AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un jour de pluie [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
avatar

Messages : 3695
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Un jour de pluie [solo]   Jeu 11 Aoû - 20:30




Livre I, Chapitre 5 • Le Tournoi des Trois Opales
Denys du Lierre-Réal

Un jour de pluie

Qui n'efface pas les serments



• Date : 16 septembre 1001
• Statut du RP : Solo
• Résumé : Alors que les événements de Hacheclair sollicitent bien des habitants d'Arven, Denys s'échappe à ses obligations pour se rendre par portail à Lorgol, demandant les services de ses alliés de la Cour des Miracles pour le vol des reliques Realia et Calibourne, détenues au palais d'Alfaë.


_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Noblesse
avatar

Messages : 3695
J'ai : 33 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement, à moi même et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain de Sylvamir, Anthim d'Erebor, Rackham l'Îlien et Joséphine Siguardent
La Noblesse
Message Sujet: Re: Un jour de pluie [solo]   Ven 19 Aoû - 1:34

Il était terriblement tôt quand Denys fit préparer expressément ses affaires et fit venir son mage des portails pour partir séance tenante pour Lorgol. Le temps de prendre un thé, de laisser un mot à Marjolaine et de s’excuser auprès de la duchesse Ermengarde pour ces quelques jours d’absence, et le duc de Lagrance disparaissait au travers du portail magique pour la capitale des peuples libres. Officiellement, des affaires à régler de toute urgence qui nécessitait sa présence et qui ne pouvaient se permettre d’être retardé. En tant que duc, on n’avait pu lui en vouloir de s’absenter lors du Tournoi des Trois Opales, surtout quand il ne s’agissait que d’un jour et demi. On ne le questionna pas plus sur ce qui exigeait tant sa présence, Denys habile menteur baratina quelques cas parfaitement plausible avant qu’on ne le laisse tranquille, et l’aube pointant, il fit face au paysage typique de Lorgol et des milles tours qui parsemaient l’horizon. D’abord, il fit déposer ses bagages à la Tour de Lagrance, conseilla à son mage de s’y rendre et d’être surtout disponible à tout moment, puis le duc, habitué à ces manœuvres, se plongea dans les ombres matinales de la Ville Basse. C’est là qu’il pourrait trouver ses fidèles alliés.

Ca ne prit pas plus de quelques minutes au duc de trouver un voleur de la Cour – il savait s’y prendre depuis le temps – et lui demander un service contre un peu d’argent. Il avait besoin de voir expressément Tyr, et en client habitué (et surtout bon payeur), le garçon ne mit pas longtemps à accepter et faire venir dans la taverne où Denys s’était posé le second des Ombres. C’était plutôt rassurant de voir ce visage amical, car au delà de la simple relation commerciale qui les liait, ils étaient bons amis et s’appréciaient même pour leurs caractères semblables sur bien des points.

« Je suis content de te voir mon ami. Et j’ai grand besoin de ton aide.

-Si tôt ? J’espère que ça en vaut la peine.

-Je crois que tu ne seras pas un instant déçu de ma proposition. »

Et la discussion alla de bon train, invisible aux yeux des autres intrigants de la taverne, silencieux aux oreilles indiscrètes. Denys lui parla de son projet, sans pour autant donner les raisons de ses actes, assez curieux pour un partisan de l’Impératrice Chimène. Mais bien qu’il fut curieux, Tyr ne posa guère de question et s’attarda sur la proposition en elle même qui était terriblement alléchante. A ce qu’on disait, la Cour des Miracles n’en était pas à son premier vol dans la salle du trésor d’Alfaë. Mais depuis que les bijoux de la couronne avaient disparu, la sécurité avait été renforcée. Un détail qui n’était cependant pas inconnu au duc de Lagrance, justement proche de l’Impératrice et surtout disposant des moyens pour apprendre ce genre de chose. Plus rapidement que ne l’aurait fait la Cour en tout cas, qui n’aurait sans doute pas tardé à l’apprendre. Denys pouvait fournir les sorts qui enchantaient les alentours de la salle du trésor et surtout les patrouilles qui allaient se relayer. Les choses semblaient d’une grande simplicité, et avec l’aide de la Cour, cela se ferait sans l’ombre d’un doute sans accroc.

« Et que doit-on voler pour toi ? Tu ne nous laisse pas libre accès à la salle du trésor de Faërie par pure générosité je suppose.

-Bien sur que non. Je vous laisse le trésor, je ne désire qu’une chose : les reliques vues à l’Ordalie de Diamant. Je veux Realia et Calibourne. »

Et il tairait pourquoi. Il tairait ce pincement qui le prend au cœur, cette sensation d’avoir une main posée sur lui, chaude et froide en même temps, présence indescriptible qui pourrait le faire frissonner. Il a souvenir de cette nuit la veille, cette lame sous sa gorge, cette marque qui se trace sur sa peau… Oui, il devait obtenir Realia et Calibourne. Il paierait cher pour cela, et il laisserait les voleurs s’emparer du trésor de son Impératrice grâce à son aide. Un lourd fardeau à porter mais qui convenait parfaitement à Denys. Il ne voulait pas mourir. Oh ça non.

« Je te laisse le temps de réfléchir mon ami, mais tu sais que je n’ai jamais trahi la Cour ni les contrats que nous avons maintes fois scellés. Cette affaire est d’une grande importance, et je peux t’assurer qu’elle vous rapportera beaucoup. Pas seulement de l’or ou des joyaux d’ailleurs. »

Tous les trésors n’étaient pas d’argent et d’or. Et la salle cachait sans doute bien d’autres choses. Certainement bien imprudent de les laisser aux mains de la Cour, mais le sacrifice en valait la peine. Egoïste ? Terriblement oui. Mais personne n’en viendrait à le soupçonner. Ça aussi, il s’en assurerait.

Il laissa Tyr partir, le temps de réfléchir à cette proposition qui n’était pas innocente mais qui, comme l’avait promit le duc, allait rapporter beaucoup. Denys entretenait depuis sa plus tendre enfance des liens avec la Cour des Miracles, il était un client régulier, ami de bien des voleurs et mécène de leur merveilleux coup. Cette affaire ne différerait pas des autres. Aussi, délaissant la taverne, il retourna à la Tour de Lagrance, fit envoyer l’un de ses espions à Alfaë récupérer quelques informations qu’il était susceptible d’avoir, tout en évitant de se faire tracer jusqu’à lui. Quand les choses furent en ordre, que la journée était bien entamée et même que le soleil doucement commençait à descendre des cieux, Denys reçu un message de Tyr. Un autre rendez-vous, plus tard dans la nuit. Une autre taverne, pour sceller un nouvel accord. Le second des Ombres confirma accepter la proposition, Denys lui confia alors toutes les informations récoltées pour les aider : le nombre de sorts, leur teneur, les gardes et leur nombre, les patrouilles, les horaires… Tout ce à quoi il avait eu accès secrètement.

« Alors, quand voudrais-tu qu’ait lieu le vol ?

-La fin du mois, au point culminant du Tournoi des Trois Opales. Tout le monde aura le regard tourné vers cet événement. Avec Faërie et Ibélène réuni au même endroit, cela laisse le champ plutôt libre. Quand l’affaire sera réglé, je te recontacterais pour récupérer ce que je convoite. »

Un coffre, de petite taille, allégé par magie malgré tout, accompagna les paroles du duc. Dans celui-ci, le premier versement du paiement, le reste, après, bien entendu.

« Si tu as d’autres questions pour moi mon ami, assure toi de me les poser avant demain midi. Je dois me presser de retourner en Bellifère. »

Enfin, ils se saluèrent, après avoir prit quelques verres ensemble malgré tout, en bons amis. Il n’eut pas d’autres questions de la part de Tyr, mais la chose n’étonna guère le duc, qui connaissait parfaitement l’efficacité des agents de la Cour. Ah et puis Denys avait bien joué le jeu de son côté aussi, s’assurant de noter efficacement quelles patrouilles seraient en place lors des meilleurs créneaux pour effectuer le vol. Cibellan ou Ansemarien. Quoi de mieux pour brouiller les pistes et peut être attirer un peu plus le doute sur Bartholomé ou Gaëtane ? Ce n’était certes pas le désir du duc de Lagrance d’influence la guerre interne en Faërie. Mais si cela pouvait lui sauver la peau, l’hésitation ne durait guère.

Ainsi retourna-t-il en Bellifère le second jour de sa visite à Lorgol, midi tapante comme il l’avait prévu, revenant lors des festivités comme si de rien n’était.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un jour de pluie [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un séjour à Hosenka [Solo]
» UN jour de pluie, un jour maudit ~ ( Coeur de Braise )
» Un jour de pluie
» [Deutschland] Berlin, un jour de pluie...
» Connard un jour, connard toujours [Solo; Suède]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Les Terres du Nord :: Lorgol aux Mille Tours :: Ville Basse-
Sauter vers: