AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Mélusine • L'or des dunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyVen 11 Déc - 5:01

Maître de mon destin
La Cour des Miracles




Mélusine

de Sylvamir

ft. Eva Green

Mélusine possède plusieurs tatouages éparpillés à différents endroits de son corps, à la mode erebienne. Deux notamment sont particulièrement remarquables : un sur son ventre, le second sur sa hanche.




En bref

Âge : 34 ans
Date et lieu de naissance : 1er septembre 969, à Séverac (Sombreciel)
Statut/profession : Voleuse, Marquise de Sinsarelle, Baronne de Sylvamir, ex-Fou Noir de la Rose Écarlate, mère de famille
Allégeance : Anthim, sultan d’Erebor ; Le Fils des Ombres et la Cour des Miracles ; Castiel, duc de Sombreciel
Dieux tutélaires : Née sous Mirta, et vouée à Isil. Depuis la naissance de son premier enfant, elle prie également Osir et Maari.


QUALITÉS
aimante • généreuse • optimiste • joviale • bohème • généreuse • passionnée • déterminée

DÉFAUTS
exubérante • impulsive • sauvage • arrogante • capricieuse • moqueuse • théâtrale • fière

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Laurène et j'ai 30 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Aura·. J'ai découvert le forum via Dragonvale, je suis la fondatrice :haww: et voici ce que j'en pense : troisième bougie soufflée, c'est fabuleux. :siwi:
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

« Mes joyaux », disait mon père, lorsque nous étions petites. A ma sœur, ma douce, ma tendre, ma bien-aimée Mélisende, il disait qu’elle était sa fleur timide de Sombreciel, sensible et délicate,  élégante et fragile. A moi, il souriait, m’appelait sa flamme sauvage d’Erebor, aussi âpre et entêtée que le roc le plus solide, aussi vive et insaisissable que le sable d’or tourbillonnant dans les tempêtes du désert. Nous sommes jumelles, elle et moi, si semblables dans nos traits ; mais si différentes dans nos actes. Absolument opposées ; et totalement complémentaires. Là où j’étais le tumulte et le chaos, l’égoïsme et l’insouciance, elle était le calme et l’ordre, la générosité et la prévoyance. Je sais depuis toujours, dans chaque fibre de mon être, que Mélisende est la meilleure partie de moi-même.

C’est au manoir familial que nous avons grandi, entre nos parents : Maximilien, comte de Séverac et régent du duché de Sombreciel ; et Ismalia, dame de Chamaar et comtesse de Séverac, notre mère née en Erebor et passée à l’ennemi pour l’amour d’un homme. Notre enfance a été harmonieuse, bien plus qu’il n’est coutume dans notre duché si friand d’alcools et de substances enivrant les sens. Notre frère Melsant, de quelques années notre aîné, a toujours été notre protecteur et notre gardien, veillant avec diligence à notre bien-être. De notre second frère Meldred, noyé au cours d’un naufrage, je ne garde que peu de souvenirs : nous étions si jeunes… Ma mémoire, cependant, est toute emplie de nos plus jeunes frères : Melbren, le dernier de notre fratrie, qui a toujours été le favori de Mélisende ; et Castiel, notre duc élevé parmi nous sous la tutelle de Père, qui reste aujourd’hui encore mon préféré. Je me souviens de ces après-midi d’été, que nous passions ensemble entre les fontaines, ma sœur et moi – à nous raconter nos rêves, nos espoirs, et nos attentes pour cette vie qui nous tendait les bras. Je me souviens des deux garnements cavalant vers nous de toute la vitesse de leurs jambes, courant à en perdre haleine d’une bêtise à l’autre ; Melbren grimpant sur les genoux de Mélisende et Castiel se blottissant contre moi, encore un peu timide mais déjà très expert dans l’art de quémander un câlin.

Ces années sont passées vite. L’adolescence m’a fait pousser des ailes, et c’est sur les routes d’Arven que je me suis lancée début 987, avec la bénédiction de mes parents et les vœux de bon voyage de ma sœur. C’était étrange, de me trouver si loin d’elle : nous avions toujours été deux, et voilà que j’étais seule. J’en ai vu, des choses, sur les chemins du continent : le sauf-conduit obtenu par Père m’ouvrait les portes des demeures et des palais, et j’ai bien failli égarer mon cœur en Lagrance. J’étais jeune encore, et malgré le nombre de mes amants je n’avais jamais réellement aimé : le duc m’a tourné la tête, et j’ai cru éprouver la vraie passion alors que ce n’était qu’un feu de paille. Je m’en suis rendue compte lorsqu’il en a épousé une autre, et je suis partie en 989.

C'est dans la rage d'une femme bafouée que le Fou Noir m'a trouvée, lorsque la dragonne d'Or Fantasme m'a interceptée dans les jardins du palais d'Edenia, prête à y bouter le feu. C'est en sa compagnie que je m'en suis allée, avec au creux de mes pensées la présence nouvelle de Rhéa de Sombreciel, Fou Noir de la Rose Écarlate. J'ignorais alors qu'elle resterait avec moi plus de dix ans.

C’est à Lorgol que j’ai retrouvé les voleurs rencontrés sur la route : j’ai participé aux épreuves d’évaluation des candidats fin 989, et Merle Constant m'a prise sous son aile, petite apprentie spécialisée dans l’art de charmer mes proies.

Je suis devenue Voleuse de plein droit en 993, et les années ont passé. Très officiellement, je les ai passées à Lorgol en quête d’un mari, cumulant les conquêtes et les aventures avec la liberté que seule une fille de Sombreciel peut se permettre, coulant des jours heureux entre la tour de Séverac où parfois je croisais ma sœur, et celle de Sinsarelle qui est mienne par le marquisat dont ma mère m’a fait don, issu de son douaire erebien. Mais l’essentiel de mon temps, c’est sur les pavés de la Cour des Miracles que je l’ai passé, au cœur de la Ville Basse, devenue Voleuse de plein droit. J’aime glisser le long de ses canaux aux bons soins d’un bateleur expérimenté, j’aime les réceptions et les bals étourdissants de la Ville Haute, j’aime les tavernes et les ruelles mal famées du port des pirates. Je suis chez moi à Lorgol – je m’y sens… moi.

Et mon cœur bat, oh tellement fort, pour la musique des gitans qui résonne entre les Tours, pour la magie et le savoir qui s’enlacent et se répondent. Peut-être aussi pour ces hommes qui m’entourent et entre lesquels je ne sais pas vraiment où mon âme me pousse… Je ressens intensément le magnétisme intense qui émane du Fils des Ombres, cette aura de force tranquille et d’autorité sereine, imposante et incontestable. Je ne connais pas son visage, ni le son de sa voix, mais je me sens fortement attirée vers l’homme - ou la femme - qui se dissimule sous son masque. Il y a aussi cet être sorti des légendes, ce Roi Blanc accompagné de son dragon d’or, détenteur d’un charisme flamboyant fait de passion et de flamme, comme un rire barbare porté par le vent, qui parle profondément à la fille des dunes qui se cache en moi. Et puis… Et puis, il y a lui. Hiémain, baron de Sylvamir - noblesse bien terne pour une marquise fille d’un comte diraient certains - cet homme discret, à l’humour complexe, un peu poète, un peu sauvage, arrivé à la cour d’Ibélène raillé de tous. Cet homme que les femmes évitent, dans les cours policées, car ses parents étaient du même sang ; cet homme qui m’a émue, ce jour où il m’a saluée gravement sans me toucher, ne souhaitant pas importuner la noble fille de Séverac avec son sang contesté. Ah, je me souviens, de cet instant où j’ai posé la main dans la sienne, gaiement, et des murmures choqués qui nous ont suivis le long des couloirs, jusqu’au banquet où nous étions l’un et l’autre conviés… Quelles ne furent pas ma surprise et ma joie de retrouver son visage au sein de l’assemblée des Voleurs, au détour de la Cour des Miracles, une fois de retour à Lorgol. Hiémain est devenu un ami au fil des années ; et s’il me plaît, je n’ose pas faire de lui l’un de ces amants de passage qui défilent dans mon existence. Il mérite mieux, mieux que ça… mieux que moi.

Parfois, je rentre à Séverac voir mes parents, ou bien à Vivedune saluer les ducs d’Erebor auxquels la marquise de Sinsarelle doit allégeance. Régulièrement, c’est à la capitale de Sombreciel, Euphoria, que je vais câliner Castiel, mon duc et mon frère. Les voyages me passionnent : j’aime mon attachement à la Cour des Miracles, j’aime aussi la sensation grisante de ne pas y être enchaînée. Pour moi, c’est l’accomplissement de ce dont j’ai toujours rêvé : conquérir ma liberté.

Pendant le livre I : J'ai assisté à la plongée d'Arven dans le chaos. J'ai révélé à ma chère amie Alméïde mes sentiments pour elle, qu'elle a rejetés. Sur son conseil, je suis allée envahir Hiémain chez lui - et finalement, nous nous sommes mariés. Je n'ose toujours pas croire à notre bonheur ; couronné, qui plus est, par l'arrivée imminente d'un bébé, prévu pour fin mars 1002. Je me suis fâchée avec Castiel ; il a osé humilier Alméïde et se couvrir de ridicule en nous couvrant, nous Séverac, d'une honte infâme. Pour le moment, je mène ma grossesse dans le froid de Sylvamir - Hiémain a été appelé à la Cour de Svaljärd, me laissant seule au logis. Je m'y ennuie un peu, alors je redécore... sobrement, bien évidemment.

Pendant le livre II : La guerre a été déclarée en Arven. La consternation de Rhéa m'a poussée à participer activement aux actions de la Rose Écarlate, mais ma grossesse avancée m'empêchait de prendre part aux combats. Mon fils est né en mars 1002, et j'ai bien failli en mourir : un jardinier mage du Sang empoisonnait petit à petit le rosier diapré que j'avais laissé en Lagrance, pensant ainsi tuer Denys, sans savoir que c'est à moi que le rosier était lié. Meldred est né toutefois, et je me suis remise peu à peu.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
→ Mélusine s'éveille dans la trame alternée le 10 avril 1002, en pleine partie de jambes en l'air avec... Denys, son époux. Ils ont quatre enfants : Lys, Lilas, Lazare et Lothaire. Mélusine s'enfuit en mettant le feu aux jardins et se rend à Lorgol où elle retrouve Hiémain plusieurs semaines plus tard. Elle s'inquiète beaucoup pour Meldred qui a disparu.
→ De retour dans la trame réelle, elle choisit de se souvenir de ce qu'elle a vécu dans la trame alternée.

Présente à Svaljärd pour Lughnasadh en juillet 1002 en raison de la haute fonction de sénéchal occupée par mon époux, j'ai été aux premières loges lors de l'attaque des Sentinelles amenées par l'Ordre. J'ai été grièvement blessée sous les voiles du Fou Noir, qui a brièvement transféré son essence en Matvei de Hvergelmir, me laissant derrière pour continuer sa mission. C'est le Cavalier Noir qui m'a menée à Lorgol au matin, avec les enfants, afin de me permettre d'être soignée par des mages guérisseurs. Hiémain est resté en arrière, la couronne kyréenne avait besoin de lui ; mais j'ai rapidement retrouvé mon Fou qui a hâté ma guérison.
L'épidémie magique en août et septembre a retenu Hiémain loin de moi ; c'est le moment que ma chère Alméïde a choisi pour me demander en mariage. Il m'a brisé le cœur de le lui refuser, alors que mon amour pour elle n'a pas faibli ; mais je ne souhaite pas meurtrir le cœur si généreux de mon mari.
Il m'est revenu aux premiers jours d’octobre, et nos retrouvailles nous ont permis de célébrer l'anniversaire d'Agathe et celui d'Arsène en même temps.
Notre bonheur familial n'a pas duré bien longtemps : le 27 novembre, lors du Jour des Anciens de l'Académie que j'avais visitée la veille lors d'une mission conjointe pour la Cour des Miracles, j'ai dû quitter Rhéa. L'Ordre a réussi à libérer la Chasse Sauvage, et la Rose n'a eu d'autre solution que de se dissoudre pour affaiblir les Chasseurs. Rhéa m'a légué ses souvenirs, enfouis au fond de ma conscience, et l'ampleur de la trahison que je découvre a chamboulé les piliers même de mon existence. Je ne sais plus vraiment où j'en suis, ni quels idéaux je défends.

Pendant le livre III : Cette année a été riche en évolutions familiales : mon deuxième fils Meljörn est né, deux jours avant le mariage de mon cher Melsant avec Grâce Martel de Sombregemme, la mère d'Agathe. Espérons qu'elle soit une meilleure épouse qu'elle n'a été mère jusqu'ici... J'ai également découvert que Meldred, mon frère disparu en mer lorsqu'il était bébé, était en fait bien vivant. C'est un choc considérable - je n'ai encore rien dit au reste de la famille, j'attends le bon moment...

Chronologie

1er septembre 969 : Naissance de Mélusine et Mélisende à Séverac (Sombreciel)
Mars 987 : Mélusine entame son grand voyage en Arven.
Juin 987 : Elle s'installe en Lagrance.
Juin 989 : Elle quitte Lagrance, le cœur brisé. Elle devient le Fou Noir de la Rose Écarlate.
Solstice d'hiver 989 : Mélusine passe les épreuves de recrutement de la Cour des Miracles. Merle la choisit comme apprentie.
Septembre 993 : Elle devient Voleuse du Charme de plein droit.
Septembre 1001 : Intrigue 1.5 Le Tournoi des Trois Opales : Hiémain est Champion de Valkyrion et survit de justesse à une tentative d'assassinat.
13 octobre 1001 : Mariage de Mélusine et Hiémain.
01 mars 1002 : Naissance de Meldred, fils aîné de Mélusine et Hiémain.
10 avril 1002 : Réveil auprès de Denys dans la trame alternée. Mélusine choisit de s'en souvenir.
Juillet 1002 Intrigue 2.4 De Glace et de Sang : Mélusine est blessée sous les voiles du Fou Noir pendant la Lughnasadh.
27 août 1002 : Mélusine refuse la demande en mariage d'Alméïde, ce qui lui brise le coeur. (OUI CETTE DATE EST IMPORTANTE)
9 novembre 1002 : Naissance d'Odette, princesse héritière de Sombreciel, fille aînée de Castiel et de son épouse Madeleine. Mélusine en est la marraine.
21 novembre 1002 : Mélusine et Hiémain adoptent officiellement Arsène.
26 novembre 1002 Leste main sur haute cambriole : Les Voleurs s'infiltrent à l'Académie. Mélusine fait du charme à un coffre méfiant.
27 novembre 1002 Intrigue 2.6 La Chasse Sauvage : Disparition de la Rose Écarlate et libération de la Chasse Sauvage. Mélusine fuit l'Académie avec Hiémain au milieu des combats.
8 janvier 1003 : Denys et Mélusine discutent d'une collaboration entre les Épines et l'Ordre du Jugement.
26 juillet 1003 : Naissance de Meljörn, second fils de Mélusine et Hiémain.
29 août 1003 : Mélusine découvre que Meldred, son frère disparu en mer, est vivant.



Questions


Questions du Livre I:
 

Questions du Livre II:
 

Questions du Livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Mirta a disparu, et la Cielsombroise en moi est en panique. Elle a tant régi ma vie, encore aujourd'hui, que ce vide dans mon cœur me fait peur. Heureusement, Isil est toujours présente et je reste sous la protection des Voleurs, mais... C'est inquiétant.  

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
•  Je suis horrifiée. Pas tant par les Cavaliers, en vérité ; mais bien plutôt parce que je sais comment ils sont nés, et ce que leur existence signifie. S'ils courent librement, cela implique que nous soyons libres également ; mais c'est la paix qui sera sacrifiée sur l'autel de nos libertés, et cela m'angoisse. Si seulement nous avions un moyen d'endormir la Chasse à nouveau, ou de nous en préserver... !

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
•  J'y suis chez moi. Les fastes et splendeurs de la Ville Haute sont le domaine de la marquise de Sinsarelle, et je me promène de bal en gala, profitant des festivités, habituée de la haute société. Mais ma préférence va à la Ville Basse, ses canaux et ses ruelles, et surtout les pavés enchantés de la Cour des Miracles où je me sens à ma place, Voleuse parmi les ombres. Maintenant que la guerre est déclarée, c'est un peu le seul havre de paix...



Retour à Lorgol

Melsant & Mélusine De Séverac

2 décembre 1000


« Mélusine ? Un Voltigeur vient de se poser sur le toit. »

Enfouie jusqu'aux épaules dans un coffre imposant dont je fouille le contenu à pleins bras, je relève la tête, surprise. Je n'attends aucune visite aujourd'hui ; je suis simplement venue voir si tout allait bien en ces lieux où nos serviteurs sont seuls la plupart du temps, Mélisende étant souvent à la Tour de la Confrérie et moi à celle des Voleurs. Officiellement, bien sûr, elle réside à la Tour de Chamaar et moi à celle de Sinsarelle, ce qui nous permet des allées et venus discrètes. Qui donc pourrait ainsi se présenter à la Tour de Séverac en l'absence des maîtres des lieux ? Repoussant des brassées de vêtements démodées, j'émerge de mon fatras de tissu tel le phénix renaissant des cendres, m'agrippant au rebord du coffre pour l'enjamber et en sortir. Joséphine m'aide à remettre de l'ordre dans sa tenue, et je lui accorde un sourire affectueux. Amie dévouée, fidèle suivante, elle a toujours été à notre service, et l'enfance que j'ai partagée avec Mélisende est marquée par sa présence.

« Qui est-ce ? Un messager ? »
« C'est ton frère. »

Mes bagues cliquètent les uns contre les autres alors que je joins les mains, entrouvrant la bouche sous l'effet de la surprise. Aux dernières nouvelles, Melsant et sa griffonne sillonnaient les cieux de Valkyrion, au sein de l'escadron des Voltigeurs où mon frère est major. Que peut-il bien faire à Lorgol, si loin de ses ailiers ? Enchantée, je claque une bise sonore sur la joue de Joséphine, la remerciant de me porter une aussi excellente nouvelle, et je cours à toutes jambes vers l'escalier menant au dernier étage, sans la moindre dignité, et dans une grande envolée de ces jupons raffinés qui ont fait ma réputation. Un peu essoufflée, j'arrive au sommet : et Melsant est là, dessellant méticuleusement sa griffonne entourée de la nuée de chouettes que j'élève dans la Tour et qui virevoltent autour de sa tête. Battant des mains comme une enfant, un sourire rayonnant sur le visage, je me jette à son cou tandis qu'il effectue le reste du chemin qui nous sépare. « Mon bien-aimé frère, bienvenue ! » Je le serre contre moi, très fort – ses visites sont rares et je suis bien décidée à chaque seconde de la présence de ce frère héros de mon enfance – avant de me rappeler les bonnes manières que notre mère m'a inculquées. Sans lâcher Melsant que j'entraîne à la suite, le tirant par la main, je m'avance près de la reine des cieux perchée sur mon toit et la salue gravement, inclinant le buste comme il sied à son statut, et à la tendresse que mon frère lui porte très visiblement. De ma main libre, je caresse les plumes, derrière la noble tête, juste entre ses canaux auditifs, grattouillant avec délice le fin duvet qui pousse à cet endroit.  « Bienvenue, Gypse. Je suis bien heureuse de te voir bien portante, protectrice de mon frère. » Le regard intelligent du bel animal croise le mien, et elle pose délicatement le bec sur mon épaule, comme si elle me rendait la caresse. Lui souhaitant bon vol, je reporte mon attention sur son cavalier dont j'agrippe toujours les doigts. Dans l'embrasure qui mène à l'intérieur de la tour, j'aperçois les jupes de Joséphine disparaître, et je sais ce qu'elle est partie faire.

« On est en train de te préparer ta chambre, et je mettrais ma main à couper que c'est le branle-bas de combat en cuisine. Je vais faire porter un mot à Mélisende, qu'elle nous rejoigne ce soir si elle le peut – nous serons tellement heureuses de t'avoir pour nous, mon frère, tu nous manques tant ! » Je le serre à nouveau contre moi, dans cette effusion d'affection et de tendresse que nous réservons au privé. Des nobles démonstratifs, ce n'est pas très digne, n'est-ce pas ? Souriante, je finis enfin par répondre à sa question. « Tout va bien en la cité, mon frère. A l'approche de l'hiver les navires s'amarrent pour la saison et le port trépigne de bruit, mais la Ville Haute est toujours égale à sa nature : étourdissante, de fêtes et scandale. Point de nouvelles de Melbren et Castiel, je gage que tu en as plus que moi – dis-moi, comment se portent nos parents ? »




Récapitulatif

Mélusine de Sylvamir

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Eva Green
♦️ Compte principal : Oui
♦️ Groupes secondaires : La noblesse / La Cour des Miracles

♦️ Noblesse :
- Marquise / Domaine de Sinsarelle / Erebor
- Baronne / Domaine de Sylvamir / Valkyrion



Dernière édition par Mélusine de Sylvamir le Jeu 13 Déc - 12:45, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyVen 11 Déc - 13:18

TWE ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyVen 11 Déc - 18:55

Quelle jolie fiche petite soeur.
Merci encore pour ton aide, tes conseils et ta patience. Promis je vais arrêter de te harceler de MP.
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptySam 12 Déc - 0:23

Ma soeur d'amour de tout :heart:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Mélusine • L'or des dunes 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptySam 12 Déc - 1:28

Amour sur vouuuus :cute:










Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyDim 13 Déc - 0:05

J'ai terminé :siwi:










Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyDim 13 Déc - 0:08


Lorgol - Les milles tours

Bienvenue !

Mélusine de Séverac




Ah, Mélusine :coeur: Je suis ravie de te retrouver avec ce personnage et de t'autoriser très officiellement à aller vagabonder partout avec tes jupons en pagaille !

Tu peux maintenant aller gambader gaiement avec les autres griffonnets :

• C'est le moment d'aller faire les yeux doux aux autres dragonnets ! Ouvre vite ta fiche de liens et fais-toi plein de copains. Ou de pas-copains. Comme tu préfères.  :gnut:

• Nous te conseillons également vivement de tenir ta chronologie bien à jour : l'ubiquité reste encore à inventer, côté magie et côté science.  :geu:

• N'hésite pas à nous faire part de la moindre demande ou question !  :coin:

• Tu peux dès à présent poster un ou plusieurs scenarii - n'hésite pas à les construire avec d'autres membres pour cumuler ses liens et décupler son attractivité.  :bro:

• Les dragonnets sont bavards. Viens flooder et passer tes soirées à refaire le monde sur la CB !  :augustus:

• Et enfin, n'oublie pas que le forum a besoin de toi pour être connu : tu peux voter pour Chroniques d'Arven toutes les deux heures et nous attirer encore plus de dragonnets !

Bon jeu à toi en Arven, maîtresse des jupons !
Puisse le Destin te guider par la main sur ses tortueux chemins...  :mimi:

Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyDim 4 Déc - 2:11


Lorgol - Les milles tours

Validation !

Livre II
Mélusine de Séverac




Tu peux aller tirer deux cartes ! :boo:











Revenir en haut Aller en bas
Les Chevaucheurs
Les Chevaucheurs
Tristan d'Amar
Tristan d'Amar

Messages : 4809
J'ai : 33 ans
Je suis : Capitaine de Vol de l'Escadron de Chevaucheurs de Lagrance
Marquis d'Amar

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Fluctuante. S'il était fidèle à l'impératrice, il l'est nettement moins à l'empereur, bien qu'il se soit éloigné de Chimène de son vivant, par son attitude envers les mages du Sang. Il est malgré tout toujours fidèle à son duc, à son duché, et à Faërie.
Mes autres visages: Grâce de Sombregemme
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyDim 3 Déc - 22:16


Validation Livre III


Et c'est bon, deux cartes communes de validation !











Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes EmptyJeu 13 Déc - 21:56


Validation Livre IV


C'est bon pour toi, deux cartes communes de validation :cute:



dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Mélusine • L'or des dunes   Mélusine • L'or des dunes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélusine • L'or des dunes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales-
Sauter vers: