AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Red by SFR : Forfait 100 Go à 12€ sans ...
Voir le deal
12 €

Partagez
 

 En attendant demain, conte au Destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: En attendant demain, conte au Destin   En attendant demain, conte au Destin EmptyMar 6 Fév - 23:53


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Richard le Harnois

En attendant demain, conte au Destin

~




• Date : Le 15 mars 1003
• Météo (optionnel) : /
• Statut du RP : Solo
• Résumé : À deux semaines du couronnement d'Octave, Richard a beaucoup à l'esprit. Loin d'en parler, il se fait des nœuds et fini par abandonner face à Niobé.
• Recensement :
Code:
• [b]Le 15 mars 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3335-en-attendant-demain-conte-au-destin#123734]En attendant demain, conte au Destin[/url] - [i]Richard le Harnois[/i]
Richard a beaucoup à l'esprit et loin d'en parler, il se fait des nœuds et fini par abandonner face à Niobé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: En attendant demain, conte au Destin   En attendant demain, conte au Destin EmptyMer 7 Fév - 0:03

« Du répit ? Qui a besoin de répit en Ibélène ? Pfah ! »

Avait lancé Richard dans son salon, à Heverl, en brandissant une coupe comme s'il portait un toast.

Dérision, mépris, colère, excitation et joie, c'était difficile de qualifier ce que ressentait le maréchal à l'heure actuelle. Et ce n'était pas la migraine pulsant dans sa tête ou les tremblements soudain de sa main droite qui allaient adoucir son état. D'un mot, d'un geste, il indiqua à Heverl de le laisser réfléchir et marmonner dans sa barbe. L'homme disposé, il déposa la coupe à moitié pleine et se retira à son tour dans sa chambre, claquant la porte dans un ultime effort de faire taire cette main qui n'en faisait décidément qu'à sa tête depuis le décès d'Augustus. Comme si les cicatrices laissées par l'incendie et l'explosion de Svaljärd sur cette dernière ne suffisaient pas attirer l'attention.

Balançant ses bottes, ôtant quelques couches, Richard s'installa à son bureau. Coudes sur ce dernier, mains tenant sa tête, il eu l'espace d'un instant l'impression de planer au dessus de sa chambre. Nulle drogue pour autant ne circulait dans son corps, mais sans doute la fatigue, l'absence demets dans son ventre et les quelques gorgées d'alcool pouvaient expliquer son état. D'un soupir et d'une main massant son crâne, il regretta l'absence d'une personne pouvant l'aider à oublier, ne serait-ce qu'un instant, sa situation actuelle. Et d'un coup de poing, d'un seul, sur la table, se résolu à chasser cette idée de faire appel à une tiers personne faible. Il n'avait nul besoin d'une femme dans sa vie. Encore moins pour oublier des problèmes qu'il préférait affronter. Elles n'étaient que soulagement et récompense la bouche fermée et le minois soumis - et encore !

Grinchant un instant, il attira devant ses yeux quelques lettres traînants sur sa table. Se frottant la bouche comme pour essuyer des mots non nés qui pourraient un jour franchir ses lèvres, il parcouru l'ensemble en reniflant à quelques reprises. Laissant de côté la mort d'Augustus, il avait à penser à la disparition de la princesse et aux quelques moyens mit à disposition pour la retrouver, il y avait également le couronnement d'Octave qui allait à venir, mais surtout, et c'est ce qui encombrait son esprit ; la montée au pouvoir d'un seul homme.

Guillaume de Brumecor.

Il le savait vrai Belliférien, homme parmi les hommes, ambitieux et d'un parcours exemplaire qui l'avait amené à l’apprécier grandement et à se respecter l'un et l'autre avec une même aisance que ce qu'il partageait avec Alrik de Sovnheim, commandant de la Guilde des Guerriers de Lorgol. Et leur avis commun au sujet des Martel n'avait fait qu'accentuer cette relation et les souder. Une amitié était alors née. Pas des petits mignonnes, mais celle de vrais hommes sur qui l'on peut compter pour voir les choses tourner et avancer. Et il avait avancé. Kern qu'il avait avancé ! Remarquablement. Effroyablement aussi. S'il s'était inquiété de ce qu'adviendrait Bellifère à la suite de la disparition – encore une, deux même – du couple ducal, insultant dans sa barbe d'incapable et d'incompétent Martial de Bellifère, insultant de tous les noms la Cielsombroise pot de fleur inutile au ventre aussi sec qu'il était plat, il avait été grandement soulagé de voir le duché arriver entre ses mains. Des mains qu'ils savaient aussi fermes, confiantes que bonnes d'un homme d’expérience tel que le commandant des armées de Bellifère. Fierté et soulagement s'étaient mêlés que de le connaître personnellement.

Pourtant à présent, à deux semaines du couronnement, Richard n'éprouvait aucun soulagement, mais  bien des tensions en son être. Car de Brumecor était un homme d'ambition. Car de Brumecor était aussi puissant avec ses armées que terrifiant et résolu. Car Guillaume de Brumecor était ce qu'il était. Un homme de force qui n'hésiterait pas à partir en guerre contre la Chasse s'il le fallait et à déplacer des montagnes. Car il n'y avait aucune certitude sur le paisible que serait demain et ce qu'il apporterait avec lui.

Et doucement, sous ses interminables pensées à angoisser sa griffonne, ses paupières se firent lourdes. Et doucement, des images de plumes, de ciel et d'oreillers l'invitèrent à sombrer. Et doucement encore, ses bras s'abaissèrent et sa tête se laissa aller. Et se souvenant d'une curieuse vibration partagée de beaucoup et ressenti lors d'un réveil coïncidant avec les disparitions ; il sombra dans le sommeil.



*
**

Profites donc du repos que t'offre Niobé, maréchal. Profites pleinement. Car viendra peut-être le jour où tes décisions pèseront au-delà d'une chasse aux mages. Car viendra peut-être le jour du choix où ton allégeance te mènera à ta perte, qu'elle soit nouvelle ou ancienne. Car nul ne sait ce que réserve demain si ce n'est le Destin. À présent dors. Dors et qu'attende la Couronne d'Or.

**
*

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant demain, conte au Destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: