AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -15%
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
196.29 €

Partagez
 

 Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyVen 22 Jan - 20:42


Belami Flamme Eclatante
Aidan Gillen, lord Baelish

« A guy is a boy by birth, a man by age, but a gentleman by choice »




Âge : 47 ans
Date et lieu de naissance : 24 octobre 953
Statut/profession : Ecoutant du choix
Allégeance : L'oracle de la confrérie noire et Lida, la mère de la nuit
Groupes : Lorgol / Savant/ Confrérie Noire

Anecdote :
Un jour, dans la ville basse, un de mes amis fut bousculé par une brute ; ne s'étant pas défendu, il fut bafoué, humilié, on le malmena. Quelques jours plus tard, des rumeurs circulaient sur cette brute. Elle était trainée dans la boue, elle perdit ses amis, il devint la risée de la ville basse. A la fin de la semaine, on le retrouva pendu... Et plus personne ne posa de problème à mes amis.



Dans la vie, je suis...

Comme vous vous en rendrez vite compte, je suis quelqu'un d'exigent ; j'exige chez les autres la même que chez moi: la méticulosité, la précision, le dévouement; en un mot: la perfection. Et, s'il y a une chose que j’exècre par dessus tout, presque plus que que le manque d'élégance, c'est la stupidité; alors vous pensez ce que vous voulez ! mais du moment que vous pensez. Les gens qui lancent leurs ''idées'' à la volée sans y avoir préalablement réfléchi. Alors je semble être au prime abord quelqu'un d'assez vénale, qui ai tendance à détester les gens mais c'est totalement faux; j'ai plein d'amis partageant mes valeurs et je leurs ai une fidélité sans faille  ! Quand à mes défauts,  je n’en voit pas de sufisaments notables  pour être cité ici. Je vous laisse alors lire une lettre de feu un détracteur de mon style pour savoir les ‘’travers’’ qui me sont reprochés :
‘’Monsieur Flamme Eclatante, je vous écrit pour vous faire part de mon ressenti vis-à-vis de votre comportement. En effet, vous vous comportez avec vos soit disant amis comme un roi condescendant, s’attristant de leur manque de manière.  Vous êtes orgueilleux, méprisant et méprisable ; tout dans votre comportement vous donne un air autain et méticuleux. Vous chipotez sur l’inclinaison d’un chapeau d’un homme qui vous salut, mais n’hésitez pas à humilier les êtres que vous jugez inférieurs.
Monsieur Flamme Eclatante, permetez moi de vous le dire honnetement : vous êtes un connard prétencieux. ‘’

Ce à quoi j’ai répondu : ‘’ oui. Mais j’ai les moyens de l’être.’’  

Et voilà comment j'en suis arrivé là.


Bonjour… ou bonsoir. Au moment où j’écris ces mots, j’ignore encore quand ils seront lus. Aujourd’hui, il est temps de faire une petite rétrospective sur ma vie. Tout d’abord, laissez-moi me présenter ; on me nomme Belami Flamme Eclatante. Je suis un homme de taille moyenne de 47 ans et je pense que je suis de ces hommes à qui l’âge sied bien, les cheveux courts, les tempes grisonnantes et les quelques rides aux coins de mes yeux m’offrent un air de personne avisée.
Dans ma jeunesse à Sombreciel, j’ai connu de longues heures avec mes précepteurs pour apprendre la géographie, l’histoire, la politique… tout ce qui, selon mon père, un marchand de liqueur rêvant de noblesse, me permettrais de briller en société. De tous ces cours, il y en a un dont l’apprentissage me marque encore : l’étiquette. Voyez-vous, il est impensable qu’un homme soit disant éduqué se laisse aller à des bassesses au point d’en oublier les bonnes manières  ! Ils ne méritent pas leur prétendu éducation. Bon. Passons. Sombreciel est un joli endroit, certes, mais pour peu que l’on ait quelques prétentions à la société mondaine, il devient indispensable de chercher son bonheur ailleurs. Ayant des prédispositions pour les sciences, mon père m’incita à m’inscrire à l’académie des sciences de Lorgol. J’étais censé être inscrit dans le cursus dédié à la politique et la psychologie, afin de me lancer dans le grand monde, mais je n’étais pas très enthousiaste à cette idée. Même dans les hautes instances de la société, il y a trop de porcs. Ainsi, après plusieurs dizaines d’heures à la bibliothèque, je découvris la chimie. Un nouveau monde s’ouvrit devant moi ! Un monde où de presque rien tout se créé. C’est alors dans les sciences de la transformation que je débute des études à 14 ans.
C’est là que je pu rencontrer Quentin de Montargis. Cette abomination n’avait de beauté que le visage. Son nom sentait le souffre ; son soit disant savoir vivre, absent ; sa posture semblait avoir été sculptée par un manchot aveugle. Quentin de Montargis rotait, pétait et rien ne l’arrêtait. Si ce n’était que ça me diriez-vous, il ne serait qu’un porc comme un autre. Mais imaginez les personnes sachant rester courtois et civilisés comme des oiseaux. Imaginez qu’on les oblige à cohabiter avec une telle créature ; profitant de chaque soirée pour boire, ripailler, cracher aux visages des civilisés  ! Cela revient à enfermer des oiseaux dans l’enclot du pire des porcs qui n’hésite pas à tapisser les murs de sa propre fange. Les cours étaient intéressants certes  ! mais la simple pensée de sa présence fétide gâchait toute trace de plaisir. C’est pour cela que je travaillais plus que les autres en dehors des cours et que je passais mes journées à La Bibliothèque de la Pensée Aérienne, lire des livres empruntés à la Bibliothèque du Brasier Transcendé. C’est ainsi que  je fis la rencontre d’étudiants de philosophie qui rapidement devinrent mes amis ; nous débatîmes longuement et au fil des conversations je devins déterministe ; mes connaissances scientifiques me poussaient à penser qu’une cause entraine toujours des conséquences prévisibles et qu’il en allait ainsi pour tout objet du monde ; dès lors, le libre arbitre et le choix n’existent pas, tout est du à des causes que nous ignorons et qui nous laissent penser que les choses auraient pu être autrement. Grâce à cela, j’ai réussi à me détacher de beaucoup de problèmes, si j’échoue à une épreuve, il ne pouvait pas en être autrement, passons les regrets et tachons de faire mieux. Inversement, je réussi, je n’ai pas de mérite car je ne pouvais pas échouer, réjouissons-nous et remettons nous au travail. Bien entendu, je ne délaissais pas pour autant mes études de Chimie  ! Je me plongeais de plus en plus profondément dans les spires éternelles de la Création.  Dès mes 16 ans je devins interne ; ce qui me permis de passer plus de temps encore dans mes recherches. Petit à petit, un domaine de la chimie attira mon attention, les explosifs ; je m’amusais de longues heures durant à chercher des feux d’artifices toujours plus colorés, toujours plus originaux ; j’ai même gagné la flamme d’or au concours de feu d’artifice de Lorgol  ! C’est d’ailleurs de là que vient mon surnom Flamme Eclatante. Les années passèrent et Quentin de Montargis restait toujours aussi stupide, toujours à martyriser les oiseaux. A 20 ans, je fini mon cursus avec brio ! Mais loin d’être repus de connaissances, j’assistais le professeur Benoit de Séraphin dans ses recherches pour me spécialiser.  C’est homme est passionnant  ! Il put m’apprendre une grande partie de son savoir et, crème de la crème, restait toujours fort courtois. Après mes 2 ans d’apprentissage, nous fîmes une grande fête pour l’admission des nouveaux spécialistes. Quentin de Montargis était là lui aussi, il était devenu spécialiste en physique. Je ne le supportais plus ; on allait enfin ouvrir l’enclos dans lequel j’étais enfermé avec lui ; et l’oiseau que je suis n’allait pas sortir sans lâcher une fiente sur ce porc afin de lui offrir matière à patauger. J’avais travaillé pour créer une substance qui explose après un long moment passé dans un milieu acide ; si vous vous le demandez : oui, les sucs gastriques comptent. J’en ai versé dans son verre ; le matin on le retrouva mort, pas de sang, je n’avais pas mis assez d’explosifs pour repeindre toute la pièce ; mais il n’avait plus d’estomac, ni de poumon. Quant à moi, ce matin-ci, je trouvais sous mon oreiller un bout de parchemin avec le symbole de la confrérie noire dessus ; bien entendu, je savais ce à quoi il correspondait. J’avoue qu’à cette époque je ne m’étais jamais interrogé sur la possibilité de rejoindre leurs rangs et leur proposition était alors des plus surprenantes ; je réfléchis toute la journée et  me convaincu de refuser leur offre ; les assassins, c’est horrible de faire du meurtre son métier  ! … Du moins… c’est ce que je pensais avant de rencontrer Charles de Méléphys.
Il faisait nuit ce soir-là ; trop stressé à l’idée de refuser les avances d’une guilde d’assassins le sommeil me fuyais ; je regardais la porte, attendant le moment fatidique où elle s’ouvrirait. Un homme m’interpella, il se trouvait accoudé à la fenêtre et… je dois dire… que je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi élégant  ! Sa voix était douce et calme, ses gestes précis et méticuleux, son langage, subtil … Je suis tombé amoureux ; non pas de l’homme, mais de l’idéal qu’il représentait ; les assassins ne sont pas des porcs, mais des personnes volant si haut qu’ils peuvent se jouer de la vie d’autrui ; je n’avais d’autre choix que d’accepter. Lorsque l’on me présenta les différents domaines pour commencer ma formation, tout le monde ou presque s’attendait à me voir rejoindre les rangs des empoisonneurs, avec ma formation de chimiste ; mais à nouveaux, j’ai eu un coup de foudre, la voie du choix. Comment un déterministe comme moi, sûre que le libre arbitre n’est qu’une illusion, pourrait ne pas être séduit par les moyens de pousser quelqu’un au suicide sans lui montrer que les dés sont pipés depuis le début ? J’entrepris alors ma formation et le métier d’assassin se confirma de plus en plus comme une vocation. Malgré ma voie, je m’aperçus vite qu’un assassin sans arme risquait de ne pas faire long feu ; je me fis alors une splendide cane-à-lame dont le fil est trempé dans un poison mortel, je ne suis pas expert, mais cela a pu me sauver la mise quelques fois. C’est à ce même moment que je fis mon tatouage, le symbole de la confrérie étant maintenant gravé sur ma peau, sur l’intérieur de mon pied gauche, entre ma malléole et le talon : j’en profitais aussi pour me faire arracher deux dents pour les remplacer par des capsules : dans l’une du cyanure, dans l’autre l’antidote de ma lame. Par la suite, la formation se déroula sans encombre, l’entrainement était dur, certes, mais l’académie m’avait appris à travailler et la ville basse ne m’intéressait guerre alors je restais à la tour de la confrérie durant mes temps libres. Très vite, je pu combler mes lacunes sportives et peu après mes 27 ans je fus libre de devenir assassin à part entière de la confrérie  ! Dès lors, j’enchainais les contrats, rien n’était trop dur pour moi ; j’arrivais même à provoquer le suicide dans les circonstances exactes demandées par le commanditaire. Je devins aussi particulièrement croyant, Lida, la Sombre Mère, devenait de plus en plus importante au rythme du nombre de personnes souhaitant commettre un crime et laissant leur confiance entre nos mains. Durant cette faste période, je fus remarqué par l’écoutant de mon aspect de la nuit ; satisfait de mon dur labeur et l’absence de tout désir autre que de servir Lida et créer mes inventions, il me proposa alors il y 10 ans de devenir son adepte. Encore une fois j’acceptais avec plaisir et du m’occuper de la formation des recrus, mais un long discours valant mieux que de courtes explications, comprenez ma politique d’enseignement avec ma tirade de bienvenue :
Bonjour messieurs, bonjour mesdames. J’espère que vous avez profité de ce moment car ce sera la dernière fois que je ferai une distinction de sexe entre vous. Si vous êtes ici c’est parce que vous avez choisi la voie de la persuasion, de la suggestion, du raffinement. Faites attention car, sans vouloir discréditer les autres voies, c’est sur vous que repose la confrérie. Voyez, une victime ne rencontre jamais le bretteur qui le pourfend, l’empoisonneur qui le foudroie, l’étouffeur qui l’asphyxie ni le stratège qui manigance sa chute. Ainsi, nous sommes la seule école qui permet d’avoir une liaison entre l’assassin et la victime, dès lors, que vous deviez lui parler, lui écrire, lui suggérer, vous  devez le faire avec tout le raffinement et toute la classe dont vous pouvez faire preuve ; cela montre la grandeur de la confrérie. De plus, pourquoi la confrérie est-elle si crainte ? Parce que personne n’est à l’abri ; et que toute mort peut être suspecte car même le suicide et les accidents peuvent être notre œuvre. Alors oui, vous n’avez pas choisi la voie qui vous permettra de tuer à tour de bras, mais vous avez choisi de faire partie des fondations de la confrérie noire. Dès lors, j’exigerai de vous une tenue irréprochable, une maitrise parfaite de la manipulation et de l’investigation, des entrées dignes des plus grands magiciens. Mais ça, je ne vous l’apprendrais seulement lorsque vos chaussures seront correctement nettoyées.
C’est ainsi qu’allait ma vision de la confrérie à cette époque, une vaste organisation qui devait son pouvoir avant tout grâce au mythe que nous véhiculons. Cette période dura quelques années et, il y a 5 ans, mon écoutant… prit sa retraite, si l’on peut appeler ça comme ça. Il lui fallut alors un successeur, et c’est à moi que l’oracle proposa le poste  ! J’acceptai et mon rôle dans la confrérie fût de voyager aux quatre coins du pays afin de régler les différentes affaires auxquelles l’autorité d’un écoutant est nécessaire ; bien entendu, je récupérai de temps à autres quelques contrats histoire de ne pas perdre la main. Cela me permis de grandement améliorer mon réseau d’indicateurs et de sources que j’avais mis des années à créer lors de ma période d’activité salariale.
L’avenir se profilait sous de bons augures lorsque la mort de l’oracle frappa la confrérie ; je m’empressais de rejoindre Lorgol et aidais mes confrères à venger cet affront. Mais nous voilà tout de même confronté à la plus grosse crise qu’il m’a été donné de connaitre, comment rentrer en contact avec nos nouveaux apprentis et nos clients ? Comment Lida pourras nous apporter son nouvel oracle s’il ne fait pas parti de la confrérie ? Ma foi en est terriblement affectée et me voilà prêt à repartir sur les routes, pour chercher un potentiel élu...




Dans ma tête, ça se bouscule

Que penses-tu des compétences de la toute nouvelle impératrice de Faërie, la jeune Chimène ? La trouves-tu légitime, penses-tu qu'elle va réussir sa période de probation ?
•  Chimène est jeune, trop jeune pour gouverner ; elle ne sait rien ; pourquoi devrait-elle gouverner ? A mon humble avis, cette jeune fille n’a pas la carrure de résister face à quelqu’un d’aussi expérimenté et déterminé que Catarine si elle n’est pas très bien conseillée. Après, j’aimerai bien qu’elle résiste en attendant que nous retrouvions un oracle ; de tels changements sont souvent accompagnés d’assassinats politiques et c’est bon les affaires.
Envisages-tu de prendre part au conflit si une guerre entre Ibélène et Faërie devait se déclarer ? Quel parti prendrais-tu, et pourquoi ? Comment participerais-tu à la lutte ?
• Si  la guerre se déclare, j’aurai tendance à prendre parti pour Ibélène, mes origines et le fait que l’assassinat de notre oracle ai été une issue d’une conspiration faë joue en leur faveurs, toutefois, qu’ils ne s’attendent pas à ce que je risque ma vie pour eux. Je veillerai surement à la ‘’mystérieuse disparition’’ de certaines personnalités, ferrait passer des rumeurs, mais guerre plus.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
•  La ville est magnifique, elle est ce que les humains puissent faire de mieux, c’est un exemple parfait des possibilités  qui peuvent s’ancrer dans la réalité par la volonté humaine. Cependant, le meilleur attire le pire, et malgré ma fonction, j’évite au maximum la ville basse ; ce repère de voyous de bas étages, et préfère la compagnie des salons mondains.


Les deux qui font la paire


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Damien et j'ai 17 ans. J'ai découvert le forum via Neve et Elyo et voici ce que j'en pense : une communauté qui semble investie et fort accueillante, un background détaillé et complet; tout me semble parfait, j'espère être à la hauteur!. Par contre, étant en terminale et comptant aller en prépa l'année prochaine, j'ai assez peu de temps libre et donc ne pourrait pas poster régulièrement...
Pour les inventés : Je vous autorise à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.



Dernière édition par Belami Flamme Eclatante le Jeu 11 Fév - 18:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyVen 22 Jan - 21:11

Bienvenue officiellement :siwi:
Bon courage pour ta fiche, je suis à ta disposition pour toute question ! :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyVen 22 Jan - 22:27

Bienvenue, j'adore ton style d'écriture, c'est rafraîchissant, au plaisir de RP avec toi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 8:37


Héhé, voilà une présentation sacrément imaginative ! Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 9:15

Bienvenue mister :cute:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 9:46

Bienvenue Mogway :3
Superbe ton histoire, hâte de lire la suite ! Si tu as besoin d'aide pour mettre ton avatar à la bonne taille, n'hésite pas :cute: Il faut l'héberger et mettre le lien dans la troisième barre de ta fiche.
Bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 10:57

Bienvenue ! :cute:
Bon courage pour la suite de ta fiche ! :3:

Aidan :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 18:56

Bienvenuue   :yay:

Bon courage pour la fin de ta fiche.  :keur:


Je me demandais, tu connais le film "Tais toi" ?  :hihi:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 21:39

Melbren de Séverac a écrit:
Je me demandais, tu connais le film "Tais toi" ?  :hihi:

Ouiiii quelqu'un qui a la référence!!! J'avais peur d'etre tout seul sur ce coup la!!!
Merci a tous pour votre accueil!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 21:47

Bienvenue à toi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 22:30

Bienvenue officiellement, Belami :**:

*pensait avoir posté ici*










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptySam 23 Jan - 22:33

Bienvenue Belami ! :ballon:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyDim 24 Jan - 10:03

Bienvenue à toi :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyMar 26 Jan - 0:36

Bienvenue :danse:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyMar 26 Jan - 22:55

Bonjour Belami !

Je suis désolée pour le délai, mais j’ai passé du temps sur ta fiche et je ne voulais pas le faire à moitié. :cute:
Le personnage est vraiment intéressant – en plus ce rôle vacant est potentiellement un futur Oracle en puissance, quelle joie d’avoir un troisième Écoutant !
Je ne sais pas si c’est ton premier forum RPG – si c’est le cas, je suis pantoise, c’est vraiment bien pour une première fois, tu as toute mon admiration !
J’ai néanmoins remarqué quelques petits détails à rectifier avant que je ne puisse te valider :oops: Je vais chipoter un peu, mais c’est important pour que ton expérience en Arven se passe bien. :coeur:

LA FORME
• Il reste une quantité assez notable de fautes d’orthographe : usage, accord, conjugaison, ce sont des fautes que tu peux facilement repérer et corriger en te relisant !
• Il manque régulièrement des mots dans tes phrases :geu:
• Petit détail de typologie : en français, les signes de ponctuation doubles (en deux parties) sont impérativement suivis et précédés d’un espace ! Si tu pouvais repasser sur les tiens et ajouter l’espace avant les « ! » et les « ? » ce serait plus agréable pour nos yeux de littéraires accomplis :geu: (et de maniaques forcenés, je te l’accorde xD)

LE FOND
Caractère : si je lis bien, ton personnage n’a que des qualités. Or aucun personnage n’est parfait ; aussi je vais te demander de lui ajouter quelques défauts (3 ou 4 seraient bien). De la sorte, il sera bien plus aisé de créer des liens !
Benoît Durant : autant le prénom passe très bien, autant le nom de famille est trop moderne. Il faudrait quelque chose de plus médiéval, en rapport avec son métier ou son savoir peut-être ?
Dylan Bob : même remarque, je te rappelle au passage que seuls les prénoms et patronymes francophones sont possibles (à l’exception des Erebiens aux consonances arabisantes, et des Kyréens à l’essence scandinave).
La spécialisation après un premier cycle est de deux années. Tu en mentionnes trois. Est-ce que c’est moi qui ai mal compris ?
QG : on emploie pas trop cet acronyme dans un discours médiéval. Tu peux parler de quartier général, en toutes lettres, mais aussi du siège de la Confrérie, de la Tour Noire, etc etc…
Lida : c’est la Sombre Mère. Avec des majuscules. ^^
indic : c’est pareil, tu peux mentionner des « indicateurs » s’il le faut, mais en toutes lettres.
Catharine : c’est Catarine, sans h.
Faërique : non, l’adjectif, c’est « faë ». Pas besoin de majuscule d’ailleurs, dans cette phrase :cute:

LE TEST RP
le café : c’est une denrée extrêmement rare et très coûteuse ! Il ne coule pas à flots à la Tour Noire et se trouve vraisemblablement réservé à l’Oracle.
assassines : non non non :god: Une dame assassin est… « une assassin ». :sisi: Désolée, je suis un peu vieux-jeu xD.

Je tiens à dire que le style de ton test RP est très agréable, et la qualité orthographique bien meilleure que celle de la fiche !
Comme tu peux le voir, majoritairement ce sont juste des petites broutilles à corriger, tu as fait le plus gros !

Je suis à ta disposition si tu as des questions :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyMer 27 Jan - 13:03

Très bien! Quand j'aurai le temps je changerai ça, j'essayerai de le faire le plus tot possible. Merci beaucoup en tout cas c'est tres genti! (Et oui c'est bien mon premier forum de rp, apres j'ai fait pas mal de jdr papier)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyDim 31 Jan - 0:47

Coucou Belami :coeur:

Je me rends compte que je n'étais même pas passé te souhaiter la bienvenue, honte sur moi :argh:
Où en es-tu de ces changements, as-tu besoin de notre aide ? :leche:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyDim 7 Fév - 17:30

Bonjour Belami.
Je vois que tu RP, mais ta fiche n'est toujours pas validée, je suis supposée te supprimer aujourd'hui.
Donne-nous des nouvelles rapidement, s'il te plaît. :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyVen 12 Fév - 22:28

Voilà, j'ai changé ce que j'ai pu, normalement chef j'ai refini.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle EmptyMer 17 Fév - 2:32


Lorgol • La Confrérie Noire

Bienvenue !

Belami Flamme Éclatante




J'ai tout lu :cute: C'est nettement mieux après remaniement, je suis contente de pouvoir te valider ! :saute:

L'équipe des Chroniques d'Arven est enchantée de voir arriver un assassin si vaillant, nous te souhaitons de tout cœur une chaleureuse bienvenue, Damien !  :siwi:

Tu peux dès à présent aller gambader gaiement parmi les dragonnets :

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven, Écoutant du Choix.
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:











Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle   Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Belami Flamme Eclatante, la classe mortelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Oubliettes-
Sauter vers: