AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + sucette, goupillon et ...
30.99 € 49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Vole avec nous et pour nous maintenant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMer 26 Sep - 23:20


   
Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Rejwaïde Sinhaj & Soltana Kamar

   
Vole avec nous et pour nous maintenant

   
Danser avec les vivants et oublier les spectres

   


   
• Date : 14 août 1003
• Météo (optionnel) : Chaud
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Rejwaïde est de nouveau intégrée parmi les Voltigeurs, et comme nouvelle Maréchale d'Erebor il est temps pour Soltana de s'entretenir avec cette sœur des dunes de laquelle elle a beaucoup entendu parler.
   • Recensement :
   
Code:
• [b]14 août 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4181-vole-avec-nous-et-pour-nous-maintenant#154821]Vole avec [i]nous [/i]et pour [i]nous [/i]maintenant[/url] - [i]Rejwaïde Sinhaj & Soltana Kamar[/i]
Rejwaïde est de nouveau intégrée parmi les Voltigeurs, et comme nouvelle Maréchale d'Erebor il est temps pour Soltana de s'entretenir avec cette sœur des dunes de laquelle elle a beaucoup entendu parler.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMer 26 Sep - 23:20

Un peu plus d’une semaine à présent que Soltana avait présenté à Rejwaïde l’insigne des Voltigeurs qui signifiait son retour officiel au sein du vol d’Erebor. Elle l’attendait, à présent, à l’extérieur des murs de la Caserne, sous la chaleur écrasante du soleil de l’été. Acier était venu se poser auprès d’elle, et d’un geste empli de tendresse elle avait caressé son plumage alors que le griffon lui passait les images d’un ciel étoilé et de la vue de Vivedune vue des hauteurs. « Ce soir, j’aimerais t’accompagner et voler un peu. Si la Chasse est loin. » qu’elle avait murmuré alors que son regard était retourné se perdre sur le ciel encore baigné de la lueur de la journée.

Son nouveau rôle de Maréchale la gardait au sol plus souvent qu’elle ne l’aurait souhaité, et les moments à voler et virevolter dans les hauteurs étaient plus rares ; plus choisis et chéris, aussi. Mais ce qui lui manquait le plus était ces vols de nuit, entourée des étoiles et baignée de leur lueur et de celles des lunes jumelles. Depuis combien de temps ne s’était-elle pas permis ce plaisir sans craintes aucunes? Trop longtemps déjà. La douleur de Sirocco ressentie par la conscience collective des griffons et transmise depuis Acier la hantait encore. Elle ne voulait pas que ce dernier vive cela aussi, mais elle craignait aussi, avec raison, cette possession de son être et de son âme par cette entité libérée. Que sa consœur s’en soit sortie et soit redevenue plus ou moins elle même ne la rassurait pas totalement encore. Elle avait donné cette deuxième chance à Reja, et cette dernière l’avait prise et avait démontré posséder encore pleinement les qualités requises pour être Voltigeuse ; mais qui savait ce que ce mal pouvait faire au cœur et à l’esprit? Peut-être se risquerait-elle à lui en parler, plus tard…

Acier s’était envolé, reparti plus loin, rejoindre quelques griffons ou chercher à se nourrir. Elle avait suivi sa silhouette un moment, avant que le bruit des pas qui approchent la fasse décrocher et tourner un regard sur celle qu’elle attendait. « Reja. » Un sourire étire doucement ses lèvres alors qu’elle se lève pour accueillir sa consœur. Elles se sont croisées, les deux Erebiennes, alors que Soltana terminait sa dernière année d'entraînement et que Reja commençait les siennes. Et puis les affectations des deux femmes les ont séparés ; Soltana dans les vallées de glace de Valkyrion et Reja au travers tout l’empire, alors qu’elle volait pour la division impériale du grand banditisme. Et si il était arrivé qu’elles se croisent à quelques moments, la Maréchale ne connaissait Reja vraiment que des rumeurs et de la réputation qui la précédait.

Loin des terres erebiennes trop longtemps, le vol qu’elle dirigeait à présent, elle n’apprenait qu’à le connaître vraiment que maintenant. Il lui fallait alors connaître et comprendre Reja un peu plus ; parce que si elle avait consenti à lui donner cette seconde chance, il fallait aussi qu’elle puisse lui faire confiance. « J’ai souhaité te rencontrer un peu, maintenant que tu es de retour parmi nous. » Nous. Nous les Voltigeurs, nous les Erebiens, nous ceux qui respirent et qui vivent de jour et qui la nuit venue ne fauchent pas les vies pour les emporter cavaler au travers les cieux. « Tu as pu retrouver Sifaï, je présumes? » Sifaï, la jeune cadette qui avait déjà été son ailière dans le passé où elle volait encore, et que Soltana avait convenu avec le sultan lui-même de réassigner au côté de Reja.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMar 2 Oct - 21:15

Quand vous êtes Voltigeuse d’Erebor et que Soltana Kamar vous convoque, vous ne la faites pas attendre. À peine l’instruction de se rendre auprès de la Maréchale a-t-elle été formulée à Reja qu’elle s’est hâtée de rejoindre le rempart rocheux à quelque distance de la caserne de Vivedune, laissant Sifaï poursuivre l’entraînement avec un Simoun concentré et un Sirocco plutôt facétieux. De loin, elle a aperçu la silhouette d’Acier s’envoler, et devine que sa supérieure se trouve seule à l’attendre ; aussi presse-t-elle le pas. « Dame Maréchale. », salue-t-elle avec respect, avant de grimper à ses côtés sur le rebord de pierre qui domine Vivedune au lointain. Cette semaine écoulée est passée à une folle vitesse – le major de Vivedune l’a mise à rude épreuve pour évaluer si ses aptitudes étaient toujours acceptables, et Reja a béni les entraînements quotidiens auxquels elle s’est astreinte pendant des semaines avant sa réintégration. Quelques jours d’évaluation ont apparemment rassuré les officiers sur ses compétences, et plein accès lui a été rendu aux installations de la caserne. On lui a attribué un logement – un dortoir où dorment une partie des autres Voltigeurs, ceux qui attendent comme elle une affectation, et tout en déposant ses affaires dans le coffre situé au pied du lit, elle s’est prise à regretter le luxe de ses anciens quartiers d’Ibelin. Là-bas, elle avait une chambre, et pouvait y dormir sans subir la promiscuité de quinze autres personnes…

Mais cela ne durera pas.
Bientôt, Sif et elle recevront une affectation officielle : on les enverra dans une caserne d’Erebor, prendre place parmi les Voltigeurs du rang, et elles y partageront une petite chambre, entre cousines, juste elles deux. Et parfois leurs deux griffons s’entasseront sur le minuscule balcon d’envol adjacent. Un sourire involontaire anime ses lèvres un instant à cette idée, et une fervente prière à Valda supplie une affectation au cœur du désert – une caserne reculée dans une petite oasis stratégiquement sise au croisement des routes de commerce, peut-être ? Ce qu’elle appelle de ses vœux, poussée par ce qu’elle en sait grâce à l’Ordre du Jugement, c’est une affectation officielle à la Cathédrale des Sables – Anthim serait apparemment disposé à y ordonner l’implantation d’une caserne pour en défendre l’accès, et sa demi-sœur n’ose espérer faire un jour partie des quelques privilégiés appelés à y servir. Tout dépendra de la bonne volonté du major qui y sera nommé, sans nul doute. Si seulement – tant de merveilles à protéger, pour la grandeur de son royaume, ce serait inespéré !

Mais il n’est pas temps de s’aventurer à de telles pensées, ni de nourrir trop d’espoirs qui seraient fortement déçus. Inclinant doucement la tête, elle répond à sa Maréchale, dans la langue chantante des dunes où seul existe le tutoiement. « Je l’ai retrouvée, et je tâche de faire en sorte qu’elle soit une ailière en pleine maîtrise de ses capacités. Je te remercie de me l’avoir rendue – Grâce me manque, mais Sif a l’habitude de voler à mes côtés, la transition est plus douce. Nous serons une bonne aile, j’en fais serment : la petite est jeune, mais elle a un grand potentiel, et son lien avec Simoun est profond. J’attends que l’on nous assigne un casernement pour adapter notre entraînement en fonction de l’environnement qui sera le nôtre. » ajoute-t-elle prudemment, la question informulée suspendue dans l’air entre elles. Ça ne se fait pas de questionner sa maréchale, mais elle ne peut prétendre l’indifférence quand son avenir est en jeu. As-tu décidé où nous envoyer, Maréchale ?




 

Vole avec nous et pour nous maintenant 878780TitreRejwade1
Vole avec nous et pour nous maintenant 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMar 16 Oct - 20:50

Soltana s’était habituée au respect et à l’autorité que lui avait apporté son poste de major. Être Maréchale était quelque peu différent malgré tout. Elle perdait un peu de cette proximité qu’elle avait partagé avec les Voltigeurs de sa division, et elle devait se fier aux rapports des différents majors sur les compétences et les progressions des cadets, sur la compatibilité des duos formés, sur l’efficacité des escouades formées. Mais le vol d’Erebor était jeune, tout juste formé en lui-même alors qu’il se détachait de celui de l’empire, et elle était une figure bien plus jeune que l’avait été Richard le Harnois, plus amicale aussi oserait-elle dire. Elle n’avait pas besoin de se restreindre aux carcans imposés par le passé. Le vol d’Erebor pourrait être différent si elle le voulait, et elle souhaitait un peu garder ce rapport plus proches avec ses Voltigeurs.

Elle était heureuse, aussi, de retrouver des consoeurs et confrères erebiens, elle qui avait rejoint le vol de Valkyrion a sa sortie de la caserne de Serres. Retrouver le parler chantant des dunes mais aussi les moeurs dans lesquelles elle avait grandi. Elle n’oubliait pas son rôle, malgré tout, et l’attitudes des Voltigeurs face à elle était là pour le lui rappeler aussi. Elle en était heureuse, alors qu’elle avait un moment douté de la réception qu’elle recevrait face à cette nomination.

Elle hoche doucement la tête, écoutant la réponse de Reja.  « Oui, Sifaï me semble avoir beaucoup de potentiel. On m’a dit qu’elle est déterminée, et qu’elle persévère dans ses apprentissages. » La petite l’a beaucoup impressionné, lui rappelant un peu elle-même à ses débuts, alors que malgré les difficultés elle avait toujours poursuivi ses entraînements avec beaucoup de rigueur. Soltana n’était pas celles pour qui la Voltige était venue comme seconde nature. Elle avait travaillé son lien avec son griffon, elle avait renforcé son corps et pratiqué les manoeuvres qui lui permettait à présent d’effectuer ces pirouettes dans les airs dans douter un seul moment. Aussi valorisait-elle particulièrement ceux ou celles qui présentaient une rigueur et une constance dans leur entraînement. « Le major m’a d’ailleurs assuré de la qualité de tes aptitudes, même après les longs mois passés dans la Chasse et ta convalescence. » Elle ne peut pas passer par dessus ces événements, alors qu’elle reporte pour un peu plus tard une réponse sur le questionnement de Reja quant à leur affectation officielle, à elle et à Sifaï. « Je me dois de te demander comment tu vas. Être capable de voler ne suffit pas, Reja. J’ai besoin de savoir qu’Erebor peut compter sur toi, que tes soeurs et frères de Voltige le pourront aussi. Que je le pourrai. » Que la Chasse ne viendra pas te reprendre ou que ses souvenirs n’empoisonneront pas ton âme. Que l’amour et ce Cielsombrois ne distrairont pas trop tes pensées et ne te feraient pas prendre de mauvaises décisions. Elle n’est pas aussi radicale que l’était l’ancien Maréchal de Serres, lui-même emporté par la Chasse un temps, et elle croit en une seconde chance lorsque l’intérêt et la motivation y est, Soltana. Mais pas aveuglément, et elle ne veut pas laisser ces doutes et ces questionnements enfouis.

Peut-être que la danseuse astrale saura la rassurer et la convaincre, elle l’espère du moins. Elle aimerait beaucoup pouvoir compter sur Reja.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyLun 22 Oct - 20:47

Ta Maréchale semble approuver les efforts de Sifaï pour développer ses compétences, et tu ne peux retenir une vague de fierté. L’orgueil que tu ressens en cet instant peut sûrement se lire sur tes traits, mais Soltana en sera-t-elle vraiment étonnée ? Tout le désert connaît l’exigence qu’ont les Sinhaj envers eux-mêmes comme envers leurs frères, et Sif est à la fois ton apprentie et ta cousine – quoi de plus normal que tu tires satisfaction de la voir recueillir l’approbation de votre supérieure ? Au lointain, tu vois presque Sirocco gonfler les plumes, tout fier lui aussi – nul doute que ce soir, il partagera à Simoun les louanges de cette humaine remarquable qui vous commande.

Et voilà qu’elle parle de toi, à présent – et ton regard qui avait dévié vers l’horizon se recentre sur elle en une fraction de seconde, vif et acéré par des années d’entraînement. Ainsi donc, le major t’a tenue en observation ? Cela ne t’étonne guère, au fond – après des mois d’inactivité à courir la nuit les nuées au sein de la Chasse Sauvage, et quelques semaines d’oisiveté à ton retour alors que tu reconstruisais les pans de ta vie, tu avais toi-même redouté d’être devenue inefficace. Il a fallu que Sirocco te pousse à retrouver les cieux pour que tu acceptes de t’y élancer à nouveau ; comment s’étonner, alors, que d’autres également aient pu douter de toi. Tu t’es inquiétée pour rien, tu l’as su au moment où les ailes d’ébène ont battu pour te soulever au-dessus de la poussière. Tu es faite pour voltiger, et cette certitude t’a apporté une confiance que tu ne laisseras plus se fissurer. Un jour, Sif aura la même assurance, tu t’en es fait promesse !

C’est un autre serment que ta Maréchale, attend, visiblement, et le soupir qui s’échappe de tes lèvres ne porte aucune tristesse, plutôt une profonde réflexion. Ces questions-là, tu te les es posées, avant de solliciter d’Anthim qu’il te rende tes ailes. Tu y as songé, pendant ces nuits sans sommeil au cœur du désert, tandis que tu retournais dans tous les sens les implications et les conséquences de tes choix. Tu ne te presses pas de répondre à Soltana – le sujet est bien trop sérieux pour que tu te précipites, et tu prends le temps de peser soigneusement tes mots. « J’ai grandi… cassée. À l’intérieur, loin des regards, là où le noir suinte et dévore tout – ma vie au harem n’était pas heureuse, Maréchale, et je pense que, peut-être, ta sœur t’a parlé de ce qu’est l’existence, dans cette boîte fermée où errent des harpies sans cœur. Et quand Charif est mort, que je me suis trouvée jetée hors du palais sans ma mère, sans raison à mon existence, la Voltige a été mon salut. » Cela ne répond absolument pas à sa question, mais tu as besoin de cette introduction formelle pour mieux dévider pour elle le fil de ta réflexion. « J’ai grandi dans une cage, et j’ai besoin de caresser les nuages. Pour survivre, pour exister, pour conquérir ma liberté. Il en a toujours été ainsi, depuis ma rencontre avec Sirocco, depuis le premier jour : j’ai besoin de voler pour respirer. Je suis une écorchée vive, Soltana, je ne l’ai jamais caché, et quand le désespoir a surpassé ma volonté, j’ai commis une erreur. » Ton regard n’a pas dévié du sien. Tu refuses de te cacher, de renier tes actes – tu as grandi éduquée pour assumer tes choix, et tu accepteras les conséquences de celui-là. Quelles qu’elles soient. « Beaucoup te diraient que la Chasse m’a emportée, qu’elle m’a enlevée, que c’était un acte maléfique et tragique. Je te dis, moi, que la Chasse m’a sauvée, et que la main de Conquête a protégé ma vie, le temps que je grandisse assez pour qu’il me laisse assumer seule ce poids à nouveau. J’avais… J’avais besoin que l’on me montre la voie, Maréchale. La Chasse m’a appris à voir les choses autrement. Je me pensais abandonnée, et trahie par mes proches ; j’ai compris qu’ils étaient tout autant perdus que moi, et que peut-être, ils ont été trompés bien plus que je n’ai pu l’être. » Ton regard s’est perdu au loin, mais tu la regardes à nouveau ; et tu hausses les épaules, préférant ne pas t’attarder sur ces pensées-là, consciente que Soltana doit en vouloir à la Rose Écarlate de la même manière que toi.

Il reste un point sur lequel tu dois te prononcer – elle ne l’a pas mentionné explicitement, mais tu n’as pas dissimulé tes affections, et tu as entendu les rumeurs au détour d’un couloir. « J’aime un Cielsombrois. J’ai tenté d’amputer cette part de moi, mais peine perdue : c’est plus fort que moi. Certains pourraient prétendre que c’est une faiblesse. À ceux-là, je réponds que cet homme m’aime au point que sa prière a poussé une déesse à intercéder pour que je lui sois rendue. Cet amour-là est un cadeau, Soltana. Il me rend plus forte. » Le silence retombe. Elle t’a laissée parler sans t’interrompre. Et dans le même respect, tu attends à présent qu’elle reprenne la parole. A-t-elle été convaincue par ton honnêteté ?




 

Vole avec nous et pour nous maintenant 878780TitreRejwade1
Vole avec nous et pour nous maintenant 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyJeu 25 Oct - 3:03

Elle ne presse pas la Voltigeuse, la Maréchale, alors qu’elle attend patiemment que celle-ci lui donne sa réponse. Ce n’est pas une occasion où elle veut une réponse précipitée, elle préfère que Reja prenne le temps de peser ses mots et de fixer sa pensée. Après tout, si elle a été réhabilité à son poste et donner la liberté d’accès aux installations, la confiance qui lui accordée n’est pas encore totalement gagnée. Elle avait entendu beaucoup de bien de l’Erebienne, puis des rumeurs et les murmures qui avaient suivis sa radiation par l’ancien Maréchal alors qu’Erebor faisait encore parti d’Ibélène. Elle voulait lui faire confiance, pour être certaine de pouvoir compter sur ses pleines capacités en service, mais aussi pour éventuellement lui donner quelques responsabilités supplémentaires. Elle ne comptait pas le lui dire tout de suite, toutefois.

Alors elle écoute. Elle écoute Reja commencer par lui raconter qu’elle a grandi dans le harem, et elle hoche simplement la tête quand cette dernière lui souligne que Sitara lui a peut-être parlé de ce qu’est la vie dans cette prison dorée. Son coeur se serre, réflexe automatique de manque à la mention de Sitara, mais il n’est pas le temps de s’attarder sur ces souvenirs douloureux. C’était facile, d’oublier un peu, loin d’Erebor. Plus difficile maintenant alors que tout lui rappelait l’univers dans lequel sa cadette aurait évoluée. Elle devait apprendre à vivre avec.
Et si elle peut tenter de comprendre, elle ne le pourra jamais vraiment. La Voltige a été sa liberté, à Soltana, mais pour Reja, c’était bien plus, semble-t-il.

Quand Reja aborde la Chasse, Soltana ne peut s’empêcher de froncer les sourcils. Comment peut-elle en parler ainsi, alors que la Chasse prend inlassablement des vies, des âmes indifféremment perdues ou non. Peut-être que pour elle, oui, cela l’a aidée. Mais si elle en est sortie, pour beaucoup ce n’est pas le cas. Elle essaye de faire abstraction de ses sentiments face à la Chasse, face à la Rose, face aux événements qui leurs sont liés ; ce n’est pas de cela qu’elle tente de faire le procès en ce moment, elle doit se forcer à se le rappeler.

Et elle aborde finalement le dernier sujet, celui qu’elle n’a pas énoncé clairement mais qui était bien là, tangiblement présent dans les questionnements qu’elle avait pour elle. Est-ce vraiment cet amour, alors, qui aura arraché Reja de la Chasse? Peut-elle la condamner d’aimer un Cielsombrois? En a-t-elle le droit? Depuis toute jeune elle a grandi alors qu’on lui racontait que la déchéance de son clan était dû à l’amour d’une Erebienne pour un Cielsombrois. Et si malgré tout elle a fui l’avenir qu’on voulait lui imposer parce que justement ce combat, celui de retrouver l’honneur des Kamar, n’était pas le sien, elle ne peut empêcher son esprit de penser que effectivement, c’est là une faiblesse. Et puis elle s’est vue, une autre elle dans une vie bien différente, elle-même amoureuse d’un Cielsombrois, portant son enfant même. Elle ne l’a pas accepté, encore aujourd’hui, mais le souvenir douloureux de cet éveil dans cette trame alterné lui revient un moment. Elle n’a pas le droit de condamner Reja pour cela.

« J’apprécie ta franchise, Reja. » Est-ce que c’est assez, pourtant? « Je ne peux pas prétendre comprendre ce que tu as vécu. Je ne le pourrai jamais. Peut-être avais-tu effectivement besoin de cela pour te trouver. Je ne peux toutefois pas prendre cette explication comme excuse pour les horreurs que tu auras commises auprès de Conquête. » Les vies fauchées, enlevées. Les familles auxquelles ont dérobaient un être cher. Les amitiés et les amours volés. « Mais ce n’est pas à moi à les prendre. Et toi seule devra vivre avec ce que tu as pu faire, avec eux. Pourrais-tu les combattre, s’il en venait à cela, si c’était seulement possible? »

Un petit soupir traverse ses lèvres alors qu’elle reporte son regard vers l’horizon. Elle ne connaît pas l’amour, celui qui rend plus fort comme Reja en parle, comme Saraj lui en a parlé aussi, comme Sitara vivait peut-être aussi, elle l’espère du moins. « As-tu pu le revoir? » Elle ne pourrais pas l’en empêcher, elle le sens dans la façon que la Voltigeuse en parle ; et elle n’a pas le droit, peu importe ce qu’elle en pense, peu importe l’histoire de son clan.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMar 30 Oct - 18:11

Tu te doutes que ce que tu as à dire ne plaira pas forcément à ta nouvelle Maréchale. Bien peu sont capables d’accepter tes convictions avec sérénité, tu sais que tes croyances choquent et scandalisent la bonne société, mais tu as été façonnée par le feu de tes erreurs et forgée à nouveau par des mains qui n’ont rien d’humain, comment s’étonner alors que tu sois devenue si singulière dans tes raisonnements ? Tu as toujours eu des idées extrêmes, défendu des valeurs que d’aucuns qualifiaient de discutables, nourri des idéaux en décalage avec le troupeau des moutons aveugles qui vénéraient la Rose Écarlate et se complaisaient dans la stagnation et le passéisme. Alors oui, ceux-là peinent aujourd’hui, lorsqu’ils n’ont d’autre choix que de prendre leur existence en main, et d’effectuer eux-mêmes les choix qui vont définir leur vie ; tandis que toi, tu t’envoles en plein essor, habituée déjà à décider pour toi-même de ce que ton lendemain sera. Tu peux te permettre d’être indulgente. Tu peux te permettre d’être patiente. Cette nouvelle ère qui commence est faite pour toi – pour ceux de ton espèce, pour les fils et filles d’Arven prêts à tout pour remettre l’histoire sur ses rails, et permettre au continent d’enfin aller de l’avant. Erebor sera grand, tu t’en es fait la promesse, et depuis qu’Anthim s’est associé officieusement aux efforts de la faction modérée de l’Ordre, il est devenu un allié que tu défendras au péril de ta vie tant qu’il luttera dans le même but que toi.

Mais de tout cela, tu ne peux rien dire à Soltana.
Pas à la sœur de Sitara, qui a abdiqué son existence tout entière au Pion Blanc qui la gouverne désormais sans possible rémission. Tu ne peux que défendre tes opinions, et expliquer ton point de vue, sans tenter de les imposer à ta Maréchale – elle est intelligente, cette femme-là, et tu respectes son autorité à laquelle tu t’es soumise sans hésitation lorsqu’on te l’a proposé.

« J’obéirai aux ordres qui me seront donnés. C’est là mon engagement, et je le respecterai. Cela étant dit et affirmé, Soltana… Je ne pense pas que nous devrions les affronter. La Chasse est le fléau qui nous est nécessaire pour acheter notre liberté. S’ils ne peuvent être contraints, nous ne le serons pas non plus – c’est ce que disent les quelques écrits qui ont survécu à la Trêve, et  j’en tire réconfort à l’heure où Erebor s’affirme dans son indépendance. Tu me parles d’horreurs et d’atrocités, mais je ne le vois pas ainsi. Maréchale, si la guerre reprend, tu devras nous ordonner le combat : nous tuerons des soldats, et des civils perdront la vie également : des hommes, des femmes, parfois même des enfants, pour la simple volonté de quelques hommes à vouloir asservir ce qui ne leur appartient pas. La Chasse prend une vie chaque nuit, si sa proie ne parvient pas à s’en prémunir ; et ce, par la volonté supérieure des dieux. Je m’en remets à leur jugement, qui me paraît plus légitime que celui de quelques individus cupides. Je comprends que tu n’approuves pas ma pensée, mais c’est là l’opinion que je me suis forgée depuis que la guerre a commencé. Je pense… » Tu te mords les lèvres un instant, avant de conclure dans un murmure pensif. « … je pense qu’il faut payer le prix du sang pour construire l’avenir de nos enfants. L’importance de ce choix et l’ampleur du sacrifice consenti donnent à nos vies la valeur que mille ans de fausse paix avaient pervertie. Je suis prête à me sacrifier, s’il le fallait, pour que d’autres soient épargnés : c’est le prix que je donne à leur vie. »

D’autres.
Sirocco. Sifaï. Grâce. Mayeul. Alméïde. Ta cousine Marianne. Les enfants des Sinhaj.
Et ton sultan, tant qu’il sera le roi dont Erebor a besoin.




 

Vole avec nous et pour nous maintenant 878780TitreRejwade1
Vole avec nous et pour nous maintenant 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyJeu 8 Nov - 0:29

Elle est soulagée - rassurée? - d’entendre les premiers mots de Reja. Parce qu’elle se doute qu’il y aura suite, elle se doute que Reja ne lui obéirait pas aveuglément sans se questionner elle-même du moins, sans avoir ses propres opinions. Mais savoir qu’elle lui obéira malgré tout la rassure. Elle ne sait pas, à vrai dire, s’il en viendra à les combattre. Pour l’instant c’est se jeter dans la gueule du loup, mais plus tard, qui sait ce qui adviendra?

Elle fronce les sourcils en écoutant la Voltigeuse, mais elle la laisse parler. Elle comprend, en soi, la liberté dont elle parle qui est venue quand la Trêve a été rompue. Elle n’est pas pour le retour de ces magies bannies ; mais il y a aussi de ces savoirs qui ont été oubliés, il a aussi un Erebor qui jadis était bien différent de celui qu’elle a toujours connu. Un Erebor qu’elle ne peut que souhaiter voir renaître, qui est doucement sur cette voie alors qu’il a à présent clamé son indépendance.

Mais la façon de Reja de voir la Chasse la laisse perplexe. Elle comprend que la guerre demande des sacrifice, elle comprend les pertes qui en résoudent. Les hommes et les femmes tombés au combat - sous leurs mains - mais aussi les innocents qui parfois subiront les ravages et tomberont à leur tour. C’est une perspective qui ne l’enchante guère à elle non plus ; ce n’est pas pour la guerre qu’elle s’était engagée dans la Chevauche. Elle savait que s’il en venait à cela elle devrait faire couler le sang à son tour, mais ses motivations étaient plutôt celles de liberté et de paix en premier lieu. De protection et de sûreté. La Chasse, elle. La Chasse ne les laisse même pas se défendre. Fuir, peut-être, s’ils le peuvent. La Chasse ne prévient pas, elle surprend et emporte. La volonté des Dieux… est-ce la volonté des Dieux alors de détruire des familles, de voler des mères et des soeurs?

« Je ne suis pas devenue Voltigeuse pour participer à la guerre. Tu t’en doutes. Tu ne l’es pas devenue pour cela non plus, j’estime, Reja. Et la guerre nous force à tuer des soldats et des civils peut-être même, oui. Mais la guerre à une fin. La guerre à un objectif et ses raisons. La Chasse… La Chasse comme tu m’en parles n’a pas de fin. La Chasse nous plonge dans la peur de l’inconnu. Le prix à payer est-il vraiment celui de la peur? Celui de la crainte de la nuit, celui du doute constant que ce sera peut-être notre tour, ou bien celui de nos proches? Comment peut-on se préparer à cela, Reja? Comment peux-tu accepter la douleur et l’incertitude que tu as laissés derrière toi quand ils sont venus te dérober? » Ses mots font un écho à la douleur et l’incertitude qu’elle même a vécu, vit encore, depuis la disparition de sa soeur. Elle n’a pas été volée par la Chasse, pas à proprement parlé, mais c’est tout comme. Pire, peut-être. Parce que si Reja est revenue, elle doute que cela soit possible pour Sitara. Elle souhaite nourrir cet espoir vain qu’elle puisse la retrouver un jour, mais elle sait au fond d’elle que ce ne sera jamais possible. « Tes paroles sont belles et le sacrifice dont tu parles est louable, certes. Mais tu oublis qu’il n’y a pas même trois années que nous vivions encore dans un monde en paix. La Trêve a été abolie pour retrouver un équilibre, mais la destruction de la Rose et la libération de la Chasse n’ont fait que semer le chaos. Les guerres ne cesseront pas ainsi. Et quand bien même la Chasse viendrait chercher chacun de ceux qui dirigent ces guerres, il y en aura toujours d’autres pour leur succéder. Croire en la Chasse comme en une libération? » Elle nie doucement de la tête, incapable de se résoudre à accepter cette idée. « C’est demander qu’on s’offre au bourreau les yeux bandés en espérant que la mort soit douce. » Léger soupir. « Je ne crois pas en cela, Reja. »
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyLun 12 Nov - 19:53

Silencieuse et concentrée, tu écoutes Soltana avec une attention respectueuse. Il est bien rare que l’on t’interroge sur la Chasse Sauvage avec la volonté réelle d’écouter ta réponse, et d’accepter ton point de vue – et même si ta Maréchale semble ne pas partager ton opinion, elle a au moins la courtoisie de ne pas dédaigner tes explications. Et tu comprends ce qu’elle te dit, tu comprends parfaitement son raisonnement que sûrement nombre des habitants du continent partagent – oh, comme tu comprends, Reja, la détresse des impuissants lorsqu’une force plus grande qu’eux vient chambouler leur existence et ravager les piliers sur lesquels toute leur vie a été bâtie. Oui, comme tu comprends, les larmes et les angoisses de ces hommes et femmes qui ont toujours vécu dans une sécurité artificielle, et que la perspective de ne pouvoir compter que sur eux-mêmes à l’avenir terrorise au plus haut point. Tu comprends, et tu ne juges pas – l’ancienne toi aurait certainement plissé une lippe dédaigneuse et considéré l’affaire entendue sans se donner la peine d’y réfléchir plus longtemps, mais la murmure de Conquête dans tes veines t’a enseigné qu’une certaine ouverture d’esprit était nécessaire pour construire l’avenir, et que tu aurais certainement besoin d’alliés pour atteindre les objectifs que tu t’es fixés.

Elle ne sait sûrement rien, ta Maréchale, des informations glanées par l’Ordre au fil des mois – des secrets découverts par ta cellule dissidente, détachée de la faction radicale, et vouée à retrouver ce qui a été perdu sans prendre de vie. Non, elle ne sait sûrement rien du trésor de connaissances cachées dans la Cathédrale des Sables – elle ne sait peut-être pas, que c’est l’esprit ancré au corps de Sitara qui maintient la Chasse Sauvage aussi puissante. Pour le moment, tu ne lui diras pas, par charité pour son cœur de sœur blessé ; il sera bien temps d’aborder le sujet lorsque tes soupçons seront des certitudes et que tu auras un plan à proposer. D’ici là il faudra subir – subir, et endurer, cette puissance supérieure qui vous fait à tous courber la tête devant elle. « Je ne cherche pas à te convaincre. Je pense simplement qu’il était temps que l’homme se rappelle… qu’il n’est pas tout-puissant. » L’humanité a oublié l’humilité, et c’est un immense aveu que tu as dû faire, toi l’orgueilleuse, toi la fière, toi l’égoïste – une dure leçon à apprendre, que l’écho de Conquête te rappelle chaque jour tandis que tu combats encore ta nature sauvage, toujours aussi rétive et entêtée. « Je me dis que, peut-être, c’est la volonté du Tisserand à son métier de nous rappeler qu’il y a des puissances au-dessus de nous… et qu’il serait folie de s’opposer à lui. Il y a trop de murmures, trop de rumeurs et de conjectures…  Je ne sais pas, Soltana – en l’absence de certitudes, j’ai choisi de me fier à ce que je crois. Que crois-tu, toi ? Qu'attends-tu de moi ? »




 

Vole avec nous et pour nous maintenant 878780TitreRejwade1
Vole avec nous et pour nous maintenant 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyMar 20 Nov - 0:10

Reja parle du Tisserand, de puissances bien plus grandes au-dessus d’eux, et Soltana ne peut qu'acquiescer doucement. Est-ce que c’est là vraiment la tapisserie qu’il leur crée? Mais après-tout, pour ce dernier, ils ne sont qu’un fil tissé, un motif parmi tant d’autre dans ce grand tissu qui sans cesse devient de plus en plus long. Que sont-ils vraiment à ses yeux, que valent leur vie, leur famille et leur amitiés, leurs amours et leurs passions ? Rien. Oui, il y définitivement des puissances bien plus grandes au-dessus d’eux, mais serait-il vraiment folie de s’opposer à eux? Elle ne sait pas, Soltana, elle n’arrive à se faire une idée sur l’immédiat. Les dieux ont toujours été là, à veiller sur eux, au bout de leurs prières. Mais récemment, toutes ses convictions, tout ce dont elle a toujours cru, semble se bousculer et se contredire. La Rose, l’Ordre, la Chasse, tout cela. Qui croire, quoi croire? En qui faire confiance? Peut-on seulement faire confiance aux dieux s’ils sont là à les laisser dans l’inconnu, face à tout cela?

Alors la question que Reja lui pose la force à réfléchir un moment.  « Je ne sais plus en quoi croire, Reja. » Elle se surprend seulement à offrir cette réponse à la Voltigeuse, à s’ouvrir ainsi, se montrer quelque peu vulnérable dans ses convictions qui se sont effritées. Elle qui est d’ordinaire réservée sur ce qu’elle ressent, sur ses doutes et ses craintes. Mais elle sent qu’elle ne peut pas rester silencieuse face à l’Erebienne si elle veut gagner sa confiance, si elle veut pouvoir lui faire confiance aussi. À Reja qui a des opinions si tranchées et opposées à ce qu’elle même croit, à Reja à qui elle veut malgré tout donner une réelle seconde chance, parce qu’elle croit sincèrement en ses capacité et sa volonté d’agir pour Erebor.  « Je veux croire en Erebor, tout simplement. En notre Sultan. En ce que nous pouvons faire pour que ses dunes regagnent leur gloire d’antan, que son vol soit l’un des meilleurs du continent, sinon le meilleur. Je veux que le sultanat qui soit légué au prince héritier soit l’un de force et d’unicité, de merveilles et de puissance. » L’Erebor qu’un jour gouvernera Qasim - elle l’espère - seule parcelle restante de sa soeur disparue, ce bambin qui grandira sans n’avoir de réels souvenirs de sa mère.

Elle ne veut plus croire en la Rose, elle ne veut pas croire en l’Ordre. Elle n’a pas besoin d’étaler ses raisons, Reja sait qui elle est, qui elle a perdu au travers cette guerre entre les deux organisations. Et qu’importe ce que Reja croit, elle, en qui elle porte ses espoirs. Soltana n’est pas totalement contre ce que défend l’Ordre, certains des aspects qu’ils défendent et poursuivent du moins, mais elle s’attend à ce qui motive Reja lorsqu’elle enfilera ses habits de chevauche ne soit pas de défendre cette organisation, ou quelconque autre.  « Et je ne veux que la même chose de toi, Reja. Je ne partage certainement pas plusieurs de tes opinions. Soit. Ce que j’attends de toi est que tu défendes les intérêts d’Erebor et de ses gens. C’est ce que je compte faire, c’est ce que j’attends de chacun de mes Voltigeurs, de mes majors aussi. » Elle n’exprime pas directement qu’elle songe à Reja pour un poste de major, mais c’est implicitement suggéré dans ses paroles. Elle n’est pas prête à la nommer tout de suite, mais ça viendra au fil des mois, si l’Erebienne sait la convaincre dans la suite de ses actions.
Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs • Admin
Les Voltigeurs • Admin
Rejwaïde Sinhaj
Rejwaïde Sinhaj

Messages : 526
J'ai : 30 ans

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : l'Ordre du Jugement, et Anthim, sultan d'Erebor
Mes autres visages: Mélusine ♦ Quitterie ♦ Chasteté ♦ Ljöta ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade
Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptySam 5 Jan - 21:30

Tu n’attendais pas tant de confiance de la part de Soltana Kamar. Tes relations avec ta famille ont toujours été compliquées, et tu as longtemps englobé les épouses d’Anthim et leurs familles respectives dans ta détestation générale de tout ce qui avait trait au harem et au traumatisme de ton enfance. Tu étais même jalouse de la proximité d’Alméïde et de Sitara ; il te faudra du temps, pour revenir de ce rejet viscéral, même si tu as accompli un premier pas important en renouant contact avec Anthim. Que Soltana ait eu des échos de tes opinions passés ou pas, elle a la grâce de ne pas t’en tenir rigueur, et tu ne peux te défendre d’une certaine admiration pour cette femme cruellement éprouvée par la vie et qui parvient tout de même à placer Erebor en tête de ses priorités. Tu as tellement vibré de ce patriotisme confinant au fanatisme, pendant des années, qu’en trouver un écho même diffus chez autrui t’emplit d’espoir pour l’avenir.

« Mon engagement premier a toujours été pour Erebor, et c’est à sa couronne que va mon allégeance, quel que soit le front qui la porte. » énonces-tu avec sincérité, profondément convaincue de ce que tu es en train de formuler. L’Ordre ne t’a intéressée que par les perspectives de réhabilitation considérables qu’il apportait à ta terre natale, et cette flamme farouche qui te pousse à la lutte le fait au nom des fils et des filles du désert. Tu as toujours été bien plus à ta place parmi tes cousines au cœur des dunes que dans l’enceinte cloîtrée du harem, et tu aimes le peuple auquel tu appartiens, profondément. Quels que soient tes autres serments, l’essence de ta loyauté réside là, entre les oasis et les hautes montagnes, dans la beauté sauvage de la mer des sables sous la voûte céleste parsemée d’étoiles. L’on peut dire beaucoup sur toi, la fille hargneuse de Zénaïde, dévorée par la jalousie et empoisonnée par les harpies du harem dans ta jeunesse, radicale et emportée dans ta colère comme dans ta passion, froidement rationnelle et parfois cruelle dans tes décisions, mais l’on ne peut guère relever de manquement dans l’accomplissement de tes devoirs lorsque Erebor est concerné.

« Je serai digne de ta confiance, et de celle de mon major, maréchale. Je puis te l’assurer sans qu’aucun doute ne me vienne. J’ajoute, si tu me le permets, que je serai honorée de te suivre. » Tu es avare de compliments, et cela Conquête ne l’a pas changé : tu trouves peu de qualités à ceux qui t’entourent – non, plus précisément, tu ne perds pas de temps à leur en chercher. Bien qu’ils en aient sûrement. Éventuellement. Forcément, non ? Peut-être. Bref, là n’est pas la question, et tes pensées reviennent à Soltana dont tu admires la discrétion et l’humilité, qui rehaussent la fermeté de son autorité et la rendent foncièrement populaire auprès de ses subordonnés. Oui, tu auras plaisir à suivre une telle commandante ; et peut-être, un jour, seras-tu aussi compétente qu’elle.




 

Vole avec nous et pour nous maintenant 878780TitreRejwade1
Vole avec nous et pour nous maintenant 604330Circonflexes

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant EmptyVen 18 Jan - 17:19

Elle s’est ouverte un peu, la Maréchale, face à la Voltigeuse des dunes aux croyances différentes des siennes. Est-ce le soleil chaud d’Erebor, le fait d’être chez soi après si longtemps, entouré cette fois d’Erebiens plutôt que de Kyréens? Est-ce le poids de ses nouvelles responsabilités, les mois qui ont passés depuis la disparition de sa soeur, ou alors simplement son état à elle? Toujours un peu perdu face à qui croire, que croire. Les dieux sont encore là, au moins, pour veiller sur eux - pour l’instant. Mais les dieux sont-ils justes, et faut-il les suivre aveuglément? C’est une question qu’elle viendra à se poser, c’est une réflexion qui prendra tout son sens dans les mois qui viendront.

Pour l’heure, elle est rassurée  et satisfaite de la réponse de Reja. C’est tout ce qui importe, après tout, c’est tout ce dont elle a besoin de savoir. Et elle avait besoin d’entendre la jeune femme le lui dire ; parce que tout aurait tellement pu changer. La Chasse est encore là, à régner sur les nuits, et l’Erebienne a passé un certain temps avec eux. Ses convictions et ses engagements auraient pu être différent. Pourraient encore changer, aussi. Mais les mots choisis, la réponse donnée, suffit à la Maréchale. Elle suffit à conserver la confiance qu’elle veut placer en Reja, garder les espoirs qu’elle entretient pour la Voltigeuse. « Bien. C’est ce que j’avais besoin d’entendre de ta part, Reja. Et alors ça me suffit, pour l’heure. Je suis heureuse de pouvoir te faire confiance, de pouvoir compter sur ta présence et ton engagement au sein du Vol d’Erebor. » Un sourire qui effleure ses lèvres, adressé à Reja, et qui signifie un peu tout ce qu’elle vient de dire, alors qu’elle se relève doucement du rebord de pierres où elles étaient installées pour discuter.

« Tu m’as demandé plus tôt quel casernement je comptais t’assigner. » qu’elle enchaîne finalement, alors qu’elle reprend cette question lancée au tout début de leur entretien à laquelle elle n’avait pas donné de réponse. « Je souhaite te garder ici à Vivedune encore un peu. Je n’ai pas complété la réorganisation de toutes les divisions, et le major de Vivedune est compétent. Ce sera bien, pour toi et Sifaï. » Elle ne sait pas si sa décision décevra Reja - peut-être. Mais malgré être rassurée par cette entretien, elle n’est pas prête à la nommer major tout de suite ; parce que c’est cette intention qu’elle nourrit, et qu’elle mettra à exécution dans l’année suivante si tout se passe bien. Si Reja lui prouve la valeur des mots offerts aujourd’hui, si sa relation avec Mayeul ne la distrait pas trop, non plus. « Pour l’instant. » Elle lui ne fera pas part de ses intentions, mais ces seuls mots peuvent suffirent à la Voltigeuse à nourrir quelque espoirs de changement, de promotion, dans un avenir prochain.

« Je ne te retiendrai pas plus longtemps. Je crois d’ailleurs que vous avez un entrainement dans les heures qui viennent. Tu peux venir me trouver, au besoin. » Et un nouveau sourire adressé avant qu’elle ne laisse la Voltigeuse rejoindre ses pairs et que la Maréchale retourne à son bureau, s’attabler à quelques rapports et divers dossier avant de se permettre, peut-être plus tard en soirée, une petite escapade sur le dos d’Acier, là-haut dans le ciel, juste avant que la noirceur englobe le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Vole avec nous et pour nous maintenant   Vole avec nous et pour nous maintenant Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vole avec nous et pour nous maintenant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: