AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une conversation tout en musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Une conversation tout en musique   Dim 5 Aoû - 18:16




Livre III, Chapitre 5 • La Joueuse de Flûte
Ewen Treflet & Manaël l'Ardence

Une conversation tout en musique

Une rencontre hasardeuse cette fois !




• Date : Le 22 juin 1003
• Météo (optionnel) : Chaud et ensoleillé (après-midi)
• Statut du RP : privé
• Résumé : La fête de Litha bat toujours son plein. Les jolies notes musicales du jour dédié aux mélomanes volent aux oreilles. Et, sous ces airs qui ravissent les gens, une petite conversation s'installe entre deux mages. Entre un actuel Chevaucheur et un ancien.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 22 juin 1003:[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4036-une-conversation-tout-en-musique]Une conversation tout en musique[/url] - [i]Ewen Treflet & Manaël l'Ardence[/i]
La fête de Litha bat toujours son plein. Les jolies notes musicales du jour dédié aux mélomanes volent aux oreilles. Et, sous ces airs qui ravissent les gens, une petite conversation s'installe entre deux mages. Entre un actuel Chevaucheur et un ancien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Dim 5 Aoû - 18:38

La fête battait toujours son plein en ce 22 juin. Elle n'avait, depuis son lancement du 19, pas diminué en intensité et en plaisir. Le mage appréciait particulièrement la fête traditionnelle de Litha, comme chaque enfant d'Aura d'ailleurs, la meilleure qui soit en Arven osait-il avancer, mais chacun avait ses préférences et, pour un Cibellan, ce n'était pas bien difficile de comprendre la raison de son choix. Encore qu'il disait volontiers être objectif à qui voulait discuter de ça et l'entendre. Autour d'un bon verre naturellement.

De permission pour cette fête, notamment pour briller et étaler son talent, il avait ainsi honoré son employeur et l'objet de sa protection d'une magnifique prestation dans la compétition ouverte aux mages de l'Été lors de la journée du 20. Il s'était ensuite relaxé afin de regagner ses forces la journée qui avait suivi. Sauf qu'elle ne s'était pas passée comme prévu. De farandoles joyeuses, il avait soudainement été confronté à un problème de taille – ou de ventre. Une rencontre loin d'être hasardeuse l'avait cueilli en pleine rue commerçante. Une rencontre qui, bien que poliment, l'avait 'accusé' d'avoir engrossé sa cousine... Et si cela avait pu être possible dans un premier temps, lors qu'il avait mit un  visage sur le nom de 'sa fameuse couche' l'affaire avait vite été réglée à ses yeux. C'était un 'non'. Il n'avait pas touché à cette femme là – pas jusque là en tout cas. Mais elle avait prétendu le contraire. Heureusement pour lui, l'étranger avait écouté avec attention ses paroles et ses explications jusqu'au bout avant de disparaître de sa vue. Et si Manaël avait bien été tenté de le pister afin d'avoir le fin mot de l'histoire, il s'était finalement résolu à passer sur cette intrigue de famille afin de profiter pleinement des festivités qui se déroulaient à La Volte.

Festivités qui duraient. Festivités qui le ravissaient. Festivités qui, en ce jour de 22, lui comblaient les oreilles et les yeux. De costumes de toute beauté en mélodie nouvelle comme ancienne, il était fort admirateur et appréciateur. La vie se mouvait devant lui en une masse et foule bruyante, grouillante et ébahie de laquelle il était difficile de reconnaître des connaissances pour qui n'y faisait pas attention. Cibellans et étrangers se mêlaient à merveille pour l'occasion.

Sauf un qu'il reconnu aussitôt. La fameuse rencontre hasardeuse pas si hasardeuse que ça la veille – mais hasardeuse aujourd'hui. Rencontre qu'il rejoignit en face d'un groupe de jeunes musiciens.

« On profite de la musique ou on cherche à coincer quelqu'un en particulier ? » demanda t-il en se plaçant à ses côtés avant de le saluer d'un sourire plaisant tout en écoutant les notes jouées. Il aurait bien sorti son flûteau pour l'occasion tiens – s'il l'avait eu sur lui et s'il n'avait pas craint de donner quelques fausses notes fort amateur qu'il était en comparaison.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Ven 10 Aoû - 18:08

Ewen aimait les fêtes. Pas qu'il aime particulièrement la foule, se retrouver ballotter de corps en corps dans un brouhaha incessant. Quoique. C'est bien ce type d'ambiance qui le faisait sourire. Ces moments où des personnes de toutes parts d'Arven, de tous duchés, de toutes convictions se rassemblaient pour fêter tel ou tel événement dans la joie, la bonne humeur et la communion.  Et tout était encore meilleur lorsque tout se passait en musique. C'était bien ce qui avait lieu aujourd'hui, ce 22 juin. C'était la première fête de Litha à laquelle assistait le jeune Chevaucheur. Les célébrations outreventoises étaient en générales plus sobres, moins en musique. Peut-être que c'était ce qui manquait aux Outreventois, un peu de cette frivolité en musique, de cette joie de vivre qu'il retrouvait auprès des Lagrans et des Cibellans. On ne reniait pas la moitié des origines.

C'est bien dans cet état d'esprit qu'il avait rejoint les rues de la capitale cibellane après une pause en début d'après-midi. Toute la journée danseurs et ménestrels, amateurs et professionnels s'étaient relayés pour que des mélodies résonnent sans cesse. Malgré toute cette bonne humeur, le jeune homme gardait en tête l'idée de retrouver ce Violin Librenote. Il ne lui poserait pas de problème, ce n'était pas son genre. Enfin … tant que ce dit Librenote ne causait pas d'ennuis non plus. Par moment, la musique arrivait à faire oublier à Ewen la raison de sa présence dans le duché de la Magie. Perdu dans toutes ces notes et les couleurs virevoltantes des costumes des musiciens en face d'eux, il ne s'aperçut de la présence de l'homme à ses côtés que lorsqu'il entendit sa voix, qu'il reconnut immédiatement. Décidément, le Destin cherchait à faire en sorte qu'ils se connaissent réellement. Sa question le fit sourire, avant qu'il ne tourne la tête vers lui.

« Monsieur l'Ardence, quelle bonne surprise ! Vous ne pensez tout de même pas que je serai à la recherche de quelqu'un ? » A vrai dire si, il recherchait quelqu'un et le mage l'avait bel et bien compris. S'il y avait bien quelqu'un qui savait de qui il parlait c'était bel et bien lui.  « La musique est évidemment la raison de ma présence, qu'est-ce qui vous en fait douter ? » Penchant légèrement la tête sur le côté, portant un instant le regard sur lui les bras croisés, Ewen lui offrit un sourire entendu.

Un peu plus loin, un nouveau groupe de musiciens se réunissait et parmi eux, un jeune homme roux. Peut-être le fameux Librenote, ou bien un autre homme. Pour l'instant, le Chevaucheur préférait écouter la musique des badauds en face d'eux. « Vous savez jouer, monsieur l'Ardence ? »

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036









Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Dim 12 Aoû - 20:18

Ce qui le faisait douter de sa présence ici ? De cette rencontre aléatoire et bien ficelée de la part du panthéon ? Quelle question souriante et taquine qu'on lui renvoyait, se disait-il. Décidément la musique faisait rire les cœurs – même les plus rigides. Et c'est donc tout en sourire et camouflé d'un peu par le son des instruments non loin qu'il répondit en jouant le jeu :

« Une cousine, un bébé et un certain Violin par exemple ? Mais la musique est une réponse que j'approuve totalement. »

Un jeu comme un échange qui débutait bien et qui se trouverait cette fois beaucoup plus plaisant que le premier qu'ils avaient eu. Qui serait plus agréable aussi à n'en pas douter en cette belle après midi bien avancée. Les mains dans le dos, dos dépourvu de toute arme portée, dépourvu de sa Bianca, l'homme faisait bien remarquer à qui le connaissait qu'il était là pour profiter des festivités et rien d'autres. Il était pleinement libre pour écouter, danser (mal mais tout de même), jouer, converser en tranquillité et boire et manger en bonne compagnie. Voir plus si affinité et s'il recevait bonne invitation. Invitation que son voisin désapprouverait certainement s'il le voyait charmer une belle inconnue. Déjà qu'il avait gagné la désapprobation de ce dernier en indiquant avoir embrassé sa cousine (cela s'était lu sur le visage du Treflet) alors s'il se mettait a roucouler avec n'importe qui en sa présence, il serait sans dire que la conversation agréable tournerait au court. Non pas qu'il se générait et repousserait des avances pour garder une certaine image en face de lui.

Tout écoutant, une note de travers réceptionnée par son ouïe, il répondit à la question posée. Qu'il était bien poli tout de même Ewen Treflet. La question  encore une fois lui fit esquisser un sourire en coin. Elle tombait bien cette question après qu'il eu pensé à son flûteau.

« Bwah, juste quelques notes au flûteau, mais pas d'quoi charmer un serpent ou d'porter un nom comme notre ami commun. » Ami qui n'en était pas un ; Librenote Violin. Désireux de couper court à cette politesse qu'il aimait tenir à distance quand il n'était pas de travail, il ajouta. « Et tu peux m'appeler Manaël. » Lui ne se gênerait pas en tout cas pour l'appeler Ewen par la suite. Que de familiarité qui dépaysait et qui soit passait soit ne passait pas. En tout cas, même lors de leur courte conversation autour du bidon de la cousine Odile, il n'avait pas usé du Vous une seule fois.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Ven 31 Aoû - 11:11

Rencontrer Manaël à nouveau était certes fortuit, il pourrait sûrement lui être utile. Non qu'Ewen veuille utiliser le mage comme une carte vivante, mais peut-être cette journée pourrait être rendue agréable par une visite de la capitale cibellane. Enfin après ses recherches bien évidemment. Malgré cette nette envie de finir de tirer au clair cette affaire, il était largement visible qu'il était beaucoup plus détendu que la veille. Un sourire jouait sur son visage tandis que son pied tapotait au rythme de la musique. La réponse tout aussi joueuse du mage lui tira un petit rire en baissant un peu la tête. Si seulement il savait … Relevant le nez, il haussa les épaules.

« Bien que la musique soit un bon prétexte pour venir, t..vous n'avez pas totalement tort quant à ma présence. Mais l'affaire est beaucoup plus complexe que je ne le pensais. »

Un instant il pensa le tutoyer, mais se retint. Le Cibellan avait l'air plus âgé que lui, et sans aucune permission de sa part il ne le ferait pas. Pourtant, après avoir partagé un pan de son problème avec lui, il aurait certainement pu. Mais il préférait attendre, pour éviter de se le mettre à dos si son geste était mal pris. Permission qui arriva bien vite après. Au moins il était fixé.

« Notre ami commun ? Nous avons un ami commun ? Je serai ravi de le rencontrer ! »

Alors comme ça il jouait aussi ? Peut-être que plus tard, dans la soirée, après quelques verres – s'ils restaient ensemble jusque là – il pourrait lui apprendre. Ce n'était pas les sonorités dont il avait l'habitude en Outrevent, bien trop habitué à la cornemuse qu'il affectionnait particulièrement, mais il fallait reconnaître que la musique locale était fort sympathique. Un nom appelé au loin lui fit lever la tête brusquement. Le rouquin précédemment repéré était bien le fameux Violin, celui-même à qui il voudrait particulièrement parler. Pas pour l'accuser, après tout il n'y était pour rien, seulement pour être sûr qu'Odile ne risquait rien. Les coutumes étaient tellement différentes ici qu'elles déstabilisaient un peu Ewen, même s'il n'était absolument pas contre l'émancipation des femmes. Maintenant, restait à savoir comment aborder le sujet avec lui. Avant même que tu te poses des questions, arrête. Laisse-toi aller Petit Homme, tu n'es pas seul dans cette histoire. Manaël ? Il m'a l'air curieux sous ses airs de guerrier solide. Tu as sûrement raison, il saura peut-être comment lui parler. Tant que tu es dans les bons conseils, tu n'aurais pas quelques informations à me glanner sur cet Aloïs Belepi ? Je vais voir ce que je peux faire. Mais en attendant, laisse-le tranquille avec cette histoire. Merci ma douce, c'est promis. Dans ses pensées, il la sentit sourire.

En face d'eux les musiciens terminèrent leur mélodie avec les applaudissements de leur spectateurs. Il fallait dire qu'ils étaient relativement très bons. Mais déjà la foule se dispersait, prête à rejoindre d'autres groupes. Innocemment, les mains dans les poches, les yeux rivés sur ses chaussures, il osa une simple question.

« Dis-moi, toi qui a l'air de connaître pas mal de monde ici, tu ne saurais pas qui est Aloïs Belepi, à part être un Chevaucheur ? »

Ewen !

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036









Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Dim 21 Oct - 18:36

« Et ça me plairait de le rencontrer en ta compagnie. » Glissa t'il fort rieur intérieurement après avoir donné carte blanche pour le tutoiement.

Oh oui, que ce serait drôle de le prendre à part, le Violin Librenote. Il ne savait pas si le Chevaucheur d'Outrevent avait déjà pu le croiser en privé depuis hier, mais il rirait de beaucoup à discuter à trois d'une affaire aussi délicate que celle tournant autour du nombril de la fameuse Odile. Le compagnon et père de l'enfant, fusse t'il le vrai, le faux coupable – encore que son propre cas était réglé - et le membre de la famille outrée ; ensemble réuni autour d'une même table à se regarder en chiens de faïence. Il était lavé de toutes accusations en tout cas. Bref, l'idée de cette discussion, si elle se faisait, avait de quoi pimenter sa journée et le ravissait déjà fort bien !

Je te vois bien rire du malheur de ce pauvre bougre. T'as bien rigolé du mien tu permets que j'en profite aussi.

''Tiens toi prêt Librenote....'', perçu t'il faiblement en se tournant légèrement vers la source de ces mots.

Le Librenote ? Ne t'emballes pas, c'est pas comme si il était le seul avec ce nom, ce serait gros de lui tomber dessus comme ça.

Cela ne se pouvait, et pourtant ! Ses yeux se rétrécirent en une presque ride sur son visage alors qu'il voyait un jeune rouquin de dos.  

Il est roux. La couleur carotte ne me semble pas rare dans ces contrées...

''... Violin...''

Là, ne viens pas me dire qu'il y en a trente-six ! D'accord je me rends... mais ça se pourrait quand même. Il a une tête de gland, c'est lui ! J'abandonne.


Est-ce qu'Ewen l'avait repéré également ? Son regard porté dans la même direction lui faisait croire que oui, mais l'absence de réaction était tout de même étrange. Avait-il appris d'autres choses depuis ? Tant de questions qui perlèrent à la commissure de ses lèvres tandis que la dernière musique du groupe s'achevait et que la foule se dispersait à la recherche d'autres mélodies du coin.

Ah ça y'était, Ewen ouvrait le gosier.

« Dis-moi, toi qui a l'air de connaître pas mal de monde ici, tu ne saurais pas qui est Aloïs Belepi, à part être un Chevaucheur ? »

Ou ça y'était peut-être pas. Ceci n'avait strictement rien à voir avec cela, avec le rouquin de plus loin. Encore des questions, toujours plus de mystère et une curiosité grandissante qui ne demandait qu'à être assouvie.

« Le nom m'dit bien quelque chose, sûrement l'avait-il entendu dans une taverne ou à une autre occasion, mais j'connais pas ce Chevaucheur en particulier. Il pourrait cela dit toujours jouer de ses contacts auprès des anciens Chevaucheurs qu'il avait jadis côtoyé. Pourquoi ? Demanda t'il sceptique tout en donnant un à-coup dans les cotes du plus jeune en désignant d'un signe de tête le rouquin plus loin. C'est lui qui devrait plutôt t’intéresser, me dis pas que tu l'as pas remarqué, je te croirais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Mar 20 Nov - 16:28

Ses yeux n’avaient pas pu se détacher de la silhouette du rouquin montant à pas lent l’estrade, son instrument reposant nonchalamment dans ses bras. Si seulement il savait ce qu’il pensait à cet instant. Tout serait plus simple ! Si dès lors Ewen pouvait apaiser ses craintes, savoir que sa cousine était entre de bonnes mains, – et donc hors de celles d’un chevaucheur d’un soir ou d’un quelconque inconnu – qu’elle ne risquait pas de se retrouver seule avec un enfant. Peut-être même que l’artiste viendrait habiter chez elle à la naissance de l’enfant, qu’ils construiraient un foyer à deux. C’est tout ce qu’il espérait. Pouvoir rentrer chez lui l’esprit tranquille et surtout pouvoir apaiser son oncle.  Perdu dans ses pensées, il sursauta au coup de coude de Manaël, le faisant écouter seulement la fin de sa phrase. « Si si, je l’ai bien repéré, ne t’inquiètes pas. » Le sourire qui orna alors ses lèvres se fit joueur, tout comme son haussement de sourcil. « Mais ce n’est pas lui qui m’intéresse. Enfin pas au sens où tu l’entends. »

L’incompréhension du guerrier le laissa presque fier de lui. Il valait mieux rire de cette situation complexe plutôt que de s’en briser le cerveau. Alors que la musique résonnait enfin autour d’eux, il s’accorda un geste familier en posant sa main sur son bras. « Que dirais-tu d’avoir quelques explications sur tout ce foutoir autour du ventre de ma cousine ? » A coup sûr il sera prêt à l’écouter. Parce qu’il avait d’abord été accusé, parce que le Chevaucheur se sentait redevable auprès de cet homme qui lui avait donné des pistes de compréhension et qui désormais était prêt à chercher à ses côtés. Les passants s’attroupaient autour d’eux, les enfermant dans une masse compacte. C’était définitivement le temps de sortir de là. « Le tout autour d’une boisson ou d’un simple morceau à grignoter ? J’invite. »

Sur ses mots l’Outreventois tenta de se frayer un chemin à travers la foule pour s’en extirper tant bien que mal, certains que son camarade suivrait ses pas. C’était fou ce qu’un aussi grand monde pouvait se réunir dans un si petit espace sous prétexte d’écouter vibrer quelques instruments ! Les deux hommes se retrouvèrent bientôt dans une ruelle inconnue pour le Chevaucheur. Mais pour ça, il avait confiance en le Cibellan qui marchait avec lui. « J’ai pu avoir une discussion avec ma cousine, je pense qu’on en avait réellement besoin pour démêler cette histoire. » Oh ça oui c’était nécessaire ! Parce qu’il y avait trop d’hommes dans cette histoire pour retrouver le vrai du faux sans son aide. Maintenant, il fallait lancer les explications tout en gardant un certain suspens. Ils retrouveraient le Librenote un peu plus tard, quand Manaël aurait un peu mieux compris la situation. Ewen pouvait bien se débrouiller seul, après tout ce n’était que de sa famille qu’il était question, mais il se trouvait presque rassuré d’avoir le Cibellan à ses côtés pour mener sa quête. « Disons que Librenote est concerné, mais que ce n’est pas lui le père. Enfin, c’est plus complexe que ça. »

Leurs pas les menèrent bientôt à retomber près de la taverne de la Cruche Percée, faisant rire le plus jeune. « Décidément, j’ai l’impression que toute cette histoire se résoudra dans cette taverne ! » Peut-être était-elle la clé de ses problèmes. En tout cas, elle lui rappellerait sans cesse les péripéties qu’il avait vécu dans la capitale qu’il visitait pour la première fois. Poussant la porte, il s’installa à la table qu’ils avaient occupés la veille, hochant la tête au sourire de la serveuse. « Allez, je te laisse poser toutes les questions qui te viennent par la tête. » Ce serait l’occasion de s’amuser.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036









Dernière édition par Ewen Treflet le Dim 2 Déc - 17:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Mar 27 Nov - 20:38

Il l'avait repéré, le contraire l'aurait étonné. Néanmoins l'absence de question ou de signalement grincheux le laissa quelque peu perplexe. Après tout, aux dernières nouvelles, il s'agissait du fameux gars qui avait engrossé la cousine de l'Outreventois. Et pourtant. Il y avait ce il ne savait quoi de désintérêt global qui tendait à rendre curieux le protecteur. Y avait-il quelque chose de pire aux yeux d'Ewen ? Ou bien l'avait-il simplement accepté et accueilli dans la famille sans s'époumoner au passage ou même l'étrangler ? C'était bizarre.

'Bizarre, tu as dis bizarre... comme c'est bizarre', ria l'esprit de Creska, son Familier.

Quelque chose lui échappait, c'était vraiment étrange. Il n'eut cela étant pas à traduire son regard de pure incompréhension de ses lèvres songeuses puisque le jeune Chevaucheur prit les devants en le surprenant davantage. Un autre homme l’intéressait ? Tant que ce n'était pas lui pour les mêmes raisons que plutôt, il était hâtif de l'entendre en effet ! Une troisième tête recherchée pour une même femme, un même ventre, le centre d'une intrigue sulfureuse. Aussi répondit-il sans hésitation par un :

« Vendu ! Et avec la boisson ! »

Il ne lui en fallait pas plus pour l'acheter ; une histoire passionnante et de la boisson offerte ! Et lorsqu'Ewen se mit en tête de quitter les lieux, Manaël le suivi sans difficulté. Déjà parce-que passer derrière quelqu'un c'était plus facile. Ensuite parce-qu’avec sa masse, il en imposait suffisamment pour se dégager d'une foule aisément et sans une goutte de sueur. 'Ou c'est peut-être ton odeur qui impose.' Sans une pensée pour répondre à sa chère et tendre vilaine, il sorti à la suite d'Ewen de la foule compacte nouvellement formée autour du nouveau groupe dont le tant regardé, non pour sa crinière rougeoyante mais pour le fait que sous ses faibles airs ce dernier avait réussi à mettre une femme dans son lit, Violin Librenote faisait partie. La réception de quelques notes en s'éloignant convaincu l'homme qu'il méritait son nom. Les notes étaient libres, légères et aussi douces que belles.

« Suis moi, j'connais un coin sympa. » indiqua t'il en prenant le rôle de meneur et guide de La Volte avec charme et évidence. C'est qu'il oserait même dire et prétendre connaitre tous les coins sympas, le Cibellan.

« J’ai pu avoir une discussion avec ma cousine, je pense qu’on en avait réellement besoin pour démêler cette histoire. Disons que Librenote est concerné, mais que ce n’est pas lui le père. Enfin, c’est plus complexe que ça. »

Il haussa un sourcil en écoutant son voisin.

« Plus complexe ? Dans quel sens ? En tout cas m'semble qu'un verre sera pas assez pour raconter cette histoire. »

Manaël n'osait, malgré sa familiarité évidente, plus trop s'embourber sur un terrain glissant de vérité et grossièreté. Sa vérité avait l'don de blesser fallait croire... ou de se faire des ennemis redoutables. Dire à Ewen 'Bweh, c'est rien qu'une affaire de cul et une histoire de bip, en gros.', le tout pour expliquer l'histoire de la vie et de l’enquête du bidon masqué, semblait un peu trop risqué. Et puis... le jeune Chevaucheur lui vendait presque un récit de qualité ! Un homme insoupçonné. Et là, le déclic en ouvrant la porte de 'La Cruche Percée', le déclic qu'il garda le temps de s'asseoir après un geste vers une table libre et un commentaire souriant de l'étranger.

« Toutes les bonnes histoires finissent ici, pas mal en tout cas, s'tout certaines. » fit-il rieur en songeant aux serveuses sans pour autant l'indiquer tout haut. D'un signe de la main il indiqua qu'il était prêt à passer commande – même si c'était l'autre homme qui payerait la note. La première tout du moins. Puis coudes sur la table, après la question d'Ewen, attaqua avec plaisir, rentrant encore plus dans le vif du sujet, dévoilant le déclic d'un regard brillant de curiosité et malice :

« Le mystérieux Chevaucheur dont tu m'as parlé plus tôt s'rait donc le tout aussi mystérieux père au bidon d'ta cousine ? » Et comme il était certain de la réponse, ajouta, « Comment t'es remonté jusqu'à lui ? »


Dernière édition par Manaël l'Ardence le Ven 4 Jan - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Ven 28 Déc - 1:43

La position que Manaël adopta le fit sourire. Des coudes posés nonchalamment sur la table, un regard curieux attendant de plus amples explications. Ewen le sentait impatient de comprendre, de poser des questions. Il n’eut pas à attendre longtemps à attendre avec que le Cibellan ne commence. « Le mystérieux Chevaucheur dont tu m'as parlé plus tôt s'rait donc le tout aussi mystérieux père au bidon d'ta cousine ? » S’il avait su que les Cibellan étaient aussi perspicaces, il aurait été différent. Un geste envers la serveuse et la voilà à leurs côtés prêts à prendre leur commande. « Comment t'es remonté jusqu'à lui ? » Pas forcément besoin de tout lui raconter. Il n’avait pas à connaître les pleurs. À savoir la colère intérieure qui était montée, les mots échangés. Quoique, une partie tout de même. Mais ne rien dévoiler avant de boire. « Qu’est-ce que tu prends ? C’est pour moi. » Sa commande passée, celle de Manaël suivant rapidement, la serveuse repartit aussi rapidement qu’elle était venue.

Le Chevaucheur en profita pour s’installer plus confortablement « C’est une longue histoire dont je t’épargnerai certains détails. Mais une chose est sûre, t’es définitivement hors de cause. » Pour être hors de cause, il l’était. Son seul crime était d’être rassurant. D’ailleurs il faudrait peut-être lui dire ça. « Véritablement innocent, la seule chose que t’as fait c’est d’être rassurant. Ça doit être la barbe, ça a toujours rassuré Odile. » Depuis quand il tentait l’humour déjà ? Sûrement l’alcool. Alcool qu’il n’avait pas encore bu. Ce n’était donc pas ça. En parlant de boissons, les voilà posées devant eux et la serveuse … Mais qu’est-ce qu’elle faisait sur ses genoux ?! Non, non et non, ce n’était pas du tout dans ses plans ! C’est un regard presque paniqué qu’il fit passer de la Cibellane au Cibelan. Qu’est-ce qu’il devait faire ? La repousser ? Il ne pouvait pas repousser une femme. Non. Si ? Enfin, ils n’étaient pas là pour ça.

« Tu sais qu’elle bosse ici, elle en voit passer du monde. Et puis … » Il retint son commentaire sur les serveuses cibellanes un peu trop proches de leurs clients. Mauvaise idée, surtout lorsque Manaël se trouvait en face de lui et qu’il avait une de ces jeunes femmes sur ses genoux. Peut-être s’habituerait-il à sa présence. Non, pas vraiment. « Et puis il y a du monde et les verres s’enchainent, les soirées s’étirent … » Il devait connaître ça. Très certainement. Ewen reposa le verre qu’il avait porté à ses lèvres, créant un bruit sourd sur la table de bois. La taverne s’était remplie et les discussions alentours allaient bon train. Mais pas assez pour couvrir le son de sa voix, bien heureusement. « Elle ne sait rien de lui. Si ce n’est qu’il est Chevaucheur ici, qu’il s’appelle Aloïs Belépi et qu’il ressemble au Librenote. » Pas un mot de plus, c’est suffisant pour attiser plus sa curiosité. Et celle de la demoiselle qui lui lance un regard curieux, elle aussi.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Ven 4 Jan - 21:02

Si la question se posa finalement assez rapidement de la bouche du Cibellan quant au père mystère du ventre rond, la réponse de l’Outreventois, elle, se fit largement attendre si pas désirer. Attendant qu’elle ne tombe, c’est finalement la serveuse qui, attirée par l’arrivée des deux hommes, arriva à leur table prendre commande. « Un hydromel de Cibelle, » glissa t-il à la suite d’Ewen et à l’adresse de la jolie qui s’éclipsa ensuite vers le comptoir. Un coup d’œil à la salle lui signala la présence de la belle Isabella, la si familière et appréciée du protecteur.

Le Chevaucheur après avoir pris ses aises, lui répondit enfin. « C’est une longue histoire dont je t’épargnerai certains détails. Mais une chose est sûre, t’es définitivement hors de cause. » « C’est sans surprise pour moi. » reprit-il d’un sourire en coin et assuré. Il avait toujours su qu’il n’y était pour rien envers cette jeune Odile. C'eût été quelqu’un d’autre, peut-être y aurait-il eu des doutes, des moments de réflexion, des calculs sur la véracité de tels propos, mais pas dans ce cas présent. Un baiser sur les lèvres ne suffisait heureusement pas à engrosser. Pour le reste et la mention sur la barbe rassurante, Manaël ne put faire sans toucher la sienne par réflexe. Il était en effet convaincu en lui-même qu’un homme se faisait plus viril avec que sans. Alors l’assurance prenait sens.
Le retour de la serveuse, des serveuses, se profila aussi vite que le sourire moqueur qui naquit sur les lèvres du protecteur. Si Isabella, qu’il connaissait, avait pris place sur ses genoux sans gêne, la seconde en avait fait tout autant, imitant son aînée et amenant la gêne non pas à table mais visiblement sur le visage du jeune Chevaucheur… Outreventois. ‘Il préfère peut-être les hommes.’ Se moqua Creska en écho aux pensées moqueuses du Cibellan. Cibellan qui, loin de l’aider, poursuivit également comme si de rien était tout en gardant un regard pétillant et malicieux. « Et puis il y a du monde et les verres s’enchaînent, les soirées s’étirent … » « Je vois. » Il voyait en effet très bien ce dont Ewen décrivait pour y avoir goûté / participé à quelques reprises avec les années.

« Elle ne sait rien de lui. Si ce n’est qu’il est Chevaucheur ici, qu’il s’appelle Aloïs Belépi et qu’il ressemble au Librenote. » « Il lui r'ssemble ? » posa t’il après avoir bu une gorgée de son verre avant de continuer. « Ils seraient de la même famille ? Non parce que, même si un Chevaucheur n’a pas l'même carrure… qu’un Guerrier, disons-le comme ça et franchement, y a tout de même une différence entre toi par exemple et un musicien. » ‘Ou c’est peut-être parce qu’il est roux.’ ‘Comme beaucoup de Cibellans…’
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Sam 5 Jan - 16:25

Le jeune Chevaucheur porta une main sur son menton, grattant sa joue totalement imberbe. Son autre main était posée sur la cuisse de la serveuse, un peu nerveuse. Ce n’était pas vraiment là sa place, selon lui, mais il n’avait le courage de la repousser. Enfin, ce n’était pas là sa principale réflexion. « Il lui r’ssemble ? Ils seraient de la même famille ? Non parce que, même si un Chevaucheur n’a pas l’même carrure… qu’un Guerrier, disons-le comme ça et franchement,  a tout de même une différence entre toi par exemple et un musicien. » Manaël avait mis le doigt exactement là où se portait ses interrogations. Est-ce que le Chevaucheur fautif ressemblait en traits au Librenote ou n’était-ce qu’une comparaison comportementale ? Sur le coup il n’avait pas pensé à poser la question à Odile, bien trop occupé à la laisser parler sans aller immédiatement courir les rues pour retrouver cet homme d’un soir. « Je suis pas sûr que ce soit une ressemblance physique. Même si c’est possible, les rouquins ne manquent pas ici à ce que je vois. » C’est sûr que des roux, il en avait croisé bien plus ici qu’à Souffleciel. Le climat peut-être. « Je penche plus vers l’idée qu’ils sont pareils en caractère. Et je sais pas si je suis censé être rassuré. »

S’il était tendre et protecteur comme elle prétendait être le Librenote, ça devrait aller. Mais si le musicien était du genre à se tromper de lit le soir pour atterrir dans celui d’une inconnue comme le Belépi, c’était déjà beaucoup moins rassurant. Et il ne s’empêcha pas de le faire savoir une fois sa choppe vidée d’un trait. « Parce que bon, s’il est protecteur comme elle le prétend, ça me gêne pas trop qu’elle se soit éprise de lui pour un soir. Enfin si, ça me dérange, mais je pourrai l’admettre. Nan, pas admettre, juste prétendre comprendre. Mais si le Librenote, il est aussi coureur de jupon que l’autre Belépi je vais être moins d’accord. Beaucoup moins d’accord ! » Il était outré soudainement, comme si le dire et l’admettre à voix haute l’énervait. Après coups, il se rendait compte qu’il accusait véritablement la manière de ces Cibellans de s’adonner à ces plaisirs hors mariage. La serveuse parut s’offusquer de ses insinuations à peine cachées puisqu’elle se leva de ses genoux, laissant un froid s’installer. Oui, aussi inconfortable était la position pour lui, elle avait au moins l’avantage de réchauffer de ses jambes du fait de la présence de son popotin.

Un soupir plus tard, Ewen posa ses avant-bras sur la table. « J’avoue ne pas trop savoir quoi en penser. T’en penses quoi toi ? » Pas sûr que l’avis du Cibellan souvent en bonne compagnie ne soit très objectif sur ce point.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Jeu 10 Jan - 18:23

Pareil mais pas pareil. En quoi le Chevaucheur Belépi était-il semblable au musicien Librenote ? Cela ne pouvait être une question trop physique, comme l'avait souligné Manaël, le corps d'Ewen, comme le sien d'ailleurs, n'était pas taillé de la même manière que celui d'un homme qui vivait de la musique. Certes la silhouette d'un Chevaucheur était loin d'égaler celle d'un guerrier, voire d'un Voltigeur, mais elle disposait quand même d’éléments annonciateurs de ci de là de l'apprentissage du métier et de l’expérience acquise au fil des années. Était-il donc similaire par sa couleur de cheveux ? On trouvait plus de roux en Cibella que n'importe où ailleurs en Arven après tout. La duchesse de Cibella  ainsi que l'objet de sa protection, la sœur de cette dernière, l'étaient également. Ce n'était pas rare, preuve en était de l’existence de la déesse Aly. Ewen même avait fini par ajouter ce point à la liste des possibilités et Manaël avait fait vite de l'approuver entre deux gorgées d'hydromel. L'Outreventois annonça ensuite qu'il devait surement être question de personnalité. Il semblait égaré dans sa propre quête de vérité ; tirant des conclusions, les jetant à la volée, les rattrapant ensuite pour mieux les disposer.  « Parce que bon, s’il est protecteur comme elle le prétend, ça me gêne pas trop qu’elle se soit éprise de lui pour un soir. Enfin si, ça me dérange, mais je pourrai l’admettre. Nan, pas admettre, juste prétendre comprendre. Mais si le Librenote, il est aussi coureur de jupon que l’autre Belépi je vais être moins d’accord. Beaucoup moins d’accord ! » Manaël eut peine à se retenir d'éclater de rire devant le casse-tête que se faisait le Chevaucheur. Il cogitait beaucoup pour sa cousine, à croire que c'était lui qui possédait un ventre rond et qui était à la recherche d'un homme bon. Isabella, sur ses genoux, ne put s’empêcher de glousser gentiment. C'est qu'il débordait de bonne volonté, de gentillesse et, naturellement, d'honneur envers son nom.  « J’avoue ne pas trop savoir quoi en penser. T’en penses quoi toi ? »  

« C'que j'en pense ? J'en pense que tu devrais pas trop te faire de cheveux gris. J'veux dire, c'est une femme. Je ne le pense pas si idiot pour l'ignorer. Les femmes, en Cibella, elles sont là. L'homme leva le bras loin au-dessus de sa tête. On les respecte. C'est elles qui gouvernent. C'est elles qui ont le dernier mot. C'est ainsi, c'est comme ça. Si ton Odile a élu domicile ici, si elle souhaite vivre comme une cibellane, laisse là faire son choix. Pour ce qui est de l'aspect volage du gars ou des gars en question, m'étonnerait qu'ils aillent voir ailleurs une fois en couple. La fidélité c'est important ici. On dirait pas en te voyant. Je ne suis pas marié ni en couple. Oui mais quand même. Je ne suis fidèle qu'à mes mains. J'ai peur de ne pas comprendre. Avec tes serres vaut mieux pas Sinon le Librenote à l'air gentil, vraiment très gentil. Était-ce une insulte, son gentil ? Un sarcasme peut-être ? On ne pouvait en être certain en l'écoutant et lui-même ne savait pas quel ton donner à ce qualificatif. Et il joue assez bien... il ferait un bon père. » Comme le sien qui autrefois lui jouait de la musique. Que de souvenirs donc !

L'homme soupira, caressant le bras de la serveuse alors qu'il était perdu dans ses pensées. Après une autre gorgée il reprit, reniflant un coup du nez, sa narine droite un peu encombrée. « Si tu sais pas quoi penser, tu sais p't'être quoi faire, non ? Tu comptes les rencontrer ? Leur parler ? Choisir pour ta cousine ? La ramener chez toi ? Qu'est-ce que tu prévois de faire, mon gars ? »
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Lun 14 Jan - 15:53

Le désarroi du Cheuvaucheur parut faire rire Manaël et la serveuse, le renfrognant et lui faisant baisser le regard. Il était sérieux dans tout ça. Il n’accepterait jamais l’idée qu’Odile puisse être avec un homme qui ne la respecte pas, ou trop volage pour être pris au sérieux. Et puis ce n’était pas là le gros du problème. Lui il pouvait se faire à l’idée d’une grossesse hors mariage. Elle était difficile à accepter pour l’Outreventois conservateur qu’il était mais les mœurs étaient différentes ici. Mais son oncle … non, le père de la blondinette n’accepterait jamais ça. Ou du moins pas sans avoir au préalable rendu personnellement visite au père de l’enfant pour possiblement lui refaire un portrait pire que ceux des contes d’horreur. Ses mains faisaient tourner lentement sa choppe sur la table, la faisant osciller de temps à autres. Il ne reporta son attention sur le guerrier que lorsque celui-ci parla. « C’que j’en pense ? J’en pense que tu devrais pas trop te faire de cheveux gris. J’veux dire, c’est une femme. Les femmes, en Cibella, elles sont là. On les respecte. C’est elles qui gouvernent. C’est elles qui ont le dernier mot. C’est ainsi, c’est comme ça. Si ton Odile a élu domicile ici, si elle souhaite vivre comme une Cibellane, laisse-la faire son choix. Pour ce qui est de l’aspect volage du gars ou des gars en question, m’étonnerait qu’ils aillent voir ailleurs une fois en couple. La fidélité c’est important ici. Sinon le Librenote a l’air gentil, vraiment très gentil. Et il joue assez bien … il ferait un bon père. »

Il l’a laissé parler, énoncer le fond de sa pensée. Venant d’un tout autre homme il aurait pu penser qu’il ne prenait pas son problème au sérieux, qu’il se moquait même. Mais il se doutait que ce n’était pas le cas. Ewen avait un peu de mal à concevoir cette place si haute de la femme dans leur société. Pas qu’il était contre, mais elle était tellement différente de chez lui. Peut-être était-ce pour cela qu’Odile avait décidé de rejoindre la Volte lorsque son frère y était parti. Pour être considérée, pour avoir un rôle à jouer. N’avait-il donc pas su la protéger et la choyer suffisamment chez eux pour la garder encore ? Malgré tout, les paroles du Cibellan le rassurèrent un peu. Et surtout il avait raison, il fallait qu’Ewen la laisse faire son choix.

« Si tu sais pas quoi penser, tu sais p’t’être quoi faire, non ? Tu comptes les rencontrer ? Leur parler ? Choisir pour ta cousine ? La ramener chez toi ? Qu’est-ce que tu prévois de faire, mon gars ? » La question se posait effectivement, que faire ? Le mage passa une main lasse sur son visage en soupirant, commandant un hydromel de Cibelle au passage d’un serveur pour s’occuper. Il ne parlait pas, ses sourcils se fronçant de temps à autres au fil de sa réflexion. Non il ne la ramènerait pas chez eux, sa vie était ici maintenant et Gringoire pouvait veiller sur elle. Il ne choisirait pas pour elle non plus. Finalement, il prenait conscience que sa démarche était uniquement pour le rassurer lui. La choppe pleine posée devant lui, il en bu une gorgée avant de hocher doucement la tête, comme affirmant ses propres pensées. « T’as raison, j’oublie que les mœurs ici sont différentes. Elle doit vivre sa vie, après tout ce n’est plus une enfant. » Il ne veut pas ajouter qu’il pense avoir eu tort sur son comportement, qu’il n’aurait pas dû s’emporter autant en découvrant au fur et à mesure l’idée autour du bidon de la blonde. « Il n’a pas l’air bien méchant le Librenote, ça a même l’air d’être un bon gars. J’irai quand même lui parler. Pas pour l’incendier mais pour me rassurer. Pour pouvoir rassurer mon oncle en rentrant, qu’il ne s’inquiète pas pour sa fille, qu’elle est entre de bonnes mains. »

Basculant dans le fond de sa chaise, l’Outreventois sourit. « Elle a toujours su être raisonnable, s’entourer des bonnes personnes. Et puis à sa façon d’en parler, elle a l’air complètement folle amoureuse de ce musicien. » Oui, elle était très certainement entre de bonnes mains.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Lun 14 Jan - 18:21

« T’as raison, j’oublie que les mœurs ici sont différentes. Elle doit vivre sa vie, après tout ce n’est plus une enfant. »
Bien, il comprenait, il rejoignait son idée. Manaël ne pouvait qu'être fier de lui. Un tourment en moins chez un jeune Chevaucheur, c'était un Chevaucheur plus attentif et plus compétent. Moins il y avait de chose embrumant l'esprit, plus l'on était efficace dans son travail. Ewen le remercierait sans doute par la suite... ou n'y ferait pas attention. Quoiqu'il en soit c'était un sac de nœuds en moins à défiler.

Après, il n'était pas non plus insensible au point de ne pas comprendre l’inquiétude d'Ewen. Être inquiet pour sa famille c'était la chose la plus logique au monde. Lui-même l'était souvent même si, concentré sur ses tâches et buté à les accomplir quel qu'en soit le prix, il ne leur rendait pas aussi souvent visite qu'espéré. L'Outreventois était donc touchant. Normal et touchant. Et il réfléchissait beaucoup surtout.

« Il n’a pas l’air bien méchant le Librenote, ça a même l’air d’être un bon gars. J’irai quand même lui parler. Pas pour l’incendier mais pour me rassurer. Pour pouvoir rassurer mon oncle en rentrant, qu’il ne s’inquiète pas pour sa fille, qu’elle est entre de bonnes mains. »

« Et la prochaine fois qu'on se croisera, par le plus pur des hasards encore, tu m'raconteras comment ca c'est passé ? » Il était souriant, Manaël, presque blagueur en posant cette question, mais il espérait presque revoir le jeune. Il était de ces gens à qui l'on s'attachait vite. Et pour qui on pouvait avoir une certaine envie à lui tirer les vers du nez, à le mettre dans des situations cocasses et à admirer ses états d'âme ou tout simplement pour discuter de la chose la plus banale au monde. Sincèrement, Ewen était une bonne personne. Et une bonne rencontre.

« Elle a toujours su être raisonnable, s’entourer des bonnes personnes. Et puis à sa façon d’en parler, elle a l’air complètement folle amoureuse de ce musicien. »  Le protecteur l'écouta, l'observa puis d'un fin sourire loin de n'être que moquerie, reprit à la suite : « On croirait presque entendre quelqu'un de jaloux. Un parent qui pleure qu'on lui vole l'attention de son enfant chéri. En fait, ca m'donne une vague idée de ce que tu seras si tu deviens père. Et j'dis ca sans offense hein. Et si tu souhaites un jour l'devenir, bien sûr. » Isabella lui chuchota quelque chose à l'oreille, quelque chose d'assez tentant qui lui ferait quitter son siège dans pas longtemps, il le savait déjà. Mais avant et sur une autre tournée, il interrogea de nouveau. Trouvant la compagnie aussi bien sur ses genoux en forme qu'en face pour discuter.

« Dis voir, pourquoi t'es devenu Chevaucheur, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Mer 16 Jan - 11:54

La situation entre eux était déjà bien plus légère. Ewen avait enfin réussi à résoudre ce débat intérieur qui le rongeait depuis quelques jours déjà et Manaël avait l’air de l’avoir compris lui aussi. «  Et la prochaine fois qu’on se croisera, par le plus pur des hasards encore, tu m’raconteras comment ça s’est passé ? » Enfin détendu, il rit. Il devait être dans les faveurs du Destin pour rencontrer à chaque fois l’homme par hasard. « Tu auras toutes les informations intéressantes et tous les potins les plus croustillants, ne t’en fais pas pour ça. » Enfin du moins quand il remettrait les pieds dans la capitale cibellane. A moins que le Destin n’ait prévu autre chose pour eux.

« On croirait presque entendre quelqu’un de jaloux. Un parent qui pleure qu’on lui vole l’attention de son enfant chéri. En fait, ça m’donne une vague idée de ce que tu seras si tu deviens père. Et j’dis ça sans offense hein. Et si tu souhaites un jour l’devenir, bien sûr. » C’est vrai qu’il n’avait pas tort, il avait plus agi en père qu’en cousin. Mais la famille c’est sacré, non ? « Elle est un peu comme ma petite sœur, même si ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vu. Ça crée des liens forcément. J’avoue que c’est un peu difficile de la savoir véritablement femme à présent. J’ai encore en mémoire nos jeux d’enfants. » Les courses dans les rues de Souffleciel, les tours de cubes de bois qu’ils posaient devant les portes et qu’il ne fallait pas faire tomber, les châteaux de cartes. Que des choses qu’il partagerait un jour avec ses enfants. « Je l’ai été une fois, dans une autre vie. » Il n’en dira pas plus, le voile de tristesse qui passa devant ses yeux parlait pour lui. Ah sa Capucine … elle lui manquait souvent.

« Dis voir, pourquoi t’es devenu Chevaucheur, toi ? » Changement de sujet bienvenu et accepté ! Parler de la chevauche et sa passion, ça il savait le faire sans difficulté. « Un rêve de gamin. J’étais fasciné par les dragons, et puis je voulais pouvoir me battre. Je pensais devenir guerrier quand ma magie est apparue. J’ai aussitôt filé à l’Académie pour rejoindre la Caserne après. » Et aujourd’hui il ne regrettait en aucun cas son choix, même s’il en avait bavé pour en arriver là. « Et toi alors, pourquoi guerrier ? C’est pour aller avec la carrure et la barbe ? » Il était taquin. Chacun son tour après tout.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Mer 16 Jan - 16:52

Il gloussait, Manaël, tant par les chuchotements d'Isabella dans son oreille que parce qu’il trouvait la conversation plaisante et souriante. Comme quoi, une grossière erreur pouvait avoir du bon. Comme quoi, aussi, une rencontre catastrophique pouvait parfois déboucher sur du bon – ou du moins, ce qu'il découvrirait plus tard. En tout cas, Manaël ne regrettait nullement les choses qui les avaient menés tous les deux à discuter comme des amis autour d'une table en plein festival de Litha. Que c'était agréable, ce genre de pause. Que c'était paisible, ce genre de conversation.

Conversation légère qui s'alourdit cela étant quelque peu lorsqu'il mentionna la paternité. Lui qui s'était retenu de rire en balançant, tordu et malicieux, un : quel genre de jeu ? Regrettait finalement quelque peu de ne pas avoir sorti cette ânerie là plus tôt. C'est qu'il tirait une de ces têtes à présent. Du genre qui donnait envie de s'excuser. 'Bah excuse toi alors...' Du genre qu'on avait l'impression qu'il suffirait de pousser le bouchon un peu plus loin pour le voir pleurer. 'Ce que tu ne feras pas...'  Du genre qu'il avait été déçu de cette réalité toute chamboulée. « Oh. » Émit-il simplement. Lui aussi avait souffert de cette autre vie, mais différemment. Sans doute. Et dire qu'il avait fait ça. Non. Mieux valait ne plus y songer. Surtout avec Isabella sur ses genoux. Une bonne chose qu'Ewen n'ai finalement pas relancé la dessus, Manaël aurait fini par lui mentir en disant qu'il ne s'en rappelait pas. Certaines expériences valaient mieux tues que dites et décrites.

« Dis voir, pourquoi t’es devenu Chevaucheur, toi ? » Avait-il alors relancé pour reprendre une conversation reboostant le moral du plus jeune, du moins l’espérait-il. Et il fut ravi de son choix ! Ewen se libéra de nouveau. Et Manaël en souri de toutes ses dents. Pour lui comme pour Ewen. Ce fut par contre à son tour de se sentir quelque peu morose sur la dernière question. L'homme reprit une gorgée d'hydromel et répondit tout sourire.

« Pas Guerrier, Protecteur et Mage d'escorte, mon gars. La barbe c'est pour attirer les filles. Sinon, dépendant du contrat, on peut être vachement bien payé. Et on peut refuser un contrat aussi... le choisir. En tant que Chevaucheur, un ordre est un ordre, j'me trompe ? » Et il lui fit un clin d’œil.

Ah l'argent, c'était très important. Et Ah, qu'il ne se trompait pas. Il se rappela quelques paysages radieux depuis les cieux quand il chevauchait sur le dos de Tempérance. L'autre vie lui en avait redonné un goût mais l'autre vie c'était l'autre vie. Et le Passé était le Passé, il était inutile de le ressasser. Surtout si c'était pour en avoir mal après. Surtout si c'était pour casser l'ambiance. Et ce malgré ce que pouvait lui chuchoter de plus sérieux Isabella sur ses genoux. Quelque part, l'envie n'y était plus, l'envie devait revenir. Il fallait revenir à une discussion tranquille et sympa.

« T'es mage de quoi, toi ? Et ton grade, c'est quoi ? » reprit-il alors, comme si de rien était.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Jeu 7 Fév - 22:05

Un sujet bien plus léger, le sourire du protecteur en face de lui qui revient. Parfait ! Ce n’était absolument pas le moment de plonger dans la morosité et les « mauvais » souvenirs. Il lui en est reconnaissant d’avoir fait ce changement de direction à cent quatre-vingts degrés pour venir sur quelque chose de bien plus puissant comme sa passion ou le métier de son camarade. « T’es pas guerrier ? Vu ta carrure j’aurai juré que tu l’étais. J’aimerai pas te croiser avec une épée dans les mains. » Manaël était un solide gaillard, avec tout ce qui pourrait faire de lui un bon soldat et un bon guerrier. Mais on sentait en lui un homme assez paternel pour offrir une protection fiable. « C’est vrai qu’on a l’avantage – ou l’inconvénient selon ton point de vue – de ne pas avoir à réfléchir et juste obéir aux ordres, même déplaisants. La solde est toujours la même à la fin du mois. »

Il se demandait ce que ce serait d’être Guerrier, avec des contrats fluctuants. Ewen n’avait pas forcément la carrure pour l’être de toute manière. Même s’il était suffisamment musclé pour son métier et pour savoir se battre convenablement il était très loin de la musculature du cibellan. « T’en a des gros contrats en ce moment ? Ça doit pas toujours être facile mais par les temps qui courent … » Par les temps qui courent les gens avaient besoin de se sentir en sécurité, en démontrait la présence accrue de gardes pour la fête de Litha cette année. Il aurait été très malvenu qu’un quelconque malheur survienne alors que le peuple était en fête et laissait de côté les soucis du quotidien pour quelques jours. « Mais pourquoi mage d’escorte ? Faut avoir quelle magie pour faire ça ? »

Revenir sur lui, encore. Il aimait cet échange. Un coup lui, un coup Manaël. Ne pas garder en permanence l’attention sur lui le rassurait et il appréciait cette conversation. La jeune serveuse était revenue s’installer sur ses jambes et cette fois-ci Ewen l’accueillit plus sereinement. « Je suis mage élémentaire de l’été. J’aurai bien aimé me spécialiser mais j’ai dû partir avant. » Pas la peine de préciser que c’était le front qu’il avait dû rejoindre, l’aîné le comprendrait sûrement. « Sinon je suis encore en bas de l’échelle, j’ai que six ans de chevauche. Mais j’avoue que j’aimerai bien devenir Major de division, un jour. » Ou capitaine de Vol, plus tard.

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Sam 9 Fév - 11:52

La remarque sur sa carrure large et solide le fit glousser un peu et fit également glousser Isabella sur ses genoux. Il avait toujours été gâté à ce niveau, mais il avait également travaillé dur à côté. Que se soit dans son passé où il aidait durement au moulin et lorsqu'il était Chevaucheur OU dans ce qui l'avait mené à tenir sa position au présent, Manaël s'y était donné toujours à fond. Par contre, les épées, il était persuadé qu'il se serait ridiculisé avec. Ce n'était pas parce qu'on était bien bâti que l'on pouvait agiter une arme avec efficacité. Et jamais depuis qu'il avait été mage ne s'était-il imaginé combattre sans faire usage de magie. « J'aimerais pas m'croiser non plus avec une épée, »  avoua t'il enfin en s'imaginant brasser de l'air avec.

Pour la question de la paie et des ordres, Manaël se contenta d'acquiescer. Après, une fois engagé dans un contrat, ce dernier pouvait finalement se révéler plus délicat qu'annoncé - en témoignerait la protection de Gabrielle. Entre sa protection personnelle contre la potentielle menace de l'Ordre à son encontre et les différents événements autour de sa personne, il était rare qu'il s'ennuie... et rare qu'une décision reste identique dans certaines circonstances. La décision d'abandonner un confrère par exemple, se présenterait à lui comme aux autres protecteurs à la fin de son travail à Val-Serein quelques mois plus tard par exemple. « Je suis sur un gros en ce moment, on peut dire ça, mais en effet c'n'est pas tous les jours faciles. » Il n'allait pas en dire de trop. Savait-on jamais à qui cela pourrait profiter d'entendre qu'il était au service d'une princesse. Et par les dieux, heureusement ne s'en était-il guère vanté, vu le renvoi qu'il essuierait plus tard.

« Bah, une magie qui aide à protéger les gens ou à tenir éloignée la menace. Ca peut être de tout. Tant que t'es efficace et pas un poids mort. Moi par exemple, je me suis spécialisé en projectiles, alors autant dire qu'avec mon arbalète, j'peux dissuader autant qu'faire mal. » Ce qui équivalait à dire qu'il était mage de l'Été et qu'on ne maniait pas une arbalète sans un minimum de force pour la tenir. Contrairement à un arc, une arbalète pesait lourd.

Et Ewen se révélait lui-même mage de l'Été. Avait-il désiré participer aux compétitions autour de la magie de l'Été ? Il n'eut pas l'occasion d'y réfléchir. Isabella s'était remise à lui murmurer des choses plaisantes. Le distrayant un peu. « Y a pas de bas de l'échelle, être Chevaucheur c'est djà un exploit. Mais c'est bien d'avoir de l'ambition, grimper les échelons, y a qu'ça de vrai ! Si t'es appliqué dans c'que tu fais, t'y parviendras. » Oh oui, c'était un très beau projet. Un projet qu'il avait goûté lui-même avant qu'il ne disparaisse. Mais assez de ça. Assez de tout. La tentation était grande et il aurait été fort cruel de la faire attendre plus longtemps ; Isabella.

« Bon, c'pas tout ça, mais le travail m'appelle, Isabelle se leva de ses genoux et l'homme se leva à son tour de toute sa masse imposante, j'espère qu'on pourra poursuivre not' conversation une autre fois et que tu m'en diras plus sur l'histoire autour d'Odile. » L'homme tendit la main vers le plus jeune pour la serrer, reprenant avant son départ que « C'tait un plaisir, Ewen » tout en lui faisant un clin d’œil.

À une prochaine fois sûrement. Il y avait encore tellement de choses à percer sur la vie d'Ewen. Et Manaël espérait vraiment que son projet aboutisse un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet

Messages : 1212
J'ai : 27 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   Sam 16 Fév - 19:20

« J’aimerai pas m’croiser non plus avec une épée ». Comment ça Manaël avec une épée n’était pas une bonne idée ? Cette remarque les fit rire tous les deux. Ewen avait l’image en tête d’un Cibellan maladroit à la lame tandis que lui fendait l’air sans aucun problème. Comique, vraiment comique. « Je suis sûr que si t’apprenais et que tu t’entrainais tu serais redoutable ! » En attendant, il aurait été redoutable en tant que danger public. Si le Chevaucheur avait la chance d’avoir la stabilité de l’emploi, il fut rassuré de savoir que l’aîné avait de quoi se mettre des fleurons sous la dent. Enfin, pas qu’il n’était réellement inquiet.

La conversation s’était poursuivie, de confidences légères et d’amusement. Elle était bien agréable cette discussion une fois les sujets lourds passés. Il aimait à en découvrir plus sur le protecteur, à le comprendre. Il avait d’ailleurs l’air de savoir de quoi il parlait lorsqu’il avait évoqué son grade de chevauche. La population admirait en général ces camarades, très certainement grâce aux incroyables maîtres des cieux qui les accompagnaient. Mais là, il sentait dans le ton de Manaël quelque chose de différent, comme si lui aussi était passé par là. C’était peut-être le cas d’ailleurs.

« Bon, c’pas tout ça, mais le travail m’appelle. » Le travail ? sérieusement ? Il avait bien vu la serveuse se pencher langoureusement à l’oreille du Cibellan et son sourire s’agrandir. Il se doutait donc que c’était un tout autre travail que celui de protection. « J’espère qu’on pourra poursuivre not’ conversation une autre fois et que tu m’en diras plus sur l’histoire d’Odile. » Le Chevaucheur se leva à son tour et serra cette main forte tendue, qu’il serra avec conviction et amitié. « Le plaisir est partagé. Si on se revoit on pourra en discuter ce sera avec plaisir. Et puis si tu passes par Souffleciel un de ces jours, passe me voir ! »

Des promesses d’amitié, de discussions animées alors que le protecteur quittait l’auberge et qu’Ewen finissait sa choppe. Il avait apprécié cette visite dans la capitale, la musique et la magie ambiante. Il remettrait sûrement les pieds ici. Son séjour parmi les Voltans n’était pas terminé après tout. Advienne que pourra !

_________________
When I'm on your back, I know who I am

Ewen : #0000CC Patience : #970036







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Une conversation tout en musique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une conversation tout en musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde virtuel
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archivum des RP-
Sauter vers: