AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
Balance Connectée Wifi & Bluetooth Withings ...
Voir le deal
47.99 €

Partagez
 

 Des secrets nageant dans le sang | Gustave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyVen 20 Oct - 19:20


Livre II, Chapitre 6 • La Chasse Sauvage
Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang



• Date : 21 octobre 1002
• Météo (optionnel) :
• Statut du RP : privé
• Résumé : Chimène se rend sur la tombe de Chrysolde et y rencontre Gustave.
• Recensement :
Code:
• [b]Mettre la date ici :[/b]21 octobre 1002 [url=http://arven.forumactif.org/t2810-des-secrets-nageant-dans-le-sang-gustave]Des secrets nageant dans le sang[/url] - [i]Chimène & gustave[/i]
Chimène se rend sur la tombe de Chrysolde et y rencontre Gustave.



La chute fut si douce.

Des secrets nageant dans le sang | Gustave TitreChimene1


Dernière édition par Chimène de Faërie le Ven 20 Oct - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyVen 20 Oct - 19:21


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Les feuilles mortes recouvraient le marbre autrefois étincelant de la tombe de ma sœur. Depuis combien de temps ne m'étais je pas rendu sur cette tombe ? Autrefois, je venais y quémander un conseil, une force, une épaule solide. Ma sœur. Ma bien-aimée sœur. Je l'avais aimée sans limite malgré notre différence d'âge. Elle avait été mon modèle, ma réussite, que dirait elle en me voyant dorénavant ? Du royaume de Sithis avait elle observé mes pas maladroits et mes erreurs ? Avait elle espéré de Catarine une aide pour leur jeune sœur ? Je ne le saurais jamais.

Ma main, gantée de cuir gris repousse lentement les feuilles d'or et d'incarnat. Un geste d'amour et de tendresse, alors que je les ôte, une par une, accroupie devant cette pièce de marbre frappée au nom de ma sœur et de son époux. Plus loin, le dernier repos de mes neveux et nièces. Je n'ai jamais oublié. Ni la douleur. Ni la souffrance. Mais encore plus, je n'ai jamais oublié la joie et le bonheur qui était les nôtres. Mon visage n'est plus grimé de magie, ni trompé d'entourloupe mais j'ai conservé le réflexe étrange de le laisser dans l'ombre d'une capuche auréolée de fourrure immaculée. L'air se rafraîchit de jour en jour mais je le respire avec un plaisir infini. D'ici quelques jours je serai fiancée, j'aurais aimé que Chrysolde soit là, à nouveau, comme elle l'a été la première fois. Son sourire me manque. Son regard souverain me manque. Sa voix claquante et autoritaire mais si douce lorsqu'elle s'adressait à moi. Son absence est une plaie qui ne se refermera jamais. Je suis seule, les deux gardes qui m'ont servit d'escorte m'attendent au dehors de ce lieu de repos éternel.

Furtivement, j'essuie les larmes qui perlent à mes cils. Jamais Chrysolde ne m'a autant manqué que cette dernière année. Nettoyant avec méticulosité la tombe, je me remémore son visage que le temps rend de plus en plus flou. Nos rires, de plus en plus espacés a mesure que ses responsabilités devenaient écrasantes. Qu'importe, je l'avais adoré et quelque part, je l'adorais toujours autant. Une fois la place nette, je dépose avec délicatesse la fraîcheur d'un bouquet tardif, Chrysolde n'aimait pas les roses, elle leur préférait les lys, plus élégants plus humbles selon elle et si j'avais échoué l'année passée a lui rendre hommage, il était donc naturel pour moi qu'elle soit mon premier geste de liberté. « Tu me manques tellement ma sœur... » un murmure fragile et sincère avant que je ne me redresse et qu'une ombre me fasse froncer les sourcils. « Je n'aurais jamais songé vous croisez ici, Votre Altesse. » De chuchotement frêle, ma voix est devenue froide et impersonnelle alors que je me force a croiser les yeux de Gustave de la Rive.
AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Des secrets nageant dans le sang | Gustave TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyDim 29 Oct - 14:22


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Les choses n'avaient rien de simple. Quand je m'étais élevé contre Chimène, j'avais joué le tout pour le tout et j'avais été chanceux de ne pas être exécuté pour mon outrecuidance. Ce que Chimène m'avait pas manqué de me rappeler. J'aurai aimé pouvoir l'appeler sœur, mais c'était bien là un droit qu'elle ne me concéderait jamais. Et également la révélation d'une faiblesse chez moi qui pourrait bien me coûter cher. Déjà que la sauver de l'Ordre avait été un acte qui n'était pas passé inaperçu... J'avais contrecarré leurs plans à ce sujet. J'aimais me dire que c'était simplement un reste d'honneur outreventois. Elle m'avait épargné et j'avais fait de même. Nous n'avions plus aucune dette. Si jamais sa vie était de nouveau en danger et bien... Je n'interviendrais pas. Elle ne voulait rien à voir à faire avec moi de toutes façons... Et elle serait bientôt Duchesse d'Outrevent. Ce serait à son époux de veiller sur elle. Je faisais confiance à Liam pour se faire. Il donnerait sans doute sa vie pour Chimène. S'il n'était question d'amour, il y avait toutefois un profond respect et une grande affection. L'amour viendrait peut-être... malgré tout, j'espérais pour elle qu'elle serait heureuse dans cette vie. Elle avait été fiancée autrefois à Liam, fiançailles brisées quand Chrysolde était morte et qu'elle avait du ceindre la couronne. Maintenant que je l'en avais délesté, je la rendais à son fiancé. Comme si rien ne s'était passé.

Mais un nouveau drame avait frappé la famille. Après Chrysolde, c'était au cours de Catarine d'être tuée... Je serrai les poings à ce souvenir. L'Ordre l'avait assassinée. Et bien entendu, je n'avais pas été informée de ces projets. Je savais qu'ils allaient infiltré les festivités et frapper. Pas qu'ils allaient tuer l'Empereur et l'Impératrice. Augustus en avait réchappé, mais pas notre sœur. Sœur que je n'avais même pas eu le temps d'approcher et de connaître. Il ne restait que Cassandre et Chimène... pour combien de temps alors que la Mort semblait frapper les femmes de la famille ? Vengeance à l'encontre de cette stupide tradition de laisser une femme régner en Faërie au point de déposséder tous les mâles ? Ce serait plaisant, si je ne savais que des mains humaines revêtaient celles de la Mort et du Destin.

Je me dirigeai vers le tombeau de celle qui avait été Impératrice de Faërie avant Chimène. J'ignorais pourquoi, mais un besoin de m'isoler et me recueillir. L'empire était plongé dans la tourmente. Nous avions été durement éprouvés par cette étrange maladie qui avait frappé les mages faes. Nous avions perdus alors nos Chevaucheurs et nos Mages de guerre et Ibélène ne s'était pas gêné pour en profiter. Mes propres enfants avaient été malades et j'avais crains de les perdre. Tous les deux. Mes héritiers, la chair de ma chair. Ma petite Armandine si vive et mon Antonin si secret. Le pire drame qui puisse arriver à n'importe quel parent. Mais un remède avait été trouvé, au péril de la vie de certains de mes sujets.

Et la guerre continuait.

Une voix féminine déchira le silence pourtant et je m'arrêtai spontanément. Chimène. Elle aussi était venue se recueillir. Je me fis remarquer par la jeune femme et son visage changea. Comme toujours. « Vraiment ? Et pour quelles raisons ces lieux ne sauraient accueillir ma présence ? » C'était de la curiosité. Réelle. Pensait-elle que j'étais totalement insensible à ces décès. Que je ne me sentais pas du tout concerné ?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptySam 11 Nov - 15:18


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Mon regard caresse sans cesse la tombe de celle qui fut ma reine et ma sœur. Je l'avais adoré bien au delà de ce que l'on disait. Peut être mes souvenirs étaient ils rendus flous par le temps, peut être que j'avais imaginé parfois l'attachement qui me liait à mon ainée, il est difficile de concilier le pouvoir et l'amour filial. Durant mon court règne, j'avais si souvent dût prendre garde a mes mots dans mes missives à Catarine...Mariée en Ibélène, couronnée en Ibélène mais malgré tout, ennemies d'une certaine façon. Aujourd'hui, elle n'était plus et les raisons de son mariage trempées dans le sang de la guerre. Je rendais chaque jour grâce aux dieux de préserver l'unique sœur qu'il me restait dorénavant. Chrysolde aurait sans aucun doute fait exécuté l'usurpateur, sans même en frémir. Chose auquel je n'avais pu me résoudre, certains parlent de ma générosité de cœur, d'autres de faiblesse, je ne sais point encore très bien ce qu'il en est. Alors oui, découvrir Gustave de la Rive auprès de mon ainée tant aimée me hérisse. « Il me semble avoir souvenir de votre mépris pour l'impératrice qu'a été ma sœur, alors oui, je suis surprise de vous découvrir si prêt de sa dernière demeure. A moins bien sûr que ce n'est pas auprès d'elle que vous vous rendiez. » Et je n'avais cure de savoir auprès de qui en vérité.

Le hasard de cette rencontre avait quelque chose de terriblement ironique. Cela serait sans doute mon dernier voyage en ces lieux, sauf si cela devait être fait par devoir pour la charge de Duchesse qui m'incomberait bientôt. L'absence de Liam au palais Ducal m'avait convaincue de m'y rendre rapidement, selon lui, plus aucune menace ne pesait sur mon cou, mais je n'en étais pas persuadée. Lui non plus sans aucun doute, il était bien plus clairvoyant des risques que moi, aussi n'avais je prévu qu'une rapide halte avant de retourner en Outrevent. En l'absence du Duc, je me devais de représenter le pouvoir ducal auprès de son peuple n'est ce pas ? Quand bien même celui ci n'avait pour consistance qu'un léger voile. « Je suppose qu'il nous ai impossible d'espérer voir la dépouille de Catarine nous être rendue n'est ce pas ? » Cela resterait une blessure sans aucun doute. Je n'avais pas été aussi proche d'elle que je ne l'avais désiré, avait elle eut le même regret ? Je ne le saurais malheureusement jamais.

Je soupirai doucement. De mes sœurs, il ne restait que Cassandre dorénavant et j'enrageais silencieusement de ne pouvoir m'assurer de sa santé alors que les mages avaient été frappés de maladie il y a si peu de temps. Mes missives étaient restées sans réponse pour la plupart, je n'avais pas laissé l'inquiétude me ronger le cœur, sachant ma sœur farouchement indépendante, mais ce long silence me pesait de plus en plus. « Etait ce ainsi que vous vous imaginiez régner ? » Dans la guerre et le sang ? En vérité, je n'arrivais tout simplement pas a comprendre la cruauté du cœur humain, sans doute parce que je ne l'étais pas moi même.
AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Des secrets nageant dans le sang | Gustave TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyDim 19 Nov - 21:23


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


« Dans votre esprit, je ne suis mépris que pour vous et vos sœurs. » Et je n'avais pas la moindre envie de démentir cela. Ni la force. Chimène était butée et n'écoutait pas quand je parlais de toutes façons, totalement enlisée dans ses préjugés et fermée à toute ouverture d'esprit et autre point de vue. Quant à aller voir quelqu'un d'autre... Qui donc ? Elle ? Elle se donnait beaucoup d'importance. Et je me contentai d'un sourire sans répondre. A la place, j'observai la tombe de Chrysolde. Qu'est-ce qu'il se serait passé si je 'avais pas été écarté du trône à ma naissance ? Si j'étais moi-même devenu empereur à la place de Chrysolde ? Est-ce que cela aurait changé le cours de l'histoire ? Est-ce que mes deux sœurs seraient encore en vie ? Il était facile de se perdre dans ce genre de questions multiples et de conjectures stériles... Avec des si, un arbre infini de possibilités s'ouvrait devant moi. Plein de rêves et de fantasmes...

De nouveau, la voix de Chimène rompit le silence alors qu'elle s'interrogeait concernant le corps de l'Impératrice d'Ibélène. « Elle appartient à Ibélène depuis le jour où elle en est devenue l'Impératrice. Et malheureusement, les relations entre nos deux empires ne facilite pas ce type de démarche... » Augustus ferait-il un geste ? J'en doutais. Surtout alors qu'ils avaient été attaqués par l'Ordre et qu'il était de notoriété publique que j'en faisais partie. D'ici à ce que je sois accusé de complicité. Alors que je n'en avais pas été informé. Ce qui me laissait un goût amer. Et évidemment, je ne pouvais pas réellement m'en défendre n'est-ce pas ?

Et finalement, il y eu une question... Pertinente. Et à laquelle je ne savais que répondre en vérité. Qu'avais-je donc imaginé ? Sans doute pas de plonger l'Empire dans la guerre. Je ne la souhaitais pas, n'en déplaise à Chimène. Je n'étais pas avide de mort et de destruction et j'aurais aimé bâtir plutôt que détruire. Je voulais simplement que tous aient des chances d'apprendre et de vivre en harmonie avec leur magie. J'avais épousé cette cause pour ma fille. N'en aurait-elle pas fait autant pour la sienne si les situations avaient été inversées ? « Et comment suis-je en train de régner au juste ? » Qu'elle développe donc un peu sa question et son opinion à mon sujet. Elle n'était que fiel à mon encontre. Je repris lentement : « Il y a bien longtemps, des décisions ont été prises. Nécessaires à l'époque. Mais injustes. Sceller certaines formes de Magie ou de Savoir ne les a pas fait disparaître. Il y avait une faille. Et ces gens ont été oubliés, mis de côté, abandonnés, avec des pouvoirs qu'ils ne pouvaient comprendre et dompter. N'avez-vous tirer aucune enseignement des Amoureux du Vent ? De ces Vivenefs devenues folles faute de Mages formés ? Êtes-vous réellement indifférente à ces drames ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyMar 21 Nov - 17:16


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Je ne le regardais pas. L'horizon était sans doute plus apaisant pour moi que la face de cet homme. J'avais conscience de ne pouvoir surmonter l'aversion qu'il provoquait en moi et je ne cherchais pas tellement à le faire. Le temps y ferait il quelque chose ? A vrai dire, je n'en savais rien. Si il est vrai que j'étais heureuse et apaisée d'être auprès de Liam, je n'avais pas une mémoire défaillante, loin de là. « Est ce que j'ai dis ? Il me semblait que non. » Ma sœur avait été une femme, mais aussi une impératrice. Depuis l'enfance, j'étais habituée a faire la différence. L'enfant que j'étais alors voyant le monde divisé et séparé d'une certaine façon. Ainsi avais je pu conserver l'affection que je vouais a ces femmes qui m'avaient gouvernée, chacune a leur manière. J'avais été à la foi sœur, fille et sujet.

Néanmoins, en contemplant la dernière demeure de Chrysolde, je ne peux que songer à Catarine. Encore inconnue pour moi malgré nos liens, une image du passé floutée par l'enfance et le temps. Il m'arrivait de ne même pas me souvenir du son de sa voix. Même auprès d'elle, le temps ne m'avait laissé m'imprégner de sa présence. Ainsi était l'ironie du Destin sans aucun doute. Je fermai un instant les yeux. Je m'en doutais un peu. Catarine ne nous serait pas rendue et en un sens, je ne pouvais aller contre. « Il me faudra donc attendre avant de pouvoir me recueillir sur sa tombe. » Ibélène m'était désormais interdite et si je l'avais fuit ce n'était d'ailleurs pas sans raison dans un premier temps. J'avais pu alors compter sur Cassandre malgré mes doutes, malgré ma confiance ébranlée, détruite. Le seul qui ne m'avait jamais abandonnée, ni même tourné le dos restait Liam, c'était étrange en y songeant mais cela était.  « Je ne vous jugerais pas sur deux mois de règne, bien que cette guerre n'était pas nécessaire, personne ne fut capable de contenir les tempéraments impétueux de ses généraux il me semble. » Une simple dispute. Voilà le déclencheur de cette guerre inutile et aucuns des deux empereurs n'avaient sut y mettre un terme, ou peut être que cela n'avait été qu'un prétexte. Dérisoire.

La suite provoqua un rire sec. Je n'étais pas connue pour ma cruauté ou mon implacabilité, cette question était arrogante et inutile à plus d'un titre. « Il me semble que je n'ai guère eu le temps d'apprécier cette...magie avant qu'elle ne m'enlève, me torture et me fasse passer pour morte. Du reste, elle semblait avoir disparue avant les événements que vous nommez. Cela dit, je constate que vous avez parfaitement su en tirer partit malgré les dommages causés. » Il était de notoriété publique qu'il appartenait à l'Ordre et a la lumière de ses précédentes mise en garde, je le soupçonnais plus d'en être un pantin qu'un membre réellement éminent. J'avais consenti l'abdication pour le bien de Faërie, mais la pensée de l'avoir livrée a un Ordre aussi cruel ne cessait ne me hanter, comme un murmure persistant qui ne me laissait guère de repos. Combien de temps avant qu'il ne soit broyé a son tour, lui et sa lignée d'ailleurs. Obtenir mon indifférence à ces terroristes ne changeait pas mon sentiment a leur sujet. Leurs actes parlaient pour eux et je doutais d'un jour changer d'avis. Néanmoins, je tiendrais parole et Liam ne sera pas parjure, je ne le permettrais pas.  
AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Des secrets nageant dans le sang | Gustave TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyMar 19 Déc - 11:36


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Je hochai la tête simplement à la conclusion de Chimène. Deux sœurs qui avaient été impératrices, et qui pourtant, n'avaient que peu de liens et qui, toutes deux, s'étaient vues dépouillées de ce rôle, soit par la mort, soit par prise de pouvoir. Et je trouvais assez ironique que Chimène se lamente sur la dépouille de sa sœur alors qu'elle n'avait su être proche d'elle de son vivant. Il était un peu tard désormais. Et le fait d'avoir son corps ou non ne changeait rien aux prières que l'ont pouvait adresser. Mais toujours lorsque nous discutions ensemble, me revenaient ses griefs, son mépris, son aversion. Mes méthodes ne lui plaisaient absolument pas, j'en avais bien conscience. Mais il n'y avait pas de place pour la faiblesse quand on était au pouvoir, surtout quand il était aussi fragile de demeurer sur le trône. Pourtant, même si ce fut avec répugnance, elle reconnut que la guerre n'était pas de mon seul fait. Elle couvait depuis trop longtemps... « Ce n'est là que l'aboutissement d'années de méfiance et d'inimitié malgré tout. » Tout avait œuvré en ce sens, malgré les efforts consentis de part et d'autre. « Je note cependant l'habileté à esquiver des questions délicates. »

Et nous parlons de la Magie du Sang, qu'elle déteste tant, que tous en Faërie redoutent et exècrent. Des mentalités difficiles à faire évoluer malheureusement. Et une décision ancienne qui a eu tant de conséquences néfastes. Elle me rappela sans aucune subtilité qu'elle n'avait eu que des déboires avec l'Ordre et je devais bien reconnaître que rien n'avait été fait pour l'amener à de meilleurs sentiments. Les méthodes extrémistes n'étaient sans doute pas les meilleures pour obtenir d'une Impératrice une oreille attentive et un avis positif. Quoique pour l'oreille attentive... Elle avait été bien obligée de s'intéresser au problème, mais pétrie de préjugés néfastes. « Ce ne sont pas les Mages de Sang qui vous ont enlevé. C'est l'Ordre. Certains de ses membres les plus virulents. Ne faites pas l'amalgame. La plupart des Mages de Sang demandent juste à pouvoir vivre comme tout Fae et exercer leur magie sans avoir à être traqués. Il y a des faes dépourvus de magie au sein de l'Ordre, qui œuvrent juste pour la liberté. Il y a une idéologie et différentes façon d'y parvenir. » Je marquai une pause, pensif, tout en observant la jeune femme. Elle était adulte et pourtant, par bien des côtés, elle me semblait frêle et fragile, ayant besoin d'être protégée. « Mais je comprend votre avis, vous n'avez eu à faire qu'au côté le plus radical de l'Ordre... C'est regrettable. » Vraiment regrettable.

Je me demandai alors si il était possible de l'amener à de meilleurs sentiments. Si elle pouvait rencontrer des Mages de Sang inoffensifs. Apeurés aussi. Pleins d'espoir concernant l'avenir après des années de silence et de dissimulation. Je ne pensais pas Chimène cruelle, ni dépourvue de compassion. Elle était capable de s'émouvoir d'une situation. Elle avait été brutalisée, secouée, il allait falloir du temps et du doigté pour ouvrir son cœur à nouveau. Mais ce n'était pas impossible. « Bien sûr que j'en ai tiré parti. J'ai un objectif, et je compte bien permettre la liberté d'exercer sa magie en Faërie. Pour le moment, mon but est le même que celui de l'Ordre. D'une grande partie de l'Ordre. » Je me repris, précisant cependant qu'il y avait bien des aspects que je ne cautionnais pas. Le meurtre de Catarine par exemple. Le massacre de certains civils. Il y avait probablement une branche au sein de l'Ordre que je ne connaissais pas et qui poursuivait peut-être un autre objectif... Mais la meilleure façon d'en apprendre davantage ou de pouvoir contenir les débordements était encore d'observer de l'intérieur. Et devenir l'ennemi de l'Ordre ne ferait que me mettre dans une situation trop périlleuse et mettre en danger ma famille. Et elle passait avant tout. « Dites-moi, qu'auriez-vous fait si votre enfant s'était révélée pourvue de la magie du sang ? » Cette fois, c'était une question qui ne permettait aucune échappatoire. « Si l'enfant que vous concevrez avec Liam d'Outrevent se révèle pourvu de cette magie, ne serez-vous pas soulagée de savoir qu'il pourra apprendre à la contrôler et ne pas devoir la cacher, s'amputer d'une partie de lui-même et craindre sans cesse de se trahir et d'être rejeté ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Chimène d'Outrevent
Chimène d'Outrevent

Messages : 171
J'ai : 28 ans
Je suis : Princesse impériale de Faërie. Duchesse d'Outrevent.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie
Mes autres visages: Cassiopée Avirel
Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyJeu 25 Jan - 6:42


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


Je suis bien loin de ce qu'il peut penser. Une partie de moi n'aimerait sans doute pas la teneur, quant à l'autre, elle préférait, et de loin, s'en moquer. Làs, je n'étais jamais indifférente, combien l'aurais je voulus d'ailleurs, j'en étais malheureusement incapable. Beaucoup de mes conseillers m'avaient reproché ce trait de caractère. Trop..transparente, paraissait il. Mais je n'avais pas le goût des mensonge et des faux semblants. Encore une chose qui me différenciait de l'homme debout à mes côtés. Il était terriblement difficile d'imaginer un sang commun et cela rendait mon refus de le reconnaître bien plus facile. Un sourire, sans joie, sans haine ni peine fleurit un instant sur mes lèvres. Vraiment ? Avais je donc réussit a maîtriser cet art ? Peut être. Je ne m'en étais jamais réellement rendue compte en vérité. Savais je esquiver les questions dérangeantes, ou y répondre sans réellement m'engager ? Peut être oui. Encore une chose que je lui devais n'est ce pas ? « Vraiment ? Alors il semblerait que j'ai tiré quelques enseignements de mes mésaventures. » En vérité, ma confiance en ce monde avait été terriblement amochée, à tel point que je peinais désormais à l'offrir. Sans désir ni envie, l'entreprise était impossible. Je n'avais pu empêcher une pointe d'ironie de se glisser dans ma voix. Etrangement, j'avais appris à la manier, moi qui l'avais souvent en horreur lorsque j'en étais la cible. Encore une fois, la situation me jeta en pleine face sa propre déviance.

La ligne pleine de ma bouche se pinça tandis qu'il se faisait défenseurs d'assassins, de meurtriers et bien plus encore. Combien de temps croyait il encore pouvoir se servir de l'Ordre pour se maintenir au pouvoir si ceux ci continuait leur extractions ? « Et ils se sont trouvés un porte drapeau impérial a ce que j'entends. Dites moi, qu'arrivera-t-il le jour où ils n'auront plus besoin de vous ? » L'ont m'avait dite malléable, mais j'avais parfois la sensation de l'être beaucoup moins que lui. Mais je ne me faisais aucune illusion, il avait versé le sang de sa propre famille, j'imaginais sans peine qu'il ne reculerait devant rien pour s'accrocher a son trône si durement acquis. Oui, c'était un pantin bien utile que c'était trouvé l'Ordre, à n'en pas douter. Après tout, lui même m'avait protégée, selon ses dires, de l'Ordre, je n'étais pas idiote, cela voulait tout simplement dire qu'il n'était pas capable de les contrer lui même. Son pouvoir était donc fragile, qu'il s'éloigne de la ligne tracée par ses bienfaiteurs et il serait éliminé. Comme un pion sur l'échiquier dont on a plus l'utilité. D'une certaine façon, j'étais heureuse de ne plus avoir a baigner dans cet enfer au goût de pouvoir. « Quant à la magie du Sang, elle semble être devenue une excuse très répandue pour justifier l'ambition de certains. » Dont la sienne d'ailleurs.

Cependant, je ne m'attendais pas à une telle question et lorsque celle ci franchit les lèvres de Gustave, je lui jetai un coup d'oeil surpris. La magie n'avait jamais été très présente dans notre sang. Ce n'était point un défaut, juste une constatation. Néanmoins, je devais bien évidemment, prendre en compte ce paramètre non ? « Je craindrais qu'il ne soit enrôlé, embrigadé et détruit.. Vous prônez la liberté de pratique, mais l'Ordre n'y voit que des soldats, s'appuyant sur la peur et la haine, entretenant de ce fait cette spirale. Cette magie n'aurait jamais dût renaitre quoique vous en pensiez. »
AVENGEDINCHAINS


La chute fut si douce.

Des secrets nageant dans le sang | Gustave TitreChimene1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave EmptyMer 7 Fév - 14:42


Chimène & Gustave

Des secrets nageant dans le sang


« Il semblerait en effet. » Et c'était pour le mieux si elle était capable de tirer enseignement du passé. Dommage qu'elle ne soit pas capable de faire de même concernant la magie du Sang et qu'elle reste totalement hermétique aux explications, refusant de faire preuve d'ouverture d'esprit. C'était contrariant. Elle et son fiancé avaient accepté de laisser les mages de sang en paix, sans pour autant les cautionner ou réellement les accepter, continuant à s'en défier. Peut-être que le temps les amènerait à de meilleurs sentiments. Cependant, la suite de la discussion me surpris. Chimène me surpris. Elle faisait en cet instant preuve d'une clairvoyance dont je la pensais dépourvue. Certes, sa haine de l'Ordre la menait probablement à envisager le pire, mais... Cette question qu'elle me jeta au visage était l'écho de mes propres interrogations concernant le bien fondé de la cause que je défendais. Ou plutôt, des moyens employés pour se faire. J'étais le premier à accepter qu'il y ai des pertes... qu'il faille faire la guerre pour obtenir la paix. Mais désormais, il n'y avait nul besoin que les faes s'entre-déchirent. Il y avait suffisamment à faire face à Ibélène. « Les dieux fassent qu'ils aient toujours besoin de moi. » Cette réponse était la plus honnête que je pouvais lui servir. Pas vraiment une réponse, mais un aveu pourtant que j'avais conscience de la puissance et de la dangerosité de l'Ordre et du caractère précaire de ma position que je leur devais. Sans doute rirait-elle d'entendre cela, se glorifiant d'avoir raison ou de me savoir soumis à cette pression. A moins qu'elle ne s’apitoie de cette épée sur ma tête. Ou qu'elle ne juge que ce n'était que justice. Difficile à dire, je la connaissais si peu. Et elle ne me laisserait pas le loisir de la connaître davantage malheureusement. « Et qu'importe ce que vous pensez, mais je suis un moindre mal pour Faërie. Je ne me repais pas du sang ni de la souffrance de mon peuple. » J'avais murmuré les dernières phrases, mon regard se perdant sur les sépultures des défunts.

Je ne relevais pas son ironie concernant la Magie du Sang, ni sa pique su mon ambition dévorante. J'avais voulu le pouvoir, et je l'avais obtenu. Je ne me plaignais pas, même s'il s'accompagnait de tracas qui dépassaient l'entendement. Je ne comprenais pas son amertume à en avoir été dépossédé alors qu'il était évident qu'elle n'en voulait pas. L’orgueil ? Avait-elle simplement été vexée d'être privée de ce qui lui revenait ? La rancœur ? Très probablement... Elle avait été malmenée durant ses quelques mois de règne. De quoi nourrir quelques griefs.

Je décidai donc de l'amener à envisager la situation sous un autre angle. Si elle était elle-même personnellement touchée par la ségrégation, si ses enfants étaient mis en péril ainsi. N'aurait-elle pas tout tenté ? « Mais ce que vous ne semblez pas comprendre, c'est qu'elle n'est jamais morte. On ne peut alors pas parler de renaissance... Personne ne s'est amusé à aller exhumer les magies scellées. Elles ont toujours été là. » Je soupirai alors que j'avais l'impression de devoir donner un cours à une enfant ignorante. Elle détestait tellement ce qui avait été scellé, sans même en connaître toute l'histoire finalement. « Tous les Mages de Sang ne sont pas des soldats. Beaucoup n'aspirent qu'à la tranquillité. Vous ignorez tout de l'étendue de l'Ordre, de ceux qui la composent et n'avez eu à faire qu'aux plus virulents. Votre jugement est faussé alors que vous ne possédez pas toutes les informations... Si seulement vous acceptiez d'écouter et de comprendre... » Je la lâchai du regard, fataliste. Elle ne semblait pas prête à remettre ses convictions en question. Une fois de plus, je me heurtais à un mur. « Je vous laisse à votre recueillement, au revoir Chimène. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Des secrets nageant dans le sang | Gustave   Des secrets nageant dans le sang | Gustave Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des secrets nageant dans le sang | Gustave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: