AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-67%
Le deal à ne pas rater :
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC – Hauteur réglable – ...
16 € 49 €
Voir le deal

Partagez
 

 Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Les Guerriers
Les Guerriers
Anaïs Belécu
Anaïs Belécu

Messages : 2321
J'ai : 29 ans
Je suis : Guerrière - membre de la Guilde des Guerriers à la Volte

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Guilde des Guerriers
Mes autres visages: Adonis le Lys
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyLun 26 Nov - 21:29

Dès le début les informations lui étaient revenues aux oreilles. Une tuerie en règle avait lieu dans les murs de l’Académie ; encore. Des étudiants voués à une tuerie ; pire cette mascarade se déroulait entre eux-mêmes. Elle ne comprenait pas comment une telle chose pouvait se produire. Elle-même n’avait jamais touché le sol de ce lieu de savoir.

Anaïs ne manque pas de se faire la remarque que Lorgol n’est définitivement pas la ville où elle aime rester du temps aussi court soit-il.

De plus, elle n’apprécie pas ce silence et craint pour son avenir avec les dieux désormais absents de ses prières. C’est pour cette raison qu’elle préfère rester dans les rues de la Volte offrant son bras armé aux clients les plus à même de la rétribuer grassement.

Alors qu’elle veille sur l’un d’eux, elle s’interroge. Que peut-elle faire elle mercenaire dans ce monde où les visages hébétés se succèdent les uns aux autres ? Ce qu’il y a de sûr c’est que les clients se font plus nombreux. Ils font confiance aux bras armés de la Guilde à ces hommes et ces femmes pour les protéger de l’inconnu. Il y a encore quelques mois elle veillait sur eux envers cette Chasse puis après la survenue des momies, les craintes se sont amplifiées. Maintenant dans certaines chaumières des parents pleurent la mort de leur enfant dans cette Académie. Elle se mord la lèvre en se souvenant de l’un deux escorté en début d’année. Qui doit-elle trouver pour venger d’une telle mort ? L’innocent ? Ses camarades d’études passés eux-aussi de vie à trépas ? Elle n’a point la réponse à ses questions. Elle se tourne vers son dieu lui aussi silencieux la plongeant dans un désarroi bien plus profond.

Kern son dieu, celui de sa Guilde elle le prie avant chaque mission. Elle aurait pu se sentir délaissée, trahie mais la jeune guerrière de la Guilde a peu à peu gagné cette confiance qui lui faisait défaut à ses débuts. Elle est comme la plupart de ses collègues et amis, troublée par ce manque mais elle est bien décidée à poursuivre sur ce chemin qu’elle a pris il y a quelques mois

La jeune femme n’a qu’une seule envie protéger servir jusqu’à ce que les dieux reviennent. Il ne peut pas en être autrement, cela a toujours été. Anaïs se considère armée par leur volonté. Pour eux elle protégera les personnes perdues et apeurées. La jeune guerrière bien des années en arrière un peu trop instable est désormais déterminée. Elle ne se tiendra pas seule dans un coin apeurée alors que les habitants de la Volte mais aussi de son duché sont esseulés.

Il est du devoir d’Anaïs de les protéger quoique cela lui en coûte.

Spoiler:
 












Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Sifaï Sinhaj
Sifaï Sinhaj

Messages : 630
J'ai : 20 ans
Je suis : Voltigeuse

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim d'Erebor ; Clan Sinhaj ; Soltana Kamar
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe Martel • Gabrielle de la Volte • Tancélie le Sustain
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyMar 27 Nov - 16:55

C'était sur le dos de Simoun qu'elle se sentait libre, détachée de sa timidité, de ses incertitudes, des problèmes des hommes. Dans un équilibre délicat, retenue par une sangle de cuir à son bras, elle valsait contre les vents. Chaque bourrasque lui coupait le souffle comme une blessure vilaine, mais la jeune Voltigeuse persévérait, encore et encore, à travailler cet équilibre si difficile à maintenir sur le dos d’un griffon. Si elle s’exerçait suffisamment, si elle se montrait assidue dans ses entraînements, peut-être pourrait-elle un jour renouer avec l’arc, sa première arme, son premier talent?

Ce n’est que lorsque le soleil déclina enfin et que son corps, rompu, cria au repos, que l’Erebienne accepta de cesser ses manoeuvres. Les essais en resteraient là, aujourd’hui. J’ignore qui vous êtes, mais j’espère que vous aurez suffisamment de ressources pour m’aider. Elle s’était crispée contre Simoun, alors que la voix balayait ses pensées. Le griffon effectuait quelques derniers tours lorsque sa petite Voltigeuse s’était mise à gigoter, sur son dos, en cherchant la source de cette sorcellerie. Nous sommes emprisonnés dans l’Académie, une trentaine, peut-être moins. Nous sommes tous étudiants, et nos geôliers réclament notre sang en nous encourageant à nous entretuer, si nous souhaitons sortir. Lorsqu’elle avait rejoint le sol, Sifaï avait délaissé Simoun et son harnais pour courir au loin, espérant que, dans sa fuite, la voix l’abandonnerait. Il n’en fut rien. Quelque part, une enfant vive, à peine plus jeune qu’elle, goûtait au sang pour la première fois en prenant la vie de ses amis. Quels conseils, quels mots lui offrir? Comment pouvait-elle lui donner le moindre réconfort alors qu’elle sentait l’impuissance l’emprisonner. Petit chacal, trop fragile pour attaquer avec courage mais suffisamment brillante pour profiter du bon moment, Sifaï s’était fait un devoir de lui prodiguer quelques conseils. De la méfiance envers les autres, car ils n’étaient pas de son sang. Des étrangers. Il n’y avait qu’elle, de son propre clan, et elle ne devait pas montrer ses faiblesses et se laisser appâter. Ce n’est qu’après plusieurs minutes que la jeune fille termina abruptement l’échange. Elle était Proserpine de Ronceraie et son père était l’ambassadeur de Lagrance, à Lorgol. Avec l’autorité des bien-nés, la prisonnière lui ordonna de prévenir son père. De lui dire qu’elle avait essayé.

- Essayer quoi?

C’est auprès de Rejwaïde puis de Soltana que Sifaï se confia sur la situation, racontant avec le plus de détails possibles ce que la voix lui avait confié. Des enfants piégés. L’appel du sang. Des Erebiens se trouvaient là, sans aucun dout. Elle avait mal dormi, la cadette, s’imaginant que la petite Proserpine était blessée ou mourante… Quel âme malade infligeait pareille douleur à des gamins? Deux jours ne s’étaient pas passés que la voix l’habitait à nouveau. Le soleil était au zénith, mais Proserpine semblait déjà lasse, épuisée, brisée. Elle avait tué, dans l’Académie, et elle avait apprécié l’expérience. Avec des mots simples mais rendus brusques par ses émotions, Sifaï avait cherché à la raisonner, à lui faire garder espoir. Ce fut vain, car la gamine lui demanda un nouveau message à remettre à son père. Un message d’adieu, de ce que comprenait l’Erebienne, à travers les mots précieux et délicats.

La nouvelle était parvenue jusqu’au coeur des dunes. L’Académie avait été l'arène d’une tuerie. Soltana avait accepté sa requête, celle de quitter le désert pour retrouver Lorgol, le temps d’un aller-retour. Elle devait parler au père. Elle devait voir l’Académie de ses propres yeux. Sifaï ignorait encore ce qu’elle verrait, comment elle s’y prendrait, mais la défunte lui avait offert ses dernières paroles. Peut-être n’était-elle pas d’Erebor, peut-être était-elle Lagrane, de ce peuple qui avait contribué à mettre à feu et à sang son désert, mais désormais… Désormais il n’y avait plus de guerre. Désormais, il n’y avait qu’un père en deuil.

Spoiler:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 TitreSifai1
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 RandomDescartes
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 LegionOubliesMomies
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Matvei de Hvergelmir
Matvei de Hvergelmir

Messages : 350
J'ai : 39 ans
Je suis : professeur d'architecture, sénéchal de la couronne kyréenne

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Hjalden d'Evalkyr, à l'empire d'Ibélène et aux Épines de la Rose Écarlate
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyMer 28 Nov - 18:53

Le 15 novembre 1003

L’épuisement qui suit Matvei est aliénant et pourtant, il est incapable de retrouver le sommeil. Ses jours, il les passe à l’Académie, aux côtés de collègues, ou à tenter de rassurer des parents, professeurs, étudiants et autres nobles de Valkyrion présents à Lorgol, venus à lui en tant que représentant du duc Hjalden. Ses nuits, il les passe à veiller sur Pénélope, dans la tour de Bellancre, et à chasser les cauchemars qui secouent la mage au coeur d’un sommeil jamais serein. Sur elle, et sur les élèves qui attendent encore de retourner chez leurs parents, ou que l'Académie rouvre ses portes.

Et ça ne fait que deux semaines, depuis les horribles événements qui ont eu lieu à l’Académie.
Il aurait volontiers pris quelque chose de moins sérieux, pour que la tension étrange, le malaise tacite, qui dure entre Pénélope et lui depuis septembre, se lève.

L’évacuation était suffisamment alarmante, sans qu’ils aient besoin de l’affreuse compétition qui a ensuite pris place, sans que quiconque puisse intervenir. Nuits et jours les professeurs, meilleurs mages et savants sur le continent, ont tenté d’enrayer les protections entourant l’école. Il a même vu les dragons du Vol d’Or survoler avec inquiétude les lieux, sans pouvoir entrer par-delà les défenses magiques. Toutes leurs tentatives ont échoué, à tous, et ils ont seulement pu attendre. Attendre et craindre le pire, à chaque coup de canon. Le second, ou le troisième ?, jour, son épouse est venue à lui, avec une curieuse - et inquiète - confidence. Celle qu’une élève prise à l’intérieur de l’Académie lui avait demandé conseil, par biais d’outreparole. L’espoir est revenu, brièvement, celui de trouver une façon d’exploiter ce ténu fil magique.

En vain.

Depuis, il ne dort pas. Il essaie, tant bien que mal, de trouver un sens à ce massacre. À cette horreur perpétrée par ils ne savent point qui, ou quoi, ni dans quel but. À chaque fois, il n'y a que l'absurde, et les souvenirs des corps désarticulés, en état de décomposition plus ou moins avancé, des étudiant.e.s. Un de ses élèves, le rigoureux Ingmar à l’intelligence si prometteuse, fait partie des victimes, ainsi qu’une jeune skjaldmö. Il a eu une pensée pour sa Ljöta, évidemment, mais aussi pour Lidjä de Sylvamir. Probablement furieuse qu’une de ses recrues soit ainsi morte, sans qu’elle puisse la défendre. Vingt-huit enfants, en tout et pour tout, et peut-être même le Recteur et l’Archimage, pour ce qu’ils peuvent déduire de leur étrange absence, qui résonne avec inquiétude chez tout le personnel. Ses collègues installés à la tour de Hvergelmir (sans se soucier que l’accord tacite entre son frère aîné et lui ne puisse pas s’étendre à d’autres personnes ; bien mal prendrait à Maksim de critiquer son geste altruiste en ce temps de crise) spéculent, enquêtent et discutent, entre théories complotistes et récits héroïques.

En vain, là aussi.

Spoiler:
 


Dialogues en seagreen

Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 794932WikiFredia


Dernière édition par Matvei de Hvergelmir le Mer 28 Nov - 23:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Lionel de Rivepierre
Lionel de Rivepierre

Messages : 894
J'ai : 35 ans
Je suis : Capitaine du Vol d'Outrevent, mage de l'Été (destruction) et comte de Rivepierre.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent
Mes autres visages: Castiel • Louis • Octavius • Maelenn • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyMer 28 Nov - 22:09

22 novembre 1003

Les mines sont basses, à la caserne de Souffleciel, lorsque Lionel y arrive, trempé de la tête aux pieds. Le chemin entre la forteresse ducale et le lieu-dit des Chevaucheurs est court, mais suffisamment long pour que le capitaine n’échappe pas au courroux des éléments. Quant à la sienne, de mine… bien, elle n’est également pas bien haute. Pas depuis la fin du mois d’octobre.

Un domestique de la caserne lui apporte une serviette, afin qu’il se sèche sommairement, et une Chevaucheuse vient l’accueillir et lui transmettre les dernières nouvelles. Qui est revenu, qui est parti, la correspondance reçue, les visiteurs en attente. Il écoute tout en silence, jusqu’à ce qu’ils arrivent à son bureau. Avant de la congédier, qu’elle retourne à son entraînement, il s’autorise une question : « Des nouvelles d’Havreblanc ? La demoiselle baisse les yeux, son visage orné d’une expression lasse et triste. Pas encore, capitaine, ni de Frondeuse », qu’elle avoue, avant de le laisser seul dans son bureau.

Un long soupir. Simon Havreblanc. Chevaucheur depuis à peine un an, les yeux aussi verts que les plaines de Rivepierre. Il sait, de par les ragots au sein de la caserne, qu’il courtise une cuisinière, pour l’instant sans succès. Un jeune homme prometteur. Parti en reconnaissance au sud du duché il y a une semaine. Et depuis, rien du tout. Aucun message, de sa part ou de celle d’un autre capitaine, ou de quiconque qui l’aurait recueilli, blessé. Évaporés, lui et sa dragonne de Saphir. Certains parlent de désertion, avec un mépris évident pour cet homme de basse extraction ; d’autres, plus logiques, supposent plus simplement qu’il a été avalé par la mer. Depuis trois semaines, les falaises d’Outrevent sont perpétuellement balayées de tempêtes furieuses à faire pâlir la mer de Sombreciel, et certains domaines côtiers ont même dû être évacués. Sans parler des pêcheurs perdus et de leurs embarcations fracassées contre les rochers. Toutes leurs prières à Levor sont restées sans réponse ; ou, avec comme seule réponse, le vent qui ne tarit jamais, quand il se lève avec fureur. Les Chevaucheurs, enfants de Valda, volant sur les ailes de ce vent, se sont pensés au-dessus de cette colère divine… et comme ils ont été détrompés !

Lionel sait ce qu’il doit faire. Minimiser les risques. Il se doit de protéger ses ouailles et il est déjà coupable d’avoir risqué la vie d’un homme. Un mort, c’est un mort de trop.

La correspondance qu’il trie est à la fois celle destinée au comte, celle destinée au capitaine, celle destinée au conseiller du duc d’Outrevent. Un nombre inhabituel de missives, pour un duché faë, mais depuis les sauvages événements qui ont eu lieu à l’Académie, la magie est d’autant plus instable. Toutes les magies, autant celle des Saisons que celle du Sang, de ce qu’il en sait. Et Lionel en sait toutefois assez pour savoir qu’ils sont tous dans le même bateau… et ce bateau coule à la même vitesse que celui du mariage de Bartholomé d’Ansemer et son ensorceleuse. Trop vite.

Deux heures passent, avant qu’il demande aux Chevaucheurs présents de se rassembler pour une allocution. le message sera passé aux absents, dès qu’ils reviendront à la caserne. Il leur demande d’attendre avant d’émettre leurs doléances et leurs commentaires ; d’attendre que les nouvelles consignes soient émises. « Je ne veux plus un seul Chevaucheur au-dessus de la mer, jusqu’à ordre contraire. L’hivernage est à leurs portes, alors il ne craint pas les pirates. Eux aussi ont à craindre la mer déchaînée, et leurs propres dieux à implorer. Prévenez les domaines côtiers encore non évacués que leurs gens doivent être prêtes à partir en urgence à tout moment, en cas de tempêtes. » Il a les listes des châtelains, seigneurs, barons, comtes et marquis à prévenir ; les nouvelles équipes constituées par le retrait des Chevaucheurs affectés à la surveillance des côtes et du large ; les recommandations à observer, émises par la Guilde des Mages et entérinées par la Maréchale de Flamme, afin que les mages ne s’épuisent pas inutilement.

On l’écoute sagement, jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien à dire. Ou presque. Une dernière demande, qu’il dirige à ses Chevaucheurs les plus expérimentés : « Faites fouiller les grottes et criques du littoral, aussi sécuritairement que possible, de Souffleciel jusqu’au sud du duché. » Si Frondeuse est encore vivante, elle aura trouvé refuge dans l’habitat qui est sien.

Que Levor n’ait pas sacrifié un de ses enfants.

Spoiler:
 



One side stone, one side fire.

Dialogues de Lionel en whitesmoke ◊ Dialogues de Braise en firebrick ◊ Dialogues de Harald en maroon

Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 TitreLionel1
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 RandomLionelDeni
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 RandomWikiFredia
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 RoueBriseeKilt


Dernière édition par Lionel de Rivepierre le Mer 28 Nov - 23:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyMer 28 Nov - 23:57

Le 9 novembre 1003

« Comme tu as grandi », t’extasies-tu en levant Odette dans tes bras, générant de ta petite princesse une cascade de rires. Et comme tu l’aimes, cette enfant ! Ses cheveux sombres et ses yeux noirs, ses joues rondes, son nez délicat ; ses rires perpétuels, les sons qu’elle prononce avec décision, cette curiosité qui déjà la fait explorer à quatre pattes tout ce qu’il y a autour d’elle, sa fascination pour les comptines de Joséphine ; son refus de faire la sieste, ou tout simplement de dormir la nuit, ses pleurs jaloux lorsque tu viens dérober quelques baisers voraces à Madeleine. Un an, depuis la naissance d’Odette de Sombreflamme, ta juste héritière, aujourd’hui inondée de cadeaux, depuis les quatre coins du duché et même de l’empire. Un an et tu ne cesses de trouver du bonheur en la paternité.

Tu désires seulement qu’à nouveau le ventre de ta duchesse s’arrondisse, et que celui de ta dame fasse de même, et tu mets tout en oeuvre pour que se réalise cette ambition. Tu rêves de frères et de soeurs, pour Odette, d’une ribambelle d’enfants qui emplira ton palais de joie, qui fera exploser quelques rosiers et s’effondrer une ou deux tours bancales. Tu veux des petits-enfants à coller dans les bras de Maximilien et d’Ismalia, un.e filleul.e pour chacun de tes frères et soeurs (et peut-être même un pour Martial et Séverine, comme Madeleine le demande - ou, pire encore, pour l’haïssable Anthim, comme n’ose pas encore le demander Alméïde), des bébés à pouponner à foison pour Joséphine. Peut-être même aussi pour Césaire, dont le regard doux ne t’a pas échappé, lorsque tu lui confies ta princesse, si petite lovée au coeur de ses vieux et dignes bras.

Tu veux férocément vivre.
(tu as si souvent voulu mourir)

Les festivités qui soulignent le premier anniversaire de ta parfaite progéniture se terminent lorsque la petite s’endort dans les bras de sa mère, au son des conversations. Tu profites de l’instant pour demander ton propre congé, t’excusant auprès de tes gracieuses épouses de leur fausser compagnie, pour autant que tu aimerais vivre uniquement pour elles. Elles rient, Alméïde et Madeleine, et à chacune d’elle tu voles un dernier baiser. Dès que tu quittes les lieux, ton expression change, passe de la joie à la sévérité, et ton front se plisse d’inquiétude. Il y a bien uniquement ce soir, que ton coeur était à la fête, car il est loin de l’être, depuis quelques jours.

La Samhain est un temps sacré, en Sombreciel, et au coeur des préparatifs du Festival du Seuil, de sombres nouvelles sont venues à toi. Des nouvelles venant de Lorgol, où l’Académie de Magie et du Savoir a été évacuée il y a deux jours, suite à des rumeurs d’attentat. De terribles nouvelles. Des élèves, au coeur d’un massacre commandé par les dieux seuls savent quels fous. Et qu’avez-vous pu faire, mages et savants d’Arven, nobles et paysans, Voltigeurs et Chevaucheurs, pirates et voleurs, sages et fous ? Rien est la triste réponse, la fatalité à laquelle nul n’a pu échapper. Personne, toutefois, n’appréhendait la suite.
Sauf peut-être vous, en Sombreciel, parce qu’avant même que les défenses de l’Académie soient levées, vous saviez.
Vous saviez, car pendant la Samhain, le voile ne s’est pas levé.

Les esprits n’ont pas marché en Arven, cette année. Pas même aux Murmures, là où le voile entre morts et vivants est si mince. Les accidents des Voltigeurs, les bibliothèques brûlées des savants, tout ceci semble si peu important, à côté de l’angoisse profonde du silence des dieux et des morts. Tous, pourtant, ne semblent pas faire la sourde oreille : vos artistes créent toujours, leurs muses encore présentes, et vos coeurs n’ont point cessé de battre, emplis de tous ces sentiments tempêtueux qui sont vôtres. Pourtant, quelque chose manque à l’appel. Un vide, qui résonne affreusement, alors que certaines prières restent sans réponse. Et tu connais bien trop, Castiel, l’appel du vide.

Spoiler:
 


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Bastien Aigrépine
Bastien Aigrépine

Messages : 437
J'ai : 32 ans
Je suis : Major de division d'Euphoria

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel ; Octave, empereur d’Ibélène
Mes autres visages: Tara Mille-Visages, Gustave de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 16:57

Je soupire longuement, la main posée sur le bec d’Ortie que je caresse doucement, sans même y prêter attention. J’ai le regard perdu dans le vide, incapable de me concentrer sur quoi que ce soit, jusqu’à ce que je finisse par en oublier de m’occuper d’elle. Ce qu’elle ne tarde guère à me faire rappeler d’un léger coup de bec à mon attention. J’ai une grimace d’excuse et je secoue la tête, essayant de me focaliser sur le moment présent. Ce qui est plus que difficile depuis que je suis revenu, ne nous leurrons pas.

Difficile de me remettre dans la peau de celui que j’ai été avant. De reprendre comme si de rien était, comme si tout allait bien, comme si je n’avais pas cherché à tuer des gens qui n’avaient rien demandé ces derniers mois. Comme si je n’avais pas tué des gens sans aucune raison.

Je sens mes mâchoires se contracter et, d’un coup, la bourrade d’Ortie se fait plus douce. Elle doit sentir à quel point je suis troublé, même si elle a été là à la seconde même où j’ai repris mes esprits ou peu s’en faut. Je finis par lui sourire, non sans garder le silence et par faire ce qui me tente depuis mon arrivée à la caserne. Voler de nouveau. Avec elle. Ce que je n’ai pas fait depuis des mois. J’ai presque oublié ce que cela pouvait faire en vérité et j’essaie d’ignorer l’appréhension qui me noue l’estomac depuis que j’ai remis les pieds ici.

Mais je garde le sourire, tant bien que mal. Songeant au reste, à ce qui importe vraiment. Et à l’inquiétude générale depuis les évènements de l’Académie. J’ai presque réussi à faire croire que cela m’intéressait réellement, que je n’étais pas encore totalement perdu et désorienté par ce qui m’était arrivé. Et je crois que je joue plutôt bien le jeu, que je donne bien le change. Tout le monde a été heureux de me voir, ou a très bien fait semblant. Et j’ai pu reprendre mon poste sans problème, même si je sens certains regards peser sur moi. Mais il y a plus grave, plus inquiétant. Je le sens, depuis que je suis revenu, sans savoir si c’est en lien avec ce que j’ai vécu ou tout simplement par ce qui flotte dans l’air tout autour de nous.

Je chasse tout ça de mon esprit et je ferme les yeux un instant, serrant les rênes alors qu’Ortie prend son envol. Et cette sensation de liberté, cette paix qui revient brusquement, sans que je m’y attente, me donne enfin l’impression de redevenir moi-même. Je ne sais pas combien de temps je passe à voltiger, à me laisser tomber dans le vide pour qu’elle me rattrape, à slalomer entre les obstacles, retrouvant ces habitudes finalement pas si oubliées que cela.

Et, alors que je finis par poser un pied à terre de nouveau, je fronce les sourcils, prenant enfin conscience de ce qui se passe autour de moi. Les novices n’ont jamais été très doués, sauf exception comme moi bien évidemment, mais là, il y a quelque chose de vraiment étrange. Ils semblent ne pas être capables de tenir bien longtemps sur un griffon et sont bien loin d’être à même de réaliser la moindre pirouette un peu délicate. Ortie attire mon attention sur une silhouette qui s’écrase au sol et je grimace à entendre le bruit de ses os qui craquent sous le choc. « Il y a quelque chose qui cloche, tu as raison. C’est comme si... » Je ne finis pas ma phrase, plongé dans mes pensées. Et dire à haute voix ce qui me vient me paraît trop improbable. Même si cela ne ferait qu’aller dans la continuité de ce que j’ai pu entendre depuis que je suis revenu. « … comme si elle s’était détournée de nous. » A peine un murmure alors qu’Ortie hoche la tête. Pourquoi Valda ferait ça ? Ce serait totalement stupide. Et, surtout, les conséquences pour nous risqueraient d’être bien plus douloureuses que quelques os brisés.

Spoiler:
 


Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 TitreBastien2
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 OdBXI5EV_o
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 PlumeSerreServir
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 ArtGuerrePrismeLunaire
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 RandomJupons
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 1525464646-bastien
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Gaëtane de la Volte
Gaëtane de la Volte

Messages : 1645
J'ai : 34 ans
Je suis : Duchesse de Cibella, mage du Printemps (entrave), membre de l'Ordre du Jugement (responsable de la chancellerie de Cibella)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : À son duché Cibella et Faërie, à Gustave et Lauriane de Faërie, à l'Ordre du Jugement
Mes autres visages: /
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 17:29

Le bilan est irrévocable.

Le massacre à l’Académie.
La disparition du Recteur et de l’Archimage.
Et… les conséquences qui se font ressentir en Cibella et Gaëtane le craint dans tout Arven.

Et c’est une Gaëtane bien inquiète qui fait les cent pas dans son palais. Enchaînant les réunions avec ses conseillers, avec Annaëlle Faucheblé et ses chevaucheurs, plusieurs missives sont parties à travers tout Faërie : vers l’Impératrice Lauriane de Faërie, vers Bartholomé d’Ansemer, vers Liam d’Outrevent, vers Anthim d’Erebor, vers Denys du Lierre-Réal, vers Pénélope De Bellancre pour comprendre, pour faire le bilan, le point sur la situation catastrophique de Faërie. Si Gaëtane est d’ordinaire, une femme indépendante et plutôt solitaire, une Duchesse qui n’a point besoin de compati, ni de l’avis des autres. Aujourd’hui, elle a besoin. Elle a besoin de lire un peu d’espoir à travers les mots de ses confrères et consœurs.

« Les dieux nous ont abandonnés. » Voilà les premiers mots qu’a entendus Gaëtane, son palais en fureur, et la situation se dégradant petit à petit, plus la journée s’écoulait, plus ce qu’on lui communiquait faisait froid dans le dos. Partout en Cibella, des champs de récolte sont dévastés par la maladie, le feu ou les intempéries. Les greniers à grains sont remplis pour l’hiver, mais certains craignent que cela ne soit pas suffisant. Certains évoquent déjà l’hiver prochain qui sera rude si les dégâts faits aujourd’hui sont trop importants…  Il reste peu de cultures intactes, à croire qu'Amathéon a cessé de protéger les récoltes...

Alors Gaëtane a demandé des solutions à ses conseillers, les différentes options qui s’offraient à elle pour faire face à tout cela, à ce phénomène qu’elle ne peut malheureusement pas contrôler. Et elle n’aime pas ça, Gaëtane, ne pas contrôler son monde. Elle a démarché les mages pour voir comment sauver son royaume, comment parer les feux qui ravagent les champs ou comment maîtriser les intempéries, mais certains commencent à ressentir d’étranges sensations. La guilde des mages est formelle et Gabrielle en témoignage également : une nouvelle épidémie serait déjà là… Peut-être encore plus puissante que la dernière fois dans la mesure où Aura semble avoir déserté.

Impuissante, comme trop souvent en ce moment. En attendant des solutions viables, en attendant le bilan des pertes – des ordres ont été donnés pour limiter du mieux que l’on pouvait les dégâts (protéger les récoltes, comprendre de quoi ça vient, faire le point avec les autres royaumes, commencer à préparer des remèdes en vue d’une future épidémie...) Pour ceux ne pouvant rien faire de plus, Gaëtane leur a demandé de se recueillir dans la prière, prière aux Dieux pour qu’ils entendent leurs vœux, leurs requêtes. Elle ne voit plus guère de solution s’ils subissent le courroux des Dieux. Elle est prête à tout pour sauver son royaume, pour sauver ses cultures, pour sauver ses champs, pour sauver ses mages, pour sauver son peuple. Eole à ses côtés, le regard inquiet lui aussi, la situation est désespérée.

Spoiler:
 


« Gaëtane, déesse des Morues, sainte Patronne des Opportunistes :sisi: »
Gaëtane :darkred / Eole : darkblue

Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 620681ChienDeBerger
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 Z6jWz9PB_o
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 1529168664-jesuisducoteobscurdarven
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 LabyrintheBoum
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Anthim d'Erebor
Anthim d'Erebor

Messages : 509
J'ai : 36 ans
Je suis : Sultan d'Erebor et roi des Gitans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Erebor et son peuple avant tout.
Mes autres visages: Denys ◊ Hiémain ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 17:59

Les choses ne vont pas en s’améliorant. Un peu partout en Erebor, plusieurs rapports inquiétants lui viennent, racontant que le désert comme les montagnes semblent devenus plus hostiles. Les tempêtes grondent un peu partout, engloutissant les dunes et les caravanes marchandes. Mais ces dégâts là ne sont pas les seuls à déplorer, car les incidents s’aggravent chez la plupart des artisans, ralentissant travaux et commerces. Accidents le plus souvent, les forges flambent et des morts déjà ont dû être déploré, au grand damne du sultan qui n’est hélas ni en mesure de comprendre, ni en mesure d’agir. Il sait juste, ou tout du moins le ressent-il ainsi, que Joseï a disparu, laissant ses enfants les plus méritant échouer dans leur art. Bien sûr, comme partout, ces mots ne semblent résonner que comme une rumeur, mais les erebiens sont loin de penser pareil et dans leurs croyances estimées barbares, ils comprennent bien que les dieux sont fâchés. Par quoi, eux seuls le savent, mais les conséquences n’en restent pas moins désastreuses. Car ce n’est pas seulement sur son territoire qu’Anthim constate ces incidents… Arven tout entier semble en proie à ce malheur généralisé.

Tout ça depuis… depuis cet horrible massacre qui avait été perpétré à l’Académie. Oh il en avait entendu beaucoup parlé, même dans son royaume que l’on disait éloigné de tout, les informations étaient rapidement parvenu jusqu’à ses oreilles, indignant le sultan qu’un lieu dédié à la connaissance soit profané une nouvelle fois de la sorte. Personne ne savait vraiment ce qui était arrivé en ces lieux, sinon que des étudiants y avaient été enlevé et qu’ils étaient tous morts dans d’horribles souffrances. Si désormais, l’Académie était rouverte et qu’une enquête était menée, le deuil restait grand, car chaque territoire d’Arven avait perdu plusieurs de ses enfants…

En tous les cas, les mois à venir promettaient d’être durs, et même parmi les augures des Chamans, peu d’espoir pour l’instant s’éveillait. A les entendre dire en tout cas, les dieux les avaient abandonnés. Et ça, finalement, aux yeux d’Anthim, c’était peut-être ça le plus grave.

Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 18:22

Horrifiée.
C'est le mot qui décrit certainement l'état d'esprit de Pénélope, tandis qu'elle progresse dans les débris avec les autres membres du corps professoral venus prêter main-forte au déblayage, sous la supervision de Matvei qui s'assure que tout se passe dans une relative sûreté. Oh, on a bien tenté de la tenir à l'écart, arguant que la place d'une dame hautement née n'était pas à ramasser des corps en piteux état ; mais le langage coloré de l'Archipel a eu tôt fait de rappeler à tous que la jolie marquise dodue a grandi les pieds dans le sable et que rien ne saurait l'empêcher d'accomplir ce qu'elle se met en tête d'effectuer.

Ses chers petits.
Pauvres malheureux. Pas tous à elle, évidemment, car une bonne moitié des petits corps est celle de savants ; et que parmi les mages, tous ne sont pas de l'Automne, tant s'en faut. Mais tout de même. Des frimousses connues, des petits mages de l'Automne, la jolie Clarabelle, ce cher Clarence, élève prometteur, futur façonneur de rêves - fauché, lui aussi. Proserpine disparue, introuvable ; et devoir expliquer à l'ambassadeur de Lagrance furieux qu'il y avait peu de chances de retrouver sa fille en vie. Une torture.

Mais elle a tenu bon.
Elle a rencontré les familles, elle a présenté des condoléances. Elle a cherché des indices, payé la Cour des Miracles qui n'a pas su lui dire grand-chose, consulté les mémos du Conseil de l'Académie - puis n'y tenant plus, elle a forcé la porte du bureau de l'Archimage, pleine d'une rage intense, sans rien y trouver de vraiment concluant. Elle a parcouru des pages et des pages de notes absconses. Elle a compulsé des bibliothèques entières de carnets cryptiques. Elle a cherché, propulsée par une incompréhension souveraine qui confine au désespoir. Elle a erré, dans les couloirs nettoyés du sang et des débris. Elle a répondu aux lettres inquiètes de Gaëtane.

Puis, elle a pleuré.
Elle a pleuré quand les nerfs ont lâché, dans le secret de sa chambre, secouée par un typhon tropical qui ravageait le décor de sa plage enchantée. Elle a pleuré jusqu'à l'épuisement, jusqu'à ce qu'Elsir ne ramène Matvei et qu'il ne la ramasse pour l'emporter à la tour de Bellancre, loin de la furie des éléments. Elle y a passé des jours fiévreux, à tenter de comprendre pourquoi, à prendre en charge les autres étudiants, à reprendre en main le Conseil de l'Académie pour tenter de ramener un semblant d'ordre. Journées éreintantes, nuits affreuses - de cauchemar en cauchemar, incapable de s'appliquer sa propre magie pour dormir enfin. Elle a somnolé d'une torpeur agitée, secouée de soubresauts, cramponnée aux épaules de Matvei qui veillait sur elle, malgré la prudence malaisée de leur relation ces temps-ci.

Elle ne comprend pas.
Comprendra-t-elle un jour ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 19:34

Dégoût. Colère. Peur. Voilà des années qu’Isabeau n’avait pas ressenti de telles émotions. Cette voix douce et enfantine qui était venue la troubler jusqu’en Outrevent n’était déjà plus qu’un souvenir. Clarabelle, jeune fleur, une enfant craintive mais étonnamment bienveillante. Une enfant que la Compagne avait souhaité aider sans trop comprendre ce qu’il se tramait à l’Académie. Des morts, un tournoi. Tout cela lui avait semblé si étrange, si incongru et puis quelques jours plus tard… les nouvelles étaient venues jusqu’à elle. L’apprentie magicienne avait dit vrai. Des dizaines d’étudiants morts, sacrifiés pour une raison qui esquivait la plupart des grands esprits de tout Arven pour le moment. Isabeau s’en voulait terriblement. Elle aurait aimé pouvoir faire quelque chose, sauver ces âmes en peine. Tout cela était si cruel mais la demoiselle n’était malheureusement plus surprise. Depuis quelques mois, Isabeau avait découvert un tout autre monde, dissimulé dans l’ombre de son quotidien. La Rose et l’Ordre étaient-ils en cause ? Les connaissances interdites ? Trop de questions et si peu de réponses. Isabeau n’aimait pas déposer les armes, mais il n’y avait rien à faire. Ils étaient tous morts et avaient emportés avec eux ce sombre secret. Bien qu’attristée pour quelques jours, la Compagne ne s’inquiétait pas vraiment. La vie reprendrait comme avant. Elle le faisait toujours, non ?

Et elle ne le fit pas. Pas cette fois. Les différences furent subtiles, imperceptibles au début. Des évènements surprenants dénotant du quotidien mais pas suffisamment pour alarmer qui que ce soit. Isabeau, bien trop naïve en ces eaux-là ne vit rien venir. Comment aurait-elle pu, délicate Compagne parmi tant d’autres ? Ce fût bien après que les différences devinrent légion, dangereuses, alarmantes. Un poignet trop serré, un baiser non-voulu, une indécente proposition. Les comportements vils et dégoûtants des clients d’Isabeau se multipliaient. Elle qui était pourtant si respectée habituellement se voyait dans l’obligation d’interdire à de plus en plus de jeunes hommes l’accès à l’antre des Compagnes. Après tout, bien que victime de cette nouvelle et surprenante violence, ses sœurs en étaient tout autant affectées. Quelque chose de mauvais stagnait dans l’air. Isabeau était inquiète. Inquiète pour le bien-être des siens, mais surtout pour tout Arven. L’idée que les dieux avaient pu abandonné leurs fidèles n’avait pas effleurer son esprit, pas tout de suite. Et puis ce fût les maladies qui vinrent à leur tour troubler les compagnes d’Outrevent. Des maladies étranges, inédites. De sombres maux qui n’avaient jamais touché les Compagnes. Ni il y a un millénaire, ni il y a un mois de cela. Comme si quelque chose avait changé, brutalement. Un changement brutal. Mais oui, la clé était là. Isabeau comprenait enfin pourquoi. Le meurtre de ces enfants. C’était à ce moment-là, que tout avait basculé. Était-ce vraiment lié ? La Compagne n’avait aucune certitude, mais si ses hypothèses s’avéraient juste, Arven encourait un grave danger. Qu’arriverait-il à ce monde sans l’amour des Dieux ?

Mirta, notre bien aimée Mirta. Tes filles te supplient, à genoux, de rouvrir tes jupons. Ne les abandonne pas pour la cruauté des autres, car ce que font tes enfants, c’est offrir le plus beau des présents au reste du monde : l'amour

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Martial de Bellifère
Martial de Bellifère

Messages : 647
J'ai : 27 ans
Je suis : Duc de Bellifère

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Bellifère avant tout, Ibélène mais non l'homme sur son trône.
Mes autres visages: Gauthier ; Jehanne ; Hector ; Meldred
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 19:49

Les nouvelles vont vite, mais pas assez. Guillaume de Brumecor, futur empereur, duc sur la fin - de sa couronne il a accepté de se séparer, il n’a pas le choix de toute manière - lui-même mettra quelques jours, sans doute, à recevoir les nouvelles. Il aura quelques semaines avant que les fléaux qui s’abattent sur Arven ne lui soient contés pour ce duché qu’il abandonne.
Les nouvelles vont vite, les rumeurs encore plus.
L’Académie barricadée, encerclée, puis théâtre sanglant - les deux Bellifériens tombés. Le murmure qu’ils sont morts vaillamment, et que c’est d’un autre que le Brumecor que les parents ont reçu un courrier, envoyé de la tour de Bellifère, le jour de l’ouverture sinistre.

Les nouvelles vont vite, les rumeurs encore plus, mais rien ne vaut l’expérience même, la lourde vérité qui se déroule sous vos yeux. Car on ne peut pas nier, quand on l’a en face de soi.
Guillaume de Brumecor en aura les récits, depuis Ibelin où il se rend probablement. Il en aura les comptes, il en aura les rapports.
Son successeur le vit, alors qu’il traverse son duché en direction d’Hacheclair.
Il vit les élevages qui tombent, les chevaux qui s’affaiblissent. Il vit la terre de la guerre, gorgée au fil des années du sang des vaincus, qui se craquelle et se crevasse. Il entend les habitants des étapes lui  parler des guerriers qui renoncent, avec cet accent bien à eux - cet accent de Bellifère où jamais ne pointe la peur, mais qui permet le doute.
Il rassure, il motive. Il montre que Bellifère est forte, que Bellifère peut tenir.
Il sait que la Chasse, au fil des jours, se fait plus présente - et contre ça, il n’a aucun remède. Il rassure, il raisonne. Il aide.
Il ignore.
Il ignore le vide qui résonne dans sa poitrine, encore et encore, de plus en plus fort. La phrase lancinante qui lui lamine l'esprit quand il peine à s’endormir.

Si tout s’effondre, ne serez-vous pas libres ?

Il rassure. Il montre que Bellifère va s’en sortir. Qu’il est là, avec eux. Il combattra à leurs côtés. Mais dans sa main, lorsqu’ils s’entraînent, sa lame se fait lourde. Comme si elle n’avait plus rien à faire là. Comme si elle était inutile.

C’est un long chemin, de Lorgol à Hacheclair, quand Kern n’est plus là sur le champ de bataille qu’est Bellifère. Sans duc sur le trône, l’ancien parti convoler et lui sur les routes pour lui revenir, le duché est désorienté.

C’est un long chemin, quand la terre ocre se fissure et se craquelle, que des crevasses sous les sabots de leurs chevaux se forment, que des ravins apparaissent dans les steppes, que la terre quelquefois tremble.
Dans les rangs de l’armée, dont il croise quelques troupes stationnées ça et là, la colère et l’incompréhension grondent. À la caserne des terres du Corsèque, tout est détruit - le bâtiment s’est enfoncé dans un abîme, entraînant avec lui toute la garnison.
Sur celles du Misaudor, elle a été désertée - et c’est une lame plantée dans la terre, devant la porte, qui montre qu’ici les hommes ont perdu foi. Une lame plantée dans la terre du seigneur de la guerre - il poignarde son dieu, déjà parti depuis longtemps.

C'est un long chemin, les nuits sont courtes et les dangers nombreux, mais il faut continuer à avancer.
Un long chemin sur lequel Martial tente de mener Bellifère, de la forcer à espérer, à tenir, à se relever.
C’est un long chemin, et les hommes avancent aujourd’hui les yeux bandés.
C'est un long chemin, mais Martial a confiance. Martial sait qu'ils vont y arriver.
Qu'ils survivront.
Que Bellifère, qu'Arven ne peuvent pas tomber.

Spoiler:
 


CE BÉBÉ EST MORT À L'APOCALYPSE.
(Je suis fun, joie et amour)


Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Césaire Chesnenoir
Césaire Chesnenoir

Messages : 693
J'ai : 68 ans.
Je suis : Maître Espion en Infiltration à la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fils des Ombres // Épines de la Rose
Mes autres visages: Bartholomé d'Ansemer // Soltana Kamar
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 20:32

Les rumeurs couraient depuis la fin des événements survenus à l’Académie. Comme un macabre souvenir de l’automne dernier, un nouveau drame avait soulevé Arven. Césaire était passé sur Lorgol dans un rapide aller retour au début des événements, alors que le bouclier était encore levé, enveloppant d’un rouge menaçant l’enceinte de la bâtisse et empêchant quiconque d’y pénétrer. Il avait tenté de récolter quelques informations sur la situation. L’un des leur, un gamin de la Cour, y était enfermé. Mais il avait dû retourner en Sombreciel, occuper son poste de majordome, alors que les préparatifs de la Samhain battaient leur plein. Une Samhain bien spéciale cette année, déjà présage de la suite à venir. Sur Lorgol, les espions présents se chargeraient de tenter de glaner davantage d’informations et il pourrait lire les rapport qu’ils renderaient à son prochain passage.

La nouvelle de l’effondrement avait bouleversé tout le monde. Surtout celle des corps retrouvés, meurtris, blessés, désarticulés. Comprendre que ces enfants avaient été forcés de s’entretuer était une horreur difficile à digérer. La guerre n’était-elle pas assez qu’il fallait maintenant forcer ces derniers à se battre aussi? Et quand il regardait Odette, déposée dans ses bras par Castiel pour quelques instants, il ne pouvait s’empêcher d’avoir peur, d’avoir mal, pour le monde qu’on léguait à ces tout petits.

Et les rumeurs couraient alors. L’on disait que depuis, les dieux semblaient sourds. Pire, qu’ils avaient abandonné les hommes. L’on disait que la Sombre Mère ne parlait plus aux assassins de la confrérie. Que les mages ne contrôlaient plus avec autant d’aisance leur magie. Que le vents étaient tombés et que les mers étaient devenues dangereuse. Un inquiétude avait balayé l’esprit du vieil homme, se demandant si la protection qu’Isil déposait sur la Cour et ses Voleurs tenait toujours. Il était ici, sous couvert, au palais, mais ce n’était pas le cas de tous. Et si les pavés magiques qui protégeaient leur forteresse en plein coeur de la Ville Basse ne tenait plus?

Curieusement, il fut rassuré que si. Alors, tous les dieux avaient quitté mais Isil était toujours là?

Il n’avait ainsi pas pressé un retour sur Lorgol, se concentrant à terminer quelques tâches au palais, rassurés que les espions étaient encore en sûretés et veillés. Libres. Insoumis à ce monde qui semblait s’écrouler. Pourtant, il savait qu’il lui faudrait y retourner bientôt. En Sombreciel, la gouvernante qu’il avait intégrée à la tête de la domesticité féminine prenait tranquillement ses aises. Il était soulagé d’avoir un peu d’aide, enfin. Mais les événements actuels ne le laisseraient assurément pas tranquille.

Alors peut-être que le temps était venu.

Spoiler:
 
Spoiler:
 


dialogue en #003366






Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 ParrainsDenys
Revenir en haut Aller en bas
Les Savants • Modo
Les Savants • Modo
Melbren de Séverac
Melbren de Séverac

Messages : 5419
J'ai : 27 ans
Je suis : inventeur, baron de Vivessence, savant en mécanique (spé. engins) et mage de l’Été non diplômé (destruction)

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel de Sombreflamme, sa famille et Sombreciel
Mes autres visages: Géralt d'Orsang
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptySam 1 Déc - 21:04

Tu resserres l'étoffe autour de ton cou pour ne pas laisser l'air frais s'engouffrer dans ton cou. Tu salues ton ancien camarade de classe avec lequel tu as échangé quelques mots autour d'une pinte et te voilà en route pour la tour des Séverac. Tes pensées sont en ébullition après les événements qui ont survenu à l'Académie. Tu es incapable de bloquer la voix du jeune Clarence qui te revient en tête aux moments où tu t'y attends le moins. Incapable d'oublier ses mots et les implications derrière.

Les nouvelles sont parvenues rapidement sur la situation à l'Académie. Tu n'as pu offrir autre chose que des mots rassurants ou des conseils à l'élève, mais tu as prévenu ton frère ainsi que des contacts à Lorgol de ce qui t'arrivait dès que tu as été en mesure. Les choses n'ont fait qu'empirer, d'après les dires de Clarence, avec toujours aucune solution au problème. Tu as attendu la fin de la Samhain, plus qu'étrange elle aussi, pour mettre tes affaires en ordre et aller passer quelque temps à Lorgol.

Depuis, le dôme protecteur a disparu et, sans grande surprise, tu n'as plus eu aucune nouvelle de Clarence. Les corps de la majorité des élèves ont été retrouvés, mais trois restent introuvables – sans compter les dirigeants de l'Académie, disparus eux aussi. Tu as pris le temps d'aller rendre visite aux parents de Clarence, pour leur expliquer les contacts que tu as eus avec lui, pour leur faire passer un dernier message de sa part. Autant dire que le moment a été éprouvant.

Mis à part le fait que l'enquête à l'Académie ne semble mener à rien, beaucoup de choses étranges ont lieu. Les rumeurs courent, certaines se voient confirmées : le chaos semble s'installer peu à peu. Toi-même, tu as du mal à te concentrer sur tes inventions. Ta magie, déjà instable, semble empirer – les élémentaires que tu produis sont faibles, comme lors des tes premières années d'études. Oui, définitivement, les rumeurs courent.

Un cri te sort brutalement de tes pensées. Des gens sont déjà en train d'intervenir auprès du pauvre homme qui s'est planté un outil dans le bras après que son établi se soit effondré devant lui. Tu ne te portes donc pas à son secours, mais tu n'es pas surpris non plus. Ce n'est pas le premier incident de la sorte dont tu entends parler dans des forges et ateliers au sein de Lorgol. Et ce ne sera sûrement pas le dernier. Comme si une malédiction avait été lancée, comme si la bienveillance de Joseï s'était amoindrie.

Tu expires bruyamment alors que l'homme est emporté pour que des soins lui soient apportés. Tu lèves les yeux au ciel, envoyant questions et prières au Destin. Puis, tu reprends ta marche et commences à faire une liste de ce que tu as à faire, répondre à Alice étant l'une de tes priorités.
Tu ne sais pas ce que l'avenir vous réserve, mais tu n'es pas bien optimiste.

Spoiler:
 



Melbren #531E57 – Lichen #A3581B














Revenir en haut Aller en bas
Les Savants
Les Savants
Liry Mac Lir
Liry Mac Lir

Messages : 703
J'ai : 24 ans
Je suis : cartographe sur le Borée

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Pénélope de Bellancre
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Marjolaine du Lierre-Réal, Lancelot l'Adroit, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyDim 2 Déc - 3:45

Désastre à l'Académie.  Tu sais depuis toujours que les continentaux ne sont pas fréquentables.  Qu'ils sont sauvages et dangereux.  Qu'ils sont particulièrement stupides et idiots.  Mais tu n'aurais jamais pensé qu'ils l'étaient à ce point.  Tu croyais qu'ils avaient tout de même hérité du bon sens ou du moins de l'instinct nécessaire : on protège les petiots, on les éduque, ils représentent le futur de la communauté.  Mais non.  Quand tu croyais qu'ils ne pouvaient pas tomber plus bas dans ton estime, ils commettent une horreur de plus.  Tu ne comprends pas grand-chose au massacre qui a eu lieu entre les murs de l'Académie.  On a essayé de t'expliquer, de te faire comprendre.  Au final, ça ne t'intéresse pas.  Tu ne veux pas comprendre, tu ne veux pas appartenir à un peuple qui est capable d'une telle atrocité.  Surtout quand tu as entendu sa voix.  Tu ne sais pas qui c'était, un gamin en détresse qui t'a appelé à l'aide, toi.  Tu n'as presque rien compris de ce qu'il racontait, il parlait trop faible, trop triste, trop bizarre.  Incompréhensible.  Tu ne sais même pas comment tu sais qu'il est mort entre les murs de l'Académie.  C'est simplement une certitude au fond de toi et ton cœur souffre durement pour lui.  C'était un crétin de continental, mais il était encore jeune, il avait encore le temps de corriger ses mauvais traits de caractère et de devenir un peu mieux.  Ton cœur ressent une profonde révolte et l'envie de reprendre la mer est plus forte que jamais : tu n'as rien à faire sur ce continent de dégénérés.  Tu évites même Penny, tu ne veux parler à aucun d'entre eux.  Terrée dans ta chambre à la Taverne de la Rose, tu es entrée en communication avec le Borée.  Tu es restée à terre trop longtemps.

Les nouvelles de la vivenef sont consternantes.  Vagabonde évite presque tout contact avec les marins à bord.  Même la mention de ton nom la laisse indifférente alors que vous aviez tellement de plans pour vos aventures par-delà le bout du monde.  Les flots sont violents et imprévisibles.  Les vents soufflent et empêchent de maintenir le cap.  Manoeuvrer le navire pour le maintenir dans la bonne direction est de plus en plus difficile.  En ton absence, il n'y a pas de cartographe à bord.  Tu es priée de revenir dès que possible.  Atal les a abandonnés.  Ils ont besoin de toi.

Avec hâte, sans même d'abord en parler avec Pénélope, tu commences les préparatifs de ton départ.  Tu as assez traîné sur le continent.  Rester oisive parmi ces brutes capables de tuer des enfants d'une façon si cruelle n'est pas ton destin.  Il reste peu de temps avant l'hivernage du Borée, mais tu préfères autant retrouver son équipage que de rester.  Il faudra que tu parles à ta sœur, mais pour l'heure, elle est déjà bien occupée avec ses étudiants.

Les dieux des continentaux se détournent d'eux et ils devront apprendre à vivre sans eux.  Et toi aussi.  À force de côtoyer les Ansemariens du Borée, tu as jointes tes prières aux leurs pour attirer la bénédiction de Messaïon et d'Atal sur vous.  Vous ne pourrez désormais compter que sur vous-mêmes...

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
PNJ • Admin
PNJ • Admin
Le Destin
Le Destin

Messages : 1320
J'ai : un âge au dessus de toute raison.
Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 EmptyMer 12 Déc - 17:33




Livre III, Chapitre 6 ♦️ Intrigue

Puisse le sort vous être favorable

Du 29 octobre au 2 novembre 1003




Intrigue animée par Aura·




Un sombre avenir


Partis !
Ils sont partis !
Abandonnant derrière eux l’humanité esseulée, ils ont déserté le Panthéon – seize dieux, seize puissances, seize piliers du monde. C’est le Tisserand en fureur qui les a placés loin, oh si loin ! Qu’ils en sont devenus hors d’atteinte, et que leur influence ne peut plus atteindre les hommes. Le Destin, Alder, Aura, Mnémosie, Kern, Levor, Joseï, Amathéon, Atal, Cerah, Mirta, Messaïon, Vigdis, Valda, Sithis et Lida – les seize dieux majeurs du Panthéon ont disparu. Les accidents se multiplient, de nombreuses corporations se retrouvent sans protection, et le chaos se renforce sur le continent.

Combien de temps l’Humanité sera-t-elle capable de survivre à ses propres méfaits, à présent que la voilà livrée à elle-même ?
Le Tisserand seul le sait, dans le secret de son esprit enflammé par la plus terrible des rages…


Intrigue terminée




♦ Je suis le PNJ utilisé par les administratrices. ♦
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable   Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable - Page 9 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue 3.6 ▬ Puisse le sort vous être favorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP :: Intrigues / RP express / missions-
Sauter vers: