AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
Voir le deal
8 €

Partagez
 

 Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyJeu 15 Nov - 15:35

Prédéphémère



Proserpine

Ville Haute




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Je n’ai pas eu mal, malgré la violence des coups que Chemsa m’a portés. Je suis morte avant d’avoir mal. Lorsque j’ouvre les yeux, elle s’éloigne de moi sans un regard, sans un regret. Le mépris de l’Erebienne pour ma dépouille est révoltante. Puis ma colère, puis ma haine, puis mon chagrin se tournent vers Hélianthème. Mon magnifique paon qui faisait la roue devant mon cercle d’amis. Mon Familier, celui qui ne me parlait plus depuis que le voile écarlate nous séparait. Il était mort, lui aussi. J’espérais le retrouver, lorsque tout ceci serait terminé. Je souhaitais très fort que son esprit vif retrouve le mien, quelque part, et que sa matière magique ne s’étiole pas tout simplement. Qu’il ne cesse pas d’exister, bêtement, simplement.

Retrouver Xena n’a pas été difficile, et je me tiens à ses côtés, alors que Chemsa scande une trêve. Je m’approche de l’oreille de ma farouche amazone, alors que je peux sentir son poul battre rapidement sous la peau délicate de sa gorge. Gorge que j’ai embrassée. Gorge que j’ai léchée. Elle ne m’a jamais semblé aussi vivante, désormais que je suis morte, et mes mots sont murmurés à son oreille, pour elle seule. « Elle m’a assassinée sans se questionner, sans regarder qui étaient ces gens qui nous observaient. Elle m’a abattue. Je n’étais même pas armée. Je ne l’ai même pas vue arriver. Elle m’a tuée car c’était facile. C’est un piège, méfie toi, Xena. Ce qui la fait douter, ce qui la fait hésiter, c’est que toi, tu peux te défendre. Moi, je ne pouvais pas… » Peut-être étudiait-elle la psychologie, mais moi, je savais trouver les arguments les meilleurs pour qu’on m’écoute et m’obéisse. « Elle dit qu’elle a joué le jeu… Que m’abattre était un jeu. Mais ce n’est pas le cas. Je ne jouerais plus jamais, je suis morte. Elle m’a tuée. Ramène-moi, Xena... Ramène-nous, que nous ne soyons pas morts en vain.»

Xena désirait-elle une trêve, une révolte, ou tenterait-elle de nous ramener à la vie, tous? Mon regard brûlant et diaphane se posa sur Chemsa, non loin. M’abattre était un jeu. Elle aurait su retenir son coup. Elle aurait pu réfléchir avant de me tuer. Mais moi, je n’étais qu’un jeu. Un amusant manège. Quelle hypocrite faisait-elle..!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyJeu 15 Nov - 16:35

Prédéphémère



Xena

Ville Basse




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



J'ose pas l'approcher, j'pas confiance. Elle est p't-être en train d'me la faire à l'envers pour m'planter un couteau dans l'dos, mais en même temps... Y a tous les autres autour d'nous, ils disent presque tous la même chose. J'lève les yeux vers les tordus qui nous observent d'là-haut et j'suis encore plus en colère. J'voudrais les découper en morceaux, les faire souffrir pour c'qu'ils ont fait, les faire regretter d's'être pris à nous. Et tout autour, d'autres fantômes, qui apportent des drôles d'nouvelles. J'peux pas m'empêcher d'bouillir en dedans, comme une cocotte. Alors ils ont fait ça... pour l'profit ?

Le voix d'Prosy glisse à mon oreille. Y a qu'là que j'remarque qu'mes poings s'étaient serrés sur mes armes, au point qu'mes mains sont devenues blanches. J'détends la mâchoire, j'ose pas tourner la tête, j'veux pas la voir toute translucide. C'trop dur. Ses mots s'glissent en moi comme un venin, ils empoisonnent mon âme. Ils font remonter toute ma peur et mes doutes. J'quitte pas Chemsa des yeux. Elle reste l'ennemie. Elle reste... l'adversaire.

« Si, c'est un jeu. Et on est qu'des pions. » que j'parviens à répondre, la gorge serrée. J'finis par trouver l'courage d'la regarder. J'lève ma main, mes doigts suivent la courbe d'son visage sans pouvoir l'toucher. « J'vais leur faire payer c'qu'ils t'ont fait. C'qu'ils nous ont fait. Tout ça, c'est leur faute. » Bien sûr qu'j'en veux à Chemsa d'avoir tué mon amie, bien sûr que j'lui fais pas confiance. J'ajoute dans un murmure que seule Prosy peut entendre. « Il s'ra encore temps d'la tuer si c'est l'seul moyen, j'te promets d'pas t'abandonner. »

À côté, Chemsa a l'air d'vouloir trancher dans l'vif. Très bien. J'reprends mes esprits, j'essuie ma joue – pas à cause du sang, il est déjà sec depuis longtemps – et j'jette un regard sombre vers l'Erebienne. « Passe devant, j'te suis. » Comme ça, pas d'risque qu'elle m'prenne par surprise. J'croise le regard de Prosy. J'espère qu'elle m'en voudra pas, mais j'dois tenter l'coup, parce que j'fais pas confiance à ceux qui nous ont mis dans c'pétrin. En fait, j'suis même pas sûre qu'on en sorte vivantes, quoi qu'on fasse. Mais au moins j'serai vengée.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 17 Nov - 22:56

Prédéphémère



Xena

Ville Basse




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Les mots d'Proserpine tournent dans ma tête. Comme ceux d'la dame de l'outreparole. Alors que j'm'engouffre avec les autres dans l'passage secret, j'me demande si j'ai pris la bonne décision. J'regarde mon amie, j'lève les yeux vers les escaliers qui montent dans les étages et j'me pose vraiment la question : est-ce qu'on a la moindre chance contre nos bourreaux ? À chaque pas que j'fais, j'sens l'espoir s'éloigner, à chaque marche gravie, j'imagine la mort au sommet. Ils nous laisseront pas nous en tirer comme ça, ils nous laisseront pas survivre, aucune d'entre nous. Alors que si on suit c'qu'ils nous demandent...

J'revois ma famille, dans la Ville Basse, indigne d'confiance. J'revois tout c'que j'ai dû faire pour arriver jusqu'ici. J'revois tous les efforts, tous les obstacles. Sur ma peau, y a encore le sang séché de ceux qui s'sont mis en travers d'ma route, devant mes yeux, j'vois leur mort défiler et j'les vois, en substance, autour d'moi. Si, c'est un jeu, et on est qu'des pions. J'ai joué moi aussi, j'ai joué à chaque fois que j'le pouvais. C'est un jeu, et j'compte bien l'gagner.

J'accélère le pas, j'lève ma lame. Avec un peu d'chance, j'vais l'avoir avant qu'elle ait remarqué qu'j'avais changé d'avis. J'me fiche bien qu'ce soit pas à la loyale, tout c'que j'veux, c'est une chance d'sortir d'ici. C'est l'seul moyen. On est presque au sommet, ils verront l'cadavre d'Chemsa et ils seront obligés d'me laisser sortir une fois que j'serai devant eux, seule survivante. Forcément.

Mais son ami la prévient. Ma lame fend sa peau, elle blesse, je sens la chair qui cède sous mon coup, mais pas où j'le voulais, pas aussi profond que j'le voulais. Et avant qu'j'aie l'temps d'reprendre mon équilibre, j'sens son pied contre mon ventre et l'escalier qui s'dérobe sous mes pieds. J'dégringole – y a un craquement, ma jambe cède, pi encore un craquement et c'est l'noir total.

J'ai joué. J'ai perdu.

Quand j'rouvre les yeux, j'ai plus mal, j'me sens légère. Ma peau est si pâle. Devant moi, mon corps désarticulé et en face, Chemsa.

Ma main retrouve celle d'Proserpine – j'peux de nouveau la toucher.

« Fallait qu'j'essaie. »

C'pas une excuse, ni une justification. Elle a compris pourquoi j'l'ai fait. Et j'lui en veux même pas d'mon état. D'un mouvement d'la tête, j'désigne le haut des marches. Faut qu'elle y arrive. Faut qu'l'un d'entre nous sorte d'là vivant.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 17 Nov - 23:03

Prédéphémère



Chemsa

Erebor




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Proserpine. La voilà de retour, la vipère lagrane. Je me doutais qu’elle morte, elle viendrait susurrer à Xena des mots pour ne pas croire mes arguments. Mais je vois bien dans la posture de la Bassoise qu’elle hésite, que sa haine envers moi est bien existante. Que peut bien lui dire Proserpine ? Oh sans doute de belles paroles enrobées de mensonges, comme savent le faire si bien ces maudits lagrans. Elle était certainement en train de lui expliquer de quelle manière je l’avais tuée… mais après tout, il était hors de question que je laisse l’une d’elle en vie. Car elles faisaient équipe, ces deux là, et je sais que même en prônant une trêve avant de tuer Proserpine, elles m’auraient tué. Elles m’auraient tué pour survivre toutes les deux. Rendant un regard farouche et mauvais au fantôme de la lagrane, j’ai néanmoins un sourire assez marqué lorsque Xena approuvé mes dires pour repousser ceux de sa copine morte. Bien, elle m’aiderait à tuer ceux qui nous avaient fait ça. Elle m’aiderait à nous venger.

J’acquiesce, mais je ne lui fais pas entièrement confiance. Hors de question de laisser retomber mon attention, et je lance un regard à Marcus. Il ne tarde pas à se placer entre nous, attentif à tous les gestes de Xena, si d’aventure elle devait me tromper. Je suis les fantômes jusqu’à ce passage secret dans l’arène, commençant à monter les marches. C’est sombre, froid et angoissant, mais une force me pousse à avancer, une flamme vengeresse alors que je me sens me rapprocher de ceux qui nous ont fait ça, ces chiens traitres qui méritent notre haine. Ils méritent surtout MA haine, moi princesse du désert qui vais si finir mal… L’espoir de survivre est si faible que…

« Chemsa ! »

Je me retourne si vivement lorsque la voix de Marcus m’appelle que j’ai le temps de voir Xena, au travers du corps diaphane de mon amant, se jeter sur moi en traitresse. Mue par l’instinct, je me décale, cognant le mur sur le côté, esquivant de peu son attaque qui me touche néanmoins. Pas mortellement, mais un cri de douleur m’échappe. Alors, en représailles, je soulève ma jambe pour frapper la Bassoise, l’envoyant tomber dans les escaliers. Ses gémissements viennent me parviennent, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bruit. Je redescends quelques marches, pour trouver Xena à terre, le crâne fracassé sur la pierre froide.

« T’as été idiote de faire ça. »

Complètement idiote. Car le fragment d’espoir qu’il me restait vient à jamais de s’étioler. Elle voulait jouer, elle a perdu. Et moi j’ai gagné. Selon leur règle. Nous verrons bien s’ils respectent leur parole ou me tromperont d’un nouveau mensonge. Alors je reprend mon ascension, le cœur battant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 17 Nov - 23:05

Prédéphémère



Pélagie

Bellifère




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



Bon. J’ai misé sur le mauvais cheval. Les bras croisés en bas de l’escalier, je contemple Xena qui dégringole, et je calcule mentalement les gains et les pertes résultant des différents paris engagés sur l’issue finale de l’affrontement. Le craquement sec quand son crâne se fend sur les marches me tire une grimace, et je préfère pas regarder ses retrouvailles avec Proserpine. C’est révoltant ces choses-là, même si elles sont mortes toutes les deux, y’a des choses qui se font pas… J’attends pas qu’elles avancent et je passe devant, grimpant l’escalier sur les traces de Chemsa, curieuse de voir ce qu’il y a là-haut. J’ai bien entendu Domitille : apparemment, c’est l’Archimage et le Recteur qui sont derrière tout ça, et j’ai un peu de mal à comprendre les subtilités de l’affaire.

Par contre, la conclusion est pas mal trouvée : monter les empires et le sultanat contre Lorgol pour en faire un territoire à part, c’est pas une si mauvaise idée. Encore que, je suis pas certaine que Bellifère serait trop triste que je suis morte ; même si, bon, c’est vrai, nos chevaux sont les meilleurs du duché et fournissent les ducs en personne. C’est quand même curieux, tout ça, ils semblaient pas si assoiffés de sang ces deux-là ; mais je suppose que des gamins sont pas censés capter tout ça et que les adultes sont censés être plus intelligents que nous.

Mouais.
J’espère bien qu’elle va leur casser la gueule, la Chemsa, parce que ça me contrarie quand même un brin, tout ça.
« T’as un plan ? » que je lui demande pendant qu’on grimpe, histoire de savoir un peu la suite du programme.  




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
L'Éphémère
L'Éphémère

Messages : 446
J'ai : /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 17 Nov - 23:23

Prédéphémère



Clarence

Ville Haute




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



L'espace d'un instant, Clarence se demande si le garçon va s'en prendre à lui. Il n'a pas peur, mais ce serait du temps gaspillé. Il n'en est rien. L'autre fantôme règle son cas à l'étagère et le remercie. Clarence hoche la tête avant de s'installer pour observer le chaos de plus en plus grand. Jusqu'à ce qu'il lui tende un trophée. Un sourire traverse le visage de Clarence ; il se joint au joyeux fatras sans remords.

Jour 4, 22h20.
Il y a eu sept coups de canon plus tôt. La sortie s'ouvrira à minuit. En attendant, il est resté avec Judicaël. Ils ont parlé un peu. Ils ont cassé beaucoup. Clarence est tombé sur un trophée portant le nom de son contact à l'extérieur. Il l'a fixé quelques minutes, avant de doublement réaliser que plus rien ne changerait pour lui. Le trophée a aidé à briser plusieurs vitres.
Actuellement, il suit Judicaël sans broncher. Il ne sera qu'un spectateur des événements à venir, après tout.

Jour 5, minuit.
Un mur s'ouvre et un escalier se dévoile. Il observe, Clarence, mais il ne descend pas de suite. Non, il attend que le hall soit moins peuplé. Puis il entre dans la salle d'Outreparole. Il serait presque soulagé d'entre l'autre voix. Le fantôme raconte les récents événements. Il demande au Cielsombrois de prendre contact avec ses parents. Qu'il leur donne un dernier message, au cas où. Il lui dit qu'il a trouvé un trophée à son nom, qu'il l'a utilisé pour casser des vitres. Melbren rit, lui dit que le trophée n'aurait pu espérer meilleur but dans la vie.

Plus tard, il descend l'escalier lentement, à l'écoute. Il choisit l'un des passages au hasard avant d'arriver dans l'espace gigantesque et peu éclairé. Il reste là longtemps, Clarence, parce que tout lui paraît de plus en plus fou. La voix annonce d'abord qu'il en faut deux, puis une seule. Lui ne s'en mêle pas. Il observe les silhouettes en haut, entend que certains vont voir. D'autres aident les participantes. Clarence ne croit pas aux promesses faites. Les monstres derrière tout ça se sont donnés trop de mal pour qu'ils meurent. Pourquoi leur redonner la vie ? Et comment, surtout ?

Il entend une fille expliquer ce qu'elle a entendu. Le Recteur et l'Archimage ? L'Ordre ? Pour créer encore plus de conflits ? Pour y mêler Lorgol ? Il s'approche et la remercie des informations qu'elle répand. Il ne sait pas où se trouvent les deux élèves restantes, mais il ne bouge pas. Il attend de voir si une occasion se présentera.

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 18 Nov - 13:59




Livre III, Chapitre 6 ♦️ Intrigue

Puisse le sort vous être favorable

Du 29 octobre au 2 novembre 1003




Intrigue animée par Aura·




Jour 6 (aube)


Ils l’ont, leur gagnante : la dernière en vie, celle qui a survécu à tous les autres, qui a déjoué les agressions, les pièges et les accidents. Elle arrive péniblement en haut de l’escalier, Chemsa, couverte de sang et fourbue par ces jours éprouvants – elle arrive, la rage au ventre et l’instinct de survie chevillé au corps. Elle entre dans la pièce, fait face aux deux hommes qui la contemplent attentivement, une joie perverse au fond de leurs prunelles ; puis le Recteur se tourne vers l’Archimage, ouvre la bouche pour parler.

Nul ne saura jamais ce qu’il comptait dire.
Nul ne saura jamais ce qu’ils auraient raconté à Chemsa – nul ne saura si elle aurait survécu à sa confrontation avec les deux chefs d’orchestre de ce cruel requiem.
Nul ne saura jamais, car par-delà l’espace et le temps, l’on s’offusque du trépas de ces enfants.
Ce n’est pas une colère délicate, ce n’est pas une rage douce – c’est le chaos déchaîné d’une révolte choquée, c’est l’amertume intense d’un père tendrement aimant qui découvre que ses rejetons sont des abominations.
Ce qui résonne sur toute la trame de la Tapisserie, c’est le rugissement furieux du Tisserand à son métier – voilà que les hommes ont conquis leur libre-arbitre au prix de grands sacrifices, et qu’en font-ils ? Ils orchestrent et ils ourdissent, piétinant délibérément des vies innocentes. L’humanité n’apprendra-t-elle jamais ? Que doit-il dire à ses aînés, ces dieux qu’il a façonnés d’après les prières des hommes, quand ils se tournent vers lui pour demander pourquoi leurs enfants ont été tués ?

Dans l’Académie, la salle souterraine s’effondre dans un tremblement de terre qui précipite le plafond de verre sur le labyrinthe, écrasant sous le poids des débris le Recteur et l’Archimage, ainsi que la malheureuse Chemsa qui n’aura guère savouré son triomphe. Les protections magiques s’effondrent également, à la mort des directeurs, ouvrant à l'aube l’enceinte au passage de ceux qui l’assiègent depuis des jours et qui n’y trouveront plus que des cadavres. Un instant, l’univers hésite à s’effondrer également, suspendu sur le fil acéré d’une volonté qui préside à tout ce qui est.

Il suffirait de peu, d’un geste d’humeur, d’un claquement de doigts, pour que le tout-puissant Tisserand n’arrache sa Tapisserie du métier et n’anéantisse sa création à jamais, plongeant le monde dans le néant. De peu, oh, de si peu ! Mais voilà qu’un fil vibre dans la Tapisserie – un fil sauvage, un fil chaotique, un fil rebelle, qui rappelle au démiurge les sacrifices que d’autres ont consentis. La Chasse Sauvage refuse l’oubli, le cor des Chasseurs résonne pour éclairer la nuit, et la main de l’Innocent se lève en désignant l’avenir qui s’en vient. Un fragment d’éternité passe ; et la navette revient au métier tisser un nouveau rang, résigné et frémissant d’une colère domptée.

Les hommes ne méritent plus la tendresse des dieux.
Ô mortels ! Puisse le sort vous être favorable !





Tour 7 - Clôture

Consignes




IRL : du dimanche 18 novembre au samedi 1er décembre (selon votre fuseau horaire : s'il est encore samedi chez vous au moment où vous postez, c'est bon).
IRP : le 3 novembre 1003 et les jours suivants.
Passage du Destin : dimanche 2 décembre.

• Et c'est terminé, vous postez à présent avec vos personnages réguliers ! Les fantômes ont disparu, c'est le moment de décrire ce que pensent de tout cela vos personnages habituels, liés par l'Outreparole ou pas. Vous pouvez poster une fois avec chacun de vos personnages, si vous le souhaitez. La limite de mots est abolie.

• Les personnages non-inscrits peuvent poster s'ils le souhaitent, afin d'exploiter les terribles conséquences des événements de l'Académie.

• L'Académie n'a pas été endommagée par le tremblement de terre, à part la salle souterraine qui est inaccessible. Nul ne sait donc où sont les derniers morts, y compris les directeurs. L'Académie sera fermée jusqu'à nouvel ordre, le temps que les professeurs comprennent ce qui s'y est passé (jusqu'à la MàJ, du coup). Les secours peuvent y accéder.

• Les dieux sont aux abonnés absents depuis la tombée des défenses de l'Académie. Plus personne ne répond aux prières, et l'on dirait même qu'il n'y a plus personne pour les entendre...

• La Chasse Sauvage va très bien, par contre. Je sais que vous vous inquiétez, je suis ravie de vous rassurer. :geu: Il semblerait qu'elle agresse à présent plus d'une victime par nuit, jusqu'à ce que le soleil se lève...

Merci à tous d'avoir participé, des récompenses liées à votre activité RP avec votre prédéphémère dans l'intrigue seront données dans deux semaines. :siwi:



♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Le Pavillon Noir
Le Pavillon Noir
Tim l'Escampette
Tim l'Escampette

Messages : 3155
J'ai : 16 ans
Je suis : mousse sur l'Audacia !

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Audacia
Mes autres visages: Richard le Harnois - Gabin de la Volte
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyMer 21 Nov - 14:23

Prédéphémère



Roméo

Lagrance




3.6 Puisse le sort vous être favorable

Informations



J'ai le temps. Le temps de lui dire alors que nous gravissons les marches sans savoir qu'elles nous mèneront vers une toute autre tragédie. Que nous survivions ou que nous mourrions, j'ai le sentiment que c'est ma dernière chance. La chance de toute une vie. Et alors que Xena tombe raide morte et que Chemsa monte plus vigoureuse encore à en finir une bonne fois pour toute, je me fige enfin et j'arrête d'une main vive les pas décidés de Domitille qui de dos me parait tout aussi magnifique dans cette pénombre finale qu'elle ne l'a jamais été.

J'accroche son regard ténébreux et envoûtant quand elle se retourne, surprise, et les mots défilent alors, plein de tendresse et de courage, de ma bouche. Mes mots finissent par être ensevelis par un grondement de pierre mais avant que le voile ne tombe, que la dernière scène se meurt, que les protagonistes ne tirent leur révérence et que le spectacle ne s'effondre, c'est son regard splendide que je retiens et que je grave dans mon cœur et ma mémoire. Elle a reçu mes paroles. Elle connaissait peut-être déjà mes sentiments. Elle ne les partageait sûrement pas mais son appréciation de moi était sincère.

J'aurai aimé entendre sa voix une dernière fois mais tout devient sombre et sourd. Et je comprends que je n'aurai jamais ma réponse. Au moins lui aurai-je dis. Au moins l'aurai-je vu jusqu'à la toute dernière seconde. Ma bien aimée, Domitille.



** Tim **


J’espérais que ce Roméo là avait pu lui dire ses sentiments. J’espérais également qu'ils avaient quelque part conclu leur romance avant de s'éteindre tous les deux. Lui et cette Demiville. Mais quand je m'étais tenu informé quelques temps après la 'libération' de l'Académie, tout en sueur que j'étais, ce n'était pas sa vie qui m'importait alors, ni celles des autres inconnus décédés. C'était de savoir si mes proches n'étaient pas tombés avec eux. Le fameux Roméo qui m'avait surpris dans ma tête par Outreparole m'avait indiqué qu'Adonis ne s'y trouvait pas. Et je tenais à le voir avant de crier ouf, de le voir lui et Éponine. Même Moira que je supportais moyennement m'aurait manqué si on m'avait appris sa mort.

Après quelques recherches suivant le retour de l'Audacia sur Lorgol pour passer l'hivernage, je les avais retrouvé ou j'avais eu suffisamment d'indices me permettant de les savoir sains et saufs. J'avais soufflé puis avais raconté à Adonis mes inquiétudes, mon contact avec le fameux Roméo et son amour à sa belle qui me faisait penser au mien pour ma belle Ygraine. J'avais pu me rendormir chez mon cousin ensuite malgré le drame qui s'était écoulé. Et ce n'était pas les cris de désespoir d'un ivrogne des ruelles qui aurait pu me réveiller. Même si il était vrai que Messaïon ne nous avait pas aidé pour arriver à Lorgol.

'Y sont plus là ! Y sont plus là !'

Cela n'avait pas assez de sens à mes yeux alors pour obtenir une réaction de ma part.


Roméo:
 

Tim:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 Tumblr_inline_p85bp3kCI11r0qz1s_250
"What is the one thing we say to Apocalypse ?"
"Kitty cat, kitty cat, prrr"






Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 1530037627-tim




Tim ~ #A13239
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyMer 21 Nov - 14:29

Les nouvelles de l'Académie ne se firent pas attendre et arrivèrent bien vite aux hautes têtes comme aux basses. Le petit peuple comme le grand s'étaient inquiétés de ces enfants perdus, de cette Académie une nouvelle fois frappée par le désastre. De l'aide avait fluctué de tous les coins d'Arven pour soutenir Lorgol et son Académie ainsi que les victimes. Mais ce qui commençait doucement à inquiéter Manaël comme les autres, c'était cette surdité, cette chose qu'il ne savait décrire et qui pourtant se trouvait là quand il priait. C'est infime comme infinie présence. Un mage ressentait l'absence de sa magie. Un fidèle ressentait également l'absence de son divin. Et s'il ne savait véritablement mettre le doigt dessus, quelque chose lui disait que les jours et semaines s'écoulant n'iraient pas en s'arrangeant pour Arven.

Ils avaient perdu. Et le pire c'est que personne encore ne savait pourquoi ni à quel point au début du mois de novembre. Peut-être les jours qui suivraient, les semaines et les mois, apporteraient leur lot de réponses. Il l’espérait alors qu'il retournait à ses activités.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyMer 21 Nov - 14:38

La paperasse s'accumulait depuis des semaines et les échos de ce qui s'était passé à l'Académie ne faisaient qu'augmenter sa charge de travail. À son nouveau poste, Richard se devait de se renseigner, de se tenir informé pour les gens qu'ils servaient, pour les gens vers qui allait sa loyauté. Il y en avait d'autres qui, avec leurs petits oiseaux, pouvaient gratter plus vite des informations que lui mais et si Richard avait ses propres tâches, il se devait d'être au courant. Pour un meilleur usage de vieux qu'il était, pour une meilleure estime de lui-même aussi.

Fini la Voltige certes, mais Richard n'avait jamais abandonné depuis la mort d'Adamante son désir de servir au mieux Ibélène et la famille qui gouvernait cet empire. Quelques déplacements étaient prévus à son programme mais rien de trop risquant de l'éprouver davantage. On le savait intransigeant envers sa propre personne, envers ses propres faiblesses, et même si tout le monde gouttait à la sienne un jour, pour les plus chanceux, lui refusait pour autant de la laisser gagner davantage de terrain. La vieillesse. Elle était une ennemie redoutable. Aussi redoutable que la maladie. Et tout aussi pénible au niveau de la cohabitation que cette dernière.

Quelqu'un se présenta à lui en le saluant. Cela était toujours étrange malgré les mois écoulés de ne plus entendre le fameux et glorieux 'Maréchal' quand on s'adressait à lui, mais il n'avait pas perdu pour autant l'estime qu'on lui devait. Des regards avaient changé depuis qu'il s'en était parti avec la Chasse et depuis qu'il en était revenu, néanmoins on le respectait toujours et c'était à ses yeux suffisant. Ce qu'il avait été, ce qu'il avait fait, serait à jamais écrit sur papiers. Il faisait partie de l'Histoire d'Arven et nul ne saurait jamais changer ce point.

L'individu lui présenta quelques premières données selon lesquelles la Chasse s'en prenait à présent à plus d'une personne par nuitée. Il faudrait compter encore quelques jours de plus pour que d'autres données ne s'ajoutent. Notamment les rumeurs sur les Dieux, rumeurs qui n'en seraient plus. Qu'une réunion se fasse. Qu'on en discute. Que les priorités soient revues. Que les déplacements, dont les siens, le soient tout autant. Que l'on s'interroge. Que l'on trouve des réponses. Que l'on protège les siens ainsi que les alliés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Gauthier Coeurbois
Gauthier Coeurbois

Messages : 1185
J'ai : 45 ans
Je suis : Adepte du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire
Mes autres visages: Martial ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyMer 21 Nov - 16:39

Dans une chambre de la tour noire, au coeur de la Ville Basse,  un Adepte s’éveille en sursaut. Empêtré dans ses draps, alors que l’aube se lève, il tombe presque du lit. Tous ses sens en alerte, il jette des regards à droite et à gauche. Personne. Un mauvais rêve, sans doute. Il s’assoit sur son matelas, se passe une main dans les cheveux. Son coeur bat à toute allure, sa bouche est sèche, il a les mains glacées - l’impression qu’elle ne lui appartiennent plus. Quelque chose ne va pas. Il y a quelque chose de changé, de différent. Ses yeux, dans la pénombre, fixent la vide noirceur où s’ébattent les formes sombres des meubles de sa chambre. Quelque chose ne va pas.
Il se force à se calmer, prend des respirations posées, les yeux suivant les ombres presques immobiles. Son souffle résonne dans la pièce aux épais murs de pierre, se répercute contre les fioles alignées sur son bureau, les fleurs qui poussent dans un coin, celles qui sèchent en-dessous. Il slalome entre les vêtements pliés, s’étouffe dans la cape de voyage pendue à sa chaise, se perd contre son fauteuil où s’épanouissent quelques livres soigneusement cachés derrière des coussins. Lui qui n’a d’habitude pas peur de l’obscurité se prend à la fixer comme si d’un moment à l’autre elle allait lui sauter à la gorge.

Il faut quelques minutes à l’assassin pour réussir à reprendre totalement ses esprits. Ses mains sont toujours aussi gelées, comme si elles avaient trempé dans la neige - partie de lui frigorifiée. Quelque chose ne va pas. Sa chambre lui semble étrangère, son corps lui semble étranger, son esprit lui semble distordu, ses sens en alerte pour quelque chose qui n’est pas, qui n’est plus. Quelque chose ne va pas.
Quelque chose manque.

L’homme se dresse, alors. L’horreur se peint sur ses traits. Depuis quelques jours, la menace planait dans son esprit sans qu’il n’y prête attention.
Là, au milieu des ombres, dans la pièce où il se trouve, il sait ce qu’il manque. Il manque cette présence familière qui depuis vingt ans presque veille sur lui, depuis l’éternité sur eux. Il manque la chape réconfortante du regard de la Sombre Mère sur son enfant, il manque l’impression fugace et glacée de son consort qui s'immisce dans la vie de ses fidèles serfs, il manque le rouage essentiel dans le mécanisme de la vie des croyants de la Confrérie.
Il manque ce pilier qui soutenait jusque là des êtres à la soif de justice et de mort sur le point de s’effondrer. Il manque le bruit de pas à peine entendu alors que les fils de la Nuit laissent derrière eux un corps. Il manque l’odeur de fer et de terre retournée, l’odeur du sang qui flotte alors qu’ils sont là, prêts à porter le coup fatal. Il manque la main sur leur épaule, toucher d’au-delà l’humanité, toucher rêvé mais bien senti, il manque les mille et unes manifestations que seuls ceux qui servent avec dévotion la justice implacable des dieux peuvent saisir.

L’assassin suffoque, un peu. Il suffoque d’être seul, laissé sans directive et sans personne, sans préavis. Depuis quelque jours, Lida était injoignable - injoignable, mais encore là, quelque peu, juste un peu, présence ténue. Jusqu’à ce matin, il l’a oblitéré, occupé ailleurs, occupé en pensant qu’elle reviendrait. Il faut faire face à la vérité :  ce matin l’abandon est total. Ils sont livrés à eux-mêmes. L’Adepte tremble, dans le secret de sa chambre où il est seul. Tellement seul.
Il ne peut pas rester ici. Désoeuvré, il passe une chemise et un bas. Ses pieds nus foulent le sol de pierre alors qu’il quitte la pièce et s’engage dans le couloir. Il pense à ses soeurs et frères - les apprentis n’ont pas tous vécu l’assassinat de l’Oracle, et encore, à cette époque, c’était différent, Ils étaient encore présents. Là, à chaque tournant l’Adepte se surprend à guetter une présence qui ne vient pas.

La vie continue.
La voix ne résonne pas dans sa tête. Pas aujourd’hui, pas hier, demain non plus - car voilà que des nouvelles arrivent, que l’Académie est libérée, inaccessible, ensanglantée, mais de ça plusieurs s’en doutaient déjà.

La vie continue, claudiquante, pour ceux qui avancent désormais les yeux bandés sur un chemin qui autrefois était si lumineux. C’est plus qu’une occupation qu’ils perdent, c’est leur motivation à exister, c’est ce qui régissait leur vie, la raison même de leur présence.
La vie continue, et elle n’a plus de sens, car l’absence crainte se prolonge et ils trébuchent sans savoir où aller.

Le brun s’occupe du mieux qu’il peut. Il ressort ses vieux carnets qui jamais ne l’ont quitté, son expédition d’adolescent qui l’a forgé. Des heures durant, les jours passant, les minutes s’éloignant, il se replonge dans ses écrits. Les légendes, les racontars, les prières, les rituels, les célébrations, tout ce qu’il a pu à l’époque retenir.
Cependant, plus il lit, plus il refuse ce qu’il devine de l’absence de ceux autour desquels il a reconstruit sa vie. Sa foi ne vacille pas, il croit en leur retour, en leur existence. Les dieux sont immortels.
Mais immortel ne veut pas dire éternel.

Et dans la tour, et dans les rues, et dans les caches où les autels de la Sombre Mère sont froids, là où se prosternent les enfants de Sithis et Lida résonne la même litanie. La même peur. La même supplique qui se forme sur les lèvres de Gauthier, alors que seul il prie nuit après nuit, la peau entaillée, les doigts écarlates, les yeux fermés.
Mes Dieux, mes Dieux, pourquoi m’avez-vous abandonné ?


Spoiler:
 



#5E0021
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Hermine Chantelune
Hermine Chantelune

Messages : 394
J'ai : 38 ans
Je suis : Écoutante du Poison

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, au duc Castiel, à la dame Mélusine de Sylvamir
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyMer 21 Nov - 17:06

3 novembre 1003

« Sombre Mère, entends ma prière », murmures-tu, pour la dixième, centième, millième fois. Depuis que le petit Victor t’a contacté pour la première fois, tu n’as eu de cesse d’appeler Lida et Sithis au secours de ces pauvres enfants enfermés dans l’Académie de Savoir et de Magie, de les implorer de vous apporter leur conseil. Les deux divinités sont toutefois restées silencieuses. Tu as l’habitude que votre Père soit moins présent, mais que la Sombre Mère soit ainsi avare de sa caresse meurtrière et vengeresse… c’est une autre chose, bien plus inquiétante.

Agenouillée devant l’autel personnel monté au coeur de ta chambre, tu pries encore. Entourée de tes herbes, de tes plantes, de tes serpents, tu pries depuis une heure. Sous le regard du minuscule portrait de feue ton épouse, tu pries, les mains parfois jointes, parfois plaquées sur la pierre gravée. Barbouillées de sang, afin d’invoquer vos dieux avec plus de puissance, les paumes entaillées comme celles des capitaines des vivenefs pour barrer pendant les tempêtes. Sur ton front, ton nez et tes lèvres, une longue ligne sanglante, selon les rituels les plus anciens et les plus barbares.

Il n’y a que le vide, que le silence.

Tu laves tes mains dans la bassine d’eau fraîche, minutieusement, t’assures qu’aucune trace de sang ne subsiste sous tes ongles. Puis, tu nettoies ton visage avec cette même eau rosée, qui se teinte encore davantage de carmin. Le goût ferreux persiste sur tes lèvres, dans ta bouche, et se mêle au goût de sel des larmes qui dégringolent le long de tes joues pâles. Tu bandes tes paumes avec lenteur, sans fléchir sous la douleur piquante des entailles. De ta collection de voiles, tu en sors un qui dissimule presque tout de tes traits tirés par la fatigue, puis tu pars à la recherche de tes homologues Écoutants. Lia est déjà au courant de l’étrange affaire des enfants emprisonnés et aptes à contacter certaines personnes à l’extérieur, et elles ne sont pas les seules, au sein de la Tour Noire, à avoir vécu ce phénomène.

La première âme qu’elle croise n’est pas celle d’un de ses confrères, ou consoeurs, haut placé, mais Gauthier. Son Adepte. C’est avec fougue qu’elle se jette dans ses bras, avec la force des amantes éplorées, abandonnées, serrant le Cibellan contre son coeur. Car la détresse qu’elle lit sur ses traits est la même que celle qui se creuse au fond de son être. « Je ne les entends plus », avoues-tu dans un rauque filet de voix où perce le désespoir de cette fatalité. Que tu n’entends plus votre mère, ni votre père. Que tu ne les sens plus autour de vous, veillant sur leurs dévoués enfants.

Il y a si longtemps, depuis la peur.

Spoiler:
 


Dialogues en darkslateblue

Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 RandomWikiFredia
Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Shahryar Khamsin
Shahryar Khamsin

Messages : 419
J'ai : 34 ans
Je suis : Assassin de la Confrérie Noire et Adepte de la Corde

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Confrérie Noire, Solal, l'Ecoutant de la Corde et Anthim, le sultan d'Erebor
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 24 Nov - 14:08

Il ne reste plus rien. Il ne reste que le froid, le vide. Comme si leurs regards avaient disparus de ce monde, comme si leur bienveillance n’était plus. Cette sensation qu’avait toujours eue Shahryar depuis qu’il avait rejoint la Confrérie, ce sentiment infime mais présent qu’il n’avait jamais réellement pu discerner clairement s’était parfaitement envolé. Et il n’était de toute évidence pas le seul à l’avoir ressenti, car en très peu de temps, nombreux furent les Lames de la Confrérie à exprimer leur malaise et cette peine silencieuse qui leur trouait à tous le cœur. Lida et Sithis ne veillaient plus sur leurs enfants, ils les avaient abandonnés sans explications, rendant branlante et caduque toute l’organisation et effrayant les fanatiques agents désormais désœuvrés. Sharhyar avait guetté ces derniers jours, et depuis que la jeune Chemsa l’avait contacté il avait eu le sentiment que quelque chose de grave allait se dérouler. Des gens étaient d’ores et déjà au courant d’événements étranges à l’Académie, aussi avait-il tenté de suivre ce qui s’y déroulait, mais c’était l’erebienne, prisonnière, qui l’avait tenu au courant du massacre à venir. Il avait tenté de l’aider, de la conseiller, mais il ignorait ce qu’il en était maintenant, et depuis que le bouclier de l’Académie était tombé, il n’y avait plus que le silence des dieux protecteurs de la Confrérie.

Les premiers jours, l’erebien avait tenu bon, portant ses espoirs sur l’amour de leurs dieux pour leurs enfants. Mais le silence persistant n’avait non pas ébranlé sa foi mais son moral. Pourquoi les avoir abandonnés ? Pourquoi être parti ? Et si cela durait, qu’allaient-ils faire, eux, mains de la justice divine ? Tant de questions sans réponse qui minaient journées et nuits des assassins. Il était plusieurs fois resté en compagnie de Solal, espérant que son maître, son ami et son Ecoutant entendrait de nouveau la voix de leur mère, percevrait sa douce présence et croiserait son miraculeux regard… mais rien. Et pour la première fois, Shahryar avait vu chez son mentor un sentiment de désespoir poignant.

Alors il n’avait su quoi faire. Qu’y avait-il à faire, de toute façon ? Les dieux ne répondaient plus, les missions ne venaient plus. Il ne restait que le silence et le vide, même au sein de la Tour Noire. Et même cette solitude qu’il appelait d’ordinaire si souvent lui devenait pesante, oppressante. Alors Shahryar était allé la voir, sa collègue en qui il avait peu à peu placé sa confiance et même quelques confidences. Il s’était retrouvé devant les appartements de Victorine, lui demandant un peu de compagnie. Et même dans cette chambre, le froid de l’absence de Lida et Sithis se faisait bien cruellement ressentir.

« Qu’avons nous fait pour qu’ils nous abandonnent ? »

Avaient-ils mérités, eux si fervents serviteurs, de subir pareille peine ?

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Bartholomé d'Ansemer
Bartholomé d'Ansemer

Messages : 644
J'ai : 42 ans.
Je suis : Duc d'Ansemer.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ansemer avant tout, Gustave de Faërie.
Mes autres visages: Césaire Chesnenoir
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 24 Nov - 19:34

« Votre Grâce. Plus aucune nouvelle de l’Aiguillon.
- Et les Chevaucheurs?
- Rien. Ils ont longé les côtes vers où il devait faire voyage mais sans succès.
- C’est le quatrième. Seulement cette semaine.
- Nous savons, Votre Grâce. »
L’amiral est congédié d’un geste de la main, et il repart sans plus de discussion. Il n’y a rien à redire de plus. Pas cette fois. Tout a déjà été dit, et certainement que toutes les mesures ont été entreprises avant qu’on vienne lui annoncer la disparition d’un autre navire marchand. C’est le quatrième dans la semaine. Le quatrième depuis que les protections ont été levées tout autour de l’Académie à Lorgol, depuis qu’on a pu deviner sans réellement le comprendre le drame qui s’est déroulé dans l’enceinte de l’école. Peut-être qu’il n’y a pas de lien, pourquoi y en aurait-il d’ailleurs? Lorgol est bien loin d’Ansemer. Mais il n’y a rien de bien différent qu’à l’habitude. Certes, la mer se fait de moins en moins clémente, mais c’est là l’hiver qui doucement est à nos portes. Les marins sont habitués de naviguer parmis les eaux plus tumultueuses de ce temps-ci de l’année. Les navires qui se perdent en mer sont chose qui arrivent. Bien rares sont les Ansemariens qui n’ont jamais pleuré un proche parti sur l’infini bleuté sans jamais revenir. Bartholomé ne peut s’empêcher de penser à son père, à Bruce d’Ansemer, duquel il ne conserve que d’infimes souvenirs, bien souvent des images qu’il s’est lui-même fabriqué de l’homme de par les récits qu’il lut dans les cahiers rédigés de sa main.

Mais quatre bateaux en une semaine, c’est beaucoup. C’est plus qu’il n’est coutume sans raison apparente. Et il sait encore une quantité de bateaux en mer en ce moment, et il ne peut s’empêcher de craindre. Viendra-t-on lui annoncer encore demain la perte d’un nouveau navire?

Il rejoint doucement la grande fenêtre qui donne sur la baie en contrebas, qui permet de projeter son regard vers l’horizon baigné des dernières lueures de la journée. La mer se colore de rouges et de violacés, d’or et de blanc. Les nuages dans le ciel sont magnifiques, colorés tout autant, imposants, sans être menaçants malgré tout. Il connaît la mer, le duc. Il connaît les humeurs des océans et des cieux ; il sait comment indomptable ils peuvent être, comment changeant ils sont. Le blanc nacré peut rapidement devenir le gris sombre des tempêtes. Les courants que l'on croit connaître peuvent tourner et les côtes se perdre au loin jusqu’à disparaître et l’on peut se perdre, si facilement. Quand le vent change, quand l’est et l’ouest est masqué et que les étoiles sont couvertes. On peut se perdre et on peut sombrer. La mer peut si facilement nous avaler.

Mais Messaïon veille sur eux. Messaïon veille sur les marins d’Ansemer depuis toujours, il les guide et garde le vent constant. Il permet au soleil de les guider et aux étoiles de les garder sur leur cap. Il dompte les tempêtes et calme les torrents pour leur permettre de revenir. Messaïon à toujours veillé sur Ansemer et ses marins. Mais si… ?

La pensée est fugace, mais persistante. La supposition reste, malgré tout. Et la panique gagne un moment le duc, alors que son regard se porte plus haut, sur l’infini indescriptible qui doit bien abriter ces dieux qu’ils prient et vénèrent tous les jours. Messaïon serait-il fâché contre eux? Un frisson le glace alors qu’il se remémore les contes et les histoires d’Arven. Alors qu’il se souvient ces histoires qu’il ne connaît que trop bien de leur passé ; de celui bien longtemps avant même qu’Arven tel qu’il est aujourd’hui n’existe. D’un temps où ils étaient mi-homme, mi-poisson et que la colère du dieu des Océans changea tout à jamais. Un frisson qui le fige, le paralyse. Auraient-ils fâchés Messaïon. Aurait-il lui-même fâché Messaïon? Pourtant, le dieu aurait eu bien loisir de le punir des derniers événements, mais il n’en fut rien. Octobre s’était écoulé sans nouveau drame, et la mer avait même été clémente, comme offrant un paisible passage à ses disparus.

Messaïon les a-t-il réellement abandonnés?

Les nouvelles des jours qui suivent ne sont guères plus encourageantes. De nouveaux bateaux perdus, quelques épaves retrouvées. Trop. Bartholomé ordonne la devancée de l’hivernage, et tous les navires sont interdits de navigation sans autorisation spéciale et escorte de Chevaucheurs. Ils ont perdus assez de navires dans les derniers événements, aux mains de pirates ou au prix de la magie de l’Accord. Ils n’en perdront pas de nouveaux sous le courroux des dieux.

Et pour l’heure ils ne pourront que prier. Prier Messaïon de les pardonner comme jadis ils avaient fait. Prier sans faillir le dieu des Océans en espérant qu’il les entende ; et qu’il leur réponde.

Spoiler:
 


dialogues en #006666
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 TitreBartholome1
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 RandomDrama
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 RandomFamillefonctionnelle
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 RandomRespect


Dernière édition par Bartholomé d'Ansemer le Sam 24 Nov - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Denys du Lierre-Réal
Denys du Lierre-Réal

Messages : 6155
J'ai : 34 ans
Je suis : le duc de Lagrance, marquis du Lierre-Réal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lagrance avant tout, à l'Ordre du Jugement et dans une moindre mesure à l'empire de Faërie
Mes autres visages: Hiémain ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 24 Nov - 19:42

Le regard tourné vers la fenêtre, Denys observait depuis son bureau les jardins du palais de Lagrance, un air profondément soucieux peint sur les traits. Outre la douleur froide qui étreignait son cœur, juste sous la marque de Sithis, beaucoup de mauvaises nouvelles étaient parvenues jusqu’à ses oreilles. L’Ordre avait encore une fois fait entendre son nom par de biens obscures actions, entrainant la mort de pas moins de vingt-huit élèves innocents venus de tous les horizons. Quel malheur, même si la finalité de toute cette affaire restait bien mystérieuse. Cet effondrement souterrain au sein de l’Académie qui avait donné la mort aux deux membres extrémistes de l’Ordre coupables notamment, mais aussi les réelles raisons qui avaient poussés ceux-ci à agir. Certains murmuraient une nouvelle guerre entre tous, même avec Lorgol... Quelle stupide idée ! Mais les tensions étaient bien présentes hélas et même son ambassadeur, qui avait perdu sa fille dans cet horrible événement, avait exigé réparation. Et il n’était pas le seul… d’autres courriers avaient afflué, et il n’avait pas réellement eu l’envie de les regarder plus que ça, lourdement préoccupé par tous ces événements qui se déroulaient dehors et sur lesquels il n’avait pas la moindre emprise. Quelques coups sur la porte lui firent légèrement tourner la tête dans la direction, invitant d’un ordre simple le serviteur à entrer. Ce messager paraissaient visiblement très ennuyé par les informations qu’il ramenait. Le regard du duc le poussa néanmoins à prendre la parole, bien que mal à l’aise.  

« Votre grâce je… j’ai…
-D’autres mauvaises nouvelles ?
-Oui. Une autre s’est éteinte cette nuit… la fille du baron de l’Orme est…
-Elle est morte n’est-ce pas ? »

Le silence est équivoque et le soupir du duc de Lagrance est empli de peine et d’inquiétude. Ce n’est pas la première, loin de là, et depuis quelques jours, nombreuses sont les essences diaprées en Lagrance à s’affaiblir et même mourir, entrainant dans leur sillage les personnes qui leurs étaient liés. Oui, de bien tristes nouvelles.

« Envoyez nos condoléances au baron. Nous ne pouvons malheureusement rien faire de plus.
-Oui votre grâce. Puisse… puisse Cerah veiller sur nous. »

Ces derniers mots feraient presque tiquer Denys, mais il musèle trop bien ses expressions pour laisser passer l’ombre d’un doute croissant dans son regard. L’homme s’en va alors, laissant le duc seul avec ses sombres pensées.

« Puisse Cerah nous écouter surtout… »

Son murmure est faible et c’est à peine s’il traverse ses lèvres. Elle semble bien loin, la grande et merveilleuse déesse de Lagrance, protectrice des jardins et des plantes, mère d’un renouveau incessant. Elle semble bien loin, la gardienne de la floraison, et la rumeur se répand un peu trop sur sa prétendue disparition. Les dieux ont abandonnés Arven, disent certains. Pour d’autre, c’est calomnie et le fruit du hasard. Oui… le hasard qui fait que plantes diaprées et jardins des Vierges du Printemps se meurent chaque jour un peu plus, que les vergers sont moins florissants et que les paysages lagrans semblent tous bien fades avec leurs fleurs qui se fanent… Denys n’est pas le plus fervent des croyants, mais il depuis longtemps compris que l’influence des dieux est bien réelle sur la vie des mortels. Et plus les jours passent, plus il croit en cette rumeur terrible. Car son duché souffre silencieusement, à petit feu. Parce que la marque qui barre son torse n’est aujourd’hui plus que froideur et que la présence lointaine de Sithis qu’il percevait parfois n’est plus. Cette marque, qui lui rappelle que sa vie n’est plus tout à fait à lui. Portant la main dessus, l’engourdissement glacial qu’il ressent à cet endroit là le fait finalement se rasseoir dans son siège. Comme si la vie elle même s’endormait dans cette absence polaire.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Mayeul de Vifesprit
Mayeul de Vifesprit

Messages : 3245
J'ai : 32 ans
Je suis : Voltigeur de Nuage, Major du Vol de Valkyrion, division de Svaljärd
Héritier de Vifesprit, petite barronie à l'Ouest de Sombreciel

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibélène
Mes autres visages: Arsène Albe - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 24 Nov - 22:29

Il fait bien froid en ce début novembre, et les dernières nouvelles sont bien loin de réchauffer les cœurs. Les  rumeurs sur l’attaque de l’Académie et, surtout, les raisons de celle-ci courent avec entrain un peu partout en Arven et si une poignée de gens sont sans doute au courant de ce qui s’est réellement passé, Mayeul n’en fait malheureusement pas partie. Il ne peut s’appuyer que sur ce qu’il entend ici ou là le Voltigeur, et les Kyréens sont bien moins friands de ragots que les cielsombrois ! Mais il possède ses sources le Voltigeur, plus ou moins fiables. Autant dire que le spectre est large, entre un nouvel attentat de l’Ordre du Jugement, une attaque secrète des mages ou – et c’est bien la plus folle rumeur que Mayeul ait entendue jusque là – un stratagème secret de la Chasse Sauvage pour vider l’Académie de ses élèves et les remplacer par ses propres partisans. Comme si la Chasse Sauvage résonnait en ces termes !

Le plus inquiétant, en réalité, c’est bien que l’Académie soit fermée jusqu’à nouvel ordre. Combien d’étudiants devront prolonger leurs études ou pire, n’obtiendront jamais leur diplôme ? Svaljärd, plus particulièrement, est rudement touché par la nouvelle. Après tout, la capitale du duché du Savoir compte de très nombreux savants parmi sa population. L’atmosphère n’est pas à la joie quand Mayeul pénètre dans une petite taverne située dans un quartier isolé. Vêtu sobrement, sans rien qui n’indique quoi que ce soit de son statut, Mayeul ne tarde pourtant pas à être reconnu par le tavernier qui lui offre un signe de tête et lui indique du menton une table occupée par quelques joueurs de cartes où le Voltigeur s’installe sans plus de cérémonie.

Liselotte l’a bien aidé et il lui doit une fière chandelle, il en est parfaitement conscient. Le fait qu’elle lui fasse assez confiance pour lui proposer de rencontrer quelques membres de l’Ordre du Jugement touche énormément Mayeul, qui réfléchit encore à un moyen de la remercier. A moins que l’Ordre lui-même ait voulu le rencontrer ? Quoi qu’il en soit, ses contacts ne sont pas des gens très haut placé dans l’organisation, et probablement ne connaissent-ils de leurs dirigeants que des choses sans grande valeur. Qu’importe, c’est ce que Mayeul a besoin pour comprendre et réfléchir, tranquillement, à l’idée que l’Ordre du Jugement n’est pas aussi mauvais qu’on lui a fait croire. A la table aussi les rumeurs vont bon train, et Mayeul pose quelques pièces pour participer lui aussi au jeu, et à la conversation. Les bavardages et les récriminations de ses compagnons de jeu vont dans le sens des rumeurs qu’il a pu saisir récemment, à savoir que l’Ordre est complètement désorganisé ces derniers temps. Au début, l’explication la plus probable semblait être la recrudescence des disparitions dûes à la Chasse Sauvage mais désormais, Mayeul n’en est plus si sûr. Il y a trop de coïncidences et de rumeurs convergentes pour qu’il les écarte d’un haussement d’épaules. Nul ne sait ce qui s’est réellement passé à l’Académie, mais se pourrait-il que les dirigeants de l’Ordre du Jugement aient péri dans cette mystérieuse affaire ? Après tout, cela fait longtemps que les autorités soupçonnent l’Académie d’être un des bastion de l’Ordre, notamment avec ce qu’il s’est passé à Svaljärd. Alors, pourquoi pas ?

Pourquoi ne plus donner de nouvelles ou d’instructions, à un moment si crucial ? Les récriminations reprennent, auxquelles Mayeul participe sans vraiment y mettre beaucoup de cœur. Ce ne sont pas les seules rumeurs : beaucoup disent que les Dieux eux-mêmes ont abandonné Arven. Certes, l’hiver semble plus précoce et plus neigeux que d’habitude, mais il n’est major de Svaljärd que depuis bientôt deux ans, pas réellement assez pour se faire une idée précise du temps habituel. Est-il possible que tous ses événements aient un quelconque rapport ?

Le ton monte soudain, et Mayeul se concentre à nouveau sur le jeu. Les rumeurs au sein de l’Ordre font monter la tension, et tout le monde semble à cran ces derniers temps. L’avenir semble plus incertain que jamais, surtout si les rumeurs s’avèrent vraies. De ce qu’il a pu glaner ici et là, l’Ordre est divisé. Si jamais, réellement, les causes de la division sont portées disparus, se pourrait-il qu’un nouvel ordre voit le jour ? "Je laisse tomber." Souffle Mayeul devant la mise qui s’élève. Il ne sait pas, le Voltigeur, si les Dieux ont réellement abandonné Arven mais une chose est sûre : ce soir, Omen ne semble pas de son côté.

Spoiler:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 TitreMayeul1
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Sonjä de Sylvamir
Sonjä de Sylvamir

Messages : 470
J'ai : 28 ans
Je suis : Enseignante en Mécanique à l'Académie de Magie et du Savoir, à Lorgol

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Duché de Valkyrion ; Empire d'Ibélène
Mes autres visages: Olivier la Poutre
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptySam 24 Nov - 23:50

Trois jours après l’apparition de l’enceinte magique, la voix d’un jeune garçon avait tiré Sonjä du sommeil précaire que l’inquiétude et l’urgence lui imposaient. De longues minutes avaient été nécessaires pour qu’elle s’accoutume à l’Outreparole, puis qu’elle réalise que son correspondant faisait partie des prisonniers de l’Académie. Alors, le garçon lui avait précisé que quatorze des élèves avaient déjà succombé.
Trois jours pour en tuer quatorze ; cinq jours pour n’en laisser plus aucun. Arven avait retenu son souffle, jusqu’aux derniers instants elle s’était autorisée à espérer que derrière cette barrière rouge attendaient d’être secourus les rescapés. Mais à l’aube du sixième jour, alors que tout s'était terminé, il ne lui restait plus qu’un soupir exténué, une expiration accablée par l’horreur et le nonsens.

Sonjä ne faisait pas exception. Depuis qu’elle avait vu les équipes de secours sortir de l’Académie sans aucun survivant, un rouage en elle s’était brisé. Quelque chose s’était arrêté aussi brutalement que refuse de trotter l’aiguille d’une horloge négligée. Si quelque chose d’aussi irrationnel pouvait se produire, comment les Hommes pouvaient-ils continuer à vivre ? Pourquoi continuer de lutter, créer, penser, si on pouvait dissoudre l’espoir d’un être, arracher les fondements mêmes de sa foi avec une telle violence ? Si on pouvait d’un coup, d’un seul, décider de priver vingt-huit enfants de tout ce dont ils aient jamais pu rêver ?
Ses collègues tentèrent de comprendre, mais plus le temps passait et moins les réponses daignaient se montrer. On avait beau inspecter, mesurer, analyser ; la Science pas plus que la Magie ne parvenait pas à expliquer, à justifier les actes perpétrés par ceux qui avaient rouvert de plus belle la plaie causée par la Chasse un an plus tôt. L’inexplicable allait pour Sonjä au-delà de ce cruel désastre, car bien rapidement elle se vit remettre en question les plus élémentaires des axiomes.

Et face au silence d’Alder, la plus simple des mesures se muait en épreuve, les observations revêtaient la couleur des énigmes ; et doucement, le Savoir devenait le doute.


Spoiler:
 


→ Sonjä : Stand by jusqu'au reboot









Sonjä bavarde en #1a6f49
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 12:39

Il ne reste que le silence.
Froid. Glacial. Vide.

C'est le néant, c'est l'absence de quelque chose, d'une présence autrefois familière et rassurante. Ils la ressentent tous, plus ou moins fort. Ils la ressentent et une nouvelle ombre s'abat sur la Tour Noire, semblable à celle qui a suivi lorsque l'Oracle est mort. Mais lorsqu'ils ont perdu leur Oracle, les dieux veillaient encore sur eux, guidaient leurs pas, murmuraient à leur oreille, jusqu'à se présenter réellement à leurs Écoutants. Cette fois, il n'y a plus rien. Ni présence, ni murmure. Rien que l'abandon pur et simple, rien que le vide, rien que l'absence. Rien que le silence.

Victorine, sans avoir réellement pressenti les événements, avait bien compris que la situation à l'Académie était de mauvais augure. Son contact avec la jeune étudiante s'est arrêté aussi brusquement qu'il a commencé, elle ne lui a parlé que peu de fois, mais elle a bien senti qu'il n'y avait plus rien. Puis les barrières de l'Académie se sont baissées et ont laissé passé les gens, puis on a vu le massacre, puis on s'est posé des questions. Victorine est allée voir sur place, elle a demandé à voir le corps de Xena, mais celle-ci n'a jamais été retrouvée. D'autres corps jonchaient le sol de l'Académie, un peu partout, mais pas elle.

L'Adepte a passé beaucoup de temps avec Lia, à discuter, à chercher des solutions sans y croire vraiment. Car l'on ne force pas les dieux à se montrer s'ils ne le désirent pas. Alors Victorine n'a pas insisté. Elle continue de prier, elle continue d'espérer, mais sans grande conviction. Les jours passent, elle fait son travail, mais elle voit les contrats en cours diminuer jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un seul, jusqu'à ce qu'ils soient tous exécutés et alors, et alors, les fils et les filles de la nuit devront se résoudre à attendre le retour d'un père et d'une mère qui les ont abandonnés.

Ce silence est pourtant plus facile à supporter à deux. L'Adepte reçoit régulièrement la visite de son homologue de la Corde ; parfois ils parlent, parfois ils ne disent pas un mot. Victorine aimerait être en colère contre cette situation, mais elle ne sait vers qui tourner cette colère, elle ne sait qui est responsable de tout cela. Alors elle attend, elle prie encore. Et les jours passent sans qu'elle ne soit entendue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Ewen Treflet
Ewen Treflet

Messages : 1359
J'ai : 28 ans
Je suis : Chevaucheur au Vol d'Outrevent (à Souffleciel)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Lionel de Rivepierre, Liam d'Outrevent, Chimène d'Outrevent
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 14:02

Il s’était levé avant l’aube pour profiter de quelques moments à s’entraîner avec Patience. Depuis quelques temps le Chevaucheur passait plus de temps dans les airs qu’au sol, préférant la compagnie du vent à celle des hommes. Il pouvait adresser ses prières au dieu de son duché en toute tranquillité, profitant du calme que conférait le vol avec sa dragonne. Mais ce matin là il avait senti quelque chose de différent, comme si … comme si ses prières étaient complètement vaines. Comme si plus aucun dieu ne l’écoutait. Son estomac s’était noué, une pression invisible reposant sur son cœur. Patience … Il n’avait pas fallu plus pour que la dragonne ne comprenne et ne se pose sur une plaine dégagée, laissant un Ewen un peu titubant descendre de son dos. Les dieux … les dieux étaient trop silencieux pour que ce soit normal.

Les jours qui avaient précédés l’avaient laissé inquiet. Un gamin avait pris contact avec lui, un gamin dont il ne connaissait pas le nom. Un gamin enfermé dans l’Académie pour des jours de cauchemar où lui-même avait connu des jours de rêve. Il fallait survivre lui disait-il, survivre à un jeu sadique mais au combien amusant selon ses mots. Comment pouvait-on s’amuser quand le seul but était de tuer des camarades pour le seul plaisir de quelques personnes ? Ewen lui avait conseillé d’éviter tout contact inutile, de rester à couvert, de profiter des moments de calme pour se sustenter. L’espoir que ce gamin survive lui avait permis de tenir jusque-là. Mais la nouvelle avait fini par se faire apprendre de tous. Les jeunes de l’Académie. Tous. Pas un seul survivant. Pour qui ? Pour quoi ? Ils étaient si jeunes … Si une maladie les avait emportés, si la guerre était passée par là, peut-être que le Chevaucheur aurait compris. Compris, pas accepté. Mais ce n’était pas le cas.

L’Académie, si belle d’une splendeur éternelle, était désormais entachée d’un crime sans nom. D’un crime odieux. Ewen était un homme, il avait déjà vécu. Il avait un métier passionnant, il s’était battu pour son empire, il avait connu l’amour, la famille. Mais pourquoi priver des enfants de leur vie ? Ils avaient encore tant à apprendre, tant à découvrir, tant à tester. Tant de territoire à traverser, tant de merveilles à voir de leurs propres yeux. Alors pourquoi ? L’Outreventois en voulait à ces hommes qui avaient enfermés ces enfants. Il en voulait à ces hommes qui avaient fermés les yeux sur les atrocités. Il en voulait aux dieux d’avoir laissés les hommes faire ça. Oh oui il en voulait aux dieux ! À ces dieux qui ne répondaient plus, à ces dieux qui étaient désormais sourds à toute prière maintenant que le mal avait été fait.

La main posée sur le tronc d’un arbre, Ewen avait soupiré, avant de laisser reposer son front contre le bois. Un tremblement venu du fond de ses entrailles surgit, suivi bientôt par d’autres. Ewen pleurait. Les larmes ruisselaient sur ses joues, les sanglots secouaient son corps, sa gorge était nouée, son cœur, complètement serré. Il avait perdu foi. Perdu foi en les hommes, perdu foi en les dieux. Il était seul désormais. Ils étaient seuls. Un souffle chaud contre son dos le fit légèrement sourire. Un sourire triste, défait, nostalgique.

« Nous sommes seuls Patience ... »

Spoiler:
 


Ewen : #0000CC Patience : #FF005B









Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Gabrielle de Faërie
Gabrielle de Faërie

Messages : 1665
J'ai : 29 ans
Je suis : Princesse impériale, mage du Printemps ; baronne du Ru-d'Argent

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Faërie et son peuple
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Sifaï Sinhaj • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 16:10

Elle était belle, la tour du Ru-d’Argent, toute en hauteur et en finesse! Elle était belle, et elle était généreuse pour quelques étudiants cibellans désormais sans logis. La princesse avait hébergé une poignée d’élèves chaudement recommandés par quelques professeurs avec qui elle avait gardé contact. Alors elle les avait accueilli avec chaleur, s’assurant que son intendante rende leur séjour le plus douillet possible. Deux petites journées où Gabrielle s’était faite présente mais discrète, toute affairée avec les préparatifs de son mariage qui approchait à grands pas. Deux petites journées avant que le voile rouge n’englobe l’Académie et qu’une trentaine d’élèves s’y retrouvent prisonniers.

La princesse s’était rendue sur les lieux, comme tant d’autres, pour voir de ses propres yeux l’impuissance des mages les plus puissants et talentueux de Faërie. Elle était outrée, la Cibellane, que personne ne puisse extirper cette jeunesse de là, que personne ne sache d’où provenait la menace. Elle s’était soustraite de ses obligations, rejoignant Braham le plus discrètement possible dans l’espoir un peu vain que cette Épine bien plus sage et plus versée qu’elle dans les secrets en sache davantage. Était-ce l’une des magies bannies? Comment rompre cette barrière magique? Il n’en savait rien, bien sûr, et le vieil homme semblait tout aussi soucieux qu’elle pour les captifs. Il n’y avait rien à faire. Seulement prier les dieux pour leur clémence.

Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 Black_divider_by_toxicestea-d4fsx8z


- Cette magie, je l’ai choisie. Je l’ai désirée. Tardivement, je le conçois, j’ai longtemps douté, mais j’ai compris la générosité de votre présent. J’ai compris la liberté que vous m’avez offerte, le plus précieux des présents. Pourquoi tout reprendre…? Je n’ai pas toujours été fidèle, mais je le serai à présent. Je serais assidue dans mes pratiques, loyale dans mon verbe et mes gestes… Je serai reconnaissante pour cette magie et repentante pour cette ingrate incertitude.

Elle s’était redressée péniblement, ses cheveux fins relâchés sur ses épaules comme un voile cuivré. Sa magie l’abandonnait de manière récurrente, et malgré ses efforts, malgré l’énergie déployée, aucun portail ne s’ouvrait. Comme si la magie fuyait son être. Comme si Aura, déesse tutélaire, ne portait plus son regard sur elle. Elle en tremblait, Gabrielle, de peur, d’épuisement, d’incompréhension. Que ferait-elle si cette magie la quittait entièrement, coupant ses ailes fragiles? Que ferait-elle si sa seule liberté l’abandonnait réellement? Alors elle s’était rendue à la Guilde des Mages, torturée par cette incertitude d’être la seule à ne plus sentir cette magie aussi forte dans ses veines. Ils l’avaient reçue avec avenance, comme toujours, et l’avaient examinée avec grand soin, testant sa magie et ses efforts.

- Vous n’êtes pas la première, Votre Grâce, et votre magie répond encore à votre volonté. Seulement, elle ne semble pas aussi vigoureuse et stable… Certains craignent une nouvelle épidémie. Vous serez avisée dès que nous en saurons plus, princesse.

La princesse n’avait rien ajouté, se contentant de remercier l’honorable membre de la Guilde des Mages d’un hochement de tête. Si certains craignaient une contagion nouvelle et destructrice, sans doute propulsée par l’Ordre du Jugement, Gabrielle, elle, avait cette conviction étrange mais inébranlable que sa déesse ne l’entendait. Ou, plus cruellement, qu’elle se désintéressait de ses enfants.

Spoiler:
 






Dernière édition par Gabrielle de la Volte le Dim 25 Nov - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Marianne d'Orsang
Marianne d'Orsang

Messages : 1217
J'ai : 44 ans
Je suis : Voltigeuse, médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Ibelin officiellement, mais aussi à l'Audacia !
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 18:17

La Taverne de la Rose de la Rose est relativement tranquille ces dernières semaines. Aussi tranquille que peut l’être une taverne de la Ville Basse en réalité, mais comparé à la période d’hivernage où elle se transforme en repaire de pirates, oui, l’endroit est calme. Douce Marianne y passe la plupart de ses journées pour se laisser bercer par le brouhaha ambiant et profiter de ceux qu’elle considère comme sa famille : les enfants Jedidiah, Daisy Gédéon et Eponine, son fils Edouard qui grandit… Parfois la Voltigeuse se perd dans ses pensées, à observer le va-et-vient des lorgois et à écouter les rumeurs qui vont bon train. Certains clients ont l’air mornes, d’autres remontés, d’autres plutôt effrayés. La Chasse est un sujet de conversation devenu habituel, il se raconte qu’elle serait devenue plus active depuis quelques nuits. Dans les nouveautés, il y a l’Académie et son dernier drame, et la rumeur que les dieux au complet ont tout bonnement disparus.

Pour l’Académie, Marianne a été aux premières loges et regrette d’avoir été inutile. Une élève l’avait contactée par outreparole, pendant qu’elle finissait une consultation à la caserne d’Euphoria. Domitille était piégée avec d’autres étudiants jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un en vie. La médecin avait pris la conversation en main tout en faisant les cent pas dans son infirmerie. Elle a donné des notions basiques de secourisme et de survie ; elle a expliqué où trouver une salle de cours avec des pansements ; elle a promis de monter sur Lorgol dès que possible et de prévenir Épines, Voltigeurs et tout ceux qui pourraient les aider à sortir de là. Domitille était incapable de lui dire si Lena Jedidiah ou Éponine Aubenacre faisaient partie des otages et la discussion s’était terminée là, dans la précipitation. Alarmée par un tel échange, il n’avait pas fallu longtemps à Marianne pour trouver un mage capable de la portailler à Lorgol.
Tous ces conseils, toutes ces promesses pour au final obtenir quoi ? Comme le reste des secours, Marianne n’a pas pu entrer dans l’Académie avant le 3 novembre. Comme les autres, elle n’y a découvert que des morts plus ou moins affreux, quelques pièces ravagées, et un couloir ne menant qu’à des éboulis. Il n’y avait pas autant de corps que d’élèves disparus, même les directeurs étaient absents, mais rien ne permettait de dire que quelqu’un avait survécu. Dépitée, sans personne à aider, la médecin ne s’était pas éternisée avec les secours plus longtemps. Elle avait laissé à quelqu’un d’autre la charge de prévenir les parents de Domitille de la funeste nouvelle. Les évènement se répétaient par rapport à l’année dernière, l’Académie a été fermée le temps de la remettre en ordre et comprendre ce qu’il s’est passé. Pour oublier ce massacre horrible, l’ancienne pirate a pensé aller soigner des malades à Lorgol, en attendant le retour de l’Audacia.

Les consultations qu’elle a mené ici et là n’avaient rien de particulier. À un détail près. Des patients guérissaient, d’autre s’aggravaient, la vie continuait. Mais à un détail près pourtant. Marianne utilisait autant son intuition que ses connaissances lorsqu’elle exerçait la médecine, et quand elle se trompait sur l’état d’un malade, en bien ou en mal, elle se doutait que Callia avait interféré. Pourtant depuis son arrivée à Lorgol elle a eu l’impression de soigner seule, sans la déesse. Auprès d’un patient condamné malgré ses compétences, aux portes du royaume de Sithis avec tous ses proches en train de prier le dieu, aucun frisson ne l’a envahie au dernier soupir du mourant. La médecin s’est dit qu’elle se faisait sûrement des idées, se ne sont que ces nouvelles rumeurs qui l’atteignent, voilà tout. Mais alors, pourquoi ses prières habituelles à Valda ou Callia lui semblent inutiles ? Et ces nouvelles comme quoi plusieurs bibliothèques ont été pillées, voire ont brûlé, ne serait-ce pas Alder qui a abandonné ses savants ? Depuis quand le dieu accepte-t-il que des livres soient détruits en telle quantité ? Et curieusement elle n’est plus aussi sûre d’elle et de son savoir.

Alors Marianne comprend les mines sombres ou angoissées des personnes qui s’arrêtent à la Taverne pour boire un verre. Elle est perplexe devant ces crimes affreux à l’Académie, cette impression de vide quand elle prodigue des soins en ville, ces lieux de savoir ravagés. Malgré tout la vie semble suivre son cours et Marianne se laisse entraîner par le rythme de la Taverne de la Rose. Rhéa ne devrait pas tarder à rentrer au port avec tout son équipage et son lot de nouvelles histoires, d’ici quelques jours. Elle pourra revoir Géralt pour la première fois depuis son retour de la Chasse, et Ilse qui doit être passablement enceinte et plus très loin du terme. Leur retour devrait renouveler les potins et apporter un peu plus de gaieté aux soirées ? La Voltigeuse envisage de prier Messaïon pour que leur retour se déroule sans encombre, avant de se surprendre à penser « A quoi bon ? ».

Spoiler:
 







J'ai pour moi les vents, les astres et la mer.


Marianne • #006666
Iode • #663300
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Tyr Parle-d'Or
Tyr Parle-d'Or

Messages : 813
J'ai : 42 ans
Je suis : Second des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Cour des Miracles
Mes autres visages: Maelys Aigrépine, Liam d'Outrevent
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 19:36

Les nouvelles allaient vite, surtout à la Cour des Miracles.
Mais elles n’étaient guère réjouissantes, en ce 3 novembre 1003. L’on disait que l’Académie s’était effondrée sur elle-même, après avoir été le théâtre d’une œuvre bien macabre. Elle avait été fermée, par sécurité, mais ça n’avait visiblement pas suffisant pour mettre un terme à des agissements bien obscurs… On recensait encore le nom des cadavres retrouvés, morts dans d’atroces circonstances, à croire qu’ils s’étaient tous entretués dans l’enceinte. Comment avait-on pu les convaincre de se livrer à pareille massacre, et dans quel intérêt ? Il y avait là autant de réponses que de questions, dans les rapports innombrables de la Cour des Miracles.

Mais le pire n’était pas ce qui s’était produit juste sous notre nez, mais bien au-delà de Lorgol. On rapportait que le vent s’était tu, tout comme la Sombre-Mère ne murmurait plus à l’oreille de ses Ecoutants, que les récoltes flétrissaient, que les mers n’étaient plus domptées, à l’image de la magie, devenue instable et précaire. Tous les éléments se recoupaient pour dresser un tableau bien sombre et des plus préoccupants. Les Dieux auraient abandonné leurs enfants à leur sort pour se retirer, les délaissant sans protection, en pâture à la Chasse Sauvage qui était toujours plus audacieuse.

Tous les Dieux ? Non, pas tous.
Ils étaient nombreux à avoir cherché l’accès de la Cour des Miracles, confiant en leur capacité à pénétrer ces lieux sacrés, maintenant qu’Isil ne protégeait plus ses voleurs… Mais ce qui était caché le restait encore. Je m’engouffrai dans une ruelle sombre, à pas vifs, qui me mena droit vers la cité cachée dans la cité. Je marchais sur les pavés de la Cour des Miracles, comme en territoire conquis, rassuré par la présence de la Déesse de l’Entre-Deux, gardienne des Ombres, qui ne nous avait pas abandonnés. Les protections de la Cour des Miracles étaient toujours dressées, et Isil continuait de veiller sur nous.

Etrange ? Certainement.
Il semblerait que, si le monde entier avait froissé les Dieux, les voleurs jouissaient toujours de la même impunité, libres et insoumis, voleurs toujours avides d’une bonne opportunité, espions et mendiants aux multiples visages. Les empires et duchés tomberaient que la Cour des Miracles, elle, se dresserait toujours fièrement dans l’ombre de sa gardienne.

Spoiler:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 TitreTyr1
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 QTGsqxW0_o
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 CoffreChef
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 LabyrintheCuriosite
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 LendemainFeu
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Octave Main-de-Velours
Octave Main-de-Velours

Messages : 100
J'ai : 27ans
Je suis : Ménestrel, apprenti Accordé (Cordes)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : ma soeur, Sixtine
Mes autres visages: Aubrée & Rhapsodie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 21:46

Un peu plus, et tout aurait vacillé.
Au plus profond de lui, l’Innocent l’a senti, comme tous ceux qui le suivent. Tout aurait pu basculer, d’un instant à l’autre, par la seule volonté des dieux. Tout aurait pu être oublié, comme si rien n’avait jamais existé. Rien. Ni les hommes, ni les femmes. Ni la Chasse.

Impossible.
Impossible, car la Chasse ne peut être oubliée. Impossible, car sa tâche n’est pas terminée. Et rien ne pourra jamais les arrêter. Rien, pas même la colère d’un dieu découvrant à quel point les hommes sont mauvais. Les hommes, peut-être, méritent de disparaître pour cette raison. Mais la Chasse, elle, n’est ni bonne ni mauvaise. Elle tue, simplement. Il n’y a aucun sentiment en jeu lorsqu’elle accomplit son devoir, excepté peut-être celui de satisfaction qui vient avec l’accomplissement du devoir. Non, la Chasse n’est pas mauvaise. Elle ne mérite pas de disparaître.

Alors, les cors résonnent. L’Innocent tend la main devant lui, vers l’avenir. Le monde entier ne disparaîtra pas aujourd’hui, tout simplement parce qu’il ne peut en être ainsi. Nuit après nuit, la Chasse Sauvage continuera de faucher des vies, parce qu’elle le doit. Non, l’humanité ne disparaîtra pas dans le néant. Le soleil doit continuer de se coucher, les lunes jumelles de se lever, les étoiles de briller et la Chasse de courir, parce qu’il en est ainsi. Rien ne changera.

Rien, ou presque.

Car désormais, ce seront plusieurs visages qui lui apparaîtront successivement, chaque nuit. L’appel de la Chasse se fera ressentir plus d’une fois par nuit, désormais. Ce sera comme si plus aucune puissance supérieure ne bloquera la volonté de l’Innocent.

Les hommes ont été sauvés du néant, mais ont visiblement perdu leurs dieux.
Tout a un prix, après tout.  

Spoiler:
 







Revenir en haut Aller en bas
La Confrérie Noire
La Confrérie Noire
Aubrée de Sombregemme
Aubrée de Sombregemme

Messages : 2265
J'ai : 21 ans
Je suis : Apprentie Assassin de la Lame

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Grâce de Séverac et à la Confrérie Noire
Mes autres visages: Rhapsodie & Octave
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyDim 25 Nov - 21:52

Assise au bord de son lit, immobile, les mains sagement jointes sur les genoux, Aubrée veille, pensive. Elle devrait dormir depuis un moment, mais elle n’y parvient pas. La solitude qu’elle ressent est bien trop forte.

Elle ne pensait pas que Lida avait pris autant de place dans sa vie. Elle s’est toujours considérée comme une apprentie assassin à part, une jeune fille qui avait eu la chance incroyable de se voir offrir une place, aussi petite soit-elle, au sein de la Confrérie Noire. Elle a appris à aimer Lida, à se vouer à la Sombre Mère et son consort Sithis, petit à petit. Et elle se rend bien compte à quel point les enseignements de Lia ont porté leurs fruits, maintenant qu’ils ne sont plus là. Maintenant que la sensation d’abandon s’est emparée de son cœur et de sa tête.

Elle ne pensait pas revivre un jour l’abandon d’une mère. Les désagréables journées à attendre un signe ou que réponse à ses prières qu’elle a connues des années plus tôt se répètent encore, et elle croit qu’elle en deviendrait folle. Heureusement, elle n’est pas abandonnée de tous. Lia est là, quoique sérieusement morose depuis ce début de novembre. Taliésin, également. Sigrid, et Victorine aussi, comme tous les autres assassins. Quant à sa famille de sang… Même si elle ne la voit pas souvent, elle sait qu’Agathe est là. Grâce aussi, maintenant.

Elle n’aurait jamais cru, lorsqu’elle a parlé pour la première fois avec le fantôme de cette fille de l’Académie, que tout cela irait si loin. Pour elle, c’était déjà allé trop loin. Lorsque sur la demande de Zelda, elle était allée trouver sa mère pour lui annoncer la mort de son enfant, elle a cru que son cœur allait se déchirer en la voyant hurler et pleurer la mort de sa fille. Aubrée lui avait dit, sans trop savoir, qu’elle allait peut-être pouvoir la contacter, plus tard, et qu’elles pourraient sûrement se revoir, lorsque l’Académie serait de nouveau accessible. Si elle avait su, elle aurait tenu sa langue.

Et maintenant, les dieux ne répondent plus. Que s’est-il passé, à l’intérieur de l’Académie ? Parce que ces événements sont liés, Aubrée en est persuadée. Elle a prié pour ces pauvres élèves avec ferveur, pour que les survivants restent en vie jusqu’à ce qu’on parvienne à les sortir de là. Et maintenant, plus personne n’est là pour les entendre, ses prières. Elle se sent privée d’une part d’elle-même, et ça la mine.

Ses yeux se posent sur la poupée de Taliésin, qui veille sur elle chaque nuit depuis qu’il lui a donnée. Au moins, elle est encore protégée par quelque chose. Taliésin lui a dit que grâce à lui, grâce à l’Accord, grâce à la poupée, sûrement, elle n’a pas à craindre de la Chasse Sauvage. Elle ne peut se raccrocher qu’à ça. Ça, et ce qui la lie à ses amis, sa mentor et sa famille.

Un soupir, et elle tire ses draps avant de se glisser dans son lit. Il faut qu’elle dorme maintenant, ou le réveil sera rude. Maintenant que les affaires de la Confrérie sont paralysées, Lia a plus de temps à lui consacrer. Pour tromper l’ennui et la perte, l’entraînement s’est fait plus intense, du ressenti d’Aubrée du moins. Il n’y a que ça à faire, de toute façon, et espérer qu’ils reviennent vite. Car ils reviendront, n’est-ce pas ? Il ne peut en être autrement. Sinon... Qu'adviendra-t-il de sa vie ?

Spoiler:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 YLnnprHf_o











Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Adonis le Lys
Adonis le Lys

Messages : 253
J'ai : 16
Je suis : Etudiant en 4ème année à l'Académie - Mage de l'Automne - Illusion

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Envers sa famille, ses amis et l'Académie
Mes autres visages: Anaïs Belécu
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 EmptyLun 26 Nov - 16:41

Pour Adonis, l’incompréhension se mêle à la colère. Cette colère sourde commence à faire de lui un homme par la force des choses. Il est revenu de l'Académie le coeur lourd. Il espérait y retrouver ce qu'il a perdu, la présence des dieux. Cette absence alors qu’il les prie depuis plus d’un an avec la perte d’Ortie le plonge dans un désarroi profond.  Pourquoi mais pourquoi le sort s’acharne sur lui amis aussi sur les autres ? Qu'ont-ils donc fait eux tous pauvres gamins à peine sortis des jupons de leur mère ? Quand bien même les adultes ont à payer leur tribut d'accord mais eux ? Le sort aurait très bien pu être favorable depuis un an mais pour l’instant il se la joue plutôt manipulateur et mesquin.

De plus Adonis est seul face à sa détresse de ressentir sa magie déjà bien faible encore plus difficile à contrôler. Il tremble sous la tristesse mais aussi sous cette envie de comprendre ardemment ce qu’il peut bien se passer. Qui a la réponse à ses questions si ce n'est personne ? Les ruelles de Lorgol sombres pourraient lui procurer quelques réponses mais le danger pour lui de s'y risquer ne vaut pas le coup. Il obtiendra ses réponses autrement.

Il a perdu des amis, des frères dans cette Académie. Le poing serré il promet que leurs morts ne seront pas vaines. Seul il ne peut pas faire grand-chose, il en a conscience. C’est bien pour cette raison qu’il ne chute pas, qu’il contrôle ses nerfs. Ceux qui  ont péri sous le joug du Destin et de la main de leurs propres amis ne le seront pas pour rien.  

Il s’en retourne chez sa sœur le cœur rempli de haine envers l’inconnu, les autres, tous ceux qui sont désormais ses ennemis. L’adversaire est invisible, il n’a pas de nom, pas de couleur ni rien. Il a appris depuis plus d’un an que son combat sera long, acharné et parsemé d’embûches, il  comprend avec cette nouvelle épreuve qu’il perdra bien d’autres amis et qu’il ne doit pas se trouver abattu. Adonis ressent peu à peu cette volonté qui est sienne de venger Ortie mais aussi ses camarades. Il n’est pas seul dans ce but qui semble bien inatteignable à l’heure actuelle. Il pense à tous ceux qui ont été évacués, à tous ceux qui, trop fragiles, trop jeunes, ne sont pas à même de se défendre.

Il pense alors qu’il se rapproche de Lorgol à Tim et à sa position sur les mers bien loin de tous ces tracas. Son ami est venu le voir à peine l’hivernage commencé et leurs échanges avaient pour le moins cette même idée celle de comprendre et de ne pas se laisser abattre. Alors qu’il arrive chez sa sœur il pousse la porte et s’en retourne dans sa chambre. Un instant il se met à prier espérant une réponse qui ne lui parvient pas une fois de plus.

Le jeune étudiant dépité s’assied sur son lit prenant sa tête dans ses mains il murmure

« Pourquoi toi aussi tu m’as abandonné ? » une colère sourde et puissante à l’égard du dieu qui l’a toujours guidé.

Spoiler:
 













Adonis s'exprime en : #0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: