AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -38%
38% de réduction sur le Fire TV Stick, ...
Voir le deal
24.99 €

Partagez
 

 Les excuses d'une autre vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyVen 9 Mar - 12:23


Livre III, Chapitre 2 • De Plume et de Serre
Lancelot l'Adroit & Liselotte Passefil

Les excuses d'une autre vie

C'est même pas ma faute, je le jure



• Date : 16 février 1003
• Météo (optionnel) : Il fait très froid et il neige.
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Liselotte est à Lorgol depuis quelques temps. Quand elle apprend que Lancelot revient, elle lui rend visite dans sa boutique, en espérant avoir une discussion avec lui.
• Recensement :
Code:
• [b]16 février 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3488-les-excuses-d-une-autre-vie]Les excuses d'une autre vie[/url] - [i]Lancelot l'Adroit & Liselotte Passefil[/i]
Liselotte est à Lorgol depuis quelques temps. Quand elle apprend que Lancelot revient, elle lui rend visite dans sa boutique, en espérant avoir une discussion avec lui.





On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyVen 9 Mar - 12:24

La boutique de Lancelot se dresse devant elle, la vitrine invitante et familière. Il y a plusieurs jours, elle est passée le voir sans succès, désireuse d'aborder quelques sujets en compagnie de l'inventeur, certains qui concernent leurs affaires, d'autres qui concernent son quotidien et ce qu'il devient, et un... qui n'est même pas présent dans sa mémoire mais dans de nombreux rapports sur cette vie que beaucoup ont vécu. Liselotte les a lus attentivement, elle a dévoré tous ceux sur lesquels elle a pu mettre la main, principalement ceux qui la concernaient. Les témoignages qui ont été faits à son sujet sont à la fois perturbants et particulièrement flatteurs. Elle, Fils des Ombres, régnant sur Lorgol au nom de la Cour, main dans la main avec la Confrérie Noire. Comment l'information a réellement pu se savoir, le Destin seul le sait, mais Liselotte ressent toujours de la frustration à l'idée de n'avoir pu expérimenter cela elle-même. Lire ses accomplissements et ses exploits n'apaise pas ce désir de se savoir Fils des Ombres dans une autre vie – et apaise encore moins ses ambitions.

Il y a pourtant cette terrible épine dans le pied, mise là par une autre qu'elle ; des événements dont elle n'est pas responsable mais qui portent son visage, qui résonnent au son de sa voix. L'idée même qu'elle ait à répondre des actes d'une autre lui semble insensée mais elle n'a aucun désir de rester en froid avec ses camarades de la Cour, encore moins ce petit génie cielsombrois qu'elle apprécie pour ses nombreux talents. Alors dès qu'elle a su qu'il rentrait à Lorgol, la petite couturière s'en est allée le retrouver.

Et la voilà, emmitouflée d'un épais manteau pour affronter le froid et les quelques flocons qui tourbillonnent sur la cité au mille tours. Elle avance et pousse la porte, accueillie par la chaleur des lieux et le tintement d'une clochette qui annonce son arrivée. Dans la pièce silencieuse, elle jette un regard à la fois curieux et fasciné, toujours aussi admirative du travail de précision du jeune homme – entre artisans et espions, ils se comprennent au moins sur ce point.

Un petit objet attire particulièrement son attention, une petite boîte à musique ornée de lys délicats. Elle l'observe de près quand les pas discrets de l'espion attirent son attention. Liselotte se redresse et se retourne, adressant un sourire franc au propriétaire des lieux, ses joues rougies par le froid, son regard pétillant. « Tes oeuvres semblent toujours plus belle, Lancelot. » Alior le bénisse de ce toucher si adroit.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyLun 19 Mar - 3:50

De retour de Sombreciel, j'avais le cœur bien léger.  Il y avait eu de quoi me mettre en joie et la visite à Automnal ne nous avait pas fait de mal à Ygraine et moi.  Retrouver père et Viviane en bonne santé avait quelque chose de réconfortant, pour la première fois depuis la mort de maman.  J'avais pu profiter du joli regard de la belle Agathe lors du mariage de Castiel de Sombreflamme avec Alméïde d'Erebor, désormais de Sombrflamme.  Quelques moments de douceurs avant de précéder la douleur et l'inconfort de notre vieille maison sans la présence de mère.  Elle y laissait un vide difficile à combler dans nos cœur et père semblait s'être éteint.  Toujours mal rasé, il allait et venait entre la maison et la forge, l'esprit absent.  Un seul regard échangé avec Viviane nous avait suffit à Ygraine et moi pour savoir qu'il ne s'en remettrait jamais.  C'était une passe difficile pour nous tous, d'être de nouveau ensemble, mais sans elle.  C'était comme si depuis son trépas, elle mourait une nouvelle fois, car elle ne nous attendrait plus jamais, ni ne reviendrait jamais.

Puis le temps de repartir était revenu.  Une dernière fois, j'essayai de convaincre Ygraine de rester en Sombreciel, mais elle avait pris goût à sa vie à Lorgol et n'avait nulle envie de retourner vivre dans le petit village qui les avait vus grandir tous les trois.  Elle paqueta quelques effets qu'elle n'avait pas pu emmener la dernière fois et de retour à Euphoria, vous avez trouvé un mage des portails qui vous a ramené à Lorgol : la chose avait été facile en raison des récentes noces ducales.  Cette fois à ton retour l'atelier n'était pas recouvert d'une couche de poussière et la boutique reprit de son activité le lendemain de notre arrivée.

Peu de jours après, alors que je passais de l'arrière boutique à l'avant, je remarquai la présence d'une figure bien connue et je m'approchai alors, un sourire aux lèvres.  La dernière fois que j'avais vu Liselotte remontait à très longtemps.  J'avais essayé de la croiser quand j'étais à Ibelin en août, mais elle n'y était pas.

« Pas encore aussi jolies que toi Liselotte, » répondis-je avec un sourire éthéré.  J'étais plutôt content de la voir.  Je ne m'attendais pas à sa visite, mais elle me réjouissait et d'ailleurs, j'avais en tête quelques choses à lui demander.  Peut-être pourrait-elle m'aider, sa visite tombait réellement à point.

« Je ne savais pas que tu étais de retour à Lorgol.  Je suis heureux de te revoir.  Cette boîte te plaît? » Je songeais tout de même aux affaires.  Même quitte à lui offrir.  Ça ne me ferait pas de mal d'être associé plus ouvertement à l'Aiguille d'or si je le pouvais.

« Tu restes encore longtemps? » demandai-je également.  Serait-elle de long séjour à Lorgol?  Si c'était le cas, cela pourrait être intéressant. Je m'en voulais toutefois de n'avoir pas été assez attentif à mon retour pour avoir appris la nouvelle de son arrivée.  J'aurais dû savoir.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptySam 31 Mar - 12:32

Revoir Lancelot emplit la couturière de joie. C'est un jeune homme intelligent, très doué et également habile de ses mains, comme elle a pu le constater à de multiples occasions. Leurs conversations sont toujours agréables pour la Cielsombroise qui prend plaisir à échanger avec son homologue espion, à parler de leur commerce ou des clients parfois capricieux, parfois généreux. Elle se plaît à parler également de Sombreciel, de se rappeler les salons et les fêtes, la liberté de se montrer ou d'aimer dans les rues animées d'Euphoria. Oh, comme son cher duché lui manque parfois, et comme elle aime se le remémorer en compagnie de personnes qui savent de quoi elles parlent. Il y a bien longtemps qu'elle n'avait pas eu cette occasion en compagnie de Lancelot et ses traits s'illuminent face à lui.

« Pas encore aussi jolies que toi Liselotte. » Un sourire entendu fend ses lèvres. Elle accepte le compliment si flatteur, hoche un peu la tête sans lui répondre. Elle avait presque oublié la poésie de cet homme qui avait toujours un bon mot pour elle. « Je ne savais pas que tu étais de retour à Lorgol. Je suis heureux de te revoir. Cette boîte te plaît ? » Elle suit son regard pour admirer à nouveau la boîte à musique qu'elle observait tout à l'heure. Décidément, rien ne lui échappe. « Elle est très belle, oui. » répond-elle simplement, sans dissimuler son admiration. Liselotte aime les belles choses, comme tout Cielsombrois qui se respecte. Et elle affectionne tout particulièrement le travail de Lancelot.

« Tu restes encore longtemps ? » Une légère grimace tend ses traits. « Oh, non. Les choses changent à Ibelin, il faut que j'y retourne rapidement, je vais avoir du travail. » La disparition de la princesse impériale a chamboulé tout le quotidien du palais et elle imagine Octave, seul, déambuler entre les murs froids de ses appartements. Avec les années, elle a appris à apprécier le jeune prince et elle n'ose songer à la douleur qui doit être sienne de perdre sa soeur si peu de temps après son père. Liselotte secoue la tête. « Je ne faisais que passer quelques jours, j'avais des affaires en ville avec quelques personnes, mais je voulais te voir un peu. » Elle s'approche de quelques pas, lève les yeux vers l'artisan qui est si grand devant elle, malgré les talons bien cielsombrois qu'elle arbore. « Il y a longtemps qu'on n'a pas discuté tous les deux. Comment vas-tu ? Tes affaires se portent bien ? » Il y a un réel intérêt dans son regard comme dans sa voix. Lancelot est un ami qu'elle apprécie réellement, après tout.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptySam 7 Avr - 21:09

Ibelin.  Liselotte était la couturière de l'impératrice et la tragique mort de celle-ci, doublée de celle de l'empereur, devait effectivement apporter beaucoup de changement dans la vie de l'espionne.  Aussi pourrait-elle sûrement apprendre quelques informations qui puissent être utile à la Cour.  Comment percevait-on son absence dans toute cette pagaille, je me le demandais bien.  Elle ne serait pas partie si c'était un mauvais moment.  La capitale devait porter son deuil tout en préparant le couronnement d'Octave d'Ibélène.  Il m'apparaissait comme encore un peu trop jeune pour reprendre la place de son père, mais j'espérais que son avènement amènerait une vision différente sur les mages ibéens.  J'avais peu d'espoirs, mais un fils pouvait différer de son père.  Ces espoirs restaient tus, il ne servait à rien de trop en parler, un empereur si jeune devait asseoir sa place au pouvoir et ce n'était pas en innovant sur des sujets controversés qu'il obtiendrait le soutien des ducs ibéens.  Il devrait se montrer prudent, encore plus alors qu'on ne savait pas où était passée sa sœur.

« Je suis heureux que tu m'accordes un peu de ton temps, il est vrai qu'il y a longtemps depuis notre dernière rencontre, » répondis-je, content de savoir qu'elle avait eu l'attention de prévoir un moment pour me visiter dans son court séjour.  En y repensant bien, notre entretien le plus récent était pour le moins des plus étranges et en vérité, je n'étais pas certain que ce fut vraiment elle.  Mes pensées se tournèrent un instant vers les incidents durant cette vie échangée, dans un monde comme le nôtre, mais différent à la fois.  Un regard posé sur les poupées mécaniques que j'avais fini par ressortir de sous les toiles me fit frissonner.  La plupart du temps, j'oubliais l'horreur de ce qui s'était passé dans cette même boutique.  Je préférais ne plus y penser, ma sensibilité étant fortement heurtée par ces souvenirs macabres.

Surtout que j'étais particulièrement heureux depuis le mariage du duc de Sombreflamme, le jour où Agathe m'avait accordée sa main.  Avec un peu de recul, ma démarche me semblait précipitée, mais l'absence avait été si lourde, que je n'avais pu me résoudre à être raisonnable et attendre que nos sentiments soient plus mûrs.  Un léger sourire béat s'installa sur mes lèvres en songeant à toute l'affaire, mais je devais d'abord entreprendre des démarches auprès de la mère de la jeune fille avant d'annoncer l'affaire à mes amis.

« Les affaires vont bien, la trêve y sûrement pour quelque chose.  Les guerres ne sont jamais très bonnes pour les façonneurs de beauté, » fis-je avec un sourire entendu.  Les matériaux de bonne qualité se font toujours plus rares et plus chers, ce qui est embêtant, car le beau n'a pas de prix.  Fabriquer avec des pièces de qualité médiocre était une honte.  « J'ai embauché une vendeuse pour m'aider d'ailleurs.  C'est de bon secours. » Ygraine était partie rejoindre des amies, me laissant le soin de veiller sur la boutique.  C'était une aide excellente, mais elle manquait parfois de jugement sur les gens.  Quelques unes de mes créations avaient failli se retrouver entre des mains indignes en raison de son discernement boiteux.  Elle finirait bien par apprendre un jour, non?  « Je reviens tout juste en fait de Sombreciel, » ajoutai-je.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyVen 20 Avr - 16:34

« Je suis heureux que tu m'accordes un peu de ton temps, il est vrai qu'il y a longtemps depuis notre dernière rencontre. » Trop longtemps, même. Depuis le début de la guerre, rares sont les moments où elle peut se rendre à Lorgol, le chemin se faisant désormais bien trop long sans le secours des portails. Ah, damnés Ibéens qui n'ont pas l'esprit assez ouvert. Qu'importe la magie, tant qu'elle leur sert ? Ils y gagneraient à épargner les mages de leurs terres afin de pouvoir s'octroyer quelques avantages dans le conflit. Lancelot, ce génie, est la preuve vivante que savoir et magie peuvent cohabiter sans problèmes. Pourquoi donc en faire tant d'histoires, par Mirta ? Bien heureusement, elle a su trouver un moment pour retrouver les terres du nord, et pour renouer avec ceux qui y vivent.

« Les affaires vont bien, la trêve y est sûrement pour quelque chose. Les guerres ne sont jamais très bonnes pour les façonneurs de beauté. » Ses lèvres se fendent en un sourire complice. « Les fleurons sont mieux dépensés dans la protection de nos terres. » répond-elle, sans la moindre conviction. Pour les amoureux du Beau, cette guerre n'est guère de sens. Liselotte suit le courant plutôt que de se battre contre lui et elle se satisfait de ce qu'elle peut obtenir, mais ses affaires marchent bien mieux en temps de paix, c'est une certitude. Et pour elle qui aime la beauté et le luxe, quelle tragédie de ne pouvoir l'observer à chaque coin de rue.

« J'ai embauché une vendeuse pour m'aider d'ailleurs. C'est de bon secours. » Oh. Liselotte hausse les sourcils, intéressée par cette nouvelle. Une vendeuse ? Dans cet antre aux mille merveilles que l'artisan ne laisserait à portée de personne sans autorisation ? Voilà qui a de quoi intriguer. « Je reviens tout juste en fait de Sombreciel. » « Quelle heureuse nouvelle. J'espère pouvoir y retourner bientôt, les terres de l'Esprit me manquent parfois. » remarque-t-elle dans un soupir, tout en s'avançant vers le comptoir sur lequel elle s'appuie de façon décontractée, relevant les yeux vers Lancelot. Elle n'a guère envie d'aborder le sujet épineux pour le moment, il a éveillé en elle l'envie de potins et de commérages. « Tu y es allé pour le mariage ducal, n'est-ce pas ? » Un petit sourire, entendu. Elle n'attend pas vraiment de confirmation. « Oh, comme ce devait être exquis. As-tu profité comme il se doit de nos merveilleux produits locaux ? As-tu suffisamment honoré la déesse durant ton séjour ? » L'expression de Lancelot l'intrigue et elle enchaîne. « Peut-être... avec la demoiselle que tu as engagé pour ta boutique ? » Qui sait, peut-être a-t-il trouvé celle qui lui correspond, celle en qui il peut avoir toute confiance pour s'occuper de ses merveilles. Elle attend avidement sa réponse.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyJeu 26 Avr - 3:49

Un sourire entendu se traça sur mes lèvres.  Bien que ma vie fut faite à Lorgol, que je considérais être plus Lorgois que Cielsombrois, je pouvais comprendre l'envie de revoir les terres où nous étions nés.  Sombreciel était un duché qui portait ses spécialités et qui nous les faisait regretter lorsqu'au loin.  J'acquiesce simplement d'un hochement de tête : j'étais effectivement retourné sur les terres de mon enfance sous prétexte d'assister au mariage de notre duc avec sa seconde épouse, bien que j'avais quelques autres raisons de m'y rendre.  Notamment revoir ma douce aimée.  Et plus vaguement encore, faire visite à mon père que je n'avais vu depuis longtemps, un père attristé par la mort de la compagne de sa vie.  Les questions indiscrètes de Liselotte ne tiraient pas à conséquence et j'étais tout ouvert à lui répondre et à lui décrire la magnificence du mariage.  Toutefois, les dernières questions concernant ma vie personnelle me firent rougir avec violence.  Je n'avais jamais mené cette vie de dissipation que certains de mes confrères vivaient avec allégresse.  En devenant maître automate, j'avais fait d'Alior mon amante et si je ne m'étais jamais privé du plaisir de me retrouver entre les bras d'une dame ou un d'un homme, on ne pouvait dire que j'étais particulièrement libertin.

« Naturellement.  Enfin tu dois bien savoir que je viens d'Automnal et que nous n'y sommes pas particulièrement connus pour abuser des bonnes choses, » répondis-je d'abord avec un certain malaise.  Liselotte était une amie et je lui faisais suffisamment confiance pour ne pas avoir à tout lui cacher de ma vie privée.  Il fallait d'ailleurs régler ce malentendu.  Je ne comptais pas révéler qu'Ygraine fut ma sœur, pas tout de suite.  Je craignais encore pour elle.  Peut-être aurait-il été plus judicieux que je fisse d'elle une Sœur des Miracles.  La mêler à nos histoires ne m'enchantaient guère, mais elle recevrait elle aussi la protection de la Cour en ce cas-ci.  Peut-être pourrais-je éventuellement faire d'elle une espionne.  Mais ces considérations n'étaient pas à prendre tout de suite en compte.

« Je considère cette vendeuse comme ma propre sœur, il n'y a rien de ce genre entre elle et moi.  C'est une artiste elle-même, elle comprend la beauté, même si elle a besoin d'un peu plus de raffinement… » fais-tu pensivement vers la fin.  Quand je songeis à ces créations qu'elle vendait sans faire trop grand cas de l'âge de l'acheteur qui l'acquiert….  « Néanmoins, il y a une certaine demoiselle qui tient désormais cette place spéciale.  Je vais me marier avec elle.  Pas tout de suite, ma fiancée est encore jeune et je dois encore recevoir la bénédiction de sa mère. » Mon visage prit un air ahuri alors que s'imposait à moi le visage aimable et souriant de mon Agathe levé vers moi.  N'avais-je pas rêvé ce moment volé à Euphoria?  Ces danses où elle flottait fièrement à mon bras étaient-elles le fruit de mon imagination et de ma passion exacerbées?  J'étais bien persuadée que ce ne pouvait être le cas et que tout ceci fut réelle.  « Chère Liselotte, je te souhaite un jour de trouver autant de félicité. »  Et c'est ainsi que la couturière devint la toute première à apprendre mes fiançailles.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyDim 20 Mai - 1:47

Les joues rougies de l'artisan font s'élargir le sourire peint sur le visage de l'espionne. Oh, est-il toujours aussi embarrassé de parler de ces relations entre hommes et femmes qu'il n'a pourtant aucun mal à pratiquer ? Elle se demande si elle a touché un point sensible et ses doigts viennent se poser sur le petit médaillon qu'elle porte, aux propriétés fort fascinantes, particulièrement pour elle. La gemme ne s'est pas illuminée à la présence de Lancelot, elle en conclut donc qu'il na rien fait de tel – pas depuis la veille en tout cas – mais il a piqué son intérêt.

« Naturellement. Enfin tu dois bien savoir que je viens d'Automnal et que nous n'y sommes pas particulièrement connus pour abuser des bonnes choses. » Liselotte hausse les épaules. Elle connaît bien quelques personnes natives de là-bas qui en profitent bien assez, ne serait-ce que le marquis des lieux, un homme tout à fait charmant.

« Je considère cette vendeuse comme ma propre sœur, il n'y a rien de ce genre entre elle et moi. C'est une artiste elle-même, elle comprend la beauté, même si elle a besoin d'un peu plus de raffinement… » Ses lèvres forment un « oh » surpris et elle arbore une moue un peu déçue. Quel dommage. « Néanmoins, il y a une certaine demoiselle qui tient désormais cette place spéciale. Je vais me marier avec elle. Pas tout de suite, ma fiancée est encore jeune et je dois encore recevoir la bénédiction de sa mère. » La couturière s'immobilise totalement, les yeux ronds, la bouche entrouverte. Alors là, si elle s'attendait à une telle surprise... « Te marier ? » Incrédule, elle quitte le comptoir pour observer l'artisan de plus près, et de toute évidence, l'amour qu'il porte à cette femme est marqué sur chacun de ses traits. « Chère Liselotte, je te souhaite un jour de trouver autant de félicité. » Le mariage, voilà bien quelque chose qui est encore bien loin de se profiler dans son avenir. Elle n'a aucune obligation envers sa famille d'engendrer un héritier, elle n'a aucune pression à ce sujet, elle est libre comme l'air et encore loin d'avoir exploité tout son potentiel. Alors le mariage, cet événement si important dans le duché de l'Esprit, ce n'est pas encore dans ses plans. Alors imaginer son ami sur le point d'unir sa vie à une femme alors qu'aux dernières nouvelles, elle ne lui connaissait pas de prétendante...

« Oh, Lancelot, c'est une merveilleuse nouvelle ! » Elle s'avance et le serre contre lui, d'une étreinte franche et amicale. « Qui est l'heureuse élue, je la connais ? Comment toi, tu la connais ? Quand c'est que tu me la présentes ? » Son enthousiasme est revenu et ses yeux pétillent. Elle veut tout savoir, tout ! « Pardon, je m'emporte. Je t'offre un verre pour fêter ça, tu me raconteras ça sur le chemin ! » Il ne s'agit pas d'une question, aucune équivoque à ce sujet. Elle passe son bras sous le sien et l'entraîne déjà vers la porte de la boutique.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyJeu 31 Mai - 4:32

Il était fort agréable d'énoncer ma joie, mais encore plus de la voir partagée.  Je lui rendis son accolade, tout heureux de pouvoir enfin parler de mon amour débordant pour ma future épouse.  Ce n'était pas pour bientôt, il restait quelques années devant nous pour retarder cet heureux jour, mais il me suffisait de savoir qu'elle m'aimait suffisamment pour me promettre de lier un jour son destin au mien pour que je supporte l'attente.  Il n'y avait que quelques jours que nous étions séparés et déjà, je trouvais la distance entre nous moins difficile à soutenir que c'était le cas autrefois.  Avant que je ne me rende en Sombreciel et que je ne lui fasse ma demande.  Plus encore que pour les secondes noces de notre duc, c'était pour elle que j'y étais allé.  L'avait-elle pleinement réalisé?  Savait-elle l'ampleur de l'influence qu'elle avait sur moi?  Je n'en savais rien, mais j'espérais qu'elle devinerait peu à peu tout l'arc-en-ciel d'émotions qu'elle éveillait en moi.  Plus encore, je souhaitais que lorsqu'elle en prendrait conscience, jamais elle n'abuserait de ce pouvoir qu'elle avait sur moi.  Parce qu'elle m'aimerait.  Pour elle, j'aurais décroché les lunes et peint de nouvelles étoiles dans le firmament.  Il suffisait qu'elle me le demande.  Bras dessus-dessous avec Liselotte, je songeai un instant qu'elle m'en voudrait peut-être d'avoir une autre femme à mon bras, mais elle apprendrait à ne jamais douter de la constance de mon amour à son égard.  Désormais que je l'avais trouvée, que je savais qu'elle était mon âme sœur, la femme avec qui je voulais passer le reste de mon existence, peut-être arriverait-elle à convenir que je pouvais tenir le bras d'une autre femme sans être intéressé par elle.

« Je crois que tu as peut-être déjà entendu parler d'elle.  Elle est des nôtres, » fis-je avant de l'arrêter un instant pour verrouiller les portes de la boutique.  C'est seulement une fois la lourde clef cachée dans mon pourpoint que je repris notre marche.  Il y avait un endroit pas très loin où nous pourrions boire quelques spécialités de notre duché de naissance.  Si certains se contentaient d'alcool brut et sans raffinement, je savais que notre palais se délecterait de liqueurs plus relevée encore mieux.

« Tu dois connaître Mélusine de Sylvamir, c'est à sa pupille que je me suis fiancée.  L'as-tu déjà vue?  C'est une magnifique jeune blonde au teint clair et à la silhouette élancée.  Elle est plus jolie que la plus délicate des poupées de porcelaine et ses cheveux sont encore plus doux que la plus douce des soies que tes mains doivent jamais avoir effleurée.  T'ai-je dit que son visage est serti de yeux plus magnifiques que les saphirs?  Certainement, il est impossible de ne pas convenir que c'est la plus belle femme de tout Arven, » débitai-je sans plus arriver à m'arrêter, un air amouraché sur tout le visage.  J'eus pu continuer plus longtemps les éloges de ma future femme, mais ma pudeur m'en empêcha et aussi le sentiment qu'il ne serait pas nécessairement agréable à Liselotte d'entendre vanter les nombreuses qualités de mon Agathe.

« Je la connais pour lui être venue en aide par le passé, elle venait tout juste d'arriver à Lorgol.  Par la suite elle est venue à quelques reprises visiter ma boutique.  Entrons ici, l'endroit est tenu par un Cielsombrois et on ne nous servira pas de mauvaises boissons contrairement à ailleurs. »  Je lui désignai un établissement et lui ouvrit la porte avec galanterie pour la laisser passer la première.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyJeu 21 Juin - 14:38

Elle ne peut contenir sa curiosité, la jeune couturière. Déformation professionnelle, mais pas uniquement ; elle est avide de potins et de rumeurs, elle veut tout savoir de cette douce jeune fille dont il semble éperdument amoureux et elle est sincèrement heureuse pour son ami, malgré la surprise évidente qu'elle a ressentie à l'entente de la nouvelle. « Je crois que tu as peut-être déjà entendu parler d'elle. Elle est des nôtres. » « Vraiment ? » De plus en plus intriguée, Liselotte consent à lâcher son bras uniquement le temps qu'il verrouille sa boutique. Elle est toute ouïe et compte bien entendre le fin mot de cette histoire. « Tu dois connaître Mélusine de Sylvamir, c'est à sa pupille que je me suis fiancée. L'as-tu déjà vue? C'est une magnifique jeune blonde au teint clair et à la silhouette élancée. Elle est plus jolie que la plus délicate des poupées de porcelaine et ses cheveux sont encore plus doux que la plus douce des soies que tes mains doivent jamais avoir effleurée. T'ai-je dit que son visage est serti de yeux plus magnifiques que les saphirs ? Certainement, il est impossible de ne pas convenir que c'est la plus belle femme de tout Arven. » Elle glousse doucement, sans moquerie aucune, pourtant. « Oh mon cher ami, tu es réellement emporté dans le merveilleux tourbillon des jupons de Mirta, ça ne fait aucun doute. » Quelle description poétique et quelle ferveur elle lit dans ses yeux ! Elle ne l'a jamais vu dans un tel état, si ce n'est en parlant de son travail et de ses merveilles. « Je la connais pour lui être venue en aide par le passé, elle venait tout juste d'arriver à Lorgol. Par la suite elle est venue à quelques reprises visiter ma boutique. Entrons ici, l'endroit est tenu par un Cielsombrois et on ne nous servira pas de mauvaises boissons contrairement à ailleurs. » Elle le suit avec plaisir, reconnaissant l'enseigne sans mal.

À l'intérieur de l'établissement, quelques personnes sont déjà installées à des tables et Liselotte entraîne son ami vers l'une d'entre elles, près d'une fenêtre qui mène sur la rue. Ce faisant, elle reprend la parole à son tour. « Je vois très bien de qui tu parles, oui. Il s'agit de la jeune Agathe, fille de Grâce de Sombregemme, la Voltigeuse, n'est-ce pas ? C'est une bonne amie à moi depuis de nombreuses années, un sacré caractère, si tu veux mon avis. » Un caractère qui lui a été nécessaire pour quitter les carcans étroits imposés par son duché natal. Une femme qui sait s'affirmer et qui sait s'imposer là où il le faut, ça ne fait aucun doute. L'espionne s'assoit en face de son ami et lui offre un sourire enthousiaste. « Je n'ai pas encore eu la chance de lui parler, mais c'est un joli brin de fille, je te le concède. » ajoute-t-elle, complice. Oh, les cheveux blonds ne sont pas son péché mignon, elle a une nette préférence pour les chevelures sombres des femmes de son duché, mais la jeune Agathe n'en reste pas moins mignonne. Il faut croire qu'elle est tout à fait au goût de Lancelot. « Vous n'allez pas vous marier tout de suite, d'accord, mais as-tu pu goûter à cette friandise délicate qui semble tant te faire saliver ? » Elle est directe, Liselotte, elle l'a toujours été. Et voilà une information qui serait tout à fait pertinente à savoir.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyDim 8 Juil - 5:32

Les mots ne suffisaient pas pour dire combien j'adorais et vénérais Agathe.  La douce euphorie des fiançailles n'était pas encore tout à fait éteinte, même si déjà plusieurs jours avaient passé depuis que j'avais fait ma demande et qu'elle avait été agréée.  Il n'était nulle parole qui eut besoin d'être prononcée pour que mon amie comprenne aisément l'ardeur de ma passion.  Je le sentais, son esprit était ouvert, près du mien.  La joie était sans borne de pouvoir en parler à tout être qui vive et qui me soit cher.  Liselotte était devenu avec le temps une bonne amie, une artiste incroyable pour son talent à créer les plus beaux vêtements que le continent puisse produire.  Je ne pus m'empêcher de rougir quand elle m'avoua être une excellente amie de la mère de ma fiancée.  C'était une information que je connaissais déjà de la fois où je l'avais rencontrée, cette épatante Voltigeuse, et que j'avais utilisé le nom de Liselotte pour me sortir d'un mauvais pas.  Je n'aurais pu deviner qu'elles se connaissaient toutes les deux alors.  J'avais évité de peu la catastrophe pour finalement réaliser que Liselotte n'était pas chez elle.  Elle ne se trompait pas en tout cas de jeune fille.

Confortablement assis, je n'était nullement choqué des questions indiscrètes de la Cielsombroise.  Si elles n'étaient pas de mes propres habitudes, mon cœur étant trop sensible pour les formuler, néanmoins, elles ne m'embarrassaient pas exactement.  Je hochai la tête en signe de dénégation.  « Je ne veux pas la brusquer.  Elle est encore jeune et elle est née en Bellifère, son éducation est toute à l'opposée de la nôtre.  Ses sentiments sont délicats et je ne désire pas les heurter en me montrant trop précipité, » déclarai-je avec un ton qui démontrait de toute mon adoration pour elle et de la considération que j'avais à l'égard de ses sentiments.  Elle m'apparaissait encore comme une fleur fragile et si la plupart du temps la violence de mes sentiments me faisait oublier que j'avais près de dix années de plus qu'elle, ma raison me le rappelais toujours avant que cette douce folie de l'amour incandescent ne brise cette relation encore toute nouvelle et pure.

D'un léger geste, j'appelai le serveur afin que l'on nous apporte boisson afin de nous rafraîchir.  Je laissai Liselotte choisir, par délicatesse, avant de retourner à notre conversation.  « C'est une jeune fille épatante et resplendissante.  Je te la présenterai à l'occasion, » conclus-je ne désirant pas accaparer toute la conversation avec mon bonheur débordant et inégalé.  « J'ai rencontré Grâce de Sombregemme en août dernier.  J'étais à Ibelin au début du mois.  J'espérais t'y trouver, mais tu étais absente m'a-t-on dit, » fis-je pour changer de sujet.  Il y avait longtemps que nous n'avions discuter et si le désir de chanter les louanges de ma future épouse était fort, je le contenais pour montrer de l'intérêt à la situation de la couturière.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyMar 24 Juil - 23:39

Il est totalement et indéniablement sous le charme. Ca se voit dans ses yeux, ça s'entend à chaque intonation de sa voix, ça se lit à ses gestes distraits lorsqu'il parle de sa dulcinée. La fille de Mirta reconnaît bien là tous les symptômes d'une passion dévorante qui ne cessera de le consumer. Oh, que c'est beau à voir et que c'est doux à entendre. Si Liselotte n'a jamais eu cette heureuse chance de trouver la personne qui lui ferait perdre toute raison – et ne le souhaite guère pour le moment – elle ne peut qu'admirer cette intensité qui vibre et qu'elle ressent, même lorsqu'il ne dit pas un mot. C'est bien la première fois qu'elle voit Lancelot dans cet état, c'est surprenant, mais c'est également touchant, en quelque sorte.

« Je ne veux pas la brusquer. Elle est encore jeune et elle est née en Bellifère, son éducation est toute à l'opposée de la nôtre. Ses sentiments sont délicats et je ne désire pas les heurter en me montrant trop précipité. » La couturière l'observe avec un intérêt curieux, cherchant à imaginer ce qu'elle ressentirait si l'élu de son coeur lui refusait son corps avant que le bon moment ne soit venu. C'est une situation inconcevable pour la jeune femme aussi prompte à retirer ses jupons que Mirta elle-même, sans doute. Sa réaction doit être assez parlante, cette elle esquisse une moue légère, un peu sceptique.

Le serveur interrompt ses réflexions mais Lancelot continue sur sa lancée. « C'est une jeune fille épatante et resplendissante. Je te la présenterai à l'occasion. » Elle acquiesce promptement. « Ce sera avec plaisir. » Toutes ces questions qu'elle brûle de poser à cette jeune effarouchée de Bellifère, comme elle a hâte. « J'ai rencontré Grâce de Sombregemme en août dernier. J'étais à Ibelin au début du mois. J'espérais t'y trouver, mais tu étais absente m'a-t-on dit. » Oh ? La surprise se dessine sur son visage, à cette mention. Personne ne lui a fait part de cette visite impromptue. « J'étais à Svaljärd, pour Lughnasadh. Il aurait mieux valu que je reste chez moi pour t'y accueillir. » fait-elle, une moue désolée aux lèvres, parfaitement esquissée. Elle était de ceux qui savaient ce qui se déroulait dans l'ombre, elle était de ceux qui ont aidé. Beaucoup de choses lui ont échappées, semble-t-il. « C'est d'autant plus dommage qu'il y a certaines choses dont j'aurais voulu te parler. »

Elle s'interrompt un instant, comme pour trouver les mots, mais également pour laisser le temps au serveur de leur apporter la commande. Elle s'empare ensuite de son verre pour goûter à la liqueur délicate qui émerveille son palais. « Notre Second m'a fait part de nombreux rapports sur cette autre vie que beaucoup ont vécu. Certains faisaient référence à mon rôle et à ce que j'y ai fait. Je n'en ai pratiquement aucun souvenir et je sais qu'il ne s'agissait pas vraiment de moi, mais je crois te devoir des excuses, n'est-ce pas ? » Si son ton s'est fait plus sérieux, elle n'en reste pas moins souriante et chaleureuse. Elle sait n'y être pour rien dans ce qu'il a vécu, elle ne voudrait néanmoins pas perdre son amitié pour les erreurs d'une autre.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Lancelot l'Adroit
Lancelot l'Adroit

Messages : 979
J'ai : 29 ans
Je suis : fabricant d'automate et mage de l'invocation au service de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptyMer 22 Aoû - 0:54

Lughnasadh, le mot était porteur de beaucoup d'échos pour moi.  Comme tout le monde, j'avais entendu parlé de ce qui s'y était passé, j'avais tremblé pour Agathe quand j'eus appris ce qui s'y est passé et qu'elle y était.  Ma peur avait peut-être été déraisonnable, elle avait en tout cas désarçonnée la jolie demoiselle qui était désormais ma fiancée, mais pourtant elle était bien réelle.  Et dire que Liselotte y était aussi.  Cette funeste fête en Valkyrion certainement avait-elle secoué sa vie d'une façon inimaginable.  L'impératrice dont elle était la couturière était morte.  Les choses ont dû changer pour elle.  Oui, je pouvais imaginer combien elle aurait préféré être restée à Ibelin, sachant la tragédie qui frapperait la capitale kyréenne.  Néanmoins, je m'étonnais de savoir qu'elle avait des choses à me parler déjà à l'époque et cette remarque mit bien en peine mon esprit, car je ne voyais point ce à quoi elle pouvait vouloir faire référence.  Rien qui eut pu attendre aussi longtemps pour qu'elle ne m'en parle encore aujourd'hui, car je pressentais bien que là était son intention et qu'ainsi ma curiosité piquée serait bientôt satisfaite.  Je laissai le serveur poser la consommation sur la table sans y toucher maintenant, sans imiter ma consœur qui elle goûtait déjà la boisson.  Je remarquais qu'elle appréciait et cela me fit sourire sans toutefois me faire perdre mon soucis de comprendre de quoi ces mystères retournaient.

Je fus étonné de la voir s'excuser à propos de ce qu'elle était dans une autre vie, mais la violence du sentiment qui s'empara de moi n'était pas dû à cette surprise.  J'évitais autant que possible de penser à cette autre vie, cet autre moi.  Il s'y était passé des choses horribles.  J'avais posé des gestes irréparables que je ne pourrais moi-même jamais me pardonner.  J'eus préféré qu'elle laisse sombrer dans l'oubli ce qui s'était passé en avril dernier.  Qu'elle laisse les cauchemars qui peuplaient de plus en plus rarement mes nuits au loin, là où ils étaient inoffensifs, une menace triviale.

« Liselotte, tu n'as pas à t'excuser pour l'horreur de cette vie, surtout si tu ne t'en souviens pas, » déclarai-je d'abord en tentant autant que possible de masquer la vive émotion que cela soulevait en moi.  J'ai du mal à supporter cette sensation de dégoût que m'inspirait ma propre personne.  Je me rappelais quand la poupée Chimène avait percé l'oeil d'Elanin.  Je me rappelais quand je lui avais ordonné de l'achever.  Son cadavre debout dans mon atelier, rappel constant de mon crime.  Le désespoir de son père à qui je n'avais pu avouer la vérité et qui me voyait comme un bienfaiteur de lui avoir rendu la dépouille de sa fille, un masque travaillé décorant son visage pour en cacher les horribles mutilations qu'il avait subi.  Ma main, tremblante, attrapa mon verre que je portai à ma bouche et avalai d'une traite.  Ce n'était pas dans mes habitudes, mais j'avais besoin de boire ainsi.  Pour oublier.  Que n'avais-je oublié alors!  Que n'avais-je choisi de laisser Mnémosie avaler ces terribles souvenirs.  Mais j'avais choisi de me rappeler, pour Mélodie.  Mélodie qui était mon amie depuis si longtemps et qui avait tant souffert de cette réalité, de son propre meurtre.

« Ces gens, cette autre vie, ce n'était pas nous.  N'en parlons plus, je déteste repenser à cet autre moi, à ce que j'ai vécu là-bas, ce que j'y ai fait.  Par ailleurs, celle qui habitait ton corps, qui était toi sans l'être, ne m'a rien fait de répréhensible.  Elle aurait pu, pourtant, oui elle aurait pu. »

Mon visage se fit soudainement songeur et un frisson me parcourut des pieds à la tête.  Je ne voulais plus y penser.






Lancelot parle en royalblue
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Liselotte Passefil
Liselotte Passefil

Messages : 560
J'ai : 31 ans
Je suis : Couturière au service de la cour d'Ibélène, Espionne à la Cour des Miracles (infiltration), membre de l'Ordre du Jugement

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles, Sombreciel & l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Alméïde, Ilse, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie EmptySam 6 Oct - 16:55

« Liselotte, tu n'as pas à t'excuser pour l'horreur de cette vie, surtout si tu ne t'en souviens pas. » La couturière ressent un malaise dans les mots de son ami. Elle a beau avoir lu les rapports à son sujet, elle ne peut réellement comprendre ce qu'il s'est passé, ce qu'il a vécu. Quelque part, elle pressent que la Liselotte de cette autre réalité n'est pourtant pas si différente d'elle ; c'est son ambition qui l'a menée jusque là et elle défendait clairement ses intérêts, de manière que certains qualifieraient d'extrême, mais qui lui paraît justifiée dans l'atmosphère de peur et de sang qui régnait alors. La couturière n'en dit rien, néanmoins, de peur que son ami se méprenne sur ses paroles. Elle ne cautionne pas les terribles menaces portées à son ami, mais tout était alors si différent. Comment faire la part des choses ?

« Ces gens, cette autre vie, ce n'était pas nous. N'en parlons plus, je déteste repenser à cet autre moi, à ce que j'ai vécu là-bas, ce que j'y ai fait. Par ailleurs, celle qui habitait ton corps, qui était toi sans l'être, ne m'a rien fait de répréhensible. Elle aurait pu, pourtant, oui elle aurait pu. » D'un geste délicat, Liselotte tend la main et la pose sur celle de Lancelot, désireuse de chasser toutes ces terribles pensées de son esprit. Son ton est plus doux, plus apaisant, quand elle reprend la parole. « Elle ne l'a pas fait, non. Elle n'en a pas eu le temps. Je me suis réveillée dans cette autre vie, tu sais ? Juste assez longtemps pour me faire cerner dans une ruelle et pour y mourir, juste assez longtemps pour me rendre compte que je possédais le masque de Fils des Ombres et que je ne pourrais jamais en percer les secrets parce que je me trouvais au mauvais endroit, au mauvais moment. » Elle décrit les événements d'une voix naturelle, pourtant elle répugne à se souvenir de ces derniers instants vécus là-bas. Pour la terrible douleur ressentie quand elle s'est fait attaquer, bien entendu, mais également pour la frustration qu'engendre la simple pensée d'avoir raté l'occasion de fouiller les secrets de la Cour des Miracles. Elle avait tout à portée de main, il lui suffisait d'atteindre la sécurité des pavés et tout aurait été si simple. Mais tout ça n'a duré que quelques instants et elle sent encore la lame qui met fin à ses jours.

Liselotte secoue la tête un instant, retrouve le sourire. « Tu as raison, ce n'était ni toi, ni moi. Mais je voulais tout de même en parler, parce que j'aurais regretté ton amitié si tu m'en avais voulu malgré tout. » Elle serre à nouveau ses doigts, légèrement, puis les ramène à elle pour se saisir de son verre et en boire une gorgée. « N'en parlons plus dans ce cas, profitons de la vie que nous avons ici. Et puis, tu es fiancé, il y a de quoi se réjouir ! » Elle retrouve un sourire plus franc et cette fois, c'est une étincelle espiègle qui lui dans son regard. « Aurai-je l'honneur de créer la robe de ta future épouse ? Ou au moins, les tenues réservées à la chambre nuptiale ? » Le ton est taquin, tout comme le sourire.

Le sujet plus léger lui permet d'oublier les souvenirs d'une autre vie, car elle n'aime pas s'attarder sur ce genre de choses, la jeune Liselotte, elle préfère bien plus penser à l'avenir plus radieux et aux merveilles qu'elle pourra créer pour un tel événement. Puis elle apprécie passer ce moment avec son cher Lancelot, son ami de longue date, avec qui la discussion se prolonge sur un ton plus serein, parsemé de sourires et de rires. Parfois, le sérieux s'installe un instant quand vient le temps d'aborder le sujet des vêtements créés pour leurs comparses voleurs, mais même dans ces instants, c'est l'enthousiasme et la passion qui animent les deux artisans, cette même passion que leur offre l'Ardente dans chaque élément du quotidien. Jusqu'à ce que le jour s'achève, qu'ils cherchent la protection de leurs demeures respective avant que la nuit n'apparaisse, royaume de la Chasse Sauvage.




On joue parce qu' on aime la vérité et parce qu' on la déteste. On joue parce qu' on deviendrait fou si on ne jouait pas. Jouer ! Est-ce que je sais, moi, quand je joue ? Est-ce qu' il y a un moment où je cesse de jouer ?



dialogues • mediumvioletred
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Les excuses d'une autre vie   Les excuses d'une autre vie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les excuses d'une autre vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: