AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

Partagez
 

 6 - Les Épines et la Rose Écarlate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: 6 - Les Épines et la Rose Écarlate    6 - Les Épines et la Rose Écarlate  EmptySam 2 Déc - 14:23




Chroniques d'Arven

Les Épines

Les combattants de la paix




Sommaire
6 - Les Épines et la Rose Écarlate  33b1o91




Historique

La Rose Écarlate a vu le jour il y a plus de mille ans, lors du dernier conflit majeur opposant Ibélène et Faërie.

Après des années de guerre – presque une décennie – et des pertes importantes dans les deux empires, un accord fut finalement trouvé entre les dirigeants des différentes provinces pour signer un traité de paix. Chaque souverain s’engagea personnellement à œuvrer pour la paix de son vivant, et une unité d’élite fut créée pour entériner cet accord. Soutenue par six dragons et six griffons, elle avait pour vocation de prévenir les conflits et user de diplomatie – ou de dissuasion – pour empêcher le sang de couler entre les deux empires.

Les souverains eux-mêmes furent ces agents, dans les premiers temps, désespérés de voir leur monde tomber en ruines ; puis ils passèrent le relais à de nouveaux agents, et ainsi de suite au fil du temps. Pendant plus de mille ans d’exercice, la Rose a continué d’œuvrer incognito pour se tenir éloignée de toute considération d’allégeance : chacun de ses agents a un souverain, mais lorsqu’ils allaient masqués, c’est Arven qui compte, et le bien de tous prenait le pas sur les affinités personnelles.

La Rose Écarlate a été dissoute le 27 novembre 1002, lorsque les douze agents ont dissipé l'enchantement qui les maintenait en vie. Leur disparition a affaibli la Chasse Sauvage qui venait d'être libérée. Aujourd'hui, seules demeurent les Épines, fidèles soutiens de la Rose depuis les premiers jours.



Principe

La vocation essentielle de la Rose était d’unir magie et science pour le bien des deux empires. C’est ainsi qu’elle recrutait indifféremment Ibéens et Faës en son sein. Son credo était de maintenir la paix à tout prix.

Chaque membre de la Rose d’origine est entré dans la légende, donnant naissance après quelques générations au jeu d’échecs moderne que les habitants d’Arven pratiquent très couramment. Ainsi, chaque agent de la Rose Écarlate représente une pièce du jeu d’échecs : 6 pièces noires (la Rose Noire), et 6 pièces blanches (la Rose Blanche). Pour chaque couleur, il y avait : le roi, la reine, le fou, le cavalier, la tour et le pion.

Les seuls dragons susceptibles de rejoindre la Rose étaient ceux du Vol d’Or, compatibles avec tous les mages, et résolument dévoués au maintien de la paix.

A la fondation de la Rose, douze armes enchantées furent forgées en mêlant les arts respectifs des deux empires, une arme par pièce. La science les a rendues redoutablement efficaces ; la magie les a dotées d’une conscience calquée sur la personnalité de leur premier propriétaire. Lors de la disparition de la Rose, l'enchantement de ces armes a été brisé. Elles sont actuellement en possession de leur dernier écrin.

C’était l’arme elle-même qui choisissait son nouveau porteur lorsque le précédent succombait, ou choisissait de quitter la Rose : la magie qui entourait les pièces permettait à l’esprit de l’arme de contacter les potentielles recrues lors d’un songe pour leur proposer de rejoindre le groupe. Si la recrue acceptait, alors l’arme lui était portée par la monture associée, et elle devenait écrin de l'esprit, son réceptacle de chair et de sang qui abritait donc deux personnalités. Si la recrue déclinait l'offre, elle ne gardait aucun souvenir du songe, et l’esprit passait à la recrue suivante. Les recrues étaient choisies indépendamment de leur sexe, de leur empire, de leur statut ou de leur rang social. Ce qui comptait, c'était la personnalité de l'écrin, ses aspirations, ce que l'esprit de la pièce pensait pouvoir lui apporter, et inversement ce qu'il pourrait apprendre d'elle. Et bien sûr il fallait que l'écrin donne son accord, et souhaite défendre les idéaux de la Rose.

De même, lorsqu’une monture succombait au combat ou souhaitait quitter la Rose, c’est l’esprit de l’arme qui en choisissait une nouvelle et qui lui indiquait où trouver son cavalier.

Dans les cas où monture et porteur succombaient en même temps, l’arme était récupérée par un autre membre de la Rose, le temps qu’un nouveau porteur soit choisi.

La Rose avait de multiples missions : intervenir en tant que médiateur dans les conflits (de succession, territoriaux, économiques, politiques, etc) ; ils faisaient oeuvre de diplomatie, plus ou moins musclée en fonction des besoins. La mission de la Rose était de veiller à l’harmonie sur tout le continent.

(Vous voyez les chevaliers Jedi dans Star Wars ? Bah tout pareil, les masques et les bestioles en plus.)



Les Épines

Véritables auxiliaires de la Rose Écarlate, les Épines sont les gens du commun qui n'ont pas eu l'honneur d'être distingués pour devenir pièces, mais qui soutiennent la Rose dans ses actions.

Certaines Épines sont perpétuellement mobilisés, en poste à la Tour de la Rose de Lorgol où elles traitent les affaires du courant : elles trient les requêtes qui parviennent à la Rose, se chargent du courrier adressé aux pièces, veillent à la bonne tenue des appartements de chacun, de l'approvisionnement en nourriture, fournitures, médicaments... Ils comptent également quelques soigneurs de dragons et griffons pour prendre soin des montures.

D'autres Épines sont en réserve, et ne sont appelées au combat que lorsque le besoin s'en fait sentir, en fonction de leurs compétences, connaissances et capacités respectives. Il peut s'agir d'une mission particulière requérant par exemple des botanistes et exigeant l'activation des Épines de cette profession, ou bien d'une mission se déroulant à proximité d'une ville comme Hacheclair par exemple, nécessitant des points de repli à proximité et justifiant l'activation des Épines de cette seule région.

En clair, les Épines peuvent venir d'horizons divers et variés tant qu'elles peuvent se rendre utile auprès de la Rose, que ce soit grâce à leur rang dans la noblesse ou de par leur métier.

Les Épines ne se font pas nécessairement connaître de leur entourage, c'est un engagement assez confidentiel, mais portent en général une épine de rose épinglée à leurs vêtements, en signe de reconnaissance informel.

Depuis la disparition des pièces de la Rose en novembre 1002, les Épines sont livrées à elles-mêmes et tentent de se réorganiser pour faire face à l'Ordre et à la Chasse Sauvage.



La Tour de la Rose

Située dans la Ville Haute, elle date de la création de la Rose, juste après la Trêve. C'est une tour haute et imposante, assez pour héberger chacune des pièces dans une chambre ainsi que les Épines en poste sur place.

La tour possède également des archives et des bibliothèques, des salons, des lieux de vie et des salles de réunions, des espaces de stockage qui permettent à la Rose de conserver les documents et objets découverts au fil des années. L'endroit est ancien mais bien entretenu ; les Épines logeant à Lorgol s'y rendent régulièrement pour relever le courrier et y gérer les affaires courantes, ainsi que l'entretien de la tour.

Le toit est assez grand pour y laisser atterrir griffons et dragons - pas tous en même temps, bien entendu. La Tour de la Rose possède également une écurie à disposition des Épines, au cas où elles auraient besoin de se déplacer rapidement sans portail.

Depuis la disparition des pièces, la Tour sert de quartier général aux Épines de Lorgol qui tentent de reprendre en main l'organisation.




Épines connues

♦️ Agathe de Vigdir
♦️ Andain Hautroc
♦️ Faustine de la Fugue
♦️ Gabrielle de la Volte
♦️ Matvei de Hvergelmir
♦️ Quitterie des Deux-Ancres

Pour rejoindre les Épines, il faut en faire la demande auprès du staff, par MP au Destin, en détaillant bien les motivations du personnage, et en listant les avantages qu'il peut procurer à l'organisation.
La demande sera étudiée et une réponse sera ensuite donnée par retour de MP.







Des questions ?

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez poster en Demandes et Questions.




Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: 6 - Les Épines et la Rose Écarlate    6 - Les Épines et la Rose Écarlate  EmptySam 2 Déc - 14:24




Chroniques d'Arven

La Rose Blanche

Les protecteurs et les gardiens




Sommaire
6 - Les Épines et la Rose Écarlate  33b1o91




Introduction à la Rose Blanche


Flamme dans la nuit,
Lumière de l'aube nouvelle,
Promesse.

○•○


Ô Roi, solennel et vertueux, sage et froid.
Ô seigneur de l'ombre, ô roi sans couronne ;
Que la Vérité à ton bras nous montre la voie.
Qu'Aura te garde, Roi des Blancs...


Ô Reine, fragile et seule, douce et calme.
Ô dame de lumière, ô flambeau protecteur ;
Puisses-tu être l'Égérie de nos espoirs.
Qu'Aura te garde, Blanche Reine...


Ô Fou, inconstant et changeant, impulsif et créatif.
Ô avocat de l'illogique, ô seigneur de l'improbable ;
Que ta Fulgurance anime tes inventions.
Qu'Aura te garde, Fou des Blancs...


Ô Cavalier, noble et digne, droit et fier.
Ô paladin des oubliés, ô défenseur des orphelins ;
Sereine soit ta voix dans nos ténèbres.
Qu'Aura te garde, Chevaucheur de la Lumière...


Ô Tour, raisonnable et sensée, fidèle et loyale.
Ô dernier rempart, ô protecteur ultime ;
Que ton Omniscience éduque nos esprits.
Qu'Aura te garde, Blanche Tour...


Ô Pion, timide et discret, aimant et dévoué.
Ô instrument des puissants, ô jouet du Destin ;
Éternelle soit ta dévotion.
Qu'Aura te garde, Pion des Blancs...




Le Roi Blanc

Emblème : la couronne d'or
Vêtu de blanc et couronné d'or, il se reconnaît de loin. Son animal serait le cerf, et l'on trouve des andouillers dans certaines de ses premières représentations. De nos jours, ils sont brodés au fil d'or sur le voile qui couvre son visage, sous sa couronne.

Esprit ancien : Obéron, empereur de Faërie
Obéron est un Faë tout ce qu'il y a de plus traditionnel. Ses origines outreventoises se ressentent dans sa grande raideur de manières et d'expression, il a, comme le dit l'expression, un sacré balai dans le... vousavezcompris. Il est très respectueux de son épouse Titania, la touche à peine - et se montre assez déboussolé par la liberté des mœurs actuelles. Dans l'équipe du Roi Blanc, c'est en réalité Stellaire qui mène la danse, Obéron se contente de le tempérer. Il est assez présent cependant : il émet régulièrement de fins commentaires à son écrin aux moments les moins opportuns, même en dehors de sa forme de pièce.

Arme : Vérité, la Clairvoyance de la Justice
C'est une épée à une main, longue et droite, fine et richement travaillée, forgée en orsang. Sa garde est polie par les centaines d'écrins qui ont accueilli en eux la conscience de la pièce. Elle a pour particularité de ne jamais faire couler un sang innocent : en conséquence, le Roi Blanc ne peut blesser que des coupables.

Monture : Stellaire, dragon du Vol d'Or
C'est le doyen des dragons en vie. Il a tout vu, il a tout fait, mais il arrive encore à inventer des activités époustouflantes. Il aime bien les substances louches, les défis idiots, et globalement il adore s'amuser.
En contrepartie, il peut être mortellement sérieux lorsqu'il s'agit de la mission de la Rose : son côté planant est un excellent déguisement pour dissimuler à quel point il prend les choses importantes très à cœur.
Il est la seule et unique monture du Roi Blanc, depuis l'origine.
Il adore les enfants, les sucreries et les éléphants.

Dernier écrin : Hiémain de Sylvamir
Obéron a choisi Hiémain peu après son accession au rang de Fils des Ombres, en 996. Il lui apprend le sens des responsabilités et le devoir forgé ; en échange, Hiémain lui apporte une vision des choses plus moderne sur la vie en Arven.

Écrins passés : à venir




La Reine Blanche

Emblème : le sceptre d'or
Vêtue de blanc et couronnée d'or, elle est fière et droite. Son animal serait le cygne, et des plumes blanches sont cousues au fil d'or le long des doublures de ses vêtements.

Esprit ancien : Titania, impératrice de Faërie
C’est par elle que passe la lignée de sang impérial, Obéron était son roi consort, prince d'Outrevent
De son vivant, elle a toujours dominé son époux qu’elle n’aimait pas particulièrement, elle le trouvait trop coincé. Elle a eu de nombreux amants, et même quelques amantes (notamment Rhéa, le Fou Noir).
Titania est un esprit malicieux qui émet des remarques fines à l'attention de son écrin. Elle est discrète le reste du temps et ne se manifestera pas en dehors des missions.
Plutôt réservée, elle ne s'active qu’à l’appel d’un des deux Rois, elle ne prendra pas spontanément sa forme de pièce.
C'est une pièce profondément altruiste qui n'hésite pas à se sacrifier pour protéger les autres. Elle a une certaine autorité sur les autres pièces blanches, qui la servent et la protègent.

Arme : Égérie, l’Éclat des Cieux.
C’est une baguette qui a la faculté d’établir des barrières protectrices lorsqu'elle est utilisée. Plus l’enchantement est maintenu longtemps, plus cela vide la Reine de son énergie.
La baguette en elle-même est translucide, faite d’un matériau très semblable au verre et qui s’appelle « aciel ». Il est réalisé à partir d’orsang et chauffé à blanc, ce qui le vitrifie, avec quelques enchantements qui le rendent translucide, et incassable.
Par ailleurs le manche de la baguette est serti d’une célestite sur laquelle la Reine repose son pouce pour l'aider à la tenir.
Elle brûle la main de quiconque tenterait de la voler à la Reine.

Monture : Dévouée, dragonne du Vol d'Or
Elle est assez jeune, plus que Fantasme, nettement plus que Stellaire et Justice, et elle a encore un regard paisible sur le monde. Elle n’a pas connu la guerre. C’est une dragonne très compatissante qui s’attache facilement à ses cavaliers. Elle n’éprouve pas de fierté spécifique d’être la monture de la Reine Blanche, c’est une âme humble et modeste qui tempère souvent les excès des autres dragons d'Or.
Elle adore les vols longs, le crépuscule qui embrase les nuages, et voir voler les mouettes et les goélands près de l'océan.

Dernier écrin : Astarté des Sables
Elle a accepté de servir la Rose dès son retour de la trame alternée (2.3 La Roue Brisée), en juin 1002.

Écrins passés : Chrysolde de Faërie, Cyselle de Lagrance, Sélène Aubétoile, Astrid d'Evalkyr
- Astrid : elle a été écrin du 6 août 995 au 1er juin 1002. L'esprit l'a quittée au retour de la trame alternée, où elle a commandité le meurtre de son époux, Hjalden.




Le Fou Blanc

Emblème : la fiole d'or
Comme ses comparses, il est intégralement vêtu et voilé de blanc. Il est inconstant et toujours changeant, on ne peut jamais prédire ses réactions ni ses pensées. Il est l'aléatoire et l'enfant du hasard, vivant dans l'instant présent. Il aime ce qui est sauvage, primitif : la beauté de la nature, les mille détails de sa perfection. Il représente la créativité : il cherche toujours à sublimer ce qui est, il est plein de ressources. Son imprévisibilité en fait un excellent stratège : il est impulsif, mais réfléchit à toute vitesse, il est capable de voltes-faces radicales déconcertantes et totalement brillantes. Une fiole est brodée au fil d'or aux coins de ses voiles.

Esprit ancien : Iseult, duchesse de Cibella
Farouche et indépendante, Iseult ne laisse personne lui marcher dessus, et jamais nul homme n'a réussi à lui dicter sa conduite. Son allégeance à Titania et Obéron, elle l'a librement consentie, et cette soif de liberté et de libre arbitre gouverne ses actes, ses décisions et chacune de ses pensées.
Elle est fermement convaincue qu'un monde gouverné par des femmes serait un bel endroit et soutient les impératrices de toute la force de son âme.
Elle est assez communicative et commente assez excessivement les actions de son écrin, avec une bonne humeur proverbiale.

Arme : Fulgurance, l'Envol de l'Esprit
C'est un bâton de sylvécorce, serti d'un filigrane d'orsang le rendant très efficace s'il est manié par un mage du Sang. Il reste puissant même dans d'autres mains, et permet de maîtriser l'élément air lorsqu'il est utilisé.

Monture : Sulfure, griffon harfang
C'est un griffon plus petit que la moyenne, tout en force nerveuse ; il doit fournir plus d'efforts que les autres pour voler, mais il est capable d'acrobaties ébouriffantes.
Il est très curieux de tout et a la manie de s'introduire partout.
Il adore les explosions, les tempêtes et l'odeur de l'océan.

Dernier écrin : Mélodie Douxvelours
Elle est devenue écrin pour le Fou Blanc lors de la Samhain, début novembre 1001.

Écrins passés : Melbren de Séverac
Iseult l'a accompagné d'octobre 996 à octobre 1001. Elle a décidé de le quitter car il devenait trop curieux pour son propre bien.





Le Cavalier Blanc

Emblème : Le fer à cheval d'or
Comme ses camarades, il est toujours vêtu et voilé de blanc. Contrairement à eux, cependant, sa tenue est conçue et coupée pour lui garantir une grande aisance de mouvement, car il est amené à souvent se déplacer. Pour symboliser cette essence de voyage, un fer à cheval est brodé au fil d'or aux ourlets de ses vêtements.

Esprit ancien : Raphaël, duc d'Ansemer
C'est un esprit bavard, bon vivant et plein de fougue. Il aime l’océan par-dessus tout et respecte profondément les habitants de l’Archipel du sud. Ansemarien jusqu'au bout des ongles, il aime l'or et les richesses, et surtout faire des dépenses.
Il se manifeste souvent pour commenter à son écrin ce qu’il voit, et l’inciter à tester de nouvelles choses : saveurs, voyages, expériences… Il n’est jamais lassé et adore la nouveauté.
Il les choisit parce qu’il peut apprendre de leur sérieux et de leur sens des responsabilités, lui qui a toujours été un duc un peu démissionnaire. Il veut en retour leur apprendre à profiter de la vie !
En tant que Cavalier Blanc, il chevauche la lumière : il a la capacité de se dissimuler complètement pour peu qu'il soit en pleine lumière. Ce talent ne fonctionne qu’à la lumière solaire, pas à celle des torches.

Arme : Sereine, le Murmure du Secret
C'est une lance, qui permet à son cavalier de charger à dos de dragon pour emboutir l’ennemi avec l’extrémité contondante de la chose. Elle a la particularité de désarçonner l’adversaire, mais sans le blesser, et elle peut également le faire à distance, en la pointant du bon côté. Comme elle est un peu encombrante, elle est rétractable, et s’accroche dans le dos de la pièce quand elle ne s’en sert pas. Elle est en orsang sculpté pour imiter des vagues. Elle est munie d’un compartiment secret dans le manche, qui permet d’envoyer où le Cavalier le souhaite n’importe quel rouleau de papier ou petit objet qu'il y introduit.

Monture : Penseur, dragon du vol d'Or
Il copie les moindres faits et gestes de ses parents Fantasme et Stellaire, et notamment son père.
Il est relativement jeune avec ses deux siècles de vie.
Il aime la philosophie, avoir raison, et les hérissons.

Dernier écrin : Melsant de Séverac
Il est devenu écrin en novembre 1001 et l'est resté jusqu'à la fin.

Écrins passés : à venir



La Tour Blanche

Emblème : la pyramide
Elle est vêtue de blanc et porte une ceinture tressée de fils d'or. Solide et fiable, elle porte également une armure dorée qui a la propriété d'encaisser des coups puissants sans aucune conséquence. Son emblème, une petite pyramide d'or, est gravée sur son plastron, et sur l'avant de sa tunique, de manière à être visible lorsqu'elle ne porte pas son armure.

Esprit ancien : Cyselle, duchesse de Lagrance
Elle était mage, cette noble dame, pétrie de bonnes manières également, et éprise des arcanes.
C'est un esprit très discret, observateur et plein de compassion. Elle est très zen, très posée, mais d'un charisme et d'une autorité extraordinaires quand elle a besoin de se faire entendre.
Très discrète, elle ne se manifeste que lorsque son écrin a revêtu sa forme de pièce.

Arme : Omniscience, la Voie du Dévouement
C'est un globe translucide, de laquelle émane une aura vaguement dorée. Un regard à l'intérieur permet de voir d'autres lieux et d'espionner donc en toute quiétude.
La tenue de la Tour est munie d'une poche spéciale pour ne pas que l'orbe tombe pendant les acrobaties à dos de griffon.

Monture : Albâtre, griffon harfang
C'est une demoiselle fort jeune, mais très paisible. Elle a choisi de s'appeler Albâtre en hommage à une autre Albâtre, monture de la première Tour Blanche de l'époque ! Elle est pleine de beaux idéaux, mais a l'immaturité de la jeunesse.
Elle aime les acrobaties, la compétition et les lueurs du crépuscule dans les nuages.

Dernier écrin : Marianne d'Orsang
La baronne est devenue écrin le 8 octobre 1001.

Écrins passés : Neve l'Embrun




Le Pion Blanc

Emblème : la balance d'or
Vêtu de blanc, c'est le compas moral de ses compagnons. Il sait juger de ce qui est juste et de ce qui ne l'est pas, en conséquence la balance, symbole d'équilibre, est brodée à l’extrémité de ses manches.

Esprit ancien : Johan, duc d'Outrevent
C'était un souverain guerrier, fier combattant, et terriblement obstiné comme tous ceux de son duché.
C’est un protecteur des faibles, qui choisit ses écrins en fonction de la grande force d’âme dont ils font preuve.
Il est un brin misogyne et donne du fil à retordre à ses écrins féminins. Il est persuadé d’avoir raison sur tout, et fatalement les autres ont forcément tort.
Il est intraitable lorsqu'il est sûr de son bon droit ; et a du mal à comprendre que la négociation est parfois vectrice de conviction bien plus que la force brute et le refus de la discussion.

Arme : Éternelle, la Balance des Sables
C’est une dague, très fine et soigneusement ouvragée, avec une guirlande de roses sculptée dans l’acier autour de la poignée pour assurer une meilleure prise en main.
Elle était à l’origine portée par un Outreventois qui avait à cœur la notion de justice : ainsi, Éternelle ne consentira jamais à blesser un innocent, elle ne peut faire couler que le sang des coupables.
Son pommeau est creux et contient un sable extrêmement fin teinté de mille couleurs : c’est un sable magique, un seul grain placé sur une blessure arrête le flot du sang, s’il s’agit d’un innocent digne d’être sauvé. Il est actuellement rempli au tiers de sa capacité.

Monture : Granit, griffon cendré.
C'est un monsieur griffon, et sûrement le plus obstiné de la création. Il est un peu grincheux, un peu ronchon, mais extrêmement fidèle et très brave.
Il a toujours du mal à obéir à ses nouveaux cavaliers après un changement d'écrin, vole un peu où ça lui chante, mais une fois convaincu que Johan a bien choisi il devient un allié de poids.
Il adore l'escalade, la chute libre et les sensations fortes.

Écrin actuel : Sitara d'Erebor
La sultane est devenue écrin à la mi-juin 1001. Elle apprend ses tâches au fur et à mesure.
Note : à la suite de la dispersion de la Rose fin novembre 1002, Johan est le seul esprit à avoir refusé de mourir. Il a pris contrôle du corps de son écrin. La duchesse Sitara est donc actuellement en fuite, sous l'influence du Pion, et nul ne sait où elle se trouve.

Écrins passés : à venir





Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Arven
Arven

Messages : 6493

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à :
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: 6 - Les Épines et la Rose Écarlate    6 - Les Épines et la Rose Écarlate  EmptySam 2 Déc - 14:24




Chroniques d'Arven

La Rose Noire

Les combattants et les champions




Sommaire
6 - Les Épines et la Rose Écarlate  33b1o91




Introduction à la Rose Noire


Ténèbres en plein jour,
Ombre vengeresse du courroux,
Châtiment.

○•○


Ô Roi, excessif et régalien, ambitieux et déterminé.
Ô seigneur prestigieux ; ô souverain respecté ;
Montre-nous la voie de l'Ordalie.
Qu'Alder te garde, Roi des Noirs...


Ô Reine, courageuse et dévouée, vaillante et généreuse.
Ô dame des ténèbres, ô absolu sacrifice ;
Chante Matin et Soir ton hymne barbare.
Qu'Alder te garde, Noire Reine...


Ô Fou, capricieux et possessif, fantasque et brillant.
Ô danseur du hasard, ô seigneur de l'imprévu ;
Puise ta déraison demeurer Vespérale.
Qu'Alder te garde, Fou des Noirs...


Ô Cavalier, enhardi et turbulent, brave et fort.
Ô marcheur de l'équilibre, ô tentateur des abysses ;
Mande les étoiles pour guider notre croisade.
Qu'Alder te garde, Chevaucheur des Ténèbres...


Tour, prudente et mesurée, érudite et instruite.
Ô bastion des démunis, ô championne des impuissants ;
Sois le Parangon des opprimés.
Qu'Alder te garde, Noire Tour...


Ô Pion, barbare et sauvage, impitoyable et cruel.
Ô vecteur de la destinée, ô jouet du Destin ;
Puisse le Tonnerre asseoir les coups de ton poing.
Qu'Alder te garde, Pion des Noirs...




Le Roi Noir

Emblème : la couronne d'argent
Le Roi Noir porte une couronne étincelante, sertie d'un diamant d'une pureté sans pareille. Il n'a pas d'autres ornements sur sa tenue : Hypérion avait tendance à privilégier l'originalité plutôt dans les dessous...

Esprit ancien : Hypérion, empereur d'Ibélène
Il est assez prétentieux, très frimeur et assez hautain. C'est quelqu'un qui a une très haute opinion de sa noblesse et de la hauteur de son rang !
Féru de sciences et avide de nouveauté, ivre de sensations fortes, il manifeste une certaine tendance à l’esbroufe et aime prendre des risques inconsidérés.
C'est un esprit assez bavard qui fait souvent des fines remarques un peu condescendantes. Dans la Rose Écarlate, c'est le beau gosse un peu charmeur qui profite de toute occasion pour tester ses capacités de séduction.

Arme : Ordalie, le Courroux du Destin
C'est une claymore d'orsang, maniée à deux mains, immense et redoutable. Seul le Roi Noir a la possibilité de la soulever comme si elle ne pesait rien - mais son écrin actuel manifeste une fâcheuse habitude à vouloir s'occire avec, par inadvertance et maladresse...

Monture : Vif-Argent, griffon cendré
Il est tout jeune et tout foufou, curieux de tout, réfléchit à toute allure et a tendance à se montrer impulsif. Il aime découvrir le monde et encourage les débordements d'Hypérion.
Il adore les défis absurdes, l'eau sucrée et les lys.

Dernier écrin : Castiel de Sombreflamme
Hypérion a choisi Castiel il y a quelques années, pour renouer avec l'impulsivité et l'intempérance typiques de Sombreciel. Il tente de lui apprendre à devenir un bon souverain, sans forcément trop de succès, et profite en échange des expériences de vie de Castiel.

Écrins passés : Ermengarde de Bellifère



La Reine Noire

Emblème : l'étoile d'argent
La Reine Noire a toujours entretenu un lien particulier avec le cosmos. Que ses écrins soient brunes, et elles scintillent de l'éclat des lunes jumelles ; qu'elles soient blondes, elles étincellent de la chaleur solaire ; et lorsqu'elles sont rousses, elles flamboient comme l'horizon au crépuscule. La Reine porte donc une étoile d'argent brodée à divers emplacements discrets de ses vêtements, pour symboliser ce lien privilégié.

Esprit ancien : Astrée, impératrice d'Ibélène
La Reine Noire est une combattante résolue. Elle n'hésite pas à se servir de ses lames lorsque le besoin s'en fait sentir, on la trouvera souvent en première ligne de l'assaut.
Astrée est quelqu'un de pragmatique, prompte à peser le pour et le contre pour prendre des décisions réfléchies. Elle sait se salir les mains pour faire ce qu'il faut, quand il faut le faire. Elle veut protéger, quitte à se mettre elle-même en danger ; l'intégralité de la Rose Noire la vénère, particulièrement le Pion qui suit n'importe lequel de ses ordres sans discuter, alors qu'il questionne ceux d'Hypérion.
Elle était l'amour passionné d'Hypérion, qui a eu plusieurs autres épouses.

Arme : Chant-du-Matin et Chant-du-Soir, les Aspects du Châtiment
Il s'agit de deux épées courtes à une main, forgées en orsang et à la garde sculptée d'une myriade d'étoiles. Elles sont légères et maniables, la Reine Noire est capable de se battre avec les deux à la fois.
Chant-du-Matin étincelle à l'aube, et Chant-du-Soir au crépuscule. Elles ont la particularité de ne jamais quitter la main de la Reine qui ne peut pas être désarmée, sauf de sa propre volonté.
Le pommeau de Chant-du-Martin est gravé d'un soleil, celui de Chant-du-Soir d'une lune.

Monture : Ivoire, griffonne harfang
C'est une griffonne relativement âgée. Elle est très maternelle et a pour habitude de recueillir les bébés griffons orphelins pour les élever.

Dernier écrin : Abigaïl l'Embrasée
Astrée a changé d'écrin suite à la blessure du précédent, en avril 1002.

Écrins passés : Rackham l'Îlien, Mélisende de Séverac
- Rackham : Rackham est devenu l'écrin de la Reine Noire juste après être entré à la Caserne de Flamme en tant qu'apprenti Chevaucheur, en 991. Il avait 20 ans. Il est resté près de trois ans l'écrin de cette noble reine avant de délaisser la cause de la Rose pour sa formation de Chevaucheur.
- Mélisende : Mélisende est devenue la Reine Noire en mars 994, à la montée de Castiel sur le trône, jusqu'en mars 1002.



Le Fou Noir

Emblème : la flèche d'argent
Vêtu de noir, il est le symbole même de la flèche décochée vers une cible par ses souverains. Obstiné et farouche, il atteindra toujours son but - il porte un simple cercle d'argent pour retenir son voile de tête. Une flèche ouvragée est brodée au fil d'argent sur chaque doigt de ses gants.

Esprit ancien : Rhéa, duchesse de Sombreciel
Cielsombroise jusqu'au bout des ongles, rien ne la choque. Elle est curieuse de tout, cherche toujours un moyen original de parvenir à ses fins. Partisane du moindre effort, elle trouvera toujours une façon de faire travailler les autres à sa place, mettant en échange sa créativité à la limite de la déraison au service de ses confrères et consœurs de la Rose. Sa vertu cardinale est la liberté, elle se battra à mort pour la défendre. C'est un esprit extrêmement présent qui trompe l'ennui en observant chaque détail de la vie de son écrin dont elle devient souvent une proche amie et une confidente.

Arme : Vespéral, la Fureur des Étoiles
L'arc et son carquois, Auroral, ont la particularité de ne jamais manquer la cible visée par leur porteur. L'arc est très grand, presque autant que l'écrin réceptacle de sa pièce, et personne d'autre que le Fou Noir ne peut le bander. Il est en bois de sangécorce et peut projeter une faible luminescence stellaire au besoin.

Monture : Fantasme, dragonne du Vol d'Or
Elle est assez jeune encore, pleine d'une fausse insouciance qui lui permet de continuer à voir les bons aspects de la vie, en dépit des horreurs dont les auxiliaires de la Rose sont fréquemment témoins.
Elle aime se distraire et découvrir de nouvelles choses et activités, mais a parfaitement conscience des enjeux et sait se montrer à la hauteur de son rôle lorsqu'il le faut.
Elle adore les enfants, les compétitions et collectionne des vêtements d'humains.

Dernier écrin : Mélusine de Sylvamir
Rhéa a intercepté Mélusine en 989, alors qu'elle allait mettre le feu aux jardins d'Edenia en représailles d'un cœur brisé. Séduite par son tempérament fier, elle a depuis tâché de lui apprendre à atteindre son but par des moyens détournés. En contrepartie, Mélusine lui procure une foule d'événements à observer, se confiant à elle sans réserve.

Écrins passés : à venir



Le Cavalier Noir

Emblème : la clé d'argent
Le Cavalier porte une clé brodée sur les ourlets de ses manches. En effet, en tant que Cavalier Noir, il a reçu la capacité de chevaucher les ténèbres et peut donc se téléporter lorsqu'il est dans l'obscurité, se jouant de toute serrure.
Il peut également se rendre invisible dans les lieux peu éclairés.

Esprit ancien : Sigvald, duc de Valkyrion
C'était un souverain courageux et dévoué, pas très grand ni très musclé, qui compensait par son éloquence la faiblesse de son bras.
Il était fin diplomate et excellent négociateur, très rusé et imaginatif.
Il a la particularité d’avoir épousé sa sœur cadette, la princesse Svanhilde, et de lui avoir fait sept enfants. Ils n’avaient pas de lien de sang, car c’était un enfant adopté. C’est le visage de Svanhilde qui est gravé sur l’arme : elle fut tuée pendant la dernière guerre, peu avant la création de la Rose. Cela avait fait scandale à l’époque, mais Sigvald l’assume pleinement et ne regrette pas d’avoir été heureux avec la femme de sa vie.
Il est très bavard et discute très volontiers avec son écrin.

Arme : Mande-Étoile, la Fin de l’Apocalypse
C’est un sceptre long comme le bras environ – une sorte de massue magnifiquement travaillée, gourdin de métal ouvragé gravé de mille détails. C’était une arme de Kyréen : elle est sculptée d’un paysage de glaciers au milieu duquel l’on distingue, en filigrane, le visage délicat d’une femme très belle.
Elle a la particularité de ne jamais quitter la main qui la manie : elle répond aux pensées de sa pièce et restera bien calée dans sa paume, quelles que soient les acrobaties qu'il essaie de faire avec.
Mande-Étoile décuple les forces du Cavalier.

Monture : Cristal, griffonne harfang
Elle est un peu évaporée et idéaliste, très rêveuse, et partage souvent avec son cavalier des souvenirs de paysages magnifiques et des concepts psychologiques durs à appréhender.
Elle est jeune encore et n'a pas encore couvé d’œufs.

Dernier écrin : Mayeul de Vifesprit
Il est devenu le Cavalier en juin 1001, au retour de l'intrigue des Amoureux du Vent.

Écrins passés : Freyja de Brunante
Elle a été le Cavalier de juin 982 à décembre 985 ; Sigvald l'a quittée lorsqu'elle est tombée enceinte de Lou-Ann.



La Tour Noire

Emblème : l'étincelle d'argent
La Tour est cultivée et intelligente, bonne stratège et savante. L'étincelle représente la fulgurance de son esprit et la vivacité de sa raison. Elle est brodée au fil d'argent le long des ourlets de ses vêtements.

Esprit ancien : Simon, duc de Bellifère
C'était un souverain guerrier, toujours les armes à la main. C'était un héros pour son duché, un grand homme, brillant et amoureux du savoir, curieux de tout et très tolérant. Il n'est pas misogyne et ne comprend pas trop comment son duché en est arrivé là : il soupçonne que l'enlèvement d'une épouse, jadis considéré comme une bonne blague entre gens consentants, a dégénéré au fil du temps, et le regrette sincèrement.
Il ne parle pas beaucoup, il est par contre très observateur et aucun détail ne lui échappe. Il a une excellente mémoire et c'est l'archiviste de la Rose Noire, il n'a jamais rien oublié de ses mille ans d'exercice.
Il est conscient de ses propres excès martiaux, c'est ainsi qu'il se choisit toujours des écrins doux et paisibles, pour que ce pacifisme le tempère et lui évite de tomber dans la démesure.
Actuellement, il enseigne à son écrin que parfois, il faut que quelqu'un se salisse les mains pour faire les choses, qu'il y a parfois un mal nécessaire pour accomplir le plus grand bien.

Arme : Parangon, l'Égide du Cœur
C'est un bouclier : il peut arrêter toute arme, tout projectile, et toute magie. Il est à taille humaine, mais l'écrin peut abriter une deuxième personne derrière, voire deux autres si elles sont petites.
Une personne normale le trouvera exceptionnellement lourd : pour la Tour, il est tout léger et maniable, peut être utilisé à la fois comme rempart défensif que comme objet contondant offensif.
Il se fixe par deux lanières sur son avant-bras, se replie comme un éventail quand il n'est pas requis, et se déplie instantanément lorsqu'il devient nécessaire de se protéger.
Il est en orsang enchanté renforcé de bandes en sylvacier, une tour majestueuse y est gravée, avec les armoiries du blason de Bellifère.

Monture : Justice, dragon du Vol d'Or
C'est un monsieur dragon.
Il est très, très vieux - l'une des plus vieilles montures de la Rose, depuis quasiment 900 ans. Seul Stellaire est plus âgé que lui au sein du groupe.
Comme son nom l'indique, il est droit et sévère, parfois un peu coincé, et pas mal intolérant. Il désapprouve formellement la bâtardise de l'écrin actuel, et cela se ressent dans leurs échanges.
Il est très hautain, un peu prétentieux, c'est un donneur de leçons invétéré dont la patience est souvent mise à rude épreuve par Stellaire, qui entraîne Fantasme dans ses bêtises, et Penseur, qui idolâtre les deux précédents et les copie en tout. Il tolère mal l’extrémisme de Malfurie et la bonhomie tranquille de Dévouée ; aussi passe-t-il son temps en mission parmi les griffons, qui supportent sa grandiloquence avec ce qui semble être une grande patience, mais qui est en fait un profond amusement partagé via leur conscience collective.

Dernier écrin : Alméïde de Sombreflamme
La princesse du désert est devenue la Tour Noire en octobre de l'an mil, lorsque l'écrin précédent a pris sa retraite après douze années de service. Elle a profité de sa présence à Lorgol pendant son cursus à l'Académie pour passer du temps à la Tour de la Rose et apprendre dans les archives tout ce qu'elle avait besoin de savoir.

Écrins passés : Césaire Chesnenoir
Il a accueilli Simon en décembre 968 et est resté écrin jusqu'en février 982.



Le Pion Noir

Emblème : l'épine
Le Pion Noir a une tenue simple et sans apprêt, destinée à faciliter ses mouvements lorsqu'il manie son arme ; mais une épine d'argent attache sa cape et se retrouve brodée sur les doigts de ses gants.

Esprit ancien : Aïfa, duchesse d'Erebor
Aïfa était une duchesse guerrière et conquérante, toujours partante pour se battre, elle n’avait pas froid aux yeux.
Elle est un peu cruelle, aime voir la souffrance de ses ennemis, et se réjouit d’autant plus si c’est elle qui l’inflige. Elle ne dirait pas non à torturer quelques mécréants, et sa soif de sang peut parfois être déstabilisante. De toute la Rose, c’est la pièce la plus instable – contrairement au Fou Noir qui fait n’importe quoi mais obéit toujours à son Roi, le Pion peut parfois contester les ordres et semer un peu de désordre.
C’est une pièce bavarde qui papote régulièrement avec son écrin et elle peut possiblement être une mauvaise influence à son oreille.

Arme : Tonnerre, le Chant de Guerre
C’est une masse d’armes à deux mains, absolument colossale, que le petit Pion est le seul à pouvoir soulever. Elle s’abat sur ses ennemis avec une puissance terrible, peut détruire des meubles et bâtiments.
En frappant le sol, le Pion Noir peut déclencher des mini-secousses, par exemple pour faire tomber une armée ennemie.
Lorsque Tonnerre est maniée, à chaque coup porté le tonnerre résonne au lointain.
Elle est forgée en orsang et son manche est sculpté pour permettre une meilleure prise en main.

Monture : Malfurie, dragonne d'Or
Elle est née orpheline : ses deux parents dragons ont déserté le nid avant l’éclosion de son œuf et c’était une paria du Vol de Rubis pendant toute son enfance. A l’âge adulte elle a choisi le Vol d’Or et a toujours été la monture du Pion Noir depuis, entretenant la soif de sang de l’esprit d’Aïfa avec sa propre rage et son sentiment d’injustice. Elle est très téméraire, au mépris de sa propre sécurité et celle de sa pièce.

Dernier écrin : Maelys Aigrépine
Aïfa a choisi Maelys récemment, peu après son retour de l'Archipel du Vent à l'été 1001. Elle connaît le principe de fonctionnement de la Rose, a été briefée par le Fou Noir sur comment faire des choses absurdes avec classe, et rebriefée ensuite par la Tour Noire qui cherche à contrebalancer cette influence déplorable. Sans guère de succès.
Maelys est donc passablement occupée, entre Vesper et Mirage d'un côté, et Aïfa et Malfurie de l'autre.

Écrins passés : Rosaline d'Amar




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: 6 - Les Épines et la Rose Écarlate    6 - Les Épines et la Rose Écarlate  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
6 - Les Épines et la Rose Écarlate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Village Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: Au commencement :: Table des lois :: Livre des Traditions-
Sauter vers: