AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
[Ventre flash] Xbox One S All Digital + 3 jeux + 1 mois au Xbox Live ...
149.99 € 229.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Un peu de musique contre un sourire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 11 Nov - 19:51


Livre II, Chapitre 6 • La Chasse Sauvage
Elliott Ross et Liry Mac Lir

Un peu de musique contre un sourire

Quand la pluie amène les gens à se rencontrer



• Date : 17 juin 1002
• Météo (optionnel) : Il pleut ! Un vrai déluge
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Elliott, à l'abri du mauvais temps dans une taverne, s'ennuie. Quand Liry entre, il lui propose un verre, histoire de faire la conversation
• Recensement :
Code:
• [b]Mettre la date ici :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t2916-un-peu-de-musique-contre-un-sourire#103547]Un peu de musique contre un sourire[/url] - [i]Liry Mac Lir et Elliott Ross[/i]
 Elliott, à l'abri du mauvais temps dans une taverne, s'ennuie. Quand Liry entre, il lui propose un verre, histoire de faire la conversation
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 11 Nov - 19:52

Fichue pluie, elle ne semblait pas vouloir s’arrêter. Ce temps pourri déprimait le pirate. Il n’avait même pas envie de jouer un petit air de violon pour ainsi dire. Une chope entre les mains, il regardait les gouttes d’eau tomber et dégouliner sur le carreau. Qu’est ce qui lui avait pris de quitter l’Audacia pour aller prendre un verre ? Il aurait mieux fait de rester avec les autres, à rire et à chanter des chansons paillardes. C’était bien mieux, la pluie, quand il y avait des amis avec qui la partager. Ross lâcha pour la… dixième fois ? Onzième ? Bah. Il lâcha un autre soupir déprimé. Le beau soleil de Lagrance, ses vastes prairies recouvertes de fleurs, le sourire de sa mère, tout cela lui manquait terriblement. Il s’était dit qu’il pourrait leur écrire, avant de se rappeler qu’il l’avait déjà fait, la veille. A quoi bon, quand on s’ennuyait, il fallait bien passer le temps. Un groupe d’ivrognes, à côté de lui, semblait ne pas avoir ce problème. Ils gueulaient, trinquaient à la santé d’un quelconque autre soulard qui n’était pas présent ce soir. Elliott détourna le regard, dégouté. Pourquoi avait-il décidé de faire un tour dans la Ville-Basse ? Sans doute parce qu’il avait envie de changer d’air, qui sait.

Le pirate avala le contenu de sa choppe et se rendit au comptoir. Bon, puisque cette soirée semblait avoir si mal commencé, autant faire en sorte que cela se passe un peu mieux. Il plaqua quelques fleurons sur le bois, et demanda au tavernier son meilleur fourré à la viande. Cela faisait une éternité qu’il n’avait pas mangé de fourrés, et cela lui avait beaucoup manqué la dernière fois qu’il avait mangé du poisson sur le pont de l’Audacia. Rien de tel qu’un plat chaud, préparé par l’un des meilleurs taverniers de la Ville-Basse, pour réchauffer le plus froid des cœurs. L’homme regarda les fleurons, puis le pirate qui lui fit un grand sourire, puis accepta par un grognement. Pour ce qui est de l’ambiance, c’était fichu. Elliott caressa l’étui de son violon, songeur. Après avoir mangé, il aurait peut-être envie de jouer un morceau, cela rendrait cet endroit un peu plus festif. Oui, il jouerait, surement.

Un éclair blond attira son regard. Il crut, l’espace d’un instant, que c’était Ilse qui, elle aussi, avait quitté le pont pour la terre ferme. De mieux en mieux. Une bonne petite joute verbale avec sa « chère amie » pourrait à coup sur lui rendre le sourire. Il se retourna, un grand sourire sur les lèvres, pour faire face à une jeune femme, qui était effectivement blonde, mais qui n’était pas Ilse. Ross devina cependant qu’elle devait elle aussi travailler à bord d’un navire, il le sentait, et cela se voyait, dans les manières qu’elle avait. Il la dévisagea pendant un instant, se disant qu’elle était plutôt jolie. Puis il secoua la tête, sans quitter son beau sourire charmeur, et il lui dit :

« - Laisserez-vous le marin que voici vous offrir un verre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 15 Nov - 15:17

Il pleut et il fait gris sous les nuages qui planent au-dessus de Lorgol.  L'averse t'a prise par surprise alors que tu te promenais sans but dans les rues de la Ville Basse, cherchant une quelconque aventure pour faire passer l'ennui.  À peine quelques jours que tu es de retour sur le continent, loin des mers, et déjà tu ne sais plus quoi faire de tes dix doigts.  Loin du Borée et de ta Vagabonde chérie, tu as l'impression que ton âme s'est envolée très loin et que plus rien n'a d'intérêt.  Sauf peut-être la gastronomie.  Oh!  On ne mange pas mal à bord de ta vivenef – le cuistot de bord t'étranglerait d'ailleurs si tu osais parler en mal de son art culinaire et vu la taille de ses biceps habitués à manier de lourdes poêles, tu préfères t'abstenir de lui causer des vexations – mais les aliments manquent de la fraîcheur de ceux qu'on trouve en quantité sur le continent.  Avec vos explorations, vous êtes tout de même un peu mieux nantis que certains autres bateaux commerçants qui ne s'arrêtent que de port en port, quelques fois pendant la traversée, sans avoir accès aux ressources d'îles désertes comme celles qui ponctuent votre chemin.  Il est vrai que lorsque que vous arrivez à bout de la réserve de fromage et de rhum, vous êtes condamnés à attendre le retour vers le continent, mais en général ça n'arrive pas.  Vous en faites toujours une bonne provision avant de quitter l'Archipel.  Comme ça te manque d'ailleurs les parties de cartes le soir, éclairés de quelques chandelles, le rhum coulant à flot.

Sauf que te voilà détrempée par la pluie et il te reste encore pas mal de chemin à faire entre l'endroit où tu te trouves et la Taverne de la Rose où tu as élu domicile pour le moment.  Tu te décides à pousser la porte de la première taverne que tu croises.  Il y a quelques hommes, déjà ivres morts qui font du tapage, mais tu ne t'occupes pas trop d'eux pour aller directement au comptoir.  Un bon verre de rhum et quelque chose de chaud à te mettre sous la dent te ferait le plus grand bien.  D'un geste agacé, tu repousses tes cheveux humides qui te collent au visage et lève la main pour héler le patron et qu'il te serve plus vite que ça.

Tu n'as même pas le temps de beugler avec ton accent chantant des îles qu'un homme à la chevelure bouclée se retourne pour t'offrir un verre.  Tu le regardes, un peu perplexe à premier abord : de dos, tu as cru que c'était une femme, avec toutes ces bouclettes brillantes et lustrées.  Bon puisqu'il tient à t'offrir à boire, tu ne vas pas refuser.  Un sous d'économisé, c'est un sous de plus pour augmenter la pile de ton trésor.  Un sourire vient élargir ton visage.

« C'tain m'sieur!  D'rhum et rien d'moins!  Du fort, » précises-tu en escaladant l'un des bancs près du jeune homme.  Par contre, tu as beau le regarder, tu ne lui trouves pas du tout l'air marin.  Ses mains sont propres, pas de saleté en-dessous des ongles, ses cheveux pourraient servir à la publicité d'un vendeur de cosmétiques pour la chevelure et surtout il n'a pas le teint hâlé des marins qui tous les jours vaquent à leurs occupations sur le pont.  Et il n'est certainement pas cuisinier.  Si c'était le cas, avec la houle de certains jours, ses mains seraient couvertes de brûlures.

« P'cont', j'crois pas qu't'sois m'rin.  T'parles pas comme un loup d'mer, pis t'pas l'profil pour t'vailler su'un b'teau, c'certain. »

Tu attrapes la pinte que glisse l'homme derrière le bar et en prend une longue gorgée.  Rien à avoir avec le rhum de chez toi, celui-ci là est d'une amertume désolante, mais il faudra bien faire avec.  Après tout, est-ce que les continentaux savent seulement faire une chose mieux que le peuple de tes Îles?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 29 Nov - 20:21

Elliot sourit. Cette jeune femme avait visiblement un sacré caractère, vu ce qu’elle buvait. Du rhum, c’était typiquement de l’alcool de marin. Pas tout le monde en buvait. Ross, par exemple, préférait de loin le vin, mais il pouvait reconnaitre l’effet bénéfique qu’avait le rhum en période de grands froids. Rien de tel pour se réchauffer les tripes quand il ventait beaucoup, surtout pendant ses quarts. Mais le gout… Bah ! Pour le pirate, rien n’égalait le bon vieux vin lagran. Doux, fruité, on avait l’impression de sentir les rayons du soleil qui ont caressé la grappe sur le bout de la langue. Elliott eu quelques secondes de nostalgie, et repensa aux longues soirées en famille, où ses parents parlaient du vin de l’année avec les oncles et les tantes. La première fois qu’il avait goûté du vin, il avait bien entendu fait la grimace, en bon enfant habitué au jus de raisin. Mais, avec les années, il avait appris à apprécier tout d’abord le vin lui-même, de manière générale, avant d’apprendre à savourer les spécificités de chaque cru. Il n’était pas un expert cependant. Il n’irait pas jusqu’à citer l’endroit exact où avait poussé le raisin, ni la manière dont le cultivateur travaillait, non. Il se contentait de savourer, rien de plus, et c’était largement suffisant.

La jeune femme commanda donc un verre de rhum, que Ross paya bien volontiers. Il but une gorgée de sa propre boisson, et sourit quand, avec son accent bien typique des marins, elle affirma qu’il n’avait rien d’un marin. Il n’était pas accoutré comme eux, ne parlait pas comme eux, n’avait pas les mains sales et calleuses comme eux. Mais, ma petite dame, on pouvait être marin et prendre soin de sa personne ! Le pirate passa une main dans ses jolies boucles, et, sans être nullement offensé, il lui répondit :

« - Je suis un marin d’un genre particulier. Mais, pour le moment, ça ne me porte aucun préjudice, autant que ça continue. »

Il but une nouvelle gorgée et observa son interlocutrice. Elle, en revanche, était le portrait craché du marin expérimenté. Le teint hâlé, les cheveux secs qui ont passé beaucoup trop de temps au soleil, sa manière de parler, en coupant les mots, comme ça. Mais cela ne l’enlaidissait en rien, bien au contraire, cela faisait tout son charme. Ross cligna des yeux, conscient de l’avoir dévisagé un peu trop longtemps. Il lui dit alors, tout en tendant une main, dans l’attention de lui donner une solide poignée de main, à la manière du marin chevronné :

« - Elliott Ross, de l’Audacia. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyJeu 7 Déc - 7:00

Un marin d'un genre particulier?  Oui ça c'est bien certain.  Qui a vu un homme de pont être aussi doux de peau et de chevelure?  Il doit sûrement travailler sur un petit navire commerçant de bourgeois, sinon il n'aurait pas cette tête là.  Tu hausses les épaules, c'est pas trop important.  L'important, c'est ce verre de rhum qui glisse à toi et que le faux marin accepte de t'offrir.  Rien à voir avec de la vraie bonne boisson de tes îles tropicales, mais ça fait très bien l'affaire.  L'alcool te revigore après le froid de la pluie et tu bois en silence.  Cet homme-là, il a le parler trop fleuri, tu ne comprends pas très bien les gens qui parlent comme ça, on dirait des énigmes et les casse-têtes, c'est pas trop dans tes cordes.  Tu continues à boire, toujours boire tandis que l'homme te dévisage d'une drôle de façon et vachement trop longtemps.  Tu es sur le point de lui demander qu'est-ce qu'il a à t'observer comme une bête de foire quand il se présente et déclare être un membre de l'équipage de… non, mais c'est impossible.  Il se fout de ta gueule non?  Comment un type dans son genre pouvait être engagé sur un bateau de pirate?  C'est déjà risible de l'imaginer comme marin, mais là… non, flibustier?  La bonne blague.

Le contenu de ta bouche s'expulse de lui-même, arrosant au passage ton voisin, tellement tu es surprise et hilare de cette déclaration.  Tu poses ta tasse sur le comptoir pour pouvoir couvrir ton ventre de tes mains tellement le rire qui s'empare de toi crispe les muscles de ton ventre.  Ça c'est vraiment trop fort.  Il voulait jouer au malin le petit coquet, mais il se trompe carrément de cible.  Tu sais très bien qu'il n'a pas du tout le profil pour être matelot sur la même vivenef que le cousin Red.  Il suffit de voir la différence entre eux pour trouver l'idée complètement risible.  Rien que de les voir côte à côte, on pourrait presque croire à l'illusion d'un prince et d'un pouilleux.  Presque.  Parce que le cousin Red n'avait rien de pouilleux.  Il était magnifique et séduisant.  Et un dragon de mer l'avait sauvé quand il était enfant.  Forcément, ton cousin était quelqu'un d'exceptionnel et inégalable.  Tu n'as pas honte de le dire et de l'admirer.

« Veux bien t'croir' qu'té m'rin, mais m'fais pas rire com'qu'ça en d'sant d'pareilles b'tises hein!  Chu pas dupe hein!  Y prendraient j'mais d'mousses d'ton genre su' l'Audacia, j'sais d'quoi j'parle! » finis-tu par réussir à articuler entre deux éclats de rire.  Comme une partie de ton verre s'est répandu à cause de ton hilarité subite, tu fais signe au tenancier de t'en apporter un autre, de la même chose.  C'est fort et c'est bon par où ça passe.

Dès le verre en main, tu en avales la moitié d'un coup avant de le reposer et d'essuyer ta bouche avec le revers de ta manche.

« Coute, j'vas oublier qu't'as dit pareille ananas, vr'ment, t'sais pas mentir, toi pis tes bouclettes.  C'mignon. »  Tu avales d'un coup le restant de la chope, complètement réchauffée désormais.  Tu t'étires comme un chat, tandis que d'un mouvement leste des pieds, tu te débarrasses de tes bottes : il n'y a rien de tel qu'avoir les petons libres et à l'air.  Vraiment ces continentaux, quelle idée d'inventer de pareilles cages!

« Moi c'Liry.  Cart'graphe du Borée. »  Tu acceptes enfin sa poignée de main et tu serres ses doigts avec toute la vigueur qui t'es coutumière.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 9 Déc - 20:55

A peine eut-il prononcé le nom de la vivenef qu'il se reçut un flot de rhum dans la figure. Quelque peu dégouté, Elliott essuya son visage mouillé avec sa manche et il regarda la jeune femme se tordre de rire, les mains sur le ventre, avec presque les larmes aux yeux. Il ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle là dedans, vu qu'il disait la vérité. Mais bon, cela avait eu pour effet de chasser sa mélancolie, d'entendre ce rire de jeune femme, et il l'accepta sans broncher. Il fit un petit sourire, et, quand la jeune femme demanda une autre chope, il en profita pour finir la sienne et demander cette fois ci un peu de tisane. La douce odeur de plante qui s'échappaient de la bouilloire avait attisé ses papilles, et il avait hâte de gouter à cette préparation. La boisson chaude ferait un bien fou à son corps transi.
Elle lui dit qu'elle n'était pas due, et qu'il devait arrêter de la faire rire avec des bêtises pareilles. Elle lui assura que l'Audacia ne prendrait jamais de mousse dans le genre d'Elliott. Puis, d'un trait, elle avala la moitié de sa seconde chope. Impressionnant. Elliott aurait du mal à faire de même, surtout avec une telle boisson. Il verrait bien cette femme dire, sur un ton légèrement bégayant, que l'alcool n'était que de l'eau. Puis elle s'effondrerait, comme ça, sur la table, et vomirait ses tripes tout en demandant pardon à sa maman.

Ross cligna des yeux, conscient de s'être laissé un peu trop partir vers la rêverie. La jeune femme, toujours avec cette manière de parler digne des marins les plus aguerris, lui dit que.. Quoi ? Elle allait oublier ce qu'il avait dit, pareille ananas ? Ananas ? Mais... Pourquoi ? Pourquoi Ananas ? Interloqué, Elliott resta bouche bée, essayant de comprendre pourquoi elle lui avait dit cela. Elle avala le restant de sa chope, puis lui dit qu'il n'était pas un bon menteur, puis enfin, que ces bouclettes étaient mignonnes. Elliott ne put s'empêcher de rougir. Ses bouclettes faisaient sa renommée sur l'Audacia, et c'est pour cela qu'il en prenait soin. Le pirate glissa un doigt dans ses cheveux, et fit tourner l'une de ses boucles. On pouvait être pirate et joli garçon, les deux allaient très bien ensemble. Sa mère le lui avait dit une bonne paire de fois, après, bien sur, qu'elle lui ait mis une belle tarte dans la figure parce qu'il ne s'était pas choisi une profession très honorable. Mais bon, l'Audacia, c'était quelque chose quand même. Etre pirate à son bord, c'était extrêmement valorisant. Elliott en était fier, et, pour le moment, il ne comptait pas quitter son poste.

La femme fit alors quelque chose auquel il ne s'attendait pas du tout. Elle enleva ses bottes. Bah ! Quelle odeur ! Il était effectivement temps d'aérer les orteils mais pas ici bon sang ! Elliott parvint à ne pas froncer le nez et à ne pas montrer son dégout. Pied nus, il l'était souvent, sur l'Audacia. Rien de tel pour se déplacer sur le pont, pour grimper le long du mat, se glisser entre les cordes et les voiles. Mais dans une taverne, c'était pas tellement approprié, surtout si ces jolis petits petons couverts de cals avaient passés la journée enfermés dans une botte de cuir. Il se concentra alors sur la main qu'elle lui tendait, et il la serra avec toute la force que lui avait donné le travail en mer. Elle s'appelait Liry. Elliott sourit, et ne put s'empêcher de répondre :

"- Un bien joli prénom pour une jolie femme."

On lui apporta alors sa tisane, et Ross but la première gorgée avec un soupir de soulagement. L'odeur ne l'avait pas trompé, elle était vraiment excellente. Il releva les yeux vers Liry. Elle était donc cartographe sur la Borée, un bien beau navire celui là. Il la croyait bien, quand elle disait qu'elle travaillait à bord d'un navire, alors, pourquoi ne faisait-elle pas de même ? Ross, légèrement vexé, lui dit alors :

"- En tout cas, je vous jure que ce n'est pas une plaisanterie ! Je suis bien au service de Philippe Jedidiah. Posez moi n'importe quelle question sur l'Audacia, vous verrez bien."
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyLun 11 Déc - 16:15

Pourquoi il tirait une tête aussi dégoûté le frisé?  Tu n'as rien fait de mal et tu t'es lavée ce matin même.  Tu te renifles discrètement – si tant est peu que tu puisses être discrète – et tu ne décèles aucune mauvaise odeur.  C'est fort curieux, mais bon, il accepte tout de même de te serrer la main.  C'est peut-être le parfum du gaz que vient de lâcher le voisin qui l'a indisposé.   D'ailleurs, toi aussi trouves que c'est un malodorant.  Le compliment te fait plaisir : c'est rare qu'on te dise que t'es jolie.  Enfant, on te le disait, mais quand tu as grandi, les choses se sont un peu gâtées et on ne te considérait pas vraiment comme une beauté.  Son parler est encore un peu trop ourlé pour toi, même si c'est un pirate – selon ses dires que tu ne crois point – mais un compliment, ça tu sais reconnaître et ça fait toujours plaisir.  Si tu étais un peu plus modeste ou prude, tu aurais probablement rougi de plaisir.  Tu te contentes de hocher simplement de la tête pour dire merci avant de reprendre une gorgée, une petite cette fois : ça ne sert à rien de tout boire d'un coup, même si le goût âcre de cette chose ne te donne pas du tout envie de savourer.

Tu retiens un nouvel éclat de rire quand il insiste qu'il est vraiment un membre de l'équipage de l'Audacia.  Tu le toises de haut en bas.  Oui, même s'ils sont un peu plus décorés, il a bien des habits de marins.  Tes yeux se posent à nouveau sur sa chevelure.  C'est le soucis.  Normalement, l'air marin les auraient rendus secs comme de la paille, comme les tiens d'ailleurs, mais ils sont toujours lustrés et ils bouclent avec élégance.  Quelque chose ne tourne pas tout à fait rond, ça c'est clair comme du cristal.  Cependant, tu ne sais pas trop quoi.  Du coup, tu veux bien l'interroger avec une question que seul un membre de l'Audacia pourrait résoudre.  Quiconque d'autre, à moins de venir de ton île, n'en saurait rien.  Et à la tête de coquet de ce garçon, tu sais très bien qu'il ne vient pas de ton archipel aux accents chantants.  Il parle trop la langue des fleuris.  Tu le reconnais trop bien.

« J't'pr'poses un truc.  T'vois, on fais un p'ri quoi.  S'tu gagnes, j'paie la prochaine tournée.  S'tu perds, c'toi qui paie pour toute la soirée. »

Quoi?  Les gains étaient inégaux?  Et alors?  C'était un grave crime que de prétendre appartenir à l'Audacia et ne pas en être.  Et tu n'avais pas tant de sous que cela à dépenser sur un étranger.  Quoique, à son allure, il doit pas être de ceux qui tiennent bien leur alcool.  Il serait vite écrasé au sol, ivre mort.

« J'vais t'poser une question.  Mais t'vois, s'ra pas f'cile.  Si t'es pas d'l'Audacia, c'que j'crois, t'p'rras pas r'pondre.  T'prêt? »

Tu le fixes un instant avant de cogner ton poing contre le sien : ça veut dire que c'est un marché.  Tu t'étires comme si c'est un concours d'exercice physique et tu fais même craquer tes membres.

« Alors, quel est le nom de l'enfant sauvé conjointement de la mer par les dragons de mer et Rhéa?  Et quelle position tient-il au sein de l'équipage? »

Voilà qui allait lui en mettre un coin hein!  S'il arrive à te dire que c'est Red et qu'il est second canonnier, tu veux bien le croire.  Mais tu sais qu'il n'arrivera pas à répondre à la question, parce que c'est impossible qu'il appartienne à l'Audacia, tu es formelle.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 27 Déc - 18:16

Cette femme lui plaisait de plus en plus. Sa manière de parler, de boire son verre cul sec… Qui n’allaient pas du tout avec son physique. Si Elliot ne l’avait pas rencontré dans cette hideuse taverne, sa première pensée en la voyant pour la première fois aurait été qu’une aussi belle demoiselle devrait avoir toute une foule de prétendants pour la courtiser, et que ces fameux prétendants devaient tous être de jeunes nobliaux qui n’avaient connus que leurs chateux. Mais, maintenant qu’il avait eu l’occasion de lui parler, d’échanger avec elle, la seule pensée qui l’obsédait était de savoir comment elle faisait pour avaler autant d’alcool aussi rapidement. Son regard expiègle, quand il lui assura qu’il était bel et bien un membre de l’Audacia, manqua de le faire rire aux éclats. Elle ne le croyait toujours pas, c’en était presque afflgeant. Mais le pirate avait envie de jouer, de prouver sa valeur et qu’il avait bel et bien raison. Il s’attendait à tout : un petit combat au sabre, un duel d’ivrognes, où le premier qui roulerait sous la table aurait perdu. Ou alors, pourquoi pas, une sorte de questions-réponses sur le métier de marin, et sur l’Audacia.

Il ne fut pas déçu, ce furent les questions-réponses qui l’emportèrent. Une sorte de pari, comme elle le disait si bien. Par contre, c’était totalement injuste. Les gains étaient totalement inégaux. Si Ross perdait, il payait pour toute la soirée, mais si c’était elle qui perdait, elle payait seulement la prochaine tournée. Bah. Ils devaient pas être très bien payés sur le Borée (ou la Borée ? Elliott s’emmêlait parfois les pinceaux avec tous ces noms de navires parfois sans queue ni tête.). Le pirate la regarda un moment, histoire de voir si elle ne changerait pas d’avis sur les mises, avant d’hocher la tête. Elle allait donc lui poser une question, une question très difficile, et, s’il n’était pas de l’Audacia, il ne pourrait pas y répondre. D’accord. De toute façon, il ne voyait pas pourquoi il n’y arriverait pas, vu qu’il travaillait sur l’Audacia depuis maintenant quelques années. Il leva son poing et le cogna contre le sien pour signer son accord. Il était plutôt confiant, le Rossignol. Même si ce marché était inégal, il s’en fichait. Il en tirerait la satisfaction d’avoir eu raison et cette jeune femme n’aurait qu’à ravaler ses moqueries.

Elle s’étira, comme si c’était une compétition d’exercices physiques, et elle fit même craquer ses membres. Cela fit sourire le pirate qui, lui, ne bougea pas une bouclette. Elle gardait son grand sourire, et lui demanda quel était le nom de l’enfant qui avait été conjointement sauvé par les dragons de mer et Rhéa. Ross sourit de toutes ses dents. C’était ça sa question ? Elle aurait pu lui demander autre chose, franchement, comme…. Comme… La boisson préférée du capitaine par exemple ! Le pirate croisa les bras et répondit du tac au tac :

« - Tu veux parler de Meldred ? Oh je le connais bien. C’est un sacré roublard celui-là. Bon marin, et excellent pirate. Très entêté tout de même, mais c’est, en soi, une qualité quand on est pirate. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 30 Déc - 11:41

Tu regardes le jeune homme avec malice.  S'il réussit à répondre à cela, c'est qu'il est doué.  Tu sens déjà sa défaite sonner le glas et tu te vois boire.  Boire beaucoup.  Bon avec quelque modération, tu ne vas tout de même pas le plumer ce pauvre bougre aux bouclettes lustrées.  Tu as un peu de compassion pour le reste du monde.  Parfois.  Quand il ne s'agit pas d'or et boire c'est presque pareil.  Tu ne te décomposes pas à sa réponse et à son allure décontractée.  Croit-il vraiment avoir gagné?  Parce que ce n'est pas le cas, il n'a pas complètement répondu à ta question.  Et depuis quand Red se fait-il appeler par son prénom complet?  C'est quand même étonnant qu'il sache cela.  Néanmoins, un pari est un pari et il a échoué à répondre correctement à ta question, donc tu ne peux pas lui accorder la victoire.  Mais tu vas peut-être t'amuser un peu avec lui.  Tu hoches une ou deux fois de la tête et souris.  Cependant ce sourire ne promet rien de bon pour quiconque te connaît.

« Impr'ssionnant, y c'naît même l'prénom c'plet d'Red l'p'tit frisé!  Mais l'pelle p'comme qu'ça steplaît, c'vr'ment b'zarre t'vois, » réponds-tu d'abord.  Tu lui laisses quelques instants pour savourer cette victoire qu'il croit si aisée.  Il se trompe bien fort, ce prétendu pirate.

Tu te grattes la tête et feins d'être légèrement pensive – visiblement c'est prétendu, tu ne penses presque jamais pour tout dire.  Puis tu tapes dans tes mains, un peu impertinente.  Tes dents se découvrent en un sourire carnassier.  Tu détestes perdre et il a dû bien le comprendre en te laissant gagner ce petit défi aussi aisément.  La deuxième partie de la question ne vient toujours pas et tu ne lui donneras pas l'occasion de la dire, très certainement.  Tu ne lui paieras pas un verre.  Ces fleurons sont les tiens et tu les as gagnés honnêtement sur ton navire.  Enfin presque tous.  Ceux que tu n'as pas gagné en trichant au jeu – parce que c'est nettement moins amusant en ne trichant pas.

« Canonnier.  Il est canonnier.  Ou apprenti canonnier si t'préfère.  Mais ça t'l'savais pas hein.  Qu't'connaisse l'nom d'mon c'sin, s'tune chose, mais s'tu c'nais pas s'position su l'Audacia c'que t'clairement pas m'rin su c'te vivenef.  On m'la fait pas à moi!  Une bonne r'ponse su deux, c'est perdu. »

Tu hoches de la tête avec vigueur et tu fais signes du doigt pour lui reprocher de ne pas avoir répondu correctement à ta question.  Il fallait prêter attention aux détails si on voulait gagner contre toi.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyLun 1 Jan - 22:23

Comment ça il avait perdu ? Il n'avait même pas fini de parler ! Elle ne lui avait pas laissé le temps. Ou alors il aimait beaucoup trop laisser trainer les choses, le pirate aux cheveux bouclés. Pour le coup, Elliott perdit son sourire, son beau sourire si confiant. Il avait certes trouve le nom de Red, mais, d'après elle, ça ne justifiait pas qu'il fasse partie de l'Audacia car il n'avait pas été capable de dire qu'il était canonnier. Mais elle ne comprenait pas qu'il n'en avait pas eu le temps, nom d'une fiente de mouette ! La suite, il ne l'écouta qu'à peine, tant il était déçu par le comportement de la jeune femme. Elle était persuadée qu'il n'était pas un membre de l'équipage de l'Audacia. Mais comment la convaincre ? Le pirate leva quand même le bras, et commanda une autre boisson pour elle et pour lui. Il compta les quelques fleurons qui restaient dans sa petite bourse, et il se dit qu'il aurait mieux fait d'en prendre un peu plus. Il en conservait toujours dans sa malle, prêt de sa niche, et ne prenait que le strict nécessaire lorsqu'il sortait. Comme ça, s'il se faisait détrousser, il ne se retrouverait pas sans le sou.

Elliott les compta donc. Il avait à peine assez pour une ou deux consommations. Donc cela rendait la défaite pas si amère que ça. Il refit un petit sourire et répliqua :

"- Si tu m'en avais laissé le temps, je t'aurais dit qu'il bosse avec Ilse, et j'te dis pas sa tête quand il a appris qu'elle était enceinte, l'an dernier. Peut être espérait-il avoir un peu de répit. Et bien non, elle était toujours la même. "

Le pirate reçut les nouvelles chopes, paya le serveur et but une petite gorgée de sa boisson. Cette fois ci, il avait commandé une autre tisane. L'alcool, c'était fini pour ce soir. Il avait assez bu, et ne tenait pas à rentrer en titubant jusqu'au port pirate et finir la soirée dans le caniveau, sans bourse. Elliott se tourna vers elle. Il lui en voulait un peu moins, maintenant. Elle était comme lui, battante, et surement aussi mauvaise joueuse qu'il l'était. Ross se mit à réfléchir, le regard perdu dans sa tisane. Comment la convaincre ? Il pourrait l'emmener face à Rhéa, et prouver qu'il avait raison en la questionnant. Mouais. Il y avait meilleur, comme idée. Il avait autrement son expérience, c'était pas mal, ça. Il lui dit alors :

"- Tu veux que je te raconte une de nos "aventures" histoire de te convaincre. Autrement tu peux aller demander à Red, puisque tu le connais si bien. " Il passa une main dans ses cheveux et, sur un ton plus curieux, il demanda : "D'ailleurs, tu le connais d'où Red ?"
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 3 Jan - 13:35

Il a tout simplement oublié de répondre à ta question s'il savait vraiment la réponse avant que tu ne la donnes et dans tous les cas, tu ne lui aurais jamais laissé la chance de répondre parce que s'il y a bien une chose que tu as en horreur, c'est bien de perdre et tu n'as aucune honte à tricher quand tu en as l'occasion tout droit servie devant toi.  S'il ne voulait pas perdre, il n'avait qu'à répondre plus vite.  Tu ne le crois toujours pas tout à fait qu'il travaille sur l'Audacia, il n'a vraiment pas le profil du métier, mais il connaît aussi Ilse.  Ça serait bizarre qu'il connaisse tout le monde sur le pont sans cela.  Ou peut-être qu'il s'est fait recalé et qu'il n'accepte toujours pas de ne pas avoir été embauché comme mousse sur le pont.  Il est dans un déni total.  Oui c'est peut-être bien cela songes-tu avec satisfaction.  Du coup il te fait un peu pitié.  Mais au moins il sait déjà ce qu'il doit faire et il commande à nouveau à boire.  Tu lâches à peine un merci avant de te mettre à boire à grandes goulées à nouveau.

Il te propose de te raconter une de leurs aventures, mais tu secoues la tête.  Ça ne sera pas nécessaire et tu n'embêteras pas Red pour savoir si le gars que tu as plumé dans un pari est vraiment un membre de l'Audacia.  Ça n'a pas vraiment d'importance.  Tu lèves un sourcil quand il te demande d'où tu connais Red et un large sourire moqueur s'étire sur tes lèvres.

« C'mon c'sin.  J'le c'nais d'la sortie d'la grotte d'ma mère, tvois.  D'puis t'jours s'tu veux. »  Tu ne sais pas trop pourquoi les continentaux parlent de grotte et de caverne pour parler des parties féminines, mais tu fais semblant de t'adapter un peu aux mœurs locales, même si tu ne comprends pas.  Hop!  Une petite gorgée de plus et on oublie les histoires de vocabulaires qui sont beaucoup trop ennuyantes.  Déjà que le temps est d'un ennui désagréable, tu ne vas pas en plus de forcer à songer à des pacotilles stupides.  Tu ne vas pas te rabaisser à leur niveau.

Tu remarques un étui posé tout près du frisé et tu fronces les sourcils.  Tu te penches pour observer la chose sans prêter attention au reste.  Pour mieux voir tu t'inclines encore un peu plus. L'équilibre n'est pas idéal donc pour être moins oscillante, tu poses une main sur la cuisse du marin.  Tu fronces les sourcils.  Quelle est cette chose étrange?

« C'est quoi cette boîte étrange? »  Tu te penches encore plus pour la renifler.  Il a peut-être quelque chose d'intéressant à l'intérieur, mais tu ne sens rien.  Pas d'odeur.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 3 Jan - 22:51

Bon, elle pensait avoir gagné, autant se montrer bon joueur. Elliott essayait tant bien que mal de garder le sourire, malgré l'amertume de la défaite. Fort heureusement, cette amertume était quelque peu amoindrie par le magnifique sourire de la jeune femme, et par le fait qu'il était bientôt ruiné pour la soirée. Elliott lui donna la choppe qu'elle avait gagné, et malgré le fait qu'elle le remercia à peine, il ne put s'empêcher de rire quand elle but sa boisson à grandes lampées, comme si elle n'avait rien bu depuis des semaines. Il lui proposa alors de raconter ses aventures, histoire de prouver la véracité de ses dires, mais elle refusa, pour son plus grand désespoir. Dommage, il aurait bien aimé lui raconter ses longues semaines de voyage sur l'Audacia ou, encore mieux, leur arrivée sur l'île des Amoureux du Vent. Quel dommage. Il lui demanda alors d'où elle connaissait Meldred.

Elle sourit une nouvelle fois. Encore ce beau sourire, ce sourire félin, sauvage, aux dents éclatantes. Elle lui dit que Red etait son cousin, elle le connaissait depuis... Depuis quoi ?! Par les dieux ! Quelle grossièreté ! Elliott laissa échapper une mine scandalisée, avant d'éclater de rire. Il avait l'habitude, il vivait avec des collègues pirates qui avaient la même façon de penser. Mais il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle lui sorte ça, comme ça. Enfin, passons. Elle le connaissait depuis sa naissance. C'était mignon. Il faudrait qu'Elliott en touche un mot à Red. Il lui dirait qu'il a rencontré sa cousine, et qu'elle est complètement barge. Mais il n'avait pas encore vu à quel point.

La jeune femme parut soudain préoccupée. Quelque chose l'intriguait. Elle se pencha, et, par manque d'équilibre, elle posa sa main sur sa cuisse. Sa main. Sur sa cuisse. Sa main sur sa cuisse. Mais il ne faut jamais faire ça à un homme ! Surtout quand on est une aussi jolie femme ! Ça va pas la tête ? Elliott rougit. Non. Il devint écarlate. Aussi rouge qu'une tomate trop mûre. Il fallait qu'il ne pense plus à cette main un peu trop prêt de... Elliott tourna la tête, et regarda dans la direction où s'étaient penchée la jeune femme. Elle était en train de renifler... Son étui à violon ! Elliott éclata de rire. Elle reniflait son étui à violon, comme le ferait un chien ! Elle demanda ce que contenait cette boîte étrange. Elle n'avait donc jamais vu un étui à violon ? Quelle ironie. Ils devaient s'ennuyer sur son bateau. Elliott attrapa l'étui, se redressa, et la posa sur le comptoir. Il l'ouvrit et découvrit son instrument. Il en caressa le bois tout en lui disant :

"- Je te présente mon plus fidèle compagnon. Il m'a accompagné durant tout mes voyages. C'est mon violon."
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyVen 5 Jan - 6:16

Tu ne sais pas qu'est-ce qui se trouve dans cette curieuse boîte de forme étrange.  Tu as espéré un instant que ce soit quelque chose à manger, mais non.  Il n'y a pas vraiment d'odeur alléchante qui s'en dégage.  Tu es un peu déçue, mais ça ne t'empêche pas d'être toujours aussi aussi curieuse à propos de ce qui se cache là-dedans.  Si ne te le dit pas de lui-même, tu ouvriras la boîte par toi-même, tout simplement.  Tu n'as jamais été particulièrement très pleine de réserve, encore moins à t'encombrer de politesse et de toutes ces fadaises.  Quand tu as une idée en tête, on ne pourra pas t'en défaire jusqu'à ce que tu aies mis à exécution ton plan.

Par chance pour le bouclé comme un bichon frisé, il se décide de lui-même à ouvrir ce caisson mystérieux pour en sortir un drôle d'instrument à cordes qui ne doit pas être extrêmement pratique sur un bateau.  Tu es plutôt étonnée de le voir traîner ce genre de chose avec lui dans une taverne de la Ville Basse : ça ne semble pas être vraiment le genre de chose que les Bassois apprécient particulièrement, mais bon, chacun ses lubies.  Tu hoches la tête en silence quand il t'explique ce que c'est.  Tu as déjà vu par le passé un instrument du même type, ça fait un drôle de son crissant et c'est plutôt comique.  Le violoniste que tu avais vu était piètre joueur et tu as cru que c'était une sorte de comédie pour imiter deux femmes continentales en train de se battre et de s'arracher les cheveux.  Les Îliennes aussi se battent, mais elles poussent des cris de gros félins sauvages, pas de matous de salon ou de boudoir.

« J'ai d'jà vu ça, un v'lon ça s'pelle?  Drôle d'truc, pas très utile su'un b'teau par contre. »  Tu te grattes la tête en te demandant pourquoi quelqu'un tiendrait à conserver un instrument pareil avec soi en tout temps.  Clairement, toi tu ne peux pas comprendre, mais pas du tout du tout.  Tu te redresses, lâchant la cuisse du musicien – métier qui lui va déjà beaucoup mieux que marin – pour retourner à ta boisson.  Reste qu'il n'y a que l'alcool qui en vaille la peine.  Puis une idée germe dans ton esprit.

« S'tu m'fais une c'médie s'ton v'lon, là, j'nule l'pari, t'ras pu b'soin d'me payer l'verre, » lances-tu avec un enthousiasme marqué.  C'est quand même amusant les combats entre continentales, même si ça ne vaut pas une vraie baston.  Trop de griffes quand on pourrait mordre ou donner des coups au visage ou au ventre.  Tu pourrais peut-être lancer un club d'auto-défense pour femme en attendant de pouvoir reprendre la mer?  De toute façon, tu t'ennuies fichtrement ici.  Et ça ne leur ferait pas de mal de savoir un peu comment se battre.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyDim 7 Jan - 19:04


Un animal. Son comportement lui faisait penser à celui d’un animal à la recherche de son prochain repas. La jeune femme reniflait son étui à violon, et Elliott aurait pu jurer avoir vu de l’envie dans son regard, puis de la déception quand elle s’est rendu compte que le contenu de l’étui n’était pas mangeable. Elliott la regarda, quelque peu surpris, avant d’hausser les épaules. Il avait quand même vu plus étonnant que ça, le pirate de l’Audacia. Il attrapa donc son étui, l’amena sur le comptoir et l’ouvrit. Son superbe violon apparut, et, comme à chaque fois qu’il le voyait, le cœur d’Elliott s’emballa. Il l’aimait tellement, son violon. Il avait grandi avec lui, il l’avait accompagné dans toutes ses aventures. Son violon avait fait couler de nombreuses larmes tant il pouvait se montrer émouvant, et il avait provoqué moult éclats de rire, tant il savait se montrer hilarant. De nombreuses fois, il avait fait battre les paupières des demoiselles, et fait applaudir les messieurs. Il savait s’illustrer aussi bien seul qu’accompagné d’un ou de plusieurs autres instruments. Son violon était un artiste à lui tout seul. Il avait sa personnalité, ses exigences, et une voix qui lui était propre. Et Elliott lui serait à jamais dévoué.

Liry lui avoua qu’elle avait déjà vu un violon, mais sans savoir que cela se nommait ainsi. Elle lui dit que, par contre, ce n’était pas très utile sur un navire. Elliott secoua la tête. Il n’était pas d’accord, le pirate aux cheveux bouclés. Son violon, il était tout sauf inutile, même sur un bateau. Combien de fois lui avait-on demandé de jouer un petit air pour faire remonter le moral des troupes, combien de fois les pirates avaient ils chanté avec son violon ? Non. Son violon n’était pas inutile. Elliott caressa le bois verni de l’instrument, laissant les souvenirs revenir un par un, avant de répondre à la jeune femme :

« - Tu te trompes. Un violon n’est jamais inutile, et encore moins sur un navire. On a toujours besoin d’un peu de musique pour réchauffer les cœurs, tu crois pas ? »

Le pirate prit l’instrument et le libéra, tout en douceur, de son étui. Il le plaça comme à son habitude, bien installé sur son épaule gauche, et attrapa l’archet. Il pinça les cordes. Hum, son violon semblait bien disposé à faire entendre sa douce voix ce soir. Comme en réponse à la muette demande qu’il formulait à son instrument, la jeune femme demanda s’il pouvait lui jouer quelque chose d’amusant, et, en contrepartie, elle annulerait le pari. Elliott sourit de toute ses dents. En voilà une bonne idée ! Le pirate réfléchit. Une belle chanson paillarde, voilà qui irait à merveille. Le pirate se leva, grimpa sur sa chaise et commença à faire danser l’archet sur les cordes. Les notes s’enchainèrent, et finirent par former l’une des chansons que le pirate adorait : « un pirate dans une taverne »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 17 Jan - 8:21

Tu contemples un perplexe l'homme qui caresse son violon avec une toute drôle de vénération.  Décidément, c'est un drôle de pirate que celui-là, avec ses ongles bien taillés et ses bouclettes bien coiffée.   Alors que les notes sur l'instrument s'enchaînent tranquillement, tu reconnais très bien cet air et tu décides d'accompagner la musique de ta voix croassante – tu n'as jamais su développer ton côté artistique malheureusement et tu es connue sur le Borée pour être la voix de casserole la plus horrible du navire.  Ça ne te pose aucun problème que cette réputation par ailleurs et elle ne t'empêche pas de chanter à tue-tête, emportée par la musique.  Tu bats la mesure avec les bras, au moins pour ça tu n'es pas à côté de la plaque et quelques autres buveurs dans la taverne se joignent eux aussi au chant.  Tu t'amuses bien mais tu t'amuserais encore plus si…

Tu interromps ton chant pour avaler ce qu'il te reste de rhum dans ta choppe que tu reposes avec enthousiasme sur le compte.

« Yahou! » lances-tu avec joie avant de bondir sur tes pieds pour te lancer dans une danse ressemblant à une sorte de gigue.  Tu danses sur le sol, entraînée par les notes du violon et tu ris à gorge déployée.  Oui, peut-être qu'il a raison bouclette et qu'un violon, ça peut se montrer très utile sur un bateau, quand vous êtes loin des côtes et qu'il faut tromper l'ennui.  Ça fait changement des cartes et des dés.

Comme le sol ne te semble pas être une scène suffisamment bonne pour toi, tu sautes à pied joint sur ton tabouret, continuant à faire aller tes pieds nus avec allégresse dans cette danse effrénée.  D'une galipette, tu te retrouves debout sur le comptoir, giguant en évitant avec un art certain les verres.  Tu fais monter avec toi un jeune garçon d'environ ton âge pour te faire virevolter avant de le retourner à sa place sans ménagement en voyant qu'il manque de laisser-aller.  Tu continues de danser et de chanter, en proie en un bonheur extrême, quelques gens dans la salle vous applaudissent Elliot et toi.

Quand les dernières notes s'éteignent, tu te laisses tomber sur ton tabouret, le souffle courte et les joues rosies par l'exercice, complètement comblée par le moment que tu viens de passer.  Tu donnes une claque amicale sur l'épaule du musicien.

« Ah, f'dire qu's'nuie pas a'ec toi! »





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 20 Jan - 20:27

Son violon se mit à chanter. Et il fit résonner sa voix dans toute la taverne. Elliott faisait danser ses cordes, jouait de son archer. Et les notes commençaient à s'enchaîner. La jeune femme posa son verre pour le regarder jouer. Au bout de quelques minutes, certains commençaient à taper dans leurs mains, d'autres frappaient le sol du pied, et l'un des ivrognes leva même sa choppe en gueulant un "ouais" retentissant. Liry se mît à chanter. Elle avait une voix étrangement rauque, pour une aussi jolie jeune femme. Mais Elliott n'en tient pas compte. Il continuait à jouer, se laissant bercer par la musique de son violon, par la voix de sa compagne de beuverie, et également par les acclamations des autres buveurs.

Elliott fit un grand sourire. L'ambiance était tellement plus chaleureuse, maintenant que son violon chantait. Le tavernier était ravi, la musique attirait de nouveaux clients, la boisson voulait à flot. Liry poussa un cri d'exclamation, et se leva. Elle se mit alors à danser. Elle virevoltait, sur ses pieds nus. Elliott la regarda, tout en continuant à jouer. Les buveurs tapaient dans leurs mains, l'encourageant à continuer. Le pirate fit monter la cadence, et se surprit à éclater de rire. Il adorait cela, de la voir danser ainsi. Elle du juger qu'on ne la voyait pas assez car elle se hissa sur son tabouret, puis sur le comptoir, avant d'entraîner un jeune garçon avec elle. Le gamin, aussi rouge qu'un fruit trop mur, resta un moment sous le choc avant de tenter de suivre les pas de la jeune femme. Le pirate était aux anges, et envia même ce pauvre garçon.

La chanson finit par se terminer, et les clients applaudirent aussi bien la danseuse que le musicien qui l'accompagnait. Elliott, en bon artiste, s'inclina et remercia tout le monde d'une voix mielleuse. Chacun retourna à son verre, et Liry donna une bonne claque sur le dos du pirate, lui disant qu'on ne s'ennuyait pas avec lui. Elliott sourit, et répondit tout en inclinant la tête :

"- C'était avec plaisir ma chère..."

Il fit un sourire, montrant ses dents blanches et bien rangées, avant de lever son verre
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 31 Jan - 9:08

Danser t'a quelque peu essoufflée, ça fait longtemps que tu ne t'es pas donnée ainsi.  Quelques semaines passées sur la terre ferme on déjà suffit à t'affaiblir.  Il va falloir que tu remédies à la situation, tu ne comptes pas retourner sur le Borée en ressemblant à une larve molle.  Tu tires fierté de ton corps souple et agile.  Décidément, revenir sur le continent était une extrêmement mauvaise idée.  Mais tu sais au fond de toi que c'était la chose la chose à faire.  Ta découverte semble extrêmement importante aux yeux de ta sœur et tu comptes bien poursuivre l'aventure pour elle.  Tu ne comprends pas trop ce qu'un sablier, même aussi gros et incrusté de joyaux, peut bien d'avoir si important, mais si Pennia le dit, c'est que c'est sûrement vrai.  Ta sœur est nettement plus intelligente que toi, ce n'est plus un fait qui reste à prouver.

Les buveurs se sont eux aussi calmés désormais que la musique du violon ne s'élève plus dans la pièce renfermée.  Entre les bruits de conversation, on n'entend plus que le son des gouttes de pluie qui tombent sur le toit et parfois entre les fissures de celui-ci, éclaboussant le le visage de quelqu'un.  Tu t'étires avant de faire signe qu'on te serve un nouveau verre.  Il n'y a jamais assez de rhum.

« T'pris où à faire c'ner l'v'lon?  C'tainement pas su'un b'teau.  J'd'accord qu'finalement, ç'peut êt' utile, mais p'tous l'jours. »

Tu le toises de haut en bas.  Travaille-t-il vraiment sur l'Audacia, tu en doutes toujours.  On te l'aurait dit non, si yavait un m'sicien?  Tu demanderas à Vira un de ces quatre, elle saura sûrement te donner les informations que tu désires.  Tu pourrais aussi de demander à Red, mais quand tu vois ton cousin, tu préfères l'écouter raconter ses histoires, comme il le faisait quand vous étiez petits.  C'est ton cousin préféré.

« J'peux essayer? » demandes-tu, caressant d'un regard de convoitise l'instrument.  Ça ne doit pas être si difficile que cela songes-tu.  Il suffit de tenir la chose dans cette position drôlement inconfortable et de faire bouger ce drôle de bâton sur les cordes.  Il faut pas être particulièrement habile pour réussir, non?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptySam 3 Fév - 16:09

Le chant de la pluie avait remplacé celui du violon. Liry était essouflée par sa folle danse. Et Elliott en profita pour lui commander une nouvelle choppe. Il but une gorgée de son verre pour reprendre un peu de forces. Jouer de son violon, à se rythme effréné, était quelque peu épuisant, mais c’était un effort qu’il se faisait un plaisir d’exécuter. Il reposa le violon sur le comptoir, évitant les flaques d’alcool et caressa doucement le bois du bout du doigt. Il avait été exceptionnel, comme d’habitude. Depuis le premier jour, l’instrument n’avait jamais cessé de l’étonner. C’était à se demander s’il n’était pas vivant, s’il ne possédait pas lui aussi une âme. Une âme avide de musique, de chant, de bonheur. Il le regarda, imaginant son violon répondre à toutes ses muettes questions sur l’existence. Il avait tant vécu d’aventures à ses côtés, il était certain que le bois devait être enduit de tous ces souvenirs, aussi bons que mauvais.

Pendant qu’il réfléchissait, la jeune femme but une gorgée de son verre de rhum, et lui demanda où il avait appris à jouer ainsi, et admit que cela pouvait être utile, mais pas pour tous les jours. Elliott laissa échapper un rire franc. Il se voyait mal faire la cuisine, combattre, ou faire l’amour, avec son violon. C’était certes un objet inestimable à ses yeux, mais il était bien d’accord sur le fait qu’il y avait certains moments où il valait mieux qu’il reste dans son étui. Le pirate regarda la salle et les autres buveurs retourner lentement à leur conversation. Certains jetaient encore un regard vers son violon, espérant peut-être une autre chanson. Bah, ils en auraient surement une autre. Elliott n’était pas un homme à laisser son public sur sa faim. Il se tourna ensuite vers la jeune femme et répondit :

« - J’suis Lagran. Mes parents étaient musiciens. Ce sont eux qui m’ont appris les bases. Ensuite, j’ai pas mal voyagé, ça m’a permis de gagner en expérience. »

Elle lui demanda, d’un ton qui lui faisait penser à celui d’un enfant réclamant quelque chose, si elle pouvait essayer. Elliott se figea. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui fasse ce genre de demande. Son violon, personne d’autre que lui le touchait. Mais il fallait bien parfois faire une petite exception. Il espérait juste que la jeune femme se montre suffisamment adroite et prudente pour ne pas l’abimer. Un soupçon de maladresse, et son violon était bon pour la réparation. Il leva donc l’instrument et le tendit à la demoiselle. Il l’aida ensuite à l’ajuster correctement et glissa son archer entre ses doigts. Il sourit, c’était finalement assez amusant de voir son violon entre les mains de cette jeune femme. Il lui dit alors :

« - Vous le tenez bien, maintenant, laissez glisser l’archer sur les cordes, et laissez-vous guider. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyMer 7 Mar - 1:53

En vérité, tu lui as posé la question mais tu ne t'intéresses pas du tout à la réponse.  C'est que tu n'aimes pas les gens qui parlent trop pour dire des choses inintéressantes.  Par exemple, quand Red raconte l'histoire de son sauvetage par Rhéa et les dragons des mers, tous les détails sont utiles, même si l'histoire est longue.  Tu te fiches un peu de l'existence des parents de la tête bouclée.  Ça ne te regarde pas.  Après, le fait qu'il aie pas mal voyagé, ça c'est plutôt bien.  Tu aimes bien le voyage toi aussi.  C'est pas pour rien que tu projettes de te rendre au bout du monde et de découvrir ce qu'il y a au-delà.  Aurait-il ce courage, lui le présumé pirate aux mains trop douces?   Tu en doutes.  Tu n'es même pas encore tout à fait convaincu qu'il travaille sur le pont d'une vivenef.  Personne n'embaucherait un musicien pour le simple fait qu'il joue d'un instrument.   C'est peut-être utile pendant les longues soirées, mais pour le reste, ça ne sert à rien.  Pendant une rapine, il est certainement un handicap à l'équipe.

D'ailleurs, tu n'attends pas vraiment qu'il finisse de te donner son accord pour prendre le violon et tenter de prendre la position.  Tu as du mal à coincer la mentonnière entre ton épaule et ta mâchoire inférieur.  C'est une position vachement inconfortable.  Tes doigts se posent un peu n'importe comment sur l'archet quand il le met entre tes mains et tu touches même par endroit les crins de cheval qui le composent.  Tu t'en fiches, ça ressemble plus ou moins à la position qu'il a adoptée plus tôt, cela te suffit.  Puis il a corrigé un peu ta façon de tenir l'instrument.  Ton bras retombe malgré tout, tu ne peux pas le tenir en position et quiconque te verrait trouverait que tu manques d'élégance, mais cela t'importe peu.

« Ouais, ç'pas compl'qué ça! » lâches-tu en te dégageant un peu de lui.  Il est trop proche, c'est agaçant, tu vas pas lui cassé son violon quoi!  Tu vas faire attention.  Sinon, c'est rien qu'un bout de bois, ça doit pas être difficile de le remplacer.

Tu tires sur l'archet.  Les cordes gémissent leur douleur d'être traitées avec autant  de vulgarité et de désinvolture.  Elles hurlent à l'outrage, elles grincent des dents dans un bruit vibrant de douleur.  Surprise, tu rejettes presque dans les bras du musicien avant de retenir ton geste, le cœur battant.  Quelle est cette horrible cacophonie?  Le violon est possédé par un être maléfique pour pousser de tels sons plaintifs.  Tu essaies de nouveau.

Dissonance.  Ça grince horriblement.  Il ne chante plus le joli violon, il couine, il pleure de se retrouver entre des mains aussi malhabiles.  Et toi, tu es terrorisée par cette diablerie boisée et il est hors de question que tu la gardes dans tes bras avec ses cris lugubres.

« 'loigne c'truc d'moi! » cries-tu en rejetant le violon d'une secousse violente.

Celui-ci s'élance dans les airs, dans une courbe en hauteur et retombe au ralentit.  Oups.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyDim 11 Mar - 16:08

Son violon, il y tenait vraiment. Il y tenait comme la prunelle de ses yeux. Il estimait que son violon possédait sa propre personnalité. Il avait ses humeurs, ses envies, et un caractère aussi enjoué que le sien. Elliott dirait presque que ce violon était une partie de son âme. Il l’avait tout le temps avec lui, accrochée dans son dos avec une lanière en cuir. Les seuls moments où il ne le prenait pas, c’était bien entendu pendant les combats. Elliott disait toujours que la musique n’avait pas sa place lors d’une bataille. Le doux chant du violon accompagnait très mal les râles d’agonie de ses ennemis. Elliott évitait de parler de ces choses-là, mais elles faisaient partie de son métier. A son arrivée sur l’Audacia, il apprit à ses dépends que son arme méritait autant d’attention que son instrument de musique. Son sabre avait lui aussi sa manière de produire un peu de musique. Quand la lame tranchait l’air par exemple. Elliott s’amusait, pendant les combats, à imaginer un orchestre avec pour divers instruments les canons d’Ilse, les lames des sabres des pirates, les cris de leurs ennemis, le vent qui hurlait dans les voiles. Bon, pour l’heure, le résultat n’était pas très concluant, ce qui faisait que Ross ajoutait parfois sa petite touche personnelle en chantant des chants de bataille qu’il avait appris au fil de ses voyages.

Ross tenait vraiment à son violon, et c’est avec une certaine réticence qu’il accepta de le prêter à Liry, pour qu’elle puisse essayer d’en jouer. Il estima qu’il pouvait avoir confiance en elle, et il lui tendit l’instrument, tout en l’aidant à l’ajuster. La jeune femme se montra quelque peu méfiante devant ses gestes, et, malgré sa crainte de voir son violon abîmé, il se recula pour lui laisser un peu d’air. La jeune femme tira sur l’archet, et Ross ne pu retenir un petit rire quand son violon hurla son mécontentement. Oui, l’instrument avait décidément son propre caractère. En un instant, Liry lui rendit son violon, avec un regard horrifié. Elliott le garda dans les mains, et la regarda, attendant qu’elle se décide à retenter l’expérience. Lui aussi, le premier jour où il a rencontré son violon, il avait eu peur du son horrible qu’il produisait, mais, avec le temps, il avait appris à le dompter. Sa mère avait beaucoup ri quand Elliott lui avait dit qu’il y avait une puissance maléfique qui dormait à l’intérieur, et que ça revenait à lui de la chasser. Le petit Ross avait beaucoup d’imagination à cette époque.

Liry reprit donc le violon, et essaya d’en jouer à nouveau. Une fois encore, son violon couina, visiblement mécontent de se retrouver entre des mains aussi peu expérimentées. Mais le pire était encore à venir. Liry hurla d’éloigner ce « truc » d’elle, et elle rejeta le violon d’une violente secousse. Ross vit son violon faire un vol plané, et il ne prit pas la peine de réfléchir. Il tendit les bras, attrapa son violon au vol, mais tomba lui-même en arrière. Il chuta de son tabouret et atterit lourdement sur le sol. Son dos laissa échapper un hurlement de douleur, Ross gémit. C’est qu’il était sacrément haut le tabouret. Quelque peu sonné, il leva la tête. Les dieux soient loués, son violon n’avait rien. Lui, en revanche, avait mal. Il se redressa, aidé par quelques buveurs qui lui demandaient en riant s’il n’avait pas un peu trop abusé de l’alcool. Ross secoua la tête et reprit ses esprits. Il se rassit, rangea son violon délicatement dans son étui. Puis il se tourna vers Liry et lui dit avec un petit sourire :

« - Un violon peut se montrer très capricieux. Il est parfaitement normal qu’il produise ce genre de son au début. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyLun 19 Mar - 19:10

Tu regardes l'homme se jeter vers l'arrière pour récupérer l'instrument démoniaque avec incompréhension.  La scène  se déroule presque au ralenti alors qu'il bascule vers l'arrière comme un idiot pour protéger le violon.  La chose devrait mourir plutôt, mais non, il la protège comme s'il s'agissait d'un enfant qu'il fallait absolument protéger à tout prix.  L'idée de le pousser pour l'empêcher de réussir te traverse l'esprit l'espace d'un moment, mais tu ne réagis pas assez vite.  Les événements se sont enchaînés bien plus rapidement que tu ne le croyais et en quelques instants, le violon est rangé dans son étui, à l'abri de toutes attaques venant de ta part.  Dommage.  Tu aurais rapidement mis son compte à l'objet maudit.  La prochaine fois peut-être.

Et le voilà qui parle à nouveau de façon incompréhensible.  En quoi l'instrument a-t-il rapport aux chèvres?  Il est vrai que le son qu'il a poussé quand tu as essayé de le caresser de l'archet ressemblait au bruit d'une biquette qu'on égorgeait, que Panteera te pardonne l'offense, mais tu doutes qu'une telle bête ne puisse entrer pour se cacher dans ce petit bout de bois.  C'est impossible.

« Chais pas c'qui a dans vot' violon, mais j'veux pas l'r'voir.  Chais pas quel truc malésulfurique qui a d'dans, mais c'dangereux.  M'le r'montre pas! »

Tu frissonnes et tu tapes sur le comptoir pour qu'on t'apporte à nouveau à boire.  La pinte arrive vite et tu la fais tourner un peu entre tes mains avant de la boire d'un coup.  Ça fait du bien par où ça passe.  Le bruit de la pluie s'est enfin tut.  Il est temps pour toi de rentrer avant que ça ne se remette à tomber.  Quoi que tu es déjà trempée, même si ta danse plus tôt a fait un peu sécher tes habits.  Un bon bain ne te ferait pas de mal, sa chaleur et tout ça.

« Lé temps pour moi d'm'en aller m'sieur.  Fut un plaisir d'boire en vot' comp'gnie! »

Tu te lèves et esquisses un petit salut guilleret avant de prendre le chemin vers la sortie.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire EmptyVen 30 Mar - 21:55

Les dieux soient loués, son violon allait bien. Il s'était attiré tous les regards, mais il s'en fichait bien, Elliott. Il avait sauvé son violon, son meilleur ami, son plus fidèle compagnon, au prix certes d'un beau bleu sur son derrière et d'un mal de dos, mais cela en valait la peine. La jeune femme le regarda d'un air surpris, visiblement étonné qu'un homme puisse éprouver autant d'affection pour un objet. Mais ce n'était pas n'importe quel objet. Elliott ignora superbement son regard et décida de laisser sa rancœur de côté. Le cœur encore battant de frayeur, il parvint tout de même à sourire et à lui dire que les premières fois n'étaient jamais très facile. Elle lui répondit qu'elle ne voulait en aucun cas revoir son violon. Pour Elliott, c'était une bonne nouvelle. Son violon non plus ne voudrait pour rien au monde revoir cette femme amatrice de lancer d'instrument de musique. Elliott fit un grand sourire quand elle lui dit qu'il était dangereux, et qu'il était hors de question qu'il le ressorte de son étui. C'était tout simplement hilarant, de voir cette femme si sure d'elle craindre le son d'un simple violon. Elliott s'inclina et lui dit avec un ton mielleux :

"-N'ayez crainte, gente dame. Vous ne craignez plus rien !"

Elle frissonna et retapa sur le comptoir pour commander une dernière chope. Elliott la paya, histoire de se faire pardonner pour la frayeur qu'il avait "causé" à la jeune femme, même s'il avait encore des sueurs froides d'avoir vu son violon s'envoler. Elle la but d'une traite, tandis qu'Elliott savourait encore la sienne. Ca sentait la séparation à plein nez. Mais, après tant d'émotions, il valait mieux qu'il en soit ainsi. Liry se leva, et lui dit qu'elle avait bien aimé boire en sa compagnie. Elliott lui rendit son salut et termina sa boisson cul sec. Il se leva à son tour, laissa un pourboire au serveur, et dit à Liry :

"- C'était un véritable plaisir mad'moiselle ! J'espère vous revoir un jour !"

Sur ces mots, elle s'en alla. Elliott allait en faire de même quand un gamin tira la manche de sa tunique. Il lui demanda de rejouer la chanson du pirate. Les yeux suppliants du gamin persuada Elliott de rester, et c'est avec un grand sourire qu'il ressortit son violon pour jouer non pas une, mais deux chansons paillardes, pour le plus grand bonheur des clients de la taverne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Un peu de musique contre un sourire   Un peu de musique contre un sourire Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de musique contre un sourire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Charlots contre Dracula [DVDRiP]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hitler est Kaput ! [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: