigne Géralt comme son capitaine temporaire. Il en a même un instant l’orgueil piqué au vif !, avant de se souvenir et de comprendre. De se rappeler du rire de Rhéa, il y a presque trois ans, lors d’une rouspétade pas si différente de celle-ci.
Il est à Rhéa et celle-ci compte bien le garder.

« Regarde-moi, Géralt. » Le chirurgien le regarde, avec certainement une lueur d’inquiétude lorsqu’il retire sa dague du fourreau à sa taille et prend ensuite sa main droite, la maintenant fermement entre les doigts de sa main gauche. Louis appuie la lame contre la paume offerte, sans quitter le regard du Belliférien. Il a deviné. L’heure est urgente, mais il reste calme, son regard vert assuré. « Fais-moi confiance. » La dague fend chaque paume, suivant le chemin de la ligne de vie, et après le passage de la lame naît le sang, l’écarlate brûlant. Géralt tressaille, sous la douleur piquante, mais ne se dérobe pas. Son regard semble le questionner, mais il n’a pas le temps d’en dire plus, s’ils doivent croire les paroles inquiètes d’Eda : il doit uniquement lui faire confiance. Il lui expliquera, quand ils arriveront, les paumes maintes fois entaillées de Philippe, à la barre de l’Audacia, lorsque les tempêtes se dessinent, les cicatrices de Freyja et le sang de l’espoir, des innocents, qui a éveillé les vivenefs des Amoureux du Vent. Il lui expliquera que si son sang teinté par la Chasse Sauvage doit les protéger, autant que celui-ci coule véritablement, et que le bois fantôme du Skadi se gorge de vie et de mort tout à la fois.

Jours et nuit passent, dans une litanie où il ne trouve étrangement aucun plaisir. Il a l’océan dans le coeur, dans les veines, mais l’incertitude est un lent poison. Il dort. Joue aux dés (ses cartes sont restées à la taverne, avec sa compagne et ses trois enfants ; sa compagne qui lui arrachera probablement la tête dès son retour, pour être parti sans prévenir). Aide à préparer les poissons, pour les repas, en regrettant les merveilles de La Tambouille et Touillette. Discute avec les autres, à bâtons rompus, et va parfois tourner autour de Géralt. La nuit, il s’éveille pour regarder la voûte habituellement étoilée et n’y trouve que les deux lunes, dans l’encre sombre du ciel. La seule constellation qui subsiste est celle tatouée à l’intérieur de son poignet gauche, les minuscules étoiles noires du Navigateur comme un mince rappel de ce qu’ils recherchent, de ce qu’ils ont perdu, ce qui ne sera peut-être jamais retrouvé.

Au septième jour, l’île apparaît, couronnée de son phare, et son air morose redevient enthousiaste. L’Outrephare. Ça lui rappelle le sien, de phare, à Cap-Tourmente, en Outrevent. Le phare de son frère, maintenant, probablement battu par les tempêtes qui règnent dans le duché de l’Honneur. Il espère aussi, le Louis, que peu importe ce qui se trame au coeur de cet Outrephare, il n’est pas trop tard. C’est aux côtés de Géralt, que Louis se presse, une fois ses quelques effets ramassés, et il est prêt à le soutenir, dès que ses mains quittent le gouvernail ensanglanté. « Rebienvenue parmi nous, capitaine. »

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente





Dernière édition par Louis de Brunante le Mar 22 Jan - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 22 Jan - 15:35

Il ne sait pas vraiment à quoi s’attendre, venant de la vivenef. Ils ont été invités à bord, sûrement qu’ils doivent au moins y être acceptés. C’est grossièrement le sentiment qu’il ressent, Meldred. : il se sent bien. Bien de manière neutre, accepté avec réserve - comme si sa présence temporaire mais demandée était un mal nécessaire auquel on pouvait se faire. Sa curiosité quant à leur présence ici est satisfaite bien rapidement - creusée bien rapidement, et une légère angoisse se glisse en lui L’urgence dans sa voix éplorée, la supplique presque pour un capitaine alors qu’au-dessus d’eux plus rien ne brille font naître chez Meldred ce sentiment qu’il connaît bien, cette envie plus forte que l’angoisse de quitter le connu : c’est l’appel à faire ce qui est juste, à réparer le tort subi, à juste permettre à quelqu’un d’être en paix.
Combien de fois a-t-il ressenti celui-ci en son coeur, alors qu’il constatait ce à quoi sa famille adoptive avait été réduite ? Sur l’océan, pendant trente ans, et même lors du désastre d’Ansemer, une boule brûlante qui enflamme ses veines, son esprit et détruit l’hésitation. Ne restent que la curiosité, le besoin d’agir, l’engagement.
C’est ce sentiment au coeur et sa curiosité timide, c’est l’appel de douleur d’une vivenef à qui on refuse les étoiles qui savent le convaincre entièrement.
Alors ils partent, Géralt les menant.

Meldred prend conscience, le long de cette traversée, combien naviguer lui a manqué. Et si le voyage est teinté d’appréhension et d’angoisse, si les jours succèdent aux nuits sans que leur capitaine désigné ne cille ou ne bronche, lors des incursions curieuses du trentenaire autour du navire, il éprouve toute de même un certain plaisir à retrouver les flots.
(Et naviguer sans savoir où vraiment aller, ça le connaît. La cavale des Accordés jamais n’a eu, à sa connaissance, de destination fixe)

Il s’occupe comme il le peut, l’enfant de la Symphonie sur le Skadi. Il aide autour de lui, échange des mots avec ces étrangers qu’il ne connaît pas ; constate avec une affection non-feinte combien Taliésin et Aubrée sont proches, quand ils sont avec eux - ou non, Meldred n’est pas entièrement stupide.
Il joue aussi : pour occuper le temps, les oreilles de tous, il joue de son bodhran qui toujours l’accompagne. Sans magie, juste pour le plaisir, pour la beauté, il joue : les airs ne sont certainement pas au goût de tout le monde, mais c’est qu’ils n’ont pas de goût. Il joue pour parer l’ennui, au rythme des vagues et du vent, sous le soleil pâle derrière les nuages et quelquefois à la lueur des lunes, avant que le sommeil ne les ravisse.

Leur destination finit par apparaître. Le nom ne lui évoque rien. Un coup d’oeil vers le pirate à la barre, hésitant à aller l’approcher : sept jours sans bouger, probablement enchanté, ça risque de ne pas être beau à voir lorsqu’il va lâcher. Mais ils sont déjà deux, là-bas, et il préfère lui laisser retrouver des figures connues. Il harnache Orphée Bienvenu dans son dos. Sait-on ce qu’ils vont trouver là-bas, dans ce phare désormais si proche vers lequel ils vont se diriger. Si l’Accordé se débrouille sans plus avec des armes, il aura au moins son bodhran à portée de main.  
 
Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 22 Jan - 19:51

Quoi ? Le navire s'en allait ? Mais Serenus ne voulait pas partir ! Quand le guerrier, occupé à observer la hauteur du mât, compris qu'on l'emmenait, il était déjà trop tard. Ce n'était pas possible, le cauchemar ne pouvait pas recommencer ! Serenus s'était précipité vers la coupée, mais le navire était déjà écarté du quai. Il ne pouvait même pas sauter, au risque de se rompre le cou. Quelle poisse ! Retenant des larmes de rage, Serenus regarda Lorgol s'éloigner. Il avait envie de frapper l'homme qui tenait la barre, le forcer à revenir vers la ville. Mais il n'en fit rien. La plupart des gens à bord semblaient avoir le pied marin. Ce qui n'était pas son cas. Serenus murmura le nom de sa fille, et pria silencieusement pour qu'il puisse la revoir un jour. Il avait le sentiment que, cette fois ci, le voyage serait différent. Peut-être plus dangereux, plus périlleux. La vivenef, qui avait murmuré à leur capitaine de fortune, était maintenant silencieuse. Soit. Il ne restait plus qu'à attendre, et à supporter le mal de mer.

Contrairement à ce qu'il avait cru, cela se passa plutôt bien. A condition, bien sur, qu'il reste sur le pont, ce qui ne dérangea pas Serenus pour le moins du monde. Il en voulait à toutes les personnes présentes. Il ressentait envers eux une rancœur, dont il ne connaissait pas l'origine. Il en voulait à ce jeune couple, qui s'embrassait tranquillement. Il en voulait au capitaine qui, inflexible, l'emmenait loin de chez lui. Il en voulait à cet autre homme qui, l'air de rien, jouait de la musique pour s'occuper. Serenus, lui, était resté prostré dans son coin, grignotant à peine le poisson qu'on lui donnait. Quand la première nuit passa, Serenus se décida à se mêler au groupe. Même s'il restait méfiant, il essayait de se rendre utile. De tous ses compagnons, c'était le couple qu'il évitait le plus. Il lui rappelait à quel point sa famille lui manquait, et à quel point il avait peur. Les jours défilèrent beaucoup trop lentement à son gout. Une nuit, il perdit presque espoir de retrouver sa famille et songea à se jeter à la mer, mais il resta là. Quand le septième jour arriva, il aperçu enfin la terre.

Un phare, sur une île. Rien de très réjouissant. Il était loin de chez lui, de ses proches. Il n'était même pas sur que cet endroit soit répertorié sur une quelconque carte. Serenus profita du temps qu'il restait pour nettoyer son épée, et, après l'avoir attaché à sa ceinture, il prit une grande inspiration. Soit, s'il devait aller là bas, il agirait comme tout bon guerrier. Il se montrerait prudent, brave, inflexible et il n'hésiterait pas à dégainer si cela se révélait nécessaire. Pour pouvoir retrouver les siens, il était maintenant prêt à tout.

Spoiler:
 



Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Modo
Le Pavillon Noir • Modo
Géralt d'Orsang
Géralt d'Orsang

Messages : 10987
J'ai : 28 ans
Je suis : chirurgien à bord de l'Audacia et baron d'Orsang

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah, ma famille
Mes autres visages: Melbren de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMer 23 Jan - 3:46

Fouler le pont de ce navire provoque en toi des réactions complètement différentes de celles que tu ressens sur l'Audacia. Là où Rhéa est chaleur, malice et gaieté, cette figure de proue est prudence, neutralité et tolérance polie. C'est déstabilisant, mais tu ne dis rien. Tu reportes ton attention sur elle quand elle prend la parole. L'inquiétude se fraie un chemin dans ton cœur à ses premiers mots, puis tu écarquilles les yeux quand elle te désigne comme capitaine temporaire – tu te demandes brièvement ce que Rhéa en dirait. La mention de la Chasse fait naître tout un tas de questions, mais ce n'est pas le moment. « J'accepte, ma dame. »

Eric attire ensuite ton attention et tu hausses un sourcil circonspect, l'incertitude lisible sur tes traits, mais tu le laisses faire. La lame appuie sur ta peau ; tes yeux retournent à ceux d'Eric et il semble sûr de lui. « Fais-moi confiance. » Tu n'as besoin que d'un seconde pour hocher brièvement la tête et il s'exécute. La douleur apparaît dans ta main. Cette dernière a un mouvement nerveux en réaction, mais toi, tu ne bouges pas. Tu regardes, presque fasciné, le liquide s'échapper de la plaie. C'est comme si ton esprit était davantage occupé par le mécanisme du corps plutôt que par la douleur. C'est quelque chose qui t'arrive parfois, depuis ta sortie de la Chasse. Tu te demandes brièvement si, pour ce genre de raison, la figure de proue ne fait pas une erreur en te désignant capitaine.

Tu sors de tes pensées quand Eric fend ta deuxième paume. Tu as plusieurs questions au bout des lèvres, mais tu les retiens. Plus tard, et l'expression de ton compère semble te le promettre. Bien. Tu fixes un instant tes paumes avant de trouver le regard de Marianne. Tu essaies de trouver des mots d'humour ou de dérision, mais ils restent bloqués. Tu hoches donc la tête à son attention avant de t'approcher du gouvernail, les mains devant toi, le sang coulant sur tes poignets. Tu jettes un œil à la figure de proue dont l'inquiétude déforme les traits ; tu inspires. « Pour les filles des océans. » Tu attrapes l'outil de navigation. Et tu n'es plus vraiment là. Tu es à présent entièrement dévoué au Skadi. A Eda – quel doux nom. Tu sais ce que tu dois faire, où vous devez vous rendre. Tu ne t'appartiens plus vraiment et il y a urgence. Alors, tu t'attèles à la tâche sans tarder. Tu ne réalises pas le temps qui passe ; tu sais juste que vous approchez toujours plus du but.

Au septième jour, alors qu'enfin vous arrivez à l'île, tu sais que tu peux délaisser ton rôle de capitaine. Après une dernière pensée affectueuse à Eda, tes mains lâchent le gouvernail. Tes sens t'assaillent soudain. Le retour est brutal. Heureusement, Eric est déjà contre toi pour te soutenir. « Rebienvenue parmi nous, capitaine. » Tu grognes, clignes des yeux, tentes de parler, mais tu as besoin de te racler la gorge avant. Ta voix est rauque du silence de cette semaine. « Brutal, le retour, matelot. » Ton esprit reçoit tellement d'informations simultanées que la tête te tourne un peu. « Bon sang, je pourrais manger dix pintades, boire troix tonneaux et je dirais pas non à une sieste. » Tu glousses doucement : vous n'avez pas le temps pour cette dernière, mais tu vas devoir reprendre des forces. Tu bouges doucement tes jambes : tes muscles semblent se remettre doucement. Bien, tu ne vous ralentiras pas trop longtemps, il semblerait.

Spoiler:
 



#16669C
















Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyJeu 24 Jan - 18:40

Personne à bord à part leur groupe de curieux. Quand Eda décide de quitter le port pirate avec eux, Marianne ne s’inquiète pas tant que ça. Il semblerait qu’un danger guette toutes les vivenefs et si le Skadi a besoin de leur aide, elle lui offre la sienne volontiers. Mais quand Géralt est désigné pour les guider vers l’inconnu, la médecin frissonne. Louis a compris plus vite qu’elle, s’avançant vers le chirurgien avec sa dague à la main. Elle se souvient. Elle a déjà vu le capitaine de l’Audacia faire de même en pleine tempête. Elle sait que Louis a raison de lui entailler les paumes. Mais Géralt ne comprend sûrement rien de tout ça vu son regard perdu. « On t’expliquera. » Il hoche la tête. Elle ne peut que lui offrir des mots d’encouragement jusqu’à ce qu’il pose ses mains sur la barre et que son esprit dérive… ailleurs, avec la vivenef.

Les jours passent sous un ciel souvent chargé de nuages. Quand les lunes sont visibles, il n’y a pourtant aucune étoile. Heureusement que la Voltigeuse se sent la bienvenue à bord malgré le mutisme de la figure de proue, et heureusement qu’il y a de quoi passer un peu le temps, entre le jeu de dés de Louis, les poissons à cuisiner, et les deux Accordés qu’elle apprend à connaître.
Mais Taliésin se fait de plus en plus discret avec Aubrée, c’est donc avec Meldred qu’elle découvre un peu la magie de l’Accord. Le jeune homme est timide, certainement déstabilisé par le caractère solide de la Belliférienne, mais il répond poliment à sa curiosité et il se détend au fil des jours en sa compagnie. La puissance de cette magie sur l’esprit interpelle Marianne. Et si c’était la Symphonie qui avait aidé une des vivenefs de l’Île des Murmures ? Mais elle posera la question plus tard : un mystère après l’autre. Elle se propose de chanter quelques fois au rythme de cet étrange tam-tam outreventois (drôle d’instrument, tout de même), histoire d’égayer leur traversée. Elle va voir régulièrement Géralt, inlassablement vissé au gouvernail. L’état de transe dans lequel il est plongé ne la rassure guère. Philippe ne l’a jamais été aussi longtemps dans son souvenir. Combien de temps cela va-t-il durer, combien de temps peut-il tenir ? L’expérience doit être moins traumatisante qu’être emporté par la Chasse, mais tout de même...

Puis un jour l’océan semble changer et ils approchent enfin d’une île dominée par un phare. Bien, où qu’ils soient arrivés la croisière est finie, il est l’heure de bouger. Marianne est prête en quelques minutes et elle s’approche du gouvernail avec Aubrée et Louis, récupérant une brochette de saumon au passage.
Louis cueille contre lui un baron rendu épuisé par l’enchantement. « Rebienvenue parmi nous, capitaine. » Ledit capitaine grogne un peu mais il semble aller bien, ouf ! « Bon sang, je pourrais manger dix pintades, boire trois tonneaux et je dirais pas non à une sieste. » Marianne ne peut s’empêcher de sourire, soulagée de le retrouver. « La sieste devra attendre un peu, pour l’eau on a ce qu’il faut, mais à défaut de pintade (elle brandit sa brochette) il nous reste du poisson de ce midi. »
L’Outrephare et ses secrets les attendent. Les dernières paroles de la figure de proue leur rappellent l’urgence de la situation et la médecin s’interroge en quittant la vivenef. « Eda, si le temps presse, que devons-nous faire ? »

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptySam 26 Jan - 21:47

Eda reste silencieuse un instant, comme sourde à la demande de Marianne ; elle bouge soudain, refermant les bras sur ses épaules de bois, comme pour s'étreindre elle-même et apaiser sa propre détresse. Elle baisse la tête, elle si fière naguère - et c'est un chuchotement plaintif qui s'élève sur le rivage. « Elle n'est plus là, murmure la figure de proue éplorée, l'Outrephare résonne de son absence, et le ciel reste vide. Il n'y a plus d'étoiles pour nous guider, maintenant que Valda s'en est allée. Nombreuses sont mes sœurs égarées, errant dans les ténèbres sans fin à présent que le Panthéon reste désert ; mais il me restait un espoir. C'est moi que l'on a chargée de vous amener ici, car je suis différente de mes sœurs - c'est la mort qui me couvre de son aile, et c'est dans sa lumière que je vois le jour et mes repères. Monterez-vous au sommet du phare, mortels, vous qui déjà une fois nous avez porté assistance ? Viendrez-vous en aide aux filles d'Atal et de Valda ? »


♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyLun 28 Jan - 16:22

Géralt revient à lui. Aubrée est soulagé de le voir bouger et parler comme avant. Elle s’assure qu’il n’a besoin de rien de plus que ce que Marianne et Eric puissent lui apporter et s’éloigne, souriante, pour revenir près de Taliésin, qui l’aide à descendre de la vivenef. Dans d’autres circonstances, elle aurait refusé, clamant que ses jupons ne l’encombrent pas et qu’elle sait se débrouiller seule, comme une grande. Mais elle ne le veut pas vraiment, et c’est un prétexte de plus pour frôler ses doigts fins et se laisser attirer contre lui. Il lui vole un baiser avant qu’elle ne s’éloigne de deux pas, les pommettes rougissantes. Elle dira que c’est à cause du froid.

Elle marche un peu sur place, se réhabituant doucement à l’équilibre de la terre ferme en attendant les autres. A l’interrogation de Marianne, elle se tourne instinctivement vers la figure de proue, attendant la réponse à la question que tous se posent sûrement. Elle croit, d’ailleurs, qu’elle ne viendra pas, et qu’Eda redeviendra aussi silencieuse que pendant leur trajet. Mais elle bouge soudainement, et ses mots résonnent étrangement dans l’esprit d’Aubrée. Alors, les vivenefs aussi se sentent abandonnées par leurs dieux ? Comme les Assassins, en somme. Comme elle. La blonde ne pensait pas, un jour, pouvoir se comparer à un de ces navires de légende ; mais au fond, elle n’est peut-être pas aussi différente d’Eda qu’elle ne le croit. « Les dieux reviendront, il ne peut en être autrement. » Sa voix n’est qu’un murmure, mais elle y croit, Aubrée, à force de s’être répété ces mots en boucle depuis le début du mois de novembre. « Nous monterons là-haut, si c’est ce qui doit être fait pour vous aider. En tout cas, moi, j’y vais. » Elle regarde les membres de leur petit groupe étrange, avant de hocher la tête, assurée, et de se diriger sans plus attendre vers l’entrée du phare. Qu’ils suivent ou pas, ça lui est un peu égal. Elle n’a pas fait tout ce trajet pour rien – et même si le trajet était fort agréable ; et puis, elle se dit que si elle aide les vivenefs aujourd’hui… Elles pourraient peut-être lui rendre la pareille en aidant les assassins à ramener Lida et Sithis, un jour, si elles ont une quelconque manière d’influer sur le retour des dieux tutélaires de la Confrérie Noire. Sait-on jamais.

Spoiler:
 


Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 29 Jan - 17:32

Marianne se demande si Eda l’a entendue, à défaut de l’avoir écoutée. C’est inquiétant. Finalement la femme de bois réagit, mais avec une attitude et des paroles qui fend le cœur de la Voltigeuse. Toutes les vivenefs qu’elle a pu croiser jusqu’à présent avaient fière allure, fendant les eaux avec majesté. Ce désespoir est nouveau, et Marianne voit Rhéa et Iseult à travers Eda, elle voit aussi la toute jeune Chemsa et ses sœurs de l’Archipel du Vent, victimes du même abattement chagrin. Non, pas question !
Une petite voix s’élève de leur groupe sur la grève. « Les dieux reviendront, il ne peut en être autrement. » La médecin reste de marbre mais elle n’est pas de l’avis d’Aubrée. Pour elle si les dieux ont abandonné les hommes, c’est peut-être qu’ils le méritaient ou qu’il est temps pour eux de devenir autonomes et responsables. Même si cela signe la perte des étoiles auxquelles elle tient tant… Mais les vivenefs ne méritent pas cet abandon, elles. S’ils doivent monter au sommet de ce phare pour que les dieux posent à nouveau les yeux sur les vivenefs, ou que les mortels trouvent une solution, c’est bien la moindre des choses. C’est même de leur devoir ! « Nous monterons là-haut, si c’est ce qui doit être fait pour vous aider. Cette fois Marianne hoche vigoureusement la tête pour soutenir cette réponse. En tout cas, moi, j’y vais. » Ils ont tous connu des vivenefs de près ou de loin, même Serenus. Personne ne va rester au pied du Skadi à attendre, non ?. Marianne pose doucement une main contre le bois clair de la coque. Que tes sœurs gardent espoir. Puis elle part rattraper ceux qui ont pris de l’avance avec Aubrée.
Plus il approchent, plus l’Outrephare les domine de toute sa hauteur. « Sacré bâtiment, il a dû voir passer nombres de tempêtes. » De quelle manière ce phare-ci peut-il aider les vivenefs ? La curiosité habituelle de la Voltigeuse est revenue au galop. Les premières volées de marches, promesse d’une longue ascension fatigante, ne l’ébranlent même pas. « C’est parti pour un brin d’exercice. Tu veux passer devant nous Géralt ? Tu donneras le rythme comme ça. » Soit son époux fatigue encore et il ne sera pas distancé par le groupe, soit il a récupéré et il pourra tirer les autres en avant.
Elle attaque résolument la montée interminable, suivant la cadence de Géralt, économisant son souffle.

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 29 Jan - 19:53

Serenus regarda le phare, épée en main. Le bâtiment était impressionnant, il devait l'avouer. Il entendit la voix de la vivenef, puis celle d'une des jeunes femmes présentes. Elle clama que les dieux reviendraient, et qu'il ne pouvait en être autrement. Ils allaient monter là haut, pour essayer de l'aider. Serenus, après un instant de réflexion, hocha la tête à son tour. La jeune femme avait raison. Si les dieux devaient revenir, ils auraient surement besoin d'aide. Et quoi de mieux qu'un petit groupe d'humains pour ça ? Les hommes étaient capable de grandes choses, bonnes comme mauvaises. Le guerrier ne savait pas vraiment ce qui les attendait là-haut mais, une chose était sure, il n'allait pas rester sur le pont de ce navire à attendre, les bras croisés. Non, il irait. S'il avait été séparé de sa famille, c'était pour une bonne raison. Haut les cœurs, guerrier ! Il avait suffisamment boudé dans son coin, il était l'heure de partir à l'aventure. Serenus regarda le petit groupe prendre de l'avance puis, après avoir rengainé son épée, il les suivi d'un bon pas. Il les rattrapa vite. heureusement qu'il avait troqué son armure contre une simple tunique, il se serait mal vu monter en haut de ce phare avec une vingtaine de kilos en plus à supporter.

Il approcha de Marianne, qui admirait le phare. Elle déclara qu'il avait du voir de nombreuses tempêtes. Serenus lâcha un petit rire nerveux. Manquerait plus que ce bâtiment se mette à s'effondrer pendant leur ascension. Il répondit, d'un ton ironique :

"- Espérons qu'il tienne encore, juste le temps où nous serons à l'intérieur. Tempête ou pas, j'aimerais pas avoir à redescendre par la voie rapide."

Voie rapide qui leur serait surement très douloureuse. Serenus n'aimait déjà pas beaucoup les hauteurs, s'il devait en plus sauter du haut de ce phare, ce serait le pompom. Les premières marches firent leur apparition, et Serenus, après une grande inspiration, attaqua la montée. Ses jambes, jadis habituées à un exercice quotidien, n'avait pas beaucoup apprécié le repos forcé imposé par le voyage en mer. Serenus grimaça et se dit que, finalement, la montée ne serait pas qu'une promenade de santé. Tant pis, il avait décidé qu'il irait, et il ne reviendrait pas sur sa décision, par Kern ! Que dirait sa fille si elle apprenait que son père avait lâchement abandonné leur petit groupe, juste à cause de la fatigue ? Non, il ne lâcherait pas l'affaire. Il regarda l'un des hommes prendre les devants sur leur groupe, et, suivant sa cadence, se cala au milieu du groupe. Il sentit rapidement des gouttes de sueur perler sur son front, mais il les ignora. Cet exercice lui ferait du bien, malgré le froid. Il essaya de rester optimiste, et se dit que, à part une vue magnifique sur l'océan, il ne devait rien avoir d'extraordinaire là haut.

Spoiler:
 



Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Louis de Brunante
Louis de Brunante

Messages : 1179
J'ai : 33 ans
Je suis : pirate sur l'Audacia, père de trois enfants

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Castiel • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMar 29 Jan - 22:12

« Brutal, le retour, matelot. » La voix de Géralt est rauque, mais ce filet de voix rassure le Faë à propos de l’état de son camarade. Fatigué, apparemment affamé, mais bien sorti de cette transe étrange. Douce Marianne lui propose les restes de leur dernier repas, avant d’interroger Eda, une fois toutes les matelots de fortune au sol, et les paroles de la noble et fière figure kyréenne broyent le coeur de Louis. Il est protégé d’Atal depuis sa naissance et sa vie est vouée à une fille de Valda, à Rhéa à sa promesse de liberté. Il se rappelle des complaintes déchirantes des vivenefs devenues folles et de leurs soeurs, et les mots de la petite Aubrée résument bien sa pensée.
Il ira en haut de ce phare, coûte que coûte.

Le pirate se tourne vers Serenus, qui a été plutôt distant et discret pendant tout le voyage. Probablement le mal de mer. Un signe de tête vers le haut du phare. « Tiens-toi au milieu du groupe, au cas où. » Il est peut-être bien sans peur et sans reproches, mais Louis préfère encore avoir un guerrier prêt à réagir, au cas où ce qui se trouve en haut du phare soit hostile.
Même si un instinct lui souffle que leurs armes n’auront pas grande utilité, là-haut.

L’homme prend la tête du petit groupe, jetant fréquemment des regards en arrière pour s’assurer que tous suivent la cadence. Un pas point trop rapide, pour permettre à Géralt de ne pas s’essouffler. Peut-être aussi à tout le monde, alors que l’escalier étroit qui spirale à l’intérieur du phare ne semble pas connaître de fin. Louis a perdu le fil des marches, concentré à ne pas tomber. À ne pas regarder trop derrière, trop en dessous d’eux. Pirate, certainement, capable de grimper dans les mâts, tout à fait, mais son affection envers les hauteurs s’arrête tout net à ses fonctions. Et franchement, toutes ces marches ! Qu’il soit en forme ne change pas grand chose à ses poumons qui soufflent, à ses joues rouges et à ses jambes qui brûlent sous l’effort, qui semble ne pas connaître de fin. Un phare dont ils ne peuvent atteindre le sommet, voilà qui serait une bonne blague.

La lueur du jour enfin pointe au-dessus de leurs têtes et Louis semble retrouver de l’énergie pour gravir les dernières marches, dague en main, au cas où quelqu’un, quelque chose, les attende au sommet. Sa tête émerge prudemment de la trappe au sol, puis tout son corps, et il se décale légèrement pour laisser la place aux autres. Personne. Enfin… Il lui semble avoir entendu des murmures, peut-être, ou des rires, mais sans doute le couple qui ferme la marche est-il en train de se bécoter.

Spoiler:
 


Dialogues en steelblue
Vogue et vit sous le nom Éric Voile-Ardente



Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Meldred de Séverac
Meldred de Séverac

Messages : 363
J'ai : 32 ans
Je suis : Mage Accordé (percussions)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Harmonie, l'équipage de la Symphonie
Mes autres visages: Gauthier ; Martial ; Jehanne ; Hector
Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare EmptyMer 30 Jan - 21:01

Ce qui a amené Meldred à voguer pendant sept jours auprès d’un équipage quasiment inconnu, mené par un homme entaché par la Mort et la Chasse et sur une vivenef magnifiquement terrifiante, c’est bien la détresse qu’il a pu sentir dans la supplique d’Eda lorsque celle-ci s’est adressée à eux, une fois montés à son bord. C’est pour cela qu’alors qu’il sécurise Orphée Bienvenu, il tend l’oreille.
Là encore, son coeur se serre et il hoche la tête, vivement. Dans un souffle, un bien sûr  que je vous aiderai, moi aussi murmuré et jeté au vent pour la figure de proue – même pas sûr qu’elle entende. Il ne fait pas ça que pour les dieux, Meldred : pour ceux en lesquels ils croient et qui veillent sur lui, pour celui sous lequel il a été placé en tutelle à la naissance et dont il n’a aucun souvenir, pour ceux plus sombres qui sont silencieux eux aussi.

Il ne fait pas ça que pour les dieux, silencieux, même si leur présence dans le monde lui manque cruellement ; l’Accordé fait ça pour rendre la paix à cette vivenef et à ses sœurs – à celles qu’il sait errant sur les mers, à celles bien à l’abri, à celles mortes et à celles qui vont vivre. Pour Harmonie, un peu, aussi.
Il emboîte le pas du groupe et finit par se glisser naturellement juste derrière un imposant guerrier et devant Taliésin. Il lui glisse un sourire amusé, bien loin de la peur qu’il ressent, alors qu’ils commencent à grimper jusqu’au sommet du phare. C’est relativement silencieux, tout ça. Tap tap tap tap le bruit de leurs pas. Les degrés sont hauts mais Meldred ne dit rien, continue de grimper. Seul… Plus ou moins. L’impression d’un regard posé sur lui.

Tap tap tap tap, degré après degré. Le temps s’effile et s’écoule, son souffle se fait court. C’est aussi haut, d’ordinaire, les phares ? Ils montent, ils montent. Toujours plus haut, sans s’arrêter jamais, atteindront-ils le ciel pour rallumer les étoiles à la main ?
Faute de voûte céleste atteinte, c’est une ouverture qui l’attend, en haut. Avec une agilité fatiguée, et un Bob qui manque de ne pas passer, il se glisse dans la pièce au sommet du phare en rejoignant le reste de leur équipage de fortune.

L'Accordé tourne la tête brutalement : toujours au coin de l’oeil, là…
Il n’est pas très très rassuré, alors qu’il jette un œil alentour. Rien. Comme lors de leur montée. Le malaise s’installe au fond de sa gorge. « Il n’y a que moi qui ….» questionne-t-il doucement, aux gens autour de lui. « Qui ait l’impression de ne pas être seul ? »

Spoiler:
 



Là où la pensée a peur, la musique pense.  







Meldred parle en #99CCFF

On dit merci à Mab:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare   Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 4.1 ♦ L'Outrephare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: