AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -31%
Scie sauteuse sans fil Ryobi – sans batterie ...
Voir le deal
45.55 €

Partagez
 

 Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 0:56

Sous le regard des Dieux
Cour des Miracles




Arsène

de Sylvamir

Asa Butterfield

« La vie d'Arsène a énormément changé ces dernières années, mais une chose est sûre : il est et restera un enfant des Miracles, qu'importe l'endroit où il se trouve. Et pour le moment, cet endroit est celui ou sa famille se trouve.»




En bref

Âge : 14 ans
Date et lieu de naissance : 18 septembre 989 à Chamaar (Erebor)
Statut/profession : Héritier de Brimir / Futur aspirant voleur
Allégeance : A Mélusine, Hiémain et à la Cour des Miracles
Dieux tutélaires : Placé sous la protection d’Osir à la naissance, Arsène s’est très vite confié à Isil, dès son arrivée à la Cour des Miracles. Il lui arrive aussi de prier Valda, déesse des Astres, alors qu’il regarde les étoiles scintiller dans le ciel. Il porte d’ailleurs la marque de Valda, de même que celle de Sithis.



Qualités : Habile * Malicieux * Téméraire * Espiègle * Protecteur
Défauts : Menteur * Agité * Distrait * Indécis * Gourmand

Lettre rédigée par Cassandre à sa soeur Anne, dix jours avant sa mort
Lorgol, le 03 Mars 1000
Ma très chère soeur.

J’espère que ma lettre te trouvera en bonne santé, ainsi que tes enfants. Nous, ici, nous portons bien. Arsène a bien grandi depuis la dernière fois où nous t’avons rendu visite mais en même temps, il n’a pas changé. Toujours aussi espiègle et malicieux, toujours prêt à jouer un mauvais tour, accompagné de ce sourire si désarmant que chacun à peine à le gronder. Et pourtant, il le faut : avec l’âge, il devient téméraire, ce petit être que les dieux m’ont confié. Lui qui se contentait d’essayer ce que d’autres voleurs lui ont appris a pris de l’assurance, et plus d’une fois je l’ai pris la main dans le sac dans la Ville Basse, à exercer ses talents sur les passants. A exceller, même : Isil veille sur lui, je n’en ai aucun doute. Il est doué, et s’il pouvait se montrer moins distrait et bien plus calme, il aurait de fortes chances d’être encore plus prometteur.
Il est impossible à cet enfant de rester immobile, j’en jurerais : aucun doute que mes tentatives pour lui apprendre à lire ont été laborieuses, bien qu’au final couronnées de succès. Je lui ai expliqué, patiemment, l’intérêt pour un Voleur de déchiffrer missives et documents importants, et il a daigné s'y intéresser. Il ne sait tout simplement pas rester calme, préférant jouer et courir que d’apprendre. Enfin, c’est ce qu’il semble, mais je sais que c’est faux. Arsène est avide d’apprendre, oui, mais il choisit ses enseignements: il attache ses pas à quiconque peut lui enseigner quelque chose, et ne le lâche pas jusqu’à ce qu’il ait obtenu gain de cause. Récemment, il a appris à crocheter les serrures les plus simples et depuis, je ne peux plus le tenir éloigné de mes placards à sucreries! Et lorsque je le gronde, il m’adresse ce sourire désarmant, et passe vite à autre chose. Comment rester en colère contre lui? Arsène, mon petit Arsène, parfois si insouciant qu’on le dirait bien plus jeune que ses dix ans, parfois si concentré qu’on a du mal à l’imaginer plein d’espièglerie.

Je l’aime, mon petit. J’aime tout de lui, ces histoires qu’il invente, ces mensonges qu’il débite avec un sourire qui vous pousse à le croire. Ses yeux pleins de malice et sa perpétuelle activité. Ses yeux bleus et ses cheveux en bataille. Mon enfant, autant que celui de sa mère.
Ses cousins lui manquent, même s’il ne manque pas d’amis ici : il est d’un naturel avenant, et à son âge, les amitiés sont bien plus faciles, elles se font et se défont au gré du vent, ce vent rare et chaud dont il porte le nom. Il est ainsi, Arsène : solaire, bouillant d’envies et de désirs auxquels il s’adonne selon sa volonté du moment.
Mais j’achève là ma lettre, et te remercie encore de demander des nouvelles de mon petit protégé. Nous nous reverrons dans quelques semaines, nous emprunterons le portail qui mène à La Volte. A bientôt ma douce soeur.
Cassandre

Caractère


Derrière l'écran

Dans la vie, je m'appelle Céline et j'ai 34 ans. Sur le Net, on m'appelle plutôt Danette. J'ai découvert le forum via un top-site et voici ce que j'en pense : Je t'aime Arven !
Pour les inventés : Je vous autorise/ne vous autorise pas à faire de mon personnage un scénario si mon compte était supprimé.  




Histoire

Il avait fui, courant de toute la vitesse de ses petites jambes, fuyant pour sa vie, ne sachant pas le temps dont il disposait avant que quelqu’un ne parte à sa recherche. Il connaissait l’endroit, bien évidemment : les voleurs font toujours attention à connaître le lieu de leur méfait, et il était un enfant des Miracles, né sur ces pavés, ou presque. Presque, parce qu’il savait n’être pas né ici. Il était de noble ascendance, né quelque part en Arven, un enfant confié à une servante parce que sa mère ne pouvait s’occuper de lui. Cela en choqueraient certains, sans doute, s’ils savaient : pas lui. La personne à qui il avait été confié était sa deuxième maman, et elle ne lui avait jamais rien caché sur ses origines, si ce n’était l’identité de sa mère. Mais il comprenait, et lui avait pardonné depuis longtemps. Cassandre avait été tellement douce avec lui, qu’il n’aurait pu rêvé de meilleure maman. Quand à sa vraie mère, et bien, elle avait sans doute fait du mieux qu’elle pouvait, il en était persuadé. 

Un cri le fit revenir au moment présent, et il accéléra encore. Un de ses compagnons avait été pris : il ne pouvait se permettre de gâcher ses chances de fuir en rêvassant. Il tourna à gauche, une fois, deux, avant de marquer une pause et de plonger vers une cachette potentielle. Un chariot renversé, qui attendait qu’on le répare, serait sa porte de sortie. Une cachette parfaite. Lui qui partait souvent à l’aventure dans les rues de la Cité aux Mille Tours, chapardant parfois allègrement, savait repérer les cachettes les plus improbables. Arsène rampa en-dessous, avant de s’y recroqueviller. Il était petit, cela passait, tout juste, mais cela passait. Lui qui était si plein de vivacité, toujours en mouvement, s’efforça de calmer sa respiration et de demeurer immobile. Il concentra ses pensées sur son enfance, heureuse autant qu’elle avait pu l’être. Il avait grandi ici, protégé par Cassandre et la Cour des Miracles, libre et intéressé par tout ce qui passait à la portée de ses yeux. Il avait appris à lire et à écrire à force de persévérance, traînant derrière tous ceux qui pouvaient lui enseigner quelque chose, petit fantôme à l’identique de ceux qui étaient réputés habiter la Cour des Miracles et ses pavés. 
Il avait beaucoup appris oui, et lorsque ses yeux bleus et sa bouille adorable ne lui permettaient pas d’obtenir gain de cause, il changeait pour une approche bien moins adorable : il était malicieux, plein d’audace et de témérité, et n’hésitait jamais à s’imposer pour obtenir ce qu’il voulait. Arsène avait la faculté d’inventer d’improbables histoires, tour à tour tristes ou amusantes, emplies de pitié ou destinées à faire sourire ses interlocuteurs. Certains appelaient cela des mensonges, lui préférait se dire qu’il brodait la réalité comme une couturière un vêtement. Il la pliait à sa volonté, et en faisait ce qu’il voulait. Et les gens cédaient, amusés ou déconfit. Peu importe, il obtenait gain de cause. 

Un bruit de pas suspect. De sa cachette, l’enfant ne pouvait pas voir grand chose, mais il gardait tous ses sens aux aguets, luttant contre la peur qui le submergeait petit à petit, essayant de toutes ses forces de combattre l’envie puérile de se boucher les oreilles et de fermer les yeux. Il était grand, il était brave, il était l’un des Voleurs de la Cour des Miracles. A six ans, lorsqu’il était tombé du haut d’un chariot qui avait basculé, le menton en premier sur les pavés impitoyables de la Cour, il avait pleuré toutes les larmes de son corps. Mais il n’était plus un bébé, les cicatrices qu’il avait en attestait. Il était retombé, à 9 ans, et s’était relevé en serrant les dents, le menton ensanglanté et la bouche pleine de sang. Il n’avait pas pleuré, cette fois. Et la fois où il s'était retrouvé sur ce bateau, sauvé par un Chevaucheur et son gigantesque dragon, il n'avait pas eu peur. Enfin, presque pas.
Parce qu'il était un enfant des Miracles. Plus un bébé. Il n’avait pas peur. Ce mantra résonna dans sa tête, encore et encore, jusqu’à calmer ses battements de cœur en un rythme plus apaisé. Cela avait toujours marché: quand il était terrifié, il se répétait encore et encore que cela irait. Qui il était. A quel point sa mère adoptive était fière de lui. Elle ne lui avait pas dit, pas précisément : elle était morte loin de lui, ayant poussé son dernier soupir lors d’un vol qui avait mal tourné. Mais il savait qu’elle était fière, elle le lui répétait assez souvent à quel point sa mère aurait aimé ce qu’il était devenu. Un petit garçon juste et droit, ne baissant pas la tête face à l’adversité. Comme maintenant.

Il l’avait pleuré, pourtant. Cassandre, si elle n’était pas sa vraie maman, lui avait appris tellement de choses. Elle avait soutenu ses premiers pas, rit de ses premiers mots, s’était émerveillée devant ses progrès. Evidemment, qu’il l’avait pleuré, jusqu’à ce qu’il décide de prendre son destin en main. A dix ans, il était grand, et s’était présenté devant le Fils des Ombres, demandant ce qu’il adviendrait de lui désormais qu'elle n'était plus là, sa maman, sa protectrice, son seul lien véritable avec sa véritable maman. Le Conseil des Ombres avait débattu de son cas, et l’avait intronisé novice. Enfin, c’est ce qu’il se disait, car rien n’était officiel. Il serait apprenti bien plus tard, en attendant, il était futur apprenti voleur, et ça lui plaisait bien. Il vivait au jour le jour, dormant parfois dans un lit, parfois dans un chariot abandonné, d'autres, simplement à la belle étoile, avec un pavé en guise d'inconfortable oreiller. Nourri, habillé, mais depuis Cassandre, plus personne pour guider ses pas et le prendre en main. Il était libre comme l'air, un vagabond, un polisson, toléré par la Cour des Miracles. Et rien que ce statut, qui ne le protégeait pas de grand chose, lui faisait venir des étoiles dans les yeux. Il était fier, de devenir un voleur plus tard, de rendre à la Cour tout ce qu'elle lui avait donné. sa maman, sa vraie maman, n'aurait pu lui promettre une meilleure vie, il en était persuadé. 

Les pas se rapprochaient, et il se recroquevilla davantage. Ils étaient plusieurs, cette fois : d’autres s’étaient joint à la chasse. Il avait été prudent, pourtant, s’efforçant d’effacer ses traces, mais les pas se rapprochaient, inexorablement. Arsène s’efforça de calmer ses battements de coeur, ignorant l'appréhension qui l'envahissait, mobilisant ses muscles et son esprit. Et quand l’un d’eux passa la tête sous le chariot, l’enfant se glissa dans l’ouverture avec violence, renversant celui qui l’avait découvert. Il devait fuir : derrière lui, déjà, les cris de ses poursuivants retentissaient.
Sautant, plongeant, esquivant avec facilité les obstacles, l’enfant courrait à toutes jambes vers le salut. Il était intelligent, rapide et savait parfaitement ce qu’il avait à faire. Il s’en sortirait. Mais cette conviction fut soudain ébranlée par un bruit sourd à ses côtés, avant que le choc d’un corps contre le sien ne l’envoie rouler à terre. Agile comme un chat, il se releva, mais son élan de fuite se retrouva réduit à néant lorsque des bras entourèrent ses jambes, le retenant littéralement couché contre le sol. Le regard haineux, il dévisagea son assaillant, ne cherchant même pas à cacher son air choqué lorsqu’il vit de qui il s’agissait. Guy, son meilleur ami. Ce sale traître!

Un dernier regard vers le salut, hors de portée désormais, et l’enfant se prit la tête dans les mains, sonné par sa défaite. Qu’allait-on faire de lui? La mort, la torture peut-être? Il ne se laisserait pas faire. Relevant bravement la tête, il dévisagea fièrement son bourreau qui s’avançait, ne vacillant pas quand celui-ci lui donna une tape amicale sur l’épaule en clamant à haute voix : «Vu, Arsène! T’es le dernier trouvé, c’est à toi de chercher!»

Son sort était scellé, donc. Guy s’était relevé, et il accepta la main tendue, bien que toujours un peu vexé de ce geste d’une traîtrise insoupçonnée. Il se vengerait. Mais pour l’instant, il brossa la poussière de ses vêtements, avant de poser son regard sur les autres enfants qui l’entouraient. Des enfants des Miracles, tous, entre dix et treize ans peut-être. Ses amis, ceux avec qui il jouait, s’imaginant devenir un apprenti de la Cour. Bientôt.

En attendant, les autres attendaient son signal pour commencer une nouvelle partie de cache-cache, et il leur adressa un sourire carnassier. Il n’était plus la proie, désormais, il était le chasseur. L’Espion qui se glisse dans les maisons la nuit, à la recherche d’informations. Le Voleur qui grimpe par une fenêtre mal verrouillée, ombre parmi les ombres. Oh oui, il allait tous les trouver. Il adorait ce jeu, et les pavés de la cour des Miracles n’avaient pas de secrets pour lui. Il les trouverait, cela ne faisait aucun doute.

Pendant le livre I : Enlevé par une Vivenef et sauvé par le Capitaine des Chevaucheurs Tristan d’Amar, Arsène en a conçu un vif intérêt pour ces navires impressionnants. Orphelin depuis la mort de sa mère adoptive, Mélusine de Sylvamir, née de Séverac, l’a pris sous son aile et emmené avec elle dans sa propriété de Sinsarelle. Plongé subitement au coeur de la vie de la noblesse d’Arven, Arsène a pu assister à l’édition spéciale du tournoi des Trois Opales, où il a tremblé pour Ilse et Hiémain dans l’arène, avant de manquer mourir dans l’effondrement des gradins. Plus tard, il s’est rendu avec Castiel et Mélisende à la commémoration de la Trève, assistant à la prise de pouvoir de Gustave. Il est mitigé, Arsène : Faërie ne le concerne que peu, et Gustave ne leur a pas fait de mal, alors que tous semblaient particulièrement agressifs à son égard, mais il se souvient des Anges de pierre et de la Magie du sang qui revendiquaient ce qui s’était passé. 

Alors vraiment, il ne sait pas trop. Il est encore bien jeune pour choisir. Et puis, il ne se destine pas à prendre les armes, dans le futur. Sauf s’il devient Voltigeur ou Chevaucheur, évidemment. Ou pirate. 

Pendant le livre II : La vie du petit Voleur a bien changé depuis qu'il est couvé par Mélusine et Hiémain. Il a fait sienne la famille que la bonté de Mélusine lui a offerte, et ne veut pas les décevoir. La naissance de bébé Meldred l'a fait devenir grand frère, et il voue un amour farouche à l'enfant.

Au cours de cette année, il a surtout cherché à découvrir qui est sa vraie mère, recherche concrétisée par une lettre qu'il a confié à Hiémain, qui a accès à de nombreuses informations par son affiliation à la Cour des Miracles. Il ignore cependant que le baron Kyréen en sait bien davantage qu'il ne l'indique.

Et surtout, surtout, Mélusine et Hiémain on fait de lui leur enfant en l'adoptant. Il porte un nom désormais, héritera quand il sera grand d'un petit domaine mais surtout,désormais, il a la chance d'avoir un père et une mère, une grande sœur mais aussi un petit frère à qui il voue une profonde admiration.

TRAME ALTERNÉE (Intrigue 2.3 La Roue Brisée)
Il ne se souvient de rien, le petit voleur. Il était le fils de Mélisende et Anthim dans cette réalité, un petit garçon indolent et trop gâté, un noble pourri par les drogues de son duché natal. Il ne sait pas, Arsène, qu’il est mort assassiné, et que sa mère, son père et même son oncle ont pleuré sur son corps.

Non, il ne se souvient pas d’être un Séverac. Peut-être que d’autres s’en souviendront pour lui.

Pendant le livre III : Il apprend à être un Sylvamir Arsène, et ce n'est pas forcément évident. Souvent en balade à travers le duché, en compagnie de Mélusine ou d'Agathe, il a beaucoup grandi cette année là. Envolé, le petit garçon innocent ! Il a subi de nombreuses épreuves Arsène, qui l'ont vu grandir et mûrir. Protecteur passionné du petit Meldred, il vous un amour profond à Hiémain et Mélusine. Il envisage de tenter les épreuves pour devenir apprenti voleur à l'équinoxe de printemps, mais l'idée d'abandonner les siens le perturbe profondément. Il se cherche encore Arsène.

Chronologie


18 Septembre 989, Naissance à Chamaar, en Erebor
Septembre 989, à peine né, Cassandre l'emmène dans ses bagages jusqu'à la Cour des Miracles. Fruit d'un viol, la mère d'Arsène n'a pas pu l'assumer et l'a confié à une servante de confiance. 
Juin 995, Arsène, 6 ans, décide de devenir Voleur. Ou Pirate. Ou les deux, peut-être.
Mars 1000, à la mort de Cassandre, il se retrouve livré à lui-même et le Conseil des Ombres le laisse rester à La Cour des Miracles jusqu'à ce qu'il ait l'âge d'être nommé apprenti voleur.
Septembre 1001, pour ses 12 ans, Arsène se voit offrir un toit dans la demeure des époux Sylvamir et le meilleur cadeau d'anniversaire de tout les temps : Clochette.  
Décembre 1001, Arsène demande à Hiémain de l'aider à identifier sa mère. 
01 Mars 1002, Arsène devient grand frère de cœur avec la naissance de bébé Meldred, sur qui il se promet de veiller.
Juillet 1002, Arsène est présent lors de Lughnasadh, et est transporté par le Cavalier Noir auprès de Mélusine, blessé, à Lorgol où il veille sur Mélusine et sur bébé Meldred.
21 Novembre 1002, le petit Arsène est officiellement adopté par Mélusine et Hiémain de Sylvamir; Il se voit doté d'un petit domaine mais surtout, surtout, d'une famille.
Mars 1003 : Arsène renonce à se présenter aux épreuves pour devenir apprenti-Voleur. Loin de penser qu'il n'est pas à la hauteur, il appréhende plutôt de quitter sa famille nouvellement trouvée.
Mai 1003, Arsène s'auto-désigne protecteur de ses frères et sœurs.
26 juillet 1003, son deuxième petit frère voit le jour. Il n'est pas aussi patient que son frère aîné, et Arsène s'attache à s'en occuper pour soulager Mélusine.



Questions


Questions Livre II:
 

Questions Livre III:
 

Les dieux majeurs ont visiblement déserté le Panthéon. Es-tu croyant ? Qu'est-ce que cette disparition implique pour toi ?
• Il croit, Arsène, de toute ses forces, que les dieux répondent aux prières des hommes. Il n'a jamais été naïf mais cette idée qu'une aide extérieure peut parfois faire des miracles l'apaise. Et puis, les Dieux veillent sur lui, non ? Il porte fièrement la marque de Valda sur l'épaule. Il le sent bien, que le monde ne va plus si bien depuis la disparition des Dieux majeurs.

La Chasse Sauvage est libérée et arpente librement le continent. Qu'est-ce que cela t'inspire ?
• Il est terrifié Arsène, à l'idée de perdre un membre de cette famille qu'il a construite autour de lui. Il ne comprend pas forcément le phénomène mais l'idée qu'une force extérieure peut venir tout chambouler en quelques secondes, sans que personne ne puisse l'en empêcher,le perturbe profondément. Il ne dit rien de ses craintes pourtant, mais il vérifie toujours que tout le monde va bien avant de se coucher.

Que penses-tu de Lorgol, la ville aux Mille Tours ? Est-ce que tu t'y promènes sereinement ou est-ce que la capitale des peuples libres t'oppresse ?
• Lorgol, c'est chez lui, depuis toujours. Il connaît ses ruelles et ses cachettes, ses canaux et les endroits où il vaut mieux ne pas mettre les pieds. C'est ici qu'il a grandit et s'y promène sans peur : il est un enfant de Lorgol, un enfant des Miracles.



Laisse-moi t'aimer

Quitterie des Deux-Ancres & Arsène de Sylvamir

20 juin 1001


Il s’était réveillé dans un lit, ce matin. Un vrai lit, avec de vrais draps qui sentaient bon les fleurs, un lit chaud et accueillant. Une très belle récompense, pour une soirée passée à servir des choppes et à aider au récurage des bols et des casseroles d’une des taverne de la ville. Il avait accroché son plus beau sourire, Arsène, avait d’aller demander s’il pouvait aider pour la soirée en échange d’un lit et de quelques piécettes, expliquant que sa mère l’avait jeté à la rue, qu’il n’avait pas mangé depuis deux jours, et s’il vous plaît, je veux vous aider, donnez moi du travail. Il avait gagné un bol de soupe, un lit douillet et même quelques pistoles pour acheter à manger. Et ce matin, quant il avait fini par se réveiller, le tavernier l’avait laissé repartir avec son argent et une bonne moitié de miche de pain frais, qu’il avait attaqué avec délice en se promenant dans les rues de Lorgol. Ce n’était pas un gros mensonge, mais il avait si bien dormi qu’il chercherait à l’élaborer, peut-être, parce qu’il était bien utile. 
Arsène n’avait rien contre dormir à la belle étoile, pourtant. C’était beau, les étoiles, surtout quand il venait de pleuvoir et que le ciel était brillant, si brillant qu’on ne pouvait en détacher son regard. Cassandre lui avait appris leur nom, à toutes ces étoiles, et s’il ne se rappelait pas de la moitié, confondant les constellations sans vergogne, il aimait les regarder, et se souvenir d’elle. C’était un souvenir heureux, et de toute façon, elle n’aurait pas voulu qu’il soit triste. Il ne l’était pas : si sa maman de coeur s’en était allé, il en avait une autre, bien réelle, qu’il retrouverait un jour. Il était confiant en l’avenir, et en attendant, il ne servait à rien de s’en soucier.

Mordant avec entrain dans son pain, dévorant son petit déjeuner comme s’il n’avait rien mangé depuis des jours, ce qui était encore un mensonge, Arsène arpenta les rues et les ruelles de la Ville Haute, s’abreuvant des merveilles qui passaient sous son nez. Échoppes colorées, passants habillés avec finesse, il n’avait pas assez de ses yeux pour tout regarder, tout découvrir. Il avait beau vivre ici, il éprouvait toujours le même émerveillement, et si la Ville Basse était son terrain de jeu, la Ville Haute était une source inépuisable de merveilles. Il s’y promenait d’un pas léger, sautillant d’échoppes en étals, vibrant d’énergie et dansant presque sur place. Il était petit, presque invisible, personne ne faisait attention à lui, et c’était bien là ce qu’Arsène préférait : il y avait tant à découvrir, et à dérober, quand personne ne faisait attention à vous! Un coup de poignard, une main tendue, et une bourse pleine de fleurons venait s’ajouter à votre collection. Mais il n’était pas un voleur, ce matin, seulement un enfant émerveillé, reposé et le ventre plein, qui grignotait encore distraitement sa miche de pain frais, ne pouvant se résoudre à l’abandonner tant elle était délicieuse.
Un bond, un saut, et il s’écarta de la rue principale, dérivant dans une ruelle à laquelle il ne prêta guère attention pourtant. Car dans cette ruelle, en plein milieu de cette ruelle d’ailleurs, se tenait la chose la plus belle qu’il n’ait jamais vu. Une cigogne. Une cigogne, posée en plein milieu de la rue, et qui le regardait en hochant la tête. Distrait par cette vision, Arsène oublia totalement son entourage, gardant ses yeux bleus braqué sur l’animal. Qu’est-ce que faisait une cigogne ici? Elle était sans doute blessée, ça devait être l’explication. Sans nul doute, elle avait besoin d’aide. Et, sans nul doute encore, il était celui qui allait l’aider.

Prudent et circonspect, l’enfant s’approcha, retenant sa respiration de peur que l’animal ne décide de s’envoler. «Petit petit, n’aies pas peur, viens!» Évidemment, les cigognes ne comprenaient pas le langage humain, mais il avait déjà observé les gens s’approcher d’animaux apeurés en usant cette méthode, et ne rechignait pas à se l’approprier. «Tiens!» continua-t-il en lui lançant quelques miettes de pain, dans l’espoir un peu fou qu’elle n’ait pas peur et ne s’envole pas. En même temps, si elle était blessée, elle ne s’envolerait peut-être pas?
Il avança d’un pas, puis d’un deuxième, retenant presque sa respiration. Lui qui bruissait d’énergie était capable de se faire calme et presque immobile quand il le voulait, et il avança d’un troisième pas. La cigogne était près, si près! Il lui lança à nouveau quelques miettes, espérant l’apprivoiser. Qu’est-ce qu’il serait fier, de revenir à la Cour avec une cigogne domestique! Les autres seraient tous jaloux, mais il accepterait de leur prêter, en échange de quelques services sans doute. Il avait remarqué que l’un de ses amis avait une nouvelle chemise, et il lui échangerait volontiers contre une journée avec la cigogne. «Viens, je ne vais pas te faire de mal.» Promit-il à l’animal, avant de s’approcher encore un peu, doucement, oublieux de tout ce qui pouvait bien l’entourer, concentré uniquement sur son objectif, des rêves plein la tête. Plus personne ne comptait : ni les gens, ni la ruelle, seulement lui et le magnifique animal. Nouvelles miettes de pain, nouveau pas. Encore un ou deux, et il pourrait toucher l’animal, et l’apprivoiser peut-être. Il avait déjà décidé qu’il allait l’appeler Joli-Bec. Oui, ça lui allait bien!




Récapitulatif

Arsène de Sylvamir

Mise à jour des registres et bottins



♦️ Asa Butterfield
♦️ Compte principal : Non
♦️ Groupes secondaires : La noblesse / La Cour des Miracles

♦️ Noblesse : Fils adoptif de Hiémain et Mélusine de Sylvamir



Dernière édition par Arsène de Sylvamir le Dim 16 Déc - 18:04, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse • Admin
La Noblesse • Admin
Alméïde de Sombreflamme
Alméïde de Sombreflamme

Messages : 17441
J'ai : 33 ans
Je suis : dame de Sombreciel et médecin

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Castiel, duc de Sombreciel, mon époux ; l'empire d'Ibélène
Mes autres visages: Ilse, Liselotte, Teagan
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 0:58

Arsène :cute:

:gnut:


dialogues • mediumvioletred




I'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes.
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Hiémain de Sylvamir
Hiémain de Sylvamir

Messages : 516
J'ai : 37 ans
Je suis : baron de Sylvamir, sénéchal et ambassadeur de la couronne kyréenne, voleur de la Cour des Miracles et ancien Fils des Ombres

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles et Astrid, duchesse de Valkyrion
Mes autres visages: Denys ◊ Anthim ◊ Rackham ◊ Shahryar ◊ Nicolas
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 1:00

Rebienvenue petit bout de chou :calin:



Cette âme est pleine d'ombre, le péché s'y commet. Le coupable n'est pas celui qui y fait le péché, mais celui qui y a fait l'ombre — Victor Hugo.

Revenir en haut Aller en bas
La Noblesse
La Noblesse
Castiel de Sombreflamme
Castiel de Sombreflamme

Messages : 2436
J'ai : 26 ans
Je suis : duc décadent de Sombreciel et mage de l'Été amateur d'explosions

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Sombreciel et à l'empire d'Ibélène.
Mes autres visages: Louis • Octavius • Maelenn • Lionel • Matvei • Hermine
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 1:00

Neveu :youpi:


Dialogues de Castiel en darkred ◊ Dialogues de Mirat (chat persan ou panthère) en indigo




Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable 1479663390-proinoir
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 1:02

Mon bb neveu :cute:
Bienvenue à nouveau, j'espère que tu vas t'amuseeeeer avec ce personnage ! :vv:












Dernière édition par Mélusine de Séverac le Dim 5 Juin - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 1:05

:blowkiss:
Je vous aime tous!

Revenir en haut Aller en bas
Les Voltigeurs
Les Voltigeurs
Grâce de Séverac
Grâce de Séverac

Messages : 5649
J'ai : 39 ans
Je suis : Voltigeuse, major de la division d'Est d'Erebor, sigisbée de la cour d'Erebor, dame de Sombregemme, marquise d'Automnal

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Anthim, duc d'Erebor
Mes autres visages: Astrée Aubétoile, Tristan d'Amar
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 2:22

:fox3: :fox2: :castiel:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 8:28



Bienvenue, petit voyou ;) :hihi: :siffle: !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 10:00

Bienvenue gamin des rues ! :coucou: Ca nous fait un point commun. :cute:
Amuse-toi bien avec ce perso' !
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 12:30

Grâce :foufou: :gnut: :superman: :pc:
Merci Isma et Maelys!

Bon, j'ai fini la fiche, je crois :hm:, il me reste juste le test rp. Et la relecture, j'ai pas eu le temps :pleure:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 12:49

Rebienvenue :mimi:
Merci d'avoir prit Arsène, j'aime beaucoup la famille que tu lui as développé :haww:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 12:54

Re-bienvenue super dragonnet :leche:

Je suis contente que tu aies craqué :**: J'espère que tu te plairas autant avec Arsène qu'avec Mayeul :hug:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 12:56

Hiiii :keur:
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 13:03

Ma Maman! Et ma copine! Et Héloïse :geu:

Merci! Et ne pas m'amuser en votre compagnie va être une mission impossible^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 14:34

Il a craqué, il a craqué ! :maca:

Re bienvenue avec ce petit bonhomme qui va faire autant de dégâts que Mayeul parmi la gente féminine j'ai l'impression ! ;) :calin:

Très jolie fiche en tout cas ! :nana:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 15:47

Tu as quelqu'un pour le test RP, mon poussin ? :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 16:59

C'est Arsène qui m'a obligé à l'incarner! :geu:
Et oui, je choisi que des beaux gosses, même s'ils sont en devenir^^

Et pas encore Quitterie, mais je m'en occupe ce soir, l'après-midi je me connecte en pointillé donc c'est compliqué. :calin2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 17:09

Si jamais tu veux rencontrer un beau dragon violet, j'ai ma Quittou à ta disposition :cute:
Sinon, on peut aussi faire ça plus tard y'a pas d'urgence :geu:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 17:17

Un dragon? Un vrai dragon?
On ne dit pas non à un dragon :love3:
Ni à Quitterie ^^

Bien sûr que je veux! Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 20:07

Rebienvenue mon petit ! Tu as fait le bon choix c'est certain :cute:
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles
La Cour des Miracles
Arsène de Sylvamir
Arsène de Sylvamir

Messages : 515
J'ai : 14 ans
Je suis : Le fils adoptif de Mélusine et Hiémain, protecteur auto-désigné de ses frères et soeurs.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : Mélusine et Hiémain de Sylvamir. A la Cour des Miracles, aussi.
Mes autres visages: Mayeul de Vifesprit - Maximilien de Séverac
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 23:00

Merci Tyr! Et oui, les Voleurs, ce sont les meilleurs!

Bon ben j'ai fini, je me soumets à votre jugement!
Revenir en haut Aller en bas
La Cour des Miracles • Admin
La Cour des Miracles • Admin
Mélusine de Sylvamir
Mélusine de Sylvamir

Messages : 5854
J'ai : 34 ans
Je suis : baronne de Sylvamir, marquise de Sinsarelle, dame de Séverac, Voleuse de la Cour des Miracles

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : la Cour des Miracles
Mes autres visages: Quitterie ♦ Ljöta ♦ Rejwaïde ♦ Faustine ♦ Pénélope ♦ Shéhérazade ♦ Chasteté
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyDim 5 Juin - 23:05

J'attends le passage de Mélisende, du coup, vu que tu es son scénario :cute:










Revenir en haut Aller en bas
Absence
Absence
Serenus Dardalion
Serenus Dardalion

Messages : 1253
J'ai : 36 ans
Je suis : Guerrier a l'antenne de la Volte.

Feuille de personnage
J'ai fait allégeance à : La Guilde des Guerriers
Mes autres visages:
Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyLun 6 Juin - 11:23

Re Bienvenue Arsi :cute: (de maniere officielle :superman:)

c'estpasmoiquiaitchoisicesurnom



Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable IO7uWYOn_o







Hey:
 

parle en 0000cc
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyLun 6 Juin - 16:31

Bienvenue en Arven :**:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable EmptyLun 6 Juin - 22:21

Tout est bon pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable   Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arsène - Voleur, brigand, mais toujours adorable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arven :: Archives Pré-reboot :: À l'aventure ! :: Nos héros :: Capitales-
Sauter vers: