AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Sélection de Blu-Ray 4K à 10€
Voir le deal
10 €

Partagez
 

 C'est mon qui-brille à moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyVen 8 Juin - 18:40


Livre III, Chapitre 4 • La Légion des Oubliés
Ilse Tonnevent & Moira Guingois

C'est mon qui-brille à moi !

Mon précieuuux...



• Date : 13 janvier 1001
• Météo (optionnel) : tempétueuse (métaphoriquement parlant :geu: )
• Statut du RP : Privé (flashback)
• Résumé : Ilse vient de retourner la Taverne de la Rose pour retrouver son bracelet, mais c'est Moira qui l'a. Ca va barder !
• Recensement :
Code:
• [b]13 janvier 1001 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t3803-c-est-mon-qui-brille-a-moi]C'est mon qui-brille à moi ![/url] – [i]Ilse Tonnevent & Moira Guingois[/i]
Ilse vient de retourner la Taverne de la Rose pour retrouver son bracelet, mais c'est Moira qui l'a. Ca va barder !



Dernière édition par Moira Guingois le Sam 9 Juin - 0:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyVen 8 Juin - 18:41

« C'est pas moi ! J'ai rien fait ! »

Pourtant il est là, autour de son poignet, le bracelet en argent qu'Ilse Tonnevent cherche depuis le début de l'après-midi.

Ca fait un peu plus d'un an que Moira travaille à la Taverne de la Rose. Tantôt elle fait le service, tantôt le larbin à la cuisine, mais ça lui plaît bien. L'hiver y est plus chaud et l'ambiance plus conviviale que tout ce qu'elle a connu dans sa vie. Elle n'est plus extrêmement dans le besoin, même depuis septembre alors qu'elle a commencé ses cours, elle continue de travailler et mène une existence décente. Pourtant, elle ne roule pas sur l'or - enfin disons si on ne compte pas les quelques pépites au milieu du tas de ferraille qui constitue son trésor – alors elle essaie de se procurer, comme elle peut, des jolies choses qui brillent. Un de temps en temps, de façon discrète, car maintenant qu'elle a des choses à perdre, elle serait bien mal avisée de passer pour la chapardeuse de service... Mais elle ne peut pas s'en empêcher !

Lorsque, quelques soirées auparavant, elle le voit entre tous, ses yeux s'agrandissent, son cœur s'emballe. C'est lui, c'est le bon ! L'élu ! Le précieux ! Le qui-brille ultime !

Nous sommes le 10 janvier 1001 et Moira fait le service dans une taverne grouillant de pirates. Blonde, jolie bien que l'air un peu hargneux, Ilse Tonnevent, le poignet léger, laissant éclater à la lumière la puissance luisante de son bracelet de bonne qualité qui brille. De l'argent, du vrai, pour sûr ! Si seulement elle pouvait l'enlever... rien qu'une seconde... la jeune mage passe entre les tables, des plateaux chargés d'à boire et à manger pour la gueuserie de la taverne, essayant de se rapprocher avec discrétion, histoire d'avoir une main prête à l'action si jamais la pirate se décidait à l'enlever. Ils jouent à la bagarre, les pirates, non ? Elle l'ôtera pour ne pas l'abîmer, au détour d'un bras de fer ou autre démonstration que ce sont des durs à cuire, des vrais.

Pourtant, il faut bien attendre trois jours pour que l'opportunité tant attendue se présente. Alors que depuis sa rencontre avec son futur qui-brille, Moira reluque les poignets de cette Ilse avec envie, c'est ce matin du 13 janvier 1001 qu'ils sortent dénudés et c'est l'occasion où jamais. Un petit tour du côté de la chambre de la pirate et hop ! L'affaire est dans le sac ! Littéralement. L'affaire étant ledit précieux qui-brille. Sac qui finit en dessous du lit de la petite serveuse, en attendant d'une meilleure cachette. Mais pour l'instant elle ne peut pas s'absenter trop longtemps ou on va se poser des questions. Elle retourne à ses besognes et n'entend plus parler d'Ilse Tonnevent avant le début de l'après-midi où, énervée, elle commence à faire tous les recoins de l'établissement pour trouver où elle a bien pu perdre son fichu bracelet. Moira l'entend même, du coin de l'oreille, parler de sa mémé qui lui en a fait cadeau et elle en aurait presque une pointe de remord. Presque. S'il ne brillait pas autant.

L'heure du repos enfin atteinte à quelques heures du service du soir, elle se précipite dans sa chambre, la demoiselle, pour enfin pouvoir caresser du bout de ses doigts indisciplinés son bien si durement mal acquis. Elle le passe même à son poignet, il est un peu grand pour elle, mais - par Bibounette - qu'elle est jolie avec ! C'est à ce moment là qu'avec horreur et fracas, qu'elle entend le pas lourd d'une Outreventoise en rogne s'approcher de sa chambre bien trop vite pour qu'elle puisse cacher ce qu'elle lui a dérobé. Réflexe idiot, elle attrape un livre – lequel s'avère être aussi plus ou moins chapardé - et l'ouvre rapidement pour avoir l'air occupée. Mais sous le regard de la furie, Moira ne peut s'empêcher de paniquer et de lâcher ce qui ressemble plus à : « C'pasmoij'rienfait ! »

Puis elle réalise avoir toujours le bracelet sur elle et baisse les yeux pour admettre d'une petite voix : « D'accord... c'moi... » s'attendant à se prendre la rouste de sa vie. Et pourtant, il y a concurrence !
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyJeu 21 Juin - 15:43

Où est-il passé ? Bon sang, mais qu'est-ce qu'elle en a fait ? Elle était persuadée de l'avoir posé sur sa table de nuit, la veille ! Par toutes les catins du port et par toutes les divinités qui l'entendent, où est passé ce fichu bracelet ?

D'un geste empli de frustration, elle jette un nouveau coussin à terre, comme si elle espérait le trouver en dessous, puis elle retourne le matelas, vide son tiroir, secoue le moindre vêtement. Ses camarades de l'Audacia ont bien essayé d'apaiser sa colère, mais ils ont rapidement abandonné en croisant son regard enflammé. Il y a une certaine forme de panique sous la rage, un pincement au coeur qui la tiraille et qui remue quelque chose dans ses entrailles. Elle serait capable de réduire en morceaux chaque centimètre carré de cette taverne, d'en retirer la moindre planche, la moindre pierre, pour retrouver ce bijou. C'est tout ce qu'il lui reste d'elle, le dernier souvenir, la dernière chose qui la raccroche avec ce passé qu'elle tait mais qui lui est cher. Le dernier fil qui l'attache à sa défunte aïeule et elle l'a perdu !

Cherche-le dans les autres pièces, tu l'as peut-être laissé tomber quelque part. Je suis sûre de l'avoir retiré hier soir, Grim. J'en suis certaine ! Ca coûte rien d'essayer. L'envie de détruire quelque chose est forte, mais elle se retient, peu désireuse de se faire taper sur les doigts par Freyja ; le seul chaos qui règne est dans sa chambre et elle remettra de l'ordre quand elle aura retrouvé son précieux bracelet, pas avant. En attendant, elle fulmine et elle quitte la pièce, claquant la porte avec force, sans réellement s'en rendre compte.

Dans la pièce principale de la taverne, Ilse se met à fouille sur et sous chaque table, questionnant chacun des clients avec tout le calme dont elle est encore capable. Elle va voir en cuisine, demande à Touillette qui lui refile un feuilleté à la viande dans les mains, en lui assurant que 'ça lui calmerait les nerfs'. Se rendant compte qu'elle n'avait encore rien avalé de la matinée, la pirate a englouti son feuilleté et a repris ses recherches, pas calmée pour un sou, mais dont la colère s'est muée en un volcan en sommeil plutôt qu'en tempête. Le feu gronde en elle ; si quelqu'un a osé s'emparer de ses affaires, elle en fera de la chair à canons.

C'est seulement le soir, après avoir arrêté ses recherches quelques heures, qu'un de ses camarades lui suggère judicieusement de faire les chambres des autres résidents de la taverne. Sans plus tergiverser, Ilse grimpe les étages et passe chacune des portes, jusqu'à tomber sur celle qui lui révélera l'identité du voleur.

Ou plutôt de la voleuse.

« C'pasmoij'rienfait ! » Elle ne l'entend pas, elle ne voit que l'argent qui luit à son poignet et sa mâchoire se serre. « D'accord... c'moi... » Elle s'est promis de faire payer le coupable, mais elle a sous les yeux une enfant. Une enfant qui doit pourtant bien apprendre que les voleurs ne sont pas permis dans cet établissement. En un pas, Ilse la rejoint et attrape fermement son poignet pour la faire se relever. La colère froide brille dans son regard et transperce dans sa voix. « 'spèce de petite peste, tu foutais quoi dans ma chambre ? C'est comme ça qu'tu remercies ceux qui t'accueillent ici ? En les volant ? » Sans prendre de pincettes, elle lui retire le bracelet qu'elle récupère et range dans une de ses poches, sans relâcher son poignet. « Tu sais c'qu'on fait, aux voleurs dans ton genre ? » La question est rhétorique, tout le monde sait, dans la Ville Basse, ce qu'on réserve aux voleurs. Avec une main en moins, il est plus difficile de s'approprier les biens d'autrui.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


C'est mon qui-brille à moi !  RandomTartan1
C'est mon qui-brille à moi !  RoueBriseeCrabeNapping
C'est mon qui-brille à moi !  RandomFeu
C'est mon qui-brille à moi !  RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyJeu 26 Juil - 11:54

Un instant d’hésitation où Moira peut apprécier la magnificence de la fureur placardée sur le visage d’Ilse Tonnevent, puis vient ensuite l’explosion. Saisi par le poignet, le reste du corps suit assez disgracieusement, lancé par une douleur qu’il n’accepte toujours pas même après avoir été malmené pendant des années. « Aïe ! » Puis vient enfin le déferlement de colère. Toujours agréable à subir. Mais la pirate énervée n’a pas tort, c’est mal de voler des gens gentils, il vaut mieux voler des crevures. Sauf qu’on ne choisit pas quand va frapper l’appel du qui-brille. Sentant toute sa splendeur glisser de son poignet et lui échapper – certes, en lui esquintant la main au passage, mais elle ne peut pas lui en vouloir – elle commence déjà à regretter son absence. Il était tellement parfait, ce trésor ! La pièce maîtresse de sa collection. Et il n’aura même pas eu la chance de rencontrer ses semblables.

Visiblement, Ilse n’a pas l’intention de la laisser s’échapper de son courroux et voilà qu’elle attaque de nouveau avec des menaces que Moira ne connaît que trop bien. Bien sûr, en temps normal, les voleurs ne se font pas exécuter, simplement couper la main mais rien que cette idée suffit à lui arracher des larmes sincères, car c’est à présent sa main que l’adolescente pleure. Et l’anticipation de la douleur aussi. Quand on y pense, se faire serrer le poignet n’est pas si pénible que ça. Pouvant déjà voir la pirate abattre son jugement, elle se met à supplier : « Non ! Pitié, je… je… j’suis vraiment désolée ! » Un sanglot plus tard, elle essaie de trouver une défense. « C’est… juste… que je… J’ai pas l’habitude… Pauvre toute ma vie… Jamais eu… d’aussi jolies choses… » Elle renifle et essaie de se reprendre en essuyant son nez et ses yeux de sa main disponible.

A présent, les gens de la Taverne de la Rose ne lui semblent plus si gentils que ça. Mais elle aurait dû le savoir. Enfin. Elle le savait, quelque part. Elle savait qu’elle allait décevoir son nouveau foyer et les camarades de son frère en agissant ainsi. Elle ne savait juste pas qu’elle allait se faire prendre. Etrangement, la culpabilité se fait plus forte lorsqu’on a en face de soi la personne qu’on a blessée. Et que cette personne ne veut toujours pas desserrer ses doigts furieux de son maigre poignet. Moira est toujours une brindille et elle se sent comme si à force de la tenir, cette grande personne finira par lui détacher la main sans même avoir à user de son sabre de pirate. Une seconde de calme et la panique l’envahit de nouveau, ses yeux se remettent à déborder et elle bafouille : « Siouplaît… J’le referai plus… Promis je… je… suis vraiment reconnaissante de ce qu’vous avez fait pour moi. Me coupez pas la main… J’pourrai plus faire le service sinon ! »

Non pas qu’elle soit indispensable, Moira le sait, mais elle n’a pas vraiment d’autre argument.
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyVen 3 Aoû - 16:31

La pirate est hors d'elle, elle est indubitablement furieuse. Elle ne supporte pas les ingrats et les profiteurs, pas alors que ceux qui ont pris la peine d'engager cette gamine sont ceux qui subissent ses caprices et ses larcins. Pour qui se prend-elle, cette gosse ? Sait-elle seulement que même la Cour des Miracles doit faire ses petites affaires hors d'ici ? Que le vol n'est pas toléré entre ces murs ? Oh, Ilse n'aurait sûrement pas été aussi en colère s'il s'était agi d'un autre bijou, de moindre importance, mais elle aurait été tout aussi intransigeante, pour le principe. Sauf qu'il s'agit bel et bien du bijou le plus précieux qu'elle possède, et pas uniquement car il est en argent, non. Sa valeur sentimentale est telle qu'il pourrait bien s'agir d'un bout de bois qu'elle aurait tout autant explosé en une colère noire. Tout son être vibre de cette ire, semblable aux tempêtes qui s'abattaient sur les falaises de sa naissance, l'Été coule dans ses veines, prêt à surgir.

« Non ! Pitié, je… je… j’suis vraiment désolée !  C’est… juste… que je… J’ai pas l’habitude… Pauvre toute ma vie… Jamais eu… d’aussi jolies choses… » Des excuses, de piètres excuses. Ses justifications approximatives ne calment pas la canonnière. La seule chose, peut-être, qui l'empêche de lui trancher la main sur le champ, c'est uniquement le fait que son frère soit un membre de l'équipage depuis presque un an. Et elle ne suffira pas à l'épargner pour autant, si elle ne trouve pas un moyen de se racheter, et très vite. « Siouplaît… J’le referai plus… Promis je… je… suis vraiment reconnaissante de ce qu’vous avez fait pour moi. Me coupez pas la main… J’pourrai plus faire le service sinon ! » Ilse reste terriblement sérieuse, d'un calme qui couve une colère sourde. « Et tu crois que j'en ai que'que chose à foutre, de ton service ? T'es pas la première à pleurnicher pour t'sortir d'affaire, les jérémiades ça prend pas avec moi. »

Ilse lui lâche enfin le poignet, mais elle la jauge de toute sa hauteur, le regard empli d'éclairs. « J'te crois pas une seconde, gamine. Qui m'dit que tu voles pas les gens d'ici depuis des semaines, des mois ? Si j'fouille ta chambre, j'en trouve d'autres des surprises comme ça ? » À aucun moment, elle n'élève la voix, ses éclats se sont étrangement apaisés, mais en apparence uniquement. Elle n'est pas connue sur l'Audacia pour sa magnanimité. « Un mot à Touillette et t'es remplacée sur le champ. Un mot à Freyja et t'es virée d'ici à coup d'pieds dans l'fion. » Un instant de silence, puis elle conclut. « Fais tes bagages, t'as plus rien à faire ici. » Et la canonnière de se retourner pour quitter la pièce.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


C'est mon qui-brille à moi !  RandomTartan1
C'est mon qui-brille à moi !  RoueBriseeCrabeNapping
C'est mon qui-brille à moi !  RandomFeu
C'est mon qui-brille à moi !  RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptySam 4 Aoû - 0:06

Reproches et menaces continuent à s’écraser sur la petite voleuse, momentanément purgée de toute envie de recommencer. Bien sûr que son piètre argument n’a pas pris. Comme si les gens d’ici voulaient d’une serveuse à tendance kleptomane ! C’est elle qui a besoin d’eux, pas l’inverse, dans cette taverne tout le monde le sait très bien. Entre deux pleurs, Moira articule sans voix : « Zavez raison. Désolée. » Elle n’essaiera plus d’invoquer la pitié, elle ne peut pas s’empêcher de laisser déborder toutes les émotions qui lui passent par le corps, mais elle peut au moins la fermer.

Une fois libérée, elle laisse tomber son bras le long du corps, trop préoccupée par les sermons d’Ilse pour prendre soin de son poignet douloureux. Voilà qu’à présent l’adulte parle de fouiller sa chambre et à ces mots, Moira devient toute blanche. Bien sûr que si elle tombait sur sa cachette, elle trouverait d’autres choses, jolies et moins jolies, et elle n’aurait que faire que très peu viennent d’ici ou qu’il n’y a bien que ce bracelet qui avait de la valeur. Les larmes coulent doucement sur ses joues, les sanglots sont aspirés dans un effort pour se contenir. Elle ne sait pas si elle doit prendre le risque de répondre à cette question, consciente que même si elle dit non, son visage dira oui et que tout le regret du monde ne la sauvera pas de la fureur d’Ilse Tonnevent.

Quelque part, Moira apprécie de ne pas se faire crier dessus, même si le ton de la pirate est sans équivoque. Ce calme glacial qui pose des paroles terrifiantes. Encore des menaces. D’ultimes mots qui achèvent la jeune fille. « Non ! » s’exclame-t-elle, d’un ton qui transpire la panique, bien plus que l’insolence. Elle déglutit, prend une inspiration, s’élance vers Ilse qui est déjà sur le départ. Sans savoir ce qu’elle va dire. « Je… » Quelque chose, vite ! « …ferai tout c’que vous voudrez ! » Elle ne pleure plus mais sent le souffle lui manquer, d’angoisse. C’est qu’elle n’a nulle part où aller, elle ne peut pas se faire virer ! Essayant tant bien que mal de contrôler ce nouveau flot d’émotions, Moira fait entrer un peu de conviction dans sa voix : « S’il vous plaît, laissez-moi une autre chance ! J’peux récurer l’Audacia tant qu’vous êtes à quai. J'peux vous donner ma paie. J'peux retourner dormir dans la cave. J’ferais n’importe quoi pour rester ici, s’il vous plaît ! » Dans sa tête défilent tous les gens qui lui ont fait confiance, Freyja si maternelle, Touillette qui lui a donné sa chance, Gregor toujours dévoué et protecteur, c'est lui qui a demandé à ce qu'on la prenne ici… Et Pénélope, aussi.

Que dirait Pénélope si elle savait qu'elle a perdu son travail et son logis aussi stupidement ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir • Admin
Le Pavillon Noir • Admin
Ilse Tonnevent
Ilse Tonnevent

Messages : 1340
J'ai : 34 ans
Je suis : Pirate sur l'Audacia (canonnière) & Mage de l'Été (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Philippe Jedidiah
Mes autres visages: Alméïde, Liselotte, Aurore, Victorine, Teagan
Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptyVen 24 Aoû - 12:35

Elle est en pleurs, la gamine, et Ilse reste impassible. Elle en a vu, des mousses qui tentaient de se sortir de situations précaires en cherchant à l'amadouer, mais a toujours su se montrer ferme avec eux. Malgré tout, elle n'en a jamais surpris un à voler un membre de l'équipage, ni un client de la taverne. Elle connaît peu Moira, elle sait qu'elle est la petite accueillie par Freyja, elle sait qu'elle travaille ici pour gagner un lit et des repas chauds, elle sait qu'elle aide Touillette en cuisine depuis un moment et qu'elle fait du bon travail. À sa connaissance, personne n'avait jamais eu à se plaindre d'elle, au moins jusqu'à présent. Est-ce donc une première ? Est-ce qu'elle n'a pas pu résister uniquement parce qu'il s'agit d'un objet de valeur, du genre qu'on ne voit pas très souvent au coeur de la Ville Basse ? Car il est inutile de se leurrer, ce bracelet vaut un beau tas de fleurons et il serait aisé pour la gamine de le revendre afin de rentrer avec une belle bourse bien garnie. Ou alors elle n'en est pas à son premier coup d'essai et elle est juste très douée pour passer inaperçue. Ilse n'en a aucune preuve cependant.

« Non !  Je…ferai tout c’que vous voudrez ! » Ilse tourne à peine les yeux vers elle. Voilà une bien grande proposition. Sait-elle seulement à quoi elle s'engage ? « S’il vous plaît, laissez-moi une autre chance ! J’peux récurer l’Audacia tant qu’vous êtes à quai. J'peux vous donner ma paie. J'peux retourner dormir dans la cave. J’ferais n’importe quoi pour rester ici, s’il vous plaît ! » Le désespoir transparaît dans chacune des paroles qu'elle prononce, dans le regard qu'elle lui adresse, dans chacun de ses gestes. Regrette-t-elle réellement ce qu'elle a fait, à présent qu'elle risque de tout perdre ?

La canonnière ne lui répond pas tout de suite, elle prend le temps d'y réfléchir avec sérieux, son regard semblant évaluer la jeune fille aux grands yeux mouillés. Il n'y a bien qu'une chose qui l'empêche d'immédiatement la choper par l'oreille et l'emmener à Freyja. « Parce que ton frère est un bon membre de l'équipage et que Touillette a jamais eu à s'plaindre de toi, j'te laisse une petite chance de m'prouver que c'est pas du pipeau tout ça. » Il y a toujours de la fermeté dans sa voix, et la colère n'a pas encore totalement disparu. À vrai dire, elle prend réellement sur elle pour que les conséquences soient le plus juste possible. « À partir de maint'nant, tu vas travailler doublement pour Touillette. Tout ton temps libre, tu le consacres à l'aider et si elle te paie plus pour ça, t'as qu'à utiliser tes fleurons pour lui offrir des trucs, ça lui fera plaisir. J'veux que la taverne soit rutilante et qu'le service soit impeccable. T'as jusqu'à la fin de l'hivernage pour m'montrer que tout ça, c'est pas des lagraneries. Je déciderai de ton sort à ce moment-là. » Tout ça est bien trop généreux à son goût. Mais elle a plus d'un mois pour observer cette petite et s'assurer qu'elle reste sur le droit chemin. « Par contre, pas question que t'approches de l'Audacia. Même pour récurer l'pont, c'est clair ? » Elle n'a certainement pas mérité d'approcher une vivenef aussi merveilleuse.


Oh won't you come with me, where the moon is made of gold. And in the morning sun we'll be sailing. Oh won't you come with me, where the ocean meets the sky. And as the clouds roll by, we'll sing the song of the sea.


C'est mon qui-brille à moi !  RandomTartan1
C'est mon qui-brille à moi !  RoueBriseeCrabeNapping
C'est mon qui-brille à moi !  RandomFeu
C'est mon qui-brille à moi !  RandomVexCave2


Ilse • mediumvioletred
Grim • darkslategrey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  EmptySam 1 Sep - 18:18

Le moment d’attente juste après ses suppliques est insupportable pour Moira. Elle voudrait tant savoir ce qu’il passe par la tête de la pirate ! D’un côté, si elle ne la repousse pas tout de suite, c’est qu’il y a de l’espoir… De l’autre, si elle est en train de peser le pour et le contre, c’est très certainement le contre qui l’emportera. Après tout, la gamine est en tort, elle lui a piqué son bracelet et elle a de bien maigres compensations à proposer pour se racheter. Et pourtant, après un silence interminable, Ilse semble lui accorder sa chance. De ce qu’elle dit, la jeune employée peut remercier son frère qui est bien dévoué à l’Audacia, car c’est un brave gars, Gregor.

A chaque nouvelle condition, Moira acquiesce de la tête en silence, les sourcils haussés et le regard qui n’a plus assez d’étoiles pour dire merci. Bien sûr qu’elle travaillera doublement, bien sûr qu’elle occupera tout son temps libre pour Touillette et bien sûr qu’elle lui fera des cadeaux. N’importe quoi pour se racheter, n’importe quoi pour rester ici, elle n’a pas menti. La Taverne de la Rose est son foyer, elle ne veut pas se faire rejeter. Elle n’est peut-être pas la plus honnête des Bassoises quand il est question de qui-brille qui traîne, mais quand elle promet quelque chose, elle le fait, elle a bien un fond de racine outreventoise quelque part, après tout. Puis elle est travailleuse, alors elle travaillera. Elle lui montrera à Ilse Tonnevent, qu’elle peut faire luire le plancher et assurer les commandes plus vite que son ombre.

Jusqu’à la fin de l’hivernage et bien plus encore, car il lui faudra un moment pour oublier qu’elle était à ça de se faire dégager. Et si elle n’a pas le droit de s’approcher de l’Audacia, ce n’est pas plus mal, elle n’en consacrera que plus de temps à la taverne. Ils vont sans doute se douter de quelque chose, se dire que même si elle ne cause pas d’embrouille, ce n’est pas normal qu’elle se démène comme ça, mais ils respecteront la décision d’Ilse, du moins elle l’espère. Encore faut-il que tous ses efforts soient suffisants pour prouver à la pirate qu’elle a raison de l’épargner. Moira finit par répondre d’une voix pleine de gratitude : « Compris. Merci beaucoup beaucoup ! Promis, juré, j’vous décevrai pas. J’commence maintenant. »

Sur ces dernières paroles, elle quitte sa chambre et s’empresse de rejoindre les cuisines pour proposer à Touillette toute l’aide dont elle a besoin. Qu’Ilse Tonnevent comprenne que ce ne sont pas des paroles en l’air. Et que, oui, cette femme terrifiera Moira pendant très longtemps. Voire pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: C'est mon qui-brille à moi !    C'est mon qui-brille à moi !  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est mon qui-brille à moi !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: