AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-35%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – Noir/Blanc
81 € 125 €
Voir le deal

Partagez
 

 Ne chassons pas Aïda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyDim 30 Sep - 22:32


Livre III, Chapitre 6 • Puisse le sort vous être favorable
Tancélie le Sustain & Marjolaine du Lierre-Réal

Ne chassons pas Aïda



• Date : 1er octobre
• Météo (optionnel) : Frais et ensoleillé
• Statut du RP : Privé
• Résumé : Le mariage de Bartholomé d'Ansemer fut un désastre. Après avoir tenté de prévenir Marjolaine d'un danger, Tancélie a partagé son sort en plongeant dans les eaux froides et salées de l'océan. Reconnaissante mais également curieuse de la magie qui habite la ménestrelle, Marjolaine l'invite au palais ducal pour en savoir plus.
• Recensement :
Code:
• [b]1er octobre 1003 :[/b] [url=http://arven.forumactif.org/t4193-ne-chassons-pas-aida#155125]Ne chassons pas Aïda[/url] - [i]Tancélie le Sustain & Marjolaine du Lierre-Réal[/i]
Le mariage de Bartholomé d'Ansemer fut un désastre. Après avoir tenté de prévenir Marjolaine d'un danger, Tancélie a partagé son sort en plongeant dans les eaux froides et salées de l'océan. Reconnaissante mais également curieuse de la magie qui habite la ménestrelle, Marjolaine l'invite au palais ducal pour en savoir plus.



Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyLun 1 Oct - 0:17

L’Outreventoise avait fait la fière alors qu’elle dérivait sur une fragile chaloupe au milieu des eaux agitées. Elle avait tenu bon le temps du sauvetage jusqu’au voyage en portail. Elle se tenait droitement, digne malgré les épreuves, lorsqu’on l’accompagna jusqu’à l’une des auberges les plus réputées de la capitale. C’est lorsqu’on la laissa enfin seule à sa chambre que la rouquine sentit un raz-de-marée se tendre en elle, comme si Ansemer l’avait suivie jusque là, dans les jardins luxuriants d’un duché délicat, pour lui rappeler tout le mal qu’on lui avait fait. La nuit avait été éprouvante. Une nuit de solitude, si ce n’était de la présence particulière d’Arietty, à prendre conscience qu’on avait tenté de l’assassiner. Une nuit de chagrin à songer à son avenir qui s’embrumait. Elle s’était recroquevillée jusqu’à tard dans la nuit en songeant aux ennemis qu’elle possédait désormais, à sa musique qui ne se ferait sans doute plus jamais entendre en Outrevent. Teagan avait peut-être dit vrai. Peut-être n’aurait-elle jamais dû laisser cette magie s’éveiller en elle. Les pertes étaient tragiques. Les gains, inexistants.

Elle s’était levée tôt, en dépit de la petitesse de sa nuit, extirpée de ses songes par une quinte de toux soudaine. Les clochers annonçaient une matinée naissante et le soleil éclaboussait déjà la vaste chambre. Comme si aucune tragédie n’était survenue la veille. Tancélie avait quitté la tiédeur des draps brodés pour se préparer à la rencontre à venir. Une robe élégante et légère, en échange de son déguisement d’Ansemarienne ruiné. Elle allait mieux. Elle se sentait mieux.

- Raconteras-tu à Aaron combien je me porte bien, Arietty jolie?

Le Familier avait agité son museau fin, faisant valser ses moustaches, et s’était redressé pour détailler la musicienne. La silencieuse créature se détourna tout à fait de la silhouette éthérée pour se faufiler jusqu’à un coussin soigneusement déposé pour elle, au sol. Tancélie n’en était pas certaine, mais il lui semblait avoir vu comme un amusement, dans le regard si intelligent d’Arietty. Étrange relation que celle-ci, et la rouquine avait cette impression de partager quelque chose de précieux avec le Chevaucheur, malgré son absence.

Elle n’avait jamais approché le palais ducal de Lagrance. Du marbre. Des fenêtres spectaculaires. Des tapisseries fines. Tout, ici, semblait fragile et délicat, et Tancélie, bien que charmée, regrettait l’architecture solide et rassurante de son duché. On l’introduisit rapidement à un salon particulièrement fleuri et, bientôt, Marjolaine fit son entrée sous un déploiement de titres. La musicienne s’était courbée avec grâce, habituée de s’incliner bassement devant la grandeur de Faërie.

- Votre Grâce, c’est un honneur d’être à vos côtés. Je suis soulagée de vous savoir bien portante, et j’ose espérer que votre famille se remet des tragiques événements.

Spoiler:
 


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyVen 16 Nov - 23:51

Tumulte et vagues houleuses, il n'y avait pas de meilleurs mots pour décrire la mascarade que fut le mariage de leur voisin ansemarien.  Si la surprise avait d'abord poussé la Lagrane a appréhendé avec circonspection cette union subite, les conséquences de cette désastreuse réception la remplissaient d'inquiétudes qui ne cessaient de croître.  À peine remise de sa baignade forcée, inquiète pour le bébé, Marjolaine n'avait pas protesté quand Denys avait donné le signal du départ et que la délégation du duché des Jardins avait tiré sa révérence pour retourner chez elle.  Dans l'émoi du moment, la joie d'avoir retrouvé son mari qui ne les avait jamais rejoint sur l'embarcation fragile où elle s'était réfugiée avec Rose et d'autres dames de son rang, elle n'avait toutefois pas oublié la rouquine qui avait tenté de lui éviter le pire.  Pâle et discrète, cela aurait été facile, mais l'invitation – ou la convocation – avait été donnée pour qu'elle les suive en Lagrance : la duchesse avait quelques questions à lui poser et sa tentative de lui venir en aide, à elle et Bertille, la disposait à lui accorder sa confiance.  Entourée de ses protecteurs, elle comptait bien que rien de grave ne puisse arriver.

Elle avait laissé passer au moins une nuit pour permettre à la musicienne de se remettre, elle qui avait aussi fait le grand plongeon, mais elle-même avait besoin de temps pour consulter les mages de guérison et s'assurer que le bébé ne craignait rien de cette éprouvante frayeur qu'elle avait eu.  Elle s'était vu mourir, elle avait vu son mari envoûté par une autre femme, Rose avait disparu et elle en avait imaginé les pires scénarios.  Pour couronner le tout, la fiancée avait été tuée.  Trop d'événements tragiques à gérer pour le pauvre cœur de Marjolaine qui se consolait déjà si peu de savoir Jehanne évincée, rejetée et privée de sa fille.  Elle qui s'était fait tant de joie à la savoir enceinte à nouveau, elle n'aurait jamais pu imaginer que les choses se termineraient de la sorte.

Un peu cernée, mais certainement plus calme, Marjolaine attendait l'heure de la venue de sa visiteuse.  Dès qu'on lui annonça son arrivée, elle ne tarda pas à se rendre dans le salon où l'Outreventoise l'attendait.  Elle prit place dans son fauteuil favori et se prit à observer avec plus d'attention cette femme qu'elle n'avait qu'entrevu jusque là.  La finesse de ses traits était remarquable et elle se tenait avec une modeste élégance qui plut à la duchesse.

« Je vous remercie de votre sollicitude.  Il me plaît de voir que vous vous portez bien aussi.  J'ose croire que vous avez reçu toutes les attentions nécessaires depuis votre arrivée à Edenia hier. »

Marjolaine avait donné des ordres pour qu'on s'assure que la jeune femme soit examinée et qu'elle ne prenne point froid de toute cette mésaventure.  Il ne fallait pas que sa générosité soit trop chère payée.

« Asseyez-vous, vous avez été également fort éprouvée par les événements et il faut pas vous surmener. »

La duchesse voulait observer un peu cette invitée avant de lui poser quelques questions.  D'ailleurs, elle se devait d'essayer de la mettre à l'aise et de gagner sa confiance si elle désirait lui faire dévoiler ce qu'elle savait de cette magie de l'Accord.  L'étendue de son savoir lui était inconnue, mais elle était plus informée qu'elle et Marjolaine ne manquerait pas de saisir l'occasion qui se présentait à elle.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptySam 17 Nov - 1:16

De la dentelle. Partout où son regard se posait, l’Outreventoise y voyait un décor précieux, délicat et fragile. Un décor, étrangement, qui s’harmonisait à sa propre personne. Combien d’enfants s’étaient moqués d’elle, lorsqu’elle était petite, en soulignant sa fragilité? C’est l’odeur des lys, étrangement, qui lui permettait d’être plus à l’aise dans ce paysage de très haute noblesse lagrane. L’odeur de la pureté capiteuse, le parfum de l’amour solennel. Marjolaine était née Blanc-Lys, Tancélie le savait bien, et elle voyait en cette femme généreuse et ouverte un écho de cette symbolique incroyable que portait le lys. Son visage, doux et affable, était tourné vers elle, et bientôt, la duchesse brisa le silence avec quelques remerciements et civilités.

- Vos gens sont d’une attention élégante, Votre Grâce. Une mage de guérison est venue me visiter, hier soir, pour chasser les complications. Vous m’avez offert une hospitalité généreuse et sans réserve.

Quelle étrangeté, pour un enfant de l’Honneur, de vanter l’hospitalité lagrane. Et pourtant, la rouquine respirait l’honnêteté en avançant ces mots soigneusement choisis. Sa toux était encore présente, mais on lui avait assuré que d’ici quelques jours, sa respiration serait plus régulière. Son corps finirait par chasser toute l’eau d’Ansemer. Lorsque Marjolaine l’invita à prendre place, elle se permit enfin de traverser le petit salon particulièrement lumineux pour se poser sur l’un des fauteuils, à distance respectable. Bien malgré elle, en dépit de sa posture un peu rigide, toute outreventoise qu’elle était, la rouquine ne pouvait s’empêcher de couvrir la duchesse du regard, non sans une curiosité certaine. On avait exigé d’elle qu’elle suive la délégation de Marjolaine, et la musicienne se doutait bien de la raison. Elle se questionnait de l’approche qu’aurait la noble femme, protectrice des mages bannis, devant la magie de l’Accord. Sans doute était-elle réceptive, en raison de la délicatesse avec laquelle elle l’avait reçue.

- Je reconnais ma chance, malgré la mésaventure, d’avoir été sauvée aussi rapidement. La tragédie nous fait oublier la présence des dragons des mers, créatures légendaires. Je crains que seule la princesse Bertille se réjouisse de cette rencontre…

Il y avait une volonté évidente de détendre la conversation, alors que les souvenirs mauvais émergeaient peu à peu, autour d’elles. La princesse Bertille et ses exclamations joyeuses, malgré la noyade imminente. Malgré l'envoûtement de son père. L’absence de sa mère. Le sang. Les pleurs. Les cris. La rouquine inspira profondément, s’efforçant de ne pas perdre son enthousiasme et de ne pas laisser aller son appréhension sur la conversation à venir. Son attention demeurait entière sur Marjolaine, patientant, d’une certaine manière, que la réelle raison de sa présence soit amenée à elle.


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptySam 17 Nov - 2:16

Marjolaine esquissa un sourire.  Certes, la princesse Bertille n'avait probablement pas éprouvé la même frayeur qu'elles-mêmes en se retrouvant à la mer : il aurait été étonnant que l'héritière du trône d'Ansemer ne sache pas nager aussi bien qu'un dauphin.  Sa chevauchée à dos de dragon des mers devait d'ailleurs lui laisser un assez charmant souvenir pour effacer tout le reste de l'horreur qui s'était déroulée.  La duchesse se félicitait d'avoir laissé Rose sous la surveillance du capitaine du vol de Lagrance, bien qu'elle restât encore fâchée de sa désertion pour lui venir en aide qui avait causé la disparition de sa fille.  Il avait toutefois le mérite de n'avoir pas tardé à lancer les recherches, son épouse étant par ailleurs aussi manquante.  Elle préféra toutefois chasser ces horribles pensées qui lui donnaient encore de lourds frisson le long de l'échine.  Elle tremblait d'ailleurs déjà et le remarquant un mage laissé à disposition esquissait déjà quelques pas pour la rejoindre et s'assurer de sa santé.  Marjolaine l'arrêta d'un geste de la main signifiant qu'elle n'avait rien.

Elle laissa filer ses pensées pour reporter toute son attention sur son invitée particulière.  L'envie de la sonder plus longuement encore la tentait, elle connaissait si peu de cette dame, mais le temps passait et sa curiosité était piquée.  Elle comptait sur ses manières et les attentions qu'elle avait commandées pour la ménestrelle pour acquérir sa bonne faveur.

« Vous avez été d'un courage exemplaire mademoiselle le Sustain, » déclara d'abord Marjolaine.

Elle avait lancé quelques recherches sur cette femme qu'elle avait ramenée avec elle.  La sœur du luthier qu'elle avait mandé pour fabriquer une nouvelle vielle à Faustine avant qu'elle ne s'éloigne d'elle pour retourner dans cet Outrevent qui l'avait tant blessée.  Un hasard?  Teagan le Sustain était également présent sur le navire de Bartholomé pour ses noces et cela piquait la curiosité de la duchesse : qu'est-ce que deux Outreventois issu de la plèbe faisait à un mariage ducal?

« Votre bravoure pour nous venir en aide sera récompensée, mais ce n'est pas l'unique raison pour laquelle je vous ai fait venir.  Votre frère est un excellent luthier, ses services ont déjà été requis dans ce même palais.  Vos talents de musicienne n'ont rien à lui envier, vous me pardonnerez de ne m'en être pas rappelé hier, mais vous avez joué au mariage du comte de Rivepierre avec mon amie. »

Les yeux de Marjolaine se fixèrent sur la rousse aux traits de porcelaine, un air impassible.  Elle était lagrane et si mentir n'était pas une habitude quotidienne, elle savait cacher ses pensées.

« Que connaissez-vous sur la magie de l'Accord? »

La question était tombée sans plus de détour.  Marjolaine n'avait pas l'intention de faire mariner sa visiteuse plus longtemps que nécessaire, ni même de la retenir indéfiniment, à moins qu'elle n'eut l'envie de rester.  Peut-être trouverait-elle un nouveau combat à mener.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptySam 17 Nov - 3:58

Pendant un moment, le regard de Marjolaine s’était troublé et Tancélie avait perçu quelques tremblements traverser ses mains. Chose étrange et inquiétante, il était vrai, et l’un des protecteurs de la noble dame s’était avancé pour lui prêter secours. L’avancée du mage fut rapidement interrompu par un simple mouvement de main. Celui-ci, tout comme la ménestrelle, ne semblait pas convaincu de l’état de santé de la dame des lieux. Mais Marjolaine reprenait la conversation là où elle s’était arrêtée, louangeant même son invitée au passage. Tancélie se contenta d’incliner bien humblement la tête, alors que son coeur était si reconnaissant que la duchesse ait remarqué ses efforts à la sauver, là, sur le pavillon ansemarien! Les mots ne s’arrêtèrent pas là, que déjà elle lui parlait de récompense et de cette autre raison expliquant sa présence ici, dans l’intimité de sa noble personne. Était-ce un leurre, un piège lagran pour lui soustraire des informations? La croyait-elle aussi corruptible que la première Ansemarienne venue? L’Outreventoise demeura silencieuse quelques longues secondes, suivant la question sans détour sur la magie de l’Accord, tant pour rassembler ses informations que pour songer à ce qu’elle pouvait dire, ici-même.

- Ce fut un honneur de jouer pour le comte de Rivepierre et son épouse, lors de leur mariage. Ce sont ses terres qui ont entendu mon premier souffle… J’y suis très attachée.

La rouquine esquissait un sourire discret, de circonstance, alors qu’elle se permettait un léger épanchement sur sa propre histoire. Rien de très marqué. Seulement un recueillement, avant de s’élancer vers cet épineux sujet qu’était la magie de l’Accord. Elle avait joué pour les parents de Lionel de Rivepierre, quelques années plus tôt, afin de soutenir leur tristesse infinie, alléger le deuil d’un enfant. Le souvenir du mariage festif éloignait les spectres mauvais, la musicienne en était certaine. Puis son regard se posa sur les autres, sur cette délégation qui épiait leur conversation.

- Est-ce un bon moment pour parler de cette magie, Votre Grâce?

Elle s’attendait à ce que la duchesse de Lagrance affirme qu’ils étaient tous dignes de confiance, de les oublier, peut-être même, mais la réalité fut toute autre. Avec toujours cette même délicatesse, Marjolaine congédia son personnel de son salon. Tancélie suivit leur départ silencieux, bien consciente qu’ils ne devaient pas aller très loin, ne serait-ce que pour protéger convenablement leur duchesse.

- J’aurais pu vous inspirer de la peur, pour ce que vous devez vous douter, à mon sujet, mais vous m’avez accueillie avec respect et générosité, Votre Grâce. Je sais peu, mais j’accepte de vous répondre le plus justement possible. Je la voyais généreuse et protectrice. Je la savais puissante, selon l’excellence du mage, mais je l’ignorais à ce point cruelle.

Son enthousiasme s’était envolé, alors que le fantôme de Vanessa et de Morgane lui revenaient en mémoire. Deux Accordées vicieuses, deux engeances habitées par le mal. Comment faire croire à Marjolaine du Lierre-Réal combien nécessaire pouvait-être la magie de l’Accord?

- C’est par la Symphonie, une vivenef, qu’est revenue cette magie ancienne. Ses passagers sont tous Accordés… Ce sont eux qui ont aidé mon frère, lorsque la Chasse le poursuivait. Pardonnez mes paroles; elles doivent vous sembler discordantes. J’ai peu d’informations et j’ignore comment débuter mon récit pour les rendre cohérentes. Désirez-vous que je vous parle de son retour, ou de sa puissance?


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyDim 25 Nov - 1:41

D'un geste discret, Marjolaine congédia ses gens.  Il y avait un risque à se retrouver en tête à tête avec cette jeune femme qu'elle ne connaissait point, néanmoins la Lagrane était portée à lui faire confiance : après tout, si elle lui avait voulu du mal, sur le bateau du duc d'Ansemer, elle n'aurait pas cherché à intervenir pour la sauver.  Qui plus est, si les mages et protecteurs avaient quitté la pièce, ils ne seraient pas bien loin, prêts à voler au secours de leur duchesse.  Si Marjolaine voulait tirer quoi que ce soit de cette Outreventoise, il fallait qu'elle gagne sa confiance.  Elle avait abordé le sujet sans détours, il fallait désormais qu'elle mise sur autre chose pour l'amadouer.  Qu'elle lui montre qu'elle avait le désir de l'entendre, pas comme une criminelle ou bien comme un potentiel danger, mais plutôt comme une informatrice, une alliée peut-être.  Elle ne comprenait pas encore très bien les tenants et aboutissants de la magie de l'Accord, elle doutait ressortir beaucoup plus éclairée à ce sujet à la suite de cette entrevue, mais elle était persuadée qu'elle gagnerait bien plus à garder la faveur de la ménestrelle qu'à la perdre.  Elle avait vu ce dont la magie de l'Accord était capable.  Elle avait envoûté Bartholomé d'Ansemer, assez fort pour monter toute cette mascarade de mariage qui avait passé près de s'avérer désastreux.  Elle avait ravi les attentions de son propre mari pour les accorder à une autre femme qu'il n'avait jamais vue auparavant quand après des années de tromperies, enfin leur mariage semblait se porter mieux.  Elle en avait ressenti une profonde peine et humiliation alors que déjà sous les vêtements, son ventre se tendait préparant la venue d'un nouvel enfant.  Dans quel monde celui-là vivrait-il, elle ne pouvait le prédire, mais elle s'efforcerait de lui créer sa place, de façonner les prémisses d'une utopie.  Aux yeux de Marjolaine, cela passait par les magies interdites.  Il y avait eu la magie du Sang.  Maintenant celle de l'Accord.  Elle devait trouver le juste équilibre pour que la faveur de ces mages lui acquise.

« Vous êtes secouée, je le comprends.  Je suis moi-même à peine remise des événements d'hier.  Je vous ai laissé peu de temps avant de vous convoquer.  Vous me pardonnez cette indélicatesse avec beaucoup d'amabilité.  Racontez comme les choses vous viennent, il sera temps plus tard de faire lumière sur ce qui aujourd'hui semble encore obscur. »

Marjolaine accorda un sourire encourageant et engageant à Tancélie.  Elle n'avait en effet pas tout compris de son discours, elle n'avait pas compris comment la Chasse Sauvage était mêlée au retour de la Symphonie.  Une vivenef peuplée d'Accordés.  C'était donc de là que venait cette Vanessa l'Atone et ses comparses.  Ces autres passagers étaient-il plus dignes de confiance qu'eux trois qui avaient tenté de s'approprier ce qui n'était pas leur?

« J'aimerais d'abord entendre ce que vous savez sur le retour de cette magie.  Cela complètera ce que j'ai pu entendre d'autre.  Dites-moi tout ce que vous pourrez. »

Elle ne désirait pas forcer les confidences et invitait là la musicienne à ne lui révéler ce qui ne lui en coûterait pas.  Habile dissimulatrice elle-même, Marjolaine ne voulait pas abuser de l'honnêteté des Outreventois.  Elle voulait laisser le choix à son interlocutrice de ce qu'elle lui racontait.  Elle n'ordonnait pas qu'on lui dévoilât toute la vérité.  Elle se contenterait d'une part du moment qu'il ne s'agissait pas d'un mensonge.  Elle comptait sur la droiture outreventoise ici pour s'en assurer.





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyDim 25 Nov - 3:39

Ses mains délicates se croisèrent bientôt sur ses genoux pour ne plus en déloger. Elle était désormais seule avec la duchesse de Lagrance, l’ultime emblème de ce que le duché des Jardins avait de meilleur. Et sans doute de pire, même si l’Outreventoise s’efforçait de ne pas juger cette femme qui s’était montrée bien bonne envers elle. Bien curieuse, également, mais comment lui en vouloir? Marjolaine s’était dressée comme protectrice des mages de sang, magie terrible bannie depuis mille ans. Ne devait-elle pas se montrer également mère aimante de la magie de l’Accord, toute aussi effroyable, bannie par les hommes? Alors elle avait parlé, la rouquine, annonçant lentement ses couleurs, jouant un prélude vague, imprécis, de tout ce qu’elle pourrait bien dévoiler plus tard, si les questions étaient les bonnes, si l’attentive duchesse persévérait à ne point se faire menaçante. Enceinte, la noble femme prenait des risques à rester seule avec elle, alors qu’elle ignorait sans doute à quel point cette magie était nouvelle et fragile, chez la ménestrelle. Tancélie le savait, mais la discrétion de la conversation obligeait cette intimité.

- C’est une magie nouvelle, pour moi également, Votre Grâce. Elle s’est éveillée en moi depuis l’été, et mes connaissances se limitent à ce que mon professeur a bien souhaité me dire. C’est la Symphonie qui a accueilli la magie de l’Accord, lorsqu’elle fut bannie il y a de ça plus de mille ans. J’ignore comment, mais les hommes ont rendu possible son retour sur nos mers, puis sur nos rives. C’est ainsi que les Accordés ont retrouvé Arven, l’hiver dernier…

Il y avait dans son sourire fin quelques nuances d’amusement, comme si la frêle rouquine pouvait percevoir ou imaginer l’improbabilité de ses paroles. Des gens d’une autre époque. Sans doute imaginait-elle à tort le questionnement à venir, mais elle poursuivit de quelques éclaircissements.

- Certains sont plus âgés. D’autres, plus jeunes. Vanessa et Sébastien l’Atone, et Morgane la Chifonie ont réussi à s’enfuir de la Symphonie, malgré la vigilance des Accordés. Tous ne sont pas comme eux… Personne de l’équipage, à ma connaissance, ne sont comme eux, et c’est bien pourquoi ils étaient captifs. Ils ignoraient leurs desseins. Ce sont des Accordés qui ont parlé, sur le pont, qui ont tenté de sauver la scène. Je me suis proposée, malgré ma magie à peine apprivoisée, mais je n’étais pas de taille contre elles.

Son sourire, disparu, car les images des eaux salées et noires lui revenaient bien aisément. Tancélie avait échoué à cette mission bien simple qu’elle s’était donnée : aviser la duchesse de Lagrance du danger, de la duperie. Elles avaient risqué leur vie, malgré tous ses efforts. Entendre le craquement sourd de la chifonie, sous son talon, était bien son seul réconfort.


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptySam 1 Déc - 2:51

Marjolaine écoutait avec un intérêt marqué tout ce que pouvait lui apprendre Tancélie.  Son visage était marqué de nouvelles expressions au fur et à mesure qu'elle recueillait les précieuses informations que lui dévoilait la musicienne, confirmant ses soupçons.  Elle n'avait pas osé l'affirmer d'elle-même.  Elle aurait pu se tromper.  Les faits étaient toutefois dévoilés : elle aussi faisait partie de ces gens.  Elle aussi était une Accordée.  Elle aurait pu avoir peur, être inquiète, mais la duchesse se sentait plutôt sereine.  Elle restait sur ses gardes, mais ses préjugés sur les Outreventois l'invitaient à croire qu'elle se montrerait honnête et que ses intentions étaient honorables.  Le fait qu'elle avait tenté de lui sauver la vie comptait aussi pour beaucoup.  Elle n'arrivait pas à prêter de mauvaises intentions à la jeune femme.  Elle ne pouvait pas exactement être certaine de jusqu'à quel point elle lui dévoilait tout ce qu'elle savait.  Elle supposait qu'elle lui cachait des choses, sûrement pour se protéger aussi, Marjolaine savait qu'elle ne lui avait pas donné beaucoup de motifs de lui faire confiance.  L'urgence de la situation empêchait une approche plus progressive.  Elle ressentait le besoin d'agir rapidement. Peut-être avait-elle tort.

« Je vous remercie. »

Elle garda le silence un instant, triant les informations qu'elle venait de recueillir.  Elle ne voulait pas presser plus avant la musicienne.  Elle avait suffisamment exigé d'elle pour le moment.  Il faudrait qu'elle lui offre autre chose en contre partie avant de pouvoir obtenir plus.  La Lagrane n'était pas du genre à prendre sans redonner, même si elle considérait dans la situation avoir la meilleure position des deux.

« C'était audacieux de votre part de prendre part à une telle expédition.  C'était vous exposer au risque d'être associée à une magie interdite.  Les événements ont mis en lumière un aspect de la magie de l'Accord plutôt… inquiétant. »

Elle n'avait pas aimé de savoir qu'on pouvait jouer sur son esprit, le contrôler.  Elle avait encore moins apprécié de voir son propre mari subjugué par une autre femme, ensorcelé par quelque magie.  Un frisson la traversa.  L'étendue du pouvoir qu'elle donnait au mage qui la pratiquait était effrayante.

« Vous allez affronter maintes difficultés maintenant que les soupçons planent sur vous.  Néanmoins, votre honnêteté à mon égard, m'incite à vous accorder ma confiance.  J'espère que vous en ferez de même à mon égard. »  Elle lui adressa un sourire timide.  Peut-être était-ce là les prémisses de quelque chose de plus grand.  Marjolaine l'espérait.  « Pourriez-vous me parler de la Chasse Sauvage?  En quoi celle-ci est-elle liée à l'Accord? »





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyJeu 6 Déc - 2:04

Elle lui rappelait une fleur, précisément, cette duchesse des jardins. Jolie, toute en délicatesse et en détail, qui remerciait en dentelle tout en cachant ses éventuelles épines. Alors Tancélie l’observait avec cet étrange respect que le petit peuple doit aux plus grands, tout en cherchant le piège, l’appât, ou l’escroquerie lagrane. Il n’y avait rien, pourtant, et l’Outreventoise se permit de se détendre un peu plus, d’abaisser sa garde pour cette noble femme connue en Faërie comme étant la mère bénie. Sur le navire, elle l’avait laissé l’aborder, pourtant, alors qu’elle ne la connaissait pas. Peut-être était-elle tout simplement prête à offrir une chance à son prochain, et que cette conversation était cela, rien de plus : une chance de plaider sa cause.

- Je suis ménestrelle, Votre Grâce, et le petit et le grand peuple me connaissent surtout pour mes mélodies. J’espérais me faire discrète, il est vrai, mais mentir sur ce que je suis ne me semble pas envisageable. C’était un risque, vos paroles sont vraies, et bientôt je saurais si Outrevent pardonnera la magie de l’Accord qui s’est éveillée en moi.  

Si elle semblait sereine, Tancélie ne l’était pas. Son regard se posa un moment sur ses mains toujours jointes, sur ses genoux, désormais glacées par l’appréhension de ce qui l’attendait sur le duché de l’honneur. Ces questions, toujours les mêmes, sur son avenir incertain tournaient à son esprit depuis la veille, en une bien mesquine ritournelle. La réponse n’était pas à sa portée : seul Liam d’Outrevent la détenait. Le mariage de Bartholomé n’avait laissé entrevoir que le plus néfaste et terrible de cette magie. Pourtant… Théobald en avait parlé avec tant d’éloges, avec tant d’espoir et de passion, dans son regard. C’était ainsi qu’elle avait perçu la magie de l’Accord. Une magie de musique. Une magie de passion. Une magie capable du meilleur et du pire, mais surtout du meilleur.

- Je vous implore de me faire parler devant l’un de ces mages de vérité, si mes paroles vous semblent un jour trompeuses.  

Son museau délicat s’était redressée, alors que la rouquine sentait le poids de la fierté et de l’honneur des siens se presser sur ses épaules, sur sa posture. Marjolaine avait souligné son honnêteté, et la ménestrelle n’avait pu s’empêcher de le lui confirmer, ignorant l’ironie qu’une Outreventoise plaide son honnêteté devant une Lagrane. Quant à lui faire confiance… Elle esquissa un sourire bienveillant pour cette femme qui, elle aussi, prenait des risques à la rencontrer ainsi, à la laisser s’expliquer si librement. Tancélie inclina le port avec une délicatesse certaine, soulignant là qu’elle était disposée à baisser sa garde. Elles avaient toutes deux à perdre, très certainement. Et à gagner, aussi.

- Je n’ai pas croisé la Chasse Sauvage, mais on m’a racontée. L’Accord permet de soustraire un être des griffes de la Chasse, Votre Grâce. Ils me semblent également que les Accordés soient protégés de la Chasse, ou du moins, ils le sont à bord de la Symphonie. J’ignore comment, encore, étant novice dans ce domaine, mais si la magie joue sur l’esprit… Sans doute est-ce en jouant sur l’esprit de la victime que nous pouvons le détacher des abîmes les plus noirs.  


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Marjolaine du Lierre-Réal
Marjolaine du Lierre-Réal

Messages : 984
J'ai : 28 ans
Je suis : duchesse de Lagrance

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Denys, mon époux
Mes autres visages: Séverine de Bellifère, Lancelot l'Adroit, Liry Mac Lir, Anwar Sinhaj et Antonin de Faërie
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyLun 10 Déc - 22:55

La surprise marqua le visage de Marjolaine devant la ferveur que témoignait Tancélie.  La duchesse comptait bien sur l'honnêteté de l'Outreventoise et cette supplique la mit en confiance, un peu plus.  Elle n'avait pas songé à faire appel à un mage de vérité pour valider les dire de la ménestrelle et cette invitation poussait la Lagrane à croire en la bonne volonté de son invitée.  Elle leva une main, pour tempérer les sentiments un peu exaltés de la rouquine, pour lui signifier que pour le moment il n'était pas nécessaire de penser à une telle éventualité.  Des plans se traçaient dans sa tête pour la mage accordée, mais elle ne confirmerait rien avant d'en avoir discuté plus avant avec Denys.  Elle lui avait caché les réfugiés mages du Sang une première fois, plus touchée par leur combat de ce qu'il la touchait directement, mais elle ne pourrait certainement pas en faire de même une seconde fois pour une autre magie bannie.  Du moins, elle n'en savait pas encore assez pour envisager une telle option et pour le moment son intérêt se concentrait essentiellement sur la femme qui la renseignait et lui jurait aussi solennellement son honnêteté.  C'était un bon début.  L'Outreventoise semblait vive et comprendre où tentait de l'emmener son hôte.  Avec le temps, peut-être développeraient-elles une relation solide, mais il valait mieux ne pas trop se projeter dans le futur.  Cette démarche se révèlerait-elle peut-être infructueuse.

Les révélations qu'elle lui conta à propos de la Chasse Sauvage intéressèrent particulièrement Marjolaine.  Terrorisée à l'idée qu'une de ses filles ne soient emportées la nuit, la Lagrane veillait au grain à ce qu'elles dorment en temps et en heure, pour qu'elles ne courent pas le moindre danger.  Si on pouvait protéger ses filles par magie en plus des potions et autres protections, elle se sentirait plus rassurée.  Il lui faudrait d'ailleurs en apprendre plus sur cette vivenef, la Symphonie, beaucoup de secrets semblaient se rattacher à elle.

« Je vous remercie pour tout ce dont vous m'avez instruite. »

Marjolaine marqua une pause.  Avec un regard doux, elle contemplait son interlocutrice, jaugeant de son allure, de ses manières et de sa façon de se tenir.  Pour le moment, elle n'avait aucune raison de vouloir se méfier de la jeune femme.  Elle croisa les mains sur ses genoux.  Son air prit un aspect plus sérieux, bien qu'il restât avenant.

« Il ne sera pas question de musique pour quelques temps au palais, vous le comprendrez bien, néanmoins je souhaite quérir vos services pour la cour ducale d'Edenia.  Le départ de ma dame de compagnie m'a privé d'une excellente ménestrelle, mais vos talents sauront peut-être me consoler de cette perte. Si vous acceptez mon offre. »

Le jeu était dangereux et Marjolaine ne savait pas pour combien de temps encore la musique serait-elle bannie de la Cour.  Le moment n'était pas choisi pour recruter de nouveaux artistes, cela apporterait sûrement le doute sur la magie qui habitait l'Outreventoise, mais c'était un risque à prendre.

« Je ne requiers pas de vous une réponse immédiate, mais j'espère que vous ne tarderez pas trop. »





Marjolaine parle en mistyrose
Revenir en haut Aller en bas
Les Mages
Les Mages
Tancélie le Sustain
Tancélie le Sustain

Messages : 278
J'ai : 28 ans
Je suis : mage accordée et ménestrelle

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Liam d'Outrevent et Lionel de Rivepierre
Mes autres visages: Astarté des Sables • Agathe de Vigdir • Gabrielle de la Volte • Sifaï Sinhaj
Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda EmptyDim 23 Déc - 16:01

Tout en finesse, Tancélie avait revendiqué le droit de parler devant un mage de vérité, s’il advenait qu’on la croit fausse, et la duchesse avait levé la main comme si cette finalité n’était aucunement envisageable. Marjolaine la croyait, lorsqu’elle lui parlait de ses intentions honorables. Du moins, elle semblait la croire. Alors la musicienne en avait dit un peu plus, encline à partager son maigre savoir avec la tête couronnée qui se faisait bien généreuse. Puis la demande - et quelle demande! - tomba entre elles, laissant la rouquine quelque peu hébétée.

Oui.
Je vous remercie. La réponse est oui.

Elle pinça les lèvres pour ne pas souffler une réponse empressée, pour se donner des airs plus mesurés, plus sages, sans doute. Son sourire, toutefois, ne trompait pas sur le ravissement d’une telle proposition. Tancélie ne se leurrait pas : malgré sa bonté, la duchesse Marjolaine demeurait Lagrane et ses gentillesses n’étaient sans doute pas dénuées d’intérêt. L’avait-elle seulement entendu jouer, à l’une ou l’autre de ses représentations? Sans doute était-ce pour se faire mère des magies proscrites, pour protéger les siens, grâce à l’Accord, ou encore pour avoir une source d’information privilégiée, mais les faits étaient là. Là où d’autres l’auraient chassée et se seraient méfiés, la duchesse de Lagrance ouvrait les bras pour l’accueillir et panser ses blessures.

- C’est une proposition généreuse que vous m’offrez.

La rouquine inclina la tête bien humblement, marquée par le respect, afin de souligner ses propos. Pour peu, elle s’imaginait déjà composer quelques odes et poèmes chantés pour la famille ducale qui lui offrait une vie loin de toute misère.

- Liam d’Outrevent souhaitera très certainement en savoir plus sur cette magie, et jugera ma position sur ses terres. Je me dois de retrouver Souffleciel et d’éclaircir cette histoire auprès de mon duc. Je reviendrai avec ma réponse, Votre Grâce, dans quelques semaines, tout au plus.

Comme elle appréhendait cette rencontre, la musicienne. Décevoir son duc était très certainement l’épreuve la plus grande qu’elle allait traverser, mais elle n’y échapperait pas. Une petite voix s’efforçait néanmoins de la rassurer, lui soufflant que Lionel de Rivepierre, son grand ami, son conseiller, avait lui-même fait un enfant à une mage du sang avant de la prendre pour épouse.* Personne n’était parfait, et Outrevent tolérait de plus en plus cette magie proscrite. Du moins, la haute noblesse la tolérait. Tout n’était pas perdu.

- Quelle que soit ma décision, sachez que je chanterai votre grandeur à travers Faërie.

Car si les musiciens seraient très certainement proscrits, le chant, lui, n’était aucunement porteur de la magie de l’Accord, ni les déclamations lyriques. L'entretien tirait déjà à sa fin et, bientôt, Tancélie offrirait une autre révérence à la duchesse des Jardins. On l’escortera jusqu’aux portes du palais où elle pourra retrouver son chemin jusqu’à l’auberge coquette et prolonger son séjour quelques jours, encore. Son choix était fait, ou presque, car la méfiance séculaire des Outreventois pour les magies proscrites esquissait déjà les issus de la rencontre à venir avec Liam d’Outrevent…


*Cette légère distorsion de la réalité est totalement assumée par le mémérage de Tancélie et de ses voisines.


Ne chassons pas Aïda JoueuseFluteCouler
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Ne chassons pas Aïda   Ne chassons pas Aïda Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne chassons pas Aïda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Hors Jeu :: Corbeille :: Archives V.1 :: Archivum des RP-
Sauter vers: